AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dessinons des arbres! [pv Anod]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yûko Kitsunebi
avatar
Nombre de messages : 118
Age : 24
Localisation : derrière un bol de kitsune udon
Humeur : Pyrowoman
Date d'inscription : 24/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: yôko
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Dessinons des arbres! [pv Anod]   Mer 19 Fév - 13:51

Kuyo, la violence, le sang, les cris, la peur, les pleures, le rêve, le rire, la douleur, Greg, le croque-mitaine, l'antithèse…

Yûko se redressa d'un coup, dans son fûton, en sueur. La tête lui tournait violemment. Elle pleurait. Les larmes coulaient en cascade sur ses joues rougies, sans vouloir s'arrêter. Les tremblements se joignirent à la partie.

Quand enfin, la renarde se calma, elle regarda autour d'elle. Il faisait encore noir. Son réveil indiquait 2h35. Tout était silencieux autour d'elle. Sombre.

La professeur inspira fortement. Encore ce rêve… Ce souvenir de sa rencontre avec ce fichu croque-mitaine… Elle ne passerait plus une nuit tranquille?! Il était vraiment temps qu'elle aille le voir… Le psychologue du lycée…

En attendant, elle avait besoin de lui… De l'entendre la rassurer… D'entendre sa voix… Elle voulait parler à Kuyo… Malgré l'heure tardive (ou plutôt "tôtive"), elle attrapa son téléphone et chercha le numéro du renard. Il répondit, la voix ensommeillée, au bout de 5 sonneries. Ils restèrent en ligne pendant une heure avant que la renarde ne se rendorme, rassurée.

Le reste de la nuit se passa sans problème. Yûko ne fit plus de mauvais rêves. Elle se réveilla tout naturellement avec la radio de son radio-réveille, se prépara tranquillement et fila faire cours la mâtinée.

Son rendez-vous avec Anod, le psychologue, était prévu pour l'après midi. Elle avait d'ailleurs été surprise en entendant qu'elle pourrait en avoir un aussi rapidement. En général, les élèves y allaient souvent, mais ici, non, personnes. Juste Yûko. Enfin, ça l'arrangeait bien. C'était fatiguant de ne pas bien dormir la nuit. Pour elle, mais pour Kuyo aussi qu'elle appelait toujours. Il ne s'en plaignait pas. Il prenait toujours soin d'elle. Toujours. Il ne pouvait pas être comme celui créé par le croque-mitaine. Kuyo était violent oui, mais jamais avec elle! Il ne lèverait jamais la main sur sa famille! Jamais!

À midi, la professeur avala rapidement son repas avant d'aller dans les dédales de couloirs. Direction le bureau du psychologue! Une fois face à la porte, elle frappa doucement et entra.
Revenir en haut Aller en bas
http://satomi-mreow.deviantart.com
Anod Itochi
avatar
Nombre de messages : 26
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Ombre
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Dessinons des arbres! [pv Anod]   Jeu 20 Fév - 17:04

Tout venait à qui savait écouter. Et le métier de psychologue scolaire ne pouvait pas être réalisé si l'on ne savait pas écouter. Ainsi, Anod Itochi était devenu depuis bien longtemps un expert en cet art. Il était tellement facile d'extorquer des aveux à une personne venu se confier, pour peu que l'on affiche la mine de neutralité bienveillante que la personne attendait, et qu'on l'encourageait à dire ici ce qu'elle ne dirait nulle part ailleurs.
En soi, c'était le même principe que les couvents du monde des humains. Sauf que lui, il engrengeait chaque information qu'on lui fournissait, sachant pertinemment qu'elle pourrait lui resservir plus tard, afin d'assiéger les barrières mentales de sa victime, jusqu'au moment ou elle cèderait.  

Le psychologue du lycée Yokai arrangea sa tenue. Il devait être impeccable pour le premier entretien. Elle n'allait pas tarder à arriver. Il avait pu lui trouver un rendez-vous sans difficulté. Avec les vacances d'hiver, beaucoup de victimes.... non d'élèves étaient rentrés chez eux. Certains, sous son influence allaient d'ailleurs tuer leur entière famille avant de se donner la mort, mais bon, c'était anecdotique.
Enfin, grâce à cela, il avait pour le moment un emploi du temps assez dégagé. Assez pour une victime de plus.

Et aujourd'hui, sa victime avait un nom. Yûko Kitsunebi... Pour une fois qu'il avait un membre du personnel parmi ses patients ! Jeune femme ayant rejoint le personnel enseignant relativement récemment, le dossier la disait proche de Kuyo, du comité de sécurité... Bref, une jeune femme somme toute qui semblait assez dynamique et sympathique, respirant la joie de vivre.
Sauf qu'elle avait demandé une consultation avec le psychologue du lycée Yokai. Et cela était une action suffisamment lourde de sens pour qu'il l'interprète.
Les gens n'aimaient pas aller chez le psychologue. On avait tendance à les qualifier de fous, et ils n'avaient pas la force de répondre à cela. La plupart de temps, les clients des cabinets de psychologie étaient soient les personnes qui aimaient se plaindre soit celles qui pensaient ne pas avoir d'autre choix.
Et Yuko Kitsunebi ne semblait pas être, au vu de ce qu'il lisait sur elle, de la première catégorie. Elle devait avoir quelque chose à cacher. Nécessairement. Un événement récent, ou au contraire un fait... plus ancien, qu'elle ressassait.

- « … A moi de découvrir ce que cache la mignonne professeur... »

Déjà, elle était très certainement en relation avec ce Kuyo... Ainsi, il ne pourrait pas tenter de la faire tomber sous son emprise. Les femmes pouvaient parfois se sentir vexées de ça, et cette approche ne pouvait être qu'utilisée avec des célibataires. Le fait de sentir que ce n'est pas « mal » les aidait, généralement... Pfeuh, tellement de futilité.
Anod tourna la page du dossier, puis se figea net, avant qu'un léger sourire ne déforme son visage.

« Deux enfants en bas âge. »

Enfants... Oh, tant de possibilités à partir de ces seuls mots... Pour la plupart des mères, les enfants étaient ce qu'il y avait de plus précieux. Si fragile, et si porteurs d'espoirs.
Tant de faiblesses à exploiter.
Anod tiqua, et corrigea sa mine. Il devait être parfait pour cette consultation. La première était toujours la plus exaltante. La mine, méfiante et pourtant désireuse de se confier des patients. Et son sourire à lui, porteur de toute l'écoute du monde et de promesses de guérisons.  

Ou alors, était-ce des promesses de souffrances ?

Peu après midi, quelques coups à sa porte retentirent. Elle était la. Anod retint un sourire d'exaltation, et se recomposa son parfait masque de psychologue. Pas de doutes, d'hésitations sur son masque. Le plus parfait des déguisement.

- « Entrez. »

Anod se leva, et alla à la rencontre de sa patiente du jour. Elle était jolie, en effet. L'air caractéristique de tous ses patients, un peu perdu, lui ajoutait en plus un certains charmes. Avec son sourire gentil, le psychologue lui serra la main.

- « Ravi de vous rencontrer enfin, Professeur Kitsunebi. Je suis Anod Itochi, le psychologue du lycée Yokai. J'ai entendu le plus grand bien de vous. »

Voila. Politesses d'usages, son nom, son travail. Les fondements de la relation psychologue-patient. Anod la conduisit à son siège, en face de son bureau, avant que lui-même n'aille s'asseoir derrière l'autre côté du bureau.
Aujourd'hui, et comme d'habitude, il avait modelé son aura. Elle devait à présent apparaître comme assez discrète et bienveillante, juste assez pour paraître sympathique à quelqu'un qui savait les lires les auras, et pour le faire paraître d'emblée plus gentil qu'il n'était envers les autres. Ceci était sa première arme.  

- « Avant que nous commencions... Je tiens juste à rappeler que tant que vous serez dans ce bureau, je ne vous traiterais pas comme une professeure, mais uniquement comme une patiente, dont je suis le thérapeuthe. Ainsi donc, il n'y aura pas de différences de traitements entre vous et un élève. Je voulais juste vous le rappeler, Mademoiselle Kitsunebi. »

Il avait dit ça d'une voix douce, sans la moindre hésitation. Cela n'était pour autant pas anodin. Il cherchait à lui enlever sa première protection, le titre honorifique de « professeur ».

- « Maintenant que vous êtes installée... A moins que vous n'ayez des questions, je suggère que nous commencions. Afin que je vous connaisse mieux, pourriez-vous s'il vous plaît me redonner votre idendités, ainsi que tous les détails qui vous paraissent important sur vous-même ? Cela fait... j'aimerais que vous me donniez les raisons de votre visite. »

Pour l'heure actuelle, il préférait ne pas trop se servir de son aura. Mieux valait garder ses atouts en main, surtout pour le début d'une thérapie. Sa voix douce, son sourire empli de bonté devraient faire le travail à sa place.
Il ne restait plus qu'à voir comment la nouvelle venue allait réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Yûko Kitsunebi
avatar
Nombre de messages : 118
Age : 24
Localisation : derrière un bol de kitsune udon
Humeur : Pyrowoman
Date d'inscription : 24/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: yôko
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Dessinons des arbres! [pv Anod]   Ven 21 Fév - 7:06

Il vint directement à sa rencontre et lui serra la main, souriant. En silence, la professeur l'écouta se présenter, et lui rappeler certaine règles. Il avait entendu du bien d'elle? Vraiment! Ah mais non, quelle nouille, c'était une formule de politesse!

Elle prit place sur le siège qu'il lui proposait et le regarda. Il semblait à l'aise, ça devait faire longtemps qu'il officiait ici!

Souriant un peu timidement, la jeune professeur, ou plutôt, patiente, se présenta à son tour:

- Bonjour Itochi-sensei, merci d'avoir accepté de me prendre en consultation. Ne vous en faites pas, j'ai moi même du mal à me considérer comme professeur, je n'ai aucune intention d'agir comme tel. Comme vous l'avez dit, vous êtes mon thérapeute et je suis votre patiente.

Yûko marqua une petite pause. Comment expliquer la raison de sa venue?

- Hmm… Comme vous le savez, je suis Kitsunebi Yûko, la nouvelle professeur de sport du lycée et j'ai 36 ans. J'ai aussi deux enfants de 8 ans, des jumeaux fille-garçon… J'ai eu quelques problèmes avec mon maris humain avant que je n'arrive ici… Il était plutôt violent et c'est Kuyo qui m'a sortit de ce pétrin, je ne sais pas si vous le connaissez. C'est l'ancien chef du comité de sécurité. On est devenue plutôt proches depuis…

Devait-elle mentionner qu'ils étaient assez proches pour finir dans le même lit? Non, mieux valait l'éviter. Les relations prof-élèves étaient très mal vue (pour ne pas dire interdite). Les paroles de Greg lui revinrent en mémoire un instant. Tout le monde n'était pas un ange. Il avait raison. Mais Anod était psychologue, donc ça allait, non?

C'est vrai que de part sa position, il apprenait des choses intimes sur les gens… Mieux valait retenir deux trois détails au début, pour voir.

- Il y a quelques jours, j'ai donné un cours d'escalade particulier à un élève et… Vers la fin, alors qu'il descendait du mur d'escalade, un autre élève, dont je sais maintenant qu'il fait partie de l'Anti Thèse, est venu m'attaquer… C'est un croque-mitaine et… Enfin, vous voyez leur pouvoir…

La jeune femme marqua une pause. Se souvenir de cet épisode était particulièrement effrayant, d'autant plus qu'il était récent!

- Depuis, je n'arrive plus dormir… Je suis fatiguée, malade, mon travail va finir par en pâtir, et peut-être qu'en parler avec un psychologue m'aiderait. J'ai une amie qui avait fait une année de psychologie, donc, je connais un peu le domaine. Ça m'a permis de venir sans avoir besoin de trop réfléchir. Je sais que les psychologues peuvent vraiment aider!

Un sourire triste s'afficha. Elle voulait vraiment aller mieux. Faites que le psychologue puisse l'aider!
Revenir en haut Aller en bas
http://satomi-mreow.deviantart.com
Anod Itochi
avatar
Nombre de messages : 26
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Ombre
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Dessinons des arbres! [pv Anod]   Sam 22 Fév - 12:49

Première barrière, détruite. Yûko avait sans la moindre méfiance acceptée de se défaire de son titre de professeur. Ce n'était qu'un léger pas en avant en somme... Mais c'était le premier vers une domination totale de cette jeune femme. Anod se demanda brièvement combien de temps son esprit mettrait à céder.
Mais déjà, la jeune femme continuait son discours. Trente-six ans, nouvelle prof... Et mère de deux enfants de huit ans, comme l'indiquait son dossier. Jusque la rien n'était vraiment nouveau.

Jusqu'à ce qu'elle lui parle d'autre chose. Ainsi elle avait été marié à un humain... Violent ? Cela signifiait-il qu'alors qu'elle était d'une race de monstre, elle s'était laissée malmener par un pitoyable humain ? Anod retint un froncement de sourcil. Il ne savait pas de quelle race était Yûko, mais elle n'était sûrement pas noble, pour accepter de laisser un humain lever la main sur elle. Mais elle avait été sauvée par quelqu'un, apparemment. Le fameux Kuyo.

- - « C'est l'ancien chef du comité de sécurité. On est devenue plutôt proches depuis… »

Anod ne put s'empêcher de penser que vu les méthodes employées habituellement par l'ancien chef, il ne devait plus rester grand chose du mari de Yûko. Cependant, il ne se concentra pas dessus. Non, il se concentrait plutôt sur sa patiente, tentant de sonder ses pensées. Proche d'un homme au point que celui-ci ait brûlé un mari agaçant... Potentielle relation charnelle possible entre les deux, donc. Parfait, un point de pression en plus de détecté.
Le psychologue ne creusa cependant pas plus ce point. De une, Yûko risquerait de se crisper s'il attaquait sur un sujet qu'elle avait gardé secret (ou tout du moins essayé). De deux, elle avait recommencé à parler. Et punaise, qu'est ce que c'était intéressant. Ainsi, elle avait été agressé par un croque-mitaine.... Anod fouilla dans la base de données gigantesque qu'était son esprit. Croque-mitaine. Monstre qui matérialise les cauchemars.
Yûko avait du affronter la matérialisation de ses craintes les plus intimes... C'était ça ?

- - Depuis, je n'arrive plus dormir… Je suis fatiguée, malade, mon travail va finir par en pâtir, et peut-être qu'en parler avec un psychologue m'aiderait. J'ai une amie qui avait fait une année de psychologie, donc, je connais un peu le domaine. Ça m'a permis de venir sans avoir besoin de trop réfléchir. Je sais que les psychologues peuvent vraiment aider!

Tant de naïveté et de confiance dans ces paroles. Elle croyait en lui pour qu'il l'aide à affronter ce qu'elle avait vécue. Anod lui offrit le plus doux de ses sourires thérapeuthiques. Il se voulait réconfortant, afin de générer un sentiment de confiance encore plus marqué chez elle. Il voulait qu'elle croie encore plus en lui, jusqu'à qu'elle tombe en totale dépendance du psychologue, persuadée qu'il n'y avait que dans ce bureau de psychologie qu'elle se sente à l'aise.
Et la, il l'achèverait. Le psychologue prit une mine pensive.

- « Je comprends... Les croques-mitaines agissent sur les pires cauchemars de leurs victimes... Il s'agit d'une des pire forme de tortures qui puisse exister. Ceci m'incite à penser que la meilleure manière de vous libérer de ces...cauchemars serait de vous permettre de lutter contre le sentiment de peur qu'il vous inspire, et cela via des discussions ou vous aborderez ces cauchemars. C'est difficile, mais nous couplerons cela à des exercices de relaxation, afin de vous détendre, bien que cela sorte du cadre de la psychologie pure. Cela ne se fera pas en un jour... mais si cela vous convient, c'est la méthode que je souhaiterais employer. »

Il l'avait fixée droit dans les yeux pendant qu'il parlait. Il avait perdu un peu de son sourire pour prendre une expression plus sérieuse, plus professionnelle, en digne praticien qui se préoccupait de la santé de ses patients.

- « Il n'y a rien de surprenant qu'après une pareille épreuve, vous vous sentiez vulnérable, ne vous inquiétez pas... Je vous promet qu'ensemble, nous allons travailler afin que vous puissiez lutter contre cette...terreur. »

Anod avait introduit un fragment de son aura dans ce dernier mot. Cela pour qu'il ait un impact déterminant sur l'esprit de Yûko, qui se tenait en face de lui. Si elle ne disposait pas de solides barrières mentales, elle se rappelerait distinctement de ce qu'elle avait vécu, sans pouvoir lier ce phénomène au psychologue.
Ce n'était qu'une expérience, en somme. La traitant comme un animal de laboratoire, le psychologue faisait ce test afin de pouvoir sonder Yuko, afin de déduire à quelle point elle était puissante en tant que monstre et en tant que personne. Sa stratégie pour la faire chuter en découlerait.
Revenir en haut Aller en bas
Yûko Kitsunebi
avatar
Nombre de messages : 118
Age : 24
Localisation : derrière un bol de kitsune udon
Humeur : Pyrowoman
Date d'inscription : 24/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: yôko
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Dessinons des arbres! [pv Anod]   Dim 23 Fév - 8:06

Yûko écouta l'homme calmement. Des exercices de relaxation? Pourquoi pas? En plus, elle en connaissait vu qu'elle avait essayé (et vite abandonné) d'en faire avec Gregory! Mais… Ne risquait-elle pas de revivre son cauchemar?! Non non non! Au début ça risquait d'arriver, certes! Mais ça finirait par passer! Elle en était sûre!

L'homme face à elle reprit une expression sérieuse en lui promettant qu'ils lutteraient contre cette terreur…

Terreur…

La peur, Kuyo, le sang, ses enfants, l'humain, les larmes, la puanteur, la mort…

La violence! L'envie de tuer cet homme qui avait tué son Kuyo et usurpé sa place! L'envie de le faire souffrir! Se pisser dessus! Le brûler à mort!

Isidore… Le croque-mitaine… Ce petit connard qui lui avait fait vivre ça, juste pour un vulgaire avertissement donné alors qu'il se servait de ses pouvoir sur les nouveaux.
Isidore qui avait été torturé par le faux Gregory, qui avait souffert le martyr, électrocuté, frappé…
Isidore, petite chose frêle entre ses bras, suppliant pour l'arrêt de sa souffrance, jurant de tout révéler sur Anti-thèse si on arrêtait

Qu'était-il devenu? Il avait été confié au comité mais après? Elle devrait se renseigner. Kuyo pourra sans doute l'éclairer. La professeur aurait aimé avoir une discussion calme avec lui.

- Pour être honnête… Je n'arrive pas vraiment savoir si j'ai vaincu cette terreur ou non… Je m'en suis sortie seule mais… Je n'étais plus vraiment moi… Je n'ai pas tout compris, mais ma haine a dû prendre le dessus, ou je ne sais trop quoi… Je me suis retrouvée en train de tabasser le faux Kuyo, sans rien ressentir d'autre que l'envie de le voir souffrir… Isidore, le croque-mitaine a été forcé de prendre la fuite sans quoi, je le carbonisais comme une vulgaire branche…

Oh que oui, elle lui avait bien fichu les jetons. Et si elle s'était vue, elle se serait fait peur à elle même sans doute.

- Ce n'est qu'un pauvre gosse, en fin de compte. Je n'allais pas m'en prendre a un de mes élèves… Le comité le ferait très bien pour moi… Et même malgré ce qu'il m'a fait vivre, je ne lui ai pas fait de mal… C'est tellement étrange! La seule chose qui me réconforte, c'est qu'effectivement, je n'ai pas eu d'aide extérieur pour m'en sortir… Je me suis peut-être endurcie, qui sait?

Elle sourit. Si seulement c'était vrai! Si seulement elle était devenue plus forte mentalement! Mais ce que sa haine l'avait poussée à faire au faux Kuyo la terrorisée. Si elle s'en était prit à Isidore?! Si elle avait complètement craqué et qu'elle s'en était pris à d'AUTRE élèves totalement innocent?! Si elle s'en était prit au vrai Kuyo?! Il était fort, certes, mais un effet de surprise, ça pouvait faire beaucoup! Et la voir se battre, ça en été un sacré, des effets de surprise!
Revenir en haut Aller en bas
http://satomi-mreow.deviantart.com
Anod Itochi
avatar
Nombre de messages : 26
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Ombre
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Dessinons des arbres! [pv Anod]   Dim 16 Mar - 14:14

Evaluation de l'échelle de sensibilité de Yûko Kitsunebi. Tremblements légers des mains accompagné de sudation. Elle venait de revivre ce traumatisme... Intensément mais pas trop non plus. Bref, une sensibilité de 6/10 approximativement à cette attaque mentale. Il faudrait qu'il augmente le niveau par la suite s'il voulait la manipuler avec l'aisance d'une poupée.

- Pour être honnête… Je n'arrive pas vraiment savoir si j'ai vaincu cette terreur ou non… Je m'en suis sortie seule mais… Je n'étais plus vraiment moi… Je n'ai pas tout compris, mais ma haine a dû prendre le dessus, ou je ne sais trop quoi… Je me suis retrouvée en train de tabasser le faux Kuyo, sans rien ressentir d'autre que l'envie de le voir souffrir… Isidore, le croque-mitaine a été forcé de prendre la fuite sans quoi, je le carbonisais comme une vulgaire branche…

...De mieux en mieux. Ainsi, elle venait d'admettre qu'au fond d'elle, des pulsions de violence étaient enfouies. Parfait. Il allait falloir qu'il teste s'il pouvait essayer de les libérer. Après tout, voir Yûko transformée en monstre sanguinaire puis ensuite regretter profondément ses actes pourrait être amusant...non ? Enfin, on verrait ça dans un second temps. Anod commençait à avoir une idée de plan pour la faire tomber... Il allait pouvoir le mettre en application.
Tout commençait avec la relaxation.

- Ce n'est qu'un pauvre gosse, en fin de compte. Je n'allais pas m'en prendre a un de mes élèves… Le comité le ferait très bien pour moi… Et même malgré ce qu'il m'a fait vivre, je ne lui ai pas fait de mal… C'est tellement étrange! La seule chose qui me réconforte, c'est qu'effectivement, je n'ai pas eu d'aide extérieur pour m'en sortir… Je me suis peut-être endurcie, qui sait?

Anod lui offrit un sourire paisible. Cette épreuve avait vraiment dû être difficile pour elle. Si comme elle disait elle s'était découverte des pulsions violente et avait déchaîné ses pouvoirs de feu pour la première fois, le résultat avait du être bien violent. A la fois pour le pauvre Isidore et pour le mental de la Yûko.
Le psychologue se redressa, se déplaça jusqu'à un de ses meubles et en sortit une petite radio, qu'il posa sur la table.

- « Je ne peux pas prétendre comprendre ce que vous ressentez... Mais je peux imaginer à quel point cela à été difficile, mademoiselle Kitsunebi. Personne n'est en droit de vous reprocher d'avoir succombé à des pulsions de violence dans ces conditions... Aussi, avant de poursuivre cette séance... Je vous propose un léger exercice de relaxation. En soi il est très simple, mais il pourrait vous permettre d'éprouver un peu moins de tension. Si vous êtes d'accord, nous allons commencer. »

Après avoir obtenu l'accord de Yûko, Anod enclencha la radio. Un léger son en sortit... Simple, limpide, et fluide. Un simple son qu'il avait récupéré auprès d'un confrère et qui permettait de relâcher la tension si utilisé conjointement avec des techniques de relaxation.

- « Commencez par fermer les yeux, mademoiselle Kitsunebi. », ordonna Anod, alors qu'il se plaçait derrière la professeur.

Et alors qu'elle s'exécutait, Anod commençait à tisser une malédiction. Enlever les propriétés destructrices des ténèbres. Non, juste des effets qui se maintiendraient dans le temps. Des effets qui allaient lentement ôter le libre arbitre de Yûko jusqu'à ce qu'elle tombe dans la place qui était la sienne. Une femme qui ne pourrait plus rien faire sans l'aide du psychologue.

- « Concentrez-vous sur le son de cette radio... Et maintenant, imaginez. Dans le lieux de vos rêves, l'endroit le plus calme et paisible que vous puissiez imaginer. Vous marchez lentement, n'entendant que le bruit de la nature à côté de vous. »

Sa main droite tissait la dépendance. Sa main gauche tissait le désespoir. Anod était en train de préparer une malédiction qui fonctionnerait selon la distance qui séparait Yûko du psychologue. Elle agirait sur son stress. Si cette malédiction devenait effective, Yûko se sentirait extrêmement apaisée lorsqu'elle serait proche d'Anod... Mais à l'inverse, plus elle serait éloignée, plus ses cauchemars reviendraient la hanter, avec un pic pendant les nuits, qui risquaient de s'avérer sans sommeil.

- « Vous respirez calmement...humant l'air. Et soudain, vous vous sentez détendue...Vous n'êtes plus tourmentée par vos problèmes, vous êtes juste... paisible. Et maintenant...Vous allez revenir. Mes mains se posent sur vos épaules, et elles vous ancrent dans la réalité. Quand j'aurais fini de compter, vous ouvrirez les yeux. Vous serez de nouveau dans cette pièce. Trois. »

Les mains d'Anod se posèrent sur les épaules de Yûko.

- « Deux. »

La malédiction s'agita, sentant la cible.

- « Un. »

La malédiction se déversa dans le corps de Yûko. Si elle n'avait rien pour contrer cela, elle y serait soumise.

- « Maintenant...ouvrez les yeux. »

Malédiction lancée. Si tout fonctionnait bien, Yûko allait maintenant être détendue. Il ne restait plus qu'à voir si tout avait fonctionné, ou si cette pitoyable créature avait encore des moyens de le surprendre.
Anod retourna derrière son bureau, et s'assit, toujours avec son sourire empathique aux lèvres.

- « Alors, Mademoiselle Kitsunebi... Comment vous sentez-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Yûko Kitsunebi
avatar
Nombre de messages : 118
Age : 24
Localisation : derrière un bol de kitsune udon
Humeur : Pyrowoman
Date d'inscription : 24/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: yôko
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Dessinons des arbres! [pv Anod]   Lun 17 Mar - 5:05

Le psychologue ne laissait rien parraitre pendant qu’elle parlait. C’était un masque de neutralité vivant. Mais au moins, la professeur se sentait « rassurée ». Il ne la jugeait pas. Pas physiquement du moins. Lorsqu’elle termina, il sourit. Sans doute une technique de psy pour mettre le patient en confiance. Au moins, ça rendait le personnage agréable.

Silencieusement, elle écouta l’homme aux cheveux noirs face à elle. Bien sûr que sa réaction avait été normale ! Mais si elle n’avait pas réussi à se retenir ?! Si elle avait sérieusement brûlé Isidore ?! Elle n’était pas puissante, mais son feu pouvait être redoutable quand même ! Et… Et si elle avait écouté la vilaine petite voix lui disant de laisser « Greg » torturer… Tuer… Le croque-mitaine ?!

Yûko secoua la tête. Anod venait de lui proposer une séance de relaxation… Pourquoi pas ? Elle était fatiguée, elle pourrait se reposer en même temps. Lorsqu’il alluma la radio, un simple son en sortit. Un son calme, reposant. Elle retint un sursaut lorsqu’il passa derrière elle. Elle n’aimait plus tourner le dos aux personnes pouvant lui faire du mal. Pas qu’elle pensait qu’il allait l’attaquer, mais, il était psy, il pouvait la faire aller mieux, mais aussi l’enfoncer d’avantage dans ses cauchemars sans qu’on puisse s’en rendre compte !

Mais pourquoi ferait-il ça ? Et surtout, le proviseur n’aurait pas embauché un psychologue psychopate ! Il s’en serait rendu compte ! Bon, il fallait fermer les yeux ?

La professeur ferma ses yeux jaune et se concentra sur le son. Un endroit de ses rêves ? L’endroit de ses rêves, c’était auprès de Kuyo. C’était là qu’elle se sentait le plus en sécurité. Est-ce que ça comptait ? Ah, non, elle devait marcher.

Elle choisit donc la ville de Paris, ville du romantisme, en plein été, le soleil brillant haut dans le ciel, les parisiens marchant autour avec leur « baguette » sous le bras (elle en avait goûté une vrai un jour, c’était trop bon !). Elle marchait doucement, comme la voix rassurante du psychologue le lui disait. Yûko sentait presque l’odeur du pain chaud ! Le soleil tapait trop fort pour les humains, mais pour elle, c’était parfait !

D’un coup, elle oublia Isidore et ses fichu cauchemars. La blonde se promenait joyeusement dans les rues, au hasard, gardant la tour eiffel en vue. Cela devait être marrant d’un grimper ! De voir Paris de haut ! Si seulement son renard et leurs deux renardeaux étaient là ! Ils iraient dans un restaurant chic, mangerait plein de baguettes, achetteraient des souvenirs ! Ils prendraient de bonne vacances !

Aux vacances d’été, ils iraient en France ! C’était décidé !


- Un.

Elle rouvrit les yeux. La renarde n’était plus à Paris, elle était à nouveau dans le bureau du psy. Son malaise revint un instant. Elle n’était pas à Paris avec sa famille, profitant des vacances et de la chaleur, elle était à Yôkaï, chez Anod le psychologue, parce qu’elle faisait des cauchemars, qu’elle dormait mal… Elle était seule… Et il faisait froid…

Elle sentit les mains de l’homme quitter ses épaules – Quand les avait-il posé là?! – et le vit se rasseoir à son bureau, son sourire empathique toujours sur le visage. Comment se sentait-elle ? Bonne question. Elle était déçue de ne pas être à Paris, mais elle sentait quand même un petit mieux.

- Je ne sais pas trop. Je pense que je me sens un peu mieux, un peu plus relaxée, reposée, mais… C’est frustrant de rouvrir les yeux et de voir que nous sommes dans un bureau de psychologue.

Elle eu un petit rire, un peu triste dans le fond :

- Enfin, ça prendra le temps qu’il faudra ! Claquer des doigts ne suffis pas, malheureusement !

Elle sourit. Pourquoi voyait-elle le côté négatif ? Elle était un peu plus relaxée, c’était déjà bien ! Au moins, la méthode marchait ! Il faudrait juste un peu de temps, et y croire ! Surtout y croire !
Revenir en haut Aller en bas
http://satomi-mreow.deviantart.com
Anod Itochi
avatar
Nombre de messages : 26
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Ombre
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Dessinons des arbres! [pv Anod]   Jeu 27 Mar - 11:45

Anod s'autorisa un sourire. La séance de relaxation avait si bien fonctionné qu'elle avait été presque déçue quand celle-ci s'était terminée. Apparemment, Yûko était plutôt sensible à ce genre de choses. Le psychologue du lycée Yôkai se dit qu'il faudrait qu'il utilise plus souvent ce genre de méthodes... Après tout, il devait avoir un quota de patients qui survivaient et qui allaient mieux après, sans quoi on finirait par le relever de ses fonctions.

- « Je suis content de savoir que cela a fonctionné. Ce genre d'exercices, vous pourrez l'appliquer sans nécessairement avoir besoin de mon aide, dès que la tension remontera un peu trop. C'est souvent très efficace pour lutter contre l'angoisse. »

L'homme aux cheveux noirs réfléchit un peu. Avec ce genre de stratagème, il avait du plutôt bien se positionner au yeux de la jeune femme. Maintenant, il allait pouvoir passer au plus amusant dans la thérapie.
La question était de... comment la faire craquer ? Yûko présentait plusieurs faiblesses, certaines très importantes. Cependant, il doutait que plusieurs puissent la démolir comme il le souhaitait. Alors par laquelle commencer ? Certainement par celle qui était le motif de son angoisse, qu'elle lui avait avoué. La peur d'avoir pu blesser un élève.

- « En effet... Je ne sais pas exactement combien de temps cela va prendre, mais je vous promet que nous allons y travailler sérieusement tous les deux. Afin que vous vous sentiez mieux. »

Anod fit une légère pause. Il cherchait ses mots et... préparait son aura.

- « Je souhaiterais revenir sur un point... afin que nous puissions le travailler tous les deux. Vous m'avez dit avoir cédé à vos pulsions et avoir attaqué l'élève qui vous menaçait. En soi, c'est un phénomène qui arrive assez souvent chez les non-humains... Il paraît que ce serait dû au pouvoir. La puissance d'un Yôkai étant bien plus élevée que celle d'un humain, la puissance de ses pulsions serait également plus forte... En soi, que vous n'ayez jamais ressenti ce genre de problèmes avant est quelque chose dont vous devriez être fière, Mademoiselle Kitsunebi ! »

Il accompagna cette dernière tirade d'un sourire, afin de la détendre un poil plus. Souvent, cela rassurait les patients de savoir qu'ils n'étaient pas les seuls. L'idée que le problème dont ils souffraient puisse arriver à d'autres, et qu'il y avait un nom derrière ça était curieusement du genre à rassurer.

- «  Cependant... Je tiens à faire la distinction entre vous et les cas fréquents. Souvent, les personnes à qui cela arrive... ont un souvenir agréable de cette sensation. D'avoir fait du mal. De la sensation de pouvoir. Mais vous, mademoiselle Kitsunebi, vous êtes au contraire tourmentée par cela... Par respect pour la vie de ces personnes, vous souhaitez vous contrôler. C'est un tempérament louable. »

Paragraphe en soi très gentil. Sauf que Anod avait balancé son aura dans plusieurs mots... Plusieurs mots qui allaient se fixer dans l'esprit de Yuko. Pour l'instant, ça n'aurait pas d'effet... Mais plus tard, ces mots reviendrais dans son esprit, sans qu'elle fasse le lien avec lui.
Plaisir de tuer. Elle allait douter. Ruminer. Jusqu'à ou avait-elle profité de cette sensation... ? Ce serait la première pierre afin de la faire péter un cable. Avec un peu de chance et s'il la travaillait assez... Yûko finirait par perdre pied et se lancerait dans une tuerie... Et de chagrin, elle se suiciderait.
Mais n'espérons pas trop.
Revenir en haut Aller en bas
Yûko Kitsunebi
avatar
Nombre de messages : 118
Age : 24
Localisation : derrière un bol de kitsune udon
Humeur : Pyrowoman
Date d'inscription : 24/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: yôko
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Dessinons des arbres! [pv Anod]   Ven 28 Mar - 4:49

Faire des séances de relaxation chez soi n'était pas une si mauvaise idée! Elle devrait essayer! Ça pourrait peut-être l'aider à mieux dormir? Une petite séance et hop, au lit! Ouais! Elle devrait essayer! Il avait de bonnes idées! Ok, c'était son boulot, mais quand même! Elle aurait pus y penser elle. Enfin, la professeur était dans un état de fatigue pas mal avancée, beaucoup de choses lui échappaient en ce moment. Elle devait faire de sacré effort pour ne pas relâcher son attention en cours.

À nouveau, avec calme, Yûko écouta son psychologue. Il semblait chercher ses mots. L'ambiance calme, sans élèves hurlant et courant partout, la reposait. Ça faisait du bien. Si seulement elle pouvait rejoindre son lit et dormir. Et ne plus faire de cauchemars… Saleté d'Isidore. Mais Kuyo lui ferait payer! Elle en était sûre!

Oh, elle avait déjà eu des pulsions comme ça, mais uniquement lorsqu'elle était en danger. Lorsque l'ordure qui lui servait de maris s'en prenait à eux. Elle préféra éviter de le dire. Elle avait déjà parlé de son maris violent, ça suffisait. La petite voix de Greg lui revenait encore en tête. Les gens n'étaient pas tous des anges… Et elle ne le savait que trop bien.

A nouveau, elle douta. Rien ne prouvait qu'Anod était "gentil". Ça ne pouvait être qu'une façade, tout comme son abrutit d'humain avait fait. Mais rien ne prouvait non plus qu'il était "mauvais", preuve avec Kuyo, détestable au premier abord, mais adorable quand on le connaissait. Mais… Pourquoi était-elle si méfiante?! Sans doute parce qu'un psy, ça peut aider… Mais aussi détruire… La renarde tenta de se reconcentrer sur les paroles de l'homme.

Elle n'était pas la seule à qui ça arrivait? Bien sûr, elle le savait. À quoi c'était dû? Ah, ça elle ne le savait pas. Le pouvoir? Elle n'était pas tellement puissante, ça pouvait quand même jouer? Ayant toujours étudié ici, elle avait appris à vivre avec les humains. Elle s'en sortait bien, sauf avec le cas du connard… C'était vraiment le pouvoir la cause?

Un souvenir agréable? Elle n'avait pas trouver ça très agréable de frapper l'idiot de croque-mitaine qui lui avait fait ça. Elle avait été soulagée, certes, mais si elle avait pus y échapper, elle ne l'aurait pas fait. Yûko savait ce qu'était la douleur. Elle le savait trop bien même. Et elle refusait de la faire ressentir à d'autre, a fortiori des mômes du gabarit d'Isidore. Dès que son poing avait touché la joue de l'ado, il avait décollé du sol, littéralement… Elle avait, un instant, eu du pouvoir sur lui… Mais elle aurait préférer parler, plutôt que cogner. Avoir le pouvoir sur les gens, elle ne trouvait pas ça agréable. Elle trouvait ça sécuritaire. C'est cette sécurité qui était agréable. Et son poste de professeur la protégeait déjà bien. Ses élèves étaient adorables, et quand ça n'allait pas, soit elle leur parlait, soit elle sanctionnait. Le reste de la sécurité, face aux cas Isidore et antithèse, c'était Kuyo.

Elle n'avait pas eu l'occasion de parler avec Isidore de son avertissement, il était partit directement après, en râlant. Peut-être que s'ils avaient pus parler, ça ne serait jamais arrivé… Elle devrait aller le voir à la sortie de la séance! Elle comprendrait peut-être ce qui l'avait motivé.

La professeur plongea ses prunelles jaunes dans ceux d'Anod:

- Frapper Isidore avait été tout sauf agréable. Sentir la cible décoller du sol, au sens propre, et voir la peur ou la haine dans ses yeux, c'est détestable… Je ne comprend pas comment on peut y prendre plaisir. Le seul plaisir que j'en ai retiré, c'était du soulagement. Soulagée de ne plus être dans ce cauchemars, et d'avoir réussi à l'arrêter. Si j'avais pus le stopper autrement qu'en le punchant, ça aurait été bien!
Ayant été moi même à la place d'Isidore, derrière le poing, je n'aime pas infliger ça aux gens… À fortiori à un gosse comme lui. Il y a d'autre moyen! La seule chose me rassurant, c'est que je ne l'ai pas frappé par plaisir mais par nécessitée. C'était ou lui, qui s'en sortirait sans trop de casse, ou moi, avec beaucoup plus de dégâts…
Ce qui est malheureux, c'est qu'il n'est pas un cas isolé. Un jour, un autre plus puissant prendra sa place… Je ne suis pas puissante… Mais mes pouvoirs ne sont pas faible pour autant… C'est surtout l'entraînement qui me fait défaut… J'ai peur de ce qui pourrait arriver si je craquais à nouveau… Et si je n'étais pas capable de maîtriser ma force… Ça pourrait être catastrophique pour lui, comme pour moi, voir même d'éventuels élèves de passages…


Mais ça, Kuyo pourrait l'aider! L'aider à savoir se défendre! Elle sourit:

- Kuyo pourrait m'apprendre à mieux maîtriser mes pouvoirs, à me défendre… Ne reste qu'a trouver le moyen de ne pas péter un câble!
Revenir en haut Aller en bas
http://satomi-mreow.deviantart.com
Anod Itochi
avatar
Nombre de messages : 26
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Ombre
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Dessinons des arbres! [pv Anod]   Lun 26 Mai - 7:40

Ainsi, malgré la sensation de puissance qui l’avait grisée, elle n’avait pas pris plaisir à blesser le pauvre Isidore. C’était fort dommage, Yûko aurait de cette manière prodigieusement gagné de l’intérêt auprès du psychologue… Après tout, les faibles étaient faibles, et les forts avaient pour tâche de leur figer cette faiblesse dans leur esprit. La renarde oscillait entre force et faiblesse… C’était navrant, en quelques sortes. Il lui aurait suffi de très peu de choses pour devenir une forte . Mais elle souhaitait rester faible . Pauvre petite créature…

- « …Vous me confortez encore une fois dans l’idée que vous ne pouvez que réussir à outrepasser vos pulsions. Vous êtes, par chance, dotée d’un réel intérêt pour votre entourage, et vous vous souciez des autres. Tant que vous garderez ça à l’esprit, il y a peu de chances que vous craquiez à nouveau. »

Le psychologue du lycée Yokai fit faire une pirouette à son fauteuil, alors qu’il prenait une moue pensive. C'était quelque chose qu’il aimait faire, tourner dans son fauteuil. En plus de l’amuser, généralement, ça faisait sourire les patients, qui voyaient un côté plus accessible à ce psychologue qui semblait trop bien connaître son métier, au point de le rendre inhumain. Cette fois-ci, la réflexion portait sur les paroles qu’il allait pouvoir dire à Yûko. Il fallait qu’il lui donne des vrais conseils, des moyens de dominer les pulsions qui étaient nées chez elles… Ainsi, elle croirait en lui, et reviendrait plus facilement. La malédiction qu’il avait tissé devrait se charger du reste… Ce n’était qu’une question de jour avant qu’elle ne devienne totalement dépendante de lui et de son « Kuyo »… Qui allaient très probablement devenir ses plus grosses sources de réconfort.

- « En effet, devenir plus forte en maîtrisant vos pouvoirs serait un bon moyen de diminuer la probabilité d’une attaque sur votre personne… Cependant, il faut être prudent. Si vous devenez trop forte, il risque de vous arriver la même chose qu’à un autre élève de ce lycée que je connaît bien… Il s’appelle Noïd Ochita, et a tendance à se faire agresser par des brutes qui veulent prouver leur force… Cependant, contrairement à vous, il faut avouer que la diplomatie n’est pas son fort. »

Dommage qu’elle ne soit pas comme lui sur ce point. Il aurait été amusant de voir la gentille Yûko se faire agresser par les barbares du lycée, forçant celle-ci à les réduire en cendres.

- « Mais je suis d’accord… Vous endurcir vous fera du bien. Et concernant vos pulsions, j’ai quelques conseils à vous donner également… Je sais que vous êtes professeur de sport, alors je pense que vous le savez, mais la pratique sportive intensive a le don de faire passer les idées noires. Si vous vous investissez énormément, en dehors de vous cours, dans un sport quelconque, cela vous permettra de vous défouler, de vous libérer, si j’ose dire… »

Ce conseil-ci était vrai. Se défouler dans le sport permettait d’être plus zen.

- « Mais étant donné que c’est votre domaine d’enseignement, vous ne voudrez peut-être pas faire ça durant votre temps libre. Il y a bien entendu d’autres possibilités… Outres les exercices de relaxation tel que celui que je vous ai présenté tout à l’heure… L’art est également une bonne manière de se libérer. Je vous ai parlé d’un élève, tout à l’heure… Noïd Ochita. Il dirige le club d’arts plastiques, vous savez ? Si vous le lui demandez, je suis certain qu’il vous donnera des séances, le talent l’importe peu. C’est ce qu’on met dans son art qui l’intéresse. »

Outre l’idée séduisante d’emmerder Noïd… C’était également un bon conseil. Si elle faisait du dessin ou des activités de ce genre, elle se libèrerait probablement de ce genre de tension, qui pouvait la pousser à craquer. Ce fut à cette seconde que la cloche annonçant la moitié de l’après-midi sonna. Il avait un autre rendez-vous après. Il allait devoir mettre fin à cet entretien, hélas.

- « …Je n’ai pas vu les minutes passer. Je suis désolé, mademoiselle Kitsunebi, mais j’ai bien peur qu’il faille terminer cet entretien, du moins pour le moment. Un autre élève ne va pas tarder à arriver, et je lui dois d’être bien préparé. La séance d’aujourd’hui nous aura permis de mettre des mots sur vos troubles, et je pense que rien que cela va vous détendre. Nous allons planifier un autre rendez-vous très prochainement, ne vous inquiétez pas. Je vous suggère d’appliquer les conseils que je vous ai donné, et de suivre votre idée, à savoir vous entraîner avec votre ami Kuyo. »

Anod lui offrit le plus franc de ses sourires. Il allait être amusant de voir à quel point la malédiction allait la ronger. Plus elle s’éloignerait de lui, plus ses cauchemars reviendraient… Pour atteindre leur paroxysme durant ses heures de sommeil. Allez, petite Yûko… Essaie donc d’échapper au grand méchant Anod.

[Désolé du temps que j’ai mis à répondre. Bien entendu, ceci n’est pas une volonté de terminer ce rp. Mais comme il me semble plus logique que celui-ci s’étale sur plusieurs consultations, j’ai pris la liberté de terminer celle-ci. Je te laisse donc poursuivre, si tu en as envie :3]
Revenir en haut Aller en bas
Yûko Kitsunebi
avatar
Nombre de messages : 118
Age : 24
Localisation : derrière un bol de kitsune udon
Humeur : Pyrowoman
Date d'inscription : 24/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: yôko
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Dessinons des arbres! [pv Anod]   Mer 28 Mai - 2:54

Yûko sourit. Il pensait vraiment qu'elle parviendrait à surpasser ça! Qu'elle ne risquait que peu de craquer! C'était tellement soulageant! Et en plus, c'était grâce à son intérêt pour les autres! Elle se trouvait un peu trop bonne poire, ou même cucul lorsqu'elle aidait certaines personnes. Pas toutes mais quelques unes. Celles qui se moquaient éperdument du fait qu'elle les ai aidé et qui prenaient plaisir à la critiquer dans son dos.

Où même… Isidore, tout simplement. Il l'attaquait, elle le défendait. C'était tellement idiot de sa part, et pourtant… Elle voulait croire que le petit croque-mitaine regrette, et s'excuse. Qu'il quitte l'Antithèse, qu'il soit plus calme en cours. Il faisait quelques efforts, mais c'était vite anéantit par son envie d'emmerder les autres, c'était dommage. Elle avait rapidement regardé son dossier, ses notes étaient catastrophiques. Parce qu'il n'écoutait pas. Et parce qu'il n'arrivait pas. Il n'était pas très intelligent. Du coup les gens se moquait de lui. Isidore aurait dû venir chez Anod, il aurait sans doute pus l'aider! Elle aurait du le voir…

Sortant de ses pensées, la professeur de sport remarqua que le psychologue faisait des tours sur son fauteuil. C'était marrant. On aurait presque dit un enfant! En plus grand. En plus futé aussi. Et surtout en plus psychologue!

Un instant, elle se remémora ses twins, sur une chaise de bureau. Ils tournaient! Encore et encore! Ça avait fini en nausées toute la soirée! En même temps, ils ne tournaient pas lentement! De vraies toupies!

La blonde reporta son attention sur l'homme face à elle. Il lui parla d'un élève qui était fort. Un eu trop même puisque du coup, il se faisait souvent embêter. Noïd Ochita. Ça lui disait quelques chose. Elle avait vaguement dû entendre parler de lui, mais rien de plus. Se faire embêter parce qu'on est fort, c'était bizarre… Elle n'y avait jamais pensé! C'est vrai que Kuyo était balèze mais personne ne l'embêtait, il faisait trop peur aux petites frappes, surtout avec son uniforme du comité! Elle eu un petit sourire en entendant qu'il manquait un peu de diplomatie:

- C'est étrange, si quelqu'un est plus fort que moi, j'ai plutôt tendance à essayer de sympathiser que lui taper dessus. Faut avouer, c'est pratique d'avoir des amis forts, ils peuvent nous défendre si on a un problème!

Elle marqua une pause un instant et se réinstalla correctement dans son fauteuil. Elle avait un peu glissé entre temps.

- Je n'aime pas dépendre des autres, mais comme je ne suis pas très forte, c'est agréable d'être protégée, même si j'aimerais pouvoir le faire moi même! Je suis bien au courant, effectivement, que pratiquer du sport est bon pour le moral, c'est pour ça que j'en fait avec mes élèves. Je ne me contente pas de les regarder faire, je "joue" avec eux! Je pensais faire un peu de relaxation avant de dormir le soir, mais l'art ça me botte bien!

Attend… Noïd… Club d'art… MAIS OUI!!! Elle le connaissait en fait! Elle l'avait déjà vu!

- Attendez! Noïd, c'est le grand, avec des cheveux blancs et une capaciter hors du commun pour gueuler?! Je le connais! J'étais allée aux portes ouvertes du club d'art, y'a pas si longtemps! C'était amusant!

Owi! Elle allait sans doute retourner voir Noïd du coup! Elle l'aimait bien, ill était spécial mais pas méchant!

Finalement, le psychologue dû mettre fin à la séances. Elle convint donc d'un autre rendez vous avec celui si et se leva pour le saluer:

- Merci Itochi-san, je me sens déjà un peu plus soulagée! Je vais de ce pas mettre vos conseils en place! Passez une bonne fin de journée!

Elle le salua encore une fois et sortie de la pièce, plus légère.
Revenir en haut Aller en bas
http://satomi-mreow.deviantart.com
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dessinons des arbres! [pv Anod]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dessinons des arbres! [pv Anod]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: RPs finis/abandonnés :: TOUS RPS AVANT FERMETURE-