AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adam Mayers
avatar
Nombre de messages : 110
Age : 25
Date d'inscription : 10/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Jeu 20 Déc - 16:31

Dehvi : Quitte à attendre trois plombes ton emplumée, on aurait au moins pu le faire dans un café. Ça pue la pisse de chien et les mégots froids par ici.

Adam lança un regard en coin à son paternel. Un regard qui lui intimait clairement et simplement le silence. D'ordinaire, il l’écoutait volontiers se plaindre, mais là, ce n'était juste pas le moment. Pas. Le. Moment. Il avait été sur les nerfs toute la semaine, tournant en rond, se trompant dans ses livraisons, dormant très peu. Il avait vraiment hâte de voir Vika. Plus particulièrement de la voir chez lui. Il était hors de question que Dehvi gâche son humeur impatiente avec ses remarques à deux ronds.

Dehvi : Adam. Hé. Adam.

Adam : Mais QUOI Dehvi, pour l'amour de Maureen ?

Dehvi : Regarde la fille, là-bas. Celle qui se penche pour embrasser le gamin, à côté.

Adam tourna la tête si violemment qu'il faillit se faire mal. La fille ? Où ça ? Est-ce que c'était Vika ? Elle lui avait pourtant dit qu'elle viendrait sous forme de corbeau. Alors, où était-elle ? Ah. Pas elle. Une fille toute menue. En jupe. Qui se penchait pour attraper un petit garçon d'un ou deux ans. Bonjour le faux espoir.

Adam : Oui, et ben quoi ?

Dehvi : Elle a pas de culotte.

Le roux croisa les bras sur son torse, et pivota en direction du plus grand. Les cheveux attachés en arrière, Dehvi Murha avait des airs de psychopathe juste sortir de prison. Ses bras, assez larges pour faire pâlir un culturiste, étaient croisés sur un manteau militaire. Ses dreadlocks marron et son nez aquilin, ses yeux petits, vert grisé, toisaient froidement les alentours. Montagne de muscle en pantalon de jean, il avait cet air tranquille de celui qui sait qu'au moindre faux mouvement de la part des autres, il pourrait les encastrer dans un mur ou deux. A côté de lui, Adam paraissait presque chétif. Pourtant, malgré les apparences, il était très net que ce n'était pas le père qui gouvernait leur relation. Adam dominait, de A à Z, les moments qu'il passait avec son paternel.

Et le silence qu'il lui imposa, quelques minutes, en faisait partie.

Il savait que Vika lui avait dit venir sous forme de corbeau, mais il n'avait pu s'empêcher de se placer devant la sortie de la gare, forçant ainsi une bonne partie des passants à faire un gros détour pour ne pas croiser son regard. Il faut dire qu'avec son manteau à l'anglaise, ses cheveux roux carotte, et son bandeau sur l'oeil, il avait l'air d'un mafieux excentrique. Et le regard pervers que baladait Dehvi sur les jolis brins de fille qui passaient à portée de main ne faisaient qu'accentuer le malaise.

Au fond de lui-même, Adam espérait très fort que Vika ait changé d'avis, et qu'elle vienne sous forme humaine. Il se demandait à quoi elle ressemblait, sans son uniforme d'école. Est-ce qu'elle viendrait en kimono ? Avec un manteau d'hiver ? Oui, clairement, notre loup fantasmait. Et cela en devenait presque malsain.

Dehvi : Rappelles-moi fils...

Adam : Oui ?

Dehvi : Tu l'as déjà tronchée ou pas, ta petite Vika ?

Adam devint rouge vif, et cacha la partie inférieure de son visage derrière son écharpe, échappant ainsi à des explications compliquées. Dehvi se mit à rire comme un fou furieux, se tenant les côtes. Adam réajusta sa queue de cheval en soupirant. Le loup le plus âgé ne cessa de rire que lorsqu'il lui écrasa le pied avec autorité, lui offrant un regard exaspéré. Il lui répondit par un grondement, et Adam garda son calme, le toisant avec la dureté d'un papier de verre industriel.

Pas de blague sexuelle sur Vika. Ils en avaient pourtant convenu.

Adam : Elle ne devrait plus tarder maintenant. Si tu oublies tes bonnes manières je lui ai donné l'autorisation de t'en coller une.

Dehvi : Oh une petite offusquée. J'aime quand elles me résistent.

Adam : Père. S'il te plaît.

Dehvi : Je te taquine, fils. Ta dulcinée a les hanches trop étroites pour moi, de toute manière.

Le lycanthrope leva les yeux au ciel, se demandant pourquoi, oui POURQUOI Dehvi était si porté sur la chose. Dire qu'il prétendait jadis avoir été l'amant de Maureen. Maitnenant qu'il y pensait, il se demandait si ce n'était pas plutôt parce qu'il avait abusé d'elle qu'elle l'avait bloqué à tout jamais dans le bois de Blacksheep. Et plus il y pensait, plus cela semblait crédible.

Son odorat se dégagea lentement. Il sentit une fragrance plus... légère. Le signe que Vika était dans le coin. D'un index, il intima le silence à son père, et inspira lentement. Il donna un signe de tête en direction de la sortie, lui signifiant qu'elle devait être dans le coin. Il ne servait à rien de s'attarder trop longtemps. Elle le reconnaîtrait sans doute, seule tête rousse parmi cette flopée de japonais.

Adam : Tournes ta langue sept fois dans ta bouche avant de l'ouvrir, ou je te l'arrache.

Dehvi n'osa répliquer. Adam était on ne peut plus sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Vika Nightwing
avatar
Nombre de messages : 164
Age : 25
Date d'inscription : 25/03/2012

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Métamorphe Corbeau
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Ven 21 Déc - 2:38

    Vika n'était pas vraiment dans son élément. La ville n'était pas ce qu'elle préférait dans le monde humain. L'agitation perpétuelle qui y régnait l'empêchait de se concentrer sur sa destination, pour éviter de se faire rouler dessus. Surtout qu'elle avait renoncé à attendre Adam sous sa forme de corbeau, étant donné qu'elle n'aurait pu se retransformer nulle part. Elle avait fini par trouver la zone de rendez-vous, y avait posté Naessala, et était partie reprendre forme humaine, loin, très loin, pour se faire ensuite tout le chemin à pied, dans l'agitation constante. Le chemin fut plus facile qu’elle ne le crut. La foule semblait s’écarter sur son chemin. Elle ne mit pas longtemps à comprendre pourquoi. Forte de son nouveau contrôle, elle s’amusa à restreindre son aura au minimum, ce qui, parallèlement, réduisait d’autant son espace vital. Intéressant. Par mesure de sécurité et de discrétion, elle maintint ainsi ses pouvoirs au minimum, ne voulant pas déranger, ni se faire repérer par un quelconque monstre et s’attirer des ennuis.

    Elle arriva à peu près à l'heure. Dans la foule, elle ne pouvait le repérer, malgré ses cheveux roux, tout du moins pour le moment, mais son familier qui volait en cercle lui indiquait sa position, et elle suivait sans se poser de question, ses deux sacs sur l'épaule. L'hiver, au Japon, était plutôt doux par rapport à ce qu'elle connaissait, si bien qu'elle n'était pas blindée de vêtement comme une fillette frileuse. Une paire de bottines, un pantalon de jean serrée, et une tunique à manches couleur grenat lui suffisait pour ne pas mourir de froid. Dans son sac, assez de vêtement pour un moment, et son sabre, bien entendu. Elle ne comptait pas le laisser seul. Dans sa tête, la Lamia, qui s’appelait Jade (oui, parfaitement.), appréhendait un peu la rencontre. Après tout, on parlait de l’être qui lui avait coupé la queue, et, d’un certain point de vue, bloqué dans la tête de Vika. Celle-ci lui assura que, de toute façon, il ne risquait plus de lui faire grand-chose maintenant.

    La métamorphe s'était longtemps demandé comment elle devait arriver. Adam l'avait prévenu que Dehvi serait là, et elle ne voulait pas faire mauvaise impression. Et débarquer au milieu de la rue en sautant au cou de son Pirate n'était peut-être pas la meilleure idée. Alors elle les suivit, tout le long du chemin, jusqu'à chez eux. Elle attendit qu'ils soient rentrés. C'était un peu bête, mais elle ne put trouver mieux. Elle arrangea ses cheveux, puis frappa à la porte. Elle était resplendissante, physiquement comme mentalement. Son entrainement lui avait fait le plus grand bien et toute trace de fatigue avait disparu de son visage. Elle qui respirait la force, la transpirait maintenant. Une Vika alpha ?



Revenir en haut Aller en bas
Adam Mayers
avatar
Nombre de messages : 110
Age : 25
Date d'inscription : 10/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Ven 21 Déc - 11:39

Adam sentait l’odeur de Vika. Il la sentait même si fort qu’il se demandait pourquoi au nom du ciel elle n’était pas là, juste devant lui. Sa piste odorante, légère, venait de derrière lui. Elle l’avait donc sans doute repéré et suivi. Mais il ne parvenait pas exactement à déterminer l’emplacement de sa bien –aimée, ni sa forme. Il ne l’avait vu sous sa forme de corbeau géant qu’une fois, une seule. Et jamais sous celle de petit corbeau. Mais il s’imaginait assez facilement Vika avoir la tête Naessala. Avec, peut-être, un peu plus de malice dans le regard.

Toujours était-il que les deux lycanthropes rentrèrent chez eux sans avoir une seule fois tourné le dos. Il aurait été trop suspect de se retourner subitement pour faire face à Vika. Pire encore. Avec des passants dans le coin, ils seraient passés pour des fous furieux. La moitié du quartier savait déjà que le Pizzaïolo de Shibuya n’était pas des meilleures fréquentations. Mieux valait qu’ils ne le prennent pas en plus pour un enleveur de jeunes femmes.

Adam entra le premier dans l’appartement, et monta le volume des enceintes qui diffusaient en continue de la musique de chez eux. Un petit bout d’Irlande dans cette immensité japonaise. Le son était infime, presque inaudible pour une oreille humaine. Mais lorsque les deux hommes ne disaient mot, ils entendaient les vibrations aussi sûrement que s’ils avaient été à quelques dizaines de mètres d’un concert. La joie d’être une créature surnaturelle.

De longues minutes passèrent, pendant lesquelles Adam s’impatienta, et gribouilla un petit croquis de Vika. Puis. Il releva la tête, et fronça les sourcils.

Adam : Dehvi… tu as fermé la porte.

Dehvi : Oh. Pardon. Réflexe malheureux.

Adam : Je me disais aussi, que c’était bizarre que je n’entende plus rien.

Dehvi : Bah, elle ne devrait pas tarder à…

Le bruit d’une personne sur le palier se fit entendre. Puis trois coups sec sur la porte mal isolée. Adam leva la tête vers son paternel, qui sifflota, mains dans les poches, et alla ouvrir, plus impatient encore que son fils pour rencontrer Vika. La montagne de Maureen se planta sur le pas de son appartement, et dû baisser la tête, comme à son habitude, pour faire face à son interlocuteur. Ou du moins, interlocutrice. Un air de surprise passa sur ses traits durs, et il cligna des yeux, avant de toiser un long instant la jeune femme devant lui. Soit c’était une blague, soit Adam avait autre chose que de la merde entre les deux oreilles. La fillette si c’était bien son emplumée était un sacré brin de fille.

Ah, il y était. Ce n’était pas pour eux.

Dehvi : Désolé chérie, j’ai rien commandé ce soir. Va voir ceux d’en face, je crois que leur gamin vient d’avoir vingt-deux ans, ça doit être chez eux, la sauterie.

Il croisa les bras sur son torse massif, et se pencha à sa hauteur, suffisamment près pour lui laisser sentir une odeur mate, forte, animale.

Dehvi : Ici on ne reçoit que les jeunes femmes respectables pour ce soir, c’est mon fiston, tu vois…

Adam : DEHVI ! AU NOM DU CIEL FERMES-LA !

Le rouquin se leva en trombe de sa chaise et ouvrit la porte par-dessus son père, le poussant pour se mettre dans l’encadrement. Il eut un moment d’hésitation devant… Vika. Son père venait de prendre Vika pour une call-girl. Bien. Très bien. Il était ravi, vraiment.

Son air se fit très fâché. Il planta son œil ambré dans celui, clair, de l’unique membre de sa meute. Un long combat de regard s’installa entre les deux hommes. Et, finalement, Dehvi baissa les yeux, résigné. Adam afficha un sourire aimable, et ouvrit les bras.

Adam : Excuses-le pour ça. Je crois qu’il ne s’attendait pas à quelqu’un dans ton genre…

Dehvi : C’est vraiment elle ? Et tu t’es fait tataner par une brindille ?

Adam : Vika est très douée en arts martiaux, c’est la présidente de notre club. En plus, je ne me suis pas fait…

Dehvi : Ouais, tu t’es fait péter les deux tibias. Bref. Bienvenue chez nous Vika.

Adam sourit, d’un air gêné, et lui laissa le passage. Dans son petit pantalon et ses bottines féminines, il n’aurait pu la trouver plus à son goût. Il enfonça les mains dans ses poches, et lui laissa le loisir d’entrer, un peu gêné. L’appartement, quoique bien rangé, sentait le mâle à plein nez. La domination. Les combats. L’affrontement. Il était très sobre, décoré dans le strict minimum. Mais surtout, il portait des marques. De trou dans le mur en simili brique. De morsures dans un des bras du canapé. De lutte sur le tapis limé. C’était un taudis. Un taudis propre, vivable, mais un taudis. Et Adam vivait là, avec son père. Il se gratta la nuque, gêné de présenter un tel endroit à Vika, et déglutit.

Adam : Tu as fait bon voyage ?
Revenir en haut Aller en bas
Vika Nightwing
avatar
Nombre de messages : 164
Age : 25
Date d'inscription : 25/03/2012

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Métamorphe Corbeau
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Dim 23 Déc - 13:33

    Particulier. C'était le mot qui définissait le mieux l'humour de la montagne lupine qui lui avait ouvert la porte. S'il avait paru surpris, elle le fut d'autant plus quand il lui parla enfin, les premiers moments de stupeur passée. Et il semblait tellement sérieux qu'elle se demanda presque si elle s'était trompée de personne en les suivant, ce qui était tout de même peu probable. Elle préféra ne rien dire, elle avait été prévenue, de toute façon. Dehvi était parfois... particulier.

    Mais la "douce" voix de son pirate se fit entendre alors qu'il accourait. Il apparut dans l'embrasure de la porte, et fixa son père jusqu'à ce que celui-ci s’écarte. Il l'accueillit alors enfin. Elle retrouva son air joyeux et son sourire se décrispa.


    "Bonjour Adam ! Oui, ne t'en fais pas, je l'excuse. Toutes les filles dans "mon genre" ont l'habitude qu'on s'adresse à elles ainsi. Mais je suis heureuse d'être le bienvenu ici. Pour ce qui est de ses tibias, il a fait ça comme un grand."

    Elle entra alors, son sac sur l'épaule. Elle hésita à embrasser Adam, mais elle ne savait pas ce que son père en penserait, elle décida donc d'attendre d'être seule avec lui. Étrangement, l'intérieur correspondait à peu de chose près à ce qu'elle imaginait. Curieuse, elle avait passé pas mal de temps à essayer d'en deviner l'aspect, en se basant sur ce qu'Adam lui avait raconté. Si bien qu'elle ne fut ni choquée, ni dérangée. C'était une maison de mâle, mais, en tant que combattante, c'était quelque chose qu'elle comprenait parfaitement, et elle côtoyait, de toute façon, plus de gros barbares violents que de jolies jeunes filles délicates. Bon, les traces de combat étaient peut-être de trop, car on ne se battait pas dans la maison, mais bon, personne n'est parfait ! Elle posa son sac dans un coin, déballa son sabre de son étoffe qui l'entourait, vérifia qu'il n'avait rien, et se rapprocha de son aimé.

    "Beaucoup plus agréable que tu ne le penses. Ma semaine de "retraite" a été incroyablement bénéfique. Je te raconterais. Mais, pour faire court, notre chère amie qui occupait ma tête s'est calmée. Quant à la ville, j'ai eu un peu de mal, mais on s'y fait. Je comprends que certains monstres aient besoin du lycée pour apprendre à vivre dans des conditions. Tu veux que je pose ça où?",dit-elle en montrant sa petite valise.


Revenir en haut Aller en bas
Adam Mayers
avatar
Nombre de messages : 110
Age : 25
Date d'inscription : 10/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Mar 25 Déc - 16:11

Ah, il avait gaffé. Il aurait dû se douter qu’elle traduirait mal ses propos lorsqu’il parlerait des « filles dans son genre ». Ce n’était pas ce qu’il avait voulu dire. Oui. Vika était très belle, même pour Dehvi qui avait des standards autrement plus élevés que ceux de son fils adoptif. Elle avait ce visage pointu, un peu poupon. Ces formes arrondies, les hanches larges, parfaites pour s’y accrocher, et ce regard… ce regard dur. Ce regard de dominante. Ce regard qui hurlait à tous : viens te frotter à moi, si tu l’oses !

Il n’avait jamais voulu… sous-entendre quoi que ce soit de sexuel. Vika était, et de loin, le genre de fille qui ne se faisait PAS payer pour montrer ses seins. De toute façon, il ne l’aurait pas toléré. Déjà que lui n’avait pas eu le droit de les voir encore, qu’un autre se le permette, il l’aurait mal pris. Très mal.

Il se fendit d’un sourire forcé, lorsqu’elle précisa que c’était lui, comme un idiot, qui avait brisé ses jambes.

Il observa longuement celle qui faisait battre son cœur, sons le sourire goguenard de Dehvi. Le plus vieux des deux loups avait les mains enfoncées dans ses poches, et la posture d’un père qui voit son gamin faire ses premiers pas. Dans le dos de Vika, les deux hommes se jaugèrent un long moment. Adam, partagé entre l’envie de demander à son paternel de partir, et celui de se cacher dans son ombre prédatrice, et lui laisser gérer la situation . Dehvi, à cheval entre la fierté de voir son gamin appliquer ses conseils, et le plaisir immense de le voir patauger comme un débutant.

Vika défit la protection de son arme, et Adam esquissa un sourire entendu, levant les yeux au ciel. Ah, oui. Elle n’avait pas oublié qu’il l’avait autorisée à combattre son père. Pire encore, elle semblait même avoir envie de s’y mettre le plus tôt possible. Dehvi, très intéressé par l’engin de mort qu’elle venait de dégager sa housse, s’approcha imperceptiblement. Adam sentit sa poitrine gronder, en signe de prévention. Le loup de Maureen resta prudent, et à une distance raisonnable de la femelle de son fils. Mieux valait éviter de se mettre sur le tas au bout de cinq minutes de cohabitation. Il se contenta de regarder l’arme, pour évaluer les dégâts qu’elle pouvait lui faire. Pas beaucoup s’il en jugeait sa taille et son métal, sa courbe. Mais il se doutait bien que Vika n’était pas n’importe quelle épéiste. Une autre se serait ratatinée devant les deux loups, elle, non.

Adam inspira doucement en l’entendant lui parler d’histoires à raconter. Elle allait vraiment lui confier une chose pareille ? C’était plutôt secret quand même, un entrainement d’initiation. Enfin. Il lui faisait confiance.

Vika : Mais, pour faire court, notre chère amie qui occupait ma tête s'est calmée. Quant à la ville, j'ai eu un peu de mal, mais on s'y fait. Je comprends que certains monstres aient besoin du lycée pour apprendre à vivre dans des conditions. Tu veux que je pose ça où?

Dans ces conditions ? Il se sentit un peu vexé. Oui Tokyo et particulièrement leur quartier n’était pas des plus sympathiques, mais c’était une ville. Une simple ville, avec les conséquences de surpopulation que cela entraînait. Adam était habitué aux grands espaces verts, et aux forêts d’Irlande. C’était pour cette raison qu’il était mal à l’aise, en arrivant ici. Au Japon les gens se marchaient dessus. Et lui qui manquait encore de contrôle l’année précédente était terrorisé à l’idée de sauter à la gorge de la personne qui lui marcherait sur le pied, le jour où il serait de mauvaise humeur. C’était tout.

Dehvi traversa la pièce, et posa la main sur la petite commode à côté de la télévision.

Dehvi : Désolé princesse, notre armoire est pleine. Mais tu peux laisser ça sur le côté du divan, comme ça tu n'auras pas à trop bouger pour t'habiller.

Adam : Ah, oui. Bon avant d'attaquer les choses sérieuses. La salle de bain est derrière. Les toilettes et la cuisine sont au rez-de-chaussée, il faut sortir de l'appartement pour y accéder, c'est dans la pizzeria. Dehvi dormira...

Dehvi : Chez Aruhi.

Adam : ... chez Aruhi.

Le fils croisa les bras sur son torse et se plaça derrière Vika, avant de l'enlacer doucement, calmement, interrogeant son père du regard. Il avait cet air tranquille et patient du chasseur qui attend de voir l’erreur que fera sa proie. Sauf qu’il savait pertinemment que même en tant qu’alpha de Dehvi, il n’avait aucune espèce de pouvoir sur ses relations avec les dames. Aucune.

Dehvi : La manucure du centre commercial. J'ai empêché sa voiture de cartonner, elle m'a invité à boire un thé infect, du coup elle me doit un repas.

Adam : Oh, premier rendez-vous ...

Dehvi : Je serai sage. Sauf si elle réclame.

Adam : Tu sais très bien qu'elle réclamera.

Dehvi : Dit-il avec sa dulcinée entre les bras.

Adam piqua un fard violemment, et se cacha dans le creux du cou de Vika. Si ça, ce n’était pas merder en beauté, il ne savait pas comment ça s’appelait. Il se mordit les lèvres, alors que ses épaules se levaient et se baissaient au rythme d’un fou rire silencieux. Il vint goûter sa peau, du bout des lèvres. Bien caché derrière ses cheveux, il fit l’erreur de lever le regard, et de croiser celui de son père, le narguant de toute sa hauteur.

Adam éclata d’un rire tonitruant, qui fit écho à celui de l’autre loup. Il se détacha de l’animorphe, plié en deux sous le coup du fou rire. Sa voix partit dans les aigus, alors qu’il s’appuyait contre le mur pour rester debout. De l’autre côté, il entendit un gros choc, et vit Dehvi rouler par terre littéralement, se tentant les côtes. Tous deux avaient les larmes aux yeux, et respiraient avec difficulté. Ils ne pouvaient pas se regarder sans repartir de plus belle, ne se contrôlant plus du tout.

Difficilement, inspirant avec force, ils se forcèrent à redevenir sérieux, et Adam souffla un long moment, gloussant comme une dinde.

Adam : Oh pardon. C'est maladroit... C'est, euh... une histoire de famille. Une très longue histoire, en fait.

Dehvi : Une histoire de quarante-six et vingt-deux.

Adam : Quarante-sept, non ?

Dehvi : Bientôt. Ne vends pas la culotte avant de l'avoir arrachée.

Adam : Dehvi...

Le ton de reproche y était, mais il n’avait vraiment pas envie de lui passer un savon. Enfin. Il voulait quand même éviter de devoir expliquer à Vika la nature de ces chiffres-là. Même s’il ne doutait pas qu’elle avait dû le comprendre au moment-même où ils avaient été prononcé. On ne privait pas longtemps un loup de sa pitance sans y laisser une aile.

Adam : Sers-nous à boire va, je crois qu'on a à discuter.

Il se laissa tomber avec souplesse sur le sofa, et laissa une place raisonnable pour que Vika puisse choisir de se mettre sur ses genoux ou s’installer à côté de lui. Le visage souriant, ayant repris son sérieux, il ramena ses cheveux en arrière et enleva son pull, ayant trop chaud.

Adam : Alors. Racontes-moi. Ton voyage, ton entraînement.
Revenir en haut Aller en bas
Vika Nightwing
avatar
Nombre de messages : 164
Age : 25
Date d'inscription : 25/03/2012

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Métamorphe Corbeau
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Mer 26 Déc - 19:07

    Vika constata avec plaisir l’intérêt de Devhi pour sa lame pourpre. Si Adam avait semblé un peu vexé de sa réflexion sur ses tibias, elle ne rajouta rien si ce n'est un clin d'oeil amusé. Elle s'était moqué gentiment. Elle lui avait avoué qu'elle aurait fait pareil à sa place, de toute façon. Enfin, peut-être pas en entrainement. Elle avait emmené son sabre uniquement car elle ne voulait pas s'en séparer. Il faisait partie d'elle. Vika l'adorait et en connaissait la moindre aspérité ou courbe. Mais jamais, elle ne s'en était servi contre quelqu'un qu'elle appréciait. Devhi n'aura pas l'honneur d'en sentir le tranchant. La métamorphe se sentait comme l'os au milieu de deux chiens qui se toisaient. c'était un sentiment assez étrange, que d'être au milieu d'une querelle de domination. Mais c''était Adam qui était le chef, malgré les restes de sa maladresse. Elle allait continuer la conversation quand, elle s'interrompit, en s'apercevant que ses paroles pouvait être mal interprétées. Elle se reprit donc.

    "Par conditions j'entendais la ville dans son ensemble hein? En me baladant la bas, j'avais l'impression de manquer d'air. Un monstre ne devrait pas avoir à vivre ainsi. Sans le lycée, j'imagine sans peine le champs de bataille que cela pourrait-être."

    Elle posa son ses sacs à côté du sofa, pas gênée du tout, jusqu'à ce que la conversation mena à Aruhi. Dès que ce nom fut prononcé, Adam vint se coller à elle, alors qu'il n'avait osé l'approcher depuis le début. Encore une passe d'arme dans ce duel entre père et fils. S'ensuivit alors une conversation qui la mis mal à l'aise. Elle n'avait pas l'habitude de parler d'un tel sujet avec tant de légèreté. Elle serait Adam nerveusement, les yeux ronds comme des billes. c'était un côté de sa personnalité qu'elle ne connaissait pas, à vrai dire. Mais Dehvi semblait un peu plus habile que son fils sur ce plan la, ainsi que sur la répartie.

    Adam tout rouge au creux de son cou, elle se demandait franchement ce qui se passait. Son incompréhension se fit encore plus grande alors qu'il éclatait de rire avec son père. Elle avait fait quelque chose de drôle? De ridicule? Plantée la sans rien comprendre, elle observa la crise qui les prenait, jusqu'à ce qu'enfin on daigne lui expliquer de quoi il retournait. Ce qui dura un long moment. Une histoire de famille? Elle comprit vite. Vika leva les yeux aux ciels. C'était bien une manie d'homme, que de compter ainsi ses conquêtes. Le nombre d'Adam la surpris. Si il savait qu'elle... Mais elle garda le silence, ce qui était peut-être le pire après une telle scène. Elle s'assit contre lui, la tête au creux de son bras.


    "Un peu avant le début des vacances, je suis partie de Yokai. j'ai marché sans trop savoir où ni pourquoi. J'ai atterri dans un temple en haut d'une montagne. Je te passe les détails, mais j'ai réussi à maîtriser un pouvoir que j'avais déjà utilisé dans des conditions critiques. Comme Ulki, par exemple. La lamia, Jade, a donc commencer à avoir un peu peur, parce que j'avais ainsi le moyen de la tuer dans mon esprit. Elle a donc cédé à mes arguments percutant et se tient tranquille. Un jour peut-être je trouverais comment la sortir de la. Quant à mes pouvoirs, je préfère te faire la surprise en te les montrant dans les conditions les meilleures. Un combat ou un entrainement, donc. Après, je suis rentré chez moi pour visiter un peu ma famille et m’enquérir des nouvelles. Puis me voici ici. Et toi, tes débuts de vacances?"

    Elle profita cependant que Devhi soit éloigné pour déposer un doux baiser au coin de ses lèvres et de venir souffler un son oreille quelque chose comme "Entre toi et moi, c'est vingt-deux à zéro". Elle n'y avait pas pensé avant, mais c'était quelque chose qu'elle aurait du lui dire, vu qu'il n'était pas foutu de voir son inexpérience flagrante dans ce domaine. Elle ignorait totalement ce que cela pourrait provoquer, mais elle devait le faire. Parce que cette nuit ils dormiraient surement ensemble, et, aussi étrange que cela puisse paraître, elle angoissait un peu de ce qui pouvait se passer, ou non. Non pas qu'elle bloquait sur la chose en elle même, mais bien parce qu'elle n'y connaissait rien, contrairement à Adam qui semblait plus qu'au courant sur les choses et avait plus de partenaires à son actif que Vika d'année. Elle se devait donc de le prévenir.

Revenir en haut Aller en bas
Adam Mayers
avatar
Nombre de messages : 110
Age : 25
Date d'inscription : 10/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Jeu 10 Jan - 9:42

Vika n’avait pas tort lorsqu’elle parlait de champ de bataille. Le combat entre Adam et Dehvi avait fait la une du journal local le lendemain de leur confrontation. Officiellement sur un site de démolition, une fête de jeunes casseurs avait eu lieu. Ils avaient tout renversé, mais n’avaient rien pillé. On avait retrouvé de longues traces de griffures, attribuées à des pieds de biche. Enfin, les deux loups avaient préparé pendant un long moment leur combat qui leur avait semblé inévitable. Ils avaient su être assez discrets pour ne pas se révéler au grand jour, malgré le bruit qu’ils avaient pu faire.

Il se sentait presque fier d’avoir réussi à prendre le pas sur Dehvi. Avec Vika, là, au creux de ses bras. Plein de douceur et d’attention, il caressa ses cheveux. Vika ne fit aucune commentaire sur leur fou rire express, et Adam sentit Dehvi se tendre de manière infime. Il devinait, dans son dos, le sourire goguenard qu’il affichait. Les aventures de Vika lui firent hausser les sourcils, intéressé. Un temple ? Un pouvoir ? Si elle se mettait à lancer des Hadouken, il commencerait à s’inquiéter.

Au moins, la bonne nouvelle était que la lamia avait commencé à la laisser tranquille. Cette charmante créature qu’il avait pensé tuer en lui coupant la queue avait eu le toupet de s’enfermer derrière les charmantes tempes de son aimée. C’était SA Vika. Et sa faute, également. S’il avait réfléchi trente secondes aux conséquences, il l’aurait d’abord décapitée avant de lui couper quoi que ce soit.

Mais l’état dans lequel il s’était trouvé à cet instant avait été tel qu’il n’aurait été de toute manière pas capable de réfléchir. Le souvenir de ce moment lui tira un grognement presque sauvage, assourdi, mais bien là. Devant le regard inquisiteur de Dehvi, qui posa trois verres, une bouteille de soda et une petite canette de bière sur la table, il ne fit pas de geste brusque. Le lycan s’apaisa légèrement lorsque Vika vint déposer un baiser au coin de ses lèvres. Et cligna très fort des yeux.

VINGT-DEUX A ZERO ?

Il recula le visage, fronça les sourcils, et dévisagea Vika avec l’air de quelqu’un à qui on venait d’annoncer que son père était un alien, et sa mère une chèvre. Totalement incrédule, il chercha Dehvi du regard. Est-ce qu’il l’avait entendue ? Si oui, il n’en montra rien, ouvrit sa bière et posa un bol ébréché rempli de quelques apéritifs. Juste de quoi remplir un pe le ventre de son invitée. Adam en oublia presque de répondre à la question de Vika, et secoua la tête pour se remettre les idées en place.

Adam : Mes vacances... Et bien. Dehvi et moi sommes restés là pendant les vacances. La pizzeria a fait un chiffre hallucinant la nuit de Noël.

Dehvi : Le nombre de célibataires seuls dans la capitale est plutôt impressionnant, Adam n'arrêtait pas de revenir et repartir avec des commandes.

Adam : On a même dû appeler un ami à nous, un... monstre, comme nous. Enfin quelqu'un qui ne serait pas choqué de nous voir travailler en période de rush.

Dehvi : C'était plutôt amusant de voir Adam courir comme un dératé sur les toits de la ville pour apporter les commandes à temps. Vu qu'on ne fait pas payer les pizzas si elles sont froides à destination, il se donnait du mal.

Adam : Tu ne t'es pas vu à demi métamorphosé père, près de minuit il était tellement stressé par la montagne de commandes qu'il n'arrivait plus à attraper correctement les ingrédients à cause de ses griffes.

Dehvi : Hahaha... c'est vrai que c'était assez spécial. Mais du coup, on commence l'année très sereinement. Et on s'est fait une très bonne réputation dans le quartier, je pense qu'on va pouvoir rester ici encore quelques temps.

Adam serra Vika contre lui, glissant sa main dans son dos. Plus grand qu’elle, il déposa un baiser sur son front si pâle et caressa sa nuque du bout des doigts. Quand Adam et Dehvi ne se mettaient par sur la tronche, l’ambiance était plutôt chaleureuse au sein de leur foyer. Il se sentait bien, avec la métamorphe. Bon, il n’était pas aussi bon qu’elle et n’avait pas réussi à trucider de Lamia grâce à un vieux sage dans un temple – y avait-il au moins un vieux sage ? – mais il se sentait à même de la protéger.

Il l’observa du coin de l’œil tandis qu’il lui servait un verre. Dehvi pour sa part avait déjà commencé à consommer sa bière. Il semblait très intéressé par les prouesses potentielles de Vika, et ouvrit donc naturellement la conversation. Adam lui lança un regard entendu. Pas de blague salace.

Dehvi : Adam m'a parlé de ce qui vous est arrivé, au lycée. J'ai eu sa version des faits, je serais plutôt curieux de savoir comment toi tu as battu une gargouille sans y laisser ta peau...

Adam : Vika est d'une force redoutable. Mais elle n'en est pas sortie indemne. J'aurais aimé pouvoir juste la laisser faire mais une gargouille, créature de roche, l'a vraiment blessée...

Dehvi : Au point que tu lui retournes une baffe magistrale, oui. Excuse mon fils Vika. Parfois, il a la tête un peu trop au chaud et les pieds un peu trop dans la merde.

Adam : Ce n'est pas moi qui ai fait maudire toute une forêt en volant des moutons à une sorcière.

Dehvi : Tu crois encore à cette version des faits ? C'était une belle histoire quand tu avais douze ans, mais je te trouve naïf sur ce coup-là, Adam.

Le loup de Maureen inspira fortement. Ce n’était pas le moment de se disputer avec Dehvi. Pas devant Vika. Pas aussi spontanément. Il s’enfonça donc confortablement dans le canapé et rapprocha la métamorphe de lui. Sa présence lui rappela ce qu’elle venait de lui dire. Vingt-deux à zéro. Il était le premier homme de Vika. Il allait être le premier homme de quelqu’un. Sans doute son père nota-t-il son regard, car il changea naturellement de conversation.

Dehvi : Je suis plutôt curieux de voir ce dont tu es capable Vika. Si cela t'intéresse d'affronter un véritable lycanthrope, bien entendu.

Adam : Dehvi, je vais te scalper et passer la serpillière avec tes dreadlocks.

Dehvi : Je veux dire, un vieux lycanthrope naturel, pas un mordu inexpérimenté.

Adam se leva comme une bombe, posant Vika brusquement, et campa sur ses deux pieds. Les ongles de ses mains mutèrent brusquement en griffes acérées. Dehvi répondit en montrant les crocs. Son regard d’irlandais passant à l’ambré.

Adam : Je t'ai dit que tu combattrais Vika, tu n'es pas obligé de faire de l'esbroufe.

Dehvi : Oh, pardon mylord. Je parlais d'un combat d'animal à animal. De loup à corbeau. Tu as eu ton lot de combats et combien de fois t'es-tu totalement transformé, au cours de ceux-ci ?

Adam : Trois. Trois fois, Dehvi.

Adam afficha un air surpris tandis que Dehvi affichait un air triomphant. Il se rassit, lentement, et se prit la tête entre les mains. Il s’était encore fait avoir.

Adam : Et merde. Bien joué.

Dehvi : Une contre Vika, l'autre contre Ruby, mais qui est cette troisième personne.

Adam : Enfoiré.

Dehvi : Je sais.
Revenir en haut Aller en bas
Vika Nightwing
avatar
Nombre de messages : 164
Age : 25
Date d'inscription : 25/03/2012

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Métamorphe Corbeau
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Jeu 10 Jan - 18:48

    La surprise qui s'afficha sur le visage d'Adam la fit sourire. Il n'avait, effectivement, pas remarqué son inexpérience pourtant marqué. On ne le changerait pas, le petit. mais cela avait détourné son esprit de sa petite querelle avec Dehvi. Plus on les regardait, plus on voyait une guerre entre deux frères plus qu'entre un père et un fils. Et aucun des deux ne gagneraient jamais vraiment l'autre, car ils étaient, de toute façon, trop attachés à ce petit jeu pour l'arrêter un jour. Leurs relations perdraient de leur saveur et de leur valeur. Elle se réjouit du succès de leur petite pizzeria. S'ils s'installaient la plus longtemps, elle ne serait jamais très loin, et ils pourraient encore améliorer leur petit chez eux. L'idée d'un Dehvi à moitié transformé en train de triturer une pizza faillit la faire éclater de rire. S'il y avait des allergiques aux poils de loup, cela aurait pu donner un truc assez comique. Adam n'était pas gêné par la présence de son père pour la câliner. Elle était heureuse. Après tout, c'était un peu leurs premiers moments ensembles, collé ainsi. Vika voulait en profiter. Elle sirota tranquillement son verre quand le recit de Ruby revint à ses oreilles. Son sang s’échauffa légèrement. l’évocation de la gargouille suffisait à la mettre dans tout ses états. Elle se tendit donc un peu, mais garda son visage calme.

    "Il y a pas mal de chose que je compte faire au lycée, à la rentrée. Prendre ma revanche, et gagner contre ce monstre, est l'une de mes priorités. Reprendre en main le comité suivra peu après. Par la force, s'il le faut."

    Voila, c'était dit. Au moins, ici, personne de la bas ne risquerait de l'entendre. Et Adam devait être au courant. Car elle comptait sur lui, de toute façon, bien qu'elle ne douta pas que si elle était venue en pleine nuit, débarquant dans sa chambre en disant : "Viens, on va péter la gueule au chef du comité, tu viens?", il aurait sauté du lit toutes griffes dehors avant qu'elle n'ait terminé sa phrase.

    Puis Dehvi entra dans le vif du sujet. Il fallait croire qu'Adam avait aussi prévenu son père qu'un affrontement n'était pas à exclure. Elle espérait qu'il était aussi fort pour se battre que pour faire sortir Adam de ses gonds. Elle ne l'avait jamais vu se transformé aussi vite. Enfin, sauf après avoir commenté sa possible orientation sexuelle. Surtout qu'il avait eu le plaisir de gagner cette joute la. Enfin, pas tout à fait. Elle décida... de s'y mettre. Elle passa un bras autour de l'épaule d'Adam, fixant Dehvi.


    "Mais... j'ai cru comprendre que s'être transformé que deux fois, avant cette fameuse troisième personne, avait suffi à faire la différence... Cependant, c'est avec une joie non dissimulé que j'aimerais vous affronter. J'ai beaucoup entendu parler de vous, dès le premier jour. Je suis donc très curieuse de voir ce que ça donne. Je suis d'ailleurs flattée que cette attention soit réciproque. Dis moi juste quand, et où. Enfin, pas au milieu d'un carrefour non plus, quand même !"

    Elle termina son verre, tout sourire. Au moins, cela partait vite, et fort. Elle n'imaginait même pas qu'elle puisse perdre. Pas maintenant. Elle avait une bonne idée du niveau d'Adam, et si celui-ci avait battu Dehvi alors elle en était largement capable elle aussi. Et ce serait une bonne occasion de tester les limites de ce qu'elle savait faire, avec ses nouveaux pouvoirs. Sans prendre trop de risque non plus, bien entendu...

Revenir en haut Aller en bas
Adam Mayers
avatar
Nombre de messages : 110
Age : 25
Date d'inscription : 10/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Mer 16 Jan - 6:02

Adam sentit la tension quitter brusquement son corps lorsque Vika passa outre cette troisième personne. Il avait oublié que l'un des nombreux avantages d'être avec une femme combattante était qu'elle réfléchissait avant d'ouvrir la bouche, et qu'elle avait la tête sur les épaules. Maintenant qu'il y pensait, Vika lui semblait masculine dans sa manière de réfléchir. Elle avait de l'affect, mais faisait passer son devoir avant ses propres émotions. Elle ne sortait que rarement de ses gonds et la seule fois où il l'avait vue faire elle c'était parce qu'on avait infiltré sa tête. Elle était le calme qui lui manquait, la nouvelle confiance en lui qu'il avait perdu. Elle était sa muse à lui, la Maureen la plus exceptionnelle qu'il aurait pu espérer. Elle était à lui, son âme soeur, l'autre moitié qui lui manquait. Et en cet instant, lorsqu'elle passa son bras autour de son épaule, il ne put s'empêcher de ressentir une immense fierté.

L'unique raison pour laquelle il se tenait était devant eux, et le narguait d'un sourire goguenard. Dehvi semblait réfléchir beaucoup, et surtout réfléchir avec ses griffes. Ce qui était exceptionnel étant donné que d'ordinaire il réfléchissait plutôt avec son cerveau secondaire. Lorsque Vika parla de faire la différence, les deux hommes se regardèrent une longue seconde. En fait, il s'était bien transformé quatre fois pour combattre. Contre Vika. Contre la gargouille. Contre Noïd. Et contre son père. Effectivement, Dehvi était un lycanthrope redoutable. Un chasseur hors pair. il n'avait pas sa pareille dans la filature et l'exécution de proies. S'il vous avait dans le viseur, vous étiez mort le lendemain. Mais il avait aussi une faiblesse, une faiblesse énorme qu'Adam n'avait jamais subie. Il était resté seul maître de ses bois pendant un centenaire et n'avait donc pas eu d'adversaire à sa hauteur depuis fort longtemps. Son style de combat était brusque, rapide oui mais baser sur ses instincts de carnivore. Il déchiquetait ses proies de ses crocs au lieu de se servir de son corps humain qui avait failli le faire mourir de faim. Dehvi n'aimait pas trop être un humain. Les marques laissées aux femmes partageant sa couche étaient un témoignage de ce travers.

Qu'il ait convoité Vika parce que son fils s'y était intéressé avait été sa seule erreur. S'il avait laissé tranquille l'animorphe, Adam se serait simplement adapté à son changement d'humeur. Il n'aurait pas tenté de lui faire comprendre son rôle au sein de sa meute, et peut-être même qu'ils auraient pu se comporter comme un père et un fils. Mais un père ne saute pas la petite amie de son fils. Et un fils ne passe pas après son père sur ses conquêtes. Un père ne tue pas son fils pour son bon vouloir. Un père ne cultive pas la haine de son fils pour sortir de sa prison. Oui Dehvi tenait à Adam, c'était indubitable. Mais le regard qu'il lança à Vika lorsqu'elle lui proposa, franco, de combattre, dépassa l'entendement de son fils. Adam passa une main dans le dos de Vika et la rapprocha de lui, protecteur. Il se pencha dans son cou, sentant ses instincts de prédateur refaire surface. Son regard luisant passa au jaune soutenu, il enfouit son nez dans le cou de Vika et se retint de la toucher. Son odeur était enivrante. Celle de quelqu'un de libre. De quelqu'un qui n'a rien à prouver. Il mourrait d'envie de croquer sa chair tendre, planter ses dents dans cette femme qui se montrait tellement revêche. Et visiblement Dehvi nourrissait les mêmes intentions. Mais pas pour la même situation. Il se leva, avec une souplesse infinie, et détacha ses dreadlocks pour les laisser tomber sur ses épaules. Son nez aquilin, les épaules larges, il était l'incarnation-même du chasseur. Adam serra Vika, lui jetant un regard par dessous ses cheveux, puis posa son menton sur son épaule, comprenant ce que Dehvi avait derrière la tête.

Adam : Maintenant ? Elle vient à peine d'arriver .

Dehvi : Si on veut arriver sur la décharge suffisamment tôt pour que tout le monde dorme encore, c'est le moment le plus indiqué.

Adam : La décharge publique ? Dehvi. Je te rappelle que nous avons un odorat particulièrement fin et que...

Dehvi : Mais tu n'auras qu'à la doucher ! Elle sera propre pour ce soir c'est promis.

Adam : Mais ce n'est... non c'est juste que ...

Dehvi : Princesse Adam a besoin de son petit confort personnel ? Fallait te faire bouffer par un vampire, pas par Arthur.

Le rouquin serra les dents à s'en faire mal et se tendit. Il n'avait pas le droit. Dehvi pouvait l'insulter, le trainer dans la boue, le rabaisser devant Vika. Il pouvait le tabasser, remettre en question son autorité. Mais il n'avait. Pas. De putain. De droit. De parler d'Arthur. C'était à cause de lui si son jeune frère était devenu violent. C'était à cause de lui si Adam s'était lancé dans la quête désespérée du coeur et de sa cage d'or. A cause de lui si Arthur avait muté, incontrôlable. Au cause de lui s'il avait perdu son oeil et sa famille. Non, Dehvi n'avait pas le droit de le ramener six ans en arrière et d'appuyer là où il avait mal. Tellement mal sur cette plaie béante qu'était l'anihilation de toute son existence d'humain. Il inspira longuement, transformant la rage brûlante qui menaçait de sortir en une cruauté qu'il n'avait jamais ressenti jusqu'à présent. Dehvi voulait faire de l'esbroufe ? Parfait.

Adam : Bien. Si cela convient à Vika, nous partons sur le champ, à pieds. Pas de voiture pour les cabots, ni de confiture pour les cochons. Si ouvrir grand ta gueule te fait autant plaisir que de me faire du mal alors tu iras à pieds jusqu'à t'en faire saigner les moignons. Et je veillerai à ce que ce soit le cas si tu t'avises une seule fois de cracher sur la mémoire de mon frère.

Dehvi : Parfait, à pieds. Prends ta dulcinée sur ton dos alors.

Adam : Evidemment. Tu penses avec ton égo et pas avec tes muscles. J'espère que tu te rendras compte de ton erreur quand tu seras fatigué et elle en pleine forme pour te retourner comme une crêpe.

Dehvi : Fils.

Dehvi se fendit d'un sourire, n'osant le regarder dans les yeux. Il leva ensuite le regard sur Vika, lui parlant autant à elle qu'à lui.

Dehvi : Pardon. Je suis quelqu'un d'assez territorial. La présence d'une femelle, qui plus est celle d'un alpha, mon alpha, me fait parler trop vite. Je disais donc. Si nous partons maintenant, nous y serons pour une ou deux heures du matin. C'est désert comme endroit.

Adam : Je ne sais pas Dehvi. Vika, qu'est-ce que tu en dis ?

Il avait mal. Terriblement mal. Dehvi avait frappé sur cette cicatrice qui refusait de se refermer. Aussi sûrement qu'il avait perdu un oeil le jour de sa métamorphose il avait dit adieu à ses proches et sa vie d'humain. Il en avait été fou. Fou de douleur, fou de chagrin. Et puis aussi brusquement qu'il avait eu mal, il avait cessé d'y penser. Reléguant ces informations au rang de traumatisme, son gentil cerveau avait enterré la bête de brutalité qu'il pouvait être, faisant de lui un loup docile. C'était quelque chose qu'il se forçait inconsciemment à ignorer. Et qui venait de le submerger, d'un coup. Dehvi avait tué ses parents et son frère cadet. Dehvi l'avait asservi. Dehvi l'avait traité comme un bâtard. Et Dehvi était aussi la seule personne sur laquelle il puisse toujours compter. C'était aussi pour ça qu'il voulait qu'il combatte Vika.

Il se prenait pour un crack parce qu'il savait utiliser sa langue ?

Il allait vite déchanter sous les coups de son aimée. Et ensuite, peut-être qu'il se calmerait.
Revenir en haut Aller en bas
Vika Nightwing
avatar
Nombre de messages : 164
Age : 25
Date d'inscription : 25/03/2012

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Métamorphe Corbeau
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Lun 21 Jan - 18:03

    En l'espace de quelques secondes l'ambiance un peu tendue mais encore raisonnablement courtoise s'était transformée en guerre ouverte où les explosions faisaient du dégâts tout autour d'eux. Sensible à ce changement d'atmosphère, Vika s'était tendue au même moment qu'Adam alors qu'elle ne lâchait pas des yeux Dehvi. S'ils l'avaient fait par instinct de prédation par rapport à leur race, elle avait fait de même de par son éducation. Cela allait au delà d'une simple relation piquante. Il se cachait, en fait, bien des choses qu'ignoraient Vika derrière cette joute verbale perpétuelle.

    La domination de la meute en faisait partie, mais n'en était pas nécessairement le conflit principal. C'était bien trop complexe pour que la métamorphe ne puisse en appréhender une grande partie en aussi peu de temps. Mais elle était sure d'une chose. Elle soutiendrait Adam dans cette lutte, de manière, l’espérait-elle, un peu subtile. Adam enfouie son visage dans son cou comme il aimait le faire alors que Dehvi la fixait comme une proie. C'était le mot. Il avait l'air tellement heureux de pouvoir la combattre que cela en devenait malsain.

    Si elle était motivée par la curiosité, l'envie de connaitre la force d'un monstre de sa carrure, ce n'était pas le cas du père d'Adam. Depuis leur premier affrontement, Vika n'avait osé demander à Adam de se battre en se transformant totalement, si bien qu'elle n'avait pu en mesurer les progrès exacts. S'il avait battu Dehvi, tester celui-ci serait un bon moyen d'évaluer l'actuelle force d'Adam, de façon sommaire seulement. Pour son père, elle se demandait ses motivations. L'envie de montrer qu'il était plus fort que celle que son alpha avait choisi? La blesser et la lacérer pour qu'il se sente coupable de l'avoir amenée ici? Elle l'ignorait. Si elle n'avait pas été, ici et maintenant, certaine de l'écart de puissance entre elle et lui, elle aurait décliné l'affrontement. Même son esprit martial avait ses limites, et faire du mal à ses proches en était une.

    Elle haussa un sourcil alors qu'il annonça sa volonté de faire ça dès maintenant. C'était assez inattendu pour elle, mais cela lui convenait parfaitement. Ce serait une chose de réglée, et le débat n'aurait plus lieu d'être, ce qui calmerait les ardeurs belliqueuses des deux loups. Déjà debout, il annonça la suite des évènements. Le nom d'Arthur fut évoqué.

    Arthur. Encore un détail crucial de l'équation qui venait se rajouter, alors qu'elle était déjà bien complexe. A en croire ce que Dehvi disait, c'était la personne qui avait transformé son pirate roux en loup-garou, mais elle n'avait pas plus d'indice que cela. La réaction d'Adam lui serra le coeur. Elle sentit la moindre émotion qui le parcourait, quand bien même il avait fait des progrès à ce niveau. Vika se doutait qu'il aurait déjà sauté au visage de son père quelques mois auparavant. Le bouleversement interne qu'elle ressentait à lui fit naître en elle une forte détermination. Si elle ne nourrissait aucune haine ou quelque soit du genre envers Dehvi, elle se promit de lui faire mordre la poussière de la façon la plus terrible qui soit. Il allait connaître une défaite dont il se souviendrait longtemps. La façon dont Adam répondit ne fit confirmer cette idée. Adam avait eu un frère, qui était mort. Arthur. Elle nota cela dans un coin de son esprit, mais ne le questionnerait pas. Il fallait croire que le sujet était... délicat. Sa voix se fit donc entendre, mais elle s'était faite sèche, cassante, malgré la tentative dérisoire d'excuse de la part de Dehvi.


    "Je crois que cela est nécessaire, quand bien même je ne serais pas d'accord. Réglons cela une bonne fois pour toute, et que je n'en entende plus parler une fois cela terminé. Il y a des choses qu'il vaut mieux ne pas trop provoquer, le retour du bâton étant souvent plus douloureux qu'on ne le pense. Mais, ainsi que l'on dit, chien qui aboie ne mord pas. Tenez vous réellement du loup, Dehvi, ou du caniche?"

    Une "réprimande" à peine voilée contre son aîné qu'elle ne considérait même plus en tant que tel, ainsi qu'un ton insultant au possible. L'absence total de cadre ne l'avait guidé sur la voie de la sagesse, et Vika était presque étonnée des réactions respectueuses qu'Adam avait, malgré l'éducation déplorable quant à certain sujet. Peut-être était-ce la position d'alpha qui entraînait cela? La métamorphe espérait que cela ne pervertirait pas son aimé. Toujours est-il qu'en l'espace de quelques secondes, elle était passée du stade de la jeune fille polie à celle de combattante. Dehvi commençait ses duels par les mots, elle en était capable aussi.

    "Alors allons-y. Je vous suis."

    Lâchant enfin l'ex-alpha des yeux, elle chercha le regard de son petit pirate. Elle ne savait trop ce qu'elle devait faire, elle ne l'avait jamais vu dans cet état la. Sa main, caressante, vint se poser sur sa joue alors qu'elle lui offrait un timide sourire de réconfort. Elle l'embrassa, avant de se lever, son visage se faisant de nouveau masque de dureté sévère. Elle remit sa veste, attrapa un bout de pain pour Naessala qui volait encore aux alentours, et ne prit même pas la peine de prendre Sanguine. Non, la défaite se devait d'être amère que la bile. Oh oui, Vika en fit la promesse silencieuse.

Revenir en haut Aller en bas
Adam Mayers
avatar
Nombre de messages : 110
Age : 25
Date d'inscription : 10/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Sam 2 Fév - 4:24


Quelques semaines auparavant, Adam aurait fait taire Vika en se jetant sur elle, les mains sur sa bouche. Sa remarque fit grimper la tension à un point qu'il n'imaginait jamais friser avec Dehvi. Il n'était pas alpha depuis très longtemps. Pas suffisamment pour que Vika soit totalement à l'abri des réactions violentes de son père en tous cas. Il pinça les lèvres, priant pour que son père ne lui montre pas les dents. Son regard ambré resta, furieux, fixé sur l'animorphe mais il ne fit pas un pas de plus dans leur direction. Dehvi était peut-être impatient mais il était loup depuis suffisamment longtemps pour savoir que s'il tentait de faire du mal à une femme, d'autant plus celle de son fils et alpha, il risquait de ne pas voir le soleil se lever une nouvelle fois.

Il se leva à la suite de Vika, d'un calme olympien. En réalité sous sa carapace bouillait un feu ardent. Dehvi avait le droit de faire ce qu'il voulait de sa personne, il s'en fichait. Mais remuer le couteau de la plaie béante d'Arthur n'était pas quelque chose d'acceptable. Il le détestait pour ça et tout ce qu'il avait isolé dans le passé, dans une petite bulle qui appartenait à un moment de sa vie qui n'avait pas existé, ressortait brusquement. La privation de nourriture. Les chaînes en argent. L'odeur du sang. La vision de son frère, hurlant, souffrant. Il ne lui en voulait pas pour avoir transformé son frère non. Il lui en voulait pour ne pas l'avoir fait dans de meilleures conditions. Si Dehvi avait respecté certaines mesures de sécurité, Arthur serait encore vivant. Au lieu de ça, il se pavanait, paradait en prétendant être alpha. Lui et ses maudites dreadlocks.

Adam : Je porterai Vika. On mettrait trop de temps à y aller en voiture.

Dehvi : Comme tu voudras. En tant que caniche je préfère la banquette arrière mais...

Adam ne put retenir un sourire. Son regard si furieux s'apaisa légèrement. Il leva le regard sur son père, visiblement souffrant, qui enfila un pull. Dans d'autres circonstances il lui aurait tapé sur l'épaule. Mais après ce qu'il venait de recevoir dans l'égo de la part de Vika, il achèverait son égo de loup en se montrant compatissant maintenant. Mieux valait laisser couler et faire mine de rien. Adam enleva son bandeau et attacha ses cheveux en arrière, les serrant fermement sur son crâne. Dehvi en fit de même, puis il enfila des chaussures de sport. Adam lui lança un manteau large, épais, mais ample. Ceux qu'ils avaient pris pour aller à la gare étaient trop... conventionnels pour ce genre de voyage.

Le loup de Maureen fit signe à Vika de le suivre, laissa passer Dehvi devant, et verrouilla la porte avant de planter les clefs dans le pot de fleurs à côté.

Adam : Personne ne vient jamais ici. Et ils auront trois gobelets à voler de toute façon.

Il s'accroupit, lui jetant un regard en renversant la tête en arrière.

Adam : Mets-toi sur mon dos et accroches-toi bien. La ville est grande, les embouteillages horribles, alors on va passer par un autre moyen jusqu'à la décharge.

Dehvi : Avec un poids en plus tu vas pouvoir sauter ?

Adam : Vika est plutôt légère. Je devrais y arriver.

Dehvi : Comme tu veux fils. Mais je ne me retourne pas si tu glisses entre deux toits.

Adam leva les yeux au ciel et toisa la lune, bien ronde, avec un léger sourire. Il aimait ce genre de moment où il était totalement lui-même. La lune avait une influence sur les lycanthropes. Elle ne les forçait pas exactement à se métamorphoser non. Elle les stimulait. Elle les berçait d'une douce force maternelle, comme quelqu'un ne voulant que leur bien. En réalité, plus elle était pleine, plus ils étaient forts. Ils gagnaient en rapidité, en capacités. C'était comme ça qu'Adam savait que Vika était concentrée sur le combat. Et que ses projets pour la soirée risquaient d'être compromis.

Bah. Elle l'avait embrassé. Cela voulait bien dire quelque chose, non ?

Il se leva, la fit sauter un coup pour mieux la tenir et fronça les sourcils.

Adam : Si je te garde comme ça tu vas tomber...

Il attrapa la corde dont ils se servaient pour faire tenir le pot de fleur sur le microscopique balcon et l'enroula pour faire un harnais à Vika. De sorte que s'il la lâchait, elle ne bougeait pas d'un centimètre. Il trouva son idée géniale, jusqu'à ce qu'il se rappelle... où il avait mis les clefs.

Adam : Et merde.

Il jeta un regard en contrebas au pot de fleur éventré dont la terre était partout autour. Poussant un soupir d'exaspération, il descendit les marches jusqu'en bas, trimballant sa dulciné sur son dos, puis ramassa les clefs et les cacha... sous le paillasson. Dehvi avait déjà grimpé sur le toit et l'attendait patiemment, bras croisés sur le torse. Adam s'assura qu'il ne risquait pas de faire tomber sa belle en y allant trop vite et le rejoignit. Ses yeux virèrent lentement au jaune, son dos s'arqua légèrement. Il devint un peu plus grand, se pliant en deux pour prendre son impulsion.

Adam : On y va.

Le loup sauta du haut de son immeuble, atterrissant sur le toit voisin. Passée la première phase de stabilisation, il se pencha en avant et sentit ses mains se métamorphoser lentement, ses cheveux devenir plus denses. Il était trop excité par la lune. Et Dehvi était sans doute dans le même état. Le loup de Maureen bondit sur une façade voisine, frappa ses pieds pour ricocher et dérapa sur un autre toit. Il se jeta à l'assaut d'un troisième qu'il grimpa poings et pieds dehors. A côté de lui, grondant comme un ours, Dehvi suivait non sans faire attention à bien se mettre derrière lui. La nuit, Tokyô était magnifique. Les lumières des bâtiments encore allumés, depuis les toits, lui donnèrent du baume au coeur. Il se sentait maître de lui-même quand il était là. Ce n'était pas aussi grisant que d'aller jouer au fin fond d'une forêt mais... ça avait son charme.

Oubliant presque Vika, il se laissa emporter par l'euphorie et courut au plus vite à travers la ville. Il se laissait glisser le long d'un toit incliné, tomber lourdement sur une terrasse, rebondissait sur les barrières. Et puis, après un quart d'heure d'acrobaties, il avisa un bâtiment abandonné. Ils étaient en frontière de la ville, plus personne ne passait par ici. Il n'y avait que la décharge, et les anciens immeubles... déserts.

Le carnivore sortit ses griffes, les planta dans la façade, et se laissa glisser dans un crissement qui le fit gronder. Le bruit de ses griffes rippant contre la pierre le suivit jusqu'en bas où il atterrit lourdement sur ses pieds, courba l'échine, puis s'assit pour laisser Vika descendre. Dehvi laissa son visage reprendre forme, lissa son manteau et détacha ses cheveux. Il était légèrement essoufflé. Adam, lui, respirait comme un fou. Euphorique, c'était bien le mot. Il adorait les toits. Et il agissait comme un enfant.

Reprenant lentement forme humaine, il enroula la corde pour la glisser dans la poche de son manteau démesurément grand. Puis, il offrit un sourire confiant à Vika.

Adam : Bienvenue sur notre terrain de jeu.

En face d'eux, putride, nauséabonde... la décharge.
Revenir en haut Aller en bas
Vika Nightwing
avatar
Nombre de messages : 164
Age : 25
Date d'inscription : 25/03/2012

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Métamorphe Corbeau
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Lun 4 Fév - 14:10

    Elle était peut-être allée trop loin. Peut-être. Mais elle n'était pas du genre à regretter ses actes. Elle garda un masque froid et digne, jusqu'à ce qu'Adam parle de la prendre sur son dos. Vika ne lui montra pas, mais elle fut surprise. Elle était un oiseau, après tout, pourquoi s'amuser à la trimbaler, n'occasionnant qu'une gêne supplémentaire? Mais, le prmier choc de surprise passer, elle avait hâte en fait. C'était un mode de déplacement qu'elle ne connaissait pas, et en ressentir les passions l’intéressaient. Oui, elle était curieuse, et tut donc volontairement son alternative. Elle les ramènerait tout deux en volant, en échange. La métamorphe suivit, avec un amusement non feint, les péripéties du pot de fleur, avant de se retrouver arnachée pour ne pas tomber.

    Le voyage fut... exaltant. C'était l'opposé du vol. La progression se faisait par bond successif, et chaque impulsion, chaque réception était une nouvelle sensation. Certes, dans le ciel, les vents pouvaient être différent, mais c'était la vitesse pure et l'impression de totale liberté qui faisait le charme du vol. La course ne jouait pas sur les mêmes plaisirs. Vika la Chevaucheuse de Lycan. Elle s'imagina menant une charge de cavalier sur le dos d'Adam, Sanguine à la main, et ne put retenir un sourire. Elle regretta de ne pas s'être elle aussi attachée les cheveux, qui partaient dans tous les sens avec la vitesse. La prochaine fois, elle le saurait. Les yamakasi étaient des petites joueurs à côtés de ces deux la.

    Elle grinça des dents lorsqu'il descendit la façade. C'était un bruit qu'elle n'aimait pas trop. Une fois détachée, Vika se dégourdit un peu les jambes, recoiffa et attacha ses cheveux, et contempla les environs. Si l'on oubliait l'odeur qui lui prit le nez dans les premiers instants, c'était un terrain de combat plus que correct, qui offrait pas mal de possibilité. Un bon choix.


    "Merci pour la ballade, mon louloup, mais je te rappelle que je peux voler, et un pot de fleur innocent n'aurait pas perdu la vie ! Laissons à ton père le temps de reprendre son souffle, je vais voir de plus près."

    Elle se fit très vite à l'odeur, qui n'aurait pas gêné un vrai corbeau. Il y avait vraiment de tout ici, des monticules d'immondices, en passant par les sempiternelles carcasses de vieilles voitures, les tas de pneus qu'on voyait dans les films. Elle escalada deux trois monts pour se mettre en jambe, et revint vers les deux loups en ôtant sa veste, qu'elle posa dans un coin à peu près propre.

    "C'est quand vous voulez."

    Pour le simple plaisir théâtral, elle fit jaillir ses ailes, décolla pour se poser sur la plus haute des montages d'ordures, tout sourire. Un combat qui promettait beaucoup. Vika avait déjà le schéma du combat en tête. Tout d'abord, elle se laisserait faire, et ne se servirait que des capacités "anciennes" puis... elle se servirait enfin de ses nouveaux pouvoirs. Et Devhi tomberait.

Revenir en haut Aller en bas
Adam Mayers
avatar
Nombre de messages : 110
Age : 25
Date d'inscription : 10/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Dim 10 Fév - 5:49

Adam était excité par la course. Son souffle avait accéléré, sa peau commençait à lui chauffer et ses grosses paluches de loup avaient bien du mal à retourner d'où elles venaient. C'était là le plus gros piège lorsqu'on était un lycanthrope, ne pas savoir où s'arrêter. Heureusement depuis qu'il suivait les enseignements de Vika il avait appris à maîtriser sa colère et donc à faire attention à ne pas se couvrir de poils pour un oui ou pour un non. Mais au-delà de ses leçons, sa sempai avait une manière très pratique de le faire resdescendre.

Vika : Merci pour la ballade, mon louloup, mais je te rappelle que je peux voler.

Et c'était de lui rappeler... que c'était un abruti. Adam esquissa un sourire gêné, presque désolé devant la bêtise dont il avait fait preuve. Dehvi pour sa part enleva sa veste, son bandeau et se mit presque à nu sur le haut de la décharge. En plein mois de Décembre, il n'avait même pas la chair de poule. C'était là le principal défaut de son père : il était incapable de penser à autre chose qu'au combat lorsqu'il était sur le point de livrer bataille. Dans son marcel d'échauffement et son caleçon passé de mode, Dehvi fit craquer sa nuque, se plaçant face à la donzelle. Ses pieds étaient des pattes épaisses, munies de griffes à faire pâlir d'envie un vendeur de rasoirs.

Adam sentit son coeur se serrer. Si Vika ne faisait pas très attention, elle risquait de finir avec un peu plus qu'une erraflure. Et cette fois, il n'y aurait pas d'infirmier pour l'aider à reprendre conscience. Dehvi relâcha ses dreadlocks, les laissant tomber sur ses épaules massives. Il s'accroupit, mettant ses grosses paluches dans les ordures avec un grondement qui ne lui disait rien qui vaille. L'alpha des loups de Maureen jeta un oeil dans le ciel. La lune en était à son troisième quartier. Le ciel était relativement couvert, il ne pourrait donc pas totalement jouer de sa puissance. C'était une bonne nouvelle, Dehvi était du genre totalement incontrôlable lorsqu'il se laissait envahir par l'euphorie de l'appel. Le vieux loup pencha la tête en avant, ses épaules agitées de soubresauts. Son visage peu aimable muta lentement en une gueule bardée de crocs affutés. Son visage était humain, sa bouche beaucoup moins. Prête à déchiqueter tout cru le cou de gazelle de sa chère et tendre. Pourvu que rien ne lui arrive. Pourvu que Vika ait réellement gagné des capacités aptes à défaire son père. C'était tout ce qu'il souhaitait.

Dehvi : Hé, fils...

Sa voix était déformée, profonde, vibrante. Adam ne le voyait pas de sa position, mais il était persuadé que ses iris avaient viré au jaune soutenu. Vika devait avoir une vision de la bestialité dans toutes sa splendeur. Dehvi, sous ses dreadlocks, la toisait avec un appétit féroce. Un regard qui le terrifiait encore, même après tant d'années.

Adam : ... oui ?
Dehvi : Je vais être le premier à la faire couiner.

Le rouquin entrouvrit les lèvres, craignant soudain bien plus qu'il n'aurait du pour sa chère et tendre. Non. Non. Non.

Dehvi n'attendit pas une fraction de seconde de plus et poussa sur ses jambes puissantes, se lançant à l'assaut de la métamorphe. Il traversa la distance qui les séparait en quelques bonds, griffes en avant pour la saisir. Adam se sentit très pâle, il retint un cri d'alarme, et Dehvi dérapa à côté de Vika. Une feinte. Une putain de feinte.

Avant qu'il ne comprenne ce qu'il se passait, il avait de nouveau sauté, parcourant tas d'immondice en tas d'immondice pour faire tourner la tête de Vika. Tentative d'intimidation. Le loups grognait à quelques centimètres des oreilles de sa belle pour la faire paniquer. Le père avait de la suite dans les idées.

Puis, lorsqu'il fut lassé, il enfonça ses griffes postérieures dans la saleté des détritus, resta un moment en suspens... et fonça sur sa proie, toutes griffes dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Vika Nightwing
avatar
Nombre de messages : 164
Age : 25
Date d'inscription : 25/03/2012

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Métamorphe Corbeau
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Dim 10 Fév - 17:13

    Dehvi, à moitié à poil, et poil était le mot, la toisait sur le monticule d'en face. Ses dreadlocks lui donnait un air de rasta garou, ce qui aurait fait rire n'importe qui si le beau râtelier de dents et le regard bestial n'était pas dans le tableau pour vous rappeler à quoi vous aviez à faire. Fort heureusement, pour avoir beaucoup fréquenté Adam, l'avoir se battre sous forme de loup, et étudier un peu ce qu'elle avait pu trouvé sur le comportement du loup, elle savait comment réagir. En général.

    Si elle avait bien compris une chose, c'est qu'en tant que compagne de l'alpha, elle était, sur la balance des pouvoirs, devant Dehvi. Elle n'irait pas jusqu'à lui donner un ordre, car même s'il se verrait dans l'obligation de s’exécuter, elle trouvait cela malsain. Et surement blessant, de ce qu'elle en avait compris. Mais pas contre, elle ne devait, sous aucun prétexte, lui montrer qu'il pouvait la dominer d'une quelconque façon. Elle soutint donc son regard jusqu'à ce qu'il se mette en mouvement.

    Il y avait pourtant de quoi vouloir baisser les yeux. A moitié transformé, il n'était plus joli à voir, et la taille de ses griffes aurait fait pâlir n'importe qui. Elle faillit le faire, d'ailleurs, parce qu'elle aimait pas trop qu'on la regarde comme si c'était un jambon appétissant. Surtout quand elle le vit se déplacer aussi vite. Elle faillit se déconcentrer alors qu'il arrivait à son niveau, et fut soulager de voir que c'était une feinte.

    Comme c'était étonnant... Elle se voyait encore combattre un Adam à qui on avait porté préjudice à sa présumée sexualité. Les mécanismes étaient les mêmes. Elle ferma donc les yeux, et attendit. Peur incapacitante? Non, lecture de jeu. Les feintes n'était jamais chargées de la même intensité qu'une véritable attaque. les grognements étaient bien évidemment de la partie, mais Adam grognait même sous forme humaine, cela perdait donc en intensité dramatique dans le cas présent. Elle prit même le temps de checker l'état de son domaine mentale, constatant avec joie que Jade était sur le qui-vive et l'aiderait un peu s'il le fallait. Bien qu'elle douta que cela arriva.

    La première attaque réelle se sentit avant même que l'ancien alpha prenne son impulsion. Vika choisit donc son premier mouvement. Elle bondit elle aussi, un peu au dessus de la présumée trajectoire de Dehvi, pour éviter un coup de griffe au vol, et ce réceptionna là ou le loup avait pris son impulsion. Echange de bon procédé. Simplement pour le déstabiliser un petit peu. Il avait déjà dépenser beaucoup de temps et d’énergie pour son petit manège, alors qu'elle n'avait bondit qu'une fois. Par pure malice, par pure provocation, elle afficha un petit sourire à la limite de la suffisance. Car un combat, aussi loyal soit-il, se passait aussi dans la tête. Et rien n'était plus facile à vaincre qu'un adversaire hors de lui.


    "Pas trop trop mal, pour un caniche de seconde zone."


    Spoiler:
     

    Il rebondit immédiatement. Elle n'en attendait pas moins de lui. Mais dans sa rage, si ces mouvements étaient lisibles, elle n'arrivait pas obligatoirement à tous les suivre. Chaque nouvel assaut était une nouvelle égratignure, éraflure, voir plaie quand le coup était particulièrement vicieux. Mais rien de létal, ni quoique ce soit qui puisse la faire souffrir plus d'une heure. Pour le moment, elle ne contre attaquait pas, ni n'esquivait en refusant l'impact. Tout en esquive et en blocage direct. La métamorphe était en plein test, d'elle même comme de Dehvi.

    Quand vint le moment, elle était un peu amochée, mais n'avait rien perdu de sa suffisance, ce qui avait le don de maintenir l'ex alpha dans son état de rage. Quand elle eut décidé avoir assez joué, elle commença à le frapper. Ce bref revirement de situation dut le surprendre, car elle était pour le moment restée très passive. Les échanges se firent plus équilibrés, et Dehvi gagna en bleu et contusion ce que Vika avait déjà reçu en coup de griffes. Puis, une fois être sur de ce qu'elle était sure, à savoir, qu'elle aurait eu bien du mal à affronter Dehvi avec ses capacités physiques un peu inférieures, elle décolla pour se rapprocher d'Adam pour qu'il l'entende sans avoir à hurler.


    "Adam, c'est maintenant qu'il faut regarder. Dehvi, le vrai combat commence ici. Vient donc me montrer ta force, petit toutou !"

    Elle écarta les bras, dans un parfait exemple de "COME AT ME BRO", alors que son esprit se tendait de la plus extrême concentration. Les griffes de Dehvi qui auraient du mordre sa chair et l’éventrer comme de rien glissèrent sur sa peau, ne lacérant que ses vêtements. Vika sourit, ça avait le mérite d'être efficace. A vrai dire, elle ne savait pas si cela fonctionnait comme cela, et elle avait misé gros sur cette action. Toujours est-il qu'elle avait bloqué un coup de lycan à pleine puissance par la seule force de son esprit. Et histoire d'en rajouter, elle tapa le sol de son talon.

    Les voisins purent croire à un petit séisme. Quelques monticules s'affaissèrent sur eux même alors que Vika émergeait tranquillement du petit cratère que sa force avait créé. Mince, elle devrait le boucher avec des trucs histoire qu'il ne soit pas trop voyant. En tout cas, les effets étaient... saisissant. Elle n'était pas obligé de le faire, mais elle voulait montrer l'étendu de ses pouvoirs aux deux loups, à pleine puissance.

Revenir en haut Aller en bas
Adam Mayers
avatar
Nombre de messages : 110
Age : 25
Date d'inscription : 10/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Sam 7 Déc - 14:28

Son estomac descendit comme une pierre dans ses entrailles, son coeur manqua un battement, ses dents se serrèrent à l'en faire grogner. Adam sentit sa main saigner doucement, sous la force des ongles qu'il y avait enfoncés pour se calmer, s'empêcher de sauter entre les deux assaillants, séparer Vika de son père. Pourtant, s'il avait réellement craint pour sa belle quelques minutes auparavant, il avait à présent plus peur pour l'état physique et mental de son paternel une fois le combat terminé. S'il avait vu une proie devenir chasseur avec autant de facilité dans un combat de domination -puisqu'il ne pouvait pas s'agir d'autre chose, avec un jeu aussi évident de la part de Dehvi - il aurait pris les nerfs à la gorge et se serait jeté dans la mêlée tête baissée.

Dehvi fonça effectivement sans réfléchir. Prévisible, griffes en avant. Ses dents claquaient, sous forme mi-humaine, à quelques centimètres de Vika. Ses grosses pattes se recouvrant peu à peu d'une épaisse fourrure noire abattaient de grosses gifles dans l'air. Dehvi fouettait les odeurs de la décharge avec le zèle d'un maître dominateur à l'élève dissipé. Et Vika, elle, ne semblait rien sentir.

Du moins, elle ne montrait pas qu'elle sentait quelque chose.

L'odeur du sang était pourtant bien là, et son nez fin parvenait nettement à en distinguer trois. Celle qui s'écoulait de sa main. Celle qui sortait des petites plaies de sa chère amazone, et celle, plus discrète, de Dehvi. Le bougre fumait tellement qu'il s'arrachait la peau des gencives en grinçant comme un vieux sommier. Il n'était pas en colère, non. Il était littéralement hors de lui. Dans un état entre la chasse morbide et l'envie d'arracher les entrailles d'un être encore palpitant de ses grosses griffes. Adam darda son regard sur son père qui déjà était passé dans un autre monde. Celui où il était un énorme Don Quichotte bavant et tremblant face à un moulin bien plus dangereux qu'il n'y paressait.

Vika : Adam, c'est maintenant qu'il faut regarder. Dehvi, le vrai combat commence ici. Vient donc me montrer ta force, petit toutou.

L'insulte se figea dans son ventre comme un coup à l'aine. Il sentit la marque du fer rouge de l'humiliation agiter la mer déjà déchainée qu'était la conscience de son père. Il trembla de tous ses membres. Dehvi resta immobile, fixant la métamorphe une seconde qui parut une éternité. Dans chacune de ses pupilles dilatées, Adam lut un seul présage pour sa dulcinée.

La mort.

Il resta immobile, lorsque son père partit griffes en avant. Il ne poussa pas un cri, pas un grognement, pas un simple mot quand ses grosses pattes lacérèrent sans aucune forme de pitié la peau encore blanche de Vika. Le ventre de la métamorphe resta lisse, tendu, impeccablement propre. Seules quelques erraflures précédentes tachaient le tableau de la garde parfaite qu'elle venait d'offrir.

Dehvi : ARRRRRGGEEEEENNNT ?
Adam : ... non... autre chose...

Le sol trembla. Sous les assauts mentaux de la vierge de titane, des déchets s'écroulèrent de toutes parts . L'odeur ignoble des immondices en décomposition balaya le terrain de combat de son souffle. Le loup recula précipitemment, et éternua une ou deux fois pour enlever ces effluves de sa mémoire immédiate. Adam ne regardait déjà plus Dehvi. Il était fixé sur Vika. La Vika qu'il considérait devoir protéger. Celle qu'il avait voulu éloigner de son père de peur qu'elle finisse sous ses pattes.

Cette amazone au pouvoir incroyable qui venait de lui arracher les couilles pour s'en faire une paire de boucles d'oreilles allait fesser retourné le loup de Maureen. Et lui ne pouvait rien faire d'autre que de regarder.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Vika Nightwing
avatar
Nombre de messages : 164
Age : 25
Date d'inscription : 25/03/2012

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Métamorphe Corbeau
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Sam 14 Déc - 9:22

    A partir de ce moment la, il n'y avait plus aucun doute possible quant à l'issue du combat. Tout trois devait le savoir. Devhi n'abandonnerait pas pour autant. Dans son état actuel de rage, il ne pouvait tenir le moindre raisonnement logique.

    Il fallait l'avouer, ce devait être une véritable machine de guerre. Mais la guerre ne résolvait rien. Tout du moins par pour Vika.

    Elle ne savait cependant pas combien de temps elle pourrait s'amuser avec ses nouveaux pouvoirs, sachant pour le moment que cela lui demandait tellement d'effort qu'elle finissait par cracher du sang. Mais ça, elle seule le savait, et elle comptait bien terminer ça maintenant.

    Maintenant qu'elle ne craignait plus ses assauts, elle lui fonça dessus, avec la ferme intention de le calmer. Alors qu'il déchirait encore vainement ses vêtements, elle lui envoya un coup de poing chargé d'énergie dans le méridien du bras. Un coup qui aurait cassé en deux comme une vulgaire brindille un humain, mais qui n'étais pas aussi dévastateur sur un lycan. Mais l'objectif n'était pas de rendre le père de son pirate manchot, mais juste de lui rendre le bras aussi lourd qu'un trois tonnes cinq. L’échange se poursuivit, et chaque impact que la demoiselle lui administrait avait pour vocation de le ralentir.

    Dans un dernier mouvement si vif qu'elle n'eut le temps de l’éviter, ses mâchoires se refermèrent sur son bras, faisant peser sur lui la pression de ses terribles maxillaires. Aussi puissant était ses nouveaux pouvoirs, il y avait des choses qu'elle ne pouvait pas encore contrer. Une force aussi grande et aussi longue finirait par briser sa défense. Il n'avait plus de bras, et tenait à peine débout. Et pourtant il n'abandonnait pas.

    Vika non plus. Son esprit tournait à toute vitesse, décidant de la marche à suivre. Elle pouvait le rouer de coup, et l’assommer. Mais ce n'était encore une fois pas son objectif. Vika lui faucha les jambes, le faisant tomber à genoux, et lui faisant perdre l'avantage du poids et de la taille. Elle s'inclina et planta ses yeux dans les siens, et glissa sa main dans la gueule du loup, contrebalançant la pression de l'enragé.

    Ses crocs laissèrent un sillon sanglant sur son bras alors qu'elle parvenait à en dégager la majeure partie, n'y laissant plus que les mains, maintenant. Elle grogna plus qu'elle ne parla, serrant les dents pour ne pas relâcher son effort.


    "Je tiendrais autant qu'il le faudra. Abandonne. Laisse retomber la fureur. C'est inutile."

    Quand bien même elle serait forcée de relâcher sa puissance, de sentir les crocs de son adversaire s'enfoncer encore plus profondément dans sa chair, elle ne lâcherait pas. Et elle pouvait toujours l'achever. Mais elle voulait gagner sur tous les tableaux.
Revenir en haut Aller en bas
Adam Mayers
avatar
Nombre de messages : 110
Age : 25
Date d'inscription : 10/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Mer 26 Nov - 15:52

Il ne parvenait pas à croire ce qui se passait sous ses yeux. Ses sens lui transmettaient des informations si diffuses et incroyables qu'il restait, pantois, incapable de bouger ou même d'agir pour défendre son père. L'humiliation était cuisante. Fauché, promené, démoli, Dehvi bavait de rage de ne pouvoir refermer ses mâchoires lupines autour de la chair blanche de Vika. Il était si furieux que de son point d'observation, Adam pouvait nettement voir ses pupilles se dilater puis se contracter. En proie à un dilemme profond, le plus âgé des deux lycans n'arrivait pas à faire un choix.

Il pouvait claquer les mâchoires, écraser sous la puissance de ses crocs solides la petite main de cette guerrière agaçante. Il risquait d'y laisser les crocs, de s'y fracturer la gueule, et de se faire réprimander en plus de ça. D'un autre côté, il pouvait abandonner maintenant. Abaisser la tête, rendre les armes, s'avouer vaincu. Adam adressa un long grognement d'avertissement à son père adoptif, qui se tendit comme un arc en guise de réponse.

Dehvi : VRAAA CHIEEEERRR...

Il avait vécu, seul, dans un bois pendant plus de deux cent ans. Il s'était fait piéger par une putain de sorcière au fin fond du trou du cul du monde. Il avait fondé une petite meute, consommé plus que de raison, avec un plaisir sans culpabilité. Il avait brûlé la vie par les deux bouts. Il avait fini par perdre. Il s'était laissé submerger par la jeunesse et la force de sa créature. Et maintenant il devrait s'avouer vaincu devant le petit bassin frétillant d'une donzelle ? Il serra tant qu'il put, pour le peu qu'il pouvait. La résistance de sa chair, de son bras était inhumaine. Il se fit mal, sentant le côté droit de sa mâchoire lui dire merde.

Adam : Arrête !

Il ne la lâcherait pas. Il était déterminé à lui faire le plus mal possible. Son bras était plus lourd qu'un chargement de bois, tout son corps lui faisait mal. Il forçait si fort qu'il tremblait, mais il ne la lâcherait pas.

Le craquement sinistre retentit, nettement, au milieu des grognements animaux de l'ancien alpha. Un couinement muta rapidement en cri vorace. Il propulsa loin de lui la source de sa douleur, rugissant en rampant à moitié. Claudiquant, blessé dans son amour propre, Dehvi se traîna sur plusieurs mètres en se tenant le côté droit du visage. La gueule en sang, le goût de la récompense arrachée amèrement, il se roula en boule, furieusement hérissé pour paraître plus imposant qu'il ne l'était.

Adam se retint d'intervenir. Il se rapprocha, à pas de loup, de la scène de combat. Faisant son possible pour ne pas humilier d'avantage son paternel, il se plaça au milieu, pour que les deux combattants ne puissent plus se voir. Il osa un très maigre sourire. Il n'avait aucune idée de la puissance qu'était capable de dégager Vika. Et à ce stade-là de surprise, il était trop effrayé pour oser le demander. Il se sentait...diminué. Loin, très loin derrière ce qu'elle avait appris à faire et ce qu'elle était capable de réaliser. Elle ne l'avait pas attendu pour devenir forte. Et il ferait bien d'en prendre de la graine.

Adam : Il a de la chance qu'il n'y ait pas de témoin. Je crois que ton nom va lui roussir les poils d'oreille pendant longtemps.

Dans son dos, il entendit nettement son père se relever, revenu sous sa forme humaine, il avait l'air d'un bagnard passé à tabac.

Dehvi : Vaaa-hgn. Te fa-airrre. Foutre.

Le plus jeune des deux loups se passa l'index sur l'arcade, pour endiguer la colère qui remontait, lentement.
Revenir en haut Aller en bas
Vika Nightwing
avatar
Nombre de messages : 164
Age : 25
Date d'inscription : 25/03/2012

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Métamorphe Corbeau
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Jeu 27 Nov - 4:10

Comme elle s'y attendait, il n'abandonna pas la lutte pour autant. Elle regrettait presque d'être allée jusqu'au bout, mais si elle avait flanchée, elle n'aurait jamais eu la place qu'elle souhaitait auprès des deux loups. Elle avait le bras en sang, et parfois les dents s'enfonçait un peu quand elle ne parvenait pas à maintenir sa concentration à son maximum, mais elle tint bon elle aussi. Jusqu'à ce qu'il s'explose la mâchoire de lui même.

Elle n'aimais pas faire mal et blesser ainsi, mais il était nécessaire de se battre dans l'esprit de certain, et c'était une vision du monde qu'elle n'aimait pas mais qu'elle comprenait. Elle venait de confirmer sa place. La demoiselle corbeau rétracta ses ailes et tenta d'arranger un minimum ce qu'il restait de ses habits, et s’étonna de ne pas avoir une petite réflexion à ce sujet.. Elle ravala le sang qu'elle faillit tousser pour ne pas trop inquiéter son loup, et se rapprocha doucement de lui, un peu tremblotante.


"J'espère qu'il finira par comprendre. Ce n'est pas vraiment mon genre, d'habitude, mais je dois bien me plier aux coutumes locales."

Elle s'effondra sur ses épaules, reprenant son souffle, et esperant faire descendre en dessous de zéro la colère qu'elle sentait monter. Le pauvre avait du passer par une myriade de sentiment différent, et elle se devait de lui offrir un peu de réconfort. Elle s'était un peu surestimée, ce qui était cependant l'occasion d'en apprendre plus sur ses propres limites. Elle releva les yeux, avec un sourire un peu triste.

"C'est dans ce genre de cas que je regrette de ne pas posséder une régénération incroyable, ou un quelconque pouvoir de guérison. J'ai un peu joué avec le feu, mais rien de trop grave. Quand l'excitation du combat et l'adrénaline retombe, les effets secondaires se font sentir. Je n'ai pas encore l'habitude."

L'idée de passer encore un peu plus de temps dans ce dépotoir ne l'enchantait pas, et elle devait se reposer un peu avant de faire quoique ce soit de plus. Et elle imaginait bien qu'Adam allait lui poser beaucoup de question. Elle espérait aussi ne pas lui avoir porté préjudice, d'une manière ou d'une autre. Vika commençait à le connaitre, son loup. Le fossé qui s'était creusé entre leurs puissances respectives allait surement leur porté préjudice, mais, malheureusement, il était nécessaire. Elle avait trop d' "ambition" pour se brider.

"Il ne va pas trop te le faire payer?"
Revenir en haut Aller en bas
Adam Mayers
avatar
Nombre de messages : 110
Age : 25
Date d'inscription : 10/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Ven 28 Nov - 2:04

Cela lui faisait du mal de l'admettre, mais Dehvi avait pris une sacrée rouste. Il n'arrivait pas à se décider quant à savoir si cela venait de son arrogance, de son âge ou bien simplement de l'écart titanesque de niveau entre les deux combattants. L'humiliation était cuisante. Parce que Vika était une brindille en plus d'une femme, et que ces deux qualificatifs pliaient généralement devant les griffes de son ancien Alpha. Adam posa sa main à l'arrière du crâne de Vika pour la tenir contre lui. Si elle n'avait pas l'air en trop sale état, elle n'était plus sortable.

C'était le désavantage de fricotter avec des lycans. S'attacher à une possession matérielle était un luxe, comme elles avaien toutes une chance de finir en lambeaux, débris, copeaux ou morceaux. Il était tiraillé entre l'inquiétude, l'envie de canaliser Dehvi qui grognait pour le rappeler à l'ordre, et le désir de rentrer chez lui pour laisser enfin Vika se reposer. Il tapota doucement le bout du nez de son incroyable professeur d'arts martiaux avec un sourire hésitant. Cela le faisait horriblement grimacer, mais c'était bienveillant. Oh si. Il allait le lui faire payer.

Adam : Tout dépend de ce qu'il est capable de faire ce soir. Si son tête à tête avec Aruhi finit aux urgences, il va m'en vouloir.

Et c'était peu dire. Dehvi castré par son fils passait encore, mais par une étrangère à plumes, c'était plus problématique. Si la mâchoire allait sans doute cicatriser rapidement, ce serait beaucoup plus long de panser la plaie béante qu'il avait à l'ego. Adam nota mentalement de ne jamais faire quoi que ce soit pour se mettre Vika dos. Il ne tenait pas à se, faire enterrer vivant par la force de ses petits bras. Il détourna le regard, se racla la gorge, et tourna le dos à Vika pour plier les jambes, et l'inviter à grimper.

Adam : Je t'invite pas à rentrer père. Tu te débrouilleras pour aller chez ta donzelle.

Un grognement guttural lui répondit. D'accord. Il n'allait pas céder maintenant. Il voyait très clair dans son jeu. Il voulait gâcher sa soirée, sa nuit, la journée suivante, et toutes ses vacances. Non. Hors de question. Il pouvait aller se faire foutre. Le plus jeune des deux lycans se plia un peu plus pour ne pas faire forcer sa passagère, et prépara la corde pour l'accrocher.

Adam : On y va. Je vais avoir besoin d'au moins trois douches pour me débarrasser de cette odeur de détritus.

Il se traita mentalement d'imbécile, jetant un coup d'oeil par-dessus son épaule, et offrit une nouvelle grimace à Vika.

Adam : Sans offense.

Cela pouvait être absolument flatteur, de se faire traiter de fond de poubelle ambulant. Hé, il n'y était pour rien. Elle avait foulé les tas d'ordures et c'était même à moitié roulée dedans. Il allait mettre des jours à nettoyer son odorat fin de la couche de crasse qu'il aurait l'impression de traîner partout avec lui. Quelle idée de merde, de se battre dans une décharge. Une forêt aurait été plus intéressante. L'odeur de pins, du gibier, et de la terre humide. Une forêt à Tokyo.
Revenir en haut Aller en bas
Vika Nightwing
avatar
Nombre de messages : 164
Age : 25
Date d'inscription : 25/03/2012

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Métamorphe Corbeau
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Mar 2 Déc - 1:22

Vika était contente qu'Adam ne lui en veuille pas pour ce qu'il s'était passé. Il était bienveillant même si elle venait de détruire la mâchoire de son père adoptif (à défaut d'un toit). Enfin, peut-être que cela changerait quand chacun prendrait du recul sur la situation, alors elle espérait fortement qu'il n'ait pas à aller à l'hôpital. Il n'y avait pas de raison que la régénération lycane ne fasse pas son office, mais parfois tout ne fonctionnait pas comme prévu. Elle n'en rajouta pas, Dehvi étant, visiblement, assez remonté et suffisamment humilié pour qu'elle parle plus encore de ce qu'il venait de se passer. La demoiselle corbeau était, de toute façon, humble dans la victoire.

Elle accepta volontiers de se faire remorquer jusqu'à la maison d'Adam, car elle n'avait pas trop envie de forcer actuellement. Elle se laissa ficeler (:o) et enfouit son nez dans les cheveux roux de son lycan. Avant d'éclater de rire à l'évocation des senteurs qu'elle avait libérée.


"Je l'ai bien cherché après tout. La prochaine fois, choisit un champ de fleur pour combattre."

Vika apprécia moins le second voyage que le premier, car elle commençait à avoir mal partout. Rien de bien grave, mais juste de quoi être agaçant. Ses muscles criaient au scandale pour avoir été utilisé d'une façon aussi peu conventionnelle. Elle manquait d'entrainement. Heureusement, ce n'était qu'un désagrément temporaire. Elle s'en était surtout servi en défense, ce qui était moins dangereux pour elle que le déchargement brut d’énergie qu'elle relâchait quand elle voulait frapper avec son pouvoir. Non seulement ses muscles n'étaient, pour le moment, pas en mesure de le supporter, mais elle aussi ne parvenait pas à juguler le flot de puissance qu'elle relâchait, gaspillant de l’énergie dont la surcharge aggravait cet état de fait. Vika serait peut-être un peu molle dans les heures qui allaient venir, mais cela ne devrait pas durer trop longtemps, surtout que l'idée d'une douche chaude commençait déjà à se faire s'estomper la douleur.

Elle attendit qu'ils soient éloignés du lieu du combat pour lui demander :


"Bon, du coup, t'en as pensé quoi ? Tu crois que ce sera suffisant pour Ruby?"

Puisque après tout, ce n'était pas pour mettre une rouste à son père adoptif qu'elle avait tenu à maîtriser ce pouvoir..

Revenir en haut Aller en bas
Adam Mayers
avatar
Nombre de messages : 110
Age : 25
Date d'inscription : 10/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Mer 3 Déc - 3:11

Adam : Ruby et Dehvi n'ont pas la même force ni la même envie d'en découdre avec toi. Mais tu as entre tes mains la possibilité de l'anéantir.

C'était déjà beaucoup. La gargouille avait mis en déroute tous ceux qui avaient voulu attenter à sa vie. Le loup, poli, s'écarta du chemin de la salle de bain, en faisant signe à Vika de passer la première. Ce n'était pas pour la galanterie, il voulait avoir quelques minutes pour se reprendre. S'il avait considérablement modéré sa tendance à grogner n'importe quand, l'évocation de souvenirs brutaux le mettait un peu à fleur de peau. Et il ne voulait pas l'écorcher. Elle avait l'air fatigué.

Adam : Je te laisse te débarbouiller. Je descends cuire de quoi manger et je vérifie la boutique. Explore, fais comme chez toi...je... je reviens.

Vite. De l'air. De la solitude et quelque chose de familier. Il avait voulu, pendant un temps, rejoindre Vika au sein du Comité. Pour avoir un but, une quête, quelque chose à combattre, à tenir. Il se rendait compte avec le recul... qui était loin d'en avoir le cran.

Le froid et le silence de la pizzeria l'accueillit avec soulagement. Il se mit aux fourneaux avec une habitude leste et des gestes précis. Rapide, la préparation ne lui prit que quelques minutes mais elles furent bienvenues et agréables pour se recentrer. Il avait toujours eu du mal à gérer sa colère. Jeune loup Dehvi le maîtrisait. Une fois à l'école c'était Vika qui l'avait maîtrisé. Mais maintenant qu'il glissait de plus en plus sur le chemin huilé de l'autonomie, qui à part lui-même pourrait le maîtriser s'il débordait à nouveau ? Il ne pouvait tout de même pas demander ça à Becka...

Adam : T'es vraiment un gros con de loup.

Crachant presque entre ses dents, il se concentra sur sa tâche. Les pizzas. Il avait tourné la page d'une vie de fermier lorsqu'il avait rejoint l'aile de Dehvi. Et maintenant qu'il grandissait, mûrissait, la possibilité la plus forte qui s'offrait à lui... c'était l'errance.


Dernière édition par Adam Mayers le Jeu 15 Jan - 10:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vika Nightwing
avatar
Nombre de messages : 164
Age : 25
Date d'inscription : 25/03/2012

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Métamorphe Corbeau
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Mer 7 Jan - 7:54

Elle n'aurait peut-être pas du évoquer l'idée avec Adam. Cet épisode, pour lui comme pour elle, restait un demi-échec relativement cuisant. L'anéantir. Comme à chaque fois, elle frissonnait. Oui, elle en était capable. Elle imaginait même que cela puisse être une bonne idée. C'était ça qui l'effrayait le plus. Elle avait le pouvoir, et l'envie de le faire.

C'était la meilleure solution, cela dit. Vika ne voyait aucun autre moyen d'arrêter les agissements de ce lieutenant de l'antithèse. Comme elle n'avait vu aucun moyen de stopper les méfaits d'Ulki. Elle espérait de tout son cœur ne jamais y prendre goût. Elle ne voulait pas détruire Ruby pour ensuite la remplacer. Et si ce qu'elle redoutait arrivait, elle espérait que quelqu'un l'arrêtera avant qu'elle ne fasse trop de victime.

Elle entra dans la salle de bain alors qu'Adam descendait. C'était une soirée bien étrange. Elle le déplorait mais elle avait l'impression d'un malaise, chose qui l'effrayait un peu. Elle allait devoir y mettre du sien pour améliorer la situation, aussi maladroite qu'elle puisse être.

La douche lui fit un bien fou, et elle en sortit soulagée, aussi bien physiquement que mentalement. Le plus dur était passé, ne restait que le bon côté. Elle se changea complètement pour éviter de ramener les relents putrescents, ce qui lui permit d'opter pour son "arme secrète". Si Adam l'avait déjà vu dans son kimono de combat, on l'avait rarement vu en Yukata. Même si ce n'était pas vraiment la saison, l'hiver, ici, était tellement doux pour elle qui vivait à peine en dessous du cercle polaire, qu'en intérieur, elle n'avait pas vraiment besoin de se couvrir. Enfin, un peu, quand même, pudeur oblige. Léger, mais couvert. Il restait sobre, comme elle, noir de jais, comme ses cheveux, mais parsemés de fleurs roses et rouges.

Elle espérait qu'elle ferait son effet.

La demoiselle corbeau descendit rejoindre son pirate, frissonnant quand elle ouvrit la porte pour s'y rendre, mais affronta bravement le froid pour rejoindre la chaleur des fourneaux.


"Alors, ce dîner?"


Revenir en haut Aller en bas
Adam Mayers
avatar
Nombre de messages : 110
Age : 25
Date d'inscription : 10/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   Jeu 29 Jan - 14:17

Il était en proie à un grand effort de concentration. Couper les différents ingrédients de sa pizza sans s'écorcher les mains nécessitait une attention de tous les instants. Il avait l'esprit tellement encombré par des pensées parasites qu'il s'entailla plusieurs fois la peau, sifflant avant de passer les plaies sous l'eau pour finalement renoncer et enfiler des gants. Il les troua quelques secondes plus tard, entendant la porte s'ouvrir. Il se retourna, s'apprêtant à dire au client trop curieux qu'il était fermé, mais il ne trouva personne d'autre que... Vika.

Il eut un sourire pincé, maladroit. La première réflexion qui lui vint devant la taille gracile de l'animorphe fut qu'elle allait attraper froid en sortant dans cette tenue. Il releva la main pour enlever une mèche folle de son front, attardant plus qu'il ne l'aurait voulu son regard sur le corps de la redoutable femme qui faisait battre son coeur. L'ironie de la situation le frappa de plein fouet lorsqu'il se rendit compte qu'il était incapable de lui répondre. Il n'arrivait toujours pas à concevoir que la créature qui avait mis à mal la gargouille, écrasé son père et gagné une puissance scandaleusement élevée pouvait être ce petit bout de femme à la peau claire.

Il termina d'arroser sa pizza d'une bonne dose de fromage, eut la main un peu lourde sur le sel, et se lava rapidement les mains pour sauter par dessus le comptoir et se planter devant elle. Il avait rarement eu l'occasion d'avoir Vika pour lui. Il la croisait dans les couloirs, contrôlait ses émotions lors de ses cours d'arts martiaux, mais il n'avait jamais pris le temps de la détailler. Pourtant s'il s'était donné cette peine, il aurait remarqué à quel point elle était belle.

Elle avait les yeux d'un bleu rare, à la fois durs et allumés d'une flamme d'incertitude. Son nez fin attisait son envie d'y croquer un morceau. Son cou fin, blanc, tranchait avec l'indomptable chevelure en désordre qu'elle coupait aux épaules. Il ouvrit les bras, maladroit, et enserra la demoiselle entre ses grandes mains pataudes. Le tissu de son yukata était bien trop doux pour être une simple tenue de nuit. Il se sentit afficher un sourire grivois malgré lui, lui embrassa le front, et sortit de quoi manger "proprement" pour eux deux.

Adam : J'espère que ça t'a mise en appétit.

Il cilla, lui tournant le dos pour attacher finalement ses cheveux. Il aurait dû s'y prendre avant, leur repas avait le risque d'être assaisonné au rouquin avec ses pensées vagabondes. Il se flagella mentalement, sortit finalement la pizza du four, et la laissa sur la grande pelle en bois. Tapotant ses genoux avec nervosité, il se plaça sur une chaise de bar beaucoup trop haute pour être confortable, et sourit comme un abruti.

D'accord. Il commençait à devenir impatient de pouvoir remonter chez lui. Mince. Et la gentillesse et la douceur dans cette histoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore [Pv Vika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: RPs finis/abandonnés :: TOUS RPS AVANT FERMETURE-