AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Tristanna Moringhan

Nombre de messages : 27
Age : 20
Date d'inscription : 02/12/2012

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Mar 19 Fév - 13:29

Elle est dans ses bras, il la tient fermement et plaque ses lèvres contre les siennes, brulantes et pleines de passion, Liam caresse la joue de sa louve, tendrement, la froideur à disparue, quand soudain le monde autour d'eux oscille, Tristanna entend une voix, douce, mais agaçante :

" Mademoiselle, nous sommes arrivés, réveillez vous ..."


La louve se réveille, ses pupilles écarquillées, elle attrape le poignet de la pauvre idiote d’hôtesse, elle feulement sort d'entre les lèvres de la bête On lit sur le visage de l’hôtesse la surprise et l'incompréhension.

" Je ... Excusez moi je vous ai fais peur mademoiselle, mais il faut descendre de l'appareil."


Tristanna cligne des yeux, sa bouche est pâteuse, elle se redresse rapidement, d'un bond elle est dans l'allée dans la cabine, agacée elle constate que tous les passagers sont déjà partis y comprit les gens qu'elle devait surveiller. Tristanna regarde la tube de somnifère :

" Ce mec avait raison quand il disait qu'il ne fallait pas rigoler avec ça."

Elle n'avait pas la temps d'admirer le paysage de notre bonne France. A peine sortie de l'aéroport Tristanna devait se mettre en chasse. L'odeur la plus simple à pister fût celle du nécromant, il puait la mort à 20 kilomètre à la ronde. Cela dit la traque ne pouvait vraiment être efficace sous sa forme de louve ou de lycan ... Et l’éventualité de se transformer en plein milieu de la ville était un peu erronée à vrai dire.
Elle suivit le petit groupe dans la foule de l'aéroport et passant à coté du nécromant elle déposa contre un sa veste un mouchard, que l'organisation lui avait fournie, elle devait à la base le scotché contre l'autre timbrée mais celle ci s'est étrangement volatilisée et Tris' n'arrive même pas à localiser son odeur dans l'aéroport ... Elle reste appuyé contre un mur dans une coin, allume le petit appareil et attend de recevoir le signal du mouchard. Un petit point rouge se met alors a clignoter sur le moniteur, elle le glisse dans la poche de sa veste et s'éloigne du groupe, dans la direction opposée. Son instinct de prédateur la guidait vers la forêt la plus proche des lieux, il est temps pour Tristanna de laisser la bête renaitre et pour ça il vaut mieux pour les humains qu'elle ne soit pas près d'eux.

Elle retire ses chaussures, ses pieds foulent l'herbes humides, elle inspire, l'air chargées de d'odeurs naturelles emplit ses narines, ses poumons se déploient et ses pupilles se dilatent doucement. Elle retire ses vêtements un par un et les plis avec soin pour les ranger dans son sac avec le GPS qu'elle range aussi dans son sac, elle se dirigerait d'abord vers la direction que lui avait indiquée l'Antithèse, ils ne connaissent pas l'endroit exact où ce trouve le manoir, mais des sources ont réussies à le situer approximativement. Elle laisse le sac sur son dos, elle l'accrochera à sa jambe quand elle prendra sa forme monstrueuse, pour le jour elle gardera sa forme animale. Un loup avec un sac à dos quoi de plus normal.



Dernière édition par Tristanna Moringhan le Mar 12 Mar - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Toyz Rus

Nombre de messages : 36
Age : 23
Localisation : Dans la neige.
Humeur : Froide.
Date d'inscription : 06/12/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Ange Déchu
Karma:
150/200  (150/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Dim 24 Fév - 10:02

Il n'avait retrouvé que ses deux voisins de sièges. La rouquine étrangère n'était pas là et l'était encore moins celle qui devait s'occuper de ce voyage. En bref, personne ne semblait savoir où aller et ils étaient perdus. Ce n'était pourtant pas le cher petit jouet qui allait y remédier. Fouiller dans une valise ne lui appartenant pas ? Jamais ! Son côté Ange restait bien trop prononcé pour vandaliser les affaires d'une pauvre demoiselle sans défense ! ...Puis, qu'y trouverait-il ? Des poupées ? Une dinette ? Rien qui ne pourrait l'intéresser ! Aussi ne chercha-t-il pas vraiment et aurait pu rester éternellement perdu avec le reste du groupe si la Demoiselle qu'il devait surveiller ne pointa pas le bout de son nez. Elle tentait de se faire discrète, mais elle-même ne faisait que suivre un groupe qu'il suivait déjà. Elle s'arrêta quelques secondes près d'un garçon androgyne avant de repartir. Amiel n'avait jamais vraiment aimé ce garçon qui ne lui inspirait pas confiance. A vrai dire, sa seule vue le rebutait. Il prit donc cela comme une opportunité de laisser un petit groupe perdu pour continuer de surveiller la rouquine. Après tout, n'était-ce pas sa mission ? Il abandonna donc ses deux "compagnons" pour la suivre. Sur l'instant, il comptait bien faire. Pire, il se félicitait même de bien faire ! Savait-elle qu'elle était pistée ? Peut-être. La discrétion d'Amiel était son fort, mais cela ne signifiait pas pour autant qu'il possédait une compétence quelconque pour se rendre invisible aux yeux de tous. Il avait un œil fonctionnel, et celui-ci lui accordait une bonne vue. Le seul privilège qu'il s'octroyait était de pouvoir, grâce à cette bonne vue, rester loin tout en ne perdant pas sa cible du regard.
Elle sortait de sa poche un... Boitier ? Il mit quelques minutes avant de comprendre qu'elle venait de coller quelque chose contre l'autre garçon et fit un effort supplémentaire pour retenir cela, histoire d'avoir un compte-rendu à rendre le moment venu.
Un moment, il se demanda ce qu'il faisait ici. Cette ville pleine de gens parlant un autre langage, ce lieu dont il ne savait rien et cette température totalement différente. Il venait de passer plusieurs heures en avion et le pauvre petit ange n'avait même pas tilté qu'il avait changé de pays ! ...Enfin, ce n'est pas comme si toutes ces choses lui étaient familières. Mais oui, il n'était plus du même côté de la planète. Quand il s'en rendit compte, il se senti mal. Il eut à nouveau la nausée. ...Si loin de Kizuki-dono...
...Si loin de sa haine et de cette envie de lui arracher les tripes avec les dents !
Hé, ça faisait du bien, mine de rien. Ici, personne ne le connaissait, après tout. Mais les gens semblaient quand même se méfier d'un gars ayant l'apparence d'un déterré, jaunâtre de nausée, et totalement écharpé au niveau du visage et de la gorge. Non, il n'était nullement libre ici. Pas plus qu'ailleurs. Il retourna donc aux impératifs de sa mission.
Ses pas suivaient donc ceux de la rouquine. Flandre lui avait-elle donnée un nom ? Non. Aucun autre que celui de « grande-sœur ». La grande sœur qui se dirigeait vers une forêt… Qu’allait-elle y faire ? Un peu perdu, voir totalement, sur la situation, Toïnou se devait d’être totalement passif. Il ne devait d’ailleurs pas adresser la parole à celle qu’il suivait, de peur qu’elle agisse différemment. Rester discret et silencieux, oui, mais là, il commençait à avoir un peu la trouille.


*… Je veux rentrer à la maison.*

Oui, mais quelle maison ? Au Paradis, chez les infernaux parents de Kizuki-dono ? Au Lycée Yokai ? En Enfer, dans la maison de Be’ ? Non, tous ces lieux craignaient et il n’y en avait aucun que Toyz aurait aimé rejoindre. Aussi cette pensée s’anéantissa-t-elle dès qu’elle eut franchis le seuil de sa conscience. Cela ne servait à rien car il n’avait pas de chez lui. Perdu, il l’avait toujours été, il était temps d’assumer son rôle de vilain méchant !
Ce fût plus une surprise qu’un déclic lorsqu’il vit la rouquine se transforme en… Loup. Un vrai loup. Un animal, quoï. Bah oui, au Lycée Yokai, y’avait pas tellement d’humains… Il aurait dû s’y attendre un peu, mais que voulez-vous, c’est de la naïveté angélique tout cela.
Elle s’était mise à courir et de même fit l’Ange, bien qu’il grilla rapidement ce qu’il avait eu d’inaperçu jusqu’ici. Et la valise, où était-elle ? Il l’avait oubliée auprès du garçon et de l’autre femme, tout à l’heure. Il avait été si préoccupé de suivre la rouquine que tout cela lui était sorti de la tête… De toute manière, il n’aurait jamais osé ouvrir une valise ne lui appartenant pas.
Il se savait repéré, cependant, il n'osa pas dire un mot. Tant que la Lycante ne se retournerait pas, il continuera de la suivre. Avec un peu de chance, cette dernière était tellement omnibulée par son objectif -même si ce dernier lui restait inconnu-, qu'elle avait fait l'erreur de ne pas le remarquer malgré le fracas qu'il eut fait en lui courant après...
Revenir en haut Aller en bas
http://esgalduin.fantastique.tv/t212-passages-inter-forum#1254
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Ven 1 Mar - 10:22

Intervention Game Master:

Pour peu que le duel soit épique, il en aurait été risible que le Vampire le perde. Aussi, à un chouilla de se faire charcuter, elle puise dans ces forces mollement retrouvées pour repousser son agresseur.

Du côté de notre mauvaise troupe, tout semble confus. Luka et Ann ouvrent la valise et avec son contenu énigmatique percé, décident de se rendre ensemble à la ville de Reims. Luka prend la voie des airs, portant dans ces bras la sirène.

Quand aux autres, Tristanna se dirige seule vers la ville. Courant en forêt sous sa forme de louve, elle arrive en avance.

Toyz qui croyait pouvoir la traquer longtemps se perd bien vite, à bout de souffle il lève la tête vers le ciel. Et c'est par hazar que Luka passait par là, se disant que la face de dealer savait la bonne direction, elle-même empruntée par la louve. C'est donc qu'il avait un espoir d'arriver à bon port. Petit hic, il est en mauvaise condition et va devoir marcher bien une journée voir un poil plus. Manges des fruits grande nouilles xD (Flandre aussi va arriver avec un tour ou deux de retard)

Bref vous avez un post stage bonus pour trainer en ville, vous reposer, puisque vous arrivez en avance d'un jour, ou encore faire les fous. Vous pouvez essayer de trouver le Manoir perdu par vous-même. Recherche bien difficile avec cette ville immense bien peuplée, et ces lieux naturels inconnues qui la borde. Cependant s'informer sur la géographie des lieux serait judicieux.

Enjoy.
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Mer 6 Mar - 8:32

La petite repoussa la chaîne hurlante voulant la découper. Cette machine s'mbalant au recul lourd, Boucle d'Or en profita pour se pousser encore dans son élan. Et bondir sur son détracteur, la hachette fondant pour trancher bientôt une main. Le craquement des os ainsi que la giclade de sang la rendirent folle à lier. Ses pupilles injectées de sans étaient devenues complètement rouges. Si vif qu'un feu infernal semblait être à l'oeuvre, comme voulant exploser. Bien possédée, Flandre décocha une droite du tonnerre de Brest dans la façe du pauvre homme histoire de le sonner tout en le projetant à terre. Lui perdait trop de sang, nectar dont le cerbère enragé était si friand. Elle trancha violemment la dernière main avant de le chevaucher et d'abattre un troisième et ultime coup. De grâce l'achevant. Son dernier souffle il le gaspilla en proférant nouvelle malédiction qu'elle ne pouvait entendre. Puisque dévorée et possédée par sa Folie, Flandre devait rapidement se repètre de coulure vermeille. En grande quantité, pour rendormir en partie son mal. La hache resta fichée dans le crâne broyé, des lèvres se suspendire à une gorge, une impudente morsure arachant des lambeaux de chair. Elle bu bien trois bon littres de sang, d'une traite, jouissant à ce repas. Enfin après quelques minutes à attendre de retrouver une certaine paix intérieure, le marcheur immortel délaissa la carcasse pour s'étirer de tous ses membres. Bilan, tous crevés et un corps bien requiqué. Bref elle s'en retourna dans la bonne cabane fumante, allant se laver sans vergogne. Puis gagnant la chambre de la petite fille, elle fracassa l'armoire pour piocher avec nonchalence dans cette panderie. Elle jeta ci et là tous ces habis sans valeurs à ces mirettes de princesse, pour enfin trouver la perle rare. Comme quoi de nos jours, même un pauvre pouvait se payer un truc coquet et qui en jette. (ici) Bref elle ne mis pas trois plombe à enfiler la jolie tenue, tournoyant sur elle-même en s'admirant dans la glace félée de l'armoire. Elle se trouva à croquer, rit-elle malingrement en reprenant cet air innocent tordu.

Elle ne sentait plus l'odeur du sang, bonne chose puisqu'elle comptait reparaître toujours aussi niaise et mignonne qu'à l'aéroport. La dernière chose qu'elle fit, fut de prendre un sac à dos noir de randonnée pour y fourger deux tois trucs, volés encore. Ainsi se rendit-elle à la cuisine, où guisait encore la bonne pouffe étripée. Prenant un couteau de cuisine histoire de rigoler, un gros sachet de bonbons pour faire chier ses invités et une modeste bourse. Petit pactole de quelques centaines d'euros, juste au cas où. Mieux vaut prévenir que guérir se disait-elle en sortant de la cabane, claquant la porte avant de prendre la marche enfantine en chanson. Elle se moquait éperdument de laisser ce carnage en l'état, ses empreintes n'existaient pas dans le fichier du système humain. Et puis elle s'en balançait, elle avait mangé et récupéré, elle pouvait se barer en siflotant. Elle était parti vers 8h00 du matin, heure locale, pratique la montre du jeune garçon, quel vilain charognard. Sa traversée des bois, à la cadance d'un touriste, prit le temps qu'il faut, tranquilement elle finit par en sortir. Aucun contre-temps, pas de loup à trucider, pas de randonneurs chiants à la croire égarée, ni même de gazouillis d'oiseau. Juste une corneille pour le goûter. Elle se surpris à ce lancé de couteau parfait, la grosse lame llui transperçant le bide, il était tombé comme une masse ce con de piaf. Elle l'eut ramassé, rangé son joli poignard et dévoré son trophée. Comme ça, crue, avec les plumes et les os. Broyant ceux-ci entre ces machoires de requins, elle aimait bien les trucs croustillants, la mélodie accompagnant le repas était plaisante. Elle se garda bien de faire une sieste sous un grand sapin, elle n'avait pas envie d'être en retard. La ponctualité serait de mise, foi de Vampire. Ainsi donc elle avait reprise sa balade pour quitter le bois. Franchir une connerie de route. Un chauffard avait bien faillit la renverser, elel arqua un sourcil et lui fit un doigt d'honneur avant de sauter la barrière et de se carapater. Non mais quel muffle de penser à écraser sa personne et froisser sa belle robe. La suite fut plus drôle ...

L'automobiliste lui courut après, elle se retourna, l'iris furieux. Il ne tressaillit pas, normal dans ce monde d'abrutis un bambin ne peut pas poutré un gros malabar. Bon ok c'était une belle gueule, un Casanova chic et chieur. Mais Flandre n'était pas qu'une petite fille, c'était un monstre psychopathe et barbare. Alors elle lui dit que s'il n'allait pas se faitre foutre, elle lui ferait la peau. Bien sûr ce fumiste explosa de rire et vint la voir de très près, trop près. Dommage, sa griffe vint se ficher dans sa gorge, la traversant littéralement comme du beurre, dans le prolongement de son bras sa main tendue était devenue un pieux. Elle retira expressément cette mimine et se recula avant que cette larve ne la souille. Cette dernière rosée récoltée par son labour, elle la lêcha avec envie et désir jouissif. S'enfonçant à nouveau dans une petite forêt, ridiculement dense. Elle aprochait de son antre, sentant des vibrations comme si quelque chose là-bas l'appelait. Bref il était pas moins de 23h47 et elle avait faite une nouvelle victime, encore là un souci inexistant. Elle se dit qu'elle devrait se reposer, alors elle sautilla jusquà un grand arbre et déposa son gros sac moelleux. S'en servant de coussin pour s'étendre sur un lit de feuilles jaunâtres. L'hivers était très doux, pas de neige encore, et puis elle n'avait pas froid. Là elle gagna le pays des songes. Le lendemain, aux aurores, vers 7h30, elle se réveilla. Ruguissant tel un lionceau et s'étirant comme si de rien n'était, en fait elle s'en foutait d'arriver en retard. Fallait savoir se faire désirer dans la vie. Elle reprit son sac sur ses épaules et fila sans même prendre un petit dej c'est dire comem elle filla, une comète piétinant les feuilles au sol, brisant les branchages et fendant l'air. Et au lieu de filer au Manoir pour vérifier si quelqu'un l'avait bien trouvé, elle se lanca dans une aventure délirante, du tourisme. Et du shopping de gamine. Un burger à midi, à s'en foutre partout et se foutre de la gueule de ceux qui en faisaient autant. Acheter plus de bonbons et enfin elle visita quelques lieux incontournable. La Basilique Saint Rémi, le Palais du Tau, le château de Condé ou encore la Cathédrale de Nôtre-Dame de Reims, bref beaucoups de lieux atrayants dans l'architecture de l'ancien temps, monde dans lequel elle avait était noyée. Mais tous ce patrimine national n'était rien à côté de son Manoir si grand, impossant et magique.

Il y subsitait une atmosphère chatoyante et de danger, comme si la bâtisse était mu d'une volonté et d'une aura meurtrière propre. Bref elle s'y dirigea à la tombée de l'astre diurne, tandis qu'il déclinait à l'horizon, elle prenait le sentier de la Montagne de Reims, un parc naturel mais secrètement privé. Route la région peu haute accueillait une dense forêt, auquelle du coeur était un habitacle millénaire. Protégée par un puissant enchantemment, sortilège le rendant indétectable sous un dôme d'invisibilité brouillant également toute magie capable de le débusquer. En gros fallait soit traverser une barrière magique et se prendre un gros malaise, soit être guidé. Flandre arriva enfin après une bonne heure de marche, il lui fallait traverser la rivière de l'endroit, pas dangereuse du tout. L'édifice lui produisait également une illusion, foutue magie de sorcière, lissant voir à sa place une floppée d'arbres. Elle admira un instant la splendeur et de son couteau se planta au dos, deux entailles pour faire sortir ses ravissantes ailes cramoisies qui la portèrent en silence. Puis de l'autre côté de la rive elle pacienta, allongée par terre, devant les grilles invisibles et le mur d'enceinte. Attendant qu'on vienne à elle, se gavant de sucreries et fredonnant cette sordide chanson de cinglée qui lui trotait. Preuve qu'elle n'allait pas patienter très longtemps. Si à l'aube personne ne venait, elle irait se sevir un thé et feignasser à l'intérieur ...


Dernière édition par Flandre Akabara le Dim 28 Juil - 5:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leigh-Ann Breanna

Nombre de messages : 28
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2012

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Sam 9 Mar - 14:47

La seule personne qu'elle retrouva fut Luka et celui-ci possédait la valise de Flandre. Comment était-il entré en sa possession ? Elle n'en avait aucune idée. Ou était passé la moitié de l'expédition ? Elle n'en savais fichtrement rien du tout. Et à vrai dire, elle s'en fichait un peu. Elle restait totalement indifférente à tout ce qui se passait, ou peut-être légèrement blasée d'être venue pour rien. Elle avait presque envie de ne pas le rejoindre, de fuir seule, et de faire ses propres petites vacances dans son coin. La France, c'était un beau pays. Elle y avait déjà mit les pieds il y a longtemps, mais elle s'en souvenait encore. Prise dans ses songes, elle ne vit pas Luka s'approcher d'elle. Et zut. Maintenant elle allait devoir rester avec lui. Il avait l'air perdue, et ne comprenait pas non plus ce que tout cela signifiait. Il proposa de retrouver le Manoir, seuls. Cela dit, la question du comment s'imposait. Comment allaient-ils le retrouver ? Il n'avait que peu d'indication sur celui-ci.

Agacée, Leigh-Ann décida d'ouvrir la valise de Flandre, dans l'espoir d'y trouver une adresse exacte. Elle en sortit deux poupées quasi identique dont elle ne fit pas plus attention que cela, les jetant presque par terre. Quelle gamine celle-là. Elle trouva ensuite bien plus intéressant. Un dictionnaire franco-anglais-japonnais. Bien pratique. En le feuilletant elle remarqua qu'une feuille s'était glissée entre les pages. Champagne 51 Reims. Ils avaient maintenant une destination. Luka tendit ensuite l'invitation qu'il avait reçu, en tout point identique à celle de la sirène. Elle percuta alors qu'il était censé y avoir un plan derrière celle-ci. Cette morveuse avait tout prévu depuis le départ, sinon pourquoi aurait-elle pris la peine de faire un plan ? Luka sortit ensuite un briquet, visiblement il s'en souvenait aussi. En passant la flamme légèrement sous le papier, un plan se dessinait effectivement.

"Bien, rendons-nous dans cette ville, Reims. De là, je pense qu'on trouvera facilement le Manoir grâce à ce plan. Le tout est de savoir comment nous y rendre."

Luka eut une idée, celle d'y aller par le vol. La sirène grimaça. Elle venait de se taper des heures d'avion alors qu'elle avait le vertige, elle n'allait pas se retaper des heures de vols encore, dans les bras d'un gars en qui elle n'avait pas confiance. Pourtant on ne lui laissait guère le choix, quelles autres options s'offraient à elle ? Rentrer et laisser penser qu'elle avait fuit ? Jamais. Elle accepta alors l'idée et prit ça comme un ... Nouvel entraînement pour le contrôle de sa peur.

Ils disparurent tout deux en forêt, histoire de ne pas s'envoler devant ses pauvres humains. Leigh-Ann, mal à l'aise, dû se laisser prendre par Luka. Elle n'avait pas confiance en lui, mais après tout, son intérêt n'était pas de se débarrasser d'elle, ou alors il était stupide. Elle avait confiance en sa logique.

Le voyage fut des plus pénible et des plus éprouvants pour la sirène qui tenta en vint de s'occuper l'esprit à essayer de deviner les manigances de cette fausse enfant. Elle n'avait pas échangé deux mots avec Luka, de toute façon elle n'entendait rien. Elle gigota plusieurs fois durant le voyage, à plusieurs reprise il failli la lâcher. Mais il tint bon.

Cela dit ils arrivèrent à bon port. La sirène tourna de l'oeil à l’atterrissage et s'effondra par terre. Elle resta inconsciente 5 bonnes minutes avant de revenir à elle, avec l'ange penché sur elle. Très vite elle se remit sur pieds, heureuse de retrouver le sol, et regrettant d'être entré dans cette aventure.

Ils reprirent donc leurs investigations. Reims était une grande ville, mais le Manoir ne s'y trouvait pas, tout du moins pas en pleine ville. Ils sortirent le plan et le comparèrent à la carte. Ils allaient devoir en faire le tour, peut-être demander si quelqu'un connaissait le lieu pour y trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Tristanna Moringhan

Nombre de messages : 27
Age : 20
Date d'inscription : 02/12/2012

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Mar 12 Mar - 12:36

Tristanna avait commencé son périple, mais il ne lui fallut pas longtemps pour se rendre compte qu'un idiot bête tentait de la suivre, elle marche à vive allure mais ne cours pas encore. L'odeur exquise de la tafiole au cheveux roses lui emplit les narines, ses babines se retroussent dans un grognement d'agacement. Avoir une sangsue à ses trousses n'était vraiment pas dans ses plans et l'antithèse lui avait précisée qu'elle devait être le plus discrète possible.
Elle tourne rapidement à droite, puis gauche et augmente de façon considérable son allure, un deux pattes ne pourrait jamais la suivre, à part peut être un vampire. L'odeur se dissipe peu à peu, l'ange n'a pas réussit à la suivre. Tant mieux, elle devait se contrôler, un pétage de plomb et l'ange aurait vite été déplumé.

Reims ... Pour un être humain il y a environ un ou deux jours de marche. Mais pour Tristanna une après-midi suffira. La sensation de l'herbe fraiche et humide sous ses pattes est exaltante, la louve ne s'est jamais sentit aussi bien que lorsqu'elle est sous sa forme animal. Tout est différent, intensifié, comme si le monde apparaissait sous sa vrai forme, chaque odeur, chaque mouvement est découpé, analysé, et son instinct l’interprète en quelques secondes. Depuis quelques temps Tristanna avait remarqué qu'elle changeait au contact des hommes. Il était temps que la bête refasse surface.

****

Les voitures passent à une vitesse mortelle, la fumée qui sort des narines de la louve témoigne de la fraicheur de la nuit, elle ferme les yeux ... Sa peau ondule, un craquement sourd se fait entendre, les pattes arrières de la louve se redressent et ses os bougent comme si ils étaient soumis à de douloureuses contorsions. Elle est maintenant debout et un feulement bestiale gronde au fond de sa cage thoracique. Que la chasse commence. Avec peu d’habilité elle prend le GPS dans son sac et remarque que le nécromancien est dans la ville de Reims. Ils doivent être à la recherche du Manoir.

Mais ce soir il faut que Tristanna se nourrisse ... Elle ne peut pas se permettre de suivre d'autres monstres potentiellement dangereux sans être au mieux de sa forme.

La course de la bête et rude, mais ses bonds sont de velours, pas un bruit, elle traque un troupeaux de sangliers. Les porcs sentent le danger, qu'ils n'auront aucune chance face au monstre. Elle est maintenant sur leur ailes ... Elle bondit, attrape une femelle imposante et la balance sur le reste du troupeau, comme pour jouer au bowling, la truie aplatit deux des siens, qui tombent sur le sol affolés. Tristanna fond alors sur ses proies, les saignants, pour qu'ils ne puisse prendre la fuite. Elle savoure son entrée, son plat et son dessert. Puis se love dans un creux de la forêt. Demain elle rentrera dans se foutu de manoir, avec ou sans invitation. Et peu importe ce qui si cache.

Revenir en haut Aller en bas
Toyz Rus

Nombre de messages : 36
Age : 23
Localisation : Dans la neige.
Humeur : Froide.
Date d'inscription : 06/12/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Ange Déchu
Karma:
150/200  (150/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Mer 20 Mar - 8:08

Le petit ange avançait péniblement. Son corps était en charpie, son estomac criait famine. Les heures couraient sans pour autant qu’il eut pu rattraper la piste de la Lycante. Il suivait la dernière direction qu’il l’avait vu prendre, sans savoir s’il s’agissait ou non du bon chemin. Dans sa naïveté, il ne s’était seulement pas demandé si elle l’avait volontairement semé. Auquel cas, malheureusement, il se pouvait perdu. Il marchait donc, tout droit, sa vue commençant à lui faire défaut de par le peu de ressources physiques dont il disposait. Jamais, dans sa petite cervelle bouleversée, il ne lui serait venu l’idée de lever la tête vers les arbres.
Pourtant… Pommiers, poiriers, citronniers… Tout était-là. A force de déambuler, il avait quitté la foret pour atterrir dans un verger ! Mais voilà, tout droit sorti du Paradis, que savait l’Ange de la nourriture humaine à part des paquets de chips et la bouffe infecte de la cantine ?
Il fallut donc qu’une simple pomme véreuse, agitée par ce même ver, finisse par se détacher de l’arbre pour tomber violemment sur sa tête, quelques mètres plus bas. –C’était un très, très grand pommier.- Alors, et seulement alors, il eut mal, tout d’abord, puis se pencha, ramassa la pomme et considéra l’idée qu’elle pouvait être comestible. Il approcha doucement le fruit de son nez. Il n’avait jamais vu de pomme. Il fit une grimace. Le fruit avait pour lui l’odeur qu’à pour nous le munster faisandé. Il manqua de le lâcher. Pour couronner le tout, le ver, dérangé par le souffle faible de l’angelot, pointa le bout de son nez à l’extérieur, pour tomber face à celui d’Amiel.

- Un serpent ! S’exclama l’Ange, lâchant la pomme. Cette dernière roula à terre au milieu d’autres pommes pourries. Prit d’une crampe d’estomac, le naïf tomba au sol, forcé par la douleur de mettre un genou à terre. A…Aie… Fit-il dans un souffle. Il reconsidéra alors l’idée de manger le fruit défendu. Défendu par qui ? Par le propriétaire du verger, bon Dieu ! Celui-ci entra dans la vaste étendue d’arbres, courant en direction du voleur de pommes. Par réflexe, Toyz attrapa sa pomme véreuse et courut avec la force des désespérés.
Une fois au loin, il mordit dans la pomme sans scrupules, mastiquant violemment le pauvre petit « serpent » qui n’avait, durant tout ce temps, pas quitté son refuge.
Mais cela lui fit plus de mal que de bien… Son estomac, endormit depuis des jours, lui réserva une colique de tous les diables. –Le comble, pour un Ange… !- Aussi, Amiel perdit il plusieurs heures avant d’être capable à nouveau de penser à trouver son chemin. La nuit était tombée.
Conscient qu’il n’irait pas loin avec une seule pomme dans le ventre –Si tant est qu’elle y était encore- et qu’il avait été affaiblit par sa colique, il se mit pour la première fois de sa vie en quête de nourriture.
Il en trouva assez rapidement. Enfin, s’il y avait moyen d’appeler cela de la nourriture… Des cadavres de sangliers.
Il regarda durant quelques minutes et avec dégoût les mouches manger goulûment ce qui en restait puis, fermant les yeux, Amiel se mit doucement à quatre pattes dans le sang déjà caillé, se tâchant au passage le jean, puis se pencha, ouvrit avec écœurement la bouche et… Mordit !
Il rongea les os avec férocité, ainsi que chaque parcelle de chair qui pouvait rester. Tout du long, un sanglier miniature restait près du cadavre, regardant le malade mental finir de manger sa maman. Lorsqu’Amiel s’en rendit compte, il eut honte. La nausée. Ce fût terrible. En même temps peut-être aurait-il dû chercher autre chose à manger qu’une pomme, un ver, et un cadavre froid ? Que voulez-vous, il n’est pas débrouillard.
Au moment de partir, il ne put se résoudre à laisser le marcassin seul. Il le prit dans les bras et l’embarqua avec lui, se sentant malgré tout désespérément abandonné de tous.
Les heures passèrent. Le manque d’instinct de survie de l’animal le poussait à trotter à côté de Toyz. Il faisait nuit noire mais l’Ange avançait tout droit et la pénombre ne semblait pas déranger le marcassin. De temps à autre, ce dernier s’arrêtait près d’un buisson ou d’un arbre, pour manger des baies ou déterrer des truffes. A tâtons, Toyz s’arrêtait et attrapait une partie de ce que s’apprêtait à manger la bestiole. Il découvrait petit à petit ce qu’il ne possédait pas ; l’instinct de survie. Quelques fois les baies furent non-comestibles et cela les fit vomir tout deux.
Toyz se fit aussi mordre par un animal non-identifié, en farfouillant dans un buisson pour imiter son compagnon poilu.
Le jour se leva. Amiel était seul et sa morsure s’était infectée. L’estomac plus ou moins plein, ayant dormit quelques heures, il chercha sans succès le marcassin. Mais lui-même étant perdu, il ne pouvait retrouver un autre être lui aussi perdu. Amiel abandonna et continua tout droit.
Le chemin fût très long. Il errait plus qu’il avançait. Bien heureusement -et finalement!- sur la bonne direction, par clin d’œil du destin peut-être, Toyz faisait cependant de nombreux détours. Une autre nuit arriva. Il s’était naturellement sustenté des baies et truffes qu’il avait appris à repérer la nuit dernière. Son index, où la morsure se trouvait, lui faisait mal.
Malgré le froid, il s’était lavé dans un petit cours d’eau où la flotte ne lui arrivait guère qu’aux mollets. –Il avait dû s’allonger dedans pour être tout à fait propre. Cela lui avait valu un bon rhume.
Finalement, avec un certain retard, il atterrit par miracle devant le manoir. –Qu’il ne vit pas. Il s’endormit par terre, à quelques pas seulement de la barrière protectrice.

{ Donc au final il est arrivé assez rapidement aux alentours de Reims, en pleine nuit. Puis a trainé toute une journée aux alentours du château. Et il a pas mangé hallal, le diabolique ! /SBAAF/ }
Revenir en haut Aller en bas
http://esgalduin.fantastique.tv/t212-passages-inter-forum#1254
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Dim 24 Mar - 5:10

Intervention Game Master:

Beuh quand je donne deux tours pour parvenir au lieux dit, on attend pas le troisième ...

Bref puisque une seule personne est arrivée sur quatre, voici un tour d'attente pour certains et de rattrapage pour d'autres.

Enjoy.



Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Dim 24 Mar - 5:20

Petit Vampire s'était échouée en dehors de la zone couverte par le sortilège d'invisibilité. Donc belle et bien voyante. Une gamine qui somnole sur la berge d'une rivière et sapée comme une loli gothique ça crève les yeux (ici). Mais là encore il ne fallait pas s'énerver parce que ses convives étaient foutrement en retard. Elle avait bien patienté, ô miracle que cette cinglée y parvienne. A défaut d'avoir de la musique dans les oreille, elle avait dévoré quelques paquets de friandises, dont les cadavres d'embalages gisaient çà et là. Non elle n'attraperait pas des carries, ni de mots d'estomac, preuve en est qu'elle ne vomit pas au réveil. Elle se porta assise du reste, les jambes écartées, jolie vue pour un lolicon, les souliers applatissant les déchets. Elle bailla ou plutôt rugit tel un lion, et pu poser ces mirettes embrummées sur une scène grotesque. Alors se redressant, elle vint à se saisir d'un galet de petite taille pour le jeter sur le zombie endormi de l'autre côté de la rivière. Mais en sa grande bonté elle le gagna à tire d'ailes, baillant encore, cette fois-ci à l'étouffée d'une main. Puis elle se posa tout près de ce gredin qui l'ennuyait gravement, les poings callés sur ses hanches de naine, prenant un air d'enfant boudeur et capricieux. Ce rôle l'amusant au plus haut point, celui de gamine légèrement atardée mais surtout chieuse. « Du nerf molasson, moi j'attends depuis des heures. Bref, vu que les autres baltringues sont pas là ... C'était pas compliqué d'ouvrir ma valise et de croisier le plan de celle-ci avec celui de la lettre ... Sinon tu disais vouloir rejoindre l'Antithèse je crois, je verrais si t'as les couilles pour mon mignon. » Sa grossièreté n'eut d'égal que son manque de tact. En quoi un presque cadavre était-il mignon. Ici désirable pour elle, tout simplement parce que cette chose était nécrophage et avait faim dans l'immédiat. Pourtant aucune salive ne vint à s'évader de ses lèvres.

Ele quitta ses mauvais airs ronchons pour se baisser au chevet du jeune homme. bien qu'il soit pour elle un géant et un putain de divin paquet de viande. Pour lui caresser le visage, visiblement balafré, elle dirait que la nourriture batue est plus tendre et que le goût n'en serait que meilleur. Même si elle n'avait plus le sens du goût, alors niveau qualité de met elle se régalait autant de déjections que de caviar. Elle arborait un visage d'ange, les iris scellés avec un petit sourire hypocrite. Tout n'étant qu'hypocrisie et vanités, le timbre de sa voix se fit délicat et pur. « Onii-chan n'a pas l'air en forme. Le pauvre il faudra le soigner. Oh je sais, tu pourrais te raffraichir le visage au bord de la rivière. » Pensant là qu'il ne l'avait vu en arrivant, et s'était échoué mort de fatigue d'entrée; elle se déporta sur le côté pour laisser voir le majestueux cours d'eau. L'angélique s'en approcha même, sans peur de se faire arracher le bras par un fumier de brochet. Les griffes dans son dos, elle fit dos au jeune martyr, prenant un air pensif sensible et étrange. L'air vaguabond écoutant le chant mystique de la forêt aux premières lueurs de l'aube. Il lui sembla être aspirée par quelque chose, une douceur apaisante encore obscure mais dont l'effet était bien présent, un souvenir passé ici qui avait du être délectable. Elle en vint à soupirer puis reprendre son air d'angélique. Et enfin porter un redard doux, mais factice, par dessus son épaule. « Sinon p'tit patraque tu sais voler ? Sinon je te porte jusqu'à l'autre rive. Mon Manoir est là-bas, voilé par un champ de force magique. Il projette une illusion qui nous fait voir de la forêt, c'est ingénieux. » Soudain elle se tu, entendant dans son dos, des bruits de pas, des craquements de fagots et des piétinements de feuilles. Enfin le cortège de ces pouacres arrivait.


Dernière édition par Flandre Akabara le Dim 28 Juil - 5:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Andrew C. Hatfield

Nombre de messages : 214
Age : 22
Localisation : Infirmerie
Humeur : Pouf.
Date d'inscription : 14/08/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Polymorphe
Karma:
105/200  (105/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Mar 26 Mar - 9:19

Le vol avait été si plaisant.. Il regrettait déjà de quitter l'avion.
Le nécromant était l'un des derniers passagers à quitté l'avion.. D'ailleurs la lycan était passée juste à côté de lui, il avait comme si de rien n'était. Jetant un coup d’œil à l'hôtesse qu'il venait de se taper.. Enfin. Hôtesse. C'est un grand mot.

-Flashback-

-Déshabille toi.

Le nécromant regardait sa proie d'un air neutre.. Un simple humain n'aurait pas pu voir la lueur bestial qui luisait tel un feu ardent au fond des ses prunelles disparates.
La rouquine regardait le jeune homme d'un air coquin. C'était pas le premier ni le dernier qui passait entre ses cuisses. AH LA SALO.. Hum. On aurait pu la comparer à prostituée mais ce n'était pas le cas.. Disons qu'elle aimait s'offrir un petit plaisir de temps en temps, durant ses voyage si.. Longs. Pour le coup. Elle était mal tombée. Pensant se trouver en compagnie d'un parfait gentleman. Tu parles. Il voulait juste se vider.. Dans tout les sens du terme.

-T'es un rapide toi non ?

Rire.

Ta gueule.

Son sourire était magnifique.. Luka avait envie de l’élargir.. Sous le plaisir. Ou sous d'habiles coups de griffes.. L'ouvrir des commissures des lèvres jusqu'aux oreilles. Il en frissonnait de plaisir. Mêler sa langue à la sienne tout en la caressant de toute part.. Ou arracher cet appendice tout en écorchant sa peau à vif. Il en frémissait d'envie.
La catin d'hôtesse enlevait ses fringues une à une en se dandinant allégrement sous yeux, histoire de l'exciter. Bébé, tu ne le sais pas encore mais, ce qui le fera bander. C'est voir ton corps complètement décharné. Elle se lécha les lèvres en s'approchant du nécromant, commençant à lui retirer sa veste à rayures et son tee shirt bariolé. La rousse ne connaissait même pas le nom de l'androgyne.. Elle s'en foutait en faite, elle voulait juste coucher.. Et puis, moins on en sait mieux sait d'après elle. Ses yeux fixèrent l’œil rougeâtre du nécromancien.. D'habiles mains perverses se glisseraient jusqu'au baggy du prince mortuaire. Tss.

-Tu en fais une de ses têtes.. Je ne plais pas ?

Ta gueule.

-Ta peau est si froide.. Laisse moi te réchauffer.

Il secoua négativement la tête en se relevant, attrapant la main de son amante du jour, lui demandant si il y avait des douches pour le personnel. Et par chance il y avait. pas loin de là ils étaient, juste à côté.. C'était petit.. Mais au moins. Adieu vilaines traces d'hémoglobines. Le jeune homme finit d'enlever complètement ses vêtements et rejoint la rousse qui profitait déjà du jet d'eau chaude. Luka fit la moue, mais ne dit rien, se plantant devant l'hôtesse.

-Tu n'es pas très entreprenant..

MAIS TA GUEULE PUTAIN.

Luka plaqua la jeune femme contre "le mur" pour venir jouer entre les lourdes mamelles de la femme.. C'était plaisant visiblement.. Puisqu'elle gémissait en lui demandant plus.. Elle n'avait pas envie d'attendre.. Lui non plus. Tant mieux. Il se glissa jusqu'au bout de cette montagne de chair, jouant sur le petit bout rosâtre. Une de ses mains vint se poser sur la bouche pulpeuse de l'hôtesse.. Pourquoi ? Pour étouffer son cri alors qu'il lui arrachait le téton biensur. Et la boucherie sur laquelle il avait fantasmer pendant quelques minutes prenait forme.

Un sourire d'ange.
Une langue semi arracher pendait entre sa nouvelle bouche.
La peau scalpé par des griffes impitoyables.
Les seins dévorés.
La bas ventre ouvert, avec les tripes qui pendouillaient.
Jolie guirlande d’abats.
Des traces de morsures à profusion sur tout ce petit corps sanguinolent ♥.

Et Luka.. Luka était comblé. Continuant de se faire le cadavre dépiauté de la rouquine.. Je dis rouquine. Mais elle a un nom.. Ou plutôt ça avait un nom. Kiko Kisama. Il ne lui avait pas demandé.. C'était écrit sur son badge. Terminant son acte hum.. sexuellement barbare. Le nécromant prit soin de ne laisser aucune tache de sang derrière lui. Un problème se posait.. Qu'allait il faire du corps ? Hum.. Réflexion. Sortir sans se faire prendre serait impossible.. Il serait forcément accusé. Rire. Magie magie, et te revoilà en vie. Elle était bien plus jolie toute scarifiée pensa le nécromant..

-Fin Du Flashback-


L'androgyne regardait autour de lui. Personne. Plus un seul membre du groupe, même le lycan avait disparu.. Le piaf déchu, la sirène.. Flandre. Personne.. Il était seul. Seul. Seul. WHAT DA FUCK ? Ces empaffés étaient tous parti dans leur coin ? MAIS QUEL BANDE DE PIGNOUFS NOM DE DIEU DE BORDEL A QUEUE ! Au lieu de se réunir pour y aller tous en même temps et arrivé à bon port sans soucis.. Naaan. Fallait qu'ils se barrent tous ces crétins doublés d'imbéciles sans cervelle. Même sa goule zombie avait l'air moins con à côté d'eux ! Soupire.. Son œil balaya les alentours.. Tiens. La valise de la sangsue blonde était abandonné, il l’attrapa.. Elle était particulièrement légère. Étrange. Peut être qu'il y aurait des choses intéressantes à l'intérieur.. Mais avant qu'il ne puisse faire quoi que se soit, il "délivra" sa goule de sa pseudo renaissance.. Et la voilà qui retombait en morceau au milieu de la foule qui poussait des cris horrifiés.. Luka lui riait faiblement, pauvre petite chose. Son oncle lui aurait surement fait la moral.. "Nous ne sommes pas des Dieux.. BLABLABLA. Cause toujours vieux schnock."

Au bout de quelques minutes de réflexion, pour voir il pouvait bien aller. Il tomba sur la sirène.. Elle n'était donc pas partie ? Beaucoup moins conne que les deux autres guignols. Peut être pourrait-il sans faire une allier si jamais il aurait un pépin au cours de leur "vacance".. Il prit la parole pour casser le silence et la perturbation qui planait dans l'air, proposant de retrouver le fameux manoir de cette Flandre Akabara. Leigh-Ann finit par ouvrir la valise de la mini vampirette.. Des indices se trouvaient dans cette dernière, comme quoi, il avait vu juste.

-Bien, rendons-nous dans cette ville, Reims. De là, je pense qu'on trouvera facilement le Manoir grâce à ce plan. Le tout est de savoir comment nous y rendre.

Luka acquiesça silencieusement. Comme s'y rendre ? Ils étaient en plein Paris, le train aurait pu être une judicieuse idée.. Mais le nécromant n'avait pas spécialement envie de se retrouver enfermé à nouveau.. Entouré d'humains. Il frissonna d'horreur. Son regard se pointa vers le ciel.. Hum. Voler. Voilà, la solution. Le nécromancien partagea son idée à la femme des mers, qui semblait assez réticente. Mais bon, pas le choix, c'était soit ça, soit il la plantait, sans fric ni carte. Ils s'éloignèrent au maximum de la population pour qu'il puisse se transformer. Bientôt six ailes blanches apparaissaient dans son dos dénudé.. Oui Six. Il fallait que celle ci soient assez puissante pour pouvoir supporter leur poids respectif, sans oublier le temps de vol qui risquait d'être long..

*Ellipse*

Arrivée aux alentours de Reims, le nécromant se posa avec délicatesse pour éviter de brusquer la demoiselle qui n'avait pas particulièrement aimé ce petit voyage aérien. Elle tomba dans les pommes pendant un bon cinq minutes, il l'a garda dans ses bras tendrement. Valait mieux ne pas l'abimer, sa précieuse allier. Après ce petit moment de repos, les deux comparses essayèrent d'avoir un maximum d'information sur le manoir.. Seulement quelques bribes d'informations très vague.. Mais c'était toujours ça dirons nous.

Une forêt.

C'était la bas qu'ils se rendaient. En volant une nouvelle fois. Luka commençait à fatiguer, n'ayant pas vraiment l'habitude d'utiliser ses ailes aussi longtemps, il aurait pu se booster grâce à sa magie, mais il n'osa pas, préférant gardant le maximum de force vital et magique en lui.

A force de chercher, la sirène et le nécromant finirent par entendre des voix qu'ils avaient tout deux reconnu. Flandre et l'ange. Il commençait à en avoir marre de marcher et voler, espérant un peu de repos d'ici peu. Le jeune homme tira par la main la sirène qui devait visiblement être encore mal à cause de ce deuxième vol particulièrement turbulent à cause du vent qui s'était levé.. Bientôt, tout deux se retrouvèrent face au duo qu'ils avaient entendu parler un peu plus tôt.

-Eh bien. Ce ne fut pas tâche facile de vous retrouver. Si nous avions été tous ensemble, peut être serions nous arrivez plus tôt. Il fusilla froidement le pigeon rose du regard, puis il lâcha Leigh pour venir s’approcher de Flandre, posant un genoux à terre en prenant sa main dans la sienne, lui faisant un baise main, comme un parfait aristocrate. Demoiselle Akabara, vous êtes une adorable petite joueuse. Je commence déjà à vous apprécier, vraiment.. Dixit le menteur virtuose..

________________________________

Paroles en #00CC66 || Rien ne m'importe tant que tu restes à mes côtes



Dernière édition par Luka C. Hatfield le Ven 29 Mar - 9:36, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Toyz Rus

Nombre de messages : 36
Age : 23
Localisation : Dans la neige.
Humeur : Froide.
Date d'inscription : 06/12/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Ange Déchu
Karma:
150/200  (150/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Mar 26 Mar - 11:12

Ses rêves, sa vie… L’intégralité de ses souvenirs se mélangeait dans son songe. Un court instant, ce dernier se rêva marcassin, puis, passant au second plan, il vit le porcelet près de lui, en train de grignoter une bouillie informe et rougeâtre. Quelqu’un avait hurlé « Maman ! » d’un cri désespéré. Au paradis, il se voyait en train de dévorer sa mère…
Puis il y eut un bruit. Du verre qui se brise. Les pleurs de Furu au loin se mélangeaient au rire de Bezemuth.
« Bats-toï ! » avait-elle scandée en souriant. Elle lui lançait un katana. Amiel eut mal au cœur.
« Qu’y a-t-il, Toyz ? » La voix de Kizuki avait retentie, l’Ange s’était figé sur place. Kizuki ne bougeait plus. Toyz se retourna et lui plongea l’arme –celle qui s’était entre-temps transformée en poignard-…Dans la poitrine.
« Kizuki n’est pas ainsi ! » Aurait alors dit Amiel, affolé, sans que ses lèvres bougent. Il eut mal. La lame s’était fichée dans le mauvais cœur. « Regarde ! C’est le tiens ! » Dit une jeune fille qu’il ne connaissait pas, mais qui entretenait des airs de famille avec Be’. Ses cheveux roux, par contre, étaient semblables à ceux de Furu. Monstrueuse chimère… * Qu’est-ce que je raconte ?! *

Quelque chose le heurta à la tête. La douleur suffit à le réveiller. Devant ses yeux persistait encore l’image de sa mère à moitié dévorée. Il eut un haut-le-cœur. Il ne savait comment, mais la jeune Flandre s’approchait déjà de lui. « Bats-toï ! » hurla une nouvelle fois la voix de la descendante du Satan Belial dans sa tête. Il comprit que cette « douce enfant », là, qui se tenait devant ses yeux ne lui ferait jamais de bien. Cependant, cogita-t-il, elle était la seule à tirer les ficelles en cet endroit, aussi lui obéira-t-il durant ces « vacances forcées », de manière à être épargné au maximum. Ensuite, lorsqu’il sera de retour à Yôkai, il aura des comptes à régler avec tout ce beau monde…
C’est ainsi que l’esprit embrumé par les méandres persistants du rêve, Toyz psychotait allégrement, se demandant même ce qu’il faisait ici, soupçonnant la petite Flandre de l’y avoir trainé de force. Il voyait le mal partout et le voile qui obstruait encore ses yeux lui dépeignait la créature se trouvant devant lui comme un monstre brutal et sanguinaire, dont les immenses canines ne servaient qu’à déchirer la chair… Alors qu’avec un peu plus de recul, il aurait vu une petite fille bien habillée.

- Du nerf mollasson, moi j'attends depuis des heures. Bref, vu que les autres baltringues sont pas là ... C'était pas compliqué d'ouvrir ma valise et de croiser le plan de celle-ci avec celui de la lettre ... Sinon tu disais vouloir rejoindre l'Antithèse je crois, je verrais si t'as les couilles pour mon mignon.
Un plan ? Dans la valise ? Sur les invitations ? Il avait perdu son invitation. Peut-être oubliée dans l’avion. Elle n’était pas à lui de toute manière.
Amiel n’avait jamais été chanceux. L’idée qu’il puisse par pur hasard ou par stratégie fouiller dans les affaires d’une petite fille –même si cela faisait partie d’un plan- était improbable. Il se demandait même comment il se pouvait qu’il ait réussit à ne pas mourir perdu dans les bois. Quant au ton employé par Flandre, il ne le choqua pas plus que cela car il coïncidait avec ce que son cerveau malade venait de lui dicter. Ce monstre aux longues canines. Il baissa la tête, il obéirait.
Pour ce qui concernait Antithèse… Il n’eut pas l’occasion d’y réfléchir plus que cela. Certes, s’il avait bénéficié d’un long moment de réflexion, il en serait venu à l’idée que ce qu’il cherchait, c’était à se venger. Ses idées évoluaient au fur et à mesure, et ce n’était pas forcément d’obéir à quelqu’un qui lui irait le mieux… Non. Là, tout de suite, il avait besoin d’un refuge. Il avait besoin d’un soutien moral. Il avait besoin de réfléchir et mettre ses idées au clair. Mais réfléchir ? Pas le temps ! Flandre enchaîna.

- Onii-chan n'a pas l'air en forme. Le pauvre il faudra le soigner. Oh je sais, tu pourrais te raffraichir le visage au bord de la rivière.
En forme… Oui, c’était une sacrée litote. Le sac de viande se releva péniblement. Physiquement, il allait mieux que le jour du trajet en avion. Pas de nausée, l’estomac plus ou moins remplit… Une bonne dose de volonté agitait même son petit cerveau. Il était débraillé, couvert de sang et de gadoue et certainement pas coiffé. Quant à son index, il avait commencé à prendre une couleur jaunâtre. Il n’objecta pas, bien qu’il se soit lavé la veille, il avait dormit dans la boue –Il fallait dire que c’était carrément plus confortable que les cailloux. Il s’avança donc près de la rivière et se mit à genoux sur la rive. Il plongea ses mains dans l’eau et se nettoya le visage à grandes eaux. Il fit ensuite en sorte de frotter sa blessure avec de la flotte, même si cela picotait grandement. Il n’était pas du genre bavard et se rendit compte qu’il n’avait pas répondu plus que cela à « Dame Flandre. »
- Sinon p'tit patraque tu sais voler ? Sinon je te porte jusqu'à l'autre rive. Mon Manoir est là-bas, voilé par un champ de force magique. Il projette une illusion qui nous fait voir de la forêt, c'est ingénieux.
Il esquissa un rictus et finit par avouer ;
- Savoir ne signifie pas qu’on en est capable. Avec des ailes je saurais voler, mais pour le coup j’aurais un peu de mal en agitant simplement les bras. Il se rappela l’espace d’un instant les moignons qui gisaient dans son dos et tout simplement l’instant où il avait perdu ce qui faisait d’un ange un ange. Il évita d’y penser plus longtemps, rien que ce souvenir pourrait achever de le rendre fou. Effectivement, « c’est ingénieux ». J’aurais pû mourir devant sans me rendre compte qu’il était là… C’était dit avec une légère ironie, mais lui seul savait à quel point il était proche de ce qui aurait pû se passer. Puis, du bruit. Toyz se releva, par réflexe et aussi pour s’éloigner de la rivière –il n’avait pas envie de tomber dans l’eau par mégarde. Du bruit. Le reste du groupe arrivait-il ? Il se sentit rassuré ; il n’était pas le seul à avoir ignoré le plan et à avoir été en retard finalement… Un instant, il se sentit même fier d’être arrivé, il le supposait, dans les premiers. S'il avait attentivement écouté ce que Flandre lui avait dit auparavant, il aurait comprit bien avant qu'il était effectivement le premier. Mais à cet instant, il avait eu autre chose en tête. Il en vint à se dire aussi que Flandre sera moins dangereuse pour lui s'ils n'étaient pas seuls à seuls. Peut-être la créature couverte de crocs calmera-t-elle sa faim sur un autre élève ?
Revenir en haut Aller en bas
http://esgalduin.fantastique.tv/t212-passages-inter-forum#1254
Leigh-Ann Breanna

Nombre de messages : 28
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2012

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Ven 29 Mar - 14:32

Quelques vagues indices sur leurs destinations, mais jamais rien de très probant. Tant pis, ils allaient y aller quand même. Second vol. Elle n'avait jamais autant prit la voie des airs de toute sa vie et s'en serait franchement bien passé. Elle se promis d'attendre quelques années après ça avant de reprendre l'avion, elle avait épuisé son quota de résistance pour au moins une bonne dizaine d'année. Ce second vol dura cependant moins longtemps que le premier, très vite ils reconnurent les voix de Flandre et de ce gars aux cheveux roses. Ils se posèrent doucement pas trop loin, puis il attrapa la main de la sirène pour la tirer, elle qui se remettait à peine de ce vol. Mais elle devait faire bonne figure devant Flandre et l'autre. Il y avait déjà Luka qui maintenant devait se douter que voler n'était pas son truc, et c'était déjà trop. Ne jamais montrer ses faiblesses, c'était l'une de ses premières règles. Hum alors peut-être qu'elle s'en débarrasserait d'ici la fin du voyage, ou qu'elle le manipulerait. Tout dépendra de la tournure des évènements.

Ils discutaient tranquillement tout les deux. Alors qu'elle venait de vivre un véritable enfer, eux discutaient tranquillement. Rien de mieux pour l'énerver que ça. Elle aurait bien foutu deux baffes à cette gamine que visiblement on avait mal éduqué. Au lieu de quoi Luka lâcha sa main pour venir baiser la sienne. Piêtre menteur s'il en était, la sirène ne pouvait concevoir que quelqu'un, ou même quelque chose ait de l'amour pour ce monstre. Combien de personnes ici présente savait ce qu'elle était capable de faire en réalité ? Elle, l'autre fille de l'Antithèse, celle de l'avion. Tristanna. D'ailleurs ou était-elle passé ? Continuait-elle de les suivre de loin ? Probablement. Si elle les avait suivit dans l'avion c'était probablement pas pour les lâcher juste après. Mais avait-elle pu retrouver le manoir ? Peut-être avec son odorat.

Leigh-Ann préféra garder le silence, rien de son énervement ne devait transparaître. Elle gardait un air indifférent, plutôt serein. Et c'était quoi la suite des évènements ? Maintenant qu'ils avaient retrouvé ce foutu manoir ?


[C'est un peu court désolée.]
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Sam 30 Mar - 7:52

Intervention Game Master:

Vous voilà tous arrivés à bon port. Flandre vous guide et vous fait entrer dans cette immense bâtisse que vous découvrez après avoir franchit le dôme d'invisibilité. Tristanna s'infiltre discrètement mais son odeur de chien mouillé la trahit immédiatement, la pauvre n'a pu que traverser la rivière à la nage ...

Soudain un incident survient, un gros lustre chute de même que des poignards et Flandre s'empresse de cavaler après ces détracteurs. Qu'allez-vous faire ? La suivre et risquer de vous perdre ? Ou bien rester plantés dans le grand hall et devenir de potentielles victimes ? A vous de choisir, que la partie commence !


Intervention de pnj :
- 5 incconus masqués et drappés de manteaux noirs (forces et pouvoirs inconnus)
- 1 dans le grand escalier menant au 1ère étage, il fait barage pour son acolyte
- 1 posté depuis le haut de l'escalier, c'est lui qui s'adonne au lancer de couteaux
- les 3 autres ont fuis par trois couloirs différents, 1 de chaque côté de l'escalier et 1 un peu à droite avant l'escalier
- leur intention est claire, tous vous éliminer


Les interventions GM pourrons devenir plurielles dans les tours avenirs. Guettez chaque nouveau post de joueur il se pourrait qu'un boulversement survienne *w*

Enjoy.


Dernière édition par Flandre Akabara le Sam 30 Mar - 8:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Sam 30 Mar - 7:56

Bien bien, le petit Vampire impatient pourrait presque jouir sur place. Mais nulle rosée ne vint à dégouliner de son intimité. Elle se retourna lentement pour aiguiser un petit sourire fier à ces arrivants. Aussi enjoua-telle hilarante facétie du bon Hatfield. Lui opérant d'une cavalière salutation, au baise main agenouillé, dont elle vint de sa seule main libre lui caresser une joue. Son habitude toute aussi hypocrite et écœurante que lui la fit exploser de rire en son fort intérieur. La douceur de sa minime pourvue d'ongle griffus du paraitre douce mais froide. Elle ne saurait le dire, ayant à jamais perdu ce sens du toucher qui permet de ressentir toute sensation. Lui glissant au visage la contemplant, pour peu que leur adoration harmonieuse lui crève le cœur, elle imita à la pointe du désir une certaine facette de jeune courtisée admirative. « Vous me flattez trop mon cher, mais attendez de voir les petits jeux que je vous ai concoctés. » Puis elle se défit sans violence de sa poigne charmante, la feuille glissant du ruisseau des délices pour lui revenir au flanc de montagne. Puis se donnant un petite impulsion, frappant du soulier au galet, elle prit l'envol pourpre. Ses étranges ailes vermillon dans son dos étaient issues de son pouvoir de la maîtrise du sang. Donnant l'impression d'une certaine fragilité avec ce tissu écarlate où se parsemait des veines. La petite joint ses doigts sur son ventre et prononça discours. « Un peu d'attention je vous prie. Je sais que vous êtes éreintés de ce périple mais nous sommes à sa fin. Dans mon dos se tient un complexe insoupçonnable, protégé par des magies très puissantes. Nous n'avons qu'à traverser la rivière et gagner l'autre rive. Puis franchissant un gigantesque dôme d'invisibilité et de suppression de toute odeur ou aura, il se découvre. Ann tu peux te soulager, cette eau ne contient nul danger alors profites-en pour te ressourcer. Je vais porter Toyz et laisser Luka battre de l'aile. »

Elle avait parlé longtemps, mais de manière bien limpide et concise même pour un parfait abruti. Alors, allant à se saisir du misérable déchet l'ayant snobé, elle le pris comme l'on emporte sa dulcinée. Une griffe sous l'aisselle la plus éloignée, et une autre prise sous les rotules. Faisant mine de n'avoir fait exprès, elle lui planta ses ongles aiguisés dans les chairs. Histoire de lui faire bien comprendre quelle menace pesait sur sa pauvre tête de merde. Puis elle rejoignit l'autre rive, le déposant pour qu'il puisse à tout loisir s'étendre de tout son corps maladif. Elle laissa le temps également aux autres de la gagner, surtout à la sirène de se requinquer dans son élément. Puis elle entonna la petite marche princière pour franchir le dôme. Devenant en un instant invisible aux yeux du reste.  Ne jetant pas le moindre regard en arrière, ses petites quenottes effrayantes s'étaient évadés de leur cache de peau pour étinceler. De même qu'en l'antre de sa belle bouche bouillonner sa mâchoire de requin, y exerçant une certaine torsion, à sectionner n'importe quoi. Il ne manquait plus que le petit rire machiavélique  pour lui donner plus de prestance macabre que ses ailes lui offrait en partie. Elle fit encore quelques pas pour pousser de lourdes grilles en fers noir puis elle pénétra dans la grande cour intérieure. Du graviers craquant sous sa marche impériale, à cette douce mélodie signifiant déjà son triomphe, elle prit l'air fringant de l'enfant crâneur. Il ne manquait plus qu'un fredonnement ou une chansonnette. D'ailleurs bien vite elle le poussa, son aria préféré, ne sachant d'où il lui venait. Un morceau assez complexe et déglingué porté normalement au violon. A défaut d'en avoir un sous la main ou de comprendre le pourquoi de ce fredonnement, Flandre l'opéra sans se questionner. Elle se stoppa enfin sur le palier à franchir de l'entrée. D’immenses portes noires imposantes, sur les quelles ont aurait coulé de l'or pour des motifs bien nobles. Là devait prôner des armoiries mais on les avaient semble-t'il défigurées. La belle porte avait subit le labour de grandes griffes.

Flandre soupira frêlement puis tendis les bras écartés, restant dos à la petite assemblée. « Soyez fier d'être parvenus jusqu'ici. Votre privilège sera de pouvoir jouir d'un luxe inimaginable. Moi-même j'ai grand hâte de m’effondrer dans un bon lit ou de prendre un bain chaud. En attendant, bienvenue dans ma demeure, le Manoir Ecarlate. » Elle vint à pousser, de sa force les grandes portes la faisant paraitre naine. Où la tâche aurait été insurmontable pour un enfant de pousser des portes si lourdes. Mais elle y parvint sans grand mal, devant tout de même bien forcer puisque encore fébrile et peu régénérée. Puis s’insurgeant au palier pour piétiner un paillasson, elle essuya ses souliers et laissa raisonner ses pas sur le carrelage en damier noir et blanc. La petite princesse drapée telle une lolita gothique voulut bien tournoyer et montrer sa joie du retour en son foyer. Elle était telle une vraie petite fille, toute mignonne et adorable, faisant vite oublier toute l'horreur qui pouvait être perpétrée par ce corps si chétif. Un  petit temps passa, bercé par les petits rires cristallins de Boucle d'Or. Elle se recula, face à eux, vers le grand escalier d'où gisait un long tapis de pourpre allant jusqu'à l'entrée. Elle le piétinait avec douceur et se mariait bien avec lui de par sa tenue. La petite Vampirette faisait bien fille du lieu. Soudain de nulle par un mal frappa. Un éclair argenté frappa la voûte si haut perchée. Brisant une chaine qui laissa choir un très gros lustre en cristal. La cible de cet assaut fut la petite princesse. Elle qui perçut le sifflement du vol de la dague et leva les yeux avant que ne chute le porteur de lumière. Ainsi le voyant arriver à vive allure,elle n'eut d'autre choix que de fondre en avant de sa vitesse vampirique.

Un éclair écarlate avait donc gagné le petit groupe. Elle restait en avant, dévoilant ses crocs.  De même que ses ailes se gorgèrent de sang pour devenir plus épaisses et grandes. Ses griffes tendues sur ses flancs semblèrent crispés de rage. « Qui ose s'insurger en ma maison ?! Sortez-de là misérables vermines que je vous étripes !! » Voilà qui était presque hurlé, tout juste grogné d'une voix rauque témoin de sa hargne. Ses iris étincelaient de fureur, un écarlates aveuglant et transperçant l'âme de celui qui le croise. On pouvait l'entendre grogner lourdement. Et elle ne se préoccupa nullement du clébard puant qui était venu dans leur dos. Tristanna allait être impliqué dans cette boucherie. Un rire retentissant de la multitude leur cassa les oreilles. Et un peu partout sortirent de l'ombre des tocards masqués. L'auteur du lancé de couteau se riait d'un sale fou rire, le plus hors d'atteinte, tout en haut du grand escalier il jonglait avec une dague en argent. Soudain celui qui s'imposa comme despotique monarque de la bande de fieffés marauds s'avança. Aussitôt son air enragé alla choir sur lui, à la droite du groupe, il se réservait une fuite par le couloir bien sombre d'où il était apparu. Il dit avoir été mandaté par les grands pontes de la nation Vampire pour éradiquer la dernière des Akabara. Pour soit-disant lui faire payer un crime dont elle ne se souvint pas. Alors lui fusant dessus telle une foudre pour le pourfendre, il s'éclipsa en riant. Et ordonnant à ses comparse de tuer tout le monde. Il s'esquiva à l'embrochement funeste et courut dans le couloir des ténèbres. L'habile lanceur de dagues en jeta une salve nouvelle, de multiples météores aiguisés à l'encontre de tout le groupe de Flandre. Elle qui était bloquée, le bras enfoncé dans la pierre que son bras avait transpercé comme du beurre. Son aile de sang vint parer deux poignard mais un se planta dans sa jambe. S'en moquant bien elle força, en ragea, sur sa griffe pour la sortir du mur et elle hurla. « Faites moi jouir sales bâtards, divertissez mes convives ! Parce que vous avez signé votre arrêt de mort !!! » Elle fila prendre en chasse le chef des raclures. Deux autres agresseurs s'enfuirent  également, par des couloirs sur les flancs de l’escalier. Elle avait confiance en ces invités pour massacrer ces minables.

Spoiler:
 


Dernière édition par Flandre Akabara le Dim 28 Juil - 5:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leigh-Ann Breanna

Nombre de messages : 28
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2012

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Mar 2 Avr - 15:06

Elle leva les yeux au ciel, voir ce monstre jouer aux adorables petites fille la répugnait. Tsss tout ça c'était des conneries. Des ptits jeux ? Qu'est ce que c'était pour elle des "petits jeux" ? Retirer les boyaux d'un gars ? Pas sur que certains supportent ici.

Bref. Ils n'étaient pas encore totalement arrivés au manoir, il leurs fallait traverser la rivière. De l'eau, aaaah oui de l'eau, nager, sentir ce doux liquide frais contre sa peau, se laisser aller au gré des courants... Il ne lui en fallut pas plus pour commencer à se déshabiller devant tout le monde, dévoilant ses jambes trop fines, donner les vêtements à Luka et plonger dans la rivière, se transformant immédiatement. Une vague d'apaisement l'envahit et elle se mit à nager suivant le cours de la rivière. Délivrance. Elle ne pensait plus à rien, ces moments de répis dans son éléments, ça lui vidait complètement la tête. C'était magnifique.

Mais il fallait bien finir par revenir à la réalité. Et dur fut le retour. Elle profita pleinement de sa nage au retour, des quelques derniers mètres avant de rejoindre le rivage. Luka devait déjà y être s'il avait volé, elle espérait simplement qu'il ne soit pas partit avec ses vêtements. Elle sortit la tête de l'eau et ses yeux en ressortir plus verts que jamais. Elle rayonnait tout simplement. Elle sortit de l'eau, à regret. Luka lui tendit ses vêtements, elle les remit doucement et tant pis si elle les trempaient. Au contraire, ça prolongerait son contact avec l'eau. Elle se sentait revivre. Fatigue, envolée. Énervement, de même. C'était presque comme si elle venait de dormir 12heures durant.

Il fallait avancer maintenant. Le petit groupe suivit Flandre qui disparut l'espace d'un instant, probablement ce dôme invisible dont elle parlait. Elle continua à marcher jusqu'à ce qu'à son tour, elle traverse ce dôme. Et devant ses yeux se tint un grillage que Flandre s'empressa d'ouvrir, et derrière celui-ci, le manoir. Deux grandes portes en annonçait l'entrée. Whouah c'était vraiment énorme. Elle avait vraiment vécu là-dedans ?

Flandre ouvrit les portes sans trop grande peine et ils purent découvrir l'intérieur, aussi grand et fabuleux que ne le laissait supposer l'extérieur. Tout était presque trop démesurée au vue de la taille de Flandre. La sirène n'eut pas le temps de s'extasier beaucoup plus, une dague lancée vint faire tomber le lustre sur Flandre. Elle l'évita avant de hurler, très en colère, quelques menaces. Cinq hommes en noirs apparurent dans un rire tonitruant. L'un d'eux prit la parole, expliqua la raison de sa venue, et prit ensuite lâchement la fuite. Tsss quel trouillard. Deux autres hommes fuirent par les côtés, les deux derniers se mirent à leur jeter une salve de dague. Leigh-Ann se retrouva coincée, elle n'avait aucun sort de protection.

Alors elle plongea au sol pour éviter les dagues. Mais bientôt ça ne suffirait pas. La seule option qui s'offrait à elle, c'était de fuir. Fuir mais ou ? Pousser les portes du manoirs, elle en serait incapable. Et la sirène ne courait pas vite, elle avait toute les chances de se prendre une dague dans le dos. Tout ce sur quoi elle pouvait compter... En fait c'était les autres. Elle ne pouvait compter que sur la protection des autres. La sirène rampa jusqu'au lustre, le seul truc qui pouvait la protéger un tant soit peu des dagues. Une fois derrière, elle se mit à chanter. Quelques secondes, il n'en fallait pas plus à la sirène pour charmer l'un des deux gars en haut de l'escalier, et une fois cela accomplie, ils s’entre tueraient. Elle fit porter sa voix autant qu'elle put, le chant ne devait toucher qu'un garde, et personne d'autres. Quelques secondes seulement...


Revenir en haut Aller en bas
Andrew C. Hatfield

Nombre de messages : 214
Age : 22
Localisation : Infirmerie
Humeur : Pouf.
Date d'inscription : 14/08/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Polymorphe
Karma:
105/200  (105/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Jeu 4 Avr - 5:35

« Vous me flattez trop mon cher, mais attendez de voir les petits jeux que je vous ai concoctés. »

Une caresse, un doux sourire, un couple de trolls.

Les petits jeu hein..? Ca promettait pour la suite.. Car le nécromant doutait qu'il s'agissait de l'un de ces jeux enfantins tel que cache cache ou jouer à la poupée. Au moins la sangsue rentrait dans son jeu, c'était.. Distrayant. C'était l'être le plus répugnant d'entre eux, mais aussi le plus intéressant.. Et Luka souriait à l'idée de pouvoir torturer cette petite vampiresse qui pétait plus au que son cul. Mais.. Ce ne serait pas pour le moment. Les hostilités n'étant pas déclaré, l'androgyne laissa la hache de guerre planter dans le sol.. Pour l'instant. Le prince mortuaire observa les ailes écarlates de la gamine lolita. Une pensée lui venait à l'esprit, c'est con mais ça ne lui avait jamais été venue à l'esprit d'utiliser sa maitrise du modelage de chair et de sang de cette manière.. Il faudrait qu'il songe à tester cette option bien qu'il n'en avait pas réellement besoin étant polymorphe.

« Un peu d'attention je vous prie. Je sais que vous êtes éreintés de ce périple mais nous sommes à sa fin. Dans mon dos se tient un complexe insoupçonnable, protégé par des magies très puissantes. Nous n'avons qu'à traverser la rivière et gagner l'autre rive. Puis franchissant un gigantesque dôme d'invisibilité et de suppression de toute odeur ou aura, il se découvre. Ann tu peux te soulager, cette eau ne contient nul danger alors profites-en pour te ressourcer. Je vais porter Toyz et laisser Luka battre de l'aile. »

L'eau. Luka frissonna légèrement, n'étant toujours pas guérit de son aquaphobie.. Il déploya une nouvelle fois ses ailes, cette fois ci, il n'y avait qu'une paire de ses membres à plume, de couleur cendre.. Avant de prendre son envol pour planer tranquillement jusqu'au manoir de la blondinette insupportable, le nécromancienne récupéra les fringues de la sirène.. Oh My Gosh. Elle était nue. Nue. Complètement NUE. Le jeune homme tenta tant bien que mal de regarder ailleurs pour ne pas sauter sur la donzelle et reproduire ce qu'il c'était passé dans l'avion.. Hum. Bientôt le petit groupe de yokai se retrouva devant le manoir de mademoiselle Flanby.

« Soyez fier d'être parvenus jusqu'ici. Votre privilège sera de pouvoir jouir d'un luxe inimaginable. Moi-même j'ai grand hâte de m’effondrer dans un bon lit ou de prendre un bain chaud. En attendant, bienvenue dans ma demeure, le Manoir Ecarlate. »

La petite peste poussa de lourdes portes.. On aurait pas cru hein ? Qu'un insecte comme elle puisse arriver à ouvrir l'entrée de cette immense bâtisse.. Le dicton "l'habit ne fait pas le moine" convenait parfaitement dans cette situation.. Cela prouvait bien, que malgré ce corps qui se veut frêle d'apparence cachait un ennemi de taille. Il ne pourrait pas la prendre au corps à corps.. En revanche, il est presque certain qu'elle ne ferait pas le poids face au nécromant.. D'autant plus qu'il était full stuff niveau artefacts magiques.. Il avait prit ses précautions.. Faut sortir couvert ! #Sbaff Bref, revenons à nos corbeaux. Le hall.. C'était.. Grand.. Très grand, presque autant que le hall d'entré de son Manoir en Angleterre. Un court instant de pause leur étaient offert, Flandre riait de manière innocente, on aurait presque pu croire à de la mélancolie, souvenir amer de la douceur du passé.

Quelque chose clochait.. Comme si tout l'atmosphère du bâtiment pesait sur le corps du nécromant. Il poussa un soupire de fatigue. Luka se sentait écraser par.. Par quoi..? A cause de quoi ? Cette sensation.. Il l'a connaissait. Il l'avait déjà vécu, durant son séjour prolonger à l'hôpital psychiatrique.

Des âmes.
Des esprits.
Des fantômes.
Dans tout les coins.
Partout.
Partout.

Partout.
Hurlant.
Pleurant.
Murmurant.
Riant.
Gémissant.
Épiant.
Douleur.
Amusement.
Tristesse.
Bonheur.
Solitude.
Rage.
...



C'était trop.. Beaucoup trop.Il ne résista pas à ce déferlement d'âmes torturées. Luka gueula intérieurement. Se sentant bouillonner. Il ne fallait pas.. Ne pas craquer. Ne pas céder. Ne pas tuer. Ne pas tuer. Pas tuer. Tuer. Tuer. Tuer. TUER. Stop. Ça suffit. Taisez vous. Il ne peut pas vous aidez. Il ne veut pas. Il s'en branle. C'est pas son problème. Foutez lui la paix. Il a rien demandé. Vos gueules. Vos gueules. Vos..

*MAIS PUTAIN VOS GUEULES BANDE D’ENFOIRÉS !*

Un éclair. Un bruit. Des éclats.
Luka n'avait rien compris de ce qu'il arrivait, peinant à reprendre ses esprits.

« Qui ose s'insurger en ma maison ?! Sortez-de là misérables vermines que je vous étripes !! »

Nom de Dieu. C'était quoi ce bordel encore ?
Tout s'enchaina très vite.. Si vite que le nécromant n'avait compris qu'une seule chose. Il devait protéger son cul avant de se refaire scalper la peau par un de ces fuckin poignard. En effet, étant encore bien sonné par les esprits qui rodaient dans le manoir. L'androgyne aux cheveux bleutés s'était pris de plein fouet un poignard, l'ayant esquiver de justesse.. Un peu plus et il se la prenait en pleine poire, au lieu de ça, la lame entailla la peau de sa joue.. Un peu de sang coulait se qui l'éveilla légèrement. Il était toujours aussi affaiblit, les voix le rendait fou peu à peu. Dans le peu de raison qu'il lui restait, il tenta de se mettre à l'abri en vain. Ni une, ni deux. Luka déploya un bouclier magique grâce à l'un de ses artefacts magiques, une petite bague qu'il portait toujours.. La défense magique fut renforcé par sa propre magie. Non. Pas la nécromancie. Une birbe de magie noire. Car il avait beau être nécromancien, il n'en faisait pas moins parti de la famille des sorciers. Le bouclier obscure forma une bulle assez large autour du nécromant.. Voyant que la sirène agissait pour retourner l'un des hommes contre sa propre équipe, et qu'elle était mal protégée.. Il se rapprocha d'elle pour lui offrir une protection plus sur. Elle pourrait continuer son chant sans être perturbé par le fait de se faire transpercer. Le jeune prince mortuaire lança un coup d’œil à Leigh qui se voulait rassurant, cachant sa propre faiblesse, puis chercha le déchu de son unique rubis.. Mais il ne le voyait pas, alors il gueula assez fort.

-Petit, c'est le moment d'agir. Si t'as quelque chose en stock, magne ton petit cul pour le sortir. ET DE SUITE. Je ne suis pas en mesure d'attaquer, je ne peux que vous offrir de la protection. Alors FONCE. C'est le moment ! il rajouta plus bas.. Et si tu dégonfles.. Je m'occuperais personnellement de ton cas déchet de l'éden.

________________________________

Paroles en #00CC66 || Rien ne m'importe tant que tu restes à mes côtes

Revenir en haut Aller en bas
Toyz Rus

Nombre de messages : 36
Age : 23
Localisation : Dans la neige.
Humeur : Froide.
Date d'inscription : 06/12/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Ange Déchu
Karma:
150/200  (150/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Sam 6 Avr - 5:47

Un éclair froid lui glaça le dos. Il rendit son regard noir à Luka, se rapprochant rapidement de Flandre, se doutant qu’elle pouvait le protéger. Un ennemi. Bien, bien. Il se dit que ce n’était pas si mal après tout, cela ferait quelqu’un de plus à étriper. Mais voilà que le gars qui puait le cadavre s’approche de Flandre. Comment réagir ? Toyz ne broncha pas, demeurant stoïque et sans émotions. Il aurait été un parfait garde du corps. Son regard croisa celui de celle aux cheveux roux. Il manqua de lui décrocher un sourire. Déjà ce dernier s’esquissait sur son visage… Mais non. Pas de sourire. Il reprit son air grave, tout en se doutant qu’il devait être dans la même situation qu’elle. Elle se sentait jalouse, lui aussi. Leurs protecteurs réciproques étaient en train de palabrer. Au final, le petit groupe semblait s’être divisé en trois parties. La rouquine et l’autre psychopathe borgne d’un côté, lui et Dame Flandre de l’autre et Tristanna… Où était-elle, celle-là ?

- ...Dans mon dos se tient un complexe insoupçonnable, protégé par des magies très puissantes.
…Protégé… Sous quel sens ? Toyz eut l’instant l’impression que ce que disait la petite Yokai n’était pas tout à fait vrai. Ses des magies aussi puissantes étaient à l’œuvre, il y avait moyen qu’à l’intérieur, tout ne soit pas de tout repos. C’était des intrus dans ce domaine. Ils allaient surement déclencher certains pièges… Non, ça devait juste être une idée paranoïaque. Ça lui passerait. Elle parla aussi de la rouquine, lui apprenant qu’elle avait à voir avec de l’eau. Elle sentait le poisson, aimait l’eau… Une Hybride poisson… Ça existe ?
Pas le temps de réfléchir plus la dessus. Elle avait commencée à se déshabiller. Il eut du mal à garder l’air sérieux. En réalité, un air stupide s’affichait sur son visage, il ne s’attendait pas du tout à ça ! A vrai dire, cela le choquait plus qu’autre chose. La rouquine n’était pas son type, et il était difficilement bisexuel. Ce fût plutôt l’incongruité de la situation qui le faisait réagir…
Même si la situation s’était éternisée, il n’aurait rien dit. Ce n’était pas ses affaires, après tout. Il tenta de détourner le regard, son côté Ange voulant se la jouer pudique. Puis Flandre l’attrape. L’espace d’un instant, il se retrouva en l’air, les griffes plantées dans la peau. Cela ne le fit pas tiquer ; il avait l’habitude des griffures. Il comprit seulement qu’une sorte de haine malsaine émanait de la jeune fille. Elle allait être moins amicale que ce qu’il avait prévu. Dans tous les cas, il avait compris le message. Il se tut et une fois posé au sol, il se tint droit, face à elle. Il avait été dressé à jouer le chien de garde et il aurait été difficile pour lui d’agir autrement. Certes, il voulait se rebeller, certes, il voulait trucider tout le monde. Mais sa nature reprenait souvent le dessus. Pas sa faute, pas sa volonté.
Flandre franchit la barrière, Toyz la suivit de très près. Il fût surpris de la voir réussit à pousser de telles grilles. Elle était dangereuse, très dangereuse. Il ne faisait que s’en assurer de mieux en mieux. Rester sur ses gardes ? Un automatisme chez lui. Il ne la baisserait pas. Mais son avis ne changeait finalement pas ; Flandre était surement la seule sur qui compter. La rouquine semblait faible, l’autre gars totalement haineux… Et Tristanna plus qu’agressive. Flandre restait le meilleur pari.
Le château avait été pris par la force. Il en était désormais sûr. Flandre s’était mise à fredonner. La musique… Rien à voir avec la musique céleste, celle-ci, celle de la terre, était fortement désagréable. Il perdit un instant le fil de ses pensées. Oui, le château avait été volé, sinon pourquoï les armoiries auraient-elles étés cachées ? Flandre avait surement volé ce château et la magie qui l’entourait l’empêchait d’occuper les lieux. Elle avait prévu ce voyage pour débarrasser le château des divers pièges… Ou pour qu’ils se les prennent à sa place.


- Soyez fier d'être parvenus jusqu'ici. Votre privilège sera de pouvoir jouir d'un luxe inimaginable. Moi-même j'ai grand hâte de m’effondrer dans un bon lit ou de prendre un bain chaud. En attendant, bienvenue dans ma demeure, le Manoir Ecarlate.

Il sourit. Il n’y croyait vraiment pas trop. Flandre avait beau dire, c’était totalement improbable, avec tout ce qui se tramait autour, que le séjour soit une partie de plaisir. Mais profiter du luxe ambiant aurait pû être tentant… Non, il n’en avait rien à faire. Il n’avait pas l’habitude du luxe et ce n’était pas maintenant qu’il montrerait ce genre de faiblesse ! Il fallait qu’il se ressaisisse.
Flandre était entrée dans la demeure, lui aussi. Question d’éducation, il s’était très bien essuyé les pieds à l’entrée. Il ressentait un sentiment fort émané de Flandre, qui semblait juste rentrer chez elle. Ce sentiment était plus positif que négatif, et surtout, il était vrai. Il s’occupait à analyser maladroitement les émotions qui émanaient de Flandre. Son empathie le forçait les partager. L’espace de deux minutes, il se sentit bien.
Flandre s’était éloignée de quelques mètres. Elle se figea puis courut vers eux, il y eut un énorme vacarme. L’espace de quelques instants, il y avait eu une Princesse de Conte de Fées dans son château. Mais voilà que la Princesse redevint Yokai. Il venait d’y avoir une attaque. Sinon Flandre n’aurait pas réagit ainsi..


- Qui ose s'insurger en ma maison ?! Sortez-de là misérables vermines que je vous étripes !!

On entendit des bruits, petit à petit sortirent de l'ombre des ennemis. Ils n'étaient pas prévu ou alors Flandre jouait très bien la comédie. Près d'eux, le gars qui lui donnait la gerbe et l'Hybride Poisson avaient l'air tout aussi consterné... Non. L'autre borgne n'avait pas l'air d'être bien du tout... Une attaque psychique ?? Le Jouet ne pouvait que se tenir sur ses gardes, imitant Flandre. Se battre ? Oui, il le pourrait, mais à quel point ?! Il n'avait pas le moindre pouvoir ! Plus que jamais, il regretta de n'avoir pas fini son entrainement. Lorsqu'il rentrera, il demandera son dû à Bezemuth. Synchronisée avec un battement de son cœur, une poussée d'adrénaline se rependit dans son organisme. Ses yeux brillaient de l'envie d'en découdre. Il se remémora la haine qui l'avait étreint ces derniers jours. En fait, il s'en foutait de ne pas avoir de pouvoirs, il casserait la gueule de ces adversaires à mains nues ! Le rire d'un des agresseurs l’irrita au plus haut point. Lui, il allait lui arracher le visage !
Des paroles... Des mots. Il y avait une histoire derrière qu'il aurait souhaité ne pas connaître. En réalité, il s'en fichait totalement. Il voulait en découdre ! Il aurait bien fait fermé sa gueule à l'autre crétin qui racontait sa vie mais il n'en eut pas le temps. Il fuit après avoir donné le signal à ses sous-fifres.


- Faites moi jouir sales bâtards, divertissez mes convives ! Parce que vous avez signé votre arrêt de mort !!!

Elle pouvait rêver ! Il n'allait aucunement s'occuper de ces crétins. La cible mouvante qui venait d'étaler son monologue venait de fuir et lui semblait bien plus propice à satisfaire son besoin de vengeance.

- Petit, c'est le moment d'agir. Si t'as quelque chose en stock, magne ton petit cul pour le sortir. ET DE SUITE. Je ne suis pas en mesure d'attaquer, je ne peux que vous offrir de la protection. Alors FONCE. C'est le moment ! Et si tu dégonfles.. Je m'occuperais personnellement de ton cas déchet de l'éden.

Un dernier regard vers celui qui l'avait snobé tout au long du périple. Toyz esquissa un sourire malsain. Après tout, qu'avaient fait les deux cloportes pour lui ? S'ils n'étaient pas capables de survivre à une simple attaque, valaient-ils la peine d'être sauvés ? Il était indéniable que lui non plus ne ferait pas long feu, mais il s'en fichait.

- Désolé mais j'ai d'autres chats à fouetter ! Fit-il avant de courir rejoindre Flandre et surtout essayer de rattraper le sale bavard de tout à l'heure !
Revenir en haut Aller en bas
http://esgalduin.fantastique.tv/t212-passages-inter-forum#1254
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Dim 7 Avr - 7:03

Intervention Game Master:

Tout le monde parvient à esquiver la volée de poignard, bravo. Mais pas un n'a pensé à en ramasser un, dommage. Bon ils traiens encore ci et là. Le chant d'Ann se veut très efficace. Ingénieux même si fugace. Car le sniper assez faible, se suicide, son ploignard fétiche dans la machoîre inférieure qui va lui rentrer jusqu'au cerveau.

Exploit qui rend donc inutile le charme protecteur de Luka. C'était bien tenté comme protection mais le gros balèze est plus rapide que prévu, trop même. Sexy Goule fracasse le bouclier, un rejet violent le renvoit en arrière mais Luka déguste aussi. Et puisque Hulk est de la famille des increvable sangsues, bah il digère mieux. Son poing brûlé se régénère vite.

Là il capte la fuite de Toyz, il rage et tente de le poursuivre. Manque de bol il avait oublié Tristanna. Bien que restée sous forme humaine, elle demeure rapide et forte, assez pour surprendre une Goule nerveuse. Il se mange une charge d'épaule de notre rugby-girl préférée et embrasse avec fracas le mur.

Mais le gus est coriace, il commence à grogner, ces iris devenant fous et envoie voler la lycante d'un coup de pied fléchit vers l'arrière. Vous comprenez que vous allez devoir vous unir si vous voulez l'abattre !


Un peu plus loing, dans la série Shérif fais-moi peur, Flandre pourssuit longtemps son détracteur. Où mène donc ce couloir en pente ? Aux Enfers ? Non c'est bien pire, des oubliettes humides, des cachots puants et la mort au détour de chaque cellule. Petit duel où Flandre parvient à faire jeu égal mais le bonhomme reprends la fuite et Toyz rattrappe Flandre.


Enjoy.
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Dim 7 Avr - 7:34

A vrai dire, elle n'avait que faire de la vie de ces cloportes. Tous autant qu'ils étaient. Aucun n'avait de valeur. Ils n'étaient que parce qu'elle l'avait bien voulu. Par pur caprice d'enfant, leurs vies ils la lui devaient. L'avion elle l'aurait crashé. Les passagers tous exterminés, et eux avec bien entendu. Cette bête enragée si férue de carnage ne s'arrêterait jamais. Tuer était si jouissif que s'en était devenu sa drogue. Alors promettre de belles choses à de tels empaffés et les guider en un lieu où ils pourraient ne jamais ressortir, était plus qu'un jeu pour elle. C'était une fête d'anniversaire pratiquement. Sardine en entrée couverte d'une nappage de sang frais, ces écailles seraient bien craquantes, broyées sous ses mâchoires. Elle songeait, dans son emportement qui la conduisit en un tunnel sans lumière, aux autres. La carcasse défigurée et vomitive serait parfaite pour son goûter, un encas léger et au combien croquant. Il ne restait plus que la louve pour le dîner, oh oui le plus gros morceau une fois transformer. Elle l'empaillerait si elle ne la dépiautait pas trop. Dans le grand hall ce serait superbe comme trophée à contempler. Sans oublier la face de dealer qui s'aima à jouer les gents damoiseaux. Corvus serait sans doute démembré et consommé au fil du temps, sa décomposition devenant une douceur. Quel programme alléchant, la laissant saliver et répandre ses filets de bave un peu partout. Une piste facile à suivre pour le Petit Poucet. Et Boucle d'Or s'enfonça encore plus dans les ténèbres. Son grognement les déchirant pour rappeler qu'une traque était à l’œuvre. « Tu fais bien de choisir cette voie, enfoiré. Le terminus avant la mort t'ouvre ses bras ! » Son râle outré devint peu à peu un rire dément. Si puissant qu'il gronda de part et d'autre du tunnel. Laissant l'entièreté du domaine entendre la malice macabre enivrant sa maîtresse. Tous seraient à peu près quel visage hideux était le sien. La folie, sa Folie.

Elle était trop dans la lune, rouge, pour sentir qu'on la suivait également. Pauvre fou si elle venait à l'apprendre, un mauvais coup d'aile sanglante et bonjour l'empalement. Comme cette belle pouffe dans la cabane, oh oui c'était bon. Pour en revenir à ces agneaux à égorger, Flandre prise goût à cette course normée, des foulées d'enfant non boostées. Faisant à peine raisonner gravement ses petits souliers hargneux. Elle se mit à entonner un nouveau chant, toujours aussi tordu et macabre. Chantant à la gloire du sang et des cadavres qui jadis plurent en ces murs. Elle savait où allait se terminer cette avancée. Et elle y parvint, rugissant avant de bondir tel un fauve depuis les ténèbres. Assaut manquant d'effet puisqu'il dit savoir tout d'elle. De sa folie étudié, de sa force si peu impressionnante, de son niveau précaire. Cette face de cake comptait la vexer pour semer le chaos dans son esprit et ainsi l'affaiblir. Manque de bol cette furie pulvérisant tout ce qu'elle frappait et qu'il esquivait, était déjà noyée dans un pur chaos. Autour d'eux il n'y avait qu'un immense dédale de cachots en un couloirs couverts de colonnes de crânes. Un parfum de mort lui faisait mouiller sa culotte, et elle jubilait tandis qu'elle tendait au bras de fer avec lui. Sous leurs pieds se trouvait autre chose de plus malfaisant. Une trappe secrète que Flandre ne laisserait pas s'ouvrir à nouveau. « Si tu es là pour me tuer, pourquoi te rapprocher d'Elle ?  » Il rétorqua, en la repoussant, sa force plus grande découlant de son poids et de sa carrure plus importante; comme quoi il y aurait des choses la dépassant. Mais l’attardée ne bitait foutrement rien et l'envoya valser d'un coup de soulier dans le menton. « Tu vas crever pour avoir foutu la merde chez moi ! » Mais il fuit plus loin dans les prisons. Riant déjà de sa victoire. Et Flandre cru comprendre de quoi il retournait, elle était nerveuse et brisa le sol sous son poing. Derrière elle était une entrée que personne ne devait rouvrir à nouveau. Elle y veillerait personnellement, écharpant quiconque s'y oserait ! Et elle s’apprêta à poursuivre l'imbécile. Mais c'est sans compter sur des bruits de pas dans son dos, elle se releva, lançant un petit regard assassin par dessus son épaule. « Qui ose s'aventurer ici ? »


Dernière édition par Flandre Akabara le Dim 28 Juil - 5:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leigh-Ann Breanna

Nombre de messages : 28
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2012

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Jeu 11 Avr - 12:20

Son chant. Parfait. Peu de personnes pouvait y résister. Même les plus fous pouvaient y succomber. Cette goule allait être simple à charmer. Elle n'avait simplement pas prévu ça. La goule, juste avant qu'elle ne soit complètement sous son contrôle attrapa une dague et se la fit rentrer en pleine mâchoire, le tuant sur le coup. Crétin. Son pantin mort elle n'avait plus qu'à recommencer à avec le second.

Entre temps Luka avait crée une bulle de protection et l'avait élargit jusqu'à la protéger elle aussi. Elle avait échangé un regard avec lui, un regard qui le remerciait. Presque sincère au fond. Et l'autre cloporte aux cheveux roses... Il avait osé s'enfuir, les délaissant la seuls tout les deux contre deux putains de grosses goules. Même si la sirène parvint à se débarrasser de l'une d'entre elle, la seconde elle, avait l'air un peu plus coriace. Elle venait de sauter sur la bulle de protection de Luka, la faisant exploser. La sirène se recroquevilla un instant pour se protéger, Luka voltigea en arrière ainsi que la goule mais dans le sens inverse. Cette saleté se releva bien vite hélas. Elle s'apprêtait à rattaquer lorsqu'il remarqua la fuite de l'autre demeuré. Oui vas-y suis-le ! Fais lui sa faite à cette tafiole ! C'était sans compter sur la lycanne qui le stoppa net dans son élan. Mais putain à quoi elle jouait ?!

Etat des lieux, elle était sans protection, une goule en plein air prêt à la bouffer comme un vulgaire poisson. Dangereux. Elle s'avança alors vers Luka faisant mine de s'inquiéter pour lui et l'aider à se relever.

"Ca va aller ? Tu peux quelque chose contre ce machin ?"

En réalité elle attendait simplement qu'il la protège encore. Mais s'il pouvait s'en débarrasser au plus vite, elle disait pas non non plus. A trois ils arriveraient bien à lui fracasser la gueule. Elle pouvait tenter un nouveau chant, mais ne serait-ce pas trop dangereux ? La goule comprendrait ce qu'elle tentait de faire étant donné qu'elle avait agit de la même manière avec l'autre. C'était pas si bête que ça ces monstres quand même. Non trop dangereux, il la viserait immédiatement. Il valait mieux attendre d'être certaine qu'on pourrait la protéger assez longtemps pour être sûre qu'elle aurait le temps de le charmer. Mais c'était pas gagner. C'était dans ce genre de situation que la sirène était le plus faible. N'ayant aucun pouvoir défensive elle était toujours dépendante des autres en quelque sortes, si personne ne pouvait la défendre, elle n'avait quasi aucune chance. La goule venait d'envoyer bouler Tristanna. Elle supposa que ça allait être à eux d'agir...


[C'est un peu court désolée '-']
Revenir en haut Aller en bas
Andrew C. Hatfield

Nombre de messages : 214
Age : 22
Localisation : Infirmerie
Humeur : Pouf.
Date d'inscription : 14/08/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Polymorphe
Karma:
105/200  (105/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Dim 14 Avr - 12:22

Parfait.

Le chant de la sirène fonctionnait à merveille. Comme quoi. Il avait bien fait de la laisser en vie et de s'allier à elle. C'était pas comme l'autre pignouf de pigeon rose là. Le nécromant se jugera intérieurement qu'il lui ferait les fesses. Littéralement. Quitte à le défoncer avec un pied de chaise. Ça lui apprendra à le snober. Il était faible. Si faible. Il n'en ferait qu'une boucher. Le craquement de ces os entre ses crocs, ses pleurs et ses hurlements composeront une belle mélodie dénommée Vengeance. Sourire en coin. Petit con. Tu vas regretter de t'être mis un Hatfield à dos. Connard. Enfoiré. Ptit puceau. Dommage que t'es pas de couilles. Luka se serait fait un plaisir de te les faire bouffer.

Le bouclier tenait bon. Bien formé, sans imperfection. Protégeant sans aucun problème Ann et Luka. Il était assez fier à vrai dire.. Ce n'était pas souvent qu'il pouvait usé de ce genre de technique sur le terrain. Enfin, c'est surtout qu'il n'avait pas besoin de se protéger en temps normal. Il restait encore un peu de raison pour ne pas s'attaquer à plus fort que lui. L'androgyne regarda la sirène un instant, lui rendant son sourire, admirant leur travaille d'équipe.

Noir.
Envie de vomir.
Des voix.
Encore.
Et Encore.


Elle vous tuera. Elle vous tuera tous. Fuyez. Fuyez tant que vous le pouvez !


Ne leur dit pas leur sort ! Ce n'est plus amusant !


Ça n'a rien d'un jeu voyons !


Hihihihi !


Si s'en est un ! Mademoiselle Akabara adore jouer !


Quel déception.. Ils vont tous perdre au jeu.


...


DEGAGEZ SALES PUTES !


Luka était au bord de la crise de nerf.
Luka pétait les plombs.
Luka avait envie des vomir ses tripes.
Luka voulait partir loin d'ici.
Luka voulait fuir.

Luka allait s'effondrer.
Luka voulait tuer.

-LUKA ATTENTION !

Midnight. Trop tard. Pas le temps de réagir. La bulle noire explosa projetant le corps de Luka qui convulsait quelques minutes plutôt, croulant sous les voix stridentes et insupportables des fantômes qui squattaient le manoir. Ils devaient surement avoir succomber à une mort violente pour être rester dans ce manoir poussiéreux.. Dans tout les cas, ils étaient bien casse couille/ovaire/tête. Mais passons. L'androgyne s'était prit de plein fouet l'attaque d'une espèce de goule complètement folle. Le nécromant complètement sonné, mit quelque temps avant de reprendre ses esprits. Ann était venue près de lui pour tenter de le réveiller sans doute. Il secoua vivement la tête. Là. C'était la goutte de trop. Il allait l’exposer. Dans sens propre du terme. Il allait repeindre les murs avec son putain de sang de pompe à sang.

-Ça va aller ? Tu peux quelque chose contre ce machin ?

Rire.

-Quelque chose ? Oais. Je peux tenter quelque chose comme tu dis.

Luka ferma pour se concentrer.. Il allait utiliser l'essence même de la magie qui parcourait son corps. Une magie noire. Pure. Source secondaire de ses pouvoirs. Il allait ne faire qu'un avec sa magie.
Le jeune homme se releva lentement, faisant craquer les jointures de ses doigts. Il s'avançait face à la goule qui se dirigeait vers le duo nécro/sirène. Le prince de la mort lâcha un petit rire, son corps dégageait une vapeur noire prenait la forme d'un corbeau qui lui tournait tout autour du corps. Chaque partie de son corps changea au passage du volatile de fumée. Ses cheveux s'assombrissaient, perdant leur belle couleur océan pour devenir ébène, et longue, lui tombant jusqu'aux mollets. Sa mâchoire s'agrandissait, ses crocs prenait plus d'ampleur, ils étaient plus effrayant que jamais. Sa peau était également noire, comme s'il devenait une ombre. Ses griffes s'allongèrent d'une manière démesurée, près à trancher son adversaire. [Ici]. Le monstre fondit sur sa proie qui en faisait de même de son côté. Les deux corps s'entre choquèrent. Le rire fou de Luka. Les poings qui frappaient. Les griffes qui scalpaient. Le sang qui giclait..

________________________________

Paroles en #00CC66 || Rien ne m'importe tant que tu restes à mes côtes

Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet

Nombre de messages : 204
Age : 19
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Dim 21 Avr - 6:34

Intervention Game Master:

Surpris par la métamorphose repoussante du nécromancien, la Goule revint à échanger des coups sans se douter une seconde de la nouvelle puissance de la bête. Luka devenu étrangement plus puissant que cette sangsue, parvint à la terrasser, avec cependant l'aide de la lycante humaine. Le hic c'est que l'odeur de sang sature l'air et vous empêche de vous repérer. (à ce seul sens)

De son côté Toyz gagne Flandre mais ne dis rien, tremblant sous l'effet de la peur qu'inspire son aura assassine. Elle gromelle encore et toujours d'avoir perdu la trace de sa proie. Elle reprend ses recherches, sans le moindre repaire tant l'odeur de la mort, de la crasse et du sang sature l'air des cachots. Vous découvrez des ossements, du sang séché, des barreaux tordus, mais toutes les cellumes vides. Et de l'ombre s'évade un hurlement, le malfras de la bande se voit projeté très loin derrière, et manque de vous applatir. Flandre peut esquiver et pousser Toyz. Aussi un cliquetis de chaines et de grognements de souffrances arrive. Une énorme masse s'amène ... (là)

Dans le hall d'entrée, depuis les escaliers apparait Ruby. Qui s'adonne à une entrée en fanfare, surfant sur la dépouille disloquée d'un sixième larron des Shuzen. Le petit groupe la prendra t'elle pour une nouvelle menace ? Dans le cadre du jeu de Flandre, elle a pour mission de sécuriser le manoir, de tester les troupes également. Se prêtera t'elle à cette missive ?

Deux binômes se forment, Luka & Tristanna prenant le couloir à la gauche du grand escalier. Ruby & Ann pour le tunel de droite. Mais voilà qu'au zénit frappe un hurlement jumelé. Bien vite se dresse sur des stèles, deux types aux airs de psychopathes. (là) Tristanna aura reconnue deux Lycans, le beuglant à Luka.

Le premier débouchant après un long moment de ténèbres dans le cimetière familial. Là où se dresse tombes de servants et le grand mausolée hurlant dans 'espit du nécromantien. Y aurait-il un sale secret enfouit également ? Pas d'aura particulière, le tout est scellé par magie et protégé.

L'autre tunnel conduit nos drôles de dames à la grande bibliothèque. Une magie puissante semble baigner le lieu et tout à coup les portes se ferment, une barrière condamene toutes les sorties et repousse ceux qui la touche, les murs et le plafond en sont aussi ensorcelés. Là apparait dans une lumière aveuglante, une sorcière inconnue. (là) Ne portant pas le blason de Shuzen. Elle profite de votre cécité pour vous projeter une boule de feu dans son sortilège de zonne, seuls les 3 personnes peuvent


Intervention de pnj :
- mort de la dernière Goule dans le grand hall, le chef de la bande est projeté à l'entrée des cachots, sonné pour l'instant
- apparition d'une entitée inconnue dotée d'une force d'hercule (Flandre la reconnaîtra plus ou moins)
- aparittion de deux Lycans, rang B+ chacun, l'un armé d'une machette, l'autre d'une griffe d'acier
- apparition d'une sorcière malfesante rang inconnu
- elle profite de l'effet de cécité pour réciter une incantation brève etprojeter une boule de feu
- dans son sortilège de zone, seuls les 3 personnes peuvent subir des dommages, les étagères ne peuvent être déplacées ou détruites


PS : Luka va pouvoir se défouler sur Tris (attouchements autorisés mais c'est pas l'heure du viol, plus tard y aura du temps en chambre) *evil laugth*


Enjoy et bonne chance.
Revenir en haut Aller en bas
Toyz Rus

Nombre de messages : 36
Age : 23
Localisation : Dans la neige.
Humeur : Froide.
Date d'inscription : 06/12/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Ange Déchu
Karma:
150/200  (150/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Mer 24 Avr - 4:13

Un chant... C'était un chant qui le guidait à travers les catacombes. La voix de Flandre. Il fût un peu surpris de l'entendre chanter au début, mais se dit qu'après tout, ici, il n'y avait rien qui ne devrais le surprendre. Toyz trouvait l'histoire excitante, sincèrement. Il n'avait jamais été embarqué dans un combat, et c'était certainement la première fois de sa vie qu'il avait à se battre pour de vrai. Tout son être d'adolescent fougueux et suicidaire vibrait à l'idée de se bastonner. Et à côté de ça, avoir envoyé chier l'autre Shinigami le consolait de ses peines. Cela faisait longtemps qu'il n'avait envoyer chier personne, et même abandonné une femme en détresse... C'est peut-être ça, être méchant ! Et Dieu que ça a du bon ! ...Enfin, si "Dieu" est la cible apostrophique appropriée dans ce cas-là. ...Lucifer ? Bonne question. C'était là-bas qu'il irait s'il mourrait, ce qui ne ferait que le rapprocher de son but. Il se dit donc qu'avec le corps en compote ou non, il serait aux Enfers et récupérerait là-bas les pouvoirs qu'il convoitait. Bref, il pouvait bien crever, il s'en foutait désormais. Du moins c'était ce qui passait dans sa pitite tête de gamin. Le chant s'était arrêté et des bruits de pas se faisaient de plus en plus proches. Il se rapprochait donc ! -Ben tiens.

- Qui ose s'aventurer ici ?

Bruits de pas plus loin, une tierce personne s'enfuit. Quand au déchu, il vient de retrouver Flandre. Sur le coup, il sourit et s'apprête même à répondre naïvement... Avant de voir l'air assassin de la jeune fille. Il recule donc de quelques pas et lève les mains à mi-hauteur, dans une expression de couardise qui semble vouloir dire "C'est moi." Elle avait bien l'air prête à le buter, la sauvageonne. C'en était flippant. Si elle l'attaquait, il tenterait tant bien que mal de riposter, mais... Bizarrement, dans ce blanc, ce silence idiot, Toyz prit pour la première fois l'initiative de regarder le décor. Des morts.
Des morts tout partout, des squelettes, des crânes, des décédés, une ambiance de cimetière... Qu'est-ce qu'il fichait ici ? Bienvenue en Enfer~ Etait-il mort ? De toute manière, le lieu semblait bien correspondre au signalement. Il se trouvait un instant mal- l'envie de vomir. Mais tout redevint normal. Il se convainc mentalement qu'il était un Ange Noir et qu'il se trouvait là dans son élément. Mais ce n'était pas le cas. ...Ca suffira seulement pour cette fois. Ainsi, après ce très rapide coup de flippe, le petit Ange reprit un air calme et regarda même la petite Flandre d'un air sérieux, déterminé. Oui, il avait autant de poids qu'un Humain, oui, il n'était pas armé, mais... Bon, il se débrouillera quand même.
La jeune... Yôkai continua son avancée, l'ignorant presque. Il se senti un instant vexé... Avant de chercher vraiment de quoï s'armer. Autour de lui se trouvaient des cellules aux barreaux tordus. L'un d'eux plus qu'un autre. Il le finit à coups de pieds pour récupérer le morceau. Une barre de métal en main, il espérait ainsi être mieux armé à se défendre. Il avait des tonnes de questions à poser à sa compagne, mais n'osait ouvrir la bouche. Il avait déjà fait bien trop de bruit en récupérant son "arme", il savait qu'il ne fallait pas la mettre hors d'elle. Ce qui se passait n'était pas prévu. Cela se voyait sur son visage; elle ne jouait pas la comédie. Ainsi devait-il déterminer si les agresseurs étaient ou non plus dans son camp que ne l'était Flandre. Dans ce cas, il n'hésitera certainement pas à la trahir. Un véritable serviteur du mal ne doit pas s'attacher aux personnes qu'il fréquente... Et il avait bien dit qu'il voulait tuer, non...?

Dans un bruit sourd valsa un des agresseurs. Flandre eut juste le temps de se pousser, et aurais pu le pousser s'il n'avait pas lui-même fait un écart. Il n'était pas encore totalement inutile ! Du moins gardait-il quelques réflexes... Bien sûr, il aurait pu me se débrouiller et renvoyer cette personne comme une balle de base-ball -dont il avait d'ailleurs déjà la batte-, mais il avait été trop surpris par le vol plané de cette dernière. Comme se faisait-il...? Bientôt, une ombre de taille imposante s'approche. D'abord surpris, il se met en position de combat, puis attend le signal de Flandre. Si elle lui fait signe d'attaquer, il pourra bien foncer tête baissée. Ce qui pouvait l'effrayer, c'était bien la force avec laquelle cette chose avait envoyée valdinguer l'agresseur. Était-elle amie ou ennemie ? Elle semblait n'être ni de l'un ni de l'autre aussi la chose la plus raisonnable à faire était-elle de l'éliminer.
Revenir en haut Aller en bas
http://esgalduin.fantastique.tv/t212-passages-inter-forum#1254
Andrew C. Hatfield

Nombre de messages : 214
Age : 22
Localisation : Infirmerie
Humeur : Pouf.
Date d'inscription : 14/08/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Polymorphe
Karma:
105/200  (105/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Ven 3 Mai - 1:45

Du Sang sur les mains. Du Sang sur son visage. Du Sang entre ses crocs tueurs. Le corps du pouilleux contre le mur. Les trippes à l'air. Putain ce que c'était bon. Luka se sentait bien mieux après ce bain sanglant, tellement mieux, la tête vide.. Les voix.. Les voix.. Merde. Les voilà qui revenaient. Mais le sorcier, gardait son calme, reprenant sa semi forme so dark.


Le Jeu ne fait que commencer.. Ne l'oublie pas petit nécromant.


Inspire, expire.



Et je compte bien m'amuser encore un peu. Fermez la maintenant.


Le mage noir s'avança en direction d'Ann, l'éclat de folie avait disparu pour faire place à la.. raison. Si on peut appeler ça ainsi. Il n'oubliait pas, qu'ils étaient allier dans cette folle aventure. Luka l'observa un instant, puis regarda la pièce autour de lui. Du sang partout. Jusqu'au plafond. Et bah merde alors. Il y avait été si fort que ça pour démonter l'autre pignouf de sangsue ? Peut être qu'elle avait peur aussi, mais bon, c'est pas ça qui lui importait le plus. Ses yeux vairons balayèrent la pièce. Plus rien. Le calme complet. C'était étrange. Quelque chose lui disait que ce moment de répit serait de courte durée.. En effet, quelque instant plus tard, on pouvait entendre le cri d'un lycan. Merde, merde, merde. Fallait pas qu'ils restent ici. Minute. Peut être que c'était la louve là. Mam'zelle aux cheveux rose bonbon super canon. L'androgyne se dirigea vers le couloir d’où le bruit provenait, demandant Ann de rester où elle était. Il n'en n'aurait pas pour longtemps. Juste un coup d’œil. Il reviendrait, il lui avait promis.

Le couloir était profond et affreusement sombre, pour le semi myope qu'il était, c'était quasi impossible de voir plus loin que son nez. Fuck off. Nouveau hurlement. Il s'enfonça d'avantage dans l'allée, l'obscurité l'avalait, de là où il était, la sirène ne pouvait plus le voir. Le corbeau qui était toujours sur son épaule se mit à croasser comme un fou. Mauvais signe. Hurlement.. Encore. Pas un. Mais deux. Ce n'était pas la louve. Il aurait pu faire demi tour, mais ne voulant pas prendre le risque de se faire courser, il avança. Autant faire face à ce qui l'attendait. Faible lumière. Trois formes distinct. Trois Lycans. Et merde. Encore des adversaires. Il était seul. Seul contre trois putain de loup garou. Il lui restait encore assez de réserve de magie noire pour ce combat, mais après.. Après il ne pourrait plus en user, c'était pas une source inépuisable malheureusement. Wait. Non, pas seul. Il reconnut la louve de l'avion. Tant mieux. Il espérait juste qu'elle servirait à quelque chose. Luka se plaça à ses côtés, déployant son aura de nécromant qui embauma vite l'air qui entourait les futurs combattants. Ça sentait la moooort. Avec un peu de chance, ça boucherait les zoulies truffes de ses adversaires. Il lança un petit regard à la louvette, commençant une incantations pour les recouvrir d'un épais brouillard qui s'étendait dans tout le couloir. Truffes bouchées pour les lycans, et vision limité. Bon, ça n'avantageait pas forcément la louve.. Mais il pourrait toujours la guider. Lui pouvait les voir se mouver. Lui pouvait voir leur aura. Se rapprochant de la louve, il vint lui susurrer au creux de l'oreille, son souffle glacial glissait sur la nuque dégagée de la belle.

-Luka Corvus Hatfiled.. Je serais tes yeux, soit ma force.

________________________________

Paroles en #00CC66 || Rien ne m'importe tant que tu restes à mes côtes

Revenir en haut Aller en bas
Leigh-Ann Breanna

Nombre de messages : 28
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2012

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   Dim 5 Mai - 12:54

Et alors qu'il se relevai, Luka commença à se transformer en un monstre assoiffé de sang, et c'était peu dire vu le carnage qui s'en suivit. Effrayant, probablement. Leigh-Ann ne serait pas douté qu'il puisse agir ainsi, se transformer ainsi. Cela dit étant elle-même amatrice de sang et de chair humaine, le spectacle qu'il offrait ne la dérangeait en rien. Il avait l'air d'y prendre un drôle de plaisir toutefois. En tout cas une chose était certaine, mieux valait ne pas le mettre en colère. Du sang avait giclé jusque sur la sirène. Du sang. Tout cela lui donnait faim. Brrr elle mangerai bien un petit bout de cet être, tout du moins ce qu'il en restait.... Mais ce n'était pas vraiment le moment.

Luka reprit sa forme à peu près normal et rejoignit la rousse qui la regardait indifféremment. Et qu'allaient-ils faire maintenant ? Un silence s'installa tandis que tout les deux balayait la pièce du regard. Puis un bruit, provenant d'un couloir. Les deux alliés échangèrent un regard puis Luka prit les devants et demanda à Leigh-Ann de rester là un instant. D'accord. Elle en profiterai pour se ravitailler un peu. Elle attendit de ne plus l'avoir en visuel avant de se diriger vers les restes du cadavre. Vraiment il n'y était pas aller de main morte. Pourrait-elle seulement trouver un morceau convenable dans ce foutoir ? Elle allait se pencher dessus lorsqu'un bruit l'interpella, venant de derrière elle. S'attendant à voir débarquer une nouvelle goule et se retrouvant sans protection, elle préféra aller se cacher dans le couloir le plus proche.

Elle préférait prendre ses distances, ne sait-on jamais. Elle s'enfonça donc dans ce couloir, ce dernier menait tout droit à une grande bibliothèque. Et soudainement les portes se refermèrent. Elle se tourna et vit une drôle de bête. Merde, merde. Elle allait se défendre comment. Mais alors qu'elle pensait faire face à son nouvel ennemis, une lumière aveuglante envahit la pièce, obligeant la sirène à fermer les yeux. Putain de merde, elle allait pas crever ici quand même. Et quelques secondes après, une sorte d'explosion.

Rien. Elle n'avait rien. Aucune douleur. Rien ne l'avait touché. Elle rouvrit doucement les yeux et constata que la drôle de bête en pierre de tout à l'heure s'était placée devant elle. Et juste derrière une femme volante aux longs cheveux blancs et au regard pas vraiment amical. Elle commençai tout juste à comprendre la fille repassait à l'attaque, Leigh-Ann cette fois bondit pour ne pas être touchée et tomba au sol. Bon au moins, elle savait qui était l'ennemis. Qui viser. Elle n'avait pas le choix, son chant était sa seule option. C'était une femme, ça prendrait peut-être un peu plus de temps que pour la goule, mais si on le lui laissait, elle parviendrait sûrement à la prendre sous son contrôle. Sans qu'elle se suicide cette fois. En même temps, si elle se mettait à chanter, c'était elle que l'on viserait. Pouvait-elle vraiment faire confiance à cette nouvelle créature ? Rien n'était moins sûre. Mais avait-elle le choix ? Elle commença alors faiblement son chant, mais assez fort pour qu'il atteigne les oreilles de cette sorcière.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[trash] Lorsque Alice s'insurge au pays des cauchemars ... [pv Toyz, Leigh-Ann, Ruby, Luka et Tristanna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Et 1,2,3 Alice Au Pays des Cauchemars...
» Ginny au pays des cauchemars
» Virée au pays des cauchemars [Terminé]
» Alice aux pays des merveilles / La traversée du Miroir
» La folie d'Alice aux pays des merveilles [Pv: Miku Takyo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Ailleurs :: Etranger-