AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Vive le vent, vive le vent d'hiver » ~ ..: Adam :..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Becka Ahri
avatar
Nombre de messages : 6
Age : 27
Date d'inscription : 25/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Elémentaire d'eau
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: « Vive le vent, vive le vent d'hiver » ~ ..: Adam :..    Jeu 26 Déc - 9:25

Vacances de Noël rimaient souvent avec : école quasi déserte. Ca lui donnait même un air lugubre par moment, surtout le soir en fait. Chaque bruit était comme intensifié dans ce silence presque total. De quoi vous faire rester sous la couette, surtout quand on savait ce qui pouvait se balader -en temps normal- dans les couloirs de l’établissement. Pour sa part, Becka était certes sous sa couette, mais c’était pour une cause toute autre : à cause de ce temps plutôt pourri -bien que de saison- il était tombé malade. Mais étrangement, ça ne l’avait pas empêché de passer un savon à son ami à son retour. Plus parce qu’il avait été inquiet de ne plus le voir durant autant de jours, que pour réellement l’engueuler. Bien que l’un allait avec l’autre. Puis, il ne pouvait décemment pas disparaitre comme ça du jour au lendemain sans prévenir ! Mais bien sur, après avoir entendu ses raisons, Becka n’arrivait plus à lui en vouloir. Bien que dans le fond, il aurait pu lui raconter n’importe quoi, qu’il aurait accepté -avec ou sans bronchements-. Mais Adam était sincère avec lui, alors aucune raison de ne pas croire en lui. Frissonnant sous ses couvertures, il se mit à divaguer en s’imaginant proposer à son ami de venir lui tenir chaud. Rien que d’imaginer la tête que fera le loup à cette demande -parfaitement innocente, vous vous en doutez !-, le jeune homme avait envie d’essayer. C’était la fièvre qui lui faisait avoir des idées pareilles ? C’était plutôt pas bon signe... Tant pis, il resterait que plus longtemps, sans bouger dans son lit, en mode « j’hiberne ». Ou alors, peut-être qu’aller à la piscine lui ferait du bien ? Mais rien qu’à s’imaginer marcher jusque là-bas dans le froid... Un nouveau frisson lui parcourut l’échine. Le lit était finalement la meilleure option !

Le sommeil l’emporta de nouveau, le faisant divaguer que davantage. Mais là au moins, tout était permit ! Alors qu’il serait bien resté dans ce rêve ci, il sentit qu’on essayait de le réveiller. Marmonnant faiblement de le laisser dormir, quand il entendit quelques mots comme « proviseur » et « convocation », en fait, ce fut les deux seuls mots qu’il entendit et il ouvrit les yeux. Ok... Il allait devoir sortir de sa chambre pour affronter ce froid. Sa proposition concernant Adam lui revient en tête et c’était avec un large sourire -de débile, notons-le- qu’il mit trois tee-shirt, deux écharpes et sa veste. Il aurait eu des collants, il ne se serait pas gêné pour les mettre ! Et prit donc la direction du gymnase, en trainant presque les pieds. Même avec autant de couches de vêtements, il mourait encore de froid ! C’était pas permit !

Becka arriva -enfin- à destination et une fois rentré dans le bâtiment, lui qui avait espéré avoir un peu plus chaud, dû se contenter d’avoir seulement un peu moins froid. Il se dirigea vers le groupe d’élève et repéra rapidement Adam. Non, il ne le cherchait pas des yeux dès qu’il fut rentré ! C’est quoi ces accusations -justifiées- ?! Bref, il se dirigea vers lui, se frayant un passage entre les élèves, s’excusant envers certains de devoir les faire bouger pour passer. Il se plaça à côté de lui et fit comme la plus part des gens présents ici : il écouta les explications du proviseur. Dans le fond -et même si ça n’aurait pas dû-, ça le rassurait de savoir qu’il était tombé malade à cause d’un truc pas normal, il n’était donc pas totalement faible. D’accord, ce n’était pas vraiment une bonne compensation quand on savait ce qu’il y avait en jeu derrière ce froid. Becka jetait de rapide coup d’œil en direction de son ami pour voir quelques réactions, aussi infimes puissent-elle être et il fit pareil avec les personnes les plus proches de lui. Ils essayaient tous de garder leur calme, mais avec ce qui c’était passé précédemment avec Antithèse, tout le monde devait être sur leur garde et plus alerte que jamais. L’élémentaire pour sa part ? Il n’était pas encore assez bien réveillé pour ressentir une quelconque peur. Et puis, il était à côté de son ami. Qu’est-ce qui pourrait lui arriver ?

Le départ du proviseur, loin d’engendrer des discutions plongea plutôt l’assemblée dans un silence de morgue. Et dire qu’il n’y avait pas encore mort d’homme -ou de monstres- et déjà, tout le monde se réfugiait dans son mutisme. Le gymnase finit par se vider petit à petit et Becka tenta une petite plaisanterie :

« Si jamais tu perds tes poils, tu penses à moi hein. Ca pourrait m’éviter de me transformer en glaçon ambulant. »

Revenir en haut Aller en bas
http://uchronia-rpg.forumactif.org/
Adam Mayers
avatar
Nombre de messages : 110
Age : 25
Date d'inscription : 10/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: « Vive le vent, vive le vent d'hiver » ~ ..: Adam :..    Jeu 26 Déc - 15:36

L'odeur de Becka était extrêmement discrète. Légèrement estompée, rafraîchissante et très transparente, elle trompait rarement Adam lorsqu'il se trouvait à côté. Dans la chambre qu'ils partageaient - ou plutôt qu'Adam mettait sens dessus dessous et que Becka supportait - c'était la sienne qui était la plus imposante. Bien plus forte, bien plus tenace, et bien plus... transpirante. Pourtant, dès qu'il entra dans la salle, le loup en fut alerté. Malgré son nez rougi par le froid - un froid à faire attraper un rhume à un loup - la bise légère des parfums d'embrun de son meilleur ami lui firent tourner la tête.

En l'apercevant, il haussa un sourcil. Il l'avait laissé ce matin-là se noyant dans ses glaires et le retrouvait aussi dodu qu'un canard à foie gras. En y regardant de plus près, il remarqua les différentes variantes de couleur et se gratta le coté du visage. Il ne savait pas combien de couches avait enfilé l'élémentaire mais de toute évidence il n'avait pas l'air d'apprécier le froid. Enfin. Encore moins que lui.

Becka : Si jamais tu perds tes poils, tu penses à moi hein. Ca pourrait m’éviter de me transformer en glaçon ambulant.

Un sourire. Il ne s'était pas autorisé à se dérider depuis son retour. Entre les reproches de son ami, l'absence toujours auprès de Vika et surtout les rumeurs qu'il avait entendues - il avait compris qu'il lui était arrivé quelque chose - il avait été plutôt anxieux. Emmitoufflé dans son col roulé, il remonta ses manches, enfonça ses mains dans les poches de son jean et se pencha à hauteur de Becka pour le toiser. Les yeux rouges, le nez rouge, les joues rouges. Lui qui se dégradait sur les tons aquarels d'une scène marine faisait office de quille à bout cramoisi et pour le moins mal en point.

Adam : En glaçon ? Tu risques plutôt de t'évaporer. T'es tellement plein de miasmes que je pourrais faire cuire un oeuf sur ton nez.

Il fit une grimace.

Adam : Réflexion faite, je préfère ne pas tenter.

Il se redressa, dardant les autres élèves du regard. Pour une fois qu'il avait besoin du poulet divin albinos, il n'était pas disponible. Ah, dommage. Avoir quelqu'un pour casser toute cette glace et réfléchir à sa place l'aurait bien aidé. Il se racla la gorge, gratta bruyamment l'arrière de son crâne et grogna.

Adam : Je me pèle les bourses depuis ce matin. Même en Irlande il ne fait pas ce temps-là - il fixa l'élémentaire - un de tes copains des steppes n'y serait pas pour quelque chose selon toi ? C'est magique. J'aime pas trop ça.

Le directeur lui-même semblait ne pas comprendre d'où venait exactement le problème. Il aurait bien aimé dire que c'était l'antithèse qui jouait avec les degrés mais c'était un peu simple de toujours désigner le même ennemi. Il y avait des centaines d'explications valables à ce temps pourri. Il pouvais y avoir un dérèglement du kekkai. Une yuki-onna en mal d'amour. Un... changement de la polarité uniquement sur le Yôkai. Ou une illusion collective. Un an plus tôt il aurait été sûr d'un mauvais coup de la part de quelqu'un, mais il avait vu tellement de choses au sein de cette école que cela pouvait venir de n'importe quoi. Et surtout n'importe qui.

Adam : On a du temps à tuer, autant se rendre utile. Bon, à part me tondre pour tricotter je peux pas aider à réchauffer les autres. Si tu as une idée...

Il avait en réalité déjà décidé de la marche qu'il voulait suivre. Mais il avait appris avec Dehvi que laisser une impression de liberté à l'autre facilitait toujours la prise de décision finale. Et puis, Becka avait la tête bien plus froide que la sienne, son opinion était toujours bonne à prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Becka Ahri
avatar
Nombre de messages : 6
Age : 27
Date d'inscription : 25/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Elémentaire d'eau
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: « Vive le vent, vive le vent d'hiver » ~ ..: Adam :..    Dim 5 Jan - 3:25

Le sourire, bien que discret et rapide, de son ami rassura en parti Becka. Le loup n’avait pas trop bronché lors de son petit passage à savon et pour un peu, il avait craint d’y être allé un peu fort. Bien qu’il était dans son droit, de son point de vue. Enfin, ça ne serait probablement rien à côté de ce qui l’attendait avec Vika. Bref, ne commençons pas à parler de choses qui fâchent intérieurement. S’il ne le connaissait pas, il aurait pu prendre son approche comme une attaque, bien que pas du tout violente. Mais il se rapprochait de lui un peu à la façon d’un prédateur... Qu’il était. La prise de parole d’Adam fut une très bonne distraction... Jusqu’à ce que l’élémentaire comprenne qu’il était également en train d’en prendre pour son garde. C’était petit de s’en prendre à quelqu’un à déjà à terre ! Pour la peine, il enfonça sa tête dans ses épaules pour ne laisser dépasser que le bout de son nez de son écharpe. Gardant un œil sur son ami, il vit parfaitement la grimace et fronça les sourcils, faussement boudeur.

* Merci Adam, tu as toujours les mots qu’il faut pour remonter le moral. *

«  Gaffe ou je te les refile moi, mes miasmes ! »


Ca c’était de la menace digne de l’élémentaire envers le loup, impossible à prendre au sérieux malgré le semblant de volonté qu’il voulait mettre dans sa voix. Mais dans le fond, c’était plus pour parler pour ne rien dire. Quand Adam évoqua l’évidence même, cela fit légèrement sourire l’élémentaire. Il avait beau être fort et résistant, il ne pouvait quand même pas ne pas être sujet au froid ! C’était surtout pour qu’il se console, en se disant qu’il n’était pas trop faible en fin de compte pour tomber malade. Ca question le surprit un peu. Il attendait une vraie réponse ? Du genre « oui je suis au courant, on m’a mit dans la confidence » ? Allons bon Adam ! Mais fallait quand même essayer de trouver une explication, non ? Enfin, si même le doyen n’avait pas plus de solution que ça... Becka se retient de soupirer en se voyant si peu optimiste. Le froid avait déjà fait geler quelques neurones ? Ok, cette fois à cette pensée, il soupira pour de bon, dans son écharpe pour que ça ne s’entende pas trop. Il n’avait pas réellement envie que son ami se mette à penser qu’il l’ennuyait alors que c’était plutôt parce qu’il se désespérait lui-même. Il aurait finalement mieux fait de faire semblant d’être trop malade pour se lever. Le loup le sorti, une fois de plus, de ses pensées. Se rendre utile ? Ok c’était toujours mieux en effet que de rester sur place à prendre racine et se transformer en glaçon. Sa question le fit doucement réfléchir. Et la plus part de ses idées étaient tellement grotesque qu’il préféra les chasser sans même les approfondir. Il mettrait peut-être ça sur le compte de sa fièvre. Histoire d’avoir une excuse pour sortir des choses pareilles. Le jeune homme jeta un regard en biais à Adam et à son expression, il attendait vraiment une réponse.

Il haussa les épaules comme première réponse. Mais conscient que ce n’était pas la meilleure attitude, il enfouit son nez dans son écharpe et se mit à réfléchir un peu plus. Surtout à ce que leur avait dit le proviseur. Ok, ça ne l’aidait pas autant qu’il l’aurait voulu et ça l’emmerdait un peu de ne pas pouvoir se montrer plus utile aux yeux de son ami. Voila qu’il allait être de mauvaise humeur grâce à cette pensée ! Il aurait vraiment dû rester couché ce matin. Puis, comme pour un dernier espoir, il répondit :

« Tu penses que cette glace est assez puissante pour tous nous retenir ? »
Ok c’était pas complètement l’idée qu’il avait en tête et il reprit : « Je veux dire. Si on essayait tous de sortir, en la forçant et même si elle se reforme à la vitesse grand V et même si on ne lui fait pas grand chose. Il y a peut-être des chances qu’un endroit devienne plus fragile que d’autres ? »

Cette explication était déjà un peu mieux. Mais dite à haute voix, cette idée lui paraissait tout aussi ridicule que les autres gardées pour lui. Cette pensée finit par l’achever et il senti son humeur descendre encore d’un cran. Ok, il ne parlerait plus de la journée ! Quoi que... S’il restait en compagnie d’Adam... Ah volonté quand tu nous tiens ! ~

{ hrp : Désolée pour le temps de réponse ! >< *lui tend le fouet* }
Revenir en haut Aller en bas
http://uchronia-rpg.forumactif.org/
Adam Mayers
avatar
Nombre de messages : 110
Age : 25
Date d'inscription : 10/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: « Vive le vent, vive le vent d'hiver » ~ ..: Adam :..    Lun 10 Fév - 13:03

Boudeur, Becka était vraiment mignon. Pas dans le sens où il aurait pu changer de bord sans se faire prier, mais plutôt dans la définition-même des trucs qui le faisaient craquer sans qu'il puisse le contrôler. Il avait envie de le protéger, comme une petite créature fragile et pelucheuse - bien que Becka ne soit pas à proprement parler pelucheux. Il se sentait retomber dans sa prime adolescence, quand il s'attachait encore facilement aux animaux de compagnie et en général. C'était avant qu'il ne préfère les chasser pour les éventrer sauvagement et se repaître de leur chair. Le souvenir du goût de la chair des sbires de Ruby lui revint en bouche. Il serra les lèvres pour empêcher la salive qui lui montait à la bouche, et faire taire le mélange mélancolique de la nausée de dégoût et de faim mêlée.

Il ne pouvait tout de même pas avoir des pensées pareilles en présence de Becka ! C'était le seul qui l'ait jamais écouté sincèrement et sans le juger. Le seul qui savait lui dire clairement quand il avait dépassé les bornes ou qui puisse voir ses aspects de faiblesse sans en profiter ouvertement. Il l'aimait oui, mais comme un frère. Il voyait en lui le Arthur qu'il n'avait pas pu sauver. Celui qu'il avait été durant son adolescence. Avant qu'il ne rencontre Dehvi. Avant qu'il ne sombre dans la violence. Et avant qu'il ne brise son esprit et son corps en massacrant sa famille toute entière. Cet épisode de sa vie était maintenant mort et enterré, mais il ne pouvait s'empêcher de craindre qu'un jour Becka dégénèrerait. Comme Noïd avait dégénéré en monstre de destruction divine - et terriblement séduisant en tant que cible de combat de poing. Ou comme Vika avait dégénéré en... il ne savait pas trop quoi.

Becka et elle l'avait beaucoup aidé à passer outre sa colère. A la maîtriser. A l'extérioriser. A l'apprivoiser. Il leur devait beaucoup, mais il devait avouer que s'il s'attachait sans crainte à l'élémentaire d'eau, il ne pouvait s'empêcher d'avoir... une petite angoisse en pensant aux retrouvailles avec Vika. Les femmes étaient parfois incompréhensibles, et sa femelle devait avoir une sacrée rancune contre lui après sont absence prolongée. Il allait se fait botter le fondement en beauté.

Becka poussa un soupir. Il soupirait beaucoup. Souvent. Et avec cet air mélancolique, déçu et le regard baissé la plupart du temps. Adam se sentait coupable de le voir aussi peu enclin aux éclats de joie. Il était plutôt discret en tant qu'ami, et avec sa maladresse légendaire il avait toujours du mal à savoir ce qui lui passait par la tête. Adam était doué pour écouter, mais c'était le dernier des cancres quand il s'agissait de jouer aux devinettes qui sortaient de son domaine de compétences. Interpréter "Becka soupire en se cachant dans son écharpe" était autrement plus dur que "La pisse sur cet arbre et cette touffe de poils indique qu'un gibier est à moins de cent mètres". D'un autre côté, il ne voyait jamais rien à moins que cela ne lui tombe sur le bout du nez. Tant pis. Il foncerait tête baissée une fois de plus. Une fois de trop sans doute. S'il avait bien compris les enjeux de la situation il risquait ses poils de fesses et le cuir qui allait avec. Et celui de Becka. Tant qu'à boucler la boucle des choses qu'il ne devait pas rater.

Becka : Tu penses que cette glace est assez puissante pour tous nous retenir ?

Adam laissa son regard balayer la glace. Elle était très épaisse, et formée pour être à la fois dure, solide et la plus compacte possible. C'était le genre de structure qui avait un seul point faible très bien caché et qui ne pouvait être détruite qu'à force de bulldozer. Avoir Noïd sous la griffe aurait été de bonne utilité. Il aurait pu taper tout ça avec un rire de psychopathe et la question "est-elle assez puissante pour TOUS nous retenir ?" aurait été réglée. La glace était irréaliste, tellement forte qu'elle en semblait vivante. Ou du moins... animée. Adam s'accroupit, souffla un coup dans son mouchoir en tissu et releva son bandeau. Il ferma les yeux, dilata ses narines et laissa toutes les odeurs l'envahir. L'avantage de Becka était qu'il sentait... l'eau. La neutralité. Il se laissa porter par les différentes effluves, séparant les odeurs naturelles des artificielles. Il en identifia une en particulier, qui semblait ...singulière. Magique. Indéterminable au premier abord, mais il tenait sans doute une piste.

Adam : Si tu veux mon avis, il faudrait remonter à la source de ce mini cataclysme. Quelque chose capable de créer un truc aussi énorme émane des odeurs de magie particulières. En cherchant bien... on devrait trouver des pistes toi et moi.

Peut-être que Beck sentait les élémentaires comme lui sentait les autres loups. Enfin, il ne les sentait pas au sens propre du terme, mais les "sentait" plutôt. Les ressentait. Une onde, une impression, un déjà-vu, une identification immédiate de ses paires. D'une part parce que généralement son aura d'alpha les faisait grogner, d'autre part parce que son côté loup sortait même quand il était habillé en costume et cravate. Pensif, accroupi, il fixa Becka et se releva lentement. Le regard plongé dans le sien, il réfléchissait aux capacités des élémentaires et aux exploitations possibles pour l'aider à se développer. Qui savait. Il pourrait peut-être entraîner l'élémentaire un jour. Pour sa sécurité. Ou la gloire. Ou les deux. Il resta silencieux, le planté dans les émeraudes de son ami, avant de regarder ailleurs, conscient qu'il avait dû le mettre mal à l'aise.

Adam : Marchons au moins pour se réchauffer, en suivant certains sillons le plus petits de cette chose on trouvera peut-être quelque chose de concluant.

Il soupira à son tour, se redressant sur ses grandes jambes. Bon sang, ce qu'il pouvait avoir froid !

[HS : Ton retard ? Bitch please.]
Revenir en haut Aller en bas
Mizore Shirayuki
avatar
Nombre de messages : 359
Age : 25
Localisation : Auvergne
Humeur : Perverse.
Date d'inscription : 08/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Yuki Onna
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: « Vive le vent, vive le vent d'hiver » ~ ..: Adam :..    Sam 15 Fév - 2:13

En se concentrant, notre ami élémentaire pourra dire qu'il ressent effectivement des énergies magiques, qui pulsent de façon variable en fonction des lieux, comme s'il y avait des "points de pouvoir".
Revenir en haut Aller en bas
Becka Ahri
avatar
Nombre de messages : 6
Age : 27
Date d'inscription : 25/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Elémentaire d'eau
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: « Vive le vent, vive le vent d'hiver » ~ ..: Adam :..    Sam 1 Mar - 7:42

Etant assez proche d’Adam pour le sentir, le jeune élémentaire perçut une légère tension dans le corps de son ami. Pas très perceptible cependant, mais assez pour qu’une personne qui passait beaucoup de temps en sa compagnie puisse le voir. C’était surement l’un de désavantage de vivre une grande partie de la journée en compagnie des mêmes personnes. Enfin, comme ça, ça permettait aussi de savoir quand l’autre n’allait pas très bien sans qu’il ne veuille le dire à haute voix. Du coup, Becka ne fit aucune remarque lorsqu’il posa du coin de l’œil son regard sur le loup et qu’il aperçu rapidement une étrange lueur dans les iris de ce dernier. Pour l’avoir déjà vu plus d’une fois, il pu se dire qu’il s’agissait de souvenirs qui passait à l’esprit de son ami lupin. Il ne se demanda même pas s’il devait reprendre la parole pour le faire sortir de ceux-là. Il avait apprit à ne pas parler pour rien et Adam le savait. Tout comme il pouvait lui raconter ce qu’il voulait et qu’il ne lui jetterait jamais la pierre. L’amour ? Peut-être... Ou simplement une très bonne amitié ? Tout dépendait de quel point de vue on se plaçait probablement. Bref, du mouvement à côté de lui, donc son ami, le fit sortir de ses pensées parfaitement inutiles compte tenu de la situation. Il le regarda s’accroupir et en voyant son expression dès lors qu’il ferma les yeux, l’élémentaire ne bougea plus. Il l’avait vu quelque fois faire ça pour il-ne-savait-plus-quelle-raison, mais il faisait appel à cette partie de lui qui le faisait parfois péter les plombs pour pas grand chose. Et non, il ne s’agissait pas des hormones ! Mais bien de sa bestialité. Gardant le silence pour ne pas déconcentrer son ami, Becka profita de ce petit laps de temps où ce dernier avait les yeux fermés pour le dévisager. Non pas pour critiquer quoi que ce soit -sa tignasse serait pourtant une bonne source de critique si elle n’était pas si sexy-, mais simplement pour pouvoir le regarder comme il le regardait parfois. Bien sûr, comme le loup lui avait déjà fait part d’un certain refus catégorique, il essayait -au mieux- de faire qu’il ne le voit pas.

Sursautant légèrement, l’élémentaire sorti de sa contemplation -oui parce qu’il s’agissait bien de ça au final !- quand le sujet de sa convoitise prit la parole. Il mit quelques secondes avant de comprendre de quoi il voulait parler. Cataclysme ? Ah oui... La neige qui les empêchait tous de sortir. Oui, il l’avait momentanément oublié, c’était pas un crime non ? Remettant son cerveau en marche, en quatrième vitesse, il hocha d’abord la tête avant d’avoir comprit ce qu’il voulait dire. A croire qu’il pourrait dire oui à tout ce que pourrait lui demander son ami... Faisant fi de cette pensée, parce qu’il savait qu’elle pourrait être fortement vraie, il fit un effort pour se rappeler de ses paroles. En fin de compte, un simple hochement de tête pouvait suffire. Bien sûr qu’il était partant pour partir à la recherche aux infos avec Adam ! Franchement ! Mais comme pour le rappeler à l’ordre, il se mit à éternuer dans son écharpe. Ok, sympa ! Bon après, maintenant qu’il était debout, il n’allait pas faire son difficile et aller se recoucher ! Toute forme de pensées se stoppèrent au moment où son ami commença à le fixer droit dans les yeux et ce, pour quelques minutes. L’envie de lui demander « quoi ? » lui chatouilla le fond de la gorge. A moins que ce ne soit son rhume qui lui pique la gorge ? Dans le fond, ça ne le dérangeait pas vraiment mais il préférait que ce soit dans d’autres circonstances qu’il le fixe ainsi. Bref ! La demande d’Adam lui permit de se changer les idées, il avait beau dire qu’il était plus force brute qu’intelligence, il y avait des moments où -même sans le vouloir- il agissait avec discernement ! Malheureusement, une réplique salace lui vient alors à l’esprit et casser tout ses efforts pour se concentrer sur le problème présent. Oui parce que songer à « Il y a une autre façon de se réchauffer à deux » n’était surement pas une bonne idée ! Levant discrètement les yeux au ciel -même s’il avait conscience que peu de choses pouvaient passer outre les sens du loup-, il se désespérait tout seul. Becka hocha une nouvelle fois la tête. C’était une impression où il était devenu en l’espace de quelques minutes, encore plus taciturne qu’à son habitude ? Se disant que ça n’échapperait surement pas à Adam, il consenti à reprendre la parole.

« C’est une bonne idée » Se rappelle de ce qu’il a précédemment dit et ajoute. « Me met pas la pression hein ? Si ya une chance que ce soit un élémentaire qui ait fait ça, peut-être que je sentirais un truc aussi. Mais j’ai pas un aussi bon nez que toi ! »

Plaisanterie pourrie, oui mais en même temps, il allait vraiment essayer de faire de son mieux. Bon après, il n’était surement pas le seul élémentaire dans les parages et certaines autres pourraient être plus expérimentés que lui pour trouver ce qu’ils allaient partir chercher. Se mettant alors en marche, ils commencèrent par s’approcher du morceau de glace le plus près d’eux. Fallait bien démarrer quelque part ! Retirant l’une de ses mains de sa poche, il l’a posa sur la surface gelée et lisse de la glace. Non, il n’était pas si maso que ça, mais il pensait que c’était surement la meilleure façon de sentir quelque chose, que d’être aussi près. Et après quelques minutes, pendant lesquelles ils continuaient de marcher en silence, il crut sentir une légère ondulation. Il se stoppa net devant cette impression étrange. Comme avec Adam et son flaire, Becka ferma les yeux pour se concentrer un peu plus. Se priver d’un sens pour augmenter un autre était une technique assez souvent utilisée. Bref, au bout de quelques instants, il reprit la marche, comme guidé vers ce qu’il sentait vaguement. Il n’ouvrit pas immédiatement les yeux. D’abord, parce que ça serait prendre le risque de perdre cette petite piste et ensuite, parce qu’il était en compagnie de son ami et qu’il savait qu’il ne lui laisserait rien arriver s’il était là. Oui, il se reposait peut-être un peu trop sur lui mais puisqu’il se savait faible, où était le mal ? Parce qu’il ne progresserait jamais ? Peut-être. Mais d’un autre côté, il craignait que dès l’instant où il pourrait se débrouiller seul, Adam ne soit plus aussi présent pour lui. Cette pensée le perturba assez pour qu’il rouvre les yeux et les tourne aussitôt sur l’intéressé. Mais faisant ça, l’ondulation -il ne savait pas comment l’appeler- se dissipa.

« Merde. »
Se trouvant plus ridicule qu’autre chose, il se gratta la tête, l’air gêné et désolé. « Hum... Je me suis laissé distraire... Tout seul. Mais quelque chose venait de là-bas. »

A la fin de sa phrase, il pointa du doigt la continuité de la glace, droit devant eux, comme si ça pouvait lui servir d’excuse pour avoir légèrement merdé.
Revenir en haut Aller en bas
http://uchronia-rpg.forumactif.org/
Adam Mayers
avatar
Nombre de messages : 110
Age : 25
Date d'inscription : 10/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Lycanthrope
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: « Vive le vent, vive le vent d'hiver » ~ ..: Adam :..    Dim 2 Mar - 3:03

Une plaisanterie, légère, sur son nez. Adam se fendit d'un sourire amical. Malgré le froid qui lui immobilisait quasiment le visage et tous les membres, Becka trouvait le moyen de se mettre dans des situations embarrassantes. Enfin. Il se dévalorisait beaucoup. Si cela ne l'avait ni choqué ni gêné dans les premiers temps, Adam se sentait désormais plutôt responsable de cet aspect-là de sa personnalité. La pression. Ce n'était pas parce qu'il était personnellement parmi les monstres de sa race dans les plus efficaces qu'ils devaient se comparer.

Becka n'avait eu ni maître ni mentor. Adam toujours avait bénéficié d'un alpha avant de le devenir. En plus de cela, il avait depuis plus d'un ans Vika qui l'aidait à calmer son agressivité, maîtriser sa force et prendre les choses avec calme. Avec plus ou moins de...réussite. Mais c'était en bonne voie. Et il espérait quelque part que Becka parviendrait à trouver la même personne. Quelqu'un avec qui partager ses angoisses, ses envies, ses explosions de joie et de colère.

Cela l'attristait un peu de le voir ramer pour se concentrer sur son élément. Adam ouvrit la marche, pour se concentrer sur autre chose, mais plus il y pensait et plus il était tenté de lui proposer un entraînement. Pas de la course, du combat ou des entreprises violentes ou douloureuses. Non, plutôt quelque chose qui lui permettrait de canaliser son don. Il trouvait cela tellement...fascinant. Un être d'eau. Quand il avait entendu l'histoire de Becka, il s'était dit qu'il était né de l'écume. Une créature aussi délicate, aussi pure dans son élément. Ah. Concentration. Ils avaient un problème plus grave.

Becka : Merde.

Haussement de sourcil. Ah bon, merde. Becka avait dit merde. Si la situation n'était pas aussi sérieuse, il se serait autorisé un gloussement à la Dehvi.

Becka : Je me suis laissé distraire...Tout seul. Mais quelque chose vient de là-bas.

Becka et sa légendaire capacité de concentration. Adam avait parfois du mal  à suivre le fil de ses réflexions. C'était quelqu'un de redoutablement logique - et à l'écoute, malgré ce qu'on voulait bien penser de l'élémentaire - mais il pensait à tellement de choses diffuses à la fois qu'il était quasiment impossble de comprendre son chemin de pensées. Adam toussa dans son poing, enleva son manteau, et s'accroupit. Il avait trop chaud. Sans doute la fièvre, peut-être l'éveil de ses sens qui avait réveillé son côté lupin. Toujours était-il qu'il venait de grimper en température de manière brutale.

Adam : C'est magique alors.

Quel abruti. Evidemment que c'était magique. La glace ne poussait pas comme une armée de poux sur la tête d'un écolier en une nuit ! Il se déplaça en canard sur quelques pas, avant de se relever en se rendant compte qu'il était parfaitement inutile de tenter de suivre une piste. Il ne sentait que de la terre et de l'eau. Le seul à pouvoir l'aider c'était Becka.

Son instinct animal s'ouvrit cependant. Comme une veille prolongée d'où il serait brutalement sorti, son corps mit tous ses sens en alerte. Le danger était quelque part droit devant, droit derrière. Bref, à portée de main. Cela sentait vraiment mauvais. Prudent, il avança en restant sur ses gardes, grognant sans s'en rendre compte. Bordel, c'était quoi cette impression que quelque chose allait lui tomber sur la couenne ?

Sans doute le silence. Opressant, écrasant. Le silence était interrompu par ses pas seuls. Qu'est-ce que c'était encore que cette histoire. Les autres élèves étaient sensés chercher quelque chose. Il était sensé chasser en groupe. Au lieu de quoi, il avait... peur ? Ridicule. Adam Mayers n'avait pas peur. Pas du silence. Pas de la lumière.

Ah, oui. Mais d'une masse de glace magique apparue en une nuit, un peu quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Mizore Shirayuki
avatar
Nombre de messages : 359
Age : 25
Localisation : Auvergne
Humeur : Perverse.
Date d'inscription : 08/04/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Yuki Onna
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: « Vive le vent, vive le vent d'hiver » ~ ..: Adam :..    Lun 3 Mar - 4:51

Des explosions retentissent, faiblement, couvertes par le blizzard qui fait rage tout autour des bâtiments. Immédiatement, des pulsations magiques semblent se diriger vers la direction de celles-ci.

Note du mj : à un certain point je vous arrêterais pour que tout le monde soit à peu près au même point pour l'instance.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Vive le vent, vive le vent d'hiver » ~ ..: Adam :..    

Revenir en haut Aller en bas
 

« Vive le vent, vive le vent d'hiver » ~ ..: Adam :..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: Event de l'hiver-