AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Ven 14 Déc - 11:59

Bien, l'amnésique commençait à comprendre la situation. Ce n'y était pas encore tout à fait, mais il ne fallait pas en demander trop d'un étudiant qui a dû passer toute sa vie en milieu urbain.

Le soleil se trouvait approximativement à son zénith. En cette saison, il était possible d'espérer encore 6 heures de clarté et une ou deux heures de plus avant que l'obscurité devienne encombrante. Trainer un brancard à deux, si ça permet un transport en douceur pour la passagère, pour les transporteurs, c'est un fardeau et une forte limitation de la progression. À cela, il fallait ajouter la blessure au crâne de l'amnésique. Sa progression sera plus que probablement affectée... En somme, ils n'avanceront pas vite. Pas assez vite pour sortir de la plage.

Toutefois, pourquoi diable voulait-il se camoufler? Il saignait. Quelque soit son camouflage, son sang allait attirer les prédateurs. C'est alors qu'un bruit suspect provenant de la plage fut audible. Impossible de déterminer l'origine du bruit, voir même d'identifier le bruit. Un coup d’œil rapide ne trahissait aucune présence.

Possibilités: rescapés du naufrage, habitants de l'île, animaux sauvages ou monstres.

À ce moment, l'amnésique se mis à couvert et ramassa un bout de bois. Était-ce une manie? Est-ce qu'à chaque fois qu'il y a quelque chose d'étrange il va prendre un bout de bois? Si au moins il pouvait trouver quelque chose de plus létale...
« Du calme l'amnésique. Nous sommes sur une île et sur une île, il y a toujours plein de bruis suspects. Que tu te caches ou pas, avec le sang qui s'écoule de ton front, tu peux dire adieux à te cacher de n'importe quoi qui a du flair. »

Areku évalua pendant une seconde les possibilités:
1. Si c'était des rescapé, il est probable qu'ils se fit à leur voix pour s'orienter.
2. Si c'était des habitants de l'île, impossible de savoir s'ils seront monstres ou humains. S'ils sont humains, alors il faudra probablement leur convaincre qu'Areku ne leur voulait pas de mal. Dans le meilleur des cas, il sera possible d'en savoir plus. Sinon, il suffira d'en capturer au moins un pour l'interroger.
3. Si c'est un animal sauvage. En plein jour, les animaux assez gros pour faire ce genre de bruit sont rarement des prédateurs. C'est plutôt la nuit que les prédateurs les plus dangereux risques de sortir.
4. Si c'est un ou des monstres, alors il faudra se battre. Impossible de fuir sans aggraver l'état d'au moins un des compagnons d'Areku. Impossible de bien se cacher sans bien connaître la zone, sans parler du sang de l'amnésique.

Areku dit alors:
« Pas la peine de se cacher. Si c'est hostile et que ça veut nous dévorer, alors on ne pourra pas les distancer. Si c'est amical, mieux vaut continuer d'agir normalement et continuer de faire du bruit pour qu'ils puissent nous analyser de loin et éviter les malentendus.

Continu de me parler et reste en évidence. Comme tu es le seul qui ressemble à un Humain de nous deux, il serait préférable que tu sois le premier à être vu. Il y a des chances pour que ce soit une présence amicale qui s'approche. Dans tous les cas, l'important est de rester ensemble et d'être attentif à notre entourage immédiat.

Attendons un moment et s'il ne se passe rien, nous irons voir ce qu'il en est de plus prêt avec le brancard. En attendant, pourquoi n’essaierais-tu pas de me dire tout ce que tu sais. Peut-être que ça t'aidera à retrouver un peu plus de ta mémoire.
»

En ce moment, si l'amnésique pouvait retrouver sa mémoire, la situation deviendrait légèrement plus agréable. Il pourrait alors confirmer s'il est ou non vampire, où associé à cette race d'une manière ou d'une autre. Car s'il est de sang vampire, tôt où tard, il aura besoin de sang. Areku pouvait évidemment le confronter, mais il n'y avait aucune garantie qu'il réponde honnêtement ou que cela n'engendrera pas un conflit avec sa personnalité temporaire.
Revenir en haut Aller en bas
Mizore Shirayuki
avatar
Nombre de messages : 359
Age : 25
Localisation : Auvergne
Humeur : Perverse.
Date d'inscription : 08/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Yuki Onna
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Ven 14 Déc - 13:11

/!\ Intervention PNJ /!\

Les bruits se font de plus en plus proche. Ceux de la forêts se sont tus. On n'entends ni oiseau ni grognement quelconque habituel de ce genre d'habitat. Ce qui se rapproche de vous n'est, il faut croire, pas un tryc sympatosh à rencontrer au coin de la rue.

Mistuki gigote en grommelant. Son reveil est proche.

(Afin d'éviter de vous encombrer, vous pourrez bientôt la considérer comme éveillée, vu que je doute qu'elle participe un jour. Sauf indication contraire de ma part, elle vous suivra et vous aidera.)


Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Jeu 20 Déc - 11:07

Je commençais a en avoir marre de réfléchir. Pour quelle raison devrais je me calmer? Cette île est un enfer et si il y avait le chef suprême sur cette île alors qu'il vienne immédiatement.

Puis avant que je réagisse ou autre Areku me dit :

« Pas la peine de se cacher. Si c'est hostile et que ça veut nous dévorer, alors on ne pourra pas les distancer. Si c'est amical, mieux vaut continuer d'agir normalement et continuer de faire du bruit pour qu'ils puissent nous analyser de loin et éviter les malentendus.

Continu de me parler et reste en évidence. Comme tu es le seul qui ressemble à un Humain de nous deux, il serait préférable que tu sois le premier à être vu. Il y a des chances pour que ce soit une présence amicale qui s'approche. Dans tous les cas, l'important est de rester ensemble et d'être attentif à notre entourage immédiat.

Attendons un moment et s'il ne se passe rien, nous irons voir ce qu'il en est de plus prêt avec le brancard. En attendant, pourquoi n’essaierais-tu pas de me dire tout ce que tu sais. Peut-être que ça t'aidera à retrouver un peu plus de ta mémoire. »


Le conseil de rester à découvert serai une solution d'accord mais comme je vois les choses en grand de manière inconsciente je ne pouvait plus me contenir comme si je retrouvais peu à peu ma personnalité ou plutôt que je pétais les plombs. Jusqu'à présent j'avais contenu mes émotions mais quitte à ce que ce sois les derniers alors autant en profiter.

"A bon? Pas la peine de se cacher... Et bien que ce sois hostile ou amical je m'en tape de toute façon je viens de me rendre compte d'une chose pour survivre ici c'est la loi du plus fort alors si on doit crever mieux vaux crever en combattant!!!!
¨Pas la peine que je sois le premier à être vu, ici il y en a des tonnes des monstres alors les autres ne pourront pas être dépaysé.
Je ne peux rien te dire d'avantage, tu sais autant que moi...."


Je retirais le bandeau de mon front et il n'en restait aucune blessure physique. Le sang présent sur le bandeau était déjà sec depuis un assez bon moment d'ailleurs mais comme étant amnésique je ne le savais pas, je l'avais gardé. En plus de cela, je ne pétais pas les plombs pour rien, j'utilisais mon prétexte fou pour m éloigner. Ma faim grandissait et je sentais que j'allais faire du mal à l'inconsciente si je restais mais je ne savais pas comment ni pourquoi. Alors je me leva et partis précipitamment jusqu'au lieu d'ou venait se bruit qui donnaient des interrogation ainsi que des sueurs froides.

"Aller montrez vous!!! Et si vous êtes le boss de cette île et bien venez!!! Trouillard qui envoi des sous fifres de pacotille. Je vais t'exploser ta face. Approche pour voir!"
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Jeu 20 Déc - 12:25

Il fallait croire que cette île avait un certain sens de l'humour. Dès qu'Areku eut finit de parler, tous les bruits ambiants d'origines animales se turent. La source du bruit entendu précédemment se rapprochant, leur situation était incertain. Pire, l'inconsciente remuait. Si elle se réveillait au moment moment, difficile de prévoir sa réaction. Si elle est humaine, peut-être que son instinct de survie la pousserait à s'éloigner d'Areku dans la forêt, ce qui pourrait lui être mortel. Si elle était monstre, alors selon sa nature, elle pouvait agir avec un nombre incalculable de réactions différentes.

Il fallait donc garder un oeil sur elle pour ne pas qu'elle fasse de bétise si elle venait à s'éveiller, garder un oeil sur la plage pour la source du bruit, garder un oeil sur la forêt pour qu'il n'en sorte pas de mauvaise surprise et garder un oeil sur l'amnésique... Or, la dernière fois qu'il avait vérifié, Areku n'avait qu'une seule paire d'yeux et son champ de vision n'avait rien de celui d'un caméléon.

Puis, l'amnésique était passé du statut de furtif à celui de combattant... Décidémment, il faudrait qu'il se décide. Difficile de prévoir un plan d'action si on doit compter sur quelqu'un qui ne sait rien de lui-même, alors si en plus, il faut compter sur le fait qu'il joue les extrêmes...

Alors, sans crier gare, l'amnésique coura vers la source du bruit. Ça, c'était définitivement la cerise sur le gateau. Oui, Areku avait l'intention de jouer aux prédateurs depuis le début et de ne pas se laisser intimider. Par contre, foncer tête baisser vers quelque chose qu'on ne voit pas, c'est simplement stupide.

Donc, plus de bruit animaux... Était-ce une aura? Était-ce une zone magique qui venait de se créer autour d'eux? Est-ce que les bruits animaux étaient réels depuis le départ? Se pouvait-il que le bruit soit un signe... un signal?

Puis vint les provocations de l'amnésique. Alors là, pour sûr, ce n'était pas un combattant d'expérience, ou alors c'était l'un de ces foux de guerre. C'est vrai que le côté fou ne manquait pas...

Donc, le pire des scénarios? Le bruit était une diversion dans le but de détourner leur attention pour pouvoir plus facilement les prendre à revers ou les encercler.
-Autre possibilité: un prédateur de grande taille capable d'atteindre le sommet des arbres. Cela expliquarait le silence des animaux, un prédateur capable de les atteindre en hauteur et sur le sol nécessitait donc de passer innaperçu.
-Autre possibilité: morts-vivants... Il ne serait pas surprennant que l'anti-vie émette une aura particulière qui fasse fuir les animaux.

La question était donc: valait-il mieux rester en retrait ou rejoindre l'amnésique? Areku ne pouvait pas transporter l'inconsciente seule et se préparer à se battre en même temps. D'autant plus qu'il ne pouvait pas rejoindre cet hurluberlu d'amnésique tout en trainant l'inconsciente. Si l'inconsciente était laissé derrière, ses chances de survies étaient minces. Pas le choix, l'inconciente ne pouvait être laissé seule, alors il faudrait que l'amnésique se débrouille.

Areku dit alors, d'une voix qu'il espérait assez forte pour être entendu de l'amnésique, mais pas assez forte pour être considéré un cri:
« Règle de prédation no. 1: une cible isolée est plus facile à abbatre que de multiples cibles en groupe. »

Impossible de savoir si ces mots avaient rejoint l'amnésique, ou s'il les avaient enterré parmi toutes les provocations ridicules qui sortaient de sa bouche à ce moment là. De son côté, Areku se dévêti de son manteau, qu'il déposa sur l'inconsciente. Il était à nouveau torse nu et libre de ses mouvements.

Le demi-dragon déploya partiellement ses ailes de mannière à couvrir ses flancs et s'accroupi. Sa longue queue serpentait dans le sable derrière lui, toujours en mouvement, à l'affut d'une présence qui voudrait attaquer Areku par derrière. Même à l'ombre des arbres, Areku attirait l'attention. Un être ailé couvert d'écailles bleues est plutôt facile à repérer et contraste avec le vert de la végétation et le jaune du sable, tout particulièrement sous le soleil de midi.

Évidemment, Areku ne cherchait pas à se camoufler. Son corps ne provenait pas d'une créature qui avait besoin de se camoufler. S'il s'affichait sans son manteau de la sorte, c'était plus que pour avoir la liberté de mouvement adéquate pour faire face à n'importe quoi. Dans le monde animal, beaucoup de reptiliens sont reconnus pour leurs capacités à se camoufler, toutefois, de nombreux reptiles ont depuis des millénaires choisi un moyen de défense beaucoup plus direct. Plutôt que de se cacher, ils annoncent à quel point ils sont dangereux en affichant des écailles colorées. Ils déclarent ainsi haut et fort: «si tu veux m'attaquer, prépare-toi a en subir les conséquences car je suis mortel!» Areku était de ce type. Il descendait des puissants Dragons, maîtres du ciel et de la terre.

C'était leur sang et leur puissance qui coulait dans ses veines. Ses griffes étaient longues et acérées. Ses écailles lisses et solides. Ses dents étaient tranchantes. Pire que tout, Areku avait passer sa vie à s'entrainer à affronter et à tuer des Monstres parmi les plus puissants, avec ou sans arme. Pour l'instant, Areku se contentait de dévoiler ses attraits. Cette simple vue pourrait suffire à éloigner les créatures les plus faibles ou insérer le doute dans le coeur de même les plus hardis. Toutefois, par souci de ne pas effrayer l'inconsciente, advenant son réveil, le demi-dragon se gardait de laisser parraître une aura aggressive. Il était simplement accroupi sur le sable, les ailes entrouvertes, prêt à protéger la jeune fille inconsciente à porté de bras, à sa gauche, directement sous son aile. Areku attendait, impassible, la suite des évènements...



[EDIT: message privé envoyé à Mizore au sujet de l'avertissement. J'avais l'accord de Moka d'être sous forme monstrueuse et ce depuis le début de cette 3e partie de l'Event.]
[EDIT2: Areku ne peut pas se transformer, tout est question de déguisement. En temps normal, une illusion visuelle le fait passer pour un Humain. En plus de l'illusion, il va porter des vêtements spéciaux pour le faire aussi humain que possible. À cause d'Akuma, sur cet île, l'amulette responssable de l'illusion est hors service et suite au nauffrage, Areku n'a pratiquement plus que ses pantalons et son manteau sur le dos.]


Dernière édition par Areku Sando le Jeu 20 Déc - 13:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mizore Shirayuki
avatar
Nombre de messages : 359
Age : 25
Localisation : Auvergne
Humeur : Perverse.
Date d'inscription : 08/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Yuki Onna
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Jeu 20 Déc - 12:57

Intervention PNJ

Mea culpa, Areku peut se transformer. Tu restes cependant bien moins puissant que tu ne le serais en dehors de l'île. Mais tu reste d'une puissance de feu non négligeable.


Korosu, tu tombe nez à nez avec un draco-tyrannosaure. Aussi gros que le dinosaure dont la race est issu, sa particularité est qu'il peut cracher d’énorme boule de feu comme son cousin ailé. Il ne t'as pas repéré, mais avance sans se presser dans la direction de votre campement, flairant l'air. Sans pouvoir ni arme, c'est un monstre au delà de vos capacités, même pour Areku.

Dans le camp, Mitsuki se réveille, se frottant les yeux et se tenant la tête. Areku, tu ne sais pas ce qui approche, mais tu sens des vibrations dans le sol à chaque pas de la créature. Tu l'entends rugir au loin, d'un cri puissant qui défriserait un caniche.

Note du MJ : Pour ne pas vous handicaper trop longtemps avec elle, c'est moi qui jouerait ses réactions. Elle restera passive et se pliera à vos décisions tant que vous ne lui faites pas faire n'importe quoi.




Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Jeu 20 Déc - 13:56

Lorsque je vis de mes yeux quel ennemi nous faisait face je recommençais à réfléchir un nouvelle fois. Non que la peur me paralysait mais la différence de taille était bien trop élevé. Un coup de mâchoire de cette grosse bestiole équivaut à une petit amuse bouche. Finalement je commençais à me dire que ma réaction fut stupide et doucement je retournais dans les bois. Une fois assez loin du monstre je commençais à prendre les jambes à mon cou, quitte à rencontré plein d'ennemi si on cour, on s'en sortira surement et nous n'avions plus vraiment le choix.

Je courrais comme un fou en direction d'Areku et vu qu'il devait entendre des bruits de pas il allait surement se méfier mais je n'avais pas le temps de faire attention.

"Areku commence à courir! Si tu veux savoir c'est qui la présence amical je vais te le dire... C'est un admirateur du genre qui ne te lâche pas d'une semelle. Il nous suit à la trace depuis qu'on est arrivé sur cette île. Je pourrais même dire que c'est ton grand frère ou un cousin de ta famille en bien plus imposant!"


J'arrivais enfin au camp et prenais l'inconsciente qui venait de se réveiller sur mon dos et continuais ma course pour fuir le plus loin possible. Je ne voulais pas finir en nourriture. L'adrénaline que je venais de gagner me permettait de ne plus vraiment être gêné par la fille que je portais. Le plus important était la fuite pour retrouver un endroit sur. Si on trouvait d'autres personnes elles devront fuir avec nous.

Puis je remarquais un peu plus la présence de la fille que je transportais, je n'allais pas la laisser sens parler pendant que je courrais pour sauver nos peau et puis Areku n'avait qu'a courir mais il ne devais pas être loin derrière surtout si il m'avait écouté sur ce que je lui avait dit précédemment.

"Tiens tu es réveillé toi... On fera connaissance plus tard, en attendant je dois te ramener en sûreté dans un coin."

Je ne savais pas vraiment comment aborder un sujet surtout que je restais concentré à courir mais j'avais fais une grave erreur en prenant la fille sur mon dos. Son odeur si douce qui ne titillait les narines depuis un bon moment était si proche et j'avais soif, si soif que j'en avais mal au coeur de le supporté grâce à ma volonté. Cette fille est piégé sans le savoir soit elle se fait dévorée par le dinosaure, sois je la vide de son sang si attirant et Areku n'aurait peut être pas le temps d'agir afin de m'empêché de commettre une faute.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Jeu 20 Déc - 15:39

[Hors RP: désolé d'avance Mizore]

L'amnésique s'est éloigné tout juste en degors du champ de vision d'Areku, couvert par la végétation dense. Il ne pouvait pas avoir fait plus d'une centaine de mètres quand des vibrations commencèrent à se faire sentir dans le sol, battant au rythme bien défini des pas d'une créature d'un poids très massif.

Pour faire des vibrations de cette intensité, ça devait être une créature plutôt grande. Un rugissement eut tôt fait d'éclaircir se point. Au son de ce rugissement, c'était une créature de plusieurs tonnes.

Pratiquement en même temps, les deux craintes d'Areku se manifestèrent.
1. L'amnésique arrivait en trombe au travers de la végétation.
2. L'inconsciente reprenait conscience.

D'un côté, il y en avait un qui servait de guide à la bête et de l'autre, il y avait celle qui serait encore trop sonnée pour bien réagir ou être capable de courir correctement. Avec tous les animaux qui s'étaient tû, il aurait été difficile de ne pas entendre les bruits d'un amnésique se frayant un chemin dans la végétation.

Avait-il été vu? Probablement pas. S'il avait été vu, la bête n'aurait pas rugi, elle l'aurait attaqué à l'instant. À moins qu'elle soit sourde, ce qui était improbable, sinon elle ne pourrait pas rugir, elle avait entendu l'amnésique et arriverait sous peu. De fait, le rytme des vibrations s'accélérait légèrement. Pas de doute, ce prédateur avait repérer sa proie et ils figuraient au menu.

L'amnésique cria des informations alors qu'il approchait de leur position, ne dévoilant que peu d'information utile sur la bête, mais d'après ce qu'il disait, ce serait reptilien. D'après le poids, c'était bien trop gros pour appartenir au monde naturel. Si jamais ils s'en sortent, il faudra qu'Areku fasse comprendre à cet amnésique que dans une situation de crise, il faut être direct et aller droit au but en communication...

Dès que le coureur arriva à leur position, son premier réflexe fut de prendre la fille qui tardait à retrouver tout ss esprits et s'enfoncer dans la forêt. Il était visiblement sous le choc et bourré d'adréaline. C'était un acte de noblesse et de bravoure, mais indéniablement, il ne pourrait courrir assez vite et avoir assez de mobilité avec un tel fardeau.

Areku ne prit le temps que de crier ces quelques mots alors qu'il se relevait et que déjà l'amnésique s'élançait vers les profondeurs de la forêt:
« On se retrouve à la source du ruisseau! »

Depuis qu'Areku avait pris conscience de l'étendu du danger, il savait ce qui lui restait à faire. Il n'y avait maintenant qu'une seule priorité, c'était qu'elle survive. Le demi-dragon n'avait pas la certitude qu'elle soit humaine, mais il en avait le présentiment... ou était-ce simlement son habitude de toujours envisager le scénario catastrophe en premier? Une bête aussi grosse ne pouvait être gêner par quelques arbres. Avec le silence des animaux, les bruits les plus audible à la ronde étaient ceux de l'amnésique pendant sa course.

Il fallait réfléchir et réfléchir rapidement. L'amnésique passait d'instinct par la cours d'eau, parce que c'était le chemin le plus facile et le seul chemin permettant de transporter une personne et de courir sans assomer cette dernière. Si la créature avait du flair, et Areku était prêt à parier ses écailles qu'elle en avait, elle pourrait suivre la piste de l'amnésique car l'eau douce conserve très bien les odeurs.

Seule une chose pouvait prendre le dessus sur l'estomac et la faim d'un prédateur aussi gros et c'était l'instinct de survie. Il fallait que cette bête sente l'odeur de son propre sang!

Il ne fallut qu'une fraction de seconde à Areku après que l'amnésique eut pris avec lui la fille pour que sa détermination soit inébranlable. Toute sa vie, il a été entraîner pour des situations désespérer. Toute sa vie, on lui a martelé le crâne avec la notion qu'il devait tout faire pour sauver les Humains des Monstres. Yokaï était certe sa première mission et cette bête son premier rendez-vous avec la mort, mais le demi-dragon n'était pas capable de considérer une autre option. La vie de cette fille passait avant la sienne.

Le monstre aux mesures collosales approchaient, mais Areku ne flanchait pas. Lorsqu'il vit enfin la créature, toute notion de frayeur avait déjà quitter son esprit. En ce moment, «peur» était un mot qui n'avait plus sa place.

Son adversaire était de nature dinosaurienne. Sa gueule béante laissait s'échapper un flot de fumé sombre et opaque. Sa posture n'était d'autre que celle du très célèbre tyranosaure, mais visiblement, cette bête avait été altérer et avec cette fumé s'échappant de sa gueule, il ne serait pas surprenant qu'il crache le feu.


À cette distance qui les séparait, il ne suffirait que de quelques pas pour que cette bête d'une autre époque ne soit sur Areku. Ce dernier fixait le monstre droit dans les yeux, soutenant le regard injecté de sang de ce dernier. Parlant à lui même à voix haute (et à la troisième personne), Areku dit:
« Siegfried doit engager l'ennemi sans soutient. Une vie humaine est en jeu. Cette bête DOIT abandonner la poursuite. »

Comme si ces paroles avaient été le déclencheur des hostilités, le cracheur de flamme, inspira de façon bestiale en projeta une véritable boule de feu contre Areku. Stoïc, le demi-dragon ne broncha pas. Pied droit en avant pour un meilleur appuit, ses ailes enveloppèrent son corps pour le protéger des flammes.

La boule de feu éclata et créa un cercle de feu tout autour d'Areku. Derrière lui, la végétation était soit calcinée, soit incendiée. Autour de lui dans le sable, des gerbes de feu brûlaient ici et là. Le demi-dragon lui-même était fumant et noircis. Convaincu que sa proie était cuite à point, la bête s'élança vers Areku.

Tel que l'avait prévu Areku, le cuir de ses ailes avait tenu bon (après tout, le cuir était résistant au feu), bien que le feu avait engendrer des brûlures plutôt douloureuses. Ce genre de douleur, Areku en avait l'habitude. Son frère était un cracheur de flamme et bien que jamais il ne pourrait se dire insensible ce cette douleur, Areku avait appris à l'endurer. Le jeune homme avait appris, à ses dépends, qu'un cracheur de feu était à son plus vulnérable après avoir souffler ses flammes. Pour souffler le feu, il faut cesser de respirer pendant un court instant c'est après le souffle que le cracheur peut respirer à nouveau.

Areku n'eut pas le temps de porter attention à ses blessures. Il savait son dos sévèrement brûlé et ses ailes trouées par l'intensité des flammes, mais déjà sa régénération s'activait et combattait les brûlures, les empêchants de libérer des toxines dans son organisme. Un être normal à la vu d'un dinosaure courant vers lui aurait paniqué ou se serait figer de terreur, mais Areku avec les réflexes aiguisés et il avait entraîner son esprit et son corps à réagir aussi rapidement qu'un maître d'art martial.

Le monstre inspirait pour reprendre son souffle alors qui s'approchait de sa proie pour la dévorer. S'il avait pratiqué les arts martiaux, ce monstre aurait su que c'est pendant que l'on inspire que nos sens sont les moins prompt à réagir, alors que nos poumons se gonfle. Or, c'était une bête et qui plus est, une bête qui avait faim.

Areku, toujours le pied droit en avant avait déployer grand ses ailes, lui donnant l'aspet d'un démon sorti des enfers. Au point culminant de l'inspiration du tyranosaure, se dernier sauta en avant, vers la gueule rempli de dents aussi tranchantes que des rasoirs, qui pouvait tout aussi bien être la bouche des enfers. D'un grand battement d'ailes, Areku fut propulser plus rapidement vers l'avant et trop prêt du sol pour que l'énorme monstre puisse le gober sans perdre l'équilibre et tomber.

La vitesse d'avancé du demi-dragon combiné à l'incapacitation de réaction causé par l'inspiration de la bête permi à Areku de passer sous la gueule. Ses bras étant bien trop petit pour être d'une quelconque utilité, la bête tardait à comprendre ce qui se passait. Où était sa victime grillée par ses flammes? Comment avait-elle put se faufiller sous sa gueule. Si cette énorme bête pouvait réfléchir, elle saurait qu'elle est vulnérable, mais un tel prédateur n'a pas cette faculté.

Fouettant l'air de sa queue et prenant appuit sur le sable de son bras droit, Areku pivote sure lui-même en plein vol et au moment où ses deux touchent simultanément le sable, Areku utilise toute la force que peuvent générer ses jambes pour sauter à la gorge du monstre, toutes griffes et crocs dehors, aggripant la monstrueuse trachée et mordant aussi fort que possible la chair plus tendre et fragile du cou.

Contractant alors ses muscles, Areku serra très fort contre la traché de son adversaire, ne lui permettant pas de finir son inspiration pour retrouver ses esprits. Areku n'avait pas la capacité d'enfoncer ses mains assez profondément pour percer la gorge du monstre, ni d'atteindre les artères vitales, mais le sang du tyranosaure coulait et des trous trop gros pour être ignorer par le mastodonte menaçait de lui ouvrir la tracher.

La bête secoua sa tête dans tout les sens, mais Areku tenait bon et continuait de resserer son étaux contre la traché. Le dinosaure, qui n'avait toujours pas récupérer l'entièreté de l'air nécessaire au bon fonctionnement de son organisme après son souffle n'était pas au meilleur de sa forme. De plus, ce dernier pouvait maintenant sentir l'odeur de son propre sang qui s'écoulait des blessures causé par Areku.

Finalement, le corps trop endoloris par ses blessures et le sang du dinosaure déserra l'étaux du demi-dragon qui fut propulser d'un ultime coup de tête de la bête jusque dans la végétation derrière lui. Péniblement et à bout de souffle, Areku se releve pour faire face à son adversaire, qui finalement pouvait reprendre son souffle. Évidemment, les blessures infligées au dinosaure n'était pas mortel et au mieux, elles le generont lorsqu'il va respirer pendant au moins quelques jours. Toutefois, la bête sait maintenant que cette proie est dangereuse et l'odeur de son sang se répand maintenant dans l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Mizore Shirayuki
avatar
Nombre de messages : 359
Age : 25
Localisation : Auvergne
Humeur : Perverse.
Date d'inscription : 08/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Yuki Onna
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Jeu 20 Déc - 16:27


Je vois. On aime pas mes bestioles :(. Très bien, je note.

Intervention PNJ

Areku=> Dire que le draco-tyrannosaure n'a absolument rien compris à sa vie serait un euphémisme. Son sang avait coulé. Certes, ce n'était pas la première fois, mais pas contre une créature de cette envergure. Un sentiment qu'il ne connaissait pas l’étreignait. La peur et la méfiance. Il rugit de nouveau. Il cracha une dernière boule de feu pour faire bonne mesure, avant de reculer, pour finalement tourner le dos à son adversaire et retraverser la forêt qu'il avait dévastée juste avant. Akuma se réjouis de voir tant de force et de courage en une personne, et tu es ainsi récompensé. Tout du moins, pas tout de suite. Une voix grave et rocailleuse retentit dans ta tête

"A Lux se trouve la clé. Ainsi qu'un présent pour toi, qui attaque plus gros que toi sans faillir. Attention à ce que cela ne te joues pas des tours à l'avenir."

Si tu décides de rejoindre Korosu, il ne t'arrivera rien en chemin.

Korosu => Tu parviens sans encombre à la source. Enfin, tout du moins, a la fin de la forêt. En effet, la rivière traverse une ville pleine de beau cerisier en fleur. Mitsuki se réveille complètement et semble lucide. Elle te demande où vous êtes.



Ps : Rien ne vous oblige a poster dans l'ordre. Ce qui compte, c'est que vous répondiez tous les deux après moi. Ainsi, Areku, tu peux rejoindre Korosu pour continuer en postant tout de suite. Arrangez vous comme vous le souhaitez :).
Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Sam 22 Déc - 8:53

Je ne sassais de courir constamment comme si je pouvais le faire indéfiniment. J'étais tellement absorbé par le fait de fuir et de sauver la fille que j'en avais oublié Areku. Puis la lumière m'éblouissait les yeux et je venais de comprendre que j'avais trouvé une sortie en suivant la rivière. Je vis une étendu de cerisier en fleur devant moi ainsi qu'une ville. Je me posais la question si je rêvais ou non. On croirait que nous étions dans le monde des humains.

Ce n'est pas possible...

Puis Mitsuki me posa une question afin de savoir où nous étions. Je remarqua qu'elle était complètement réveillé et lucide. Je la posa au sol et m'y assis également puisque mon adrénaline m'avait quitté. Je la regardait en lui faisant un sourire amical.

De ce que j'ai compris d'Areku nous somme sur une île mais je ne sais pas comment sommes nous arrivé ici. D'ailleurs il est où? Me dite pas que cette bestiole l'a eu. C'est une île remplis de monstre et elles cherchent à nous pulvériser. Dès que tu auras repris comme il le faut nouus irons voir cette ville, il y a peut être de la civilisation qui pourrait nous renseigner et vu qu'il y a des monstres je suis sur qu'il y a aussi des marchants d'armes. Nous en aurions bien besoins avant de nous aventuré en terre hostile.
Au faite comment tu t’appelles? Parce que je ne vais pas te donner le surnom de "fille inconsciente" constamment.


Ceci était la question fatidique. En effet, parce que soit Mitsuki n'avait rien oublié et donc elle se demanderait si je ne suis pas fou puisque nous nous sommes rencontré sur le Calypso mais étant amnésique, je ne me rappelais de rien. Sois tout comme moi, elle aurait oublié sa mémoire ce qui ne serai pas à exclure vu le temps qu'elle à prit pour se remettre de son inconscience.

Décidément je ne pouvais me défaire du regard de cette fille. J'étais vraiment sur de l'avoir vue quelque part mais je n'arrivais pas à mettre la main dessus. Elle m'attirait ça c'est sur mais pas parce que je ressent des sentiments mais autre chose, sa simplicité ou plutôt ce qu'elle est. inconsciemment elle m'attirait parce qu'elle était humaine. Etant moi même à demi humain je devais certainement me sentir moins seul.

La seconde chose la plus dangereuse est que ma soif devenait de plus en plus intense. Si vraiment je perdais le contrôle, Mitsuki deviendrait le casse croûte du midi jusqu'à ce qu'elle n'ait plus aucune goûte de sang dans son corps mais inconsciemment la aussi je résistait à cette soif de plus en plus insupportable.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Sam 22 Déc - 20:03

Le demi-dragon resta un moment étendu sur le dos dans le sable. La douleur était maintenant descendu à un seuil plus tolérable.

Étendu des dégâts?
- De nombreuses brûlures sévères sur l'ensemble de son corps.
- Multiples perforations de la membrane des deux ailes.
- État général des ailes déplorable.

Areku essaya de bouger systématiquement chacun de ses membres. Après ce rapide examen, le jeune homme en déduisit que sa condition était plutôt bonne considérant qu'il y a quelques minutes, un dinosaure cracheur de flamme l'avait attaqué.

Déjà, la régénération qu'Areku avait hérité de son père faisait effet. Il se remettra rapidement de ses brûlures. D'ici encore quelques minutes, la douleur aurait disparu et la guérison serait en bonne voie. D'ici peu, son corps sera parfaitement fonctionnel, bien que les zones de brûlure serait plus vulnérables.

Le plus embêtant, c'était les perforations au niveau de la membrane de ses ailes. Il était simple de régénérer une brûlure, puisqu'il suffisait de remplacer les tissus abîmés par la brûlure. Comme Areku avait une peau écailleuse, épaisse et solide, le feu n'avait qu'à peine endommagé ses muscles. La régénération de son épiderme était ce qui se faisait le plus rapidement. Pour la membrane, il fallait recréer les cellules perdus, ce qui était beaucoup plus long. Dans tous les cas, d'ici quelques heures, il devrait s'en être complètement remis.

La question la plus importante était avait-il ces quelques heures? L'autre question était de savoir qui et pourquoi quelqu'un par l'intermédiaire de son esprit.

Citation :
"A Lux se trouve la clé. Ainsi qu'un présent pour toi, qui attaque plus gros que toi sans faillir. Attention à ce que cela ne te joues pas des tours à l'avenir."

Donc, il y avait au moins un être doué de raison sur cet île et il était assez puissant pour communiquer par la voie mentale et pour suivre le déroulement des actions entrepris sur l'île.

Il avait donc fait mention d'un certain «Lux», d'une clé et d'un présent. Nul doute qu'en explorant un peu plus cet île, il serait possible de trouver des indications sur ce qu'était ce Lux.

Areku resta immobile au sol pendant encore quelques instant, afin de s'assurer que le dinosaure était bel et bien parti pour ne plus revenir. Les vibrations dans le sol s'était estompées. Soit le monstre s'était arrêté, soit il était trop loin. D'un cas comme de l'autre, ce n'était plus une menace imminente.

Rassemblant sa motivation et son courage, Areku se remis debout sur ses jambes. La douleur était vive, mais elle était endurable. Regardant autour de lui, le jeune homme retrouva son manteau, partiellement brûlé. Son pantalon avait heureusement éviter le gros des flammes et était en plutôt bon état. Secouant son vieux manteau fétiche, Areku voulut replier ses ailes, mais une vive douleur se manifesta alors que la membrane se pliait.

C'était servi de ses ailes comme d'un bouclier, celle-ci avait subie le gros des flammes et il faudrait encore un certain temps avant qu'elle ne retrouve leur souplesse. Le demi-dragon balança donc son manteau sur son épaule, le tenant d'une main et pris la direction de la source du ruisseau.

Korosu était parti à la course depuis déjà près de 10 minutes. Il trainait la jeune fille, mais l’adrénaline qu'il devait avoir à ce moment avait dû le motiver à courir comme un cheval. Considérant le terrain assez accidenté, Areku imaginait que le duo devait avoir entre 500 mètres et un kilomètre d'avance sur lui. Il ne devrait pas être trop difficile de les rejoindre.

Suite au départ du dinosaure, progressivement, la vie avait repris son cours et de nombreux sons s'entendaient maintenant de la forêt. C'était bon signe. Areku marcha à un rythme assez lent, pour aider son corps à reprendre ses forces. Il y avait plusieurs signes du passage de Korosu plus tôt et Areku ne craignait pas de perdre la piste.

Il fallut environ 15 minutes à Areku pour sortir de la forêt. Cette dernière n'était visiblement pas très profonde. Le ruisseau s'écoulait toujours plus loin devant, mais la forêt avait laissé place à une ville garni de cerisier en fleur. C'était pour le moins étrange. Certes, Areku ni connaissait pas grand chose aux cerisiers, mais en cette époque de l'année, ce n'était pourtant pas le temps pour que les cerisiers soient en fleur...

Lorsque le demi-dragon se présenta devant Korosu, il avait plutôt mauvaise mine. Une bonne part de ses écailles étaient noircies, ses ailes, entre-ouvertes, laissaient paraître de nombreuses ouvertures dans la membrane. Ses cheveux, d'ordinaire d'un blanc immaculé, étaient couverts de suie. Du sang partiellement essuyé, avait commencé à séché sur les bords de sa bouche. Son torse affichait un mélange de sable, de suie et de sang, partiellement brûlé. Les deux mains d'Areku étaient également couverte de sang. Dû aux nombreuses brûlures, il était difficile de savoir si le sang présent sur son corps était le sien ou celui d'autrui. De quelque soit le point de vu toutefois, Areku avait l'air mal en point.

Le demi-dragon, s'il donnait l'impression de sortir des enfers ne semblaient pas en mauvaise forme. Sa démarche était stable et ses gestes ne semblaient pas combattre la douleur. Même son expression facial se voulait sereine. En réalité, Areku souffrait encore un peu, comme on peu souffrir d'une vilaine égratignure, mais son corps se portait bien maintenant.

C'est peu avant d'arriver que le jeune homme réalisa qu'il aurait peut-être dû se nettoyer avant de venir rejoindre Korosu. Il chassa alors de sitôt l'idée de sa tête. Pour le moment, avec toutes les brûlures couvrant son corps, le contraste avec l'eau froide du ruisseau aurait été néfaste et aurait aggravé son état général. De plus, prendre le temps de se nettoyer, c'était risquer d'être pris au dépourvu. Avant qu'il ne soit certain qu'il n'y ait pas trop de risque, mieux valait vivre avec les traces de la bataille qui avait eu lieu.

Alors qu'il arrivait, Areku constata que la jeune fille était debout et ne semblait pas souffrir de blessure ou traumatisme quelconque. Arrivé à porter de voix, Areku dit donc:
« Ton admirateur a décidé d'arrêter de nous suivre pour le moment. On a confronté nos opinions, on s'est donner un câlin et il est reparti en nous laissant tranquille. »
Revenir en haut Aller en bas
Mizore Shirayuki
avatar
Nombre de messages : 359
Age : 25
Localisation : Auvergne
Humeur : Perverse.
Date d'inscription : 08/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Yuki Onna
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Dim 23 Déc - 12:28

Intervention PNJ


Rien de particulier à rajouter. La jeune fille dit s’appelle Mitsuki. Elle s'adresse à toi en tant que Korosu, puisqu'elle t'avais croisé sur le bateau. Elle ne semble pas connaitre Areku (il me semble?), mais elle n'est pas inquiétée par ta forme de monstre. L'habitude.




Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Mar 25 Déc - 14:18

Je restais figé lorsque j'entendis Mitsuki me dire Korosu. Ainsi elle savait des choses sur moi, je ne m'étais pas trompé dans mon instinct qui me disait qu'elle était très importante.

"Alors c'est ainsi que je m'appelle... merci beaucoup tu me soulèves un poids. Content de te rencontré de nouveaux... bien que je ne me rappel plus de où nous nous sommes rencontré sur ce fameux bateaux dont tu parle. Ainsi donc j'étais dans le bateau dont parlait Areku. Tu dois avoir faim. Il y a un village plus bas on trouvera surement quelque chose à manger."

Manger? Je regardais énormément le fille au cheveux rose qui est Mitsuki devant moi lorsque j'y pensais. Pour quel raison? Je ne m'attardais guère sur ce sujet et j'aidais Mitsuki à se relever. Puis avant que je pris l'initiative pour repartir une voix familière se fit entendre et je me retournais immédiatement. Areku nous avait finalement rejoint. Il paraissait en piteux état et limite il faisait le malin pour se montré fort.

« Ton admirateur a décidé d'arrêter de nous suivre pour le moment. On a confronté nos opinions, on s'est donner un câlin et il est reparti en nous laissant tranquille. »

"Areku tu es à fini par revenir. Oula tu à l'aire en piteux état. Repose toi un moment, ici je n'ai pas vu de danger et le terrain et bien découvert. Ces cerisier en fleur me rappelle d'un endroit ou je viens à l'origine. Je te présente Mitsuki qui vient de se réveiller il y a peu. Mitsuki je te présente Areku un ami et ne fais pas attention aux écailles. J'en suis sur que tu as tenu tête à l'admirateur... tu es complètement cinglé tu t’inquiète pour la santé des autres mais regarde ta condition physique. Areku je te laisse faire connaissance avec Mitsuki moi je vais inspecter cette ville."


Je commençais à marché en direction de la ville avant de m'arrêté un moment et me retourné de trois quart.

"Au faite... j'avais raison au sujet de Mitsuki, elle savait des choses sur moi. Enchanté Areku, moi c'est Korosu."


Sur ces mots je fis un sourire avant de me retourné et reprendre la route laissant mes deux compagnons derrière moi. J'avançais et arrivais au portes de la ville qui pourrais m'aider à trouver des armes et de quoi soigner Areku ainsi que des provisions de quoi pouvoir vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Mar 25 Déc - 15:44

Ainsi donc l'amnésique avait un nom et ce nom était Korosu. La jeune fille s’appellerait donc Mitsuki. C'était déjà une amélioration.

Ni un ni l'autre ne semblait faire de cas de l'apparence d'Areku. Pour Mitsuki, Areku pouvait comprendre. Si cette dernière était bien élève à Yokaï, voir un monstre dans sa forme «naturelle» ne devait pas être un évènement hors norme.

C'était la réaction de Korosu qui semblait déplacé. Était-il vraiment de sang vampire? Avec tout le sang encore frais qui couvrait le demi-dragon, il était pratiquement un repas ambulant. Cachait-il sa soif? Avec t-il conscience de ses besoins? Ce serait à surveiller dans l'avenir. Amnésique comme il était, si ses instincts primaires prenaient le dessus, il serait difficile de le raisonner.

Areku ne répondit rien à Korosu. Il regarda un instant Mitsuki, mais ne parla pas encore. Cette dernière cherchait encore ses repaires et assemblait probablement les évènements l'ayant conduit sur cette île.

Au lieu de se diriger vers Mitsuki pour attendre Korosu, Areku bifurqua vers la rivière. Le jeune homme passe alors quelques instants à se nettoyer. Le contact de l'eau froide sur sa peau encore affaibli n'est pas particulièrement agréable, mais puisqu'il ne semble pas y avoir d'ennuis à proximité, mieux vaut en profiter.

Le sang, encore frais, se détache facilement des écailles bleues qui composent sa peau. Une bonne part des traces de brûlure disparaissent également, les écailles s'étant reformé depuis le temps, le courant de l'eau emportant la suie et les écailles mortes.

Areku plonge sa tête dans l'eau et frotte ses cheveux pour retirer un peu de cendre et de suie. Évidemment, il faudra plus que ce nettoyage de fortune pour que ses cheveux retrouve un blanc immaculé, mais ça ira pour l'instant.

Le demi-dragon immerge alors brièvement ses ailes, grimaçant de douleur, alors que le courant passe au travers des troues de ses ailes, occasionnant une vive douleur. Areku sort ensuite de l'eau.

Son état est alors bien changé. Si précédemment, il donnait l'impression d'être grièvement blessé, il paraissait maintenant en bonne santé, malgré encore plusieurs zones de brûlure apparentes, où ses écailles étaient noircies. Toutefois, il n'y avait plus de trace de sang sur son corps. Seuls ses ailes paraissent vraiment endommagées. Maintenant nettoyé, Areku constatait à quel point elles avaient souffert. Non seulement il y avait des trous dans la membrane, mais les muscles des ailes avaient été sévèrement atteints. Il faudrait un certain temps avant que le demi-dragon retrouve un usage adéquat de ses ailes.

Au moins, Areku était redevenu majoritairement bleu et son corps se remettrait rapidement de la précédente escarmouche. Encore peut-être une heure de repos et il sera redevenu comme neuf. Fort heureusement, il n'avait pas subi d'amputation ou l'écrasement d'un de ses membres, où la régénération était de loin plus longue et pénible...

Sortant de la rivière, Areku se dirige vers Mitsuki pour attendre Korosu. Le mieux aurait été de ne pas se séparer, mais Korosu était parti de son chef et avant qu'Areku ne puisse comprendre pleinement la situation.

Ainsi donc, il y avait au moins une ville sur cet île. Considérant le dinosaure cracheur de feu qui était passé non loin, cette ville était probablement abandonnée. Aucun bâtiment à l'épreuve du feu n'était visible et aucune structure défensive ne semblait border la ville.

Areku dit alors à l'intention de Mitsuki:
« Je me demande s'il sait qu'inspecter une ville c'est long et qu'il est facile de s'y perdre quand on ne la connait pas... »

Areku attendit donc le retour de Korosu. Il ne cherchait pas à entamer la conversation avec Mitsuki pour le moment, jugeant qu'elle aurait besoin d'encore un moment pour retrouver convenablement ses esprits. Areku s’assoit donc confortablement et s'adosse à un arbre, laissant déplier ses ailes encore endoloris à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Mizore Shirayuki
avatar
Nombre de messages : 359
Age : 25
Localisation : Auvergne
Humeur : Perverse.
Date d'inscription : 08/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Yuki Onna
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Jeu 27 Déc - 5:18

Intervention pnj :

Korosu, tu ne croises personne dans la ville. Elle te semble abandonnée. Alors que tu avances, tu entends des cris et des bruits de course, mais quand tu te rapproche de ceux ci, tu ne croise qu'une masse informe de nombreux marcheurs que tu avais croisé précédemment. Ils ne t'ont pas encore remarqué, et semble s’agglutiner vers un bol étrange. D'ici, tu sais que ce bol contient du sang.

La ville est intacte et aucun bâtiment n'est endommagé. Il y a donc tout ce que tu voudrais y chercher, dis moi juste ce que tu veux fouiller en particulier. Elle a la forme d'un cercle, et chaque paté de maison est un arc de celui-ci. La ville est donc un enchaînement de cercle concentrique autour de la place du village où trône un cerisier en plein forme.


Areku, Mitsuki te dit qu'il vaudrait peut-être l'accompagner. Après tout, il avançait seul en terrain inconnu. Elle ne bouge pas cependant et préfère attendre ton aval. Elle te questionne sur les récents évènements, le naufrage et ce que tu sais de l'île.

Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Jeu 27 Déc - 10:31

Je pénétrais dans la ville qui malgré une somptueuse architecture et des cerisiers fleuries, le calme complet y régnait. Je me devais d'inspecter cette ville alors je marchais doucement afin de ne pas avoir de surprise fort désagréable. Cependant à un moment j'entendis un bruis au loin vers une petite ruelle. Je m'y approchais en plaquant dos au mur et y regardais d'un oeil discret les fameux marcheurs en plus nombreux cette fois qui se battaient pour un bol de sang. Du sang?! Quel saveur appétissante pour mon odorat mais une fois encore j'y résistais car le danger étaient très présent. C'est à ce moment la que je compris quelque chose de fondamental. Les marcheurs ne pouvaient être que des humains avant et la présence maléfique présente devait être ce mal qui les a changé en monstre assoiffé de sang. Je me disais que peut être en ayant vaincu ce mal, ces gens retrouveraient leur apparences normal. Pour le moment je devais les éviter.

Je passais alors mon chemins discrètement et je m'enfonçais d'avantage dans cette ville circulaire. Je ne voyais déjà plus l'entrée de la ville derrière moi par laquelle j'étais rentrée. Mais, il devaient y en avoir d'autre ce qui me permettrais de sortir rapidement si il y avait urgence. Je cherchais pour commencer des provisions tel que de la nourriture et de quoi s'hydrater que je rangeais dans de grands sac à dos de randonner. L'un fut remplis intégralement de nourritures, d'objets de soins et je le pris sur mon dos. Un peu plus loin je trouvais un magasin de vêtement et en profita pour remplir le seconds sac de randonné de vêtements de différent styles hommes et femmes.

Pendant un cour instant je restais caché car en effet les marcheurs passaient parfois ainsi lorsqu'ils entendaient des bruits différents des leurs mais étant assez stupide dû au manque de certains sens et ayant déjà eu à faire avec eux, il m'était très aisé de les évité sans être remarqué. Lorsqu'ils étaient parties, je repris ma route avec deux sac sur le dos. Je savais qu'en remplissant le troisième d'armes à feu et autres, je n'arriverais jamais à en transporter un troisième. Il me fallait trouver un chariot que je pourrais pousser et qui ne fasse pas trop de bruit pour transporter un sac sur mon dos qui serait la nourriture puisqu'il est le plus important pour moi.

Je finissais par trouver un chariot et y posais les sacs dessus. J'avais de la chance il ne faisait pas de bruit. Je m'arrêtais enfin au dernier magasin qui est le magasin d'armes. A ce point j'en profitais pour me débarrasser de mes vêtements crasseux et enfiler quelques vêtements que j'avais récupéré afin d'avoir une liberté de mouvement sans pour autant avoir froids. Je commença par m'équiper de couteau de lancé, d'une dague dans leur étuis après que j'avais enfilé une ceintures, un gilet et un bandeaux à la cuisse prévu à cet effet. Etant donné que je ne savais pas quoi prendre, je pris le plein d'armes et remplissais le sac et le chariot. Edit Mizo : tss tss doucement, c'est moi qui dit ce que tu trouves normalement.Je pris deux briquets pleins ainsi que deux bidon de kérosènes. Je me disais que cela pourrait servir à ralentir les marcheurs en cas de pépins.

Une fois prêt je me remis en route en direction de la sortie de la ville. Je devais retrouver Areku et Mitsuki le plus rapidement possible. Je marchais tranquillement en poussant le chariot et aussi bizarre que cela puisse paraître j'avais réussi à revenir aux portes de la villes sans problème et les marcheurs n'avaient toujours pas capter ma présence. Il ne me restait qu'a pousser le chariot en haut de la colline et la ce n'était pas facile.

"Aller grimpe stupide chariot encore quelques mètres."
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Jeu 27 Déc - 17:20

Areku resta assis contre son arbre pendant un bon moment. L'air était calme, la journée belle et la chaleur ambiante était plutôt agréable. N'y avait-il pas eu ces monstres sanguinaires que cet endroit aurait été assez plaisant et digne de véritables vacances.

Cela faisait plus de 6 mois que le jeune homme n'avait pas passer autant de temps dans sa forme naturelle, sans se soucier de préserver son apparence ou d'en subir les désagréments. C'était depuis son départ de la base en fait, juste avant son arrivé à Yokaï. À bien y penser, se séjour forcé sur cet île peuplée de monstres sanguinaires était des vacances. Ici, pas besoin de craindre ce qui se trouvait derrière les masques ou les apparences. Ce qui était menaçant apparaissait menaçant et ce qui était amicale... avait l'air d'étudiants déboussolés qu'on venait de lâcher en pleine nature sauvage.

Au bout d'un temps, Mitsuki rompit le silence. Pour Areku, qui se remettait encore de ses blessures, cette période de repos et d’inactivité facilitait sa régénération. Visiblement, elle avait finit par se ressaisir complètement et cherchait maintenant à assembler les pièces du casse-tête qui expliquerait pourquoi ils étaient sur une îles «déserte» et non sur un paquebot de luxe en croisière en célébrant les vacances d'été. D'abord, toutefois, elle proposa d'abord d'aller rejoindre Korosu.

À ce, Areku répondit:
« Korosu a un surplus de confiance depuis que je lui ai dit que ça ne valait pas la peine de sa cacher à chaque bruits inconnu venant d'une île. Il est plutôt probable qu'il pense devoir veiller sur nous et qu'il s'attende à ce qu'on l'attende ici. Avec l'avance qu'il a, à moins de crier et d'alerter les environs de notre présence, on ne le retrouvera peut-être pas. Mieux vaut simplement se reposer et attendre, tout en veillant à ne pas se faire surprendre. »


C'est pas si longtemps plus tard, peut-être pour briser l'ennui que Mitsuki demande ce qu'Areku savait de cette île et comment ils avaient atterri ici. Le demi-dragon entama donc un résumé de ce qu'il avait comprit:
« Tout à commencer par une secousse sur le bateau. C'est alors qu'un calmar de taille gigantesque s'est attaqué au navire pour l'entrainer vers le fond. J'estime que nous étions très près des forces dissimulant cet îles au monde extérieur. Autrement, nous ne nous serions jamais approché aussi près d'une île dans une croisière au large. Personnellement, j'ai garder conscience jusqu'à ce que le courant me fasse échouer sur la plage.

Si près de l'île, j'imagine qu'au moins plusieurs élèves de Yokaï s'y sont échoué. Korosu a perdu sa mémoire après l'attaque du paquebot. Pour ta part, on t'a trouver inconsciente peu après que j'aie rencontrer Korosu en explorant la plage. Une chose est certaine, il y a au moins un être d'intelligence sur cet île et il est du genre à disposer de pouvoirs mentaux. En dehors de lui, il y a de nombreux monstres, mais tous ceux que nous n'avons croisé n'avaient que des instincts primaires ou animales.

Finalement, cette île est recouverte d'une zone d'anti-magie. Je sais qu'au minimum, la magie active est dissipée. Je ne sais pas s'il y a d'autres effets.
»

Après avoir répondu de son mieux aux questions de Mitsuki, c'est Areku ensuite qui demanda:
« Korosu est amnésique, mais j'ai quelques raisons de croire qu'il a du sang de vampire en lui. Il est plus que probablement assez résistant pour survivre seul. Toi, je vais avoir besoin de savoir ce que tu peux faire. »

***

Areku eut un bon moment pour réfléchir et se reposer. Le temps passait si le soleil était toujours haut dans le ciel, il était indéniable que plusieurs heures s'étaient écoulées depuis le départ de Korosu (forcément, avec tout ce que ce dernier fit à pied). Depuis le temps, même les ailes du demi-dragon avaient retrouver leur pleine fonctionnalité.
« Bien, soit cet idiot d'amnésique s'est fait prendre et il s'est fait rapidement maîtrisé, ou il prend son temps pour faire du lèche-vitrine... »

C'est alors que du mouvement attira l'attention d'Areku non loin. Ce qu'il vit fut un brin désagréable, mais c'était une réaction attendu de la part de Korosu. Cet idiot avait perdu son temps à rapporter divers articles, dont visiblement une grande quantité d'armes à feu. Pour un amnésique, il avait des instincts plutôt déplacé et théâtrale... De toute évidence, il avait beaucoup écouter la télévision par le passé... et pas des chaînes de survie.

Des armes à feu? Contre des monstres? Une telle arme n'était efficace qu'entre les mains d'un être avec l'entraînement nécessaire pour bien l'utiliser. Il fallait savoir comment bien viser, gérer les contre-coups, savoir quand l'arme va nécessité de nouvelles munitions... ensuite, il faut être en mesure de pratiquer le tout dans une situation de stresse. Sans entraînement, ces armes peuvent causer plus de dégâts à des cibles alliées qu'aux ennemis. Il n'y a que dans les films qu'un simple amalgame d'armes à feu était une solution viable. Entre les mains d'un étudiant sans expérience, c'était la création d'un danger publique.

Areku fut alors déchirer entre la tentation d'aider Korosu ou l'immobilité du pur désespoir. Il faudra que le demi-dragon confirme avec cet amnésique s'il avait pris quelque chose de vraiment utile, mais vu la quantité d'armes, cet espoir était mince.

Avait-il pensé à trouver une carte de l'île? Avait-il pris une boussole fonctionnel? Avait-il pris des couvertures? Tente? Bâche? Sacs de couchage? Lampe de poche? Jumelles? Nourriture non périssable qu'il était possible de manger sans faire cuire? Ustensiles? Trousses de premiers soins? Batteries fonctionnelles? Radio? sifflet?

Areku pouvait toujours rêver, il avait le pressentiment que rien de ce qui était essentiel à la survie avait été choisi. Plus Korosu se rapprochait, plus d'éléments Areku pouvait rayé de sa liste. Lorsque Korosu fut à porté de voix sans crier, ce dernier pouvait très clairement voir que le corps d'Areku était redevenu en parfaite santé. Le demi-dragon dit alors:
« S'il te plait, dit moi qu'il y a quelque chose d'utile dans ces trois sacs... »
Revenir en haut Aller en bas
Mizore Shirayuki
avatar
Nombre de messages : 359
Age : 25
Localisation : Auvergne
Humeur : Perverse.
Date d'inscription : 08/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Yuki Onna
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Jeu 27 Déc - 17:38

Intervention pnj :

Mitsuki t'indique que dans l'état actuel des choses, avec la barrière anti magie, elle n'avait rien de mieux à proposer que sa maitrise du couteau, et avec une force physique loin d'être de leur niveau à tous les deux.

Rien de particulier ne se passe, sinon.

Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Ven 28 Déc - 2:32

« S'il te plait, dit moi qu'il y a quelque chose d'utile dans ces trois sacs... »

Ce fus les premiers mots d'Areku à mon retour et autant cela m’agaçais royalement. Mais avec civilisation j'avais déjà un coup d'avance. Et un sourire s'afficha sur mon visage.

Oui l'intégralité des trois sacs sont utile. Celui sur mon dos contient de la nourriture ainsi qu'une panoplie de pharmacie. J'ai vérifiais les dates de péremption si c'est ce à quoi tu penses. Tout est ok mais pour la nourriture à l'intégrale nous avons un mois maximum. Après nous serons obligés de nous adapter à cette île.

Dans le second sac il y a des vêtements histoire de pouvoir gérer n'importe quel saison et se changer surtout quand le manteau ne sert plus a grand chose ou que nous sommes pleins de sel de mer.


Je faisais référence à nous tous ainsi qu'à la veste d'Areku qui ressemblait plus à un gruyère qu'autre chose.

Enfin dans le dernier sac tu trouveras tout un arsenal que tu souhaites. Pour les armes à feu laissez moi vous apprendre si vous ne savez pas. Je ne me rappelle de pas grand chose mais ça je sais. Idem pour les armes blanches.

Les boussoles ici ne servent à rien, l'aiguille s'affole continuellement, il y a des torches, des jumelles, j'ai testé les radios mais il y a des interférences comme si on ne voulais pas qu'on sache que nous sommes ici. Ah les couvertures sont avec les vêtements. On a des bâches aussi, sac de couchage pour ceux qui désire et une carte datant d'un siècle de cette île. Je n'ai pas trouvé mieux. De plus la ville est dangereuse au moindre bruits que nous pouvions provoquer.

La ville est infesté de marcheurs comme sur la plage. Je crois que ses marcheurs sont des humains maudit par quelque chose ou quelqu'un ici et si on pouvait trouver un moyen de les libérer ce serait génial. Aussi j'ai penser à prendre du kérosène et des briquets afin de les ralentir vu qu'ils ont peur du feu.

Si quelqu'un n'est pas satisfait de ce que j'ai ramené et bien qu'il aille fouiller lui mêmes au risque de se faire tuer. Ce fût la chance qui ma permis de tous les éviter. Sachant que j'ai ramassé en surplus de quantité pour nous parce que si nous croisons un visage amicale il sera apte à nous aider et nous aussi.


Je regardais Areku et Mitsuki attendant une réponse de leur part. J'étais assez épuisé d'avoir poussé le chariot plein de jolie chose et j'avais besoin de souffler un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Ven 28 Déc - 16:24

Areku regarda Korosu d'un air partiellement désespéré. Analysant sa liste de ce qu'il avait trouvé, il y avait de quoi être utile, mais le lus gros allait être laissé derrière. Le plus troublant était cette soit-disante connaissance des armes à feu. À son âge? Où avait-il acquis se genre de connaissance? Pouvait-il vraiment être amnésique, ou cachait-il quelque chose?

Les actions de Korosu étaient trop changeantes, tout comme ses habiletés et connaissances. Alors que ce dernier reprenait son souffle et qu'il semblait tranquille, le demi-dragon en profita pour prendre la parole à son tour:
« Je sais qu'on n'a pas pris le tecmps de se mettre sur la même longueur d'onde Korosu, mais là, les choses doivent changer. C'est très bien d'avoir penser à la carte et vérifier pour l'essentiel, dont de la nourriture et des produits pharmaceutiques, mais tu as foncé tête baisser dans cette ville, sans t'enquérir de nos besoins respectifs. Résultat, tu t'es surmené pour rien.

Comme nous sommes tous un minimum vêtu puisque c'était la nuit quand notre bateau a coulé, changer de vêtement n'est qu'une question d'esthétique ou de confort superficiel.

Si tu sais te servir d'une arme à feu, tant mieux. Par contre, même si tu «enseignes» comment utiliser ce genre d'arme, il faut beaucoup de pratique pour s'en servir et encore plus de pratique pour s'en servir en situation de stresse. À moins de vouloir gaspiller un stock limité de munitions et d'alerté tous les monstres d'où nous sommes, nous n'aurons pas cette pratique.
»

Puis, Areku changea le sujet vers une notion beaucoup plus informative. Il ne voulait pas brusquer Korosu... pour le moment, mais s'il continuait sur cette voie, il ferait plus que chercher à lui expliquer en quoi ses idées sont déplacées. Ses sens de survis étaient au mieux déficient. Voulait-il prouver quelque chose?

Areku fit alors part de certaines de ses découvertes récentes:
« Je sais maintenant avec une quasi-certitude qu'il y a un être sur cet île avec des capacités mentales. Cet être peut communiquer par la penser et savoir ce qui se passe sur cette île. Je soupçonne que toutes nos actions sont observées. En ce moment, il m'est impossible de savoir si cet être est un allié ou un ennemi, voir un fléau ou une bénédiction.

Dans tous les cas, cet être m'a informé qu'à un endroit nommé Lux, se trouve une clé. Korosu, puisque tu as une carte, peut-être pourrais-tu chercher si tu ne trouves pas cet endroit. Si la carte est vieille, c'est possiblement une approximation de quand les monstres ont commencé à prendre possession de l'île. J'ai le pressentiment que piège où non, à Lux je pourrai obtenir plus d'information.
»

C'était assez d'information pour le moment, nul besoin d'émettre toutes les théories qu'Areku avaient en tête. Le point le plus essentiel restait à venir et c'était la démarche à suivre.
« Maintenant que nous sommes tous les trois fonctionnels, il faut impérativement déterminer comment nous agirons. Si j’admets ne pas être dépourvu d'émotions, je ne suis pas votre protecteur et je n'ai pas besoin de votre protection. En ce moment, nous avons tous une chance de nous en sortir et personne est dans un état critique.

Par conséquent, j'ai l'intention de me rendre à Lux. Vous êtes libre de me suivre si c'est votre désir, mais si vous voulez rester avec moi, ce sera selon mes règles et mes directives. Je ne forcerai personne à me suivre, mais si on me suit, on fait à ma façon. Ma façon est d'ailleurs très simple: vous faites ce que je dis de faire et quand je le dis de la faire, sans poser de question et sans hésitation. Les questions et les suggestions, c'est uniquement quand je les accordes. Si vous ne pouvez pas suivre ces règles, alors je n'aurai pas de remord à vous laisser derrière.

Je veux donc savoir ici et maintenant si vous me suivrez, où si vous empruntai votre propre chemin. Vous en savez maintenant autant que moi sur cet île, alors le choix est vôtre.
»
Revenir en haut Aller en bas
Mizore Shirayuki
avatar
Nombre de messages : 359
Age : 25
Localisation : Auvergne
Humeur : Perverse.
Date d'inscription : 08/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Yuki Onna
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Ven 28 Déc - 17:42

Intervention pnj :

Mitsuki acquiesce sans mot dire. Areku est un leader et sait dire les choses comme il le faut. La jeune humaine est ainsi convaincue.

Akuma, quant a lui, est impressionné d'une telle capacité à prendre des décisions claires et loin d'être idiote. C'est le genre de chose qu'il apprécie beaucoup. S'il sait que tu pourrais avancer seul, il sait aussi que ces deux non ailés te ralentissent.

Trois pégases noirs sortent de la forêt, visiblement docile.

Ceux-ci vous emmènerons dans n'importe quel lieu de votre choix, mais vous devez être d'accord sur celui ci.

Le chariot n’étant pas emportable, il ne faudra pas prendre n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Sam 29 Déc - 6:58

Comme je le pensais Areku ne serait pas satisfait.

"Bien bien alors si tu veux retrouver des choses qui pourrais servir tu prend la seconde rue à droite en partant de l'entrée. Tu trouveras tout type d'articles. Je m'en fou d'être ou non sur la même longueur d'onde. Si tu as des indication sur un moyen de quitter cette île alors fais mais dans l'immédiat considère moi comme un ennemi potentiel. Enfin jusqu'à ce que je découvre ce qui cloche avec moi. Donc vous partirez tout les deux. Mitsuki je ne se pas ce que tu as de spécial mais je me sens très bizarre quand tu est près de moi et j'en deviens dingue. Tu seras plus en sécurité avec lui. Je vous rejoindrais plus tard. Prenez ce dont vous avez besoin il y a deux sac de trop pour moi.

Les vêtements ne sont pas trop superficiel comme tu dis. Peut être que te baladé nu te fais ni chaud ni froid mais pour Mitsuki qui te dit qu'elle ne risque pas de tombé malade après avoir était trempé jusqu'aux os? Prenez en au moins un de rechange."


Je provoquais surement une rupture de groupe et vu de la manière dont je m'exprimais limite, c'est comme si je tenais tête à Areku mais ce n'est pas consciemment ma faute. Si je me souvenais vraiment de tout je pourrais simplement dire que j'ai un très fort tempérament de non obéissance envers l'autorité pour une raison personnel que je ne me rappelais pas non plus alors je prenais mes choix pour moi et dans l’intérêt des autres. Si je les suivais j'allais les mettre en danger à cause de moi.

Puis j'entendis un bruit provenant de la forêt et j'aperçu trois créature nommé pégase par la mythologie grec. Ils semblait docile, mais étant donné qu'Areku avait dit qu'on était surement surveillé je m'en méfiais.

"Qu'est ce que...? Des pégases?! Bizarrement ils arrivent quand leur présence est nécessaire. Un coup de la puissance mentale dont tu m'en parlais surement Areku. Méfis toi, moi je n'en ai pas besoin. Je reste sur place. J'y pense vu que tu te dis non protecteur. Promet moi qu'exceptionnellement tu protégeras Mitsuki. Un homme doit protéger une femme dans toute situation. Quand je reviendrais les idées en place je prendrais le relais si cela t'embête. Mitsuki ne pense pas que je veux dire que tu es faible, c'est juste que je ne supporterais pas de savoir une femme que je connais mourir bien que je ne sais plus pourquoi.
Je n'ais pas besoin de la cartes, j'ai mémorisé l'intégrale déjà donc je saurais vous retrouver à un moment donné sauf si vous quittez l'île ou que vous empruntiez un passage qui n'est sous aucune carte."


J'avais déjà pris ma décision dès lors qu'Areku était arrivé des bois en piteux états. Avant je ne pouvais pas laisser Mitsuki même si j'étais un danger pour elle parce que Areku n'était pas la. Mais maintenant elle avait un garde du corps plus sur que moi dans l'immédiat.

Allez y partez.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Ven 4 Jan - 16:34

Aux mots de Korosu Areku était légèrement perplexe, mais qu'il affirme avoir d'étranges sensations devant Mitsuki pouvait confirmer deux soupçons. De nombreux monstres sont «programmer» pour se nourrir d'Humains. Quelque soit leur niveau d'intelligence, à proximité d'Humains, leurs sens sont stimulés, comme le serait un être normal devant son plat favori. Korosu ayant supposément perdu sa mémoire, ses sens et ses désirs devaient contre-dire l'image qu'il se faisait de lui-même.

C'est peut de temps après que des chevaux volants firent leur entré. Il y en avait trois. Ainsi donc, on voulait les voir tous les trois et possiblement à Lux, puisque c'est là qu'Areku à annoncer vouloir se rendre. Un piège? Si c'était le cas, c'était inutilement complexe. Si l'être voulait se débarrasser d'eux, le plus simple était d'appâter les créatures qui seraient dans la ville selon les dire de Korosu. À moins qu'il ne veuille attirer à lui les naufrager de l'île pour de sombres desseins... Quoi qu'il en soit, l'alternative était de se perdre dans la forêt pour espérer tomber sur quelque chose.

« Bien, voilà qui confirme certaines de mes pensés, dit Areku. D'abord, Mitsuki, nous prendrons une quinzaine de minutes pour manger et boire avant de partir. Profite-en pour prendre ce que tu pourrais trouver utile dans les sac de Korosu. Ne prend que le strict minimum. Nous prendrons la voie des airs, alors il faut réduire notre poids à son minimum. J'en profite également pour annoncer que ce n'est pas parce que j'ai des ailes que je peux voler.

Ensuite, ton cas Korosu. Je ne te retiendrai pas, mais comme tu es visiblement souffrant d'une déficience mentale, je crois que tu mérites quelques explications supplémentaires. Je vais être direct: tu es un Monstre d'une race que je ne saurais identifier avec précision, mais je miserais sur demi-vampire. Tu fais probablement parti d'une race qui se nourrit d'une manière ou d'une autre d'Humains. Si j'ai raison, ce que tu ressens en présence de Mitsuki est le résultat de tes instincts, ce qui pourrait signifier qu'elle soit humaine, hybride, ou que ta race se nourri de créature du sexe féminin. Si mes théories sont justifiées, ton corps veut plonger ses dents dans son cou et boire son sang. Si tu es bien apparenté aux Vampires, ça veut dire que ça fait longtemps que tu n'as pas bu de sang et que tu entres dans les premières phases de la famine.

Ça veut donc dire qu'il faut te trouver du sang et ton corps arrêtera de réagir fortement à Mitsuki. Tu as le choix: tout renier et partir bêtement seul de ton côté jusqu'à que tu deviennes affamé et fou ou alors rester avec moi et avoir une chance de quitter cette île en vie et avec ta santé mentale. Le choix est le tiens, tu connais mes conditions.

De toute façon, je ne fais pas de promesse que je ne peux pas garantir. Si tu tiens a ce que Mitsuki soit protégée, alors protège-là. Par contre, si tu me suis, je vais devoir m'assurer que tu reçoives une ration de sang, alors ne prend pas ton temps pour choisir.
»

Sur ce, Areku parti se prendre lui-même à manger et à boire et ramassa un couteau de chasse du sac d'armes et une ceinture (s'il n'y a pas de ceinture, il s'en improvise une). Le demi-dragon attache le couteau, ainsi que son amulette bien solidement sur cette ceinture afin que ces deux objets restent attaché, malgré les pires acrobaties et chocs. Il enroule ensuite son manteau en lambeau et partiellement brûlé contre sa taille, l'attachant par les manches, par dessus l'amulette et le couteau.

« Finalement. pour l'instant, il est impossible de quitter l'île et il y a une créature marine dans les parage. La seule personne qui semble douée de raison en dehors de nous est quelque part sur cette île dans un endroit où il peut tout observer. Si cet être tiens à ce point à ce que nous allions à Lux et ce le plus vite possible au point d'organiser notre transport, je ne tiens pas à le décevoir. Jusqu'à preuve du contraire, il s'agit de la seule personne qui a une vu d'ensemble de cette île et qui sait ce qui s'y passe. Autrement dit, c'est à l'heure actuelle la seule personne qui ait une chance de savoir comment sortir de ce bac à sable.

Sinon, est-ce que tu as remarquer le nom de cette ville Korosu? Une carte est inutile si on ne peut pas savoir où nous sommes actuellement.
»


Edit de Mizo' => pas de post Pnj pour ne rien dire, continuez le jeu :)
Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Sam 5 Jan - 10:51

J'écoutais Areku me faire un topo sur moi même bien qu'il n'en était pas sur. Lorsqu'il donnait son point de vu et sa position je comprenais d'une manière plus simple suivez moi mais au moindre problème je vous laisse crever. Il n'y avait rien de plus énervant surtout sachant qu'il jouait avec mon mental et ma capacité physique à supporté cette famine. Il était peut être encore plus fou que moi.

En admettant que tu as raison pour mon cas.... tu me demande de protéger mon casse croûte potentiel... mais tu es complètement timbré! Tu veux la tué lorsque je ne me maîtriserais plus.
Ecoute nous n'arriverons pas à nous mettre d'accord sur ce point alors j'ai une idée qui me vient à l'esprit. En admettant que nous formons un groupe est que tu es le leader. Considère moi comme un invité au groupe. Pour faire simple je te suis à destination mais pour toute décision je suis libre ou non de te suivre et je me sépare de vous lorsque je le désir. Si il faut se battre je serais en soutien. Je n'aime pas vraiment suivre les ordres à vrai dire sauf d'une personne que j'ai perdu je crois il y a longtemps.
Je peux tenir longtemps affamé j'ai déjà fait de la diète et je refuse catégoriquement de mordre quelqu'un si étant donné que je sois apparenté aux vampires comme tu dis, plutôt crever. Donc si je ne me sens plus en état de tenir je m'en irai de mon côté.


Récupère une épée que j’accroche à mon dos grâce à une ceinture et deux pistolets. Prend aussi une sort de veste de combat et fait le plein de munition avec les chargeurs. Pour ce qui est de la nourriture, essaye de manger quelque chose mais le tout reste comme fade et ne me nourris presque en rien. Je pris cependant quelques ration afin que n'importe qui puisse en avoir dans un plus petit sac. Je chargea une couverture et un bâche sur le dos d'un des pégases.

Il n'y a pas de nom de ville à l'entrée cependant je sais où nous nous trouvons dans l'île. Le coin le plus reculé de cette île est la région Aerith. Le dessin de carte et le relief que nous avons observé précédemment correspondent parfaitement. Donc nous sommes sur Aerith. Ainsi il doit y avoir des survivants dans chaque région qui à son type de monstres. Pour ce qui est des marcheurs nous en trouverons sur toute l'île puisque pour dessiné une carte et des régions, il doit y avoir au moins une ville ou village dans chaque région. On y va quand vous le voulez.

Je gardais assez mes distance vis à vis de Mitsuki. Non parce que je ne l'aimais pas mais parce que je ne pourrais être en mesure de la protéger de moi même si je restais trop près d'elle. Mais Areku devais avoir raison j'étais comme attiré par son cou voyant sa peau si douce et appétissante. Afin de vraiment confirmer mon état, l'avis d'un vampire potentiel qui serait aussi sur l'île et que l'on croiserait pourrais vraiment confirmé les dire d'Areku tout comme pour les pensés de Korosu lui même. En attendant le danger potentiel d'un amnésique qui pourrait leur sauter dessus d'un moment à l'autre est une chose à provoquer des tensions et un stresse. Le plus dangereux est aussi si la condition de Dhampire de Korosu pourra être contenu si il tombait malade puisque sa circonstance lui vaux un défaut d’innombrable maladie qui prennent du temps pour partir.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Dim 6 Jan - 17:39

Areku ne perdit pas de temps et avala une ration d'apparence maigre, mais pour lui satisfaisante. Il s'agissait d'éviter la famine, et non de prendre un véritable repas. Une fois repu et prêt à partir, ce dernier dit à Korosu:
« Rien ne t'empêche de prendre la même direction que moi, toutefois, tu viens avec moi ou tu parts de ton propre côté, je ne fais pas d'entre deux. Je t'ai dit tout ce que je savais, alors je n'aurai plus de remord à te laisser aller à ta guise.

J'ai une piste et je compte la suivre. Comme Mitsuki à manifester le désir de me suivre, je m'assurerai qu'elle me suive. Comme tu ne veux visiblement pas me suivre, alors soit. Je te recommande toutefois de ne pas te mettre en travers de mon chemin sans de bonnes raisons.
»

Le demi-dragon pris alors la carte comme Korosu l'avait suggéré et se dirigea vers un cheval ailé en invitant Mitsuki à le suivre et se choisir une monture. Areku s'assura que ni l'un ni l'autre ne portait d'article pouvait restreindre les mouvements des chevaux. Aucun d'eux ne pris donc de sac. Ce serait un voyage se ferait sans ration, sans arme véritable (le couteau comptant comme un objet utilitaire) et sans eau.

Comme les chevaux pouvaient voler, même s'il fallait traverser la moitié de l'île, nul doute qu'il ne faudrait pas plus de quelques heures, selon la taille de l'île.

En comparaison, Korosu était charger comme un âne. Il était équiper pour un long voyage, armé de plusieurs armes à feu, ainsi que leurs munitions, épée, armes blanches, gilet pare-balle... Un équipement de facilement une cinquantaine de kilo, voir plus. À ça, il faudra ajouter le poids de Korosu. Difficile de savoir si ces chevaux peuvent supporter un tel fardeau en volant.

Le demi-dragon avait des ailes d'une envergure respectable, mais s'il pouvait au mieux planer, il ne pouvait le faire qu'en transportant une charge très légère. S'ils venaient à tomber, Areku pourrait probablement atteindre Mitsuki en plein vol, mais avec un tel fardeau, le demi-dragon ne pourrait faire plus que ralentir leur chute. Si Areku avait appris quelques tours pour survivre à un atterrissage forcé, il ne pouvait garantir que Mitsuki s'en sortirait indemne.

Prendre les chevaux étaient un pari qui comportait ses risques, mais le temps épargner ne pouvait être négliger. De plus, tous les dangers terrestres seront épargner. Pour Areku, c'était la meilleur démarche à suivre. Il se retint toutefois de commenter sur la charge que Korosu imposait à sa monture. Peut être que le cheval pouvait le supporter aisément, mais Areku n'avait aucune intention de prendre ce genre de pari.

Areku aida Mitsuki à monter son cheval avant de prendre lui-même place sur le sien. Il ne porta aucune attention à korosu, préférant s'occuper de la destination et du voyage. Connaissant son origine et l'emplacement approximatif de sa destination, il était prêt à partir.
« Je ne sais pas qui t'a guider jusqu'à nous, noble cheval ailé, mais si tu pouvais maintenant nous guider jusqu'à Lux, je t'en serais reconnaissant. »

Areku ne savait pas trop comment diriger se genre de monture. Il avait brièvement appris à monter à cheval par le passé, mais ce n'était pas un art qu'il avait eu l'occasion de pratiquer (sans parler du fait que c'était un cheval normal). Il essaya donc de simplement demander au cheval. La bête n'avait peut-être pas une intelligence capable de ce genre de compréhension, mais peut-être que celui qui avait guider les chevaux jusqu'à eux avait le pouvoir de faire comprendre aux chevaux ailés où Areku désirait aller.
Revenir en haut Aller en bas
Mizore Shirayuki
avatar
Nombre de messages : 359
Age : 25
Localisation : Auvergne
Humeur : Perverse.
Date d'inscription : 08/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Yuki Onna
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   Lun 7 Jan - 8:28

Vous (Korosu semble vouloir suivre encore un peu) décollez pour Lux en formation serrée avec Mistuki. Les pégases sont puissants et avancent vite sans trop de soucis. Cependant, tu n'as aucun contrôle sur ta monture. Celles-ci passent au dessus d'une formation rocheuse, et vos bruissements d'ailes attirent la convoitise d'une créature ailée bien plus dangeureuse. Areku reconnait immédiatement le cri d'un dragon inférieur. Un de ceux qui ne peuvent pas devenir humain, un de ceux encore soumis à leurs instincts primaires.

Deux pégases doivent surement être un sacré casse croûte pour lui. A toi de bien choisir ce que tu fais. (attention, vous n'avez le droit qu'à une action (combat, fuite, utilisation d'un quelconque objet de votre sac) sur ce tour ci, mais autant de parôle que tu le souhaites, et vous ne devez pas décrire les réactions du dragon quoi que vous fassiez, c'est moi qui m'en occuperai.)

Dans le pire des cas, je vous demanderais d'editer.


Korosu => j'avais oublié, mais les armes à feu que tu as ramenées ne ressemble en rien à celle que tu connais, mais le fonctionnement semble le même. Il n'y a aucun chargeur, en fait, qui possède tout de même la forme d'un pistolet, avec une gachette et tout ce qu'il faut. Vu que je te previens en retard, considérons que tu l'as essayé avant de l'emporter. Chaque tir envoie un puissant projectile d'apparence magique, mais à chaque fois que tu presseras la gachette, tu sentiras tes forces diminuer. Très efficace, mais à utiliser avec parcimonie. Il ne semble cependant plus que réagir à ta main, comme tout ceux que tu as ramené. Tu es donc le seul à pouvoir t'en servir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un coin reculé de l'île mais le danger se fait sentir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les gens m’appellent le bô-parleur, bô-tecteur des cheveux mais bô ça fait plus court, tu me suis?
» « T'es belle aujourd'hui, mais tu m'as fait chier. » -Simba&Polly
» Thomas. - La vie est un beau merdier c'est ce qui en fait ça beauté.
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Le bon coin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: Partie 3 : L'île d'Akuma-