AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ouverture du bal funeste. [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Alouka Neberon
avatar
Nombre de messages : 18
Age : 22
Localisation : Lycée Yokai
Humeur : Joyeuse...
Date d'inscription : 21/07/2012

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Shinigami
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Ouverture du bal funeste. [libre]   Jeu 21 Mar - 19:43

Enfin cette journée tant attendue arrivait. Alouka sautillait de joie comme une gamine un matin de noël. Il fallait bien l'avouer, ce plan elle l’échafaudait depuis des mois, et la crainte qu'il n'échoue rendait tout cela terriblement excitant.
Il avait fallu tout mettre en place, écrire les lettres aux membres de l'Antithèse, les distribuer sans se faire prendre : bref un véritable travail, très fatiguant soit dit au passage.

Elle se rendit alors au troisième étage, et entra dans la salle de transmission. Dans cette pièce il y avait sans doute l'arme la plus efficace d'entre toute : un micro qui diffusait dans toute l'école et tous les haut-parleurs.

Comme la pièce était vide elle commença par s'y enfermer, car deux précautions valaient mieux qu'une, puis elle s'installa confortablement dans le fauteuil.
Face à la fenêtre qui donnait sur la cours de l'entrée principale, ce lieu était idéal pour la gestion des opérations.
Elle aperçut alors un certain démon de ses collègues, et il s'enfuyait avec la petite créature explosive... Elle esquissa un sourire, et cela se payerait très bientôt...

Après un raclement de gorge elle actionna l’interrupteur et parla d'une voix guillerette :

"Bonjour à tous!!! Je sais qu'on est pas très nombreux en cette période de vacances, mais comme j'ai l'impression que tout le monde s'ennuie, je vous apporte de l'animation. L'Antithèse va vous faire votre fête : on va tout casser, et y compris les ptit gars du Comité de sécurité. Donc je déclare officiellement l'ouverture des jeux de Yokai... ...aussi appelé massacres de Yokai. Ceci est un signal pour vous Antithèse, c'est le moment ♥."

Puis elle coupa le son et pouffa de rire, elle savait que ça allait être la panique ; mais aussi que certains viendraient tenter de la déloger. Elle eu alors une idée : elle se leva et prit sa forme de démone, s'équipant de sa faux, elle commença des incantations.

Presque immédiatement, des dizaines de squelettes et autres zombies sortirent du cimetière et envahirent la cours principale. Les morts déambulaient dans l'enceinte de l'école s'attaquant à tout ceux qui s'en approchaient d'un peu trop près.

"Et voilà mon cadeau de bienvenue, combien d'entre vous se feront bouffer par mes zombies?"


Elle lacha un rire dément, et se mit à danser sans musique, elle fredonnait un air lugubre, les yeux fermés, elle s'impatientait que ses alliés répondent à son appel.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 22
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   Ven 22 Mar - 14:35

"Bonjour à tous!!! Je sais qu'on est pas très nombreux en cette période de vacances, mais comme j'ai l'impression que tout le monde s'ennuie, je vous apporte de l'animation. L'Antithèse va vous faire votre fête : on va tout casser, et y compris les ptit gars du Comité de sécurité. Donc je déclare officiellement l'ouverture des jeux de Yokai... ...aussi appelé massacres de Yokai. Ceci est un signal pour vous Antithèse, c'est le moment ♥."


Blague. Y'a à peine 5 minutes, la jeune fille, enfermée dans sa chambre à ne rien faire, se disait que la situation ne pouvait pas être pire. C'est-à-dire qu'encore une fois, elle devait rester à l'internat durant les vacances. Seule. Encore. Son père ne viendrait même pas la voir. A noël il était passé une fois, au moins, lui offrant un joli bracelet. Un bracelet en véritable argent, avec une petite fée entourée de deux petites perles noir. Elle ne l'avait encore jamais porté. Mais cette fois-ci, il n'avait aucune raison de venir. La jeune fille se laissait morfondre au creux de son lit, cachée sous ses draps. Elle ne pleurait pas, elle avait déjà trop pleuré la veille. Pour ça, et pour tout ce qu'il s'était passé auparavant. Toutes ses bagarres, cette violence qu'elle avait vu. Elle ne pouvait pas voir pire. Elle avait survécu à ça, elle pourrait survivre à presque n'importe quoi, tentait-elle de se convaincre. Conneries.

Elle pensait que c'était une blague. Certes de mauvais goût, mais rien de plus qu'une innocente petite blague. Antithèse. Jamais entendu parler, sauf en cours de français. Elle n'avait pas envie de quitter son lit. Elle voulait y rester. Pourtant elle finit par se lever. Sixième sens ? Curiosité ? Rien d'autres de mieux à faire ? Ouais un peu de tout ça.

Elle regarda un instant par la fenêtre, tout était calme. Comme d'habitude. Alors pourquoi... Et puis si c'était bien une blague stupide, n'aurait-on pas été déloger l'enfant qui avait ça ? Qu'est ce qui clochait... Instinctivement et pour la première fois de sa vie, elle passa le bracelet à son poignet. Puis elle sortit. Elle regarda à droite, puis à gauche. Elle ignorait quelle direction prendre en fait. Elle décida de se diriger vers l'école, la ou se trouvait probablement les quelques adultes rester pour surveiller les jeunes.

Il faisait frais dehors, elle croisa les bras dans l'espoir de retrouver un peu de chaleur. Elle vit quelques élèves, eux aussi interloqués par l'annonce. Elle continua son chemin. Jusqu'à entrer dans la cours. Infesté de... Zombies. Blague ? Des zombies, non mais elle rêvait ?! Elle vit entourée de zombies un garçon au cheveux blanc. Elle crut voir l'espace d'un instant Noïd, mais elle se rendit compte que ce n'était pas lui. Il se baladait avec une table pour se protéger des zombies qui l'attaquaient, certainement pas son genre...

Ils étaient nombreux, agressif, et c'est là qu'elle se rendit compte que ce n'était peut-être pas une blague. La tête commençait à lui tourner. Puis elle entendit des grognements juste derrière elle. Elle se retourna brusquement, et voilà que deux zombies la prenait en chasse. NON ! Elle recula, doucement, puis plus rapidement. Elle failli trébucher mais se releva. La panique la submergeait, il fallait agir ou elle se ferait bouffer. Elle perdait peu à peu le contrôle, et son côté sorcière prit instinctivement le dessus. Elle se stoppa et fit apparaître son épée. Elle savait que c'était interdit, mais n'était-ce pas là de la légitime défense ? Elle regarda rapidement derrière elle, elle pourrait peut-être rejoindre ce gars là-bas. A deux ils s'en sortiraient peut-être mieux. Les zombies c'était pas très vifs par nature, elle eut pas trop de mal à les freiner. Mais c'était difficile de concilier bataille de front, et vision pour estimer ou il en était. De plus, tout ce qu'elle faisait c'était de les ralentir, elle n'osait pas les anéantir complètement. N'osait pas, et n'y parvenait pas, si elle allait trop en avant, l'un d'eux risquait de la choper.

Elle n'avançait pas, ou plutôt ne reculait pas. Elle n'allait pas assez vite et allait le perdre si elle continuait ainsi. Elle n'arrivait pas à battre trois zombies... Elle n'en avait pas très envie en fait. Si elle se laissait totalement submerger elle pourrait peut-être, mais elle ne voulait pas se servir de ses pouvoirs plus que nécessaire.

Elle finit par foncer dans le tas en hurlant comme pour les intimider (intimider des squelettes, on y croit ?) et les fait reculer en les repoussant d'un coup de pied pour l'un, de l'épée pour l'autre. Le troisième lui, se prit le premier dessus. Puis elle se tourna vivement pour courir vers son futur compagnon d'arme.

Elle arriva légèrement essoufflée et en terrassant un dernier squelette qui comptait l'attaquer par derrière.

"Eh, ingénieux le coup de la table."lui fit-elle pour lui signifier qu'elle était là.

...Et pourquoi diable n'avait-elle pas fuit ? Au lieu de le rejoindre en pleine bagarre, mais c'était quoi son problème ! Elle prenait soudainement conscience de ce qui se passait. Elle prenait peur. Elle ne pouvait plus reculer. Encore une fois, dans quoi s'était-elle embarqué...


[P,s, ce sera plus court la prochaine fois '-']


Revenir en haut Aller en bas
Alouka Neberon
avatar
Nombre de messages : 18
Age : 22
Localisation : Lycée Yokai
Humeur : Joyeuse...
Date d'inscription : 21/07/2012

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Shinigami
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   Sam 23 Mar - 6:48

Alouka regardait à la fenêtre. C'était amusant de voir certains élèves paniquer. Et entendre des cris avait une saveur inexplicable. A croire que faire de la mort sa raison de vivre changeait une personne du tout au tout.
Mais comme pour perturber son bon vouloir, un des élèves décida d'utiliser un bureau en guise de bouclier anti émeute. A ce rythme il serait ici rapidement ; et ça c'était juste hors de question. Car au vu de ses menaces, il faisait sans doute partie du Comité de sécurité. Et puisqu'un malheur n'arrivait jamais seul, une sale gamine qui semblait aussi doué en combat qu'un oisillon avec un sabre rejoignit le gars du Comité.

Bon... Les zombies ne les arrêteraient pas c'était sûr. Il fallait trouver quelque chose d'autre ; quelque chose de plus gros, et vraiment beaucoup plus gros. Ou tout simplement un truc rigolo, comme...

Elle lança son second sort, et après un instant de préparation, de gigantesques ossements sortirent du sol pour emprisonner le petit gars du comité et sa nouvelle compagne de fortune dans une prison d'os hérissé de pointes. Évidemment ce n'étaient de simple ossement, et la solidité de la cage était déjà un vrai challenge pour n'importe qui.

La demi-sphère d'ossement à épine se referma autour, et au dessus d'eux. La structure faisait dans les dix mètres de diamètre pour au moins cinq de haut, et avec les deux élèves se trouvait environ une bonne douzaine de zombies et squelettes.

Du haut de la salle de transmission, au troisième étage, et derrière sa baie vitrée, un sourire s'installa sur le visage d'Alouka :

"Distrayez-moi ♥"
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 22
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   Sam 23 Mar - 13:56

-Pas le temps de discuter! Met toi dans le crâne que ça ne rigole pas ici! Alors met de côté ton éthique et ton moral...Il faut leur faire mordre la poussière par tous les moyens!

Mais pourquoi ce type le prenait-il ainsi ? Bien sur qu'elle avait conscience que ce n'était pas un jeu, elle était morte de trouille ! Elle avait du mal à rester bien droite et garder tout ses sens aux aguets. Il était difficile pour elle de rester elle-même tout en ne laissant pas totalement son pouvoir de sorcière la submerger. Mais tôt ou tard elle sentait qu'elle devrait lâcher.

Cage. Enfermée. Des os, encore. Bon. C'était probablement la même personne qui venait de créer cette cage, ainsi quel es zombies et autres squelettes à l'intérieur. Celui qui avait fait le coup était assez puissant dans sa maîtrise de pouvoir, bien plus qu'elle. D'ailleurs son pouvoir de lévitation ne servirait pas à grand chose là-dedans.

Seki avait déjà bougé pour terrasser quelques monstres, il était temps d'agir elle aussi. D'agir vraiment, ne pas les repousser, les anéantir. Elle se mit en garde et fonça sur eux. Elle avait largement perdue en vitesse et dextérité depuis qu'elle avait arrêté les entraînements, mais heureusement pour elle, ses monstres n'étaient pas des grands guerriers et leurs objectifs d'ailleurs n'étaient probablement pas de les tuer, mais bien plutôt de les ralentir. Plus elle combattait, plus elle y prenait goût. A chaque gestes elle reprenait de l'assurance et la peur disparaissait sous l'effet de l'adrénaline. Ca ne prit que quelques secondes pour détruire la dizaine de monstres prisonniers avec eux. Maintenant il fallait sortir d'ici.

Mais avant qu'elle n'eut le temps de commencer à réfléchir, l'albinos (finalement les albinos sont choses courantes dans le coin...) la prit dans ses bras. C'était quoi son problème, à quoi jouait-il ?! Plus que gênée, Jimena était agacée d'une telle réaction dans un moment pareil. Puis elle se rendit compte qu'un truc arrivait dehors. Un gros truc qui fonçait sur eux et qui vint frapper de pleins fouet la cage d'os. Elle se fissura mais ne fut pas totalement détruite. Il frappa une nouvelle fois et tout était prêt à leur tomber dessus. Jimena se crispa et ferma les yeux, baissant la tête pour ne pas voir ça. Mais finalement rien ne vint. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, Seki leur fit faire un bon pour monter sur une des tables.

Il la lâcha. Elle était... sur une table volante...

"Oh mon Dieu..."


Heureusement qu'elle n'avait pas le vertige.

-Donne tout ce que tu as! Occupe toi de ce que tu veux, zombie ou autre attaque utile! Mais n'hésite pas! Tu as pu voir comme elle n'a pas hésité elle!

Elle tourna la tête et vit cette fille aux cheveux noir à travers la fenêtre. Alors c'était elle la cause de tout ça ?

Bon c'était bien gentil de dire ça, mais de la ou elle était, elle ne pouvait pas faire grand chose. En surélévation elle ne pouvait pas atteindre les squelettes, et de même, il n'y avait aucun objet qu'elle puisse faire léviter de si loin, et qui soit bien utile. Et dire qu'il faisait bouger des tables... Elle se sentait... Vaguement inutile. Des corbeaux vinrent se poser sur le toit du lycée, si seulement elle pouvait voler ainsi...

Seki commença à attaquer. Jimena examina la hauteur ou ils se trouvaient. C'était pas bien haut, c'était que le premier étage. Il fallait profiter des quelques secondes d’inattentions et des monstres, et de l'adverse pour sauter. Elle lança d'abord son épée, pointe en bas, celle-ci traversa un squelette et le détruisit. Puis elle s'assit au bord de la table, et se fit balancer avant de lâcher prise, tout prêt de son arme. Elle atterrit sur ses pieds non sans un choc assez rude qui la firent tout de même tomber. Mais il fallait agir vite. Elle fit fi de la douleur dans ses jambes et bondit sur son épée avant de se mettre en garde. Ils n'étaient plus bien nombreux, juste ceux qu'elle avait repoussé auparavant plus deux ou trois monstres. elle regarda rapidement autour d'elle. Il fallait atteindre la porte là-bas, et monter rejoindre la salle de communication. Barrer la retraite de cette fille aux cheveux d'ébène.

Tout à l'heure il y avait Seki, maintenant elle était face 6 monstres toute seule. Mais ils n'étaient pas vifs, elle avait l'avantage et il fallait agir vite avant que l'autre fille ne l'enferme à nouveau. La priorité, atteindre l'entrée. De la, l'adverse n'aurait plus aucune vision sur elle, et elle pourrait se débarrasser des monstres comme elle l'entendait. Elle attaqua la première en coupant le bras d'un zombie, le sang se mit à gicler et une odeur nauséabonde emplit son environnement, raison de plus pour se carapater vite fait bien fait. Il recula, hurlant dans un bruit sourd et Jimena finit de le dégager d'un coup de pieds avant de stopper l'attaque d'un squelette à sa droite. Elle se baissa et visa les rotules au niveau du genoux, elle frappa avec son épée de toute ses forces, plus qu'il n'en fallait à vrai dire. Ca faisait deux de moins. Elle bondit sur ses jambes et se mit à courir en direction du perron. Quelques mètres. Plus que quelques mètres.

Enfin elle y parvint. Merde. Fermé. Merde. Merde. Merde ! Elle tourna la tête. Des bris de verres. La fenêtre donnant sur une classe au rez-de-chaussé était cassée. Parfait. Sans perdre un instant elle courut vers cette fenêtre. La porte de secours. Pas le temps de faire une plus grande ouverture, elle jeta son épée à l'intérieur et posa ses mains sur le rebord, se hissant ensuite dessus. Puis prenant soin de ne pas se couper, elle passa à travers le verre cassé. Elle se demandait si les zombies pourraient la suivre, elle haussa les épaules, on s'en fichait. Pour l'instant ils se contentaient de tendre le bras vers elle, sans jamais pouvoir l'atteindre. Elle avait réussit de justesse.

Bon, la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Alouka Neberon
avatar
Nombre de messages : 18
Age : 22
Localisation : Lycée Yokai
Humeur : Joyeuse...
Date d'inscription : 21/07/2012

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Shinigami
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   Dim 24 Mar - 4:53

Je vais bien, tout va bien.

La démone, regardait depuis sa position, et il fallait bien avouer que le petit gars avait de la ressource. La demoiselle par contre, ce n'était pas aussi glorieux ; enfin elle se débrouillait, mais rien de mirobolant. Ce qui serait amusant avec elle serait de l'entendre hurler de terreur quand les zombies lui tomberaient dessus et qu'elle serait fichue.

La cage d'ossement céda, et Alouka fut déçue de constater qu'aucune perte n'avait été recensée. Peut importe, si ils voulaient la déloger, le temps de passer par les escalier cema prendrait un certain temps.
Ou du moins ça aurait dû.

Le garçon s'envola sur un bureau. C'était quoi son problème à lui? Il possédait un pouvoir de télékinésie mobilière ou quoi? Remarque cela devait être pratique pour monter les meubles en kit.

"Le jour où je déménage, promis je te passe un coup de fil"

Dit-elle en souriant ; mais ce sourire disparu assez vite quand Alouka remarqua que l'autre fille avait disparue, et que le jeune homme préparait une riposte. Il venait déjà de mettre hors service tout le matériel : peu importait, maintenant la démone n'en avait plus besoin.

"-Ne me prend pas pour un bleu la miss! Quand tu te seras bougé le cul de ta pauvre petite pièce, peut-être gagneras tu. L'antithèse se croit fort...Je ne vais pas le nier pour ce qui est d'avoir une grande gueule!"


"Quelle vulgarité, Tsss."


Mais sans crier gare, plusieurs meubles défoncèrent la fenêtre pour tenter de l'écraser contre le mur.

Après un grand fracas, Alouka se tenait toujours là, debout, en garde derrière sa faux qui avait coupé net un des deux bureaux.
Si elle avait mis en échec l'attaque, des débris de verre lui avaient fait de légères entailles un peu partout.
Elle évalua les dégats : des vêtement foutus, bien que pas vraiment déchiré hormis des petites entailles, et des filets de sang ça et là qui brillaient sur sa peau blanche.

"Écoutes moi bien Ikea, déjà, je n'ai pas un "cul", mais de fermes et jolies fesses ; et bien que je n'ai rien contre la fessée, je préfère largement qu'on prenne soin de moi."

Elle continuait de parler alors que le combat allait commencer :

"En fait, c'est plutôt moi qui domine et qui distribue les punitions en principe. Sauf quand c'est avec Berith, enfin ça c'était avant qu'il soit demi-humain, lui il avait le droit."

Elle avait refermé ses bras autour d'elle même comme pour revivre une étreinte imaginaire ; et un sourire lascif se dessinait sur son visage.

"Mais ÇA c'est de l'histoire ancienne, et tu n'imagine même pas comme ça m'énerve ; j'arrive à vivre avec, mais c'est de la frustration à chaque nouvelle journée... En plus ici c'est la débandade, l'autre blonde, la nana au cheveux argenté, et même une gamine aux cheveux noirs."

Elle marqua une pause et soupira.

"Ça serait beaucoup plus simple s'il était comme avant, et au moins il serait pas devenu un foutu lolicom ! Des relations professionnelles... JE T'EN FOUTRAIT MOI DE LA RELATION PROFESSIONNELLE !"

Elle regarda alors son adversaire dans les yeux.

"Toi je suis sûr que tu me comprends : y'a bien une fille dans ce bahut que tu aimes et qui passe tout son temps avec d'autres gars non?"

Elle laissa juste deux secondes, même pas le temps pour lui de répondre et elle continua sur un ton plus posé.

"Mais bon au moins avec tout ça il me remarquera, sans compter que je peux aussi toutes les tuer, pour qu'il ne regarde plus que moi, la liste n'est pas si longue finalement : la bibliothécaire, son élève aux cheveux roses, la sale gamine radioactive, bien que pour elle ce n'est pas nécessaire. Je suis sur que ce sera au moins aussi bon que quand j'ai tué cette gamine méduse, qui trainait tout le temps avec lui... C'était quoi son prénom déjà? Ha oui : Emy ; c'était une pleurnicharde qui m'a supplié de l'épargner jusqu'à la fin."


Elle passe une main pensive sur son menton.

"Bon, c'est pas que c'est un secret, mais en fait, il vaudrait mieux que tu meurs, tu ne crois pas ? Je crois que tu devais pas mourir tout de suite normalement... Rappelles moi ton nom déjà ? Ikea ?"

La démone fit apparaitre une sorte de livre dont la couverture semblait d'un cuir grossier et le feuilleta rapidement. Et finit par le ranger :

"J'ai rien à ce prénom, mais bon, j'ai le grade nécessaire pour faire des exceptions ♥"

Et c'est avec force de conviction qu'elle fonça sur son adversaire, bien décidée à le trancher en deux avec sa lame de mort.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 22
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   Dim 24 Mar - 14:40

Elle ouvrit la porte laissant derrière elle les monstres. Par mesure de précaution elle prit une chaise pour bloquer la porte du côté couloir. Elle regarda autour d'elle, il semblait plus sombre que d'habitude, et surtout il était vide. Mais il valait mieux rester sur ses gardes, sait-on jamais.

Elle se mit en marche pour la salle des communications, elle n'en aurait pas pour longtemps. C'était à ce moment là qu'elle se rendit compte de tout ce qui se passait. Elle revenait en quelque sortes à elle, son côté sorcière s'effaçant un peu. Des zombies, des squelettes, un combat. Elle avait vu moins de sang et surtout il n'y avait pas eut de morts, donc c'était peut-être moins pire que ce qu'elle avait vécu avec Flandre... Mais elle y participait, et y prenait presque goût. C'était horrible. Ce qui était horrible aussi, c'est de comprendre que ce dont parlait cette fille, c'était pas forcément tout du bidon. Il y avait vraiment une attaque. Mais quel était leurs but ? C'était quoi l'Antithèse sérieusement ? Elle aimerait bien le savoir. Une chose était certaine, il fallait les arrêter.

Elle avait finit de monter les escaliers et s'engagea dans le couloir. Un mouvement furtif à l'autre bout l'interpella. Un gars au cheveux blanc... Noïd ! Elle eut envie de l'appeler, de le suivre, mais non seulement il était trop rapide et ne l'avait pas vu, mais elle avait autre chose à faire de plus important... Elle détourna la tête.

Elle atteignait presque la salle de communication. D'un pas plus pressé, elle se dirigea vers la porte. Celle-ci demeura fermée à clé. Evidemment. Etaient-ils encore la ? Elle entendait bien une scène de combat, mais si celle-ci se passait en l'air, Jimena ne pourrait rien faire... Tant pis, il fallait au moins essayer. Elle se concentra et avec son épée, visa la serrure, et frappa un grand coup. Elle sauta et Jim' n'eut plus qu'à pousser la porte avec son pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Heliott Kent
avatar
Nombre de messages : 53
Age : 21
Localisation : Un peu partout
Humeur : Selon les âmes que je mange
Date d'inscription : 26/09/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Psionique
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   Dim 24 Mar - 15:47

    Une journée qui partait assez mal. Déjà, c'était les vacances. Quasiment plus de victi... D'élèves à tort... A tourment... A occuper, presque plus d'animation, juste le rythme mou des journées s'enchaînant les une après les autres. D'un ennui... Mortel. Mais elle n'allait pas se plaindre, ça lui permettait de mettre un peu d'ordre dans sa tête. Après avoir bu cette âme de gargouille, elle sentait son esprit beaucoup plus influencer que la moyenne lui échapper par moment. Non pas qu'elle devenait schizophrène, mais les accès de violence mentale soudains provoquées par les âmes brutales... Était en nombre beaucoup trop important et régulier.

    Et justement, elle venait de s'appliquer à défoncer méthodiquement les barrières mentales d'un pauvre élève qui avait fait l'erreur de la bousculer lorsque...


    "Bonjour à tous!!! Je sais qu'on est pas très nombreux en cette période de vacances, mais comme j'ai l'impression que tout le monde s'ennuie, je vous apporte de l'animation. L'Antithèse va vous faire votre fête : on va tout casser, et y compris les ptit gars du Comité de sécurité. Donc je déclare officiellement l'ouverture des jeux de Yokai... ...aussi appelé massacres de Yokai. Ceci est un signal pour vous Antithèse, c'est le moment ♥."

    Une voix haut perchée et agaçante qui menaçait le lycée ? Antithèse ? Cette voix lui disait quelque chose, des souvenirs remontaient irrésistiblement de sa mémoire hantée par l'âme de Ruby. Elle ferma les yeux un instant. Était ce un cas de force majeure ? A en juger par les cris qu'on entendait un peu partout, oui. Et les grognements venant de la cour lui indiquait aussi que le lycée était foncièrement menacé. Cette personne là haut semblait également décidée à foutre le bordel... Et étant donné le rôle qu'elle devait jouer dans les conflits Antithèse...

    Finalement, cette journée n'allait peut être pas devenir aussi ennuyeuse. Aussi, la jeune Psionique... Enfin, jeune. La Psionique se dirigea vers le bâtiment d'où provenait la voix. Mais... Pas besoin d'aller directement dans la pièce... il lui fallait juste se placer à dix mètres. Aussi s'installa t-elle confortablement dans un bureau désert, juste à côté, aussi discrète qu'une ombre, s'assit dans le fauteuil, ferma les yeux et avec un petit sourire, lança son esprit dans la direction de ceux qu'elle percevait dans la pièce d'à côté.

    Trois esprit, trois auras, trois niveaux de danger. Physique, psychique et inconscient. Mais elle percevait surtout une chose. Sa cible. Like a bulleye. Elle reconnaissait son aura grâce aux souvenirs de Ruby (merci mille fois Ô grande et puissante gargouille pour cette aide précieuse pour me nourrir), et son sourire s’agrandit. La supérieur de Ruby ? Représentante de Fairy Tale ? Mais c'était une mine d'information cette petite. Tout en gardant un oeil mental sur l'affrontement, Heliott détecta rapidement un corbeau non loin, un de ceux de Ruby. Elle lui balança en vitesse qu'elle était sur l'affaire Alouka Neberon côté informations, puis se concentra de nouveau sur les trois guignols.

    C'était à son tour de jouer à présent. Elle tendit son esprit vers celui d'Alouka. Elle devait absolument se faire la plus discrète possible, rester en surface, gratter petit à petit ses défenses. Elle commença à chercher activement les failles de ses barrières. Concentrée comme elle était sur son combat, elle ne pouvait tout simplement pas la détecter, pas si elle restait à ce niveau de son esprit. Et puis, si les deux autres étaient en difficulté, elle pourrait toujours leur donner un coup de pouce, et à Alouka un mal de crâne bien mérité.

    The game has just started Fairy Tale, and Heliott is in da place.
Revenir en haut Aller en bas
Tristanna Moringhan
avatar
Nombre de messages : 27
Age : 20
Date d'inscription : 02/12/2012

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   Mar 26 Mar - 14:00




"Bonjour à tous!!! Je sais qu'on est pas très nombreux en cette période de vacances, mais comme j'ai l'impression que tout le monde s'ennuie, je vous apporte de l'animation. L'Antithèse va vous faire votre fête : on va tout casser, et y compris les ptit gars du Comité de sécurité. Donc je déclare officiellement l'ouverture des jeux de Yokai... ...aussi appelé massacres de Yokai. Ceci est un signal pour vous Antithèse, c'est le moment ♥."

Alouka … Tristanna ne porte pas beaucoup cette nana dans son cœur, cette fille avait brillé par son absence ses derniers mois à l'Antithèse et maintenant elle donne les ordres aux petites recrues de la louve … De quoi la mettre en rogne … Mais là n'est pas la question.

En sortant furtivement dans la cours, elle vit l'autre énergumène sur son bureau volant avec une gamine frêle et discrète que Tristanna avait déjà remarquée auparavant dans les couloirs. Dans le dos de Seki, Tristanna grimpe sur le mur du lycée en face de la salle de communication, traversé la fosse à Zombie la ferait repérer. Elle monte ensuite sur le toit puis se glisse au deuxième par une fenêtre brisée. Maintenant la voilà dans le lycée, les couloirs sont quasi désert, à l’exception de quelques élèves essayant de sauver leurs peaux en voyant Tristanna débarquer un sourire carnassier figé sur le visage.

Par la fenêtre, elle voit la protégée de Seki jouer les héroïnes dans la cours puis se faufiler dans le lycée par une fenêtre au rez-de-chaussé. Le sourire de la belle s'efface, elle dit dans un grognement :

« Tu ne sais pas dans quoi tu met les pieds ma pauvre. »

En quelques foulées la louve a vite rejoint les alentours de la salle de communication, elle inspire, elle s’imprègne des odeurs, Elle reconnaît celle d'Alouka, nauséabonde soit-dit en passant, une odeur de putréfaction. Mais elle sent surtout celle de la petite sorcière, agréable, délicieuse. Ses narines se retroussent au coin du couloir, elle se plaque contre le mur, la petite vient d'arriver, elle va essayer de force la porte, mais ce n'est pas ce qui inquiète le plus la louve, il y une autre personne proche d'ici, une odeur étrange, une odeur qu'elle n'a jamais sentit avant, l'odeur du néant … Cette personne … N'en est pas une, ou du moins elle doit être composée d'une multitude de personne.

Il faut stopper la gamine et cette autre personne. Tristanna inspire profondément au coin du couloir, au même instant Jimena force la serrure, mais Tristanna est maintenant à coté d'elle, le regard furibond, sauvage. Elle regarde Jimena comme un loup regard sa trouvaille, sa victoire. L'action ne dure qu'une seconde. On entend un craquement sourd et un feulement.

« Tu aurais dû rester à ta place ma petite. Je te sauve la vie, à ma manière. »


Tristanna l'attrape par la gorge et la balance violemment contre le mur en face de la salle de communication, comme on jette une vulgaire balle contre un mur, l’adrénaline coule dans le sang de la bête. Son corps se convulse et elle grogne, sa peau s'assombrit, ses jambes triples de volume et se désarticule. La mutation a lieu et en quelques secondes un lycanthrope de quasiment 2 mètre de haut s'élève dans le couloirs dans un hurlement perçant. Le monstre hume encore l'odeur inconnu, lance un regard dans la direction d'Alouka, elle doit faire appelle à tout ce qu'elle a de plus humain pour ne pas se jeter sur sa supérieure et la déchiqueter, mais l'odeur dégoûtante de la mort qu'Alouka dégage rebute vite la louve, non ce qui l’intéresse maintenant … C'est le lâche qui se cache dans la pièce d’à coté.

Dans un bond, Tristanna, ou de moins ce qui est Tristanna, se retrouve devant la porte de la pièce jumelle à la salle de communication. Le poing de la bête traverse le bois de la prote qui n'a pas résister à la force animale, elle arrache la porte et l’éjecte sur la sorcière qu'elle venait l'instant d'avant de balancer contre le mur.
Ses babines se retroussent et on aperçoit ses crocs luisant, voilà d'où vient cette putain d'odeur, les pupilles du lycanthrope se dilatent, et l'odeur de la chair abreuve sa férocité.
La bête se jette sur la jeune fille à l'odeur si étrange, une pensée travers le cerveau injecté de sang de la louve :

« Je me demande qu'elle goût à ce putain de bout de viande ! »





Dernière édition par Tristanna Moringhan le Mar 26 Mar - 14:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alouka Neberon
avatar
Nombre de messages : 18
Age : 22
Localisation : Lycée Yokai
Humeur : Joyeuse...
Date d'inscription : 21/07/2012

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Shinigami
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   Mar 26 Mar - 14:00

Alouka fonçait sur Ikea, et lui se permettait de faire le malin. Ainsi donc il était du genre à avoir des mœurs légères? Bah ce serait toujours l'occasion de voir ça il il survivait... Ou si elle le retrouvait en enfer... Au choix mon petit Ikea.

"Assez coincée ? Ha tu es ce genre de gars sans volonté qui abandonne avant d'avoir essayé... Tant pis, on s'fera ça dans l'au dela ♥"


Bien que la faux d'Alouka ne soit pas exclusivement en métal, elle contenait bien de la matière ferreuse ; et la démone fut stoppée net dans son élan. Le temps de comprendre elle se fit percuter par une boule de fer du genre assez violente.
Elle fut projetée dans la pièce, et ce sans sa faux qui était bloquée en suspension près du jeune homme.

"Un manipulateur de l'acier hein?"

Il lui fit ensuite comprendre qu'elle n'aurait pas le privilège de connaitre son nom. Et il était vulgaire en plus... Décidément Alouka le trouvait de moins en moins amusant ce garçon...

Enfin ça c'était avant qu'il ne parle d'une de ses défuntes conquêtes. Car immédiatement un sourire se dessina sur la bouche de la démone.


"Hoooo un pauvre petit meurtri par la perte d'un cher. C'est trop mignon"

Lança-t-elle avec un air niait. Puis elle redevint froide et arborait une expression de mépris le plus total.


"Encore un chouineur qui croit qu'on a des comptes à régler avec la mort : pitoyable... On ne lutte pas contre l'ordre du monde et pour tout te dire je ne vois même pas de qui tu parles."

En plus elle était peut être la chef, mais elle n'était pas de celle qu'on envoyait sur le terrain : peu de chance qu'elle ai tué elle même la personne en question.
Il fonça sur elle, elle bondit sur le coté et esquiva. Elle entendit alors le verrou de la salle de communication sauter et la fille frêle de tout à l'heure ouvrit la porte d'un grand coup de pied : Alouka était piégée si elle restait là.

Faute à sa colère ou non, il y avait une faille dans sa garde à ce jeune homme et Alouka se jeta par la fenêtre.

Une petite chute libre et la démone atterrit en bas en compagnie des zombies. Évidemment ils ne l'attaquaient pas : l'odeur de la mort n'est pas une chose que l'on peut facilement dissimuler.

Alouka fit un débriefing : pas d'arme et deux adversaires dont un qui était du genre coriace : elle vint donc près d'un squelette et lui prit un os qu'elle brisa en deux pour en faire deux poignards improvisés.
Puis pour assurer une victoire, elle lança un nouveau sortilège. Elle avait le temps, et s'était sans doute grace à la louve qu'elle avait aperçue avant de sauter. Elle devrait la remercier pour ça.
Les zombies et squelettes les plus proches furent attirés les uns aux autre, pour commencer à former un amas de chair en putréfaction : rapidement l'immondice prit une forme humaine obèse qui entrait dans une colère noire. Du haut de ses environs huit mètres de haut, l'immondice balaya les bureaux volant de la main comme l'on chasse des mouches.

Alouka admira son travail, son golem de chair qui se reconstituait sous les attaques ennemis : un chef d’œuvre! D'un claquement de doigt, elle désinvoqua sa faux : hors de question que qui que ce soit d'autre l'utilise.
Puis commençant à rire, elle fut prise d'une douleur à l'abdomen.

Elle plia en deux, se retrouvant les mains sur le sol, toussant, crachant son propre sang : impossible !!!

Était-ce l'attaque de cet idiot? Ou du surmenage ? Elle commençait à faiblir avec l'invocation de squelettes, maintenir et manipuler la gargouille, et maintenant le golem de chair... C'était trop éprouvant pour elle... Pour sa forme humaine...
Elle lacha prise et ses cornes longues et noires poussèrent de trente centimètres. Des doigts se virent doté d'ongles acéré et ses yeux illuminait d'un vert poison et fumant.

Elle avait malgré tout toujours mal, et devait couper court au combat sans quoi elle serait terrassée. Et ce n'était pas une bonne chose, elle avait encore à faire ici.

D'ailleurs, sans le savoir, elle avait échappé au liseur d'âme, ou du moins maintenant elle en était assez loin. Comme quoi la chance jouait aussi dans ce genre de combat.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 22
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   Jeu 28 Mar - 14:38

A peine eut-elle terminé d'ouvrir la porte qu'une voix se fit entendre derrière, proche, trop proche. Elle était juste à côté d'elle, comment avait-elle fait pour ne pas la voir avant ? Ne pas l'entendre ?

« Tu aurais dû rester à ta place ma petite. Je te sauve la vie, à ma manière. »

Quoi ?

Prise à la gorge elle manqua s'étouffer, mais très rapidement la fille la jeta contre le mur juste en face, à peine à quelques mètres d'elle. Quoi ?

Etonnée, abasourdie, choquée. Puis elle avait mal. Elle l'avait balancée fort et Jim' n'avait eut le temps de rien pour se protéger. Son dos, son dos lui faisait un mal de chien. Elle avait l'impression que plus jamais elle serait capable de se relever. Tout était flou autour d'elle, allongée par terre la tête contre son bras, elle hurlerait de douleur si rien que le fait de respirer ne la faisait pas souffrir. Elle tentait vainement de se calmer. A l'heure qu'il était, elle n'en avait rien à foutre de cette nana qui venait de la bousiller, rien à foutre de ces hurlements bizarres qu'elle entendait maintenant et rien à foutre encore de savoir si le toit du lycée s'effondrerait sur elle. La douleur irradiait tout son corps, jusque dans sa tête. Elle ne se souvenait pas avoir autant souffert physiquement de toute sa vie. Elle serrait les poings, elle n'osait pas bouger d'un pouce, de peur que la douleur ne se refasse plus vive encore. Alors elle attendait là patiemment que la douleur s'en aille.

Petit à petit, elle se sentait reprendre le dessus. Elle avait toujours mal, mais ça devenait surmontable. Et puis il fit son annonce. Une très longue annonce dont Jimena ne perdit pas une miette. Lui il savait encourager les troupes. Anod. Le psy. Galvanisée par toutes ses belles paroles et empreinte d'un courage nouveau, elle se risqua à relever la tête... Quoi ?

Elle leva la tête pile au bon moment pour voir une porte lui foncer dessus. Une porte ?! Au prix d'innombrables efforts, elle poussa sur ses bras pour se glisser hors de la trajectoire de cette fichue porte. Elle avait mal, encore. Mais quelle genre de fille possède une telle force ? Elle pensa immédiatement à Flandre, cette petite vampire à la taille et aux formes d'une enfant, pouvant pourtant porter sans problème un homme pesant trois voire quatre fois son poids. Flandre... Elle avait promis de la protéger... M'enfin elle comprenait qu'elle ne puisse pas être partout.

Mais là... C'était pas une vampire, et ça se voyait. Pleins de poils... Un loup. Deux fois plus gros qu'un loup normal. Probablement mêlé à la magie. Un lycan. Un lycan. C'était la fille aux cheveux rose cette bête immonde ?

Et visiblement elle s'attaquait à quelqu'un. Et Jim' ne pouvait PAS laisser faire ça. La vie d'un autre vaut toujours plus que la sienne, c'était ce qu'elle se disait depuis que sa mère était morte. Elle savait qu'elle n'avait aucune chance face à ce gros monstre. Mais avec un peu de chance cette fille pourrait l'aider à le combattre, avec un peu de chance, elle avait un pouvoir spécial et à deux... Peut-être. Et puis autant qu'elle soit utile maintenant, car c'était maintenant ou jamais. Les paroles du psy trottaient encore dans sa tête. Il avait raison. Alors une fois de plus elle repoussa sur ses bras, pour cette fois-ci se mettre debout, s'aidant du mur. Elle se tint le côté gauche, elle devait s'être pété une ou deux côtes en tombant. Elle hurla en direction du monstre à poils.

"Eh sac à puce, t'en as pas fini avec moi ! Viens je vais te dresser sale chien galeux !"

Morte de trouille, ooooh oui elle l'était. Mais elle essayait de ne pas le montrer de l'extérieur. Les chiens sentent la peur, les loups aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Heliott Kent
avatar
Nombre de messages : 53
Age : 21
Localisation : Un peu partout
Humeur : Selon les âmes que je mange
Date d'inscription : 26/09/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Psionique
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   Jeu 28 Mar - 14:56

    Heliott était sagement occupée à gratter la barrière de l'esprit d'Alouka. Confortablement calée dans son fauteuil, les bras posés sur les accoudoirs, elle exerçait son loisir favori : infiltrer l'esprit des gens. Et si l'on comptait en plus qu'elle le faisait en échange d'âmes, elle n'en était que doublement motivée. Elle réussi à discrètement ouvrir une brèche dans l'esprit d'Alouka, sans se faire détecter, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, avant de jeter un coup d'oeil prudent. Que voulez vous, le métier lui avait apprit à toujours se montrer prudente en compagnie d'un esprit qui paraissait dérangé. Et ce fut sans doute cette prudence qui l'amena à ne pas pouvoir atteindre un stade assez profond pour récolter des informations avant que...

    Avant qu'un bruit monumental ne vienne la distraire de son travail. Elle jeta un oeil, agacée par cette interruption et prête à vertement réprimander l'inconscient...

    Quand elle se rendit compte que l'incongru en question était un lycanthrope qui semblait près à la bouffer d'une seconde à l'autre, dans l’entrebâillement de... Ah ben non, plus de porte en fait. Par un réflexe purement incontrôlé, Heliott ne put qu'étendre l'influence de son esprit au maximum, c'est à dire, à dix mètres autour d'elle au maximum, et après en s'estompant, et d'envoyer mentalement comme physiquement à la figure de tout ceux se trouvant dans ce rayon un hurlement suraigu de terreur.

    Plus question de finesse, de raffinement ou de discrétion. Après s'être jetée sous le bureau, elle envoya immédiatement la force brute de son mental entièrement et complètement dirigée vers la Bête qui l'attaquait, sans plus faire attention à ce qui se passait autour d'elle, dans un geste de pure survie, défonçant littéralement les barrières mentales de Trsitanna, les faisant voler en éclat sans problème, motivée par une peur qu'elle n'avait pas ressentit depuis longtemps : la peur de mourir. Celle qui s'était si profondément ancrée en elle lors de son si long séjour à Auschwitz.

    Elle ne fit pas du tout, mais alors vraiment pas attention à ce qu'elle piochait dans les âmes qu'elle avait dévoré, elle se concentrait sur une chose et une seule : survivre à tout prix. Fouillant au plus profond de ses souvenirs, elle injecta la plus grande dose de peur pure qu'elle n'ai jamais inoculé à quelqu'un, sans chercher à la ménager, sans filtrer quoi que ce soit. Non. De la peur. Brute, pure et simple, injectée sans ménagement dans l'esprit de la louve. Une peur primale, qui devait réveiller en elle ses instincts animaux, une peur qui lui permettrait de s'enfuir, de résister.

    Et Heliott, cachée sous le bureau, misérable bestiole menacée, déversait sans discontinuer le flot intarissable ou presque de peur dans cet esprit si accessible, si manipulable... Car oui, plus un esprit est complexe, plus il est difficile à influencer.

    Alors celui d'un lycan transformé n'étant pas des plus fins ou des plus tortueux, elle pouvait sans peine accéder aux émotion de la louve et remplacer tout ce fatras de violence et de faim par de la peur. Élémentaire, mais incroyablement vital pour la Psionique.

    La louve devrait repartir la queue entre les pattes si elle ne voulait pas que la jeune manipulatrice passe au niveau supérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Alouka Neberon
avatar
Nombre de messages : 18
Age : 22
Localisation : Lycée Yokai
Humeur : Joyeuse...
Date d'inscription : 21/07/2012

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Shinigami
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   Jeu 28 Mar - 17:28

Le manipulateur d'acier était un homme assez vulgaire, il suffisait de l'allumer à peine pour qu'il s'enflamme et ne parle plus que de ses fesses? Un goujat, un pervers, il croyait sérieusement qu'il était possible de séduire une femme de cette façon? Il se mettait le doigt dans l’œil jusqu'au coude le pauvre.

Et puis c'était quoi ça? Il lui faisait une crise parce qu'il avait perdue une proche et là il avouait qu'en fait il ne savait pas si elle était toujours en vie? C’ÉTAIT QUOI SON PROBLÈME A CE MEC?!!
En plus sa pseudo phrase philosophique il devait être le seul à la comprendre, Alouka jeta un regard désespéré au Golem dans l'espoir qu'il lui explique. Celui-ci la regarda à son tour et haussa les épaules. Bref elle ne saurait sans doute jamais ce que cela voulait dire.

"Tu sais Ikea, je crois que même si elle est pas morte elle a du s’enfuir à force de t'entendre raconter des conneries plus grosse que toi."

Elle était dépité face une répartie si peu efficace, mais au moins à défaut d'être une personne éloquente, il faisait un bon combattant. Ce Ikea n'était visiblement pas un cérébral.
Alouka se releva pour faire face à son adversaire. Et elle remarqua que ses yeux avait changés, mais sans pouvoir savoir exactement en quoi. Ainsi elle compris que ce n'était pas qu'un simple manipulateur de métaux. Mais restait à savoir quoi.

-On en peut déjà plus?


Elle avait envie de lui dire de la fermer, mais elle économisait ses forces, car se tenir debout lui demandait suffisamment d'effort.
Il la pris au piège avec de vulgaires barreaux, et maintenant voilà qu'il lui posait des tas de questions : comme si elle allait répondre. Le naïf.
Elle reçu alors une attaque d'un des pieds de bureau ; elle eu un râle de douleur mais conserva son regard de résistante.

"Tu peux te brosser!"

Le golem tendit un bras pour interrompre la danse des barreaux, permettant à Alouka de s'échapper. Elle lança alors ses deux dagues d'os sur son adversaire et se cacha derrière le golem qui lança un squelette qui était dans son corps en direction du bureau volant. S'il esquivait les dagues il prendrait le squelette. Alouka était fière de son plan qui...

...
...
...
...

La démone venait de s'écrouler tandis que quelque part dans le lycée une certaine gargouille venait d'être vaincue. Le corps d'Alouka déjà trop sollicité n'avait pas supporté la charge de cette défaite : c'était le blackout.

Dans son état de coma, étendue sur le sol, elle ne pouvait plus rien faire.

Mais malgré cela, le Golem qui était muni de sa propre volonté continuait d'opposer de la résistance se plaçant entre sa créatrice évanouie et son agresseur.


[HRP : c'est non négociable et vu avec les admins, la prochaine personne qui poste est Tristanna, sinon ce serait trop facile et pas drole ;) ]
Revenir en haut Aller en bas
Tristanna Moringhan
avatar
Nombre de messages : 27
Age : 20
Date d'inscription : 02/12/2012

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   Mer 3 Avr - 12:28




La bête est rentrée dans la pièce comme une furie. Les chaises et les tables volent en éclats contre les murs et les fenêtres de la salle, les vitres éclatent sous l'impact des meubles, qui volent dehors. La scène ne dure que quelques secondes. La victime de la fureur de Tristanna s'est réfugiée sous ce vulgaire bureau. Les pas du lycan sont lourd et on entend ses griffes cliqueter sur le carrelage du lycée. Soudain la petite sotte dans le couloir, que Tristanna venait de balancer contre un mur se met à hurler comme un putois, les babines du monstre se retroussent et les canines meurtrières apparaissent, il faut être suicidaire pour oser revenir à l'attaque alors qu'on vient de se faire aplatir contre un mur comme une pauvre poupée. Mais la louve lui accorde, cette petite à de l'audace, mettre sa vie en péril pour une personne qu'elle ne connait surement pas ...
Cependant grâce à cette petite diversion, la chose à l'odeur si étrange sous le bureau riposte. La louve se tourne brusquement et ses oreilles se plaquent sur son crâne, l'esprit de Tristanna resurgit et les yeux du loup son affolés :

*Qu'est ce que ... NON !*

Un jappement apeuré s'échappe de la gueule du lycan, il s’affaisse et recule d'un pas, cette chose entre dans sa tête, elle lit en Tristanna comme dans un livre ouvert, le loup sent la peur de cette chose dans tout sa tête, son corps, son sang. Et son instinct de loup l'empêche d'avancer plus ... Le loup est une bête méfiante, il attaque rarement plus fort que lui lorsqu'il n'est pas en meute. L'esprit rationnel de la forme humaine du monstre se bat contre l'instinct de survie de l'animal en elle. C'est une bataille silencieuse dans la pièce, entre la louve et la petit chose qui se cache sous le bureau. Tristanna sait cette chose sous le bureau n'est qu'un microbe, un petit truc ridicule, mais ... il n'y a rien à faire, elle ne peut plus avancé, son corps lui croit éperdument que si il avance il se met en péril.

Un couinement suivit d'un grognement menaçant en direction de Jimena et la louve grimpe sur la fenêtre. Elle scrute la cours et frémit en pensant que ce monstre de chair de hors lui fait moins peur que la petite chose sous le bureau.
Son attention se focalise sur le sol de la cours, le type du comité aux cheveux blancs est en train de s'en prendre à Alouka, celle-ci à l'air plutôt mal en point, un genoux à terre elle s'est réfugiée derrière son géant de chair. Tristanna se dit que cette nana n'est vraiment pas dégourdie pour ne pas réussir à semer cet idiot du comité.
La louve se laisse choir en direction du sol bétonné de la cours, la tête encore embaumée à cause d'Heliott, elle atterrit et se ressaisit. Un feulement sombre sort de son œsophage, elle se dresse sur ses pattes arrières et bondit en avant s'aidant de ses pattes avants pour prendre plus de vitesse.
L'impact est rude et puissant, plus qu'elle ne l'avait imaginée, elle tombe contre Seki, son épaule frappant de plein fouet la hanche du vampire, l'attrapant au passage, elle trébuche contre lui, il est dure comme de la pierre. Ils roulent ensemble en plein milieu de la cours, crocs en avant elle s'apprête à lui attraper le bras et le broyer entre ses lames acérées.


Dernière édition par Tristanna Moringhan le Mar 16 Avr - 13:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 22
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   Mer 3 Avr - 14:36

Se tenant sur ses jambes flageolante, elle tentait de garder la tête haute. En vain, puisqu'elle ne se retourna pas vers elle. Incompréhension. La bête jappa un coup puis recula. Pourtant rien ne l'avait touché, du moins rien de matériel. Pourquoi hésitait-elle ? A l'instant elle venait de l'exploser contre un mur, abattus une porte, cassé plusieurs fenêtre, envoyé balader plusieurs chaises et tables, et voilà que maintenant elle s'arrêtait sans aucune raison apparente. Pourquoi ? Jimena se laissa se courber un peu plus, elle avait toujours mal mine de rien, et si la louve ne la regardait pas, il était inutile de jouer la fière.

Puis quelques secondes après, elle finit par se retourner vers elle, grognante. Jimena recula d'un demi-pas, le mur la bloquait. Mais la louve après avoir longuement scruté par la fenêtre sauta. Premier étage. Elle n'avait pas due se faire très mal... Elle supposa... Sinon elle ne se serait pas défenestrer... Pourquoi est-ce qu'elle pensait à ça...

Ses jambes tremblotantes finirent par céder et elle s'agenouilla par terre, lâchant son épée et se tenant le côté gauche, au niveau des côtes. Son dos lui faisait mal aussi. Doucement, touuut doucement, elle vint se poser contre le mur, pour tenter de le garder bien droit. Mais ça faisait mal. Aucune position ne semblait pouvoir la soulager. Elle ferma les yeux, elle se demandait comment allait la fille dans l'autre salle. Elle irait bien la voir si elle pouvait, mais elle ne se sentait pas le courage de bouger. Une nouvelle onde de douleur, et elle s'écroulerait pour de bon.

Bilan, la menace était bien réelle, elle a failli y passer, l'école était dans un sale état elle n'osait imaginer ce qui pouvait se passer ailleurs. Bordel, mais ou avait-elle atterrit ?! Pas une semaine ne se passe sans que de la violence ne se déroule devant ses yeux. Et cette fois-ci elle en était victime. Mal. Stop. Ne plus penser. NE plus bouger non plus. Attendre. Attendre quoi ? Est ce que quelqu'un viendrai l'aider ? Peut-être devrait-elle essayer de bouger. Aller à l'infirmerie ? Elle devait être blindée de blessé beaucoup plus grave. Et soyons réaliste, bouger seule dans cet état, elle ne pouvait pas. Non elle allait juste... Continuer à attendre. Que ça se calme un peu. Elle espérait simplement que la louve ne revienne pas terminer ce qu'elle avait commencé, ou qu'un autre de l'Antithèse dont jusqu'ici elle n'avait jamais entendu parlé se pointe. Elle avait assez donné pour aujourd'hui. Pour sa vie entière même.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Heliott Kent
avatar
Nombre de messages : 53
Age : 21
Localisation : Un peu partout
Humeur : Selon les âmes que je mange
Date d'inscription : 26/09/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Psionique
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   Dim 7 Avr - 9:11

    Heliott sentait au plus profond d'elle même qu'elle avait réussi. Elle avait réussi à éviter de mourir, encore une fois. Elle avait terrifié la créature qui l'attaquait, elle n'était plus trop en danger. Alors elle sortit de dessous le bureau, un peu déboussolée, fatiguée par l'effort intense qu'elle venait de fournir afin de sauver sa peau. Elle n'avait pas connu une telle frayeur depuis longtemps, et elle sentait le drain de peur s'activer dans son esprit. Bordel, il fallait toujours que ce démon se réveille au mauvais moment.

    Mais elle n'en fit pas grand cas, se contentant de regarder par la fenêtre. Situation sous contrôle ? Elle n'en était pas sûre. Même carrément pas certaine du tout. En fait, elle se demandait si elle ne ferait pas mieux de descendre et d'aider le pauvre membre du comité. Mais en fait, elle se dit aussi qu'elle ne servirait pas à grand chose. Alors elle regarda autour d'elle... Avant d'apercevoir Jimena.

    Une silhouette meurtrie, en très, très, très mauvais état. Si Heliott ne pouvait pas combattre, au moins pouvait elle se rendre utile en allant... Voir les blesser ? Elle avait à peu près autant de capacité de soigneuse que de tricot. Mais pour l'instant, c'était la seule alternative qu'elle voyait. Alors elle s'approcha, titubant, de la demoiselle blessée.

    La Psionique se pencha sur elle et lui dit d'une voix qu'elle voulait rassurante


    - Mademoiselle, ne vous inquiétez pas, vous ne risquez plus... Grand chose.

    Et dans le même temps, Heliott infusait à petite dose dans l'esprit de Jim un distillé de quelque chose qu'elle avait décidément du mal à comprendre elle même : la confiance. Tu dois faire confiance à la dame, écouter ce qu'elle dit. Cette action acheva cependant de lui faire perdre le contrôle, et elle prit sa forme de monstre. Yeux miroirs, longues griffes et crocs tranchants. Sa respiration était hachée, mais sinon, elle allait bien. En apparence.
Revenir en haut Aller en bas
Alouka Neberon
avatar
Nombre de messages : 18
Age : 22
Localisation : Lycée Yokai
Humeur : Joyeuse...
Date d'inscription : 21/07/2012

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Shinigami
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   Dim 7 Avr - 11:28

Alouka ouvrit les yeux.

Elle se demanda d'abord depuis combien de temps elle était restée inconsciente ; elle resta malgré tout allongée et ne fit qu'entrouvrir les yeux pour évaluer la situation. L'affreux Ikea n'était pas en train de la malmener, mais il combattait contre sa collègue louve ; et à en juger de par la situation, il l'avait piégé entre un bureau et lui même.

Cet andouille d'Ikea... Il ne surveillait pas ses arrières. Alouka pointa du doigt le manipulateur d'acier et le golem de chair se laissa tomber sur lui de tout son poids, pour se transformer en une masse de chair en décomposition : impossible de le soulever.

Le jeune vampire était maintenant dans une prison de viande et tous les zombie et squelettes qui composaient le golem, l’attrapaient, s’agrippaient à ses vêtements, voulaient le frapper à coup d'os ou de membres coupés, et voulaient également le dévorer.

Alouka se releva, tituba un instant, et dépoussiéra ses vêtements. Elle lança un sourire à Tristanna :

"S'il vous plait, je suis La Mort, il en faut plus que ça pour me mettre hors d'état."

Elle fit un petit clin d'oeil et s'approcha de Tristanna sous forme de gros loup. Elle fit un petit bisou sur ce qui semblait être sa joue et s'éloigna en disant :

"Peu de chance que ça le tue, et il va puer le cadavre pourri, mais au moins il aura souffert un peu. Ha et au fait : Merci ma jolie ♥"

Elle quitta la cours principale pour trouver le bâtiment annexe où s'était réfugié Berith et cette sale garce d'élève qui profitait de son coté "humain".
Dans son regard s'animait une flamme qui réclamait justice :

"Ne bouge surtout pas mon amour... Nous avons des comptes à régler."
Hrp : considérez que je suis partie ♥
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 22
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   Jeu 11 Avr - 6:44

[Petite précision, Flandre en théorie est censé nous rejoindre, de fait pour retrouver Jim elle l'appelle, voilà pourquoi Jim' entends crier. Et vous aussi logiquement. '-' Enfin surtout Heliott.]

Les yeux toujours clos, Jimena se demandait combien de temps encore elle comptait attendre ainsi. Elle en avait presque oublié cette fille pour qui elle avait hurler tout à l'heure, espérant ainsi lui sauver la vie. Mais elle l'entendit arriver et rouvrit les yeux.

" Mademoiselle, ne vous inquiétez pas, vous ne risquez plus... Grand chose."

Hésitation. Elle-même semblait ne pas être complètement certaine de ce qu'elle disait. Pourtant, elle avait une soudaine envie de la croire. Elle n'avait pas l'air méchante. Au contraire. Quelque chose en elle l'inspirait, la mettait en confiance. Elle était plutôt jolie, mignonne avec ces grands yeux bleus, son visage encadré de ses cheveux noirs. Yeux bleus... En fait ils n'étaient plus si bleus que ça. Ils devenaient blancs étrange. Miroir. Elle pouvait maintenant se voir dans ses yeux. Mais qui pouvait avoir ça ? Pas humain non. Quelque chose avait changé en elle, mais elle n'avait pas peur. Elle n'avait aucune raison d'avoir peur. Il fallait lui répondre, ne pas la laisser parler dans le vide. Mais pour lui dire... Quoi ?

"Euh... Merci..."

Epuisée. Elle avait presque envie de refermer les yeux et de s'endormir ici, maintenant, mais quelque chose dans ses yeux la retenait. Impossible de détourner le regard. Enfin presque. Hurlement. Un appel. Celui d'une petite fille semblait-il. Jimena la reconnut, cette petite voix fluette, détourna les yeux pour regarder vers l'endroit d'ou provenait le son. Et appella à son tour aussi fort qu'elle put.

"Flandre ! Je suis là !"

Mal. Ses côtes la firent souffrir de nouveau. elle espérait qu'elle l'ait entendu, elle ne se sentait pas capable d'hausser à nouveau la voix.
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   Jeu 11 Avr - 7:23

Boucle d'Or eut enfin finit sonvisionnage du passé et assez étudié le style de combat de la Rose Azure. Entre temps la Dame Corbeau s'en était allée. Tant mieux, Flandre ne comptait pas rester là à rien faire. Elle décolla immédiatement, lorsque Vika était assez loin pour ne pas croire à un coup fourré. C'était pas le moment de foutre en l'air ses plans si parfais. Ainsi, à tire d'ailes au chant mélodieux, elle fusa au gymnase. Se suspendant en flotaison pour planter son regard de Vampire par une lucarne. C'était la débandade, elle avait envie de cogner mais pas de trace de ses protégées. Juste du sang, des cris et des larves tentant d'échapper à cette boucherie. Elle n'avait le temps d'éclater des empafés de tout ordre. Ce n'était pas sa guerre. Elle n'appelait même pas ça un vrai conflit, juste un jeu de sales gosses stupides. L'Antithèse n'était pas dans ses plans, cette minable clique de baltringues n'avait même jamais été sur son échéquier. Par contre le Comité, par alliance viendrait grossir l'armée pour érradiquer Fairy Tale. Flandre n'avait que ça en tête, finir les reste de Flore en massacrant les Shuzen et la Nation Vampire corrompue. Sa rêverie hargneuse la conduisit au détour du bâtiment principal où elle poussa un hurlement. Un appel déchirant la bataille, à l'intention d'une enfant. Puisque Furu était en sécurité, Boucle d'Or en était convaincue, sinon sa famille de vermines aurait des comptes à rendre.

Au bout d'un moment, une voix parue au soleil couchant. L'enfant démolisseur y fonça. Et voilà une fenêtre qui vole en éclat et un morceau de mur pulvérisé par son poing. Avant de se freiner dans les airs et de laisser fouler ce parquais abîmé de ses petits souliers. Elle s'approcha de la belle enfant aux airs de radeau disloqué. Faisant fi de la présence d'un monstre, rétractant ses ailes d'acier et venant presque la bousculer. Son regard éttait froid, aussi moribond que d'habitude. Elle gagna le chevet de Jimena. S'y agenouillant pour la tater. Voir un enfant vous osculer et jouer au infirmiers doit être des plus dérroutant. Pourtant c'est bien ce qu'elle fit. Elle abandonna l'idée de la déplacer, se faisant son état s'agraverait. Elle soupira tandis qu'elle allait sortir sa carte maîtresse. « Décidément toi t'es toujours dans les ennuis ... Mais bon, ça va aller. Parce que je suis là et que ... Jim t'es trop Jim ! » Sur cette dernière palabre, la petiote l'enlaca avec tendresse. Son regard avait changé, comme boulversé. Témoignant de son inquiétude et de son attachement à cette créature si fragile. Seulement, elle ne lui laissa le temps de rien. La prenant au dépourvu de la surprise et de sa faiblesse pour la mordre dans le cou. Pourtant au lieu de se livrer à un ultime pillage, Boucle d'Or fit don de sa force vitale. Etant en assez bonne condition, elle put se le permettre. Insuflant en Jimena, son sang puissant pour l'aider à guérir très vite.

Ne pensant pas là au risque de la Goulification. Dans son esprit il valait mieux une Jim en vie qu'un nouveau cadavre à son palmares. Ceci fait, ayant pris moins d'une minute, Jimena devait se sentir en meilleure forme. La majorité de la douleur devait s'être estompée. Ainsi le petit monarque se recula. Délaissant le corps meurtrie en rétablissement lent. Pour se tenir à côté d'elle, le corps tremblottant, retenu à deux bras campés contre le mur des lieux. Elle avait peut-être trop donné d'énergie avec son sang mélé et commençait à voir légèrement trouble. Mais ce vertige ne serait que passager.
Revenir en haut Aller en bas
Tristanna Moringhan
avatar
Nombre de messages : 27
Age : 20
Date d'inscription : 02/12/2012

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   Mar 16 Avr - 13:30



La louve scrute le vampire du comité, elle sent son odeur répugnante, les vampires la dégoute, cette haine est dans ses veines depuis sa naissance, jamais elle ne pourrait avoir de la compassion pour ses abominations. La seule sangsue qu'elle supporte c'est Flandre et encore c'est avec modération.

Dressée sur ses pattes arrières, elle avances d'un pas, Alouka ne s'est pas encore remise l'attaque de l'idiot du Comité. Tristanna sait très bien qu'elle se met en danger, un vampire peut autant la mettre en pièce qu'elle peut le déchiqueter. Mais la différence entre ses pédales de vampires et les lycans, c'est que les lycans sont des vrais bêtes, pas des petits aristocrates qui chipotent à la moindre goutte d'eau. Concrètement si Seki veut vraiment en finir avec la belle louve, il devra soit la mordre, soit lui mettre un balle en argent dans le cœur ou dans la tête. Tristanna pense :

* C'est imbécile n'est pas assez futé pour avoir des balle en argent pur sur lui. Trop persuadé d'être intouchable. *

Les crocs visibles, Tristanna avanca d'un pas, audacieuse, impétueuse, elle n'en a que faire de ses menaces en mousse, tout ce qu'elle veut c'est lui arracher les membres un part un et les faire bruler ensuite. La rage pure coule dans ses veines, en vrai sauvage elle s'apprête à bondir à nouveau quand soudain, une ombre se dessine sur le sol, cachant Seki.
La louve lève la tête, puis recule rapidement, le golem de chair s'effondre sur Seki. Tristanna tourne rapidement la tête vers sa supérieur, qui s'est enfin relevée. Elle s'approche de la bête, sans crainte. Le lycan ne bronche pas bizarrement, juste un grognement lorsqu'Alouka se débrouille pour embrasser son pelage. Puis elle disparait.

Tristanna s'approche un peu du tas de chair, mouvant, mais recule l'odeur nauséabonde lui meurtri les narines. Quelques minutes se passent, Tristanna se dit que peut être le morceau de chair en décomposition est venu à bout du Vampire. Elle est en train de faire demi tour pour aller mettre le chaos ailleurs quand soudain ... Seki ressort tant bien que mal du tas de chair, puant, dégoulinant de putréfaction ... Tristanna à un haut le coeur rien qu'en respirant l'air, l'odeur vampirique plus celle d'un zombie, comment les humaines pouvaient apprécier les vampires ... Eurk.

-Approche donc...ma jolie louve...

Il ose encore faire de l'humour alors qu'il est en position de faiblesse, la réaction de la louve ne se fait pas attendre, de sa patte ressemblant à une grande main elle attrape le bureau se trouvant derrière elle et l’envoi valser à pleine vitesse sur Seki, profitant du fait que l'objet va occulter pendant quelques secondes la vue du vampire, pour fuir rapidement. Ne laissant pas le temps au vampire de comprendre qu'il venait d'être planté en plein combat par ses deux adversaires.

Dans sa course Tristanna pense :

* Plutôt crever que de salir mon pelage contre toi sac à m*rde. J'ai des choses plus importantes à faire, comme détruire ce p*tain de lycée ...*



[HRP : Considérez que je suis moi aussi partie =) Rp clos peut être ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ouverture du bal funeste. [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ouverture du bal funeste. [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: Partie 1 :: Diversion et chaos.-