AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il faut bien commencer quelque part [PV Luka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kikyo Matsumoto
avatar
Nombre de messages : 37
Age : 19
Localisation : Ma chambre
Humeur : Tout dépend de si mes dessins sont réussis.
Date d'inscription : 18/09/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Il faut bien commencer quelque part [PV Luka]   Lun 25 Fév - 15:17

Le verdict était tombé quelques jours plus tôt, imposé par une quelconque infirmière dont elle n'avait même pas réussi à retenir le nom. Un verdict qui eu sur elle l'effet d'un couperet. Ou plus exactement d'un fer à repassé dans la mare de sa très relative tranquillité. Enfin, si on pouvait appeler ça de la tranquillité. Kikyo était plus que jamais soumise à des sautes d'humeur et de santé mentale plutôt effrayantes, mais également à d'étranges caprices corporels... Elle avait mal.

Affreusement mal. Partout. Comme si chacun de ses muscles et de ses os étaient distordus en même temps dans tout les sens, comme si elle était écartelée en permanence. C'était latent, une douleur sourde, étouffée. Mais inconfortable. Et, pour ne rien gâcher, quand elle était allé demandé justification à l'infirmerie... Tout ce que cette idiote d'infirmière avait trouvé comme réponse c'était "Puberté anormalement accélérée par une grande quantité de magie libérée en toi ma petite"... QUOI ? Une puberté magique. Non pas que ça faisait des années qu'elle attendait de l'avoir, mais celle là était vraiment insupportable. Même ses cheveux poussaient à une vitesse anormale !

Et tout ça, avait elle deviné, c'était à cause de ce maudit Kyô Fushou et de ses expérimentations. Il avait libéré en elle toute la magie qu'elle avait passé des années et des années à retenir, à contenir, à brider et à oublier. A enfouir au fond d'elle même. Et maintenant qu'elle était relâchée, elle faisait des siennes en accélérant de façon phénoménale la croissance et la puberté qu'elle avait tant attendu et auxquelles elle avait finit par renoncer. Et à présent que ce souhait était exhaussé... Elle allait de cauchemars en cauchemars.

Elle en avait déjà marre. Elle avait prit quatre centimètre en un mois et ne rentrait plus dans ses chers vêtements gothiques. Elle avait du se racheter une garde robe en vitesse, et ce n'était pas vraiment... Agréable de changer ainsi du tout au tout. Et ce jour là, elle avait encore du se couper les cheveux. Et au final, elle avait complètement pété un câble et se les était massacré, les tranchant dans tout les sens n'importe comment, et se retrouvait donc avec les cheveux en bataille, pleins d'épis, lui donnant l'air d'une punk qui serait passé au sèche linge en cycle court. Mais de toute façon ses cheveux auraient reprit assez de longueur le lendemain pour être coupés correctement. Ce qui ne l'empêcha pas de fulminer un moment en essayant de les arranger.

Après avoir cherché pendant une heure à entrer dans ses anciens vêtements et en avoir déchiré quatre sous l'effet de la colère, elle avait complètement abandonné. Elle avait enfilé un pantalon noir, un T-shirt blanc et une veste de cuir noir qu'elle ne prit même pas la peine de fermer. Non pas que ça ne lui allait pas, ce n'était juste pas son style. Et il n'existait pas plus casanier et attaché à ses habitudes que Kikyo. Elle s'irritait à chaque fois que quelque chose changeait. Une salle de cours, un horaire, le sujet d'une leçon, le menu du self... Kikyo aimait avoir une vie posée, régulière, tranquille. Et là, non seulement elle devait supporter des changements physiques indésirable, mais ses crises d'hormones étaient devenues si régulière qu'elle ne pouvait passer une journée sans fondre en larme ou frapper quelqu'un.

Après un début de journée exceptionnellement ennuyeux, elle se retrouva avec trois heures de libres. On était le jeudi. Brrr. Mauvais souvenirs de jeudi après midi. Et à chaque fois qu'elle était resté dans l'enceinte du lycée, elle avait eu des problèmes ou de mauvaises surprises. Alors elle prit solennellement la décision de sortir. De partir. De s'éloigner de ce lycée maudit. Alors elle passa par dessus la grille quand les gardiens ne regardaient pas. Et courut droit devant elle sans s'arrêter pour évacuer sa rage. Et se retrouva devant un choix cornélien. Où aller ? Un endroit désert. Oui, le cimetière, c'était bien. Pas un choix très judicieux mais au moins elle pouvait pulvériser des écureuils en était relativement en paix. Son crayon noir serré dans sa main droite, elle faisait léviter des pierres de plus en plus grosses et les envoyait en direction des imprudents animaux qui passaient par là. Avec une expression de rage intense. Elle en avait marre. Genre, vraiment. Très. Marre.

Et en ce moment, il ne valait mieux pas croiser Kikyo en colère. A moins d'avoir le cran de la supporter. Ou de l'assommer. Car même dans cet état, elle parvenait à rester incroyablement mignonne. C'était d'ailleurs une autre source d'énervement. Elle n'arrivait pas à faire peur aux gens, elle était bien trop mignonne pour ça. Elle avait beau crier, trépigner, frapper de ses petits poings, personne ne la prenait au sérieux. Mais en cet instant l'étincelle de sadisme cruel et maladif qui scintillait dans son regard carmin était assez... Dérangeant. Surtout quand on comprenait qu'elle brillait à cause de ce minuscule oisillon bleu qui, tombé de son nid, avait été une parfaite cible pour la grosse pierre de la sorcière. Kikyo sifflait entre ses dents une marche funèbre.

Que c'est bon de pouvoir se lâcher.
Revenir en haut Aller en bas
Andrew C. Hatfield
avatar
Nombre de messages : 214
Age : 22
Localisation : Infirmerie
Humeur : Pouf.
Date d'inscription : 14/08/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Polymorphe
Karma:
105/200  (105/200)

MessageSujet: Re: Il faut bien commencer quelque part [PV Luka]   Mar 26 Fév - 5:34




♪Réveil matin cinq heures, elle se réveille comme une fleur, marguerite dans le macadam à.. un putain de mal de crâne ♪. Et pas une migraine de tapette. Celle qui fait que vous avez envie de vous fendre le crâne en deux à coup de hache, qui vous donne envie de vous percer les temps avec deux vieux cloues rouillés, qui vous donne envie de vous arracher les yeux et les oreilles tant la lumière et le bruit vous semble insupportable. Je suis sur que vous la connaissez cette bonne vieille migraine, hein ? Bref, passons, et revenons à nos corbeaux. L'androgyne n'avait pas vraiment envie de se lever dans cet état.. Elle enfouissait sa tête sous son oreiller.. Combien de temps avait-elle dormit ? Elle n'en savait rien. peut être même qu'elle avait raté un ou deux jours de cours. Exténuée. Voilà le fruit de son dur entrainement pour renforcer sa musculature.. Certes, la nécromancienne était fatiguée, mais les exercices qu'elle avait effectué ne furent pas vain. Ayant plus de force dans les jambes que dans ses bras de moustiques, et aussi une souplesse incroyable, elle s'attelait à renforcer ses membres inférieures.. Il n'y avait que des avantages pour elle. Une puissance et une allonge incomparables, en contrepartie, il lui fallait un bonne équilibre, car il était dur de conservé ce dernier lorsqu'elle lançait une attaque.. Et forcément, elle ne s'entrainait pas seul. C'est son cousin qui l'aidait à devenir plus forte physiquement.. Ce qui est assez risible comme situation lorsqu'on sait que l'un convoite le pouvoir de l'autre et vice versa. Ils avaient posé un accord, Swann exerçait Luka à l'art de se battre, tandis que l'androgyne filait un coup de main au nécromancien pour qu'il débloque quelques nouveaux pouvoirs..

Mais pour le moment, l'heure était au repos. Enfin, plus vraiment maintenant que Midnight miaulait au pied du lit. "Shut up.." lança une petite voix, si faible qu'il fallait bien tendre l'oreille pour l'entendre. Le félin, voyant que sa maitresse ne voulait pas sortir le bout de son nez, grimpa agilement sur le plumard, puis sur sa protégée. Ses petits crocs virent se planter dans son épaule, tandis que ses griffes jouèrent à labourer le dos de la nécromancienne. Luka émit un petit cri de douleur, étouffé par le polochon qui lui couvrait le visage. La jeune femme finit par se lever pour saisir la queue de l'animal, mais celui ci disparu aussitôt dans sourire fourbe et amusé.. En même temps, essayer d'attraper un fantôme.. C'était physiquement impossible.

Arg. Pendant un court instant. La belle aux cheveux océan avait oublié son mal. Sa tête se mit à tourner, et ferma les paupières pour empêcher ce grand écran blanc s'installer et assaillir ses yeux, déjà bien fragile. L'androgyne attendait que son petit mal aise passe pour se lever et filer à la douche.. Y a pas à dire ça fait du bien ! En revenant dans chambre elle tomba sur un paquet.. C'était pas à sa colloque de sur, y avait un petit mot dessus "Pour toi cousine chérie, amuse toi bien." Intriguée, la prêtresse de la mort se dépêcha d'ouvrir le cadeau fait par Swann. Surprise.. C'était.. une sorte de paire de botte ? C'était une blague ou ? Luka inspecta les étranges chaussures qui lui étaient offertes. Elles étaient rouges avec de petits talons.. Elles étaient constituées d'une sorte de coque en métal, partant du talon jusqu'au mollet, formée de petits morceaux métalliques identiques, agencés les uns contre les autres. Non. Ça ne pouvait qu'être un simple paire de chaussures banal. Ça n'aurait aucun intérêt, surtout avec le mot qu'il lui avait laisser. Après un petit temps de réflexion, Luka enfila les fameuses bottes.. Rien. Énervée, la nécromante frappa rageusement le sol avec son talon. Click. Les coques se détachèrent, et les petits morceaux de métal formaient une sorte de ronce qui entourait chacune de ses jambes. Ohoh ! En voilà un bel artefact de combat ! La jeune nécromancienne s'empressa de s'habiller.. Enfin, elle choisit tout de même des habits en accord avec arme.. Luka aimait être bien habillée.. Et ça, dans n'importe quelle circonstance. Elle avait choisit un petit short noir sur lequel pendouillait des petites chaines couleur argent, et une fine veste rouge à capuche (voir plus haut).. Elle n'avait rien en dessous, enfin si, juste son soutif. Mais pas de débardeur, ni tee-shirt.. Oubliant même de mettre un bandeau pour caché son œil semi aveugle. Trop pressée et excitée de s'amuser avec son nouveau joujou.. Pour le tester, il lui fallait un endroit.. Ou personne ne viendrait la perturber.. Mais où ?

Le cimetière.

En voilà une bonne idée ! Et puis. Elle pourrait invoquer quelques zombie pour s'entrainer dessus. Quoi ? Du quoi pour les morts ? Du respect ? Désolé, inconnu dans la liste du vocabulaire de la nécromancienne. Elle s'en foutait Royalement, avec un grand R.. Quelques battements d'ailes plus tard.. Oui ! Des battements d'ailes. Faut pas oublier que Mam'zelle Hatfield est polymorphe, et feignasse. Bref, je disais donc. Quelques battements d'ailes plus tard, la prêtresse de la Mort se retrouva dans ce fameux cimetière. Elle avait attendu que l'astre solaire commence à se coucher pour s'y diriger.. Comme ça, elle était sur qu'aucun petit emmerdeur viendrait la faire chier. Enfin, faudrait être un peu con, ou suicidaire, pour s'attaquer à un nécromancien de rang B+ qui s'entraine dans un cimetière.

Passons. L'androgyne surexcitée se dépêcha de ramener quelques cadavres à la vie. C'était pour ainsi dire un jeu d'enfant pour elle.. Bientôt cinq morts vivants étaient face à la nécromante. Elle leur insuffla l'ordre de l'attaquer. Les pantins cadavériques se dirigèrent dans sa direction.. Faut pas croire, c'est rapide ces saloperies. Luka commença par de simples esquives pour débuter, ainsi que quelques faibles coups de poing.. Pas pour essayer de les mettre K.O. bien entendu. C'était histoire d'échauffer son corps, de se mettre en situation. Une des créature avait réussi à atteindre Luka, la projetant quelques mètres plus loin. La nécromante se relava lentement, fixant les morts vivants qui en faisaient de même.. Avec leur regard abruti et sans vie.

Oh.

La nécromancienne ouvrit sa veste, se foutant bien d'être nue en dessous. Son souffle se fit plus lent. Rapidement, elle fit le tour des conseils que Swann lui avait donné. "Maintient la jambe d’appui légèrement fléchit, le talon, lui doit avoir un au contact sur le sol. Garde le buste droit et sort bien la tête de tes épaules. N'oublie pas d'accompagner tes mouvements avec tes hanches. Et pense à ramener le pied après l’impact que tu infliges, c'est important." Ok. Aller elle devait se lancer et attaquer, avant que ses poupées sans vie retourne dans l'autre monde. Justement ! Voilà la première petite goule à s'approcher d'elle.. Elle commença soft. Montant son genou en le pliant au niveau de la poitrine -le talon se situe près du genou de la jambe d’appui. Elle donna un impulsion avec sa jambe, ses hanches suivant son mouvant. Un joli Mae Geri. Son cousin aurait été fier d'elle à coup sur. Ce n'était pas une technique de la mort qui tue. Mais c'était déjà bien pour son niveau.

La nécromante continuait à se battre enchainant les Mae Geri, histoire perfectionné sa technique. Puis, Luka eut envie de tester son jouet. Elle cogna fortement le sol de ses talons, pour enclencher le mécanisme de son artefact de combat. Les "ronces" se formèrent autour des mollets de la demoiselle. Elle inspira longuement. Espérant qu'elle se débrouillerait correctement avec ce drôle de machin en métal à ses pieds. L'androgyne lança une nouvelle attaque, armée de son artefact cette fois ci. Et le résultat était assez.. Surprenant. Le visage du zombie qu'elle avait visé c'était retrouvé en charpie. Littéralement. Elle se laissa surprendre par la puissance de son arme, et reprit très vite le combat contre les quatre autres morts vivants.. En faite.. Les ronces qui entouraient ses mollets suivaient ses mouvements, entouraient la partie visée de l'ennemi et déchiquetaient la chair.. La prêtresse de la mort se retrouva au tour des cadavres en miette.. Incroyable.

Ouch.

Du sang.. Du sang ? Du sang !
Oui. Du sang. Celui de la nécromancienne. Elle se laissa tombé en arrière pour constater les dégâts causés.. Pourtant.. Elle était persuadée de ne pas s'être fait toucher par ses goules.. Mais la nécromante comprit bien vite. Que ses artefacts se calquaient sur le principe même des ronces. Les épines protègent et écorchent vif ceux s'approchent trop près de la "rose", mais elles blessent aussi la porteuse. C'était un artefact de maso bordel à queue ! Une arme à double tranchant. Plus l'attaque est puissante, plus elle blesse son possesseur.

-Grr.. J'aurais du me méfier..

Soupire.

Luka rangea renvoya les zombies en piteuse état sous terre, et enleva ses bottes délicatement.. Ses jambes étaient toutes sanguinolentes. Les plaies n'étaient pas très profondes, encore heureux. L'androgyne s'installa sur une tombe, profitant pour faire une petite pause avant de repartir s'entrainer.. Mais plus de manière physique. Elle avait assez douillé pour aujourd'hui. La jeune femme aux cheveux bleutés s'installa sur une pierre tombale, prenant machinalement son paquet de cigarette qui avait, légèrement morflé pendant son combat. Un petit soupire se fit entendre. Elle porta la tige à cancer à ses lèvres, chercha son zippo, allumant par la suite sa clopinette. Luka fixa longuement ce zippo. Il n'avait pas vraiment d'importance pour elle.. Maiiiiis, un parfum de souvenir flottait dans l'air. En effet, ce petit cracheur de flamme métallique, aussi invraisemblable que cela puisse paraitre, lui avait été offert par son ancienne compagne. Oui oui. Son ancienne compagne. Sorcière. Rang A+. Violette. Tarée. Libertine. Envoutante. Délicieuse. Chimère. Sournoise. Vicieuse. Anglaise. Rouge. Magique. C'était SA Sorcière. Son nom.. Ellen Hayden. Une mélancolie passagère se posa dans l'esprit de la nécromante. C'était étrange de repenser à elle.. Et assez douloureux. Elle avait quand même salement piétiné la fierté de Luka.

Un sourire, et.. Le silence.

________________________________

Paroles en #00CC66 || Rien ne m'importe tant que tu restes à mes côtes



Dernière édition par Luka C. Hatfield le Ven 1 Mar - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kikyo Matsumoto
avatar
Nombre de messages : 37
Age : 19
Localisation : Ma chambre
Humeur : Tout dépend de si mes dessins sont réussis.
Date d'inscription : 18/09/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Il faut bien commencer quelque part [PV Luka]   Jeu 28 Fév - 10:28

Défoncer des oisillons à coups de cailloux avait quelque chose de jouissif. Lorsque cette pensée traversa l'esprit de la petite furie aux yeux rouges, elle se figea. Elle venait vraiment de penser ça ? Non, sérieusement ? Elle, la petit fille mignonne, qui ne ferait pas de mal à une mouche, intelligente, dessinatrice, faible et discrète, la petit chose invisible, venait réellement de se faire une réflexion positive sur la torture et le génocide d'oisillons tombés du nid ?... Un sourire cruel étira les lèvres de la petit sorcière.

Elle n'était plus une petite chose invisible. Elle était une sorcière, manipulatrice du monde, elle voulait et pouvait devenir puissante, elle n'était plus une petite fille, ou du moins ne le serait plus dans quelques jours. Quelques semaines. Étant donné que son corps lui infligeait ces affreuses souffrances continuelles, elle était bien décidée à trouver dans cette torture un avantage. Celui d'enfin ne plus être considérée comme une gamine. Elle allait devenir une femme, enfin. Après tant d'années passées à espérer changer, à se regarder chaque matin dans son miroir avec désespoir en voyant ses formes rester celles d'une fillette, elle allait pouvoir revendiquer ceci. Elle allait pouvoir fièrement révéler son âge.

... Oui, car en effet... Kikyo aurait 17 ans dans quelques mois. Et c'était loin. Très. Très loin d'être évident comme paramètre au premier regard. Elle avait tout d'une enfant à peine sortie de l'âge de raison. D'habitude, les gens lui donnait 12, 13 ans. Uniquement parce qu'elle portait des vêtements plutôt inhabituels pour une gamine de 9 ans. Mais là, avec son simple pantalon noir, son T-shirt blanc et sa veste en cuir, ainsi que sa coupe complètement... Improbable dans sa structure même... On lui aurait peut être donné un peu plus. Surtout que l'expression de son visage d'habitude angélique et semblable à celui d'une délicate poupée de porcelaine exprimait un sadisme et un plaisir cruel si intense qu'on ne pouvait tout simplement pas admettre qu'elle était une petite fille.

Kikyo était devenue à moitié folle depuis la fameuse nuit où Kyô l'avait poussé hors de ses limites mentales déjà pas bien solides. Et là elle pétait son câble avec un panache rare, un sourire de diablesse tordant ses traits si mignons, son regard éclairé d'une flamme de colère, rendant leur éclat rouge plus agressif encore, et les mèches de ses cheveux blancs se dressant dans tout les sens sur son crâne et retombant parfois devant son front... Et dans sa main, un long crayon noir aiguisé comme une arme de contact, qui décrivait des arcs de cercles réguliers et lents, qui se métamorphosaient en mouvements saccadés et rapide pour écraser les pauvres petits animaux. Et ces meurtres étaient le plus souvent suivis d'un éclat de rire extrêmement déplacé.

Où donc était passé la délicate jeune fille arrivée il y a quelques mois à Yokai, qui n'osait ni parler ni agir trop fort pour ne pas attirer l'attention ? Où donc était la fille à sa maman si triste de quitter sa grande maison à moitié vide ? Où donc était l'élève modèle et silencieuse ? Si vous lui aviez posé cette question en cet instant je pense qu'elle vous aurait répondu avec un grand sourire de possédée que Mademoiselle Matsumoto était absente pour le moment, mais que vous pouviez laisser un message à Kikyo après le rocher dans votre face. Ou quelque chose d'approchant.

Mais quel meilleur moyen de sortir d'une rêverie si diabolique que d'entendre au dessus d'elle.... Des... Battements... D'ailes ? Elle laissa aussitôt tomber la pierre qu'elle maintenait au dessus d'un pauvre écureuil à l'agonie, et qui le manqua de deux centimètres. Elle leva les yeux et constata avec surprise que le soleil était couché. Elle était donc resté si longtemps dans ce cimetière ? Les cadavres de rongeurs et d'oiseaux jonchaient le sol à ses pieds. Mais ce qui retint l'attention de la sorcière fut la forme ailée qui semblait vouloir venir par ici. Mue par un réflexe de survie plus que par sa raison, elle alla s'assoir, dos à une pierre tombale, hors du champs de vision de la... Chose. Elle serrait son crayon contre elle.

La lueur de folie n'avait pas quitté son regard mais elle était à présent teintée de peur... Mais cette peur atteint bel et bien son paroxysme quand elle vit le sol à ses pieds commencer à s'agiter, comme gonflé par une bulle d'air... Ou... les mouvements d'un défunt revenant à la vie ?... Elle plaqua une main sur sa bouche pour éviter de crier et observa la créature décharnée, dont le regard ne s'éclairait d'aucune étincelle d'intelligence, et dont l'attention ne semblait pas concentrée sur Kikyo elle même mais sur la Chose ailée. Elle s'y dirigea d'ailleurs d'un pas trainant. Et la petit sorcière reprit son souffle...

Que se passait il donc ici ? Après une minute d'hésitation en entendant des bruits de combat un peu plus loin, Kikyo jeta un oeil au delà de la pierre tombale à laquelle elle était adossée... Et eut le souffle coupé. Une jeune femme aux cheveux d'une magnifique couleur bleue se battait, en soutien-gorge et veste rouge ouverte... Wait... What ? Elle resta immobile, et, voyant que la personne en question semblait absorbée par son combat, finit par sortir de sa cachette et s'assoir sur la pierre tombale, croisant les jambes et observant le déroulement des évènements. Elle commençait à s'ennuyer lorsqu'elle assista à... L'utilisation d'artefacts intéressants. Des bottes avec des chaînes de combat ?... Hm... Elle détailla l'objet et observa son mode de fonctionnement, silencieuse. Et faillit laisser échapper un éclat de rire sadique en voyant l'objet se retourner contre sa propriétaire.

Elle était plus calme. Plus observatrice. Presque calculatrice. Elle réfléchissait à une façon de se sortir de cette situation... Ou de s'y engoncer. Pourquoi pas après tout, défoncer du zombie ça devait pas être si compliqué. Et puis elle courrait vite pour sa taille. Mais soudain, la douleur de ses muscles atteignit un pic et elle renonça à toute idée de combat pour le moment. Et elle la regarda arrêter de combattre, se poser simplement sur une pierre tombale, le regard dans le vague, sourire à son briquet pour une raison inconnue et allumer une clope avant de ne plus bouger, les jambes en sang.

Kikyo s'étira, bailla ostensiblement, et s'installa plus confortablement sur sa pierre tombale personnelle qui se trouvait environ à quatre mètres de celle de la mystérieuse jeune femme. Elle prit son crayon d'un air distrait et s'amusa un moment à faire voleter un cadavre d'oiseau désarticulé, avant de le laisser misérablement choir. Elle attendait que la demoiselle la remarque. Elle ne voulait pas l'interrompre... Ouais, en fait si. Elle reprit le même petit oisillon et l'envoya agiter ses pauvres ailes à moitié écrasées s'agiter devant le visage de la demoiselle et lui lança d'un air guilleret.

- Bonsoir Mad-moiselle... Belle soirée n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Andrew C. Hatfield
avatar
Nombre de messages : 214
Age : 22
Localisation : Infirmerie
Humeur : Pouf.
Date d'inscription : 14/08/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Polymorphe
Karma:
105/200  (105/200)

MessageSujet: Re: Il faut bien commencer quelque part [PV Luka]   Ven 1 Mar - 14:27

Nouveau soupire.

Il était à la fois plaisant et douloureux de repenser à Ellen.
Elle lui était si semblable, elle était son double. Elle se retrouvait en elle. La même cruauté, la même attirance naturelle pour la magie noire, les sciences occultes et autres magies interdites.. On aurait presque pu croire que la nécromante regrettait cette période de sa vie. Luka ne l'aimait pas.. Mais elle avait construit pour cette femme, un intérêt particulier.. C'était presque une sorte de Fascination, comme Bella pour Edward, mais en mieux quoi. Elle s'en souvenait comme si c'était hier..

*Flashback*

Luka Corvus Hatfield.. Patiente d'une clinique plus que douteuse, venait tout juste de retrouver sa liberté, et ça elle devait à son oncle. Elle resta encore une bonne semaine au Japon avant de partir de ce pays.. Et durant ces jours où elle resta sur cette terre ou elle avait grandit et pourrit dans le silence, à l'ombre des regards. L'androgyne s'était bien vite retrouvé face à ses anciens démons. Son envie de tuer était revenue au galop.. Si bien que la jeune nécromancienne ne résista pas et se laissa emporté par sa Folie.

La prêtresse de la Mort avait enchainé les tueries.. En passant de la gentille famille tranquille qui n'avait rien demandé, étripant même les bambins en bas âge, jusqu'aux prostituées qui avaient le malheur de l'aguicher dans une ruelle sombre. On ne retrouvait jamais de traces d'elle.. Ou même des corps.. Seul Dieu sait ce qu'il advint de ceux ci, et vous n'aimeriez sans doute pas le savoir.

Puis elle la rencontra. Elle. Avec sa peau si blanche. Sa silhouette de rêve. Sa bouille de femme enfant. Ses vêtement gothiques.. Mais attention, quelque chose de très classieux tout de même. Et ses cheveux.. Cette chevelure que Luka jalousait secrètement.. Ses longs cheveux dont leur couleur étaient semblable à une magnifique aconit.. Et tout comme cette fleur.. C'était une beauté dangereuse.. Et empoisonnée. Cette poupée.. La nécromante l'avait traqué.. Pendant des jours. Elle s'en était rapprochée.. Jusqu'au premier rencard.. Jusqu’à qu'elle l'attrape.. Sans qu'elle s'en aperçoive, persuadée d'être en face d'une personne douce et délicate.. Mais ce n'était qu'un rôle que Luka avait jouer.. Juste un rôle.. Un masque. Ellen faisait face à une toute autre personne.. Elle n'en avait pas peur, et ne cherchait pas même à se débattre..

-Pourquoi veux tu me tuer ?

-Pour combler.. Ce vide qui m'emplit. Tuer.. C'est ce qui me rend vivante et donne un sens à ma putain d’existence.

-Alors fais, ce que tu as à faire.


Cash. Comme ça qu'elle lui avait sorti la nana. Luka, imperturbable. Resta de marbre. Prête à lui assener le coup fatal. Ellen souriait, un éclat de folie régnait sur son beau visage. On aurait pu croire à un affront, mais ça n'en était pas un. Comme si elle attendait la Mort de pied ferme. Cette sorcière avait une sacré paire de couille, ça Luka le reconnaissait. Encore maintenant. la nécromancienne tenait sa lame dans sa main.. La plantant férocement.. Dans le mur. A quelques centimètres du visage d'Ellen.. Aussi improbable que cela puisse paraitre.. Luka l'embrassa, follement, fougueusement, sauvagement.. Et la sorcière y répondait avec la même intensité, presque amoureusement de son côté. Les deux femmes passèrent leur nuit dans un lit, leurs corps s'engagèrent dans une danse follement érotique.. Pas besoin de vous faire un dessin je suppose.

-Tu es folle.

-Autant que toi, mon amour.


*Fin du Flashback*

Revenons au réel.. Les souvenirs n'engendrent rien de bon pour Luka.
L'androgyne ne l'avait pas encore remarqué mais.. Quelque chose clochait dans l'air. Le cimetière était drôlement calme.. Habituellement, les oiseaux pillaient entre encore eux à cette heure là, et on entendait le bruissement des feuillages à cause de ces saloperies de rongeurs qui trainaient dans le coin. Mais là, rien. Pas un fucking putain de bruit. La nécromante ne bougea pas d'un poil pour autant. Activant son pouvoir pour pouvoir scruter la moindre aura suspecte dans son champ de vision. Rien. Elle ferma les yeux un instant pour se concentrer sur les odeurs qui l'entouraient. Ahaha. Elle n'était donc pas toute seule.. Et avait surement eut un, ou plutôt une spectatrice. Tiens donc, comme le destin est ironique. C'était une sorcière. Ce n'était pas une menace, elle était faible.. Enfin d’apprêt l'émanation de son enveloppe charnelle. Luka hésita à bouger son petit cul d'aristocrate, et puis au final. Non. Si elle voulait lui parler c'est la sorcière qui viendrait à elle, et pas l'inverse.

L'androgyne aliénée garda un silence digne d'un funérarium.. Et pourtant ça la démangeait de se lever pour lui demander ce qu'elle branlait là. Luka baissa la tête, ses yeux vairons tombèrent sur la vision de ses jambes ensanglantées, c'était douloureux.. Mais ce n'était que de la pisse de chat comparé à ce qu'elle avait déjà subit dans l'hôpital. Une tapette aurait déjà plier face à ces écorchures. Sans compter cette douleur persistance, qui lui tiraillait le corps à cause de ses entrainements. Et ça, bien malgré le fait qu'elle s'était reposé pendant deux jours complets.

Soupire..

Luka repensa à Ellen subitement.. Tss. Aussi collante qu'un chewing-gum sous une basket celle la. Ellen.. Ellen.. Tout ça pour un foutu zippo à la con. Cette sorcière.. Si belle.. Si intéressante. Jamais l'androgyne n'en avait trouvé une autre comme elle. A son plus grand regret. Car oui. Luka ne peut aimer car elle ne comprend pas se sentiment, s'enticher de quelqu'un comme un pauvre con et supprimer sa liberté.. Fallait pas rêver pour que ça arrive pour elle. En revanche.. La prêtresse mortuaire pouvait porter des intérêts pour une personne.. Et Ellen en était un exemple vivant. Soudain, la nécromancienne revient de nouveaux à la réalité. Pourquoi ? Parce qu'un oiseau mort était en train de s'agiter sous son nez. Oais. Un putain de piaf crevé. Impassible. Luka leva légèrement la tête pour attraper l'oiseau entre ses mains. Vive, la petite petite. Elle n'avait pas vu tout de suite la sorcière à cause de ses mèches bleutées qui se baladaient devant ses yeux. C'est en relevant complètement le visage qu'elle la vit.

- Bonsoir Mad-moiselle... Belle soirée n'est ce pas ?

La nécromante ne répondit pas de suite. Prenant le temps de la détailler. Blanquinette. Petite. Kawaii. Souriante. Belle à croquer. Fine. Faible. Sorcière. Pur ? Quelque chose clochait. Dans son regard. Quelque chose qu'elle avait déjà vu. Mais oui. C'est bien un éclat de Folie. Une jolie petite sorcière atteinte de folie. Tout comme Ellen.. Un petit espoir naissait au fond de Luka.
Serait-elle aussi intéressante que le fut sa compagne ? Il n'empêche.. Qu'elle était étrange cette mignonnette petite sorcière.. Moais. Un truc. Qui murmurait à Luka de ne pas lui sauter à la gorge pour l'instant. De la curiosité peut être.. Pour ce ptit machin coiffé comme un épouvantail.

-Il est vrai.. C'est une magnifique soirée qui arrive. Enfin je l'espère. Elle s'arrêta un instant, ses yeux vairons s'attardaient sur ceux de la petite sorcière.. Rouge. Encore une fois. Comme Ellen. Putain. L'androgyne s'amusait avec le volatil mort entre ses mains. Sourire. Qu'est ce qu'une sorcière fait dans un cimetière à cette heure ci ? J'aurais bien misé sur le fait que tu ailles pleurer sur une tombe comme une pauvre petite chieuse paumée d'la vie. Mais. J'en doute vu ton regard. Ton regard de tarée. Rire. Je me moque pas, ça me rappelle quelqu'un.. La Peur en moins sans doute. N'est ce pas gamine ? Parce que je la sens cette peur, et je prendrais un plaisir fou à te la faire empiré si tu ne te ressaisis pas.. Jusqu'à ce que tu te pisses dessus.

Son regard tomba sur le piaf désarticulé. Pauvre petite chose.. Ahaha.. Ça lui rappelait son enfance. Elle aussi s'amusait avec des animaux pour les dépiautés, désossés, torturés, brûlés vifs, bouffés crus.. Ahahahah.. Que de bons souvenirs pour la jeune nécromante. Par amusement, et pour détruire le travail, de la probable rage, qu'avait engendrer la sorcière sur ce petit être fragile.. Elle le fit revivre. Les os se replacèrent, la chair et les tendons se reformèrent.. Et petit à petit l'oiseau fait son nid.. Euh.. Non c'est pas ça. Petit à petit l'oiseau reprit vie. Le laissant s'envoler librement. La petite chose paillait et tournait autour des deux jeunes femmes. Luka garda le silence, attendant sagement que la petite réponde.. Un sourire angélique aux lèvres. Elle attendait beaucoup de sa future réaction.. Vraiment beaucoup. Et il valait bien pour son petit cul de vierge qu'elle ne déçoive pas Luka.

________________________________

Paroles en #00CC66 || Rien ne m'importe tant que tu restes à mes côtes

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Il faut bien commencer quelque part [PV Luka]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il faut bien commencer quelque part [PV Luka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Si jamais vous avez une centaine de secondes qui traine quelque part . ^^'
» Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total.
» « Je ne vous aurais pas déjà vu quelque part ? » [Taylor]
» en retard, en retard. j'ai rendez-vous quelque part ! (jin kyung)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: RPs finis/abandonnés-