AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre bien intriguante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isae Yasha
avatar
Nombre de messages : 32
Age : 23
Date d'inscription : 30/05/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Une rencontre bien intriguante    Lun 1 Oct - 9:30

L'aurore se levait calmement au loin, les quelques nuages en ce début de matinée, qui décoraient le ciel, prenaient une teinte rougeâtre tendant même les couleurs chaudes. Le silence régnait en maître à des kilomètres à la ronde à part un groupe d'oiseau migrateur passant comme leur indiquait leur instinct de voyageur. L'étendue d'un bleu roi ne faisait pas une vague, plate et tranquille après une nuit aussi mouvementée qui avait précédé, cela donnait un sentiment disons étrange. Le paysage n'avait laissé aucune trace des violences de la soirée comme si cela n'était rien qu'un rêve ou plutôt....un cauchemar.

Un corps flottait sur l'eau, il était inerte tel un mort malgré la chevelure blanche qui voguait au grès des petits courants à la surface de l'eau bleuté. Certes il était immobile mais la vie se trouvait encore dans son être, son cœur bien que lent, battait dans sa poitrine. Elle, oui la jeune fille, était seulement épuisée d'avoir batailler contre la mer déchainée pour fuir l'horrible kraken. Monstre gigantesque et surpuissant, qui avait réussi à mettre en déroute les démons les plus forts accompagnant les jeunes élèves du lycée Youkai, en tout cas, jusqu'à son plongeon dans l'eau, la situation sur le bateau avait été apocalyptique. A n'en pas douter, le monstre marin s'était montré sans pitié et les quelques survivants, qui avaient échappé à son emprise mortel, devaient se penser chanceux.

La jeune animorphe se réveilla brusquement comme si elle revenait d'un cauchemar mais la réalité en était ainsi. Elle s'était retrouvée impuissante face la pieuvre gargantuesque. Ses yeux bougèrent dans toutes les directions avec un air affolé rien qu'à la pensée qu'il aurait pu la suivre pour l'avaler. Au bout de quelques minutes, elle se calma n'entendant rien à part les vagues et les oiseaux passant au-dessus d'elle. Isae aurait souhaité les rejoindre mais ses ailes étaient complétement imbibées d'eau, l'empêchant de les déployer. Elle n'eut d'autre choix que de ce laisser emportait comme une poupée à travers l'océan, elle-même fut déboussolée ne sachant plus vers quel point cardinal elle se dirigeait. La lycéenne nagea vers le Nord, une fois tout à fait ressaisit, avec un peu de chance, elle n'était pas loin d'une île ou mieux d'un continent, ce qui était peu probable mais l'espoir fait vivre.

Elle bénissait la puissance invisible et supérieur qui avait fait d'elle un animorphe car son endurance se trouvait être meilleure qu'à celle des humains bien que cela ne soit pas sa première qualité, ce qu'elle regretta à ce moment. Subitement, une forme noire fut dans son champs de visions, Isae désira voulut en savoir plus mais ses yeux ne lui permettaient pas d'apercevoir des détails suffisant de l'emplacement d'où elle était. Elle reprit donc sa route et au fur et à mesure qu'elle s'approchait, elle put reconnaitre une plage et des montagnes vertes. Encouragée par cette vision ou cette hallucination ? Pourquoi pas, après tout, elle ne touchait pas encore la soi disant île, le membre du comité accéléra la cadence de ses mouvements dans l'eau.

Elle nagea jusqu'à ce que ses forces s'épuisent, ne restant que quelques mètres entre le monstre et la terre ferme, elle se glissa sur la vaste étendue d'eau bleu clair. Néanmoins, elle ressentit à un moment donné, même si ce ne fut que de 3 ou 4 secondes, une douleur soudaine mais forte dans le crâne comme si une force invisible l'avait frappé. Isae était trop exténuée pour réfléchir sainement, elle se vautra dans le sable extrêmement brulant à cause de l'astre solaire au-dessus de l'animorphe. Immobile, pendant une bonne heure, reprenant de l'énergie, fermant les yeux malgré la température des multitudes grains de sable, Essayant de se faire croire que cette croisière n'était qu'un rêve et qu'à la place, elle était allongée sur un lit fait d'un matelas de plumes et sous les couvertures. Malheureusement, la réalité la rattrapa au galop et lui donna une bonne claque, qui n'était autre que la marée montante de la mer salée. La jeune femme se releva avec beaucoup de difficulté et une certaine mauvaise humeur, ses yeux se posèrent sur un paysage montagneux verdoyante. On pourrait penser à cette vision que l'île était paradisiaque mais Isae était de nature méfiante surtout qu'elle le serait plus avec la nuit dernière et qu'en plus, elle était en territoire complétement inconnue. Le bout de terre flottant pourrait être hostile par ses habitants divers, une main vint vérifier que sa double lame était bien à sa place accrochée derrière son dos. Cependant, l'idée de partir immédiatement, sans doute influencé par son instinct auquel elle faisait confiance, apparut dans son esprit. Elle leva les yeux au ciel et voulut déployer ses grandes ailes noirs ...mais rien ne se passa pourtant la jeune animorphe répétait le même manège qu'à chaque fois, elle réessaya moult fois sans succès apparent. Soupirant de désespoir de sortir de cet endroit perdu, elle prit la décision de longer jusqu'à ce qu'elle trouve.....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une rencontre bien intriguante    Ven 2 Nov - 5:52

Qu'il est agréable le soleil du matin, émergeant doucement de la surface de la mer. Toujours auprès de sa table, Suzuki aurait presque préféré y prendre le petit déjeuné. Sauf que voilà, la table n'était que son embarcation de fortune, et autour de lui rien pour se faire un café.

Il s'assit en tailleurs tandis que le meuble en bois se laissait entraîner vers une île. Au fur et à mesure que le meuble s'approchait de la cote, les vagues se faisaient de plus en plus agressive, et à environ trente mètres de la côte, la table fit un tour complet, jetant son passager par dessus bord.

Il n'avait beau n'avoir plus qu'un seul bras, il réussit à nager jusque sur la terre ferme. Le temps était vraiment magnifique, et dès que l'on quittait la plage on tombait sur un spectacle plutôt étonnant.
Un champ de fleurs colorées à perte de vue, et des colonnes de pierre qui flottaient au dessus du sol. Cet endroit avait le mérite d'être tout sauf commun. Mais aussi beau qu'il soit, Suzuki n'allait pas s'attarder là, et une transformation plus tard il serait en enfer, chez ses amis qui lui grefferait un bras flambant neuf. Du moins c'est ce qu'il pensait.

Quatre tentatives plus tard, il était toujours sous sa forme d'humain. De sa main valide il frappa un rocher qui se brisa en plusieurs morceau : il su ainsi que même s'il ne pouvait plus se changer, il conservait sa force habituelle. Son instinct lui suggérait de trouver un endroit sûr avant la fin de la journée, car cette île n'avait rien de simplement "humain" et il mettait son deuxième bras à couper que la faune était probablement légèrement agressive.

Il Marcha alors le long de la plage en espérant trouver un port, ou une rivière qui proposerait de l'eau douce. Il constata avec amusement que dans d'autre conditions, ce séjour ici aurait pu être agréable.

Il ne marcha pas longtemps qu'il tomba sur une jeune femme. Il l'avait déjà vu, car elle faisait partie du groupe d'élèves qui étaient venu en croisière. Il songea alors que une partie d'entre eux avaient probablement périt, avalé par le calamar géant. Elle ne semblait pas en grande forme, aussi il s'approcha et lui fit signe :

-Hé, ça va? Pas de blessure?

Ce n'était pas la meilleure façon d'établir un dialogue, mais savoir si elle serait une aide ou un boulet pour lui était une des informations les plus importante à savoir.
Son visage lui était familier, elle devait faire partie d'un club ou autre chose de ce genre.
Revenir en haut Aller en bas
Mizore Shirayuki
avatar
Nombre de messages : 359
Age : 25
Localisation : Auvergne
Humeur : Perverse.
Date d'inscription : 08/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Yuki Onna
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Une rencontre bien intriguante    Jeu 20 Déc - 13:04

Intervention pnj :


Celira ET Precia apparait à vos pieds, téléportée par Akuma qui s'amuse comme un petit fou.


Ps : Avancez en considérant qu'Isae vous suis sans faire d'histoire. Si jamais elle revient, elle pourra reprendre.



(vous êtes donc trois maintenant. L'ordre dans lequel vous psotez n'auras pas d'importance, tant que vous postez a chaque tour.)
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 24
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: Une rencontre bien intriguante    Ven 21 Déc - 7:33

La jeune Priecia, bibliothécaire depuis peu du lycée Yokai et l’une des rares survivantes de la catastrophe, venait de se poser contre un gros rocher gravé après son combat contre les loups dans le désert. Le froid de la pierre lui faisait du bien, elle qui était blessée à la jambe, à moitié dénudée puisqu’elle s’était servi de sa robe comme bandage. Sa camarade était un peu plus loin, elle aussi en train de se reposer. Elles en avaient bien besoin de ce repos ! Néanmoins, Priecia ressentait comme un mauvais pressentiment, comme si tout ceci était loin d’être fini. Et ce pressentiment allait se vérifier très bientôt malheureusement ! Elle ferma un instant les yeux, histoire de profiter du peu de fraicheur de la pierre se battant contre la chaleur ambiante. Sa jambe lui faisait mal, mais elle essayait de ne pas y penser de trop. Elle était persuadée qu’elle ne perdrait pas sa jambe, alors elle ne s’en faisait pas de trop. D’un autre côté, c’était une morsure de ces sales loups, qui sait ce qu’ils pouvaient bien transporter comme maladies mortelles… Non, ne pas commencer à être pessimiste ! Elle était combative, elle ne se laisserait pas avoir si jamais elle avait été contaminée !
Elle avait donc fermé les yeux, se coupant momentanément du monde qui l’entourait. Elle faisait le vide en elle, essayait de se vider la tête, de retirer toutes ses questions qui l’envahissaient au fur et à mesure que le temps passait. Des questions sur sa force nouvelle qu’elle s’était découverte, sur la perte de ses pouvoirs, de son incapacité à se transformer, bref, sur tous ce qu’il lui était arrivé depuis qu’elle était sur cette île maudite. Et ce n’était pas finit. Elle entendit comme un bruit de vent soudainement, et elle sentit comme une douleur dans son estomac. Puis plus rien. Une brise d’un air très frais vint glisser sur elle comme une plume, la chaleur insupportable avait disparu, la pierre n’était plus dans le dos de la jeune femme. Elle sut tout de suite qu’elle n’était plus au même endroit. Elle resta cependant un instant assise sur ce qui semblait être un mélange de sable et d’herbe. Elle était inquiète, mais la chaleur étouffante s’étant évanouit, elle se sentant un peu mieux. Sa blessure lui faisait un peu moins mal, et elle avait l’impression de respirer plus facilement. Adieu chaleur meurtrière !! Mais sur quoi allait-elle tomber ? Celira l’avait-elle suivit ? Elle ne saurait tout cela qu’en rouvrant les yeux, ce qu’elle s’apprêtait à faire. Heureusement qu’elle ne savait pas sur qui elle s’apprêtait à poser le regard, sinon elle aurait tout simplement refusé de les ouvrir. En effet, il était là, celui qu’elle avait tant cherché à revoir mais qu’elle avait pourtant tant évité… Allait-elle tenir le coup ? C’est ce que nous allons bien voir.
La jolie blonde ouvrit ses yeux, découvrant un paysage tout autre, et une personne debout devant elle qui lui cachait le soleil. Dans cette position, la lumière était telle qu’elle ne pouvait discerner son visage. Mais ce qu’elle remarqua tout de suite lui fit pousser un léger cri d’inquiétude. Il manquait un bras à cette personne. Etait-ce un élève, un passager quelconque, un professeur de Yokai ? Etait-ce une personne qu’elle connaissait, une personne qu’elle appréciait ? Elle eut presque envie de refermer les yeux, et de s’en aller loin dans ses pensées pour ne pas imaginer à qui il peut manquer ce bras. Non, maintenant, elle était forte, elle pouvait supporter cela. Elle avait supporté sa douleur à la jambe, s’était battue et appuyée dessus sans se plaindre. Elle avait changé, cette histoire l’avait changé, et ce n’était surement pas finit, c’est certain !
Elle s’appuya sur sa jambe, bien décidée à se lever. Elle y parvint assez facilement et assez rapidement, et se mit droite devant la personne qui était là avec son bras en moins. Malheureusement, elle put enfin découvrir son visage, et elle crut que sa jambe encore entière allait lâcher sous l’émotion. Cette personne, avec ce bras en moins, c’était Suzuki !! Le choc l’empêcha de parler pendant quelques secondes, qui lui parurent une éternité. Mais elle tint debout. Une douleur se fit sentir dans sa poitrine, une larme pointa le bout de son nez au coin de ses yeux mais disparue très rapidement. Non, ce n’était pas le moment de craquer.
Et Celira, ou était-elle ? Où était sa camarade de combat et son soutien moral ? Elle était là, assise à ses côtés, elle aussi apparemment surprise de se retrouver là, mais elle paraissait se porter plutôt bien. Ce fut un soulagement pour la jeune femme qui reprit le contrôle de sa voix et se tourna vers le jeune homme, évitant soigneusement de croiser son bras manquant et son regard.


-Suzuki… J’étais si inquiète pour toi… Je…ton bras…

Elle ne pouvait rien ajouter de plus. Certes, elle s’était endurcie depuis la dernière fois qu’elle lui avait parler, juste avant de se faire kidnapper, mais elle avait toujours des sentiments pour lui alors ce n’était pas facile de faire comme si de rien n’était. Elle avait cependant évoqué son bras. Que lui était-il arrivé ? Elle avait envie de savoir, mais en même temps, cela lui faisait peur de découvrir ce lourd fardeau qu’il devait porter. Pour éviter le sujet, ou pour se refuser d’entendre la vérité, elle s’écarta un peu de lui, regardant le paysage presque paradisiaque dans lequel elles venaient d’arrivé. C’était vraiment très beau et plus accueillant que celui d’où elles venaient. Au bord de la mer aussi, avec un peu de sable, mais aussi un horizon remplit de belles fleurs colorées. Et, des colonnes ? Décidément, cette île est bien mystérieuse. Priecia et Celira avaient des pierres gravées en plein milieu du désert, et ici, ce sont des hautes colonnes. Qu’est-ce que cette île allait encore bien pouvoir leur proposer ? Au moins, elles étaient en vie, et Suzuki aussi même si il était bien amoché. Mais qui ne l’était pas ? Elle-même avait une jambe assez mal en point, elle avait perdu tous ces pouvoirs et… Mais oui !! Peut-être qu’ici les pouvoirs n’étaient pas bloquer ? Elle regarde Suzuki, très sérieuse.


-Suzuki, est-ce que tes pouvoirs fonctionnent ici ? Impossible de faire fonctionner les miens… Mais j’ai tout de même réussit à nous défaire de 4 loups !


Elle avait avoué avoir perdu ses pouvoirs, mais pas avoir perdu sa force. Certes, sa jambe en avait pâti, cela se voyait aux traces de sang sur le bandage et le long de sa jambe, mais elle avait gagné, et elle en était fière. Mais tout cela n’était pas encore finit, elle allait devoir s’accrocher si elle voulait rester en vie jusqu’au bout, surtout maintenant qu’elle avait sa jambe sur laquelle elle pouvait un peu moins compter. La tête se mit à lui tourner soudainement, elle ses jambes ne parvinrent plus à la supporter. Elle s'écroula au sol, sa jambe douloureuse commençait à la picoter. Serait-ce possible que ces sales loups l'aient contaminé ? La jeune femme voyait trouble, mais parvint tout de même à voir deux silhouettes qui se tenaient devant elle. Elle n'aurait peut-être pas du se dépenser autant, elle ne sera peut-être pas capable de tenir le rythme qui allait venir.
Revenir en haut Aller en bas
Celira Eterna
avatar
Nombre de messages : 36
Age : 27
Date d'inscription : 02/07/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Tengu
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Une rencontre bien intriguante    Lun 24 Déc - 5:39

Ainsi la peur la plus primaire s'était emparée de ces bêtes. Pour les faires détaler devant celle qui n'était que trop dangereuse pour elles, le Tengu Eterna même dépossédé de ses pouvoirs demeurait un adversaire de taille. Car comme elle l'avait dit, elle ne dépendait nullement de ses forces de Kami mineur. La Dame Blanche ne comprit que trop tard que sa comparse d'infortune en deviendrait la cible infernalement prisée. Tout se passa si vite qu'elle n'eut que le temps de regagner son point d'origine et voir la furie d'une poupée mettre en dérroute, un à un, chaque cerbère. Et là voilà tombée sous le dernier coup, éffondrée sous le surpassement de soi. En cette heure de gloire, à titre personnel pour sa seule compagne, elle la gagna d'une démarche ample. Le sourire aux lèvres et les mains dans poches. Pour enfin s'attarder à on chevêt. Ramassant la bonne carcasse, avec on ne peut plus de délicatesse. Et l'assoir, elle aussi, dos à elle. Cependant elle n'eut le temps de la féliciter. Un éclair de lumière frappa la terre pour les baigner d'une lueur astrale aveuglante. La Dame Blanche demeura silencieuse et d'un sang froid légendaire qu'on lui reconnaissait. Elle garda les iris fermé le temps du bond spacial. Et même après la téléportation. En vérité elle discutait avec un intru mental. Lui disait s'appeler Akuma, grand démon maître de cette île. Quelle vilénie que de rire en croyant sapper le moral des trouppes. Dans son dos profilait un colosse qui lui rendit un sentiment de bienveillance. Priecia ne manquait pas à l'appel. Il y avait également une dernière aura, plus faible. Un élève sûrement. Celira empourpra le Démon, lui signalant qu'il n'avait que mal pensé en envoyant une équipe brisée dans le désert ici, où l'air faisait bon vivre. Elle se rit de lui, pour avoir pensé couillionné Yokai, il lui en couterait. Et foi de Tengu elle lui rappela que Tengu et Démons demeuraient ennemis mortels.

« Soyez fière Priecia, vous savez maintenant que la seule force humaine et la foi de vaincre réalisent des miracles. Du reste je pense avoir cloué le bec de notre ami qui régit cette ile. Grave erreur que de nous avoir sortit du Désert pour nous envoyer à vous, Suzuki. Cet Akuma s'en mordra les doigt une fois de plus lorsque nous lui aurons botté l'arrière train. » Avait elle déclamé, toujours assise et dos à l'assemblée. Laissant le soin à sa comparse de renouer avec celui qu'elle semblait apprécier. Au grand dam de notre Tengu solitaire. Elle qui restait que trop souvent silencieuse et isolée de ses confrère. Elle prit la pause de la sérénité du Bouddha, étrangeté véloce pour une créature issue de la religion Shinto. C'est là que la demoiselle, dernière douceur du temps passé, vint la quérir. Lui demandant les restes de sa condition autant physique que mentale. Après quelques instant de vide intérieur, elle rouvrit les yeux sur le monde. Et lui susura sa juste ritournelle fondante à son entante. Elle remarqua que la jeune fille s'était accroupit à elle. Une bien jolie jeune fille, elle ne méraitait pas de finir sur cette affre de la désolation. Foi de Tengu, elle la sauverait pour lui rendre son avenir radieux. « Bonjour mon enfant, vous pouvez m'appeler Celira-sensei ou Eterna-sensei comme il vous plaira. Puis-je savoir votre patronyme ma chère ? » Sa voix s'était faite si douce et cristaline que son regard impassible de toujours n'aurait pu le laisser concevoir. Et elles se relevèrent en une cadence harmonieuse. La Dame Blanche s'osa à caresser la tête de l'enfant, pour la rassurer et lui offrir chaleur humaine. « Tout ira bien Isae-san. L'on va s'en sortir, nous vous ramènerons chez vous saine et sauve. ». Comble de l'ironie, la jeune fille sauta au coup du professeur, l'étreignant avec force. Se faisant, Celira plus petite qu'elle se figea un petit instant et lui caresse la dos et la tête. Elle était un peu génée par l'oppulante poitrine de la demoiselle, lui rappellant celle de son amie Satori. « Là là c'est fini, il n'y a plus à avoir peur ... ». Deux couples semblaient s'être formés. Même si elle ne faisait pas bien convaicante, juste une mère poule à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une rencontre bien intriguante    Jeu 27 Déc - 2:43

On peut dire que plusieurs informations manquaient à Suzuki : en effet, lui qui était équipé du verrou mental devait sans doute être le seul vagabond de cette île à ignorer l'existence d'Akuma. De ce fait il était totalement perdu.
Mais qui dit "perdu" ne dit certainement "incapable" et qu'importe qu'il ne sache rien, ou qu'il ne puisse pas se transformer : son métabolisme restait des plus résistant en cas de survie. Le seul problème auquel il devrait faire face serait la faim ; mais il reconsidéra la question en constatant que le demoiselle qu'il avait rencontré pouvait à défaut de mieux devenir un potentiel repas pour notre démon carnassier. Mais il était encore trop tôt : la faim venait à peine de commencer, et il pouvait bien patienter encore un peu, mais d'ici un jour ou deux...

Tandis qu'il continuait de chercher une source d'eau douce, il sentit du mouvement dans son dos. Allant rapidement voir, et toujours accompagné d'Isae, il tomba sur la bibliothécaire du lycée, ainsi que sur une autre enseignante. Adieu jolis plan de survis seul accompagné de son fast food et bonjour la bonne galère d'avoir deux collègues qui pouvait le juger, lui tenir tête, et dont l'une était une... Ancienne partenaire de vie commune. Le mot "ex" n'était que trop péjoratif pour Priecia mais c'était aussi le plus réaliste. Et poser ses yeux sur elle, bien qu'il savait qu'elle était à bord du bateau puisqu'il l'avait aperçu durant un café avec un autre collègue de longue date et un élève au caractère bien trempé, remuait de bien vieux souvenir... De douloureux souvenirs... Mais il ne broncha pas.

De potentiel prédateur en chasse, il devint seul homme dans un groupe, et sa position de chef de meute parmi les siens prit le dessus. Il se devait de veiller sur ce petit groupe. Mais il ne savait pas vraiment pourquoi.

C'est finalement Priecia qui brisa ce silence interminable, avec une question, notre démon y répondit calmement :


-Je suis incapable de me transformer, mais j'ai conservé toute mes aptitudes physiques habituelles...

Puis alors qu'il se retourna vers l'horizon, il ajouta froidement :

-Mon bras va très bien, je ne vois pas en quoi aujourd'hui tu te ferais du soucis à mon sujet...

Effectivement, après quelques années sans la moindre nouvelle, il trouva qu'il était inconvenant de s'inquiéter pour un membre mutilé.
Il reporta ensuite son attention sur l'autre professeur : Il ne la connaissait vraiment pas bien ; et pour tout avouer il ignorait même jusqu'à son nom. Il l'avait juste aperçu quelques fois en salle des professeurs et celle-ci lui avait semblé peu jouasse.

Mais elle avait le mérite d'être efficace et avoir de la suite dans les idées bien que cela soulevait pas mal de questions... Qui visiblement devraient attendre car Priecia ne tenait plus debout.
En temps normal le professeur de maîtrise des pouvoirs l'aurait abandonné en argumentant que les faible ralentissaient les forts, et que de toute façon elle était condamnée ; mais c'était Priecia. Et ce simple détail permettait à ce même professeur d'accepter de porter la bibliothécaire même s'il n'avait plus qu'un bras.

Il fouilla son sac mais n'avait en guise de nettoyant qu'une petite bouteille d'eau, il en vida un peu sur la plaie, puis la tendit à la demoiselle :


-Faites passer mais économisez la, je n'ai que ça et mon téléphone qui ne capte rien du tout, il va donc falloir qu'on trouve de quoi la remplir...

Il ne savait pas encore si en ces lieu il valait mieux être sédentaire ou nomade ; s'il fallait se concentrer sur la survie ou s'orienter vers un but tel que "botter le train de cet Akuma".
Mais il y avait une chose qu'il savait : lui était immunisé à toute maladie et autre car son sang, noir, ne permettait à rien de s'y aventurer ; de plus, sa régénération était rapide, et nombreuses fois il avait vu ses compagnons lécher leur blessures pour l'accélérer encore. Il en déduisit sans vraiment en être certain que sa salive avait probablement des vertu de guérisons.
Il se pencha alors sur la plaie qu'il venait de laver à l'eau. De mémoire il n'avait jamais goûté le sang de Priecia avant aujourd'hui, et il du faire un effort pour se retenir tant il avait faim. Son initiative avait de quoi être à la fois très animaliste et très gênante pour la demoiselle ; mais pour lui cela importait peu, les démons ne s'encombrent pas de ce genre de sentiments ou civilités...

Une fois qu'il eu finit, il remarqua que la plaie ne saignait plus, mais il faudrait tout de même plusieurs jours pour qu'elle ne se referme et que la douleur disparaisse. La bibliothécaire restait infirme, mais hors danger.
Il lui prit le bras pour la forcer à se relever, et l'approcha de lui pour qu'elle s'appuie sur son épaule, et s'essuyant d'un revers de la main le sang qu'il avait sur la bouche il déclara :

-Si vous avez des infos sur où on se trouve je suis preneur. Et c'est qui cet Akuma?

Puis, il dit à Priecia :

-J'accepte de t'aider à marcher, et je n'ai vraiment pas envie de parler du passé maintenant. Sache tout de même que si tu t'effondre je te porterai pour te sortir de là, mais si tu meurs, je t'abandonne sur cette île. Alors bats-toi.

Il en avait déjà assez d'être ici, un bras en moins, sans eau, sans repas, avec une personne qui l'avait jadis abandonné, torse nu, sans pouvoir se transformer, mais surtout sans savoir ce qu'il se passait ici.
Revenir en haut Aller en bas
Mizore Shirayuki
avatar
Nombre de messages : 359
Age : 25
Localisation : Auvergne
Humeur : Perverse.
Date d'inscription : 08/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Yuki Onna
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Une rencontre bien intriguante    Jeu 27 Déc - 5:02

Intervention pnj :

Akuma n'a que faire de toi, ma chère Celira. Il ricane de plus belle alors que tu tentes de s'adresser à lui. Après tout, que connais-tu de ses plans?

Rien de particulier à l'horizon, mais vous semblez distinguer une forme gigantesque posé sur l'une des colonnes les plus lointaines, au sud est de votre position.

Même l'oeil de rapace d'Isae ne lui permet d'en distinguer les formes exactes.

Sans pour autant en être sur les colonnes semblent plus présente vers ce coin la de la plaine. La prochaine colonne se trouve à un kilomètre de votre position.



Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 24
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: Une rencontre bien intriguante    Jeu 27 Déc - 11:42

La jeune bibliothécaire se sentait un peu mieux à présent. Le fait que Suzuki lèche sa plaie l’avait grandement aidé, même si cela était plutôt embarrassant. Cependant, il avait raison, ce n’était pas le moment de parler du passé. Elle avait été très tentée de le reprendre lorsqu’il avait dit ne pas voir pourquoi la jeune femme s’inquiétait maintenant sous-entendant surement son « manque » d’informations durant son absence. Elle n’en avait pas eu le choix ! Mais ce n’était pas le moment d’en discuter. Pour l’instant, ils étaient là, perdu au milieu de nulle part, sans eau ni nourriture, alors elle devait d’abord penser à cela. La jeune femme s’était relevée grâce à Suzuki qui l’avait forcée à se relever, et elle regarda l’horizon. Suzuki la força à passer son bras autour de son cou, et lui expliqua qu’il était prêt à l’aider. La jeune femme, devenue plus forte depuis son retour souhaitait le lui prouver. Elle retira son bras, et avança de quelques pas. Certes, elle marchait un peu plus lentement, mais elle ne retarderait pas le groupe. Elle s’appuya sur sa jambe abimée, et fixa son regard sur l’horizon. Des colonnes se dressaient plus loin, à au moins un kilomètre. Elle se tourna vers les membres de ce nouveau groupe, et répondit plus froidement au jeune homme qu’elle ne l’aurait voulu.

-Je peux marcher toute seule, merci. Pour ce qui est d’Akuma, de ce que j’ai compris, il est le maître de cette île maudite.

Son regard se posa à tour de rôle sur Isae, Suzuki et Celira. Ils étaient 4, ils avaient plus de chance encore de se confronter aux pièges d’Akuma. Elle sentait ses forces revenir peu à peu, grâce à l’environnement qui était déjà plus favorable que le désert. Ce n’est pas vraiment que ses forces revenaient, non, mais elle en avait l’impression. Elle se sentait déjà plus en sécurité ici. Etait-ce le climat, où bien était-ce le fait que Suzuki soit là ? Où alors, et c’est déjà plus logique, c’est parce qu’elle se sent plus forte elle-même, et donc plus capable de se sortir d’une telle situation sans trop de mal.
Oui, elle n’était plus la jeune femme épeurée qu’elle était quelques années auparavant. Elle avait perdu celui qu’elle aimait, mais elle avait gagné en puissance, c’était quelque peu réconfortant, même si le fait de l’avoir perdu lui l’avait anéantit.
Elle ne devait cependant pas y penser pour éviter de fondre en larme à l’instant même. Il y avait plus grave. En posant son regard sur l’horizon, la jeune femme remarqua une sorte de silhouette au-dessus d’une des colonnes au loin, mais que cela pouvait bien être ? La jeune femme questionna son entourage, mais personne ne semblait avoir une vue assez perçante pour savoir ce que c’était. C’était peut-être inquiétant… Ou peut-être pas…
La jeune bibliothécaire soupira, et s’assit sur le sol parmi les belles fleurs autour d’eux. Et s’ils faisaient une pause histoire de reprendre un peu de poil de la bête ? Après tout, Celira et elle sortaient tout juste d’un combat. Certes, cette île était une épreuve pour eux tous, mais il fallait aussi se reposer un peu. Su jamais cet Akuma parvenait jusqu’à eux, ou qu’eux parvenaient jusqu’à lui, il faudrait le plus de force et de puissance possible ! Elle ferma un instant les yeux, se reposant un peu la tête qui commençait à lui faire mal. Mais en même temps, elle ne pouvait s’empêcher de réfléchir à leur situation. Elle rouvrit les yeux et regarda sa camarade d’infortune, Celira.

-Celira, tu as l’air d’être celle qui en sait le plus sur cet Akuma actuellement. Que peux-tu nous dire de lui ?

La jolie blonde avait mal à la jambe, était encore très fatiguée, mais son regard était dur et vraiment déterminé. Elle avait changé, et cela se voyait très nettement. Elle voulait trouver une solution pour aider tout le monde, elle voulait s’en sortir et aider tout le monde à s’en sortir aussi. Elle ne voulait pas pour une fois être un poids pour les autres. Et elle ne le serait pas !!
Revenir en haut Aller en bas
Celira Eterna
avatar
Nombre de messages : 36
Age : 27
Date d'inscription : 02/07/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Tengu
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Une rencontre bien intriguante    Jeu 27 Déc - 13:48

L'infâme despote pouvait bien la narguer et lui labourer l'être, elle su qu'une petite provocation ne serait être entendue et raisonnée par ce dernier. Alors tentant de passer sur ce sinistre individu, elle reportait toute son attendtion sur cette jeune fille. Elle se dégageant légèrement de notre Tengu, ayant peut-être comprit qu'elle l'étouffait. Loin d'elle l'idée de la repousser, Celira aimait l'affectiondes enfants. Peut-être là un vestige d'un désir oublié depuis des lustres, celui d'enfanter. Mais passant outre cette divaguation, il lui prit l'air généreux et détaché du saint homme, ou plutôt de sa figure de créature vénérable et altruiste. Renvoyant un petit sourire au sieur Komatsu, acceptant sa générosité en bouteille. Après qu'elle soit passée par l'intermédiaire de sa compagne estropiée qui en avait grandement besoin. « Merci mais je passe mon tour. Je n'en ferai rien, ne vous inquiétez pas pour moi. Je n'ai guère mérité ceci. Et puis buvez mon enfant. Votre cas mérite autrement plus d'attention, comme celui de Priecia. » Pour l'offrir à son tour à la jeune Isae un peu plus rassurée et confiante pour la suite. La Dame Blanche se perdit en ses pensées à la voir étencher sa soif hurlante. Voyant un fantôme douillet se glisser à la place de la jeune jouvencelle, celle d'une adorée qui elle aussi avait été si mignone alors plongée dans son embaras. Oui Isae s'exécuta tout comme son calque spectral et illusoire, s'excusant pour n'avoir que trop bu. ceci loin d'éveiller la colère de la noble bête. Elle lui caressant la tête et rendant son du à son confrère, toujours pleine d'eau cela dit. Heureusement avec le temps elle ne fourchait plus sur le mauvais nom et n'aurait pas appelé Isae par Mu-chan. Mais voilà que le cortège prenait la route, la faisant sortir de sa nostalgie et chasser l'adorable apparition qu'elle seule pouvait voir.

Tout du long du périple écourté, elle eut laissé un plan se dessiner. Une formation semi tactique pour les déplacements. Avec Suzuki en tête, Priecia juste derrière, elle-même pour fermer la marche avec Isae à ses côtés. Histoire de la garder sous son ailes. ne lui tenant pas la main pour autant, elle était une grande fille si ce n'était déjà une femme mûre en son esprit. Loin de notre Tengu l'idée de l'embarasser plus ou de l'ennuyer de ces étranges dédains parentaux. Durant la marche, véritable balade pesante à l'avant, Celira ne voulu songer à ce que ces deux oiseaux avaient pu traverser en commun. Au lieu de ça, elle cogita sur un moyen de se tirer d'affaire. car si elle se moquait bien de moisir une éternité ici, le reste de la troupe ne devait certainement pas la rejoindre sur ce point. Aussi elle se demandait où s'étendait la porté diabolique de leur ennemi commun. Elle serait bien mise à mal s'il pouvait retourner contre elle son cerveau et jouer avec ses souvenirs qui la hantent. Du reste elle émit une multitudes d'hypothèse. En connaisant large sur la fourberie de cette espèce de pouacres verreux. Pourtant elle revint rappidement parmi les vivants. Se cognant molement au dos de la jeune fille, cette naine rêveuse regarda par-dessus son épaule pour voir l'affre de la terreur de l'enfant. Une masse informe et géante, nichée au loin sur un santuaire de colones flotantes. Peut-être un gardien, auquel cas il ne vaudrait mieux pas le déranger impunément. Ou peut-être un nouveau prédateur, ce serait enfin un vrai défit se dit-elle. Et alors qu'elle fut interloquée par la sollicitation commune, elle se dit qu'elle pourrait les décevoir.

« Au risque de vous décevoir tous trois, je ne pense pas en savoir plus que vous. Même s'il aime à me casser les oreilles de son rire de macaque, ce sinistre individu ne m'a guère apprit du pourquoi de notre séquestration ici. Pourtant il est un Démon très puissant. Il nous a déjà prouvé sa couardise et la portée de ses pouvoirs en brouillant les notres et en nous séparant. Seulement je me permets de partager avec vous quelques hypothèses. Il est bien possible qu'ayant la capacité de télépathe, il puisse laver le cerveau et nous accabler de mirages et d'horribles visions. Aussi je pense qu'il doit avoir assit sa cruelle domination sur cette île et que donc il doit pouvoir manipuler les créatures qui y pullulent. Enfin nous avons pu constater qu'il lui est possible de téléporter des corps selon son bon vouloir. Aussi attendez-vous à être à nouveau possiblement séparés du groupe. Ou qu'il déchaine sur nous sa légion infernale de créatures ... »

Elle se permit de faire une petite pose dans ce discours interminable. Du moins le temps d'une minute, le temps que ses compagnons assimilent ce trop plein d'informations et ne cogitent à leur tour pour qu'ils puissent mettre en commun leur plan de survie. Là elle se stoppa devant la première stèle flottante, ne pouvant la toucher mais y gravant son regard impassible. « C'est comme cet étrange sanctuaire perdu en plein milieu du désert. Priecia pensez vous aussi que cela est lié ? Je ne pense pas que ce soit là une fourberie d'Akuma. Je pense à des vestiges d'une civilisation antérieure qui aurait voulu nous laisser un message. Hélas je ne saurais déchiffrer ces gliphes, je ne suis pas aussi vieille que le monde. Seulement je veux croire que la clef de notre salut est là parmi ces stèles ... » Soudain un éclair lui foudoya l'esprit, une pensée à retard dont elle pourrait se maudire. Alors se retournant, légèrement ennuyée vers Suzuki, elle s'osa à lui faire part de sa requête. « Vous qui êtes spécialiste en la matière mon cher, pouvez vous m'éclairer sur un point. Il parait inconcevable qu'Akuma puisse générer de lui-même un sortilège pouvant priver de ses pouvoir ses invités et pas lui. Corrigez moi si je me trompe, mais serait-il possible qu'il ne soit pas l'origine de notre affaiblissement et captivité ? » Puis s'éfondrant d'un trait, pour prendre à nouveau la posture du bouddha, elle tenta de se calmer. Fermant ses yeux sur le monde en se remémorant un mal ancien. « De toute ma vie je n'ai rencontré qu'un égo aussi démesuré et pernicieux, Oda Nobunaga, un démon parmi les hommes ... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une rencontre bien intriguante    Mar 1 Jan - 4:32

[Sautez mon tour pour cette fois, je n'ai pas trop de temps. Désolé ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Mizore Shirayuki
avatar
Nombre de messages : 359
Age : 25
Localisation : Auvergne
Humeur : Perverse.
Date d'inscription : 08/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Yuki Onna
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Une rencontre bien intriguante    Mar 1 Jan - 18:26

Rien de particulier ne se passe, vous êtes libres d'avancer
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 24
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: Une rencontre bien intriguante    Ven 4 Jan - 11:43

Sa jeune camarade ne semblait pas en savoir plus qu’eux finalement. C’était un peu décevant, la jeune blonde aurait tant aimé en savoir un peu plus sur ce qui pouvait les attendre. Mieux connaître ses ennemis aide à connaître leurs défauts, et donc à les battre plus facilement. Ils avaient tout de même quelques informations que sa jeune partenaire d’infortune avait souhaité partager avec eux. Il avait la possibilité de les séparés à nouveau, de créer des illusions dans leurs esprits, bref de les torturer. Celira fit une pause très courte, mais suffisamment longue pour qu’ils puissent tous réfléchir sur ses propos. Alors qu’elle était en pleine réflexion pour essayer de trouver leurs chances de survie, elle fut interrompue par la demoiselle qui l’interpelait. Oui, elle avait raison. Ces colonnes semblaient fort semblables aux stèles qu’elles avaient aperçues dans le désert. Etait-ce véritablement en lien ? Après tout, personne ne connaissait cette île avant d’atterrir ici, peut-être qu’une très ancienne civilisation avait vécu ici. Personne ne savait déchiffrer ses glyphes ? Cela lui rappelait tellement de souvenir… Un médaillon, une fiole, des glyphes, des pleurs, des larmes, de la buée dans une salle de bain…. Non, il ne fallait absolument pas repenser à cela maintenant. Elle ne devait pas y penser maintenant. Même si l’envie ne lui manquait pas…

C’était vrai après tout, elle avait vécu tant avec lui, elle ne pouvait pas passer tout à la trappe juste sous prétexte qu’elle avait disparue pendant un an, contre sa volonté, et qu’il ne lui avait pas pardonner. D’un autre côté, elle n’avait pas eu le courage de lui expliquer ce qu’il s’était réellement passé. Durant l’espace d’un instant, perdue dans ses pensées, elle posa son regard sur Suzuki, un regard plus doux et tendre qu’elle ne l’aurait voulu. Elle secoua légèrement la tête lorsqu’elle s’en aperçut et la détourna vers la plus proche colonne qu’il discernait un peu mieux maintenant qu’ils s’étaient rapprochés.
Elle n’avait pas le droit de lui en vouloir, même si s’était impossible pour elle pour l’instant. Peut-être était-ce le fait qu’elle l’aimait toujours ? Elle secoua de nouveau la tête. Elle devait faire le vide dans sa tête, elle devait être entièrement concentrée sur sa tâche actuelle qui était de protéger comme elle le pouvait sa vie et celle de ses camarades d’infortunes.
Bon, il était peut-être temps de répondre à Celira, qui venait de s’adresser à Suzuki. Elle venait de soulever un point assez intéressant.


-Pour te répondre Celira, je suis personnellement convaincue que les stèles que nous avons vu ont un rapport avec ses colonnes ici. Je ne sais malheureusement pas déchiffrer ce genre d’inscription, du moins je n’en ai pas l’impression. Je n’ai pas eu le temps de les examiner suffisamment pour en être certaine, mais je suis plutôt pessimiste. J’ai cependant trouvé une très légère ressemblance avec un dialogue que nous avons un jour retrouvé avec Monsieur Komatsu.


Elle se tut un instant, regardant Suzuki droit dans les yeux, comme pour bien lui faire comprendre qu’elle était prête à ne pas parler des évènements qui s’étaient ensuite dérouler. Puis elle reprit tranquillement, même si on pouvait sentir un léger tremblement dans sa voix.


-J’avais un bouquin sur différents anciens dialectes existant dans ce monde avant nous. Ainsi qu’un médaillon contenant une fiole que je tenais de ma grand-mère. Malheureusement je n’ai pas ce bouquin avec moi. Ne croyez pas que je parle pour ne rien dire. En regardant dans ce bouquin, et avec les glyphes gravés sur le médaillon, nous avons trouvé un dialecte ancien, notamment grâce à un Ona. C’est un ancien symbole runique qui revient dans de nombreux dialecte ancien, et même encore dans les anciennes runes scandinaves. Il me semble avoir reconnu cette rue sur l’une des stèles dans le désert. Cela veut dire qu’en unissant toutes nos forces, nous pouvons sans doute finir par découvrir au moins en partie ce que signifie tout cela.

Elle finit par se taire, regardant ses autres compagnons. Peut-être allait-elle passer pour une folle. Après tout, il y avait des dizaines de colonnes ici, comment pourraient-ils toutes les traduire ? Mais apparemment, ils étaient là pour un bon moment si personne ne venait les aider. A moins que ce monstre ne vienne en personne ou ne les emmène auprès de lui. Au moins, elle aurait essayé, elle aurait proposé une alternative, et qui sait, peut-être Celira avait-elle raison, peut-être que ces glyphes étranges étaient leur seul moyen de s’enfuir d’ici, de survivre à ce cauchemar.
Revenir en haut Aller en bas
Celira Eterna
avatar
Nombre de messages : 36
Age : 27
Date d'inscription : 02/07/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Tengu
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Une rencontre bien intriguante    Mar 8 Jan - 5:39

Le mutisme du sieur Komatsu ne pouvait vouloir signifier qu'une seule chose. Non pas qu'il ne savait rien ou qu'il fut récalcitrant à l'idée de partager son savoir. Mais bien sûr que ses questions n'avaient besoin d'être éclairées. Ainsi elle en avait seule apris sur leur boureau Akuma. Elle ferait mine basse, aiguisant une maigreur portée en délice, sur ses lèvres, toujours en sa méditation improvisée. Murmurant pourelle-même sa pensée. « Qu'il est bon d'avoir raison ... » Ce qui la confortait d'avantage dans son humeur éblouissante retrouvée, ce fut que personne ne souleva de questionnement sur sa divagation semi millénaire. Du reste qui aura fait une liaison entre cette vieille chouette et ce personnage historique ? L'intérrogatoire serait pour plus tard ... Ainsi sa cmparse d'infortune se révéla toujours plus surprenante. Pouvant suivre la foi du Tengu pour peut-être parvenir à déhifrer cette stèle flottante. Alors se gardant bien de lui mettre nouvelle pression, la Dame Blanche resta assise et figée, dos à son amie. Lui chuchottant sa pensée. « Depuis le début j'ai foi en toi Priecia, si tu es folle je le suis d'avantage. Alors je te fais encore une fois aveuglément confiance. Tu as une chance de trouver la clef du mystère ... » Là elle se releva, se tapottant légèrement l'habit pour s'étirer et se craquer les os. Peut-être l'avaient-ils deviné ? Qu'elle comptait s'élancer et commettre première folie. Et pendant un instant elle oublia tout, absolument tout. Son esprit comme son regard d'enfant, allant flaner dans les cieux. Pour sentir la bonne brise la laper avec tendresse. Pour aprécier une dernière fois la caresse de la lumière mère sur son teint. Pour savouveur cette copieuse mise en bouche de vision de paradis. Un dernier plaisir avant un périple fougeux et dingue ...

Elle revint alors à la réalité, qu'avaient-ils pensés de son comportement toujours si étrange ? Pour une seule fois dans son existance elle aurait aimé ce pouvoir de télépathie pour le savoir. Alors elle vint à déposer son regard vermeille sur la stèle lévitant, pour se donner plus de courage, même si elle n'en avait guère besoin. Pour une fois elle n'avait pas mise ses mains dans ses poches, étrange. Elle gardait cette maigreur aux lèvres et leur faisait encore tous dos. « Suzuki j'aurais une dernière requête. Prenez soin d'Isae et de Priecia et rentrez sain et sauf quoi qu'il en coûte ... Vous tous, vous en avez déjà assez dégustés, alors ne me suivez pas ... Priecia je vais te faire gagner du temps, je sais que tu y parviendra. Je compte écarter le danger que représente cette créature plus loin ... Priecia si tu as foi en moi comme j'ai foi en toi, alors je reviendrai ! » Haussa t'elle de plusieurs octaves sur la fin, foutrement déterminer dans sa quête sûrement kamikase. Elle craignait juste que la Bête postée là-bas ne viennent à eux, il fallait prendre le risque. Et puis elle avait bien vécu, peut-être trop comparé à eux. Qu'ils ne la blâment pas, c'est ce qu'elle voulait en entamant sa course. Elle avait beau être petite, elle demeurait une excélente athlète. Bien endurante et rapide. Fusant vers sa destination. Alors, perdition ou salvation ? Démon impie ou Gardien vénérable ? Pour le savoir elle cogitait dans sa folle chevauchée de la plaine fleurie. « J'aurais bien aimé avoir mon fidèle ami en l'instant, mon sabre Shiranui ... » Mais peut-être que de ne pas avoir sa lame lui portera bonheur ...

Voilà sa folie, un pari sur la nature d'une masse inquiétante où elle mettait sa propre vie en jeu. Adivienne que pourra se soufflait-elle, un Kami ne saurait trembler si ce devait être une abomination. Alors elle repensa même à son amie, sa chère et tendre qu'elle attendait depuis près de trente ans. Se disant que cette créature dans les nuages pouvait aussi être une illusion, un mirage fabuleux, une Chimère. Seulement elle admit bien plus la réalité de son amie que de ce mastodonte informe. Arrivée à mi chemin, tant la distance était aramineuse et qu'elle commançait à avoir le souffle en haleine. Elle se mit à crier, pour proférer un voeu honorifique. A la manière d'une oraison céleste, hurlant sa foi. « Ô entitée dont j'ignore tout jusqu'au nom. Je viens à toi en paix et dénuée d'envie de piller le savoir de ce que tu garde. Je ne demande qu'à pouvoir jeter un coup d'oeil sur ces antiquités sans en demander un autre reste. Et si comme je le crois tu es une bonne âme, alors tu n'y verra pas là d'inconvéniant. Peut-être même es-tu le gardien qui doit nous éprouver pour mériter la salvation. Je l'accepte à la condition que je la subisse seule. Et si tu peux lire en moi, mon âme et mon coeur alors tu sauras que je dis vrai et que mes intentions sont pures. » Sur ces mots elle continua sur sa lancée, sans ralentir. Elle espairait vraiment que cette entité soit ceci et qu'elle verrait chez elle un noble Tengu, une utre entitée oeuvrant pour le salut public. Mais si elle se trompait, alors cette chose pourrait bien lui causer grand malheur ... « Mu-chan il y a une chose que j'aurai aimé te dire. Peut-être l'entendra tu par-delà les océans et les terres ... Je t'aime ... » Elle s'était mise à larmoyer, ceci n'était survenu depuis la mort de son maître, et elle pleurait. Sa dernière complainte, elle l'avait susurré et même sangloté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Une rencontre bien intriguante    Jeu 10 Jan - 11:48

Suzuki ne releva pas quand Priecia fit référence au passé. C'était assez difficile comme cela pour qu'il se permette d'appuyer la thèse de la demoiselle. Et puis il valait mieux pour lui de garder l'oeil ouvert et se contenter de faire ce qu'il faisait le mieux : se préparer à toute éventualité et au cas échéant, terrasser son adversaire avec la seule chose de fiable qu'il lui restait : sa force purement et simplement.

L'autre professeur le questionna finalement sur des hypothèses, et pour tout avouer, il ne s'était pas vraiment interrogé sur cela. Il apporta alors les connaissances qu'il possédait :


-Il y a plusieurs hypothèses, la première serait qu'effectivement votre "Akuma" soit captif de ces lieux ; qu'il ait été scellé ici et que ce même sortilège nous prive de nos pouvoirs. Le soucis de cette théorie, est que si nous voulons partir d'ici, il va falloir briser le sortilège, mais du coup libérer l'Akuma en question...

Il laissa une courte pause pour que chacun comprenne tout ce que cela impliquait, puis il continua :

-La seconde, moins terrible pour nous j'imagine, serait qu'une partie de lui soit incarnée dans un objet. La pratique n'est pas courante, c'est le moins qu'on puisse dire, mais dans ce cas, détruire ce talisman nous libérera de ce sort... Mais...

Son visage s'assombrit un peu tandis qu'il abordait la troisième théorie :

-La possibilité d'un démon ayant ces pouvoirs n'est pas à exclure... Cela dit la plupart des démons très puissant sont connus de... Moi et mes semblables... Enfin il arrive qu'un démon "orphelin" échappe à notre vigilance. Mais là n'est pas la question, car si c'est le cas, alors nous avons face à nous un démon en pleine possession de ses moyens, qui arrive à nous démunir, et qu'il va falloir défaire pour s'échapper d'ici...?

Inutile d'en dire plus, tout le monde avait saisit la quasi-impossibilité de la chose. En gros ils étaient en situation plutôt périlleuse, et ce n'était certainement pas le moment de se séparer... Surtout que Suzuki n'entendait rien de ce que Akuma pouvait dire et donc c'était assez critique. Mais il ne pouvait pas le leur dire car la discrétion sur ses propre pouvoir avait toujours été un facteur dont il s'était soucié... Sauf peut-être à l'époque ou Priecia et lui... Il chassa rapidement ces images de sa têtes, les fantômes du passé avaient toujours été une des principales source de tracas pour Suzuki. Mais il n'en parlait jamais... De toute façon il ne parlait pas beaucoup de façon générale.

Alors que personne ne s'y attendait, l'autre accompagnatrice commença à délirer, déblatérer ce que Suzuki considéra comme l'idée la plus mauvaise de toute l'histoire de leur présence sur cette île, et partir en fonçant vers ce... Gros oiseau perché sur sa colonne ?

Cependant il ne contesta pas, ou du moins il n'en avait pas le temps, et impossible de la suivre à cette vitesse sans abandonner les deux autres demoiselles. Sans compter que s'il les abandonnait là, elle pouvaient se faire attaquer... Intérieurement il grognait face à tant d'immaturité provenant d'une créature qui de son age devait avoir exploré une bonne partie de ce que l'humain appelait "sagesse". Et finalement il déduit qu'elle n'avait que l'envie de se battre, de faire couler le sang, ou de se faire mousser : ce n'était donc qu'un prétexte.

Il évalua la distance et en combien de temps il pourrait la rejoindre en cas de besoin. Sans se transformer, cela laissait à la bestiole le temps de tuer trois fois sa collègue.


-Bon on arrête les conneries, et on se sépare pas. Priecia tu as une jambe hors service et moi un bras...

Il regarda Isae.

-...Et toi je sais même pas de quoi tu es capable... Donc en gros si elle se fait bouffer par une créature de cette île, personne d'entre nous ne pourra ou n'essayera d'aller la sauver.

Il regarda dans la direction tandis qu'elle semblait arriver à destination :

-J'espère juste que dans sa folie, elle ne périra pas... Et de fait mettrait en péril notre petit groupe...

Son diagnostic n'était pas optimiste, et il se contenta de sa place de spectateur dans la quête de Celira.
Revenir en haut Aller en bas
Isae Yasha
avatar
Nombre de messages : 32
Age : 23
Date d'inscription : 30/05/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Une rencontre bien intriguante    Ven 11 Jan - 6:01

La jeune animorphe dont la partie animale lui était inaccessible, avait rencontré un homme avec un bras mutilé alors qu'elle longeait la plage aux sables fins. Elle aurait pu le détaillé sous toutes les coutures, cependant, la fatigue lui pesait sur l'esprit par le fait d'avoir nager et marcher pendant plusieurs heures. La jeune demoiselle ne prit même pas la peine de lui répondre, ses paupières se refermaient lentement tandis qu'elle luttait contre elle-même de ne pas tomber aux pieds de ce qu'il semblait être un professeur ou bien un membre du personnel. Elle l'avait croisé quelques fois dans les couloirs mais cela ne l’intéressait pas de connaître la vie des personnes qui peuplaient le lycée Yôkai, l'important étant de suivre les cours obligatoires. Ses lèvres allèrent tout de même s'ouvrir pour rétorquer après s'être reposer quelques secondes, elle fut interrompue par l'arrivée inopinée de deux femmes sortant de nulle part. Un soubresaut vint la secouer en lâchant un minuscule hoquet de surprise, qu'elle dissimula rapidement, ne voulant pas faire preuve d'impolitesse. La légère secousse n'eut même pas d'effet sur sa concentration qui était à moitié désordonnée par l'épuisement croissant.

Isae leva, néanmoins, ses yeux améthystes vers la femme aux cheveux aussi neigeux que pouvait être les siens. Intriguée par la dame aux couleurs pastelles, elle s'y approcha doucement en trainant les pieds dans la multitude de grains de sable qui composait la plage. Quelques choses attirait son attention face à la nouvelle venue, une attraction captée par son instinct moins élaboré que celui d'un oiseau vu qu'elle était privée de ses capacités pourtant chaque humain possède au fond de lui des intuitions primaires, qu'il peut choisir de calquer. Pour la jeune étudiante, ce serait comme un sixième sens à qui elle fait parfaitement confiance mais désormais, elle n'était pas sure de sa fiabilité n'ayant plus les sens aussi accrus qu'auparavant. Sans prévenir, à la minute où elle atteignait son objet de curiosité, ses jambes se dérobèrent mollement pour atterrir à genoux, une image qui tendait à penser qu'elle s’accroupissait tel un disciple face à son maitre. Pourtant, Isae ne la connaissait pas et se maudissait intérieurement d'être en possession d'un corps faiblard. Une main élégante, fine et pâle apparut sous les yeux à demi-fermés de la jeune fille, cette dernière releva la tête vers son interlocuteur charitable, prenant en même temps l'aide qu'on lui proposait. Ce qui ressemblait à une douceur et la paix incarnée se présenta comme étant professeur puis lui demanda son patronyme, question auquel Isae répondit, pour la première fois de sa vie, de manière timide. Si son entourage avait été présent à ce moment, il aurait pu se demander si c'était bien Isae Yasha ou une folle qui se faisait passer pour elle car son comportement était étrange et plus passif qu'à l'accoutumé.

Soudain, le seul homme du groupe qui était en compagnie de l'autre compagne de fortune qu'avait amené l'inconnue, discutait avec elle rapidement de façon, qui paraissait aux oreilles d'Isae, non intéressée. La jambe de la blonde à coté de lui était dans un triste état, blessure causée par un affrontement contre des loups d'après les paroles de Celira. Le jeune homme essaya comme il put de soigner l'entaille profonde, la jeune femme constata que le groupe ne tenait presque qu'à un fils, deux membres sur quatre se trouvaient estropiés. Le démon masculin, donnant un sentiment de supériorité intimidante, sortit une gourde dont l'intérieur était rempli d'eau douce, il la fit tourner pour que chacun se désaltère. A part la dame blanche, personne ne refusa une gorgée d'eau clair et non salée, cette petite coulée du liquide vital requinqua Isae mais elle resta silencieuse après s'être excusée humblement d'en avoir prit un peu plus. Le cortège décida de se mettre en marche vers l'intérieur de l'île en quête d'une chose que la jeune femme ignorait, ses pensées devenues plus claires lui oppressant l'esprit sur l'origine de le rejet de leurs pouvoirs. Le silence régnait sur les quatre démons marchant vers le centre de l'île, on entendait le son des insectes virevoltant parmi les arbres et les buissons.

Tout à coup, les marcheurs s’arrêtèrent à la vue lointaine de blocs de roche taillé et volant en plus d'une silhouette à l'aspect monstrueux. Aussitôt, Isae chercha à en savoir plus grâce à ses yeux perçants mais ce fut inutile, sa vue était amoindrie par le pouvoir anormale de cet îlot. Elle pesta contre ce voyage qui était un véritable fiasco et contre ce fameux Akumu dont les deux jeunes femmes d'apparence dénoncé. Différentes hypothèses fusèrent entre les trois adultes sur les stèles et le démon qu'abritait ce bout de terre pendant ce temps le seul membre du comité continuait de poser son regard de rapace sur cette vision peu rassurante que donnait le sommet de la colline. D'une oreille distraite, Isae pouvait remarquer que la jeune femme qui l'avait aidé, avait un début de folie se montrant par un signe de sacrifice. Elle voulait aller au devant la créature avec des intentions pures et pacifistes pour que ces camarades profitent d'avancer. Sans attendre la moindre protestation de leur part, Celira se dirigea à toute allure vers la bestiole effrayante, Isae n'eut pas le temps de l'arrêter alors qu'elle la dépassait en lui prenant le bras.

La réaction de la troupe resta dubitative, l'homme malgré un bras manquant signala qu'il était encore le meneur même si celle dont la jeune animorphe aurait préféré obéir venait de s'élancer face à grand danger. Elle était bouche bée quelques instants admirative pour la déserteuse, ce fut la voix grave du démon qui la sortit de son mutisme, il leur ordonnait de rester avec lui afin qu'on puisse mieux se protéger. Justement, la pauvre dame était partie toute seule sans que personne décide de l'imiter dans son action héroïque. Isae prit alors une décision qu'elle regretterait sans doute dans un avenir proche, sa main se posa et glissa le long de son épée, qui était attachée à son dos. Elle sourit et tourna sa tête de coté afin d'apercevoir ses deux compères pour leur annoncer calmement, presque froidement:

Je suis désolée Komatsu-sensei mais je dois vous dire que même si vous n'avez pas connaissance de mes capacités, moi, je sais de quoi je suis capable. J'ai beau ne plus détenir tous ce qui se rattacher à mon pouvoir d'animorphe mais la dextérité d'un bretteur s’acquiert par l'apprentissage et cela on ne me l'a point dérobé. Certes, je ne prétends pas être assez expérimentée pour battre cette créature mais je souhaite venir en aide à Celira-sensei tout comme elle l'a fait avec moi donc je vais la rejoindre. En réfléchissant, nous pouvons vous donner du temps soit afin d'aller vous abritez loin de cette bête ou soit de l'éloigner un tant soit peu pour que vous pussiez déchiffrez ces stèles à vous de voir. Je ne changerais pas d'avis, c'est ma vie que je mets enjeux et non la vôtre, je crois qu'il est préférable que mon sort soit parié par moi et puis je n'ai rien à perdre. Bonne chance à vous deux, si on ne se revoit pas...


Isae sprinta en direction de la femme qui l'avait précédé, elle n'avait jeté aucun regard en arrière alors qu'elle diminuait la distance petit à petit entre elles. Tandis que le rythme de sa course accélérait, elle retira l'arme de son dos afin de la tenir dans une main, son regard agrippait à son objectif, la masse volumineuse à contre jour d'où elles se rapprochaient: Celira-sensei et la jeune Isae....
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 24
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: Une rencontre bien intriguante    Ven 11 Jan - 10:58

- Depuis le début j'ai foi en toi Priecia, si tu es folle je le suis d'avantage. Alors je te fais encore une fois aveuglément confiance. Tu as une chance de trouver la clef du mystère ... Précisa je vais te faire gagner du temps, je sais que tu y parviendras. Je compte écarter le danger que représente cette créature plus loin ... Priecia si tu as foi en moi comme j'ai foi en toi, alors je reviendrai !

C’était bien la première fois que Priecia ne versait pas une larme alors qu’elle éprouvait tant d’émotion. Elle ne le savait pas, mais la jeune Celira venait de faire beaucoup pour elle en lui expliquant sa confiance en elle. La seule autre personne qui avait éprouvé autant de confiance en elle était aussi ici en cet instant. Elle resta forte et ne montra pas ses sentiments. Elle se devait d’être forte, on avait enfin confiance en elle, et tout reposait peut-être sur ses épaules. On avait confiance en elle, il fallait s’en montrer digne !
Malheureusement, la jeune femme la quittait. Elle voulait aller au devant de ce monstre, pour lui faire gagner du temps, leur faire gagner du temps. La jeune blonde se sentit d’un coup submergée par la douleur, mais avant qu’elle est eut le temps de dire quoi que ce soit, sa camarade d’infortune s’était déjà élancée à toute allure vers sont destin, vers leur destin à tous. La jolie rose mauve maudit sa jambe qui l’avait trahie, et qui l’empêchait de suivre sa camarade. Elle aurait tant aimé pouvoir la suivre et la soutenir comme elle l’avait fait depuis le début de leur cauchemar. Elle avait été là pour elle à tout instant, l’avait aidé et conforté, et lui avait même accordé sa confiance alors qu’elles ne s’étaient jamais vus avant cet évènement ! Mais sa jambe refusait catégoriquement de la porter plus que quelques instants, alors courir, elle ne devait pas trop y compter, même si celle-ci était déjà dans un meilleur état grâce à Suzuki.
D’ailleurs, en parlant de Suzuki, celui-ci, en male dominant avait essayé de dissuader sa camarade d’infortune, mais sa voix grave n’avait servit à rien. Il n’avait pas suffisamment d’autorité pour entacher la détermination de la jeune femme. Il n’avait rien pu faire d’autre que la regarder partir.
Une fois Celira partie, Suzuki expliqua que personne d’autre devait la suivre, la traitant de folle. La jeune rose allait intervenir lorsque la troisième jeune femme de leur groupe et la seule élève leur expliqua qu’elle allait suivre Celira. Elle avait l’air plutôt forte, et au moins, elle avait une épée. Cela rappela à la jeune bibliothécaire que sa propre épée était surement au fond de la mer à l’heure qu’il était. Sa chère épée… Celle-ci lui manquait énormément, surtout vu la situation dans lequel il se trouvait. Elle était plus forte avec elle, elle avait grandit avec et se sentait comme invincible lorsqu’elle était accrochée à sa ceinture. Su moins, c’est ce qu’elle avait toujours cru, jusqu’à ce que les loups l’attaquent et qu’elle se rende compte qu’elle était bien aussi forte à mains nues. C’était rassurant, cependant, son épée lui manquait, elle ne pouvait rien y faire.
Elle sortie de ses pensées lorsqu’elle la jeune élève se mit à courir pour rejoindre Celira. Elle la regarde s’éloigner, ne voulant pas admettre la vérité. Elle se retrouvait seule avec Suzuki, et avait peur qu’il la prenne pour un boulet à trainer. Non, ce n’est pas ce qu’elle était, et elle lui prouverait si il ne le croyait pas !
Son regard resta posé sur la jeune femme, qui avait décidé de prendre sa vie en main et de leur donner elle aussi du temps. Cependant, Précisa était perplexe. Non pas qu’elle n’ait pas confiance en ses camarades, Celira lui ayant promit de revenir, seulement elle se demandait si cela servait encore à quelque chose de traduire les glyphes sur les colonnes. Pourrait-elle seulement avoir le temps de le faire ou bien Suzuki préférerait qu’ils aillent ailleurs ? Elle n’en savait trop rien. Il était différent depuis qu’elle était là, elle avait l’impression qu’il voulait à tout prit qu’elle paye pour être partie, alors qu’elle n’avait jamais eu le temps de s’expliquer. Peut-être le fait d’être seul avec lui allait pouvoir lui permettre de s’expliquer ? Non, se n’était pas le moment, et puis, elle le connaissait, il ne lui pardonnerait jamais. S’il avait su ce qui s’était passé, peut-être cela n’aurait rien changé, et il se devait de savoir qu’elle avait été enlevée, mais ce n’était pas si simple a expliquer.
Elle posa un instant son regard sur lui, comme si elle attendait une sorte de permission pour lire les glyphes. Autrefois ils avaient coopéré ensemble pour traduire des runes, allait-il une fois de plus l’appuyer ? Décidément, elle avait vraiment tout perdu à cause de cette stupide famille éloignée…Elle avait perdu celui qu’elle aimait plus que tout, son amant d’un soir, sa vie toute entière avait été changée à tout jamais. Elle les maudissait !! Qui sait ce qu’elle aurait pu devenir sans leur intervention. D’un autre côté, c’était en partie grâce à eux qu’elle était aujourd’hui si forte. Elle s’était tant entrainé pour leur échappé qu’elle était devenue plus forte, et c’est pour cette raison qu’elle était aussi forte psychologiquement et aussi physiquement pour résister à tout ce qui venait de leur arriver et à ce qu’il leur arriverait par la suite. Elle était prête ! Elle n’avait plus besoin de compter sur autrui, elle n’avait plus cette impression d’être un boulet pour son entourage, et cela, elle en était fière. Mais cela avait été au prix d’un grand nombre de sacrifice qu’elle refusait encore d’admettre avoir perdu.

Sans avoir attendu une quelconque parole de Suzuki, la jeune femme s’assit en tailleur devant la colonne qu’elle avait observé, et commença à rechercher toutes les runes qu’elle connaissait. Elle se rendit compte qu’elle en connaissait plus qu’elle n’avait d’abord pensé. Presque une rune sur quatre lui était connue. C’était donc plus facile qu’elle ne le pensait. La jeune rose regarda la stèle en elle-même, recherchant une façon de comprendre ce qu’il lui manquait. Elle essayait de trouver une logique aux caractères. Elle avait l’impression d’être tour proche du but, mais il lui manquait simplement la façon de construire. Et puis tout d’un coup, elle eut comme une illumination. Elle comprenait le fonctionnement ! En fait, ses runes ne se lisaient pas comme ont lire un livre, de droite à gauche ou de gauche à droite. Il se lisait de bas en haut, et chaque espèce de trait simple représentait un nouveau mot ! Elle se leva d’un bond, sa jambe lui fit mal et elle fut forcée de s’appuyer sur celle qui était entière, et elle regarda Suzuki, le visage radieux.


-J’ai trouvé ! En fait, ces runes se lisent de bas en haut, et les espèce de traits que l’ont voit ici et là sont en fait des séparation de mots ! Je reconnais suffisamment de runes pour comprendre en gros le sens. Cette stèle explique en fait l’histoire de cette île. Elle se nomme Edenless, et existe depuis environ mille ans sous ce nom. Cette île ne possédait qu’un seule village, mais était recouverte d’une végétation luxuriante, de désert et de prairie, ainsi que des montagnes.
C’est ce que raconte cette stèle. Peut-être devrions-nous nous intéressé aux autres, peut-être aurions nous des informations concernant Akuma ?


On voyait dans ses yeux sa détermination. En fait, quoi que pouvait dire son amant, la jeune femme continuerait tout de même ses recherches. Celira avait raison, la réponse devait se trouver quelques part sur ses stèles, et elle la trouverait !
Revenir en haut Aller en bas
Mizore Shirayuki
avatar
Nombre de messages : 359
Age : 25
Localisation : Auvergne
Humeur : Perverse.
Date d'inscription : 08/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Yuki Onna
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Une rencontre bien intriguante    Ven 11 Jan - 13:21

Va pour le déchiffrage, il me convient.

Suzu et Priecia, vous voyez cependant un nuage de poussière qui s'élève du nord ouest. Quelque chose vient vers vous. Ami ou ennemi?

Isae, tu rejoins Celira. La masse énorme était en fait un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] gigantesque qui décolle de son perchoir pour se rapprocher de vous, choisissant une stèle basse dont vous êtes proches. Courrez un peu plus et adressez vous à lui si vous le souhaitez, il ne semble pas agressif.


Dernière édition par Mizore Shirayuki le Jeu 17 Jan - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Celira Eterna
avatar
Nombre de messages : 36
Age : 27
Date d'inscription : 02/07/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Tengu
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Une rencontre bien intriguante    Lun 14 Jan - 9:47

Plus la distance se rétrécit entre l'inconnu immobile et la cible fougeuse, plus elle pouvait se perdre en ses pensées. Le monde, en sa chevauchée sauvage, sembla tourner au ralenti. Si la masse informe devait se montrer réticente à sa prière, la Dame Blanche lui rentrerait dans le lard. Elle était comme ça, ne rebroussant jamais chemin. Fonçant dans la vie comme un tank sherman en abattant les obstacles. Un Tengu ne devait jamais rebrousser chemin ni abandonner quelque quête que ce soit. Quand bien même la sienne semblerait irréalisable s'il s'avève que la chose dans son sillage lui devienne hôstile, elle réaliserait son entreprise sans éffriter sa foi même si cela devait devenir sa dernière bataille. Son esprit était taillé ainsi, telle une lame, une seule trajectoire sans détour. Que ça passe ou que ça casse. Pourtant il fallait être dans sa tête pour vraiment le comprendre, elle ne jugeait jamais vraiment. Pesant minutieusement chaque probabilité, en fin tactitien et observateur éclairé, elle en venait à ne prendre jamais le parti du bien ou du mauvais choix. Elle préférait trancher pour un autre, inédit et fou. Voyant toujours l'intérêt d'un tout, dans le but d'éffacer ces bêtes notions humaines et cette démarcation qui était fausse, car bien et mal ne font qu'un à son sens. Ils sont un tout, une harmonie menant à la Vérité. Mais cela, cette sagesse portée par le discours populaire comme folie, peu pouvaient le concevoir, bien souvent ses seuls semblables célestes. Eux les autres porteurs de lumière, elle se demandait un brin s'il avaient mieux réussi qu'elle en leur tâche éternelle. Enfin elle pouvait un peu se ravir de son expérience fleurisante, elle qui avait connu tant d'époques et de moeurs éloquantes, surtout deux qui la hantait toujours. Celles qui l'avait formée et l'avait rendu si sage, c'est à ces deux âmes que la Dame Blanche devait sa clairvoyance et aussi son petit bonheur transcandant son éternité solitaire ...

« Jamais deux sans trois comme on dit, je vais me lasser un jour d'avoir raison. » Rit-elle à demi ton tandis qu'elle approchait de ce qu'elle pouvait maintenant concevoir. Le voile de le l'effroyable inquiétude s'étant dissipié sur la personne de cette entité mystérieuse, sa délectable vision se glissa dans ces iris carmin. La majestueuse créature n'était rien de plus qu'un Hiboux gargantuesque, un grand duc peut-être. En tout cas un symbôle de sagesse et de vertu d'après le populisme. Le Tengu s'arrêta non loin de là, au moment même où le volatile géant vint pratiquement à sa rencontre. Elle s'écha vite fait ses dernières perles au visage pour aiguiser un grand sourire. Lui rendant grâce pour ce vénérable accueil. Cependant elle en vint à retourner un poil sa tête, pour jeter un petit regard en arrière. Et hausser un sourcil quand au déboulement de la jeune Isae. Contractant nerveusement son iris qui pu paraitre effrayant sur la petite seconde, elle tendit son bras vivement. Tranchant l'air, montrant son poing fermer, enfin le dos de celui-ci à la jeune fille. Pour lui faire signe de s'arrêter immédiatement. « Ranges immédiatement ta lame Isae. Il ne faudrait pas se mettre à dos notre hôte et puis fais donc preuve de respect, merci. » Elle rabatit molement son membre vers sa hanche, rivant à nouveau son regar vers la dite créature pacifique. Puis enfournant ses mains dans ses poches, elle sembla s'être à nouveaau détendu. Soupirant un brin tandis qu'elle reprit sa marche, bien lente, tranquile. Pour adresser une voix douce à l'enfant. « Pardon pour cet emportement, je n'aimerais guère effrayer notre ami et voir s'envoler notre salut. Mais maintenant que tu es là, profitons en pour prouver notre bonne foi qui n'en sera que plus grande. » Ainsi donc elle franchit les dernièrs mètres la conduisant à la stèle basse servant de perchoir à l'imense oiseau. Faisant grand ombre aux jeunes gens. Elle se permit de rendre un visage serein et souriant à cet être les observant en silence. « Merci qui que vous soyez , gardien du savoir de ces stèles. Je ne sais pas si vous pouvez nous comprendre mais qu'importe, si vous pouvez lire en nos coeurs et me permettez d'en faire autant, alors nous seront heureux mon ami. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une rencontre bien intriguante    

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre bien intriguante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »
» [Réservé]Du mal pour faire du bien [Rang D]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: Partie 3 : L'île d'Akuma-