AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shigeoki Mitsumeru [petit carnet d'un voyageur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mitsumeru Shigeoki
avatar
Nombre de messages : 16
Age : 23
Date d'inscription : 23/04/2013

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: yalalalalalalalioooh
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Shigeoki Mitsumeru [petit carnet d'un voyageur]   Mar 7 Mai - 9:55

Shigeoki Mitsumeru • Elève
Un passé? Qui sait? Pourquoi ne pas lui demander directement au lieu d'épier jeune voyageur. Néanmoins, son physique vous est révélé avec parcimonie et, du mieux que je le puisse de mes talents de narrateur. C'était il y a quelques temps maintenant:

Citation :
Il était grand. Robuste, il faisait face à l’école. D’un pied ferme, il abattit ce dernier sur le sol. Ses chaussures étaient règlementaires, d’un brun uni et, quelques peu usés, témoin d’un héritage. Il avait repris au rabais l’uniforme d’un ancien étudiant. Payer l’uniforme aurait été un surplus et, en outre, cela revenait moins cher en plus d’être écologique. Seules ses chaussettes d’un blanc immaculé rayonnaient de par leur éclat neuf. Aucun trou dans ses dernières et, un unique trait noir qui venait entacher positivement ce décor un peu trop morose de par son unicité. La cheville du jeune homme était de diamètre normal, de légères éraflures sont visibles. Ils aimaient se balader pieds nu dans les champs : un passe-temps comme un autre. La plante de ses pieds était bien plus scarifiée. Il aurait pu avec ses cornes soigné ces blessures minimalistes mais, il ne tenait pas user de son pouvoir, c’était interdit par le règlement du nouvel hôte et, elles témoignaient de sa vie et, de son amour pour la terre. Ses chevilles étaient légèrement enflées par la marche qu’il avait pu effectuer durant son séjour chez les nomades. Ces êtres du désert se mouvaient continuellement dans les méandres du désert, appréciant la nature silencieuse des lieux. Pour sa part, le jeune homme avait tout de même appréhendé dangereusement le lieu, prédateur des terres fertiles. En son for intérieur, il rougissait un instant en repensant à ses utilisations fréquences de sa corne pour faire repousser des plantes à certains endroits dénaturant l’environnement de certains écosystèmes. Les poils sur ses jambes étaient assez foisonnants mais, ces dernières ne faisaient pas non plus office de pelage. Ses jambes étaient assez blanches. C’étaient aussi le cas pour le reste de son corps mais, les parties souvent protégés l’étaient de manière bien plus voyantes et impressives. Le soleil était haut bien que ce soit l’automne. Il aurait surement la chance de bronzer assez rapidement. Il est rare qu’il attrape des coups de soleil et, il brunit assez vite. Les hanches de cet être ressemblant à un humain étaient larges mais, elles s’affinaient finement et, subtilement, moulant légèrement son pantalon marron. Il est assez clair et, cela ne convient pas forcement au goût du personnage mais, il fait avec. Et puis au final, l’air décrépi dû à l’antiquité qu’il portait donnait un rendu légèrement rebelle bien que le bas du pantalon un peu trop amples, était un point négatif. Le caleçon du jeune être ne sera, malheureusement mesdemoiselles, jamais décrit par un narrateur consciencieux de préserver la pudeur du pauvre. Et ceci sera tout aussi valable pour les divers appareils aux utilités diverses et tendancieuses, alors ne rêvez pas trop.

Une fois le nombre de lectrices diminués et, le peu de gens intéressés par un personnage négligé et consciencieux, l’être reprit sa route à travers une forêt peu engageante et, digne d’un décor d’horreur. La vue de certains arrivants au loin rassurait tout de même. Il n’était pas le seul à venir ici. De sa main puissante et, ferme, il tenait sa valise à roulette ; de l’autre, son sac en bandoulière. Il n’était pas bien pressé et, observait les gens qui l’entouraient. Son regard vert se posa sur tous, jaugeant de leur capacité physique tout d’abord mais, ne tentant que des hypothèses du point de vue moral car, il avait appris qu’il ne fallait pas juger un livre à sa couverture. Ses yeux en amandes bougeaient avec une rapidité incroyable, se posant sur tout ce qui l’entourait. Enfin ils s’arrêtèrent net sur un papillon qui passait. Ses ailes dorées étaient magnifiques et, ses battements réguliers étaient à peine perceptibles par les oreilles du jeune homme, d’autant plus que sa chevelure touffu et, longue cachait et, obstruait légèrement ses orifices. Le papillon se posa délicatement dans cette crinière d’un noir de jais et, battant des ails il soufflait de toutes ses forces, faisant onduler légèrement quelques mèches puis, s’envolant à nouveau, il repartit au loin. L’être repris sa marche. Au loin, l’école commençait à se dessiner. La regardant de but en blanc, il ne remarquait pas l’un des autres élèves qui tombait alors en avant. Le torse du jeune homme était fort et, loin des petites plaquettes de chocolats. Ce n’était pas trop imposant mais suffisamment pour que ce soit l’autre étudiant qui tombe. Il était un peu fin au niveau du ventre et, on pourrait donc le croire légèrement anorexique bien que le chemisier blanc et le vert dégueulasse de l’uniforme soit assez ample comme le pantalon. Le seul attrait un peu intéressant serait la chaine d’or auquel est attaché un petit talisman enserrant son cou dont la pomme était prohibant. L’être s’excusait et, aidait en conséquence son interlocuteur fortuit. C’était une interlocutrice. Elle put observer ses lèvres pulpeuses et, son sourire chaleureux. Ses pommettes sont légèrement creusé mais, coïncident avec son regard. Du côté du visage, il est vrai que cet air un peu mystérieux lui donnait une certaine classe qui fit rougir légèrement la transie qui, toute contente lui pardonna et, s’en allait en courant vers ce lycée. Elle l’avait prise pour une troisième année mais, il venait à peine d’arriver. Il n’aurait certes aucun mal dans les matières humaines mais, il y avait fort à parier que les autres matières lui donneraient du fil à retordre. Il se grattait le menton légèrement hérissé. Il ne s’était pas rasé hier soir. Reprenant une cadence plus soutenu, il arrivait devant l’école. Le lycée était un doux souvenir pour lui. Il souriait à nouveau. Shigeoki Mitsumeru venait d’arriver au lycée Yokai.

WANTED
Nobody
RPs en cours
[url=LIEN]TITRE[/url]
[url=LIEN]TITRE[/url]

RPs finis
[url=LIEN]TITRE[/url]
[url=LIEN]TITRE[/url]

BANQUE D'ICONS


R E L A T I O N S
PRENOM NOM • RACE • STATUT
blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla
► [url=LIEN]TITRE RP[/url]
PRENOM NOM • RACE • STATUT
blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla blabla
► [url=LIEN]TITRE RP[/url]


Copyright - Codage Patrol der Wink
Forum : ROSARIO + VAMPIRE RPG
Revenir en haut Aller en bas
 

Shigeoki Mitsumeru [petit carnet d'un voyageur]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petit Carnet de Shiro ~
» Le petit carnet d'Eury
» Le petit carnet à au petit Nate
» Un petit carnet élimé ...
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: Fiche lien/Notebook-