AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Mer 14 Nov - 3:01


:twisted: A l'attention des joueurs:  :twisted:

Une lettre vous a été envoyé, ou glissée sous le pas de votre porte de chambre, à une heure où vous étiez endormis où absent. En voici l'original, légèrement imbibé de sang, délicieux à humer, pestilentiel pour d'autres ...

A ma très chère amie,

Par la présente lettre que je vous écris, je souhaite vous convier à une expérience qui je le crois nous sera à tous très enrichissante. Vous serez séduit(e) je le crois par ce voyage en un autre univers, l'aventure vaut le détour au centuple du désagrément occasionné par le déplacement.

Pourquoi donc ai-je pensé à vous en particulier ?

Et bien il est juste que nous autres excluts de cette sortie luxurieuse dont jouissent les autres, nous soit accordé. Et justement à ce propos j'ai retenu votre personne. Peut-être serait-ce l'occasion rêvée de faire plus amples connaissances. Je vous invite donc à profiter de vos vacances en ma demeure. J'organiserais des festivités en votre honneur pour vous divertir selon vos désirs.

La destination de votre fantasque escapade ?

Vous avez reçu avec cette lettre, mon cadeau. Un billet d'avion tous frais payés pour la France. Charmant pays pour sa culture et ses mœurs traditionnelles. Vous trouverez un plan qui vous guidera en mon domaine, au dos de ces lignes. Ecrites d'une ancre qui ne peut être révélée qu'à la chaleur de la flamme.

Vous n'aurez pas de mal à le trouver, un édifice gothique de cette ampleur on n'en trouve plus beaucoup intacts. Seulement il n'est indiqué sur aucune carte de la société humaine. Aussi pour ne pas trahir le secret de son emplacement je vous demanderai de bien vouloir détruire par le feu cette carte.

Je vous dis à bientôt, je l'espère.
Cordialement votre très dévouée Akabara Flandre.



~~~~~~~~

Votre voyage peut vous nécessiter fantasque encombrement mais évitez d'emporter votre chambre si possible.

Pour vous aider je jouerais le GM pour vous donner des coups de pouces, des énigmes, des accros sympa ou même des power up. Ou encore tout un tas de trucs farfelus.

Si au cours du rp vous souhaitez changez d’endroit(s), essayez plus de le souhaiter. Car le manoir/château vous étant totalement inconnu et immense, vous ne pouvez que vous perdre sans votre hôte. Mais si vous avez déjà visité un endroit, vous pouvez retrouver votre chemin.

Sur ce bon post d'intro. Il devra être constitué de votre arrivée dans le hall, où vous serez regroupés. Vous pourrez si vous le voulez embarquer à bord, avec l'accord du groupe de le faire suivre bien sûr.

Flandre ouvrira le bal, la partie dans l'avion durera entre 2 à 3 tours suivant vos désirs, de l'écourter ou de le prolonger pour rassembler des informations sur vos camarades.

Pour info Flandre sera dans l'avion mais elle vous abandonnera une fois celui-ci atterrît. Pour voir si vous pouvez trouver seul, ou en équipe le manoir perdu. Vous pouvez également essayer de lui soutirer des informations à propos de l'invitation.


Dernière édition par Flandre Akabara le Dim 28 Juil - 4:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Jeu 15 Nov - 6:32

Spoiler:
 
Tôt matin, avant même les premières lueurs de l’aube, il fut cet esprit démoniaque qui préparait ses derniers réglages de sa machination infernale. Festoyant dans le bois brumeux et plongé dans les cris d'agonie d'une bête, elle s'était cordialement reput de cette chair arrachée sans vergogne. Le Vampire Inférieur savait qu'une interminable journée l'attendrait, d'abord durant le vol où elle devrait paraitre sage et enfin sur son domaine où la traque pourrait commencer. Ainsi, pour fêter son futur triomphe et son excitation que trop pharaonique, elle se déchaina longtemps dans ce bosquet. Abattant ci et là des arbres innocents, terrassant des créatures sans pour autant les dévorer, elle devait évacuer ce trop plein de frustration qui pourrait éclater dans l'avion. Enfin avant que ne paraisse la fille de l'aurore, elle alla se purifier, après avoir errer longuement, toujours aussi infatigable. Elle se dévêtit sans attendre en apercevant l'onde, et y plongea en riant comme une gamine. Elle barbota un temps, jusqu'à en avoir marre, il faut dire sans le plaisir du goût du toucher on s’ennuie de tout. Flandre ne pouvait hélas ressentir nulle perception tactile quel quelle soit. De la brûlure d'une flamme, à l'empalement sur une lame, en passant par le démembrement ... En clair le contact avec l'eau fraîche ne lui fit rien, pas même le plus subtil frémissement glacé. Et après s'être juste purifié de sa saleté habituelle, odeur de sang putride et de fauve sans coutume de toilette, elle s'extirpa de l'onde. Pour piétiner l'herbe fraiche et s'étirer, se moquant ouvertement d'être aperçue, la pudeur ne faisant pas sens chez elle. De toute façon il n'y avait rien à voir, juste un corps pauvrement développé, maigre et laid avec ces iris écarlates et sa protubérante paires de quenottes. Finalement sans se sécher, elle rendossa ses coquets habits pour une fois impeccables. Et s'en retourna à sa tanière, sa chambre, avec la plus nonchalante des furtivité dont elle avait le secret.

Elle n'eut pas besoin de faire preuve de discrétion, trop peu de blaireaux étaient restés au bahut. Ceux-là même qui seraient ces pauvres pantins et victimes d'ici peu. Trois noms lui revenant en mémoire tandis qu'elle pénétrait en son antre. Sans besoin d'enfoncer la porte, le verrou ne tenait déjà plus depuis la veille avec son sommeil furieusement agité. Luka Corvus Hatfield, une sale tête à éclater sur un mur pour repeindre ce dernier. Rien qu'à croiser sa face de rat, Flandre salivait à l'idée de la mettre en pièce. Elle ressentait une odeur maléfique émanant de cette jeune fille puant la nécrologie. Une possible adepte de nécrophagie ou nécrophilie, bref son cas intéressa la bête. Et elle voulu découvrir ses sales petits secrets, voir si elle serait digne d'entrer au sein d'Antithèse. La suivante lui revient en mémoire alors qu'elle se dévêtit à nouveau, jetant le tout en boule sur son lit crasseux, une vraie porcherie à l'atmosphère irrespirable mais délicieuse pour l'enfant abominable. Cornelia Kuran-Pouvoiris, un putain de bon coup à se faire, un sacré morceau de viande qui la fit baver sa salive corrosive au-dessus du plancher. Elle resta figée, beuguant là, fantasmant sordidement. Ayant l'idée première du viol sauvage, quoi quelle pourrait bien tenter la courtoisie aussi. Bref Cette créature qui portait une odeur similaire à la sienne l'affectait passablement. Au point qu'elle se retiendrait de l'éventrer pour dévorer ses entrailles. Oh oui cette beauté fatale ne la laisserait pas longtemps indifférente. Peut-être pourra-t'elle en profiter pendant le voyage, on dit que devant un enfant on est bien naïf, alors pourquoi pas tenter cette folie. Cornichon sera à garder sous la main, à recruter peut-être, faut voir, elle aussi elle pue la folie et la malveillance. C'est peut-être ce qui la rend aussi enivrante et désirable.

Une forte envie sanguinaire et sexuelle vint la narguer à cet instant et d'un coup de poing fulgurant elle brisa le miroir de sa salle de bain. Fissurant le mur derrière. Pour faire un bordel de tous les diables et se sentir conne sur le coup. Elle ne saigna pas mais se lécha tout de même le dos des doigts, ces quelques coupures se refermant à une vitesse ahurissante. Puis elle bailla comme un lion, se moquant de réveiller le voisinage, s'ils voulaient venir se plaindre elle les dépiauterait avec comme prétexte le voyeurisme de sa nudité. Ainsi l'enfant sans gêne se déporta avec envie vers son armoire d'où elle sortie une tenue qui ne figurait pas parmi ses baguages. Une simple valise en cuir, à peine plus lourde qu'elle pesant trente huit kilogrammes. Enfin le dernier patronyme lui revint en bouche, une vermine à qui elle voulait infliger effroyable correction. Cette inférieure de femme poisson allait souffrir, seule, démunie face à sa légion de pièges et de cauchemars qui suivraient dans ce périple. Pour le plus grand bonheur de Flandre, Leigh-Ann Breanna serait une proie, un pantin, un simple pion pour l'amuser. Et qu'importe la camaraderie des antithèses, chacun est plus salaud que sa crapule de sœur. Et parmi eux Flandre était rangée dans les pires, avec Ruby la gargouille sanguinaire qui sera possiblement du voyage. Si toute fois elle n'a pas changé d'avis et est déjà là-bas pour fignoler les derniers préparatifs sordides dont Flandre lui a laissé carte blanche. En tout cas une fois cordialement sapée, l'angélique démoniaque prit la fuite. Gaiement, portant d'une main sa valise grâce à sa force et faisant voile macabre vers l'arrêt de bus. Là-même où montant toute seule elle fut conduit en ville. Remerciant hypocritement le chauffeur amusant, elle lui souffla ses adieux avant de se rendre à l'aéroport, modeste mais utile. Là elle alla attendre dans le hall d'entrée, déposant son lourd paquet sur le carrelage, pour attendre ses invités près de l'entrée. Le rendez-vous la pourrait faire attendre bien une heure et quart mais elle s'en fichait. L'important était que ces dames ne lui fassent pas faux bond. sans quoi elle accrocherait leurs dépouilles aux grandes grilles de Yokai. Le vol serait à prendre avant huit heure, c'était la clause inscrite sur les billets tous payés par elle ...


Dernière édition par Flandre Akabara le Dim 28 Juil - 5:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Sam 17 Nov - 4:52

Dans les affres de la Folie





le Rire est une chose sordide...

La nuit. Quelle longue et douloureuse épreuve pour la goule! Pas de répit pour le Vampire Inférieur; à peine s'est elle endormie que les souvenirs de ses années perdues reviennent la tourmenter. Alors, Cornelia, le cheveu épars, la respiration haletante, finit-elle par renoncer au plaisir de tomber dans les bras de Morphée.

En prenant garde à ne pas réveiller sa colocataire, Salleal, la buveuse de sang sort de son lit, ses pas silencieux ne trouvant aucun écho dans l'obscurité. D'un regard azuré, la jeune femme embrasse la pièce. La propreté de la chambre ne lui échappe pas, mais une fine ligne blanche tranche sur le parquet.

Intriguée, la belle aux yeux bleutés s'approche de sa gracieuse démarche, se penche pour saisir le manuscrit. Ses prunelles de saphir virent au mauve sous la surprise que provoque ces mots:



A ma très chère amie,

Par la présente lettre que je vous écris, je souhaite vous convier à une expérience qui je le crois nous sera à tous très enrichissante. Vous serez séduit(e) je le crois par ce voyage en un autre univers, l'aventure vaut le détour au centuple du désagrément occasionné par le déplacement.


Pourquoi donc ai-je pensé à vous en particulier ?

Et bien il est juste que nous autres exclut de cette sortie luxurieuse dont jouissent les autres, nous soit accordé. Et justement à ce propos j'ai retenu votre personne. Peut-être serait-ce l'occasion rêvée de faire plus amples connaissances. Je vous invite donc à profiter de vos vacances en ma demeure. J'organiserais des festivités en votre honneur pour vous divertir selon vos désirs.

La destination de votre fantasque escapade ?

Vous avez reçu avec cette lettre, mon cadeau. Un billet d'avion tous frais payés pour la France. Charmant pays pour sa culture et ses mœurs traditionnelles. Vous trouverez un plan qui vous guidera en mon domaine, au dos de ces lignes. Ecrites d'une ancre qui ne peut être révélée qu'à la chaleur de la flamme.

Vous n'aurez pas de mal à le trouver, un édifice gothique de cette ampleur on n'en trouve plus beaucoup intacts. Seulement il n'est indiqué sur aucune carte de la société humaine. Aussi pour ne pas trahir le secret de son emplacement je vous demanderez de bien vouloir détruire par le feu cette carte.

Je vous dis à bientôt, je l'espère.
Cordialement votre très dévouée Akabara Flandre.




Akabara Flandre. Flandre Akabara. Ce nom rencontre un écho dans les méandres embrumés de l'esprit de la strigoï. Ne serais-ce pas cette enfant malingre à la candide blondeur, aux iris vermeils habités par la folie, cette étrange infante à l'odeur semblable à la sienne, cette petite adolescente à l'étrange beauté?

Cornelia ne peut s'empêcher de regarder cette lettre, comme envoûtée, et tandis que sa raison lui souffle d'oublier ces écrits, leur auteur déraisonnée, et ces billets d'avion tentateur, Daemonium au fond d'elle chante un tout autre refrain.

Comme une ode à la violence pernicieuse, la voix guerrière empreinte de folie de la démone belliqueuse résonne en Cornelia, s'infiltre comme un insidieux venin dans la moindre de ses cellules. La déraison totale de la diabolique troisième personnalité de la jeune femme prend le dessus. Son regard est pourpre,se cheveux blanchissent; un rire dément s'échappe des lèvres de la possédée.

Ce rire n'est pas un éclat de joie, bien au contraire; c'est une expression sordide qui se dévoile sur le visage séduisant de la goule, l'expression de l'égarement à l'état pur. Le corps tout entier de la Vampire Inférieure était secoué par cette incontrôlable hilarité. Puis, enfin, les tremblements compulsifs de la possédée cessa petit à petit, et la froide Cornelia refit surface. Ses prunelles reviennent à leur azur initial, sa chevelure se fait noir de jais, comme autant de fils d'onyx.

Mais le mal est fait, et la décision fantaisiste et dangereuse de la strigoï est prise. La vampiresse est totalement réveillée, Et seul l'air frais de la nuit lui rendras une fragile raison. Vêtue à peine d'une fine chemise de nuit, la fantasque vampire va chercher des habits plus corrects et pousse légèrement la porte de son antre, le verrou ne tenant pas sous sa force monstrueuse.

Le vent, comme une entité furieuse à cette intrusion en son sein, attaque en violentes rafales la fille de Nyx, qui avance parfaitement insensible au souffle glacé de la bise. D'une vitesse surnaturelle, elle escalade un pauvre arbre martyrisé cette nuit même. La lune éclaire sa charmante figure, et la jeune femme reste là, immobile, comme pour narguer le Zéphyr et la Tramontane essayant de la déloger de son perchoir.

Purifiée au mieux de ses instants de démence passée, la belle descendit, comme lassée de ce jeu puéril avec le vent. Tandis que la lune s'estompe, la rescapée du XIX siècle est sur le point de s'immerger dans l'onde. Sa tenue nocturne, déjà malmenée par son escapade, est maintenant déchirée par les roches. *Tant pis*, se dit la jeune femme.

L'eau froide lui rendait les idées claires, la goule en sort après cette ablution, et son pauvre vêtement de sommeil lui servant pour cacher sa nudité, une bien médiocre protection des regards extérieurs. Puis elle rentre dans son antre, les multiples bruissements qu'elle avait provoqués n'ayant toujours pas réveillée l'hybride qui partageait sa chambre.

Puis, vidant sa garde-robe des quelques frusques qu'elle habitait, la possédée fit son bagage. Le poids de son sac n'importait pas pour la vampiresse; sa force de buveuse de sang lui donnait cet avantage de pouvoir porter tout et n'importe quoi.

Vêtue tout de même d'un léger blouson au dessus de son uniforme pour paraître dans la normalité, la jeune femme sortit de la chambre gaiement, dans cette toilette inhabituelle pour elle, sans savoir qu'elle reproduit assez fidèlement les gestes de Flandre quelques heures plus tôt, ignorant leur similitude dans leurs actes.

La vampiresse sort du Kekkai, ses yeux maintenant à mi chemin entre le lilas et l'or, les pupilles dilatées par l’excitation. Chose étrange pour elle, la génétiquement modifiée prends les transports en commun, supportant vaillamment les agressions olfactives et visuelles de cette foule pressée, se risquant même à tenter un sourire et un bonjour à un conducteur ébahi de temps de politesse dans ce monde de brutes.

Ignorant les regards appuyés de la gent masculine sur sa personne, muselant sa faim dévorante, la strigoï descendit quand la voix artificielle annonçait l'aéroport. Ses cheveux d'onyx au vent, semblant guidée par un mystérieux instinct, Cornelia s'avança sans hésitation vers le lieu de rendez vous. Elle aperçut le regard carmin et la blonde chevelure de l'auteur de la lettre, humait l'odeur de danger qui émanait autant d'elle que de Flandre.

Pour seul signe de sensibilité, elle afficha un sourire désarmant, et e déporta aux côtés de sa semblable. Nulle parole ne fut prononcée, et le silence semblait avoir abattu sa chape de plomb sur les deux vampiresses. Cornelia se rendit compte, que à cette heure ci, n'étaient au point de rendez vos qu'elle et l'étrange infante. Posant son bagage sur le sol, plus par habitude que par nécéssité, la jeune femme fixa es alentours sans les voir, attendant que quelqu'un vienne rompre le charme vénéneux qui s'était installé entre les deux buveuses de sang.

Et quelque part au fond d'elle, Daemonium exultait....







Dernière édition par Cornelia Kuran-Pouvoiris le Jeu 29 Nov - 23:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Andrew C. Hatfield

Nombre de messages : 214
Age : 22
Localisation : Infirmerie
Humeur : Pouf.
Date d'inscription : 14/08/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Polymorphe
Karma:
105/200  (105/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Sam 17 Nov - 15:07



La nuit est chaudeuh, elle est sauvageuh ♪ ~
La Nuit devait battre son plein, il devait être minuit tout au plus.. Comme à son habitude, Luka faisait une escapade nocturne, et cette fois ci en compagnie d'une personne qui avait été charmé par l'androgyne plutôt dans la journée.

Elle était jeune, elle était belle.. Et incroyablement stupide et crédule. De grands yeux bleus innocents, un sourire intimidé, de long cheveux blonds encadrant son visage transpirant la candeur d'une gamine insouciante.. Son nom ? Déjà aux oubliettes. Le nécromant se souvenait juste qu'il avait une consonance anglophone, rien de plus. C'était une humaine.. Oui, une funckin' humaine au Yokaï.. Faut pas être surpris comme ça, y en a au moins une bonne poignée.. Ils tentent de se cacher, de ne pas se faire prendre pour éviter la peine capital. La Mort. Mais il est impossible d'échapper au regard d'un nécromancien capable de percevoir l'aura de tout ce qui l'entoure.

Toute la journée, elle n'avait cessé d'être accrocher au bras du requin à lui parler de chose futiles.. Si Luka montrait une bouille souriante et intéressée.. Il en était évidement tout autre intérieurement.. "Blablabla.. C'est vraiment très intéressant. je veux bien que tu reprennes à Blabla, j'écoutais pas vraiment avant." En bref, cette phrase résumait plutôt bien son état d'esprit.

Puis la nuit tomba, le terrain de jeu préféré du nécromant.
La blondinette avait trainée l'androgyne jusque la forêt brumeuse sans qu'il s'en rende vraiment compte.. Quand il remarqua qu'elle l'entrainait derrière un buisson, il esquissa un sourire amusé et morbide que la jeune fille ne pouvait voir dans l’obscurité. Tsss.. Encore une petite minette qui voulait se faire culbuter pour perdre sa virginité derrière des attitudes si chastes.

La pauvre inconsciente, ne savait visiblement pas à quel genre de personne elle avait à faire. Le nécromancien sentait son sang bouillir.. Tout agité, tout excité au plus profond de son âme. Ses prunelles brillaient dans le noir dans lueur sauvage et dominante.

Peur.

Luka se fit violent avec la demoiselle, qui résistait mollement. Ils passèrent vite à l'acte, mais au fur et à mesure que les minutes passèrent, la folie du nécromant atteignait tranquillement son apogée tandis que la jolie blonde sentait son visage se décomposer de frayeur en voyant une rangé de crocs pareil à ceux d'un requin, luisant dans le noir.

Peur.

La petite se débat ! Elle tente de se dégager sous le corps glacial du nécromant ! Mais elle ne comprend pas.. Ne voit pas que plus elle s'agitait.. Plus cela excitait la bête folle qui dansait au dessus de son enveloppe charnel. Et bientôt les coups de griffes s’acharnèrent sur la douce peau de l'humaine.. Le sang coula le long des plaies causer par la démence de Luka, cet enivrante odeur parvenait jusque ses narines, mélangé à la peur qu'éprouvait la demoiselle.

Peur !

Les crocs mordaient, déchiquetaient, taillaient l'épiderme de l'humain comme du beurre.. Un beurre bien sanguinolent et qui hurlait à s'en écorcher la trachée, qui implorait de l'aide, suppliait qu'on la laisse en vie.. Mais le nécromant à l'esprit détraqué et altérer par l'effluve de l'hémoglobine qui emplit l'air que respirait le nécromancien..

Il n'en pouvait plus de ses cris et de ses pleurs pendant qu'il la prenait comme un sauvageon.. Il ne tarda donc pas à lui déboité la mâchoire pour lui arracher la langue à coup de crocs. Les yeux yeux de la jeune femme roulèrent en arrière sous la douleur. Et puis, plus rien.. Plus un bruit. Juste celui du souffle haletant du nécromant qui continuait son ébat sur la demoiselle qui était dès à présent vide de toute vie.

Une fois que le jeune homme à la chevelure océan -ou plutôt carmin vu la facial de sang qu'il s'était pris en pleine poire- arrêta d'harponner le cadavre de la blonde. Il se leva, satisfait, parfaitement calme et repu comme une bête qui venant de finir son repas à s'en péter littéralement la pence.
Il salua la morte comme pour la remercier, et s'en alla comme si de rien n'était.. Se rendant à sa chambre pour gagner son lit et se reposer un peu.

Trois heures, trente minutes et cinquante secondes.. C'est ce qu'indiquait précisément le réveil matin qui se situait à côté de son lit. Le nécromant entra à pas de chat pour ne pas réveillé sa sangsue de colocataire. Il prit soin d'enlever ses baskets pleines de boue afin de ne pas mettre de la crasse partout et de se retrouver dans une porcherie.

Ses pieds frôlèrent quelque chose autre que le sol.. Ça se froissait.. Une feuille ? Le nécromant pensa d'abord à un cours qui trainait à terre. Il eut l'idée de prendre la papier tout en se dirigeant vers la salle de bain commune pour se laver en toute discrétion. La feuille s'avéra être une lettre, il ne prit pas la peine de l'ouvrir.. Il y avait des priorités, et en ce moment même, c'était une douche ! Une bonne douche glacée pour enlever l'hémoglobine qui entartrait sa peau qui était toujours d'une blancheur irréprochable.

Douche finit, habillage et coiffage, ok.
Luka se posa, et commença à ouvrir la lettre. Un billet d'avion, une feuille dénué de toute écriture et enfin La lettre.

A ma très chère amie,

Par la présente lettre que je vous écris, je souhaite vous convier à une expérience qui je le crois nous sera à tous très enrichissante. Vous serez séduit(e) je le crois par ce voyage en un autre univers, l'aventure vaut le détour au centuple du désagrément occasionné par le déplacement.

Pourquoi donc ai-je pensé à vous en particulier ?

Et bien il est juste que nous autres exclut de cette sortie luxurieuse dont jouissent les autres, nous soit accordé. Et justement à ce propos j'ai retenu votre personne. Peut-être serait-ce l'occasion rêvée de faire plus amples connaissances. Je vous invite donc à profiter de vos vacances en ma demeure. J'organiserais des festivités en votre honneur pour vous divertir selon vos désirs.

La destination de votre fantasque escapade ?

Vous avez reçu avec cette lettre, mon cadeau. Un billet d'avion tous frais payés pour la France. Charmant pays pour sa culture et ses mœurs traditionnelles. Vous trouverez un plan qui vous guidera en mon domaine, au dos de ces lignes. Écrites d'une ancre qui ne peut être révélée qu'à la chaleur de la flamme.

Vous n'aurez pas de mal à le trouver, un édifice gothique de cette ampleur on n'en trouve plus beaucoup intacts. Seulement il n'est indiqué sur aucune carte de la société humaine. Aussi pour ne pas trahir le secret de son emplacement je vous demanderez de bien vouloir détruire par le feu cette carte.

Je vous dis à bientôt, je l'espère.
Cordialement votre très dévouée Akabara Flandre.


Le nécromant était en mode "What da fuck ?", se demandant d'abord comment cette.. Flandre Akabara pouvait le connaitre.. Lui qui ne parlait à personne, sauf à ses proies.. Mais sinon, il restait dans son rôle de parfaite asocial de la vie, Fuck you Biatch.

Cette invitation puait le piège à plein nez.. Des tordus y en avait dans ce bahut.
Luka réfléchissait longuement, peut être qu'avec un peu de chance, cela pourrait s'avérer être une expérience pour le moins intéressante. Et puis, il s’ennuyait fermement.. C'était sans doute se jeter dans la gueule du loup.. Mais qui du loup ou de la proie se fera dévorer le premier. Il ria, un rire presque hystérique. Le nécromant partit se coucher, il ne dormirait guère longtemps, mais ce n'était pas bien grave.. Il s'endormit bien vite.

Le lendemain le nécromant se leva tôt, un peu la tête dans le brouillard, mais une fois la cigarette du matin passé, tout alla mieux.. Il s'habilla en vitesse, une tenue plutôt simple pour une fois. Il emporta avec lui un sac noir en bandoulière, orné de plusieurs badges, et de quelques poupées vaudou.. Il n'avait prit que quelques affaires, pas les plus farfelus, juste celle qu'il aimait le plus.

Après une ou deux de transport en commun.. Il arriva enfin à l’aéroport.
Son regard se balada à gauche et droite, sur les inconnus qui étaient tout autour de lui. Tout ce monde, tout ces humains, toute cette vie.. Le nécromant frissonna d'horreur. Puis, elle trouva enfin l'auteur de la lettre accompagnée d'une autre jeune fille.

Luka huma leur odeur respective.. Des sangsues.. Manquaient plus que ça. Des fuckin' de sangsues, m'enfin, il allait pas faire le difficile. Il afficha un faux sourire aux deux gamines qui se tenait face à lui.. Attendant la suite, des événements.. Esquissant un doux sourire qui dévoilait ses crocs.

________________________________

Paroles en #00CC66 || Rien ne m'importe tant que tu restes à mes côtes

Revenir en haut Aller en bas
Leigh-Ann Breanna

Nombre de messages : 28
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2012

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Sam 24 Nov - 13:04

Une lettre glissée sous la porte avec du sang dessus. Voilà ce qu'elle avait trouvé ce soir-là à ses pieds en rentrant. De qui pouvait-il bien s'agir, et surtout de quoi ? Une mauvaise blague ? Devait-elle l'ouvrir ? Elle n'en était pas sûre. Et puis cette journée l'avait épuisée, elle n'avait pas envie de se prendre la tête avec ça. Elle jeta la lettre avec désinvolture sur un meuble et celle-ci vint se poser contre une boite fermée à clé.

Elle avait besoin d'une douche. Une bonne douche froide pour s'éclaircir les idées. Elle traversa l'appartement en se déshabillant. Son t-shirt atterrit sur le canapé, son sous-tif au pied de la porte de la salle de bain, le reste elle, elle le mit dans la corbeille à linge sale. Elle n'avait pas pour habitude d'être aussi désordonnée, mais aujourd'hui la sirène était irritée.

Elle se glissa sous la douche et apprécia le contact froid de l'eau sur sa peau. Il faudrait qu'elle aille se détendre dans un grand bassin, et sous sa forme naturelle un de ses quatre. Peut-être était-elle sur les nerfs à cause de cela, voilà un petit moment que la sirène n'avait pas nagé sous sa véritable forme, et cette sensation de l'eau se frottant contre elle lui manquait. L'eau ne faisait que glisser sur son corps sous la douche, rien à voir avec la sensation qu'elle avait en nageant à pleine vitesse.

Elle s'imaginait suivre les courants marins du fond de l'océan, côtoyer ses semblables, rire et chasser avec eux. Ce qu'elle n'avait pas fait depuis longtemps. Prise dans ses rêveries, elle en oublia complètement cette lettre étrange. Elle resta des heures sous la douche. L'eau lui coûtait cher à la fin du mois, mais elle parvenait toujours à un "arrangement" avec le propriétaire des lieux. Il disait toujours qu'elle était la meilleure locataire qu'il n'avait jamais eus, et la plus jolie aussi. Stupide.

Elle finit par en sortir tard dans la soirée. Elle se sécha rapidement, à grand regret, le contact de l'eau lui manquait déjà. Elle alla directement s'allonger dans son lit. Il était inutile qu'elle reste éveillée pour ressasser des souvenirs qui lui semble aujourd'hui douloureux et si lointains. Elle ne tarda d'ailleurs pas à s'endormir.

Elle s'était couché tôt, elle se réveilla tôt. Il était 5heure du matin lorsqu'elle se leva de son lit pour sauter dans sa douche. Elle fut plus courte que celle de la veille, elle ne dura qu'une heure. Sa mélancolie s'était légèrement dissipée, il fallait en profiter pour faire quelque chose de constructif.

Arrivé dans le salon, elle ramassa les affaires qu'elle avait laissé traîné, et en prit d'autres, propres dans son placard. Un jean trop large au niveau des jambes, un t-shirt bleu moulant, une tenue classique. Inutile de s'habiller de façon extravagante pour attirer l'attention lorsque l'on s'appelle Leigh-Ann, le physique suffit.

Une nouvelle fois elle entra dans le salon, mais cette fois-ci quelque chose attira son attention, quelque chose qui n'est pas là d'habitude. Elle posa son regard sur la lettre. Ah oui. Elle l'avait oublié. Elle s'avança vers cette dernière et s'en saisit. Elle la tourna et la re-tourna. A priori rien d'anormal, si ce n'est les tâches rouges qui la ornait, du sang. Elle finit par l'ouvrir méticuleusement. Puis la lu.

Flandre. Cette folle furieuse, faisant parti de l'Antithèse, l'invitait elle, pour une petit voyage en France ? Quelque chose clochait. Quelque chose clochait chez cette fille déjà, mais cette invitation n'était guère de bonne augure. Quel intérêt y avait-il à l'inviter elle ? Si ce n'est pour un voyage dans le cadre de l'organisation, cela n'avait pas l'air de l'être le cas, la lettre ne faisait aucunement mention de l'Antithèse. Flandre ne faisait probablement pas ça par pur charité, oh non. Elle cherchait quelque chose. Mais quoi, la sirène n'en avait pas la moindre espèce d'idée. Enfin, le mieux était d'aller voir par elle-même non ?

Pourquoi pas après tout ? La France. Elle y avait mit les pieds une fois. Charmant pays il est vrai, mais un peu ennuyeux. Cela dit elle ne risquait pas de s'ennuyer si Flandre était du voyage. Elle ne serait d'ailleurs pas seule, probablement avait-elle invité d'autres personnes au vu des tournures de certaines phrases.

Elle avait besoin de vacances de toute façon ! Si toutefois l'on pouvait nommer cela ainsi. Et quand bien même ce fut un piège, elle s'en sortirai aisément par quelques charmes. Elle aurait peut-être ainsi la réponse à sa question, la folie serait-elle assez forte pour sauver Flandre de l'envoûtement ? Elle ne le pensait pas. Ce serait peut-être l'occasion d'essayer.

Il y avait un détail cependant qui la chiffonnait... L'avion. Elle avait découvert récemment son mal de l'air. L'avion n'allait probablement rien arranger. Mais la sirène aimait les défis, et elle relèverait celui-là. Vaincre le mal par le mal, cela lui paraissait une bonne idée. Elle aviserait sur place.

Elle ne mit pas bien longtemps à faire ses bagages. Un simple sac, assez grand pour y mettre quelques affaires, et elle était partit. Pour ce qui était du travail, elle s'arrangerait avec le Directeur au retour, elle ne s'inquiétait pas pour cela.

Une fois entré à l'aéroport, elle ne tarda pas à trouver Flandre, et deux autres personnes en sa compagnie. Que pouvait-elle bien manigancer ? Elle les regarda tour à tour, une jeune fille aux cheveux longs, et un garçon avec un cache-oeil du côté gauche. Cela la fit sourire. Elle ne s'attarda pas sur eux et posa son regard sur Flandre. Elle lui sourit, pensant qu'elle ne l'aurait pas aussi facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Dim 25 Nov - 5:15

Lorsque les fous entrent dans la danse tu ris petite démone. Hélas aucunes de ces raclures de t'eus rendue grave ou fais honneur d'une salutation cavalière. Ce n'est rien, il subirons ton courroux plus tard et apprendrons que devant même le plus petit monarque, on se brise la rotule pour s'agenouiller ! A chaque nouvelle apparition elle sentit s'engraisser sa déception si versatile, ne demandant qu'à les étriper pour tant d'outrecuidance. Seulement elle devait se retenir et paraitre plus douce que l'aurore ne vous ravit. Et ce même lors du vol, même si elle serait la seule à pouvoir réchapper d'un petit incident technique. Car seule dotée de la capacité du vol. Alors elle resta en retrait, écartant toute folie en les ravissant d'une exécrable hypocrisie. Et pour peu qu'ils eurent eut vent de quelque rumeur que se soit, ils devaient avoir flairé une machination sordide. Mais preuve de leur courage appelé sottise et folie, ils étaient bien là. Des fieffés marauds imbéciles servis sur un plateau d'argent. Elle pouvait déjà jouir à en mouiller sa culotte, mais elle ne se fit point dessus. Quoique l'affaire serait drôle, enfin si elle eut été toute seule elle aurait pu en jouer. Imaginant pour faire passer le temps, que si elle se souillait avec sa chaude urine pestilentielle lui dévalant les jambes, Cornelia n'aurait eut d'autre choix que de l'emmener aux toilettes. Car dans ce monde de rampants imbéciles, un enfant doit toujours être un profond attardé assisté. Et puisque Flandre possède le gabarit d'un de ces moutards sans classe, elle aurait dût s'y plier, avec un caprice en prime pour dramatiser le tout. Là elle aurait refermé la toile sur la bonne catin, ou plutôt ses mâchoires, et ce sans vergogne. A peine auraient-elles été seules dans ce tombeau de marbre blanc que Flandre se serait jeté sur sa proie pour la briser tant physiquement que psychologiquement, et la violer au milieu d'une mare putride. Irrésistible odeur de pisse brûlante, de jouissance orgasmique jaillissant à flot et de sang pour réaliser une œuvre d'art de psychopathe absolument aliéné. Après quoi, la petite serait aller se laver sans remord et serait partit en signant son crime d'une barbarie sans nom ...

« Hey onee-chan ça va ? susurra l'enfant en prenant la main de Cornelia. T'as l'air coincée comme ce grand monsieur. D'ailleurs il a une tête de dealer ... elle marqua une pause, faisant mine d'être intimidée par ce géant tout en baissant les yeux. Oh regarde c'est la concierge, bonjour madame. On pourrait croire à une famille hi hi. »

Bien sûr elle jouait une affreuse comédie, notablement irritable pour eux ou au mieux acceptable en se disant que Flandre était une vraie attardée. Ne doit-on pas pardonner la stupidité d'un enfant ? Ici ces protagonistes pourraient s'en navrer et s'en inquiéter car sous la peau de l'agneau se tapis le loup affamé, leur prochain prédateur. Elle ne les lâcherait pas d'une semelle et pour cause, la place figurant sur son billet tombait à côté de sa consœur dégoûtante. Laissant quelques instants à cette mauvaise troupes pour vaquer à une solidarité nécessaire à leur survie, elle les laissa seuls une bonne minute. Partant à l'aventure, reproduisant le cri cinglant d'un réacteur d'avion avec ces lèvres tout en écartant les bras tendu pour dessiner un sillage de vol fou et malicieux. En d'autres mots elle jouait l'enfant s'amusant dans ce grand espace, bondé de monde, pour se laisser perdre de vue dans la masse et aller trouver son nouveau jouet. Allant emprunter sans la moindre demande un chariot à bagages, poussant celles qui étaient déjà dessus pour les renverser et s'enfuir en riant. Elle revint enfin vers ces sinistres invités, poussant le chariot tel un cadi de supermarché. « En voitures petites valises, on décolle dans pas longtemps *-* » Rit-elle en portant sa valise si peu chargée et la déposer vers le cul de l'animal de ferraille. Sauf qu'après que tout le paquetage soit chargé sur la bête, l'angélique effrontée prit la poudre d'escampette en sautillant. « Essaye de m'attraper onee-chan ~. »

Spoiler:
 


Dernière édition par Flandre Akabara le Dim 28 Juil - 5:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Lun 7 Jan - 12:17

NOTE : Bon bande de ramoloss faut vous manier, vous avez le droit de l'initiative à chaque tour. Ce qui veut dire que l'ordre de post on s'en carre et on peut griller celui établit au tour précédent. Si vous ne voulez pas avoir de mauvaises suprises je vous conseille de vous sortir les doigts du fion. Relance GM possible en cas de non réponse tous les 3 jours. Au passage, le jeu a commencé lorsque vous avez franchit le seuil de l'aéroport ;)
Revenir en haut Aller en bas
Toyz Rus

Nombre de messages : 36
Age : 23
Localisation : Dans la neige.
Humeur : Froide.
Date d'inscription : 06/12/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Ange Déchu
Karma:
150/200  (150/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Mar 8 Jan - 23:05

{Je me permets de poster suite à l'invitation généreuse de Dame Flandre}

La nuit était difficile pour Be'. Pas moyen de dormir. Torse-nue malgré le froid, celle-ci s'était retournée plusieurs fois dans son lit, grommelant. Des images des nuits passées revenaient en son esprit, et la hantaient comme autant de petits fantômes souriant sadiquement. Elle finit par avoir envie de pleurer, ce qu'elle ne voulait pas faire. Parce que quand on pleure, on a l'air idiote, s'était-elle toujours dit.
Elle se releva donc et parcourue de ses pas félins l'aile de dortoir pour ouvrir la porte de chambrée vide où le petit Amiel avait décidé de se terrer pour la nuit. Elle poussa brutalement la porte pour apercevoir deux yeux dans lesquels la lumière du couloir se reflétaient. Il était là, assit par terre, les genoux ramenés contre la poitrine, la tête auparavant dans les bras qui s'était redressée pour la fixer. Il ne dormait pas non plus. Rassurée par cette idée de ne pas être la seule folle dans les environs, la jeune Démone claqua violemment la porte, ne serait-ce que pour reprocher au jeune garçon tant de problèmes. Elle n'aimait pas les gens qui se lamentent sur eux-mêmes, même si elle était tout à fait pareille à lui. Les défauts des autres sont toujours plus flagrants que les siens. Ou peut-être était-ce tout bonnement car elle ne s'aimait pas. De toute manière, Toyz avait compris le message. Il avait compris qu'elle ne dormait pas et qu'elle tirait la tête de le voir éveillé, tout comme elle l'aurait tirée de le voir endormit, par pur jalousie à ce moment-là.
Be', pas vraiment décidée à rester avec quelqu'un qui avait partagé sa vie durant toute une semaine, et n'avait donc plus rien à lui dire, se dit que le mieux à faire était encore de sortir s'éclaircir les idées. Ses pas glissaient donc le long des corridors, jusqu'à ce qu'elle se dise que voler, c'était plus fun. Puis il n'y avait personne. Elle déploya donc ses toutes petites ailes qui avaient longtemps étés source de complexes, et les battis fortement pour se permettre de décoller. Elle avançait, habituée par l'effort, plus rapidement qu'à pattes, c'était sûr. Puis, la porte du gardien s'ouvrit et, de peur, celle-ci lâcha tout et arrêta de voler, rentrant vite ses ailes... Et se cassant la figure dans l'escalier.


* Vie de m*rde... * Grommela-t-elle alors que l'aile commençait à se réveiller à cause du boucan.
Elle fila rapidement avant d'être prise sur le fait et rappelée à l'ordre. Et se retrouva dehors en moins de deux. La nuit était belle. Froide, mais belle. Elle ne s'habituera jamais au climat de la terre, l'enfer était si chaud...! Elle le regrettait, mine de rien. Mais son exil temporaire en ces lieux lui était plus que nécessaire, ne serait-ce que pour acquérir assez de puissance pour... Hé, elle n'était pas là pour raconter sa vie !
C'est donc après toutes ces péripéties qu'elle tenta d'apprécier le restant de la nuit, perdant son regard dans la foret que l'on pouvait apercevoir au loin, le lac qui brillait même d'ici d'un éclat ensanglanté... Elle était montée en hauteur pour apprécier tout cela. Un bruit la fit sursauter. C'était une fille totalement perdue dans ses pensées qui déboulait. Elle n'avait même pas remarquée la Démone ! Be' la regarda avec désintérêt, voir même avec une certaine haine -Elle détestait les jolies filles. Avant de voir une petite enveloppe dépassant de sa poche. La maligne petite garce regarda donc la jeune brunette avec un intérêt grandissant. Si elle pouvait jouer un sale tour...? Elle le ferait ! Passant donc à côté de l'adolescente à la peau pâle, elle lui subtilisa la lettre sans qu'elle ne remarque rien. Comme un courant d'air ! Oui, c'était le cas. Puis Be' fila à l'intérieur du lycée. De là elle étudia le cas plus amplement.

C'était... Une lettre. Une lettre toute bête, avec des billets. Une invitation pour la... France ? C'était quoï ce délire ? Surement deux vieilles amies qui allaient passer les vacances ensembles comme de vieilles greluches, à ricaner et rire bêtement de tous les potins sur les garçons qui puissent exister ! -Oui, la Démone était amère, c'est partiellement à cause de sa meilleure amie qu'elle se retrouve coincée dans ce lycée. Elle manqua donc de déchirer sadiquement les billets, mais... Quelque chose en elle l'en empêcha. Elle se contenta de remonter quelques heures plus tard pour "squatter" la chambre de son petit protégé.


Côté sommeil, le jeune déchu avait vu mieux. Il avait passé la nuit à se lamenter, à sangloter... Avoir revu son ancien "ticket pour une enveloppe charnelle", alias la petite Hérissonne, l'avait profondément bouleversé. Voir quelqu'un qu'il avait vu avant d'officiellement "naître" l'avait poussé à faire un point sur sa vie. Lorsqu'il était devenu un ange, il était si plein de vie, plein d'espoir... Et maintenant... Maintenant, plus rien. Tout s'était perdu dans les méandres de son désespoir. Il nageait dans un néant sans fin qui rampait à ses pieds, s'y agrippait, la gueule béante, dans la ferme intention de l'engloutir. Il frémit. Il se trouvait idiot, imbécile, inutile... Qu'avait-il fait ? Qu'avait-il gagné ? Fichtrement rien. Il avait été banni du Paradis, perdait la seule personne qu'il eut jamais aimée, et avait rejeté la Yokai ! Quand sa Sempai ouvrit la porte, elle trouva là quelqu'un de désespéré, et dès que celle-ci l'eut refermée, le spasme violent que déclencha ce geste -Sursaut et réflexe corporel, fit craquer ses dernières résistances. Il pleura comme pleure une pré-adolescente devant la fin de sa série favorite. Bref, il céda à Dieu ses derniers traits virils pour pleurer comme... Comme pleure n'importe quel humain de quinze ans quand il a des problèmes de couple et une vie de merde.
Il pleurnicha longtemps sur sa piteuse et pauvre petite existence. Rien de lui n’allait, rien ne le satisfaisait. A défaut de prier Dieu, c'était Lucifer que Be' l'incitait à prier. Après tout, n'était-il pas le seigneur des anges déchus ? C'était la peur de Dieu qui empêchait le jeune ange de se tourner totalement et définitivement vers le côté sombre de son être. Et c'est aussi pour cela qu'aucune invocation ne marchait. Il fallait qu'il se décide entre "trainer dans les limbes d'une lampe torche en pleine nuit ou à marcher carrément vers les ténèbres", comme avait dit sa Sempai, un jour, quand elle se sentait d'humeur poétique. Ainsi, l'aube approcha et avec l'aube, Be' aussi arriva. Elle posa sur le meuble de la chambre inoccupée sinon par un esprit dérangé une enveloppe blanche, et fixa longtemps son élève. Elle le trouvait idiot et sans intérêt, il la trouvait agaçante et méchante. Le regard qu'ils s'échangeaient était plus froid qu'une nuit d'hiver là où habite le père noël. Aussi comprirent-ils qu'aujourd'hui n'était pas une bonne journée pour trainer ensemble. Be' partit, oubliant la précieuse lettre sur le meuble. La suite est facile à imaginer. Le jeune ange s'en rendit compte, la lu, devina que le destinataire n'était nullement sa Sempai -Comment pourrait-elle avoir des amis avec un caractère aussi pourri que le sien ? Hé ! Et se dit que le mieux à faire, c'était d'aller rendre la lettre -Et surtout les billets à son propriétaire avant le départ de l'avion qui était dans... Seulement quelques heures !!
Pas besoin de s'habiller quand on n’a pas de pyjama pour dormir, pas besoin de prendre une douche quand on est pressé -Enfin, si, quand même ! Mais pas pour lui. C'était d'ailleurs un manque d’hygiène douteux, mais il y a toujours moyen de dire qu'il l'avait pris la veille -Ce qui sera le cas pour éviter tout désagrément olfactif durant le trajet. Un joli garçon comme lui se doit de ne pas sentir la mort, sauf avec une épée plantée dans le bide.
Il se retrouva donc en/train de courir vers l'avion, ce qui aurait pu donner lieu à un jeu de mot amusant, mais vu qu'il était pressé, il n'en aurait rien eu à faire. Et le voici donc qui prend le métro comme tout un chacun, qui demande son chemin à des passants, bref, qui se dépêche et qui bouge, lui qui était tout crampé par une nuit d'immobilité. Et le voici qui débarque à l'aéroport. Devant l'avion se trouve de nombreuses personnes, mais c'est un seul groupe qui attira l'attention du jeune adolescent. Et pour cause... Il n'était pas étranger au lycée et faute de beaucoup se faire remarquer, il avait des mirettes qui fonctionnaient, lui. Aussi voyait-il bien ce qui s'y passait et s'en moquait-il parfois, lorsque le poids désarmant de sa miteuse petite vie se faisait trop sentir, le poussant à de brutaux accès de cynisme mal placé. Il avait donc reconnu les élèves qui faisaient partie de son quotidien, peut-être même de sa classe, et se doutait que la lettre n'appartenait pas à un citoyen lambda pour s'être retrouvée au lycée Yokai. Bref, elle devait être à l'un d'entre eux.
C'est un accès de timidité qui le tint à deux pas du groupe. Pas moyen d'approcher. Il ne les connaissait pas pour ne leur avoir jamais parlé et se senti mal à l'idée de leur adresser la parole. L’associable eut donc le sentiment qu'il venait de faire tout ce chemin pour rien, car il n'avait désormais plus en tête que l'idée de ne pas se mêler à leur petit groupe. Qu'allait-il faire des billets ? S'il voyait quelqu'un s'affoler en les cherchant, il les présenterait alors. Pas avant. Pas avant...
Revenir en haut Aller en bas
http://esgalduin.fantastique.tv/t212-passages-inter-forum#1254
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Mer 9 Jan - 7:09

Intervention Game Master:

La Vampirette n'attendait plus qu'une dernière personne, l'affreux gogo prénnomé Ochita Noïd, un crétin de la pire espèce qu'elle aurait prit un malin plaisir à torturer. Hélas qu'elle horreur ne fut pas le sien de découvrir qu'au lieu de cet empafé c'était un autre qui survint.

La même odeur se dégageait du garçon, Flandre comprit qu'elle n'y perdrait rien au change. Un déchet du ciel venant remplacer l'autre. Elle le comprit en pressant le pas vers lui pour lui arracher, avec une pointe de nervosité l'enveloppe. Là elle lui rendit une petite seconde plus tard, lui prenant la main comme à un grand frère. Et le guidant aux autres. faisant passer cette mascarade pour ce qu'elle attendait vraiment.

Voilà ils étaient tous là et il restait une vingtaine de minutes avant d'embarquer. Pourtant le destin s'acharna sur elle, les plans de Flandre allaient encore une fois être contrés. On luiravit sa proie préférée, la Vampire Inférieur Cornelia, celle-ci devait partir. Un appel urgent la rappelant.

Cornelia s'excusa platement au près de tous, rendant son billet à Flandre. Mais celle-ci le déchira soufflant que personne ne la remplacerait. Et la voilà envolée, sauvée de l'infâmie. Flandre se planta les crocs dans la lèvre inférieure comme rudementcontrariée tandis que retenti une invitation du standar à embarquer en avance ...

Vous pouvez rejoindre l'avion. Première classe, Luka et Ann côtes à côte, idem pour le duo Flandre-Toyz.

Revenir en haut Aller en bas
Andrew C. Hatfield

Nombre de messages : 214
Age : 22
Localisation : Infirmerie
Humeur : Pouf.
Date d'inscription : 14/08/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Polymorphe
Karma:
105/200  (105/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Ven 11 Jan - 9:11

Voilà que la dernière invitée arrivait.


- Hey onee-chan ça va ? T'as l'air coincée comme ce grand monsieur. D'ailleurs il a une tête de dealer ... Oh regarde c'est la concierge, bonjour madame. On pourrait croire à une famille hi hi.

Dealer ? Quoi ? Il avait si mauvaise mine que ça ? Bon, certes, les Hatfiled n'avait pas des traits pour le moins aimables, mais ils n'étaient pas disgracieux pour autant. A moins, que c'était parce qu'il avait prit une trop grosse dose de calmant, encore. Pourtant il avait fait attention de ne pas trop en prendre, afin de rester bien éveillé durant tout le voyage.

Une jolie rouquinette aux yeux verts.. Bon un peu plate, mais ce n'était qu'un futile détail. Elle était vraiment mignonne à croquer, c'était presque suspect comme beauté. Son pouvoir étant toujours activé, le nécromant en profita pour détailler la demoiselle et connaitre sa race. Hum.. Intéressant. Une sirène. Pas souvent qu'on croise ce genre de bestiole, pas étonnant qu'elle soit aussi bandante. Le nécromant avait un petit faible pour ces êtes mi-humaine, mi.. Non je ne ferais pas la blague mi-femme mi-thon. HUM HUM. Donc, mi-humaine mi-poiscaille.

L'attention du jeune nécromancien se reporta sur la petite Flandre Akabara. Non, franchement. Elle accumulait tout ce que Luka détestait le plus au monde. Une sale petite gamine. Blonde. Sangsue. Insupportable. Agaçante. Bref, la seule envie qu'il avait en la voyant, c'était de lui foutre une bonne grosse claque dans sa sale face de faux petit ange inoffensif. Et ça n'allait pas en s'arrangeant. La voilà qui se mettait à courir dans tout les sens, en sommant à l'autre pompe à sang de l'attraper.

Raaaaaaaaaaah !

Allait-elle encore jouer longtemps la comédie ? Quand est-ce l'adorable Chaperon Rouge se transformerait en vil loup ?

Le prince à la chevelure océan avait vraiment du mal à se contenir. Bien que les nécromants ont la réputation d'avoir un énorme sang-froid quasi inébranlable, Luka commençait en sentir une irrépressible envie de tourner le dos en gueulant FUCK ! Il était pas la pour jouer les babysitteurs avec une sale morveuse qui piaillait et courrait dans tout les sens. Mais c'est au bord de l'explosion, que deux éléments perturbateurs vinrent le calmer.

Le premier fut le départ assez rapide d'un des invités. Aussi vite arrivé, aussi vite repartie. Remarque, c'était tant mieux, elle sauvait ses fesses grâce à ce coup de téléphone, et ça faisait une sangsue de moins. L'androgyne afficha un radieux sourire, contrairement à leur hôte qui semblait fort contrarié par le départ de sa consœur vampire.

Et enfin, deuxième élément. Un nouvel arrivant ? Naaaaaaan. Encore !? Mais combien de pignoufs vont se ramener encore ? Le nécromant regarda le nouveau venu et l'observa silencieusement comme il avait pu le faire pour la sirène.

...

Un Ange ? Un Fuckin' Ange !? Avec des cheveux roses.. Eh bah. Si ça fait pas gay tout ça. Il avait l'air tout coincé comme une petit puceau. Luka se seraitbien foutu de sa gueule ouvertement, mais il préféra rester en retrait, observant avec attention chaque fait et geste de la petite Flandre. Il n'avait pas peur.. Mais la méfiance planait.

Il était donc temps d'embarqué.. Ce n'était pas la première fois que le nécromant prenait l'avion. Il n'avait fait que ça depuis ça sortie del'hôpital psychiatrique. Il avait même séjourné en France quelques temps en compagnie de son Oncle et son gardien. Ils n'y étaient que de passage, et logeaient chez des amis de Seth, des nécromanciens qui respectaient beaucoup son oncle.. Normal en même temps.. Qui aimerait être l'ennemi d'une Liche ?

M'enfin, passons.

L'androgyne se retrouva aux côtés de la sublime rouquine. Ce qui n'était pas pour lui déplaire ! Il se plaça vers le hublot, guettant les humains qui grouillaient de toute part à l'extérieur. Puis chercha Flandre et l'angelot du regard. Ils n'étaient pas bien loin, juste devant eux à vrai dire.

Le jeune nécromancien soupira, posant son sac sur ses genoux, il le farfouilla quelques instant et en sortie un paquet de cigarette King Seize. Ici, il ne pourrait pas fumer. Eh Shit. Il resta là, à regarder cette boite contenant ses tiges à cancer préférées. Restant pensif, à la suite des événements..

________________________________

Paroles en #00CC66 || Rien ne m'importe tant que tu restes à mes côtes

Revenir en haut Aller en bas
Tristanna Moringhan

Nombre de messages : 27
Age : 20
Date d'inscription : 02/12/2012

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Ven 18 Jan - 2:45

Cette semaine avait vraiment prit une drôle de tournure. La vie de la belle louve ne serait-elle jamais calme ? Elle se souvient ce soir, où elle avait rejoint cette organisation si étrange, mais si alléchante. Depuis quelques temps elle bossait pour eux. Tristanna bosser pour quelqu'un et pas pour son compte ? Vraiment surprenant, mais la louve ne fait rien sans un but pour sa petite personne. On n'apprend pas au vieux singe à faire la grimace.

Suite à son entrée dans ce groupe, on lui avait donné plusieurs missions. Dont une, plus qu'étrange. Surveiller ... Qui ? Flandre ... Tristanna se souvient encore de la tête qu'elle avait tirée, Flandre Akabara. Elle l'avait côtoyée quelque minutes et en avait eux assez pour le restant de ses jours. Petite boule de nerfs, théâtralement insupportable. Cette manière qu'elle a de faire d'un simple bonjour l’événement le plus excitant du siècle a le don d'agacer la sang chaud de la bête.
Mais aussi perfectionniste soit Tristanna, elle se doit de mener cette mission à bien. Cela dit encore un point noir dans tout ça. Prendre des vacances avec cette timbrée n'étant déjà pas assez chiant il faut que son foutue manoir soit en France.
Vous me direz la France c'est loin de l'Irlande. Mais Tristanna avait laissée, à Liam, en cadeau la cadavre de sa petite humaine, le cœur arraché. Alors, la France est bien trop proche de L'Irlande, un loup plein de fureur n'a pas de limite. Tristanna peur ?! Oh non ... Mais un affrontement avec son passé n'était pas bienvenue, vue le but de sa mission.

Elle avait donc été chargée par les hauts placés de suivre, en toute discrétion l'expédition touristique de la petite vampire.

Sac à dos léger, Tristanna, pourtant coquette ne s'était pas chargée, à quoi bon elle passerait la majorité de son temps la bas sous sa forme originelle, les sens en éveil. Dans l'aéroport, elle avait suivie le groupe le plus loin possible. Que c'était répugnant de se mouvoir dans le monde des humains.

Voilà l'embarquement était annoncé. Elle monte dans l'énorme avion, billet en première classe. Bien loin du groupe. Elle détaille chacun des membres de la petite aventure. La rouquine, aux airs suffisant, mais soit très jolie, elle aussi elle l'avait croisé dans les bureaux de ... Un gamin au cheveux roses et à l'apparence chétive, mais divinement attirant lui aussi, Tristanna jette un œil sur son dossier récapitulatif de l'expédition et pense l'air contrarié:

* Tiens ... Le chippendales ne faisait pas partie des plans ...Mais ... Ou est l'autre sangsue ?*

Elle sonde la cabine de l'appareil, elle se souvient pourtant l'avoir vue dans l’aéroport. Il faudra éclaircir ce point. Au plus vite.
Elle glisse son sac dans le compartiment fait pour, au dessus de son siège et se glisse vers le hublot, remontant la capuche de son sweat-shirt sur son visage, elle soupire, l'avion pour une bête terrestre comme elle, ce n'est décidément vraiment pas son fort.

Elle regarde encore le groupe qui s'installe, et remarque ce type au air blasé, la peau vraiment pâle, livide et les cheveux bleus océan ... Elle le scrute un instant ... Il pue la mort. Les narines de la belle se retroussent et elle grimace. Tristanna se retourne, regardant par le hublot, l'air grognon, elle marmonne :


" Quelle merde. Putain mais qu'est ce que je fous ici. "




Spoiler:
 



Dernière édition par Tristanna Moringhan le Lun 4 Fév - 12:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Ven 18 Jan - 6:14

Intervention Game Master:

Rien de nouveau ne survient, le voyage peut enfin démmarer et le groupe embarque. Personne ne remarque que Tristanna les suit et monte après eux. Vous aviez l'air trop distrait pour la voir passer dans le rang et la reconnaitre. Le décollage s'entame et une dizaine de minutes après on vientvous proposer raffraichissements, repas et encas de luxe. A vous de voir, mais pauvre Tristanna qui a un ami de fauteuil pour le moins dérangeant. Dommage ce n'est ni une femme tranquile, ni un beau princ mais bel et bien le seule obèse de l'avion. Lui parcontre va s'empifrer ...

PS : Luka ta mise en page est sympa et Tristanna tu t'es débrouillée comme une pro pour t'introduire dans le rp. Merci de votre assiduité et je saute le tour de Ann. Pour Ruby elle interviendra plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Ven 18 Jan - 6:19

Enfin l'embarcadaire se dévoila à sa vision plus que morne. Si elle ne se retenait pas ses iris de Vampire qui ne pouvaient disparaitres, étincelleraient de leur fureur écarlate. Ce prédateur nain prit la peine de pacienter en la file d'attente. Bordel faut pas mile ans pour embarquer dans cette épave ! Mais non ces pétasses d'hotesses prenaient leur temps, Flandre n'avait pas cette patience. Elle voulait les étripper ces jolies poupée si peu habillées. Aussi lorsque ce fut son tour elle fut maligne, passa en dernière pour susrrer à l'une de ces dames. Tous étaient déjà passés. L'une de ces pouffes voulaient l'aider à porter son baguage pour la mettre sur un tapis roulant. Le Vampire la regarda d'un air glacial et foudroyant. Pétrifiant cette vermine, sur son front perlèrent alotrs l'engence infecte de cette sueur froide. De ma peur primaière face à un démon pas plus grand qu'un enfant. Et elle passa en reprenant son hideux sourire d'ange. La femme pouvait bien faire un malaise qu'elle n'en avait rien à foutre. Il aurait été hors de question qu'elle perde du bout des doigts sa valise, le gabarit nain de celle-ci lui tiendrait sur les genoux. Mais pourquoi faire tant d'efforts pour ce bien banal et apparemment sans importance ? Cela devint son petit mystère malicieux, celui qu'elle se résercva tandis qu'elle empruntait le tunnel de la passerelle donnant dans le ventre de la bête humaine. Là ce petit monstre se fit une joie de jouer l'enfant gambadant au pré, sautillant voire bondissant en chantonnant. Si bien qu'elle finit par attérrir lourdement à deux pieds sur le palier de l'avion. Aimant à faire chier son monde, elle tira la langue à l'hôtesse plûtôt que de la fracasser avec sa valise dans la gueule. Et elle fila à sa place, rejoindre le timide prince. Bondissant devant lui pour gueuller comme une parfaite atardée de trois ans, juste pour son onomatopé.

« Bouh ! Moi c'est Flandre et toi mon mignon onii-chan ? » Souffla t'elle d'une voix angélique en prenant place, pour s'atacher convenablement et poser sa valise sur ses genoux. Enfin elle déposa ses griffes dessus pour bien la tenir. Son regard fixant le jeune homme, les yeux fermés avec un doux sourire. Tout de faux et dégeulase à envie de vomir pour qui pouvait sentir la pestilence de son aura. « Dis moi tu aimes les poupées ? » Rien ne laissa paraître que ce qu'elle transportait était de petits êtres sans souffle, une question stupide balancée comme ça pour engager la discution. Plus elle confortait dans cet esprit étriqué son image de bonne enfant, plus il s'enliserait au marais et serait à sa merci. Elle même se pensait poupée, délicieuse à voir mais tellement atroce à entendre en pleine crise, pareil à déguster ses maltraitements de boureau sans vergogne. Flandre se consolait déjà de l disparition de sa pouffe de Cornichon. Car elle avait un petit oisillon tout mielleux qui s'état jeté dans ses griffes. Puis reposantsa tête et l'entièreté de son corps pour se détendre, elle chuchotta à l'invisible. « Tu as de la chance que l'on soient compagnons de fauteuils. La concierge et l'autre grand frère font peur. J'ai failli me faire pipi dessus ... » Si elle pouvait paraître pitoyable, elle aurait bien bonditde son siège pour filer aux chiotes mais elle se dit que l'heure d'y faire une victime n'était pas l'heure. Et puis si la police venait poser des questions une fois ce coucou minable attérrit ou crashé, Flandre verrait rouge. Le seul accompagnateur potable pour cette excurtion pouvait être le Thon nommé Annus (Leigh-Ann). Bref il lui fallait contenir tous ces vices et nouvelles machinations de psycopathe.


Dernière édition par Flandre Akabara le Dim 28 Juil - 5:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Toyz Rus

Nombre de messages : 36
Age : 23
Localisation : Dans la neige.
Humeur : Froide.
Date d'inscription : 06/12/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Ange Déchu
Karma:
150/200  (150/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Dim 20 Jan - 5:33

Une des jeunes filles de Yokai, celle d'apparence la plus jeune, du moins, s'avança vers lui. Elle semblait très contrariée, aussi Amiel eut-il le réflexe de faire un pas en arrière. C'était... Une enfant. Il l'avait assez vu au Lycée pour savoir qu'elle y avait sa place, mais ne se doutait pas un instant de son double-jeu. Il l'avait toujours vu comme une petite fille innocente, et c'était là un mal majeur pour quelqu'un qui s'assurait d'être observateur. Aussi, quand elle lui prit le billet, il émit un soupir de soulagement et comptait bien faire demi-tour, s’apprêtait à le faire, content que l'histoire soit terminé et qu'il puisse retourner vers le Lycée... Mais elle lui rendit le billet et lui prit la main.

- Mais... Non... C'est... Tenta-il de dire. Sa voix s'était faite fragile et silencieuse, comme un murmure. Il avait la gorge en piteux état, sans blâmer sa déchéance, la faute était à ses pleurs répétés, et aussi au fait qu'il ne parlait presque jamais, et à personne sinon la Senpai.
Bref, se rendant compte que sa voix le trahissait, il en fût tellement perturbé qu'il ne put vraiment se débattre. Sur l'instant, il se dit qu'il devrait s'échapper car il n'était nullement prévu qu'il vienne. Puis, il se demanda si fuir cette vie si terne serait si mal que ça. Après tout, qu'est-ce qui l'attachait au Lycée ? Ce n'est pas comme s'il s'était permis de lire la lettre en entier- Juste assez pour comprendre qu'elle n'était pas pour Be'-, aussi aurait-il surement changé d'avis s'il avait su combien loin la lettre allait l'emporter. Les mains de la petite Flandre étaient froides, mais les siennes, après avoir tant couru dans la matinée, l'étaient tout autant. Et de toute manière, même s'il s'en était rendu compte, il n'en aurait fait cas. Il était bien trop désemparé pour cela !
Ils ne parlaient pas beaucoup et cela ne faisait pas déteindre Toyz du lot. Il était sage... Comme une image. Ou plutôt totalement perdu ! Surement anéanti par cette nuit sans sommeil, il réalisait mal ce qui se passait, et n'aurait peut-être pas réagit ainsi s'il avait été éveillé. Alors comme dans un rêve, il grimpa dans l'avion. Pas de bagages, il n'en avait pas de toute façon. Il avait été jeté du ciel comme un mal propre et même là-bas, qu'avait-il possédé ? Rien ! Ce n'était pas aujourd'hui qu'il aurait des affaires à mettre dans la soute. Mais sur le moment, il se senti quand même un peu seul...
Les places étaient réservées et s'il déambula un moment dans l'avion, il finit par réaliser qu'il avait sa place gravée sur le billet. Aussi le ressorti-il pour en prendre connaissance et s'installa-il à celle-ci, sans trainasser d'avantage, ce qui gênait énormément les autres passagers. On ne fait pas d'aller-retour dans l'avion, en général. Pour la jouer discret, c'était un peu raté. Et s'il s'était privé de sommeil pendant la nuit, nul doute que celui-ci le rattraperait dans l'avion. Il voyait flou de son petit oeil valide, car l'apport de sang à son cerveau se faisait plus lent. Bientôt, il ressemblerait à un Zombie. Du côté de la fenêtre, il jeta un coup d’œil vers l'extérieur. Pas assez longtemps pour y voir quelque chose, la fillette de tout à l'heure venait de bondir à côté de lui.


- Bouh ! Moi c'est Flandre et toi mon mignon onii-chan ?
Il tourna la tête vers la jeune fille, un peu surpris, voir dérangé, qu'elle lui adresse la parole. Il n'avait pas compté lier de contact, ce qui semblait totalement illogique pour un si long voyage en groupe. S'il n'avait pas été aussi fatigué, non, il ne serait jamais rentré dans l'avion, usurpant finalement la place de quelqu'un d'autre. Il se sentait mal à l'aise parmi tous ces gens dont il n'avait strictement rien à faire. Et après tout, c'était quoï ce voyage ? Une sortie scolaire ? Non, il y avait la lettre. Une sortie entre amis ? Alors il n'avait rien à faire ici. Il aurait dû se lever en urgence et courir le plus vite possible vers le lycée. Mais retrouver sa chambre ne l'intéressait pas vraiment, il y avait déjà passé tant de nuits à fixer le mur ! ...Et courir n'était plus dans ses capacités. Son corps était si fatigué qu'il serait dur pour lui de seulement lever ses fesses pour aller aux toilettes !

- Je... M'appelle Toyz. Murmura-t-il, ayant toujours pas mal mal à la gorge. Son hésitation ne provenait pas du tout du manque de sommeil, mais plutôt du nom à se donner. C'était Kizuki qui l'avait rebaptisé "Toyz", lui, il s'appelait Amiel. Mais cela ne figurait nul part, même pas sur les registres du Lycée ! Alors autant garder le même nom qu'il trainait à Yokai, même si Kizuki-sama... Kizuki-sama...
Il eut l'air triste, et cela faisait certainement parti du ridicule du personnage, de déprimer ne serait-ce que car une mauvaise pensée, venue par association, était passée dans sa tête.
Mais voilà, la jeune fille en face n'avait pas l'air méchante. A vrai dire, elle avait même l'air amicale. Il tenta de lui sourire, parce qu'on ne parle pas de ses problèmes à un enfant, et aussi parce qu'on évite d'avoir l'air triste devant une jeune fille.


- Dis-moi tu aimes les poupées ?
- Les... Poupées ? Bonne question...
Les poupées, qu'est-ce que c'était qu'une poupée ? C'était... Une sorte de peluche, non ? Mauvaise, mauvaise culture pour quelqu'un qui avait ses quinze ans sonnés ! Mais pour sa défense, le seul univers enfantin dans lequel il avait grandi était celui d'un petit psychopathe qui avait pour plus grande occupation de torturer Toïnou son serviteur. Vous pensez bien que les jouets, à côté de ça... Bref, le surnommé Toïnou voyait mal ce qu'était une poupée, aussi se contenta-il de répondre positivement à cette question, tout en ajoutant qu'il n'avait plus l'âge d'y jouer, aussi cordialement que possible. Ange, quand tu nous tiens~ C'était bien loin, tout ça, de la manière dont il avait rejeté Furu, quelques jours auparavant, et même de ses rapports récents avec Be'. Il faut bien qu'un caractère refasse surface de temps en temps. Même si ce n'était pas tant voulu que ça, il ne pouvait s'empêcher d'être gentil avec une petite fille. Il aurait surement eu plus de mal avec ses rapports concernant les autres membres de l'équipée. Il était d'ailleurs plutôt content que la jeune fille se comporte tout aussi amicalement à son égard.

- Tu as de la chance que l'on soit compagnons de fauteuils. La concierge et l'autre grand frère font peur. J'ai failli me faire pipi dessus ...

C'était pas faux, il se disait lui aussi qu'il avait justement de la chance d'être tombée sur la seule personne avec qui il pouvait parler amicalement. Même s'il n'était pas bavard du tout. Il fût cependant surpris de ne pas lui faire peur, avec un côté du visage cramé par une marque, un œil salopé justement par cette fichue marque, voir les deux par d'immenses cernes et à partir du cou dépassant de sous ses vêtements qui avaient pourtant pour but de cacher le plus de parcelles du corps possibles, des tonnes de microcoupures. Il en avait aussi quelques-unes aux poignets, fraîchement coupées... Mais ça, c'était dû à son statut de dépressif-suicidaire. Deux bonnes claques feraient bien passer l'habitude, mais personne n'avait été assez compréhensif pour lui en déclancher. Même Be' avait renoncée à l'en empêcher, considérant que c'était, au final, son choix, tant qu'il n'essayait pas de se tuer avec ses conneries.

- La concierge ? Demanda-t-il, avant de comprendre ce que cela voulait dire. Tout simplement que la rouquine pas loin d'eux, c'était la concierge du Lycée. Il hocha la tête pour signifier qu'il avait trouvé tout seul la réponse à sa question. Et moi, comment ça se fait que je ne te fait pas peur ? Demanda-t-il dans un sourire gêné. On entendit du bruit provenant visiblement des réacteurs de l'avion, ce qui eut pour effet de faire sursauter divinement le déchu. Il n'avait jamais prit l'avion, ni volé sans ailes. Aussi allait-il certainement se sentir mal, voir malade durant le trajet... Heureusement qu'il n'avait pas mangé avant ! Au lieu de son repas, il n'aura que de la bile à rendre si tel est le cas... Dans tout les cas, ses traits venaient de prendre la saveur de la peur et sa peau avait pâli en conséquence.
Revenir en haut Aller en bas
http://esgalduin.fantastique.tv/t212-passages-inter-forum#1254
Leigh-Ann Breanna

Nombre de messages : 28
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2012

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Dim 20 Jan - 13:54

Elle prit le temps de détaillé un peu plus les invités, puisque la petite troupe ne semblait pas devoir partir maintenant. Flandre. Elle la connaissait déjà et l'avait rencontré à plusieurs reprises, assez rapidement toutefois, mais assez pour savoir qu'ici, clairement, elle jouait un rôle. Elle n'était pas elle-même, cette fille folle et sadique, au sourire malsain. Il devenait alors plus flagrant que ce voyage organisé n'était la que dans le seul but de l'amuser elle, et que tout ça n'était qu'une vaste supercherie. Cela dit, la sirène avait du mal à deviner ce qu'elle mijotait.

Il était certain que parmi eux, il n'y avait aucun humain. Tous était des monstres, des créatures magiques et probablement maléfique. L'une d'elle dû d'ailleurs s'en aller précipitamment. Bye bye la fille aux cheveux noirs d'ébène. Etait-ce une bonne chose ? Qui sait.

Il resta alors ce borgne aux cheveux bleus. que pouvait-il avoir d'intéressant pour que Flandre l'invite ? Pourquoi lui ? Il ne faisait pas parti de l'antithèse, elle ne l'y avait jamais vu, tout comme cette fille qui venait de prendre la poudre d'escampette. L'Antithèse n'était donc pas le point central de cette expédition, cela renforçait d'autant plus l'idée qu'il s'agissait d'un piège.

Enfin, alors qu'elle pensait avoir finit de scruter tout les invités, un autre jeune homme apparut. Celui-ci était complètement différent des deux autres invités -et d'elle-même. Il était tout d'abord plus jeune, ou le paraissait tout du moins (sans compter Flandre qui physiquement n'atteignait pas l'âge de dix ans). Il avait beaucoup moins d'assurance, semblait bien au contraire timide et mal à l'aise, comme s'il n'était pas à sa place. Il avait les cheveux roses, couleur bien inhabituelle, surtout chez un garçon. Cependant quelque chose tranchait dans cette description du jeune, frêle et timide. Toutes ses marques parsemés sur son corps. Bien étrange. Devait-elle donc s'en méfier autant qu'elle devait garder ses distances avec cette folle dingue à l'origine de se projet ? Peut-être cachait-il lui aussi son jeu. Il était certain, de toute façon, qu'elle ne ferai confiance à personne ici.

Le moment d'embarqué arriva, et malgré tout ses efforts la sirène eut du mal à calmer les battements de son coeur au moment de monter dans l'avion. C'était il y a peu que Leigh-Ann avait découvert son aversion la plus total pour l'altitude. Pour voyager elle avait toujours pris le bateau, ou les routes, et c'était dans les bras d'un ange, haut, bien haut au dessus du sol qu'elle avait compris pourquoi. Cependant un méchant, un vrai, doit savoir faire fi de toutes ses peurs, et affronter ses peurs, elle n'en ressortirai que plus forte. Elle s'était un peu entraîner déjà, en montant le plus souvent possible sur le toit des immeubles et en s'approchant dangereusement du vide. Elle avait constaté une nette amélioration depuis. Mais voyager dans une boite de métal à plus de 1000mètres d'altitude... Cela n'était pas fait pour la rassurer.

Elle laissa volontiers la place près du hublot, à son compagnon de voyage. Trop occupée à essayer de se calmer, la sirène ne vit pas passer Tristanna de l'autre côté. Ce n'était pourtant pas la première fois qu'elle la croisait.

Son attention fut attiré à sa gauche, l'homme venait de sortir un paquet de cigarette. Inutilement bien entendu, car il est impossible de fumer dans un avion. Pourquoi alors, l'avait-il sorti ? Elle ne se posa pas plus de question. L'avion se mit à décoller. Elle serra les poings, tenta par tout les moyens de se calmer et se mit à chantonner à voix basse une musique dans le but d'apaiser ses craintes. Cela fonctionna assez bien. Et lorsque l'appareil fut complètement stabilisé, elle se senti rassurée. Comme si l'avion n'avait jamais décollé, pensa t-elle.

Une hôtesse passa alors dans les rangs proposant de quoi se restaurer. Leigh-Ann refusa d'un mouvement de tête. Inutile pour elle de manger ni de boire. Le voyage lui paraitrait long si elle ne trouvait pas rapidement quelque chose à faire. Elle se redressa un peu, essayant de repérer Flandre, et le jeune garçon. Idée stupide, ils étaient probablement trop petit pour que leur tête ne dépassent du fauteuil. Mise à part celui de Flandre, la petite rousse ne connaissait aucun des prénoms des personnes avec qui elle voyageait. Pas même celui du gars à côté d'elle. Elle passa ses cheveux d'un coté de sa tête d'un geste de main et tourna la tête vers lui, le fixant de ses yeux verts émeraude. Il était bon pour elle de se changer les idées pour ne pas trop penser à la ou elle se trouvait, alors autant porter son attention sur quelqu'un avec qui elle allait passer quelques jours.

"Je m'appelle Leigh-Ann."dit-elle avec assurance.
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Dim 27 Jan - 11:34

Spoiler:
 
La peur, un sentiment si utile au prédateur. Lui permettant d'affaiblir sa proie pour pouvoir la tailler en tranches avec la facilité d'un enfant. La torpeur de la mort, voilà une belle arme finement maîtrisée par cette abomination blonde. L'Ecorcheuse de Rêves se plaisait à entendre les cris d'agonie de ses victimes, de même que leurs supliques pitoyables la faisait exploser de rire. Les larves meurent, écrabouillées par les puissants, c'était commeça et pas autrement. Flandre s'amait à insufler une dernière lueur d'espérance à ces misérables sots, avant de toute anéhentir avec la plus grande cruauté. Voilà ce que donnait sa Folie, elle pouvait être le plus adorable bouchou du monde et vous ensorceler avec douceur. Pour juste après vous démembrer avec le sourire psychopathe pendant aux lèvres dentues. Ici, dans le ventre d'une bête de métal, le Vampire tissait les prémices au carnage. Laissant chaqun faire connaissance et oublier l'instigateur belliqueux de ce voyage. Tous avaient minutieusement été choisis. Mais ça ils ne pouvaient le savoir, même la Gargouille déjà sur place ignorait quels sacs de viandes et bouchers elle rabattait à l'abattoir. Enfin peut-être qu'Annus fabulait déjà, effritant sa raison en des rivages tranchants. Flandre se demadait si elle était terrorisée à l'idée de voir Flandre bougée. Car ce monstre serait foutrement capable d'aller couper des têtes ou de plier cette taule flottante. Elle pourrait même s'amuser à faire se cracher ce vaisseau, emportant dans la mort bon nombres de misérables hurleurs et patétiques pleurnichards. Le dernier vol pourrait bien être celui-ci. Enfin pas pour elle, car le Vampire était doué du vol et puis elle aurait habilement piégé dans ces entrailles métaliques tous les passagers. Restait à savoir si elle comptait se livrer à ce noir dessin ...

Elle y songeait fortement, seulement ce qui pouvait en sauver beaucoup, voir tous, était qu'elle avait un projet plus grand à réaliser en d'autres terres. Il lui fallut donc se contenir, se plantant ses crocs dans la lèvre inférieure sans les dévoiler. La face de clocahrd, détritus humain qui s'entasse sous les ponts ou au caniveaux; lui demanda pourquoi elle n'avait peur de lui. Elle aurait tant aimé lui cracher au visage, en un toisement sournois que seul lui devrait trembler. Et que se jeter de l'avion sur le champ lui épargnerait tant d'atrocités futures. Cependant elle n'e le regarda pas, elle avait détourné la tête sage dans le couloir entre les rangées est-ouest des sièges. Jetant au loin un doux regard empoisonné et factice. Pour lui souffler de sa douce voix d'enfant son discours. « Onii-chan tu ne ferais peur qu'à toi-même en te regardant dans un mirroir. T'as l'air d'un poisson pas frais c'est drôle. Mais rassures-toi, ce genre d'oiseau de métal est très sûr. » Du moins tant que la saloperie de moutard juste à côté de toi n'est pas le pire boucher du vol. Il lui démangeait tant d'arracher rien qu'un petit bras au voisin sur sa droite. La tentation bien forte allait-elle être réferinée ? Flandre rêvait de saigner un porc, d'aller aux toilettes et s'amuser sadiquement avec le corps d'une de ces pouffes d'hôtesses. Un hurlement de cougar s'étrangla dans ces vicères, l'une de ces jolies poupée vint à son chevêt lui demander niaisement ce qu'elle voulait. *C'est ta tête sur un pieux que je veux sale pute ! Bordel faut que j'aille pisser et en trucider un au passage !!* Hochant négativement la tête elle congédia la bonne dame, celle-ci après avoir vu la tête de décomposé de Toy le pantin, fila en lui conseillant de prendre le sac qu'elle lui tendit. Ce bras tendu devant le visage de la petite était appétissant, ce fauve pensa à l'arracher de sa mâchoire de requin. De la bave finit par s'évader de ses lèvres. Là elle comprit qu'elle ne pouvait plus tenir et bondit de son siège.

« Je reviens vite Onii-chan, je dois aller faire pipi ! » Sur ces mots et de fausses plattes excuses, elle fila en coup de vent. Manquant de bousculer pouffes et de renverser son plateau. Et en passant à côté du Thon, elle lui dévoilà brièvement un visage inquiétant. L'air de lui dire qu'elle pouvait déjà se chier dessus car Flandre allait commettre une boucherie. L'abbérration naine se délectait d'avance de voir s'écarquiller ces yeux globuleux at de l'écailler pour son souper. Du reste, elle fila vite aux toilettes. Derrière deux rideaux, pour séparer les compatiments. Elle aurait presque défoncé la porte blanche en métal pour entrer, baisser sa culotte déjà mouillée et se lacher sur le bidet. Puis cela fait, elle poussa un petit gémissement d'extase, non pas qu'elle ressente la sensation de démouler son cake, mais qu'elle voulait appater un sombre idiot à elle. Pour sefaire, elle avait sciemment laissé la porte ouverte. Là vint s'engouffrer une main innocente. Un petit garçon de sa taille, un benêt qui n'eut aucune honte à ragerder son cul. Oui Flandre avait un ravissant derrière, bon elle ne s'était pas encore torché et donc il demeurait les vestiges d'un passage de déjections. Pourtant n'importe quelle personne, sans besoin d'être un pédophile lui dirait qu'elle avait de belles rondeurs. Et une peau douce de bébé. Bref elle dandina même son derrière evant lui. Lui chuchottant.  « Tu veux toucher ? Goûttes le caca c'est bon. » La petite main naïve passa ses doigts sur la raie de ce derrière, pour frémir et se dire que c'était étrange.

Seumlement sa curiosité le poussa à venir lui triturer un brin ce trou de bal puant et couvert de ruines merdiques. Il en récolta sur son doigt, après s'être amusé à tourner cette clef dans le trou de serrure. Arrachant qu'elle petits couinements à Flandre. tous faux puisqu'elle ne pouvait le ressentir. Elle se disait que s'il pouvait être exitait elle pourrait le violer là tout de suite puis le vider de son sang. Puis se retournant pour se torcher d'une main et de l'autre lui caresser la tête, elle l'enchanta à se repaitre de son immonde victuaille. Se faisant, il grimaca et se prépara à vomir. C'est là qu'elle frapa, lui étouffant sa belle bouche d'ange d'une griffe. Puis se faufillant dans son dos elle vint fermer et verrouiller la porte. « Personne ne t'entendras couiner sal porc. Tu es à moi maintenant et tu vas me distraire. » Le bambin voilait hurler à sa mère mais elle avait cette force de faire taire ses victime. Et plutôt que de le tuer là, elle prendrait son pied. Alors revenant devant lui, elle enfonca sa griffe dans la bouche de l'enfant pleurant. Allant lui attrapper la langue. Elle lui arracha sans mal et lui ne pu broyer sa main entre ces dents de lait. Voilà il ne pouvait plus pousser le moindre son. Elle dévora devant lui sa langue naine puis le souleva hors de terre par les cheveux. Là le paroyxme de sa terreur était lisible, Flandre s'en délecta. Lui tailladant la poitraille jusqu'au plus bas, le faisant mollement saigner. Puis allant fourer sa mimine libre au short, elle l'arracha violement avec le slip. Ses ongles écarlates se posèrent au service trois-pièces si ridicule. « T'as maté mon cul mais tu bande pas, on aurait pu s'amuser plus. »

Elle le reposa dont à terre et fondit, la gueulle béante du carnassier sur ces bijoux de familles. Pour y planter ces crocs, percer ces poches et tout déchirer. Cassant des noix au passahe et s'enfilant une tuyauterie peu fameuse. Il la frappa, lui martelant le dos tandis qu'elle le dévorait vivant. Pourtant elle ne broncha pas, le visage tribal, couvert de giclades sans nom et d'un masque de sang, la Mort se déoilà, elle n'avait plus envie de jouer. Là elle se releva en lui donnant un coup de boule au passage et venant l'embrasser. « Emporte ce délicieux baiser dans la mort. » Enfin le figeant à ces mots elle lui agripa les avant bras pour les tirer avec force et les arracher du tronc. Enfin elle pourrait se détendre, vomissant sur sa face son met blanchâtre. Elle lui prit la tête et lui enfonca dans les toilettes. Tant de sang avait ruisselé. Pas au-dehors heureusement. Et personne n'aura entendu ceci. Sauf s'il fut doué d'une ouie formidable ou de la capacité à voir à travers les obstacles. Si cette carcasse tremblait encore, ce n'était plus qu'une réaction nerveuse à retard, il était déjà mort. Ce qu'elle fit par la suite, en une dizaine de minutes, se disant que cela ferait bien un quart d'heure qu'elle avait quitté son siège; fut de nettoyer tout ce sang. Enfin celui trainant près de la porte. Elle chantonna même en le faisant, ceci audible depuis l'extérieur. Après avoir nettoyé la peinture rouge, elle se retint de défoncer le cul du mort; elle aurait put lui enfoncer une barre de fer décrochée du mur, mais elle se retint. La dernière chose qu'elle fit, c'estd'aller planter ses crocs dans une jambes flasque. Pour boire ce nectar pourrissant déjà et ainsi pouvoir calmer ses ardeur pour toute la durée du vol.

Dernière finission, embrasser ce cul froid et le contempler un instant pour photographier visuelement cette scène macabre. Enfin elle prit deux bonnes minutes pour se laver la bouche et la figure. Ses vêtements elle les nettoya frêlement et tout avait été effacé. Plus la moindre souillure sur sa belle peau. Enfin elle sortie dans le petit couloir, personne pour voir dans son dos le meutrre sauvage. Elle referma la porte en bidouillant la serrure, la cassantpour qu'on ne puisse plus ouvrir la porte. Et elle fila toute fleurette et d'une bouille angélique à sa place, paraissant bonne et toute innocente. Pour reprendre son trône déplaisant et secouer un peu son compagnon. « Désolée d'avoir été si longue mais j'ai des problèmes de vessie ... Sinon tu te plais au lycée ? Si t'as des questions je suis là hihi. »


Dernière édition par Flandre Akabara le Dim 28 Juil - 5:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Toyz Rus

Nombre de messages : 36
Age : 23
Localisation : Dans la neige.
Humeur : Froide.
Date d'inscription : 06/12/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Ange Déchu
Karma:
150/200  (150/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Ven 1 Fév - 1:01

- Onii-chan tu ne ferais peur qu'à toi-même en te regardant dans un miroir. T'as l'air d'un poisson pas frais c'est drôle. Mais rassures-toi, ce genre d'oiseau de métal est très sûr.

... Et l'idiot sourit. C'était un sourire triste, mais il sourit, oui. Il se faisait lui-même pitié et se doutait bien de la tête qu'il tirait. Son estomac se tordait dans ses convulsions. Il n'avait jamais éprouvé ce genre de sensations, mais il fallait aussi dire qu'il avait rarement eut à avoir le mal de l'air. Il prit le sachet qu'une des hôtesses lui tendait et le serra fermement, comme s'il s'agissait d'un doudou et ne serait-ce que pour se rassurer.

- Je reviens vite Onii-chan, je dois aller faire pipi !

Il hocha la tête, ce n'est pas comme s'il pourrait dire quelque chose. Il la regarda partir et un poids dans son estomac disparut. Il posa le sachet sur le siège à côté de lui et regarda par la fenêtre. Il respirait profondément et cela calmait encore mieux son estomac. Que se passait-il ? Le mal de l'air, oui. La terre semblait petite, vu de là. Il ne l'avait vu qu'une fois de si haut, pendant sa chute, et franchement ça ne lui rappelait pas de bons souvenirs. Mine de rien, c'était tous des enfoirés. Oui, lui, Kizuki, c'était un bel enfoiré. Be' aussi de le laisser planté au moindre problème. Une réflexion intensive se déroula dans la tête du pauvre petit jouet. Ça tournait comme ça tourne rarement. Il faisait l'inventaire des gens qu'il eut connu, bien qu'il n'en connaissait pas trois tonnes. La niaise Furu n'échappait pas au classement. A vrai dire, il ne trouvait pas une seule personne qui mérite de vivre sur cette terre ! Ces enfoirés, qui avaient abusés de lui, de toutes les manières possibles. Les larmes qui lui montaient aux yeux... Et Kizuki...! Lui, il fallait qu'il paye... Mais lentement, doucement... Dans la souffrance ! Un rictus démoniaque s'inscrit sur son visage désaxé. Cela devait bien être la première fois que la voie des ténèbres s'imposait d'elle-même. Pas en temps que côté sombre, Lucifer et tout le reste, non... Mais tout simplement en temps que seul chemin que pourrait emprunter son cœur écorché. Des petits flashs de tout ce qui avait pu paraître horrible dans son existence lui revenaient en mémoire, le blessant silencieusement. Il revoyait le sourire satisfait de son maître, plantant cette chose pointue dans l’œil de ce qui au final, n'était qu'un esclave. Son poing se ferma brutalement. Bien sûr, c'était un virage à 190°, bien sûr, c'était tout simplement une crise de psychose. N'empêche que lorsque Flandre revint, elle avait tous les moyens de retrouver un loque crispée sur elle-même, regardant férocement par la fenêtre, avec encore de petites larmes dans les yeux, murmurant...

- Ils méritent tous de mourir.

Et ouais, ça arrive de gaffer. Mais là c'était épic. Dire ce qu'on pense à voix haute, et surtout devant ce qui semblait être une pauvre petite fille... L'ancien Amiel en serait mort de chagrin ! Enfin, c'est surtout que des propos comme ça ne devraient pas être anodins. Bref, à part annoncer des meurtres à venir, le petit Ange ne remarqua pas le retour de la jeune Flandre. Il était plus que perdu dans ses pensées qui ne faisaient que tourner autour des mêmes phrases, un peu comme pour se convaincre soit-même d'une situation que l'on trouverait injuste. Mais sa résolution était prise, c'était trop tard pour revenir en arrière. Du moins était-ce ce qu'il pensait plus que sincèrement. Il avait hâte de laisser libre cours à sa frustration. Pourvu que le voyage ne dure pas trop longtemps, il aura surement de quoï exprimer sa rancœur au lycée.

- Désolée d'avoir été si longue mais j'ai des problèmes de vessie ... Sinon tu te plais au lycée ? Si t'as des questions je suis là hihi.

Finalement, il ne s’inquiéta pas vraiment lorsqu'il remarqua que Flandre l'avait entendu. Il prit un air suffisant, du moins sûr de lui, ce qui ne lui allait pas franchement, et lui répondit, ignorant magistralement la partie de son propos qui tournait autour de son métabolisme. S'il fallait parler de métabolisme défaillant, il la battrait surement à plates coutures.

- Le Lycée... Je crois que je vais m'y plaire désormais. Le rictus revint de nouveau sur le coin de ses lèvres. Il semblait hésitant car n'avait pas l'habitude de prendre des décisions. Mais bizarrement, il sentait très bien ce choix. Il n'aurait pas pu décrire combien il se sentait bien, désormais, alors qu'il avait prit la résolution de devenir méchant. Il trouverait bien quelque chose, une fois rentré au Lycée, pour pouvoir tuer des gens en toute impunité. Pour pouvoir se venger... Des questions ? Ça tombait bien alors !

- J'ai... Murmura-t-il. Une question justement. Est-ce qu'il existe quelque chose... Un opposé au Comité de Sécurité ? Il essayait de formuler ses propos, mais c'était flou. A vrai dire, il était totalement con de parler de ça à la première venue, mais elle semblait mieux connaître le lycée que lui et... Comment dire ? Personne ne croirait une enfant ! Je crois que je vais avoir besoin de me défouler, lorsque nous serons rentrés... Et je pourrais le faire plus longtemps si j'étais couvert par quelqu'un ou quelque chose. Bref, le psychotique demandait là, net, à rejoindre l'Antithèse, bien qu'il n'ait aucune connaissance de cela, et qu'il vaudrait mieux pour l'Antithèse ne pas réclamer un individu se prétendant faussement Chaotic Evil... Mais sur le coup, il ne réfléchissait plus à rien. Il allait se venger dès qu'il serait rentré... Et c'est ce qui compte ! Rien d'autre. Comme quoï, ça peut aller loin, le mal-être d'un pauvre petit émo maltraité.
Revenir en haut Aller en bas
http://esgalduin.fantastique.tv/t212-passages-inter-forum#1254
Tristanna Moringhan

Nombre de messages : 27
Age : 20
Date d'inscription : 02/12/2012

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Lun 4 Fév - 13:17

Les portes venaient de se fermer et la trachée de la louve se contracte, elle déglutit, une bête enfermée en cage ... Quelle horreur, le cauchemar pour une personne de sa race. Tristanna jette un œil à son bracelet, ordinaire à première vue, mais c'est un bracelet relié à son corps, elle la obtenue peu de temps avant son départ d'Irlande. Un bracelet qui se met à scintiller de plus en plus fort quand son pouls devient trop puissant et qu'il faut qu'elle se calme au risque de muter. Et ici elle sait pertinemment qu'elle ne doit en aucun cas muter, ne serait-ce que perdre le contrôle et tous les passagers humains de cette expédition finirait décapités.

Soudain le tas de graisse qui s'assoit à ses cotés la sort de ses pensées, le poids et l'odeur de cette personne provoque un rictus de dégoût sur le visage de l'handicapé sociale. Elle retire vivement son bras de l'accoudoir ne supportant pas le contact physique, elle remonte le col de son sweat-shirt sur son nez et fronce les sourcils. L'odeur de sueur entre les bourrelets de ce porc est décuplée à cause de l'odorat de la belle. Elle jette un dernier coup d’œil à son bracelet qui scintille un peu plus maintenant que les réacteurs de l'avion sont poussés à pleine puissance. Elle ferme le petit rideau pour cacher le hublot et s'enfonce dans son siège lançant un regard meurtrier et glacial à son voisin de siège pour lui signaler qu'il n'a pas intérêt de la frôler. Puis elle sombre dans un sommeil profond et agité.

Quand elle se réveille elle regarde sa montre, 2h30 qu'elle dort déjà, son cœur bat brutalement contre la parois de sa cage thoracique, ses pupilles sont dilatés, elle se redresse sur son siège, l'odeur est puissante et elle lui emplit les narines ... Le sang. Le gros tas de merde à cotés d'elle la dévisage. Elle lui lance un regard agressif et se mord la lèvre en voyant le siège de la gamine suceuse de sang vide. Elle crache en se levant, le visage tiraillé par la rage :

" Je vais me la faire cette petite putain."


Elle sait très bien d'où vient cette foutue odeur de sang, elle se prend pour qui cette gosse ? Est-elle malade de buter quelqu'un comme ça dans un endroit si restreint ?
Tristanna n'a pas le temps d'avancer dans l'allée, elle a mit trop de temps pour passer entre les bourrelets du porc pour arriver dans l'allée, que la petite vampire est déjà revenue. Elle n'a pas vue Tristanna, mais celle ci fonce vers le siège croisant une hôtesse de l'air qui se fait à moitié déboiter l'épaule en se faisant bousculer, elle gémit mais Tris' n'en a que faire, elle arrive vers le siège de Flandre et se penche vers celui ci les pupilles toujours dilatés, elle lâche en essayant de rester le plus discrète possible, en fixant les yeux de la sangsue :

" Espèce de petite Idiote, je suis la pour que tu te tiennes à carreau, si tu crois que je ne sens pas l'odeur répugnante de ce que tu viens de faire tu me prends vraiment pour une sacré conne. J'espère pour toi que la personne que tu t'es faite n'était avec personne de ce foutu machin volant parce que sinon on risque d'avoir de gros problèmes et je ne me gênerais pas pour te botter le cul voire même te faire remonter l'intestin dans la bouche." dit-elle dans un anglais parfait, sachant très bien que cette sale gosse allait comprendre le sens de sa phrase.

Soudain une douleur la prend au poignet, elle regarde le bracelet, il luit et lui brûle la peau. Sa machoîre se crispe, il lui faut au moins 4 somnifères. Elle fait volte-face et retourne à son siège en quelques secondes fouillant dans son sac pour ingurgiter les médocs, fixant ses doigts qui tremblent.



Spoiler:
 


Dernière édition par Tristanna Moringhan le Mar 19 Fév - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Mar 5 Fév - 6:08

Intervention Game Master:

Tristanna dans son hystérie grille sa filature, Leigh-Ann peut l'avoir vu. Le groupe peut également se demander qui est cette fille aux boucles roces, une intruse ou un suivante du petit vampire ? Le doute lui plane plus haut que votre coucou.

Aussi la fatigue se faitsentir, peu à peu tout l'équipage s'endort profondément. Tous ? Pas sûr. Il est une irréductible bonne femme qui enfin réveillée, cherche son petit garçon. Flandre est la seule à savoir que vous jouer à son jeu sordide et donc personne ne pourrait s'affoler quand à une pluie d'ennuis. Bref vous pouvez profiter de la nuit pour vous reposer, parler de sujets très indiscrets ou vous envoyer en l'air à l'abri des regard. Flandre elle va devoir réparer son mauvais calcul !
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Mar 5 Fév - 6:40

Les insinuations de cet empafé pas frais lui donnèrent l'eau à la bouche. Si bien qu'elle eut l'envie folle de l'enroller, un bon petit lascard à corrompre c'est presque aussi bon que le sang. Et sa soif s'était apaisée pour quelques temps, mais elle reviendrait au grand galop. Comme ces hurlements et cette voix qui lui souffle la persuation de ses actes dans sa tête. La martelant à la faire exploser. Pour en revenir à ce damoiseaux, le petit Toy l'intéressant. Oui elle le surnomma dans sa tête, Toy le "jouet". Se gardant bien de lui souffler et l'outrer. L'enragée saliveuse avait des devoirs envers l'Antithèse, comme recruter de parfaits salauds. Et il venait carrément à elle, là elle se ravit que l'autre Ochita n'ait pu venir et que le Destin lui ait envoyé ce garnement qui cachait bien son jeux. Une fureur démoniaque tapissée sous les traits d'un angelot. Et même si la meilleure angélique demeurait Flandre, lui n'était pas mal non plus comme hypocrite. Elle décida donc de lui souffler quelques paroles à cet effet. Mais c'est sans cmpter sur une intervention pour la moins désagréable. Ainsi il y avait une intruse à bord. Tristanna, un membre de l'Antithèse qui détestait Flandre. En même temps sauf leur patron et Ruby, le populisme de racaille la haïssait au summum de l'imaginable. Puisque l'abérration se servait dans son propre camp, dévorant et fracassant ces camarades. Elle n'avait pas besoin d'amis et s'en foutait royalement. *Vas-te faire mettre sale clébar ! Personne t'as invité, j'ai pas besoin de chaperon !* Elle avait affronté sa fureur maladive les yeux dans les yeux, les iris menaçants. Puis la voyant partir, elle plisa ses paupières et se rabattit dans son siège. Croisant les mimines pourvues d'ongles tranchants. *Mais puisque tu es là pouffiasse, tu vas m'amuser. Tu viens de prendre part au jeu et tu vas le regréter.*

Son sourire s'était étiré, comme un enfant qui prépare un bourde monumentale. D'une part elle se dit que cette imbécile venait de se griller toute seule, que Leigh-Ann allait nourrir rancoeur du fait d'être surveillée alors qu'elle était un informateur des plus alentueux. Quand au reste du groupes, Lucette pourrait péter sa durite avec toutes ces magouilles. Mais Toy, lui qu'allait-il croire ? Que la pouffe clostrophobe était une intruse, une chieuse détestant la petite blondinette ou encore une personne à son service ? Flandre se délecta de tout ce chaos qui allait déferler dans les esprits. Si elle avait saigné un porc, Tricell avait mis le feu aux poudres en se perçant à jour. Et le jeu se pimantait, son auteur machiavélique n'attendait plus que la goutte qui ferait déborder le vase. Aussi lança t'elle amusée, d'une bouille maigne à son voisin de fauteuil. « Cette grande soeur alors, une vraie crème pour me surprendre mais elle est malade en avion la pauvre. Elle est aussi un peu parano, faut l'excuser, on a pas été gâtée dans la famille. » Petite tentative de provoquer une confusion chez son interlocuteur. Mais aussi de narguer la louve qui pouvait l'entendre. Ce qu'elle chucotta à son comparse parcontre, seul lui le saurait. Allant presque coller ses lèvres à cette oreille pâle. Elle se retint de lui arracher sauvagement ou de lui enfourner sa langue pour lui triturer le tympant. Lui susurrant une malice. « Je te dirais ce que tu désire si tu me garde un oeil sur ma grande soeur. Mais fais attention, elle est violente quand elle sous crise. » Elle se replongea dans le dossier et ferma les yeux, s'endormant bien vite. Après tout elle restait une enfant et avait besoin de repos après ces fantasque dépenses. La nuit tomba bien vite, Morphée ensorcela tout l'équipage. Les hôtesses allèrent se reposer également, il était temps ...

Si comme Tristanna ils avaient tous peur de ce que Flandre appelait une baguatelle, alors ils n'iraient pas loin dans ce monde humain. Le Vampire bargot partait du point que ce monstre de métal pouvait être réduit en miette si elle le décidait. Détrourner ou bouissiler cet appareil ne serait qu'un extras à son plaisir. Seulement, ne sachant pass'ils pourraient réchapper d'un crach, elle ne ferait pas cela. Après tout le véritable jeu commencerait au manoir et non ici. Mais au moins elle serait sûre de se débarasser de la louve que trop collante et impotente. Cette donneuse de leçon n'était qu'une pétocharde. Et Flandre lui tirerait bien la langue en provocant la panique, mais encore une fois ses plans passaient bien avant le cas de cette intruse. Elle finit par se réveiller, ses petits rubis reluisant dans les ténèbres du compartiment. Aucune lumière, juste la pénombre et des proies facile par dizaine. Elle s'évada de son sièfge en silence, portant des pas plume dans cette rangée. Encore un avantage à son gabaris, ne pesant rien elle pouvait se déplacer sans bruit. Alors gagnant le rideux à paser pour se rendre aux toilettes, elle vérifia que la porte était toujours impossible à ouvrir. Ceci fait elle eut l'envie d'aller se balader, seulement avant qu'elle n'ait put passer dans un autre compartiment, une belle femme vint à traverser le rideau. Lui faisant face et prenant peur un instant. L'angélique ne pouvait taire la lueur carmine de ses phares, mais elle pouvait donner le change sur son innocence d'enfant. Ainsi elle prit la main de la dame qui disait chercher son petit. Celui-là même que Flandre avait torturé quelques heures plus tôt. Elle se dû de mentir à nouveau. « Madame suivez-moi, je vais vous montrer sa cachette. On a jouer longtemps dans la soute et je crois qu'il triche. Vous devriez le punir. »

La femme bien naïve cru cette petite abomination, ces humains si crédules croyaient dur comme fer qu'un enfant ne pouvait mentir. Quelle bêtise, mais ce comportement l'arangea. Elle devait supprimer cette géneuse. Mais avant elle prendrait son pied, dans la soute personne ne l'entendrait hurler. Ainsi elle l'emna y faire un tour. Facile de faire croire que la trape n'était pas vérrouillée en la forçant. Sans pour autant l'arracher ou casser son mécanisme aui après leur passage se revérouilla. Cette descente aux enfers, elle la conduit d'une main de fer. Se léchant les babines de son prochain forfait. La petite échelle manqua de faire une victime, quelle gourdasse aussi de marcher en talon aiguille. Ces trucs là n'avaient pas de sens pour la petite autre que celui d'être des objets traitres. Alors entrainant sa coqueluche à navuger entre des caisses, elle l'atira dans un guétapan. La femme n'y voyait cruelement rien, faisant entière confiance à son petit guide. Lui qui lui envoya un coud de coude au ventre pour la plier en deux. Puis lui faisant face, la laueur du carnage illuminant son visage prédateur, Flandre lui décocha un crochet dudroit dans la face. Paf une flopée de sang crachée avec deux molaires. Vol plané offert par la maison, la pauvre fmme s'encastra presque dans une caisse de bois. L'enragée sans visage vint, d'une dague sanglante fraichement forgée, sectionner les tendon de la belle pouffe. Lui arrachant au passage d'infames couinements. « Salope tu sais que t'es bonne toi aussi ? Et oui ton petit moutard pervers est déjà refroidit depuis un bail. » L'effroi se lisant sur cette face détruite de mère, fit jouir la bête. Celle-ci déchirant le chemisier de cette femme d'affaire d'un coup sauvage de griffe avant de refondre son poignanrd pour le reprendre en elle.

Elle se pencha au corps appétissant. Le bloquant encore dans sa tentative de fuite. « Oh une vache laitière, donnes moi ton lait ! » Sa machoire de requin se jeta à l'assaut d'un téton pour le mordre sans vergogne. En plus de téter, l'enfant monstrueuse comptait lui arracher sa chair. Elle ne s'amusa guère longtemps avec cette humaine. A vrai dire à par lui bouffer ses tétons et lui prendre un peu de sang, elle ne fit rien d'autre. Laissant crever là comme un chien au bord de la route. Flandre bailla même après coups. Prenant le cadavre à peine toucher pour l'amener prêts de la rampe de largage. Elle ferait passer cette ouverture de la porte de confinement pour un défaut de l'apareil. Cela l'amusa un temps, elle resta là à se demander si elle aller vraiment le faire. Comme s elle avait vraiment beugé. De toute façon il lui falait quitter l'avion avant qu'il attérisse. Le petit hic était qu'elle ne pourrait pas refermer la trappe après avoir sauté. Il lui vint donc une idée. Elle s'approcha du gros bouton rouge près de l'annus de la machine. Elle l'actionna, faisant retentir une alarme sous la surface. Seulement perceptible pour les yokai doués d'une ouïe finne. Donc les humains continuearait à dormir, elle s'évaderait en fantôme. Elle resta calme tandis que le ciel et les nuages se découvraient devant ses mirettes, la trappe souvrant avec l'enteur lui permettrait de pouvoir passer en la refermant. Ainsi lorsque l'ouverture fut assez grande, à moitiée ouverte, elle rappuya sur le boton. Là un homme étaitdescendu dans la soute. Tenant un révolver. Elle lui aurait bien volé, mais elle n'en avait letemps, il lui fallait sauter sur le champ. « Votre jouet ne me fais pas peur, laissez moi sauter. Ma mère s'est suicidée davant moi, je n'en peux plus ! » Encore un mensonge, mais le garde n'allait pas tirer sur une enfant. Ainsi donc il assista impuissant à son saut grotesque et indescriptible. Tandis que la rampe se revérouillée, Flandre éclata de rire et lâcha son cadavre inutile à présent. Fonçant à vive allure vers la terre, un bois en périphérie de la capitable. Se servant de sa vitesse vampirique pour fondre  tel un missile sur ces arbres ...

Spoiler:
 


Dernière édition par Flandre Akabara le Dim 28 Juil - 5:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Andrew C. Hatfield

Nombre de messages : 214
Age : 22
Localisation : Infirmerie
Humeur : Pouf.
Date d'inscription : 14/08/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Polymorphe
Karma:
105/200  (105/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Mer 6 Fév - 7:33

Patience.

C'était le mot qui résonnait dans le crâne du nécromancien. Il rebondissait de coin en recoin, frappait contre les parois de sa boite crânienne, retentissait comme un affreux écho sans fin, martelait sa raison. Enfin. Pour le peu de raison qu'il lui restait. Mais pourquoi ce pétage de plomb et cet air si remuant ? L'androgyne tapotait nerveusement sur son paquet de cigarette. Aaah. Envie de fumer quand tu nous prends. Il priait intérieurement pour que le voyage soit court.. Mais fallait pas rêver. Pour aller du Japon jusqu'en France c'était minimum.. Douze heures de vol. Si ça mémoire ne lui faisait pas défaut. Avec un peu de chance.. L'avion ferait des escales.. Et il pourrait avoir l'occasion de se pourrir les poumons déjà bien crasseux. Remarque en douze heures, on peut en faire des conneries.

En attendant de trouver de quoi le distraire, l'androgyne regarda autour de lui. Le petit groupe devait faire tâche au milieux de ces mortels. Entre Flandre et ses manières enfantines, légèrement exagérées. L'ange avec sa tignasse rose et sa bouille de gamin abattu voir dépressif. La rouquine aux airs snobs. M'enfin, était-il mieux ? Cheveux océan. Borgne. Visage inexpressif. Œil rouge sang. Tiens. D'ailleurs. Mise à part aux, étaient-ils tous humains dans cet avion ? Il activa son pouvoir de détection d'aura.. Hummm.. Visiblement, ce n'était que des mortels.. Oh. Ah non. Il y avait un lycan à bord. Ou plutôt une lycan. Le nécromant n'eut pas le temps de voir avec exactitude qui était cette chienne.. D'une part parce que il aurait fallu qu'il se tourne une nouvelle fois, et d'autre part parce que la jolie sirène à ses côtés, lui adressait la parole.

-Je m'appelle Leigh-Ann.

Leigh-Ann.. Bien bien.. Fallait qu'il s'en souvienne maintenant, ce qui n'était pas chose aisé pour le nécromant qui ne retenait jamais les noms ou prénoms des gens gens qu'il rencontrait.. C'était une chose futile pour lui. Bon maintenant.. Fallait lui répondre. Heum. Tirons au pif la façon dont il allait lui répondre.. Jouer la carte de l'aristocrate classieux ? Moais. Ça pourrait être marrant. Luka prit une inspiration, le temps de se mettre dans son nouveau rôle. Il inclina légèrement la tête, voyant la mini sangsue se lever et partir aux toilettes. Il n'y prêta pas plus attention que ça.. Puis répondit d'une voix suave et douce à Leigh.

-Oh.. Veuillez m'excuser.. Je suis tellement stresser d'être monter dans cet engin volant que j'en ai oublié les bonnes manières.. Il marqua une pause, saisissant délicatement la main de la rouquine dans la sienne, la menant vers ses lèvres pour y apposer un chaste baiser glacé. Luka.. Corvus Hatfield.

Que de bonnes manières.
Si Aristocratie rime avec Nécromancie, il ne s'accorde pas avec notre cher Luka.
A peine, venait-il de lancer un "charme" à la sirène, que ce bougre de Don Juan sans cœur, zieutait allègrement le derrière de l'hôtesse, qui se penchait pour ramasser une petite bouteille qu'elle venait de faire tomber. Nomnomnom. Jolie petit cul. Échange de regard. Rougissement. Sourire. Il s'imaginait bien la poutrer dans un coin sombre de l'avion.. Tandis que la sirène le regardait probablement, en train de mater la jeune femme. Cependant, il faisait mine de ne pas être intéresser.. Restant poli et courtois, avec l'hôtesse, sans montrer le moindre signe d'attirance pour cette dernière. Fallait rester crédible aux yeux de la poissonne. C'était sans aucun doute risible comme situation. Du moins. Pour celui ou celle qui connaissait le nécromant. En parlant de connaissance. Le jeune nécromant s’aperçut que son compagnon de toujours était là. Invisible aux yeux de tous. Sauf ceux de l'androgyne. Il souriait cet idiot. Comme d'habitude pour ainsi dire. Impossible de se séparer de lui. Aussi collant qu'un chewing-gum sous une chaussure. Hum. Remarque. Si jamais ça tournait vraiment mal. Il serait son billet de retour via le monde des esprits. Où dans le pire des cas, il pourrait prévenir son Oncle.. Et la Liche n'aurait plus qu'à rappliquer en deux temps trois mouvements pour le tirer d'affaire.

Bref.

Luka en avait presque oublié la présence de l'autre thon.. Il la regarda dans un petit sursaut, un grand sourire bêta, se grattant l'arrière du crâne. Il avait vraiment l'air d'un con. Un con mignon, un peu perturbé. Faux rire nerveux. Flandre était revenue à sa place tient.. Dans le genre niais et con, elle tapait dans le haut du panier la naine. Le nécromant ne s'en était pas rendu compte de suite mais.. Une odeur de mort flottait dans l'air.. Et c'était pas la sienne. Ça sentait la mort, la carcasse fraiche, le gibier bien sanglant.. Oh. Ça ne dérangeait pas le nécromancien.. Ça l'excitait. Alors voilà, le vrai visage de cette Flandre. Une tueuse. Une folle. Une de plus. Sale gosse va ! Lui aussi voulait s'amuser. Rien qu'un peu.. Histoire de pas péter les plombs et faire un massacre dans l'avion.

En parlant de pétage de plomb.
Une jeune femme venait de se planter devant la pompe à sang. Une jolie nana aux cheveux roses. Décidément. Pas humaine. C'était le lycan que Luka avait détecté tout à l'heure. L'expression de son visage laissait entendre qu'elle n'était pas de très bonne humeur.. L'androgyne ne parvint pas à comprendre ce qu'elle disait.. Mais quelque chose lui disait.. Qu'elle ferait sans aucun doute partie du reste du voyage..

Fatigue.
Excitation.
Bâillement.
Frémissement.
Grognement.


Luka ne tenait plus en place.. Alors que le sommeil planait sur les passagers.. Lui bouillonnait. Il fallait qu'il se bouge. Qu'il se dépense. Qu'il s'épuise. Qu'il se vide.. Dans tout les sens du terme. L'androgyne se leva.. Faisant attention à ne pas touché à sa compagne de voyage, ne sachant pas s'il dormait ou non. Le nécromancien se fit aborder par une jeune femme qui lui demanda s'il n'avait pas vu son bambin, il l'envoya balader, n'étant pas d'humeur. Une proie. Voilà ce qu'il lui fallait. Pas cette greluche qui dérangeait tout le monde.. Non. Puis, elle était trop vieille. Pas assez fraiche. Humm.. Où était-elle cette catin d'hôtesse ? Il s’avança dans l'allée. Aussi silencieux que la mort. Lumière. Porte entrouverte. Il se faufila dans la compartiment qui.. qui.. était visiblement reversé aux hôtesses. Elle était là. La rouquine qui lui avait tapé dans l’œil. Le nécromant la regardait, alors que la pauvre femme se déshabillait.. Oh mon dieu. Elle était sublime. La rousse l'avait vu.. Légèrement surprise elle reculait en lui demandant ce qu'il faisait ici. Mais l'esprit du nécromant semblait flotter ailleurs.

Il s'approcha d'elle et.. Bonjour la partie de jambes en l'air.

________________________________

Paroles en #00CC66 || Rien ne m'importe tant que tu restes à mes côtes



Dernière édition par Luka C. Hatfield le Jeu 14 Fév - 8:55, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Toyz Rus

Nombre de messages : 36
Age : 23
Localisation : Dans la neige.
Humeur : Froide.
Date d'inscription : 06/12/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Ange Déchu
Karma:
150/200  (150/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Mer 6 Fév - 13:26

Il aurait pu tuer l’avion tout entier. Y étriper chaque personne à son bord… Tout cela n’aurait pas suffi à calmer la tempête de sentiments qui déferlaient dans sa petite tête. Il se sentait mal, horriblement mal, et la proximité d’autant d’âmes impures aidaient le petit ange à sentir la fureur qui l’imbibait l’envahir. En bref, celui-ci faisait preuve d’empathie inconsciente, dû à son ancien statut d’ange. Pas vraiment au courant de cette situation, il prenait pour siens les sentiments qui le submergeaient et s’ajoutaient aux siens, déjà indécis. Il pensait qu’il allait perdre les pédales, ainsi reclus un si petit avion, et ne se faisait pas d’illusion quant à ce que la petite fille pourrait lui apprendre sur sa question. Mais voilà, il avait eu besoin de se confier. C’était devenu carrément une habitude depuis qu’il fréquentait Be’, et de toute manière, personne ne pouvait l’aider à ce stade-là. Qu’il ait demandé à Flandre ou à quelqu’un d’autre… Cela lui semblait du pareil au même.
Vint une jeune femme aux cheveux roses, petite de son statut, qui semblait agressive dans ses propos. Elle s’était penchée vers Flandre et avait parlée dans une langue qu’il ne comprenait pas et qu’il ne pouvait même pas identifier. Sur terre depuis peu, c’était déjà un exploit que le petit Amiel ait réussi à assimiler le Japonais. Personne ne pouvait lui en vouloir de ne pas encore maîtriser d’autre langue. Ce qu’elle dit donc à sa compagne ? Cela restera un mystère. Tout ce qu’il savait, c’était qu’elle venait de couper Flandre au moment où cette dernière allait parler. Il lança donc un regard noir à la rose, qu’il considéra comme une importune. Elle le gênait lui et à ce moment-là, il n’y avait que lui qui comptait. S’il avait été de meilleure humeur, il aurait surement tenté de protéger la frêle jeune fille de la dame excitée. Mais de toute manière, la frêle jeune fille semblait en savoir plus que lui.


- Cette grande sœur alors, une vraie crème pour me surprendre mais elle est malade en avion la pauvre. Elle est aussi un peu parano, faut l'excuser, on a pas été gâtée dans la famille.

Dans la famille ? C’était vraiment sa sœur, alors ? S’il y avait un truc qu’il n’avait pas compris dans la coutume japonaise, c’était d’appeler tout le monde sœur ceci, oncle cela… C’était une manie qui l’embrouillait pour le peu qu’il y prêta attention.

- Effectivement, elle avait l’air pâlotte. Concéda-t-il dans un murmure. Il était d’un peu meilleure humeur car le sujet avait dévié de sa situation initiale. Mais à peine sa phrase fût-elle finie qu’il retourna dans ses sombres pensées, comme s’il s’agissait d’un jeu captivant. Ainsi, lorsque Flandre s’approcha de son oreille, il manqua de sursauter violemment.

- Je te dirais ce que tu désires si tu me garde un œil sur ma grande sœur. Mais fais attention, elle est violente quand elle sous crise.

Il hocha la tête bien avant de comprendre la phrase. Les yeux agrandis par la surprise, il avait pourtant tout écouté attentivement. Ce n’était pas un simple voyage scolaire, voir pis, une sortie entre amis. C’était… Quelque chose qui le dépassait encore, mais la fille aux cheveux roses était une ennemie. La violence ? Nouveau rictus qui deviendra certainement et sous peu un tic d’expression. Il avait l’habitude. Cet enfoiré de Kizuki l’avait bien dressé pour supporter les personnes violentes !
Alors que Flandre s’endormit plutôt vite après cet aparté, Toïnou ne put trouver le sommeil. Le pauvre petit jouet ressassait et ressassait tout cela. Un seul moment, il eut une pointe au cœur. Ce que ça concernait ? Il ne s’en rappelait même plus ! Il tint donc une durée magistrale de temps sans revenir sur sa décision, ce qui était un exploit pour le petit indécis qu’il était. Il sentait l’air électrique et cela jouait avec ses émotions. Il était sur les nerfs tout en se sentant coupable, au fond de lui marmitait un cas de conscience près à lui ruiner la cervelle. Heureusement, pour l’instant, il n’en avait cure. Il se contentait de s’imaginer se défoulant sur l’être qui avait fait de lui ce qu’il était ; soit un pauvre fou qui pétait les plombs, paumé dans un avion en direction d’un pays étranger, dont il n’avait même jamais entendu le nom. Il ferma les yeux et peu après senti sa voisine de siège se lever. Il ne broncha pas, il n’en avait pas envie. Mais lorsqu’elle s’éloigna, il entrouvrit tout de même un œil curieux –en même temps, ce n’était pas comme si les deux marchaient- et la vit se diriger avec une autre femme vers l’arrière de l’appareil. Il n’en fit pas plus cas, mais au bout de quelques heures, l’insomniaque commença à se douter que si la blondinette lui avait demandé de veiller sur la rousse, c’était car elle allait, d’une manière ou d’une autre, les laisser seuls un temps.
L’aube parut et le temps ne s’arrêta pas pour autant. Enfin, l’avion atterrit. Attrapant presque inconsciemment la valise que Flandre avait certainement oubliée sur son siège, le jeune déchu ne chercha pas midi à quatorze heure et se contenta de suivre le reste du groupe silencieusement et de loin, dans l'espoir qu'ils le mèneront sur le bon chemin... Dans un premier temps, il se concentra uniquement sur son objectif, c'est à dire savoir ce qu'il allait faire une fois à destination, puis il se rappela qu'il avait une demoiselle rousse à surveiller. Aussi commença-t-il à regarder par-ci par-là s'il ne l'apercevait pas, dans la cohue de l'aéroport.


Dernière édition par Toyz Rus le Ven 15 Fév - 1:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://esgalduin.fantastique.tv/t212-passages-inter-forum#1254
Leigh-Ann Breanna

Nombre de messages : 28
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2012

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Jeu 14 Fév - 13:23

Ce qui frappa la sirène ne fut non pas la manière diplomatique dont il se présentait mais bien la froideur de ses lèvres sur sa peau. De base, la sirène non plus n'avait pas une température corporelle très élevée par rapport aux humains, alors qu'elle sente cette froideur lui parut ... Tellement étrange. Quelle race pouvait-il être ? A vrai dire elle se posait la question pour chaque personne étant du voyage. Si Flandre les avaient choisis c'était probablement pour une raison particulière, et le lycée Yokai regroupant des monstres, il était presque évident que la race n'était pas pour rien dans le choix de la petite blonde.


Réfléchir, elle n'avait que ça à faire de toute façon, et cela lui occuperai le cerveau une bonne partie du voyage. Elle remarqua le regard insistant du nécromant sur la jeune hôtesse. Une rousse elle aussi, au galbe assez harmonieux il fallait l'avouer. Elle n'en avait que faire de ses désirs d'humains, pitoyable et si faible lorsqu'il s'agissait "d'amour". Elle s'ennuya vite à le regarder ainsi lorgner sur elle.

Elle vit passer Flandre, mais celle-ci n'arborait plus un visage d'enfant tout mignon. Non, elle avait pas fait tomber son masque, l'espace d'un instant, juste pour la sirène. Un visage qui en ferait pâlir plus d'un, surtout affichée par ce qui paraît être une enfant. Digne d'un véritable film d'horreur. Que comptait-elle faire au juste ? Là était toute la question. Il était des plus dangereux de faire quoi que ce soit à bord d'un avion, aucune porte de sorties.

Et pourtant lorsqu'elle revint, la sirène sentit comme une odeur de sang... Elle ne s'y trompait pas, cette folle avait fait un meurtre dans l'avion. Comment comptait elle s'en sortir ? Après tout elle s'en fichait. Et de toute façon de simples humains Ne sauraient arrêter ce ... Monstre.

Autre évènement intéressant... Un passager clandestin. Elle avait bondit sur la petite blonde pour lui crier dessus. Tristanna. Sa chevelure rose ne passait pas inaperçu. Et Leigh-Ann l'a connaissait. Ainsi donc elle les surveillait. Sa couverture n'aura pas fait long feu. Cela dit par précaution, elle garderai un oeil autour d'elle, sait-on jamais, peut-être d'autres passagers non invités...

Leigh-Ann luttait maintenant contre le sommeil. Mais bien que s'endormir dans les airs ne l'inspiraient pas plus que ça, elle sombra dans le pays des rêves, qui ne lui offrit d'ailleurs rien de bine intéressant. Elle sentit tout de même Luka se lever à un moment, mais ne le vit jamais revenir. Et en effet à son réveil, il n'était plus là. La fin du vol s'annonçait et la rousse pu constater que ce n'était pas le seul manquant de l'expédition. La principale intéressée, Flandre, n'était plus là pour les guider. Alors elle suivit le groupe de gens s’attroupant pour sortir de l'avion. Qu'allait-elle faire quasi seule ? Elle n'en avait strictement aucune idée. Peut-être valait-il mieux à se compte la, rentrer chez soi...


[Luka, je sais pas ou t'es passé alors j'ai écris ça mais si tu veux que je modifie dis-le moi. ^^
Je crois n'avoir rien oublié... si un truc va pas prévenez moi. ._.]
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Dim 17 Fév - 11:44

Intervention Game Master:

Flandre qui croyait pouvoir se faire la malle tranquile, s'écrase dans la forêt proche de la mégalopole. Elle écope d'une bonne dérrouillée et va devoir pacienter avant de se rétablir comme il faut. Du côté du petit groupe, vous êtes tous sortis de l'avion tranquiles. Vous n'avez pas d'argent pour prendre le taxi c'st balot va faloir marcher. Espéront que vous vous rappeler le plan au dos de la lettre d'invitation. Autre chose, Toyz semble porter un baguage supplémentaire. Lui seul peut ouvrir la valise pour voir son contenu. N'essayez pas de jouer au plus malin car vous êtes dans la même galère.

Contenu de la valise : Un lot de poupée, une ressemblant comme deux gouttes d'eau à Flandre et l'autre pratiquement identique. Sauf que ses habis sont blanc, ses cheveux sont bleux et elle possède des ailes de chauve-souris. Etrange comme trésor. La valise contenait aussi une carte très détaillée du territoire (régions, départements, villes ...) et un dictionaire farnçais-anglais-japonais. En l'ouvrant on découvre une énigme : Champagne 51 Reims.

Vous avez droit à deux posts pour arriver au Manoir perdu en forêt. Soit une journée voir deux à perdre en marchant. Enjoy.


Dernière édition par Flandre Akabara le Mer 20 Fév - 23:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Mar 19 Fév - 6:16

Spoiler:
 
Le trou noir, le néant. L'angélique aux faux airs innocents sembla émmerger d'un profond sommeil. Un seul vent de question se souleva à ses lèvres. Combien de temps avait-elle été hors service ? Si plus de deux journées alors ses plans en prendraient un coup. Il lui fallait impérativement arriver en son domaine avant le petit groupe de robinsons. A dire vrai elle peina à se tirer du lit, à peine sortie de la couche pour se porter asise, qu'elle dû faire façe à d'étranges êtres. Un grand homme, bien barbu sans être bourru. La chemise rouge à carreaux noir et le jean mollement tailladé, on pouvait reconnaitre là un bon bûcheron du pays. L'accompagnait également deux chétives créatures, deux autreshumains, vu l'odeur alléchante. Une petite blondinette, du même âge biologique que Flandre. Bien mignonne, une envie de lui arracher ses merveilleuses mirettes se fit grondante. C'est alors que le grand frêre de cette dernière s'avanca d'entre la pénombre de l'aube, sur lui était jeté ces rayons orangés brûlants, lui offrant un halo bienveillant et aveugnat le petit Vampire. Se gardant bien de dévoiler un rictus de douleur face à cette spendeur lui carbonisant les rétines, elle se figea comme de terreur. Ses quenottes à l'affut de la chair, prête à déchiqueter ces misérables vermissaux. « Boucle d'or se sent mieux ? » Cette appelation épinale la fit presque arquer un sourcil, ce morveux devenait bien impotant. Lui passerait à la moulinette c'était dit. Non en fait ils devraient tous crever, pour étancher sa soif dévorrante et sa faim tenaillante. Saloperie de Folie qui la rongeait, cette voix dans sa tête lui soufflait de tels délices. La gamine d'abord ! Ainsi Flandre, l'esprit un peu embrumé, donna le change sur sa faiblesse en se tenant le crâne d'une main. « Pas vraiment ... Que s'est-il passé monsieur ? »

A cette demande, le père vint caresser la tête de son petit bonhomme. Avant de laisser courir son rire de bon vivant, un peu rauque. « Eh bien jeune fille, c'est que mon p'tit Timy t'as trouvé inconsciente dans la forêt. On aurait dit qu'un truc était tombé du ciel en fait. » Le petit graçon rougit et baissa les yeux pour marmoner. « Une ange nue ... » Si le Vampire eut encore plus l'envie de l'écorcher pour son sale regard qui avait souillé son être, la petite gamine aux couettes et le patriarche explosèrent de rire. « Bon assez rit, Timmy c'est l'heure d'aller faire tes devoirs, Flora peux-tu veiller sur notre amie ? » Quoi de plus beau, cet imbécile lui servait sur un plateau d'argent sa victuaille. Une bonne offrande trop maigrichonne mais qui ferait l'affaire niveau boisson. Ainsi elle attendit que parte ces mâles pour attirer en son lit la fillette. Elle lui décocha une bonne droit dans la face pour l'assommer, lui pétant des dents au passage. Voilà sa victime allait comatait bien tranquilement. Puis elle alla fermer la porte à clef et revint sur le lit, en nuisette, pitoyables habis, il lui faudrait en changer. Enfin elle grimpa sur le lit à quatre pattes, venant étouffer la belle bouche de l'enfant avant de venir planter sans vergone ses crocs dans la chair du cou. La douleur ramena mollement à la vie cet esprit assommé qui tenta de se débattre frêlement. De sa faiblesse actuelle, Flandre ne put vraiment la briser, subissant une petite houle en vidant lentement cette humaine de son nectard de vie. Lui susurrant en faisant une petite pauze puis revenant la mordre très fort. « Ta vie aura servit de grands dessins, maintenant meurs dignement salope. » Seulement, alors qu'elle finissait son repas de sang frais, on vint toquer à la porte. Apparemment ils étaient conviés au petit déjeuner préparé par leur mère. Super de la viande frâiche se dit le cerbère affâmé. Alors délaissant le cadavre à peine en vie, vidé de trop de nectar vermeille, Flandre ressourcée gagna la porte. Se léchant les lèvres à peine imbibée de gelée.

Hélas le regard qui se jeta par l'ouverture de la porte, une fois celle-ci dévérouillée, ne révéla à la bonne femme qu'un cadavre pâlissant. Les yeux exorbités et témoins d'effroi de l'enfant l'horrifière à son tour, la mère. Cette dernière qui claqua la porte au nez du Vampire, s'empressant de gagner la cuisine pour aller chercher un gros couteau. Après avoir fait volé la porte d ebois en éclats, Flandre s'avanca lentement en baillant vers cette souricière. Trouvant dès lors la belle pouffe tremblante comme une feuille. Sa lame blanche de bouchère pouvant malencontreusement lui glisser des mains, pour aller se ficher en contrebas, dans son pied. Aiguissant alors un sourire carnassier, ses crocs plus brillants que des couteaux l'éffondrèrent en arrière sur sa table d'opération culinaire. La pauvre femme sursauta dont d'un simple -Bouh !- proféré par le malingre prédateur jouant avec elle. Flandre franchit le dernier pas, avalant la distance entre ces corps pour lui prendre le poignet tenant la lame. Lui impossant une cuisante étreinte pour le broyer. Ses couinement de porc qu'on égorge rameutèrent le jeune fils, venant la battre dans le dos. Le Vampire grogna et perdit sa concentration effryable qui percécutait la femme. Assez de temps pour que celle-ci s'empare d'une poelle et frappe à grand coups le crâne du petit monstre. La faisant voir des étoiles et lâcher prise. Erreur gravissime que d'enrager la bête. Quand bien même celle-ci est déboussolée et en manque de forces, elle peut toujours mordre. Le jeune garçon ayant ouvert de dos de Flandre à coups violents de bâton causa la perte de sa mère, en effet, après avoir tiré celle-ci avaec lui. Des plaies du dos de la blondinettes j'aillit son sang à foison. Deux grandes lames pourpres tranchantes s'élanèrent et empalèrent la bonne femme. Tandis que Flandre grognait, les choses de sang prirent forme d'ailes, découppant le corps de la belle en pièce.

« Regardes ce que tu as fais batard ! Un repas de perdu par ta faute ! Oui c'est ça va chercher ton père, je vais vous saigner comme des porcs !! » Tandis qu'elle faisait rétrécir ces ailes sanglantes pour ne pas céder sous leur poids, l'écorcheuse de rêve vis le lapin dételer. Hurlant au loup, ce mouton allait attirer sa dernière proie, et pour l'y aider elle poussa un hurlement strident d'enragée. Le bois du placher pouvait craquer, les vitres exploser, ses iris carmins eux étaient devenus fous. Là elle suivit la piste fraiche des pas ensenglantés, marchant à la cadance d'une marche funèbres. Pour piétiner la mémoire des innocentes victimes, pour fouler la terre des vermisseaux. Du silence de mort de la forêt en dueil s'élevèrent deux faibles bruissements, des pleurs d'enfants et le grognement d'une bête iconnue. Lorsqu'elle le vit au détour de la cabane elle resta sur le cul et explosa de rire. « C'est quoi cette merde en ferraille, ça grogne, j'en tremble. » Le brave homme enhardi de rage contre la démone, brandit sa tronconneuse, prêt à la charger. « Tu vas crever sale monstre, amènes-toi ! » Elle usa de sa vitesse d eVampire pour fondre sur le sale gosse et l'empoigner à la gorge, lui volant sa hachette avant de le jeter sur la lame rugissante du père où il se fit dévoré dans les rires malades de Flandre. L'heure du combat final approchant, elle saisit à deux mains cette petite hache, juste bonne à couper des fagots ou des mains. Elle rentra également ses ailes dans son corps, guérrissant brutalement les plaie faites à son dos. Voulant garder ses forces pour affronter cet homme brisé et fou. Alors elle se jeta sur lui, se savant faible et devant boire à nouveau un trop plein de sang. Mais avant elle devrait l'abattre. Sa force amoindrie suffirait-elle pour briser la machine du père Fouetard ?

To be continued ...


Dernière édition par Flandre Akabara le Dim 28 Juil - 5:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Et 1,2,3 Alice Au Pays des Cauchemars...
» Ginny au pays des cauchemars
» Virée au pays des cauchemars [Terminé]
» Alice aux pays des merveilles / La traversée du Miroir
» La folie d'Alice aux pays des merveilles [Pv: Miku Takyo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Ailleurs :: Etranger-