AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Labyrinthe# /PV/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Furu Sakine
avatar
Nombre de messages : 101
Age : 24
Localisation : Sur la plage
Humeur : VDM ...XD Quoïque... <3
Date d'inscription : 27/11/2012

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: Hybride Hérisson
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Labyrinthe# /PV/   Ven 7 Déc - 11:27

Première journée dans ce lycée... Encore !
C'était peu après avoir rencontrée Areku, lorsque que j'étais en train de chercher ma chambre. Je venais d'ouvrir une porte pas très bien fermée et, croyant que c'était la mienne, avait fait quelques pas à l'intérieur avant qu'une Gorgone me regarde, tous serpents dehors en hurlant. Elle était en train de se changer. Tentant d'échapper à la catastrophe, je m'en vais, toutes voiles dehors, criant presque au secours mais trop terrifiée pour le faire réellement. L'escalier, en face de moi, je ne l'avais pas vu et me voilà partie pour faire une chute le long des marches, me roulant en boule pour éviter de me faire vraiment mal, les coups étant amortis par le nombre de mes piquants.
Je me réveille quelques minutes plus tard, avec cette énorme bosse sur le front, qui me brûle et une sacrée migraine.


- Aaaaaayaaaaie.... Fis-je en me redressant.
Je regarde à nouveau l'inscription que j'avais faite sur la paume de ma main, à savoir "Sud (CH.F.6)", on est où, là ? Je cherche, je cherche. Pas d'indication. Aouw... Comment je fais, moi ? Y'a pas moyen de m'en sortir là ! Je cherche encore un petit peu et puis... J'abandonne. Je suis revenue juste en face du même escalier.
Il est quelle heure ? Dix sept heures, peut-être. Il neige déjà, je l'entend tomber à l'extérieur. J'ai les oreilles fines. Ou alors je suis totalement parano... J'ai pas envie qu'il neige, quand j'hiberne, je deviens une proie pour n'importe quel prédateur...
Le temps passe et moi je suis toujours perdue. Mais je ne cherche plus. Je me suis arrêtée dans un coin d'une des ailes des dortoirs et j'attends. Si la nuit tombe, peut-être dormirais-je ici ? L'idéale serait de croiser quelqu'un qui voudrait bien m'aider, mais j'ai tellement de chance de tomber sur quelqu'un de méchant que cela me fait peur...! Je repense au garçon de tout à l'heure, Kizuri... Qui voulait me dévorer toute crue ! Les gens sont si effrayants ici, j'en peux plus... Ma famille me manque, l'hôpital me manque... Tout me manque mais ici, je me sens pas bien. J'ai juste l'impression d'être à nouveau enfermée...


J'aurais pû m'endormir ici, mais j'étais vouée à le faire seulement quelques heures plus tard, dans ma chambre, dans mon lit. Là, maintenant, tout de suite, je déprimais, roulée en boule contre ce mur, en face de cet escalier.
* Ça doit être un temps magnifique, pour les élémentaires de glace *, me dis-je. Eux, c'est l'été qui les encombres, et bien moi, c'est l'hiver. Le temps passa et, à part réfléchir à comment cela serait si j'étais une élémentaire de glace... Non, de feu ! J'aurais largement préférée... Enfin bref, à part cela, je ne faisais pas grand chose lorsque du bruit se fit entendre dans les escaliers, juste au dessus de ma tête~
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Lun 17 Déc - 10:15

Spoiler:
 
Le soleil déclinait à l'horizon. Sa lumière astrale, passablement aveuglante se mourait aux confins du monde. Comme avalé par les ténèbres. Tout finissant dans le ventre de la bête qui dévore la vie, le cycle de la perdition de l'être et de la création. Mais où résidait Flandre en tout ce chaos de la nature ? Depuis la nuit passée elle n'avait pas bougé d'un millimètre. En bonne machine de mort, elle recalibrait ses outils de barbare. Pour se faire à sa nouvelle option, son nouveau jouet sordide. Des ailes assez atypiques. Incapables du vol, juste pour de la figuration, de la décoration lui donnant une délicieuse prestance d'angélique névrosée. Ces tiges d'aciers distordues elle se les étaient enfoncées profondément dans la chair. Sans mal, elle ne ressentait pas la douleur. Pour que ces racines de métal aillent fusionner avec son sang. Lui qui toujours sous son commandement lui permettra de faire bouger ses appendices fabuleux. Durant deux nuits déjà, depuis son retour de France, elle attendait, en sommeil, que ses veines sanglantes aient finis de se propager et de créer des tissus entre ses tiges de fer. Pour enfin les apporter sous sa funèbre domination. Tout ce calvaire inhumain, qu'elle n'avait pas porté en supplice, pour une paire d'ailes inutile ? Oh non ... Soudain c'est un œil de fauve qui s'abat sur son cloître, sa chambre appelée caveau du marcheur immortel. L'iris s'ouvre lentement, son volet est aveugle. L'écarlate étincelle ne foudroie plus le paysage. Que se passe t'il ?! Elle reste amorphe, étendue là sur le lit, sur le ventre. Rugissant puissamment et se foutant bien de déranger à cette heure de grande fatigue. La princesse écarlate n'avait su trouvé la paix au repos. La toile de ses rêves même macabres, la faisant encore jouir et pisser au lit, cela n'était plus. Jadis passé de plaisance, la toile s'était déchirée.

Pour jeter le voile sur une indescriptible condition. Outre l'aspect nanti du Vampire. Elle incarnait alors le caractère embrumé et perdu de l'enfant. Elle ne pouvait qu'attendre et craindre que son ambition ne faillisse. Alors commandant à son nectar de vie et de folie, elle fit lever sa carcasse. Car même si ses membres étaient paralysés. Que ça soit par le gel, l'engourdissement de la foudre ou la condition de muscles amorphes; tant qu'elle avait ce pouvoir sur le sang, elle pourrait bouger. Ce qu'elle fit, sans se presser et se vautrer lamentablement au carrelage froid. Tombant lourdement pour, comme une baleine échouée au rivage, pousser un subtil gémissement comme à l'agonie. Et que s'expulse une marre de vomit. Dégobillant en crachant un torrent fétide depuis sa bouche dégoût atroce. Elle resta là à contempler les méandres de cette immondice puis elle se releva et alla prendre une fugace rincette sous la douche. Apparemment ces tissus semblaient résistant à l'eau. Mais elle avait encore du mal à batte de l'aile perfide, elle pourrait la faire s'écraser. Elle ne pu que les replier sur elle-même. Très pratique pour les protéger encore un peu, le temps que l'organisme s'y fasse. Ce qui lui redonna du cœur au ventre. Oui depuis les évènements du Manoir Scarlet, elle avait retrouvé tout son être. La Folie de Flandre avait perdue du terrain, elle avait retrouvé en partie la Raison. Son passé était limpide et affligeant, atroce et dégoûtant en y repensant. Aussi elle avait retrouvé, après 10 ans de déraison et de monstruosité sans âme, des états-d'âme. Enfin c'est vite dit. Elle serait toujours ce chien enragé qui pille la vie d'autrui et ravage le monde. Mais au moins elle semblait plus sociable et pouvant mieux réfléchir à toutes sortes de choses. « Lèves toi et marche pauvre merde du jour ! »

S'exécutant à sa ritournelle, elle se brassa les dents comme une forcenée au lavabo. Ne saignant pas le moins du monde, astiquant avec amour ces crocs protubérants. Bien camouflés sous les délicieuses lèvres rosie de son égout d'or. « Voilà toute propre, c'est mieux. Une Scarlet se doit d'être éblouissante. Qu'on m'en dise le contraire et ça va saigner. » Elle passa du temps à se coiffer convenablement, ayant un semblant d'image d'elle à présent. Puis enfilant sa robe carmine mile fois raccommodée, étrangeté qui chez elle se révèle utile, de savoir coudre. Elle ne prit pas sa parqua marron de crainte de tordre ces ailes fragiles, cependant elle enfila ses chaussons vermillons au bouts arrondis. Enfin elle se noua un petit ruban à sa célébrissime petite queue de cheval dorée sur le côté gauche et enfin une écharpe de soie pourpre. En fait en n'en avait nul besoin, ayant perdu à jamais le sens du toucher comme celui du goût. Elle ne connaissait plus la saveur du pain, pareil à ces merdes sorties tout droit du cul d'un porc, avant elle vivait de saloperies ramassées n'importe où. Et pour le reste, se blessait ne lui faisait rien, elle ne saignait pas, guérissait bien vite et ne ressentait nulle douleur physique. A force de torture ... A présent prête à s'élancer dans son aire de jeu macabre, l'aile de dortoir où elle œuvrait depuis le début pour assoir sa domination et son cul royal sur ce trône rêvé depuis toujours. Elle était de sang noble, faite pour régner sur ces vermines, faite pour les écraser pour son bon plaisir. Dominer et exterminer, voilà ce que signifiait son nouveau nom, encore officieux, Scarlet. Le patronyme de la Reine Rouge. L'abomination du temps passé s'était élevée et avait gagné en puissance et force mentale, à présent son plan pouvait entrer dans sa deuxième phase, l'asservissement de la population crédule. Eux auraient un meilleur sort, celui de vivre libre tant qu'ils ne se mettraient pas sur sa route.

« Bientôt tous tremblerons devant les Scarlet Sisters. J'attends impatiemment le jour où tu me reviendra mon amour ... Flore tu aimeras tout ce que je fais, pour nous. Pour que ne sois pas perdu la royauté de notre sang. Je t'offrirai le monde pour mes pêchés et toi tu le purifiera de toute cette immondice vivante. » Ainsi elle emboîta le pas monacal, ample et emprunt d'une petite arrogance. La noblesse couplée à la splendeur du marcheur immortel, voilà l'affligeant lot de distinction qu'elle donnait à voir. Déboulant sans attendre dans le long corridor. Celui-là même plongé dans les abysses d'une mer de flamme pratiquement éteinte, des brides de braises longeant le mur qu'elle rasa une seconde. Dévalant la pente du plancher craquant sous ses pas légers de princesse. Elle alla finir sa course au palier de la descente aux Enfers. Se figeant d'abord devant les marches de ce rustiques escalier, impropre à sa personne. Il aurait fallut jeter dans le gouffre un tapis d'étoffes pourpres déployées, seulement elle n'en avait point. Aussi par lassitude, s'y enfonça t'elle. A pas modérés, n'aspirant pas à faire de mauvaise chute, de peur fantomatique de briser son attente fructueuse. En allant broyer contre le flanc de la montagne sa paire toute fraiche d'ailes éclatantes, aux joyaux précieux, résistants et sertis avec du sang et de la folie en acier. Soudain elle prit en considération une chétive limace en contre-bas de la cage d'escalier. Créature souveraine de la nuit, ses iris carmins reluisaient dans les ténèbres tandis qu'elle dévalait lentement ces marches. Pour toucher terre et la regarder à peine. Puis elle soupira et s'agenouilla à la frêle mais non moins piquante vision délicieuse. Osant un acte belliqueux mais semble t'il dénué de malveillance. Lui tendant son écharpe de soie. « Bonsoir l'amie. Tu dois être nouvelle et perdue c'est ça ? Prends ce modeste présent. Il fait froid dehors et les portes du rez-de-chaussée, à deux pas, pourraient être fatales puisque mal isolées. Veux-tu de l'aide pour trouver ton logis ? »


Dernière édition par Flandre Akabara le Ven 22 Mar - 3:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 22
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Jeu 10 Jan - 13:36

Fin d'après-midi et pas grand chose à faire. Elle lisait encore quand l'envie lui prit de sortir de cette chambre qu'elle ne voyait que trop. Elle se leva, jeta son livre sur son lit et sortit dans le couloir. Elle n'avait pas la moindre idée d'ou aller. Il était hors de question de sortir, il faisait bien trop froid dehors pour elle. Peut-être simplement traîner dans les couloirs alors... elle n'avait jamais visiter les autres ailes, bien qu'elle ne pensait pas qu'elle diffère en quoi que ce soit de la sienne. Inutile. Au moins tout autant que de lire son livre pour la cinquième déjà depuis qu'elle est ici. La marche lui changerait les idées, c'est ce qu'elle faisait toujours en général, sauf quand il faisait froid.

Elle marchait à pas lent et du côté de la fenêtre pour regarder l'extérieur. Elle vit trois élèves discuter, et probablement rire. Ils étaient bien emmitouflés dans leurs manteaux et écharpes. Elle était bien au chaud tout près d'un radiateur, et elle en était satisfaite. Ne lui manquait plus qu'un peu de compagnie, et pourquoi pas un peu de chocolat. Elle sourit doucement et reprit son chemin, errante.

Etrangement elle ne croisait personne. Elle se trouva alors bizarre de marcher ainsi dans les couloirs des dortoirs sans but précis. Elle devait bien être la seule à faire ça. Bah, aucune importance. Lui vint alors l'idée de chercher la chambre de Mizore, cette jeune fille bien étrange qu'elle avait rencontré il y a un petit moment maintenant. Elle lui avait dit séjourner dans l'aile Sud. Alors elle en prit la direction. Elle ne savait pas trop comment elle allait savoir dans quelle chambre elle était ... Mais tant pis, au moins cela lui faisait un but.

Elle ne tarda pas à se trouver dans l'Aile Sud des dortoirs. Au bout, deux personnes. L'une assise contre un mur, l'autre se tenant debout devant elle. Deux filles. Une jolie blonde avec ... Deux ailes bien étrange dans le dos. Etait-ce une hallucination ? On aurait dit des diamants, suspendu à deux bras de fers en forme d'ailes, plantées dans le dos. Elle songea alors que ce devait être rattaché au costume de la jeune fille. Cependant pour en avoir le coeur net, elle s'avança, faisant mine de regarder les chambres. Celle de Mizore était probablement par ici, mais comment savoir ?

Elle arriva presque à leurs niveaux, et fixant le dos de la jeune fille, il lui sembla que les bras de fers... N'étaient pas raccordé au tissus mais bien plutôt au dos de la jeune fille. Comment était-ce ... Possible ? C'était la première fois qu'elle voyait ça. Quelles autres surprises lui réservait cette école ?

[C'est un peu short, c'est très moyen, mais je ne voulais pas vous faire attendre plus longtemps. Désolée. >< ]
Revenir en haut Aller en bas
Furu Sakine
avatar
Nombre de messages : 101
Age : 24
Localisation : Sur la plage
Humeur : VDM ...XD Quoïque... <3
Date d'inscription : 27/11/2012

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: Hybride Hérisson
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Sam 12 Jan - 5:30

Il commençait à faire froid et moi, je grelottais. Les heures auraient bien pû passer, j’aurais hivernée ici, sur le sol glacé et dur du bâtiment. Dans l’état d’esprit où je me trouvais, cela n’apportait pas de réelles révélations. A vrai dire, j’étais déprimée. Déprimée de ne jamais arriver à rien, déprimée de toujours me retrouver dans des situations à faire pitié à un Vampire… Déprimée…

- Bonsoir l'amie. Tu dois être nouvelle et perdue c'est ça ? Prends ce modeste présent. Il fait froid dehors et les portes du rez-de-chaussée, à deux pas, pourraient être fatales puisque mal isolées. Veux-tu de l'aide pour trouver ton logis ?

Je fixais l’écharpe tendue, identifiée tout d’abord comme un bout de tissu plus que comme une écharpe. Puis la jeune fille, l’enfant presque, en face de moi. Elle était jolie… Mais probablement pas en âge d’être ici. Je ne tiquais pas d’abord, ne comprenant pas tout à fait, me donnant certainement l’air d’une attardée. Je la regardais dans ses yeux rouges, comme du sang, et ma bouche s’entre-ouvrit pour répondre mais rien n’en sorti. J’étais restée dans mes pensées si longtemps que retourner à la réalité s’avérait difficile.

-Ou…Oui. Je suis nouvelle. Répondis-je, posant la main sur l’écharpe. En moi quelque chose m’empêchait de la prendre. C’était tout bête, mais cela faisait partie de mon éducation. En général, je ne prenais pas les affaires des gens, ne les embarrassais pas, ne les dérangeais pas. Qu’est-ce qu’elle faisait au lycée ? C’était une enfant… Mais sûre d’elle. Énormément sûre d’elle, un peu comme une adulte. Avec ses huit ans sonnés, elle avait l’air plus mature que moi. J’avoue que, sur l’instant, je me retrouvais captivée par cette petite chose en face de moi, avec un visage qui me rappelait les romans qui avaient un temps parcourus les étagères de la maison. …Et j’ai besoin d’aide, oui. Finis-je en hochant la tête.
Il y avait bien des races de créatures qui accordent la vie éternelle, et qui en gèle l’âge par la même occasion. Était-ce… Un Vampire ? Mes pupilles se dilatèrent un instant alors que l’idée passait dans ma tête.

* Mais non, du calme. Un Vampire ne s’intéresserait pas à toï, tu sais. Tu dois puer le Lycan. Tu réfléchis trop, elle est gentille et à l’air de vouloir t’aider. Pourquoï devrait-elle être forcément mauvaise ? *
Oui, c’était pas idiot. Je lui souris parce qu’elle avait l’air aimable et qu’il me fallait rattraper un certain retard avec ce concept. Totalement déphasée que j’étais, mon temps de réponse avait bien dû paraitre plus qu’impoli. Et puis une Vampire avec des ailes… Non, décidément, je m’étais faite des idées. Et pourquoï pas une humaine tant qu’on y est ?

- Je m’appelle… Furu. Murmurais-je, ma voix me faisant défaut sur l’instant. Et dans ma tête, celle de la paranoïa se demandant pourquoï je donnais mon nom comme ça. Et pourquoï je lui disais ça, alors que la pauvre n’avait fait que me prendre en pitié et n’en avait certainement rien à faire de comment je m’appelais. Mes lèvres bougèrent dans un rapide « désolée » dont le son ne sorti pas. Cela allait plus embrouiller les choses qu’autre chose si je commençais à m’excuser pour une remarque qu’elle ne m’avait pas faite. C’est juste que… Bref, j’étais perdue. Mes joues avaient virées au rouge en moins de quelques secondes, et " les joues ", c’était une litote… Ou un mensonge. C’était tout mon visage qui avait pris une couleur désagréable, intimidée que j’étais par cette charmante damoiselle trop sûre d’elle pour ne pas me faire perdre ma contenance.

C’est alors qu’arriva une seconde jeune fille et j’eus bien la sensation que mon corps allait briser d’avec ma raison et décamper le plus vite possible. Trop de monde… Étais-je la proie d’une espèce agissant en bande ? Allais-je finir dévorée vive ? Trop de questions se pressaient dans mon esprit. J’avais besoin de filer, de filer vite, de courir le plus vite possible. Je me faisais violence pour ne pas paraître impolie face à la gentille jeune fille qui m’avait proposée de l’aide, et aussi car je n’avais d’autre moyen de m’y retrouver sinon elle, mais la sensation qu’elle fût un danger ne cessait d’augmenter. C’est bien simple, au moindre geste suspect, il était évident que j’allais décamper comme une folle, m’enfuir le plus loin possible… Je devais avoir l’air d’une illuminée qui venait d’apercevoir un Shinigami… Ironiquement parlant, ça devait être marrant à voir. J’étais on ne peut plus sur mes gardes et paniquée, mes instincts reprenant presque le pas sur ma partie humaine. Bref, si je ne trouvais pas bien vite un moyen de me calmer, j’allais perdre le contrôle, ce qui me paniquait d’autant plus.

{Désolée pour Furu et ses préjugés. Elle a grandie dans une famille de Louloups virils dont le Papa disait que les Vampires cey le mal. Question odeur, elle n'en a pas forcément sachant qu'elle est qu'Hérissone. .O. Bref, ce genre de "tares" disparaîtra dès qu'elle aura eue une preuve lui démontrant l'inverse.}
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Mer 23 Jan - 3:26

Pourquoi être si bonne avec de telles larves ? Ces misérables terreux qu'ils soient humains ou non devraient tous se jeter à ces pieds. Mais elle n'était d'humeur à ordonner ces temps-ci. Alors à moins de la contrarier, aucune de ces chétives entités n'aurait à se briser le genoux et offrir sa servitude en guise de pardon. Non il en serait tout autre. Flandre elle-même ne le sachant guère et ne le comprenant pas. Et pourtant depuis que la Folie était en partie guérie, l'on ne pouvait voir plus qu'une noblesse sous ces dédains enfantins. Et non plus le cerbère enragé et profanateur de jadis. Elle sembla presque en paix, hélas il lui manqua quelque chose de crucial. En partant la Folie avait révélé un immense gouffre en son cœur, la solitude avait dévoré ses restes et elle n'avait plus rien. Ce que désirait sans le savoir cette petite, c'était ce que le populisme affabulait du nom d'Amitier. Enfin quelque chose comme ça ... Alors lorsque cette dénommée Furu prit peur pour subir d'infâmes tremblements, la princesse écarlate lui fit dos. Pour ne plus jeter sur elle cette torpeur indicible du monstre. Laissant glisser d'une griffe son écharpe qui ploya à terre, aux pieds de l'enfant. Elle resta d'un air neutre devant cette créature s'étant figé non loin dans un couloir un poil sombre. Pouvant la décrire avec amertume et ennui. Une bien belle chevelure solaire allant dans le ton noisette fraîche, de ravissantes grandes lunes dorées (yeux) et un gabarit aussi frêle que celui de la larve apeurée de derrière. Flandre n'envisagea même pas cette chose comme une menace potentielle. Depuis qu'elle avait retrouvé tout son être et bien plus elle se pensait invincible. Du reste une Scarlet ne connaissait pas la peur, tout comme la pitié et autres ...

Il ne s'écoula qu'un bref instant de silence où le murmure de son nom eut glissé de ses lèvres froides à l'esprit effrayé. Se disant qu'en lui chuchotant ceci elle n'aurait plus peur. Dans son dos, ses ailes de ferrailles n'avait bougés, l'inertie étant leur châtiment de naissance. Et pourtant elle s'en eut éprise, une belle source d'inspiration pour redorer son cahier de cuir rouge à l'odeur putride. Le petit poète savait d'où lui venait une telle clarté, de celle qui sommeillait en elle et lui épargnait sa Folie. Ainsi, rivant sur la jolie blonde ses iris écarlates de Vampire, elle soupira. « Qu'avez-vous donc à ma la vue de cette scène charitable ? Etes-vous venu cracher sur cette enfant terrorisée par notre monde de brutes et de fous ? Ou alors peut-être sont-ce mes ailes ou ma petitesse qui vous pique. Je me nomme Flandre Scarlet, noble et paisible Vampire que trop jeune et petit. Enfin je vous dirais que ce sont de vraies ailes que je porte, fabriquées par un génie artistique et manipulées par ma volonté. Et oui je peux voler avec. » Que pensait-elle en racontant sa vie, qu'elles seraient écœurées en songeant à la possible douleur qu'elle aurait du endurer en s'enfonçant ces tiges d'acier dans le corps ? Qu'elle se sauve en courant ou qu'elle éclate de rire, rien n'y ferait. Flandre se détacha de Furu, après lui avoir jeté un petit coup d’œil, pour s'avancer de quelque pas vers la mystérieuse jeune fille. Là elle se força à faire bouger ses ailes, les cristaux tintèrent d'un joli timbre. Une douce et apaisante mélodie proférée dans le petit vent glacé du couloir. Hélas ceci fut gâché par le grincement de ces tiges neuves, aussi stoppa t'elle bien vite son jeu. Pour épargner cette diarrhée musicale à ces âmes possiblement sensibles. « Hélas cette cacophonie est loin de valoir me prouesses de violoniste ... Et veuillez bien pardonner ma rêverie, je reviens d'un long voyage, je suis encore fatiguée. Mais pourrais-je savoir votre doux patronyme plutôt que de vous voir détaler ? »


Dernière édition par Flandre Akabara le Ven 22 Mar - 3:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 22
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Dim 27 Jan - 12:52

Une enfant. C'était une enfant qui se tenait devant elle à parler d'une manière si soutenue. Lorsqu'elle était encore à quelques mètres, tout ce qu'elle avait remarqué était ses ailes étranges dans le dos d'une petite personne, certes. Mais d'une enfant. Elle ne l'avait pas vu venir. Son physique contrastait cependant avec la lueur dans son regard, qui était loin d'être celui d'un charmant bambin, emprunt de vie. Il était beaucoup plus terrifiant que cela, et plus mature. Cela donnait l'impression que cette fille, nommée Flandre, était une bien grande personne enfermée dans un jeune corps. Etait-ce possible ? Non, la véritable question que l'on devrait se poser ici c'est : qu'est ce qui est impossible ?

Car après tout cette jeune enfant ne venait-elle pas de dire que c'était de vrais ailes et qu'elle pouvait bien entendu voler avec ? Qui aurait pu croire qu'une telle chose soit vraie ? Même dans ce monde de magie ! Voler avec des espèces de diamant en guise d'ailes. Les avaient-elles eut de façon naturel à la façon d'un ange ? Ou était-ce l'exploit d'une sortes de chirurgien fou ? Jimena ne pouvait raisonnablement pas penser qu'elle se les étaient implantées par elle-même.

Songeant à tout cela elle en oublia presque la troisième personne présente dans ce couloir. Cette fille par terre. Jeune, frêle, fragile. Elle avait l'air apeuré. Apeuré de quoi ? D'elle ? De cette jeune enfant qui n'en était pas une ? Peut-être.

De nouveau son regard se porta sur Flandre et ses ailes, qu'elle tentait de faire vibrer de sortes à jouer une mélodie. Hélas, ce n'était pas totalement au point. Elle se stoppa et ajouta qu'elle jouait aussi du violon, un instrument que Jimena aimait beaucoup entendre. Enfin elle lui demanda qui elle était. Alors elle ouvrit la bouche et pour la première depuis qu'elle était arrivée dans ce couloir, en face d'elles, elle parla.

"Je m'appelle Jimena. Et si je suis ici c'est que... Bah je me baladais simplement... "

Puis elle jeta un coup d'oeil sur celle dont elle ne connaissait pas encore le nom.

"Et vous ?"fit-elle en s'adressant au deux filles. Elle ajouta "Je crois que nous ne devrions pas être dehors à cette heure-ci."


C'était vrai. Mais elle n'en avait pas grand chose à faire. Elle ne s'était jamais fait prendre jusqu'ici et si tel était le cas, elle prétendrais n'avoir jamais été mise au courant, ou avoir oublié quelque chose dehors, bref, une excuse bidon qu'on ne saurait lui refuser. Même si Jim n'était pas douée pour mentir à ceux qu'elle aimait, sur des choses importante, elle restait une assez bonne actrice pour tout le reste. Elle aimait beaucoup le théâtre et avait un peu pratiquer. Elle disait donc cela pour elles.

Flandre était une énigme pour Jimena. Mais plus elle y pensait, plus la réponse lui était évidente. Cette fille était plus âgée que ce que son physique ne laissait paraître. Son langage châtié, et même sa présence en ces lieux en était la preuve. Qui était-elle ? Pourquoi semblait-elle si jeune ? Elle secoua la tête. A trop penser à cela elle oubliait qu'elle n'était pas seule. Son regard se portait toujours sur cette fille assise par terre. Que faisait-elle ici d'ailleurs ? Perdue ? Elle avait l'air fatiguée.

"Est ce que ça va... ?"

Jim n'était pas aussi timide que d'habitude. Probablement car elle ne l'avait jamais été face à des enfants et que bien qu'elle n'en soit certainement pas une, son cerveau aimait à se dire qu'elle n'avait effectivement qu'une huitaine d'année. De plus, l'autre jeune fille semblait si fragile, et perdue, qu'elle ne sentait pas vraiment mal à l'aise face à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Furu Sakine
avatar
Nombre de messages : 101
Age : 24
Localisation : Sur la plage
Humeur : VDM ...XD Quoïque... <3
Date d'inscription : 27/11/2012

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: Hybride Hérisson
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Sam 2 Mar - 16:43

J'aurais pu rester à terre, recroquevillée, mais voilà; je risquais un œil à l'extérieur et regardais les deux filles parler. La jeune fille m'avait murmurée son nom et cela m'avait fait frissonner. Je m'en voulais, ça ne se faisait pas. Mais bon, de toute manière, il faisait froid, et c'était surement pour ça que je grelottais. Un moment, j'entendis mes dents claquer. J'eus une grimace. Ils auraient pu installer le chauffage, ici !
Je me relevais doucement, Flandre m'avait tournée le dos pour parler à la fille. Visiblement, elles ne se connaissaient pas. Quand à ma protectrice, elle parlait en langage soutenu. "Des Vampireries", avait dit un jour Papa, aussi fixais-je sur Flandre l'étiquette d'une Vampire. Oui, mais une gentille Vampire, alors...? Il valait mieux surveiller, mais elle n'avait pas l'air méchante pour un sou ! Je me méfiais un peu plus de la demoiselle à qui elle parlait. Je ne la connaissais ni d’Ève ni d'Adam non plus et ma méfiance naturelle, refrénée par cette poussée de naïveté, alla trouver refuge contre la seconde inconnue du lieu. Lorsque Flandre fit bouger ses ailes, j'avais finit de me relever, mais, effrayée par le bruit, je poussais un petit gémissement sourd et me recroquevillais à nouveau au sol, les épines dressées. Cela dura peut de temps, en effet, étant donné que c'était un réflexe, j'entrepris à nouveau pendant qu'elles poursuivaient la conversation, de me relever encore une fois. J'étais déterminée à ne pas rester à terre !


- Je m'appelle Jimena. Et si je suis ici c'est que... Bah je me baladais simplement...


Et moi ? Pourquoï étais-je ici ? Je préparais dans ma petite tête une réponse, m'imaginant qu'il se pourrait que j'ai à la donner. J'étais ici, car, heu... Je m'étais perdue... Pas capable de trouver elle-même son dortoir... J'étais pathétique.

- Je crois que nous ne devrions pas être dehors à cette heure-ci.


Oui, c'est vrai. Mais ce n'est pas comme si j'avais eu le choix. Vous vous proposez de me raccompagner ? Oh merci, comme ça je ne trainerais pas dehors à des heures pas possibles. Ah, heu... Je crois que c'est trop demander. Enfin, la seconde personne s'appelle Jimena. Difficile à retenir mais je ferais un effort. Quant à Flandre, son prénom était déjà enregistré. En même temps, il n'était pas si éloigné du mien, ce qui me facilitait la tâche.

Est ce que ça va... ?

Ne sachant pas si elle parlait à Flandre-sama ou à moi, je ne répondis pas. Je me contentais de la regarder d'un air interrogatif. Je n'avais aucune envie de couper la parole à Dame Flandre. C'est, je l'avoue, une très mauvaise habitude quand même, mais lorsque je me lançais à répondre, la plupart du temps, je coupais la parole à la personne qui était vraiment interrogée...
Ainsi quelques secondes de silence s'écoulèrent avant qu'on entende des pas dans l'escalier... Une tierce personne ? Plus les pas résonnaient fort, plus mon cœur battait vite. Réflexe ? Me rouler en boule.
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Dim 3 Mar - 6:54

La belle enfant avait donc un nom, Jimena. Un patronyme des plus fondants, Boucle d'or se délectait de cette appellation raisonnant dans son esprit. Elle le trouvait ravissant et tout aussi bien porté à merveille. Flandre savait apprécier la beauté à sa juste valeur, ainsi dans ses yeux s'était glisser une Eve adorable. Une bonne muse pour l'aider à redorer son carnet d'auteur. Elle la poète de l'immondice, désirait en cet instant que la jeune enfant devienne sienne. Ce qui la tira lentement de sa petite transe, douce extase d'enfant, fut que la jeune Furu resta muette. Ainsi donc le petit Vampire se décala de la ligne de mire de Jim, lui laissant la liberté d'approcher l'enfant à la robe de piquants. De son côté, Flandre ferma ses iris écarlates pour prendre un visage enfantin, y gravant son plus beau sourire. Hypocrite ? Qui sait. « Allons Furu-chan sortez de votre torpeur. Aussi votre mutisme finira par faire à jamais taire cette belle bouche. » En ses douces palabres, elle s'était accroupie pour ramasser l'écharpe de pourpre. Puis en se relevant avec grâce et délicatesse, elle l'eut enroulée autour du cou de la jeune Furu. Puis bien distraite par sa bonne pensée, encore dans son élan de miséricorde et bonté, Boucle d'or dériva son regard sans haine vers Jimena. Elle s’apprêtait à combler d'éloges son doux patronyme, seulement c'est sans compter sur l'arrivée inopinée d'un gêneur. « Il est un peu tard pour se réunir par ici. Vous savez pas que la nuit ce dortoir est un coupe gorge ? Allez dites-moi ce que vous trafiquez ... » Un rustre gaillard bien grand, avoisinant les deux mètres, la voix forte et le regard de brute. Celui-ci se permit bien des manières impotentes à son sens. Ses iris reprirent une attitude de nanti, aux faux airs de détracteurs funeste. L'on pourrait sentir son exècrement pour ladite intervention. Elle lui fit face pour lui demander de déguerpir. « Vous n'avez pas d'autres gens à ennuyer monsieur le comiteux ? Laissez-nous en paix. »

Celui-ci outré par la demande d'un petit loustic, se prit la mouche. Venant lui faire grand ombre de sa carrure de colosse. Elle avait vu juste, un fumiste et brute du Comité de Sécurité. Détail aisément dénotable à son habit classieux et imposant. Il l'a pris par le col pour la soulever bien haut de terre. « Ecrase minus, je suis du Comité alors boucles-la. Mais attends, c'est quoi cette merde. Il est interdit de se transformer ! Vous aller me suivre ... » Il n'eut pas le temps de finir qu'il s'envolait déjà vers d'autres cieux. Un coup de pied tant fulgurant que doué d'une force d'Hercule porté à la poitraille. Le soulier de Flandre avait bouté ce fieffé maraud qui l'avait osé souillée. Dans son sillage et vol plané, il défonça les portes d'entrée du dortoirs. Ainsi trois corps lourds s'écrasèrent dans le froid. Ce dernier douillet comparé à la violence dont avait fait preuve la noble petite. Elle retoucha terre tandis qu'il avait embrassé la terre. Ses petits souliers ne produisant nul fracas au carrelage, n'ouvrant nulle abîme. Elle souffla mollement d'un ton las, sans état d'âme. « Jim peux-tu veiller sur Furu, je m'en vais régler son compte à ce misérable vers de terre. » Elle déporta bien vite ses pas vers l'entrée, une marche impériale et funèbre. Au coeur de l'hiver retentirent des pas à la froideur plus rigoureuse que le frimas. Le pauvre merdeux qui se relevait, tout enhardi, pouvait trembler, car Boucle d'or allait en faire de la chair à pâté. Elle vint devant lui tandis qu'il reprenait sa véritable forme. Gigantisme allant se percher dans les nuages et voiler l'astre diurne. Il avait dépassé les trois mètres. « David contre Goliath, le Géant est déjà perdu. » Il vint abattre son marteau du jugement sur sa chétive personne, un poing si énorme et lourd qu'il devait la pulvériser. Seulement, l'enfant étant un Vampire, créature douée d'une force démesurée, pouvait sans grand mal stopper cela. Ce qu'elle fit avec ennui, allant presque bailler. Elle n'avait que peu reculé, ses souliers carmins ayant frêlement labouré la terre blanche.


Dernière édition par Flandre Akabara le Ven 22 Mar - 3:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 22
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Lun 4 Mar - 14:29

Des bruits de pas. Elles n'étaient plus seules. Elle allaient avoir des problèmes. Un homme s'approcha d'elles, un grand gaillard. Il les interpella de sa voix rauque, Jimena s’apprêtait à bredouiller quelques excuses, mais à sa grande surprise, ce fût Flandre qui réagit la première. Et d'une façon pour le moins étonnante. L'homme était haut perché, même pour Jim', et pourtant la jeune fille répondit sans une once d'hésitation, ou plutôt, elle l'envoya balader sans la moindre crainte. Jimena nota tout de même cette expression, « M. Le comiteux ». Alors il en faisait parti ? Si tel était le cas, elles allaient réellement avoir des problèmes.

L'homme, piqué au vif par les propos de la petite enfant la pris par le col et la souleva de terre.

« EH !»  lâcha la petite brune.

Ce n'était certainement pas une manière de traiter les gens, surtout une pauvre enfant (même si elle doutait de plus en plus du véritable âge de celle-ci) ! Mais elle n'eut pas le temps de réagir plus qu'il voltigeait loin derrière. Jim' resta interdite un moment avant de comprendre que c'était la supposé enfant qui avait fait ça. Il était tout à fait clair maintenant que et d'une, elle n'était pas une enfant, et de deux, elle n'était pas humaine. Bon sang mais qu'est ce qu'elle faisait ! Et … Comment elle faisait ? ELLE … VENAIT DE PETER DEUX PORTES ?! Elle était en pleins cauchemar, c'était pas possible ! Cette fille... Mais qu'est ce qu'elle était ?!

Éberluée, elle ne réagit pas tout de suite lorsque cette dernière lui dit de prendre soin de Furu tandis qu'elle lui fait la peau. Mais elle plaisantait n'est ce pas ? Elle n'était pas sérieuse ? Si ? Non ! Elle ne pouvait pas être aussi violente que ça ! Le monde de Jimena s'effondra pour la seconde fois et le choc fut au moins aussi brutal que la première fois. Noïd. Sa rencontre avec lui avait été des plus désagréable et pour cause. Deux bagarres, dont une à laquelle elle n'avait assisté qu'auditivement. Mais la seconde, elle n'avait été qu'à quelques mètres. Elle avait même du le porter jusqu'à l'infirmerie, elle se souvenait encore du sang sur le sol, des sacs volés... Une sale journée, peut-être la pire depuis qu'elle était arrivé ici. Et voilà que ça recommençait. Ce sentiment de ne pas être à sa place. Que faisait-elle ici ? Et il était encore plus douloureux de se dire que c'était l'image d'une enfant que cette fille portait, un enfant c'est censé être mignon, faible, peureux, non pas agressif, violent et visiblement haineux.

Pourquoi devait-elle assister à ça ? Elle n'avait plus envie que d'une seule chose, rentrer dans sa chambre et s'y enfermer. Se fourrer sous les couettes et oublier. Mais elle ne pouvait pas. A la place, elle était condamné à rester là, regarder ce spectacle ahurissant d'une fille dont l'âge physique ne dépasse pas 8 ans à tabasser un gars du comité qui s'élevait bien à trois mètres de haut. Elle ne pouvait pas laisser faire ça non plus. Elle s'avança de quelques pas rapide vers elle pour la retenir, mais elle était déjà en train de lui faire face et il attaqua d'un coup de poing la petite.

« NON ! » s'étrangla-t-elle à dire. Elle avait peur, sa gorge lui faisait mal et ce son n'en sorti que péniblement.

Mais elle le stoppa net. Jimena s'arrêta elle aussi. Les yeux ronds, elle ne pouvait imaginer que ce corps, ce tout petit corps, bien maigre et frêle puisse aussi bien tenir le choc. Jimena, elle, ne s'en serait pas sortie.

« Comment est ce que... »

Ses jambes tremblotantes, finirent par céder, et Jimena tomba au sol. Elle fixait toujours ce qui se déroulait sous ses yeux, ne comprenant absolument pas comment une telle chose pouvait se produire. Elle en avait complètement oublié cette fille, Furu. Comment pouvait-elle résister à tout ça ? Elle qui avait vécu sans violence toutes ses années. Elle était certes apte à combattre, mais certainement pas dans un combat si violent et non plus dans un contexte qui n'est pas celui d'une compétition amicale. C'était trop pour elle, d'un coup. L'émotion l'avait submergé, elle ne contrôlait plus grand chose de son corps à présent. Alors elle resta assise, il était inutile de se relever si c'était pour retomber ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Furu Sakine
avatar
Nombre de messages : 101
Age : 24
Localisation : Sur la plage
Humeur : VDM ...XD Quoïque... <3
Date d'inscription : 27/11/2012

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: Hybride Hérisson
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Mar 5 Mar - 23:29

- Allons Furu-chan sortez de votre torpeur. Aussi votre mutisme finira par faire à jamais taire cette belle bouche.
- ...A...Ano...


Zut, c'était à moi qu'elle parlait. Et mauvais timing, j'étais tellement stressée à l'idée de répondre que je me souvenais même plus de la question ! ...Ni de ce que je devais répondre. Les pas se firent plus insistant et quelqu'un déboula.

- Il est un peu tard pour se réunir par ici. Vous savez pas que la nuit ce dortoir est un coupe gorge ? Allez dites-moi ce que vous trafiquez ...

Premier réflexe ? Courir derrière Flandre-sama et Jimena-san ! Une fois derrière eux, je baissais la tête, prête à me rouler en boule, tout en jugeant que cela allait jouer en ma défaveur s'il fallait fuir. Si j'étais effrayée ? Bien sûr ! C'était le Comité de Sécurité ! Comme m'en avait parlé Areku-san ! Ceux qui luttent méchamment contre l'Antithèse -Je ne savais toujours pas ce que c'était- ...Mais qui, à ce qui parait, sont aussi méchants qu'eux. Si l'Antithèse avait avoir avec Tata-Cousins-Cousines, oui, effectivement, l'immensité en face de nous jouait aussi bien son rôle de méchant que les Noah le jouait avec nous. ...Mais sur le coup, j'eus un peu moins peur, car je lui trouvais un air de ressemblance avec Tata Lullubell. Et à partir de ça, il avait même l'air plus gentil. ...Pas une raison pour m'éloigner de celles derrière qui je me cachais, mais pour surveiller et fuir au premier problème. -Je n'vais pas les laisser toute seule, j'ai deux mains pour les attraper et courir avec moi !
...Et puis Flandre est une Vampire. C'est la créature la plus puissante après les Lycans et les Démons, disait Papa. Il aurait pu me dire les Harinezumi, ça l'aurait fait mentir, mais je me doute que ça m'aurait donné confiance en moi... M'enfin. Cela ne voulait pas dire que le gars qui nous hurlait dessus n'était pas sans pouvoir. J'aurais pu répondre à leur place, j'allais le faire, dire qu'on allait partir, mais voilà; Flandre-sama n'était pas contente.


...Cela tournait à la bagarre. Le gars du Comité s'envola et ce fût rapidement suivit d'un "Kyaaah" effrayé qui sortit tout seul de ma bouche. Se rassurer... Se rassurer.... C'est comme à la maison, quand Kuruta balance Shin du haut des escaliers et qu'il transperce le mur ! ...C'est ça, oui. C'est comme à la maison.

- Jim peux-tu veiller sur Furu, je m'en vais régler son compte à ce misérable vers de terre.
- Ne t'inquiète pas, Jimena-san, je peux veiller sur moi toute seule... C'est comme à la maison, c'est comme à la maison...
>°<

...Ca marche très bien cette méthode. Les mains sur l'amas d'épines -Sur ma caboche, quoï, je me sens rassurée, je peux même observer de loin le combat. C'est une Vampire en action. J'ai vu toute mon enfance des Lycans se battre. C'est pas pire, c'est pas pire... C'est même moins sanglants que ce que deux frères pouvaient se faire entre eux. Mine de rien, je m'étais mise à me mordre les lèvres. Nouvelle mimique pour me rassurer, preuve que j'allais pas tarder à paniquer. Ici, ça pouvait aller bien plus loin que le "On arrête quand on pisse le sang."
Puis Jimena-san s'avança vers le combat.


- Attend ! Si tu fais ça tu vas te prendre un...
- NON !
- ...Coup-perdu.


Le combat était rude, il fallait bien l'avouer. Et que Flandre résiste à un tel choque sans s'envoler elle-aussi, c'était bien la preuve que les Vampires étaient super-balèzes. "Mais ils sont fourbes", aurait dit Papa. Oui, mais là, elle est de mon côté. Pis arrête de la ramener, Papa, tu m'as laissé moisir dans une cave durant des années. ...Non, c'est méchant de l'accuser de ça, mais ça arrêta illico sa voix dans ma tête. J'eus un pincement au coeur et me promis de m'excuser à lui en personne, lorsque je le reverrais... Si je le revoie. Zut, comment j'arrive à me déprimer durant un combat de ce calibre ?! Regarde, Furu ! Car tes frères voudront en savoir chaque détail !

- Comment est ce que...

...Zut ! Jimena était tombée à terre !


- Jimena-san... Vous allez bien ? Vous avez besoin d'aide ? Vous voulez que j'aille vous chercher un verre d'eau ?
...Un malaise ? C'était pas le moment. Si le combat, contre toute attente, tournait mal, il faudra fuir. Mais le combat n'allait pas tourner mal, je le savais. Et... Quelle idiote de proposer un verre d'eau si je suis même pas capable de trouver ma chambre, ici ! C'pas comme si je savais où c'était. D'ailleurs mon danger-O-mètre indiquait bien qu'on était trop proches du combat. On allait vraiment se prendre un coup perdu. Ou le membre du Comité allait faire comme Shin, changer de cible lorsqu'il verra qu'il ne peut pas battre celle-là.
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Ven 8 Mar - 2:18

Boucle d'Or prit la peine de lancer un petit regard en arrière, furtif. L'iris vermillon fendu pouvant effrayer encore plus ces frêles femelles. Daignant leur conter un délice pour les espérer rassurer. Mais insuffler de l'espoir n'étant pas son fort sa voix n'avait quitté son ton mort de nanti. « Tout baigne Jim, après tout je suis un Vampire. Inspires à fond et dis toi que ce n'est qu'un jeu grossier. » Les sarcasmes même subtils c'était sa spécialité, alors donner le change à une face effarée c'est un peu comme lui demander d'obéir en étouffant son orgueil. L'autre profita qu'elle soit distraire pour forcer sur son bras bloqué et ainsi la déstabiliser. Alors perdant l'équilibre elle du se dégager et perdre du terrain face à ce colosse. Se rattrapant sur les mains pour faire le poirier puis se reprendre bien droite sur ses jambes. Son visage ne laissait rien transparaître, en sommes elle était imprévisible. Et accomplit sa petite vengeance. Cette brute ne devait pas se rapprocher de ces petites protégées. Là elle planta nonchalamment son regard livide dans celui du Géant, ce dernier enhardi la chargea de toute sa masse. Un vrai bulldozer, s'il n'était pas stoppé il écrabouillerait certainement Jimena. Ainsi usa t'elle de sa vitesse faramineuse de Vampire, semblant se téléporter. Pour arriver en un clin d’œil, et frapper d'un poing dans la joue gauche du molosse. Se faisant à moins d'une dizaine de mètres des innocentes victimes de cet affligeant spectacles, il vint à s'écraser lourdement. Gisant là, des dents pétées, la mâchoire en sang et de la bile aux lèvres. Il faisait pitié à voir, ce colosse s'était si facilement rétamé. « Il frappait fort mais il encaisse très mal. Il ne vaut même pas la peine que je daigne l'achever ... Alors cette petite frayeur est passée ? C'est fini Jim ... » Si elle s'était approcher à petits pas tranquilles, tendant sa mains au chevet de la beauté des blés, elle ne pu prévoir le coup en traitre qui la balaya. Une manchette de karaté lui frappant les côtes pour lui offrir le vol gratuit de sa vie de pillage. Décollant en clignant des paupières comme si ce n'était rien, elle seule savant qu'elle était insensible à la douleur. Elle finit sa course dans l'herbe couverte de givre et de blancheur. Un plat sur le ventre se freinant assez vite. Laissant croire qu'elle était défaite.

Ce gros malabar allait désormais cibler Furu ou Jimena, n'ayant pas peur de sa robe de piquant il s'esclaffa en tentant de rattraper. « Vous trois allez moisir en taule, c'est du tout cuit cette histoire. Vous êtes complice de cette blondasse et si vous ne voulez pas finir comme elle, ne m'énervez-pas. » Ces bras gargantuesques s’apprêtaient à en capturer deux, à les étouffer de cette force de barbare sans once de respect pour la délicatesse d'une demoiselle. A ceci il fallait mettre un terme, définitif. Une foudre écarlate sembla déchirer l'air pour pourfendre ce fieffé gredin. Le poing de la petite donnait l'impression d'être entouré d'une aura mortifère, pourpre et furieuse. Sa force abusivement relâchée, par le pouvoir effroyable du Vampire, à savoir brûler son énergie pour la transformer en force pure. Ainsi augmentée de manière drastique, le poing de Flandre pu user de cette puissance nouvellement explorée pour broyer les os du malheureux et lui exploser le lard. Le projetant contre un arbre qui sous l'impact terrible s'en retrouva déraciné. Elle se remise droite, réfrénant toute rage et aura. Relâchant la pression exercée sur son propre poing ensanglanté. Et léchant ce sang qui réveillait sa soif diabolique, elle gardait le silence. Jusqu'à avoir finit de se repaître de sang impur mais gouleyant. « Ça va vous deux ? Plus de peur que de mal on dirait. » Elle se déplaça de côté, de sorte à faire obstacle à la vision du mortel agonisant et reprenant forme humaine. Tendant deux mains à ces compagnes, ne pouvant étirer pour elles un sourire ou graver de la joie sur son faciès de créature sans étincelle. « Voilà ce qu'est un Vampire, une bête trop puissante qui terrasse avec panache ses assaillants. Je pensai l'épargner au début, seulement il a bien faillit abimer mes ailes et vous par la même occasion. Bref voilà un être nuisible d'éliminer, le monde s'en portera mieux. »


Dernière édition par Flandre Akabara le Ven 22 Mar - 3:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 22
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Mar 12 Mar - 17:08

Tout était encore confus dans sa tête. La réalité n'était plus vraiment là, elle était dans son cauchemar, le pire de tous. Des monstres partout, ils s'entre-tuent, et au milieu de tout ça, une petite fille qui n'a rien demandé. Pauvre gamine, pathétique, incapable de se défendre, incapable d'aider les autres. Inutile.

Encore ici, elle était inutile. Elle était même devenu un poids. Qu'est ce qu'elle faisait... Genre c'était le moment de se laisser aller. Elle se trouva stupide, même Furu avait mieux réagit qu'elle. Sa mère aurait honte... Furu... Elle s'approcha, un air inquiet peint sur le visage. Elle ne discernait pas tout ce qu'elle disait mais en comprenait le sens.

"Je..."

Ressaisis toi, aller. Il se passe des chose importante devant toi. Bouge. Bouge. MAINTENANT.

Elle prit Furu par les épaules et se releva avec elle, la faisant reculer de deux ou trois pas.

"Pardon, j'ai eu ... Un moment d'absence."

Le dur retour à la réalité. Le colosse fonçait de nouveau sur elle, elle eut un geste de recule, mais Flandre en un clin d'oeil, était sur lui, et lui décochait une droite qui l'envoya valser. Quelle violence... Elle le regardait, le scrutait et avait mal pour lui. Il ne méritait pas ça tout de même. Flandre vint les rejoindre. Elle prit la parole avant que Jim' put en placer une. Elle était douce avec elle, pourquoi était-elle si douce avec elle et dur avec lui ? Le contraste était si flagrant... Elle lui tendait la main, devait-elle l'accepter ? Elle avait accepté celle de Noïd, et puis elle venait de les protéger ... Elle n'eut pas bien le temps de tergiverser longtemps la dessus. Ce n'était pas finit.

Il s'était relevé et l'avait frappée en pleins dans les côtes. Sa chute fut longue et Jimena crut la voir voler durant une éternité. Mais pourquoi fallait que ça tourne comme ça...

"FLANDRE !"

Elle n'eut pas le temps de faire un pas qu'il était déjà sur elles. Le premier réflexe de Jim' fut de se mettre devant Furu. Il n'y avait plus aucune solution, Flandre était visiblement K.O et elle, elle était trop faible. Elles allaient toutes les trois bien ramasser. Mais soudainement, une étrange lumière rouge surgit de derrière le grand homme, il en fut étonné lui aussi, Jimena profita de cet instant pour reculer avec Furu. Flandre vint asséner le dernier coup. Cette fois-ci c'était finit. Il était plus que K.O, il était mort.

Et la petite vint les voir comme si de rien n'était. Ce petit être venait de terrasser un monstre, et elle en avait rien à foutre... Un Vampire... Ah oui ... Elle l'avait dit ... Un vampire ... Un tel monstre, était-ce possible ? Une telle force...

"Qu... Il ... Il est mort ?"

Venait-elle réellement de l'avouer ? Elle détourna Flandre pour courir vers le corps, inerte. A le voir ainsi il ne semblait plus du tout aussi imposant qu'auparavant. Elle le secoua un peu.

"Mais pourquoi tu l'as tué ?!"


Elle regarda autour d'elle, paniquée. Du secours, il lui fallait du secours. Peut-être qu'il était encore possible de ... Le remettre sur pied...
Revenir en haut Aller en bas
Furu Sakine
avatar
Nombre de messages : 101
Age : 24
Localisation : Sur la plage
Humeur : VDM ...XD Quoïque... <3
Date d'inscription : 27/11/2012

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: Hybride Hérisson
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Lun 18 Mar - 3:07

- Pardon, j'ai eu ... Un moment d'absence.

Soupir de soulagement. Elle m'avait vraiment inquiétée ! Je me retournais pour regarder à nouveau le combat. J'avais peur de prendre un coup perdu, mais avait confiance en Flandre-sama... Puis Papa me disait souvent que le sang de Lycan est "Aussi comestible pour un Vampire que l'est pour nous le sang d'un Vampire." Ça veut bien dire que je suis pas comestible ? Hein ?
Dans tout les cas, je ne pus me poser la question longtemps, de savoir si Flandre-sama allait avoir faim ou non à la fin du combat. L'adversaire nous fonça dessus. Ou plutôt, visa Jimena, mais étant à côté et vu la taille du Yokai, pour moi, c'était du pareil au même. Un
"Kyaah" strident lâché sans faire exprès, et me voici en boule. Mais rien. Le combat avait reprit.

- Il frappait fort mais il encaisse très mal. Il ne vaut même pas la peine que je daigne l'achever ... Alors cette petite frayeur est passée ? C'est fini Jim ...

- FLANDRE !

Pas eu le temps de réagir. Flandre avait volée au loin, et moi, et moi... Et nous étions à la merci de ce gars. Un sifflement anxieux s'échappa de mes lèvres. Mes jambes, tout en se ramollissant, commençaient à être agitées de léger spasmes. J'allais fuir sous peu, mais je n'oublierais pas d’emmener Jimena avec moi. J'avais baissée la tête face au géant, me disant que si un de mes frères était là, n'importe lequel, il en aurait fait de la bouillie, de ce monstre. Et que s'il m'arrivait quelque chose, cela ne serait pas long avant qu'il disparaisse de la surface de la terre de la manière la plus douloureuse possible ! Mais voilà, j'étais seule, toute seule. Éloignez une Lycante de sa meute, même si elle n'est pas vraiment Lycante, ça fait tout aussi mal.
D'un seul coup, Jimena se posta devant moi. Choquée, je n'eus le temps de réagir. Je me sentais pleine de gratitude, mais en même temps, j'aurais aimée lui dire "Ne fait pas ça, on va partir en courant."


- Vous trois allez moisir en taule, c'est du tout cuit cette histoire. Vous êtes complices de cette blondasse et si vous ne voulez pas finir comme elle, ne m'énervez-pas.

* Ah ? Juste en taule ? Moi qui croyait qu'il allait nous frapper ! Bah, franchement, je me sens pas mal soulagée sur ce coup-là. *

- Ça va vous deux ? Plus de peur que de mal on dirait.


J'avais dû cligner des yeux au mauvais moment. Le monstre se trouvait dehors, sur le sol. Il y avait du sang partout. Du... Sang. Du sang ?! Je m'étais mise à trembler. La mort, cette odeur que je déteste. Comme si la côtoyer pouvait l'attirer. Je fais une grimace, et c'est à mon tour de tomber au sol. Mes jambes ne me supportent plus. J'ai virée au jaunâtre, j'ai envie de vomir.

- Qu... Il ... Il est mort ? Mais pourquoi tu l'as tué ?!

* Allez, arrête de faire la moue pour ça. Tes frères, ils mangent quoï ? ...Du... Du boeuf ? Du poulet ? Du poisson ? Arrête de déconner... Eux, qui avaient le droit de sortir du kekkai... C'était pour manger de la chair humaine. *
Mes pensées, mal ordonnées, commençaient à me ruiner la raison. Flandre m'avait tendue la main. Où était cette main, maintenant ? Spasme. J'vais vomir... Naan... Je déteste ça, je déteste ça, je déteste ça...
Ma main est plaquée devant ma bouche. J'avalais d'un coup sec un goût fort peu agréable. L'envie est toujours là mais je crois que le vomit a été refoulé. Je regarde à nouveau le corps, source de tellement d'égarements qu'il me semble voir le spectre de la mort voler autour.

* Ne déconne pas, c'est qu'un simple fantôme. *

- Jimena... Arrête de le toucher. Dis-je d'une voix faible. J'avais horriblement mal à la gorge et chaque paroles semblaient me la passer à l'épluche-légumes. Ils vont relever tes empruntes dessus. Il faut s'en débarrasser... Après un instant de latence, je relevais la tête et tournait mon regard vers Flandre-sama. Flandre-sama... Saurais-tu, par hasard, comment faire ? ...Comment faire pour se débarrasser du corps. Tuer, c'est mal. Se faire attraper, c'est pire. Voilà ce que mon instinct me disait. J'aurais tout le temps de juger le pour et le contre une fois que ça sera fait.
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Mar 19 Mar - 6:17

Il fallait s'y attendre, un odieux contre-coup. La puissance nouvelle dont elle avait fait preuve la raidit comme ses ailes d'aciers. Figée, ne ressentant pas l'indescriptible douleur qui aura du la déchirer, Flandre comprit qu'elle devrait s'habituer à l'éveil de ce pouvoir étrange. Ce pouvoir normalement destiné aux sang pur et aux sangsues qui le pratique depuis longtemps. Et tandis que la petite était affligée de nécrose, Jimena s'évada à sa poigne de main salvatrice pour aller contempler l'affre du carnage. Et déplorer cette dégoutante poubelle encastrée dans l'arbre explosé. Furu était tout aussi pitoyable, le Vampire s'en aurait voulut d'avoir gravé un sourire béa sur sa bouille d'ange ensanglanté par le destin. Peu à peu elle pu se défaire de cette cochonnerie de malédiction et, maladroitement, se redresser, les bras lestes le long du corps. Quelle ingratitude, s'en était navrant à savoir absent. Boucle d'Or qui fut si bonne, protectrice et prenant la peine de s'enfoncer dans les emmerdes pour pareilles poires, bilan elle était un peut dégoutée. Mais l'affaire ne tourna ni à la pitié, ni à la compassion. Ces larves l'ennuyaient à présent, elle hésitait bigrement à les tailler en pièce pour se repaître de sang et de chair. En y songeant bien, il serait risqué de tenter de les abattre. Pour la simple et bonne raison que si son corps venait à nouveau à se bloquer, ces vermines pourraient s'enfuir et la vendre comme assassine au Comité. Ainsi Flandre écarta, pour le moment, cette option de les supprimer. Elle ne daigna même pas répondre à Jimena, se retourna vers elle, son regard planté dans ces lunes ravissantes. Ces sales yeux de Vampire qu'elle ne pouvait changer, iris écarlates fendus effrayant. Il fallait s'inquiéter de cette faculté à ne laisser rien transparaitre, la rendant imprévisible et au combien dangereuse. Elle susurra, dans la brise fraiche, à son encontre. « La mort fait partie de la vie, Jim. Partout où la vie pullule la mort guette, invisible et pouvant frapper à tout instant. Cet homme était allé trop loin, ce monde n'a pas besoin de vermines de sa trempe. »

Boucle d'Or daigna à nouveau accorder du crédit, à l’enfant à la robe de piquants. Renvoyant un petit regard glacial en arrière, laissant paraitre de sa joue, son petit nez, une quenotte évader de sa lèvre supérieure et son iris affreux. Furu avait eut là une idée lumineuse, trahissant l'idée d'innocence chez cette enfant. Flandre pensa dès lors que Furu devait avoir côtoyé la mort de près pour savoir comment procéder. « Je m'en charge, c'est une routine comme une autre. Vous êtes libres de faire ce que bon vous semble, comme aller vous rafraichir le visage ou aller dégobiller vos tripes. Je vous demanderai seulement de garder ceci secret, après tout j'ai sauvé vos vies. » Sur ce dernier mot elle avait à nouveau rivé son regard sur Jim pour lui faire bien comprendre qu'elle lui devait quelque chose. Et elle entrepris sa marche funèbre, lente et encore engourdie, pour aller se saisir du cadavre broyé. Le soulever au-dessus de sa tête, ses muscles tremblants à cause du contre-coup et non du poids. Ses ailes d'aciers grincèrent tandis qu'elle essaya de les rétracter au maximum pour les protéger. Elle y parvint mais affligea le monde d'une diarrhée mélodieuse. Puis de petites foulées lourdes s'engagèrent. Là où ses souliers carmins adorables s'enfonçaient dans la neige, se tintant légèrement d'une coulure vermeille. Pour disparaitre dans la forêt brumeuse et sombre, on pourrait suivre sa piste avec le tracé sanglant du Petit Poucet. Les iris de Flandre se firent étincelant, témoin de sa soif de sang présente mais étranglée par la belle enfant. Si elle n'était suivit elle pourrait dévorer cette carcasse en paix, broyer les os entre ces mâchoires de requin et savourer ses victuailles fragiles que son la chair et les organes. Mais si jamais on venait à la suivre, elle ferait en sorte de rester cachée derrière des fourets pour épargner à ces jouvencelles, l'infâme spectacle du repas de la bouchère. A elles de choisir ...


Dernière édition par Flandre Akabara le Ven 22 Mar - 3:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 22
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Jeu 21 Mar - 6:38

La dépouille gisait devant elle, inerte. Et elle restait choquée, le fixant, encore et encore, n'osant pas le toucher. Comment avait-elle pu en arriver la ? Comment allait-elle pouvoir vivre après cela ? Elle les entendaient vaguement discuter de faire disparaître le corps. Il en était hors de question ! Elle ne pouvait pas devenir complice d'un tel acte ! Impossible. Impossible. Mais pourquoi était-il mort ? Aller debout, debout maintenant, c'est plus drôle du tout ! Non, ca ne l'a jamais été. Elle vivait un enfer ici, tout les jours, et aujourd'hui, c'était a goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Pour la première fois elle avait vu quelqu'un mourir, en face d'elle, sous ses yeux. Comment pouvaient-elles paraître si légères... Les larmes aux yeux, elle se retenait encore de crier. Sa place n'était pas ici. Sa place n'était peut-être pas dans ce monde.

Levant les yeux vers Flandre, elle se rendit compte qu'elle ne pouvait pas simplement aller voir quelqu'un et tout leurs avouer. Elle venait de lui sauver la vie et lui en devait une. Elle les avait protégées. Au péril de sa propre vie. Si elle n'avait pas été là, que seraient-elles devenu, elle et la rousse ? Elle se tourna doucement pour voir ce qu'il en était de cette petite. Elle avait l'air malade. Elle pouvait la comprendre. Ce corps mort... C'était aussi la première fois pour Jimena.

Puis Flandre l'attrapa, tremblottant légèrement. Un vampire était donc capable de telles prouesses... Et de telles horreurs... Ses ailes de ferrailles lâchèrent une mélodie plus qu'insupportable et Jimena grimaça. Tant pour la musique que pour la vue qu'offrait Flandre, un mort pendant sur son dos. Le sang dégoulinait et Jimena cru tourner de l'oeil à son tour. Elle détourna les yeux mais il était trop tard, cette vision s'était encrée dans ses souvenirs à tout jamais, et la hanterait bien longtemps jusque dans ses rêves. Elle ne regardait pas les films d'horreurs pour cette seule et unique raison, son cerveau imprimait trop facilement les visions d'horreurs, et elle ne pouvait s'empêcher le soir venu, de se les repasser en boucle. Ca allait être pire que tout qu'elle avait connu jusqu'ici, celle-ci était bien réelle.

Elle l'entendait s'éloigner. Elle ne pourrait pas vivre avec ça, en tant que complice d'un meurtre. C'était pas possible ! La culpabilité l'affligerais, elle ne tiendrais pas. Alors elle se redressa, se tourna vivement et se mit à courir, s'arrêtant un instant devant la petite rousse.

"Je suis désolée..."

elle s'excusait de ce qui s'était passé, et s'excusait de ce qu'elle allait faire. Il n'y avait en soit aucune raison, mais elle sentait qu'elle devait le faire.

"Ca va aller ? Je reviens te chercher après si tu veux, je t’emmènerai à l'infirmerie... Ou dans ta chambre..."

Puis elle reprit sa route, suivant les traces de sang. La seule solution qu'elle voyait pour vivre en paix avec elle-même était de tout avouer. Mais elle ne pouvait pas le faire sans mettre en danger Flandre et Furu, alors elle avouerait tout, toute seule. Elle espérait simplement qu'on pourrait la croire...

Les traces de sang s'arrêtaient, mais aucune trace ni de la petite blonde, ni du corps d'ou il provenait. Elle tourna sur elle-même, espérant apercevoir quelque chose. En désespoir de cause elle finit par lâcher, à bout de force, les yeux larmoyants.

"Flandre si t'es la... Merci pour ce que t'as fait... Mais, mais je peux pas vivre avec ça toute ma vie, je peux pas... Laisses-moi aller me rendre toute seule... Y'a forcément une autre solution..."

Sa plus grande peur en arrivant ici était de devoir faire face à une telle violence, et voilà qu'elle nageait en pleins dedans...

"JE veux pas t'apporter de problèmes, ni à toi ni à Furu... Mais..."

Se disant qu'elle parlait probablement toute seule, elle s'effondra sur le sol une nouvelle fois. Et se laissa pleurer. Son coeur n'avait pas désaccéléré depuis que le combat avait commencé et elle se sentait à bout de souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Furu Sakine
avatar
Nombre de messages : 101
Age : 24
Localisation : Sur la plage
Humeur : VDM ...XD Quoïque... <3
Date d'inscription : 27/11/2012

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: Hybride Hérisson
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Jeu 21 Mar - 9:14

- Je m'en charge, c'est une routine comme une autre. Vous êtes libres de faire ce que bon vous semble, comme aller vous rafraichir le visage ou aller dégobiller vos tripes. Je vous demanderai seulement de garder ceci secret, après tout j'ai sauvé vos vies.

J'hôchais doucement la tête. Du "professionnalisme", aurait dit Papa. C'est peut-être pas si loin de la vérité. Je murmurais un "merci". J'avais toujours aussi mal à la gorge, et cela m'empêchais de parler convenablement. Jimena était toujours sous le choque quant à cette histoire... Il est vrai que moi non plus, ça ne me faisait pas du bien. Tuer, c'est mal. Mais le monde entier est mal. La seule chose qui m'intéressait désormais était de m'éloigner le plus rapidement possible du cadavre, afin de réussir à l'oublier. J'avais la désagréable impression que la mort est contagieuse.
Courageuse, pour une fois, je me relevais péniblement. Je devais avoir l'air idiote. J'aurais voulue avoir l'air d'être utile. Ce qui s'était passé... N'était pas de notre faute. C'était qu'une simple bagarre qui aurait mal tournée. Ce n'était pas un meurtre prémédité, il n'y avait personne en tord. C'était lui qui avait cherché l'affrontement. On pouvait, en quelque sorte, dire que la justice était de notre côté. Flandre-sama était partie, Jimena-chan voulut en faire de même. Je fis un pas pour l'arrêter, elle se retourna.


- Je suis désolée... Ça va aller ? Je reviens te chercher après si tu veux, je t’emmènerai à l'infirmerie... Ou dans ta chambre...

Ma voix se bloquait au fond de la gorge. Je n'eus pas le temps de répondre qu'elle était déjà partie. Dans ma tête s'étalait un univers parallèle où je lui aurais conseillée de retourner dans sa chambre, où j'aurais réussit à la calmer et lui aurait parler de polir ses doigts pour éviter que des gens puissent s'apercevoir que les empreintes sur le corps étaient les siennes.
J'avais été lâche et, engluée dans ma timidité, je n'avais pas su quoï faire. Tout s'étalait désormais si clairement dans ma tête... Il aurait suffit de faire ça, ou de dire ça... Et j'aurais pû jouer les héros. Tant pis.
Je n'avais pas eu de sang sur moi. Je n'avais pas été blessée non plus. Je tremblais et j'avais toujours cette nausée, qui commençait à disparaitre depuis que le cadavre avait disparut. Un début d'ulcère peut-être... Il était tant que je reparte. Je n'irais pas courir à la recherche de Flandre-sama ni de Jimena-chan. Je me perdrais et risquerais de passer la nuit dehors.


Un instant, fermant les yeux, j'eus l'impression d'être de retour chez moi.
- P'pa... Y'a un fantôme qui pleure à la cave...
- Mais non chérie, c'est... KILLY !!!! Putain, Killy, me dit pas que t'as ramené du "boulot" à la maison ?!

Les pas de mon père qui descendait la cave.Estel accrochée à ma manche. On descend nous aussi ?


J'eus l'impression de tomber... Sur le sol. Je tenais pas debout. Zut. C'est idiot, j'ai plus de forces. De toute manière, mon seul soucis, maintenant, c'est pas de trouver ma chambre, mais une chambre vide. Où me planquer, où dormir, et où me forger un alibi. Il ne devait certainement pas trainer seul, ce "membre du Comité". Je m'en sortirais très bien désormais... Ça allait aller. J'avais le courage de reprendre mes recherches et la peur me poussait à ne pas trainer dans le coin. La pièce était défoncée, du sang tâchait le sol... Non, si je restais ici, je serais en danger. C'était à moi de m'excuser. Si Jimena revenait, je ne serais plus là. J'étais fatiguée... La seule chose qui m'importait c'était de dormir dans un coin. Je sais plus qui à dit "dormir, c'est mourir un peu"... Nan, c'est faux. Quand on dort, on se repose juste, on oublie tout... Et au réveil, on n'a qu'à se convaincre que tout ce qui s'est passé la veille, c'était qu'un rêve !



Dernière édition par Furu Sakine le Mer 25 Juin - 10:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://our-lands.monempire.net/
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Ven 22 Mar - 8:14

A mesure qu'elle s'enfonçait dans l'épaisse forêt, elle perdait la trace olfactive des deux enfants rescapés à ses griffes. En ces instants de solitude croissante, et de plongée dans les ténèbres, elle s'affréta un dossier pour déposer l'imposant cadavre. Planquée loin du lycée, à bien un kilomètre, derrière un grand pin. Pour se pencher dessus, la salive ruisselant de son égout doré. Elle plongea sans attendre ces griffes dans le trou béant au ventre, pour forcer sur ce passage à viscères et l'agrandir grotesquement. Révélant à vif les entrailles de son trophée, brisant les os pour l'ouvrir tout entier. Enfin elle enfouie ces mains frétillantes dans le sang et les organes. Arrachant sans vergogne le cœur, qu'elle comprima entre ces serres de charogne. Se gardant bien de le faire exploser sous cette pression, elle vint à lui infliger une morsure enragée. La jouissance qui en ressortit ne pu taire sa faim dévorante, ce poison rongeant son esprit de tout temps. A l'entente de cette mélodie de mort qu'elle avait engendrée plus tôt en terrassant Goliath, elle aurait très bien pu se déchaîner. Pourtant elle combattit ce belliqueux commandement, pour savourer à présent, à l’écart, ses immondes victuailles. Si au fond elle était encore malade et monstrueuse, Flandre tenait à prouver le contraire, de par son comportement distingué et sa raison retrouvée. Seulement on ne peut repousser l'échéance et toujours la folie, sa Folie, reviendra au galop détruire ces vestiges superbe. Pour livrer en spectacle odieux ce cerbère enragé, cette horloge noire et rouillée que trop repeinte, dont on subit les pluies de sang qui la font rouiller à nouveau. Et tandis qu'elle dévorait cette carcasse, de l'intérieur, n'en gâchant pas la moindre bouchée fétide, l'on vint. Ceci la laissant grogner loin de tout, même de cette personne. Elle reconnue là la délicieuse odeur de Jimena. Et dans l'état actuel des choses, elle luttait pour ne pas lui fondre dessus et la dépecer à son tour. *Bordel pourquoi elle est venue. N'importe qui se serait barré comme Furu !* Elle avait deviné à l'odeur unique, que Furu, au vu d'un état maladif, n'avait pu suivre la piste du Vampire. Dur était de résister ...

Ainsi elle replongea ses griffes dans le peu de chair à dévorer, elle finit par arracher un os et le ronger. Ses crocs menaçant de le briser comme du beurre à l'entente des plaintes de la jeune enfant. Jimena n'était pas bien loin, et de son ouïe formidable, Flandre percevait tout. Une voix lui demandait d'achever cette misérable ruine d'innocence, une autre au contraire la voulu sauvegarder. Et au milieux de cette querelle se redressa Boucle d'Or. Délaissant la carcasse vomitive. Elle resta figé tout du long du plaid. Laissant libre cours à la détresse de s'immiscer. *Stupide créature, pourquoi venir me supplier, tu aurais pu filer aux autorités.* Elle soupira et vint à sa rencontre, usant de sa vitesse vampirique prodigieuse pour frôler la téléportation. Et apparaitre devant la jeune fille. Outre sa robe gorgée de sang, ses lèvres elles aussi teintées et ses minimes griffues toutes fraîches de leur labour; le petit Vampire la contempla. L'enfant pleurait, chose que Flandre n'avait pu faire depuis si longtemps. Une des nombreuses capacités dont on l'avait dépouillée avec la plus extrême des cruautés. Le passé n'allant pas refaire surface, elle demeura de marbre façe à ce spectacle grotesque. Cette créature monstrueuse n'était pas douée de notions telle que la pitié ou la compassion. Elle avait le choix, le droit de vie ou de mort sur ce vers de terre. Ainsi s'abattit sans appel son jugement, aucune hésitation, elle frappa cet esprit. Juste une caresse, une douceur portée par une main ensanglantée. Câlinant le crâne de la belle enfant. Elle revoyait là Flore agir avec elle, lorsqu'elle était plus jeune et qu'elle pleurait fasse aux indescriptibles tortures parentales. Flore avait toujours été là pour la sauvegarder, la consoler et panser ses blessures de l'âme. Ici Boucle d'Or faisait de même avec Jimena. Agissant sans vraiment le comprendre, aimant presque cela. « Tout va bien Jim, je suis là. Ne pleure plus, tu vas guérir. Je te protègerai du chagrin et des mauvaises gens. Tu as juste à me faire confiance. » Au travers de ses paroles qui n'avaient été que murmures, elle retira sa patte ensanglantée. Loin d'elle l'envie de souiller encore le crâne de la brebis égarée.
Revenir en haut Aller en bas
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 22
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Dim 24 Mar - 14:06

Fatiguée, à bout de nerf, elle était là, pleurant à chaude larmes, petite fille pathétique. C'était le quotidien de la plupart des monstres ici, la mort, le sang, le combat pour sa survie. Mais ce n'était pas le sien. A vrai dire elle avait espéré que ça ne serait pas le sien. Mais il devenait inévitable ici.

Un peu plus chaque jour, elle entrait dans le monde qu'elle avait tant fuit. Il était peut-être temps pour elle de l'affronter... Tout cela lui semblait insurmontable... Sa mère lui revint en mémoire. Douce, aimante. Elle lui manquait tellement. Son petit monde à elle, envolé. Pour toujours. Tête baissée, elle pleurait encore. Perdue dans ses sombres pensées, ses idées noirs, ses images macabres qu'elle se repassait en boucle sans cesse, elle ne vit ni n'entendit Flandre arriver.

Elle ne la remarqua que lorsque celle-ci lui caressa le haut de la tête. Elle releva ses yeux embués de larmes et crut voir l'espace de quelques secondes sa chère mère. Mais bien sur, rationnellement elle savait que c'était impossible. Puis la petitesse de la personne en face d'elle fit jour sur son identité, ainsi que ses cheveux blonds. C'était Flandre, elle était revenue. Elle ne vit pas le sang dégoulinant d'elle, ou plutôt ne voulait pas le voir. Elle était revenue, elle.

« Tout va bien Jim, je suis là. Ne pleure plus, tu vas guérir. Je te protègerai du chagrin et des mauvaises gens. Tu as juste à me faire confiance. »

Des paroles réconfortantes. Depuis combien de temps n'avait-elle pas entendu ça ? Depuis bien longtemps. La petite brune se mit sur ses genoux, et la prit dans ses bras, très fort. Peut importait sur le moment qui elle était, ce qu'elle avait fait dans le passé, elle avait voulu la réconforter, la protéger. C'était plus qu'elle n'en demandait. Elle continua de pleurer contre cette petite fille, si paradoxale, petite mais si forte, mignonne et pourtant si féroce. Mais elle s'en fichait. Oublié tout les cauchemars, toutes ses batailles, elle se laissait réellement aller pour la première fois, contre quelqu'un, pour la première fois, depuis des années.

Elle ne dit rien, la serrant dans ses bras simplement, rester encore un peu comme ça. Puis elle se décide à la lâcher, séchant ses larmes comme elle peut. Elle devait la déranger, la trouver pitoyable, elle-même se trouvait pitoyable.

"Excuse-moi..."


La voilà qu'elle tremblait de froid à présent. Mais peut-être qu'on ne voulait plus s'occuper d'elle parce qu'elle était un poids... Oui c'est ça, elle était un poids inutile...
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Ven 12 Avr - 1:10

Pour le Vampire cet attachement était incongru. Qu'une espèce inférieure l'enlace et l'implore ainsi était profondément déroutant. Enfin l'aurait été pour un autre. Flandre était différente, pratiquement dénuée d'état d'âmes. Ceux-ci des plus violemment dépouillés et depuis longtemps. Ayant perdu sa lumière, elle demeurait dans les obscurités les plus opaques. Mais on l'avait vu, non sa détresse intérieure ni sa peine étranglée. On l'avait vu elle, juste comme elle devait être. Une enfant, pas un monstre sanguinaire, pas une détraquée notoire. Elle fit en sorte de détendre ses ailes en ferraille, pour que Jimena ne s'y écorche point les bras. Incident qui l'aurait assurément faite péter une durite sans retour. Oui Flandre avait encore soif de sang, son repas était inachevé et une proie si fragile lui était servie sur un plateau d'argent. Pourtant, elle refusa de la voir en vulgaire paquet de viande. Trop maigre, pas vraiment, elle prenait tout sans s'ennuyer avec ce genre de détail. Ici elle voyait dans ces éclats solaires, une créature profondément abattue. Bouleversée et pourquoi dont ? Elle n'avait rien fait d'outrageant envers ce petit monarque. Hormis son péché de faiblesse et d'impuissance, Jimena n'était ici préjudiciable. Enfin aux yeux de Flandre. Elle qui, à l'entente de cette seule excuse, plongea en transe. De même ses ailes se détendirent à nouveau. Se déployant dans la légère brise battante du bois sombre. Produisant une si belle mélodie, au tintement de ces cristaux, seul son regard était resté impassible. Comme maudit pour l'éternité ...

Deux âmes perdues dans une salle démesurées. Pataugeant dans une marre vermeille. Une petiote à genoux, ces derniers écroulés au parquais. Deux beautés superbes, deux enfants à croquer mais une souillure sur leurs beaux habits. Boucle d'Or venait de commettre nouveau bain de sang. Ci et là gisent des cadavres à moitié enlisés au marais de la folie. Carcasses éventrées, écharpées, démembrées ou tout juste pulvérisées sous le coup d'une force impie. Bilan catastrophique d'une si belle journée rêvée, en ce huitième anniversaire, s'était tenue une réception avec moults convives. Ceux-là même qui périrent sous le déchaînement de la monstrueuse Flandre. Dans ces instants d'explosion bestiale, où elle perdait la raison si chère à son cœur malade, Boucle d'Or finissait par pleurer ensuite. Clamant à sa sœur, seule pouvant compatir, quand bien même elle ne comprenait encore ce qui était à l’œuvre. Car la folie de Flandre n'était pas d'elle. La Rose Azure, se tenant debout, à peine éclaboussée d'une putride rosée, lui caressa la tête. Lui rappelant à nouveau son serment de la sauver de cette horrible vie. Pour la rassurer, cette petite que trop éprouvée, elle obligea sa cadette à la mordre. Et de son sang porteur d'une pureté chatoyante, Flandre put retrouver quelque peu le sourire. Effaçant l'effroi de sa mine, enlaçant même tendrement celle qui était toujours là, la seule à comprendre qu'elle n'était que malade. Un petit rire pimpant retentit alors ...

Revenant à elle, ses irs fendus écarlates inébranlables n'avaient tremblés. Sa vision tant écœurante que réjouissante n'avait duré que quelques secondes. Ainsi envoya t'elle à nouveau sa minime d'enfant caresser la frange souillée. D'une douceur qu'elle avait jadis pu goûter. Exécutant la gestuelle d'un spectre du souvenir. Ce songe eut suffit à apaiser son tourment enragé. Pour la livrer toute sereine de sa pensée, bien qu'elle en demeure lasse de sa condition. « Don't worry my child. I'm here to console your pain. » Soudain sans crier gare, elle souleva la jeune fille de terre. La portant dignement, telle une princesse. Ne soufflant mot, elle se porta en flottaison comme par magie. Ceci pouvant impressionner la belle, car voler avec de telles breloques semblait impossible. Mais puisque qu'impossible n'est pas Flandre, elle entama son avancée. Loin d'une course dans les airs, elle ne fit que marcher sur lui, comme s'il était le sol. A peine soulevé de celui-ci, environs un mètre, pour passer au-dessus de buissons et fagots, ne faisant que les frôler du soulier. « Puisses-tu apprécier cette ballade. » Elle ne souffla mot sur la destination. Elle portait juste une jeune fille plus lourde qu'elle en marchant dans l'air. Quoi de plus normal ?

Avec Flandre rien ne l'était, lui donnant un certain charme dans cette totale démesure du possible. Elle vint à quitter le bosquet, suivant encore la piste fraiche de la trainée de gouttelettes carmines. Contemplant ce grand espace, son petit domaine où d'une poigne macabre elle exerçait fléau et terreur. Enfin ce n'était que l'héritage de son ancienne vie, sous la domination de sa folie. Ce petit monarque allait en devenir changer la donne, pour se faire voir en bonté. Seulement elle du avouer que le masque du démon lui sciait également, il devint un élément de son grand dessin. Car pour tromper son ennemi, il faut d'abord tromper son allier. Aujourd'hui elle tenait en ses griffes douillettes Jimena. Misérable larve ramassée au caniveau putride. Elle su qu'elle détenait quelque chose que Flandre désirait. Furu incarnait l'innocence, la fragilité et la pudeur, des fragments de son enfance violée. Jimena avait quelque chose de plus ravissant, la fidélité également comme pour la boule de piquants. Ce micro détective perdait sa perspicacité dans le regard de cette enfant, Jimena était une énigme truculente pour ce Vampire. Elle prendrait plaisir à l'élucider et à l'aider à exalter tout son potentiel. Après tout la force venait à ceux qui s'acharnaient à l’effort. Flandre éventrerait sa faiblesse et révèlerait son potentiel latent, c'était décidé.

Mais pas aujourd'hui, il fallait dorloter cette chétive personne, c'était l’ennui à avoir un esprit fragile. Elle prit une sorte d’impulsion du soulier sur l'air pour se propulser. En douceur, tel un ascenseur. Une remarquable ascension, où elle sera un peu plus Jimena contre elle. Grimpant à sa fenêtre, la faisant voler en éclat d'un coup de soulier puis débarrassant les bouts de verre dépassant de l'encadrement de la fenêtre, avec ses tentacules d'aciers. Révélant ainsi qu'elle n'avait besoin de ses étranges ailes pour flotter. Ses choses artistiques qu'elle pouvait tordre et manipuler à sa volonté. Comme une autre paire de bras. Ce ménage fait, le cadre de bois n'avait plus de verre. Ces débris jonchant son plancher de chambre. Elle se laissa déporter en douceur dans la petite prison, se posant sur les vestiges de sa fenêtre. Piétinant sous le soulier ses éclats de verre. N'en ayant que faire, même si elle avait affolé Jimena. Pour s'avancer au lit et la déposer, l'étendre et l'allonger. « Ne bouges pas. Restes allonger et reposes-toi. Tu as assez eut d'émotions pour aujourd'hui. » Elle n'irait lui proposer de l'eau ou des victuailles, n'ayant jamais pris soin de quiconque, elle pouvait semblait froide. Cependant elle vint à fléchir ses jambes et paraitre bien minuscule, envoyant les griffes pour le lit pour tirer une petite malle noire. Son contenue elle allait le révéler quand elle se rendit compte, avec nonchalance et naïveté qu'elle était toute parée du immonde peinture.

Elle se releva alors et poussa un petit soupir avant de filer à la salle de bain. Histoire de se débarbouiller la figure et de se laver les mains pour ne pas souiller ces trésors. Puis elle revint. Prenant la valise et la posant sur le lit. A son ouverture, l'on pu découvrir des choses étranges. Un lot de poupées jumelles, une à son effigie, l'autre méconnaissable car Flore n'était plus. Et en dessous, un violon ravissant, accompagné de l'archet et d'un cahier senteur lavande. Le recueil de la disparue. Si on le lisait, on découvrirait tout. Elle déposa les poupée près de Jimena, sen penser qu'elle pourrait venir à les toucher. Puis se saisit délicatement de l'instrument désirable. L'archet en la main gauche, révélant son potentiel d'ambidextre, et le violon à sa droite. Ses ailes restèrent mollement déployer, signifiant que les sonorités mélodieuses seraient accompagnées voir amplifiées par la raisonnasse. Elle attendit cependant d'être en condition pour jouer, et que Jimena soit bien avec elle. « Puisses-tu vibrer au son fabuleux de ses cordes. Ce serait pour moi une réjouissance. Et peut-être que tu entendras le chant secret de cet instrument. Te révélant alors tous ses secrets les plus intimes. »
Revenir en haut Aller en bas
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 22
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   Ven 12 Avr - 14:11

Elle aurait pu faire ce qu'elle voulait d'elle. La tuer, la torturer, la manger. Pourtant elle choisit de la garder avec elle et de la réconforter. Réconforter par une enfant qui n'en était pas une, qui venait de tuer quelqu'un était assez troublant. Mais Jim' était un peu à côté de ses pompes à ce moment là. Oubliant presque tout le sang qui avait coulé cette nuit. Son besoin de se sentir protéger...

Sans crier gare, Flandre la prit dans ses bras pour la porter et elles décolèrent toutes les deux. Jimena n'aurait pas pensé qu'elle puisse réellement voler avec ces ailes là. Mais visiblement elle pouvait. Elle pouvait même la porter. La silhouette enfantine de Flandre l'étonnait toujours, mais peut-être s'y ferait elle un jour. Les voilà maintenant toutes les deux dans le ciel sombre, c'était la toute première fois pour Jim' et ça lui aurait parut merveilleux si il ne s'était pas passé ce qu'il s'était passé auparavant. Même si les images devenaient soudainement de plus en plus vague. Fatigue. Elle se blottit un peu plus contre Flandre le temps du trajet, c'était tout de même impressionnant de voler ainsi, et surtout elle pouvait la lâcher à tout moment. Mais elle n'en fit rien.

Elle fracassa une fenêtre et Jimena ferma les yeux se serrant contre elle. Elle entrèrent dans la chambre de Flandre, Jimena sentit une vague de chaleur l'envahir. Il faisait meilleur à l'intérieur. La petite brune rouvrit les yeux au moment ou Flandre la déposait sur son lit. Elle se redressa un peu pour la regarder. Flandre, petite enfant qui prenait soin d'elle alors qu'elle venait de tuer sans vergogne. Elle ne lui ferait probablement rien, mais pourquoi ? Pourquoi avait-elle soudain décidé qu'elle la protégerait ? Elle qui était si faible. Avait-elle pitié ? Peut-être. Mais rien que le fait de se sentir en sécurité... car oui elle avait ce sentiment en sa présence, aussi paradoxale soit-il. Pourquoi s'entichait-elle de personnes aussi... Brutale, alors même que c'est à l'encontre de ses principes ? Flandre, Noïd. *Ils avaient des manières de faire un peu violente et cela ne lui plaisait pas du tout... Mais elle appréciait réellement Noïd pour ne pas dire qu'un certain sentiment beaucoup plus intime et profond naissait en elle, et Flandre... C'était quelque chose de particulier. Elle lui faisait confiance, pour une raison qui lui restait bien obscur. Peut-être son côté enfantin qui la rassurait. Ou peut-être simplement ses paroles, ce qu'elle attendait depuis si longtemps.

Finalement Flandre lui demanda de rester là sans bouger tandis qu'elle allait se laver. Jimena baissa les yeux sur elle et retira sa veste pleine de sang pour la jeter loin au par terre. Panique et culpabilité la submerge de nouveau. L'homme, ou était-il ? Ou l'avait-elle laissé ? N'aurait-elle pas de problème Flandre, si on le retrouvait ? Mais que faisait-elle là ? Elle devait retourner là-bas, faire quelque chose. Quelque chose. Mais quoi ? Impuissance. Elle ne pouvait rien faire. Qui croirait qu'elle aurait pu tuer un monstre pareil ? Et si le corps était retrouvé, les traces remonteraient probablement jusqu'à Flandre, d'une manière ou d'une autre, c'était dangereux pour elle. Bordel mais elle l'avait tué ! Pour lui sauver la vie. Il était mort ! Pour sauver sa pauvre, misérable, pathétique vie. Culpabilité. Envie de vomir. Mauvaise fille. Mal agit. Mérite la mort.

Flandre revint à ce moment là. Elle sortit une valise de sous le lit et en sortit deux poupées dont l'une lui ressemblait étrangement. Puis un violon.

"Puisses-tu vibrer au son fabuleux de ses cordes. Ce serait pour moi une réjouissance. Et peut-être que tu entendras le chant secret de cet instrument. Te révélant alors tous ses secrets les plus intimes."

D'accord. Très bien. Bon. Une bonne nuit de sommeil pourrait peut-être l'aider à y voir plus clair. Si tenté qu'elle réussisse à s'endormir. Elle se rallongea dans le lit et attendit que Flandre commence. Doucement. Encore une preuve qu'elle n'était pas si jeune que ça. Son jeu était parfait. Jimena se laissa aller à fermer les yeux. Elle se rendit compte à quel point elle était fatiguée. Après ça elle n'arriva plus à les rouvrir. Elle s'endormit plus rapidement qu'elle ne l'aurait cru, le violon aidant à lui vider la tête de toutes pensées. Merci Flandre...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Labyrinthe# /PV/   

Revenir en haut Aller en bas
 

Labyrinthe# /PV/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Labyrinthe disparu
» [nouveau Projet] labyrinthe au mille et une piques
» Le labyrinthe de la Panthère Rose
» [SORTIE] Le Labyrinthe d'Urgoz [Reporté]
» Le Labyrinthe de Pan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Lycée Yokaï :: Dortoirs :: Aile Sud-