AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un petit pas vers le monde [PV: Yûko Kitsunebi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice Xeno
avatar
Nombre de messages : 102
Age : 23
Humeur : dévorante
Date d'inscription : 27/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Xénormorphe
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Un petit pas vers le monde [PV: Yûko Kitsunebi]   Mar 1 Avr - 3:19

Il faut bien un début à tout.

La cloche avait déjà résonné dans l'école pour sonner la dernière heure, certains avaient déjà terminé alors que d'autres se précipitaient vers leurs derniers cours. Je déambulais dans les couloirs au milieu des autres élèves, écoutant leurs conversations. J'intervenais de temps en temps afin de ne pas m'exclure. Doucement chacun prenait un chemin différent, réduisant le groupe d'élèves, jusqu'à ce que je me retrouve seule à sortir du bâtiment pour rejoindre un des bancs de l'école.

Cela faisait quelques semaines déjà que j'avais intégré l'école pour retrouver x-42. C'était chose faite. Néanmoins, le ramener, risquerais de prendre un peu plus de temps que prévu... voir beaucoup plus de temps. J'avais réussi à m’intégrer au reste des élèves en faisant semblant, en esquivant les questions et en brodant autant que je pouvais. Mais je commençais à atteindre mes limites, ce n'était pas un plan durable. Si je ne voulais pas me faire épinglé comme les grenouilles en cours de biologie, j'avais tout intérêt de ne plus faire semblant, mais de bel et bien connaître la vie « humaine ».

Je regardais le sol, les coudes sur mes genoux et la tête posée sur mes poings. C'était plus facile à dire qu'à faire. Tout en réfléchissant, je me disais que je ne pouvais pas demander à un autre élève, non seulement ça m'obligerait à me dévoiler, mais en plus ils ne savent pas tenir leur langue, c'était une mauvaise idée. Le plus simple serait d'en kidnapper un dans les conduits et l'interroger longuement avant de le faire disparaître à jamais. Le problème, c'est que même si sa disparition passait inaperçue et qu'il ne réussissait pas à s'évader, il y aurait de fortes chances que Némésis le bouffe avant la fin.

Chassant l'idée de nourriture qui s'insinuait, j'oubliais aussi l'idée de me fier à un élève. Il ne restait que le personnel de l'école dans ce cas. C'est sûr que l'idée n'est pas réjouissante, mais à défaut je pourrais passer pour une élève en détresse. Et qui sait, les préjugés qui les désignent comme des tyrans n’étaient peut-être pas tout à fait fondés. Il restait à savoir qui ou quoi. J'écartais tout ce qui était de la direction, trop formel. Les surveillants aussi, ils me rappelaient trop les scientifiques qui m'observaient derrière leurs vitres. Je pouvais aller voir le conseiller ou en encore le psychologue... mais, comment dire, il en était hors de question. Des personnes qui vous analyse et vous ne jugeant, qui s'amuse de votre esprit, plus jamais.

Un ou une professeure alors, c'était le choix le plus raisonnable à mon avis, et ceux qui ressemblaient le moins à des donneurs de leçon cachés derrière leur bureau, c'était bien les profs de sport. Mon choix était fait. Je me relevais donc et me dirigeais vers les édifices sportifs. Je voyais le stade et grimace, il y avait clairement trop de gens à mon goût, j'ignorais le dojo et la piscine... juste par ce que je n'avais pas envie. Arrivée devant le gymnase, je m’arrêtais respirant profondément et me répétant mon rôle.

_Quand il faut.. il faut.

Je me glissais sur le côté et attendit que la cloche sonne la fin des cours pour tous, je n'avais pas envie de me retrouver au milieu des autres bouts de vian...élèves courants et transpirant. Je les laissais alors sortir un à un, en essayant de ne pas me faire remarquer. Quand un bon nombre d'élèves était déjà sorti, je me suis décidée à rentrer, il y en avait encore un ou deux qui se dirigeait lentement vers la sortie, les joues rouges des efforts qu'ils avaient fournies. Je détournais le regard et attendis qu'ils étaient à la porte alors seulement je m'avançais. Je savais que c'était madame Kitsunebi qui donnait cours et la chercha un instant avant de l'appeler.

_Professeur Kitsunebi ? …. J'espère ne pas vous déranger... je pourrais vous demander quelques conseilles ?
Revenir en haut Aller en bas
Yûko Kitsunebi
avatar
Nombre de messages : 118
Age : 24
Localisation : derrière un bol de kitsune udon
Humeur : Pyrowoman
Date d'inscription : 24/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: yôko
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un petit pas vers le monde [PV: Yûko Kitsunebi]   Mar 1 Avr - 7:56

Une nouvelle journée de cours se terminait. Les élèves semblaient encore plus soulagés que Yûko! Deux heures d'endurance. Ils étaient morts! Elle, elle se portait comme une fleur! Alors qu'elle avait couru avec eux. Bon, ok, elle avait un mad slug dans le groupe, et un troupeau de sirène. Qu'est ce que ça caquetait les sirènes, pire que des poules! Et vas y que je me maquille, que je me recoiffe, que "oh non, je vais me casser un ongle!". Comment tu veux te casser un ongle en courant?!

La professeur souffla. Les trois derniers élèves sortirent. Elle balaya le gymnase du regard. Rien à ranger? Mais c'était magnifique tout ça! S'il y a bien une chose qu'elle n'aimait pas, c'était le rangement! Même si les élèves faisaient le plus gros, il restait presque toujours quelque chose, caché quelque part, juste pour l'embêter!

Ça avait été une bonne journée, quand même. Ses classes avaient été plutôt calmes, coup de chance, et pas de reprise de forme naturelle! Oui, vraiment, Yûko était fière de ses élèves!

La renarde allait sortir lorsqu'une élève arriva. Si sa mémoire était bonne, c'était Xeno Alice. Une… Une quoi d'ailleurs? Peut importe! Alice avait toujours été calme et très agréable. C'était une gentille fille qui semblait avoir pas mal d'amis. Yûko l'aimait bien. Bon, ok, Yûko aimait tout le monde… Et alors? Elle avait besoin de conseils?

La professeur lui sourit:

- Pas de problème, tu ne me déranges pas j'allais me changer. Allons nous asseoir dans les gradins si tu veux. J'ai des cookies dans mon sac si tu veux!

Y avait-il une journée où Yûko n'avait pas de cookies dans son sac? Euh… Non… Mais ils étaient au chocolat, et le chocolat, c'était bon pour les élèves qui n'avaient pas mangé le matin. Ça redonnait des forces!

- Tu me laisses juste un instant pour me changer? Je sens le fauve!

Elle rit et s'éclipsa rapidement vers les vestiaires. Elle n'avait pas tant sué que ça, mais un peu quand même, et elle n'aimait pas parler aux gens comme ça hors des cours. Elle retira son T-shirt et son short, ses chaussettes hautes, et ses baskets. Le temps d'enfiler son pull long, sa jupe, ses chaussettes et ses ballerines. Hop, fin prête en 2 minutes, elle attrapa son sac, fourra ses affaires en vrac dedans et ressortit rejoindre la jeune fille.

- Qu'est ce que je peux faire pour toi?
Revenir en haut Aller en bas
http://satomi-mreow.deviantart.com
Alice Xeno
avatar
Nombre de messages : 102
Age : 23
Humeur : dévorante
Date d'inscription : 27/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Xénormorphe
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Un petit pas vers le monde [PV: Yûko Kitsunebi]   Jeu 3 Avr - 3:56

La prof me souriait, elle était d'accord. Bonne nouvelle, j'avais bien fait d'aller la voir, elle était réputée pour être une prof très sympa après tout. Elle proposait d'aller se mettre dans les gradins pour parler. Un endroit en hauteur, où on a vue sur tout sauf sur ce qui est caché en dessous... j'espère qu'il n'y avait personne, ou l'espionnage lui coûterait très cher.

Katsunebi me proposait des cookies qu'elle avait dans son sac. Je ne savais pas comment réagir. La raison était simple... qu'est-ce qu’un ou une cookie ? Je crois bien que j'en avais entendu parlé un jour, mais pas moyens de revenir dessus, ça ne faisait pas partie de mon enseignement dans le laboratoire.

*Cookies... Cookies... quelque chose qui se lit ? Qui se mange ?*

Je ne m'attardais pas sur la question, je ferais au pire comme à l'accoutumée, regarder ce qu'elle en faisait elle ou en refuser. Quoi qu'il en soit, elle me demanda d'attendre le temps qu'elle se change. J’acquiesçais d'un hochement de la tête . C'est vrai qu'elle sentait un petit peu, mais c'était loin de l'odeur des autres élèves qui était sortie... eux, ils sentaient la transpiration et surtout l'épuisement. Ce serait ceux qui fuiraient le moins vite et donc les plus faciles à attraper.

Enfin bref, pendant que Yûko se changeait dans les vestiaires, je me dirigeais vers les gradins pour m'y asseoir en l'attendant. Une attente... qui n'en était pas vraiment une, elle sortit plus vite que je ne le pensais, changée de pied en cap. Je devais lui reconnaître sa rapidité, sûrement due à son expérience également. Elle se dirigea vers moi pour me demander.

_Qu'est ce que je peux faire pour toi?

Je pinçais les lèvres, j'avoue que je ne savais pas vraiment comment aborder le sujet. Bien qu'il soit simple en lui-même, il était beaucoup moins facile à énoncer, surtout sans attirer de soupçons, je ne voulais pas qu'il m'arrive malheur. Je me disais que je ne devais pas être la seule élève à avoir quelques soucis à s’intégrer, enfin, je l'espérais. Je me lançai alors par le début le plus commun.

_Eh bien...

Le fameux, eh bien, ça marche toujours pour introduire tout ce que vous voudrez. Je regardais le professeur avec un air indécis, qui était pour cette fois bien réel.

_Voila, j'aimerais savoir si vous pouviez me donner des conseils surs.... comment s'intégrer avec les autres élèves.

C'était dit, je ne pouvais plus revenir en arrière, j’espérais juste que je ne le regretterais pas plus tard. Si seulement je pouvais arrêter de douter, de tâtonner, ce serait bien plus facile, mais ce serait alors s'exposer. Quoi qu'il en soit, je me sentais obliger d'expliquer pourquoi je venais à elle.

_J'ai quelque difficulté à comprendre tout le monde, car je viens d'une famille très fermée très peu encline à s'ouvrir sur les autres...

C'était peu de le dire. Les membres du laboratoire avaient essayé de m’intégrer dans leur famille, en tant qu'esclave, évidement et ma chambre n'était après tout qu'une prison là-bas, aucun ne contacte externe. Quant à Némésis, je ne pouvais pas non plus dire qu'il était social.

_Et on m'a dit que vous étiez l'un des professeurs les plus gentils, c'est pour ça que je suis venue vous voir.

Restait à savoir si j'avais eu raison.
Revenir en haut Aller en bas
Yûko Kitsunebi
avatar
Nombre de messages : 118
Age : 24
Localisation : derrière un bol de kitsune udon
Humeur : Pyrowoman
Date d'inscription : 24/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: yôko
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un petit pas vers le monde [PV: Yûko Kitsunebi]   Jeu 3 Avr - 7:57

N'obtenant pas de réponse de la jeune fille, Yûko prit quand même son paquet de cookies et en croqua un. Miam! Un bon cookie! Elle les laissa là, au cas où elle changeait d'avis.

La professeur contempla son élève. Elle pinçait les lèvres. Elle semblait réfléchir à comment amener la chose. Ça ne devait pas être trop facile à formuler vu sa tête. Soit, elle attendrait. Alice pouvait prendre son temps. La renarde mâchait son cookie, en prenait un autre, en écoutant la demoiselle.

Elle avait besoin de conseil pour s'intégrer? Pourtant en cours, elle semblait l'être. Elle n'était jamais seule et semblait bien s'entendre avec plusieurs personne. Ah moins que… Que ça ne soit qu'une façade? Qu'elle essaye mais n'y arrive pas?

La dernière remarque, comme quoi elle était l'un des professeurs les plus gentils la fit rougir d'un coup. Pouf! Panneau stop! Elle bafouilla:

- Je… Je fais simplement ce qui me semble juste! Je… Olala je sais plus ou me mettre!!!

Yûko goba son reste de cookie et tenta de se calmer. Mais on disait d'elle qu'elle était gentille! Baaaw, elle aimait trop ses élèves!!! Ils étaient trop gentils!!! Reprenant ses esprits, elle réfléchi un instant. Hmm, comment aider Alice. Voyons…

- Est ce que tu sais exactement qu'elles sont les difficultés? Chaque personne est unique et pas toujours facile à comprendre. Que ça soit pour toi, pour moi ou pour n'importe qu'elle personne.

Elle songea à Isidore qui l'avait attaqué juste pour un avertissement alors qu'un simple élève aurait simplement fait la tête.

- Je pense que le plus important, c'est d'être soi même. Hmm, c'est pas facile à expliquer… Tu fais partie d'un club non? C'est déjà plus simple de s'entendre avec des gens qui ont les même hobbie. Ça permet d'avoir un sujet de conversation commun, c'est déjà un bon début. Si tu aimes les chats et que tu parles à quelqu'un qui les a en horreur, déjà là, ça commencera mal!

Elle eu un petit rire. Est ce qu'elle était assez clair? Elle espérait:

- Si tu ne comprend pas quelque chose, n'hésite pas à me couper. Ça n'est pas simple à expliquer. J'espère que je ne me mélangerai pas les pinceaux!

Voyons, par quoi pourrait-elle continuer? Le mieux était déjà de voir si le début convenait à Alice. Elle pourrait toujours tenter de reformuler, au pire. Hop, troisième cookie.
Revenir en haut Aller en bas
http://satomi-mreow.deviantart.com
Alice Xeno
avatar
Nombre de messages : 102
Age : 23
Humeur : dévorante
Date d'inscription : 27/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Xénormorphe
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Un petit pas vers le monde [PV: Yûko Kitsunebi]   Ven 4 Avr - 9:31

 En plein sur la corde sensible.

J’étais fixée sur une chose, les cookies, ça se mange. Je tâcherais de ne plus l'oublier cette fois-ci. Mais, ce n'était pas le plus important. J'avais réussi, il semblerais à la faire rougir par ma dernière phrase et même qu'elle bafouilla un peu, ça lui faisait plaisir. J’avais pourtant juste dit la vérité et elle le prouvait elle-même en essayant de m'aider.

Elle me demandait qu'elles étaient mes difficultés, enfin, si je savais un peu mieux les cibler. Elle me fit remarquer que j'étais unique, ce qui m'arracha un peu d'étonnements, ce n'était pas vraiment le cas. On m'a toujours dit que j'étais remplaçable, que je ne suis qu'une expérience de laboratoire qu'on pouvait reproduire. Enfin... je réfléchissais sûr ce que j'avais le plus de mal avec les autres.

Ils sont tous différents... mais ça, c'est évident, étant donné que nous sommes dans une école spéciale. Il y a bien un jour ou j'apprendrais pourquoi elle est si spéciale d'ailleurs. Parce qu'ils n'ont pas de but dans la vie ? Pas vraiment non plus, ils avaient aussi des buts, ils s'en écartaient parfois, ils n'étaient pas... endoctriné, mais ils avaient souvent des idées en tête.

*Alors quoi ?*

Au final, je pense que c'était leurs choix qui me perturbaient le plus. Némésis suivait son instinct, c'était clair et précis, c'était inscrit dans ses gênes. Moi-même je suivais de mon mieux ce pour quoi on m'a créée. Mais, tous les autres faisaient tout et n'importe quoi. Des lubies leur venaient et ne repartait sans raison aucune et ils n'avançaient pas toujours pour aider ceux qui leur ressemblent. C'est cela, je crois, que je n'arrivais pas à comprendre. La prof reprit, je dressais la tête pour l'écouter.

_Je pense que le plus important, c'est d'être soi même. Hmm, ce n’est pas facile à expliquer… Tu fais partie d'un club non? C'est déjà plus simple de s'entendre avec des gens qui ont les mêmes hobbies. Ça permet d'avoir un sujet de conversation commun, c'est déjà un bon début. Si tu aimes les chats et que tu parles à quelqu'un qui les a en horreur, déjà là, ça commencera mal!

Se rapprocher par les centres d’intérêt et être soit même... Je n'avais encore jamais pensé à rejoindre un club, pour la simple raison que jusqu'à lors, je devais m’intégrer, mais rester discrète pour partir sans attirer l'attention. Quant à être sois même, c'est très difficile, pour nombre de raison. Être sois même, voulait-elle parler de mon autre forme ? J'en doutais et d'ailleurs je pus m’empêcher de sourire en imaginant sa tête si je me transformais. Non, le sujet était plus délicat.

Kitsunebi engloutit encore un cookie après m'avoir encouragée à la couper si je ne comprenais pas quelque chose. Je pris à mon tour un cookie pour le goûter, j'en grignotais une part. Côté goût, je ne peux pas dire que j'ai les même que les autres, très souvent tout n'a que le goût de carton. Oui j'en avais aussi déjà mangé sans le savoir. Mais, le cookie était différent, derrière quelque goût qui pour certain se remarque, mais qui me reste fade. Je sentais un petit quelque chose que je n'avais eu qu'une fois..

Je faisais les yeux ronds sur le cookie à moitié en bouche. Du sucre ! Il y avait du sucre dedans ! J’engloutis le reste du cookie en une fois, avant de m'en rendre compte. Ça ne vaut pas l'acidité d'un citron, mais le sucre donnait de l’énergie et m'était normalement interdit. Oups... Je regardais la prof une main sur ma bouche avec un air désolé. J'avais été distraite par la friandise.

Je me concentrais donc pour lui répondre en esquivant les cookies du regard. Je réfléchissait et me disait que je ne pouvais pas être moi-même...

_Ce que je vous dis est vrai, tous les élèves vous adorent...et ce que je ne comprends pas chez eux c'est, leurs choix, je crois, ils changent parfois d'avis pour rien, ou avance sans but, ils font un peu tout et n'importe quoi. Même si parfois ils restent logiques... quelques fois on dirait qu'ils choisissent à pile ou face.

Je secouais la tête de droite à gauche avant de continuer.

_Je ne fais partit d'aucun club, non, j'ai des « Hobbys » très différents des autres... quand à être sois-même, je ne peux pas.

Les souvenirs des tortures me revenaient en tête, électrochoc, sale gelée, écartèlement, coup, fouet... ils avaient réussi à me briser et je savais qu'il pouvait le refaire quand ils le voulaient. Mon regard se fit plus triste je crois en y repensant et je du sûrement perdre de la couleur au niveau du visage et de mes yeux vert intense, mais ce n'était pas important, je pourrais le rattraper.

_J'ai été éduquée vers un objectif et de manière assez... stricte.

Stop !Machine arrière toute! Si je continuais, j'allais tout déballer, ne jamais dire de mal sur ce maudit laboratoire.

_Mais c'était pour mon bien et le bien des autres aussi ! Je ne peux pas être la même qu'au départ, j'ai trop changer, en mieux pour tous. Ce que j'aimerais, c'est savoir comment je peux avoir vraiment confiance en quelqu'un et le comprendre... pourquoi parfois ils font des choix qui leur sont néfastes, par exemple.

Tant bien que mal, je redirigeais la conversation sur le problème présent, il ne fallait pas que j'en dise trop.
Revenir en haut Aller en bas
Yûko Kitsunebi
avatar
Nombre de messages : 118
Age : 24
Localisation : derrière un bol de kitsune udon
Humeur : Pyrowoman
Date d'inscription : 24/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: yôko
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un petit pas vers le monde [PV: Yûko Kitsunebi]   Sam 5 Avr - 4:16

La professeur regarda son élève en silence. Elle étouffa un rire alors qu'Alice engloutissait son cookie comme si c'était la meilleure chose de l'univers. Elle n'en avait jamais mangé avant? Elle devait vraiment venir d'une sacrée famille! La jeune fille semblait désolée d'un coup, d'avoir été distraite. La jeune femme lui fit signe que ça n'était pas grave en souriant. Elle l'écouta à nouveau.

Incompréhension des choix des élèves, pas membre d'un club, impossibilité d'être soi même? Comment ça?! Tout le monde pouvait être soi même! Le visage de son élève devint sombre un instant. Se pouvait-il qu'elle ai subit des choses, des violences, comme elle? Son humain aussi, l'empêchait d'être elle même… Et il n'hésitait pas à user de la violence pour ça…

Éduquée de manière stricte… Yûko en était sûre, Alice subissait des violence au sein de sa famille… Elle allait mener sa petite enquête plus tard… Mais d'abord, s'occuper d'Alice. Une éducation stricte pour son bien et celui des autres? Elle en doutait tout à coup. Elle aussi avait subit une "éducation stricte" de la part de cette ordure d'humain, et c'était loin d'être pour son bien où celui des autres. C'était juste pour son petit bonheur d'humain pourris! In extremis, elle retint un grondement à cette pensée tandis que l'élèves redirigeait la conversation. Elle ne semblait pas vouloir en dire plus sur son "éducation" et Yûko pouvait comprendre. Elle comprenait même très bien:

- Personne ne peut prévoir ce qu'il va arriver, c'est pourquoi il arrive que l'ont change d'avis, comme ça. Parce que cela nous semble plus judicieux sans doute. La plupart du temps tout se passe là dedans.

Elle désigna et tapota doucement sa tête:

- Personne n'est prévisible sur ce genre de chose, et c'est tant mieux? Tu imagines voir quelqu'un et savoir exactement tout ce qu'il va faire? Ça serait d'un ennuie! Moi même, jusqu'à mes années lycée, j'avançais en tâtonnant. Je faisais un peu de tout et n'importe quoi pour trouver ce que je ferais plus tard. Il a fallu que je rencontre ma professeur de biologie pour me décider à vouloir devenir prof de sport!

Elle eu un petit rire. C'est vrai, avant de la rencontrer, elle n'aurait jamais imaginer revenir ici pour enseigner! Elle détestait trop les élève qui lui faisaient des misères à l'époque:

- Pour ce qui est être toi même, de ton éducation… Ce qui se passe ici, tant que ça n'est pas grave, ça reste ici. Tu peux être toi même, tes parents ne le sauront jamais. Ne te force pas à faire des choses que tu ne veux pas, choisis ce qu'il te plaît. Personne ne devrait forcer personne à ne pas être soi même. Et puis, je suis sûre que tu as au moins un hobby en commun avec d'autres élèves! Je ne sais pas moi, tu aimes dessiner? Faire du sport? Lire? Il y a tellement de club, je suis sûre que tu y trouverais ton bonheur malgré tes "hobbys très différents" comme tu dis!

Elle réfléchit un instant à nouveau:

- Tu traines souvent avec certaines personnes, il n'y en a pas au moins une que tu apprécie plus que l'autre? Tu devrais essayer de faire des choses avec elle, comme sortir au cinéma, parler, lire, je ne sais pas!

Encore une fois, la professeur eu un petit rire. Elle ne savait pas vraiment pas quoi conseiller comme activités étant donné qu'elle ne savait pas ce qu'Alice aimait. Et elle préférait éviter de demander pour le moment, son élève aux cheveux noirs ne semblait pas prête à parler plus d'elle pour le moment:

- Pour ce qui est de ta dernière interrogation, j'en ai déjà parlé, nous ne savons pas ce qui nous attend. La plupart du temps, nous ignorons si nos choix seront bénéfiques ou néfaste. C'est un peut comme un gros pile ou face. Pile c'est bénéfique, face, c'est néfaste. J'ai été amené à faire un choix comme ça un jour. Si j'avais su à quel point il me serait néfaste, je m'en serais vraiment abstenue! Malheureusement, il n'y a pas que le choix qui compte, il y a aussi les conditions dans lesquelles nous devons les faire. Et crois moi, ça joue énormément sur nos décisions.
Pour ce qui est de la confiance, on ne peut pas savoir si on peut la donner ou pas. C'est une question de temps, et de caractère. Certaines personnes sont très confiante et n'hésite pas à ce confier, et d'autres gardent tous pour elle. La compréhension de la personne, ça aussi, ça vient avec le temps… Et là aussi, il y a beaucoup de choses qui entrent en compte. Le caractère de la personne, le contexte dans lequel elle est, sont très important.
Hmm, tu devrais faire un essaie avec un des élèves avec qui tu es. Apprend à le ou la connaitre, en faisant des choses avec lui ou elle, comme je l'ai dit précédemment. C'est comme ça qu'on se fait des amis. On part de zéro, et on fait des choses avec, ce qui nous aide à mieux la connaitre. Puis on commence à la comprendre, à lui faire confiance, et on devient ami. Cela peut prendre plus ou moins de temps, et il se peut que ça ne marche pas, mais il n'y a pas qu'une personne dans le monde ou qu'un élève dans le lycée, je suis sûre que tu trouveras quelqu'un à qui tu peux te confier. Ce genre de chose est plus simple à comprendre par soi même que quand on l'explique.


Il était temps de laisser Alice parler. Hop, Yûko attrapait encore un cookie et le grignota. Miam, c'était tellement bon!
Revenir en haut Aller en bas
http://satomi-mreow.deviantart.com
Alice Xeno
avatar
Nombre de messages : 102
Age : 23
Humeur : dévorante
Date d'inscription : 27/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Xénormorphe
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Un petit pas vers le monde [PV: Yûko Kitsunebi]   Lun 7 Avr - 7:28

Le moins qu'on puisse dire, c'est que l'enseignante faisait tout son possible afin de m'aider. Maintenant, c'était sûr, j'avais le bon choix en allant lui parler à elle. Elle m'expliqua le comportement humain. En réalité, ils ne sont pas tous fous, ils tâtonnent simplement, car ils créent leur propre voie. Elle-même l'avait fait, essayer d'avancer tout en essayant toutes les directions. Ça expliquait vraiment certains de leur comportement.... ils expérimentaient.

J’eus un frisson à cette idée, l'idée même d'expérimentations me donnait de mauvais souvenirs. Mais, j'imaginais que l'on ne pouvait pas comparer, il ne valait mieux pas. Au moins, j’étais en accord avec notre prof, tout prévoir serait ennuyeux, même si parfois c'est pratique, il n'y a aucun plaisir s'il n'y a pas un minimum de défis.

Elle reprit sur mon éducation et mon sang se glaça. Le visage encore plus blême que de la neige, mes yeux virèrent au vert fluorescent très vif suite à l'apport de sang acide.

*tes parents ne le sauront jamais.... Mes parents. Ils ne seront jamais mes parents !*

Je serrais les poings, je n'en avais pas. Je n'avais que des créateurs, aucune mère aucun père uniquement une bande de blouse blanche qui ont abandonné ce qu'ils avaient de cœur il y a de ça des années. Ils n'avaient pas hésité à me le répéter une centaine de fois, que moi je n'aie jamais de consolation ou de pitié. Et la prof avait tord, ils sauront toujours tout ce que je fais, même s'ils ont des difficultés, si je mets un pied dehors, ils me tomberaient dessus immédiatement.

La grande femme n'attendait pas pour continuer son discours et je rattrapais le fil de ses paroles juste à temps pour en comprendre le sens. Il fallait que je trouve ce que j'aimais et les personnes qui avaient les mêmes passions. Au fond, le sport me plaisait bien, après tout c'est déjà un bon cours où on peut se dépenser et même, la chasse aussi est un sport.

Au moins avait elle le sourire, plusieurs fois elle rit pendant ses conseils, ça me détendait un peu, je dois dire. Je bloquais sur le fait de faire une sortie avec une des personnes que j'apprécie. Intérieurement, je m'imaginais essayer de sortir Némésis... peine presque perdue, mais après tout, pourquoi pas ? Je me promis d'essayer de le faire aller au cinéma, même si je n'avais jamais été moi-même. Il paraissait que c'était une salle avec plein de trucs bien.

L’ingrédient le plus important pour se faire des amis était donc le temps. Y aller doucement, tester, chaque instant était une situation différente et tout pourrait changer de l'une à l'autre. Je devrais essayer essayer avec mon entourage, même si ça foire et avancer par moi même. Je la croyais sur parole, elle avait plus d'expérience que moi à ce sujet, ce n’est pas en une dizaine de semaine qu'on peut apprendre la vie. Il semblerait qu'elle avait aussi vécu de mauvaises aventures. Quoi qu'il en soit, elle termina en prenant un cookie dans son sac.

J'évitais le cookie du regard, ça donnait envie, mais si j'en prenais encore je pourrais plus me tenir. Je décidais donc de répondre.

_Vous êtes vraiment gentil et donnez vraiment de bons conseils. Je comprends mieux à présent pourquoi certaines personnes font de tels choix. Ils testent et l'environnement peut beaucoup changer la conclusion. Je vais faire comme vous dite et essayer de me rapprocher de certaines élèves qui me correspondent. En plus, j'aime le sport, ils y en ont sûrement qui l'aiment aussi, ça fait un bon début.

Je le regardait et sourit, forçant légèrement. Je n'arrivais pas à me retirer de la tête ce qu'elle avait dit au début.

_Faire des activités pourrait aussi être amusant. Même si je ne sais pas vraiment encore quoi, il est pas trop tard pour le découvrir.

Je finissais par perdre le sourire, je ne pouvais pas laisser la chose comme ça. Je voulais être claire, à défaut d'être peut-être tout à fait honnête. Je ne pouvais pas la laisser dans le mensonge.

_Vous dite qu'ici, je peux être moi-même et que mes...

Je grimace avant de reprendre.

_et qu'ils n'en sauront rien. Comment pouvez-vous êtes sûr de ça ? Je sais qu'ils ne peuvent pas venir ici, même si je me demande pourquoi, mais il y a des moyens pour qu'ils sachent tout de même. En plus on dirait qu'ici personne n'est tout à fait lui même et cache une partie, assez importante, de sois.

Je cachais l'une de mes mains légèrement tremblantes, le laboratoire me terrifiait et peut-être que poser ses questions serais de trop. Je baissais l’oeil pour respirer un coup. Confié pour confié, autant aller jusqu'au bout de mes ressentiments. Et si le plafond devait m'écraser suite à l'arrivée de l'armée pour me tuer suite à ça... qu'il en soit ainsi.

_Vous avez aussi dit que vous avez fait un choix qui était néfaste... mais au moins vous aviez le choix... pourquoi l'avoir choisi, ce sont aussi les circonstances qui vous ont obligé ? Où ce sont d'autres personnes ?

Pourquoi un lycée d’humain étranges interdit à d'autres humains ?
Revenir en haut Aller en bas
Yûko Kitsunebi
avatar
Nombre de messages : 118
Age : 24
Localisation : derrière un bol de kitsune udon
Humeur : Pyrowoman
Date d'inscription : 24/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: yôko
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un petit pas vers le monde [PV: Yûko Kitsunebi]   Mar 8 Avr - 13:24

Alice semblait vouloir reprendre un cookies sans oser, elle pouvait pourtant, ils étaient la pour être manger. C'était leur destin de cookies! Être mangé par quelqu'un! Yûko écouta son élève. Au moins, elle avait réussi à être clair pour qu'elle comprenne rapidement! Tant mieux! Elle pensait essayer avec les élèves aimant le sport, c'était un bonne idée! C'est pas comme si personne n'aimait le sport dans cette école! On avait des sportifs plus ou moins doués à chaque coins de couloirs.

Même si elle avait l'air de mieux comprendre, le visage de la demoiselle s'assombrit. La professeur écouta donc encore plus attentivement. Qu'est ce qui pouvait lui faire faire cette tête? "Ils"… "Ils"? Qui étaient "ils"? Elle avait parlé de parents mais pourquoi remplacer le mot par…

Parce qu'elle n'avait pas de parents… La réponse sauta aux yeux de la renarde. Vu les phrases suivante, il était clair que ça n'était pas sa famille qui mettait tant de pression sur la pauvre Alice. Mais dans ce cas, ou était-elle, sa famille? Qui étaient ceux qui semblaient tant effrayer la lycéenne?

Ses mains tremblaient. C'était plus que de la simple peur, elle le savait. Elle aussi, tremblait de la même manière il n'y avait pas si longtemps… Yûko laissa son élève prendre son temps. Si elle voulait changer de sujet, elle comprendrait parfaitement. Sinon, elle serait prête à écouter, et même à conseiller sans doute!

Finalement Alice reprit. Elle semblait ignorer plus de choses sur Yôkaï qu'elle ne le pensait. Soit, au moins, répondre a ces questions là ne serait pas trop compliqué:

- En fait, il s'agit d'un lycée pour monstre. Pour apprendre à vivre parmi les humains. Mais pour ça, nous n'avons pas le choix et devons agir comme eux, même si cela implique de prendre une apparence humaine, et de devoir se forcer à faire des choses que nous ne ferions pas de nous même. Personnellement, si je le pouvais, en période d"hiver, je me ferais un bon gros manteau de flamme… Tu vois quelqu'un se promener entouré de flammes chez les humains?

Elle eu un petit rire. Bien sûr que non, au contact du feu, de nombreux humains et monstres brûlaient, alors voir une personne visiblement humaine se promener en feu sans problème, ça faisait bizarre!

- Nous devons nous forcer à cacher des parties de nous même, notre partie monstre, pour vivre parmi eux. C'est d'ailleurs pour ça que même si c'est une école pour monstre, on est obligé de garder ce côté monstre caché. C'est un entraînement.

Elle regarda les grands yeux verts d'Alice. C'était un joli vert, Yûko le trouvait très beau! Elle reprit:

- Cependant, comme c'est un lycée de monstres, les humains ne doivent pas nous trouver, c'est pour ça qu'une barrière nous protège. Et c'est cette même barrière, ce kekkai, qui te protège d'eux. Je ne sais pas qui ils sont, mais je doute qu'ils soient ici eux même, non?

La professeur fouilla dans son sac et en sortit son téléphone. Elle alluma l'écran et le tendit à son élève. Oups, elle avait oublié qu'elle avait Kuyo et ses twins en fond d'écran… Tant pis!

- Regarde la barre de réseaux, elle est à zéro. C'est un des effet du kekkai. Si ils t'ont mis des mouchards ou je ne sais quoi, ils auront beau tout essayer, ils n'entendront rien. Idem si il y a des caméras ou je ne sais quoi. Toute transmission, que ça soit téléphone, internet hors du réseau de Yôkaï, signaux électriques ou je ne sais trop quoi, ça ne passe pas! C'est pour ça qu'on a des endroits spéciaux si on veut discuter avec papa-maman. On ne peut le faire seul.

La professeur marqua une pause. Alice lui avait demandé pourquoi elle avait du choisir… L'humain… Jusqu'où devait-elle en parler? Elle voulait montrer à Alice qu'elle n'était pas seule, que si elle avait des problèmes avec les "ils" elle pouvait l'aider… Mais trop en dire d'un coup, ça risquait d'être dangereux. Elle l'avait déjà révélé à Gregory, et Isidore de l'Antithèse l'avait découvert d'une façon ou d'une autre. Du coup, il s'en était prit à elle, la pensant faible. Certes,elle l'était, faible, mais elle savait se débrouiller!

- Mon choix… Hmm… Sur le coup, c'était ma seule chance de m'en sortir. J'étais enceinte jusqu'au cou, et je n'avais plus d'argent… Quand cet humain m'a proposé son aide, je n'ai pas réfléchis, j'ai saisis ce qui me semblait être une occasion en or. D'un côté se sont les circonstances qui m'ont poussé la dedans. Mais c'est aussi cet humain, dont les actions en public cachaient parfaitement celles, nettement moins agréables, qu'il m'a fait subir, qui a rendu mon choix néfaste. S'il avait réellement été le bon samaritain qu'il prétendait, mon choix aurait en effet était plus que bénéfique.

Yûko espérait ne pas en avoir trop dit, mais en même temps, assez pour mettre son élève plus en confiance. Assez pour qu'elle puisse lui parler de ces "ils" sans craindre de représailles de leur part, ou d'incompréhension de la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
http://satomi-mreow.deviantart.com
Alice Xeno
avatar
Nombre de messages : 102
Age : 23
Humeur : dévorante
Date d'inscription : 27/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Xénormorphe
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Un petit pas vers le monde [PV: Yûko Kitsunebi]   Jeu 10 Avr - 2:55

Bienvenue au monde merveilleux de Cookie-land.

C'était incroyable, littéralement ! J'avais du mal à croire ce que j'entendais. Une école de monstre interdit à l’humanité. Mais... mais... c'était la meilleure nouvelle du monde ! Je comprenais maintenant encore plus certains comportements vraiment anormaux. Je repassais dans ma tête toutes les personnes que j'avais pu croiser ici et il y avait du monde, en me disant que chacun d'eux avait une particularité en plus. Même Kisunebi, qui se tenait devant moi, avait des pouvoirs. Des pouvoirs de feux à voir ce qu'elle en disait. C'est peu dire que je faisais les yeux ronds face à ses révélations.

*Moi aussi j’aimerais avoir des flammes de partout quand il fait froid...*

Une petite minute, si la prof avait des pouvoirs de feu, ça veut dire qu'il est possible que certains aient des pouvoirs de glace... Je frissonnais, l’horreur absolue, c'est certain que cette personne ne deviendra pas mon amie. La glace est une torture... si je pouvais, je vivrais sous une lampe chaude. Je me reprenais face aux révélations, mais j'avais déjà pris, sans m'en rendre compte, un cookie pour le grignoter alors qu'elle racontait, ça n'allait pas arranger mon cas.

Elle fouilla son sac pour sortir son téléphone portable et me le montrer. J'avoue n'avoir pas regardé de suite la barre réseau en haut de l'écran et m'être attardée sur l'image qui en faisait le fond. Deux jeunes et un adulte, deux garçon et un fille. Les deux jeunes avaient une ressemblance avec la prof. Ça devait être sa famille et ils avaient l'air heureux. Je ne sais pas si elle me le montra par accident ou plutôt volontairement, ça pourrait être une faiblesse de sa part. Ceux à qui on tient, c'est ceux à qui on s'en prend en premier. Mais j'étais flattée par l'élan de la prof et je ne comptais pas me retourner contre elle, je ne le devrais pas normalement.

Je me concentrais sur ses paroles avant de lui rendre le téléphone. Il n'y avait effectivement pas de réseau, ce qui veux dire pas de communication. Tout ce qui était sous le Kekkai était coupé du monde extérieur. Pas de scientifique, pas de laboratoire, pas d'armée... un îlot hors du monde. J'avais la tête remplie de nouvelles idées, de choses qui devenaient possibles alors. Vraiment le cookie avait de gros effets sur moi.

J'essayais tant bien que mal de me calmer, facile à dire, moins facile à faire. J'apprenais qu'il y avait des endroits spéciaux pour discuter avec l'extérieure. Il est sûr que je n'allais pas discuter avec papa-manan, comme elle disait, je retins un soupir, j'aurais eu du mal. Néanmoins, j'imaginais qu'elle devait sûrement l'utiliser quelquefois elle aussi pour joindre sa famille. Je poussais toutes ces idées vers l'extérieure de ma tête alors qu'elle faisait une pause.

Elle racontait son histoire sur le choix qu'elle avait dû faire. Némésis avait raison, les humains étaient les vrais monstres. D'un côté, j’étais heureuse que malgré que je sois une élève elle me raconte son histoire et d'un autre j'étais dégoûtée, envers la race humaine, plus que je ne l'étais avant. Même si moi aussi au fond je me cachais derrière un masque plus gentil que je ne l'étais vraiment, jamais je ne m’y prendrais ainsi. Piéger une personne en détresse n'avait de mérite pour personne, même les plus affreuses et faibles créatures.

Je me vengeais sur le cookie que je grignotais en finissant par le gober. Aux paroles du professeur il était difficile de dire si c'était une histoire finie ou pas, au vu de son fond d'écran je dirais que oui. Quoi qu'il en soit, l’espérait pour lui qu'il ne soit plus en vie, car si je tombais sur l'un de ses semblables, il goûterait a des douleurs qu'ils n'avaient pas encore imaginé d'eux-mêmes. J'étais tourmentée entre haine profonde et malaise voir terreur envers les humains. Je sentais mon cœur battre plus fort. Je devais me maîtriser pour ne pas me transformer sous les impulsions. Et je ne pouvais plus me venger sur les cookies au risque d'empirer les choses.

Je regardais la prof à présent avec des yeux qu'on aurait dit capables de briller dans le noir. Je savais que malgré ce qu'elle m'avait dit, mes choix restaient limités et que je ne devais pas me lâcher d'un coup au risque pur et simple de me faire renvoyer de l'école. Je détournais le regard pour ne pas fixer la fixée de manière gênante. Elle avait ouvert son passé avec honnêteté, même si ça pourrait se retourner contre elle, c'était à moi de le faire, j'imagine.

_J'espère pour vous que cette histoire s’est terminée... vraiment.

Et je le pensais.

*Je hais les humains*

_Vous avez raison, ils ne sont pas directement ici par eux même, c'est d'ailleurs pour ça...

J'hésitais, j'allais peut-être en révéler de trop et tomber dans un piège, si tout ce qu'elle avait dit était faux. Je ne sais pas si c'était son honnêteté qui me poussait à me confier ou le sucre que j'avais ingéré, peut-être même les deux en tout les cas je ne pourrais pas revenir en arrière. Je priais pour que mon premier choix contre les règles ne soit pas une catastrophe.

_Je doit vous remercier pour votre gentillesse, vous êtes vraiment comme tout le monde vous décrit, le meilleur professeur du lycée. J'espère juste ne pas regretter. Si quelqu'un savait ce que je vous dis, ce serait une catastrophe.

Je préférais la remercier avant, au cas où une météorite s’écraserait sur le gymnase... si c'est possible...bon d'accord, au cas où elle réagirait mal après. Je serrais la mâchoire et prenais une profonde inspiration.

_Ils ne sont jamais venus directement ici, c'est pour cela que je suis ici, ils m'ont... des... je..

Je ne savais pas vraiment par où commencer pour expliquer mon cas, les mots se chevauchaient l'un l'autre.

_On m'a fait naître dans le seul but de venir ici pour régler une affaire pour les humains. Ils m'ont conditionnée... à leur manière... pour que j'obéisse. Ne pas faire de vague, accomplir leur objectif et revenir. Et si je ne le fais pas... eh bien.. Ils mettent un terme à ma venue.

Je tenais de sourire légèrement à la prof, je venais de lui décrire en deux phrases toute ma vie et tout y était.
Revenir en haut Aller en bas
Yûko Kitsunebi
avatar
Nombre de messages : 118
Age : 24
Localisation : derrière un bol de kitsune udon
Humeur : Pyrowoman
Date d'inscription : 24/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: yôko
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un petit pas vers le monde [PV: Yûko Kitsunebi]   Ven 11 Avr - 10:11

Rien qu'en voyant la tête d'Alice, Yûko devina qu'en fait, elle ignorait totalement qu'il ne s'agissait pas d'un lycée normal. Mais dans ce cas, que faisait-elle ici? Elle n'était pourtant pas humaine, la professeur en était sûre à 200%! Surtout qu'elle avait l'air plus qu'heureuse!

Ah bah, quand elle disait qu'elle était sûre qu'Alice n'était pas humaine, les humains n'avait pas d'yeux aussi vert, aussi… Luisant! Ça devait faire une bonne veilleuse la nuit! "Alice, j'ai peur, ouvre les yeux *flash* merci! "

- Ça c'est même divinement bien terminé, merci de t'en inquiéter. L'humain mange les pissenlits par la racine à l'heure qu'il est!

Elle ronronna à ce souvenir. Le grand démon en mauve face au pitoyable humain. Ses cris pendant qu'il se faisait torturer et dévorer vivant, les rires de son bourreau, la joie de le voir subir tout ce qu'il lui avait fait!

L'élève la remercia. Mais… C'était normal d'aider ses élèves! Elle ne faisait que son travail de prof!

En fait, le cas de Alice était encore pire que ce qu'elle pensait. Elle n'avait réellement pas de parents, elle était considérée comme un objet… Un objet créer pour un but précis qui sera jeté s'il ne marche pas correctement… Et encore une fois, les coupables étaient des humains. Encore…

Elle ne haïssait pas tous les humains, mais la grande majorité. Ils étaient tellement égoïste, menteur, imbu d'eux même, paresseux, destructeurs… C'étaient eux qui devaient être qualifié de monstres…

La professeur regarda son élève tenter de sourire. Il n'avait fallu que deux phrases pour tout résumer… Sa vie devait être bien courte… Yûko se sentit triste pour elle.

- Les humains sont des crétins… Heureusement qu'il y a certaines exceptions…

Yûko soupira un instant avant de lui sourire pour tenter de la rassurer. Ça n'avait pas dû être simple de se confier comme ça, même si elle l'avait mise en confiance. Même si elle ne pouvait pas tout deviner, elle comprenait totalement l'état d'Alice actuellement:

- Rassure toi, tant que tu es sous le kekkai, ils ne peuvent rien te faire. Et s'ils venaient eux même, le comité se ferait une joie de les exécuter… Surtout Kuyo! Dès qu'il s'agit de taper, surtout si c'est pour protéger, il est là! Et crois moi, monstre ou humain, personne ne lui résiste!

Enfin, presque, mais les rares cas pouvaient être passé sous silence, en partit puisque l'un des deux était aussi du comité. Ouais, ok, elle était carrément la chef, mais pour Yûko, le chef serait toujours Kuyo! En tout cas, restait à espérer que ces quelques phrases l'avaient un peu rassurer. En même temps, c'était vrai, Alice était réellement en sécurité!

Sans quitter son sourire rassurant avec des miettes de cookies au coin de la bouche, elle se demandait quand même quel âge pouvait avoir Alice, et surtout quel genre de monstre elle était. Ralala, fichue curiosité!
Revenir en haut Aller en bas
http://satomi-mreow.deviantart.com
Alice Xeno
avatar
Nombre de messages : 102
Age : 23
Humeur : dévorante
Date d'inscription : 27/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Xénormorphe
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Un petit pas vers le monde [PV: Yûko Kitsunebi]   Mer 16 Avr - 10:24

Il semblerait que l'histoire de l'humain avait été écourtée de manière définitive. Némésis n'était pas le seul à tuer. Et au vu des ronronnements... oui la prof ronronne, j'en étais aussi étonnée au départ, il était permis de tuer dans certaines conditions, encore une chose qu'on m'avait cachée.

Même, elle disait elle-même que les humains étaient crétins. C'est si vrai et je n'avais pas encore croisé d'exception, mais ça devait bien exister quelque part. Sûrement des gens torturés par les autres, car plus gentil. Le monde était loin d'être parfait et je commençais même à imaginer les idées de mon compère xéno de « réduction humanitaire ».

Kitsunebi me rassurait sûr le fait qu'on était à l’abri dans le kekkai. Elle parla même d'un certain Kuyo dans le comité. Je connaissais évidement le comité, les surveillants du lieu, ceux que je dois éviter, mais le nom de Kuyo m'était encore que vague. Je notais au fond de ma tête que je devrais avertir Némésis pour qu'il ne se frotte pas à lui, surtout si personne ne lui résiste.

Je trouvais la situation de plus en plus étrange. Les laborantins avaient perdu leur arme dans le seul endroit où ils ne pouvaient l'atteindre et ce dernier avait déjà commencé à tuer ce qui au final arrangeait les blouses blanches, sans qu'ils le sachent. Ça donnerait presque mal à la tête, je me venais même à me demander si je ne devais pas complètement modifier ma mission.

Mission une, garder un oeil sur Némésis, ça, c'était faisable. Mission deux, survivre, normalement je devrais pouvoir me débrouiller pour cela aussi. Mais après ? Mission trois... ramener x-42, tuer tout le monde, prendre le contrôle, disparaître dans la nature, vivre normalement ? Toutes ces idées étaient possibles, mais pas très engageantes. Je retenais un soupir, tant que j'avais la prof devant moi autant connaître l'avis de l'école sur le sujet. Encouragé en plus par un sourire cookie.

_Mais... du coup, je ne sais pas quoi faire, si ici on est en sécurité. Je ne veux pas être un danger pour le lycée non plus.

Et sous entendus par là, que je voulais éviter un bain de sang où on serait pourchassé.

_Vous ronronnez professeur et à moins d'avoir un chat sous vos vêtements, je ne pense pas que tout le monde sache faire ça, mais c'est agréable, même relaxant. Néanmoins, tout le monde les particularités ne sont pas inoffensives. Comme un manteau de feu.. ce que je veux dire, c'est que même si je reste ça pourrait mal finir et alors c'est l'école qui me chasserais.

Je sentais le sang battre dans ma tête qui commençait à me faire quelque peu mal. Retenir l’excitation due au cookie devenait une souffrance, j’avais envie de courir dans toute la salle. Mais ça aurait paru étrange, sans aucun doute. Même, si au fond des yeux de l'enseignante je voyais pointer la curiosité. Je ne pouvais dire plus sur moi ou me montrer en spectacle, pas sans garantie ou qu'elle le demande expressément et encore. Ou un cookie, mais là, ce serait une autre histoire.

_Et même après l'école, je ne serais que faire, on m'a pas.... prévu.. Pour une si longue période.

petite, grimace de ma part. Je demandais, que faire de mon existence à une prof, ce n’était pas comme si je la lui remettais, c'était juste des conseils pour avoir un avis. Je remarquais que hors de ma mission j’étais trop bien vite perdue.

Faut que j'apprenne l’indépendance.


HRP:
 


Dernière édition par Alice Xeno le Mer 23 Avr - 13:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yûko Kitsunebi
avatar
Nombre de messages : 118
Age : 24
Localisation : derrière un bol de kitsune udon
Humeur : Pyrowoman
Date d'inscription : 24/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: yôko
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un petit pas vers le monde [PV: Yûko Kitsunebi]   Lun 21 Avr - 4:18

Entendant Alice annoncer qu'elle redoutait pour la sécurité des élèves titilla d'autant plus la curiosité de la professeur. Elle venait d'énoncer clairement qu'elle était dangereuse! Mais quel genre de monstre pouvait-elle bien être? Daaamn, elle voulait savoiiiiiir!

- Tous les monstres sont dangereux ici, certains plus que d'autres. Et c'est en grande partie de rôle de cette école, d'apprendre à ses élèves à se contrôler. Le comité est là pour empêcher les débordements, et nous autres, professeurs, sommes à votre écoute si vous avez la moindre inquiétude. Et si le prof de maîtrise des pouvoirs semble être le plus à même d'aider, rien ne nous empêche nous aussi d'aider. Si tu te sens plus en confiance avec moi, on pourrait avoir des séances hors des cours où on pourrait se voir. Qui sait, je pourrais peut-être t'aider, et être prof de sport, c'est cool, parce qu'à part les horaires de cours normaux, on a pas de devoirs à corriger, de cours à préparer, c'est la belle vie!

Elle sourit à sa jeune élève, sans remarquer qu'elle avait ENCORE ses miettes de cookies au coin de la bouche:

- Après tout, moi aussi j'ai étudié ici, et je suis adulte, je maîtrise bien mes pouvoirs!

Yûko paru pensive un moment. Ses ronronnement apaisaient Alice? Pourquoi ne pas s'aider de ça alors? Bon, ok, elle était un renard qui ronronne. Il n'y avait AUCUNE logique à cela, mais ça l'avait toujours amusée, d'être la seule à savoir le faire:

- Pour mes ronrons, je n'ai pas de chats sous mes vêtements, et même si je suis une renarde je sais ronronner, pour une raison inconnue. J'aime faire ronron, c'est cool! Les gens me prennent pour un monstre chat du coup, alors que c'est loin d'être le cas! D'ailleurs! Je pensais, si mes ronrons t'apaisent, on pourrait faire des "séances ronrons" les jours où tu sens que tu vas craquer! D'ailleurs, pourquoi ne pas en enregistrer? Comme ça, tu pourrais en écouter même quand je ne suis pas là!

Mais oui! C'était une idée cool ça! Ronron sur commande! Comme ça, ça limiterait les risque que "ça finisse mal et que l'école la chasse". Un instant, la blonde contempla son élève. Elle semblait se dandiner sur place, avoir envie de bouger, courir, faire la folle. C'est vrai que certains élèves n'aimaient pas rester sur place trop longtemps. Comme… Yu… Elle avait mis deux secondes à lui expliquer la brasse et il en avait déjà marre. Alice était sans doute comme ça aussi!

- T'as l'air d'avoir besoin de courir partout, tu peux si tu veux. Je sais que certains élèves ne peuvent pas rester à la même place deux secondes d'affilées, donc si tu as besoin de bouger… On est dans un gymnase, c'est fait pour ça! Courir, c'est cool! Ça te vide la tête! T'embêtes pas pour quoi faire après l'école. On se moque de ce que les autres on "prévu" pour toi. C'ta vie, c'toi qui décide! L'école, c'est aussi là pour préparer ton avenir. Pour préparer tes études qui te permettront d'avoir un travail et tout le tatouin… Et si vraiment tu bloques, il y a des personnes spécialisées qui peuvent t'aider, te mettre sur la voie… Tu n'es pas seule, il y aura toujours des gens pour t'aider, ne t'en fait pas!

Bon, encore fallait-il les trouver, mais Alice était au lycée, et il y avait tout un tas de monde pour ça. Elle n'était pas lâchée en pleine nature, au milieu des humains, sans amis, sans personne pour l'aider. C'était une gamine intelligente, Yûko était sûre qu'elle s'en sortirait. Il fallait juste lui montrer les bonnes cartes dont elle disposait et les mauvaises qu'elle devait mettre de côté.
Revenir en haut Aller en bas
http://satomi-mreow.deviantart.com
Alice Xeno
avatar
Nombre de messages : 102
Age : 23
Humeur : dévorante
Date d'inscription : 27/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Xénormorphe
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Un petit pas vers le monde [PV: Yûko Kitsunebi]   Mer 23 Avr - 14:35

Trop de sucre tue le....Non, il n'y a jamais trop de sucre.

L'enseignante était explicite, on aurait dit qu'elle avait confiance en moi, alors que moi-même je doutais. Il y avait d'autres personnes avec d'autres pouvoirs ici, peut-être même plus dangereux encore que ce que je pouvais imaginer. Le tout était surveillé par un comité de sécurité, comme ça, pas de débordement et tout le monde apprend à vivre en paix sans que ça finisse en guerre thermonucléaire.

Qui plus est, elle proposait de m'aider personnellement, après les cours et j’hésitais à accepter. Elle était vraiment gentille, sûrement d'ailleurs la plus gentille des profs et elle devait le savoir au vu de ce qu'on dit d'elle. Je souris même à la mention que le travail de professeur de sport était tranquille car sans devoir ni leçon. Très peu de professeurs auraient avoué ça d'eux-mêmes, je crois. Kitsunebi souriait, elle aussi et des bouts de cookies restaient collés aux coins de ses lèvres, il faudrait peut-être que je lui dise..

J'en apprenais beaucoup en même temps sur la dame, ainsi, c'était une renarde et elle savait user du feu et elle savait ronronner pour on ne sait quelle raison. J’inscris dans un coin de ma tête de faire plus de recherche sur les renards de feu, ce n'était peut-être pas très sûr de donner sa race ainsi, mais ça se voyais qu'elle voulait être honnête. Elle me proposa donc d'enregistrer ses ronronnements pour quand je serais pas bien.

Bon, petits soucis... c'est que je n'avais pas de quoi enregistrer justement. Je n'avais ni portable, ni mp3 ou autre, j'avais pas été envoyé ici avec confort maximum, au contraire, je devais me débrouiller seule avec une petite bourse qu'on m'avait donnée. Je devrais alors trouver de quoi enregistrer des sons, ça ne devait pas être difficile à faire.

Sa remarque suivante me fit rougir, enfin, pas vraiment, avec du sang acide c'était un peu difficile, disons que mon visage teintait entre le rouge et le vert.. Jaune ? Non plus, c'est compliqué en tout les cas mes yeux verts se détournaient. Elle avait remarqué que je m'agitais, c'était la faute des cookies, à coup sûr, mais même si elle le disait, ça ne se faisait pas de courir dans tous les sens en faisant la mariole, à quoi aurais-je eu l'aire alors.

Au moins ne devais-je pas avoir peur pour mon avenir, d'après elle, j'avais tout le temps devant moi d'apprendre. Quoi qu'il en soit, j'étais à présent figée sur place, les joues passant du rouge à un très léger vert pour redevenir rouge et ainsi de suite... j’étais instable, mais si je ne bougeais pas.

_Ce n'est pas que je ne sais pas rester en place, d'habitude, je peux rester sans bouger très longtemps... mais.. c'est le sucre des cookies qui me fait cet effet. Il stimule beaucoup, mais ça passera. D'ailleurs... ne le prenez pas mal, mais vous en avez sur les coins de vos lèvres.

Je souriais gênée à la prof, je ne pensais pas que c'était une réaction commune à beaucoup de personnes. Je me demandais même ce qu'elle en penserait, mais je ne pouvais lire dans sa tête, malheureusement. Je me forçais à garder mon calme, je ferais de l'exercice juste après.

_ Vous êtes vraiment une professeure fantastique, j'aimerais bien pouvoir revenir vous voir, j'adore vos conseils et grâce à vous je comprends beaucoup mieux ce qu'il se passe ici. Par contre pour les ronrons... je ne pourrais pas les enregistrer, pas tout de suite en tout les cas. Une professeure renarde, qui ronronne, je n’avais jamais entendu ça, c'est hors du commun !

Je souriais maladroitement

_Je n'ai pas encore possédé de téléphone, ou de baladeur. Et faudra que j'apprenne à m'en servir aussi. Et vous avez raison l'activité permet de vider la tête

Je penchais la tête... et regardais le sac de la prof. Au diable la prudence, je prenais un dernier cookie pour littéralement le dévorer. C'était grisant.

_Vos cookies sont vraiment trop bons. Et comme vous l'avez insinué, j'ai encore du temps devant moi ! Et ce n'est pas en huit semaines de vie qu'on apprend tout.

Je ne tenait littéralement en place, je me mis à escalader les gradins jusqu'au sommet avant de redescendre par bond, plus moyens de rester sur place.

_Je vous suis vraiment reconnaissance de votre aide, je ne sais pas ce que j'aurais fait si non. Merci vraiment pour le temps accorder, mais je pense que j'ai abusé des cookies. Désolée.

J'attendais juste que la prof réponde et à moins qu'elle ne me retienne pour quelque chose, j'allais partir pour faire le tour du Lycée en courant. La remerciant encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Yûko Kitsunebi
avatar
Nombre de messages : 118
Age : 24
Localisation : derrière un bol de kitsune udon
Humeur : Pyrowoman
Date d'inscription : 24/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: yôko
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Un petit pas vers le monde [PV: Yûko Kitsunebi]   Jeu 24 Avr - 3:27

Eh? Elle avait des cookies sur les coins des rêves? Yûko prit son portable et regarda. Oups, effectivement! Riant doucement, elle les enleva d'un petit coup de doigts. Et voilà! Toute propre!

Donc, comme ça elle était sensible au sucre? Quel genre de monstre était excité par du sucre?! La professeur avait beau se creuser la tête, elle ne trouvait pas. Après… Elle avait mentionné qu'on "l'avait fait naître"… Expérience donc… Était-elle une race encore inconnue? Une sorte d'hybride? Damn, mais, elle voulait savoir! Mais ça se faisait pas! Ils avaient pas le droit de révéler leur nature! Damn! C'était frustrant!

Entendant son élève la complimenter encore une fois sur sa gentillesse, elle rougit. Elle n'avait vraiment pas l'habitude d'être temps flattée! Enfin, si, par Kuyo et ses enfants, mais ça n'était pas exactement la même chose. Ils étaient sa famille. Alice était une élève, et une gentille fille mais rien de plus, elle ne la connaissait que des cours. Lorsqu'elle fit la remarque sur son ronronnement, elle rit:

- Je crois être la seule renarde au monde à ronronner!

Un peu moins à l'aise, Alice avoua ne pas posséder de téléphone ou de baladeur, et ne pas non plus savoir s'en servir. Ces idiots d'humains auraient au moins pu lui fournir un téléphone! De nos jours, tout le monde possédait un portable. S'ils voulaient qu'elle se fondent dans la masses pour accomplir son objectif, c'était loupé à ce niveau!

La jeune fille chopa un ultime cookies, malgré l'effet du sucre sur son organisme. Bah! Tant que c'était pas dangereux, il n'y avait pas de problèmes, si? En plus elle les adoraient visiblement! Et elle semblait enfin se rendre de compte qu'elle avait encore du temps avant de se retrouver, balancer seule, au milieu des humains. Qu'elle pouvait apprendre à se fondre VRAIMENT dans la masse.

- Et ce n'est pas en huit semaines de vie qu'on apprend tout.

wat… huit… semaines?! PARDON?! Alice n'avait que huit semaines?! Mais… Mais… Mais WUT?! Mais… Elle était super jeune! C'était encore une toute petite fille en faite! Toute petite, toute mignonne, toute bébé! Elle avait DEUX MALHEUREUX MOIS?! La yôko manqua de s'étouffer sur le coup. La vache! Elle se doutait qu'elle n'aurait sans doute pas l'âge qu'elle faisait, MAIS QUAND MÊME!!!

La stupéfaction fut rapidement remplacée par une crise de fou rire. Une très grosse crise de fou rire. Alice semblait avoir totalement craquée et grimpait aux gradins! Et elle redescendait! La vache! Si elle voulait avoir de super notes en sport, un cookies avant le débit du cours et c'était partit!!!

- Pour les cookies, il n'y a qu'à demander, j'en ai toujours! Mais n'abuse pas trop quand je vois ta tête après seulement 3 gâteaux!

Elle rit. Voir Alice trépigner sur place était particulièrement drôle, surtout lorsqu'elle habituait surtout à une image de jeune fille sage!

- Pour les ronrons, je verrais si je peux te trouver un petit enregistreur la prochaine fois que j'irais en ville. On pourra s'y ballader ensemble un week-end si tu veux, comme ça, si tu as envie de causer, je suis là! Au pire, tu sais où me trouver!

En même temps, une prof de sport au gymnase, c'était tellement rare!

- Idem, si t'as besoin de bouger, tu sais où me trouver.N'hésite pas, même si je suis déjà avec un autre élève pour une raison x ou y.

Bien, il était temps de laisser la (très très très) jeune Alice libérer son énergie cookienne à l'extérieur!

- Bon, bah, bon courage pour la suite, dépense toi bien!

Elle se releva et sourit.
Revenir en haut Aller en bas
http://satomi-mreow.deviantart.com
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un petit pas vers le monde [PV: Yûko Kitsunebi]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un petit pas vers le monde [PV: Yûko Kitsunebi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Laisse les songes s'élever dans l'air et te faire voler vers ce monde que tu chéris tant...
» [Jour 3] Certains mots peuvent en cacher d'autres.
» [Alric | Maciste] Vers un monde plus juste
» Le petit monde d'Angélique
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: RPs finis/abandonnés :: TOUS RPS AVANT FERMETURE-