AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 24
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Dim 27 Avr - 12:49

 
Priecia et AlexUn trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪


Une jeune femme était assise parmi les roses, dans la roseraie, accompagné d’un gros « matou ». Cette créature était une sorte de mélange entre un tigre et une panthère, qui était très agile et habitait dans une sorte d’univers parallèle dans lequel sa maitresse pouvait l’envoyer au besoin, ou lorsqu’elle avait besoin de passer inaperçu. Ils étaient tranquillement en train de se reposer, après avoir pris un repas bien mérité, composé de spécialité japonais pour la jeune femme, et d’un bon steak cru pour l’animal. La matinée avait été assez mouvementée, il y avait eu une sorte d’émeute dans la bibliothèque, pour une raison inconnue encore, qui avait mis le lieu de travail de la jeune orchidée sans dessus dessous. Elle avait passé le reste de la matinée à ranger tout ce beau bazar, après s’être énervé. Elle avait accidentellement éloigné tous les gêneurs d’un coup de vent qui les avaient tous projeté hors de la bibliothèque, mais sans faire aucun blessé, heureusement pour elle. Elle avait condamné l’accès à la bibliothèque, et une fois tout rangé, avait décidé d’aller faire une bonne pause déjeuné dans la roseraie pour se calmer les nerfs.

C’est donc là qu’elle était, assise entre une rangée de rose rouge et une de rose bleue, artificielle pour les bleues. Elle aimait passer du temps ici, c’était si reposant qu’elle y restait parfois des heures. Malheureusement, cela lui évoquait aussi de douloureux souvenirs. Ils s’étaient passés tellement de choses ici, des choses qui avaient changé sa vie à tout jamais. Pourtant, elle aimait quand même venir ici, et les douloureux souvenirs, elle les gommait de sa mémoire lorsqu’elle n’avait pas envie d’y penser.

Elle soupira, puis se releva lentement, époussetant les pans de sa robe plissée, bleue, qui lui arrivait jusqu’aux genoux. Des collants opaques et une paire de bottines habillées ses fines jambes. Kiryu se releva également, secouant sa crinière avant de regarder sa jeune maitresse. Après avoir vérifié qu’il ne restait rien de leur repas, ils, sortirent, Kiryu suivant docilement sa maitresse, reniflant toutes les odeurs qui lui parvenaient. Quelques minutes plus tard, il fonçait en direction de buissons proches, et Priecia n’entendit qu’un crack sinistre, preuve que le félin avait attrapé sa proie. Il revient gambadé à côté de la jeune femme, qui lui caressa la tête en signe de fierté.

Ils arrivèrent bien trop vite au goût de la jeune femme au niveau des portes d’entrée de l’école, et Kiryu du marcher derrière elle pour se frayer un chemin entre les élèves qui se pressaient dans les couloirs pour aller en cours, ou ailleurs. Elle arriva devant la porte de la bibliothèque, toujours condamné, et retira le ruban violet qu’elle avait placé pour que personne ne rentre. Elle rentra dans la bibliothèque, et alla se mettre dans son fauteuil, après avoir attrapé un livre au passage d’histoire. Quelques élèves entrèrent dans la bibliothèque, silencieux et plutôt discrets, comme s’ils avaient peur que la jeune femme recommence le tour de la matinée. Ils s’installèrent bien loin de la jeune femme, qui soupira distraitement. Ce n’est pas aujourd’hui qu’elle aura droit à une passionnante conversation. Quelques heures passèrent, elle parla avec quelques élèves qui empruntaient des bouquins, mais son après-midi était morne.
Lorsqu’elle avait accepté ce poste, elle avait pensé qu’il y aurait tout de même un peu plus d’animation, et qu’elle aurait l’occasion de converser avec des étudiants d’une façon « intelligente ». Depuis qu’elle était revenue, elle n’avait pas eu de vraie conversation, en dehors des politesses habituelles et des rares réunions auxquelles elle participait. On ne pouvait pas dire qu’elle pouvait entrainer ses dons d’éloquence.

Alors qu’elle caressait le pelage soyeux de Kiryu, posé à ses pieds, un jeune homme entra dans la bibliothèque, attirant étrangement son regard. Il était très séduisant, et il semblait émaner de lui une certain aura de calme et de sérénité. C’était très étrange, mais la jeune femme semblait soudainement plus intéressée par lui que par son bouquin. Kiryu poussa doucement la main de la jeune bibliothécaire, qui la fit sortir de sa contemplation et reprendre sa lecture. Néanmoins, elle n’eut aucun doute sur l’apparence de l’ombre qui venait de se dresser devant elle. Elle releva les yeux et les posa sur le jeune homme qui lui faisait face. Grand et élancé, il avait des yeux bleu clair qui ressortaient parfaitement sur un visage fin.

-Bonjour, que puis-je pour vous ?


Dernière édition par Priecia Ark le Mar 8 Juil - 7:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Mar 29 Avr - 14:10

Un livre ne vous parle pas.

Des devoirs, deux interrogations et un exposé à faire, mon programme de la semaine était chargé et je n'avais pas sorti la tête des exercices depuis quelques heures. Mes yeux commençaient à fatiguer et mon esprit essayait de se faire la malle depuis déjà un petit moment. Ma décision était prise, si je restais une demi-heure de plus à essayer d'avancer dans mes leçons et devoirs, ils voleraient par la porte du couloir, pour voir des math ou des langues seraient les premières à atteindre le rez-de-chaussée.

Je me levais et prenais les escaliers. J'aurais bien voulu faire un tour dans l'école pour me vider l'esprit, mais je ne pouvais pas perdre du temps à flâner, ma conscience me le reprocherait trop vite. Je réfléchissais aux endroits où je n'avais pas encore eu le temps de mettre les pieds. Je suis curieux et je ne peux pas m'en cacher, alors autant en profiter pour en apprendre plus sur ce qui m’entoure.

Mon choix se porta très facilement et assez vite, sur la bibliothèque, après tout c'est la réserve de la connaissance ultime de l'école. Tout ce que vous voulez savoir s'y trouve. Tout ce qui est officiel, dans les grands livres et encyclopédies, dont la reliure, de cuire craque suite à toutes les utilisations. Et aussi tout ce qui l'est moins, jusqu'au petit livre caché dans d'autres plus gros pour que seuls les avertis puissent les lires. Enfin, c'est ce qu'on m'avait raconté.

J'ai pu, par le passé, approcher des librairies, mais jamais vraiment des bibliothèques dignes de ce nom, la raison ? Eh bien, je vivais dans un petit coin pommé où il faut faire plusieurs kilomètres pour trouver une grande ville. Il faut dire, j'ai toujours préféré voir par moi même les choses plutôt que les lire. Rien ne vaut l'expérience d'une personne bien vivante pour pouvoir apprendre.

Je traversais le hall, saluant les autres élèves que je croisais et avec qui je partageais parfois les mêmes cours. Je ne m'entendais assez bien avec les autres étudiants, tout du moins aucun ne me détestait et pour moi c'était le principal. Se retrouver en classe avec quelqu'un qui vous fusille du regard en permanence et qui prévois toujours quelque chose pour vous emmerder, ça avait tendance à finir en catastrophe.

*Catastrophe... ha ! À chaque fois que je rencontre quelqu'un, il en arrive une, à croire que je suis maudit*

C'était vrai, j'avais été pourchassé par une bande de chien enragé avec Eiko, une créature démoniaque m'avais poursuivi sur le toit avec Myra et le comité nous était tombé dessus avec Lyna. J'étais même encore étonné que je n'avait pas encore reçu le surnom de Porte Poisse. Mais bon, ce n'était pas le sujet de mon petit tour.

Enfin, j'arrivais au seuil de la bibliothèque, curieux mais calme. Je ne pouvais pas me reprocher d'y faire un tour, c'est là que beaucoup vont pour étudier. J'entrais dans la salle, pour y découvrir l'odeur de livre. Il y en avait beaucoup et c'est un euphémisme. Des dizaines des livres par étages tout classés et rangés, ça devait en faire des aventures. Des élèves allaient de ci et de là, prenant tel ou tel tome pour leurs études.

J'avançais doucement, intrigué par le nombre de livres qui pouvait bien se trouver en ce lieu. Intérieurement, je me disais que s'il fallait tous les lire, ça prendrait une vie entière. Et puis même par où commencer et par où continuer. Une petite voix vient chatouiller mon esprit. Souvent, ce sont les personnes les plus présentes et à qui beaucoup ne font plus attentions, qui en savent le plus.

Je tournais mon regard vers la bibliothécaire. Un élément qu'on m'avait raconté plus tôt dans la journée me revenait. Il paraissait qu'il y avait eu une bagarre qu'elle avait jetée d'un coup tout les élève dehors, d'un coup d'un seul et avait fermé la bibliothèque pendant plusieurs heures. Peut-être que c'est cela aussi qui me poussa à venir ici.

Et pourtant elle ne paraissait pas méchante et semblait même assez jeune pour travailler à l'école. Elle lisait, alors que je m'approchais. Pendant un instant j’hésitais à l'interrompre dans sa lecture. Ça ne se faisait pas et je trouvais irrespectueux ceux qui le faisaient. Mais elle leva les yeux quelques secondes à peine après mon arrivée.

_Bonjour, que puis-je pour vous ?

Je saluais la gardienne. Ma requête allait peut-être paraître stupide, la faire rire ou même la laisser de glace et il n'était pas exclu qu'elle m'envoie balader pour qu'elle puisse reprendre sa lecture, mais qui ne tente rien n'a rien.

_Bonjour, veuillez m'excuser de vous interrompre dans votre lecture. Je me disais que vu que vous étiez la gardienne de ce lieu, vous devriez sûrement savoir tout autant que ce qui est entreposé ici, voir plus.

Je lui souriais, comme je l'avais dit, pour moi, rien ne vaut l'expérience d'une vraie personne que des lettres imprimées à la suite. Bien que ces dernières peuvent parfois être utiles.

_Je m'appelle Alexander Hatchirio, mais tout le monde me surnomme Alex. Je ne suis pas un lecteur et pourtant je ne peux cacher que je suis piqué de curiosité. Alors, je me demandais, si vous n'êtes pas trop occupé, évidement, si vous aviez un peu de temps à m'accorder afin de parler et pouvoir vous questionner sur vos connaissances pour moi-même en apprendre plus.

C'était à elle de choisir de m'inviter à parler ou de m'indiquer la sortie.


Dernière édition par Alex Hachirio le Dim 4 Mai - 8:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 24
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Mar 29 Avr - 14:52

-Bonjour, veuillez m'excuser de vous interrompre dans votre lecture. Je me disais que vu que vous étiez la gardienne de ce lieu, vous devriez sûrement savoir tout autant que ce qui est entreposé ici, voir plus. Je m'appelle Alexander Hachitio, mais tout le monde me surnomme Alex. Je ne suis pas un lecteur et pourtant je ne peux cacher que je suis piqué de curiosité. Alors, je me demandais, si vous n'êtes pas trop occupé, évidemment, si vous aviez un peu de temps à m'accorder afin de parler et pouvoir vous questionner sur vos connaissances pour en apprendre pour moi-même en apprendre plus.

Ce beau et charmant jeune homme ne l’était apparemment pas que physiquement. Il s’excusait de l’interrompre dans sa lecture, alors que c’était normal de l’interrompre étant donné qu’elle était la maitresse des lieux. Il utilisait le terme de gardienne, qui ne déplut pas à la jeune femme. C’est vrai qu’elle avait faire sortir tout le monde quelques heures plus tôt, comme s’ils n’avaient été que des fétus de pailles poussés par le vent. Il s’était présenté, et lui avait élégamment demandé s’elle avait du temps à lui accorder. Elle voulait bien lui accorder tout le temps qu’il voulait tant qu’il gardait son regard dans le sien… Hum… Il valait mieux se calmer. Elle prit une bouteille d’eau posée sur son bureau et en avala une gorgée pour se rafraichir un peu, aussi bien la gorge que les idées. Il avait l’impression qu’elle avait autant de connaissances que ce qu’il y avait d’écrits dans les livres qu’elle gardait. C’était très intéressant, et en plus, elle avait bien besoin de parler avec quelqu’un, alors autant profité de ce non initié à la lecture.
Elle posa son bouquin à plat sur son bureau, y glissa un marque-page tout banal, puis le poussa légèrement pour poser ses coudes sur le bureau, son regard posé sur le jeune homme. Elle fit mine de réfléchir, comme si elle n’avait pas déjà en tête la réponse qu’elle allait lui donner.
Elle regarda autour d’elle, et pu remarquer que finalement, il n’y avait pas tant d’élèves que ça dans la bibliothèque, beaucoup avait dû apprendre ce qu’il s’était passé le matin et n’était pas venu, au cas où. Après quelques secondes à feindre la réflexion, elle se leva, avec délicatesse et grâce comme elle savait le faire, fit le tour de son bureau, se mit face au jeune homme, et lui montra d’un simple geste une sorte de coin lecture à l’écart des autres, avec poufs moelleux et coussins. Il n’y avait personne à cet endroit, ils seraient donc bien tranquille.


-C’est d’accord. Je vous propose que nous allions nous asseoir là-bas, il n’y a que très rarement des élèves qui viennent s’y installer. De plus, nous avons dû faire face à une émeute ce matin, je pense qu’il y aura donc encore moins d’élèves que d’habitude.

Elle lui fit un sourire radieux et partie devant. Elle s’installa dans un pouf violet, devant une petite table. Elle attendit qu’il vienne la rejoindre avant de reprendre la parole.

-Je suis très flattée que vous ayez choisit de me demander directement des connaissances que vous auriez pu trouver dans les rayonnages de la bibliothèque. Malheureusement, je ne connais pas l’intégralité des ouvrages. Néanmoins, je vais essayer de faire de mon mieux. Ce n’est pas tous les jours que je peux être en si charmante compagnie.

Ses yeux avaient tendance à pétiller, et son sourire s’élargit d’avantage quand elle le fixa dans les yeux. Il avait vraiment des yeux dans lesquels on pouvait se perdre pendant des heures ! Elle inspira profondément, pour se calmer un peu, puis croisa les jambes, posa ses mains sur ses genoux, et reprit la parole, toujours à voix basse pour ne pas déranger les autres élèves.

-Avant de commencer, je pense qu’il est normal que je me présente également, même si vous connaissez déjà mon rôle dans cette école. Je m’appelle Priecia Ark, et je suis dans cette école en tant que bibliothécaire depuis environs 2 ans, après en être sortie diplômée en tant qu’étudiante deux ans auparavant.

Oui, elle était jeune. Tout de suite après son diplôme (ou presque), elle était devenue gardienne de la bibliothèque, poste qui lui avait été gracieusement offert étant donné qu’elle n’avait aucun concurrence. Pourquoi avait-elle accepté ? Elle aimait lire, elle aimait les livres, le contact avec les élèves (qu’elle n’avait pas vraiment au final), mais surtout, elle se sentait comme chez elle ici, et pour rien au monde elle n’avait envie de partir. Du moins, pour le moment. Elle avait passé tellement de temps à fuir, avant d’arriver ici, qu’elle comptait bien rester encore quelques décennies. Pour une humaine elle paraissait encore en avoir même pas 25, et pour une démone, elle était encore également toute jeune. Elle avait donc encore beaucoup de temps devant elle.
Mais pour l’instant, elle accordait surtout du temps à ce très charmant jeune homme.

-Je vous en prie, que vouliez-vous me demander ?
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Dim 4 Mai - 10:16

La demoiselle me regardait dans les yeux un petit moment, il me semblait qu'elle réfléchissait. Elle prit le temps de boire une gorgée d'eau et de fermer son livre qu'elle poussa sur le côté. Son regard parcourait la salle derrière moi, peut-être regardait-elle le nombre d'élèves présents et si nul ne faisait de bêtises. Elle désigna ensuite un endroit un peu reculé et libre, des coussins et des poufs y étaient disposés, sûrement pour lire à son aise.

_C’est d’accord. Je vous propose que nous allions nous asseoir là-bas, il n’y a que très rarement des élèves qui viennent s’y installer. De plus, nous avons dû faire face à une émeute ce matin, je pense qu’il y aura donc encore moins d’élèves que d’habitude. 

La rumeur disait donc vrai, il y avait bien eu bagarre et sanction. Quoi qu'il en soit, ce n'était plus très important à présent. Je souriais et acquiesçait en regardant la bibliothécaire avant de lui emboîter le pas et la suivre jusqu'au coin de lecture. Je prenais place dans un pouf en vis-à-vis de la gardienne des lieux tout deux séparé par une table basse.

_Je suis très flatté que vous ayez choisi de me demander directement des connaissances que vous auriez pu trouver dans les rayonnages de la bibliothèque. Malheureusement, je ne connais pas l’intégralité des ouvrages. Néanmoins, je vais essayer de faire de mon mieux. Ce n’est pas tous les jours que je peux être en si charmante compagnie. 

Voilà qui était vraiment gentil de sa part. Je souriais et la remerciait du compliment en inclinant la tête. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle connaisse tous les livres, évidemment, ce serait de l'ordre de l'impossible, mais comme je lui avais fait remarquer, je ne suis pas un grand adorateur de la lecture. La demoiselle me fixa en souriant. Je ne puis dire si mes joues avaient légèrement rosi, mais ça ne m'aurait pas étonné, je n'avais pas pour habitude d'être sujet à tant d'attention.

-Avant de commencer, je pense qu’il est normal que je me présente également, même si vous connaissez déjà mon rôle dans cette école. Je m’appelle Priecia Ark, et je suis dans cette école en tant que bibliothécaire depuis environs 2 ans, après en être sortie diplômée en tant qu’étudiante deux ans auparavant. 

Quatre ans au total ? Je ne m'étais donc pas trompé sur le fait qu'elle n’était pas très âgée. Je regardais les rangées de livres, en deux ans elle avait du en lire un bon petit nombre. Mon regard retournait à celui de la bibliothécaire.

-Je vous en prie, que vouliez-vous me demander ?

Beaucoup de choses à coup sûr, mais pas forcément des choses très utiles. La question pour moi était de savoir ce par quoi j'allais commencer et ce que je pouvais me passer de lui demander. Beaucoup de questions me venaient. Néanmoins, je n'allais pas lui demander de but en blanc de m'expliquer l'univers de sa création à sa fin et qui plus est, il y avait certaines choses dont je pouvais me passer de savoir. Je pensais donc à ce que j'avais à faire ces temps-ci.

Deux « problèmes » venaient de s'imposer d'eux-mêmes. Je premier concernait la grande diversité de cas de l'école, bien qu'on ai pas le droit d'en parler, on devait sûrement avoir le droit de se renseigner sur un peu tout ce qui existait, ainsi je pourrais peut-être en découvrir un peu plus sur ceux que je côtoie. Le deuxième était mon exposé, on devait choisir un sujet ayant rapport avec l'humain, que ce soit biologiquement ou sociologiquement. J’entrepris donc de répondre à la gentille demoiselle.

_Je suis enchanté demoiselle Ark. Je ne vous aurais pas cru si vous m'aviez dit connaître chaque page de chacun des livres. Quoi qu'il en soit, je préfère de loin pouvoir apprendre auprès d'une personne bien vivante que de livre qui ne peuvent pas toujours nous répondre.

Je ne pouvais m’empêcher d'ajouter, en la fixant légèrement gêné, avant d'entrer dans le vif du sujet,.

_Par contre si vous avez du travail suite à l'émeute de ce matin, je m'en voudrais de prendre de votre temps et si vous en avez besoin, je peux vous aider.

Je ponctuais ma phrase d'un hochement de tête entendu, pas question que je sois un poids.

_Quoi qu'il en soit, vu que vous m'accorder si gentiment un peu de temps et je vous en suis très reconnaissant. J'aimerais savoir si vous auriez des connaissances sur les genres de personne on peux rencontrer. Je sais qu'il est interdit de divulguer sa race d'origine et je ne le demande pas. Mais j'aimerais savoir ce qu'on pourrait croiser aux détours de sa vie.

J'avais peur de ne pas être très clair.

_Pour résumer, je sais qu'il existe certaines « créatures » que l'on dit mythologiques, mais je me demandais qu'est ce qu'il pouvait bien y avoir d'autre. Mais si vous ne désirez pas aborder ce sujet, il n'y a pas de problème, j'ai un grand nombre de questions qui me viennent sans arrêt.


J’affichais un large sourire à la gardienne des livres, me penchant légèrement pour l'écouter.

J'espérais ne pas avoir eu tort de venir lui parler.
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 24
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Lun 5 Mai - 8:16

La jeune bibliothécaire avait vu le jeune rosir un instant, ce qui l’avait davantage fait sourire. Elle le laissa réfléchir à sa question, tandis qu’elle se permettait de le dévorer littéralement du regard. Ce jeune homme l’intriguait, elle ne saurait expliquer pourquoi, mais c’était ainsi, et elle découvrirait bien pourquoi. Peut-être percevait-elle sa demande comme une sorte de défi ? Il venait lui demander sur ces connaissances, ce qui allait surement mettre son cerveau à rude épreuve. Il allait falloir en effet qu’elle ressorte ce qu’elle savait sur le sujet qu’il allait choisir, et elle savait que ce ne serait pas forcément évident même si elle avait une excellente mémoire. Elle « imprimait » presque immédiatement dans son esprit ce qu’elle lisait, et n’avait souvent besoin que d’une seule lecture pour redire ce qu’il y avait dans l‘ouvrage qu’elle venait de lire. C’était véritablement impressionnant, mais elle avait travaillé dur pour en arriver là. Elle était très âgée malgré les apparences, et avait pu lire une très grande quantité de livres, surement proche du million ! Quand ces parents étaient morts, elle avait trouvé un réconfort dans les livres, ainsi que lorsqu’elle avait perdu Saphire, tué par un chasseur de vampire, Hyaweh, Suzuki, Shygana, et de nombreux autres encore ! Elle avait vu partir tant d’êtres auxquels elle s’était attaché qu’elle avait du mal à les compter. La perte d’Eluard avait été très difficile aussi, ils étaient proches comme père et fille. Mais depuis quelques mois, elle n’avait perdu personne. Etait-ce parce qu’elle ne s’était attaché à personne ? Ce n’était pas évident du tout d’avoir perdu tant d’être chers, elle avait désormais beaucoup de mal à se lier d’amitié avec d’autres personnes. Elle avait l’air heureuse quand on la voyait, toujours souriante avec ses grands yeux émeraude ouverts sur le monde, mais en sont fort intérieure, elle était des plus triste. Mais elle ne le montrait pas, non, jamais.
Et ce n’était surement pas aujourd’hui que cela allait commencer.
La belle orchidée violette regarda donc son interlocuteur, qui finalement prit la parole.


-Je suis enchanté demoiselle Ark. Je ne vous aurais pas cru si vous m'aviez dit connaître chaque page de chacun des livres. Quoi qu'il en soit, je préfère de loin pouvoir apprendre auprès d'une personne bien vivante que de livre qui ne peuvent pas toujours nous répondre.Par contre si vous avez du travail suite à l'émeute de ce matin, je m'en voudrais de prendre de votre temps et si vous en avez besoin, je peux vous aider.Quoi qu'il en soit, vu que vous m'accorder si gentiment un peu de temps et je vous en suis très reconnaissant. J'aimerais savoir si vous auriez des connaissances sur les genres de personne on peut rencontrer. Je sais qu'il est interdit de divulguer sa race d'origine et je ne le demande pas. Mais j'aimerais savoir ce qu'on pourrait croiser aux détours de sa vie.Pour résumer, je sais qu'il existe certaines « créatures » que l'on dit mythologiques, mais je me demandais qu'est ce qu'il pouvait bien y avoir d'autre. Mais si vous ne désirez pas aborder ce sujet, il n'y a pas de problème, j'ai un grand nombre de questions qui me viennent sans arrêt.

Elle n’avait dit mot le temps qu’il finisse, commençant déjà à réfléchir à sa réponse. Il est vrai que la plupart des livres ne pouvait vous répondre quand vous leur posiez une question, mais la jeune femme avait déjà eu affaire à des livres d’un tout autre genre, qui eux lui répondait. Mais elle n’en avait pas encore vu ici.
Le jeune homme était des plus charmants. Il se proposait de revenir plus tard si jamais elle avait trop de travail suite à l’émeute de la matinée. Elle secoua légèrement la tête à ce moment-là pour lui signifier qu’il n’en était rien. Il lui demandait ensuite de lui parler des créatures qu’il pourrait éventuellement croiser. Hum … C’était plutôt délicat. Il se pencha légèrement, prêt à l’écouter.  


-Hum … par quoi commencer ? Tout d’abord, je vais répondre à votre question. Il est bon de savoir à qui l’on peut avoir affaire. Au lycée, beaucoup ne sont pas autorisés à se montrer sous leur forme véritable, mais à l’extérieur de ces murs, qui sait ce qu’on peut trouver, qui on peut découvrir. Je vais commencer par les créatures que j’ai rencontrées moi-même, bien avant d’arriver ici. J’espère que je ne vais pas vous ennuyer avec mes histoires, mais si c’est le cas, n’hésitez pas à m’interrompre.

Pouvait-elle commencer par ce qu’elle était elle-même ? Après tout, elle faisait partie du personnel de l’école, elle était donc autoriser à dévoiler ce qu’elle était si elle le voulait. D’ailleurs, le matin même, elle ne s’était pas transformé en démone, mais avait tout de même utilisé ses pouvoirs d’élémentaire de l’air, ce qui l’avait en partie dévoilé. Jouer avec le vent n’était pas donné à tous les types de créatures …Elle inspira un grand coup et se décida.

-Pour commencer, je vais vous dire un « secret » qui n’en est plus vraiment un. Vous avez du entendre ce matin que j’avais arrêté l’émeute en expulsant tout le monde sans toucher personne, avec du vent.   J’ai cette maitrise du vent parce que je suis à moitié élémentaire de l’air de par mon père. Les élémentaires de l’air on le pouvoir de maitriser un élément, comme le feu, l’air, l’eau, la terre, les plantes pour les bases. Ceux qui en ont les capacités peuvent maitriser la glace, la foudre, les ondes sonores, les ténèbres et la lumière. En général, nous vivons aussi longtemps que les humains, voir plus longtemps qu’eux.


Elle se tu un instant, le temps de reprendre un peu de souffle. Elle lui faisait confiance pour garder son secret, elle espérait qu’elle voyait juste chez ce jeune homme. Il était charmant, élégant, il avait de bonnes manières, mais peut-être était-ce un piège ? Elle se dévoilait, certes, mais elle savait ce qu’elle faisait.
Après avoir repris son souffle, elle continua.


-En ce qui concerne mon autre moitié, je suis une démone. Nous vivons de très nombreuses années, ne vieillissant que très lentement par rapport aux humains. Si je vous disais mon âge véritable, je pense que vous auriez du mal à le croire. Nous sommes assez effrayants sous notre véritable forme, et nous sommes en général assez forts. La colère est notre force, mais nous pouvons également apprendre à être fort sans forcément être en colère. Mais il est vrai que les émotions nous donnent notre force, ou nous l’enlève.

Priecia s’arrêta là pour l’instant, pour laisser le temps au jeune homme d’intégrer ces deux catégories de créatures que supportait son corps fragile d’humain. Ce n’était pas évident pour elle de se dévoiler ainsi, elle avait donc perdu en partie son sourire. Cependant, il était toujours là, et, c’est avec un souffle apaiser qu’elle regarda le jeune homme en l’attente d’une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Mer 7 Mai - 12:42

De surprises en surprise

La bibliothécaire me répondit sans attendre. Le sujet n'était pourtant pas très simple.

_Hum … par quoi commencer ? Tout d’abord, je vais répondre à votre question. Il est bon de savoir à qui l’on peut avoir affaire. Au lycée, beaucoup ne sont pas autorisés à se montrer sous leur forme véritable, mais à l’extérieur de ces murs, qui sait ce qu’on peut trouver, qui on peut découvrir. Je vais commencer par les créatures que j’ai rencontrées moi-même, bien avant d’arriver ici. J’espère que je ne vais pas vous ennuyer avec mes histoires, mais si c’est le cas, n’hésitez pas à m’interrompre. 

Pas le droit à se montrer sous sa vraie forme, c'est le moins qu'on puisse dire, la prononciation même de sa race m'avais valu les tortures du comité. Alors, se montrer... je me demandais ce qu'on vous faisait. Les yeux bandés, tout nu dans la cave à se faire fouetter ? J'en frissonnais à l'idée. Mais, ce que la bibliothécaire avait dit me choquait.

*Beaucoup ne sont pas autorisés à se montrer sous leur forme véritable, beaucoup... certains y ont le droit ? *

Ce qui expliquerait en soi la présence du monstre noir sur le toit de l'école, mais pas le fait qu'ils nous aient attaqués ! Je me demandais vraiment ce que cette bête était, j'essayerais de me renseigner auprès de mon interlocutrice, après l'avoir laissé parler.

_Pour commencer, je vais vous dire un « secret » qui n’en est plus vraiment un. Vous avez dû entendre ce matin que j’avais arrêté l’émeute en expulsant tout le monde sans toucher personne, avec du vent.   J’ai cette maitrise du vent parce que je suis à moitié élémentaire de l’air de par mon père. Les élémentaires de l’air ont le pouvoir de maitriser un élément, comme le feu, l’air, l’eau, la terre, les plantes pour les bases. Ceux qui en ont les capacités peuvent maitriser la glace, la foudre, les ondes sonores, les ténèbres et la lumière. En général, nous vivons aussi longtemps que les humains, voire plus longtemps qu’eux. 

Je regardais la demoiselle avec admiration et surtout stupéfaction. J'avais bien entendu les rumeurs, mais ça restait ce que c'était, des rumeurs. De là à voir une membre de l'école confier sa nature, c'était pour le moins stupéfiant. Et qui plus est, elle n'était qu'a moitié élémentaire. Je me demandais si c'était comme Lyna, si son autre moitié était humaine. Je ne me suis pas posé la question bien longtemps, car elle reprenait.

_En ce qui concerne mon autre moitié, je suis une démone. Nous vivons de très nombreuses années, ne vieillissant que très lentement par rapport aux humains. Si je vous disais mon âge véritable, je pense que vous auriez du mal à le croire. Nous sommes assez effrayants sous notre véritable forme, et nous sommes en général assez forts. La colère est notre force, mais nous pouvons également apprendre à être forts sans forcément être en colère. Mais il est vrai que les émotions nous donnent notre force, ou nous l’enlève. 

Je devais l'avouer, s'il n'y avait pas eu le pouf sous moi, je serais tombé au sol. La bibliothécaire était à moitié élémentaire, à moitié... démone ?! J'avais du mal à accepter l'information. Je ne pus cacher mon étonnement, ça devait même être bien visible. On aurait jamais comme ça qu'elle cachait ce secret, comme quoi, les apparences sont trompeuse. Pour son âge, si elle le cachait aussi bien que sa vraie nature, je serais en effet sûrement incapable de le croire.

Je remarquais la perte légère de son sourire. Ça ne devait pas être facile pour elle de se dévoiler ainsi à un élève dont elle ne connaissait rien. Peut-être étais-je mal intentionné et userais de ces informations à mauvais dessins. Mais ce n'était pas du tout mon genre, je ne voulais absolument pas lui faire de mal. A moins bien sûr qu'elle ne se transforme en démon pour m'attaquer, ce ne serait vraiment pas de chance ! La forme démoniaque dont elle parlait était peut-être justement la créature noire qui m'avait attaqué. Car ça oui, elle était en colère. Quoi qu'il en soit, je regardais la gardienne des lieux droit dans les yeux.

_Je vous remercie de votre confiance et soyez rassurée, je ne dévoile jamais un secret.

Je rajoutais en souriant amicalement.

_Qui plus est, on ne croirait jamais que vous ayez cette part en vous en vous voyant ainsi. Au contraire même. Et si vous dites que votre âge est si grand, eh bien, vous ne le faites pas. Vous m'avez vraiment pris au dépourvu. Vous êtes pleine de surprises, j'ai bien fait de venir vous parler, vous m'intriguez beaucoup.

Je pinçais légèrement les lèvres, me rapprochant de la table basse, ne voulant pas être entendu par les autres élèves présents, au cas où certains auraient une ouïe très fine.

_J'aimerais également pouvoir me dévoiler en contrepartie, néanmoins la dernière fois que je l'ai fait, le comité m'est tombé dessus, venu de nulle part et m'a envoyé à la case travaux forcés sous la surveillance d'un sadique qui ne s'est pas retenu.

Une petite grimace parcourait mon visage pendant une demi-seconde avant de secouer doucement la tête et chercher mon carnet au fond de ma poche.

_J'abuse de curement de votre gentillesse, je dois l'avouer, mais je ne peux pas non plus passer à côté de savoir si vous reconnaîtriez cette créature-ci.

J'avais ouvert mon carnet et le retournais vers elle pour lui montrer un dessin que j'avais fait de mémoire sur l'une des pages. Un croquis de xénomorphe, bien que je ne savais pas encore ce qu’était cette créature.

_Elle m'a attaqué sur le toit de l'école, une autre élève et moi-même. Elle a essayé de nous tuer, mais j'ai réussi à l'attirer et la semer par chance.

Je ne sais pas si la demoiselle devant moi pouvait reconnaître la grosse bestiole, mais qui ne tente rien n'a rien. J'attendais sa réponse en la regardant dans les yeux.

Genre du dessin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 24
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Lun 12 Mai - 11:13

-Je vous remercie de votre confiance et soyez rassurée, je ne dévoile jamais un secret. Qui plus est, on ne croirait jamais que vous ayez cette part en vous en vous voyant ainsi. Au contraire même. Et si vous dites que votre âge est si grand, eh bien, vous ne le faites pas. Vous m'avez vraiment pris au dépourvu. Vous êtes pleine de surprises, j'ai bien fait de venir vous parler, vous m'intriguez beaucoup. J'aimerais également pouvoir me dévoiler en contrepartie, néanmoins la dernière fois que je l'ai fait, le comité m'est tombé dessus, venu de nulle part et m'a envoyé à la case travaux forcés sous la surveillance d'un sadique qui ne s'est pas retenu. J'abuse de curement de votre gentillesse, je dois l'avouer, mais je ne peux pas non plus passer à côté de savoir si vous reconnaîtriez cette créature-ci. Elle m'a attaqué sur le toit de l'école, une autre élève et moi-même. Elle a essayé de nous tuer, mais j'ai réussi à l'attirer et la semer par chance.

La jeune femme prit le carnet du bout de ses longs doigts fins et fit glisser son regard sur la page qu’il lui présentait. Elle regarda encore et encore cette créature qui se présentait à elle, et ne pu être capable de l’identifier. Cette créature semblait du moins terrifiante. Elle lui rappelait un peu Alien, la série de films dont raffolait de nombreux humains, et quelques passages dans des revues de science-fiction. Mais de là à dire que cela pouvait exister, c'était peut-être un peu hâtif.
La jeune bibliothécaire releva la tête, et regarda fixement le jeune homme, sans sourire cette fois.


-Vous dites vous être fait attaquer par cette créature ? Cela me parait peu probable étant donné que c'est une créature inventée de toute pièce par l'imaginaire de certains humains. Je connais cette créature par des films humains, ou par des revues de science-fiction également écrites par des humains. Je peux cependant vous donnez les informations que je possède à ce sujet, mais je ne suis pas du tout certaine que ce soit scientifique.  

Elle soupira tristement, avant d'enfin répondre à sa question.  

-D'après ce que j'ai pu voir dans ces diverses sources, ce sont des aliens, aussi appelés xénomorphe. Ce sont des bêtes féroces, animées seulement par l’instinct. Elles sont terriblement dangereuses car elles utilisent griffes, crocs, et mâchoire pour attaquer, et sont très rapide. J’ai lu dans un livre qu’ils se reproduisaient en pondant des œufs qui donnent naissance à des créatures larvaires qui s’agrippent au visage des autres êtres vivants, leur injectant un embryon dans le corps, qui jaillit plus tard par le thorax de l'hôte, tuant ce dernier d'une façon assez terrible et abominable.

Elle s’assit un peu plus sur son pouf,  le regardant toujours assez fixement. Elle s’inquiétait, et bien qu’elle essayait de le cacher, elle s’inquiétait fortement pour lui. Ce n'était pas normal qu'il pense avoir été attaqué par une créature de science-fiction, d'un autre côté, les vampires, lycan et autres créatures Existait aussi dans ce genre de films. Alors peut-être que cela existait ? Elle avait un jour rencontré un étudiant, elle-même étudiante à cette époque, qui avait été créer dans un laboratoire, et possédait de magnifiques pouvoirs. Peut-être que c'était là ce qu'il s'était passé ?
Elle reposa son regard sur le jeune homme, regard qu’elle avait égaré dans le vide, perdue dans ses pensées, et le dévisagea. Elle ne pouvait pas lui accorder une confiance aussi aveugle, et peut-être était-il en train de se payer sa tête. Il lui paraissait sain d'esprit, mais peut-être ne l'était-il pas tout à fait...  


-Je ne sais que penser de tout ceci. C'est très étrange de décrire une telle créature, qui n'existe à ma connaissance que dans les films humains. Je doute fort que cette créature se cache dans cette école sous les traits d’un ou d’une étudiante. Je n’ai pas connaissance d’un pouvoir pour se déguiser, ou se faire passer pour un humain. J’en viens aussi à me demander pourquoi vous êtes venu me voir. Certes, vous m’avez dit ne pas aimer lire, mais il n’y a jamais eu d’élèves n’aimant pas lire qui soit venu me voir. Vous êtes charmant, mais je suis en train de me demander si vous n’êtes pas en train d’abuser de ma certaine naïveté …

Son visage s’assombrit légèrement, mais elle n’en restait pas moins belle. Elle réfléchissait, et cela lui donner un côté différent de celui qu’elle avait d’habitude. Pensive, elle avait les yeux légèrement dans le vague et triturait une mèche qui s’échappait de sa chevelure pour se poser avec élégance sur sa joue. Elle le regardait, sans vraiment le voir, se demandant s’il pouvait vraiment être capable de se payer sa tête. Elle avait donné des informations sur elle qu’il pouvait être dangereux pour sa personne de posséder, et elle lui avait presque parlé comme on parle à un ami. Si jamais elle apprenait qu’en fait il se moquait d’elle, elle ne savait pas si l’incident du matin n’allait pas se reproduire.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Sam 17 Mai - 12:24

Son sourire avait disparu quand son regard se posa à nouveau. Voila qui était mauvais signe, même très mauvais signe. J'avais découvert un secret d'État qui ne devait pas être dévoilé ? Je retenais une grimace écoutant ce qu'elle avait à me dire.

-Vous dites vous être fait attaquer par cette créature ? Cela me parait peu probable étant donné que c'est une créature inventée de toutes pièces par l'imaginaire de certains humains. Je connais cette créature par des films humains, ou par des revues de science-fiction également écrites par des humains. Je peux cependant vous donner les informations que je possède à ce sujet, mais je ne suis pas du tout certain que ce soit scientifique.  

Tout sourire avait aussi disparu de mes lèvres. J'avais rencontré une... créature imaginaire ? Mais, c'était impossible ! Je l'avais vu de mes yeux vu, ainsi que l'acide qu'elle avait projeté ? J'avais même jeté un caillou sur la bête et il avait rebondi, prouvant l’existence de la bête. En face de moi la bibliothécaire soupira avant de reprendre.

-D'après ce que j'ai pu voir dans ces diverses sources, ce sont des aliens, aussi appelées xénomorphes. Ce sont des bêtes féroces, animées seulement par l’instinct. Elles sont terriblement dangereuses, car elles utilisent griffes, crocs, et mâchoire pour attaquer, et sont très rapides. J’ai lu dans un livre qu’ils se reproduisaient en pondant des œufs qui donnent naissance à des créatures larvaires qui s’agrippent au visage des autres êtres vivants, leur injectant un embryon dans le corps, qui jaillit plus tard par le thorax de l'hôte, tuant ce dernier d'une façon assez terrible et abominable. 

J’étais dépité, c'était incroyable. Incroyable qu'une créature comme celle-là existait et j'étais certain qu'elle existait. À moins que je sois devenu fou à lier, j'avais bel et bien vécu cet événement. La demoiselle semblait perdue et septique, voir même rêveuse pensant un instant. Puis me regarda comme si elle jugeait si je n'étais pas fou.

-Je ne sais que penser de tout ceci. C'est très étrange de décrire une telle créature, qui n'existe à ma connaissance que dans les films humains. Je doute fort que cette créature se cache dans cette école sous les traits d’un ou d’une étudiante. Je n’ai pas connaissance d’un pouvoir pour se déguiser, ou se faire passer pour un humain. J’en viens aussi à me demander pourquoi vous êtes venu me voir. Certes, vous m’avez dit ne pas aimer lire, mais il n’y a jamais eu d’élèves n’aimant pas lire qui soit venu me voir. Vous êtes charmant, mais je suis en train de me demander si vous n’êtes pas en train d’abuser de ma certaine naïveté … 

Si mes oreilles avaient été apparentes, elles seraient tombées à plat sur ma tête. Je ne pouvais pas lui en vouloir de ne pas me croire. Si ce qu'elle disait était vrai, je me prendrais aussi pour un fou. Mais voilà, je ne l'étais pas. Je regardais la demi-démone. Son regard était parti dans le vide et elle jouait avec l'une de ses boucles de cheveux. Je trouvais ça assez charmant. Loin de l'image de la sévère bibliothécaire.

Il était clair que j'avais perdu sûrement une partie de sa confiance et je ne savais pas vraiment comment la regagner. Je n'aurais pas osé avoir de mauvaise idée envers elle, étant donné que je la trouvais très sympathique. Je ne voulais ni perdre son attention, ni passer pour un fou. Alors, il ne me restait pas grand-chose à faire. Je devais jouer carte sur table et être transparent si je voulais être aidé. Je prenais une grande inspiration et plantais un regard profond dans les yeux de la gardienne.

_Demoiselle Ark... Je comprends à vos dire que ce que je vous aie montré semble improbable. Pourtant, je vous assure que c'est ce que j'ai vu sur le toi de l'école, je lui aie même lancé un caillou pour qu'il ne s'attaque pas à un autre élève, Myra Litranski. Il lui a craché de l'acide dessus et je l'ai dessiné comme je l'ai vu. Je ne connais pas les filmes dont vous parlez.

Je prenais mon courage à deux mains, guettant qu'il n'y a personne aux alentours.

_Je vous assure ne pas essayer de vous tromper, au contraire. Si vous doutez des raisons de ma venue, car vous êtes capable de reconnaître ce que je vous montre et peut-être me comprendre. J'apprécie la compagnie de personne bien vivante, mais je me méfie aussi beaucoup. J'ai voulu faire un premier pas vers vous, car vous semblez très sympathique et vous l'êtes. Si vous voulez une preuve que je n'essaye pas d'abuser de vous...

Je grimaçais un instant avant de reprendre essayant de sourire. Je baissais aussi le volume de ma voix.

_Vous faites parties des membres de l'école, alors vous avez sûrement le droit de savoir, je suis... un animorphe. Je ne peux le prouver qu'en me transformant, mais ce serait vraiment mal choisi, je pense. Vous savez à présent ce que je suis, je vous prie de me croire, je ne cherche pas à mal et ne veux pas vous tromper et si je peux, je le prouverais.

Je croyais fermement en ce que je disais.
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 24
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Dim 18 Mai - 3:13

_Demoiselle Ark... Je comprends à vos dires que ce que je vous aie montré semble improbable. Pourtant, je vous assure que c'est ce que j'ai vu sur le toi de l'école, je lui aie même lancé un caillou pour qu'il ne s'attaque pas à un autre élève, Myra Litranski. Il lui a craché de l'acide dessus et je l'ai dessiné comme je l'ai vu. Je ne connais pas les films dont vous parlez. Je vous assure ne pas essayer de vous tromper, au contraire. Si vous doutez des raisons de ma venue, car vous êtes capable de reconnaître ce que je vous montre et peut-être me comprendre. J'apprécie la compagnie de personne bien vivante, mais je me méfie aussi beaucoup. J'ai voulu faire un premier pas vers vous, car vous semblez très sympathique et vous l'êtes. Si vous voulez une preuve que je n'essaye pas d'abuser de vous... Vous faites parties des membres de l'école, alors vous avez sûrement le droit de savoir, je suis... un animorphe. Je ne peux le prouver qu'en me transformant, mais ce serait vraiment mal choisi, je pense. Vous savez à présent ce que je suis, je vous prie de me croire, je ne cherche pas à mal et ne veux pas vous tromper et si je peux, je le prouverais.

Elle avait soigneusement enregistré chaque parole qu’il venait de prononcer. Alors comme ça, ce très charmant jeune homme était un animorphe ? Oui, c’était fort possible, du moins, toujours plus probable que la présence d’un Alien dans ces lieux. Néanmoins, il semblait sincère, ou semblait vraiment croire ce qu’il disait. Mais elle, devait-elle le croire ? Elle était vraiment très curieuse d’en savoir davantage sur le jeune homme, surtout s’ils jouaient tous deux cartes sur table. Après tout, il venait de se dévoiler à elle, comme elle-même l’avait fait un peu plus tôt dans la conversation. Il disait ne pas vouloir la tromper, et Priecia voulait vraiment le croire, cependant, elle n’était pas naïve et se promettait de rester prudente tout de même. On ne savait jamais ce qu’un agréable visage pouvait nous réserver, et elle était bien placée pour le savoir. La jolie orchidée violette qu’elle était avait été trompée à maintes reprise par des gens dont son cœur aurait pu s’épandre, et même, de certains dont son cœur s’était éprit. Il lui avait été insupportable d’être trahit par des hommes qu’elle aimait, et par des femmes en qui elle faisait une confiance aveugle. Maintenant, elle avait appris. Elle accordait sa confiance, mais pas une confiance aveugle, malgré les beaux yeux de son interlocuteur.
Peut-être était-il temps de se mettre davantage à l’écart des oreilles indiscrètes ? Peu de personne le savait, mais la jeune femme avait un bureau fermé au fond de la bibliothèque, où elle passait son temps libre quand la bibliothèque était fermée, ou lorsqu’elle avait envie d’être tranquille. La bibliothèque était loin d’être pleine, elle pouvait se permettre d’y aller, et ce en compagnie du jeune homme s’il souhaitait toujours puiser dans sa connaissance des livres. Elle se leva sans prononcer une parole, fit un rapide tour de la bibliothèque pour prévenir qu’elle serait dans son bureau en cas de véritable nécessité, et laissa Kiryu au bureau ou elle notait les emprunts de bouquins. Puis elle retourna auprès de son interlocuteur. Elle lui fit face, et prit la parole d’une voix plus paisible que quelques minutes plus tôt.


-Je vous propose de passer dans mon bureau, nous serons bien plus à l’abri des oreilles indiscrètes qu’ici, et donc plus libre de nos paroles.

Elle n’attendit même pas sa réponse, et fila presque comme une flèche jusqu’à son bureau, dans l’espoir qu’il allait la suivre. Elle attrapa au passage quelques bouquins, des sortes de dictionnaires des créatures surnaturelles et/ou imaginaires. Comme cela, elle pourrait donner plus de détail au jeune homme s’il lui posait de nouvelles questions sur des créatures, ou s’il lui demandait de continuer la liste qu’elle avait commencée en parlant des démons. Dans la plupart, il y avait des références aux vampires, loup-garou, succube, les animorphes également, et bien d’autres créatures telles que les démons, les sirènes, les sorciers, et bien plus encore. Elle avait également prit un livre qui traitait du sujet des Aliens, un bouquin de sciences fictions qu’elle avait trouvé durant son voyage et dont elle en avait fait le don à la bibliothèque. Elle lui montrerait qu’elle ne lui avait pas menti, en lui présentant les images présentes dans ce bouquin, et fort semblables à son dessin.
Elle arriva bien vite dans son bureau, les bras chargés, et posa le tout sur son bureau, plutôt vaste d’ailleurs. Les murs étaient peints en violet, sa couleur. En dehors de ça, la décoration était plutôt inexistante. Une orchidée sur le bureau, quelques photos posées par-ci par-là, des photos de personnes très chères à Priecia, comme sa précieuse Saphire, tuée par un chasseur de vampire, Suzuki, son aimé perdu, et même une photo de Shygana, un autre amour perdu. Il devait y avoir une bonne dizaine de photos, représentant toutes des gens … morts ou disparu de sa vie aussi soudainement qu’ils y étaient entrés. En fait, seuls Suzuki et Shygana étaient portés disparu de sa vie, tous les autres étaient morts. Oui, cela faisait un certain nombre de personne. La plus grande photo représentait Priecia en compagnie de Saphire et d’un grand homme mince et d’un certain âge, Elund, un sorcier qui avait beaucoup aidé Priecia, et qui avait été tué à cause d’elle. La jeune bibliothécaire avait été responsable de la mort de plusieurs des personnes sur les fautes, à cause de la malédiction qui avait pesé sur ces épaules dès sa naissance.  
Elle s’assit donc à son bureau, et attendit patiemment, feuilletant quelques pages d’un bouquin, sur les animorphes. Mieux valait être prudente et essayer de savoir à quoi ou à qui elle avait à faire. Puis, la porte de son bureau s’ouvrit.


Etait-ce Alex ?
Elle l'espérait très fort. Il avait réussit à la toucher,
et elle voulait comprendre pourquoi.
Elle voulait également comprendre pourquoi il
s'intéressait tant à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Dim 18 Mai - 11:05

Une invitation plus personnelle.

Il me semblait que j'avais réussi à ne pas perdre toute son attention. Elle resta un moment sans rien dire, jugeant sûrement ce que je venais de lui dire et hésitant peut-être encore à croire en ma parole. Je ne pouvais qu'attendre les résultats. Voir si vider son sac avait été une erreur ou pas. Quoi qu'il en soit, après un petit instant, la demoiselle se leva et partit. J'hésitais quant à ce qu'elle était occupée de faire. Pendant un instant je croyais même qu'elle allait retourner à son bureau et me planter là, ayant décidé que je mentais. Je grimaçais alors que je la voyais s'éloigner, la suivant du regard et la détaillant de dos. Elle ne retourna pas à son bureau, elle fit un tour dans les rayons avant de revenir. J'étais perdu quant à ses intentions avant qu'elle ne s'adresse à moi d'une voix calme.

_Je vous propose de passer dans mon bureau, nous serons bien plus à l’abri des oreilles indiscrètes qu’ici, et donc plus libres de nos paroles. 

Je la regardais étonner et ouvrit la bouche pour répondre, mais je n'avais pas même eu le temps de prononcer un mot qu'elle se dirigeait déjà à grande enjambée vers son local. J'étais un peu lent à réagir. Je m'étais levé du pouf dans lequel je m'étais intaillé, mais hésiter à lui emboîter le pas. Une petite voix de méfiance raisonnait dans mon crâne. Je venais de lui dévoiler qui j'étais et elle m’emmenait à l'écart. Peut-être était-ce pour me punir d'avoir enfreins les règles et devoir recopier un livre entier choisit par ses soins. Quoi qu'il en soit, j’affrontais la punition et demoiselle Ark ne semblait pas vraiment me vouloir de mal. Elle n'était pas non plus une sirène et donc sa gentillesse ne devait pas être feinte. Moitié démone par contre, mais bon soit, je doute que si elle était méchante, elle soit à ce poste. J’entrepris donc d'essayer de la rejoindre en trouvant son bureau.

Passant devant les rayons de livres et suivant le chemin que je l'avais vu prendre, je tombais sur la porte de son bureau. Je prenais une grande inspiration, cette fois-ci s'il y avait un imprévu dangereux apparaissait, comme à chacune des rencontres que j'avais faites ici, je serais incapable de fuir en courant et je n'étais pas le genre à hurler très aigu pour avoir de l'aide. Je devais me fier au sourire charmant de Priecia et à mon instinct qui me disait que du bien d'elle jusqu'à lors.

J’hésitais à toquer, mais ce n'était pas la peine, car j'étais attendu, alors j'ouvris directement la porte pour entrer. La bibliothécaire était belle est bien là, assise au bureau un livre en main alors que d'autre venais d'être posé sur le bureau. Je regardais pendant un instant ce petit endroit privé fermant la porte derrière moi. Les murs violets correspondaient assez bien à la demoiselle, tandis que des photos était installé ci et là. Je ne reconnaissais personne sauf ladite gardienne des livres, le contraire m'aurait étonné soit dit en passant. L’orchidée posée sur le bureau attira mon attention, une forte belle fleure, je devais l'avouer.

Je pris la liberté de m'asseoir en face de la place déjà prise. J'essayais de capter le regard de l'affable demoiselle. Que lui dire ? Tel était la question qui me tournait en tête, oui, beaucoup de chose, mais l'intimité de l'endroit m'avait fait perdre la conversation pendant un instant. Alors, autant continuer comme j'étais lancé avant qu'elle ne m'invite à la rejoindre ici. En toute honnêteté. Je repris avec un sourire, mes yeux bleus claire légèrement pétillant.

_Vous avez un très beau bureau qui vous convient très bien et je vous remercie de m'y avoir invité. J'espère juste que ce n'est pas pour me faire recopier la pile de livres pour avoir dévoilé ma nature.

Mi-humour mi vérité, j'étais encore bel et bien incertain quant à ses intentions. Je regardais d'ailleurs ladite pile, penchant légèrement la tête pour lire les titres inscrits sur leurs dos. Tous des livres portant sur les créatures pouvant exister ici même. Les avait-elle ramenés exprès pour me répondre ? Voilà que remplissait de joie et me rassurait quant à ma présence ici.

_Je tenais à vous dire que je suis désolé de vous avoir déranger avec ce.. Xénomorphe ? Dont j'ai bel et bien fait la rencontre et qui s'avère être sorti de la fiction. Et j'espère qu'il n'existe pas d'autre créature de cauchemar ici. Vous avez tout de même répondu à ma question et pour ça je ne peux que vous être reconnaissant et j'espère ne pas avoir perdu votre confiance en ma parole que je promets être la plus honnête possible. Si je peux répondre à mon tour à vos questions, ce serait un plaisir, bien que je doute qu'il y ait une chose que vous ne sachiez pas.
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 24
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Dim 18 Mai - 12:04

_Vous avez un très beau bureau qui vous convient très bien et je vous remercie de m'y avoir invité. J'espère juste que ce n'est pas pour me faire recopier la pile de livres pour avoir dévoilé ma nature. Je tenais à vous dire que je suis désolé de vous avoir déranger avec ce… Xénomorphe ? Dont j'ai bel et bien fait la rencontre et qui s'avère être sorti de la fiction. Et j'espère qu'il n'existe pas d'autre créature de cauchemar ici. Vous avez tout de même répondu à ma question et pour ça je ne peux que vous être reconnaissant et j'espère ne pas avoir perdu votre confiance en ma parole que je promets être la plus honnête possible. Si je peux répondre à mon tour à vos questions, ce serait un plaisir, bien que je doute qu'il y ait une chose que vous ne sachiez pas.

C’était bien lui qui se tenait là, dans l’encadrement de la porte qu’il venait d’ouvrir. Il la referma derrière lui, tandis que son regard se baladait sur la pièce. Il s’assit face à elle sans qu’elle ait besoin de rien lui dire, puis porta son attention à la pile de livre entassé à côté d’elle. Il fit un train d’humour en parlant d’une punition consistant à recopier la dite pile de livres. Cela fit sourire Priecia, qui se décida à lâcher sa lecture, refermer son livre en main, et poser de nouveau son regard sur le jeune homme, l’écoutant tandis qu’il lui expliquait que si elle-même avait des questions, il était prêt à lui répondre. La bibliothécaire sourit un peu plus, puis se leva, pris une petite bouteille d’eau dont elle se servit pour arroser son orchidée, tout en prenant la parole.

-L’orchidée est ma fleur préférée. Elle n’a besoin que peu d’eau pour s’épanouir, et c’est une fleur d’une incroyable pureté. Deux seuls personnes m’ont comparée à cette fleur, et malheureusement ne sont plus là pour en parler.

Elle reposa sa bouteille, puis se rassit, le regard légèrement perdu dans le vague. Après quelques instants ainsi, ou elle tritura de nouveau une mèche de sa chevelure, elle daigna accorder son attention au jeune homme face à elle.

-Vous n’avez cessé de me demander de vous faire confiance et de vous croire, et c’est ce que j’aimerais faire pleinement. Mais vous comprendrez je l’espère, que ce n’est pas si évident. Les photos que vous pouvez voir ici autour de nous représentent toutes les personnes qui m’ont été chère. Plusieurs sont mortes par ma faute, d’autres sont morts de ma propre main, après m’avoir trahi.

Son ton était calme, apaisé, et ne correspondait pas vraiment aux paroles qu’elle prononçait. Non pas parce qu’elle n’avait pas de cœur, seulement parce qu’elle avait accepté depuis, et qu’elle était en paix avec elle-même.

-J’ai passé ma vie à fuir, à courir, à méfier de tous et de tout le monde. J’aimerais vraiment vous donner ma confiance totale, mais ce n’est pas dans ma nature. Les gens peuvent être si mauvais … J’espère que vous n’aurait pas à apprendre cela entre ces murs, perdre quelqu’un suite à une trahison est purement … anéantissant …

On pouvait cette fois sentir une légère pointe de désespoir dans son timbre de voix. Oui, cette belle orchidée souffrait encore derrière ses sourires et ses faux semblants. Elle voulait vraiment pouvoir mettre fins à toute cette souffrance, mais ce n’était certainement pas possible sans aide. Et de l’aide, personne ne voulait lui en donner. Oh, elle avait bien eu des amours maintenant perdus qui avaient tentés de l’aider, mais ils n’avaient faits qu’aggraver les choses. Elle avait pleinement détruit sa partie humaine pour pouvoir être forte, ne plus avoir à dépendre des autres, et sauver son être cher perdus. Mais elle l’avait perdu davantage, tout comme son amour suivant. Elle ne pouvait pas en vouloir qu’à sa capture par les membres anglais de sa famille, elle pouvait également en vouloir à elle-même. Elle avait été enlevée, puis était revenue, après un an. Elle avait essayé de leurs donner des nouvelles, puisqu’elle était apparemment une « invitée », mais ils ne les avaient jamais reçu et avaient cru qu’elle ne voulait plus d’eux. A son retour, après leurs rejets, elle avait supprimé cette partie humaine, et fermé son cœur. Mais aujourd’hui, elle sentait une certaine chaleur au niveau de son cœur, face à ce jeune homme si intriguant. Etait-ce le signe qu’elle pouvait lui faire confiance ? Et si une fois encore, on la trompait ? Non, ce n’était pas le moment de se poser ce genre de question. Elle avait pris la résolution de ne plus trop penser, et avait décidé de vivre la vie au jour le jour. Pour l’instant il était là, il semblait sincère, alors elle allait lui faire confiance.
Elle posa son doux regard émeraude sur celui bleu du jeune homme, et lui fit le plus beau sourire qu’elle pouvait lui offrir, un sourire sincère.


-Mais j’ai l’impression que je peux vous faire confiance. Alors je vais vous faire confiance. Si vous me dites que vous avez vu un xénomorphe, je ne peux que vous croire. J’ai vu tant de choses surprenantes, que finalement, celle-ci n’est pas aussi surprenante. Cela ne m’étonnerait pas que l’armée y soit pour quelques choses d’ailleurs. J’ai rencontré un jour le produit d’un laboratoire affilié à l’armée, qui avait des pouvoirs surprenants. Mais si cette chose existe, il faut vraiment que vous soyez prudents. Si ces créatures sont semblables à celles des films, elles ne laissent jamais leur proie s’échapper…


Elle semblait attristée à cette idée, et elle l’était vraiment. Si c’était les mêmes créatures, elle souhaitait ne jamais tomber dessus !

-Pour en revenir à votre dernière intervention, il y a effectivement beaucoup de choses que je ne sais pas. Vous m’avez dit être un animorphe. Or, j’ai lui qu’il existait différentes déclinaisons. Humain / araignée, humain / loup, humain / chat … Est-ce que je pourrais en savoir un peu plus vous concernant ? Enfin, dans les livres, il n’y a pas vraiment d’explication sur le fonctionnement. Pouvez-vous vous transformez à votre guise, ou est-ce selon certaines conditions ?

La jeune femme s’emballait un peu, et parlait très vite. Elle fit un sourire, puis se calma un peu.

-Désolée, je crois que je me suis un peu emballée … Disons que c’est la curiosité qui m’emporte…

Elle lui fit un nouveau sourire, et se rassit dans le fond de son fauteuil, l’observant avec attention. Se bleu si électrique, si doux, et si envoûtant …  Cette chevelure d’une couleur … indéfinissable, oscillant entre le blanc et l’argenté. Décidément, ce jeune homme était d’une beauté étonnante !
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Lun 19 Mai - 9:31

-L’orchidée est ma fleur préférée. Elle n’a besoin que peu d’eau pour s’épanouir, et c’est une fleur d’une incroyable pureté. Deux seules personnes m’ont comparé à cette fleur, et malheureusement ne sont plus là pour en parler. 

La demoiselle s'était saisie d'une bouteille d'eau pour arroser sa plante, mais plus que ça, ce sont ses paroles qui me touchaient. Il semblerait qu'elle ait aussi perdu des personnes assez proche. Son regard se perdu et j’admirais pendant un instant sa main jouer avec sa chevelure avant qu'elle ne reprenne.

-Vous n’avez cessé de me demander de vous faire confiance et de vous croire, et c’est ce que j’aimerais faire pleinement. Mais vous comprendrez, je l’espère, que ce n’est pas si évident. Les photos que vous pouvez voir ici autour de nous représentent toutes les personnes qui m’ont été chères. Plusieurs sont mortes par ma faute, d’autres sont morts de ma propre main, après m’avoir trahi. 

J'aurais pu jurer à ce moment-là qu'une goutte allait traverser ma tempe. Ce n'était pas tout à fait, comment dire, rassurant. Après tout, elle avait dit être elle-même à moitié démone, ce qui donc voulait insinuer une petite partie pas vraiment amicale. Mais, de là à imaginer la bibliothécaire faire un massacre, il y avait un ravin. Je regardais à présent un peu plus attentivement les différents portraits, fixant les visages dans ma tête. Au vu du ton de la demoiselle, ça avait dû se passer il y a déjà un moment, car je ne décelais pas de peine dans sa voix. À moins qu'elle l'eût fait plaisir et qu'elle cachait un côté sadique. Je n'y croyais pas, mais je notais d'essayer d'éviter de finir afficher ainsi pour des raisons semblables. Il y avait déjà assez d'humains qui voulaient ma fourrure.

-J’ai passé ma vie à fuir, à courir, à méfier de tous et de tout le monde. J’aimerais vraiment vous donner ma confiance totale, mais ce n’est pas dans ma nature. Les gens peuvent être si mauvais … J’espère que vous n’aurait pas à apprendre cela entre ces murs, perdre quelqu’un suite à une trahison est purement … anéantissant … 

Sa voix avait changé, devenue un peu plus triste. J'oubliais tout coupon infondé et je crois qu'une pointe de peine venait de pointer dans mon cœur. Quelque part je la comprenais, être différent n'est pas une facilité vis-à-vis des autres. Si elle avait passé sa vie à fuir, je ne pouvais qu'à peine imaginer toute la douleur qu'elle avait reçue. Je n'avais jamais vraiment été trahi, rejeté, oui par ce qui était avant mes amis et en quelque sorte abandonné par mon père qui est parti pour ne jamais revenir, mais en même temps c'était son devoir.

Faire confiance à quelqu'un après avoir été trahis c'était comme essayer de recoller un vase jeté d'un immeuble, autant en retrouver un nouveau, mais ce ne sera jamais le même. J’affichais un regard compatissant envers la gardienne, si sa nature l’empêchait de me faire confiance, j'essayerais de lui montrer qu'elle n'a pas à toujours douter de moi. Son regard croisa le mien et son visage s’éclaira d'un sourire charmant après un moment de réflexion.

-Mais j’ai l’impression que je peux vous faire confiance. Alors, je vais vous faire confiance. Si vous me dites que vous avez vu un xénomorphe, je ne peux que vous croire. J’ai vu tant de choses surprenantes, que finalement, celle-ci n’est pas aussi surprenante. Cela ne m’étonnerait pas que l’armée y soit pour quelques choses d’ailleurs. J’ai rencontré un jour le produit d’un laboratoire affilié à l’armée, qui avait des pouvoirs surprenants. Mais si cette chose existe, il faut vraiment que vous soyez prudents. Si ces créatures sont semblables à celles des films, elles ne laissent jamais leur proie s’échapper… 

J'écoutais attentivement, notant mentalement ce qu'elle me disait. Un produit de labo de l'armée ? C'est vrai qu'une telle créature lâche sur un champ de bataille ferait un malheur. Il existait également d'autres personnes qui avait été créer artificiellement, les progrès de la science, où s'arrêteront-ils. Sa dernière phrase me déplut un peu plus, être la proie permanente d'une arme vivante était loin d'être mon projet de vie. La demoiselle, elle-même, semblait attristée à l'idée que cette chose existe. Au fond, c'était compréhensible.

-Pour en revenir à votre dernière intervention, il y a effectivement beaucoup de choses que je ne sais pas. Vous m’avez dit être un animorphe. Or, j’ai lu qu’il existait différentes déclinaisons. Humain / araignée, humain / loup, humain / chat … Est-ce que je pourrais en savoir un peu plus vous concernant ? Enfin, dans les livres, il n’y a pas vraiment d’explication sur le fonctionnement. Pouvez-vous vous transformer à votre guise, ou est-ce selon certaines conditions ? 

Au plus, elle parlait, au plus son débit j’accélérais, je la sentais curieuse à ce sujet et essayais de retenir toutes ses questions dans l'ordre. Je penchais légèrement la tête de côté réfléchissant déjà à mes réponses.

-Désolé, je crois que je me suis un peu emballé … Disons que c’est la curiosité qui m’emporte…

Je faisais signe qu'il n'y avait pas de soucis, je voulais bien répondre à ses questions, elle m'avait bien aidé en répondant à une partie des miennes, je ne trouve ça que normal de faire un échange de connaissance. À mon grand plaisir, elle retrouva un beau sourire auquel je répondis par le mien. Si elle était décidée à me faire confiance, alors pourquoi pas parler sans barrière.

_Je ne suis pas un humain-araignée et je suis quelque part bien content. Non, en effet, je vous l'ai pas précisé, mais je suis un animorphe loup. Un loup blanc pour être précis.

Afin d'être le plus précis possible sur mes réponses mon regard s'écarta quelques instants de la charmante demoiselle pour s'égarer dans la réflexion.

_Pour ma part et pour ma famille, oui, on peux se transformer à notre guise, bien que ça fatigue à force et que, eh bien, la transformation ne comporte pas les vêtements et c'est au risque de se retrouvé dénudé. Sinon, il est possible que je me transforme sous le coup de l'émotion, colère, peur ou autre. Il est aussi possible de se transformer qu'en partie, si besoin est. Le seul souci, si s'en est un, c'est l’instinct qui à tendance à s'opposer à la raison.

Je reportais mon regard sur elle, les joues légèrement rougit de déclarer ainsi tout mes petits secrets, mais mon sourire était resté.

_J'espère qu’après vous avoir dit ça, vous me tutoierez, je suis un élève et n'avez pas d'obligation. Je crois également avoir fait le tour, mais il est possible que j'aie oublié quelque chose sur les animorphe, n'hésitez pas à demander.

J'hésitais une seconde ou deux avant de reprendre.

_Je me demandais, êtes-vous vraiment à moitié démone ? Ce n'est pas que je ne vous crois pas. Je m' y connais pas vraiment en démon, mais en vous voyant ainsi, gentille et charmante, on pourrait jamais l'imaginer.

Comme quoi, les apparences nous trompent.
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 24
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Lun 19 Mai - 11:01

_Je ne suis pas un humain-araignée et je suis quelque part bien content. Non, en effet, je vous l'ai pas précisé, mais je suis un animorphe loup. Un loup blanc pour être précis. Pour ma part et pour ma famille, oui, on peux se transformer à notre guise, bien que ça fatigue à force et que, eh bien, la transformation ne comporte pas les vêtements et c'est au risque de se retrouvé dénudé. Sinon, il est possible que je me transforme sous le coup de l'émotion, colère, peur ou autre. Il est aussi possible de se transformer qu'en partie, si besoin est. Le seul souci, si s'en est un, c'est l’instinct qui à tendance à s'opposer à la raison.

Pendant qu’il parlait, la jeune femme, elle, l’observait attentivement. Elle buvait presque chacune de ses paroles, avide de connaissances … ou peut-être simple plaisir d’entendre sa voix. Il disait être un animorphe loup blanc. Il devait être tout aussi beau sous sa forme animale. Il lui expliqua les différents facteurs de transformations, qui étaient plus ou moins identiques aux siennes, mise à part le fait qu’elle ne pouvait pas transformer juste une partie de son corps. Quand elle se transformait, c’était totalement. C’était d’ailleurs lors de ses transformations qu’elle avait tué les gens présents sur les photos. Ce n’était pas par plaisir. A cette époque, elle ne savait pas se contrôler, et devenait totalement une autre personne lorsqu’elle se transformait, sous le coup de l’émotion. Ce n’était pas vraiment elle qui les avait tués, et à son réveil elle avait beaucoup regretté de ne pas savoir se contrôler. Mais maintenant, si elle tuait, c’est parce qu’elle était consciente du danger de sa proie.
Elle écoutait donc le jeune homme, qui lui expliquait à présent que la transformation ne comprenait pas les vêtements, ce qui provoqua une petite rougeur au niveau de ses joues qui fit sourire la bibliothécaire. Très intéressant… Il évoqua également le problème lié à l’instinct, que Priecia avait très longtemps connu. Finalement, ils n’étaient pas si différents que ça…


_J'espère qu’après vous avoir dit ça, vous me tutoierez, je suis un élève et n'avez pas d'obligation. Je crois également avoir fait le tour, mais il est possible que j'aie oublié quelque chose sur les animorphe, n'hésitez pas à demander.

Il lui expliqua aussi espérer qu’elle le tutoierait. Là-dessus, Priecia était indécise. Elle ne tutoyait jamais personne, elle avait trop peur d’être trop proche par ce biais. Elle marquait par le vouvoiement un grand respect à ses interlocuteurs, mais également une barrière invisible entre eux. Là, elle avait bien envie de changer un peu ses idéaux … Peut-être y avait-il eu raison à cela ? Tout comme le fait qu’elle était décidée à lui faire confiance. Que se passait-il chez la jeune femme, nul ne pouvait l’expliquer, par même elle. Cette attirance pour le jeune homme, sa curiosité sur lui, elle ne comprenait pas pourquoi. Mais elle espérait bien le découvrir.

_Je me demandais, êtes-vous vraiment à moitié démone ? Ce n'est pas que je ne vous crois pas. Je m' y connais pas vraiment en démon, mais en vous voyant ainsi, gentille et charmante, on pourrait jamais l'imaginer.

Bon, à son tour de se dévoiler totalement. Mais avant, elle devait régler la question du tutoiement.

-Je consens à te tutoyer, mais je tiens à ce que tu en fasses de même alors. Pour répondre ensuite à ta question, je suis normalement démone, élémentaire de l’air, et humaine, un tiers à peu près pour chaque. Mon père était demi-humain, demi-élémentaire de l’air, et ma mère démone. Après de nombreux évènements, j’ai décidé de faire disparaitre cette partie humaine au profit de ma partie démone. Les rares personnes connaissant ma nature m’ont dit à peu près la même chose que toi. Je n’y parais pas comme ça, pourtant je suis bien en partie démone. Il vaut mieux éviter de trop m’énerver si on ne veut pas voir ce que je suis réellement.

Elle lui fit un sourire radieux, qui laissait poindre également un brin de tendresse. Au moins, ils savaient tous deux qui ils avaient en face de l’autre. Il semblait véritablement honnête, et ne lui cachait pas qui il était, sa nature, et même quelques points « faibles » de sa nature. Il lui faisait un peu penser à ses amours d’antan, avec qui le contact était passé aussi rapidement qu’avec Alex.  
Elle plongea son regard émeraude dans le sien. Elle voulait vraiment savoir pourquoi elle tenait tant à connaitre davantage ce jeune homme. C’était une sensation très étrange qu’elle ressentait. Plus le temps passait, et plus elle voulait le connaitre. Déjà, elle savait que ce n’était pas un quelconque maléfique ou sort qui lui imposait cette volonté de le connaitre. Mais si ce n’était pas ça, alors, qu’était-ce ? Juste un plaisir de discuter avec lui ? Non, il y avait plus, elle le sentait. Mais quoi ? Elle ne pouvait mettre des mots sur ce qu’elle percevait, et cela l’irritait intérieurement. Extérieurement, il était impossible de se douter de son irritation.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Sam 24 Mai - 12:12

Tout sauf l'énerver.

-Je consens à te tutoyer, mais je tiens à ce que tu en fasses de même alors. Pour répondre ensuite à ta question, je suis normalement démone, élémentaire de l’air, et humaine, un tiers à peu près pour chaque. Mon père était demi-humain, demi-élémentaire de l’air, et ma mère démone. Après de nombreux évènements, j’ai décidé de faire disparaitre cette partie humaine au profit de ma partie démone. Les rares personnes connaissant ma nature m’ont dit à peu près la même chose que toi. Je n’y parais pas comme ça, pourtant je suis bien en partie démone. Il vaut mieux éviter de trop m’énerver si on ne veut pas voir ce que je suis réellement. 

Un tutoiement pour un autre, en temps normal ça ne me posait pas de soucis, néanmoins elle était une membre du personnel et j'avais toujours une réticence à tutoyer les « patrons ». Étant donné qu'elle m'avait invité dans su bureau, je ne voyais pas de raison non plus de lui refuser ça. Donc autant autant lui parler directement sans les écarts de politesse.

Elle avait donc perdu sa partie humaine, mais pas forcément sont humanité, en tous les cas je ne le pensais pas. Elle me conseillait aussi de ne pas l'énerver, bon pour cela, c'est un peu tout le monde, mais mon instinct me poussais vivement à suivre se conseille si je voulais ne pas finir en morceau. Répondant à son doux sourire et ne quittant pas son regard pénétrant, j'inclinais donc la tête pour faire signe que j'avais compris et que je ne comptais pas lui casser les pieds.

_Ne pas vous...

Je grimaçais, c'était mon habitude à vouvoyez, un automatisme, qui avait pris le pas.

_Pardon, donc ne pas t'énerver pour rester entier, pas de soucis, j'ai jamais eu cet objectif en tête.

Je retrouvais un sourire d'ange, essayant de passer pour une peluche totalement inoffensive. Il fallait le dire, je n'étais pas à proprement dit dangereux dans tous les cas et sûrement pas pour elle, rajoutez au fait que je ne lui voulais que du bien, je pouvais dire que j'étais à ce moment, complètement inoffensif.

Je m'installais un peu mieux sur mon siège réfléchissant. Nous étions à présent sur le même pied d'égalité, on savait chacun ce que l'autre était. J'avais appris de mon côté l’existante des démons, des élémentaires, des xénomorphes en plus des animorphe, des créations scientifiques, ce n'était déjà pas si mal. Je pouvais prendre congé, mais ça aurait été dommage de gâcher une telle chance et une telle conversation. Une idée me traversa l'esprit en regardant la jeune demoiselle.

_Tu as vraiment de la chance d'avoir de telle connaissance, j'aimerais pouvoir en savoir autant, je me demandais d'où venait cette passion pour la lecture et les livres. En tant que bibliothécaire tu as dû aussi en voire un sacré nombre d'élèves venir poser des questions en tout genre, je doute d'être le premier, y-a-t-il une si grande variété de genre d'élève ?

Je m'emballais peut-être un peu, mais les questions venaient toutes seules sans avoir besoin de creuser plus que cela. Quoi de mieux qu'apprendre auprès d'une personne qui sympathique.

_Désolé, si je m'emballe, mais il y a tant que question que je peux poser. Sur ici ou le monde extérieur, comme, y a-t-il déjà eu des humains qui sont venus ici, tous les professeurs sont-ils dangereux ? Y-a-t-il aussi des anges? As-tu déjà beaucoup visité le monde humain ? Y-a-t-il autant de non humains dehors ? Et encore beaucoup d'autres..

Je rougis légèrement, j'abusais peut-être sur les questions en tout sens. Je me reprenais pour ne pas la noyer dans les questions.

_Enfin, je n'oblige pas à répondre, c'est à vo... ton bon plaisir et c'est une conversation pas un interrogatoire, je peux aussi répondre à des questions si tu en as.
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 24
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Sam 24 Mai - 13:03

_Tu as vraiment de la chance d'avoir de telle connaissance, j'aimerais pouvoir en savoir autant, je me demandais d'où venait cette passion pour la lecture et les livres. En tant que bibliothécaire tu as dû aussi en voire un sacré nombre d'élèves venir poser des questions en tout genre, je doute d'être le premier, y-a-t-il une si grande variété de genre d'élève ?
_Désolé, si je m'emballe, mais il y a tant que question que je peux poser. Sur ici ou le monde extérieur, comme, y a-t-il déjà eu des humains qui sont venus ici, tous les professeurs sont-ils dangereux ? Y-a-t-il aussi des anges? As-tu déjà beaucoup visité le monde humain ? Y-a-t-il autant de non humains dehors ? Et encore beaucoup d'autres...
_Enfin, je n'oblige pas à répondre, c'est à vo... ton bon plaisir et c'est une conversation pas un interrogatoire, je peux aussi répondre à des questions si tu en as.


Il venait de la submerger totalement de questions. Mais elle avait une très bonne mémoire, et elles étaient toutes gravées dans son esprit, et dans l’ordre en plus ! Pour l’instant, son étrange sentiment s’était un peu atténué, une chance pour elle, elle pourrait au moins avoir les idées claires pour répondre à ce qui ressemblait fort à un interrogatoire, mais qu’elle considérait avec bienveillance. Il était avide de connaissance, tout comme elle, et s’était une bonne chose. Il s’était de nouveau excuser, pour s’être emballé, tout comme elle-même l’avait fait quelques minutes plus tôt. Cela la fit sourire de plus belle. Lorsqu’il eut finit sa tirade, elle reprit sa bouteille d’eau, en prit une gorgée, puis se lança dans ses réponses.

-Je vais tout d’abord t’expliquer ce goût des livres. Je suis dans une famille qu’on peut appeler de nobles parmi les démons, comme parmi les élémentaires de l’air. C’est presque obligatoire d’aimé les livres, sinon on est laissé sur un bas-côté dans un coin paumé. Mais j’avais une grand-mère vraiment géniale, qui venait toujours me voir avec des livres de plus en plus gros et de plus en plus poussiéreux. J’étais toujours curieuse de voir ce qu’elle me ramenait ! C’est elle qui m’a appris à lire, plusieurs langues d’ailleurs, et m’a donné ce goût des livres. Elle était la seule qui me prenait pour une grande alors que mes parents ne voyait en moi que leur petite fille adorée. Enfin, c’est ce que je pensais à l’époque…

Elle se tut quelques secondes, pour reprendre son souffle, mais surtout parce que des souvenirs revenaient à elle comme attirés soudainement par un aiment gigantesque. Elle se revoyait, petite, dans la grande bibliothèque, sur les genoux de sa grand-mère qui lui apprenait à lire. Lorsque sa grand-mère était morte, cela avait été une terrible perte pour la jeune femme. Elle avait reçu en héritage tous les ouvrages de sa grand-mère, mais son père avait tôt fait de les lui enlevé. Elle avait pu en cacher qu’un seul à la vue de son père, celui-là même qu’elle avait utilisé en compagnie de Suzuki pour déchiffrer le médaillon qu’elle portait toujours au cou, souvent caché sous ses vêtements.
Elle porta sa main à son cou, et en sortit de sous ses vêtements un médaillon en or, couvert d’écriture. Elle le retira d’autour son cou, et le déposa entre eux, sur le bureau.


-Ce médaillon m’a été transmis par ma grand-mère. A sa mort, elle m’avait laissé en héritage tout ce que contenait sa bibliothèque, mais mon père m’a tout prit, sauf un seul livre, qui recouvrait de nombreux langages, aussi bien démoniaque qu’autre. Il est d’ailleurs ici-même, dans ma chambre, et ma servit il y a quelques années pour déchiffrer les runes présentes sur ce médaillon, ce qui m’a permis de l’ouvrir. Il y avait à l’intérieur une fiole, et un message de ma grand-mère, qui avait pu par je ne sais quel miracle, prédire une partie de l’avenir, du mien en l’occurrence. Elle savait que j’allais avoir besoin de cette fiole, ou plutôt, la personne qu’elle savait être avec moi au moment où j’ouvrirai ce médaillon. Il a transformé mon colocataire de chambre, et par la suite l’amour de ma vie en démon à part entière, lui qui n’était qu’un demi, comme moi.

Elle fit une nouvelle pause, le regard posé sur le magnifique médaillon. Au final, il avait été la cause de tant de malheur qu’il était difficile d’imaginer qu’il lui avait apporté aussi du bonheur, et notamment celui de passer quelques années aux côtés de Suzuki. Mais sa famille était une nouvelle fois intervenue, l’avait retiré à lui, à Shygana, et à son retour, ils lui avaient tous deux tourné le dos. Cela avait été dur, mais elle les avait compris, même si cela n’avait été nullement sa faute. Elle vivait sans cesse dans le passé, les erreurs qu’elle avait commises, le bonheur à chaque fois éphémère qu’elle avait vécu. Ce n’était pas toujours rose dans sa vie, même s’il semblait que oui.

-Malgré la mort de ma grand-mère, je n’ai cessé de lire, en cachette parfois, mais lorsque mes parents ont été assassinés, il m’a fallu être plus prudent que jamais. J’avais dû m’enfuir, mais j’avais emporté avec moi quelques livres. J’ai dû les vendre en chemin, à mon grand malheur, pour pouvoir manger. J’ai également dû vendre le manoir familial, et sa grande bibliothèque. Mais je me suis toujours juré qu’un jour je récupérerais tout ce qui avait été vendu, même le manoir ! Je suis souvent passé devant, rien n’a changé. Il y a quelques années encore, j’ignorais que c’était des membres de ma famille qui m’avait acheté le manoir. Je le récupérerais un jour, ainsi que l’héritage perdu de ma grand-mère, et j’en ferais don à cette école, pour donner envie à de nombreux jeunes gens de lire, comme j’ai eu la flamme.

On pouvait voir dans son regard un mélange de conviction, de tristesse, mais aucune larme ne perla sur ses joues. Ce n’était pas le moment de s’effondrer, pas devant un élève ! Elle lui faisait confiance, mais elle ne voulait pas non plus se mettre à nu à ce point-là. Elle venait déjà de lui révéler un douloureux secret, que peu connaissait, elle ne voulait pas non plus qu’il pense que ce peut être une de ses faiblesses.

-Pour la suite des réponses à tes questions, il y a dans cette école une grande variété d’élèves. Certains n’aiment pas lire, simplement, d’autres n’aiment pas lire, mais que devant leurs copains, et d’autres sont de vrai férus de bouquins. Cependant, ils ont toujours tous su se débrouiller par eux-mêmes, et je n’ai eu que très peu de conversation d’aussi haute connaissance avec d’autres élèves. Ce n’est pas toujours évident d’affirmer un manque de connaissances, et je pense que c’est cette peur du ridicule pour certain qui leur évite de venir me demander des conseils. Mais comme je te l’ai dit plus tôt, je n’ai pas la science infuse, je ne connais pas tout sur tout. C’est l’expérience de la lecture qui m’a donné ces connaissances, elle se limite donc aux livres que j’ai pu lire.  

Une nouvelle petite pause se fit entendre, et elle porta de nouveau la bouteille d’eau à ses lèvres pour y boire une nouvelle gorgée. Elle posa son regard sur le jeune homme, faisant une pause un peu plus longue le temps de l’observer, et de reprendre son souffle. Puis ses lèvres s’entrouvrir de nouveau.

-J’ai passé beaucoup de temps dans le monde des humains, je pourrais donc répondre à une bonne partie des questions que tu peux te poser sur ce monde qui finalement n’est pas si éloigné du nôtre. J’ai eu vent que des humains étaient déjà venus ici, se faisant passer pour des étudiants, mais n’ont pas fait long feu. La peine est ici très dure pour ceux qui s’y aventurent. En ce qui concerne les professeurs, ils sont dangereux si on s’y frotte de trop près. Des anges ? je ne sais pas. Peut-être, peut-être pas. J’avoue en pas savoir si des anges se cachent dans nos murs, mais je pense que si ils y en a, je devrais le sentir, du moins, si je suis assez près d’eux.

Une nouvelle fois sa voix se perdue dans le silence du bureau et de la bibliothèque à côté. Elle avait beaucoup parlé, et elle espérait avoir été assez claire.

-Si tu m’as demandé si j’avais visité le monde des humains, je suppose que tu as des questions dessus ? Je suis prête à t-y répondre.

Elle lui fit un sourire radieux, avant de poser son regard sur le médaillon. Elle avait envie de le jeter dans un feu, de le regarder ce détruire comme il avait détruit sa vie. Mais il lui avait aussi permis de trouver l’amour, par deux fois, même si elle les avait perdus tous deux. Il lui avait permis de devenir plus forte, alors que sa nature ne l’avait pas rendu si forte que ça. Il lui avait donné des objectifs, certains étaient atteint, mais il en restait tant d’autres. Elle ne savait pas si un jour elle trouvait l’amour, ni si un jour elle aurait des enfants, mais si cela arrivait, elle transmettrait à sa propre famille le souvenir de sa grand-mère, qui avait été finalement plus présente que sa propre mère. Elle lui devait ce qu’elle était aujourd’hui, les hauts comme les bas, et elle lui en seraient à jamais reconnaissante. Un magnifique sourire, doux, apaisé, se dessina sur le visage de la jeune femme, lui aussi tout aussi paisible. Elle le prit entre ses doigts, puis le rattacha autour de son cou, sans pour autant le cacher sous ses vêtements. Il était tant que le souvenir de sa grand-mère survive à travers elle !

Une vie, une famille. On ne l’a choisi pas, mais on la chérit de tout notre cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Mar 27 Mai - 13:09

La demoiselle sourit, il semblait que les questions ne la dérangent pas, à mon grand plaisir. Elle prit le temps de boire une gorgée avant de s’atteler à me répondre.

-Je vais tout d’abord t’expliquer ce goût des livres. Je suis dans une famille qu’on peut appeler de nobles parmi les démons, comme parmi les élémentaires de l’air. C’est presque obligatoire d’aimé les livres, sinon on est laissé sur un bas-côté dans un coin paumé. Mais j’avais une grand-mère vraiment géniale, qui venait toujours me voir avec des livres de plus en plus gros et de plus en plus poussiéreux. J’étais toujours curieuse de voir ce qu’elle me ramenait ! C’est elle qui m’a appris à lire, plusieurs langues d’ailleurs, et m’a donné ce goût des livres. Elle était la seule qui me prenait pour une grande alors que mes parents ne voyait en moi que leur petite fille adorée. Enfin, c’est ce que je pensais à l’époque… 

Une noble ? Eh bien, voilà qui aurait pu changer la donne. Je m'en voulais presque de lui avoir demandé de me tutoyer. Si j'avais su qu'elle était haut rang, j'aurais peut-être réagi différemment dans mon approche. Quoi qu'il en soit, elle avait la prestance d'une noble, mais pas leurs snobismes et j'en louais le ciel, façon de parler. J'écoutais attentivement son histoire, c'était donc sa grand-mère qui lui avait donné le goût de lecture, ça n'était pas sans me rappeler mon grand-père qui avait été au final mon tuteur et qui m'avait tout appris. Je la voyais porter sa main à son cou pour sortir un médaillon gravé de couleur or qu'elle déposa sur le bureau. Un objet étrange, je me demandais immédiatement ce que voulaient bien signifier les écritures et ce qu'il pouvait contenir.

-Ce médaillon m’a été transmis par ma grand-mère. À sa mort, elle m’avait laissé en héritage tout ce que contenait sa bibliothèque, mais mon père m’a tout pris, sauf un seul livre, qui recouvrait de nombreux langages, aussi bien démoniaque qu’autre. Il est d’ailleurs ici même, dans ma chambre, et ma servie il y a quelques années pour déchiffrer les runes présentes sur ce médaillon, ce qui m’a permis de l’ouvrir. Il y avait à l’intérieur une fiole, et un message de ma grand-mère, qui avait pu par je ne sais quel miracle, prédire une partie de l’avenir, du mien en l’occurrence. Elle savait que j’allais avoir besoin de cette fiole, ou plutôt, la personne qu’elle savait être avec moi au moment où j’ouvrirai ce médaillon. Il a transformé mon colocataire de chambre, et par la suite l’amour de ma vie en démon à part entière, lui qui n’était qu’un demi, comme moi. 

Il me semblait que Priecia n'a pas vraiment eu une enfance facile, au vu des réactions de son père et je la plaignais sincèrement, il y a des choses du passé que tout le monde voudrait changer. En ce qui concerne le médaillon, je fus surprit et pas qu'un peu. Je saluais mentalement la vision de la grand-mère, je ne savais pas que quiconque était capable de telle vision. La suite attira mon attention, sur l'amour de sa vie. La fiole l'aurait rendu entièrement démon, ce qui était pour le moins surprenant, je m'interrogeais surtout sur les raisons de cette transformation. Était-ce par amour pour la jolie demoiselle ? Je n'en savais rien et je ne voulais pas poser la question non plus, elle aurait été tout à fait déplacé et hors de propos. Bien que, je dois le confier, mon regard se perdait un instant sur les photos accrochées, l'un d'entre eux devait sûrement être celui qu'elle mentionnait. Mon attention fut reprise par la reprise du discours que j'écoutais avec passion.

-Malgré la mort de ma grand-mère, je n’ai cessé de lire, en cachette parfois, mais lorsque mes parents ont été assassinés, il m’a fallu être plus prudent que jamais. J’avais dû m’enfuir, mais j’avais emporté avec moi quelques livres. J’ai dû les vendre en chemin, à mon grand malheur, pour pouvoir manger. J’ai également dû vendre le manoir familial, et sa grande bibliothèque. Mais je me suis toujours juré qu’un jour je récupérerais tout ce qui avait été vendu, même le manoir ! Je suis souvent passé devant, rien n’a changé. Il y a quelques années encore, j’ignorais que c’était des membres de ma famille qui m’avait acheté le manoir. Je le récupérerais un jour, ainsi que l’héritage perdu de ma grand-mère, et j’en ferais don à cette école, pour donner envie à de nombreux jeunes gens de lire, comme j’ai eu la flamme. 

Triste histoire, perdre sa famille et tous ses biens, je n'aurais sûrement pas tenu à sa place. Je voyais à son visage que ça avait été assez dur, mais je voyais aussi la conviction dans ses yeux. En cet instant j'aurais voulu l'aider, si j'avais eu les moyens de lui rendre ses biens, je l'aurais, car au vu de ce qu'elle me disait, elle le méritait. Mais malheureusement, je n'avais aucun moyen de faire et je n'étais qu'élève. Je retenais un soupir d'impuissance. Son choix de faire dont de tous les livres à l'école était presque inconcevable, une décision à l'inverse de tout préjugé qu'on aurait avoir connaissant son histoire. Elle me déconcertait et je n'arrivais pas à la cerner complètement, c'était étrange, simple et complexe à la fois.

-Pour la suite des réponses à tes questions, il y a dans cette école une grande variété d’élèves. Certains n’aiment pas lire, simplement, d’autres n’aiment pas lire, mais que devant leurs copains, et d’autres sont de vrai férus de bouquins. Cependant, ils ont toujours tous su se débrouiller par eux-mêmes, et je n’ai eu que très peu de conversation d’aussi haute connaissance avec d’autres élèves. Ce n’est pas toujours évident d’affirmer un manque de connaissances, et je pense que c’est cette peur du ridicule pour certain qui leur évite de venir me demander des conseils. Mais comme je te l’ai dit plus tôt, je n’ai pas la science infuse, je ne connais pas tout sur tout. C’est l’expérience de la lecture qui m’a donné ces connaissances, elle se limite donc aux livres que j’ai pu lire.  

Je trouvais assez absurde le fait qu'on ait peur de se dire ignorant, il y avait beaucoup de choses que je ne savais pas et je ne m'en cachais pas, car je cherchais toujours à combler ces manques. Il semblait néanmoins qu'il y a en effet, beaucoup qui ne pensaient pas de la même manière. Et bien que je n'aurais pas cru la gardienne du savoir de l'école si elle m'avait dit tout savoir, elle restait tout de même à mes yeux, une sacrée référence. Le tout n'est pas d'avoir la connaissance, mais aussi de savoir où la trouver. Je la voyais reprendre une gorgée d'eau, ça m'en avait presque donné soif, mais je n'avais pas à me plaindre. J'attendais la suite de ses paroles avec attention, tout ce qu'elle disait était enregistré dans ma tête. Je croisais son regard et lui souriait gentiment jusqu'à ce qu'elle reprenne.

-J’ai passé beaucoup de temps dans le monde des humains, je pourrais donc répondre à une bonne partie des questions que tu peux te poser sur ce monde qui finalement n’est pas si éloigné du nôtre. J’ai eu vent que des humains étaient déjà venus ici, se faisant passer pour des étudiants, mais n’ont pas fait long feu. La peine est ici très dure pour ceux qui s’y aventurent. En ce qui concerne les professeurs, ils sont dangereux si on s’y frotte de trop près. Des anges ? Je ne sais pas. Peut-être, peut-être pas. J’avoue en pas savoir si des anges se cachent dans nos murs, mais je pense que s’il y en a, je devrais le sentir, du moins, si je suis assez près d’eux. 

Qu'il n'y ait pas d'humain me faisait bien plaisir, car cela signifiait qu'il n'y avait pas de chasseur non plus et donc pas d'ennuis. Quant au professeur, je ne comptais pas m'y frotter de trop près, il ne fallait donc pas oublier que cet endroit doit savoir gérer les cas les plus déséquilibrés. Pour ce qui concernait les anges... eh bien ce n'était que pure curiosité par opposition d'idée. Il ne semblait pas y en avoir et je ne pouvais pas dire si c'était tant mieux ou tant pis. Quoi qu'il en soit, je remerciais intérieurement la très gentille demoiselle pour ses réponses précises et complètes, je ne pouvais rêver mieux.

-Si tu m’as demandé si j’avais visité le monde des humains, je suppose que tu as des questions dessus ? Je suis prête à t-y répondre. 

J'avais le droit à un magnifique sourire de la part de Priecia, j'avais en effets quelques questions sur le monde extérieur, j'avais tellement envie de le découvrir par moi même, mais c'était pour l'instant impossible. Je la regardais remettre son collier autour de son cou, un nouveau sourire illuminant peu à peu son visage, à ce moment on l'aurait plus dit ange que démon. Je sortais de ma rêverie pour pencher la tête de côté avant de répondre. Une habitude qui me venait surtout de ma forme de loup, où quand je penchais la tête, je donnais l'air de réfléchir.

_Si c'est si gentiment accordé, alors je vais me tenter à quelque question, en plus ça vient d'une demoiselle sympathique qui n’a peut-être pas la science infuse, mais à tout de même plus de connaissance que tous ceux que je connais.

Je devais retenir mon envie face aux questions, le monde est ma passion et pouvoir boire ses paroles serais comme se projeter dans un filme. Mais j'essayais justement de me contenir, pas d'effusion de curiosité. Sous forme de loup... ou même sous demi forme, je serais sûrement appuyé sur le bureau, la queue battante en attendant le récit du monde. Sauf que je n'étais plus chez mon grand-père et que ça ne se faisait pas. Mes yeux se contenaient alors de pétiller.

_Je me demandais si tu avais déjà visité l’Europe... je sais que c'est à l'autre bout du monde, qu'il y a beaucoup de petit pays, mais je ne saurais dire bien plus. Ma mère était russe et vivait dans l'est du pays qu'elle a fui pour survivre à peine le temps pour rencontrer mon père. Il me racontait l'histoire de ce pays et a souvent fait référence à l'Europe justement, avant de disparaître à son tour. Alors, je voulais savoir si tu en savais quelque chose, si c'est si différent d'ici.

Je connaissais l’existence de la Belgique au moins, de par Lyna qui en venait, mais j'aurais été incapable de dessiner les contours des pays et tous les nommer, ni même savoir à quoi ils correspondaient.

_Il y aussi le fait que.. hum, les loups ne sont pas forcément appréciés et on parle souvent des chasseurs et traqueur américain passant leur journée à traquer les animaux pour les empailler, j'ai entendu dire qu'il était très nombreux à le faire et me demandais si c'était vrai.

Le monde est si vaste et je nais aucune idée de ce qu'elle peut avoir comme connaissance. Je pourrais continuer à lui parler pendant des heures sans aucun souci, même si je trouvais un peu la conversation inégale, dans le sens ou je demandais peut-être un peu trop. J'espérais que si c'était le cas, elle me le ferait remarquer.

_Et une question qui peut paraître bête, je ne me vexerais pas si tu en ris, mais existerait-il d'autres mondes que la Terre ? … Hum, dite à voix haute, elle semble encore plus creuse...

Je secouais la tête souriante de ma propre bêtise. Je regardais ses yeux émeraude.

_Voila pour mes principales questions sur le monde, j'évite d'en demander où je finirais par ne plus jamais ressortir de ce bureau. Et je risquerais de voir ce joli sourire disparaître si je commence à t'ennuyer. Par contre, j'attends tes questions si tu en as, je ne veux pas n'être qu'une sangsue à connaissance.


Je restais très attentif et ouvert.
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 24
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Ven 30 Mai - 1:47

-Si c'est si gentiment accordé, alors je vais me tenter à quelque question, en plus ça vient d'une demoiselle sympathique qui n’a peut-être pas la science infuse, mais à tout de même plus de connaissance que tous ceux que je connais. Je me demandais si tu avais déjà visité l’Europe... je sais que c'est à l'autre bout du monde, qu'il y a beaucoup de petit pays, mais je ne saurais dire bien plus. Ma mère était russe et vivait dans l'est du pays qu'elle a fui pour survivre à peine le temps pour rencontrer mon père. Il me racontait l'histoire de ce pays et a souvent fait référence à l'Europe justement, avant de disparaître à son tour. Alors, je voulais savoir si tu en savais quelque chose, si c'est si différent d'ici. Il y aussi le fait que… Hum, les loups ne sont pas forcément appréciés et on parle souvent des chasseurs et traqueur américain passant leur journée à traquer les animaux pour les empailler, j'ai entendu dire qu'il était très nombreux à le faire et me demandais si c'était vrai. Et une question qui peut paraître bête, je ne me vexerais pas si tu en ris, mais existerait-il d'autres mondes que la Terre ? … Hum, dite à voix haute, elle semble encore plus creuse... Voilà pour mes principales questions sur le monde, j'évite d'en demander où je finirais par ne plus jamais ressortir de ce bureau. Et je risquerais de voir ce joli sourire disparaître si je commence à t'ennuyer. Par contre, j'attends tes questions si tu en as, je ne veux pas n'être qu'une sangsue à connaissance.

La jeune bibliothécaire lui fit un sourire radieux quand il l’a complimenta sur sa sympathie et les connaissances qu’elle possédait. Il lui posa ensuite des questions sur l’Europe, qu’il n’avait pas l’air de connaître, sur d’autres mondes, et il espérait ne pas l’ennuyer. Mais c’était bien le contraire pour la jeune femme ! Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas eu une conversation aussi longue, et cela lui plaisait grandement. Elle savait qu’elle pouvait lui faire confiance, non pas parce qu’elle était amoureuse, mais tout simplement parce que son instinct lui faisait comprendre qu’ils n’étaient pas si différent l’un que l’autre, et qu’il était vraiment digne de confiance. Il n’avait cessé de la regarder, dans les yeux, et la jeune femme avait l’habitude de voir les menteurs détourner leurs regards. Peut-être un moyen pour elle de se convaincre un peu plus de sa sincérité.
Elle posa un instant son regard sur l’orchidée posée sur son bureau. L’Europe … Elle y avait passé beaucoup de temps, peut-être un peu trop à son goût. Ce n’était pas évident de faire du tourisme lorsque l’on était traqué, mais elle avait tout de même matière à lui donné. Elle se leva un instant, sortie du bureau et alla chercher un bouquin sur l’une des lourdes étagères que composait la bibliothèque. Elle revient avec un énorme atlas illustré, et l’ouvrit entre eux sur le bureau, à la page d’une carte du monde.
Elle lui montra les contours de l’Europe tout en prenant la parole.


-L’Europe est un long continent, qui contient un petit paquet de pays, tous de culture différente ou presque.

Elle montra sur la carte le Japon, puis la Russie.

-Le Japon se trouve ici, bien en-dessous de la Russie où tu me dis avoir des origines. La Russie est la porte de l’Europe, aussi bien géographiquement que politiquement parlant. Moi-même j’ai des origines au Japon, mais également en Europe, en Angleterre plus précisément.

La jeune femme pointa un nouveau pays du bout de ses doigts, tout au bout du continent européen.

-J’ai voyagé dans presque tous les pays de l’Europe, passant aussi bien du temps en Belgique, en Suisse, en Roumanie, qu’en Slovénie et en Norvège. Mais j’ai passé un certain temps en Angleterre, dans ma famille lointaine. Je ne t’expliquerais pas les raisons de ma présence là-bas, se serait bien trop long à expliquer. Je vais juste ajouter que c’est à cause de ma présence en Angleterre que j’ai perdu les amours de ma vie.

Priecia passait délibérément sous silence le fait qu’elle n’avait pas été en Angleterre par choix, mais parce qu’elle avait été kidnappé par sa propre famille anglaise. Elle s’était retrouvée dans un immense manoir, dont le terrain s’étendait sur plusieurs hectares, bien loin de la capitale et de son brouhaha permanent. Non, là où elle avait été enfermée, il n’y avait rien d’autre à perte de vue que des jardins, des roseraies, des parcs, des animaux… Elle n’avait pas été autorisée à aller plus loin que les limites du domaine, elle était sans cesse surveillée. Mais lorsqu’elle s’était échappée, elle avait voulu rattraper le temps perdu ! Elle était passée du côté de Stonehenge, et bien d’autres endroits dont elle ne se souvenait pas forcément les noms.
Elle sortit de ses pensées, elle était censée lui répondre, pas se perdre dans ses souvenirs.


-C’est un continent très riche en patrimoine, et en sites archéologiques de prestige. En Angleterre, j’ai eu la chance de visiter Stonehenge, un site très important du mégalithisme européen, qui a été modifié au fil des siècles et des millénaires. Autrefois, il était sous terre, mais le temps a érodé la terre qui n’est plus là maintenant. Pour ce qui est de la différence avec ici, il n’y en a pas vraiment. Peu importe que l’on soit ici, ou là-bas, il n’y a pas de place pour les êtres différents. La Roumanie est très connue pour ses vampires, cependant je n’en ai croisé aucuns. Peut-être par peur, peut-être tout simplement par discrétion, je ne sais pas. Tout ce que je sais, c’est qu’être différent n’est pas très apprécier. Après, la nourriture est différente. Si tu pouvais goûter un poulet basquaise, un vrai régal !! Il y a aussi presque autant de langues que de pays, toutes différentes les unes des autres.

Elle fit une pause, le temps de se réhydrater un peu. Elle sortit une bouteille neuve de l’un des tiroirs de son bureau, et la posa devant le jeune homme. Lui aussi devait avoir soif à force de parler. Elle sortit également une boite métallique qu’elle posa entre eux, à côté de l’atlas, et l’ouvrit. Elle était remplit de délicieux gâteaux, dont elle avait appris les recettes lors de ces différents « voyage ». Elle reprit ensuite la parole.

-Je ne sais pas cependant si je suis la mieux placée pour t’en parler. Certes, je suis allée dans chaque pays que compte l’Europe, mais je n’y étais pas en vacances. Je me cachais, je fuyais, j’avais peur. Peut-être ne voyais-je que ce que j’avais envie de voir ? Peut-être en apprendras tu davantage en parlant avec tes camarades de classes. Je sais qu’il y a beaucoup d’Européens dans cette école.

Elle se tut un instant, se remémorant la suite de ses questions. Ah oui, les chasseurs … Elle avait un compte à rendre avec ceux-là, même si en l’occurrence il ne parlait pas vraiment des mêmes chasseurs. Mais c’était bien un chasseur qui avait tué Saphire. Un jour elle le retrouverait, et elle le tuerait de ses propres mains, à petit feu ! Un air de colère et de détermination passa sur son visage, qu’elle essaya de chasser aussitôt, pour répondre au jeune homme.

-En effet, il existe des personnes insensibles qui traquent et tue certaines personnes. Il existe différents types de chasseurs. Il y a ceux qui chassent les anthropomorphes, ceux qui chassent les vampires, et ceux qui chassent les autres. J’ai vu l’une de mes amies les plus proches être tuée par l’un de ces chasseurs de vampires.

Elle posa son regard sur la photo de Saphire, et une larme roula malgré tout le long de sa joue. Elle lui manquait tellement !

-Je suis désolée, je ne voulais pas pleurer … Mais, les chasseurs sont des êtres tellement cruels ! Fais bien attention à toi je te prie ! Normalement, il n’y en a pas dans cette école, ils ne peuvent pas entrer. Mais il vaut mieux être prudent que pleurer après !

Elle posa de nouveau son regard sur lui.

-En ce qui concerne les autres mondes, je ne sais pas … Mais quand je vois certains monuments fait à des époques forts réculé, je me dis que peut-être qu’il existe quelques part des êtres plus évolués que nous.

Elle lui fit un sourire, puis se tut de nouveau, prenant une gorgée d’eau.
Revenir en haut Aller en bas
Intervention éclair
avatar
Nombre de messages : 28
Age : 27
Date d'inscription : 10/08/2013

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Jeu 12 Juin - 5:52

Chuchotement : "Un, deux, trois ! "

Claquement de doigts

Rien ne se passa.

Noemie soupira lourdement avant de se reprendre. Bibliothèque, elle devait rester silencieuse ! Elle jeta un coup d'oeil derrière elle. Personne n'avait l'air de réagir, mais quand même, elle ne voulait pas qu'on la bannisse ! Ou pourrait elle trouver les livres nécessaires pour faire ses devoirs de maitrise des pouvoirs, hein ? Cela faisait trois heures qu'elle travaillait sur un sortilège permettant de rajeunir les choses, et elle n'avait toujours aucun résultat. Et la note comptait pour la moitié de la moyenne !

Elle ratura furieusement sur sa feuille les runes qu'elle avait sélectionnées. C'était pas bon ! Est-ce que c'était le sens de syllabes qui lui échappait ? Son catalyseur inadéquat ? La tournure de la phrase mauvaise ? Son pouvoir n'était certainement pas de comprendre la grammaire unique. Ou manquait elle juste de volonté ? Ou de pouvoir ?

Trois heures perdues, et son devoir était pour demain. Par le caleçon de Merlin, elle n'y arriverait jamais !


La feuille transperça le papier au milieu du dessin de la rune rpn et toute la magie emmagasinée se déchargea dans la table en bois. Bois qui se souvenait avoir été une planche, et avant ça un séquoia magnifique de 40 mètres de haut....

Avez vous déjà vu un arbre pousser à la vitesse d'un mètre par seconde en plein milieu du rayon "Langues Anciennes" de la bibliothèque, une sorcière terrifiée accrochée à son tronc au sommet ?

Maintenant, oui.

________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Dim 22 Juin - 8:20

Événement imprévu, malédiction ou coup du sort ?

La bibliothécaire affichait un sourire radieux avant de détourner un instant son regard sur orchidée posé sur la table. Puis elle se leva et sortit, l'avais-je vexé ? Il semblerait que non, car elle fut de retour avec un énorme livre qu'elle posa sur le bureau. C'était un Atlas au vu du titre et pas des moindres. Elle l'ouvrait à la page représentant le monde sous mon regard curieux. Son doigt indiquait une région du monde plus petit que sa réputation aurait pu laisser imaginer.

-L’Europe est un long continent, qui contient un petit paquet de pays, tous de culture différente ou presque. Le Japon se trouve ici, bien en dessous de la Russie où tu me dis avoir des origines. La Russie est la porte de l’Europe, aussi bien géographiquement que politiquement parlant. Moi-même j’ai des origines au Japon, mais également en Europe, en Angleterre plus précisément. 

Je suivais du regard toutes ses indications, passant de l’Europe à la grande Russie suivie du Japon avant de revenir sur une grande île située à l'ouest du continent européen. Tout ce qu'elle disait se gravait dans ma tête en même temps que les images.

-J’ai voyagé dans presque tous les pays de l’Europe, passant aussi bien du temps en Belgique, en Suisse, en Roumanie, qu’en Slovénie et en Norvège. Mais j’ai passé un certain temps en Angleterre, dans ma famille lointaine. Je ne t’expliquerais pas les raisons de ma présence là-bas, ce serait bien trop long à expliquer. Je vais juste ajouter que c’est à cause de ma présence en Angleterre que j’ai perdu les amours de ma vie. 

Pendant un instant je l'enviais, avoir autant voyagé c'était un rêve pour moi, elle avait dû en voir des choses. J'admirais le fait qu'elle était allée dans tant de pays différents de l'autre côté du monde. Elle y avait même de la famille, mais il me semblait, au vu de sont expression que ce n'était pas forcément une joie. Je me sentis mal un moment, je ne voulais pas faire resurgir de mauvais souvenir dans sa mémoire et je m'en voulais de l'avoir fait. Perdre des gens qu'on aime est vraiment quelque chose de terrible. Elle se reprit néanmoins après un petit silence.

-C’est un continent très riche en patrimoines, et en sites archéologiques de prestige. En Angleterre, j’ai eu la chance de visiter Stonehenge, un site très important du mégalithisme européen, qui a été modifié au fil des siècles et des millénaires. Autrefois, il était sous terre, mais le temps a érodé la terre qui n’est plus là maintenant. Pour ce qui est de la différence avec ici, il n’y en a pas vraiment. Peu importe que l’on soit ici, ou là-bas, il n’y a pas de place pour les êtres différents. La Roumanie est très connue pour ses vampires, cependant je n’en ai croisé aucun. Peut-être par peur, peut-être tout simplement par discrétion, je ne sais pas. Tout ce que je sais, c’est qu’être différent n’est pas très apprécié. Après, la nourriture est différente. Si tu pouvais goûter un poulet basquaise, un vrai régal !! Il y a aussi presque autant de langues que de pays, toutes différents les unes des autres. 

Tant de cultures différentes, tant de langues différentes et tant de spécialités culinaires différentes, voilà qui pouvais qu’attiser ma curiosité envers ce groupe de pays. Je notais dans ma tête le nom de « poulet basquaise » et de « Stonehenge » afin de faire des recherches plus poussées dessus. Le fait qu'on n’y accepte pas plus la différence qu'ici me décevait un peu, il me fallait l'avouer. Il semblait en effet qu'accepter dans cette école, on nous acceptait nulle part comme tel et encore, ici on devait aussi être humain. On est différent pour ne jamais l'être.

Tout en s'hydratant, Priecia sortit une nouvelle bouteille d'eau qu'elle me donna, c'était très gentil de sa part et je la remerciais de la tête. Elle posa en suite une boite de petit gâteau entre nous deux et m'invita à en prendre. J'en pris un après avoir bu une gorgée avec reconnaissance, il était délicieux et j'étais certain que ce n'était pas des gâteaux industriels. Je n’en avais jamais goûté des pareilles avant, mais ils me plurent.

-Je ne sais pas cependant si je suis la mieux placée pour t’en parler. Certes, je suis allée dans chaque pays que compte l’Europe, mais je n’y étais pas en vacances. Je me cachais, je fuyais, j’avais peur. Peut-être ne voyais-je que ce que j’avais envie de voir ? Peut-être en apprendras tu davantage en parlant avec tes camarades de classes. Je sais qu’il y a beaucoup d’Européens dans cette école. 

Je ne pouvais m'empêcher d'être désolé pour la demoiselle, passer sa vie à fuir, traquée et chassée... c'était indescriptible, pour moi, il n'existait pas pire situation, c'était des moments comme ceux-là qui me dégouttais de l'humain. En levant mon regard sur elle, je vis un air de colère profonde qui passa sur son visage et qui me fit froid dans le dos. Il y avait vraiment des choses dans le monde qu'il valait mieux éviter et sa colère devait en faire partie, ainsi sûrement que la raison de ce sentiment.

-En effet, il existe des personnes insensibles qui traquent et tue certaines personnes. Il existe différents types de chasseurs. Il y a ceux qui chassent les anthropomorphes, ceux qui chassent les vampires, et ceux qui chassent les autres. J’ai vu l’une de mes amies les plus proches être tuée par l’un de ces chasseurs de vampires. 

Voilà donc quelle en était la raison. Elle confirmait mon sentiment envers les chasseurs, ces derniers ne devraient pas exister, ou que dans les livres. Cruel qu'est la vie d'avoir engendré de telles créatures sans cœur. Une larme coula sur sa joue et j'en fus quelque peu surpris. Je me rendais compte de la dureté des événements qu'elle avait subis. Je ne savais pas trop quoi faire, la seule chose qui me semblait faisable. Je sortais un mouchoir de ma poche pour le poser devant la demoiselle avec un air désolé.

-Je suis désolé, je ne voulais pas pleurer … Mais, les chasseurs sont des êtres tellement cruels ! Fais bien attention, à toi je te prie ! Normalement, il n’y en a pas dans cette école, ils ne peuvent pas entrer. Mais il vaut mieux être prudent que pleurer après ! 

J’acquiesçais tout naturellement, Il est certain qu'après cela je ferais attention, entre la bête noire et les chasseurs, le monde n'était pas très accueillant. Le fait qu'elle veuille que je fasse attention à moi me toucha également en me rappelant que tout le monde ne voulait pas votre mort ici bas. Je lui souris donc, espérant qu'elle fasse de même, même si, vu son passé, je pensais bien qu'elle le faisait déjà.

-En ce qui concerne les autres mondes, je ne sais pas … Mais quand je vois certains monuments faits à des époques fortes reculées, je me dis que peut-être qu’il existe quelques parts des êtres plus évolués que nous. 

Quelque part, ça me rassurait qu'elle ne savait pas, le contraire m'aurais peut-être déçu, dans le sens où, tout savoir enlève sa saveur à la recherche. J'en concluais au moins qu'en toute logique qu'il n'y avait pas de véritable extraterrestre dans l'école.

_Je ne voulais pas faire resurgir de mauvais souvenirs, mais je te suis infiniment reconnaissant que tu aies partagé ton savoir. J'en apprends un peu plus sur le monde, qui n'est pas vraiment rose. Je ferais attention à moi et j'espère que tu le fais également. D'ailleurs, s'il y a le moindre problème, je...

Je n'avais pas eu le temps de finir ma phrase, le local tremblait en même temps que des cris nous parvenaient. Des craquements se faisaient entendre en même temps, comme si l'école se déchirait. J'avais cru que rien n'arriverait, que pour une fois ma malchance habituelle ne se déclencherait pas comme à chaque fois que je rencontrais une nouvelle personne. Mais j'avais espéré un peu trop. Je me levais et sortais du bureau pour voir ce qu'il se passait.

Après les chiens, le xénomorphe et le comité, c'était aux tours de la nature. Difficile de ne pas le voir, un arbre était apparu en pleins milieux de la bibliothèque et ce n'était pas vraiment un Bonsaï. Son tronc massif avait fait s’écrouler les étagères, il devait bien faire 5 mètres de diamètres. Quant à son sommet... je levais la tête de plus en plus haut pour voir qu'il avait traversé le plafond et sûrement l'étage au dessus, il était juste gigantesque. Le pire restait qu’outre les quelques cris des élèves étonnés, qui s'étaient écartés, on entendait encore un cri venu du haut de l'arbre. Il y avait quelqu'un en haut. Je relativisais ma malchance en me disant que je n'aurais pas voulu me retrouver à sa place.

Je déglutis en regardant les dégâts, heureusement personne ne semblait blessé, juste choqué. Je me tournais vers Priecia en grimaçant, elle ne devait pas être ravis non plus.

_J'imagine que ce n'est pas une illusion, malheureusement. Si je peux aider à quoi que ce soit, je ne sais juste pas voler, mais je veux bien essayer de grimper à cet.. Arbre, s'il faut.

Je proposais évidement mon aide à la pauvre bibliothécaire, je n'étais pas du genre à mentir et je lui avais dit que si elle avait un problème j'aiderais, j'étais donc tout naturellement prêt a le faire. J'attendais juste ses consignes.
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 24
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Lun 30 Juin - 3:10

_Je ne voulais pas faire resurgir de mauvais souvenirs, mais je te suis infiniment reconnaissant que tu aies partagé ton savoir. J'en apprends un peu plus sur le monde, qui n'est pas vraiment rose. Je ferais attention à moi et j'espère que tu le fais également. D'ailleurs, s'il y a le moindre problème, je...

Ils étaient calmement en train de discuter lorsqu’il y eut soudain un grondement, des bruits d’étagères qui tombent et des cris. Décidément, la pauvre bibliothécaire n’était pas gâtée aujourd’hui avec les catastrophes sur son lieu de travail ! La jeune femme se précipita, suivit d’Alex, vers la source de tout ce bruit, et ne put s’empêcher de pousser un petit cri de surprise en voyant … un arbre en plein milieu de ce qui était le rayon « langues anciennes ». Il était vraiment énorme, mais le plus important, c’est qu’une personne semblait accrocher aux branches à plusieurs mètres au-dessus d’eux. Ce n’était vraiment pas une bonne journée pour la jeune femme, en dehors de sa rencontre avec Alex, tout n’avait été que destruction dans sa bibliothèque.
Alex prit la parole en se tournant vers elle, lui proposant son aide.


_J'imagine que ce n'est pas une illusion, malheureusement. Si je peux aider à quoi que ce soit, je ne sais juste pas voler, mais je veux bien essayer de grimper à cet.. Arbre, s'il faut.

Priecia soupira, puis secoua légèrement la tête avant de prendre la parole.

-J’ai mieux pour arriver à déloger cette jeune femme.

La jeune femme se concentra, et leva son bras, la main tournée vers la jeune femme accrochée à sa branche. Une brise de vent se forma au creux de sa paume, et s’envola pour aller tournoyer autour de la sorcière, la faisant ensuite redescendre tout doucement. Une fois qu’elle eut les pieds posés sur le sol, la jeune femme lui avança une chaise sur laquelle elle lui fit signe de s’asseoir, puis prit la parole d’un ton sévère.

-Qu’est-ce qui vous a pris de faire pousser un arbre en plein milieu de ma bibliothèque ? Je suppose que vous ne l’avez pas fait exprès ? J’espère que vous êtes contente de vous, cela va prendre des jours pour tout ranger et reclasser !!

Bon, elle exagérait un peu là, il ne lui faudrait pas plus de deux heures pour remettre la bibliothèque en état une fois que l’arbre se serait retiré, mais il fallait bien qu’elle essaye de faire comprendre à cette jeune étudiante la gravité de ses actions, même involontaires. Elle soupira, regardant la jeune femme, puis Alex, puis tous les autres étudiants qui étaient là, à la regarder fixement, et dans un silence presque mortel. Oui, la jeune bibliothécaire pouvait vraiment être terrifiante quand elle le voulait, et c’était là l’effet qu’elle voulait produire. On avait saccagé sa bibliothèque deux fois en une seule journée, elle allait devoir sévir un peu.
Elle posa une nouvelle fois son regard sur la jeune sorcière, toujours pas remise de ses émotions. Elle poussa un nouveau soupire et s’accroupit devant elle.


-Est-ce que vous savez comment cet arbre à pousser ici ? Et comment le faire disparaître ?

Elle se releva ensuite, puis se tourna vers tous les spectateurs présents.

-Si quelqu’un a une idée pour faire disparaître cet arbre d’ici, je suis preneuse.

Finalement, elle n’était pas si en colère que ça. Elle était juste dépitée de devoir encore tout ranger alors qu’elle l’avait déjà fait le matin même. D’un autre côté, cela montrait qu’ils s’entrainaient à l’utilisation des sorts, et donc qu’ils faisaient leurs devoirs. C’était peut-être une bonne chose que son sort lui ai éclaté à la figure, elle pourra apprendre de ses erreurs. En espérant que cet arbre allait pouvoir reprendre sa forme initiale, sans détruire davantage le plafond, voire plusieurs plafonds au-dessus d’eux …
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Ven 4 Juil - 10:11

-J’ai mieux pour arriver à déloger cette jeune femme. 

Manifestement, j'étais totalement dépassé pour ce qui était d'aider et c'est peu dire. Il ne fallut qu'un mouvement de bras à la bibliothécaire pour faire descendre la personne coincée. Elle fit même avancer une chaise pour asseoir l'étudiante avant de la toiser d'un air sévère. J'étais vraiment heureux de ne pas être à sa place, je trouvais Priecia gentille, mais l'idée de me retrouver la cible de son courroux me faisait frémir.

-Qu’est-ce qui vous a pris de faire pousser un arbre en plein milieu de ma bibliothèque ? Je suppose que vous ne l’avez pas fait exprès ? J’espère que vous êtes contente de vous, cela va prendre des jours pour tout ranger et reclasser !! 

Le silence se fit dans toute le bâtiment, personne n’osait bouger, ça en était presque drôle. Je croisais le regard de la gardienne du savoir, j'essayais d’esquisser un sourire. Manifestement l'étudiante n'arrivait pas à s'en remettre. Alors que Priecia accroupissais devant elle pour lui poser des questions, je m’approchais du mastodonte, essayant de trouver un quelconque indice à cet événement si particulier.

-Est-ce que vous savez comment cet arbre à pousser ici ? Et comment le faire disparaître ?  Si quelqu’un a une idée pour faire disparaître cet arbre d’ici, je suis preneuse. 

Je l'entendais dans mon dos, mais malheureusement, je n'étais pas bûcherons, ni un animorphe castor. Je regardais donc aux racines de l’arbre géant, là où il devait y avoir l'origine du sort. Malheureusement, je ne trouvais pas un bouton rouge avec écrit dessus « Annuler », néanmoins, je mis la main sur un livre ouvert, à mortier coincer sous une des racines. En le retirant précautionneusement, je découvrais que c'était un livre de magie. Il est peu dire, mais je n’y connaissais absolument rien.

Je lisais tout de même le chapitre ouvert pour voir de quoi il s'agissait. Le déclic se fit peu à peu, rajeunir un objet... le sort semblait avoir mal tourner. Quoi qu'il en soit, je retournais auprès de la jolie demoiselle aux yeux émeraude pour lui présenter ma découverte.

_Je ne sais pas vraiment si ça peut aider, mais je crois que tous les soucis viennent de ce sort, il est décrit comment l'annuler, mais je crains de ne rien y comprendre.

Légèrement honteux de mon incompétence, je tendais le livre ouvert à Précia. C'est dans des moments comme celui-ci que j'aurais aimé pouvoir user de pouvoir magique, c'était un peu le rêve de tous les humains, ironiquement, ceux qui possédaient des pouvoirs n'en étaient pas toujours heureux.

J'observais encore l'arbre gigantesque, je m'en voulais d'être inutile. Mes yeux se posaient sur les rayons ravagés puis sur la bibliothécaire elle-même. Elle avait déjà dû ranger le tout, ce matin même, j'admirais qu'elle ne nous ait pas encore déjà tous jeter par la fenêtre en hurlant, je l'aurais sûrement fait à sa place.

_Je me porte par contre, volontaire pour aider au rangement, je ne sais pas faire disparaître des arbres, mais je sais toujours ranger des livres.

Ça devait être moins difficile que les dossiers des élèves en colles
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 24
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Sam 5 Juil - 3:18

_Je ne sais pas vraiment si ça peut aider, mais je crois que tous les soucis viennent de ce sort, il est décrit comment l'annuler, mais je crains de ne rien y comprendre. _Je me porte par contre, volontaire pour aider au rangement, je ne sais pas faire disparaître des arbres, mais je sais toujours ranger des livres.

La jeune femme finit par se relever et quitter l’espace vital de la sorcière. Elle se posta devant l’arbre, l’examinant comme elle pouvait. Le livre qu’Alex lui avait donné, elle l’avait entre ses mains, et posa son regard dessus un instant. Elle savait lire l’encre qui était étalée sur les pages immaculées, mais elle n’avait pas le pouvoir de faire fonctionner les mots. Elle se sentait impuissante, mais au moins, elle connaissait l’origine de l’apparition de cet arbre. Un sort pour faire rajeunir, qui avait mal tourné, et avait transformé une table en arbre de 5m de diamètre. Le résultat sur les personnes vivantes devait être … impressionnant s’il était correctement réaliser. La, en l’occurrence, ce ne devait pas être la table qui était visée, et la jeune sorcière avait encore l’air trop sur le choc pour servir. Priecia laissa échapper un soupir, et posa le bouquin sur les genoux de la jeune femme. Peut-être qu’une fois remise elle en aurait besoin. En attendant, autant essayer de trouver une solution.
Elle resta plusieurs minutes devant l’arbre, à l’observer, sous tous les angles possibles, cherchant une faille, un moyen de le faire tomber sans avoir besoin de magie, mais surtout, sans faire davantage de dégâts. Il y avait bien une possibilité, mais elle allait devoir faire sortir tout le monde en dehors d’Alex et de la sorcière, et prendre le risque que l’on découvre sa nature…
Elle se mordilla la lèvre inférieure, assez nerveuse. Ce n’était pas le moment de venir lui casser les pieds ! Elle hocha la tête, comme si elle se répondait à elle-même, puis tourna le dos à l’arbre.


-Je suis désolée, mais pour cause de force majeure, je dois fermer la bibliothèque immédiatement ! Je vous prie de laisser les bouquins sur les tables, et de sortir dans le calme, et à peu près dans le silence. Alex, je vais avoir besoin de toi ainsi que de notre responsable.

Etrangement, personne ne discuta, ils posèrent tous les bouquins sur les tables, ou les laissèrent là où ils les avaient mis, et l’un après l’autre ils sortirent de la bibliothèque, non sans jeter un dernier regard à l’arbre, et au petit groupe qu’il restait, formé d’Alex, de Priecia et de la sorcière. Une fois le dernier sorti, Priecia alla verrouiller la porte depuis l’intérieur, histoire d’être à peu près tranquille. Heureusement, au-dessus de la bibliothèque, il n’y avait que des salles vides.
Puis elle se tourna vers Alex, et lui expliqua son plan.


-Alex, je vais avoir besoin de tes griffes de loup. Puisqu’on ne sait pas si notre jeune amie va se remettre vite de son choc, ni si elle va être capable d’inverser le sort, m’est avis qu’on essaye de débroussailler un peu avant.

Elle sortit sa rapière de derrière son bureau, et désigna le haut de l’arbre.

-Je propose que l’on commence par tailler vers le haut, ce qui permettrait déjà aux réparateurs de se préoccuper de la salle au-dessus, ce qui éviterait de gros dégâts sur une longue durée. J’aimerais que tu entailles l’écorce, si possible, le plus que tu pourras. Je vais me transformer, et cela va augmenter ma force, mais également durcir ma rapière et la transformer légèrement. Elle sera parcourue d’éclairs qui peuvent nous permettre d’avoir un peu moins de boulot. C’est un gros tronc, mais on peut peut-être arriver à l’entailler suffisamment pour qu’il s’effondre. Si cela arrive, il me suffira de le faire léviter avec mon vent, et il ne nous restera  plus qu’à le sortir.

Elle s’arrêta un instant, reprenant son souffle.

-Je ne sais pas si cela va marcher, mais c’est mieux que de rester là à attendre que cette jeune fille reprenne ses esprits.

Elle fit un sourire d’encouragements à Alex, se créa une sorte de surf d’air, et monta jusqu’au sommet de l’arbre, rapière à la main. Une fois en haut, elle se stabilisa, puis se transforma. A la place de la douce humaine, il y avait une jeune femme avec des cornes, une chevelure et un regard complètement noir, et une tenue en cuir avec des coutures rouges. Une aura maléfique se dégageait d’elle.
Elle leva sa rapière, qui était plus longue et plus épaisse, et effectivement parcourut d’éclairs, et coupa une première branche, assez fine. Elle fit tomber la branche doucement, pour ne pas faire mal à Alex. Le travail allait être dur et long !
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Jeu 10 Juil - 16:27

On se voit tout là haut.

-Je suis désolée, mais pour cause de force majeure, je dois fermer la bibliothèque immédiatement ! Je vous prie de laisser les bouquins sur les tables, et de sortir dans le calme, et à peu près dans le silence. Alex, je vais avoir besoin de toi ainsi que de notre responsable. 

J’acquiesçais, sans problème, je n'avais pas plus envie que ça de partir et ma curiosité étais piquée, au vif sur comment il était possible de se débarrasser de cet arbre. Une invasion de rats aurait été plus facile à mon avis, ça aurait même donné une bonne partie de chasse. Quoi qu'il en soit, les autres visiteurs sortaient du bâtiment dans l'ordre et le silence. Au moins, Priécia savait se faire respecter, je la regardais, admiratif.

-Alex, je vais avoir besoin de tes griffes de loup. Puisqu’on ne sait pas si notre jeune amie va se remettre vite de son choc, ni si elle va être capable d’inverser le sort, m’est avis qu’on essaye de débroussailler un peu avant. 

Mes griffes, eh bien, si je pouvais entailler l'arbre pourquoi pas. Elle sortait une rapière de sous son bureau, sous mon regard étonné. La bibliothécaire avait de quoi se défendre, c'était certain ! Je n'aurais pas voulu danser au bout de sa lame.

-Je propose que l’on commence par tailler vers le haut, ce qui permettrait déjà aux réparateurs de se préoccuper de la salle au-dessus, ce qui éviterait de gros dégâts sur une longue durée. J’aimerais que tu entailles l’écorce, si possible, le plus que tu pourras. Je vais me transformer, et cela va augmenter ma force, mais également durcir ma rapière et la transformer légèrement. Elle sera parcourue d’éclairs qui peuvent nous permettre d’avoir un peu moins de boulot. C’est un gros tronc, mais on peut peut-être arriver à l’entailler suffisamment pour qu’il s’effondre. Si cela arrive, il me suffira de le faire léviter avec mon vent, et il ne nous restera  plus qu’à le sortir. 

Effectivement, c'était une bonne idée, si nous arrivions à retirer la tête de l'arbre et faire tomber ce dernier, il ne resterait que la souche à enlever. Cela signifiait aussi que je devais me transformer et en atteindre le sommet, également, elle aussi se transformerais, n'avait-elle pas dit que je n'aimerais pas la voir ainsi ? Eh bien qu'importe c'est pas ça qui m'arrêterais.

-Je ne sais pas si cela va marcher, mais c’est mieux que de rester là à attendre que cette jeune fille reprenne ses esprits. 
_C'est certain.

Je regardais la jolie demoiselle aux yeux émeraude grimper sur une sorte de courant d'air, difficile d'expliquer. Je la suivais du regard, jusqu'à ce qu'elle atteigne le sommet. J'avais peut-être un peu de regret à voir disparaître le beau sourire de la gardienne au profit d'une transformation plus démoniaque. Je n’arrivais pas vraiment à l’apercevoir d'ici, mais c'était certain, elle n'avait plus du tout la même apparence. Une branche commençait déjà à tomber, il était plus que tant pour moi de me mettre aussi au travail.

À défaut d’ailes, j'emprunterais les escaliers, je sortais de la bibliothèque, usant de la clé qu'elle avait laissée sur la porte. Je cherchais donc à me repérer pour trouver la salle qui possédait la partie supérieure du séquoia. Durant le chemin, vu qu'il n'y avait personne j'entamais ma demi-transformation. J'entrais donc dans la salle, avec une paire d'oreilles lupines ainsi qu'une queue touffue et des mains ressemblant plus à des pattes à présent.

Je découvrais une Priécia transformée et je m’arrêtais un instant, quelque peu surpris et peut-être un peu intimidé. Des cornes, des cheveux et un regard noirs, un costume de cuir, si je n'avais pas su qu'elle était toujours la même personne j'aurais sûrement cru à un danger imminent. Une fois la surprise passée, je fit un grand sourire à demoiselle transformée.

_Eh bien, je ne vais pas rester là sans rien faire !

Je finissais de déboutonner ma chemise et me transformais complètement, je laissais mes vêtements sur place. À présent j'arborais ma forme de loup blanc complet, en temps normal, un loup ne pourrait pas parler, mais un petit subterfuge de la transformation me permettait de continuer à pouvoir m'exprimer.

Je sautais sur la branche la plus grosse pour commencer à arracher l'écorce du tronc du géant. Les éclats volaient, mais c'était le but, en peut de temps, je réussis à faire une entaille assez grande pour atteindre la partie plus dure du bois. Je grognais, élargissant la faille avant de sauter sur une autre branche, regardant Priecia.

_Je ne peut pas plus ici. À toi de jouer, j'ai été au maximum, ça devrait passer.

J'en profitais pour reprendre mes forces, haletant. Il était temps de voir la gentille gardienne du savoir en action.
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 24
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Ven 11 Juil - 1:28

Priecia s’attaquait déjà aux branches que le jeune homme était encore en bas. Il arriva après plusieurs minutes dans la salle au-dessus de la bibliothèque, sa transformation déjà entamée. Priecia le regarda un instant, et il prit la parole.

_Eh bien, je ne vais pas rester là sans rien faire !

Ceci dit, il laissa tomber ses vêtements sur le sol, et la jeune femme pu admirer un magnifique loup blanc. Puis il se mit à attaquer l’arbre avec une force inouïe ! La jeune femme sourit, d’un sourire à faire froid dans le dos, et se réattaqua à la branche qu’elle essayait de scier avec sa rapière. La branche, peu épaisse, tomba en douceur près de celles déjà tombé, lorsque le jeune loup l’interpella.

_Je ne peux pas plus ici. À toi de jouer, j'ai été au maximum, ça devrait passer.

La jeune femme lui fit un signe de tête, sauta sur la branche devant laquelle le tronc avait été bien entaillé par les griffes du jeune loup blanc, et elle se mit au boulot. Elle posa la lame de sa rapière devant le tronc, à l’horizontale de l’arbre, puis recula la rapière en gardant le même axe pour prendre de l’élan. Elle y mit toutes ses forces, et planta l’épée dans le tronc, qui fût bien entaillé ! Mais il faudrait au moins 5 coups comme celui-ci pour couper juste cette partie-là du tronc, qui ne devait faire que 30cm de diamètre. Alors quand ils arriveront au bas de l’arbre, ce sera une autre affaire !
Après les fameux 5 coups suivant, la jeune femme était un peu essoufflée. Il restait un petit centimètre avant que le morceau soit totalement détaché du tronc. Elle mit sa rapière dans son fourreau, et poussa des deux mains dessus. Il y eut un léger craquement, et le morceau partie en avant, quelques branches encore accrochées, et commença sa descente dans le vide. La jeune femme l’entoura d’une bulle et le fit lentement descendre pour aller se poser avec les branches déjà coupées. Ils pouvaient être fiers d’eux, ils avaient réussi à retirer 1/100e de l’arbre !
La jeune bibliothécaire fit une légère pause, puis regarda en bas. Avec sa vision de démone, elle pouvait voir la sorcière assise sur sa chaise, toujours comme figée dans son angoisse. Priecia soupira, puis se remit sur la tâche, le jeune homme ayant écorché un autre gros morceau de l’arbre.

Elle s’attaqua de la même façon à ce nouveau morceau, déjà un peu plus épais que le précédent. Elle venait de donner deux coups, lorsqu’une soudaine secousse ébranla l’arbre ! Une sorte d’ouverture se fit pile dans le morceau que la jeune femme venait d’attaquer, et en sortie une créature des plus hideuses que la jeune femme n’ait jamais vu. Sorte de mélange entre un monstre de boue, un monstre de terre, et un monstre de ronce, il avait un air mauvais. Des grosses branches d’arbres lui servaient de bras, et il s’en servit immédiatement après avoir vue la jeune femme. Il l’a poussa violemment dans le vide en hurlant :


-VOUS NE TOUCHEREZ PLUS A CET ARBRE !!!!

La jeune démone, trop surprise pour se rendre compte de ce qu’il se passait, fut précipitée dans le vide. Heureusement, elle reprit bien vite ses esprits et se glissa sur une brise de vent fraîchement créé. Elle remonta sur son courant d’air, pour se mettre à hauteur de la créature. Elle posa un regard sur Alex, qu’elle ne semblait pas avoir encore remarqué. Priecia croisa les bras sur sa poitrine.

-Je ne vous veux aucun mal, ni à cet arbre en particulier. Le problème est qu’il s’est mis à pousser à une vitesse folle dans ma bibliothèque, et un arbre de ce diamètre ne fait pas bon ménage dans un bâtiment. Je suis obligé de le couper pour le faire sortir de là ! Si vous vous interposez, je vais être dans l’obligation de vous neutraliser.

La jeune femme posa son regard noir sur la créature. Sa voix avait été menaçante sur la fin, comme pour bien appuyer ses paroles. Les bras croisés, elle avait sa main droite sur le pommeau de sa rapière, prête à dégainer au moindre geste suspect de la créature, qui pour le moment se contentait de la toiser de haut. Elle se refusait à laisser cet arbre ici, et si cette créature s’opposait à elle, elle comptait bien s’occuper d’elle avant de s’occuper de l’arbre.
On peut se demander pourquoi elle n’avait pas l’air si étonnée que cela au final d’avoir vu cette créature sortir de l’arbre. Ce n’est en fait pas du tout la première fois que la jeune femme a affaire à ce genre de créature. La forêt qui bordait le jardin de ses parents en étaient remplis, de créatures toutes les plus étranges et les plus protectrices de la forêt. Un jour que son père avait manqué de bois pour le feu, il avait dû aller en chercher dans la forêt, et s’était fait attaquer par des créatures qu’il avait décrites comme étant des monstres verts avec des bras et des jambes en ronces. Elle-même en avait croisé plus d’un quand elle était petite, elle jouait même avec certaines, ne se sentant pas menacer par la jolie démone.
Mais là, c’est bien différent. Priecia en voulait à la vie de l’arbre qu’il protégeait, et qu’il avait déjà perdu une fois. Il avait dû entendre l’appel de l’arbre lorsqu’ils avaient commencé en lui entailler le tronc et les branches. Ce n’était plus un jeu, il en allait de leur vie.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   Lun 14 Juil - 10:14

La démone s'attaqua à la zone fragilisée de l'arbre, sous mes yeux attentifs. Son coup était puissant et précis, l'arbre trembla et s'entailla assez profondément. Voyant qu'elle pouvait s'en sortir, je sautais de branche en branche pour attaquer un niveau plus bas. Je faisais attention surtout à ne pas tomber, l'arbre tremblant, je n'avais pas envie de faire une chute qui au mieux des branches. L'écorce se déchirait sous mes coups répétés, essayant toujours d'aller plus loin pour que Priecia puisse couper le tronc plus facilement. J'entendais le tronc craquer au dessus de moi, la bibliothécaire devait sûrement avoir atteint l'autre côté du tronc. Je vis la partie supérieure du séquoia chuter vers les racines. Son plan ingénieux fonctionnait, je m'étonnais toujours de sa force et j'espérais qu'elle en aurait encore jusqu'à la fin, en tout les cas ça promettait d'être difficile.

Je laissais la place à la demoiselle, descendant d'encore un niveau, là où les branches me le permettaient afin de continuer à creuser les failles dans le bois. J'écoutais en même temps les coups réguliers de demoiselle Ark sur l'arbre. Un coup... deux coups... et.. ? Je baissait les oreilles, le troisième coup ne venait pas à la place un énorme choc qui me manqua de me faire tomber. Je m'accrochais comme je pouvais alors que quelqu'un ou quelque chose hurlais juste au-dessus.

-VOUS NE TOUCHEREZ PLUS A CET ARBRE !!!! 

Je vis Priecia passer en chute libre devant mes yeux. Mon cœur s'arrêta sous le choc, je ne m'y attendais pas, je n’eus pas le temps de la rattraper. Par bonheur, sa chute ralentit jusqu'à s'inverser, elle remontait doucement sur une sorte de courant d'air. Je respirais, il fallait plus qu'une chute pour venir à bout de la demoiselle et c'était tant mieux. La question était, qu'est-ce qui avait provoqué sa chute, la même chose qui avait crié. J'adressais un regard à la gardienne, il semblerait que ça ne m'avait pas vu. Je jetais un coup d’œil pour voir la créature, je ne pourrais pas la décrire entièrement tellement elle était spéciale. Des ronces, de la boue et du bois, le tout animé.

-Je ne vous veux aucun mal, ni à cet arbre en particulier. Le problème est qu’il s’est mis à pousser à une vitesse folle dans ma bibliothèque, et un arbre de ce diamètre ne fait pas bon ménage dans un bâtiment. Je suis obligé de le couper pour le faire sortir de là ! Si vous vous interposez, je vais être dans l’obligation de vous neutraliser. 

Je n'aurais pas aimé me retrouver à la place du bonhomme de boue. Son attitude semblait claire, il protégeait l'arbre, il l'avait d'ailleurs crié assez fort. Quant à Priecia, elle ne semblait pas plus surprise que ça de le rencontrer. Elle avait beaucoup voyagé, je me disais donc qu'elle avait déjà dû en croiser par le passé. Quelque chose me disait que ni l'un ni l'autre n'allait lâcher facilement et il était hors de question de laisser cet arbre ici.

J'avais un dilemme interne, essayez de convaincre le monstre ou l'attaquer pour le neutraliser par surprise. En autre, s'il était moyens de convaincre le spécimen, j'étais certain que la bibliothécaire l'aurais tenter. Quoi qu'il en soit, la créature était furieuse et pas vraiment prête à tendre l’oriel à une conversation. Il fallait agir avant que ça ne dégénère. L'idée de m'attaquer à ses ronces ne m'enchantait pas, mais s'il fallait s'arrêter à la première difficulté, je ne serais jamais monté sur cet arbre.

Mon choix était fait, neutraliser la créature et discuter après. Je m’apprêtais à bondir, m'amassant sur la branche et visant la créature. Mon saut était calculé pour pouvoir atterrir tout juste sur la créature. Mon but n'était pas de faire un vol planer avec elle, je n'étais pas fou non plus. La branche était trop petite pour m'assurer un équilibre fiable tout en maintenant l'étrange nouveau venu, mais il fallait tenter le coup. Je bondis gueule ouverte, essayant de ne pas grogner mon arrivée.

Je percutais le l'homme de boue et de ronce de plein fouet, l'attrapant de ma gueule pour le plaquer contre le sol improvisé. Mon but n'était pas de lui faire mal, mais bel et bien de la coincer. Je relâchais mes crocs, mes quartes pattes retenant la créature . Je tirais la langue, en plus de sembler fait de boue, il avait un goût pas du tout enviable. Je secouais la tête, il était possible que ma gueule saignât aussi, les ronces faisant leur office, mais c'était les risques et j'en étais conscient. Je grognais avant de me radoucir.

_Comme là dit la gentille demoiselle présente ici, on ne te veux pas de mal, être étrange au goût de boue. Alors, reste calme. Si tu as un moyen pour qu'on déplace cet arbre, je t'écoute et on fait notre possible pour le faire, mais il ne peut pas rester ici, ce n'est pas un lieu ou un arbre, il mourrait de faim et d'empoisonnement, ses racines n'iraient pas assez profondément dans le sol à cause du béton et il ne serait pas assez ensoleillé pour sa taille. Alors, sois gentil.

Je tournais le regard pour observer Priecia, je ne pensais pas avoir menti ni avoir fait quelque chose de mal. Néanmoins, si elle me faisait signe de le libérer, je le ferais, s'il était question d'autres choses, eh bien j'y réfléchirais. Je baissais à nouveau les oreilles.

_Un séquoia, c'était pas assez, il devait être habité qui plus est, on ne s’ennuie jamais à la bibliothèque, je devrais venir te voir plus souvent.

Réglons la question du mécontent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Pv Alex Hachirio] Un trait d'esprit venu du fond de la nuit ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: RPs finis/abandonnés :: TOUS RPS AVANT FERMETURE-