AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La confrérie du cercle blanc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Milander Hearthorn
avatar
Nombre de messages : 149
Age : 97
Date d'inscription : 07/10/2012

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Sorcier
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: La confrérie du cercle blanc   Mar 30 Juil - 5:47

Intérieur nuit.

Un grand blond entre de dans la pièce. Il s'assoit à un bureau en bois d’acajou. Il attrape une feuille de papier, son visage impassible éclairé par la douce lumière d'une lampe. Il écrit quelque chose dessus puis la roule en boule avant de la jeter. Il éteint sa lumière, enlève ses chaussures et s'étend dans son lit.

Quelque chose brûlait. C'était toujours mauvais signe. Milander ouvrit les yeux dans un salon, vêtu d'une toge blanche. Il sortit sur le balcon, observant de gros nuages cotonneux défiler à l'horizon. Sa vue donnait sur de nombreuses terrasses ainsi qu'au...vide. Il était très haut dans le ciel. Quelqu'un tapa à la porte sa chambre. Il s'arracha à la contemplation du magnifique du paysage.

Suspicieux, le sorcier se déplaça vers l'entrée. On tambourina de nouveau à la porte. Ne pouvant refuser un bon mystère, il déverrouilla la porte et ouvrit. Un homme l'attendait. Il entra sans ménagement dans l'endroit et referma la porte derrière lui. Milander connaissait à connaitre ce visage. D'un ton froid, il fit :

"Lunar. Qu'est ce que vous faites là?"

Le vieux mage leva vers lui un sourcil amusé. Il portait une toge brune zébrée d'éclairs verts. C'était très... tendance, Milander fut forcé de le reconnaître. Il tenait avec un lui un bourdon de chêne. Le vieux mage s'assit dans le salon et se servit un verre. Partout, les carafes étaient remplies d'un liquide bleu translucide. Il échappait de ce breuvage des flagrances d'épices étranges.

" Appelle moi Percelune, jeune homme. Tu n'es pas n'importe quel Doppleganger. "

Greg. Il parlait de cet allemand. Le voleur de visage a qui il avait laissé une part de son sourire. Il était dans l'anneau. Les souvenirs revinrent avec précision à Milander. Le golem dans la roseraie. Cette attaque soudaine de la végétation était le fait de Lunar. L'anglais senti monter en lui une colère sourde. Il avait une furieuse envie de lui éclater quelque chose sur le visage, de préférence sa main.

«  Tu le remarqueras bien assez tot, je suis le plus... cosmopolite de mes prédécesseur. »

Ses prédécesseurs? Lunar et lui n'étaient pas seul dans l'anneau? Faisait il référence à la femme noyée? Une gerbe de souvenir éclaboussa l'esprit du grand blond. Il sentait presque des doigts rachitiques se refermer sur ses mollets. Il se rappelait du village en feu et de l'Innommable. Un frisson parcourut sa moelle épinière. Quelqu'un tapa à la porte. Lunar se placa naturellement entre le garçon et la porte. Faisant rempart de son vieux corps, il fit :

«  Tu n'es pas obligé d'y aller maintenant. Primo n'est vraiment pas commode. »

Primo? Ca sonnait comme un nom de pokémon. Milander se rapprocha du vieux mage. A quelques centimètres de lui, le vieux mage se décala, lui offrant une expression déçue. En le dépassant, Milander fit :

« Du vent, fantome. »

Il sortit de sa chambre, laissant Lunar seul. Bien sur, Milander avait un tas de questions à poser aux vieux mage. Mais sa seule présence donnait au jeune sorcier des envies violentes. Il laisserait poiroter Lunar pour le moment, il avait un nouveau monde à explorer. Chaque couloir était composé de 8 chambres. Le nom de chaque personne était noté à coté de l'entrée. Il n'y avait aucune ampoule, la lumière semblait surgir de nul part et de partout à la fois. Sur le palier, l'attendait une silhouette. Elle lui fit signe de le suivre, silencieuse. Milander acquiesca sans vraiment comprendre ce qui se passait. La silhouette le mena en extérieur, jusqu'à une plateforme surélevée.

« Qui es tu? C'est toi Primo? »

La silhouette se retourna vers lui, son visage se fendant d'un sourire. Lorsqu'il répondit, son visage se précisa. C'était comme si le brouillard des souvenirs disparaissait.

« Bien sur que non, crétin. »

La voix était féminine. Milander tressaillit malgré lui. Il ne s'attendait pas à ce qu'on lui réponde avec tant de sensualité dans la voix. Elle le détailla de haut en bas et lui infligea un regard plein de mépris.

« Tu n'es pas encore mur pour savoir qui je suis. »

« Qu..Quoi? »

« En plus d'etre un crétin, tu es sourd? »

Milander n'aimait pas cette inconnue. Tous les esprits dans l'anneau qu'il avait croisé lui avait imposé leurs histoires et leurs souvenirs. Un tel refus était inédit. Sur la plateforme, un trentaine de silhouette l'attendait. L'arrogante inconnue laissa Milander et rejoint le groupe, se dissimulant rapidement avec une autre des formes humanoïdes. Des voix s'élevèrent dans le ciel ensoleillé.

« Nous sommes Primo. »

C'était un concert harmonieux. Des voix masculines, féminines, claires, gutturales, mélodieuses, éraillés... L'anglais avait du mal à croire qu'il comprenait aussi bien une telle cacophonie.

« Ha. Heu. Bonjour Primo? »

« Nous sommes la voix du cercle de pouvoir. »

Ils parlaient de l'anneau. Tous ces gens étaient des anciens porteurs de l'artefact. Et comme l'inconnue, il se refusait à ouvrir leurs souvenirs à Milander.

« Par la présente, jurez que vous ne chercherez pas à vous introduire dans nos conscience. »

Milander restait bouche bée. Quoi? Qui? Comment? Pourquoi? Il passa sa main jusqu'à son visage, plaquant la paume contre son nez. Devait il faire un serment? Que se passerait il si il refusait. La foule de formes accepteraient elle qu'on lui dise Non?

«  Euh, je préférerais pas jurer. Ne pas évoquer le nom de dieu en vain, tout ça... »

La foule explosa. Pas littéralement, non. Mais tous se mirent à parler en même temps. Une cacophonie terrible déchira la plateforme pourtant si calme jusque là. Des disputes surgissaient un peu de partout. Au bout du compte, l'anglais avait la migraine. Il avait déjà fait taire des voix avant. Il frappa ses deux mains, apportant un peu de magie à cet applaudissement unique. Le choc de celle ci produit une détonation. En un instant, le calme revint sur la place.

«  Je reviendrais vous voir plus tard. Rassurez vous, Primo, je ne prendrais que ce que l'on voudra bien m'offrir. »

Sur ces mots, il tourna le dos à la place et partit explorer le monde de ses rêves. Il arriva malgré lui devant une porte double marquée d'un cercle blanc. Il entra et découvrit une sorte de gigantesque bibliothèque. Sur plusieurs étages, le sorcier ne comprenait pas l'agencement des lieux. Il y avait des zones illogiques. Leur existence aurait surement rendu fou Milander conscient. Il passa la main dans les rayons, dispersant les parchemins et autre ouvrages reliées comme un tas de billes. Comme doués d'une conscience propre, les livres fuyaient l'anglais. Il avait l'impression de tenter t'attraper des papillons avec des moufles.

Après une petite course, il réussit à fixer un livre. Il feuilleta quelques secondes. Ou quelques minutes. Peut être une heure ou deux, en fait. Lorsqu'il referma l'ouvrage, il avait retenu le sort qu'il cherchait. Il allait avoir besoin de matériel un peu farfelu. Mais ce n'était pas un problème, son portable lui fournirait tous les composants nécessaire, de la bave de crapaud doré au 2 sabots de chèvre naines.

La nuit allait tomber. Il regagna sa chambre, découvrant que de nombreux messages avaient étés déposés. Lunar l'attendait, feuilletant tranquillement l'un d'entre eux, con fortement installé dans l'unique siège tourné vers le panorama. Milander l'attrapa par les épaules et le traina jusqu'à la porte sans l'ombre d'une hésitation ( Et de respect pour ses ainés, affirmait l'Archimage surpris.) Le vieil homme se débattit un instant, maugréant des insultes perses.

Puis, Milander referma la porte de sa chambre. Il alla s'asseoir sur la chaise ou était précédemment assit Percelune. Il porta la main aux parchemins qui lui avaient été...


Le matin. Déjà le matin. Milander se leva, grognon. Il s'était visiblement entortillé dans ses draps et manquait de tomber du lit. Il se rétablit et porta la main à son portable. Il se commanda un petit déjeuner et ajouta quelques ingrédients farfelus. Il était content de ne pas avoir de colocataire pour l'instant. Il aurait du mal à expliquer à celui ci qu'il était en plein rituel ésotérique. Qu'il s'apprêtait à lancer un sort qui avait été oublié depuis des siècles! L'excitation gagnait progressivement l'anglais.

Il commença à tracer son pentacle, disposa les éléments aux endroits nécessaires et s'assit au milieu de celui ci. Bien, la formule maintenant. L'anglais pensait s'en rappeler parfaitement. Il l'a récita une fois dans sa tête, fit des vocalises et se lança enfin.

Le sorcier était nerveux. C'était son premier rituel, forcément qu'il était fébrile. Il re vérifia une nouvelle fois que tous les paramètres étaient bon et se lança. Il couvra le detecteur de fumée et alluma des bougies

Ce sort allait décupler son potentiel. Il lui apporterait contrôle sur le male, alacrité dans ses invocations, prescience relative et une compréhension supérieure des choses.

Le dernier mot récité, un tourbillon s'engouffra dans la pièce. Les bougies autour du cercle s'éteignirent, laissant Milander uniquement éclairé par la lumière centrale. L'anglais pu voir 8 filets de fumée octarines s'envoler doucement dans la pièce. Puis, tout se mit à tourner. La pièce, la fumée et même la tête du sorcier.

Lorsque Lunar ouvrit les yeux, la pièce enfumée et mal éclairée. Il entendit quelqu'un tousser bruyamment. Il vit une silhouette se rapprocher de la fenêtre. Aidan était un peu déçu. Il ne voyait pas de réelle différence après ce rituel. Encore de la bonne bave de crapaud dorée gaspillée par des magicien inexpérimentés, souffla Lunar dans son esprit. Milander avait pourtant récité la formule parfaitement. A vrai dire, si ce sort était censé révéler un potentiel endormi dans l'anglais, le résultat était bien décevant. Pas d'explosion pyrotechnique et pas de surcharge de mana soudaine et inexplicable. Le mage n'osa même pas fixer le grand blond, craignant que l'échec de celui ci fasse germer une envie de violenter l'esprit d'un Archimage. Il jeta un coup d'œil à la feuille roulée en boule dans la corbeille à papier. Il tendit une main immatérielle pour essayer de la saisir. Aucun résultat. Sans le soutien de Primo, ses compétences étaient définitivement amoindrie.

Vers midi, une silhouette sortit de la chambre de Milander. Elle esquissa un sourire narquois. Elle avait quelques comptes à régler. Elle ne laisserait pas tous ces moins que rien lui manquer de respect. Après tout, elle n'était pas n'importe qui. Elle était Melissandre Hearthorn !

Revenir en haut Aller en bas
Milander Hearthorn
avatar
Nombre de messages : 149
Age : 97
Date d'inscription : 07/10/2012

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Sorcier
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: La confrérie du cercle blanc   Jeu 16 Jan - 3:33

Songe Nocturnes

Depuis quelques temps, des feuilles volantes s'empilaient sur le bureau de Milander. Sur le papier était gribouillé des mots et des symboles. L'anglais qui - après le rituel du solstice - avait découvert plus en détail l'autre aspect de l'anneau. Les souvenirs qu'il en gardait était éphémères et confus. Alors, il notait.

Explorer les souvenirs d'autrui ressemblait à de la spéléologie. Il s'agissait de construire des couloirs dans les débris de la mémoire. Une opération éprouvante et risquée: L'endroit pouvait s'effondrer. L'histoire de Percelune était plein de trous et de pages manquantes. Le vieil archimage semblait capable de garder certains secrets inviolables.

Dans les grandes lignes, il savait que Percelune était né sans père, garçon immaculé né sur une ile d'amazone. La chronologie des souvenirs était hasardeuse mais ce point là semblait établi. Il avait été caché par les nénuphars, protégé par une entité redoutable. Il avait grandi, tétant la sève d'un dieu-végétal au nom inconnu. Ses yeux de bébés se souvenaient encore des champs de tournesols.

Puis, une nuit, Melissandre avait découvert une galerie secrète. Des couloirs minuscules aux images sombres. Le jeune Aidan était devenu esclave. Capturé et vendu en gros. Sa première rencontre avec les pirates. A cause de sa vigueur et de son intelligence, il réussit à se rendre utile. Il apprit à lire et à écrire seul, en observant son maître noter des choses. L’acquisition du bourdon, sceptre de bois divin d'Ymir. Il avait posé des pierres qui pavaient la voie royale du feu empire perse.

La magie de Percelune était terriblement efficace. Ces souvenirs n'étaient que des images sans le son. Les pensées de l'archimage restaient silencieuses. Il était impossible de comprendre ce que le petit Aidan pensait en subissant des coups de fouets pour avoir fait une erreur. De la colère? De l’indifférence? Melissandre déblaya un nouveau pan de l'histoire du vieil homme, implacable. Car la puissante sorcière savait que le vieil homme devait cacher quelque chose de plus gros. Quelque chose de sensationnel.


Milander était assis sur sa chaise et relisait des parchemins. Il s'était endormi quelques minutes auparavant gorgé de mana et prêt à fouiller. Il cherchait le moyen de lancer des sorts sans son portable. Il fit l'effort de lire les parchemins qui avaient été laissés sur son bureau. Rien de formidable, deux salutations, 3 défis, 4 invitations à débattre, 13 projets de recherche et un message de Primo qui le remerciait de sa coopération. Il sortit de sa chambre et fila au sanctuaire.

Le responsable du sanctuaire était une silhouette nommée Prima. Elle accueillit Milander en silence, déposant un paquet sur la table. La gratitude et un cadeau. Les sorts qu'offrait l'anneau de pouvoir devait être précisément définis. Il obtenait le premier aria : "Dominus." Fortis viendrait bientôt. Il espérait pouvoir acquérir les souvenirs de percelune et bénéficier de l'apprentissage du deuxième mot de pouvoir.

Il continua à déblayer sa section, passant rapidement en revu les souvenirs de l'adolescence de l'archimage. Espagne, centre afrique et mésopotamie. Le visage des grands hommes, des maitres magiciens. Des voleurs, des assassins et des empereurs. Et des femmes. Les souvenirs du vieil homme était bourrés d'images sensuelles qui laissaient Milander perplexe. Il y eut un effondrement et des débris de souvenirs s'écrasèrent sur lui. Il se réveilla.

Melissandre était prête à reprendre le chantier. Elle continua son travail de précision, ciselant sa route dans les chaos du temps. Elle finit par arriver au souvenirs concernant l'anneau. C'était déja un Aidan beaucoup plus vieux qui acquérait l'anneau, récupéré à ses pirates. Il portait alors une veste en peau de renard et tenait un bourdon usé par le temps. C'était typiquement le genre de bijou de télé achat mais Aidan l'aimait. Sa rencontre avec Primo était impressionnante. Malgré la puissance accumulée par l'anneau, le magicien avait écrasé toute tentative de test. Et pour les plus inventifs ou les plus fourbes, la sagacité de Percelune finissait par oblitérer toute menace. Il acquit les trois mots en un seul test.

Melissandre savait que l'histoire ne s’arrêtait pas là. Ou était parti l'anneau, après Percelune? Dans un recoin, elle discerna l'éclat d'un souvenir. Une main ridée qui offrait le cercle de pouvoir à une jeune main blanche. La trace des souvenirs s’arrêtait ici. Aucune information sur la mort du vieil homme. Elle réalisa que la stabilité de l'endroit commençait à décliner. Elle couvrit d'un voile le souvenir de l'apprentissage des mots de pouvoir et disparut avant le réveil fatal. Elle revint alors à sa chambre et se fit masser les pieds par Hung-Hon, spécialiste de la réflexologie plantaire. Après ce malaxage de chakra en règle, elle envoya une quinzaine de réponses et de propositions par parchemin et s'installa sur son balcon, observant le jour éternel sur les jardins du ciel. Percelune vint rouspéter qu'on avait trifouillé ces souvenirs.

"Je voulais justement vous en parler. Serait il possible que le réel Aidan Percelune soit encore en vie?"

La surprise éclaboussa le visage de Lunar. Mais Melissandre comprit. Elle avait raté un autre souvenir sensationnel. Elle le révoqua sans attendre de réponse et ...

Une douce mélodie l'avait réveillée. Elle se retourna sous sa couette et Milander se leva pour aller au toilettes. L'eau des toilettes était gelée. Le sorcier murmura le premier mot de pouvoir et fendit la glace comme un perce neige. Après s’être soulagé. Il remarqua quelque chose à sa fenêtre. Il ouvrit la fenêtre et réalisa le froid glacial. Du blizzard, à cette période de l'année, c'était louche. Il découvrit une chouette blanche congelée qu'il déposa avec précaution auprès du radiateur. Deux sorts plus tard, le hibou semblait revivre. Un petit tube était accroché à sa patte.
Revenir en haut Aller en bas
Milander Hearthorn
avatar
Nombre de messages : 149
Age : 97
Date d'inscription : 07/10/2012

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Sorcier
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: La confrérie du cercle blanc   Ven 6 Fév - 3:12

Cela faisait bientôt deux mois que Milander avait disparut du lycée Yokai. Il avait réussi son sort de téléportation et avait économisé une quantité importante d'argent. Il avait voulu passer son noel en famille. Il avait pensé que s'éloigner de Yokai et de ses corbeaux lui apporterait sérénité.

Pourtant, Milander se savait observé partout. C'était bien plus que toutes ces hallucinations magiques qu'il subissait ces derniers temps. Il avait réussi son sortilège, se liant malgré lui avec la chouette qui avait fini par le retrouver. Les démons invisibles qu'il voyait ramper dans les coins avaient disparu. Pourtant, il ne parvenait pas à se débarrasser de cette étrange impression . Il avait élu domicile dans la crypte ou il y avait découvert l'anneau. Il avait aménagé un endroit confortable sur un territoire sanctifié.

Milander ne rêvait plus. Lunar et les silhouettes de l'anneau apparaissaient parfois, échangeant quelques mots avec lui. Puis, un matin, un prêtre découvrit enfin sa cachette. Il offrit une chaleureuse accolade à son neveu avant de lui demander la raison de sa présence. Le sorcier blond lui narra ses différentes aventures au japon tandis que sa chouette écoutait silencieusement.

Puis un jour, l'anglais se mit à interroger sa chouette. L'animorphe répondit un long moment par des " hou" avant de finalement dire


" A l'origine, j'étais sensé te révéler une chose capitale. Milander, tu es un magicien."

Le grand blond pouffa doucement. Il maîtrisait le mana depuis un long moment désormais. Des nouvelles capitales?

"J'étais venu pour t'apporter une lettre magique qui t'aurait ouvert les portes d'une prestigieuse école de magie en Angleterre."

Elle faisait ici référence au parchemin qui s'était effrité lors du blizzard.

"Mais...?"

"Mais maintenant, j'ai compris que ta place était à Yokai . "

Cette phrase éveilla une fureur inexpliquée chez Milander. Il pianota son portable et téléporta le volatile ailleurs.

Un matin, Milander se réveilla en présence d'une demoiselle. Sa crypte étant techniquement verrouillée et dissimulée, cette soudaine apparition étonna Milander. Il n'avait meme pas de pantalon ! Elle n'était pas très grande, possédait deux tresses sombres, des yeux verts et un teint halé.

" C'est bon, Millie on se connait. Je suis Kaila. C'est une longue histoire mais je te connais très bien."

" Ha. Heu. Salut?"

Elle vint s'asseoir sur la paillasse improvisée, laissant sensuellement sa main courir le long du bras du grand blond. Milander était satisfait. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eut de rêve de ce genre. Pourtant, l'inconnue se leva d'un coup et sans explication, se dirigea vers la sortie. Milander bondit hors de sous sa couette, retenant l'inconnue par le bras. Puis, il comprit.

L'anneau !

La jeune femme, d'un geste fluide et professionnel s'enroula autour de son bras avant de lui offrir un magnifique coup en plein dans la trachée. L'anglais tomba à genou, le souffle coupé. Heureusement, il avait son portable à portée. Il tendit sa main avec la ferme intention de taser la voleuse mais...

Un talon vengeur vint écraser le portable sur la table de nuit. Le téléphone fracassé dispersa des débris partout dans la pièce, réduisant à jamais l'espoir de Milander de répondre à ses sms et de lancer des sorts.

Plus de magie.

Il réussit à se relever, bien décider à tout faire pour récupérer son bien. Avec une athlétique impulsion, le grand blond bondit vers l'étrangère avec la ferme intention de tacler sa fuite. Pourtant, la demoiselle n'eut qu'à faire un pas de coté avant de décrocher à Milander un coup de pied fatal dans les parties génitales.

L'anglais perdit conscience. A son réveil, trois silhouettes l'entouraient.

Son oncle, pretre. Sa future fiancée, l'animorphe hibou. Et enfin, Melissandre.

Il avait toujours pensé que Melissandre et lui ne faisaient qu'un. La voir ici, réelle le laissa sans voix.


" Ca va? Tu nous entends, Millie? "

Il hocha la tête. Il se promit de ne plus bouger la tête, il avait une migraine qui le rendait nauséeux.

" Les enfants d'Aidan ont récupéré l'anneau de pouvoir. Si ils arrivent à le rendre à Percelune, ce sera surement la fin de notre monde."

" Nous allons continuer nos investigations. Toi, tu retournes à Yokai."

" Je te tiendrais au courant."

Milander hocha de nouveau la tête, groggy. Meme si il ne comprenait rien à ce qui se passait, il était sur d'une chose: il ne retournerait pas à Yokai sans magie. Son oncle lui glissa une enveloppe et un portable nokia première génération entre les mains. L'hibou lui offrit une plume et un baiser. Melissandre lui offrit un voyage gratuit pour le japon.


Milander se réveilla en sursaut. Quel étrange rêve ! Il se sentait désormais libéré d'un poids. Comme si il était désormais libre et vachement moins épié. Il jeta un coup d'oeil à son portable sur sa table de nuit et réalisa avec terreur qu'il s'agissait d'un Nokia.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La confrérie du cercle blanc   

Revenir en haut Aller en bas
 

La confrérie du cercle blanc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haïti 2007 : la quadrature du cercle ?
» Le Cercle Bilderberg ou le bal des vampires ?
» La confrérie
» Entrez dans le Cercle des Fées !
» La Confrérie des Arcanes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: RPs finis/abandonnés :: TOUS RPS AVANT FERMETURE-