AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yami A. Fujimi
avatar
Nombre de messages : 44
Age : 21
Localisation : Quelque part.
Humeur : Crevée, mais ça va ^^'.
Date d'inscription : 26/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Ven 2 Mai - 9:03

« Mademoiselle, veillais à vous tenir tranquille, essayer de ne pas trop faire de peine à vous parents. » dit la voix un peu tremblante d'Albert le majordome de la famille Fujimi.

La cadillac noire mate du majordome venait de s'arrêter juste devant le portail du lycée. Yami observait la bâtisse avec attention. Des briques blanches-grises, un toit aux tuiles bleues-noires, des arbres sans feuilles qui se présentait comme morts. Yami avait plus l'impression d'avoir sous les yeux une maison de maître spacieuse plutôt qu'un lycée.
La jeune fille se tourna vers Albert à qui elle s'adressa d'un air dédaigneux pour lui rétorquer :

« Albert, la peine ne fait pas partie de la courte liste des émotions que mes parents puissent ressentir. »

Sur ceux elle sortie de la voiture à l'instar du vieux majordome qui alla lui ouvrir la malle pour qu'elle sorte sa valise. Yami hocha de la tête en guise de remerciement, puis elle se détourna sans un regard de plus.

« Prenez soin de vous Mademoiselle. » dit soudainement Albert.

Yami se retourna vers cet homme aux cheveux blancs mais qui laissaient apparaître une calvitie précoce. La jeune fille planta son regard améthyste dans le gris perle de ceux du majordome. Elle le scruta de la tête aux pied, il portait son éternel costume noir en queue de pie avec des chaussures fraîchement cirées. Yami soupira en baissant les yeux vers le sol, quand elle releva la tête elle continua sa route en direction du lycée, tout en lançant pas dessus son épaule :

« Non c'est vous qui devriez prendre soin de vous Albert. »

Yami n'attendit pas qu'il réponde quoi que ce soit et elle entra dans la cours, alors qu'un coup de vent vint faire décoller ses cheveux noirs ailes de corbeaux lâchés, juste avant qu'elle gravisse les quelques marches du perron. Elle poussa la grande porte d'entrée en bois, qui était plutôt lourde pour tout avouer. Yami découvrit alors le hall d'entrée du Lycée Yokaï.
Une immense pièce au style épuré avec des fauteuils en cuir rouges, des plantes vertes grimpantes, des pavés bleutés et quelques tableaux accrochés aux murs. Yami inspira un grand coup tout en tripotant sa bague en or blanc avec une améthyste qu'elle portait au majeur de sa main gauche. Quand elle expira elle se ressaisit et traîna derrière elle sa valise jusqu'au comptoir de la réception.
De là elle sortie de la poche de son short kaki la lettre d'acceptation qu'elle avait reçut une semaine plus tôt. La missive lui apprenait qu'elle serait attendu aujourd'hui dans le hall d'entrée pour lui expliquer un peu plus en profondeur le règlement, ainsi que lui montrer les bâtiments importants ainsi que sa chambre, qui vue la lettre, Yami résiderait dans l'aile Ouest. Le bout de papier l'informait aussi du fait que ses demandes et requêtes avaient été accepté, du moins pour avoir accès à un réfrigérateur personnel et un entretien avec Vika Nightwing pour pouvoir intégrer le Comité de Sécurité. Yami l'a parcourra une dernière fois avant de la refourrer de la où elle l'avait sortie. Elle se baissa un instant pour cacher la boucle du lacet de ses baskets noire plates, puis tout en se redressant elle réajusta son tee-shirt camouflage.
Yami sentit sur elle les regards de plusieurs élèves, elle posa son regard violet vif dans leur direction et soudain ils pivotèrent tous en rougissant ; c'était l'effet que Yami avait sur les autres en général. La jeune fille sourit tout en s'accoudant au comptoir dans l'attente que quelqu'un vienne décemment l’accueillir.


Dernière édition par Yami Fujimi le Mer 25 Juin - 10:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Angus Maleak
avatar
Nombre de messages : 23
Age : 25
Localisation : Geôles
Humeur : Maussade
Date d'inscription : 25/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Ange
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Ven 2 Mai - 9:59

Un moteur ne ronronne pas. Il gronde. Il gronde de tous ses pistons, de la combustion de son essence, de la pression qu'il relâche. Il gronde pour évacuer le stress qu'impose son travail mécanique, répétitif, productif. Il gronde alors que paradoxalement il est contre-nature, fruit de la science ingénieuse des hommes, enfant de métal étiré, trempé, cabossé. Et dans le bus qui l'amenait, Angus somnolait au grondement du moteur. Ce bruit qui pourtant imposait sa présence dans le calme naturel, prouvant au monde sonore son existence, la cadence et le rythme qui le faisait vivre finissait par faire partie intégrante de l'ensemble du bus, si bien qu'au final son conducteur et ses passagers avaient l'impression de vivre, l'espace d'un instant, dans un monde à part. Dans un lieu restreint qui comme toute chose ne survivait que par le mouvement que des forces extérieures lui appliquaient, on se pliait à de nouvelles règles, on y réagissait différemment même : alors que marcher sur la terre ferme requérait de l'endurance, attendre dans un bus nécessitait de la patience. Ainsi à chaque fois que l'on prenait un moyen de locomotion, on devenait partiellement quelqu'un d'autre la durée d'un voyage. Et comme le bus était un objet dénué de conscience en permanence sur les routes, la Terre restait une planète toujours en rotation. Angus vivait différemment dans ce monde, arborait une autre mentalité, usurpait une identité qu'il reconnaissait être la sienne.

Le bus gronde son histoire au seul passager du bus. Son conducteur en entend une autre : sa machine lui indique par des perturbations si elle souffre ou non du passage du temps. Mais le jeune homme entendait l'huile circulait entre les engrenages, les systèmes s'affoler pressés par la vitesse, les roues luttant contre le frottement du sol. Comme une comptine pour s'endormir, Angus les yeux fermés se laisse aller, s'amusant à repérer la mélodie du véhicule, cherchant à identifier d'où provient les notes qu'elles jouent.


Ils ont des oreilles, mais ils n'écoutent pas.

Soudain, le moteur s'essouffle. Le bus ralentit, et le passager s'éveille tranquille, les yeux encore embrumés par la sieste passagère. De sa voix si singulière le chauffeur annonce :
Lycée Yokaï, terminus ...

Pendant que le véhicule parcourt les derniers mètres le séparant de l'arrêt, Angus se lève et observe le lieu scolaire. Un étrange sentiment s'empare de lui. Un mélange de confiance aveugle et d'angoisse préventive. Une ombre spirituelle plane sur le Lycée en permanence, nourri de ténébreuses pensées, mais lui sait que comme beaucoup il porte avec lui une lanterne qui l'éclairera, lui et les autres, à travers la brume.

Angus prend alors rapidement son sac sans attendre, empli d'une passion nouvelle, et se dirige à l'avant du bus, où il remercie avec grand sourire le chauffeur avant de descendre. Ce dernier conservait sans faille son sourire malicieux, tirant une nouvelle bouffée de cigare, songeur. Le jeune homme marcha ensuite tranquillement jusqu'à l'entrée principale en lui-même. Prenant précaution de prendre une allure discrète, sans sourire extérieurement, il jetait un œil à la configuration des bâtiments, traçant intellectuellement quelques repères dans son esprit. Il vit au loin passer un petit groupe de jeunes, mais ceux-ci étaient trop loin et trop occupés à bavarder entre eux pour qu'il prenne la peine d'aller les saluer. Enfin il arriva devant une porte massive en bois.


~ C'est ça, la porte d'entrée ? Pourquoi est-elle fermée ? ~ se demanda Angus en se grattant la tête, peu soucieux d'avoir sur lui une montre pour se demande l'heure. Il n'était pas esclave des horaires, même s'il allait bientôt devoir apprendre à vivre avec. Nous étions en plein milieu de matinée, les cours devaient sûrement avoir lieu, à moins que le lycée ne soit en période de congé ? Devait-il frapper à la porte et attende qu'on lui ouvre, ou bien l'entrée, grande, imposante, stylisée, n'était-elle qu'un style de goût un peu démesuré qu'il devait ouvrir sans considération aucune ? Angus resta perplexe, mais se décida déjà à frapper à coups mesurés, trois fois de suite, comme le voulait l'étiquette. Après tout, il n'était pas encore un élève, ne s'était pas annoncé comme désirant s’inscrire. Pour l'instant, le jeune homme venait en qualité de visiteur. D'ailleurs, rien n'indiquait pour l'instant qu'il allait demander à rester. La Providence avait guidé ses pas jusqu'au Lycée Yokaï, seul les Moires de la destinée pouvaient désormais choisir d'entrelacer son fil avec celui d'un de ses semblables.
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 25
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Ven 2 Mai - 12:05

Un bruit de pas retentissait dans les couloirs vides du lycée. Les élèves étaient en cours, bien sérieux, du moins en apparence. La personne à qui appartenait les pas était une jeune femme, blonde comme les blés, un magnifique regard émeraude au milieu d’un visage fin couleur pêche. Elle tournait en rond dans les couloirs du lycée depuis une bonne vingtaine de minutes, en attente des arrivants qu’elle devait accueillir, au moins deux heures plus tard. Elle s’arrêta devant une salle de classe et regarda à l’intérieur. Ah, le cours de maitrise des pouvoirs suivait calmement son cours. Son regard s’arrêta sur une jeune femme, puis elle se décida à repartir. Elle était assez rêveuse, et ne vit pas le jeune homme qui arrivait dans le sens inverse, qui ne devait pas non plus faire attention à son environnement ! Ce qui devait arriver arriva donc. Ils se percutèrent. Priecia finit assise sur les fesses, sortie de sa rêverie, se demandant ce qui avait bien pu se passer. Le jeune homme, tout rouge, s’excusa et l’aida à se relever, reprit ses livres et finit plus vite que l’éclair avant qu’elle ne lui dise quoi que ce soit. Encore un qui devait être en train de sécher son cours. Elle soupira, puis continua sa route. Elle n’était que bibliothécaire, ce n’était pas à elle de courir après les étudiants fugueurs.
Bon, plutôt que de déambuler bêtement dans les couloirs, autant aller se changer, cet étudiant lui avait renversé par erreur un liquide assez froid, qu’elle pensait inlavable. Elle retourna rapidement dans sa chambre, et enfila rapidement une robe mauve, qui laissait dévoiler sa silhouette. Elle enfila également une paire de collants transparents, une paire de bottines, ainsi qu’une veste en cuir noire. Elle se glissa devant le miroir de sa salle de bain, et natta ses cheveux en une tresse bien serrée, qui lui arrivait tout de même au niveau des genoux. Elle passa une ceinture autour de sa taille, à laquelle elle attacha son épée, puis ressortie. Il lui restait une bonne heure et demie. Elle décida d’aller faire un tour  la roseraie, comme elle avait l’habitude, et fit apparaitre son compagnon Kiryu. Ils sortirent tout deux des couloirs, après être passé par les grandes portes en bois qu’elle prit la peine de refermer derrière elle.
Elle passa une bonne demi-heure à déambuler à travers les rangées de roses, de toutes les couleurs et de toutes les senteurs. C’était un endroit très agréable pour se reposer, être loin du bruit des étudiants.
Elle regarda sa montre, et s’aperçut que si elle ne se dépêchait pas, elle allait être en retard. Elle garda Kiryu à ses côtés, et repartit en direction du lycée. Elle vit une limousine devant les portes, une jeune femme en sortir, puis un vieil homme qui sortit la valise de la jeune femme avant de la laisser entrer dans l’école. Ah, elle devait être Yami Fujimi, son rendez-vous. Elle était encore assez loin lorsque la jeune femme était entrée, alors lorsqu’elle arriva, quelqu’un était là, en train d’attendre devant la porte d’entrée. Etrange réaction. Mais Priecia vit qu’il avait un sac à la main. Surement un nouvel élève. Mais on ne lui avait pas signalé d’autres arrivants. Hum … Elle verrait ça plus tard.
Elle poussa les grandes portes en bois, passa devant le jeune homme, puis fila devant le comptoir ou la jeune femme attendait qu’on vienne la chercher. La jeune bibliothécaire contourna le comptoir et lui fit un grand sourire.


-Je présume que vous êtes Mademoiselle Fujimi ? Enchantée, je m’appelle Priecia Ark. Je suis bibliothécaire, et également votre guide pour aujourd’hui. Je vais vous rappeler les règles, vous présenterez rapidement les bâtiments principaux, je vous parlerais des cours, bref, je vous mettrais en main toutes les clés pour bien commencer ici.

Elle lui sourit un peu plus, et attendit une réponse de la jeune femme. Elle attendait également de voir si le jeune homme allait venir se présenter, ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Yami A. Fujimi
avatar
Nombre de messages : 44
Age : 21
Localisation : Quelque part.
Humeur : Crevée, mais ça va ^^'.
Date d'inscription : 26/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Sam 3 Mai - 3:46

Yami scrutait la plafond. Il avait de magnifiques voûtes d'un très beau bleu marine qui ressortait à merveille sur le blanc nacré qui se reflétait dans les lustres en cristal. La jeune fille trouvait vraiment l'endroit charmant. Soudain elle baissa les yeux et elle constata qu'elle était seule, les élèves qui étaient présents à son arrivée avait disparu, sûrement qu'une quelconque sonnerie avait du sonner pour leur dire d'aller en cours. Yami posa ses prunelles aussi violettes et profondes que l'améthyste sur les aiguilles de la grande horloge qui trônait en ce lieux.
Soudain des bruits de pas la ramenèrent à la réalité. C'était une femme à en juger par la façon avec laquelle les talons martelaient le sol. Yami tourna la tête par dessus le comptoir pour voir arriver une très belle jeune femme. Elle avait de très longs cheveux blonds nattés et des yeux d'un vert impénétrable ; une robe mauve suivait et mettait en valeur ses courbes généreuses. Yami senti que cela devait être une personne bien, mais son odeur, un mélange subtile de vanille de cannelle avec une légère et étrange pointe de souffre avertissait à Yami qu'il ne fallait pas trop si frotter.
La jeune fille suivie du regard les mouvements souples de la blonde qui alla ouvrir la grande porte qui au grand étonnement de Yami était verrouillé. Les battants en bois s'ouvrirent sur un jeune homme qui devait avoir son âge. Il n'était pas spécialement grand et avait des cheveux courts très sombres, Yami ne pu déterminer la couleur de ses yeux.
Soudain la jeune fille se crispa un peu, elle remarqua rapidement que les deux odeurs, celle de la femme et celle du jeune homme, qui soit dit en passant faisait un peu tourner la tête de Yami, avait des senteurs qui s'opposaient de façon rédhibitoire. La jeune fille comprit alors qu'ils devaient sûrement appartenir à deux espèces différentes qui se repoussaient.
Yami secoua la tête et se décolla du comptoir quand la jeune vint s'installer juste derrière celui ci. La fille aux yeux violets jeta un rapide coup d'œil au garçon qui n'avait pas encore vraiment bougé, puis elle reporta son attention sur Priecia Ark qui venait tout justement de se présenter et de lui annoncer que c'était qui allait se charge de tout lui faire visiter. Yami regarda à nouveau en coin de l'œil le jeune homme avec son sac à la main, puis elle reposa ses yeux sur la bibliothécaire et commença d'une voix calme mais toujours un peu froide :

« Bonjours, oui je suis bien effectivement Yami Fujimi et je suis enchantée de faire votre rencontre. Merci à vous de perdre votre temps pour m'assister durant cette journée. »


Quand Yami fini, à l'instar de Mademoiselle Ark, elle posa son regard améthyste sur le jeune homme par dessus son épaule en attendant qu'il veille bien d'approcher et se présenter lui aussi.


Dernière édition par Yami Fujimi le Mer 25 Juin - 10:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Angus Maleak
avatar
Nombre de messages : 23
Age : 25
Localisation : Geôles
Humeur : Maussade
Date d'inscription : 25/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Ange
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Sam 3 Mai - 9:19

Plus le temps passait, et plus Angus se demandait de ce qu'il devait faire. Serait-ce vraiment si impoli d'entrer sans y avoir été invité ? Était-il seulement devant la bonne entrée ? Le jeune homme allait tenter sa chance lorsqu'il entendit des bruits de pas courts et légers, qu'il identifia au son comme appartenant à une femme. S'en retournant, il aperçut alors Priecia avancer sûre d'elle vers la porte. Grande femme maigre à la chevelure dorée tressée en natte qui se balançait dans son dos jusqu'à ses genoux au rythme de sa marche, un regard sertis d'émeraudes qui l'observait attentif sans intrigues, posture droite et fière jouissant d'un statut social conforté au sein de son établissement au vu de ses vêtements, Angus s'inclina en signe de respect lorsqu'elle s'approcha de lui. Il ressentait bien à son allure qu'elle était pressée par d'autres affaires et ne souhaitait pas la déranger plus que de raison.
Toutefois, au moment même où la jeune femme passa devant lui, il se retint de tousser, laissant échapper un bruit discret, sans que l'éphèbe ne put en comprendre l'origine : il fut gêné qu'on ne puisse interpréter cela comme un acte volontaire.

Mais il n'était pas temps de réfléchir encore à son attitude, car déjà la jeune femme avait passé la porte qui doucement, sans bruits, se refermait. Angus ne se fit pas attendre, voyant inconsciemment là le signe qu'il était invité à rentrer et saisit l'opportunité d'une enjambée rapide, alors qu'il entendit le début d'une conversation. Saisi d'une curiosité sans égale, trop attentif à son environnement, le jouvenceau resta devant la porte, «sage comme une image» (que cette expression prenait de sens pour lui !), et apprit rapidement la dénomination des deux interlocutrices. À l'occasion, l'autre jeune fille lui adressa un regard améthyste, dénué de toute expression, ni même froide ni même chaleureuse, Angus ressentit de l'inquiétude (à moins que ce ne soit autre chose ?) face à ce manque de vie, une poupée en porcelaine. Ceci dit le ton de sa voix était noble et élégante, son attitude distinguée. D'un simple coup d’œil de la part de Yami, l'adolescent ressentait une ressemblance entre l'allure lugubrement neutre, cherchant à étouffer sans succès une lumière irrémédiablement irradiante. C'étaient là deux créatures, à n'en pas douter. Angus ne savait pas comment reconnaître un humain au regard, mais il y avait dans ces personnes quelque chose de différent, une sorte d'aura à la fois mystique, mais aussi attirante. Attirante vers le danger ou attirance du danger ? L'ange n'était pas en sécurité. Mais il n'était pas là sous forme d'ange, et il n'était jamais dépourvu de défenses. Lorsque Yami Fujimi, une fois qu'elle s'était présentée, porta à nouveau son attention, comme une porte qui s'entrouvre, Angus se décida à s'avancer à leur hauteur, restant à un pas d'elles, s'inclinant cette fois-ci en révérence masculine, comme le voulait le protocole, une étiquette que les plus désabusés trouvaient pompeux ou inutiles, dont les plus cultivés admireraient la précision et la maîtrise du geste, enfin que les plus "simples d'esprit" apprécieraient pour ce que le geste était : une révérence. D'une voix claire mais usée par la fatigue encore récente du voyage, l'adonis s'adressa aux deux femmes, les regardant sans honte droit dans les yeux à tour de rôle.


Je vous prie de me pardonner de me présenter ainsi de manière impromptue, mais je fus mené vers cette institution pour les caractères spécifiques de leurs résidents et de l'enseignement qui y est prodigué. En ces temps troublés, j'ose espérer y trouver l'intérêt d'un refuge.

Soudain, sans plus d'explications, Angus se tut, retint ses mains tremblantes de se porter à ses lèvres pour s'obliger à se taire, respira un instant, et repris, plus calme et plus serein, hésitant un moment.

Ce que je veux dire, c'est que ... j'aimerais m'inscrire dans le lycée Yokaï.

Le jeune homme était lui même étonné des mots qu'ils avaient employés. Pourquoi avait-il pris ce ton si cérémonieux ? Non pas que cela était gênant, il n'était visiblement pas en compagnie de personnes issues de milieux modestes, mais il n'avait pas usé d'un tel langage depuis presque un mois maintenant. Songeur, Angus attendit inquiet une réponse de la bibliothécaire.
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 25
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Sam 3 Mai - 10:08

La jeune bibliothécaire s’assit sur le comptoir, comme elle avait pris l’habitude de le faire lors des dernières visites d’étudiants. Elle croisa jambes et bras, et posa son regard d’abord sur Yami, qui se présenta à elle,  puis sur Angus, qui fit une très belle révérence non pas avant de se présenter, mais d’expliquer qu’il voulait s’inscrire dans cette école. Doux enfants perdus, debout, là devant elle, qui avaient l’air si innocents, si doux, et qui pourtant, Priecia le savait bien, cachait surement bien plus que ce qu’on ne pourrait le supposer. Tout d’abord sur le plan familial. Yami semblait née dans une bonne famille, même si la bibliothécaire avait l’impression de connaitre son majordome. Le jeune homme quant à lui, tout à fait charmant et de bonnes manières, mais au plus profond d’elle, quelque chose lui criait de le renvoyer de là où il venait. Etrange, vraiment très étrange. Peu d’être dans ce lycée lui faisait cet effet-là. Quant à la demoiselle, Priecia aurait mis sa main dans les orties qu’elle était une vampire. Pour avoir passé de nombreuses années aux côtés d’une vampire, elle en était certaine. Elle avait développé comme une sorte de don qui lui permettait de reconnaitre tout de suite un vampire, même si celui-ci était sous sa forme humaine.
Elle regarda donc ces deux étudiants potentiels. Vue de l’extérieur, on aurait pu croire qu’elle avait des lasers à la place des yeux et qu’elle était en train de les passer aux rayons X ! Elle poussa un léger soupire à peine audible, puis reprit la parole.


-Jeune homme, je ne sais pas si je vais pouvoir répondre à votre requête d’intégrer ce lycée de façon aussi soudaine. Néanmoins, je peux tout de même vous faire la visite guidée du lycée, en compagnie d’une de vos peut-être futures camarades, Yami Fujimi. Tout d’abord, avant de partir, je vais vous rappeler quelques-unes des règles de cet établissement. Tout d’abord, c’est un établissement scolaire, donc les armes ne sont pas autorisées pour les étudiants, sauf les membres du club d’escrime et d’arts martiaux se rendant à leurs cours et les membres du comité.

Elle marqua une courte pause. Elle avait posée sur épée à ses côtés, contre le comptoir, et se rappela qu’elle n’avait elle-même jamais vraiment respecté cette histoire d’armes interdites aux élèves. On ne lui avait jamais rien dit, mais c’était une autre époque, d’autres surveillants. Elle posa encore une fois son regard sur ses deux protégés, avant de reprendre son discours.

-Autre règle importante, ne jamais dévoiler son identité. Cet établissement contient des élèves et des professeurs particuliers, mais il est strictement interdit de dévoiler son identité devant autrui. Seuls les membres du comité de sécurité peuvent s’ils le souhaitent se montrer tel qu’ils sont réellement. Ensuite, concernant les humains, nous avons une politique bien particulière. Nous apprenons ici aux élèves à contrôler leurs pouvoirs, à s’habituer à vivre aux côtés des humains. Mais si un humain est découvert entre nos murs, il est passible de la peine de mort … immédiate.

Elle regarda ces deux spectateurs, comme pour percer le moindre de leur mouvement qui pourrait indiquer un humain sous leurs traits. Mais à part une sorte de dégoût, elle ne vit rien de plus sur leur doux visages. Tel des bourgeons de fleurs, ils avaient besoin d’éclore, et ici, ils le pourraient sans problème, du moins, si on leur en laissait le temps.
Elle décroisa jambes et bras et redescendit sur terre. Elle attacha de nouveau son épée à sa ceinture, et posa son regard sur ses brebis. Il était temps de passer aux choses sérieuses, la visite du lycée. Mais avant, il restait une dernière chose à faire.

-Nous allons dans quelques instants nous dirigez à l’extérieur du bâtiment pour commencer la visite, mais avant, j’aimerai vous souhaiter la bienvenue parmi nous.

Elle regarda Angus, et continua son discours.

-En espérant que l’on vous comptera parmi nous bien évidemment. Miss Fujumi, je vais vous demander de laisser vos affaires ici, quelqu’un va venir les prendre et les déposer dans la chambre que l’on vous a attribuée. Mr dont je ne connais pas le nom, je vous conseille de garder les vôtres avec vous. Je vais laisser un message au secrétariat prévenant de votre venue, peut-être aurez-vous bientôt également une chambre dans laquelle déposer vos affaires. Maintenant, si vous voulez bien me suivre, nous allons commencer la visite.

Priecia passa devant ces deux bourgeons, et poussa les grandes portes en bois qui cette fois, ne se refermèrent pas d’elles-mêmes. Priecia attendit ses protégés, et lorsqu’ils furent passé, elle referma les portes derrières eux et se si dirigea à grands pas vers les destinations premières : la Roseraie.
Revenir en haut Aller en bas
Yami A. Fujimi
avatar
Nombre de messages : 44
Age : 21
Localisation : Quelque part.
Humeur : Crevée, mais ça va ^^'.
Date d'inscription : 26/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Dim 4 Mai - 3:03

Yami observa le jeune homme avancer dans leur direction et pas de doute, son odeur lui faisait bien tourner la tête, mais elle n'en montra rien et resta de marbre. Yami ne le regarda même pas quand il s'inclina dans une modeste révérence puis qu'il expliqua la raison de sa présence. Yami nota qu'il avait peut être révélé ses intentions, mais pas son identité, du moins sont nom était inconnu aux oreilles de la bibliothécaire et de la jeune fille, qui leva un sourcil quand elle remarqua cet oublie. Mais elle se détourna vite de lui en sentant le regard de Priecia sur elle, c'était comme si la jeune femme l'a traversait. Yami installa rapidement sa barrière mentale juste avant de planter son regard violet inquisiteur dans les yeux verts de la bibliothécaire.
Soudain Priecia soupira faiblement juste avant de commencer à s'adresser au jeune homme ; tant mieux pour Yami, au moins elle ne se sentait plus visée et avait droit à un instant de répit.
Yami releva la tête quand elle entendit son nom, elle fit bien de le faire car Priecia venait de commencer à rappeler certaines règles du Lycée Yokaï.
La bibliothécaire leur expliqua que le port d'arme est strictement proscrit dans l'établissement, sauf pour les élèves allant à leur cours d'arts martiaux, d'escrime et ou faisant partie du Comité de Sécurité.
Yami tripota automatiquement sa bague, c'est clair que comme ça on n'irait pas penser que c'est une arme, pourtant s'en était bien une, mais Yami s'en fichait elle devait normalement intégrer le Comité pour être sur d'avoir une bonne vue sur l'Antithèse.
Quand la jeune fille releva la tête elle surprit Priecia dans ses pensées et qui regardait quelque chose près d'elle, mais qui était invisible aux yeux de Yami à cause du comptoirs. Durant cet instant de silence, elle jeta un furtif coup d'œil au garçon près d'elle ; il n'avait pas l'air d'avoir bougé, elle se détourna vite en entendant la bibliothécaire blonde reprendre.
Priecia évoqua le fait qu'il est interdit de dévoiler son identité. C'est une des raisons qui avait poussé Yami à s'inscrire au Lycée. Mais au fond la jeune fille se dit qu'elle avait du flair, mais elle ne devait pas être la seul et à son avis, beaucoup de ses camarades allaient très rapidement découvrir sa nature. Yami pensa même que Priecia le savait déjà ; cela lui fit serrer les dents. C'est pour ça que quand la bibliothécaire parla du sort qui pouvait être réservé aux humains, Yami sembla tirer une tête dégoûtée alors qu'en fait elle était très étonnée et trouva ça même un peu extrême.
Yami observa Priecia qui venait de se lever et attacha une fine lame à sa taille que la jeune fille devina comme une rapière. Cela devait sûrement être cette épée que regarder la bibliothécaire quand elle leur parlait des armes. Soudain la jeune femme blonde leur annonça qu'elle allait entamer la visite à l'extérieur. Yami saisit sa valise et se mît bien droite, elle se sentait vraiment petite vis à vis du jeune homme près d'elle tout comme de Priecia. Cette dernière leur souhaita la bienvenu et dit à Yami qu'elle pouvait laisser ses bagages ici car une personne aller la lui monter dans sa chambre. Elle dit le contraire au jeune homme car son inscription n'était pas prévue.
Yami laissa alors sa valise mais en sortie avant sa paire de lunettes de soleil. La jeune fille aux cheveux noirs observa d'un œil distrait Priecia qui allait ré-ouvrir la grande porte. Yami et le jeune homme son passé juste devant la bibliothécaire. Quand Yami mît un pied à l'extérieur elle posa rapidement sur son nez et devant ses yeux les lunettes et elle attendit près du jeune homme que Priecia referme la porte et leur indique le lieu de destination.
Revenir en haut Aller en bas
Angus Maleak
avatar
Nombre de messages : 23
Age : 25
Localisation : Geôles
Humeur : Maussade
Date d'inscription : 25/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Ange
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Lun 5 Mai - 8:20

Angus sentit le regard de Priecia sur elle, et ce même lorsqu'elle ne le regardait pas directement. Il était tellement troublé par cet endroit, comme s'il respirait un air atrophié. Sa gêne lui dicta de regarder le sol afin de se calmer, ne comprenant pas ce qu'il lui arrivait. Au bout d'une année, il avait visité des endroit parfois insolites et merveilleux, d'autres tristes et sombres, mais aucun d'eux ne semblait pouvoir lui procurer une assurance en ces lieux. Le lycée était -bizarre-.

Néanmoins, il s'imposa de regarder la bibliothécaire dans les yeux lorsqu'elle lui fit sa réponse, hochant de la tête pour acquiescer à ses dires. Sa première surprise fut que la première règle dispense le port d'arme. Certes l'établissement avait pour membres des individus ... particuliers ... mais de là à repréciser une loi élémentaire dans un lieu public ?


~ Dans ce contexte où certains sont considérées à tort comme des armes vivantes, qu'appelle-t-on une arme ? ~

L'éphèbe fut heureux d'apprendre qu'aucune identité ne se verrait révélée dans ce lycée dans le respect des règles. Angus savait qu'il n'aurait aucun mal à tenir une telle promesse, puisqu'elle faisait presque partie intégrante de son voyage dans ce monde.

Quant au dernier point ...


Mais si un humain est découvert entre nos murs, il est passible de la peine de mort … immédiate.

Son coeur s'arrêta, et d'instinct une de ses mains s'y porta, comme si la proximité d'un membre vivant allait inciter physiquement l'organe à repartir. Mais ce qu'il perçut comme un infarctus n'était en fait qu'un bref instant entre deux battements. Éprouvant l'instant de la révélation, il avait eu l'impression non pas que le temps s'était arrêté, mais surtout qu'il avait recommencé. Le choc lui avait fait perdre toute notion de continuité et ce qui avait suivi le dernier mot fut l'inactivité régulière de son cœur.

Durant cette brève durée, il eut envie tout d'abord de reculer, ou même de partir. Et quelque part en soi, il le fut. Mais il revint immédiatement après. Il revint pour prendre une chaîne mentale et relier sa conscience à cet endroit. Un serment intérieur qu'il avait toujours eu, mais qui se renouvela, parce qu'il était fait de chair et que son humanité était en perpétuel renouveau.

Il entendit, quelque part, l'aiguille d'une montre trembler dans ses engrenages avant de se déclarer d'un cran, dans une mesure millimétrée. Il ressentit aussi le souffle sur sa peau et comprit que sous la frayeur certains poils de son corps avaient commencé à se redresser. Il vit enfin l'une des raisons pour laquelle il fut amené ici. Et Angus, ayant résolu la question de comment, venait de se voir offrir sur un plateau d'argent une réponse au pourquoi de sa venue ici.


~ Cela changera. ~ prophétisa-t-il en pensée, alors que son corps impassible ressemblait paradoxalement à la froideur qu'aurait pu avoir Yami en apprenant la condamnation d'êtres humains pour un délit aussi bénin. Non pas qu'il savait si ce serait lui l'investigateur de ce changement, mais au fond de lui, au-delà même, son arrivée signifierait forcément un pas de plus. Une petite avancée, peut-être superficielle, d'apparence inutile mais ô symbolique, vers un renouveau de cette règle.

Je vois. annonça-t-il avant de reprendre une humeur plus timide. Il avait fait bien plus qu'entendre et écouter, il avait vu, autant prophétisé que percé à jour un puits obscur qui dégageait visqueux et purulent une immonde pensée ténébreuse : celle que la vie humaine pouvait ainsi être prise au nom d'une loi. Que le sacré pouvait être sacrifié. Et Angus se demanda même s'il était le seul à le voir ? À voir à quel point un tel règlement amènerait ...

Ils ont des yeux, mais ils ne voient pas.

Lorsque Priecia se releva, Angus notifia d'un regard qu'elle même portait une épée à la ceinture. Chose qu'il avait vu auparavant, mais dont il ne s'y était pas attardé. Ainsi soit la demoiselle se pensait au-dessus des propres lois qu'elle venait d'énoncer pour les accueillir, soit en plus d'être bibliothécaire elle appartenait également aux clubs armés. Le jeune homme lui sourit néanmoins lorsqu'elle propose de démarrer la visite, et faisant remarquer que l'adolescent avait négligé un détail important lors de son arrivée, il s'excusa et se rattrapa immédiatement.

Je vous remercie sincèrement. Et pardonnez mon impolitesse, vous pouvez m'appeler Angus. Monsieur Maleak Angus.

Lorsque fut le moment de sortir, son bagage porté sur son épaule la lanière tenu à la main, le jouvenceau fit signe de l'autre à Yami de passer la porte en premier, par simple courtoisie.

Puis-je m'informer qui a édicté ces règles ? Et qui sont en charge de les respecter ? demanda Angus une fois à l'extérieur, puisque le sujet pouvait encore être d'actualité. En outre, il se demanda si Priecia répondrait en donnant quelle personne était à l'origine de cet endroit, ou bien si l'établissement était devenu à but instructif qu'après sa création, auquel cas le directeur avait succédé à l'architecte.
Angus mémorisait déjà tout ce que disaient les deux jeunes femmes, et inconsciemment tirait parfois plus d'informations de ce qu'elles ne révélaient pas plutôt que de ce dont elles parlaient.
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 25
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Lun 5 Mai - 9:27

La belle orchidée qu’était Priecia referma les portes sur eux, puis entendit le jeune homme se présenter enfin, puis lui poser une question concernant les règles et leurs fondateurs. Hum … Il était un peu trop curieux au goût de la bibliothécaire. L’étrange voix au fond d’elle se fit entendre en lui déconseillant de répondre, mais il était du devoir de la jeune femme de le faire. Après tout, ce n’était pas non plus un secret d’état. De plus, elle comptait commencer par une l’histoire de l’école, alors elle en serait venue à expliquer le pourquoi de ces règles. Elle soupira intérieurement, et se mit en marche, les deux jeunes gens à ses côtés.

-Je vois que vous manquez de patience Monsieur Maleak. Je m’apprêtais justement à en parler. Vous me permettrez, je l’espère, de continuer le programme prévu, la réponse à votre question vous sera bientôt dévoilée.

Elle posa un regard acide sur le jeune homme, le défiant de dire quoi que ce soit pouvant la contrarier. Elle était une démone, elle était susceptible, et surtout, elle aimait l’ordre. Le fait qu’il interrompe ainsi ses plans, alors qu’il n’était même pas censé être là lui déplaisait fortement. De plus, il avait une sorte d’aura un peu trop bienveillante à son goût, et sa petite voix interne ne faisait que lui répéter de s’éloigner de ce jeune homme.
Une fois sûre qu’il ne répondrait rien de plus, la jeune femme continua sa route.


-Nous nous dirigeons actuellement vers la Roseraie, surement le lieu le plus éloigné du bâtiment principal. Nous allons mettre quelques minutes avant d’y accéder, je vais donc vous parler un peu de l’histoire de ces lieux. Comme vous le savez peut-être, il y a de ça plusieurs siècles, une guerre a éclaté entre les humains et les monstres. Le vampire Alucard avait convaincu les monstres de se soulever contre les humains, mais nous avons perdus. Alucard est devenu fou de vengeance, et s’est mis à tuer humain comme monstre, jusqu’à ce que la force des Trois Seigneurs l’arrête. Ces Trois Seigneurs ont décidé de recouvrir la zone de bataille d’un kekkaï, qui rendait cette zone inaccessible pour les humains. C’est ici que fût créé le lycée, dans le but d’offrir à tous les monstres un abri, une sorte de maison où ils pourraient se sentir chez eux, et en sécurité. Ce sont eux, pour répondre à votre question, qui ont décrété ces règles, pour le bien de tous les monstres. Je vous accorde que ce n’est pas une règle facile, pourtant, pour l’avoir vécu, vous pouvez être sûr que les humains, bien qu’ayant oublié cette guerre, n’ont pas oublié leur haine des monstres.

Son discours terminé, ils étaient devant les portes de la roseraie. Elle les fit entrer, puis entra à son tour.

-Je vous présente le joyau du lycéen la roseraie. Ici pousse des milliers de variétés différentes de roses, de toutes couleurs, de toutes senteurs. La légende raconte qu’un jardinier entretenait ces fleurs sauvages d’abord, par amour pour une jeune femme, et qu’il aurait perdu la vie à cause de cet amour. Je ne sais pas si vous pouvez le sentir, mais il règne ici comme une aura puissante, à la fois douce et apaisante, mais également effrayante. Peu d’élève y vienne ici, et moi-même je ne vois jamais le jardinier. Je ne sais même pas s’il y en a un. En tout cas, cet endroit est toujours entretenu.

Elle se tut de nouveau, laissant à ses brebis tout le loisirs de visiter, d’observer, de sentir et ressentir l’effet des roses.
Revenir en haut Aller en bas
Yami A. Fujimi
avatar
Nombre de messages : 44
Age : 21
Localisation : Quelque part.
Humeur : Crevée, mais ça va ^^'.
Date d'inscription : 26/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Mer 7 Mai - 18:47

Yami écoutait d'une oreille distraite ce que Angus demandait à Priecia. La jeune fille ce questionnait sur qui était vraiment cet énigmatique garçon qui ne savait rien du lycée, c'était comme si il était tomber du ciel il y a quelque instant.
Yami se surprit à sourire quand elle entendit la bibliothécaire remballer le brun, puis la vampire suivit Priecia à l'instar d'Angus. La blonde leur apprit qu'ils se dirigeaient vers la Roseraie qui était à priori un lieu plutôt éloigné de là où ils étaient, alors elle allait leur faire un petit cours d'histoire. Yami leva les yeux vers le ciel, mais elle prit la peine d'écouter quand même, mais après coup elle s'en voulu.

« Alucard... » pensa t-elle. Oui elle s'en souvenait un peu, très peu, c'était bref dans son esprit. Un simple tableau qu'elle avait peu vue, son père, son oncle, ses deux tantes et cet homme. De très longs cheveux noirs jais, un costume rouge comme le sang, un sourire charmeur et des yeux encore plus violets que ceux de la jeune fille. Un homme bien étrange, qui détonné sur la toile, qui faisait trop vrais, voire presque trop humain pour un vampire comme tout le monde le voyait. Son père lui avait souvent dit qu'elle lui ressemblait, la jeune vampire de l'époque et même celle d'aujourd'hui ce demandait si c'était un compliment ou non. Yami ne l'avait jamais connue, il était peut-être mort l'année de sa naissance, mais bien avant qu'elle ne daigne sortir du ventre de sa génitrice.

Quand Yami reprit le cours de l'histoire de Priecia elle était entrain d'expliquer comment et pourquoi le lycée Yokaï avait était créée. Une zone de bataille qui était maintenant devenu un refuge, un endroit ou les monstres seraient en ''sécurité''. Yami espérait bien pouvoir ici se sentir chez elle enfin, car ce n'était pas dans la tour d'ivoire de ses parents qu'elle se sentait à sa place.
La vampire se crispa et retenue cette phrase de Priecia : « Les humains, bien qu'ayant oublié cette guerre, n'ont pas oublié leur haine des monstres. »
Yami serra les dents et ce dit dans son fort intérieur : « Ah oui, parce que les monstres eux, on peut-être oublié que c'est un vampire qui est l'auteur de ce massacre ? »
La jeune fille le savait, non personne ne pouvait oublier ça, c'était dans les gènes de tout le monde, le peuple entier déteste sa race et donc la déteste, car oui personne n'essaye d'aller voir plus loin que le bout de son nez.

Tout à coup la voix de la bibliothécaire ramena Yami dans ce bas monde. La blonde leur montrer ce qui était la Roseraie. Quand Yami passa la porte d'entrée, elle sentit quelque chose lui serrer le cœur et un point phénoménal s’abattit sur elle, tellement lourd qu'elle n'écouta même plus Priecia. Puis au terme de quelques minutes cela devint supportable et même agréable. La jeune fille fit le tour du lieu en prenant bien soins de sentir chaque variété de rose, qui étaient toutes plus belles les unes des autres. Le parfum fini par faire tourner la tête à Yami qui revint près de la bibliothécaire et s'assit sur un banc en attendant que son petit malaise se dissipe.

La vampire porta son attention sur Priecia un instant puis elle se mit à regarder le vide.

« C'est jolie, j'aime beaucoup. »
dit la jeune fille aux yeux améthystes d'une voix claire.

Yami posa son regard sur une unique rose violette et elle la fixa comme si elle repensait à quelque chose de sombre et de profond.


Dernière édition par Yami Fujimi le Mer 25 Juin - 11:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Angus Maleak
avatar
Nombre de messages : 23
Age : 25
Localisation : Geôles
Humeur : Maussade
Date d'inscription : 25/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Ange
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Sam 10 Mai - 14:42

Angus l'humain était curieux. Trop curieux. Mais il ne fallait pas croire qu'il outrepasserait les règles de la bienséance pour apprendre. Toutefois, se considérant comme étant encore un 'visiteur', il se permettait de poser des questions. À voir si leur guide souhaitait ou non y répondre, mais l'éphèbe apprenait de tout, et en évoquant même un sujet, il pouvait être sûr que ce dernier influencerait le début de la visite. Tandis que sa nature lumineuse semblait gêner les deux femmes, le jeune homme contrôlait les affluences qu'il ressentait. De toute manière, dans cet endroit, toute sa perception était flouée par le voile obscur.

Lorsque Priecia lui fit la remarque de son impatience, Angus n'osa croiser son regard et posa les yeux sur les alentours. Toutefois, il fit un bref signe de la tête en fermant les yeux pour faire comprendre qu'il était désolé. La visite débutée, il se retiendrait donc de parler afin d'éviter de gêner Priecia. Après tout, elle devait avoir plus de mal à supporter sa présence qu'il n'en avait lui à se tenir en ces lieux. Elle n'était motivée que par des obligations sociales de tolérer sa venue inopportune. Il savait déjà ce qu'il aurait bientôt à faire au Lycée Yokaï. Sagement, les deux mains dans le dos bien droit, il se tint à même hauteur de Yami, sans toutefois l'approcher, au vu de son attitude naturellement solitaire.

Cependant, lorsque Priecia évoqua l'histoire de cet endroit, Angus dut s'arrêter un moment. Le regard inexpressifs, lèvres et regard fermés, son empathie ressentait la détresse de l’événement à l'origine du kekkaï. Sans qu'il n'eut jamais à l'entendre auparavant, le nom d'Alucard lui sembla familier, comme si ce mot en lui-même renfermait la terreur du personnage et l'atrocité de ces actes. Chaque nom possède une partie de la puissance qu'il incarne. L'angélique se trouva fortement déçu de mentir ainsi sur sa personnalité, mais il était tenu au secret absolu, surtout s'il devait côtoyer sans le savoir des entités qui savaient utiliser les noms de créatures hors du commun.

Lorsque une infime partie de son souvenir réminiscence de laditea guerre refit surface, Angus se retint de verser une larme. Le teint attristé, il rejoignit discrètement les deux femmes. Entrer dans la Roseraie écarta pour le moment sa tristesse et l'adonis se laissa émerveiller par la beauté de la plantation. Des roses de toutes les couleurs s'épanouissaient en toute liberté chacune symbolisant avec elle un espoir individuel de grandir et de croître en beauté. Nulles mauvaises herbes ne daignaient les ravir des bienfaits du sol. Tandis que Priecia évoquait le mythe qui nourrissait la Roseraie, que Yami se baladait tranquillement entre les différentes fleurs, les admirant tour à tour, Angus posa un genou à terre devant le premier parterre en face de lui, et effleura du doigt les pétales d'une rose à sa hauteur. Une rose dont il observait au-delà de la couleur, dont il ressentait au-delà du parfum. Ses lèvres bougèrent sans que nul mot audible ne se fasse entendre, et silencieusement il priait :

Réalisez encore une fois votre promesse de passer votre ciel à faire du bien sur la terre en permettant que je reçoive une rose comme signe de la grâce que je désire obtenir.

Enfin Angus se releva, légèrement souriant, dépoussiéra son pantalon et reprit son sac à l'épaule. Il porta son autre main au niveau de son cœur en faisant face à Yami, pour acquiescer symboliquement à sa pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 25
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Mer 14 Mai - 2:02

La jeune bibliothécaire avait observé ses brebis pendant leur visite de la roseraie. La jeune femme n’avait pas l’air de se sentir bien lorsqu’elle était entrée, mais cela semblait s’être fortement amélioré avec la visite. Elle en avait fait le tour et avait senti toute les fleurs. Quant au jeune homme, qui s’était excuser d’un signe de tête de son impatience, il s’était agenouillé devant un parterre de rose, et avait comme prié. Priecia avait souri à sa vue. Son instinct lui disait constamment qu’il fallait se méfier de ce jeune homme. Il semblait émaner de lui une aura la plus bienveillante que Priecia n’est jamais sentit. Son côté angélique et curieux était assez mignon, bien qu’il ne soit pas des plus patients. Il lui semblait comme un enfant qu’on emmène pour la première fois dans un endroit qu’il ne connaissait pas, s’émerveillant de tout autour de lui, posant des questions à tort et à travers. Oui, il lui faisait penser à un grand enfant.
Les deux jeunes gens vinrent ensuite près de la porte de la Roseraie, Yami assise sur le banc, Angus, debout assez loin d’elle. Il était temps de continuer la visite.


-Nous allons continuer la visite, toujours à l’extérieur des bâtiments, pour nous diriger vers les équipements sportifs. Vous serez peut-être amener à faire partie d’un club, et peut-être pratiquer un sport. Moi-même je fais partie du club de natation.

La jeune femme sortit de la roseraie. Dehors, il faisait beau, c’était un magnifique temps pour une visite. Le soleil se reflétait sur les quelques flaques d’eau survivantes de la nuit. Ils marchèrent pendant quelques minutes, dans un silence presque étonnant. La jeune femme n’avait aucune histoire à leur raconter sur les équipements sportifs qui étaient tout ce qu’il y a de plus normal. Ils arrivèrent donc assez vite devant le Dojo, premier bâtiment qui apparaissait.

-Nous avons ici un Dojo, un stade, une piscine et un gymnase. Je vous déconseille fortement de pousser n’importe qui dans la piscine, certains élèves ne peuvent supporter le contact de l’eau. Je vous conseille également de ne pas défier les guerriers du Dojo si vous-même n’en êtes pas membre. Ils sont bien entrainés, et assez … irritables.

Elle se détourna ensuite assez vite des équipements, et pointa du doigt une direction.

-Si vous allez dans cette direction, vous pouvez vous rendre au lac que vous avez du apercevoir à votre arrivée, ainsi qu’un temple si vous ressentez le besoin de vous recueillir. Il y a également des sources thermales, mais nous n’allons pas nous y rendre. Nous allons maintenant passer à l’intérieur des bâtiments.

Elle leur fit un sourire accueillant, puis les entraîna avec elle vers les bâtiments. Ils entrèrent par la porte qu’ils avaient refermés derrière eux plusieurs minutes plus tôt, et traversèrent quelques couloirs. Ils croisèrent quelques élèves qui firent un signe de la tête à la bibliothécaire, d’autres plus chaleureux vinrent lui serrer la main, et une jeune femme lui fit même la bise. Puis ils arrivèrent enfin devant une double porte, battante. Priecia les précéda dans cette pièce, qui était le réfectoire. Elle avança un peu, puis se retourna vers eux, reprenant la parole.

-Je suppose que vous avez compris que nous sommes dans le réfectoire. C’est ici que vous prendrez tous vos repas. Nous avons des cantiniers très sympathiques, du moins, si vous ne les agacez pas trop. La nourriture y est plutôt bonne, et équilibrée.

La jeune femme se tut un instant, avant de reprendre.

-Avez-vous des questions sur ce que nous avons vu pour le moment ?
Revenir en haut Aller en bas
Yami A. Fujimi
avatar
Nombre de messages : 44
Age : 21
Localisation : Quelque part.
Humeur : Crevée, mais ça va ^^'.
Date d'inscription : 26/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Mar 20 Mai - 12:08

Yami tourna la tête vers la bibliothécaire qui venait de leur parler. Le complexe sportif c'était vraiment un endroit que la vampire pouvait appréciait, surtout si il y avait un Dojo. La jeune fille pâlit un peu en entendant le mot « natation », qui lui fit déduire « piscine » et donc « eau », ce n'est pas comme si elle faisait deux avec cet élément, mais presque.

Yami fini par se lever et suivre Priecia ainsi qu'Angus au dehors. Le soleil l'éblouie et elle gémit un instant avant de remettre ses lunettes de soleil devant ses yeux. Yami fit très attention à ne pas poser son regard sur les flaques d'eaux, pour évité qu'un rayon lui réfléchisse dans les yeux, elle s'en voulu même de ne pas avoir prit de veste et de ne pas s'être mit en jeans pour protéger sa peaux. Yami constata que le silence régnait sur leur petit groupe, chose qui lui plu. Elle n'aimait pas trop parler et préféré de loin observer, ce qu'elle fit en jetant quelque regard furtifs par-ci par-là.

Soudain elle aperçu le Dojo, puis elle s'arrêta à l'instar des deux qui l'accompagné, mais à une distance respectable. Yami écouta avec attention les paroles de Priecia car elle se disait qu'au fond elle méritait de l'attention, elle ne devait pas avoir que ça à faire. La vampire se retient de grimacer quand la bibliothécaire dit ouvertement une de ses plus grandes faiblesses, mais par contre elle ne pu retenir le sourire carnassier qui vint étirer ses lèvres quand Priecia leur conseilla de ne pas provoquer les guerriers du Dojo. Car au contraire, il lui tarder d'aller les vois et les défier, quitte à d'abord embrasser avec force le tatami, mais elle voulait montrer ce qu'elle valait et surtout qu'elle avait sa place entres ces murs.

Yami releva la tête quand Priecia leur indiqua du doigt. La vampire ce souvenait effectivement de cette surface lisse et pourpre qu'elle avait vue en arrivant, c'était semblable à un lac remplit de sang. Yami prit note des lieux que la blonde leur indiquait mais qu'à priori ils n'allaient pas aller voir et la jeune fille en fut ravie, elle n'en pouvait plus de ce soleil. Ce n'était pas la chaleur, non car en vérité il faisait plutôt bon et doux, non ce qui était vraiment agaçant c'était les UV qui lui rongeaient sa peau diaphane, alors Yami accéléra quand elle apprit de la bouche de Priecia qu'enfin ils allaient se mettre à l'ombre.

Un fois à l'intérieur des bâtiments principaux, Yami se remit à sa place et ferma la marche derrière Angus et Priecia. C'était pas souvent qu'elle croisait des gens comme ça, des personnes ayant de l'affections pour d'autres, c'est donc par automatisme qu'elle c'est emmuré et refermé sur elle même, mais sans pour autant baisser le regard. Yami avait tout de même ce petit côté noble, sans pour autant en être hautain.

Leur petit arriva dans ce qui semblait être le réfectoire. Yami s'arrêta un instant pour pouvoir s’imprégner de la pièce tout en écoutant Priecia d'une oreille distraite et en ne portant pas plus que cela d'attention à Angus. La vampire était détachée du monde, elle avait l'habitude de fonctionner seule et pas en groupe et cela commencer à se voir qu'elle avait du mal à rester les pieds sur Terre.
La jeune fille considéra la question de la bibliothécaire un instant, puis se résigna à hausser les épaules avec un air las. Voilà, Yami était passée en mode hermétique, elle n'avait plus rien à dire. La vampire jeta tout de même un coup d’œil vers Angus pour si il avait quelque chose à demander, puis elle se mit à flâner entre les tables et les chaises, tout en trouvant cet endroit bien lugubre quand il était vide.
Revenir en haut Aller en bas
Angus Maleak
avatar
Nombre de messages : 23
Age : 25
Localisation : Geôles
Humeur : Maussade
Date d'inscription : 25/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Ange
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Mar 27 Mai - 10:32

Une fois quitté la Roseraie, plaçant dans un coin de l'esprit une envie d'y retourner afin d'y trouver came et solitude, deux qualités essentielles pour une prière, surtout si celle-ci devait se faire discrète, Angus accompagna les deux jeunes femmes pour la suite de la visite. L'annonce de clubs sportifs intrigua également l'éphèbe, puisqu'il n'avait jamais vraiment expérimenté ce genre de regroupement social et lucratif, où de jeunes élèves se retrouvaient pour se dépenser dans des activités sportives, activité saine s'il en est car elle permettait de se défouler du quotidien.

~ Mens sana in corpore sano. se remémora Angus. Peut-être en rejoindrais-je un moi-même ? ~

Sans s'obliger ni s'excluant, Angus ne voyait aucun de ses actes comme fruits d'une satisfaction de désir. Il ne souhaitait pas participer à ce club, mais lorsque lui viendrait cette indescriptible sensation que la Providence le menait à nouveau dans cette direction, alors il y marcherait avec joie. De toute manière, l'adonis n'était pas là pour se reposer. Bien évidemment, en apprendre davantage sur ce les humains ne considéraient pas comme leur semblables serait fascinant et bienvenue, mais il n'avait cesse de garder perpétuellement en tête qu'il était ici pour une raison. Savoir laquelle et l'accomplir restaient deux objectifs particulièrement difficiles.

...


~ Alors autant ne pas hésiter à se décontracter de temps en temps ? ~

Angus ne remarquât pas que sa pensée aurait pu lui être étrangère, mais il y avait tellement de choses à visiter qu'il passa inconsciemment outre. En tant qu'humain, il continuait tout de même à concevoir ce genre de réflexions contradictoires. Par ailleurs, Prieca évoqua de ne pas jeter des personnes dans la piscine et le jouvenceau parvint à se retenir de sourire, puisque cela n'était pas très sage de sa part. Sauf qu'en réalité, il n'avait pas saisi ce qu'un tel agissement signifiait dans une école où vivaient des créatures sensibles à l'eau. Ce genre de connaissances ne lui aurait jamais servi là-haut, mais il finirait par à nouveau se rendre compte qu'il n'y était plus.

La bibliothécaire continua la visite, notifiant la présence du lac, étrange couleur remarquée, celle d'un temple, religion associée inconnue, et aussi celle de sources thermales. Plus qu'un lycée, ces lieux devenaient un campus où l'on retrouvait tout le nécessaire pour se changer les idées sereinement. Lorsqu'ils arrivèrent à la porte, une fois celle-ci ouverte, Angus avait insisté pour tenir la porte et laisser passer Yami devant lui, par courtoisie, ne la refermant qu'une fois assuré que personne dans les environs ne voulait la franchir - c'est qu'elle faisait son poids ! - (il fit naturellement de même une fois arrivé devant le réfectoire). À la surprise de quelques élèves, Angus affichait un sourire calme à chacun de ceux qu'il croisait, tandis que Yami était un peu plus réservé.

Enfin, l'adolescent esquissa un large sourire lorsque leur guide explicita la permission de poser des questions, immédiatement suivies par de nombreuses qui venaient s'empresser dans son esprit, qui les plaça par ordre d'importance à ses yeux, écartant celles qu'ils n'étaient pas sages de poser à l'instant. Ce qui fait qu'on put le voir pendant plusieurs secondes, l'air songeur, simulant parfois une demande sans qu'aucun mot ne sorte avant de reprendre le fil de ses pensées, jusqu'à ce qu'enfin, Angus lève le bras (sans l'avant bras, pour plus de discrétion au sein d'un si petit comité) de sa main gauche, libre de tout sac à porter.


Vous avez mentionné un lac tantôt. J'ai remarqué à mon arivée qu'il arborait une pigmentation toute particulière ... d'où cela provient-il ?

Angus avait mûrement réfléchi à la manière de formuler, surtout pour que cela sonne 'normal', 'plus humain', au lieu de se perdre dans l'élégance des mots et des phrases, beauté du langage s'il en est, tout en laissant une interprétation ouverte sur sa question afin que Priecia n'en soit pas gênée, l'incitant à apporter la réponse qui lui conviendrait le mieux (à savoir l'origine du lac ou l'explication de la 'coloration').
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 25
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Ven 30 Mai - 8:43

-Vous avez mentionné un lac tantôt. J'ai remarqué à mon arivée qu'il arborait une pigmentation toute particulière ... d'où cela provient-il ?

Ils se trouvaient tous trois dans le réfectoire, et la jeune bibliothécaire / hôtesse d’accueil avait demandé s’il y avait des questions. Et contre toute attente, c’était ce jeune homme très étrange qui avait pris la parole, alors que Yami semblait s’être enfermée sur elle-même. Elle posa son regard sur lui, quittant un instant Yami des yeux qui en profita pour aller flâner parmi les tables. Angus lui demandait des informations sur le lac de sang, des informations qu’elle possédait, mais qu’elle aurait préféré lui cacher un peu plus longtemps. Mais puisqu’elle avait commencé l’histoire du lycée, autant continué avec le lac de sang et sa création. Elle s’assit sur une table, croisa les genoux, et fixa sur lui son regard émeraude.

-Je vous ai parlé tout à l’heure de l’histoire de la formation de cet endroit. La création du lac y est intimement liée. On raconte qu’il se serait formé  suite au combat contre Alucard, et qu’il se serait rempli du sang des millions d’humains qu’il a tué. On le nomme lac de sang. Ce n’est certes pas une histoire drôle, mais c’est ce qui se dit, et jusqu’à preuve du contraire, personne ne s’est opposé à cette version.

Elle continua de le fixer. Décidément, c’était un jeune homme très étrange. Il venait ici à l’improviste, il posait beaucoup de questions, un peu trop à son goût pour un étudiant normal. C’était logique qu’il s’informe sur l’établissement qu’il voulait peut-être intégrer, mais c’était à chaque fois des questions bien ciblée, et toute en lien : la bataille d’Alucard et des 3 Puissants. Alors soit il se moquait d’elle en essayait de lui faire dire ce qu’il savait déjà, soit il arrivait à trouver un seul et même sujet de conversation pour ses questions. Elle ne le sentait, mais alors vraiment pas ce jeune homme ! Etait-ce son côté démone qui ressentait l’ange qu’il était ? Non, elle n’aurait pu imaginer un ange entre ces murs, elle-même qui disait quelques jours auparavant qu’il n’y avait pas d’anges dans cette école. Et pourtant, elle ressentait une si terrible aversion pour ce jeune homme qu’elle n’en connaissait pas que s’en était presque effrayant pour elle-même. A l’extérieur, cela ne se voyait pas. Elle était assez souriante, et semblait même très patiente malgré son questionnement.
Il était temps de se remettre en route. Plus la visite durerait, et plus vite elle succomberait à son aversion pour le lui faire clairement comprendre. Il était peut-être très sympathique, elle ne pouvait le dire pour l’instant, mais elle sentait en son for intérieur qu’il était une menace pour elle.
Elle se remit sur ses pieds, et glissa son regard jusqu’à Yami.


-Nous allons passer à la suite de la visite.

Elle passa la première la porte du réfectoire, et se dirigea à grands pas vers l’infirmerie. Au passage, ils traversèrent de nombreux couloirs, mais croisèrent peu d’élèves. Elle s’arrêta un instant devant une salle de classe vide, et ouvrit la porte, les laissant pénétrer dans la pièce.

-C’est dans une salle de classe comme celle-ci que vous allez suivre vos cours, aussi différents que leurs enseignants. Monsieur Maleak, je suppose que vous n’êtes pas au courant des divers enseignements que vous pouvez recevoir ici. Je vais donc vous faire un petit récapitulatif. Cet établissement est conçu pour des étudiants ayant d’étranges pouvoirs, nous leur offrons donc un enseignement leur permettant de se contrôler, d’apprendre à se servir de leurs pouvoirs sans se blesser eux-mêmes, ainsi que leur entourage. Nous les préparons également à vivre dans le monde des humains, c’est pourquoi nous avons deux sortes d’enseignements en parallèles. Nous avons les cours ordinaires avec la philosophie, les mathématiques, la physique-chimie, les arts plastiques, et le sport. Nous avons également les cours liés à la maitrise de ses pouvoirs avec le cours de maîtrise des pouvoirs, la magie et sortilèges, la culture humaine, les sciences occultes et les histoires et légendes. Je pense à peu près en avoir fait le tour.


Elle regarda les deux jeunes gens, espérant avoir été le plus clair possible. Ce n’était jamais très facile d’arriver dans un nouvel établissement scolaire, surtout lorsque l’on savait que celui dans lequel on mettait les pieds était rempli de créatures plus ou moins dangereuses. Mais elle devait être ferme, ne pas montrer qu’elle pouvait également se comporter comme une amie. Elle n’était pas psychologue scolaire non plus, elle n’était pas là pour les sentiments ! Néanmoins, elle sentait une sorte de sympathie pour la jeune vampire, qui avait l’air d’en avoir baver autant qu’elle dans sa vie. Peut-être qu’au bout d’un moment elle se laisserait tenter à essayer de lui parler à cœurs ouverts, mais pas pour le moment. Ils avaient encore quelques endroits à visiter.
Elle sortit de la salle de classe, leur faisant signe de la suivre à nouveau. La visite s’accélérait un peu, mais s’était normal. Ils ne faisaient plus que les endroits qu’ils allaient visiter le plus, et selon les matières qu’ils allaient étudier, plus ou moins utiliser.
Après quelques minutes de marches dans des longs couloirs, ils arrivèrent devant l’infirmerie. Cette fois, la porte était déjà ouverte, et les infirmiers les accueillir chaleureusement.


-C’est ici que vous irez vous faire soigner en cas de besoin. J’espère cependant que vous n’aurez pas à y passer beaucoup de temps. C’est un endroit charmant en pleine journée, mais la nuit, c’est quelque peu …. Effrayant …

Pour y avoir passé une grande partie de sa scolarité, lorsqu’elle faisait ses overdoses de magie, elle le savait parfaitement. Elle avait passé plusieurs semaines, enfermée entre ses murs, et la nuit était particulièrement terrifiante. On entendait d’ici toutes sortes de bruits, du grincement du plancher aux loups garous hurlant à la mort sur les toits des bâtiments. Même le vent s’engouffrant semblait être bien plus bruyant ici que dans les autres endroits du lycée.
Elle fit un signe de tête aux infirmiers, toujours les mêmes depuis bien des années, qui la connaissait donc bien, puis se détourna de l’infirmerie pour passer à la suite de la visite qui semblait proche de la fin. Ils parcoururent de nouveaux plusieurs couloirs, avant d’arriver devant une porte barrant le passage. Sur cette porte était indiqué le mot « dortoirs ». Elle s’arrêta devant, et se tourna vers ses protégés, et reprit la parole.


-Voilà la dernière partie très importante du lycée, les dortoirs. Ils sont divisés en plusieurs ailes, redivisé en plusieurs chambres. Les chambres ne sont pas mixtes. Je suis une des surveillantes de l’aile Ouest, et je dors donc au rez-de-chaussée de cette aile. Je vous déconseille de dire à vos camarades dans quelles ailes vous vous trouvez, il existe des tensions et des haines entres les différentes ailes. La visite va se terminer là, je vais laisser à mademoiselle Fujimi le soin de s’installer si elle le désir. Quant à nous Monsieur Maleak, il va falloir passer à l’administration pour votre inscription, du moins, si vous le souhaitez toujours. Avant de se séparer, avez-vous tous deux des questions ?


Priecia croisa les bras, et les regarda à tour de rôle.


Dernière édition par Priecia Ark le Lun 30 Juin - 10:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yami A. Fujimi
avatar
Nombre de messages : 44
Age : 21
Localisation : Quelque part.
Humeur : Crevée, mais ça va ^^'.
Date d'inscription : 26/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Sam 31 Mai - 10:43

Yami se trouvait au fond de la salle, autant dire à plusieurs bon mètres de la porte d'entrée où se trouvait Priecia et Angus, mais cela ne l'empêcha pas d'entendre la question posé par ce dernier. La vampire avait entendu cette idiote question comme si elle avait était à seulement quelques centimètres du jeune homme ; l'envie de lui mettre une tape derrière la tête la prit, mais elle se contenta de se prendre discrètement la tête entre les mains.
« Tu veux vraiment savoir pourquoi il est aussi rouge que l'hémoglobine ce lac ? C'est parce que c'est le sang de toutes les victimes mortes ici durant la Grande Guerre, on dit même que parfois des ossements remonte à la surface ! » pensa-t-elle.
Yami aurait vraiment voulu se retourner et lui brailler ça pour le faire taire, mais elle du se retenir car sinon elle aller se griller et les deux autres allaient savoir qu'elle avait plutôt une bonne ouïe, une trop bonne ouïe, même si elle pensait que Priecia l'avait déjà découverte.
Justement, en parlant de la bibliothécaire, Yami lui trouvait une drôle d'odeur, une senteur qu'elle avait déjà sentie chez certains associés de son père, mais elle ne savait pas d'où elle venait.

La vampire releva la tête quand elle entendu la réponse que Priecia donnait à Angus. Un sourire mauvais, voire malsain vint étirer les lèvres de la jeune fille. Yami se dit qu'elle n'était pas la seule à trouver le jeune garçon étrange, oui il avait quelque chose qui dérangeait la vampire, mais il fallait reconnaître que son odeur était tout de même appétissante.
Yami prit note que la bibliothécaire devait être quelqu'un de bien et elle se dit même qu'elle allait rapidement l’apprécier.
La vampire fit volte-face et commença à revenir sur ses pas d'une allure souple et tranquille, elle sentait qu'ils allaient bientôt partir et cela ne manqua pas ; Priecia leur annonçait qu'ils allaient poursuivre la visite et Yami remarqua le regard que la bibliothécaire lui avait glissé, en réponse elle cligna doucement des yeux avant de se glisser entre elle et Angus.

Yami n'aimait pas les couloirs, elle trouvait cette partie des bâtiments sordides, en plus le cliquetis des talons de Priecia qui se répercutait contre les murs l’angoissait vraiment et n’arrangerait à son malaise. La vampire fut contente quand ils s'arrêtèrent dans ce qui était à priori une salle de classe. La jeune fille trouva l'endroit aussi tordu que le réfectoire, mais cette fois-ci elle n'alla pas s'aventurer entre les tables et les chaises, elle resta près de Priecia qui prit justement la parole.
Yami manqua de vomir entendant les mots ''mathématiques'', ''physique-chimie'' et ''philosophie'', elle revue dans son esprit le faciès grognon de M. Lie et ce dit que le calvaire allait reprendre. Mais bon, il  avait le sport et les arts-plastiques pour remonter un peu le côte des enseignements ''humains''. La jeune fille porta plus d'attention aux autres matières qui lui serait soumises, certains allaient êtres captivants, c'est certain, mais d'autres sûrement en peu moins.
Mais ce qui gênait un peu Yami c'était surtout le fait que tous ces enseignements elle allait devoir les partager avec d'autres personnes, chose qu'elle n'a jamais fait vue qu'elle a toujours eut des précepteurs. Elle fixa à nouveau la salle de classe et se dit qu'à chacune de ses tables, sur chacune de ses chaises, il y aurait un élève, comme elle. La vampire frissonna un instant puis elle se reprit au moment où ils quittèrent la salle.

Yami remarqua assez rapidement la petite pancarte qui indiquait l'entrée de l'infirmerie, bien sur Priecia fit une halte. La bibliothécaire ne s'attarda pas longtemps à cet endroit, la jeune fille sentie une certaine peur de l'endroit chez leur guide, alors la vampire prit le temps de se noter quelque part dans sa tête : ÉVITER PAR TOUT LES MOYENS L'INFIRMERIE ET SURTOUT AU GRAND JAMAIS NE JAMAIS DEVOIR Y PASSER LA NUIT.
Quand ils passèrent devant, Yami fit bien attention de ne pas tourner la tête et regarda droit devant, elle ne se décrispa qu'au bout du couloir.

Au terme de quelque minutes, Yami aperçut cette fois-ci une pancarte avec le mot ''dortoirs'' inscrit en lettres fines. La jeune fille comprit rapidement que la visite touchait à sa fin, elle ne savait pas si elle devait en être soulagé ou non. La vampire écouta la bibliothécaire et manqua de faire une petite grimace de désespoir en apprenant que Priecia était surveillante de l'Aile Nord et non Ouest, oui Yami savait que sa chambre se trouvait au premier étage de l'Aile Ouest et que c'était la chambre F2, tout cela lui avait était indiqué dans la missive qu'elle avait reçu au début de la semaine. Elle serra la dite lettre dans la poche de son short, puis elle retira sa casquette avant de faire un pas en avant dans la direction de Priecia.

« Je tiens tout d'abord à vous remercier pour cette agréable visite et de l'attention que vous nous avez porté. J'ai tout de même une question. Il m'a était fournie mon Aile et ma chambre, mais non la clé, je me demandais juste si vous saviez où je pourrais la trouver. »


Yami jeta un furtif coup d’œil à Angus puis elle reposa son regard améthyste sur la bibliothécaire. La vampire savait bien pourquoi elle avait évité toutes questions, pourquoi elle n'avait pas pipé le moindre mots. Ce ton mielleux, envoûtant, enivrant était présent dans sa voix, dans ses gènes et elle ne pouvait rien faire pour contrôler ça, alors elle avait attendu d'avoir une vrai question à poser pour l'ouvrir. Maintenant que c'était fait, elle attendit calmement.


Dernière édition par Yami Fujimi le Mer 25 Juin - 10:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Angus Maleak
avatar
Nombre de messages : 23
Age : 25
Localisation : Geôles
Humeur : Maussade
Date d'inscription : 25/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Ange
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Ven 6 Juin - 14:53

Patient et attentif, Angus en apprenait toujours davantage sur ce lieu si obscur d'heures en heures. Au fur et à mesure que Priecia évoquait les atrocités perpétrés aux fondements même d'un lycée porté sur l'intégration naturelle dans le monde des hommes, il lui semblait ressentir une partie de la souffrance qui élevaient les piliers d'un tel édifice. Bien évidemment, de tels fondements, par la puissance émotive d'un tel traumatisme, constituaient sans conteste une base excessivement solide. Mais il déplaisait à son naturel de bonté que les fondateurs n'aient pas choisi une voie plus sereine.

~ À moins que de sombres desseins ne soient pas connus de tous ... ~

Le jeune homme avait été terrifié de voir à quel point le Mal pouvait être puissant en ce bas-monde. Mais aussi noire que puisse être la nuit, l'expérience de sentiments heureux brillaient telles des étoiles du firmament, espoirs d'un univers qui méritait encore de se battre que l'on se batte pour. Sans exprimer la moindre sympathie, pris d'un profond recueillement, Angus remercia la bibliothécaire d'un signe de la tête. L'adonis était agréablement surpris de voir à quel point elle gardait calme et sérieux en répondant à des questions sans doute peu habituels pour des résidents de cette école. Peut-être lui-même avait-il tout intérêt à lui accorder un acte de confiance. Quant à Yami ... elle semblait en tout point correspondre au genre d'individu que l'on pouvait rencontrer au Lycée Yokaï, une fois que l'on en connaissait la nature. Angus en avait notifié la réaction face au récit macabre ... elle semblait attiré par l'obscurité.

Lorsque la visite continua, le groupe fut confronté à une salle de classe, qui fut l'occasion pour leur guide d'énoncer un peu quel serait le quotidien des deux nouveaux arrivants. Une fois que l'éphèbe répondit par un regard gêné sur le côté sur son ignorance des différents cours suivis, Angus ne put se retenir d'exprimer une certaine inquiétude à chaque fois que l'on faisait mention de ses pouvoirs. Non seulement il ne voyait pas ses dons divins comme des capacités qu'il pouvait user pour son propre intérêt, mais aussi parce qu'il ne souhaitait pas apprendre à les maîtriser. Cela signifiait tout simplement qu'il en prendrait le contrôle et l'acquisition égoïste et risquait de dévoiler sa véritable nature, donc de mettre en péril la totalité de sa quête. Et puis jusqu'à présent, d'apparence il apparaissait comme un être humain des plus ordinaires, si ce n'est cette aura bénéfique qu'il dégageait. Angus était en proie à un conflit, et commençait à se demander s'il devait demander à éviter ce genre d'activités ou bien si cela faisait partie de sa mission sur Terre ... percevoir et interpréter la Providence n'était jamais chose aisée ...

Quant aux sciences occultes ... voilà ce qu'il se devait d'écarter à tout prix. À moins que le nom ne soit trompeur, une telle épreuve relevait d'une trahison morale à ses yeux. Malheureusement, l'adolescent préconisait déjà qu'il ne pourrait pas faire partager ses connaissances en théologie, souvent racines véritables de la théologie humaine, parfois faussée dans l’idolâtrie démoniaque. Angus se força au calme et à la sérénité. Il n'était nulle situation de laquelle il ne pourrait trouver victoire s'il continuait à marcher dans la droiture. Sauf que l'ange ne ressentait pas que sa route commençait à devenir imperceptiblement pentue ...

À l'instar de Yami, le jeune homme prit bien note de l'avertissement implicite de Priecia. Émettant vaguement quelques hypothèses sur les raisons de la dangerosité nocturne d'une infirmerie dans un tel établissement, Angus ne put s'empêcher de se demander si ce n'était pas là un autre indice vérifiant un schéma d'apprentissage douteux et prompt aux accidents, auquel s'ajoutait évidemment une guerre de dortoirs ... Décidément, l'être céleste venait raisonnablement de trouver le pire endroit où séjourner, mais également celui qui avait terriblement besoin de la présence de quelqu'un comme lui. Du peu qu'il pourrait faire en ces lieux allumerait l'étincelle d'espoir. Si on lui avait exprimé les conflits originels du Lycée Yokai, l'adonis émettait de réels suspicions quant à la persistance de ces désaccords.

Enfin, la visite sembla s'avancer vers sa conclusion. Empli d'une foi des plus vaillantes, Angus se sentait prêt, bien plus qu'il ne pourrait jamais le dire par de simples mots. Et en parlant de mots, le jeune homme eut le plaisir d'entendre la charmante voix de Yami. Si la nouvelle semblait réservée, voire renfermée sur elle-même, l'adolescent ne jugeait pas -bien qu'ayant une langue, elle ne s'exprimait pas-, mais se contentait de se réjouir. L'être humain qu'il était était bien (trop ?) prompt à la douceur, sans jamais savoir s'il devait se fier à ses intuitions ou aux faits véritables.


Quant à moi, répondit Angus une fois que Priecia ait répondu à la vampire je ne saurais être davantage convaincu après cette visite si agréable grâce à votre prévenance. J'espères juste que vous me donnerez l'occasion tantôt de pardonner mon impatience. conclut-il enfin par une légère inclinaison du dos courtoise. Si la bibliothécaire le déclarait, l'éphèbe prendrait congé pour l'administration, ne souhaitant pas la déranger plus que nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Intervention éclair
avatar
Nombre de messages : 28
Age : 27
Date d'inscription : 10/08/2013

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Jeu 12 Juin - 5:39

- Itsuki non !
-TA GUEULE !
- Arrête ça, on va encore déc....

BIIIIIIIIIIIIIIP BIIIIIIIIIIIIIP BIIIIIIIIIIIIIIIP

-Et merde...

L'alarme incendie pleut des cordes, vu qu'un élève croquignolet a encore fait flamber un mur de l'école. Bienvenue à l'école, les amis ! Une petite douche à l'eau pure (0,1% de chlore) pour fêter ça ?



________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 25
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Lun 30 Juin - 10:30

_ Je tiens tout d'abord à vous remercier pour cette agréable visite et de l'attention que vous nous avez porté. J'ai tout de même une question. Il m'a était fournie mon Aile et ma chambre, mais non la clé, je me demandais juste si vous saviez où je pourrais la trouver.

Priecia avait écouté la question avec bien plus de soin que d’ordinaire. Elle s’était attendu à avoir une vérification de ses soupçons concernant Yami, et elle venait de l’avoir. Un ton envoûtant, mielleux, absolument impossible à contrecarrer, oui, c’était bien une vampire. Un léger sourire de satisfaction presque imperceptible se dessina sur le visage de la jeune femme avant de disparaître tout aussi vite. Oui, elle était très satisfaite d’avoir vu juste. Cela signifiait que son instinct était encore très bon, et donc que Angus représentait un certain danger pour elle, même si elle ne savait pas encore lequel. Cette espèce d’aura bénéfique l’étouffait intérieurement, et elle du d’ailleurs reculer discrètement d’un pas ou deux pour respirer un peu mieux. De l’extérieur, cela ne se voyait pas, mais intérieurement, elle ne se sentait pas du tout bien en sa compagnie. Elle avait l’impression que la partie démone en elle perdait de sa force à son contact. C’était très inquiétant … Elle ne savait pas ce qu’il était, mais pour lui faire ça, il devait être quelqu’un de bien trop bon pour un simple humain.
Après avoir donc fait cet écart discret entre eux, la jeune femme pu répondre à Yami.


-En effet, je m’attendais à ce genre de soucis. Depuis que je suis ici, en tant qu’élève d’abord, puis en tant que bibliothécaire, j’ai toujours critiqué ce principe de donner l’aile et la chambre sans donner la clé avec. Pour avoir la clé, tu dois allez la demander à la responsable de ton aile, qu’il faut d’abord que tu trouves … je crois que tu dois aller voir Sven Alexander pour avoir ta clé, ce doit être lui le responsable de ton aile. En ce qui me concerne, je me répète, mais je suis une des gardiennes de l’aile Ouest, vous savez donc où me trouver en cas de besoin.

Elle allait continuer lorsque Angus l’interrompit de nouveau.

_Quant à moi, je ne saurais être davantage convaincu après cette visite si agréable grâce à votre prévenance. J'espères juste que vous me donnerez l'occasion tantôt de pardonner mon impatience.

Priecia posa son regard émeraude sur le jeune homme. Il avait l’air si bon que s’en était presque écœurant. Alors qu’elle s’apprêtait à lui répondre pour le renvoyer vers l’administration afin qu’il puisse s’inscrire dans les règles, l’alarme incendie se déclenche, faisant sursauter la jeune femme. Elle regarda Yami, et activa ses pouvoirs, créant une jolie petite bulle autour de la jeune femme, quelques micro seconde avant que la pluie d’eau pure ne s’abatte sur eux. Au moins, Yami ne risquait rien, du moins, tant qu’elle restait à proximité de la bibliothécaire. Elle-même s’était également entourée d’une bulle d’eau, et au dernier moment, en avait créé une aussi autour d’Angus. Il lui faisait « peur », mais c’était avant tout un élève qu’elle devait protéger. Elle ne savait pas ce qu’il était, il se pouvait donc qu’il soit très sensible à l’eau pure, comme les vampires et certains démons. Elle-même ne craignait pas l’eau pure, mais elle ne voulait pas qu’ils aient peur de sa bulle.
Elle se tourna vers les deux jeunes gens, et prit la parole.


-Je suis désolée d’avoir du vous coller là-dedans, mais c’est pour votre bien. L’eau qui tombe actuellement est de l’eau pure, avec 0,1% de chlore. Certaines personnes ici sont extrêmement sensibles à ce type d’eau… L’inconvénient, c’est que vous allez devoir venir avec moi … Je ne peux garder mes bulles en forme à plus d’une certaine distance.

Elle faisait exprès de taire la distance exacte, au cas où elle aurait un jour à se battre contre eux. La règle principale ici était après tout de ne pas se dévoiler tant que l’on y est pas vraiment obligé. Pour protéger les élèves, Priecia devait se révéler en partie, mais taire quelques détails ne pouvait être que bénéfique pour elle et surtout pour sa survie entre ses murs. Elle leur fit donc signe de la suivre, tandis qu’elle enlevait ses chaussures à talons pour pouvoir courir plus facilement.
Elle courrait donc vers la source du feu, assez loin de là d’ailleurs, sa bulle roulant au rythme de ses pas. Elle vérifiait régulièrement que les deux étudiants la suivaient bien, et ils arrivèrent assez vite sur le lieu du crime. Priecia du renforcer un peu les bulles pour que la chaleur des flammes filtre un peu avant de les toucher eux-mêmes, puis invoqua son pouvoir. Elle leva la paume de sa main vers le mur en feu, et une sorte de mini tornade se forma dans sa main. Elle aspirait les vents autour, pour étouffer le feu avant qu’il ne se développe bien plus. Elle espérait que cela allait fonctionner …
Revenir en haut Aller en bas
Adam L. Azimov
avatar
Nombre de messages : 14
Age : 48
Date d'inscription : 23/07/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Androide
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Jeu 3 Juil - 8:29

Adam passa la tête hors de la remise. La sonnerie qui retentissait lui suggérait que son travail reprenait. A coup sur, c'était encore une farcerie du jeune Itsuki Yamada. Ou alors, c'était encore un coup du mystérieux pyromane qui semblait roder dans le lycée. Dans sa base de donnée, il savait que la puberté chez les élémentaux de feu pouvait être une période difficile ou l'individu était sujet a de violentes crises inflammations.

Mais cela n'avait pas d'importance. A chaque fois que quelque chose brûlait, la moitié des arroseurs du lycée s'enclenchaient. Cela rendait la propagation du feu plus difficile mais -du coup- les couloirs devenaient une patinoire, propice aux chutes, dégringolades et autres cascades absurdes ou plusieurs élève s'empilaient en bas d'escaliers glissants.

Seul face à l'adversité, muni de sa fidèle serpillière et raclette et l'extincteur en bandoulière, l'androide glissa dans les couloirs jusqu'à la source de fumée. Trois individus semblaient tenter de maîtriser le feu. En tentant de ralentir, Adam réalisa qu'il perdait l'équilibre. Il réussi à se ralentir assez, ne percutant que légèrement les deux élèves. Ses capteurs visuels lui indiquèrent que la bibliothécaire semblait tenter d'étouffer la flamme.

"Excusez moi."

Il dépassa les deux nouveaux, dégoupillant son extincteur.

" Excusez moi, Mademoiselle Ark, si vous voulez je peux terminer."

Il l'avait croisé peut être une fois ou deux par le passé. Il s'était présenté à elle sous le nom de Gideon. Sans surprise, elle ne lui avait accordé qu'une attention limitée. Personne ne remarque les concierges, de toute façon. Il commença à asperger la base du mur, offrant un complémentaire à l'action de l'astucieuse bibliothécaire. Bientot, le brasier disparaissait laissant un mur noirci.
Revenir en haut Aller en bas
Yami A. Fujimi
avatar
Nombre de messages : 44
Age : 21
Localisation : Quelque part.
Humeur : Crevée, mais ça va ^^'.
Date d'inscription : 26/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Ven 18 Juil - 8:06

Yami soupira en entendant Priecia lui annoncer qu'elle allait devoir encore chercher quelqu'un pour pouvoir avoir accès à sa chambre. Elle nota dans une partie de son esprit le nom de celui qu'elle devait trouver : Sven Alexanderson.
Puis ce fut au tour d'Angus de prendre la parole... soudain il y eu un bruit, un retentissement crissant qui vrilla les tympans de la vampire.
« L'alarme à incendie ? » supposa t-elle en se souvenant de cette sortie au centre commercial une fois et qu'il y avait eu le feu.
Instinctivement elle leva les yeux vers le plafond et là, elle fit la grimace. De l'eau allait être balancé sur eux. La vampire baissa le regard et croisa celui de Priecia, c'est à cet instant là qu'elle comprit que la bibliothécaire l'avait découverte, la seconde d'après une bulle vint la protéger de l'eau qui s’abattit d'un seul coup.

Yami posa son regard sur Priecia et la remercia, avant de s'attarder sur Angus qui lui aussi était sous la bulle protectrice de la bibliothécaire, qui justement leur faisait signe de la suivre après sa petite explication.
La vampire se mit à courir après Priecia, tout en restant proche d'elle et d'Angus... ce qui l'a gênait. Tout les deux pour être franche, elle n'aimait vraiment pas être collé aux gens, mais il semblerait qu'il n'y ai pas d'autre choix.

Le petit groupe arriva rapidement devant un mur qui était entrain de partir en poussière sous l'effet des flammes. Yami ne pouvait rien faire... à part observer la bibliothécaire qui passait à l'action et se faire accessoirement bousculer par un drôle de type.
La vampire ne dit rien, elle se contenta d'observer le nouvel arrivant, qui étrangement ne dégageait pas grand chose, enfin, pas plus qu'on ordinateur. Yami se pinça l'arrête du nez, il ne lui tardait qu'une chose : POUVOIR S'ALLONGER DANS SON LIT. Oui la journée était rudement ensoleillé et cela devenait vraiment long avec beaucoup trop de monde.

La jeune fille arrêta de se concentrer sur ce qui se passer, essayant plutôt de calmer son désirs de s'enfuir.
Soudain elle capta que le brasier c'était éteint et que le mur était noirci, si elle le touchait il allait tomber en miettes. Yami soupira avant de s'étirer et de percer sa bulle et de sortir pour mettre un peu de distance.

Choc électrique. La vampire reste immobile et même tétanisé durant un cours instant.
Oui l'eau coule toujours et Yami est rapidement trempe. La jeune fille aux cheveux noirs fait remué ses épaules avant de s'avancer avec un air décontracté. Voilà la tension est passé, mais on va éviter de rester là à prendre la douche. Yami se tourne vers les trois autres attendant qu'ils se bougent. Tiens l'eau s'arrête.
Revenir en haut Aller en bas
Angus Maleak
avatar
Nombre de messages : 23
Age : 25
Localisation : Geôles
Humeur : Maussade
Date d'inscription : 25/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Ange
Karma:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   Sam 20 Sep - 9:30


Il est de ces rencontres que le destin éternise, et c'est alors à nous de garder l'esprit ouvert, de savoir profiter de ces opportunités. Alors qu'Angus pensait rejoindre l'administration, il entendit un sifflement très léger mais grondant. Levant les yeux vers le plafond, il y trouva ce qu'il supposait : les bouches d'incendie s'humidifièrent, avant de vaporiser de l'eau dans tout le couloir, s'alliant avec un bruit sonore et agaçant. Instinctivement, Angus mit le bras devant son visage, mais le retira lorsqu'il sentit les gouttelettes d'eau sur sa peau. Gardant une mine agréable, il fut surpris sans le cacher de voir l'eau s'écarter autour de Priecia et de Yami, jusqu'à ressentir lui aussi que l'eau ne l'atteignait pas. Un grand sourire se dessina sur son visage. Avançant la main, l'éphèbe toucha délicatement la fine pellicule d'eau qui s'était formée en sphère autour de lui. Cette belle magie le fascina immédiatement et il continua de glisser la pointe de ses doigts sur l'épaisseur aquatique, dessinant par arrêt de l'écoulement de belles figures en cascade. Sans écouter avec attention, il répondit doucement à sa bienfaiteuse.

C'est magnifique ... incroyable ...

Passé le moment d'exaltation, l'ange commença alors à reconsidérer les personnes qu'il côtoyait actuellement. Des êtres humains auraient été effrayés de ce phénomène qu'ils auraient qualifié de sorcellerie, avec ce côté hérétique d'imiter les miracles divins. Mais Angus homme ne pouvait qu'y voir la splendeur des dons de chacun. Suivant les consignes de la bibliothécaire, Angus courut à la suite en se remémorant son avertissement 'Certaines personnes ici sont extrêmement sensibles à ce type d’eau ...'.

Arrivé devant le départ du feu, le jeune homme continua à observer silencieux Priecia en action. Cette femme semblait maîtriser les éléments à petite échelle. Encore une fois, Angus se mordit les doigts d'en connaître davantage, grimaçant à l'idée que les créatures ici devaient dissimuler leur véritable identité, apprendre à se cacher et changer pour s'intégrer ... et ils espéraient ainsi construire un avenir durable ? Le jeunot se disait qu'il aurait beaucoup de travail à changer les mentalités de ce lieu ... ce qui le motiva davantage.

Tiré de ses pensées par l'arrivée d'une autre personne, apparemment responsable de l'entretien, le jouvenceau fut surpris par l'attitude de Yami. Lui qui n'avait pas vraiment fait attention à elle et leur proximité, la jeune fille semblait agitée et tenta le plus rapidement possible de sortir de la bulle. Toutefois, elle sembla prendre une véritable douche froide, tétanisée par l'eau. Était-elle aussi sensible que cela à l'eau ? Devant une telle détresse et une demoiselle trempée, Angus posa un genou à terre, ouvrit son bagage qu'il se trimballait depuis son arrivée ici, et en sortit un manteau léger et ample. Il se dirigea avec un léger sourire devant Yami et tint le vêtement ouvert en face d'elle, l'invitant ainsi à le prendre afin de ne pas attraper froid, tel un serviteur cordial. Afin qu'elle ne se sente pas forcée, ayant bien remarqué qu'elle préférait prendre des décisions plus solitaires, Angus fit mine de paraître désintéressé en remerciant Priecia.d


Merci beaucoup, Madame Ark. Et à vous aussi, Monsieur. Ce que vous avez fait est vraiment extraordinaire !

Angus sentait bien qu'ils venaient de ne pas faire bonne impression face à deux nouveaux élèves si certains s'amusaient à allumer des incendies dans l'enceinte même de l'école. Mais l'éphèbe essayait de ne pas évoquer cette maladresse en se recentrant sur l'action exemplaire entreprise par le personnel.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Clotho déroule son fil. [Priecia, Angus, Yami, (Libre)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bouge ton boule, c'est pour moi qu'on déroule le tapis rouge... >>Libre
» Le Roule-mort
» PIERRE QUI ROULE N' AMASSE PAS MOUSSE ! GOUSSE CE RAT A LA JUSTICE..
» Groupe #2 : Pierre qui roule ?
» Akuma Yami, Demi-troll. [FINI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: RPs finis/abandonnés :: TOUS RPS AVANT FERMETURE-