AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La tourmente des souvenirs [PV Flandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 23
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Dim 10 Nov - 11:28

Prostrée depuis deux jours. Une heure contre ce mur, deux heures contre celui d'en face. Cinq minutes au bord du lit. Trois contre la porte de sa chambre. Elle tournait en rond depuis deux jours.

Rideau tiré, elle n'avait pas vu la lumière du jour depuis qu'elle était rentrée de cette catastrophe. Hahahahahahahaha comme elle s'était sentit si misérable, pitoyable chose allongée par terre, contre un mur. Elle crevait la dalle et elle mourrait de froid mais rien à foutre. Elle ne comptais pas bouger. Ni sortir de cette putain de chambre. Elle abandonnait. Elle s'abandonnait complètement à ses vieux démons. On ne s'inquiéterait même pas pour elle et c'était tant mieux. Elle voulait voir personne, elle voulait plus causer de problème, elle voulait plus qu'on la voit, qu'on la touche, qu'on l'aime, qu'on la déteste, qu'on veuille la tuer. DISPARAÎTRE. C'était tout ce à quoi elle pensait. Elle oubliait tout le reste, tout ceux qu'elle avait connue, apprécié ou détesté, elle oubliait même le pourquoi. Se rappeler la rendrait malade.

Elle en avait passé du temps à pleurer. Elle avait à peine vu Flandre pleurer la mort de son amie à travers le flot perpétuel de larmes qui l'avait assaillit lorsqu'elle avait comprit. Elle avait cru devenir folle. Folle, complètement folle. Tout s'était emballé, chaque souvenirs rebondissait contre les parois de son crâne lui revenant à son bon souvenir, disparaissant sous un nouveau encore bien trash, pour revenir d'autant plus fort après. Elle avait eut mal, à la tête, au coeur, dans son corps, partout. Son âme était meurtris et rien ne pouvait plus soigner ça. Elle avait hurlé longtemps, mais ça ne suffisait pas à faire sortir toute la douleur, la souffrance. Si on l'avait laissé ainsi, elle se serait probablement auto-détruite d'une façon plus direct. Mais Flandre avait été là.

Sortir de cette chambre signifierai pour elle de nouveau exister, et ça c'était hors de question. C'était tout ce à quoi elle pensait, là. Disparaître, Disparaître, Disparaître, Disparaître, Disparaître, Disparaître, Disparaître, Disparaître, Disparaître, Disparaître, Disparaître, Disparaître, Disparaître, Disparaître, Disparaître, Disparaître, Disparaître, Disparaître. Un éclair de conscience lui signifia que quelqu'un venait de frapper à sa porte. Pfff qu'il ou elle dégage, il n'y avait rien à voir ici. Et elle retourna dans son état de semi conscience ou la seule pensée logique et cohérente qu'elle pouvait avoir restait celle de vouloir disparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Mar 12 Nov - 4:00

Aussitôt rentrée au bercail, petit Vampire laissa seule Jimena. De ce qu'elle savait, les humains avaient besoin d'être un peu seuls dans ses moments-là.  Et bien qu'elle ne soit douée d'empatie, Flandre cru comprendre ce phénomène. Elle-même avait été profondément marquée par la disparition de Marya, celle qui autrefois fut plus que sa servante, une mère. La deuxième personne la plus chère à son coeur de damné. A nouveau meurtrie, Boucle d'Or ne tint que parce qu'elle devait encaisser tout sans jamais tomber, pour Flore. De toujours la blondinette n'avait connu que cela, horreurs sans nom se succédant. Elle était forte il est vrai mais elle avait mal et ne pouvait le nier. Cette douleur lui fut redoublée par l'inconsolable sanglot de sa jumelle bien qu'endormie. Son pauvre petit coeur avait dû se déchirer. Encore une chose qui l'empourprait contre Fairy Tale. Cette organisation la détruirait tant qu'elle perdurerait.

C'est pourquoi Flandre désirait l'extermination de Shuzen, de ce pouvoir politique si influent et corrompu portant en haine la famille rebèle de Flandre. Elle avait fait ce que personne n'avait osé, déclarer la guerre à tout un groupuscule. Mais plus elle en tuait, plus elle perdait en conséquence. Mais elle n'abandonnerait jamais, tous ses sacrifices auraient un sens si Flore lui revenait, si la Nation Vampire était purgée de son cancer. Ce qui ne voulait dire en aucunement qu'elle laisserait tomber ces derniers êtres chers. Pour Koakuma, elle songeait à la renvoyait au Manoir, qu'elle soit ens écurité avec sa demi soeur. Pour Jimena et Furu, elle se battrait encore et toujours. Ce qui arrivait à la petit Sorcière lui semblait être le calvaire naissant qu'elle même traversa jadis. Il lui fallait faire vite avant qu'elle aussi ne sombre dans les ténèbres et la folie.

Ceci pouvant accélérer le procéssus de Goulification, chose que seule Flore pouvait stopper. Mais en l'état actuel, cette dernière était trop accblée, en deuil renouvelé. Elle devait dormir pour moins souffrir. Flandre elle avait pasé ces interminables heures à frotter sa vieille carcasse, à l'en faire rougir et régénérer, puis recommencer. La souillure de la mort l'horipilant. Elle ne tint pas la dame à la robe d'ébène pour responsable, cet être était pur et avait même rejoint le Comité. Flandre aurait simplement voulu empaler le misérable qui commandait dans l'ombre, qu'il souffre atrocement et soit dévoré par la Folie. Le tout simplement grâce au toucher avec sa lance maudite. Cette arme deviendrait son instrument de sentance. Ces ennemis connaitrait son martyr de vie, les Shuzen gouteraient à la colère et la vengeance de l'ancètre de Flandre, celle pour qui elle éprouvait presque de la compassion à présent. Elle et Kobato étaient pareil, juste que Flandre porterait sa vengeance en plus de la sienne.

La petiote en eut assez de gaspiller de l'eau qu'elle ne ressentait nullement sur sa peau, pareillement pour ce qui fut de rester figer sur le ventre, sur son lit, à ne rien faire. Il était bientôt midi, elle se dit que son amie aurait grand faim si elle n'était sortie elle aussi, ce qui était logique. Elle se rappelait l'état catatonique et déchirant dans lequel elle l'avait ramenée. Jimena n'avait voulu aller trouver le psychologue, il empestait la malveillance et Flandre le savait. Flore également. Ainsi donc, celle pouvant le mieux comprendre Jimena, était le petit vampire. Elle était également celle qui étaitla moins douée pour en parler. Mais étant décidée à lui épargner son martyr, Flandre alla lui prendre une brique de jus de pomme, avec une paille en plastique, et quelques friandises sucrées. Elle ne savait ce que pouvait bien manger un humain, elle navait besoin qe de sang. Voilà qu'elle gagnait la chambre de l'êre silencieux, à petits souliers ne raisonnant dans le couloir.

Flandre portait sa robe carmine de princesse, avec sa coiffe et tous ces minonnets accessoires, comme toujours. Elle toqua mais personne ne vint ouvrir. Devant cet impotent refus à son aide, elle se vit dans l'obligation d'abattre la porte d'un coup de pied. L'enfant fit donc tomber l'obstacle raisonnant dans le couloir. Son regard toujours aussi impasible, comme épargné par le chagrin et la détresse, ce qui n'était le cas. Elle s'avança vers le lit et déposa son paquet premier, la valise contenant le violon enchanteur qu'elle était passé prendre en revenant à son dortoir. L'autre chose était le scahet aux délices qu'elle vida sur le lit. Avant de caresser la tête de Jimena. Celle-ci ne pourrait rien faire pour la faire bouger, cette machine serait impossible à chaser.

« Ton état est alarmant Jim, reprends des forces je te prie. Mry me manque et sa perte est dure à encaisser mais je n'ai pas le droit de me laisser aller. Elle ne le voudrait ni pour moi, ni pour toi. Je peux conçevoir ta déchirure mentale, au début cela me faisait pareil mais pour moi perdre quelqu'un est comme une banalité. Cela ne fera que la deuxième fois que l'on pleure Mary, dis-toi que par son sacrifice elle désira que tu vive, que tu sois heureuse. Si tu dois rejeter ta frustration, fais-le sur ma personne, c'est ma faute si elle a péri, je vous ai entrainé dans ce piège. »
Revenir en haut Aller en bas
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 23
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Dim 17 Nov - 16:31

Grand fracas. Nouveau problème. Nouvelle douleur. Sursaut et retrait pour se tapir au coin du mur. Non, pitié pas encore, pas encore. Pourquoi toujours elle ?

Ecrabouillant la porte de son maigre poids, Flandre lui apparut. Petite. Blonde. Son image lui rappela foule de souvenir. Souvenir moche, sale, teinté de rouge. Rien de bon. Ne pas se souvenir, refouler, oublier, fallait qu'elle parte, la voir lui était insupportable. Si elle commençait à se souvenir, sa tête allait exploser, comme ce jour-là... Nouveau flots de souvenirs. Fallait que ça s'arrête maintenant. Avant que ce soit trop tard. Vite. Vite. VITE. Quelque chose, autre chose à penser, ailleurs, mais quoi ? C'était trop tard, elle se souvenait de tout, et elle ressentait tout.

Pétage de câble bonjour. Elle rejeta la main de son amie, celle qui avait tenté de toucher le haut de son crâne. Elle n'écoutait même pas. Elle se recroquevilla sur elle-même, mettant sa tête dans ses bras et se balançant d'avant en arrière. Trop dur à supporter. les larmes coulaient, comment pouvaient-elles encore couler ? Elle n'avait ni bu ni manger, et avait déjà tellement pleuré. On pouvait même l'entendre gémir, des plaintes sourdes qui ne la calmaient pas. Elle aurait voulu encore hurler, mais elle n'en avait plus la force.

"Dehors..."murmura t-elle.

Elle ne pouvait pas rester ici. De toute façon Jim' se considérait comme perdue, autant ne pas perdre de temps avec elle.

"Dehors."

Moins d'hésitation haussement de voix. Elle était sérieuse, il fallait qu'elle s'en aille. Elle ne voulait pas qu'on la voit comme ça. Elle ne voulait plus qu'on la voit du tout. Ne compter pour personne, disparaître pour toujours. Pour ne plus SE SOUVENIR. Toutes ses images la rendaient malade. Si elle avait encore eut des trucs dans le ventre elle aurait gerbé.

"DEHORS."

Si avec ça elle ne comprenait pas, elle la foutrait elle-même à la porte. Ou alors c'était elle qui sortirai. Ouais. Elle partirai. Loin. Dans la forêt. Elle pensa au lac. Pourquoi pas après tout. Ouais, pourquoi pas faire le grand plongeon. Vaincre sa putain de phobie et crever dans le même temps, c'est beau nan ? Plus rien n'avait d'importance. Plus rien ni personne. Pourquoi se laisser lentement dépérir alors qu'elle pourrait faire plus simple ? Pourquoi se faisait-elle du mal en attendant de tout se remémorer ? Alors qu'elle pourrait finir simplement. Si simplement. C'était facile. Vraiment facile. Elle savait ce qui lui restait à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Lun 18 Nov - 16:16

La petite Sorcière était-elle en train de délirer ? La folie devait la grignoter, pauvre d'elle. Flandre n'avait pas tellement le pouvoir de sauver cet être. Tous ceux qu'elle chérissait, finissaient par périr du fait de son existence à elle. Toujours en deuil de Marya, la petiote s'efforçait de faire bonne figure, de refouler sa colère et d'être forte. Mais Jimena ne l'entendait ainsi. Flandre se revoyait dans son enfance miséreuse, là où enchainée dans un sombre cachot, elle devenait folle de jour en jour. Son père l'avait fait monstre après avoir assassiné sa meilleure et seule amie de l'époque. Flandre savait ce qu'était la tombée dans la folie, les horreurs devenant éternelles hantises jusqu'à l'explosion de la raison au profit d'une mutation psychologique en être aliéné. Ce qui la sauva jadis fut l'amour que lui porta sa chère moitié. Ce que Flandre endosserait pour sauver Jimena. Cela suffit murmura-t-elle en abattant sur l'enfant, son affreux regard de Démon Ecarlate. Pour un instant où elle ne se maitrisa plus tant, Boucle d'Or faisait taire l'impudente. Un unique geste la bouleversant après coup, une simple gifle de force humaine. Flandre avait osé, se maudissant pour cela, alors elle lui fondi au corps pour l'enserrer. Elle était désolée, lui susurrant une fois, deux fois, trois fois.

« Ecoutes Jim, tu n'es pas la seule à saigner. J'ai perdu Marya, une mère pour moi, on me l'a encore arraché, c'est si dur ... Ne sombres pas à ton tour comme moi par le passé ... Je ne veux pas te perdre comme j'ai perdu Flore ... Je suis là, tu n'as plus rien à craindre ... Bon sang Jim regarde-moi, j'ai risqué l'avenir de celle qui compte le plus pour moi, celle sans qui je ne pourrais vivre ni tenir face à nos malheurs ... J'ai choisi de te protéger en mettant Flore en danger, ne sombre pas en me faisant regretter mon choix ... »

Elle sortit du lit, se remettant droite, pour la clouer de son regard impassible. Lui signifiant qu'elle ne la laisserait jamais, qu'elle serait là comme toujours. Qu'elle avait promis de la défendre contre vents et marées. A elle de lui prouver qu'elle n'avait pas fait le mauvais choix. Flandre serrait les poings, s'enfonçant ses ongles dans sa chair d'où rien ne ruisselait. L'heure du verdict approchait à grands pas, pour Flandre c'était réglé, elle n'avait plus qu'une issue de secours, puisse-t-elle y entraîner Jimena.
Revenir en haut Aller en bas
Greg Ogramann
avatar
Nombre de messages : 357
Age : 30
Localisation : Devant Mon Clavier
Humeur : Atrabilaire
Date d'inscription : 02/01/2013

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Reflet ambulant
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Mer 27 Nov - 6:23

Sortir de l'hôpital, enfin. Il fulminait ces derniers jours, attendant que l'équipe médicale daigne enfin laisser s'échapper leur spécimen de laboratoire. Trop d'aiguilles, trop d'examens, trop de questions, trop de tout. Discuter avec Vika l'avait rassuré sur l'avenir et aidé à supporter la situation, mais le doppleganger mourrait d'envie de fuir loin de cet endroit aseptisé.

Sauf que sortir de l'hôpital équivalait à revenir à la vie réelle. Au lycée. Aux ennuis. Aux attaques... A peine arrivé, on l'avait informé qu'une attaque avait failli détruire la ville - l'hôpital étant en banlieue, aucun monstre ne l'avait assailli, qu'il faisait officiellement partie du comité et devrait faire respecter la loi au sein de l'établissement et rassurer les élèves inquiets. Rien que ça. La prochaine fois, ce serait quoi ? Cthulthu l'invitant à faire une belote ? Sans compter que Vika l'avait lâché là comme un sanglier en pleine place de l'hôtel de ville : totalement dépaysé, sans aucun repère, et sans aucune tâche précise. Faire respecter la loi c'était bien joli, mais concrétement, il devait faire quoi ? Le membre du comité à qui il posa la question haussa les épaules, lui disant de se débrouiller.

Bon. Bin. Se débrouiller alos.

Quelques questions et présentations au sein du comité, et il se rendit compte que personne dans le lot n'avait songé à aller vérifier la santé des élèves impliqués. Ou à songer à les envoyer voir le psychologue. L'infirmier. Quelqu'un. C'est vrai que des attaques façon Godzilla arrivaient tellement souvent... Pourquoi s'en inquiéter ? Le manque d'empathie de certains l'inquiétait sérieusement des fois.

Aussi Greg attrapa-t-il la liste des élèves impliqués et la parcourut-il rapidement. Lyra Ether. Samui Nolan. Flandre Akarubu. Jimena Jewel.

Jimena ?!

Il n'avait eu aucune nouvelle depuis leur dernière... rencontre. Pas même un petit mot de sa part à l'hôpital - il s'étant senti vaguement déçu jusqu'à ce que Vika l'informe que sa présence dans cet endroit était tenue secréte.
Jimena... L'adolescente qui était si mal la dernière fois qu'il l'avait vue - ce qui n'avait rien de surprenant vu les circonstances. Celle qui était altruiste au point de pleurer pour ses propres blessures.
Jimena qui venait de voir mourir quelqu'un, d'après cette liste.

Dieux tout-puissants.

Le brun reposa la liste là et fila chercher son nom dans la liste des dortoirs. Aile ouest. Premier étage. Chambre.... Trouvée. Il héla rapidement le responsable du jour pour lui dire où il filait et sortit du QG, espérant que Jimena s'en soit bien sortie.

L'aile ouest. Un coin où il n'avait pas l'habitude de trainer, de jour tout du moins. Peu importait, il avait désormais le droit de s'y rendre en tout bon droit. Peu importait qu'on le voie s'y rendre, en théorie. Tout en marchant, Greg tira sur le col de son uniforme du comité, encore peu habitué à le porter. Le tissu lui irritait la peau, certes, mais les regards mi-étonné mi-craintifs des autres élèves étaient bien plus gênant. Lui qui essayait au maximum de passer inaperçu d'ordinaire se sentait aussi repérable qu'un canard enchainé au milieu de fascicules publicitaires.

Hall, tranquille. Puis l'escalier menant à l'étage de Jimena. Puis...
Une porte devant lui. Littéralement. Gonds arrachés, délicatement déposée contre le mur. Quelqu'un avait carrément arraché la porte d'une chambre pour la poser dans le couloir.
Pas de quoi fouetter un neko, dans ce lycée de fous. Sans doute qu'un troll avait oublié sa clef. Narmol. Sauf qu'il entendait des sanglots provenir de cette fameuse chambre.

Son sang ne fit qu'un tour alors qu'il filait vers l'embrassure de la porte. Jimena ! Pourvu qu'elle ne soit pas blessée, pas encore ! Pourvu qu'il soit arrivé à temps ! Pas encore !

"Jimena !" cria-t-il en entrant dans la pièce. Il ne fit que quelques pas avant de piler devant l'état de la chambre.

Une enfant se tenait devant lui. Yeux rouges, cheveux blonds et ailes de gemmes dans le dos, elle le toisait, semblant lui dire qu'il était l'intrus ici. La chambre sentait la peur, la terreur, la tristesse. Odeur de renfermé, de sueur, de larmes. Odeur forte et prolongée. Des objets partout, lâchés ici et là, oubliés ou ignorés.

Mais surtout, sur le lit aux draps défaits, il voyait une jeune femme lovée en position foetale. Ses cheveux bruns étaient éparpillés, collés par la sueur, et ses vêtements sales empreints de traces de sel blanchâtres, résidus de suées anciennes. Son visage n'était pas tourné vers lui, mais ses cernes obscures et ses joues creuses ne laissaient que peu de doute sur l'état de la jeune fille. Pas dormi. Pas mangé. Pas lavé. Pas pensé.

"Jimena..."

Elle pleurait. Sanglotait. Tremblait. Ses mains enserraient ses genoux contre elle, si fort qu'il voyait les articulations se blanchir. Plus fort, plus près de son coeur, jusqu'à tenter de se fondre en une seule masse, en un seul point, en une chose qui ne penserait pas, vivrait pas, sentirait pas. Jusqu'à devenir tout petit, jusqu'à disparaitre.

Crise. Stress post-trauma.

L'attaque avait eu lieu deux jours avant, merde. Deux jours. Jimena avait passé deux jours seule, recroquevillée sur son lit, à souhaiter mourir. Bordel...

Gregse rapprocha du lit, adressant juste un regard de soutien à l'inconnue. Qui qu'elle soit, elle était venue aider Jimena. Quitte à démonter une porte. Rien que pour être venue, il lui était reconnaissant. S'asseoir sur le lit, à proximité de Jimena. A portée de vue. Mains sur ses genoux, prêtes à agir si besoin. Il ne voulait pas la forcer à l'approcher, mais il voulait qu'elle sache qu'il était là pour elle. Qu'elle pouvait venir le voir, lui parler, même - il déglutit nerveusement - le toucher si besoin. Ne pas forcer quelqu'un en crise, sauf s'il se mettait en danger lui-même. Il l'avait vécu de première main. Alors, lui parler doucement, lentement.

"Respire, Jimena. Respire. C'est fini. Tu es en sécurité. Dans ta chambre. Personne ne te veut de mal ici. Personne. Nous sommes tous tes amis." Il espéra un court instant ne pas s'être trompé au sujet de la jeune blonde. "Là pour toi. Pour venir te voir. Pour venir te rassurer. Pour venir te consoler."

Ne pas bouger. Rester calme. Juste la regarder, la surveiller. Que la crise ne dégénére pas - il avait déjà vu des gens s'arracher la peau avec leurs ongles dans cet état, se mordre, se couper. Si besoin, il l'immobiliserait. Parler doucement, calmement. La ramener au monde réel, ou au moins l'empêcher de s'enfoncer encore plus. Trouver un sujet de conversation anodin pour l'ancrer.

Je viens de revenir. Et vu ton état de maigreur, on dirait que les cuistots de la cantine ne se sont pas améliorés pendant mon absence... C'était si mauvais que ça ? Ils ont réussi à faire pire que leur fameuse purée qui reste collée au plafond ?"

... Oui, il n'avait jamais été bon pour parler des petits riens du quotidien.
Revenir en haut Aller en bas
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 23
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Mer 27 Nov - 15:54

Douleur mais cette fois physique. De la part d'une alliée. Comment avait-elle pu faire ça ? Elle n'écoutait plus, n'avait plus écouté depuis ce fameux jour ou elle avait sombré. Impossible d'en réchapper, c'était certain à présent. Elle voyait dans sa tête un puits sans fond, un abyssale trou noir dans lequel elle avait plongé tête la première il y a bien longtemps. Comment avait-elle pu penser s'en sortir ? Tout cela avait été vain. Aider les autres, quelle belle connerie, elle n'en avait jamais été capable et ne pourra jamais. Pire même, on se tuait pour la sauver, sauver sa misérable petite vie pourtant si insignifiante. Elle ne méritait PAS tout ses sacrifices. Il était temps que cela s'arrête.

La fin était proche et plus rien ne pourrait lui faire prendre le chemin du retour car elle ne se contentait pas/plus de tomber dans le vide indéfiniment mais les parois se refermaient inexorablement sur elle, effaçant, rayant, déchiquetant le peu de lumière qu'il lui restait. Regard sans vie et corps sans chaleur, piteux état, misérable tas d'os sur un lit froid. Abandon total à son sort, plus rien n'avait d'importance. Flandre était là, la tenait dans ses bras, mais elle n'était plus qu'un pantin sans vie. Elle avait totalement décrochée, s'était enfouie au plus profond d'elle-même. Une fois lâchée par la petite blonde elle s'écroula simplement sur son lit, se resserrant sur elle-même. Genoux contre sa poitrine. Disparaître. Pourquoi était-elle encore là ? Pourquoi devait-elle continuer ? Non, elle ne devait plus. Ne restait plus qu'à se laisser submerger par les ténèbres et ce pour toujours. Mais c'était trop long. Trop long d'attendre. Et tout risquait de surgir à tout instant. Tout, les souvenirs, les douleurs du coeur, tout. Trop dangereux d'attendre.

Son prénom dans le vague. C'était plus Flandre. Quelqu'un d'autre ? Pourquoi faire ? Inutile. Et mauvais. Elle ne voulait pas savoir. Qui c'était. Pourquoi il/elle était là. Elle ne devait pas savoir. C'était trop dangereux. Rester en vie était trop dangereux. Si tout revenait, elle ne pourrait pas gérer. Elle devait arrêter maintenant. Avant qu'il ne soit trop tard.

Se lever doucement. S'avancer vers la fenêtre et regarder par delà l'horizon. Rejoindre le lointain. Saute, lui disait la petite voix au fond d'elle-même. C'est la meilleure solution, tu ne peux rien faire d'autres. Impossible d'avancer, d'aider, inutile. Saute.

La fenêtre s'ouvrit et Jimena enjamba la fenêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Greg Ogramann
avatar
Nombre de messages : 357
Age : 30
Localisation : Devant Mon Clavier
Humeur : Atrabilaire
Date d'inscription : 02/01/2013

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Reflet ambulant
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Mer 27 Nov - 16:46

Quand elle releva la tête, Greg s'autorisa à lâcher un mince sourire d'espoir. Il n'était peut-être pas trop tard. Pas trop tard pour la calmer, la ramener parmi eux, l'aider à accepter tout ça. Pas trop tard pour...

Mais elle le dévisagea, et aucune étincelle de reconnaissance ne scintilla dans ces yeux autrefois pétillants de vie. Rien. Son regard le traversa, maigre fantôme venu hanté sa chambre. Ses jambes se délièrent, ses bras s'agitèrent sans plus de chaleur ou de vie. Le brun se mordit la lèvre, hésitant à s'approcher. Secouer ce pantin de chair, lui rappeler ce qu'était la vie, le rire, la douleur. Lui rappeler qu'il existait.

Un pas, puis l'autre. Il se releva, la voyant se diriger vers la fenêtre.

Plus vite le pas. Le pantin entamait sa course, regard fixé vers l'horizon lointain, inatteignable, pas delà le verre de la fenêtre.

Trop vite pour réagir, pour l'arrêter, trop !

Non, pas trop tard, pas encore ! Pas maintenant qu'il avait une chance de vivre, une chance de pouvoir cotoyer des gens ! Elle devait vivre ! Elle devait vivre ! Ou tout ça, tout ce qu'il avait fait auparavant, tout n'aurait servi à rien !

Elle devait vivre...

Millie enfonça sa main gantée dans sa poche et étreignit de toutes ses forces l'opale qui lui servait de catalyseur. Il était hors de question qu'elle meure. Son esprit chevaleresque ne le permettrait pas, même sans les injonctions de Greg.

"JIMENA !" hurla-t-il en tendant son autre bras vers elle. La décharge de pouvoir lui traversa le corps, passant de l'opale jusqu'au corps de la jeune fille qui se retrouva attirée vers lui à toute vitesse, jusqu'à retomber sur le lit.

Le danger était écarté pour quelque temps, mais la demoiselle se débattrait. Son corps serait-il apte à la maintenir sur le lit ? Il n'en savait rien et ne comptait pas courir le risque. Après tout, il y avait quelqu'un de bien plus fort dans cette pièce ; la porte à l'extérieur le prouvait.

"Ceinture la, ordonna-t-il à l'enfant blonde qui se trouvait dans la pièce. Quoi qu'elle dise ou fasse, empêche la de se relever."

La laissant régler ce problème, le sorcier se dirigea lui-même vers la fenêtre et l'ouvrit. Il ne mit que quelques secondes à repérer le corbeau que Vika lui avait attribué.

"Ramène ici Goya. On va avoir besoin de lui."

Il regarda le corbeau prendre son envol et porter son message avant de refermer la fenêtre. Il ne restait plus qu'à espérer que son comparse du comité arrive vite.
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Jeu 28 Nov - 7:47

Flandre avait eut la force de lutter contre la Folie, pour que Flore ne soit pas malheureuse et que son père ne parvienne à les abattre. Hélas si elle avait fini par sombrer et devenir un monstre pendant tant d'années, elle avait pu lutter jour après jours au moins quelques temps. Voir larve qu'était devenue Jimena en si peu de temps, l'horripila. C'est qu'elle était faible, voulait périr et n'estimait plus la moindre importance à ceux voulant l'aider. Elle commençait à regretter de l'avoir sauver à maintes reprises, elle aurait pu devenir Goule que sa finitude aurait été autrement meilleure. Aussi Flandre ne bougea pas, à l'écart du lit de de ce garçon qui devait perdre son temps. Pourquoi abandonner maintenant ? Pourquoi trahir la confiance de ses êtres chers et rompre leurs liens ? Boucle d'Or pensa à trouver le moyen, lui échappant, d'atteindre ce cancrelat et de le réveiller. Si Jimena voulait périr, elle en aurait le droit après s'être expliquée, après s'être confondue en excuses. Petit Vampire s'était enlisée au marais pour cette créature misérable, résuta, Flore était en danger, Jimena ruinait tout. L'option de la faire disparaitre s'insurgeait à cet esprit étriqué, impossible à sauvé de la Folie. Elle s contint, révoquant cette seule pensée pour l'instant. Jimena avait droit à une seconde chance.

La voilà, cadavre marcheur, qui se déportait à la fenêtre pour y tenter un inutile jeter dans le vide. Flandre l'attraperait bien avant, même si elle devait démolir le mur pour l'avoir. Petit Vampire attendit de voir si elle aurait l'audace de se jeter, ceci signifiant sa plus pure réédition face à la vie. Fort heureusement, avant qu'elle ne donne son verdict, Jimena était attirée au bellâtre. Il était étrange pour un membre du comité, trop sensible et têtu. A sa demande, Boucle d'Or s'approchait du lit, déchirant la couette tombait pour en faire de longue et solide attaches qu'elle forçait ensuite à imposait à la jeune fille. La voilà pieds et poings liés, aucune chance de se couper ou de se faire mal. La Folie aurait voulu qu'elle la frappe au ventre ou lui brise les os, histoire de rendre le tout amusant. Flandre avait là encore envoyé paitre ce qui la tiraillait en plus de la sensation molle de trahison. Il faisait appeler quelqu'un, cet espace allait se transformer en cellule de crise, à croire. Toute aide était la bienvenue. Surtout qu'avec les ressources de l'administration, débloquées par l'autorité de ce personnage, Jimena serait encore plus en sureté d'une vengeance d'Antithèse. C'est ce qu'elle pensait.

« Je vais essayer de l'apaiser avec une autre voix. Jimena, si ton cœur peut l'entendre à nouveau, fais nous signe. »

Une larme, un sourire, un gémissement de tristesse, un mot; voilà ce qu'elle espérait voir survenir chez cette amie. De sa petite valide noire en fer, elle extirpait le majestueux violon de sa chère sœur, il appartenait à Marya avant elle. De cette chaine de virtuose, elle ne se pensait digne. Pensant que le talent s'exprimant à travers elle, était de Flore et seulement elle. Se postant de nouveau vers le mur, elle restait le regard sur la brunette, aux aguets du moindre signe. [le morceau] Pourquoi ce film qui l'avait bouleversée en cours ? Peut-être que Jimena connaissait ce chant. Flandre se laissa guidée par l'invisible siégeant avec elle, l'accompagnant et lui insufflant la force de perdurer. Le doigté avec le quel elle guidait le doux archet sur ses cordes, était des plus appliqué. Surtout qu'elle n'allait pas bien elle aussi, encore laminée émotionnellement mais restant forte pour Jimena. Elle joua comme jamais elle n'avait jouée, cherchant à faire entendre son cri de l'âme déchirant à son amie qui partageait cette épreuve. Comme Flore avait été là pour Flandre, elle était là pour Jimena. Plus que désireuse de la voir pleurer et vomir son malheur. Ainsi le chant mélodieux de l'instrument se répandit partout, dans la chair et les os, dans les couloirs et les murs, dans l'air et les pensées.

Revenir en haut Aller en bas
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 23
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Jeu 28 Nov - 14:00

Plonger dans les ténèbres de façon définitive. Elle avait failli y parvenir mais quelque chose la tira de justesse. Sans bien comprendre elle fut de retour au point de départ, le lit. Comment ? Pourquoi ? Flandre ? Etait-ce elle ? Pourquoi ? Pourquoi ne la laissait-on pas faire ? Ca ne servait à rien de la retenir, elle ne s'en sortirai pas, jamais. Inutile, elle était un fardeau et elle voulait y mettre un terme. Ne voyaient-ils pas que c'était la meilleure solution ? Pour eux et pour elle ? Stop.

Elle commença à se débattre, elle voulait se redresser, retourner vers la fenêtre et sentir le vent lui fouetter contre son visage durant la chute, jusqu'à ce que ce soit le trou noir total. Ne plus penser ne sera plus douloureux. Ne plus se souvenir... De tout... Pourtant des images filtraient parfois et c'était un nouveau coup de couteau en plein coeur qu'elle recevait alors. Ca devenait de pire en pire. Et à chaque nouvelle image elle se débattait avec les draps qui la retenait. Chaque fois un peu plus fort. Malgré sa fatigue. Elle n'en pouvait plus d'avoir mal. De se souvenir de tout ça. Elle allait se remettre à hurler tellement cela devenait insupportable. Pourquoi ne l'avait-on pas laisser faire tout à l'heure ? Elle n'en serait pas là, à souffrir. Ils ne se rendaient pas compte, c'était une vraie torture mentale et elle ne pouvait rien y faire. Elle n'avait jamais rien pu faire, pour quoi que ce soit. Haha, tout revenait à cette idée finalement. Tout était vain.

Avant qu'elle ne se mette à crier de nouveau pour faire comprendre sa douleur, une mélodie jouée au violon parvint à se frayer un chemin dans sa tête brouillée d'images dégoulinantes de sang. Une musique qu'elle connaissait bien. Titanic, un grand film. Elle ne l'avait vu qu'une fois et elle avait pleuré à la fin. Tout le monde pleure à la fin de Titanic. C'était sans doute Flandre qui lui jouait du violon. Elle se souvenait de l'autre fois, ou elle lui en avait joué. Après cette atroce nuit, cela l'avait calmé. Elle ne l'avait pas laissé tomber, elle. Flandre.. Elle s'était promis de l'aider... ET la voilà en train de se morfondre depuis deux jours dans son lit. Morfondre était probablement un doux euphémisme. Elle était si faible... Si faible. A cette pensée des larmes lui échappèrent. Elle n'était plus tout à fait seule mais était trop faible pour le supporter. C'était trop tard maintenant. Flandre. Elle était tellement désolée. Si désolée de la laisser tomber ainsi alors qu'elle tentait de l'aider.

"Pardon..."parvint-elle tout juste à murmurer.


Dernière édition par Jimena Jewel le Sam 21 Déc - 6:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Greg Ogramann
avatar
Nombre de messages : 357
Age : 30
Localisation : Devant Mon Clavier
Humeur : Atrabilaire
Date d'inscription : 02/01/2013

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Reflet ambulant
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Jeu 28 Nov - 14:25

Au moins, l'autre avait été efficace. Jimena était ficelée à son lit, solidement. Millie se rapprocha prudemment d'elle, l'observant se déméner. On aurait pu croire qu'elle convulsait tellement elle s'agitait. Les cheveux volaient en tout sens alors qu'elle tentait de se redresser de force pour fondre une fois de plus vers la fenêtre, dévoilant par moment son visage torturé.

Pauvre jeune fille, pensa le brun, le coeur tordu. Dans sa tête se superposaient des images similaires qu'il savait ne pas venir de lui. Légion les lui transmettait, à moins que ce ne soit Greg ? Aucune importance. Le sorcier ne pouvait rien faire de plus, à part éventuellement lancer un sort de sommeil. Sort qui, s'il était mal lancé, ferait pleuvoir quelques kilos de pains au chocolat sur eux. Mieux valait donc éviter.

Le crincrin d'un violon le fit se retourner. L'enfant avait sorti de son étui un instrument et en faisait sortir une mélodie larmoyante. Pas son genre. Millie était plutôt du style à taper du pied au rythme d'un hymne national, avant un bon match de football. C'était joli, quand même. Une musique de femmelette, mais joli. Le genre d'air créé uniquement pour vous faire couler une larme devant la tragédie séparant deux amoureux transis, ou une situation du genre.

Le silence se fit un court instant au niveau du lit. Les barreaux arrêtèrent de grincer, les draps de crisser et la jeune fille de geindre. Le brun reposa son regard sur le lit. C'était vraiment une musique de femmelette, mais efficace. Jimena reposait sur le lit, pleurant sans bruit au son de cette soupe pour pré-pubère.

Rien qu'il ne puisse faire pour aider. Millie se retira en arrière-plan, rendant en douceur la place à Greg. Il lui en aurait bien tapé cinq s'il avait eu un corps mais à défaut, il se contenta de lui souhaiter bonne chance.

Clignement d'yeux, le temps de tout remettre en place. Son corps. L'enfant. Jimena. Le violon. Et cette musique... un film, non ? Mais ce n'était pas le moment. Il se rapprocha du lit et s'y assit, juste à temps pour l'entendre marmonner un "pardon".

Pardon.

Elle était attachée à son lit, les mains presque blanches à cause de la circulation sanguine coupée. Elle était morte de fatigue, morte de faim, morte de peur. Morte de solitude. Personne n'avait été là pour l'aider quand elle avait eu besoin d'aide - et les dieux savaient qu'elle en avait vu, des choses traumatisantes. Personne n'avait été là pour la réconforter lorsque les images lui avaient percé les prunelles et crever le coeur, pour lui faire savoir qu'elle n'était pas seule quand elle s'était sentie sombrer.

Et elle, elle disait "pardon".

"T'excuse pas...T'as rien fait. On aurait dû venir avant..."

Greg se pencha un peu plus vers elle. Se mordit la lèvre. Et lentement, très lentement, se concentrant pour ne pas trembler, vint lui passer sa main gantée sur la joue. Juste une caresse. Il ne pouvait pas lui faire sentir sa peau nue, mais il ne voulait pas qu'elle se croie seule. Elle ne l'était pas. Ne l'était plus.

"Ca va aller. On va s'occuper de toi, Jimena. On va t'aider. Tu n'es pas toute seule."

Son gant resta encore un peu contre sa joue alors qu'il lui souriait gentiment. C'était grâce à elle qu'il était encore vivant à l'heure actuelle, et il ferait tout ce qui était possible pour qu'elle aille bien.
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Ven 29 Nov - 1:44

Tout en laissant aller à sa danse l'archet et son corps, Petit Vampire notait les signe du réveil de la Belle aux Bois Dormants. Flore avait assisté à la projection de ce film en cours, la douce enfant avait plus larmoyé que quiconque à dire vrai. Voilà qui expliquait le morceau inconnu à Boucle d'Or, une mélodie guidée par le génie de sa jumelle. La virtuose n’interrompit son chant divin pour rien au monde. Laissant tout le loisir au charmant garçon de conforter la madeleine nationale. Puis en silence, elle s'affairait à rentrer le bel instrument dans sa valise et son lit de mousse. Enfin elle pouvait faire quelque chose par elle-même. Elle voyait presque le délectable spectre de son aimée pour lui sourire, hélas celle-ci avait dû s'en retourner à son sommeil profond la maintenant en vie. Elle toussota légèrement dans un petit poing, pour s’éclaircir la voix bouleversée par sa propre démonstration, mais également dans l'idée d'attirer le regard sur elle. Le bellâtre faisait presque prince de la belle. Etait-il son petit ami ? Cela ne dérangerait tellement Flandre, juste que ce n'était pas le moment pour être si tactile.

« Ton ami a raison, nous sommes et seront toujours là pour toi. Cependant, j'accepte tes excuses et compatis à ta peine. Ce n'est pourtant pas ta faute si Marya n'est plus. Dis-toi qu'elle désira que tu vive. Et puis, nous avons une promesse à réaliser. »

A la voir étendue là, si cadavérique et faite scélérate, Petit Vampire retombait en enfance. Cruel passé où elle se voyait enchainée à un mur froid et crasseux. Autant dire qu'elle n'aima pas plus se le rappeler que voir son ami ainsi. Alors, lui faisant confiance pour ne pas s'étrangler toute seule ou se frapper, Flandre déliait les poignets de Jimena. Elle pourrait se porter en position assise, balayer le paysage du regard et sécher ses larmes. Au passage, l'enfant lui caressait la tête, comme ce fameux jour où elles se lièrent. Ainsi elle lui rappelait qu'elle était toujours là, après la bataille, le sang et les larmes, Flandre serait toujours là. Parce que Jimena lui rappelait elle que l'on n'avait pu sauver. Flandre ne permettrait que son ami sombre comme elle par le passé, elle serait plus forte pour la défendre envers et contre tout, même d'elle. Puis elle se reculait d'un seul pas, restant alors au chevet de la belle. Et serrant un petit poing, contenant son ressenti violent, elle eut honte. L'être étriqué refoulait plus qu'elle ne le pouvait. Exploser était cependant impensable.

« Je m'excuse à mon tour, je ne pouvais venir car mon état émotionnel était si instable que les murs et le mobilier de ma chambre en ont payé le prix. Perdre Marya, ma mère, encore une fois, était trop dur. Mais je tiens le coup, j'ai l'habitude de perdre tout le monde. »
Revenir en haut Aller en bas
Comité PNJ
avatar
Nombre de messages : 21
Age : 26
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Jeu 5 Déc - 12:16

Gayel grimpa les escaliers, ronchon. Il ne le sentait vraiment pas, ce petit nouveau. Déjà qu'il lui faisait l'affront de se souvenir de lui, et voilà maintenant qu'il lui donnait du travail dès son arrivée. Si jamais il avait dû venir pour rien, il y aurait des retombées, ça, c'était garanti !

La chambre que lui avait indiquée le corbeau était dépourvue de porte, celle ci ayant été posée contre le mur. Oh-oh. Se pouvait il que le bleu soit tombé sur un bourrin ? Tant pis pour lui. C'était les alea du boulot de comiteux. Mais que venait faire Gayel dans cette galère ?

Il passa le seuil prudemment. Trois personnes dans cette pièce, rien que ça. Et pas un fichu de gérer la situation. Le barbare étrécit ses yeux en apercevant le brun, mais retint ses commentaires. L'affaire se réglerait après, loin des regards étrangers. Deux autres filles. Mouais. Sans doute qu'on l'avait fait venir pour s'occuper de celle qui était couchée sur le lit.

"Salut, cela faisait longtemps ! Ravi de te revoir. Ne t'en fais pas, je m'occupe d'elle. Il n'y a pas mieux que moi pour ce genre de chose, tu le sais bien" lança-t-il à l'égard de la blondinette, rapidement. Son pouvoir de manipulation mentale ferait le reste ; la fillette allait l'intégrer toute seule à sa mémoire comme quelqu'un de confiance qu'elle avait déjà rencontré et se construire sa propre image mentale de lui. Qu'elle le voie petit ou grand, brun ou roux, uni ou à rayures, il s'en fichait ; l'important était qu'elle allait lui faire confiance et le laisser faire son travail.

Le barbare la laissa ranger ses affaires et vint s'asseoir sur le lit à coté de la brune qui pleurait. Eh bien. Encore une traumatisée à traiter. Une de plus. Greg lui chuchota à mi-voix le nom de la jeune fille et la cause de son appel. Stress post traumatique. Rien de neuf, quoi.

"Chut, Jimena" souffla-t-il. "C'est moi. Tu te souviens de moi ? Nathan. Je suis ton confident. C'est à moi que tu racontes tes peines de coeur, tes problèmes scolaires, tes mésaventures, tes rêves. Tu me dis tout, et je te réconforte. Tu dis toujours que le simple fait que je te prenne la main te calme."

Le comiteux lui prit la main, la serra. Ses paroles commençaient à faire effet, à agir sur sa mémoire. Maintenant, créer un souvenir tangible auquel se référer.

"Tu te souviens de la fois où on a parlé toute la nuit de ce qu'avait fait ta voisine en classe ? Cette idiote avait passé le cours de musique à te raconter comment elle espérait séduire le beau gosse de la classe à coups de gloss, rimmel et mascara. Maquillage, épilation, un cliché ambulant. Elle avait continué sur sa lancée. Jusqu'à ce que le professeur l'interroge sur la Flûte Enchantée de Mozart et qu'elle réponde qu'elle préférait plutôt la Baguette Magique de Tsukune. On avait ri, mais ri, en rejouant la scène. Nous deux, sur ton lit, en étouffant nos rires dans les oreillers pour que ta voisine ne se réveille pas. C'était tellement bien !"

Une vague histoire d'adolescente, quoi. Elle allait compléter d'elle-même le souvenir. L'important était que désormais, Nathan était pour elle la personne la plus à même de la comprendre au monde.
Il ne restait plus qu'à savoir ce qu'il devait exactement effacer de sa tête.

"Dis moi ce qui te fait mal, Jimena. Ce que tu voudrais effacer de ta tête. Et serre fort ma main pour te sentir mieux. Ca marchera. Ca marche toujours."
Revenir en haut Aller en bas
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 23
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Lun 23 Déc - 14:02

[Désolée pour le temps que j'ai mit, et désolée c'est court et pas très bien, mais ça fait un moment que j'ai pas RP alors j'reprends doucement... éè ]

Elle entendait bien maintenant ce qu'on lui disait. Les encouragements de Greg, ceux de Flandre, mais elle se sentait totalement incapable de répondre à leurs attentes. C'était foutu, foutu. Puis quelqu'un d'autre arriva. Encore quelqu'un qui la verrait dans un état plus que misérable. Mais pourquoi venaient-ils tous maintenant ? Elle aurait tant aimer ne pas les décevoir et pourtant...

Pourtant elle ne remonterait pas, pas cette fois. Elle avait déjà tant essayé de rester la tête hors de l'eau. Hahahaahahahahahahahahahaha. Elle en revenait toujours à cette conclusion qu'elle savait déjà comment tout allait se terminer. Elle n'avait été qu'en sursis durant tout ce temps-là. Elle pensa à son père et la pensée fugace que tout cela était de sa faute lui resserra encore un peu plus le coeur. Elle tentait à présent de se convaincre encore, que c'était faux. Après tout il n'y connaissait rien à tout ça. Et il ne connaissait absolument pas ce lycée. Elle ne pouvait pas lui en vouloir de ne pas savoir ces choses-là. Ah.. Elle ne lui avait même pas dit au revoir... Et que..Que deviendrait-il après ça ? En y repensant elle se mit à pleurer, encore.

Puis quelqu'un d'autre arriva. Ca n'arrêtait plus on dirait. Elle n'avait d'abord pas l'impression de connaître cette personne, puis petit-à-petit, à mesure qu'il lui parlait, des souvenirs émergeait de sa tête. Nathan, son confident, son meilleur ami. Elle s'étonna d'en avoir un, mais lorsqu'il lui parla de cette fois ou ils avaient rit ensemble parce qu'une fille lui avait parlé en cours... Cela aussi l'étonna d'ailleurs mais... Finit par lui paraître naturel et réel. Enfin ce n'était pas son genre mais... enfin... Elle s'en souvenait alors... Pourquoi avait-elle fait ça ? Enfin là n'était pas la question, elle divaguait encore...

Il lui demandait de lui raconter ce qu'elle avait, mais c'était hors de question, impossible, si elle disait tout, elle craquerait, sa tête exploserait. Elle tentait depuis le début d'occulter toutes ses horreurs et voilà qu'il débarquait pour lui raviver tout ça. Il... Il avait beau être son confident, elle ne pouvait pas dire des choses comme ça. C'était trop dur ! Sa main, dans la sienne. Non, elle ne pouvait juste pas... Elle se recroquevilla sur le côté en position foetal et murmura:

"Trop de choses, je peux pas..."

Elle se mit à sangloter, mal à la tête. Tout ce qu'elle tentait d'oublier refaisait surface, les images, les ressentis, son coeur explosait dans sa poitrine et elle ne pouvait rien y faire. Elle voulait mourir, mourir maintenant. Parce que ça faisait trop mal.
Revenir en haut Aller en bas
Comité PNJ
avatar
Nombre de messages : 21
Age : 26
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Lun 23 Déc - 17:23

Bon bon bon. C'était pas avec ces pleurs et geignements qu'il allait pouvoir faire quelque chose. Il lui fallait du concret, à lui. Sinon, autant lui effacer tous ses souvenirs et repartir de zéro.

Goya regarda le petit nouveau, un sourcil levé. S'il voulait vraiment que sa copine aille mieux, il avait intéret à lui filer des infos. Il pencha la tête alors que le brun lui résumait rapidement ce qu'il savait de la situation. Donc ce qui avait causé la crise était cette fichue sortie scolaire. Décidément, c'était du propre. On allait commencer par effacer ça.

"Serre ma main, Jimena. Tu te sens mieux quand tu serres ma main."

Il s'assit sur le bord du lit, sa main libre venant recoiffer distraitement la jeune fille. Son pouvoir était accentué par le contact physique, il s'en était rendu compte par le passé.

"Ce n'est que ton cauchemar qui remonte, Jimena. Celui que tu as eu l'autre jour. Quand les autres sont partis en ville et que tu as dû rester au dernier moment. Cette vilaine grippe que tu avais attrapé on ne savait où. Tu es restée couchée 2 jours ici, à moitié délirante à cause de la fièvre, et tu as fait un rêve horrible. Affreux. Quelqu'un mourrait, tu t'en souviens ? Tu pleurais."

Les pleurs s'accentuaient, c'était normal. Il continua à lui caliner la tête avant de reprendre.

"Mais c'était faux. Tu étais ici. Avec moi. Tu n'es pas allée à la sortie. Mais tu avais peur et tu m'as serré contre toi pour aller mieux. Puis tu m'as tiré jusqu'à l'arrêt de bus pour attendre le retour des élèves et tu as littéralement sauté dans les bras de cette personne. Elle n'était pas morte, tu répétais, elle était vivante. Tu n'as cessé de lui parler encore et encore pour entendre le son de ta voix."

Silence. Assimilation. Reprise.

"Elle n'est pas morte Jimena. Ce cauchemar, il doit disparaitre. Oublie le dans un coin. Rappelle toi qu'elle n'est pas morte."

Quelques minutes maintenant, le temps qu'elle se calme et intégre ces nouveaux souvenirs. Si elle pouvait calmer son angoisse, il pourrait cibler plus spécifiquement certaines zones de sa mémoire ce qui serait plus facile. L'important était que personne ne devait lui remettre en tête ces souvenirs traumatisants avant qu'elle ne puisse les gérer. Il adressa un regard noir aux deux autres occupants de la chambre, les avertissant de ne surtout pas jouer au con. Ce n'était vraiment pas le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 23
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Ven 3 Jan - 12:34

Pourquoi restaient-ils tous là ? Pourquoi ne la laissait-elle pas tranquille ? Pourquoi ne voulaient-ils pas l'abandonner une bonne fois pour toute ? Pourquoi lui montrer tant d'attachement ? Pauvre petite chose inutile et ô combien fragile. Pourquoi insister, perte de temps. Inutile.

La chaleur de la main de Nathan parvenait tout juste à la calmer, toute embrouillée, elle les savaient autour d'elle sans pour autant les discerner correctement. Leurs paroles étaient assez flous, elle parvenait difficilement à comprendre le sens de certaines phrases. C'était... Greg qui parlait pensait-elle ? Lui racontait... Quelque chose... Quelque chose d'atroce. Noir et rouge. Agitée de nouveau, Nathan parvint à la calmer de nouveau. Quel étrange effet cela faisait... Comment pouvait-il parvenir à l'apaiser ainsi ?

"Ce n'est que ton cauchemar qui remonte, Jimena..."

... Cauchemar ? Non, enfin non, c'était... Quoi ? Malade. Pourquoi... Pourquoi elle ne se souvenait que maintenant de cette vilaine grippe qui l'avait fait rester au lit durant deux jours ? C'était... Bizarre. Et puis alors, pourquoi elle se sentait si mal aujourd'hui ? Elle... Elle se mettait dans un état pareil pour un simple rêve ? Etait-ce possible ? Etait-elle si faible ou perdait t-elle simplement la tête  ?!

Pourtant elle se souvenait à présent d'avoir vu ladite fille à l'arrêt de bus, et bien que cela ne lui ressemble pas, elle s'était jetée à son cou. Parce qu'elle était bel et bien vivante. Jimena se mit à pleurer. De soulagement cependant, et de peur aussi, un peu. Qu'est ce qui lui arrivait ? Pourquoi se mettre dans des états pareils pour... Un cauchemar ? Quand bien même était-il violent ? Elle avait vu bien pire dans la réalité d'ailleurs... Mais il valait mieux ne pas y penser. Pas maintenant. Entre deux sanglots, elle finit par lâcher:

"Mais... Mais alors pourquoi.. Pourquoi est ce que je suis comme ça..."

Comme sortie de sa trans, elle rouvrit les yeux. Les brumes de son esprit se dissipait au fur et à mesure qu'elle assimilait le cauchemar. Tout allait bien finalement... Et... Il y avait tout le monde autour d'elle. Qui la voyait pleurer. Et affaiblit. Oh non, comme elle avait dû les inquiéter ! Il fallait à présent les rassurer.
Revenir en haut Aller en bas
Comité PNJ
avatar
Nombre de messages : 21
Age : 26
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Mar 14 Jan - 7:40

"Chuuuuuuuut..."

Ca agissait. Les gros sanglots de sanglots de désespoir devenaient des pleurs de honte et culpabilité. Effacée, la mort de cette Marya. Effacée, la vision de son corps sans vie. Effacé, le tourment sans fond qui l'avait conduite à se tuer à petit feu.

Mais le traumatisme ne se limitait pas à cet événement, à en croire le blanc-bec. Le moindre choc risquait de la refaire tomber dans cet état de semi-démence ; il fallait soigner, ou tout du moins effacer, les antécédents à cet état.

Il la serra contre lui, la berçant doucement.

"Encore un cauchemar. Encore. Raconte moi ce que tu as vu ou pensé. Ce qui t'a fait mal. Et je te rassurerai encore une fois. Je t'aiderai à différencier la réalité du rêve, pour que tu ailles mieux."

Les deux autres occupants de la chambre ne pipèrent mot, mais il les sentit se crisper à cette évocation. Oh-oh. Voilà qui promettait d'être intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Ven 17 Jan - 8:50

Spoiler:
 

Le regard noir du bellâtre, qui faisait parti de ses connaissances, ne l'ennuya pas plus que cela. Leurs êtres étaient entrés en contradiction depuis l'incipit de cette thérapie. L'un s'efforçait de déformer la réalité pour apaiser les souffrances de Jimena; et l'autre, ne lui rappeler que des horreurs. Flandre n'était douée pour le relationnel et elle venait de le démontrer de manière flagrante. Son corps ne traduisit la moindre réaction face à ce message non manuscrit. Outre le fait qu'elle se sente bien inutile en présence d'un comité autrement plus efficace, Boucle d'Or se contenta de sceller ses prunelles écarlates. Songeant à ce geste, elle l'interpréta bien vite comme étant une demande à se taire. Mais si Jimena pouvait se payer le luxe d'oublier cette douleur, Flandre elle avait le devoir de mémoire. Elle culpabilisait encore mais jamais elle n'oublierait à nouveau son passé.

« Vous m'excuserez mais je dois aller me reposer. Au revoir et prenez soin de vous. »

Ce discours n'avait-été mensonger, elle était encore faible bien que le sang de Marya l'ait aidé à tenir. Mentalement instable, Petit Vampire ne voulait que Jimena s'en fasse pour elle, la pauvre n'avait besoin de ça par les temps qui courent. Mais Flandre, avait bien d'autres choses à penser. Comme assurer une meilleure protection à son amie, se préparer pour la suite des évènements, ou encore apaiser le mal la tiraillant. Il fallait savoir que ce petit monarque était habité par la Folie, c'était dans ses gènes, dans son sang, une partie d'elle qu'elle pensait à dompter définitivement pour se compléter. Peut-être que cette nouvelle arme serait la clé pour mieux défendre Jimena. Hélas elle redoutait encore cette Flandre aliénée.

Cette théorie porteuse d'espérance, lui permettait de voir la lumière dans ces ténèbres. La mort de son ancienne servante l'avait beaucoup trop affectée, mais personne ne se souciait d'elle. Elle semblait forte, dérangée, à surveiller de loin. Seule Jimena avait de l'empathie à son égard, ce qui la rendait moins monstrueuse au final. Ainsi, tout en songeant à aller se faire une bonne tasse de thé, en son antre mutilée, la petiote filait dans le couloir. Peut-être allait-on la retenir, ou la mander. Qui sait ? Si ce n'était le cas, alors elle disparaitrait un peu. Loin de celle qu'elle tourmentait sans le vouloir. C'était le temps du deuil ...
Revenir en haut Aller en bas
Jimena Jewel
avatar
Nombre de messages : 218
Age : 23
Date d'inscription : 19/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
130/200  (130/200)

MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Sam 25 Jan - 8:28

Elle se sentait apaisée, rassurée. Elle en venait même à se demander comment elle avait pu sombrer autant pour un simple cauchemar. Cela dit d'autres événements traumatiques lui revinrent en mémoire. Le premier mort qu'elle avait vu, c'était avec Flandre et une autre fille. Une autre fille qui lui ressemblait, un peu. Faible et petite. Comment allait-elle maintenant ? La fois aussi ou, malgré elle, elle avait voulu tuer quelqu'un. Elle l'avait vraiment désiré. Elle n'était plus tout à fait elle même à ce moment là, cependant qu'elle ait réellement eu cette envie montrait qu'elle pouvait éprouver ce sentiment. Pour de vrai. Et ce monstre qu'ils avaient du combattre... L'avaient-ils réellement libéré ? Et puis cette fois avec Greg aussi... Elle n'avait vu que du sang étalé sur le sol, mais elle pressentait que ce qu'il y avait dans cette cabane.. Dans cette cabane... S'il lui avait demandé de ne pas entrer c'était que.. Qu'il avait fait quelque chose de mal. Et Jimena ne pouvait qu'imaginer ce qu'il s'était produit. Etait-ce réellement mieux que de l'avoir vu réellement ? De même, lors de son "kidnapping". Lazarus, les escaliers, Greg encore. Que d'images horribles et insupportables. En y repensant elle se sentait resombrer. Même la fois ou Noïd s'était prit un coup pour elle revint en mémoire. Et l'instant d'après, elle pensait à Bruna. Elle se blottit alors contre Nathan, fondant en larme à nouveau. Elle n'avait d'ailleurs pas remarqué le départ de la petite blonde.

"Y'avait... le mort dans la neige blanche, avec F.. Flandre. Et puis j'avais... J'avais..."

Elle tentait entre deux sanglots de se faire comprendre mais tout n'était que brouillon dans sa tête. Et comme elle ne voulait pas se remémorer en détail les événements, elle ne dit que les grandes lignes.

"J'avais eue envie de le tuer.. Je pensais pas en être capable... Le massacre de la cabane, et celui du Temple... Lazarus, Greg.... "

Tout ce qui s'était passé depuis son arrivée ici. Pourquoi tout était aussi sombre autour d'elle ? Pourquoi était-ce si difficile pour elle de gérer cela alors que... Tout ne semblait être que le quotidien des autres ? Elle repensa à sa mère qui, elle, avait toujours été d'une extrême douceur et toujours à l'écoute, toujours à aider les autres. Elle avait beaucoup prit d'elle. Mais elle ne l'avait pas habituée à voir tant d'horreurs. Elle l'avait éduquée dans sa petite bulle et Jimena avait longtemps pensé qu'ils resteraient ainsi pour toujours, il n'y avait besoin de personne d'autres. La réalité était bien loin de tout ce qu'elle s'était imaginé. A tel point qu'elle chialait dans les bras de son meilleur ami, qu'elle n'avait pas mangé et très peu dormi depuis trois jours. Elle était sale, tellement sale. Elle avait eu envie d'en finir... Comment avait-elle pu en arriver là...
Revenir en haut Aller en bas
Comité PNJ
avatar
Nombre de messages : 21
Age : 26
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   Mer 5 Fév - 4:50

La neige blanche. Le temple. La cabane. Eh bien, eh bien... Elle était tombée sur une sacrée bande de psychopathes. Flandre, Laza et Greg... Noms à noter et rechercher.

En parlant de "Greg", le petit brun avait l'air très mal à l'aise. Etait-ce l'évocation de tout ce sang qui le retournait ? Il ne fallait s'engager dans le comité quand on n'avait pas de tripes, gamin. Il avait vu des choses qui le ferait certainement s'évanouir de frayeur. Comme le carnage dont elle parlait, les élèves massacrés dans le temple quelques semaines auparavant. Tssss. Aucun doute que ce "Greg" devait avoir des cojones autrement plus grosses que celle du chouchou de Vika. Comme quoi le nom ne faisait pas tout.

Et la gamine qui s'en allait... Pf. Jolie amie, vraiment. Enfin, ce n'était pas ses affaires si cette blonde ne s'acoquinait qu'avec des abrutis. Blonde qu'il ferait d'ailleurs mieux de calmer, maintenant.

De sa main libre, il alla fourrager dans ses cheveux dans un geste de réconfort. Elle lui serrait toujours l'autre main, se crispant par instants alors que son pouvoir se confrontait aux barrières de son esprit.

"On a tous envie de tuer par moments Jimena. Tous. Quand on est en colère par exemple, c'est normal... L'important c'est que nous sommes intelligents et nous nous retenions. Parce que c'est mal. Tu y as pensé mais tu ne l'as pas fait. Et c'est tout ce qui compte. Tu n'as pas à t'en vouloir pour ça."

Hey, doucement sur sa main ! Il lui caressa le front, attendant que la pression se relâche, puis continua :

"Le reste ne sont que des cauhemars parce que tu as peur que les autres ne soient pas comme toi. Qu'ils tuent sans se retenir. Mais ce n'est pas le cas. Ces cauchemars ne sont là que parce que tu as peur de toi, c'est tout... Et tu ne dois pas avoir peur. Tu dois être fière de toi. Parce que tu sais te retenir. Te controler. Et que tu ne céderas jamais, je le sais. Et si moi je le sais, c'est parce que tu en es capable. Je te connais plus que toi-même, tu te souviens ?"

Un petit rire pour faire passer ces derniers mots comme une plaisanterie, un rappel de leur bon vieux temps.

"Alors enferme ces cauchemars dans un coin. Ils n'ont pas à exister et à t'empêcher de vivre. Si tu en refais d'autres, mets les avec. Nous en reparlerons tous les deux plus tard, quand tu seras en forme, d'accord ?"

Signe au blanc-bec de se rapprocher. Son travail allait bientôt être fini, ce serait à lui de rester là pour jouer les garde-malades. Il avait autre chose à faire, lui.

"Maintenant tu dois te reposer Jimena. Dormir pour oublier. Greg et moi allons rester à tes cotés jusqu'à ce que tu dormes pour te protéger. Ne crains rien."

Greg se mit de l'autre coté du lit et lui prit la main, envoyant un regard interrogateur à Gayel. Mais oui idiot, c'était ça qu'il devait faire ! Rester !

"Dors Jimena... Dors paisiblement."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La tourmente des souvenirs [PV Flandre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La tourmente des souvenirs [PV Flandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...
» Les Limbes des souvenirs.
» Entrevue douloureuse et Souvenirs refoulés. {Achevé}
» Quelques souvenirs de fête ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Lycée Yokaï :: Dortoirs :: Aile Nord-