AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Jeu 13 Sep - 7:50

Longtemps deux corps se laissaient porter par le courant de l'océan. Après un certain temps les deux corps échouaient sur une plage relativement calme.
Je me réveillais d'un coup et mis une main sur ma tête qui me faisait affreusement mal. Je ne savais pas où j'étais mais j'avais la petite Marlène contre moi inconsciente. Aussitôt je réagissais et la posais au sol. Je commençais à lui faire un massage cardiaque. Heureusement la tasse qu'elle avait bue n'étais pas grande et j'ai Agis juste à temps.
En se réveillant la petite me regarda et fis un petit sourire malgré le fait qu'elle toussait un peu.

"Merci... tu m'as sauvé du monstre et de la noyade."

"De rien mais je ne pense pas que tu sois sauvé pour autant. On est sur une île au milieu de nulle part. Le temps qu'on nous retrouve voir jamais n'est pas sur."

Je me tenais la tête une fois de plus. Et la petite s’inquiétait.

"Tu as mal?!"

"Juste un peu mais je ne pense pas que ce sois grave juste que je semble avoir oublier quelque chose."

"Ne t’inquiètes pas ça va revenir."

Nous nous mettions debout tout les deux et observions les alentours avec rien en vue. Puis il me vint une idée.

"Je pense qu'on devrais se faire un abri juste en dessous de ces quelques arbres. Comme ça si il pleut ou autre on sera protégé. Quand nous aurons fini tu te reposeras dans l'abri un moment et j'irais chercher de quoi mangé. Il doit y avoir des ressources naturel et il nous faut surtout de l'eau et en particulier pour toi car tu es plus jeune."

Marlène hocha la tête et on se mis immédiatement au travail. Je ramassais de grande branche solide, quelque petite liane que je trouvais et fixer le tout ensemble. Elle ramassait des branches plus petite pour qu'on puisse faire du feu et venait les poser proche de l'abri. Elle se débrouillait bien et je fis un sourire. Difficilement et grâce à son pendentif qu'elle m'avait donner je me rappelais qu'elle s'appelait Marlène et que je l'aidais car nous étions en danger dans un bateau mais sens plus. Je ne me rappelais pas de qui j'étais ni ce que j'étais.
Une fois l'abri fini je lui disais de venir mais à la place....

"Viens voir!!"

Je me précipitais vers elle.

"Qui y a t-il?!!"

Du doigt elle me montra quelque crâne qui ressortaient du sable et elle se cacha derrière moi. J'inspectais ses crânes en questions et compris qu'ils furent tué violemment et pensais immédiatement à Marlène.

"Marlène... je crois qu'on va essayer de rester discret. L'endroit n'est pas sur et il n'y a pas que nous sur cette île".

"J'ai peur..."

"Ne t’inquiètes pas je suis la. Tu vas rester dans l'abri et te cacher. Pendant ce temps j'irais faire un petit tour pour voir si il n'y a pas de danger environnant."

"D'accord mais sois prudent."

Marlène alla se cacher dans l'abri et je pris un bâton de bois assez solide pour me défendre au cas où.

Je marchais un moment et je trouvais des traces bizarre au sol et j'inspectais puis j'entendis un cri provenant de l'abri.

"Marlène!!!!"

Je revenais vers l'abri et voyais une bestiole immonde et indescriptible. Sans réfléchir j'allais attaqué la bête. Elle avais une sorte de queue ou bras venimeux. J'esquivais sans trop de mal puis j'utilisais le bâton que je lui planta dans la tête et elle succomba. Immédiatement je rentrai de ce qui restait de l'entrée de l'abri et vis Marlène au sol blessé à la jambe.

"Marlène!!!"

Elle respirait faiblement et me regardait remplit de peur.

"Cette chose.... à déboulé de nul part ... et elle ma blessé avec son genre de bras...."

"Ne parles pas économise tu as étais empoisonné... je dois t'extraire le poison!"

"Merci pour tout..."

J'essayais d'aspirer le venin mais pas assez venez pour la sortir d'affaire et je m'énervais seul.

"Pardon j'aurai dû rester avec toi pour te protéger."

"Ce n'est pas ta faute... je vais aller rejoindre maman au paradis... mais j'aurai voulu te connaître d'avantage..."

"Ne dis pas ça, restes avec moi!"

"J'aurai aimé vivre avec toi ...tu es gentil... tu veux bien me tenir contre toi une dernière fois?..."

"Oui..."

Je pris Marlène sur mes genoux et contre moi et la berçais un peu. Quand à moi je commençais à lâcher des larmes. Puis dans une légère douleur à la fin, quand le poison avait atteins le coeur comme il le fallait, elle fit un arrêt cardiaque assez brutal mais très court et ferma ses petits yeux vert. Je pleurais vraiment car je me sentais coupable je ne cessez de lui demander pardon mais aucune réponse.
J'allongeais le corps de Marlène au sol et lui mis quelque chose pour caché son visage innocent. Avec pleure et colère je creusais une tombe avant de la mettre dedans, j'en profitais pour lui mettre du bois afin de pouvoir l'incinérer et allumais un feu.
Sens quitté une seconde des yeux la tombe de Marlène où les flammes brûler l'intégralité de son corps. Quand le feu fut fini, je rebouchais le trou creusé et posa un bouquet de fleurs cueillis. Puis prononçais une dernière parole.

"Je suis désolé... à cause de mon erreur la vie ta quitté si jeune. Je ne t’oublierais pas je te le promet et aussi je te promet de vivre pour nous deux. J'espère que tu as retrouvé ta mère la où tu es. Grâce à toi j'ai appris quelque chose de moi et j'essayerai d'être meilleur. Repose en paix Marlène. Adieu..."

Sur cette dernière parole je m'éloigna de sa tombe et retourna près de l'abri un peu détruit et de rage je me déchaînais à frapper le corps mort de la bête qui avait tué cette petite humaine. Avant de repartir en sanglot. Puis j'y repensais au pendentif qu'elle m'avait donné et le gardais précieusement autour du cou.

Je ne bougeais pas d'un pouce. Ne sachant pas qui j'étais et ne se rappelant pas de mon passé. Je croyais que Marlène était de la famille que je venais de perdre. C'est la seul chose que je sentais possible.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Lun 17 Sep - 22:44

L'attaque contre le Calypso tirant à sa fin, Areku pouvait voir les restes du bateau de croisière sombrer dans les eaux profondes de l'océan. La calmar d'une taille titanesque agitait encore la mer, mais le Demi-Dragon avait déjà atteint la distance «sécuritaire» d'une cinquantaine de mètres du navire en perdition. Il était certes balloté par les flots, mais il n'était pas en danger direct face au calmar ou d'éventuels débris remontants. Pour le monstre marin, il était trop petit ainsi isolé et éloigné du navire.

Déjà, le jeune homme avait eu plus que sa dose d'eau salée, mais maintenant que le navire sombrait, le calmar semblait se calmer, comme s'il avait mis à bas son adversaire. La bête s'étant calmée, la mer reprit une activité normale. Les vagues reprirent une taille normale (mais toujours trop grosse pour plaire au nageur). Sans veste de flottaison, Areku devait impérativement rester éveillé et garder la tête hors de l'eau. Contrairement à l'Humain normal qui usait de quatre membres pour nager, Areku en utilisait sept, lui permettant de fournir seulement un petit effort de la part de chacun des membres afin de la maintenir sur l'eau.

La nuit était claire et Areku pouvait distinguer une masse sombre à l'horizon, peut-être de la terre. D'après ce qu'Areku avait appris sur l'océan, c'était que l'horizon en mer se situait approximativement à une douzaine de kilomètres. Si c'était une longue promenade sur terre en mer, c'était l'autre bout du monde... Nager contre les vagues se résumait à perdre son énergie. De plus, les courants marins font dériver les nageurs, alors impossible de prévoir sa direction. Une seule option viable s'offrait: il fallait faire du sur place et se contenter de garder la tête hors de l'eau.

Son manteau solidement attacher à sa taille l'encombrait légèrement. En temps normal, il n'aurait qu'à peine senti se gène, mais dans un environnement ou chaque effort perdu peut diminuer l'espérance de vie, Areku dû réfléchir et c'est bien dans l'espoir que des secours arrive qu'il conserva se poids mort. Son amulette toujours à son cou, le Demi-Dragon avait une allure humaine.

Le temps passa et les minutes devinrent une heure. Il semblait à Areku que la masse sombre se rapprochait légèrement, mais son énergie diminuait tout autant. L'absence de secours indiqua que le Calypso n'avait pu envoyer un signal de détresse à temps ou que ce dernier n'a jamais atteint un bon port. Qui plus est, si le navire s'est éloigné de son trajet normal, il faudra du temps pour déterminer sa localisation. Que dire du séisme? Peut-être qu'il a atteint la terre et qu'il aurait causé une catastrophe? Dans ce cas, les secours seraient surchargés et peut-être qu'ils n'auraient que trop tard conscience du désastre.

Il fallut à Areku bien de la persuasion pour se déterminer d'un tel pessimisme. Concentrant ses espoirs sur une masse qui semblait grandir à l'horizon était tout ce qu'il pouvait faire. Ça et garder la tête hors de l'eau, toujours garder la tête hors de l'eau... Avec du recul, Areku aurait dû prendre une veste de flottaison. Toutefois, comment l'aurait-il enfilé? Ces artifices sont conçus pour le corps humain.

Ce naufrage pouvait bien être la pire expérience de sa vie. Le sentiment que pendant les prochaines heures, il pouvait au mieux espérer se rapprocher d'une masse noire peut-être imaginaire.

Après trois heures à l'eau, Areku en avait la certitude, il se rapprochait d'une masse de terre, le courant l'entraînait droit dessus, comme si la terre essayait de l'aspirer. Évidemment, il y avait encore pas mal de chemin à parcourir. Même si Areku savait qu'il finirait par rejoindre cette étendue de terre, fallait-il encore y arriver en vie. Toutefois, la crainte de mourir d'épuisement en pleine mer pouvait finalement être écartée. Maintenant, il pouvait mourir d'épuisement avant de rejoindre la terre...

C'est à ce moment que les détails de sa mission lui revenaient, comment il devait infiltrer Yokaï, comment il devait juger si cette école représentait ou non une menace... C'est alors qu'Areku arriva à la conclusion que finalement, cette escapade en mer lui avait appris quelque chose: même dans un espace clôt et isolé, les élèves de Yokaï savent garder leur nature caché. Ça, où l'équipage excellait à dissimuler les accidents des élèves pour des phénomènes explicables... Finalement, même après tout ça, aucune conclusion ne pouvait être déterminée. En plus, même si Areku survivait de cette aventure, il ne pouvait pas déclarer sa mission complétée. L'équipage du navire était au courant de la présence de monstres à son bord. Ils devaient être formés en conséquence.

Après de nombreuses heures passer à voguer sur les vagues de l'océan, les premières lueurs du nouveau jour vinrent éclairer l'horizon. Tout était encore trop sombre, mais Areku distinguait maintenant les contours de la masse de terre. Pas de doute, c'était une île. Une île importante, mais une île tout de même. Comme à cette heure, il n'y avait ni phare, ni lumière, soit Areku se dirigeait vers un côté inhabité de l'île, soit cette dernière était tout simplement déserte.

En moins d'une heure, le soleil pointa le bout de son nez à l'horizon et Areku constata à quel point il était près de l'île, un ou deux kilomètres... si près, mais pourtant si loin dans ces eaux tumultueuses. Prenant son courage à deux mains, Areku avala sa salive saturée d'eau salée et s'efforça de conserver son rythme de nage. Si tout se passait bien, Areku serait sur un sol dur avant que le soleil ne vienne le brûler à devoir ainsi rester presque immobile. Une fois la distance avec la terre franchissable à la nage, Areku usa du peu de force que pouvaient lui permettre ses réserves d'énergies pour avancer jusqu'à la plage de sable.

Certaines personnes auraient peut-être embrassé le sable et remercier leur dieu d'être encore en vie, mais Areku était trop épuiser. Dès que son pied toucha le sable de la plage, c'est à peine si son cerveau se rappela qu'il devait trainer sa carcasse aussi loin que possible afin d'éviter que la mer ne décide de le reprendre et de l'engloutir. Non loin de la plage déserte, il y avait ce qui semblait être une forêt. Areku rampa sur une trentaine de mètres avant de s'effondrer de sommeil. Un peu de repos, se disait-il, l'aiderait à y voir plus clair.

Areku réussit à prendre quelques heures de sommeil. Le soleil se leva pour de bon et la chaleur matinale réchauffa le corps froid du demi-dragon. Ce dernier aurait pu dormir toute la journée, si à moitié endormi, il n'avait pas fait une sinistre découverte. Sa main, elle était bleue... la couleur naturelle de ses écailles, alors que pourtant, son amulette serrait toujours son cou. Au départ, Areku cru à un mauvais rêve, ou une quelconque tromperie due à son épuisement, mais un fait reste un fait et Areku était forcé de constater que sa main, ainsi que tout son bras... tout son corps en fait, révélait au grand jour écailles et griffes. D'un bon, il se réveilla, en position de combat, la queue fouettant le sable et ses ailes s'ouvrant avec fracas. Personne en vu.

Areku, toujours sur ses gardes, s’essaya pour analyser sa situation. L'amulette était toujours à son cou. Il pouvait la retirer et la remettre, mais elle n'avait aucun effet. Pourtant, elle n'était ni brisée, ni endommagée et de l'eau de mer était insuffisante pour la rendre hors service. Par bonheur, Areku réalisa que son manteau était toujours attaché après sa taille et qu'après avoir nagé si longtemps avec, il en était venu à l'oublier. Toutefois, un simple manteau ne pouvait cacher sa nature. Il avait des écailles, des griffes, des crocs, une queue et une paire d'ailes, le tout, d'un bleu éclatant. Niveau camouflage, zéro. Normalement, les reptiles colorés indiquent à leur entourage qu'ils sont dangereux et qu'il vaut mieux les éviter si on tient à la vie (ou encore, il s'agit d'animal inoffensif qui se défend en prétendant qu'ils sont dangereux). Pour Areku, certes son père n'avait nul besoin de se cacher, mais Areku qui était de sang mêlé n'avait pas ce genre de puissance.

L'amulette ne pouvait défaillir de la sorte aussi facilement. Ainsi donc, il y avait soit quelque chose qui interférait avec la science qui produisait l'illusion, ou quelque chose qui interférait avec la magie qui alimentait le tout. Pourrait-ce être l'un de ces mythiques lieux capables de produire une zone d'antimagie? Mauvais augure pour Areku. Une île, par définition, c'est coupé du reste du monde. Par conséquent, pour quitter l'île, il faut un moyen de transport et comme Areku n'était pas constructeur d'embarcation pouvait naviguer en pleine mer, il fallait trouver une embarcation déjà construite par un expert. Si un tel expert existait sur cette île, il était forcément humain et s'il était humain, il n'était pas seul.

Affichant ainsi ses vraies couleurs, Areku perd ses chances de négocier son retour avec la civilisation. Embarquement clandestin? Comme s'il pouvait se déplacer sans être vu sur une île avec la peau bleue, ou portant un long manteau noir (en plus d'être bleu).

Sinon, le courant qui l'a entraîné vers cette île n'est pas réservé à sa personne. Ainsi, plusieurs élèves ou professeurs de Yokaï auraient pu survivre et atterrirent sur cette île comme lui! Sauf que personne ne l'avait jamais vu dans son état normal. Il y avait toujours cette Priecia... Après tout, ses cheveux et ses yeux étaient identiques avec et sans l'illusion.

Fouillant les poches de son manteau, Areku espérait y trouver quelque chose d'utile, mais la mer avait réclamé un droit de passage et ce droit consistait en toute les possessions d'Areku à l'intérieur de son manteau. Donc, qu'est-ce qu'il avait?
1. Son amulette inefficace.
2. Son manteau noir.
3. Une paire de pantalons.

C'était peu. Être pied nu ne l'importunait pas. Pas avec les écailles et les griffes (en fait, c'était plus confortable).

Ayant fait le tour de ses maigres possessions, Areku conclut qu'il valait mieux passer en mode survie. Étape 1, trouver une source d'eau potable et de nourriture. Son escapade en mer l'avait assoiffé et affamé. Il était toujours sous l'effet de la fatigue, mais ayant dormi quelques heures, il pouvait tenir encore une journée, pourvu qu'il trouve à boire...
Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Ven 19 Oct - 13:38

Le temps passait calmement et je ne savais pas quoi faire mais l'endroit était assez dangereux et resté sur place n'était pas un bonne idée.
Je me levais, et je pris un morceaux de bois ayant un boue pointu afin de pouvoir me défendre si cela s’avère nécessaire.
Cependant, je continuais de longer la plage car s'enfoncer au milieu de terre inconnu était une idée stupide car les monstres les plus féroce s'y cachent.
Avec un peu de chance, je me disais que je pourrais trouver de la nourriture ou bien d'autre survivant.
La sécurité était plus forte en groupe mais un petit groupe.
Le temps était assez calme tout comme l'océan et le soleil tapait fort. J'avais un peu soif mais je tenais encore le cou.
Cependant le fait de croiser quelqu'un d'autre m'effrayait un peu car pouvoir différencier ami et ennemi me serais difficile j'avais vraiment tout oublier et je pensais que la solitude était la meilleur solution.
Je regardais derrière moi et je voyait encore un peu la tombe de Marlène qui afficha de nouveau ma tristesse. Or, je n'avais point le temps de me morfondre car devant moi j'apercevais au loin un silhouette.
Je m'arrêtais un instant et remarquais que cette silhouette arrivait vers ma direction. La méfiance s'empara de moi mais j'avançais vers cette silhouette qui approchait. Ma curiosité me dictée d'aller avec courage affronter n'importe qu'elle danger.

"Je me demande ce que c'est... peu être est ce quelqu'un d'amical ou alors..."

Je commençais à presser le pas légèrement afin de préparé la réponse que je me ferais de cette silhouette.
Je ne savais pas ou j'étais mais ami ou ennemi, cette personne me renseignera surement.
Je n'avais pas vraiment à perdre mais je pensais qu'en restant actif ma mémoire reviendrait surement.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Dim 21 Oct - 21:05

Il fallait réfléchir. Le Calypso avait coulé depuis au moins 8 heures. Cela voulait donc dire que l'île était très près du navire lorsque le calmar géant a attaqué, mais pourtant elle n'était pas visible du bateau. Il y a donc fort à parier qu'il s'agit d'un phénomène magique, ce qui expliquerait pourquoi l'amulette d'Areku était hors service. Qui dit magie, dit présence inhumaine.

En supposant que le calmar était un des gardiens de l'île, ça voudrait dire que les habitants sont prêt à tout pour protéger l'anonymat de leur île. Dans ce cas, quitter l'île sera difficile, puisque les maîtres ne laisseraient certainement pas des intrus ayant découvert l'île s'en aller en vie pour parler de leur découvert. Toutefois, il était aussi possible que cette île soit une prison et que le calmar faisait office de gardien de sorte qu'il soit impossible de quitter les eaux entourant l'île lorsqu'un périmètre est franchis. Dans ces deux scénarios, il était probable de rencontrer une présence hostile dans l'île.

Areku ressentait cruellement la soif et un début d'état de déshydratation, alors que devant lui se trouvait des milliers de litres d'eau impropre à la consommation. Patience, il y avait encore place à réflexion avant de se lancer vers l'inconnu. Parmi l'équipage du bateau de croisière, il y avait plusieurs élèves de Yokaï ainsi que des professeurs-accompagnateurs. L'île étant très près du lieu du naufrage, il était tout sauf impossible qu'Areku soit le seul survivant. Par conséquent, il fallait s'attendre à trouver des élèves et des professeurs.

C'était problématique. Sans l'illusion de son amulette, il apparaît assez nettement plus âgé qu'un jeune de 17 ans. Suffisamment pour un œil Humain du moins. Sa couverture d'élève se trouve donc menacé et être perçu comme anormal n'aidera pas sa mission... Il faudra improviser. C'est dangereux, mais c'est maintenant un mal nécessaire.

Suffit les théories, il fallait passer aux choses sérieuses... le jeune homme avait soif. Il faudrait accepter qu'il apparaitrait sous son vrai jour pendant les temps à venir sur l'île. Donc, le niveau le plus bas d'une île est forcément le niveau de la mer. Comme il y a des arbres vivants, il y a forcément de l'eau qui s'écoule quelque part et cette eau doit plus que probablement se jeter dans la mer par un ruisseau. En longeant la plage, il devrait être possible de trouver l'embouchure d'un petit cours d'eau qui devrait être potable. Du moment que l'eau coule de l'île vers l'océan, elle ne pouvait qu'être douce. Mieux valait éviter pour le moment la forêt.

Areku marcha pendant près d'une heure sur la plage. Le sable était surprenamment doux et fin. Si ce n'était de cette fichu anti-magie et des monstres marins, cette plage aurait été plutôt agréable... Aucun cours d'eau en vu pour le moment. C'est alors que le Demi-Dragon vit un objet étrange dépassant du sable. Se servant de ses mains griffues, il creusa le sable pour y déterrer un crâne humain. Perplexe, Areku chercha un quelconque signe de traumatisme évident sur le crâne, mais rien. N'était pas expert en crâne, impossible de déterminer la mort, mais selon la blancheur du crâne, ça faisait un moment déjà.

Un coup d'oeil rapide des environs dévoila d'autres objets similaires sortant ici et là du sable. Areku en déterra quelques uns pour découvrir un tas d'autres crânes. Étrangement, le naufrager ne trouva aucun autre os du corps, seulement des crânes. Quelque chose s'était définitivement produit sur cet île, mais pour l'heure il était prudent de conclure que si l'île était encore habité, Areku se trouvait soit près d'une cimetière, soit près de créatures avec un esprit sadique.

Évidemment, crânes et ossements ne pouvaient effrayer le Demi-Dragon. Au contraire, il était rassurer. Si son pire cauchemar était de se retrouver face à une civilisation humaine sous sa véritable apparence, se retrouver dans une tanière de monstres n'était qu'un défit à relever. Tant de crânes ne peut vouloir dire qu'une seule chose: si l'île était encore habité, ça ne sera pas par des êtres humains civilisés. C'était un fardeau de moins à porter.

Reprenant sa marche sans plus se soucier des crânes, la chance sourie enfin à Areku. Il vit devant un petit cours d'eau se déverser dans la mer. Il ressenti alors le besoin de courir jusqu'à la source d'eau, mais le jeune homme retint ses ardeurs. Ce n'était pas le moment de tomber dans un piège grossier ou de se laisser surprendre. Redoublant de prudence, Areku arriva au cours d'eau en marchant. Il n'y avait rien de suspect en vu... du moins rien de plus suspect que des crânes dans le sable.

Enfin, Areku pu boire jusqu'à satisfaction. L'eau était glacé, mais peut importe, elle était fraîche et buvable! S'aspergeant un peu les cheveux, le Demi-Dragon espérait retirer un peu de sel qui avait raidit ses cheveux blancs. Peine perdu. Sans au moins une quantité d'eau lui permettant de s'immerger complétement la tête, il ne pourrait retirer tout ce sel. Maintenant qu'un besoin avait été comblé, Areku pouvait plus facilement se concentrer sur sa situation.

Il savait maintenant qu'il y avait de l'eau. S'il y avait de l'eau et des arbres, il y avait de la nourriture... plantes comestibles, baies et petit animaux. Peut-être aussi des monstres. Du moment que ça pouvait se manger, Areku serait content. Le problème étant qu'il n'avait aucun contenant. S'il s'égarait, il lui faudrait à nouveau trouver une source d'eau potable. Évidemment, sous le couvert des arbres, tout devient différent et s'orienter devient plus difficile.

Puis, Areku aperçu non loin de lui une série d'empreintes. Quelque soit la bestiole qui avait fait ses empreintes, ce n'était ni humain, ni animal. Elle s'était clairement arrêter pour boire, puis était parti en direction de la plage, dans la même direction qu'Areku suivait. C'était gros, mais pas assez pour ne pas craindre un prédateur aérien. Si la chose avait décider de s'aventurer sur la plage, c'était qu'elle avait sûrement trouver de quoi se mettre sous la dent. Peut-être un animal mort, ou alors un rescapé du naufrage.

Areku se projeta alors de l'eau à la figure pour se décrasser un peu et se rafraichir. Sur la plage, le soleil est assez intense. Si des créatures se risquent sur la plage en quête de proies faciles, que pouvait-on penser de la forêt... Mieux valait en avoir le cœur net. Areku replia alors ses ailes dans son dos et enfila son manteau qui était encore attacher à sa taille. Au moins, de la sorte il aurait l'air civilisé, du moins autant qu'un être couvert d'écailles bleues avec une queue et des ailes pouvait sembler civilisé. D'ordinaire, Areku passe également des sangles autour de sa queue afin qu'elle ne s'écarte pas du manteau par inadvertance, mais avec une amulette magique HS, se détail devient inutile alors que ce septième membre est bien visible lorsqu'on se donne la peine de regarder. De plus, ces fichus sangles restreignaient ses mouvements.

Le Demi-Dragon se lança alors sur la piste de la créature. Elle avait eu quelques heures d'avance tout au plus. Considérant que c'était le calme plat sans vent et que personne ne semblait marcher dans le sable par ici, la piste était très facile à suivre. La créature devait être vieille ou mourante, puisque aucune autre empreinte n'était visible dans le sable. Elle devait avoir flairer une proie plus facile à attaquer que dans la forêt.

Continuant de marché, Areku aperçu de la fumé devant. C'était probablement un petit feu, pas plus grand qu'un feu de camp. Il était évident qu'il s'agissait d'un autre naufragé. Personne d'autre n'aurait eu l'idée de faire un feu de jour sur une plage de sable. Dans une plage recouverte de crânes, faire un feu se résumait à annoncer sa présence. Si la présence d'autant de crânes ne laissait pas de doute qu'il y avait une présence hostile sur l'île, pourquoi diable faire un feu?

C'était peut-être un élève qui essayait d'envoyer un signal à l'aide? Dans ce cas, il faudrait beaucoup plus de fumé que ça et si le Calypso n'avait même pas pu apercevoir cette île, alors peine perdu pour un signal de détresse. Évidemment, il serait plus facile pour Areku de se débrouiller seul, mais et si la personne était humaine? Et même dans le cas contraire, si c'était un élève, mieux valait le sortir de là avant que son feu n'attire des prédateurs qui ne craignent pas le feu.

Areku pressa donc le pas. C'est quelques instants plus tard qu'il vit une silhouette avançant dans sa direction. Plusieurs centaines de mètres les séparaient encore, mais il était possible de distinguer des vêtements de vacancier et des cheveux bruns. Définitivement un naufrager. La piste de la créature menait droit vers l'inconnu et cette dernière ne semblait pas se situer entre Areku et l'autre. Peut-être l'avait-il vaincu.

Le Demi Dragon replaça alors son manteau sur ses épaules et l'ouvrit bien grand afin de créer une petite brise sur son corps. Un soleil de plomb et manteau noir ne faisait pas bon ménage... Quoi qu'il en soit, Areku désirait connaître l'identité de ce personnage. Si c'était un professeur, alors il pourrait prétendre être un simple élève perdu et prétendre que malgré son apparence, il était plus jeune qu'il en avait l'air. Si au contraire, ce n'était qu'un autre élève, alors il faudra qu'Areku détermine s'il est hostile ou dangereux avant de déterminer s'il peut se permettre de faire copain-copain.

Continuant d'avancer et de tranquillement franchir la distance les séparant l'un de l'autre, Areku fit de temps à autre un signe de la main tout en continuant de se rapprocher.
Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Lun 22 Oct - 14:40

Je voyais la silhouette me faire signe au loin et j'en étais déstabilisé. Est ce une ruse pour m'inciter à me battre encore?
Quoi qu'il pouvait y arriver je ne pouvais pas reculer je devais aller voir. J'étais curieux et surtout courageux ou fou d'y aller tête baisser mais j'avais fais une promesse à Marlène.
J'avançais d'un pas ferme et directe en direction de la silhouette qui se faisait de plus en plus net au fur et à mesure que j'avançais dans sa direction.

Puis après cing ou dix minutes de marche, car j'en oubliais le temps sur cette île je l’apercevait nettement à une vingtaine de mètre de moi et restais méfiant. Puis d'un ton sec et agressif je pris la parole.

"Tu es quoi?!!! Ami ou ennemi?!!!! Si tu ne répond pas dans cinq seconde je te tue!"

C'est sur qu'avec ma méthode je risquais d'engager le combat avec cette inconnu. Puis je remarquais quelque chose de bizarre sur sa peau. En observant attentivement, je voyais nettement des écailles ainsi qu'une queue et des ailes malgré elles planqué sous son manteau.

"Mais qu'est ce que tu es?... Une bestiole de cette île?"

Je continuais de me méfier et de le dévisager de plus que mon boue de bois lance était une arme de piètre qualité mais le sang de la créature tué un peu plus tôt y coulait encore un peu. J'espérais aussi que cette créature soit bien morte.
J'attendais impatiemment la réponse de l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Lun 22 Oct - 18:22

Areku avança vers son compagnon de naufrage d'un pas certain et assez décontracté. Le personnage semblait toutefois plutôt rapide. À chacun des signes du Demi-Dragon, l'étranger n'offrait aucune réponse. Assez vite, le monstre bleu remarqua le bout de bois dans la main de l'autre. Trop court pour être un bâton de marche et plus que probablement aiguisé pour faire office d'arme... Bref, un pieu.

Ainsi donc, cette personne avait probablement tué la bestiole à coups de pieux. Cela voulait donc dire qu'il serait sur ses gardes. Toutefois, alors qu'Areku approchait, il vit que ledit pieu n'était même pas aiguisé. C'était simplement un bout de bois, bien que ce dernier portait des traces de sang sur l'une des extrémités. Arme improvisée? À quoi bon, s'il pouvait utiliser un vulgaire bout de bois à des fins létales, il pouvait utiliser n'importe quoi... ou alors la créature était plutôt faible.

Selon sa prise, entre autre, trop ferme de son «arme», l'inconnu affichait son incompétence martiale. Il ne fallut que guère peu de réflexion à Areku pour conclure que cet individu avec ce bout de bois ne pouvait rien contre lui. Sa peau et ses os étaient bien trop résistant. Ça n'avait pas grand chose à voir avec l'héritage génétique d'Areku, il serait difficile de faire du mal à un être humain ordinaire sans une force extraordinaire. Était-ce le secret de cet individu?

La distance entre les deux jeunes hommes s'éclipsait assez rapidement. Forcément, quand tout deux marche l'un vers l'autre... C'était définitivement un élève. À son âge apparent, pour s'offrir une croisière, il lui faudrait des parents riches. Or, s'il était normal, la simple apparence d'Areku suffirait à terrifier se dernier et la distance qui les séparait ne permettait pas le doute. Donc, il était forcément un monstre et il n'était certainement pas un des professeurs-accompagnateurs, puisque Areku l'aurait vu parmi ceux-ci avant l'embarquement sur le Calypso.

Il ne restait qu'à déterminer son état d'âme et s'il avait eu des séquelles lors de l'attaque du calmar. Areku s'apprêtait à saluer son compagnon d'infortune, mais ce dernier fut plus rapide:
Citation :
"Tu es quoi?!!! Ami ou ennemi?!!!! Si tu ne répond pas dans cinq seconde je te tue!"

Ça, ce n'était pas la meilleur façon d'aborder un étranger. Comportement égocentrique, prompt à la violence et sens des priorités déplacés. État de choc probable... ou alors serait-ce une tentative d'intimidation? Avec un bout de bois... Certes, cet élève était plus grand qu'Areku d'une bonne tête.

Pour une deuxième fois, Areku voulut saluer plus convenablement son interlocuteur, mais ce dernier fut plus rapide:
Citation :
"Mais qu'est ce que tu es?... Une bestiole de cette île?"

Alors là, c'était insultant. Il serait une «bestiole»... De tout les qualificatifs possible, ça devait être bestiole... Comme s'il était aussi faible et fragile qu'une bestiole. Donc, c'était un être sûr de lui, confiant de ses capacités, qui n'avait probablement jamais affronter plus fort que lui, mise à part le calmar. S'il sentait le besoin d'avoir une brindille en main, ces capacités étaient physiques et il serait soit dépourvu d'armes naturelles, soit sa forme réelle était scellée. Difficile d'en avoir le cœur net. Toutefois, cet individu n'émanait pas de lui une aura très menaçante. Quoi qu'il soit, il n'était pas combattant et il était probablement jeune.

Areku attendit donc un court instant avant de parler, histoire d'être certain qu'il ne se ferait pas à nouveau couper par une autre remarque inutile. Son interlocuteur semblait impatient. Définitivement un état de choc. Par contre, il était curieux qu'un monstre soit dans un tel état pour si peu. Certes, la baignade forcée ne devait pas avoir été des plus agréable, mais ils étaient tout deux sur cette île depuis plusieurs heures.

Le Demi-Dragon prit alors la parole, ignorant menaces et propos désobligeant:
« Bonjour. Je suis Areku, et j'imagine comme toit, un élève du lycée Yokaï. Je te prierais s'il te plait, de ne pas chercher à me menacer d'un morceau de bois. Je suis convaincu qu'un peut trouver un moyen beaucoup plus civilisé de communiquer. »

Mis à part une légère grimace à la mention de bestiole, Areku avait jusque là gardé son calme. Il n'émanait de lui aucune intention hostile, mais les faits étaient qu'il avait au bout de chacun de ses doigts des griffes de 3 centimètres, plus que capable d'éventrer un être humain de solide constitution et des crocs pour déchirer les artères des cous des plus résistant.
Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Mar 23 Oct - 13:09

Je remarquais les gestes de l'inconnu à chacune de mes phrases mais au moins il avait fini par me répondre dans le délai.
De plus vu que son corps était recouvert d'écaille je me doutais qu'il devait être résistant et trouver un point faible n'est pas chose facile.

Et je l'écoutais pour la première fois parler avec attention.

"Bonjour. Je suis Areku, et j'imagine comme toit, un élève du lycée Yokaï. Je te prierais s'il te plait, de ne pas chercher à me menacer d'un morceau de bois. Je suis convaincu qu'un peut trouver un moyen beaucoup plus civilisé de communiquer."


Je perdais ma position défensive et me calmais un peu.

" Désolé, je croyais que tu étais un ennemi qui cherchait à me piéger. J'ai perdu il y a peut de temps Marlène a cause d'un poison d'une créature, j'ai dû l'incinéré et je lui ai promis de vivre pour elle et moi.
Le lycée Yokaï?! Cela ne me dis strictement rien. En plus tu n'as pas l'aire de savoir qui je suis."


Je soupirais fatigué d'avoir perdu tout souvenir en dehors de fragment de mémoire de Marlène.

"Je ne sais pas ce que tu es mais tu me parais assez fort. Tu sais où est ce qu'on est? Je ne me rappel de rien ni comment j'ai atterris ici à moins que j'ai toujours vécu ici."

Je ne savais pas vraiment quoi faire alors je discuter un peu et peut être pour rien. Il est vrai que je paraissais très faible voir certainement humain mais si je finissais par me rappeler, ma vrai nature serait dévoilé et je saurai de nouveau me battre au corps a corps avec ma propre force.

"Je pense qu'on devrai bouger d'ici, l'endroit n'est pas sur même si on est sur la plage. Ah oui au faite...enchanté et donne moi le nom que tu veux, parce que je ne me rappel pas de mon nom. Je ferai avec jusqu'à que je me souvienne ou que quelqu'un qui me connaîtrait me le dise. Première chose a faire, retrouver d'autre personne, puis de la nourriture et de l'eau"
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Mar 23 Oct - 14:52

Amnésie... Une excuse un peu trop facile. Était-ce vrai, était-ce une couverture? Était-il stupide, ou jouait-il la stupidité? Une chose était certaine, s'il était laisser tel quel, c'était un poids mort. Areku poussa donc un soupir. Il n'avait nullement l'intention de foncé vers la danger à l'instant et démontrait qu'il n'était nullement en état d'urgence.

« Humf! Si j'étais un ennemi qui cherchait à te piégé, j’essaierais de paraitre gentil et amical pour ensuite t'attaquer lorsque ta garde serait à son plus bas. Si j'étais un ennemi qui désirait simplement te tuer, je t'aurais attaquer par surprise. »

Un poids mort dans un environnement hostile, c'était inutile. Soit il pouvait servir à quelque chose, soit il se débrouillait par lui-même.

« Heureusement pour toi, je ne suis pas là pour tu tuer. Là où tu as moins de chance est que je n'ai jamais dit que je te prendrais sous mon aile pour t'aider. Si tu veux poursuivre ton chemin sent toi libre, mais si tu veux voyager en ma compagnie, je ne détermine pas l'utilité d'une personne par un simple bonjour et une échange de politesse.

Pour être si facilement calmé par quelques politesses de ma part, tu as un minimum d'habitude avec les êtres inhumains et je serais tenté de conclure que tu en es un. Quoi que tu sois, j'ai besoin de savoir ce que tu es et ce que tu peux faire. Tu as de la chance, pour le moment, tu peux voir exactement ce que je suis.

Libre à toi de jouer l'amnésique si tu y tiens. Par contre, si tu veux sortir de cette situation vivant, je te conseil de te prendre en main et de la faire rapidement. Il n'y a pas de mal à combiner tes efforts à autrui pour résoudre tes problèmes. Si tu t'attends à ce qu'autrui règle tes problèmes pour toi, je te recommande de t'installer sur la plage et d'espérer qu'une âme charitable te découvre.
»

Areku cherchait à être plus sévère que ce qu'il n'était en réalité. La situation exigeait une attention particulière aux règles de survie élémentaires. Si cet amnésique auto-proclamé ne pouvait rien faire de lui-même, c'était un poids mort et ses chances de survie bien maigre.

Si en temps normal le Demi-Dragon aurait été tenté de jouer au héro, il était en mission de couverture et même cet accident ne devait compromettre cette couverture. L'Agence n'était pas réputé pour ses demis mesures...

Évidemment, il y avait toujours une chance que ce naufragé soit légitimement humain, où alors la donne changerait complètement et sa survie deviendrait alors une priorité absolut. Toutefois, son subconscient acceptait l'apparence d'Areku bien trop facilement. Toutefois, est-ce que ça pouvait être relié à l'amnésie? Que dire du sang sur le bâton? Il n'était pas pointu, mais visiblement, c'est un puissant coup d'estoc qui a vaincu la créature.

Trop de questions, pas assez de réponses...
Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Mer 24 Oct - 13:29

Forcément comme je m'y attendais la réponse en retour était dur et donc je l'écoutais attentivement car chaque parole pourrai me donner un indice.

" Heureusement pour toi, je ne suis pas là pour tu tuer. Là où tu as moins de chance est que je n'ai jamais dit que je te prendrais sous mon aile pour t'aider. Si tu veux poursuivre ton chemin sent toi libre, mais si tu veux voyager en ma compagnie, je ne détermine pas l'utilité d'une personne par un simple bonjour et une échange de politesse.

Pour être si facilement calmé par quelques politesses de ma part, tu as un minimum d'habitude avec les êtres inhumains et je serais tenté de conclure que tu en es un. Quoi que tu sois, j'ai besoin de savoir ce que tu es et ce que tu peux faire. Tu as de la chance, pour le moment, tu peux voir exactement ce que je suis.

Libre à toi de jouer l'amnésique si tu y tiens. Par contre, si tu veux sortir de cette situation vivant, je te conseil de te prendre en main et de la faire rapidement. Il n'y a pas de mal à combiner tes efforts à autrui pour résoudre tes problèmes. Si tu t'attends à ce qu'autrui règle tes problèmes pour toi, je te recommande de t'installer sur la plage et d'espérer qu'une âme charitable te découvre."


Apparemment il cherchait à me testé ou me forcer pour savoir quelque chose de moi, il devait sentir que j'étais bizarre. Cependant, il insinuait que j'étais inhumain donc un monstre. Mais je ne le ressemblais pas et je n'avais rien de monstrueux . Pourquoi disait il que je jouais une comédie? Puis voulais t il dire que j'étais quelqu'un qui n'est capable de rien faire. Forcément, j'étais un peu mauvais et je répondis à mon tour afin d'être claire.

"Si tu voulais me tuer il aurait fallu d'abord le mériter. Ensuite je sais comment survivre dans des terrains hostile et survivre avec les moyens de la zone où je me trouve, je peux construire un abri, des pièges et armes improvisé mais mon boue de bois est improviser totalement car j'ai du tuer un horrible monstre. Si tu n'es pas satisfait on peut se battre si tu veux être fixé. Pour moi que ce sois la bestiole de tout à l'heure, toi où autre j'en ai rien à battre c'est tout le monde pareil. Il faut s'adapter et trouver le point faible avant l'autre pour ne pas être tué.
Après que je sache je ne suis pas comme toi, ni comme la bestiole, je ressemblais à une espèce qui est comme Marlène, autrement dit un humain. Je me fou royalement ce à quoi on peut ressembler , pour moi il n'y a pas de différence, chacun à son droit de vivre.
Et enfin, je ne joue à rien, je ne me rappels de rien. Tu crois que ce bandeau est la pour faire jolie peut être?"


Je montrais le bandeau sur mon front sur lequel on pouvait voir une tache de sang venant du front et il était assez frais.

"Ma priorité est de survivre dans cette endroit de fou, si tu veux rester seul et bien fais comme tu veux, j'en ai rien à foutre. Moi je vais par la d'où tu viens car la où j'étais c'étais le terminus avec des falaise pas trop loin à côté."

Recommence à marcher et passe à côté de l'inconnu en ne le regardant même pas. J'en avais déjà assez et je m'énervais rapidement donc je cherchais à garder mon calme et puis à moins qu'il le veuille vraiment je n'aurais pas besoin de me mettre en garde au cas où il prendrait au sérieux ma demande de combat.

"Tsss..."
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Mer 24 Oct - 14:58

Areku était soulagé. Sa provocation avait porté ses fruits et il avait obtenu plusieurs réponses intéressantes...

De toute évidence, ce personnage «souffrait» d'amnésie sélective. Toutefois, il était beaucoup trop à l'aise avec les monstres pour être un Humain ordinaire, sans pour autant démontrer des capacités martiales particulières. Cela pouvait porter à croire qu'il disposait d'une force, des réflexes et/ou une agilité surhumaine lui permettant de venir à bout des ennuis commun. De plus, pour quelqu'un qui se croit humain, il est plutôt incertain dans ses propos... Les termes «que je sache» et «je suis comme une espèce qui est humain», semblent plutôt suspect. Évidemment, il faut de tout pour faire un monde, mais ce genre de réponse était des plus étranges.

Ainsi donc, il aurait pris un coup à la tête... Il en aura peut-être suivi d'une période de confusion où il s'est approprié une idée et en a fait sa réalité. Ainsi donc, soit cette nouvelle réalité se pensait très apte à survivre, soit les anciennes expériences d'un être qui a passer une bonne part de sa vie à survire par lui-même fait vraiment parti de son passé...

Dans tout les cas, c'était un handicap. Ne pas distinguer les amis des ennemis finit par tourner à l'isolement complet. En toute connaissance de cause, Areku n'avait pas la volonté de laisser une personne diminuée partir de la sorte sans s'assurer qu'elle pouvait s'occuper d'elle-même.

Alors que le naufragé sans nom passait près de lui, le Demi-Dragon leva son bras pour l'empêcher de passer.
« Il semble que selon tes dires, tu puisses te prendre en main. Si je préfère certes agir seul, je n'ai pas l'habitude de laisser une personne risquer sa vie inutilement. »

Baissant son bras, Areku s'écarta et retira son manteau, libérant ses ailes qu'il positionna de sorte que le devant de son corps soit protégé par la membrane bleue-grise des ailes, comme une armure.
« Puisque tu es d'humeur bagarreuse, procédons donc à un petit test! Frappe-moi de toute tes forces avec ton «arme improvisée» et essaie de perforer mes ailes. En retour, je t'indiquerai où trouver un point d'eau potable. »

Bien que la membre des ailes du Demi-Dragon était très mince... d'ailleurs l'apparence entière d'Areku pouvait se qualifier de frêle par rapport à son frère. Même pour un œil avisé, l'apparence de l'hybride était à peine équivalente à une constitution humaine, traits monstrueux en sus. La réalité était que son corps était incroyablement résistant. Il n'avait pas le choix, pour supporter l'immense force physique dont jouissait le Demi-Dragon, il fallait être capable d'amortir les chocs et les tensions engendrés.

De fait, même avec un couteau bien aiguisé, un Humain de constitution normal ne pouvait pas percer la membrane des ailes d'Areku, qui était déjà la portion la plus frêle de sa peau (à l'exception bien sûr des yeux).

Si l'amnésique était un simple humain, alors le coup d'un vulgaire bâton serait sans effet. S'il était bel et bien un monstre avec une force physique surhumaine ordinaire, alors ledit bâton se casserait probablement, laissant une petite entaille qui aurait tôt fait de guérir. Par contre, si ce jeune homme appartenait à la caste des Vampires, il est probable que même avec un simple bâton, qu'il puisse aisément traversé la membrane. C'est pourquoi, avec ce petit doute en tête, avait positionner ses bras afin de protéger ses points vitaux. Il y avait très peu de chance qu'il soit un pur Vampire, mais il serait stupide de ne pas considérer l'idée. D'autant plus que selon les simulations, c'était l'un des rares monstres qui pouvait naturellement vaincre Areku facilement...
Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Ven 26 Oct - 7:07

Areku leva son bras pour m'empêcher de passer exactement comme je le prévoyais. En effet je savais qu'il ne résisterai aucunement à un défi ou bien de mes réponses provocatrice. Mais aussi, il semblait être quelqu'un qui prend aux mots les gens et n'est pas faible mentalement.

« Il semble que selon tes dires, tu puisses te prendre en main. Si je préfère certes agir seul, je n'ai pas l'habitude de laisser une personne risquer sa vie inutilement. »

J'avais touché juste c'est un solitaire de base mais il n'aime pas laisser seul une personne sur qui il a des doutes. Et de ce que je comprenais, il doutait réellement de ma capacité à survivre.

"Puisque tu es d'humeur bagarreuse, procédons donc à un petit test! Frappe-moi de toute tes forces avec ton «arme improvisée» et essaie de perforer mes ailes. En retour, je t'indiquerai où trouver un point d'eau potable."

Et voila le défi temps attendu, alors comme ça il voulait avoir une aile percé en échange d'une information qui me serai capital à ma survie. Même si j'aurai malgré tout fini par la trouver sans qu'il me le dise. Mais bon, j'avais provoqué un défi et il l'avait accepté en y donnant la règle ou plutôt l'objectif de ce combat.

"Très bien j'accepte mais je te préviens, je n'attaquerais pas dans le but de gagner un défi mais avec la volonté de te tuer sinon cela n'aura aucune importance de ce battre."


Areku ne le savait peut être pas encore mais même si il est amnésique, Korosu n'en reste pas moins un Dhampire. Et qui dit Dhampire, dit une force semblable au vampire bien quel soit légèrement moins puissante. Cela explique aussi pourquoi l'apparence de Korosu n'a pas changé depuis sont arrivée sur l'île car son apparence humaine et vampire ne font qu'une et Areku allait bientôt être surpris.
Si il serait en face d'un pur vampire ou goule, les yeux permettrai immédiatement à Areku de savoir la race de son adversaire. Mais la il ne le découvrira que sur l'instant.
Le fais qu'on ne puisse distingué qu'une faible aura sur un Dhampire est que naturellement le pouvoir de vampire s'active et se désactive selon le besoin. Mais pour un combat, il va être constamment actif des la première attaque porté.

Un point faible possible, je dois en trouver un.... vu que sont corps est couvert d'écaille ma seul chance est de viser la tête. Les chocs interne peuvent m'aider. Je dois faire attention à ma cible qui sont les ailes, ils va surement s'en servir pour avoir libre accès aux bras et aux jambe en même temps. Donc je dois réussir à le planter lors du battement d'aile car la force de battement qu'il utilisera pourra faire appui sur mon coup qui sera un contre et le transpercera naturellement même si elle est solide. Il doit aussi être rapide et donc je dois alléger mon poids.

Prend mon arme improvisé et la casse en arme plus petite à la taille d'une dague afin de gagner en rapidité.


Je recula de cinq pas sans quitter mon adversaire des yeux et me mis en position défensive.

"Quand tu veux. Je suis prêt."
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Ven 26 Oct - 8:49

Est-ce la peur ou l'orgueil qui motive cet individu? Un Humain normal répugnerait à porter un coup contre monstre, même si celui-ci est passif, puisque la peur des représailles est très forte. Lui, pourtant semblait ravi du défit... non, du combat.

Il prétendait se battre avec la volonté de tuer, pourtant l'instant d'après, il recula et brisa son bout de bois. Voulait-il combattre ou cherchait-il à gagner du temps?

Briser le morceau de bois en un plus petit morceau augmentait certes sa résistance d'un brin, mais une brindille restait une brindille, quelque soit sa taille. À moins qu'il préférait cette longueur. Serait-ce une longueur plus adéquate pour un pieu? Mais alors, pourquoi reculer de 5 pas? C'est une longueur de désengagement... comptait-il franchir rapidement la distance dans l'espoir de surprendre son adversaire? Une tactique louable, mais à 5 pas, c'est trop loin. Même avec une vitesse surnaturelle, pour couvrir rapidement la distance, il faut au préalable viser sa cible avant de s'élancer et n'importe quel combattant expérimenté peut alors déduire le point d'impact et réagir avec beaucoup moins d'efforts et de vitesse.

Serait-ce une tentative d'inciter Areku à prendre part au combat? Le forcer à se déplacer dans l'espoir de le prendre au dépourvu? Mais pourquoi se déplacer, si c'est l'amnésique qui doit porter le coup? Provocation? C'était au mieux très faible. Si Areku voulait vraiment se battre, il aurait attaquer pendant que son adversaire perdait du temps à briser son bout de bois, où il était complètement ouvert.

Quand était-il de sa posture? Position qui se voulait défensive... mobilité restreinte, mais posture solide pour conserver sa position. Quoi, voulait-il être chargé par Areku? Mauvaise posture pour la situation. Ce dernier semblait s'être à se point concentrer sur lui-même, voir peut-être même sur sa stratégie de combat et comment il porterait le coup final, qu'il n'a jamais inclut dans ses prévisions le comportement réel du Demi-Dragon. Visiblement, le naufragé se battait contre sa propre imagination et d'après son air sûr, il devait se visualiser gagnant. Bref, un amateur. Peut-être était-il fort physiquement ou magiquement? S'il se servait de la magie, elle risquait de ne pas fonctionner pour la même raison que l'amulette d'Areku était tombé en panne.

L'ayant regarder tout au long de ses manœuvres, Areku dit finalement:
« Je ne sais pas si tu t'amuses dans ta tête, mais dans la réalité, je suis toujours au même endroit et j'attends. Je n'ai pas l'intention de bouger, alors attaque moi. »

Areku était resté figé dans sa position. Areku était simplement debout, les ailes positionner pour protéger le devant son torse, du cou aux genoux, comme si les ailes formaient un nouveau manteau pour remplacer le manteau artisanal qui avait été laissé dans le sable non loin de là. Il ne semblait pas en position défensive pour recevoir un coup. Il n'était pas non plus pencher vers l'avant pour mieux conserver son équilibre suite à l'impact. Non, le Demi-Dragon était simplement debout, d'une posture décontractée, le corps envelopper par ses longues ailes, sa queue battant de temps à autre vers la gauche ou la droite, plus pour chasser l'ennui que pour une quelconque utilité réelle.

Dans cette posture, il semblait pratiquement impossible de riposter à une attaque direct, les bras étant restreint sous les ailes, les jambes trop droites pour réagir rapidement et la queue, bien qu'à vu de nez, elle était presque aussi longue que la hauteur du Demi-Dragon, était bien trop épaisse pour avoir la souplesse et l'agilité nécessaire à une contre-attaque efficace. En un mot, Areku était à son plus vulnérable à une dans cette position. Certes, son corps était en grande partie recouvert de la membrane de ses ailes (à l'exception de sa tête), mais il ne pouvait virtuellement pas porter d'attaque.

Or, la distance que venait de créer le naufragé sans nom avec Areku compliquait la situation. Areku s'étant déjà écarté de trois pas (à savoir la distance normal de deux combattants aguéris sans arme), avant que l'inconnu se recule encore plus. Au moins 4 mètres séparaient maintenant les adversaires. Quatre mètres, pour un combattant à la dague qui nécessité un corps à corps pour être efficace, c'était loin. Le temps que la distance soit couverte, tout pouvait changer.

Pour un être ailé de la taille d'Areku, quatre mètres se franchi en un petit bond et une fraction de seconde et grâce à sa queue, il peut même changer légèrement, mais substantiellement sa trajectoire en vol et conserver son équilibre à l’atterrissage. Contre un être de forme et taille humaine, Areku se savait à son avantage dans cette situation. Si lui il attaquait, ce serait une attaque avec les griffes de son bras droit. Pied droit en avant et une bonne rotation des épaules et sa porté serait similaire à celle du pieu. Comme un pieu tenu à bout de bras est pratiquement inutile (aucune force de frappe) et que l'amnésique était en posture défensive, donc mobilité réduite, tout particulièrement vers l'avant, il ne pourrait qu'un mieux reculer pour éviter l'attaque.

Ça, c'était s'il voulait se battre, ce qui n'était pas le cas, il voulait simplement se faire frapper. Son attitude physique se voulait démontrant qu'il ne réagirait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Ven 26 Oct - 13:26

« Je ne sais pas si tu t'amuses dans ta tête, mais dans la réalité, je suis toujours au même endroit et j'attends. Je n'ai pas l'intention de bouger, alors attaque moi. »

Alors ainsi, c'était une personne qui n'aimait pas faire le premier pas. Très bien me disais-je il agis exactement comme je le prévoyais. Cependant il devait pensais que je serais obligé de l'attaquer de front sauf que j'avais ma petite idée la dessus et je me disais que cela ne servait à rien car il me verrait venir et je ne pourrais qu'échoué.

"D'accord comme tu voudras mais tu devras assumer la conséquence qui va en découdre..."

Sur ces mots je me lançais en furie avec mon pouvoir de vampire qui se déclencha sur la super vitesse, super force et super vision. Mais bien avant de l'atteindre, je me servais de mon arme improvisé comme une dague de jet que je lançais vivement dans sa direction sur ses ailes. A moins d'un coup de chance je n'aurais pas à le piéger d'un uppercut dans la mâchoire mais je m'élançais tout de même vers lui en restant sur mes gardes qu'ils m'attaque. Cependant mes yeux rouges de vampire ne se montraient guère car je devais atteindre un certain seuil d'énervement ou de soif pour cela mais si il connaissait la force d'un vampire, celle ci lui sera familière malgré que son adversaire est faible car de lui même non amnésique, Korosu ne sais pas vraiment se battre et se débrouille comme il peut mais sa résistance compense sa faiblesse.

"Je me battrais jusqu'au bout! Pour ma promesse!"
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Ven 26 Oct - 15:57

Réaction attendu, vitesse surhumaine et... lancé du pieu. Qu'est-ce qui pouvait bien être si compliqué dans la simple directive: «essaie de perforer mes ailes avec ton arme»? Quoi qu'il en soit, lancer un simple projectile en bois non-équilibré, bref un bout de branche cassé, ce n'est pas très efficace. Ce l'est encore moins lorsque c'est exécuté à la course.

La force d'impact du pieu était bien maigre, mais elle témoignait quand même d'un lancé d'une grande puissance, une puissance inhumaine. Loin d'être distrait par un vulgaire projectile, Areku avait dès le début concentré son regard sur l'inconnu. Il était sans conteste plus rapide qu'Areku de beaucoup et il ne fallut qu'une fraction de seconde pour franchir la distance. Ce dernier, ne pas avoir gaspiller un temps précieux à lancer son pieu, le Demi-Dragon aurait pu être surpris, mais ce n'est pas ce qui se passa.

Un pas, jambe droite d'abord et lancé du pieu. Le pas le plus lent et le plus court. Deuxième pas, léger déséquilibre occasionné par le corps lors du lancé, perte de vitesse et de distance. Moins de 2 mètres franchis. Déplacement du bras droit vers le bas; il va frapper du bas vers le haut et son troisième pas sera le plus long.

Si tout ceci est exécuté avec une vitesse olympique malgré le sable, ce n'est pas assez rapide pour tromper l’œil. Un coup de poing de bas en haut en déplacement se voit facilement venir. Si la puissance de ce coup se cumule avec la vitesse du mouvement, sa vitesse d'exécution est ralenti par la peur de représailles. Résultat, le coup de poing perd en vélocité et en force.

Un être normal voyant son adversaire briser la distance à une telle vitesse aurait peur du coup qui promet d'être puissant et resterait soit figé sur place, prenant le coup de plein fouet, ou reculerait, ce qui donnerait l'espace nécessaire à l'agresseur pour donner un autre coup avec la puissance engendrer par le précédent mouvement. Toutefois, dès qu'Areku compris que la cible n'était plus ses ailes, sa stratégie changea. En effet, son adversaire lui fixait la figure, pas les yeux, mais la figure.

Dans sa position, le Demi-Dragon était très restreint dans ses mouvements, mais le naufragé sans nom l'était plus encore. S'il était un combattant d'expérience, il aurait su exactement qu'elle distance il devrait parcourir avec son 3e pas, mais tel n'était pas le cas. Comme un individu normal avec une force et vitesse anormale, il ne fit que mettre un pied dans la tombe. Le mouvement optimal qu'il aurait pu espérer serait que son poing entre en contact avec sa cible au même moment ou son pied gauche aurait atterrit. Les deux erreurs communes étant que le pied gauche atterrisse trop tôt, gaspillage la force du mouvement dans le sol, et que le pied gauche atterrisse trop tard, où si le coup conservait un minimum de puissance, créait un grand déséquilibre.

En ce qui concerne un monstre qui agit sur ses pleines capacités sous l’adrénaline, il était très facile d'outrepasser la distance d'efficacité, transformant l'attaque en une grande ouverture ne demandant que d'être vu. Malgré sa vitesse grandement inférieur, il ne fallut qu'un tout petit mouvement de la part d'Areku pour contre-attaquer: rotation de l'épaule droite vers l'agresseur; demi pas droit en avant pour la stabilité et le tour était joué, il ne suffisait que d'attendre et de se préparer à l'impact.

Là où se trouvait la cible du poing du jeune homme aux cheveux châtain, à savoir la mâchoire d'Areku, se trouvait maintenant le vide engendrer par la rotation d'épaule et le demi pas, et le poing ne rencontra que quelques cheveux volatiles. L'étranger sans nom, le corps exposé par son coup manqué, se préparait déjà à une deuxième attaque, mais sa propre vitesse se retourna contre lui. Il est impossible pour un corps humain de s'arrêter en pleine course lorsque le corps est en déséquilibre et l'épaule droite d'Areku se heurta de plein fouet à l'épaule gauche de l'agresseur.

Si le Demi-Dragon était solidement ancré dans le sable, son adversaire, lui, était pratiquement dans les airs, son pied gauche venant tout juste de touché le sol. N'ayant pas le temps de prendre appui, le corps de l'inconnu continua sa progression vers l'avant, où la forme solide du Demi-Dragon offrait la résistance d'un rocher. C'est alors que toute la vitesse et toute la puissance que le naufragé sans nom avait cherché à infliger à Areku vinrent s'ajouter au choc de l'impact.

Pour Areku, l'énergie de cette impact put se dissiper dans le sol via ses pieds et le peu d'énergie restante au choc n'était rien pour sa constitution. Son agresseur, qui lui n'avait pratiquement aucun appui à la terre, conserva l'énergie du choc en lui, ce qui engendra une vive douleur et le sentiment désagréable d'avoir heurter un rocher inégale, en plus de lui faire littéralement mordre la poussière, incapable de reprendre son équilibre.

Si près l'un de l'autre, Areku put constater le petit aura rouge très caractéristique dans les yeux de son être inconnu qui était maintenant officiellement inhumain.

Vampire? Certainement pas pur sang. Sa force et sa vitesse ne faisait aucun doute qu'il avait en lui des traces de Vampire, mais son aura était trop faible, même lorsqu'il devenait sérieux et ses yeux auraient du changer complètement. Les Vampires sont trop hautain pour y aller de demi-mesure. Pour eux, c'est tout ou rien et ils n'hésitent pas à afficher leur supériorité. Goule? Non, ses yeux auraient changé également.

Sur cette découverte, Areku profita du moment d'inertie de son adversaire, caractéristique de la confusion engendrer par les récents évènements pour bondir en arrière, déployant ses ailes qu'il replia dans son dos. Cette fois-ci, si son adversaire voulait continuer, Areku démontra que se battrait réellement. S'il y a quelques instants, seul son apparence physique semblait signifier qu'il était dangereux, cette fois-ci, ça semblait sérieux. Il émanait de lui le même genre d'aura que pouvait émaner d'un grand prédateur félin devant un être humain ordinaire. Sa simple présence pouvait envoyer le message: « je suis vraiment dangereux, cherche moi et tu vas mourir. »

Même s'il avait bien gérer le choc qu'il venait de recevoir, Areku avait ressenti le coup, ce qui ne valait pas rien. Il était même possible qu'en termes de force brute, ce jeune homme soit similaire à lui-même, malgré son apparence totalement humaine... En un sens, il avait de la chance.

Après quelques instants, le temps que la poussière retombe, Areku dit:
« On va dire que ça compte. Si tu longes la plage sur encore environ deux kilomètres, il y a un ruisseau qui s'écoule dans le sable jusque dans la mer. En remontant le ruisseau jusqu'à près de la forêt, tu trouveras un point où l'eau est plus facile à boire.

En ce qui te concerne, toutefois, tu n'es définitivement pas humain, du moins pas complètement. Je ne pourrais confirmer, mais si je devais donner mon avis, tu as du sang de Vampire en toi. De plus, je suis à peu près certain de t'avoir vu en rang avec les autres élèves de Yokaï avant de prendre la mer dans la croisière qui a fini par nous piéger sur cet île.

Je n'en sais pas beaucoup sur cet île, mais si tu viens avec moi, je peux au moins d'expliquer comment on s'est retrouver ici. Je ne sais pas pour toi, mais moi, j'ai l'intention de quitter cette île et le plus tôt sera le mieux.
»

Sur ce, Areku repris son manteau qu'il avait laisser par terre.


P.S. combat déterminé selon le rang des deux personnages et les pistes données par le précédent poste.
Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Sam 27 Oct - 6:38

Le combat passa si vite et j'avais fait une erreur de calcul sur ma stratégie. En effet, j'avais oublier de calculer le risque d'esquive par déportation ce qui m'équivaut à frapper dans le sable et à ne faire qu'un dégât de sol. Mais le problème n'était pas la, même si j'avais eu une stratégie prévisible sur son esquive je n'étais plus en mesure de combattre car j'étais choqué de moi même. Depuis quand avais je une telle vitesse, force et vision accrue? Je ressentais même distinctement son odeur et son déplacement au ralentie parfois.

Puis je l'entendis me parler et je l'écouté malgré en proie avec moi même.

« On va dire que ça compte. Si tu longes la plage sur encore environ deux kilomètres, il y a un ruisseau qui s'écoule dans le sable jusque dans la mer. En remontant le ruisseau jusqu'à près de la forêt, tu trouveras un point où l'eau est plus facile à boire.

En ce qui te concerne, toutefois, tu n'es définitivement pas humain, du moins pas complètement. Je ne pourrais confirmer, mais si je devais donner mon avis, tu as du sang de Vampire en toi. De plus, je suis à peu près certain de t'avoir vu en rang avec les autres élèves de Yokaï avant de prendre la mer dans la croisière qui a fini par nous piéger sur cet île.

Je n'en sais pas beaucoup sur cet île, mais si tu viens avec moi, je peux au moins d'expliquer comment on s'est retrouver ici. Je ne sais pas pour toi, mais moi, j'ai l'intention de quitter cette île et le plus tôt sera le mieux.
»

Ainsi, l'eau n'était pas loin. Mais lorsqu'il m'avoua des chose me concernant l'énervement s'empara de moi car j'étais perdu et je ne savais définitivement pas qui j'étais vraiment. Ainsi je me releva et le choppa par le col avant qu'il puisse s'en rendre compte et le secouais désespérément.

"Tu sais autre chose?!! Dis moi qui je suis bordel!!!! Pas de problème à te suivre. Ah désolé..."

Sur ces mots je le lâcha et cette fois mes yeux s'illuminait bien rouge comme un pur vampire et mon reflex instinctif fût de mettre ma main devant ma bouche. J'avais faim, il me faudrait bien plus que de l'eau et des fruits, j'avais besoin de sang mais un sang qui me convienne.

Plus encore choquant pour Areku, c'est que j'aille au bord de l'eau de l'océan afin de me retirer une partie du sable sur moi. Si j'étais un vampire complet je me serais illuminé comme un sapin de noël avec des arc électrique, perdant de ma force. Mais ce n'étais pas le cas, j'étais insensible. Je n'avais pas non plus de Holy Lock qui prouverai que je suis un humain de base avec du sang de vampire coulant mais un sang mi-humain, mi-vampire qui coulait dans mes veines.
Le côté humain m'immunisait de tout les points faibles du vampire à l'exception d'un sceaux tel qu'un rosaire. Sinon mais Areku ne devait pas le savoir, j'avais souvent de nombreuse maladie dû à ma consistance instable qui se guérissaient de différente manière mais pour ça, Korosu devait entièrement se rappeler de tout avant de chopper une des maladies qui peuvent l'atteindre sinon Areku se retrouverai avec un poids mort affaiblie.

Korosu marcha en direction de l'eau potable en faisant signe à Areku de le suivre mais il vit une nouvelle silhouette qui venait d'échouer sur la plage.

(C'est Mitsuki, car il nous faut l'inclure avec nous, c'est la condition de Moka pour qu'on RP comme des malades en son absence. On la porte jusqu'à qu'elle se réveil.)
Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar
Nombre de messages : 767
Age : 27
Humeur : Toujours Bonne =D
Date d'inscription : 01/04/2008

†Fiche Personnage†
Level: S+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Dim 28 Oct - 15:15

/!\ Intervention PNJ /!\

En dépit de violation de lois et règles de l'event, je déclare que le membre Korosu Tsukushi, ayant utilisé des pouvoirs non autorisés par la présente charte de l'event paie à ce jour d'un avertissement. Au bout du troisième avertissement par le présent PNG, il sera disqualifié de l'event et ne sera plus autorisé à poster dans ce dernier.

→ Lancer de dès, monstre
Number → 6
Apparition de 7 Marcheurs maudits

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Faiblesse → Feu
Résistance → Attaque physiques
Atouts → Odorat très développé, Ouie très fine, Quasi-immortel


Revenir en haut Aller en bas
http://rosario-vampire-rpg.forumactif.biz
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Mer 31 Oct - 13:32

Areku venait de remettre son manteau que trois évènement survinrent sensiblement en même temps nécessitant une grande concentration pour tout assimiler.

L'inconnu profita de la distraction pour tenter de prendre le Demi-Dragon par le collet de son manteau. En temps normal, Areku aurait violemment repousser l'idiot qui aurait osé s'en prendre à lui de la sorte, tout particulièrement maintenant qu'il affichait ses vrais couleurs. Toutefois, le temps n'était pas à une quelconque leçon de correction pour un idiot. Aussi stupide, impatient et colérique qu'il soit il avait tout de même une apparence humaine et ça pouvait servir. Au pire, il pouvait servir de distraction.

Autre que l’énergumène, Areku capta deux sources de mouvements différents en périphérie de son champ de vision. Il y avait une masse dans l'eau qui allait bientôt s'échouer sur la plage très près de leur position et il y avait du mouvement dans la forêt à l'opposé de la plage.

Pour Areku, qui misait sur la quiétude de la plage pour mettre les points sur les I et progresser vers le danger lorsqu'il l'aurait jugé bon, une possible attaque serait en ce moment-même, plutôt ennuyeux. Avoir eut les yeux d'un caméléon, le Demi-Dragon aurait aisément pu voir simultanément les deux sources de mouvement, mais hélas, son champ de vision était humain. Par instinct, Areku porta son regard sur l'évènement qui était le plus près en premier, à savoir la plage, à peut près au même moment où le colérique alla vers la mer. Avait-il vu la masse sombre dans l'eau? Non, il fixait le sable...

Masse d'apparence inerte. Dimensions humaines... Des cheveux! Probabilité que ce soit un rescapé du Calypso très grande. Inconscience probable. État de santé indéterminé.

Dès qu'il su que le mouvement provenant de l'eau n'était pas dangereux (du moins Areku misa sur cette optique), le Demi-Dragon projeta son regard vers la forêt. 2, 3, 4... 7 silhouette en mouvement. Dimensions humaines, bras particulièrement longs, longues griffes rouges, peau violacée, méthode de locomotion saccadée... Leurs corps étaient encore sous le couvert des arbres, partiellement dissimulé et Areku du gaspiller quelques secondes supplémentaires, alors que son nouveau compagnon semblait éprouver le besoin de jouer près de l'eau.

L'un d'eux sortie de l'ombre des arbres et Areku confirma à l'instant qu'ils ne pouvaient être amicaux. La créature qui s'offrait à son regard n'avait pas de visage! Même sans yeux, ils se dirigeaient droit vers Areku. Ils devaient forcément avoir les sens de l'ouïe et de l'odorat pour compenser cette lacune.

Combattre ou fuir? Pas d'arme, un compagnon amnésique et inapte au combat martial, sans parler d'un troisième personnage inconnu, contre 7 adversaires qui avec des facultés inconnues. Comme un sage a un jour dit: «ne combat que si la victoire est assurée.» Cette mentalité en tête, Areku fonça vers la mer. C'était à ce moment que son compagnon amnésique s'était retourner vers Areku, prêt à partir vers la source d'eau qu'avait annoncé le Demi-Dragon quelques instants plus tôt. Il n'avait toujours pas réalisé la situation dans laquelle ils se trouvaient, mais son regard se porta vers l'eau salé, où il vit l'inconscient.

C'est à la vitesse digne d'un sauveteur sous l’adrénaline en situation de crise qu'Areku entra dans l'eau et agrippa l'inconscient qui était maintenant facilement identifiable au genre féminin. Un coup d’œil rapide confirma que les 7 monstres se dirigeaient toujours vers eux. Fallait maintenant espérer qu'ils ne soient pas trop rapide et qu'ils se tournent vers une autre proie en cours de route. Le bruit des vagues se brisant contre le rivage incita le Demi-Dragon a crier à l'intention de son compagnon amnésique:
« Si tu tiens à la vie, bat-toi ou fuit, moi j'emporte celle-là à l'abri! »

Areku parti alors en courant dans la direction de la source d'eau potable, l'inconsciente sur son épaule. Ce n'était plus que probablement pas la position la plus confortable, mais le monstre aux écailles bleues devait courir aussi vite que possible s'il voulait distancer les sept créatures. C'est également pourquoi le Demi-Dragon choisi de resté aussi près que possible de l'eau, là où le sable était le plus ferme.

C'est en courant qu'Areku se mit à réfléchir un peu:

L'amnésique semblait avoir du sang de vampire en lui. Comme il n'avait pas instinctivement peur de l'eau, il était probable qu'il soit hybride, ou que son sang soit très pauvre. Dans tout les cas, si le phénomène qui avait rendu HS son amulette neutralisait la magie, il était fort possible que ce phénomène affecte les pouvoirs surnaturelles également. Comme les pouvoirs des Vampires étaient plutôt semblable à la magie, ces derniers étaient peut-être également neutralisé. Difficile alors de savoir ce que valait vraiment l'amnésique en situation de mêlée.

Heureusement pour Areku, ses capacités étaient toutes physiques et naturelles; inhumaines, mais naturelles. Pour avoir passer de nombreuses heures auprès de nombreux scientifiques, Areku avait une grande connaissance de son organisme et de ses capacités. Comme il n'avait rien perdu de celles-ci, le phénomène devait cibler la magie et peut-être le surnaturel. Quoi qu'il en soit, sans preuve plus avancée et un non-amnésique pour faire des comparaisons, cette idée devra resté une théorie.

Pour l'instant, Areku courant aussi vite qu'il le pouvait, malgré son fardeau tenu sur son épaule droite. En terme de vitesse, Areku au naturelle, sur une bonne piste, peut rivaliser avec des sprinteurs humains de calibre international (même si plusieurs l'ont déjà battu), grâce à sa force musculaire surhumaine. Même sans le fardeau et le sable qui le ralentissait, n'importe quel monstre avec une vitesse de déplacement surhumaine pouvait rattraper le Demi-Dragon à la course. Toutefois, ce dernier estimait qu'un monstre ne se fiant pas au sens de la vu ne pouvait être très rapide, car cela serait au détriment de leur ouïe.

Areku ne prit pas la peine de vérifier si l'amnésique le suivait. Une priorité à la fois et l'inconscience l'emportait sur l'amnésie. Si l'amnésique avait un brin d'intelligence, il n'essaierait pas de se lancer dans un affrontement à 7 contre 1 sans raison valable.
Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Jeu 1 Nov - 12:29

(Oups j'ai attiré des Cie'th. Gomen nasai mademoiselle la vampire! Le plus drôle est un ennemi insensible à mes caractéristiques. )

Je m'étais précipité vers l’inconsciente silhouette au bord de la plage mais je n'avais pas encore remarqué les sept ennemis qui venaient à cause de moi. En effet l'utilisation de mes pouvoirs les avaient attiré.
Lorsque Areku avait pris l'inconsciente sur son épaule droite, je me disais qu'il savait ce qu'il faisait.
Cependant je finissais par apercevoir enfin nos ennemis et Areku me cria avant de courir dans la direction opposée :

« Si tu tiens à la vie, bat-toi ou fuit, moi j'emporte celle-là à l'abri! »

"D'accord!! Cours au lieu de rendez vous moi je vais les distraire pour que tu puisses la mettre à l'abri!!"

Est ce une réflexion idiote de ma part? Non, mon but n'était pas de me battre, je ne ferais que me faire tuer mais avec un poids à protéger, Areku ne serait pas ou bien difficilement en mesure de se défendre lui et la rescapée. Je me devais de lui donner du temps pour fuir. Maintenant je devais aussi tenir une promesse que je m'imposer moi même, celle de se retrouver au point d'eau. Ils semblaient suivre les odeur et les bruits. Il fallait donc que je m'amuse à faire un bruit d'enfer et camoufler mon odeur pour les distancer et laisser les invités seul.

"Hey les bestioles! Je suis la!!"

La distraction avait l'air de marcher. Ses bestioles me suivaient pour me faire la peau et avaient laisser Areku de côté. Je continuais de les attirer jusqu'à mon campement de base où j'avais entéré Marlène. Je comptais les tromper avec le feu et la fumer dégager mais je risquais d'être pris en sandwich.
Tout fonctionna parfaitement et je voyais qu'ils flippaient du feu qui brûlait encore et un sourire me vint. Un point faible démasqué mais je n'étais pas assez fort pour éliminer autant d'ennemi.

Puis doucement j'allais dans l'eau afin de camoufler mon odeur avec l'océan et progressivement je les distançais alors qu'ils me cherchaient dans tout le campement imprégné de mon odeur.
Après un long moment dans l'eau et bien éloigné d'au moins trois kilomètres je sortis de l'eau et marchais jusqu'à voir le cour d'eau puis je le longeais. Parfait, je vis des traces de pas appartenant à Areku et je me disais qu'il ne devait pas être trop loin mais je restais prudent car lui devait être à l’affût du moindre mouvement et bruit.
Je murmurais doucement....

"Areku tu es la?..."


Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Lun 26 Nov - 14:09

***Après consultation avec Moka, le PNJ a décidé de nous laisser «tranquille»***

Le Demi-Dragon courra pendant un certain temps. Son sens du danger n'étant plus affolé, l’adrénaline retomba. Il en résultat d'une fatigue physique et d'un état d’essoufflement. Areku n'était pas un coureur d'endurance et son corps n'était nullement adapté à la course sur la terre ferme. Avec un poids mort à trainer, Areku s’essouffla bien plus vite qu'il n'aurait voulu.

C'est alors qu'il se retourna, afin d'évaluer sa situation. Il n'était pas suivit. Son instinct ne semblait pas lui avoir joué un tour. Les créatures étaient encore visible au loin. À cette distance difficile de savoir s'ils combattaient, mais ils ne se dirigeaient visiblement pas dans la direction d'Areku. Inspirant profondément, le jeune homme repris la course à une cadence plus soutenable, guère plus rapide que le jogging.

Le danger semblant écarté, c'était une nouvelle pièce d'un vaste casse-tête.
- Calmar géant à proximité d'une île
- Crânes dans le sable.
- Incapacitation de son amulette
- Créatures non-identifées

Si cette première rencontre avec les indigènes se révélait une bonne indication des habitants de cette île, les ennuis n'étaient pas terminés. Toutefois, sauté aux conclusions pourraient s'avérer désastreux. Ainsi donc, il y a plus que certainement une présence surnaturelle sur l'île, mais qu'en était-il de la présence humaine? Y avait-il une présence humaine?

Il s'avérait que l'exploration de l'île était maintenant une nécessité. Resté au même endroit c'était courir le risque que les créatures attaques au moment le moins opportun. Toutefois, se lancer sans équipement dans une forêt inconnu était également un risque. Après tout, les créatures venaient de cette forêt. La question était: étaient-ils au sommet ou au pied de la chaîne alimentaire?

Au bout d'un moment de course, Areku senti un liquide froid contre son pied. Un court regard lui indiqua qu'il avait atteint le ruisseau qu'il s'était abreuvé quelques temps plus tôt. Remontant le cours de ce ruisseau jusqu'à la forêt, Areku déposa l'inconsciente et pris quelques gorgés d'eau avant de vérifier à nouveau qu'ils n'avaient pas été suivi. Toujours aucune trace d'indésirables.

La situation étant redevenu calme, le Demi-Dragon se pencha sur le cas de la jeune étudiante. Elle respirait, mais elle était inconsciente. Aucune technique de réveil douce ne permettait d'éveiller la jeune fille. Après un examen rapide du corps, Areku ne détecta aucun signe de blessure externe. Aucun signe de commotion crânienne, cou en bonne et dû forme, pas de plaies ouvertes... En résumé, elle ne souffrait d'aucun traumatisme physique externe.

Nouveau coup d’œil aux alentours: aucune présence détectable. Retour sur l'état de l'élève. Elle respirait, mais sa vie n'en était peut-être pas moins menacée. Si elle avait ingurgité trop d'eau, il était possible qu'une quantité se soit infiltré dans ses poumons, où la mort par asphyxie pouvait toujours survenir... du moins, si elle était humaine. Physiquement, elle n'avait rien d'anormal. Elle était soit légitimement humaine, soit transformer par une capacité quelconque, soit une créature d'apparence humaine.

Pire scénario, elle était humaine. Mieux valait agir en fonction de cette affirmation. Dans ce cas, son inconscience aurait pu être provoqué par le manque d'air à son cerveau. Si elle avait réussi à retenir son souffle jusqu'à perdre conscience, alors elle n'aurait pas avaler une grande quantité d'eau puisque ses muscles se seraient relâché et l'eau n'aurait pas été avalé par le corps puisqu'il en est incapable en état d'inconscience. Son corps aurait alors refait surface et par son anatomie féminine, elle serait remontée à la surface en position propice à la respiration. Le courant l'aurait alors transporté jusqu'à cet île comme il l'a fait pour Areku. Du moins, c'était la possibilité optimiste. Si elle s'était noyé, alors inévitablement, elle aurait avaler une grande quantité d'eau et serait potentiellement en ce moment en train de mourir. Areku n'étant pas assez habile en soins pour ce genre de situation, mieux valait espérer pour le mieux et continuer de s'occuper du corps jusqu'à la prise de conscience, où que la vie ait quitter définitivement ce dernier.

La température était pour l'instant très chaude et le soleil arrivait à son zénith. Par chance pour la jeune inconsciente, elle avait dérivé durant la nuit. Avoir été de jour comme en ce moment, elle aurait eu le visage brûlé par le soleil. Quoi qu'il en soit, il fallait la déplacer à l'ombre pour que le soleil ne l'afflige pas d'avantage. Le mieux serait de faire un campement de fortune, mais cette stratégie avait déjà été abordé par l'amnésique sans résultat optimal et une vie avait été perdu. Toutefois, déplacer sans cesse la jeune femme pouvait avoir des effets néfastes sur sa santé précaire... Selon toute logique, il faudrait au minimum pouvoir la déplacer convenablement et pour ce, il fallait une une planche pour pouvoir l'y attacher.

De nombreuses minutes s'écoulèrent sans que ne se présente d'autres créatures d'apparence hostiles. L'amnésique, ayant potentiellement du sang de Vampire, devrait être en mesure de garantir sa propre survie. S'il y avait bel et bien des falaises de l'autre côté de la plage, alors inévitablement, il finirait par atteindre le ruisseau. Pour l'heure, mieux valait l'attendre et concevoir un moyen pour transporter l'inconsciente.

Areku pris alors laissa alors la jeune étudiante près du ruisseau et analysa les arbres à proximités. De nombreux arbres de bonnes tailles étaient présent dans la zone immédiate. Le Demi-Dragon choisi alors des branches ou des troncs de 4 à 5 centimètres de diamètre qu'il brisa sans effort, allant et venant sans cesse s'assurer de la sécurité de la jeune fille. Il ne fallut pas longtemps avant que le naufragé amasse une bonne quantité de tige de bois, d'une droiture assez bonne. Utilisant ses griffes, le Demi-Dragon tailla des lanières de tissu de son manteau et confectionna un brancard improvisée.

C'est à peu près au terme de la confection du brancard qu'Areku détecta une présence s'approchant de sa position. Rapidement, Areku installa l'inconsciente sur le brancard et la traîna plus à l’abri des regards sous le couvert des arbres. Tapis dans l'ombre de fougères, Areku tâchait de faire profile bas et d'analyser la menace de cette nouvelle présence. Les inquiétude du jeune monstre eurent tôt faite d'être réduite lorsqu'il reconnu la voix et la silhouette de l'amnésique.

Après s'être assurer que ce dernier était seul, Areku sorti de son couvert. Son manteau était toujours sur ses épaules, mais il était déchirer à maintes endroits, du bas jusqu'au dos du manteau.
« Content de te revoir. Qu'en est-il des créatures? Ne me dit pas que tu les a affrontées et vaincues seul?!? »

Parmi les arbres, il était assez facile pour un observateur rapproché de distinguer l'inconsciente. Areku n'avait visiblement pas eu le temps de la caché et les traces du brancard étaient clairement visibles dans le sable.

Puis, Areku dit, en pointant l'inconsciente du doigt:
« Sinon, elle ne ne souffre d'aucune blessure externe, mais ça ne veut pas dire que sa vie est sauf. Elle est toujours inconsciente et je n'ai aucun moyen de déterminer si elle est ou non humaine dans ces conditions. En ton absence, j'ai eu le temps de concevoir un brancard improvisé. Ça devrait tenir tant qu'on le ne maltraite pas trop. »

Après une courte pause, Areku poursuivi avec un compte-rendu de la situation:
« Cette plage n'est visiblement pas sûr, mais on a l'avantage de voir venir les ennuis d'avance. En forêt, le trajet sera difficile en transportant un brancard et on risque de tomber dans une embuscade. Malheureusement, si on continu sur la plage, je crains que l'état de la fille ne s'aggrave sous se soleil intense. Dans son état, il serait dangereux de lui faire boire quoi que ce soit et si on la traine sous le soleil, elle va se déshydrater. Le mieux serait de trouver de l'aide approprié et ce au plus tôt ou qu'elle se réveil. »
Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Dim 2 Déc - 8:25

"Je suis également content que les créature m'ont toutes suivit et que tu as pu mettre cette fille en sécurité. Affronté et vaincu les créature seul?! Non, je les ai juste distraite pour que tu puisse mettre en sécurité la fille et je les ai éloigné. Par contre j'ai découvert que les bestioles rencontré flippe du feu donc j'en déduit que c'est un moyen pour les tuer. Par contre elle sont aveugle mais nous suivent aux bruits, source de pouvoir et je n'ai pas voulu testé l'odeur donc je me suis camouflé avec l'eau de la plage pour venir jusqu'ici. La elles se déchaînent sur l'ancien campement à couper tout ce qu'elle trouve c'est à dire du bois."

J'observa l'inconsciente quand Areku me parla d'elle sur ce qu'il la concerne et ses déductions. Je l'écouta tout en l'observant mais quand je regardais la jeune fille inconsciente, un mal de crane me pris vivement que je mis ma main sur mon front sans laisser un cri de douleur s'échapper. Mais j'avais l'impression que ma tête passait dans le mixeur et je vis de brèves image défiler. Lorsque la douleur se calma je respira un bon coup tranquillement.

"Ne t’inquiète pas ça va aller. Je pense qu'elle est juste inconsciente et qu'elle a dû recevoir un coup sur la tête. Regarde son torse... elle respire. Par contre je viens de me souvenir que j'ai déjà vu cette fille mais je ne sais plus où. Je crois qu'elle sait qui je suis vraiment. Bonne idée le brancard, je ne m'imaginais pas la porté de manière inconfortable sachant qu'on ne sais pas pourquoi elle prend du temps à se réveiller."

J'écoutais Areku avec sérieux, il est vrai que cette fille n'arrange pas notre condition et il serait utile qu'elle reprenne conscience. La plage est idéale mais le risque de déshydratation est fort. La foret serait pratique mais seulement si on la connaissait comme notre poche ce qui n'est pas le cas mais trouver d'autre personne est fort possible mais étant donné comment chacun d'entre nous qui sommes arrivé sur cette plage en étant éloigné de distance différente, il se peut que nous soyons plus d'une trentaine éparpillé autour de cette île rempli de monstre. Mais une idée me vient à l'esprit.


"D'accord, je propose qu'on marche aux extrémités de la forêt. Ainsi sans nous enfoncer, la fille sera facilement transportable et nous pourrions rester à l'ombre longtemps. Ils faut aussi que nous prenions des réserves de cette eau. Je ne suis pas sur que nous en trouvions plus tard. Il faut une réserve complète pour la fille à son réveil, et une ou deux pour nous trois plus tard. Cependant je pense pas que nous soyons les seuls mais si tu m'a dît que nous somme sur une île et vu le nombre de marche à faire d'un horizon à un autre, je crois que cette île et très vaste et trouver d'autres survivants ne sera pas une partit de plaisir. C'est comme recherché plusieurs aiguilles dans du foin. On en trouvera certains mais d'autres seront toujours divisé. Qu'est ce que tu en pense de ce plan simple mais le plus sur je pense pour notre condition actuel?"

J'attendais sa réponse afin de savoir si il avait d'autre idée en réserve. Mais j'étais attiré par la fille dans le sens où celle ci me disait quelque chose. J'étais sur de l'avoir rencontré avant mais je ne savais pas où et elle devais me connaître même un minimum cela me suffirait pour le moment. J'espérais de tout mon coeur qu'elle reprenne conscience. Je ne voulais pas subir une seconde mort après Marlène.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Dim 2 Déc - 9:40

Ainsi donc, il avait simplement berné les créatures. Toutefois, avoir découvert qu'ils n'aimaient pas le feu était utile. Malgré tout, savoir que ces créatures pouvaient toujours être à leur poursuite ajoutait à la donne...

Toutefois, dès que l'inconscient prononça les mots «juste inconsciente», Areku ne fut pas certain de la réaction à démontrer. Devait-il lui démontrer le mauvais fondement de ces propos? Ou devait-il le laisser croire afin qu'il ne s'inquiète pas d'avantage? Il n'existait pas de juste inconscient chez un Humain. L'inconscience n'est pas un état normal du corps et indique possiblement un grave problème interne. Par contre, si elle était un monstre, alors ses capacités d'auto-guérisons seraient alors bien plus prononcées qu'une simple Humaine, où l'inconscience était peut-être un mécanisme propre à sa race... Était-il nécessaire de faire peur à cet amnésique pour des théories et des suppositions? Peut-être pas après tout. De toute manière, il était évident que ni un ni l'autre n'avait une quelconque capacité utile à ce stade.

Lorsqu'il fit allusion à connaître cette élève, Areku répondit:
« Normal qu'elle te dise quelque chose, nous avons passé plusieurs jours ensembles sur le navire de croisière qui nous a mener ici. En tout, j'ai compté 17 élèves et 6 membres du personnel de Yokaï. Bien que je ne l'a connaisse pas personnellement, je suis certain qu'elle figure parmi les élèves de Yokaï, comme toi. Peut-être que vous partagiez la même cabine ou que vous étiez en relation. Combien d'entre nous aurons survécu, je l'ignore. Quelques uns sont très à l'aise dans des milieux aquatiques, d'autres y sont très vulnérables. »

C'est ensuite que le sans-nom proposa alors un plan médian. Il voulait le couvert et l'ombre de la forêt et la sécurité de la plage en même temps. Selon lui, c'était un plan sûr. Toutefois, il y avait une faille. Il prévoyait emporter des rations d'eau pour la route, hors aucun d'eux n'avait de ce genre de contenant. Il faudrait donc espérer trouver d'autres sources d'eau sur le chemin. Qui plus est, les créatures qui les avaient attaquées étaient peut-être à leur poursuite en ce moment. Près de la plage, il y aurait deux sources de bruits, le déplacement d'Areku et de l'amnésique et le bruit des vagues se brisant contre le rivage.

Après une courte réflexion, Areku dit alors:
« Ce plan m'apparait risqué. Nous n'avons rien pour conserver l'eau et rien ne nous indique que les créatures ont renoncé à notre poursuite. De plus, si on poursuit notre route près de la plage, rien ne nous indique que nous allons rencontrer ou d'autres sources d'eau, ou d'autres survivants. Je crois que notre meilleur option est de suivre le cours de ce ruisseau jusqu'à sa source. Avec un peu de chance, nous trouverons quelque chose d'intérêt en chemin. Dans le cas contraire, il sera facile de revenir sur notre position actuelle. Avec encore plus de chance, les créatures nous laisserons tranquille. »
Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Mar 4 Déc - 16:42

Je ne me rappel pas avoir été sur un navire avant ce jour. De plus que je ne pense pas non plus être un élève de ce Yokaï. J'ai juste une impression de déjà vu, les cheveux rose de cette fille je m'en rappel, ils sont identique. J'ai l'impression de connaître l'île aussi... tss je ne suis sur de rien sa m'agace et sa me fait mal au crane. Je crois que je fuis plutôt et depuis un long moment. Je fuis pour ma vie, je ne me rappelle pas m'être déjà battu. Je crois que je ne sais que fuir une ombre qui me suis à la trace, je l'ai semé mais je crois être tombé sur pire ici. Je ne suis pas le prédateur mais la cible. Tu vas finir par trouver la mort si tu reste trop longtemps avec moi. Mon prédateur redoute l'eau, c'est pour cela que je l'ai semé.


Les fragments se chamboulaient mais restaient flou. J'écoutais Areku me parler des contraintes sur mon plan mais le sien n'était pas très sur non plus. En effet, il voulais suivre le cour de l'eau en direction de la source mais en contre partie, on s'enfonçait dans la forêt et qui dit s'enfoncer, dit se mettre en danger. Je n'étais vraiment pas rassurer mais je n'arrivais pas à exprimer cette peur qui me tenaillait au plus profond de mon être. Je voulais juste être en sécurité et attendre que mes souvenirs me reviennent.

D'accord mais pour l'eau il suffit de trouver des noix de coco ou alors de grosse feuilles et en les rassemblant et collant ensemble on peut s'en faire une gourde improvisé. Certe on risque pas d'avoir de problème pour l'eau mais le risque d'un monstre pire que les gugus de tout à l'heure peuvent nous tomber dessus. Je te rappel que nous avons un poids mort pour le moment, à moins qu'elle se réveil. De toute façon on doit prendre un risque sinon on va mourir sur place et se serait bête de mourir ainsi.

J'attendais d'avoir sa réponse mais je me tenais déjà près à bouger parce que je ne tenais plus en place. J'avais peur de moi même. Je ne le savais pas encore mais la soif de sang me tiraillait à la gorge et cette humaine appétissante ne me donnait que l'eau à la bouche. Je voulais boire son sang chaud dégageant une douce odeur. Je n'avais pas pris de dose de sang depuis une semaine environ. Sois quelque temps avant mon arrivée dans le lycée de fou, suivi de ce navire du cauchemars et de l'île mystérieuse. La question était de savoir quand est ce que je craquerais sachant que je ne laissais rien paraître extérieurement.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Mar 4 Déc - 18:54

Ainsi donc il craignait qu'Areku trouve la mort en restant avec lui? Des brides de mémoire lui sont peut-être revenu. Possiblement de sa vie antérieur à Yokaï. Alors fuir une ombre qui le suit à la trace? Peut-être est-il un paria. La lueur de ses yeux lorsqu'il est passer en mode attaque semblait très près de celle d'un Vampire. Serait-il une Goule? Du moins, il n'a pas semblé craindre l'eau. Dans tous les cas, s'il avait du sang de Vampire, il n'était pas à écarter qu'il puisse tôt ou tard avoir besoin de sang. Areku ne se sentait pas particulièrement à risque avec son armure d'écailles, toutefois, leur inconsciente n'avait pas les mêmes barrières.

Toujours trop de questions et pas suffisamment de réponses. Pour ce qui était de la démarche à suivre, à l'heure actuelle, une seule chose était sûr, il fallait explorer. L'important était de ne pas se perdre. Son idée de contenant naturelle pourrait fonctionner, à condition de trouver de tels contenants. Les arbres environnants ne semblaient pas aborder ce genre de fruits, mais ça n'excluait pas qu'il puisse y en avoir.

« Tu n'as pas besoin de t'en faire pour a vie. De plus, il est inutile d'essayer de se repousser sur une île. Si c'est tel que je le pense, nous ne sommes pas sur une île connue des Humains. Je pense que le monstre qui nous a fait échouer était un gardien de l'île et que l'île attire à elle tout rescapé possible afin de préserver son secret. Ainsi donc, les monstres qu'on a rencontrer serait l'équipe de nettoyage, ce qui pourrait expliquer les crânes dans le sable. »

Areku se demanda alors à quel point la blessure à la tête de son compagnon était grave. En étant potentiellement avec du sang de Vampire, alors nul doute qu'il pourra récupérer de lui-même en temps voulu. Restait à savoir s'il aurait où non besoin de sang pour ce faire...

Pour ce qui était du plan d'action, Areku attendit que l'amnésique finisse de parler avant de faire une nouvelle suggestion.
« Je sais pour sûr que de l'autre côté de la plage, il n'y a rien sur au moins une heure de marche à mon rythme. En traînant un brancard sous le couvert des arbres, il nous faudra facilement deux à trois fois plus de temps. Comme d'où j'étais lorsque je me suis échoué, je ne voyais pas d'extrémité à cette plage, ça veut dire que pour sûr, aujourd'hui nous ne pourrons sortir de la zone.

Si on veut se préparer à la nuit, il nous faudra arrêter quelque part et faire un abri pour notre inconsciente et ce avant la tombé de la nuit. Il ne faudrait pas que son état s'aggrave et il est difficile de savoir si cette île n'a pas son propre micro-climat. Idéalement, je préférerais qu'on trouve un endroit plus aisément défendable pour dormir. Sur la plage, les ennuis peuvent surgir de l'eau, de la forêt et des deux côtés a de la plage puisque notre champ de vision sera amoindri par l'obscurité. De plus, la plage est à la merci des éléments et ce n'est pas un endroit pour une inconsciente mal vêtue.

Le mieux aurait été qu'un d'entre nous parte en éclaireur sur quelques kilomètres et revienne s'il y avait quelque chose d'intéressant dans la forêt, mais avec ta blessure au crâne et ton amnésie, je ne pense pas qu'il soit sage de te laisser seul s'il y arrivait complication de ta blessure. D'un autre côté, te laisser avec notre inconsciente ferait de vous une cible. Personnellement, je suggère qu'on remonte le cours du ruisseau pour aujourd'hui et si après trois heures de marche on ne trouve rien, on revient ici se préparer pour la nuit et demain on partira dès le lever du soleil pour essayer de traverser cette plage. Ça nous permettrait également de trouver des contenants naturelles pour transporter de l'eau.
»
Revenir en haut Aller en bas
Mizore Shirayuki
avatar
Nombre de messages : 359
Age : 25
Localisation : Auvergne
Humeur : Perverse.
Date d'inscription : 08/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Yuki Onna
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Lun 10 Déc - 9:07

/!\ Intervention PNJ /!\

Des bruits venant de la plage vous interpellent. De nouveaux adversaires? Les marcheurs qui continuent encore et toujours leur traque? Peut-être serait-il sage de ne pas vérifier...




Dernière édition par Mizore Shirayuki le Jeu 13 Déc - 13:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Jeu 13 Déc - 13:06

"Oui je vois ça. Ce qui explique pourquoi les sources de pouvoir les attires. Perdu sur une île où le moindre faux pas peut te faire perdre la vie. "

Je l'écoutais attentivement tout comme ce qui nous entouré. On parlait sans cesse mais je j'étais sur d'une chose, c'est dans ce moment la où on est le plus vulnérable. Mais Areku semblait aimer discuter et puis c'étais très instructif.

Le brancard est le réel handicape. Si elle pouvait se réveiller on irait plus vites et on serait moins repérable. Faire un abri nous demanderai beaucoup trop de force. Fais moi confiance on va la jouer camouflage. Cependant il faut un minimum pour protéger la fille donc tu as raison. J'espère juste qu'elle aime être maquillé au naturel. Notre campement devra certes être plus défendable mais aussi avec une sortie de secoure. Si on est pris en sandwich ça ne va pas le faire. Par contre je pense que...

J'entendais du bruit et je me mis accroupis immédiatement. Mes instincts prenaient le dessus bien que je le faisait inconsciemment.

Je crois qu'on va se taire un moment...

Se mes à couvert et se prépare à lancé un boue de bois dans la direction opposé afin d'éloigner la menace si nécessaire. Je n'étais pas vraiment tranquille, il fallait protéger et se planquer en même temps. Pour ma part cela m'agacé mais je ne savais pas pourquoi. Pourtant Areku était le seul pouvant avoir la tête sur les épaules. Je me doutais qu'il était entouré de gêneur à cause de mon amnésie et la fille pour son inconscience. Soudain ma soif me torturait de nouveau, j'avais du mal à resté calme dû au manque mais l'odeur de la fille se faufilait devant mes narines.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les gens m’appellent le bô-parleur, bô-tecteur des cheveux mais bô ça fait plus court, tu me suis?
» « T'es belle aujourd'hui, mais tu m'as fait chier. » -Simba&Polly
» Thomas. - La vie est un beau merdier c'est ce qui en fait ça beauté.
» Limite; Mais pourquoi ça fait ça?!?
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: Partie 3 : L'île d'Akuma-