AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 .Tableau Jaune.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Maître des Illusions
avatar
Nombre de messages : 58
Age : 48
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: .Tableau Jaune.   Ven 27 Juin - 15:13






















Rose Jaune




La roue tourne, les jours passent.

La nuit suit le jour et le jour fuit la nuit. Un matin, et un autre, et un autre, et un autre... Triste litanie de jours moroses.

Personne dans le manoir à l'exception de son dernier hôte, qui ne l'amuse plus depuis bien longtemps. Ce n'est plus qu'une maigre carcasse, un jouet désossé dont il connait les moindres ressorts.

Rien n'entre. Rien ne sort. Rien ne change.

Il s'ennuie. Son esprit divague au fil des réalités qu'il cotoie et investit. Son oeil est parfois attiré quelques instants par l'éclat miroitant d'une âme singulière ou par le tranchant d'un présent funeste, mais retourne rapidement sur lui-même, lassé de ces paysages et temps mornes, si mornes qu'ils ne semblent être qu'une énième variation d'un thème éternel.

Rien ne change. Rien.

Alors il rêve éveillé, s'imagine que la vie pénétre chez lui. Une chaise est bougée, un tapis foulé. Dans le lointain, une voix fluette chantonne. Ses pas résonnent dans le vaste silence que recèle le manoir.

Il rêve et ce faisant, il crée. Il est maitre d'Illusion, si puissant que son pouvoir le submerge. Son enfant de mirage pénétre la réalité. Désormais, ils sont deux dans ce manoir.

Mais l'enfant se sent si seul...

Ils sont trois.
Quatre.

Le manoir change. Lui ne souffre plus de la solitude, mais ses créations si. Plus, il faut toujours plus de gens, de vie, de chants, de morts.

Il arrête de rêver et contemple ce qu'il a créé bien malgré lui. Son enfant, si lucide et si fou en même temps, si semblable à lui dans sa folie et son isolement. Son enfant, qui n'est pas assez sage pour comprendre que les illusions dépassent la réalité. Pauvre être, condamné à faire au lieu de penser...

Sa progéniture a agi et le manoir a changé. Mais ce n'est pas assez pour elle. Elle en veut plus, encore plus !

Quelque chose a changé et cela l'intéresse. Il veut voir la suite, et le simple fait de désirer connaitre l'avenir le déclenche.

Loin de là, trois tableaux se créent par magie. Trois toiles primaires. Trois entrées vers son domaine.

Le Maitre des Illusions attend avec impatience que d'autres pions entrent en jeu..


Exposition au Lycée Yôkai pour la semaine des Arts

Natures mortes, portraits, nus, paysages.... Les toiles tapissent les murs, totalement indifférents au regard de l'élève que vous êtes. Ils sont bien plus que la somme de leurs pigments, bien plus que quelques traits tracés au hasard sur le papier. Centenaires pour certains, ils vous toisent de toute leur hauteur, certains que jamais vous n'arriverez à saisir leur véritable signification.Trop jeune. Trop basique. Pas assez artistique.

Cela fait plusieurs minutes que vous êtes dans l'exposition et passé l'émerveillement de la première minute, vous avez sombré dans une morne contemplation des couleurs. C'est joli. J'aime bien le vert. Ils l'ont bien accroché à l'endroit celui là ?

Pas assez artistique, vraiment.

Votre intérêt se réveillent d'un coup. Nouveau mur, nouveaux tableaux. Trois dessins vous surplombent. Les gens passent et repassent dans le couloir, ne s'arrêtant que le temps d'y jeter un vague coup d'oeil. Rien de particulier. Ce ne sont même pas des peintures... Elles déparent dans cette exposition : baclées, mal finies, tout l'inverse de ce que vous voyez depuis le début de l'exposition. Mais il y a quelque chose...

Vous vous arrêtez devant. Vous les contemplez.

L'une d'entre elles plus particulièrement.

Qui a gribouillé cette fleur jaune sur la toile ? Le trait est épais, mal maitrisé, comme celui d'un enfant. Oui, c'est ça, une fleur d'enfant, avec quelques pétales jaunes, deux pétales vert acide et une tige droite vert foncé. Elle est tenue par ce qui semble être... vous froncez les yeux pour mieux distinguer... Des êtres bizarres, au corps torturé. des êtres qui vous fixent de leur grands yeux rouges.

Ils vous rendent votre regard, vous le sentez maintenant. Leurs yeux sont fixés sur vous, la sensation n'est pas très agréable. Vos yeux picotent et vous clignez des paupières par automatisme.

Est-ce que... non. Le nain bleu de droite avait toujours eu le bras tendu vers vous. Il n'a pas pu bouger. Ce n'est qu'un tableau. N'est-ce pas ? C'était déjà comme ça ?

Impossible de détourner les yeux ; vous avez la sombre impression que dès que vous regarderez ailleurs, ces choses s'extirperont du tableau et s'attaqueront à vous. Vous n'osez même plus ciller. Vos yeux pleurent et le monde semble fondre à travers vos larmes, se teindre de rouge mais peu importe. Ne pas fermer les yeux. Les prunelles rouges, c'est tout ce qui compte, vous devez les tenir à distance par la seule force de votre regard. Rouge.

Noir.

Vous reculez instinctivement et vous tombez. Une longue, longue chute qui dure ce qui vous semble une éternité.

Le choc est rude.

Vous rouvrez les yeux que vous ne vous souveniez pas avoir fermé. Mais avant même cela, vous savez que quelque chose a changé. Ca embaume le sucre.

Devant vous, une pièce qui ne devrait pas exister. Vous vous redressez pour mieux voir; vos mains s'enfoncent légérement dans le sol gluant... et quelque chose tombe.

C'est une rose à dix pétales, de votre couleur préférée ; d'où vient elle ? L'aviez vous dans vos cheveux ? L'une de vos mains vient fouiller votre chevelure pendant que l'autre vient la saisir délicatement par la tige, évitant de saisir les épines. Comme c'est étrange...  Vous vous relevez, la tenant toujours à la main.

La pièce est ronde, et son centre est occupée par une vaste table jaune transparente, recouverte d'une très fine nappe blanc perlé. Autour d'elle, des tabourets blanc bariolés de couleurs vive, autant de sièges attendant les convives pour un petit thé. La théiére sur la table est d'ailleurs en train de gonfler sous vos yeux. Le sol est parsemé de petites boules multicolores grosses comme des balles de tennis, mais roulant librement dans la salle ; vous suivez brièvement l'une d'elles du regard, vous demandant comment c'est possible. Une fois debout, vous vous rapprochez de la table. Avancez lentement votre main libre.

Le fauteuil est de sucre d'orge collant.
La vaisselle de chamallow - la théière s'éventre sous vos yeux, fondue par l'eau chaude.
La table est un grand caramel recouvert d'une glacure de sucre.

Vous tournez la tête, cherchant à distinguer d'éventuels Hansel et Gretel, mais vous n'apercevez que deux autres personnes qui ont l'air aussi perdu que vous. Et eux aussi ont une rose, tiens donc...

Une dernière  chose étrange ; sur le mur en face de vous, entre deux roses jaunes de sucre cristal, vous apercevez un tableau bien connu... La dernière fois que vous l'avez observé, le sol était fait de bon vieux bois et non pas de planches de réglisse.

La question est donc : où est passé le lycée ?!

***

Loin de là, personne ne se rendit compte que Flandre, Eiko et Alex avaient disparu comme par magie...


Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 21
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Sam 28 Juin - 13:05

Spoiler:
 

Trop rares étaient ces instants d'éveil. Un privilège accordé par la providence à un être étriqué et monstrueux. En ce jour, Boucle d'Or pouvait revoir sa chère et tendre, la rose azure, Flore. Dans ce monde du rêve, les sœurs écarlates étaient réunies. Et procédant à l'unisson des corps, fabuleuse embrassade, chacune larmoyait de ces miettes de bonheur. Hélas ceci ne pouvait durer éternellement, car lorsqu'une retrouvait vigueur, l'autre la voyait s'envoler. Flandre, que trop éprouvée par ces derniers évènements, succombait à la fatigue. Il lui fallait prendre du repos, lui souffla l'ainée. Elle ne pouvait rien lui refuser bien que partager encore cette étreinte lui tenait à cœur. Elle se résilia à laisser la toile se déchirer. Pour s'effacer à son tour et entrer en sommeil. Ainsi Flandre congédiée, une autre reparaissait en lumière, la belle oubliée.

La frêle enfant vint à posséder cette enveloppe charnelle, il s'agissait plus ou moins de la sienne. La robe des blés se teint d'azur et de grandes ailes noires se déployèrent dans son dos. Puis elle ouvrit les yeux, tel un nouveau né, tout innocent et déboussolé. Flore la douce, se redressa avec lenteur et sérénité, pour en s'étirant sur le parquais, sentir à nouveau la joie d'être. Voilà que son regard embué par les pleurs, la déportait à la fenêtre. Et l'ouvrant en délicatesse, elle put sentir la caresse du vent sur sa peau. Soudain un ravissant sourire se dessinait là. La petite princesse n'eut d'envie que pousser le chant, de sa voix mélodieuse, pure et envoûtante. Elle se garda bien d'attirer l'attention du voisinage. Surtout que non loin des camarades filaient sur les sentiers. De son ouïe inouïe, le vampire entendit tout. L'heureux évènement la captiva.

Alors, filant à sa toilette, la malicieuse créature rêvait déjà de cette prochaine aventure. Au détour d'un petit bain purifié aux herbes dont sa race avait l'habitude d'user, Flore se voyait déjà émerveillée par cette exposition de peinture. Bien férue d'arts, la belle bien qu'amatrice, s'aima à les côtoyer. Ainsi laissait-elle de côté son instrument adoré et cette chambre en l'état. Pour filer, toute drapée d'une bien belle robe couvrant la moindre parcelle de chair. Car en plus d'avoir l'esprit vieillot, l'enfant était affreusement sensible. Un rien pouvait l'épouvanter, l'émoustiller et autre. L'ancien monarque filait dont sur ce même sentier, faisant fi pour une fois de la présence d'autrui à ses abords. Sans doute la remarquerait-on à cause de ses prunelles immondes, de ses ailes monstrueuses ou de sa tenue atypique. Elle n'en avait que faire en l'instant et filait, bien à l'abri d'une insolation sous sa conquête coiffe.

L'être de blanc paré parvint au lieudit, là où tous les regards semblaient rivés. Se permettant d'attendre que la foule diminue, Flore vagabondait en toute impunité au chevet d'autres toiles. Ses prunelles étaient emplies de magie, d'admiration et d'innocence. Elle se croyait en plein rêve. Tout tableau confondu avait bien plus de beauté que ces vieux portraits pourrissant chez elle. Il lui piqua le désir d'en dénicher quelques unes afin d'embellir l'endroit, son manoir en avait bien besoin. Elle espérait seulement ne pas trop rebuter ses camarades. Voilà qu'elle pouvait déporter ses souliers aux fameuses toiles. Y filant donc, sans sautiller ni jouer les foudres, elle laissa de la marge pour se tenir devant elle. La petiote n'avait d'yeux que pour cette peinture simpliste et enfantine, elle ne pouvait en blâmer l'auteur qu'elle devait sans doute égaler.

Soudain elle se sentit mal à l'aise à la vue de cette chose. Sous ses yeux bouleversés, s'affinait la scène. Et voilà que la simple fleur était envahie par des ombres inquiétantes. Elle les cru vivantes un instant. Instinctivement, sous l'effet de la terreur absolue de l'instant, la petiote reculait et laissait son aura se déployer. Le phénomène était invisible certes, mais sa puissance lui permettrait d'échapper à l'engloutissement par l'obscurité, se dit-elle. Par la même occasion, sa douceur pouvait, peut-être, apaiser le cœur meurtri de son entourage. Soudain le sol sembla se dérober sous ses pas, et l'être ne pouvait pas même battre de l'aile. La noirceur l'avalait, elle avait peur et scella ses prunelles avant de se recroqueviller sur elle même. Ce cocon funèbre fermé par ses ailes, allait s'écraser, pensa-t-elle. Mais rien ne surgit, hormis un délectable parfum.

La chrysalide sombre peine à éclore, comme si elle était empêtrée dans une toile d'araignée. Elle en était épouvantée, rien que d'y songer. Aussi, allait-elle forcer quitte à se meurtrir la pauvre. Soudain, elle ne saisit guère la logique du rêve mais elle avait bien une délicate fleur dans la main. Elle s'étonna d'aventure à la voir orange, quelle étrangeté pour une rose. L'avait-on peinte ? Petit Vampire était encore sous le choc des évènements mais elle parvint à se redresser. Elle espéra que sa robe n'avait grand chose, car si ses chairs pouvaient se régénérer d'elles-même, il n'y avait que Flandre pour avoir le temps de jouer les couturières. Voilà qu'elle s'imprègne des lieux. Le portrait est bien charmant, digne du conte d'Alice au Pays des Merveilles ou de celui d'Hansel et Gretel qu'elle connaissait bien. Mais voilà, elle n'était pas seule.


« Bonjour, camarades. Essayez de garder votre calme. Je suis Flore, enchantée. Faisons le point pour découvrir où nous sommes et comment rentrer au lycée. »

Elle espérait captiver l'attention histoire d'apaiser les tentions. De plus, reconnaissant un arôme bestial tout autour d'elle, elle se tint loin de peur d'éveiller la moindre hargne à son encontre. Et pourtant bien naïve, la belle désira croire que danger il n'y avait guère. Voilà ce que lui intimait une petite donzelle mignonnette. Tout un flot de pensées germaient dans sa cervelle en presque ébullition. Le vampire ne pouvait concevoir une illusion collective ou un cauchemar, à moins que les tableaux ne soient maudits. L'énigme la plus coriace demeurait ses roses, la sienne portait la robe de sa couleur préférée, l'orange. N'était-ce qu'une simple coïncidence ? L'heure n'était décidément pas au thé, surtout que sa compagnie n'y semblait guère disposée. Et remarquant enfin l'effroyable et imposant mur, elle frémit à la vue de cette toile monstrueuse. Battre de l'aile lui sembla inutile, alors elle demeura à terre. Et prenant le risque d'attirer le mal à elle, la rose azure s'avança vers la toile, craintive.


Dernière édition par Flandre Scarlet le Dim 29 Juin - 5:19, édité 1 fois (Raison : Alex m'avait fait remarqué une petite incohérence dans le dernier paragraphe mais j'ai modifié.)
Revenir en haut Aller en bas
Eiko Suzumi
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : Dehors !
Humeur : Enthousiaste !
Date d'inscription : 13/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Animorphe tigre
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Dim 29 Juin - 4:31

Rendez vous amoureux ?
Ou rendez vous amical ??


Ces questions...
Avaient perturbée notre héroïne rayé toute la soirée, tout ça à cause d'autres filles de la classe qui se mêlaient de ses affaires, pour son "bien" disent-elles. Eiko s'était endormit difficilement, tourmenté, ne comprenant pas la frontière entre amitié et amour.

*Flashback*


A la cafétéria de l'école, Eiko était assise entrain de manger, lorsqu'elle fut rejoins...

_ Alors alors Eiko ? Tu as trouvé quelqu'un qui vas t'accompagner pour l'exposition d'art ?
_ Autre qu'un paquet de chips !
_ Bha... Bha oui !!

Répondit la petite brune fièrement à ses bécasses moqueuses.

_ Han ? Qui donc ? On est bien curieuse !
_ Alex ! Il est dans une autre classe !

La surprise s'invitait sur le visage des étudiantes, tandis qu'Eiko gardait un sourire rayonnant.

_ Un garçon ?? Carrément ! Je te voyais plus coincée que ça.
_ Attend, Alex, le type aux cheveux blanc qui prétend qu'il y aurait un monstre badass à l'école ?
_ Lui ?? Ahahaha ! Taré.
_ C'est un rencart entre demi portion et taré alors !

Le sang d'Eiko ne fit qu'un tour.
Cette fille à la réputation pelucheuse et gourmande venait de disparaitre, au profit d'une fille dur, forte... Prédatrice en devenir ? La tigresse s'éveille !





La gifle fut instantané !
Les deux étudiantes n'avaient rien vu venir, et celle qui fut frappé regardait Eiko par deux fois, hésitante... La demi-portion a osé ??

_ Désolée... C'est partie tout seul.
_ Espèce de-
_ De quoi ?!

Eiko sortie de table.
Le regard sévère pour leurs faire face, tête levé et regard mauvais. Elle avait beau être petite, étrangement là, on ne riait plus, on ne se moquait plus. Depuis quand a t-elle cette personnalité violente ? The eyes of the tiger...

_ Humpf... Laisse tomber. J'me casse.

L'étudiante partait.
Accompagnée de son amie, qui lui massait un peu la joue rouge et chaude. Eiko les regardait partir, sourcils froncés avant de soupirer et à nouveau d'arborer un visage angélique tandis que ses voisins de tables restaient médusés ! Jamais il ne l'avait vu ainsi ! Est-qu'elle serait capable d'aller encore plus loin ?


*Fin du flashback*

C'est l'esprit embrumée.
Qu'Eiko se levait pour aller prendre une bonne douche de vingt minutes ( qui a dit que ça devait prendre moins de temps comme elle est petite ?), elle espérait que l'eau chasserait ses doutes, mais... Il n'en fut rien. Au moins en sortant, elle était réveillée et de meilleure humeur.

Elle enfilait ensuite une tenu décontracté.
Et avalait six brioches et une tasse de jus d'orange (Petit déjeuné bien équilibré !), pas question d'aller au réfectoire pour déjeuner. Elle avait suivit les conseils d'Alex, au minimum, et avait un peu réussi à économiser et stocker de la nourriture dans sa chambre, pour moins voler dans les cuisines.

Puis, elle se rendit dans le lieu de l'exposition.
Il y avait beaucoup d'élèves, incroyable ! Cette exposition était vraiment une bonne excuse pour sécher ou bien ? Eiko cherchait Alex du regard, et aussi par l'odorat... Des odeurs canines, il y en avait beaucoup à l'école, mais elle savait reconnaitre la sienne puisque c'est celle qu'elle connait le mieux.

Soudain !
Un "ting" retentit dans sa petite boite crânienne, elle l'avait trouvé ! Mais dans toute cette foule... Son parfum était subtil, même si distinct des autres. Eiko en avançant, avait l'impression d'aller à contre courant, même sa taille ne changeait plus rien à ce niveau et si Alex la cherchait aussi, il va devoir regarder au sol, parce qu'il n'y a qu'en rampant qu'elle arrivait à avancer, c'était limite ça.

* Si je prenais ma forme de tigre, y'aurait plus de place...Bhu..*

Boudait-elle.
Après avoir avancé cinq bonne minute dans la foule et à l'aveugle, il était temps de faire un checkpoint sur " où est-ce que je suis ? ". Eiko se redressait et fit face à quelqu'un qui lui glaçait le sang aux premiers abords, un frisson la parcourait.

C'était pas un quelqu'un.
C'était un tableau, AVEC quelqu'un dessus. Une rose doré dessiné au crayon gras on dirait était au second plan, ça semblait enfantin et cruel, dur à la fois. La brune fronçait les sourcils, elle n'aimait pas ce tableau et pourtant, elle ne pouvait pas s’empêcher de le regarder, car c'était intriguant ! Cette confrontation entre traits, paysage enfantin et cette silhouette effrayante... Comme le Cri de Munch ! C'est un tableau qui met mal à l'aise, mais qu'on peut pas s'empêcher de regarder, et on essaye de plisser les yeux pour mieux cerner les détails et comprendre pourquoi ça nous met mal... Eiko était dans le même état, elle fixait cette silhouette et sentait que si elle déviait son regard, ça n'irait pas. Son instinct animal s'étant éveillé, comme si elle faisait face à un autre prédateur.

Trop tard pourtant !
Elle était déjà tombée dans le piège, happée dans une longue chute noir. Elle hurlait, effrayée avant de se sentir tomber sur un sol, caoutchouteux ? Eiko sentait ensuite une odeur de sucre envahissante, rapidement, elle ouvrait les yeux et... N'en revenait pas. Du sucre partout !! Elle portait une main à son front, pensant à un mauvais coup sur la tête, et à la place elle sentie dans son épaisse chevelure, une fleure qu'elle saisit. Une belle rose de bronze. Qu'est-ce que c'est que tout ça ??

L'incompréhension se lisait sur son visage.
En temps normal, elle aurait bien sauté volontiers sur la dinette sucrée qui se présentait à elle, tout avait l'air délicieux ! Mais son instinct lui interdisait, pas du tout en confiance. Comme si c'était un cadeau super bien emballé, bien présenté et surtout, empoisonné. Eiko se fit violence pour ne pas céder à la tentation et préférait écouter son coté tigre.

C'est alors...
Que de nouvelles odeurs se présentait à elle, une connu et l'autre non. Eiko tournait la tête et suivait l'odeur inconnu pour trouver au bout de son champ de vision, une petite fille d'apparence douce et avenante, de blanc et de rouge vêtue. Elle semblait elle aussi perdu, cependant, elle se rapprochait d'Eiko et l'abordait.

« Bonjour, camarades. Essayez de garder votre calme. Je suis Flore, enchantée. Faisons le point pour découvrir où nous sommes et comment rentrer au lycée. »

Eiko penchait la tête sur le coté.
Avec un sourire maladroit. Elle a l'air petite physiquement, mais semblait pleine de maturité dans ses mots... Flore.

_ Enchantée, je suis Eiko Suzumi et... Je ne comprend rien à ce qui se passe.

Déclarait-elle.
Avant d'enfin se tourner vers l'odeur vraiment connu et qui se rapprochait à pas de loup. Eiko se tournait et...

_ Alex !!

Elle bondit sur lui.
Pour être sur que ce n'était pas un rêve ça aussi, avant de reprendre ses distances.

_ Tu vas bien ? On est où ? Pourquoi c'est tout sucré ? C'est une nouvelle heure de colle ? Tu sais ?? Hein ??

Eiko se tournait à nouveau vers Flore, et soudain, elle prit un visage grave.

_ Je... J'ai pas pris à manger !!! Si on reste là pendant des heures, des semaines, on est mal !!

Et là... C'est le drame.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Dim 29 Juin - 7:36

Ça ne peut jamais bien se passer

Une exposition d'art, voilà un endroit où il ne devrait pas se passer grand-chose d'extraordinaire, enfin j’espérais. Je finissais de me préparer dans ma chambre, tout en rangeant mes affaires pour ne pas laisser tout en bordel pour mon cher colocataire. J'avais promis de faire la visite de l'exposition avec Eiko et on s'était donné rendez-vous sur place. Un rendez-vous de très bons amis, pour faire mieux connaissance, en dehors des heures de retenues et ça me permettrait également de rencontrer de nouvelles têtes.

En route l'exposition, j’eus le loisir de croiser bon nombre de personnes s'y rendant également. Je n'avais même pas besoin de chercher mon chemin, tous y allaient et qui plus est, c'était fléché. Arrivé, je pouvais observer la beauté des lieux, un endroit bien choisi pour exposer de l'art. Je ne cherchais après des personnes que je connaissais, mais je ne voyais personne qui entrait dans mon registre de personne « connue ». Personne non plus sur le chemin qui menait jusqu'à la galerie, décidé de vérifier si la mademoiselle n'était à attendre à l’intérieure, j'avançais parmi la foule pour essayer de voir.

Après quelques instants, après avoir regardé à ma montre, je descendais de revenir sur mes pas pour retrouver l'entrée. Néanmoins, c'est en écartant un autre élève pour passer que je sentis l'odeur familière de Suzumi, léger, mais perceptible. Je la suivais à la trace, comme je pouvais jusqu'à la disparition de tous éléments permettant de continuer.

Debout devant trois tableaux, je me permis d'y jeter un coup d’œil avant de continuer. Ils dénotaient étrangement avec ce que j'avais aperçu brièvement de l'autre côté, tout en attirant étrangement le regard. Plus particulièrement l'un d'entre eux attirait mon attention, une fleure au trait grossier qui me rappelais mes dessins enfant, sauf que je ne dessinais pas des sortes de...créature tenant la fleure. Ces personnages me donnèrent froid dans le dos, on aurait dit une peinture qui vous suit du regard, mais en pire... on aurait dit qu'ils vous suivaient tout entier !

Grimaçant je n'osais plus regarder ailleurs, le tableau ne me fessait plus du tout penser à un jardin, mais à un jeu que j'avais un jour testé, SCP, si vous détournez le regard de la créature, elle vous tue. Je pensais à reculer, mais j'en eu pas le temps, tout devin noir et j'avais l'impression de tomber. Comme si on m'avait mis un sac sur la tête et jeté par la fenêtre. La sensation ne voulait plus s'arrêter et je commençais à douter de la présence du sol jusqu'au moment ou je le percute de plein fouet.

Pas vraiment aussi durement que lors d'une vraie chute aussi longue, mais le choc fut assez fort pour me faire grimacer et m’empêcher de bouger pendant un petit instant. C'est en rouvrant les yeux, que j'avais sûrement dû fermer pendant la chute... je crois, et en me relevant qu'une rose glissa à côté de moi. D'où venait-elle, je n'en savais strictement rien, mais par précaution, je la prenais pour l'observer un instant avant de la glisser dans mon veston. Elle était de couleur indigo et possédais à première vue une dizaine de pétales, elle dépassait à présent de la poche au niveau de mon torse.

Je m’intéressais soudainement à l'endroit où j'avais atterri, restant à l'écart du centre. Je n'avais jamais rien vu de tel, tout semblait même irréel. Je me demandais d'ailleurs si je n'étais pas occuper de tout simplement rêver un mauvais coup sur la tête pouvait expliquer peut-être expliquer cette vision qui était pourtant loin de mes rêves habituels. Quoi qu'il en soit, d'autres ombres bougeaient. Les mêmes le tableau ? Le tableau qui, je le remarquais avec dépit, se trouvait exposé sur l'un des murs entourés de rose jaune... qui semblaient faits de sucre comme le reste de cette pièce à confiserie. Un placard des gummy bear ? Sauf que les deux autres êtres vivants que je commençais à distinguer n'étaient pas faits de sucre.


« Bonjour, camarades. Essayez de garder votre calme. Je suis Flore, enchantée. Faisons le point pour découvrir où nous sommes et comment rentrer au lycée. »

D'autres élèves ? Je ne reconnaissais pas celle qui venait de parler et pourtant si je l'avais déjà vu, je m'en serais souvenu, rien que par ses yeux écarlates fendus. Néanmoins, aucune animosité, aucune méchanceté ne transpiraient ni de ses paroles ni de sa posture. Je m'approchais doucement, méfiant envers l'environnement, plus que les autres personnes. Je reconnaissais Eiko juste avant qu'elle ne parle.

_ Enchantée, je suis Eiko Suzumi et... Je ne comprend rien à ce qui se passe. 

Elle se tourna vers moi, quelque part j'étais soulagé, je connaissais Eiko et Flore ne semblait pas quelqu'un de mauvais. Le tout était de savoir si tout ceci était bien réel. C'est là, qu'après avoir crier mon nom, Eiko me bondit dessus sans sommation, je m’efforçais de la rattraper. C'était donc bien la vraie tout ceci et non un rêve. Se retirant Eiko m’assaillit de questions.

_ Tu vas bien ? On est où ? Pourquoi c'est tout sucré ? C'est une nouvelle heure de colle ? Tu sais ?? Hein ??

Je n'en savais rien, pas plus qu'eux deux, je m’efforçais juste à détailler l'endroit pour essayer de dénicher quelque chose.

_ Je... J'ai pas pris à manger !!! Si on reste là pendant des heures, des semaines, on est mal !!

Je ne pus m’empêcher de sourire à cette remarque, je la rassurais sur mon état de santé, je me rapprochais de Flore pour me présenter.

_Je m'appelle Alex et il semble qu'on soit tous dans la même misère. Je regardais ce tableau quand tout est devenu noir et que j'ai atterri ici. Par contre, je ne sais pas du tout pourquoi, ni comment.

Je regardais la table puis Eiko un instant.

_Avec tout le sucre présent ici, je ne pense pas qu'on puisse mourir de faim, au moins ça a amorti la chute et personne ne semble blesser. Pour ce qui est de sortir d'ici... à moins d'essayer de manger le plancher... je ne vois pas trop comment faire.

Je me plaçais près de la grande table, ne voulant pas m'asseoir sur le sucre d'orge qui faisait siège. Je regardais la table couverte de sucrerie, ça donnait envie, mais allez savoir si tout ceci n'était pas empoisonné.
Revenir en haut Aller en bas
Maryna
avatar
Nombre de messages : 22
Age : 24
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Lun 30 Juin - 3:12






















Rose Jaune





Alors que vous êtes en plein débat pour trouver une solution afin de sortir de ce drôle d'endroit sucré. Vous sentez une délicate odeur de brûlé venir vous chatouiller les narines. D'où cela provient ? Du tableau ! Votre seule issue de sortie est à présent partie en fumée, laissant un maigre tas de cendres jaune pour seul trace de son existence.

La panique vous guette, et si vous ne pouviez plus rentrer au lycée ?

Mais vous n'avez pas le temps de céder à des réflexions négatives, voilà que des pas retentissent et s'arrête derrière l'unique porte de la salle à mange. Vous êtes sur vos gardes, et vous vous mettez en position pour attaquer si un ennemi arrive.

La porte s'ouvre, très lentement.
Au lieu de grincer, la porte pousse un agréable son de clochette, allez savoir pourquoi.

Quelque chose vous observe, elle a peur, mais ose tout de même rentrer, le pas tremblant. C'est une adorable petite fille. Elle a l'air de n'avoir pas plus de dix ans. Vêtue d'une longue robe verte et blanche. Vous remarquez qu'une rose jaune coiffe ses cheveux d'Or. Elle vous regarde de ses grands yeux bleu-vert tous humides, comme si elle était sur le point de pleurer... Et la voilà qui fond en larmes en se jetant sur la petite vampiresse. Une fois les pleurs finit et le calme revenu, la petite blonde s'installa sur l'un des tabourets sucre d'orge. Un immense sourire illumine son visage. Elle vous compte son aventure de sa voix cristalline de fillette.

« Houlalala... Que d'émotions ! Je ne pensais pas trouver d'autres personnes par ici... C'est quand même un peu triste pour vous. Fit-elle dans une moue triste. On ne peut pas sortir d'ici... C'est impossible tout simplement. Et vous pouvez me croire... Depuis le temps que je suis ici.. A vrai dire je ne sais même pas combien de temps j'ai passé ici... Toute seule... Ça me fait tellement plaisir de voir des vrais gens en chair et en os... Elle baisse la tête, sa mine s'assombrit, puis d'un mouvement vif, elle relève la tête, l'air interrogateur. Vous aussi, vous avez reçu une rose ? Elle est très précieuse, il ne faut pas la perdre ! Elle représente votre vie ! Un jour j'ai perdu presque tous mes pétales ! Mais j'y pense... Vous avez peut-être faim ? Vous pouvez vous servir, même le mobilier se manger... Par contre, je vous déconseille de manger les billes multicolores... Elles sont touteeees dures ça fait mal aux dents ! Et le thé est trop boooon, il est à la barba papa ! C'est la salle la plus chouette de tooooout le manoir !»



Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 21
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Lun 30 Juin - 8:03

Petit Vampire éprouvait un mal fou à réfléchir convenablement. Elle savait son éveil précoce et n'avait que peu de forces. Et bien qu'elle ne se sente pas sur le point de s'évanouir, ce qui jadis lui arrivait assez souvent, Flore su que la majorité de ses capacités étaient encore en sommeil. Elle songea à se ménager, aussi bien physiquement que mentalement, histoire d'être prête à tout. Voilà que sa réflexion embrouillé des évènements, était balayé par une sotte frayeur. Les palabres de la donzelle affamée, l'avait faite frémir. Elle ne pu s'empêcher de penser que ces deux là pouvaient se liguer pour la dévorer. Paranoïaque et naïve, la belle n'avait jamais connu le monde extérieur avant. Et tandis qu'elle hâtait ses souliers, vers la toile qui l'apeurait tout autant que les vivants, cette dernière partie en flammes. Le parfum de crémation lui intimait la réalité de la chose.

La petite princesse innocente, était piégée dans cet endroit. Elle songea à engendrer lignée de larmes, hélas sa chère sœur ne pourrait venir à son secours, car elle était en sommeil. Flore remarque en dernière les bruits de pas dans son dos, au loin. Ses ailes se tressent légèrement avant qu'elle ne fasse volte-face, larmoyante. Étant pacifiste et diplomate, la rose azure n'arborait de traits menaçants. Elle avait tout juste ses ailes monstrueuses de déployées, pour intimider. Ce monde mêlant à la fois le merveilleux e l'horrifique, allait avoir sa raison. La délicate enfant se surpris à entendre une bien belle mélodie à l'ouverture des portes. Hélas, ceci ne l'apaisa guère plus que cela. Soudain, elle repliait ses horreurs dans dos d'albâtre. Pour s'adoucir à la vue d'un être tout aussi sensible et effrayé qu'elle. Elle ne vit rien de louche et pourtant, qui pourrait vivre ici avec le cœur fragile ? Quoique son manoir n'avait pas été de tout repos non plus.

Elle se laissait abuser bien naïvement. Fort bouleversée par ce spectacle, Petit Vampire répondit machinalement à l'avancée de la belle enfant. Elle l'accueillit dans ses bras, qu'importe la morsure des larmes. Elle n'avait que tendresse et amour à offrir. Soudain, voilà que la petiote à la robe (chevelure) d'or, s'évadait de ses bras de poupée. Flore espéra lui avoir chassé ses maux par ces simples gestes d'une étreinte de bonnes ronces et d'un petit frottement de dos. La belle affirma l'impossible mais le vampire était un être doué de foi. Son espérance lui dictait de luter tant que souffle elle avait. Elle se remémora les mots de sa cadette, Impossible is not Flandre. Ainsi, sur son doux minois perdurait son air d'angélique. De son sourire impérissable elle désira intimer l'espoir qui la posséda de toujours. A sons sens, à cœur vaillant rien d'impossible.

Voilà qu'elle avait les idées plus claires. Les révélations l'étonnèrent mais ici la logique semblait plus que jamais renversée. Sans doute une créature en était l'auteur. Mais comment la trouver, se demanda-t-elle tandis que l'on pouvait festoyer. Flore déporta ses petits souliers à la beauté des blés. Sa simple vision la charmait au point qu'elle confondait parfois avec sa chère et tendre. Mais elle n'avait ni l'odeur ni l'aura de Flandre. Et prenant place à la petite table, elle déposa ses poignets sur le rebord. Elle espéra juste que ses attributs yokai n'effraient pas l'enfant.  Voilà que l'ancien monarque se servait une bonne tasse avant de s'en délecter, tout simplement conquise. Elle doutait fort d'être abusée par la jeune fille mais on ne sait jamais. Son ancêtre arborait les traits d'un radieux bambin mais elle était plus monstrueuse encore que tout être.


« Gardez espoir l'amie. Sans doute sommes-nous là pour aider. Mais croyez bien que chacun de nous sortira d'ici, je vous le promets. Et pourriez-vous nous guidez en ce dédale ? Il doit bien y avoir un point névralgique pour faire en sorte que sa magie opère. Trouvons-le et cette demeure n'aura plus rien d'une souricière. A moins qu'un sire soit sur le trône ... A ce propos, je me prénomme Scarlet Flore, enchantée. Me ferez-vous l'honneur de vous joindre à moi ? »

Le groupuscule se trouvait donc à l'intérieur d'un manoir. Le sien lui manquait cruellement, ses gens, sa vie d'avant. Flore compatissant totalement à la misère de la belle inconnue. Elle espéra juste ne pas regretter ses paroles. Mais elle était bien lucide en l'instant et laisser échapper ces mots n'était pas ne erreur loin de là. Elle songea à leur laisser prendre conscience des choses à faire, à savoir démanteler le piège ennemi. Elle redoutait déjà cette possible rencontre, car si elle était amenée à tomber nez à nez avec un membre de sa race, elle ne donnait pas cher de leurs peaux. Voilà donc pourquoi elle demeurait à sa table, pour gagner du temps et se retaper bien qu'une gorgée de nectar de vie lui serait diablement plus utile. Allait-elle attirer la hargne sur elle ?


Dernière édition par Flandre Scarlet le Lun 30 Juin - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eiko Suzumi
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : Dehors !
Humeur : Enthousiaste !
Date d'inscription : 13/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Animorphe tigre
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Lun 30 Juin - 10:51

Ne jamais sortir d'ici ??
Mais je veux pas moi !!!


Les présentations étaient faites.
Mais le trio n'était pas du tout avancé. Heureusement, chacun d'eux allaient bien, visiblement. Notre héroïne observait Flore et ses ailes, qui devait être... Toute douce ! Elle se demandait bien à quel espèce cette charmante jeune fille appartenait. Au moins, ça lui changeait les idées, mais soudainement, les sens d'Eiko se mirent en alerte. Rapidement, la petite brune tournait la tête en direction de la porte.

_ Quelqu'un arrive...

Se murmurait-elle à elle même.
Un peu hésitante et effrayée. Eiko reculait de quelques pas, pour se mettre naturellement derrière Alex. La tigresse fixait la porte et s'imaginait toute sorte de monstre, notamment celle qu'Alex lui avait un jour décrit. Le corps d'Eiko se raidit, prête à faire face, lorsqu'un doux tintement se fit entendre, en plus d'une... Ravissante demoiselle en détresse qui se jetait dans les bras de Flore. Eiko trouvait la scène si attendrissante, deux jeunes filles si... Belles !! L'une dans les bras de l'autre. Eiko aurait aimée avoir une amie pareil !

L'étrangère, après avoir reprit son calme.
Arborait un sourire rayonnant, d'ailleurs, tout était beau chez elle et rappelait le Soleil, sa chevelure par exemple !

_Houlalala... Que d'émotions ! Je ne pensais pas trouver d'autres personnes par ici... C'est quand même un peu triste pour vous.

Assez oui, Eiko rejoignait sa moue, perdant l'espace d'un instant son sourire.

_On ne peut pas sortir d'ici... C'est impossible tout simplement. Et vous pouvez me croire... Depuis le temps que je suis ici.. A vrai dire je ne sais même pas combien de temps j'ai passé ici... Toute seule... Ça me fait tellement plaisir de voir des vrais gens en chair et en os...

Alors là.
Eiko fit une bouille complétement stupéfaite et déconfit. Ses mains tremblaient... Ne jamais sortir d'ici ? Non non non !! A nouveau la petite blonde attirait son émotion.

_Vous aussi, vous avez reçu une rose ? Elle est très précieuse, il ne faut pas la perdre ! Elle représente votre vie ! Un jour j'ai perdu presque tous mes pétales ! Mais j'y pense... Vous avez peut-être faim ? Vous pouvez vous servir, même le mobilier se manger... Par contre, je vous déconseille de manger les billes multicolores... Elles sont touteeees dures ça fait mal aux dents ! Et le thé est trop boooon, il est à la barba papa ! C'est la salle la plus chouette de tooooout le manoir !

Paniquée.
Eiko saisit sa rose de bronze qui symboliserait sa vie alors ? Et elle dit avoir un jour perdu presque toute ces pétales ? Pourquoi ? A cause de qui ? Et c'est qui d'abord ?? Comment ?? A MANGER !!!

AU SECOURE MAMAN !!

Hurlait Eiko, presque en rugissant, son esprit devenu confus.
Rapidement, la brune se ruait sur la table à manger si joliment garnit et prit place pour avaler tout ce qui se présentait à elle, Eiko subissait beaucoup trop de stress et au lieu de le régir par de l'agressivité comme la plupart des animaux... Là, elle est en pleine crise boulimique, n'écoutant que sa peur et son instinct, à savoir, avaler le plus de nourriture possible pour faire face aux difficultés futur et tenir... Se faire de la graisse quoi !!


Elle n'avait même pas entendu les sages paroles de Flore.
NI même ressentit son optimisme, Eiko avalait, parfois tout rond et buvait même du thé alors qu'elle avait HORREUR de ça, c'est pour dire à quel point elle est paniqué à l'idée de rester coincé ici. Tout en mangeant ce qui se présentait à elle, la brune avait des larmes qui coulaient doucement sur ses deux joues.

* Manger, tout manger pour survivre et être de taille à affronter la suite, garder la rose près de soie *

Se répétait-elle à tue tête.
Enchainant sur des petits biscuits, puis des pâtisseries. Il n'y avait plus de raisonnement humain dans son esprit, son fauve en elle étant trop stressé.

Comment reprendre le contrôle ?? Eiko ! ZEN !
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Lun 30 Juin - 13:44

La bonne nouvelle, c'est qu'on aurait pu tomber sur pire, au moins, il n'y a pas de mort, pas de monstres, que du sucre de partout, c'était pas dangereux le sucre, sauf pour les dents. Si on oubliait les boules qui roulaient toutes seule au sol, l'endroit aurait pu sembler réaliste. Je regardais la table quand une odeur de brûle m'effleurais. C'est avec surprise que je vis que le tableau qui nous avait amenés ici n'était plus à présent qu'un petit tas de cendre. Voilà qui pose un problème supplémentaire, on ne ressortira pas par là en tout les cas.

Un mouvement capta mon attention, suivit par le son étrange d'une clochette. Quelqu'un se tenait dans l’entrebâillement de la porte. À ma grande surprise, c'était une jeune demoiselle en larme qui se précipita sur Flore. D'instinct, je reculais d'un pas, même si la petite fille semblait mignonne et sans danger, les câlins surpris ne sont pas ma tasse de thé. Était-elle une autre élève perdue aussi dans cet endroit ? Elle n'était pas humaine en tout les cas, car elle ne montra aucune hésitation envers Flore. Elle alla ensuite s'asseoir sur l'un des tabourets de sucre. Un nouveau sourire se dessinant sur ses lèvres.

Nous étions donc quatre, Eiko, que je connaissais, Flore, une élève qui ne semblait pas du tout agressive, au contraire mon instinct lui faisait plutôt confiance et une jeune petite fille inconnue. Tous les quatre dans une salle remplie de confiserie, avec un tableau brûlé, deux roses au mur et une rose chacun. La dernière arrivée prit la parole.

_Houlalala... Que d'émotions ! Je ne pensais pas trouver d'autres personnes par ici... C'est quand même un peu triste pour vous. On ne peut pas sortir d'ici... C'est impossible tout simplement. Et vous pouvez me croire... Depuis le temps que je suis ici.. À vrai dire, je ne sais même pas combien de temps j'ai passé ici... Toute seule... Ça me fait tellement plaisir de voir des vraies gens en chair et en os... Vous aussi, vous avez reçu une rose ? Elle est très précieuse, il ne faut pas la perdre ! Elle représente votre vie ! Un jour j'ai perdu presque tous mes pétales ! Mais j'y pense... Vous avez peut-être faim ? Vous pouvez vous servir, même le mobilier se manger... Par contre, je vous déconseille de manger les billes multicolores... Elles sont touteeees dures ça fait mal aux dents ! Et le thé est trop boooon, il est à la barba papa ! C'est la salle la plus chouette de tooooout le manoir !

Je regardais la petite fille, aberré ? Horrifié ? Confus ? Je ne savais pas vraiment moi même. L’idée de ne plus jamais ressortir ne me plaisait pas du tout, je regardais autour de moi, cherchant après une sortie ayant apparu par magie dans la seconde, mais rien... Il y avait pire encore. En écoutant la demoiselle, je pris conscience de la valeur de la rose que je portais et je compris aussi que nous étions pas seul et qu'il y avait bel est bien des dangers dans cet endroit. Le fait qu'elle précise qu'on soit en chaire et en os ne me rassurait pas du tout, d'autant qu'elle avait perdu une partie de ses pétales. Je me demandais quel en était la couleur de cette dernière, vu que nous en avions tous une différente, mètre la main sur une rose jaune pourrait peut-être nous aider, après tout, c'est bien de cette couleur qu'étais les roses qui entouraient feu le tableau.

« Gardez espoir l'amie. Sans doute sommes-nous là pour aider. Mais croyez bien que chacun de nous sortira d'ici, je vous le promets. Et pourriez-vous nous guider en ce dédale ? Il doit bien y avoir un point névralgique pour faire en sorte que sa magie opère. Trouvons-le et cette demeure n'aura plus rien d'une souricière. À moins qu'un sire soit sur le trône ... À ce propos, je me prénomme Scarlet Flore, enchantée. Me ferez-vous l'honneur de vous joindre à moi ? »

Ses paroles étaient sensées et si la demoiselle pouvait nous servir de guide, je ne vois pas ce que j'aurais pu dire de plus. Je me penchais donc pour ramasser une des boules multicolores qui roulait librement au sol, non pas pour la manger, mais pour la garder... aux cas où, ça pourrait servir. Je n'eus pas vraiment le temps d'exprimer mon accord avec l'idée de Flore qu'Eiko se transforma en furie.


AU SECOURE MAMAN !!


Je cherchais après un monstre cacher dans les ombres, mais je ne voyais rien, rien d'autre que la jeune élève se jetant sur la table pour dévorer tout ce qui lui passait sous la main. Que lui arrivait-il ? C'est la bouche ouverte, béa, que je la regardais, sans comprendre ce qui arrivait.

_Que...

Je secouais la tête, elle semblait partie pour dévorer la pièce entière. Je regardais les autres, incrédule avant de m'avancer vers l'affamée.

_Eiko..., Eikooo... EIKO !! Ça ne sert à rien de tout manger, à moins qu'un passage se trouve sous le plancher réglisse ! Arrête, tu vas être malade !

De grès ou de force, je la saisis délicatement par la taille pour la reculer de la table et la mettre hors de porter de la nourriture. Si nous devions rester ici un long moment, il ne faillait pas qu'elle mange tout du premier coup non plus. Je murmurais à son oreille.

_Du calme... calme-toi, ça va aller, tout va bien...

Je relevais la tête pour regarder la jeune fille qui était arrivée, un peu plus tôt en pleure, et la demoiselle aux ailes impressionnante et à l'optimisme rassurant. Je leur souriais, tenant toujours Eiko pour la calmer.

_Je ne sais pas ce qu'elle a, elle va se reprendre... Je m'appelle Alex et je trouve l'idée de Flore excellente, tu connais bien plus cet endroit que nous, si tu sais nous guider, on pourrait tous s'entre aider. Je me demandais juste, où avais-tu perdu tes pétales.

J'affichais le sourire le plus charmant que je pouvais, ne voulant pas traumatiser la jeune demoiselle et pour faire bonne impression auprès de Flore, il ne fallait qu'on puisse se faire confiance si on voulait sortir.

Enfin, si Eiko ne mangeait pas le château entier.
Revenir en haut Aller en bas
Maryna
avatar
Nombre de messages : 22
Age : 24
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Mar 1 Juil - 3:11






















Rose Jaune






POST PERDU





Dernière édition par Maryna le Mer 2 Juil - 5:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 21
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Mar 1 Juil - 8:51

Tandis qu'un semblant de chaos s'instaurait, d'aventure, en son esprit, Flore déchanta intérieurement. La petiote se sentait étrangement bien, presque euphorique. Peu à peu, elle ne songeait plus à rien. Un fugace instant elle se croyait succomber au sommeil. Mais il n'en fut rien. Elle ne fit que festoyer autour de cette table, avec sa charmante compagne. Et voilà qu'elle ne voyait plus qu'un fantôme à la place de l'enfant. Ce spectre du merveilleux, au doux minois et traits adorables, semblait tout comme elle, noyé dans un bonheur parfait. Jadis, ces princesses de sang, les dernière Akabara et jumelles, Flore et Flandre, filaient le parfait conte d'enfant. Amoureuses transies l'une de l'autre, indivisibles et surtout angéliques saines d'esprits, ces petiotes consacraient leur temps aux rires et aux chants. Un fragment de mémoire s'imposait à ses prunelles larmoyantes, à ses rires cristallins.

~~~~~~~~~~

Le balcon des sœurs étaient dressé, la table en fer blanc fourmillait de délices. Voilà que deux charmantes enfants trouvaient chaises à leur mesure, leur royal postérieur reposant sur un bon coussin. L'ainée servait sa cadette, lui donnant en régale un copieux breuvage en une bien jolie tasse. Et sous les rires cristallins de la belle Flore, l'impatiente saisit la queue de porcelaine et se délectait d'un divin nectar. Puis elle insista poliment pour découper le gâteau, pauvre de lui, seule l'ainée avait le bon doigté. Elle rirent à l'unisson de ce simili carnage. Après tout, ne filaient-t-elles pas le parfait amour ? En ce jour d'anniversaire, on leur fit cadeau d'n peu d'intimité, pour jouer et profiter de leurs derniers instants d'insouciances. Bientôt elles seraient forgées pour une guerre qui n'arriverait jamais, à leur pensée. Et voilà qu'au détour d'un dernière boucher, les deux beautés croquaient de concert le même fruit, une ultime fraise partagée jusqu'au baiser.

~~~~~~~~~~

Qui pouvait dire si la force des émotions ne l'avaient guère possédée ? Elle seraient fort embarrassée d'avoir donné cours à son cher rêve, et de s'être penchée sur la table pour s'emparer des lèvres d'une hallucination épousant les traits d'une innocente enfant. La faute en reviendrait alors à cette bâtisse de cauchemar. Et nul ne pourrait la blâmer d'avoir souffler quelques mots délectables sur une autre, d'un temps oublié, avant d'embrasser une parfaite inconnue la troublant. « Happy birthday ... Flandre ... I love you  », aurait-elle laissé évadé inconsciemment. Quelle chance y avait-il que cette farce se soit bien réalisée ? Au moins autant que de voir Flandre s'éveiller, s'empourprer et écharper du beau monde. Fort heureusement elle dormait trop profondément encore.


Edit : Flore embrasse la jolie blonde, si Eiko en veut aussi faudra aller voir Alex ~
Revenir en haut Aller en bas
Eiko Suzumi
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : Dehors !
Humeur : Enthousiaste !
Date d'inscription : 13/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Animorphe tigre
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Mar 1 Juil - 11:55

Eiko, non, ne rugit pas.
... M... Mais comment tu sais ce que j'allais faire ??


Eiko...
Après avoir engloutit, gobée, tout ce qui se présentait à elle, se sentait soudain... Comme dans un environnement familier. Tout se changeait autours d'elle pour faire place à l'appartement qu'elle occupait avec sa mère. D'ailleurs, elle sentait son étreinte protectrice autours d'elle, et la brune refermait ses bras sur ceux de sa mère.

_Eiko... Ça ne sert à rien de tout manger... Arrête, tu vas être malade....
_ Je... Je sais mais, j'ai toujours faim, mummy.

Avec délicatesse.
Eiko se sentit soulevé par sa mère, comme si elle n'avait été qu'un petit chaton. Docilement, elle se laissait faire et manipuler par la plus agréable personne du monde et la plus douce, sa première confidente... Sa maman. La tigresse s’apaisait dans les bras de celle-ci, yeux mi-clos et surtout pupille dilaté preuve quel était victime d'une quelconque drogue ou maléfice ?

_Du calme... calme-toi, ça va aller, tout va bien...
_ Oui... Mais... Laisse moi juste, finir mon verre de lait.

Doucement.
Elle se retirait des bras de sa chère génitrice, pour retourner s'installer à table et boire son lait. Demoiselle de parole, Eiko ne consommait pas plus... Et pour cause, c'est la digestion. Elle était à moitié somnolente désormais, simple observatrice passive de cet étrange monde illusoire.

Sa tête à moitié couché sur la table.
Eiko se laissait pleinement aller, et pourquoi pas après tout ? Elle est chez elle, avec sa maman...

Rien de mal ne peut arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Mar 1 Juil - 12:41

 
Quand ça ne veut pas... ça, ne veux pas.

Ayant relâché Eiko, cette dernière, je pense, me prenait pour sa mère, c'était mignon... mais diablement étrange !! On l'aurait dit sous drogue, c'était vraiment étrange, à en faire froid dans le dos, je n'étais pas une femme, ni sa mère ! Je regardais les trois demoiselles qui avaient choisi d'un commun accord de m'ignorer, ou pas tout à fait. Mes paroles s'éteignent pour laisser place à leur goûté. Je leur faisais signe, mais rien, aucune réaction qui prouverait que je j'existe. Étais-je mort et étais-je devenu un fantôme, non plus, même la rose sur mon poitrail disposait encore de tous ses pétales.

_Ce n'est pas le moment de la pause déjeuner, Il ne serait pas mieux d'essayer de sortir d'ici ? Eh ohh !?

Même pas un regard, comme si je n'étais qu'une mouche qui les embêtait pendant un pique-nique. Qu'est-ce qui pouvait bien leur arriver ? J'avais beau faire des pieds et des mains, je vivais le pire rejet de ma vie. Il devait sûrement y avoir un moyen de les faire revenir au monde réel pour qu'on puisse revenir au lycée ! Ça faisait beaucoup de revenir, mais ça devait être possible ! Point positif, je n'étais pas atteint et j'étais le seul qui n'avait rien mangé... doooonc, ça devait se rapporter à la bouffe.

_Nouvelle règle, ne rien manger ici.

Je me parlais à moi même, ce n'est pas comme si on m'écoutait après tout. Je commençais à m'imaginer danser Kalinka sur la table pour attirer l'attention quand j'entendis un fracas de mauvais augure. Ce n'était ni le vent, ni la petite clochette qui venaient d’ouvrir la porte, mais un monstre de sucrerie. Évidemment, j'étais le seul à m'en rendre compte... Il est moche, il est gluant, il est sucré et il n’est pas content. Néanmoins, étrangement, il brille, si on peut au moins lui couper ça, ce serais pas du luxe.

_Évidement, vous faites la dînette et je me charge de la grosse bestiole ! You...pi!J'imagine qu'on ne peut pas parlementer... soit.

Je regardais autour de moi après quoi que ce soit pour combattre et c'est à ce moment que je vis Flore embrasser la jeune demoiselle... je bloquais un instant, mais je n'avais pas le temps pour ça. Eiko qui me prend pour sa mère et Flore qui s'occupe de la nouvelle tout ça devant un monstre mal luné. Je me demandais qu'avais-je fait à ma bonne étoile avant de sauter près de la table et prendre la théière , renversant la table au passage qui sait, ça les réveillera peut être. Quoi qu'il en soit, je lançais mon projectile improvisé remplit d'eau bouillante à la tête de la créature, l'eau chaude et du sucre, ça fait pas bon ménage, normalement, surtout la barbe à papa.
 
_Faut partager, le thé avec tous les invités.
 
Il fraudait plus que ça pour sauver notre petit groupe. Alors, armé d'un tabouret sucre d'orge, je chargeais la créature. Quel idiot je peux être, j'aurais pu très bien l'esquiver et partir, mais je n’allais pas laisser les autres ! Prenant mon arme improvisée à deux mains je vins la fracasser sur sa poitrine au niveau de ses boules de Noël phosphorescentes. Mon arme se brisa sous le choc, espérant en avoir au moins touché deux sur trois, je me transformais pour m'attaquer à la dernière, espérant, qui sait pouvoir, l'éventrer, ou au moins le désosser. C'est donc à coup de dents et de griffes que je me m'attaquais à la bestiole. Ce soir, le chocolat coulera à flot, enfin, j'espérais.
Revenir en haut Aller en bas
Maryna
avatar
Nombre de messages : 22
Age : 24
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Mer 2 Juil - 5:15






















Rose Jaune






Alex ne mit pas longtemps avant de comprendre, que les boules qui brillent étaient en effet, les points faibles du monstre de sucre. L'animorphe a bel et bien réussi à faire sauter deux boutons boules de gomme, mais ne parvient pas à retirer le dernier. Le monstre le propulse directement sur la table ou les filles continuent d'être en plein délire.. D'ailleurs ça n'a pas l'air de les déranger que tu sois le cul sur leur table. Tu essaies de te mettre vite du coup, et tu vois quelque chose d'étrange. Du café sur la table. Un truc amer au milieu de se palais sucré. Étrange non ?


Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Mer 2 Juil - 11:49


Le choc est rude, je me retrouve occuper de percuter la table au milieu des trois filles qui ne s’intéressaient toujours pas au combat. J'avais beau être plus agile grâce à ma forme de loup, j'aurais tout de même préféré ne pas me retrouver occuper de voler dans la salle. J'essayais de me remettre du coup reçu. Le monstre avançait, je ne le savais trop bien, il allait bientôt piétiné mes habits, qui étaient maintenant, en grande partie, en lambeau. Je me redressais sur la table, toujours en loup, et me mettais à grogner, ça servirait pas à grand-chose, mais ça m'aiderais peut-être à me remettre.

J'aillais sauter de la table pour repartir à l'assaut, quand mes yeux se posèrent les objets posés à mes pattes. Quelque chose que je n'avais pas vu, il y avait du café à présent à table. Je pensais pendant un instant à le jeter sur le monstre, mais une idée plus intéressante fusa dans ma tête. Ce n'était absolument pas normal de trouver du café au milieu de tout ça !

*Du café ! Ça réveille le café, tournée générale !*

Le prenais la cafetière comme je pouvais, entre mes crocs pour en servir les trois convives attablés. Chacun en buvait, en espérant que ça les tire de leur léthargie. Même pour être sûr, j'en versais à leur bouche... à l'arac, évidemment, ils en étaient couverts quand je relâchais mon distributeur.

_Gnark....Grrrrr

Je me tournais à nouveau vers le monstre et le chargeais, je devais au moins le retenir le temps que les autres réagissent et s'il réagissaient pas, bah, j'eusse intérêt à l’albâtre au plus vite. Tout en courant vers la créature, je me mettais à détester l'art, je voulais bien qu'on admire des statues, des tableaux, mais se faire happer dedans pour se faire massacrer, non merci. À moins que je puisse revenir avec une corde autour de la taille, je ne reviendrais pas à cette exposition.

Il fallait encore que je revienne.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maryna
avatar
Nombre de messages : 22
Age : 24
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Mer 2 Juil - 15:22






















Rose Jaune






Alex a eut une idée de génie en utilisant le café. Ce dernier réveilla Flore, Eiko et Maryna en quelques minutes. Toutes les trois poussent des cris. Le café c'est dégoutant ! Elles remarquent vite qu'Alex s'est transformé en loup, mais surtout la présent d'un invité non convié à leur petit tea time.

Un énorme monstre en pâtisserie et sucrerie en tout genre. C'est sur que ça fait plaisir à Eiko, elle qui est un véritable ventre sur pattes, mais quelque chose lui dit qu'il ne valait mieux essayer de croquer ce vilain homme des sucres!

Les trois boutons boules de gommes violets ont réapparu comme par magie! Alex vous indique qu'il s'agit du point faible du monstre. Il y en a trois, et ça tombe bien puisque les boules de gommes sont au nombre de trois.

Courage ! Le voila qu'il vous charge, attention à ne pas vous faire prendre, il a pas d'affection à revendre mais il est vachement collant !


Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 21
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Jeu 3 Juil - 6:16

Toute inconscience de tout ce qui la traversait et possédait, le délicat monarque continuait de plus belle. Le thé, seule nourriture ingérée, suffisait à la maintenir en transe niaise. Et comme si elle était Flandre, avec son sens vacant du toucher, elle ne sentait rien, pas même la tasse à ses lèvres ou les lèvres de la beauté des blés. Quoi que l'illusion fut si puissant, que son cerveau lui intima des sensation fort agréable. Voilà bien deux ans depuis l'ultime douceur, au cœur de l'agonie. Si naguère elle s'en pouvait rappeler, sans doute se réveillerait-elle. Hélas elle était bien éprise du charme et s'y enfonçait d'aventure.Fort heureusement, un évènement étrange la tirait des griffes de ce traquenard. On lui laissa boire un immonde breuvage, elle était épouvantée et en avait au coin de la bouche, sur le menton. D'un léger cri de stupéfaction, elle revint à elle et essuya la chose lui coulant presque dans le poitrail.

A son émergence, son esprit demeurait dans le chaos le plus total. Comme victime d'un malaise, elle dut sceller ses prunelles pour ne pas succomber au tournis. Là elle pouvait se servir de sa faculté fétiche, la vision d'aura. En plus de se focalisé sur son ouïe et son odorat qui devraient lui revenir incessamment sous peu, Flore gagnait une bien meilleure vue. Des ombres naissaient des formes sensibles, pratiquement méconnaissables, mais en alliant sa sensibilité sensorielle à son esprit de déduction, un brin en panne, elle pourrait distinguer qui est quoi. Le temps filait entre ses griffes, son rythme cardiaque s'emballa, si bien qu'il couvrait toute autre vibration. Elle ne tenait pas la grande forme la pauvre. Soudain elle se rappelait des directives d'Alex, la forme animale. La rose azure, vit venir une énorme masse, et renversant la table, ceci pouvant faire barrage, elle se jeta sur la blonde, pour l'éloigner de là. Ces grandes ailes feraient barrage.


« Essayez de garder vos distances, si cette chose vise votre rose, fuyez ! ... Mais nous devons bien lutter, je répugne la violence mais nous devons nous unir ... Aidez-moi à trouver ces billes en dur, s'il vous plait ! »

Bien qu'affreusement pacifiste, Petit Vampire était contraint à emprunter le sentier le guerre. Puisque, si sa contribution elle n'apportait, des innocents pouvaient en pâtir et la bête demeurerait éternelle. Ainsi donc, au détour d'une grimace d'enfant marri, la belle s'enquérait de quelques armes capricieuses, ces grosses billes. De la bouche du presque sosie de Flandre, elle avait obtenue leur caractéristique de dureté remarquable. Voilà qu'elle pouvait démontrer son adresse de lanceuse de boules de neiges, avec des simili pierres. Si elle faisait mouche, avec peut-être une ou deux armes de jets, encore fallut-il en avoir pu ramasser autant, Flore pouvait faire très mal grâce à sa force physique non négligeable. Elle ne savait si le café était aussi clément que le thé d'ici, et donc, si elle avait perdu ses pouvoirs. Étant déjà fragile de naissance et en possessions de quelques maigres forces, elle ne pensa pas être de grand secours, même pour un grand yokai. Mais à défaut d'être vraiment précise, elle avait sa force pouvant faire des ravages, ou pas ...



Note : La capacité de Flore est inspirée de la vision d'aura de Lucario. Pour les billes, elle les cherche à l'ouïe ou Maryna et Eiko peuvent aider je sais pas ><
Revenir en haut Aller en bas
Eiko Suzumi
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : Dehors !
Humeur : Enthousiaste !
Date d'inscription : 13/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Animorphe tigre
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Jeu 3 Juil - 7:34

Dans son illusion.
Plus Eiko buvait son lait, plus... Il avait un goût dégoûtant de café ! Ce qui la fit grimacer et surtout, rendre peu à peu la vue sur ce qu'il se passait réellement ! Ses sens, reprenaient peu à peu du service et d'abord elle entendit des grognements furieux, ainsi qu'une odeur de... Chien ! La brune tournait la tête en direction des menaces et doucement, il se dessinait une forme canine, plus robuste, plus haute que celle d'un chien domestique... Un loup !

Ce qui fit sursauter notre héroïne.
Heureusement et surtout, visiblement, il en avait pas du tout après elle. Voilà pourquoi Eiko regardait au delà de ce loup qui lui paraissait familier pour voir et déclarer avec enthousiasme.

_ UNE PINATA VIVANTE !!

Et pas sympa du tout !
Les sens félins d'Eiko lui sommait de certes, l'agresser mais surtout ne pas le manger. Dans sa tête, ca faisait comme un signal d'alerte " mauvais-mauvais-mauvais", et aussi... Eiko compris que ce qu'elle avait ingéré lui avait causé tout ce petit manège illusoire. Au moins, une chose était clair, jamais elle mettrait les pieds dans un salon de thé à cause de cette expérience.

« Essayez de garder vos distances, si cette chose vise votre rose, fuyez ! ... Mais nous devons bien lutter, je répugne la violence mais nous devons nous unir ... Aidez-moi à trouver ces billes en dur, s'il vous plait ! »

Les consignes de Flore était clair.

_ D'accord !! Je vais vous aider !!

Eiko...
Fouillait alors le salon à la recherche de ces billes afin de les donner à Flore ou Maryna. Observant de temps à autre le loup... Mais où est passé Alex ?!

Pourvu qu'il ne se soit pas fait manger !!
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Jeu 3 Juil - 17:01

Un pas de plus vers la victoire.

Ça y est, il se réveille ! Je gagnais de plus en plus d'espoir quand à la situation, finalement, je ne me retrouvais pas si seul que prévu. Les filles commençais à réagir, à mon grand soulagement. Mauvais nouvelle, les boule du monstre étaient réapparu, il fraudais les détruire à nouveau. Ne perdant pas de temps, je tournais la tête vers les nouvelles éveillées, en quelque mot, je leur résumais la situation. Il y a un monstre, il faut s'en débarrasser, faut donc shooter les bouton boule de gomme du monstre.

Flore fut la première à réagir, elle écartait la plus jeune et formais un large bouclier de ses ailes, je n'avais malheureusement pas le temps de l'admirer, je gardais mes yeux fixé sur la créature qui nous assaillais. Être recouvert de gomme ne m'intéressais pas trop, mais pour l'instant nous n'avions pas le choix. J'entendis à ce moment là, une Eiko à peine réveiller crier.

_ UNE PINATA VIVANTE !!

Ah non, fallait pas commencer avec ça, si non nous en ressortirons jamais, si elle se jetais dessus pour le manger, il y aurais un massacre, une Eiko énorme qui fait une sieste de deux ans sûrement. Sans plaisanteries, il valais mieux éviter d'y goûter, à moins de retourner aux maux d'estomac.

« Essayez de garder vos distances, si cette chose vise votre rose, fuyez ! ... Mais nous devons bien lutter, je répugne la violence mais nous devons nous unir ... Aidez-moi à trouver ces billes en dur, s'il vous plait ! »

Mince... misère... MEEEERDE ! Je me disais bien que j'oubliais quelque chose, alors que j'entendais à peine Eiko confirmer son aide au près de Flore, je voyais ma rose reposer avec mes habits non loin du monstre... et l'une des boules dure dans la poche, mais surtout ma rose, il ne fallait surtout pas que l'autre moche l'écrase. Je partais donc au pas de course pour éviter le massacre.

Arrivé à mes vêtement, avec mes deux pâtes, je les envoyais valser en arrière, au près de mes compagnons, ma rose y serais bien plus en sécurité et en prime, la boule que j'avais récupérer roula de ma poche non loin de Flore, de quoi ravir tout le monde. Quelque part j'y croyais pas, je venais, en langage courant, lui ramener la baballe... mais, ce n'était pas le moment de se vexer.

Sachant que je ne serais d'aucune utilité à ramasser les balles à terre, à part pour passer pour un chien docile, ils étaient assez de trois pour les trouver, plus, on risquait de se marcher sur les pattes. Je décidais donc de les aider d'une autre manière, si elles voulaient, tirer au boulet de gomme sur la créature, valait mieux qu'elles ne le loupe pas.

_J'essaye de le retenir, visez juste.

Faisant un saut vers la créature, je filais sur son côté pour bondir sur le dos de son cake, mordant à pleine dents pour m'y accrocher tout en rappant le sol de mes pattes arrières afin de le retenir. Il ne devrais plus êtres si difficile à viser s'il n'avançais plus. Il me restais à espérer qu'elles l'abatte et vite.
Revenir en haut Aller en bas
Maryna
avatar
Nombre de messages : 22
Age : 24
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Ven 4 Juil - 10:06






















Rose Jaune



Une boule de gomme roule à terre, et un petit peton tout meugnon s'abat sur lui, la faisant voler en éclats de gomme.  Flore s'est levé du bon pied ce matin.

Le monstre lâche un terrible grognement et son bras droit se détache de son corps, venant s'abattre sur la table dans un terrible bruit de porcelaine brisée. Visiblement, il se dirige vers vous mais ayant pris trop d'élan, il rate de peu Alex. Ce n 'est que partie remise, le loup ne pourra pas l'éviter bien longtemps.

Quelque chose bondit et racle de ses griffes le corps de Ptit Biscuit.  Il hurle deux fois ; une à cause des griffures, et une parce que... avez vous déjà vu un loup macher une boule de bubble gum ? Maintenant, oui ! Son deuxième bras sur Eiko qui tentait tant bien que mal d'attraper la dernière cible. Elle n'a pas le temps de s'éloigner ; sa rose perd deux pétales et elle s'écroule par terre, écrasée par les kilos de gateau qui lui sont tombés dessus.

Désormais sans bras et folle de douleur, la parodie d'homme n'a plus qu'une boule... mais elle est fermement accrochée ! Il fonce droit sur la frêle petite Maryna pour l'entrainer dans sa chute. La petite blonde recule d'un pas, de deux...

Un horrible hurlement vous vrille les oreilles alors que le monstre voit ses jambes arrachés continuer leur mouvement une fraction de seconde avant de tomber et que lui tombe en arrière. Un cri interminable... mais qui finit par s'éteindre d'un coup sec.

Vous venez de battre un cookie géant. Félicitations.

Maryna, les vêtements d'Alex à la main, se rapproche de vous. Des larmes lui coulent des yeux, elle cherche à s'excuser. "Je suis désolée... désolée ! Je voulais pas le tuer ! Je voulais pas ! Mais il était méchant, il voulait m'écraser, il voulait... " Elle tend les vêtements vers Alex, sa main est tremblante. "Alors j'ai... j'ai fait exploser la boule. Je... Si j'avais pas... Je... Désolée..."

Elle se laisse tomber mollement au sol à coté de Eiko toujours un peu sous le choc. Vous pouvez voir sur le corps du monstre un morceau du dernier bouton, comme explosé de l'intérieur. La petite blonde semble donc dotée de pouvoirs elle aussi.

Helas, vous n'avez guère le temps de vous consoler ; deux choses arrivent simultanément.

Alex vous informe que sa rose a disparu. Il était pourtant sûr de l'avoir vu avec ses vêtements tout à l'heure !?

Alors que vous essayez de comprendre ou est passée sa rose, vous entendez un craquement sourd derrière vous ; vous vous retournez... pour faire face à une porte massive. Elle est lourde, elle est faite de caramel compact opaque, et elle est fermée. A coté on a accroché un papier que Flore déchiffre à haute voix : "La clef est sur la table."

Mary renifle pour reprendre son souffle. "Mais je n'ai pas vu de clef moi ?! Ou est ce qu'elle peut être ?!" demande elle à Eiko.



Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Ven 4 Juil - 12:31

Le combat n'est pas des plus facile. Je dirais même plus, il était acharné. C'est de peu que je réussis à esquiver un bras qui voulait m'écraser. Flore venait d'écraser la première des boule-point faible du monstre et ce dernier n'appréciait visiblement pas. Je faisais de mon mieux pour aider les autres, je m'attaquais directement à la deuxième des boules. Je réussis à la faire éclater entre mes dents, ce à quoi je ne m'attendais pas, c'est que le bras de la créature s'écroula sur la pauvre Eiko. J’hésitais à me lancer à son chevet, mais je me dis qu'il valait mieux essayer d'arrêter la créature avant ça.

La créature avançait impitoyablement, alors que je tentais de la retenir, j'étais traîné en avant, droit vers la jeune boucle d'or. Incroyable, mais vraie, la dernière boule éclata comme par magie, elle explosa littéralement, faisant s'écrouler la créature en avant sous mon regard étonné. Il criait un son des plus affreux, mais ce dernier finit par disparaître en même temps que la vie au sein de la créature.

J'haletais, debout derrière la créature, j'espérais vraiment qu'il n'y en avait pas d'autres dans le coin. Un avait largement suffi. Je voyais alors une petite fille toute triste, que lui arrivait-il ? Elle tenait mes vêtements, mais j'avais d'abord quelque chose de plus important à faire. Je m'approchais d'Eiko et l'aidais à retirer le bras de la créature qui la recouvrait, lui faisant une lèche affective sur la joue, vérifiant qu'elle n'avait rien de cassé.

 "Je suis désolé... désolée ! Je voulais pas le tuer ! Je voulais pas ! Mais il était méchant, il voulait m'écraser, il voulait... "

M'approchant de la petite demoiselle, je posais ma truffe contre sa main pour la soutenir, elle me tendait alors mes vêtements que je prenais dans la gueule.

"Alors j'ai... j'ai fait exploser la boule. Je... Si j'avais pas... Je... Désolée..."

Explosé ? C’était donc elle qui l'avait fait exploser comme ça ? Je le regardais à deux fois, avant de revoir mon jugement sur elle, surtout ne pas l'énerver. Exploser de l'intérieure, en voilà un pouvoir rare et qui m'était inconnu. Ça ne devait pas être facile à gérer. Je plaignais la demoiselle. Je faisais donc demi-tours pour aller au fond de la salle de l'autre côté de la table afin de me rhabiller, je n'avais pas envie de me retrouver nu devant les autres.

Mes vêtements étaient légèrement déchirés, ma chemise avait perdu quelques boutons, mais le tout était heureusement encore portable. J'enfilais donc mes habits, me mettant le plus à l’abri des regards possible, même si dans cette salle ce n'était pas chose facile. C'est à ce moment que je me rendis compte d'un gros problème, la rose qui était accrochée à mon veston avait disparu. Je me tournais, à nouveau vêtu.

_Ma rose a disparu, elle était avec mon veston, mais elle n'y est plus....

Je regardais partout autour de moi, mais pas moyens de la trouver, misère, ça devait bien m'arriver à moi. La seule chose que je ne devais pas perdre avait disparu. Je n'avais aucune idée de l'endroit où elle pouvait être arrivée.

Je n’eus pas vraiment le temps de chercher, un craquement attirait mon attention, je me rapprochais alors de mes compagnons et remarquais qu'une énorme porte étais apparue, un petit écriteau était accroché juste à côté. C'est Flore qui réussit à la déchiffrer, alors que j'essayais de soutenir la gentille inconnue et la belle Eiko, une main sur l'épaule de chaque. Pour l'instant je préférais taire ce que j'avais vu. L'écriteau disait « La clef est sur la table ».

"Mais je n'ai pas vu de clef moi ?! Ou est ce qu'elle peut être ?!"

Je regardais la table et effectivement, je ne voyais aucune clef... comme aucune rose indigo. Je réfléchissais un instant. Il n'y avait pas beaucoup de choix différent sur ce qui pouvait se passer maintenant.

_Soit la clef a disparu comme ma rose... mais j'ai des doutes, soit c'est le bras visqueux de la créature que l'on vient de vaincre... à moins qu'elle soit dessous.

Où étaient-elles ?
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 21
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Ven 4 Juil - 14:20

Grâce aux efforts conjugués du groupuscule, l'ennemi était à bas. De son étrange vision, Flore ne distinguait que de faibles lueurs éparpillées ci et là. Avait-on démembré la créature ? Elle n'osait ouvrir les yeux, de peur de découvrir là le théâtre d'une boucherie. Et se rappelant bien vite que la bête n'était qu'un amas de confiseries, elle se soulagea. Ainsi donc ses prunelles se rouvriraient, délicatement, sur le monde. Hormi cette sourdité passagère, à cause de l'effroyable hurlement d'agonie de leur ennemi; la sensation de tournis persistait. Elle venait de se surmener et était bien heureuse de ne pas souffrir de migraines. La beauté des blés lui fit grande peine à larmoyer. Elle se voyait en elle, puissante mais pacifique, angélique mais sensible. Aussi allait-elle compatir d'aventure. Une douce griffe vint à caresser ce crâne mignonnet, avant de caresser sa chevelure d'or. Petit Vampire tentait ici, de rassurer sa compagne, dont elle ignorait encore leur baiser.

Ayant remarqué ce dont-elle était à l'œuvre, elle se disait que le pouvoir ne faisait pas le bonheur et que trop de puissance entrainait même le malheur. Loin de sombrer dans une bien cruelle nostalgie, la rose azure aurait pu s'affoler à la mauvaise nouvelle de son compère. Hélas elle ne l'avait entendu, juste vu pale comme un linge. Avait-il perdu sa rose ? Elle laissa trainer le regard mais rien. Sa paranoïa lui jouait des tours surement. Soudain elle remarquait une lettre épinglée aux portes de la salle. Y déportant ses pas léger, sans rien piétiner de ses petits souliers, la belle se permit de jouer l'oratrice. Sa lecture révélait une ineptie, une clé se tiendrait sur cette même table où elle aurait précédemment festoyé. Etant rationnelle, Flore n'alla voir par elle-même. Elle tentait de sentir le papier, de voir s'il n'y avait pas autre chose, de l'encre invisible peut-être. Ses yeux ne quittèrent la feuille, elle marmonait nerveusement et n'entendait rien depuis un moment.


« L'épouvantail n'a pas eu besoin de clé pour ouvrir ses portes ... Serait-ce son bras la solution ? Ou bien la clé ne sera pas utile dans l'immédia ? »
Revenir en haut Aller en bas
Eiko Suzumi
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : Dehors !
Humeur : Enthousiaste !
Date d'inscription : 13/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Animorphe tigre
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Sam 5 Juil - 3:09


Tout se passait très vite.
Eiko étant débutante dans le domaine du combat et l'art de la guerre, aidait tant bien que mal en donnant des munitions à Flore. Prise dans sa mission de soldat "ravitailleur", elle n'avait pas vu qu'elle était devenu la nouvelle cible du "Ptit biscuit", et lorsque le bras de ce dernier se décrochait sur elle, Eiko ne vit qu'une ombre grandir sous ses pas et.... HEADSHOT !

Le choc fut douloureux.
La brune en tombait au sol, ne comprenant rien à ce qu'il venait de se passer. A mi chemin entre la perte de connaissance et l'assommement, ca tête tournait énormément. Elle entendait des cries, le hurlement du loup et le poids, le poids de toute cette pâte à gâteau ! Qu'elle ironie pour notre petit estomac sur patte.

Puis...
Ses esprits lui revenait peu à peu et elle se fit violence pour dégager ce bras qui l'écrasait grâce à des restes d'adrénaline sûrement. C'est alors qu'elle réalisait que le bras n'était pas si lourd en fait et... Nez à nez avec le loup qui l'avait aidé, Eiko se raidit, mal à l'aise avec la proximité de l'animal à la fois sauvage et... Familier. Entre animaux, les distances personnel ont bien lieu d'exister ! Cependant, Eiko dépassée par les évènements n'avait pas encore fait le lien loup-Alex, et tandis que son corps était raidis par la présence proche du canis lupus, celui-ci lui donnait une raison de se détendre avec une bonne léchouille sur sa joue.

Eiko avait les yeux ronds.
C'est... Ca veux dire quoi ça ?? La brune se touchait la joue, optant pour un geste "gentil". Puis, elle entendis les pleures de Maryna et ça lui brisait le cœur presque instantanément. Oubliant le morceau de cake qu'elle s'était prise précédemment, elle voulait consoler Maryna, de ce fait Eiko se relevait mais vis deux pétales de bronze chuter de sa chevelure. Un frisson la parcouru... C'est donc vrai ? Tout ça, c'est pas un rêve alors...

Debout près de la petite blonde.
Eiko frottait amicalement son dos pour la calmer et c'est alors qu'elle entendit la voie d'un être cher.

_Ma rose a disparu, elle était avec mon veston, mais elle n'y est plus....

TADADAM !
Eiko eut un sentiment partagé entre le drame de sa rose et la joie de le revoir ! Elle se rapprochait de lui et le prenait dans ses bras. Il avait la même odeur que le loup, plus aucun doute n'était possible, c'était le sien !

_ Aleex-kun ! T'a raté un tas de truc ! Je te raconterais après, pour l'instant ta rose est plus importante.

Ouah !
Eiko qui fait preuve du sens des priorités... Une bonne chose !
C'est alors que le sol se mit à craquer, Eiko se tournait et vis une grosse porte caramel !! Son regard s'illuminait... Avait-elle vraiment le goût de caramel ? La brune allait faire son petit test lorsque Flore fit à nouveau une remarque pleine de sagesse.

« L'épouvantail n'a pas eu besoin de clé pour ouvrir ses portes ... Serait-ce son bras la solution ? Ou bien la clé ne sera pas utile dans l'immédia ? »

Une clé ?
Une rose de perdu... Mystère mystère. C'est alors qu'Eiko sentit quelque chose la gêner au niveau de son postérieur. Elle n'y avait pas prêtée plus attention avant, pensant que c'était le choc de sa chute par terre suite au bras de Ptit Biscuit, mais... Cette étrange sensation persistait. La brune, mit discrètement une main à sa fesse pour y sentir... Une forme BIZARRE !! Eiko se raidit, c'est pas sa queue ça !! C'était métallique, et à la fois collant, d'un mouvement bruque elle arrachait ce parasite postérieur et constatait que...

_ Euh... Je crois que j'ai la clé.

Déclarait-elle, avec un sourire maladroit, les joues rosit.
Une belle clé doré, collante ! Eiko ne dévoilerait sûrement pas où elle était et s'empressa d'inventer rapidement.

_ Elle-était-par-terre-à-coté-du-bras-qui-m'est-tombé-dessus !!

Ou peut etre qu'elle était justement caché dans le bras.
Bref, l'anatomie des pâtisseries, Eiko ne connait pas, elle se contente juste de manger ! Malgré ses deux pétales de perdus, elle gardait le sourire et regrettait juste un peu de ne pas s'être assise sur la rose d'Alex, ça aurait peut-être été mieux comme trouvaille mais bon...

Eiko s'approcha de la porte.
Et doucement, elle insérait la clé. C'était la bonne ou pas ?

Et cette odeur de caramel persistant.... Miam !
Revenir en haut Aller en bas
Maryna
avatar
Nombre de messages : 22
Age : 24
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Sam 5 Juil - 17:43






















Rose Jaune




Maryna saisit la clé, la regardant sous tout les angles et.. Finit par la croquer. Elle rigole cachant sa bouche de sa main. "Ça à un goût de chocolat!" Bon. Visiblement, ce n'était pas la bonne clé. Vous regardez tout autour de vous, et la, c'est comme si vous vous preniez un coup de pelle en pleine figure. Il y a des clés absolument PARTOUT. Ça va vous prendre un temps fou à toutes les essayer pour voir laquelle ouvre cette satané porte.

Alex, Eiko et Marya, vous prenez autant des clé que vous pouvez, les mettant en tas, pendant que Flore s'attelle à essayer d'ouvrir la porte clé par clé. Après une vingtaine d'essayage, vous perdez tous espoir... Vous n'allez jamais sortir d'ici ce n'est pas possible ! Eiko, tu te plains d'un horrible mal de ventre. Pourtant Alex t'avait bien prévenu de ne pas t'empiffrer ainsi ! Vous lui dites que ce n'est pas grand chose, que ça va passer... Mais Eiko insiste de plus belle. Ça fait VRAIMENT mal. Elle décrit la façon dont ça lui fait mal, elle a l'impression qu'elle va vomir, quelque chose remonte dans son gosier et l'empêche de respirer, elle suffoque ! Instinctivement, Alex, tu aides Eiko qui finit par recracher quelque chose...

...

...

...

Une clé !?

Vous vous empressez de l'essayer et.. Victoire ! Vous attendez un peu, le temps que l'animorphe tigre se remette. Et vous n'osez.. Même pas imaginez si la clé était ressorti par.. Enfin vous voyez quoi. Flore jette un oeil à ses camardes avant d'ouvrir la porte, vous entrez tous et vous vous retrouvez dans une galerie de glaces. Pas celles qui se mangent, votre enfer sucré est bel et bien terminé. Alex a le malheur de toucher un des miroirs...Un vent se lève, et vous avez l'impression qu'il vous transperce, qu'il vous enlève quelque chose de très précieux. Ce n'est pas votre rose, c'est bien pire que ça, ce qui vous rend unique. Vos pouvoirs, votre race. Vous êtes dès à présent réduit à l'état de simple humain banal. Toute vos caractéristiques de monstre, dites physiques, ont disparus. Vous êtes juste des humains plus vrais que nature. D'ailleurs.. Petite surprise, mais Flore se voit, lors du puissant coup de vent, prise d'une douleur atroce. Quelque chose sort de son corps. Ou plutôt quelqu'un. Flore, te voila réunie avec ta sœur, Flandre, nue comme un vers et toute aussi humaine que vous autres.


Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Dim 6 Juil - 6:30

Prévenez-moi si un jour les choses s'améliorent.

Je n'avais pas vraiment eu le temps de m’inquiéter du fait qu'Eiko pensait que j'avais loupé toute la baston. La porte colossale nous barrait le chemin et il fallait trouver le moyen de la traverser. On aurait pu demander à la jeune demoiselle de la faire exploser, mais au vu de sa réaction avec le monstre, je préférais m'abstenir de partager cette idée. Occuper de réfléchir tout en cherchant ma Rose, j'entendis Eiko.

_ Euh... Je crois que j'ai la clé. Elle-était-par-terre-à-coté-du-bras-qui-m'est-tombé-dessus !!

Elle s’était empourprée en le disant, insinuant donc que ce n'était pas tout à fait vrai ou que c'était gênant. Quoi qu'il en soit, la jeune blonde saisit la clé que tenais Eiko et à mon étonnement le plus grandiose, la croquas après un moment d'hésitation. Je regardais Flore, me demandant si j'étais le seul à trouver ça étrange.

« Ça à un goût de chocolat ! »

*De chocolat ? Mais la porte est pourtant en caramel... ça ne devait pas être la bonne..*

Je soupirais et détournais mon regard afin de continuer à chercher. Abasourdi et choqué, je contemplais impulsant l'infinité de clés qui venait d’apparaître. Il y en avait vraiment beaucoup. Je grimaçais, abandonnant l'idée de les compter.

_J'imagine qu'on à pas le choix, autant toutes les essayer...

Je commençais à les ramasser une par une pour les amener près de la porte ou Flore s'en occupa. J'étais aidé et très vite, il eut un mont de clé près de la porte et alors qu'une par une, elles étaient testées, aucune ne montrait l'envie d'ouvrir la voie. Je ne sais pas combien avaient été essayés, mais je me rendis compte que ça nous prendrait le reste de notre vie à tout tenter. C'était peine perdue et au vu des visages des autres, je n'étais pas le seul à le penser. Eiko commençait à se plaindre de maux de ventre en grimaçant.

_C'est sûrement l’excès de sucre qui fait ça.

Sa douleur était bien plus grande que ça, je commençais à m’inquiéter vraiment, jusqu'au moment où elle se mit à étouffer. À ce moment-là, je me mis à paniquer, Eiko comptait beaucoup pour moi et je l'ai- l'appréciais beaucoup beaucoup. Je me précipitais derrière elle pour passer mes bras autour de sa taille et faire des pressions sèches afin de faire sortir ce qui la faisait ainsi souffrir.

À mon grand soulagement, quelque chose sortait, je soutenant un instant encore la petite demoiselle, lui demandant si elle se sentait mieux. Je contemplais ensuite l'objet qui était sorti, une clé ??!! Eiko avait avalé une des clés ? Ça me paraissait incroyable au vu du mal qu'elle avait eu à la sortir. Soit elle avait vraiment un très gros appétit, soit c'était encore un tour de cet endroit étrange. Je relâchais doucement Suzumi, veillant à ce qu'elle ne tombe pas, pour qu'on puisse essayer la clé.

Incroyable, mais vraie, cette dernière permit d’ouvrir la porte de caramel. Était-ce le pouvoir d'Eiko ? Manger manger et créer des choses dans son estomac pour les recracher ? L'idée me semblait vraiment saugrenue. La porte étais à présente ouverte, je m'en retournais soutenir la malade.

_Eh bien, allons-y !


Une nouvelle pièce, une nouvelle ambiance, des miroirs de partout, il y avait nos reflets de partout. Voilà qui changeait du sucré. Reculant pour voir tout les miroirs, j'en effleurais un. En temps normal, ça n'aurait pas été très grave, mais là... Un vent, tels des pieux volant nous transperça. J'avais l'impression qu'il m'était passé au travers pour m'arracher une partie de moi-même.

Il me manquait quelque chose.. Je m'inspectais, mais je semblais entier et c'est au moment de voir si ma queue de loup était toujours là, en essayant de la faire apparaître, que je remarquais avec horreur qu'elle n'était plus. J'essayais de me transformer, mais rien. J'étais devenu humain, complètement humain. Comment était-ce possible ? Quelqu'un ou quelque chose avais enlevé notre particularité.

_Mauvaise nouvelle supplémentaire... en plus de ma rose, j'ai perdu tout pouvoir, je ne sais plus me transformer... je crois que je suis humain.

Le phénomène ne m'était pas uniquement destiné. Flore se tordait de douleur. Veillant à ce qu'Eiko tienne sur ses pieds, je m'approchais de la malheureuse pour essayer de la soutenir comme je pouvais. Ce n'est pas par ce que je la connaissais depuis peu que je ne pouvais pas l'aider. Ce n'est pas une clé qu'elle recracha... elle ne recracha rien d’ailleurs, mais un corps sortit d'elle. Je ne saurais expliquer l’événement. Je savais juste qu'il y avait à présent une fille nue, à terre. Boucle d'or aidait aussi Flore, je la laissais à ses soins pour m'approcher de la nouvelle inconnue.

_Vous allez bien ?

La question était autant pour la demoiselle nue que pour les trois autres. J'enlevais ma chemise pour la porter à la nouvelle afin qu'elle puisse se couvrir, me retrouvant torse nu. Normalement, ma chemise serait assez grande pour masquer les éléments les plus féminins. J'étais donc entouré de quatre filles, mais je n’étais pas le genre à vouloir en profiter et surtout pas en ce moment.

_Un repas qui hypnotise, forçant à embrasser des autres ou confondre les gens, un monstre fait de bonbon, une rose qui disparaît, une clé vomie, des pouvoirs retirer, une inconnue arrivant de manière étrange... il manquerait plus qu'on doive affronter nos reflets et je crois qu'on toucherait le fond. Quelqu'un aurait une idée ?


Dernière édition par Alex Hachirio le Dim 6 Juil - 9:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 21
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   Dim 6 Juil - 8:52

Après la tempête se devait de revenir la sérénité. Hélas dans cet univers désaxé, ce genre de loi sonnait creux. Régit par ses propres directives et humeurs, le manoir abusait d'aventure le groupuscule. Face à cela, la jeune fille dépérissait. Il lui fallait du repos, ou au moins une chaise pour s'assoir. Mais de ceci, elle ne pouvait rien se permettre. D'une part elle ne désirait en rien apparaitre en fardeau. Et de l'autre versant de sa pensée, Flore sentait bien ses maigres forces s'évader de ses griffes. Fort heureusement la sensation de vertige se dissipait peu à peu, tout comme sa surdité. Quoique n'entendait pas un traitre mots de la par de ses acolytes. Elle se navra ici de ne savoir lire sur les lèvres. Mais elle n'en eut besoin. Il ne fallait pas être un génie pour deviner que ces clés tendues n'étaient pas à contempler mais bien essayer. Elle s'y attela prestement, avec le sourire.

Hélas son espérance s'effrita face à cet amoncellement d'échec successifs. Même elle perdait espoir et divaguait sur la possibilité de ne jamais s'évader des lieux. Et s'adossant à la porte, elle noya ses prunelles embuées sous sa frange d'azur. Totalement désemparée, victime de sa faiblesse, Flore se laissait abattre. Lentement elle se laissa choir à terre, le dos glissant contre la paroi sucrée. La belle enfant se recroquevilla sur elle même, de sorte à ce que ses petits bras scellent ses jambes avant qu'elle ne larmoie. Elle avait grand besoin de réconfort, d'être secouée la pauvre. Elle désira tellement que Flandre soit là, à ses côtés, pour lui insuffler force et courage. Sans elle, elle avait peur, elle était faible et inutile. Mais Boucle d'Or ne pouvait être tirée de son profond sommeil, elle aussi était affaiblie.

Des vibrations malsaines virent la chatouiller, comme un être s'apprêtant à dégobiller. Relevant alors les prunelles vers un bien révulsant, et inquiétant spectacle, Petit Vampire se releva pour marcher vers la trinité. Sa vision lui soulevait le cœur, mais elle retint toute cette laideur en elle, quitte à se sentir malade tout au long du périple. Des belles lèvres d'Eiko s'évadait une surprise de taille, une clé. Sans perdre un instant, la rose azure souriait à sa comparse, lui susurrant qu'elle pouvait être fière de son courage. Puis elle fila à petits souliers, fondant aux portes pour ouvrir la voie. La lumière engouffrée depuis le couloir, l'aveugla momentanément. Mais elle osait s'aventurer en ces lieux, un corridor et palais des glaces. Elle s'extasia sur la vue, ceci avait ses airs de Versailles.

A mi parcours, le groupuscule fut agressé par un bien sournois ennemi, une chose que l'on ne pouvait combattre, le vent. De son poids plume, Flore dut lutter pour rester au plancher des vaches. Elle fit volte face pour que la bourrasque ne l'emporte pas à cause de ses ailes immenses. Soudain, le calme revint, comme par magie. Mais les mauvaises nouvelles pleurent à leur tour. Le bellâtre avait diablement raison, il n'était pas victime d'une hallucination, ou celle-ci devait être sacrément puissante. Les caprices de cette demeure semblaient implacables. Mais aussi étrange que cela puisse paraitre, la donzelle ne s'en fit guère pour ses pouvoirs. Ses attributs monstrueux avaient laissé la place à ceux d'une angélique. Soudain elle se tordait de douleur, à genoux broyés au sol.

Quel maléfice s'emparait d'elle encore ? Avait-on enragé sa sœur ? La folie allait-elle la posséder ? Elle s'éveillait d'aventure ? Tout ceci l'épouvantait au même tire qu'elle engendra lignée de larmes en son martyr. Son gémissement et râle de souffrance, la livrait en être bien pitoyable pour un ancien grand yokai, mais elle avait toujours été si fragile et sensible. Et voilà que la torture s'évanouissait, avec une partie d sa force vitale. Devant-elle était projeté une charmante créature, la bonne blonde heureusement. Flore qui était abasourdie, versa de nouvelles larmes, tous la voyaient comme elle. Flandre avait donc été séparée d'elle, comme si le miroir de Lilith leur avait été présenté. Sans crier gare elle rampa à son chevet, pour la prendre dans ses bras.

L'ainée de cette fratrie, retrouvait sa douce après bien des épreuves et années insoutenables. Sa joie, noyant la chair de la belle sous forme de gouttes de rosée, Flore était aux anges. Elle vivait-là, le plus beau jour de sa vie, celui où lui rendait sa moitié, son amour qui le méritait tant. Et tandis que la brave homme cédait sa chemise pour couvrir l'Eve, la bleuté lui répondait en murmure. « Merci, Alex-san ... Ça va aller. » De leur trogne et frêle silhouette, même le plus sot des hommes verrait leur jumélité. Que trop bouleversée, Flore ne prêtait guère attention au reste, elle pleurait simplement en étreignant la prunelle de ses yeux. Elle désirait fort que sa sœur se réveille, pour qu'ensemble elles affrontent ce manoir. Réunir les Scarlet pouvait être une erreur grandiose, car même sans pouvoir, elles seraient fortes car ensembles.


« Flandre ... Enfin nous sommes réunies ... Rentrons chez nous ... »




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: .Tableau Jaune.   

Revenir en haut Aller en bas
 

.Tableau Jaune.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Page Jaune haitienne ? ( Yellow page)
» L'université haitienne: un triste tableau
» Tableau de chasse des crânes
» Entrée et tableau de la capitale
» Primer jaune army painter à vendre [vendu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: Event du Manoir :: Manoir des Illusions-