AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des retrouvailles perturbées ... [Reito, Priecia, Samui]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reito H. Sayumi
avatar
Nombre de messages : 3
Age : 24
Localisation : Sur un arbre
Date d'inscription : 09/07/2014

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcier Yasha
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Des retrouvailles perturbées ... [Reito, Priecia, Samui]   Jeu 10 Juil - 11:27

Le destin peut parfois se montrer cruel. Pour Reito, il l’avait été chaque jour de son existence, assez longue déjà. Séparée de ses parents, il avait vécu dans le lointain pays d’Angleterre, chez un oncle qui ne cherchait qu’à l’utiliser, et à exploiter ses capacités. Ses parents avaient été assassinés des années après, presque au moment où il apprit avoir une sœur. L’amour, il y a goûté, celui que l’on offre à une femme pour ses beaux yeux, et le destin le lui avait enlevé. Sheryl, d’une beauté à en faire pâlir les déesses grecques, avait été tué par son oncle, pour avoir eu le malheur de tomber enceinte du jeune homme. Sans ça, il serait devenu papa. Le jeune gardien y repensait très souvent, ce demandant bien ce qu’il avait pu faire aux Dieux pour mériter cela.
Mais aujourd’hui était un autre jour. Aujourd’hui, c’était LE grand jour. Reito avait rendez-vous avec son destin. Il y a trois jours de cela, il a enfin pu se présenter à sa sœur, Priecia, et lui avouer leur lien de fraternité. Malheureusement pour lui, elle s’était presque enfuie après l’avoir étreint tendrement enlacé. Il n’avait su comment réagir, alors il avait attendu. Et finalement, la veille, elle lui a envoyé une lettre par l’intermédiaire d’une élève, Samui Nolan, qui avait eu un petit sourire en lui remettant la lettre. Se pouvait-il qu’elle l’ait lui ? Il n’en savait rien, mais une chose était nettement plus sûr : la bibliothécaire lui donnait rendez-vous dans la roseraie du lycée. En recevant la lettre, il n’avait pu s’empêcher de sourire comme un benêt, tout heureux de pouvoir enfin parler à sa sœur, qu’il ne connaissait pour ainsi dire, pas.
Personne ne peut se douter de comment se comporter lorsque l’on rencontre un membre de notre famille si proche, et pourtant si lointain. Il ne l’avait vu que lorsqu’elle avait été kidnappé par leur oncle, et encore, elle était sous tranquillisant. Mais il n’avait pas oublié la blondeur de ses cheveux, son doux parfum rappelant celui de leur mère. D’ailleurs elle lui rappelait entièrement leur mère. Elle avait pris chacun de ses traits, sa grâce et son élégance. Il avait hâte de la connaitre, et d’en savoir un peu plus sur le meurtre de leur parent. Mais inconsciemment, il avait surtout besoin de quelqu’un à qui se raccrocher, de quelqu’un à qui raconter ce qui lui été arrivé. Ils avaient de quoi discuter, c’était certain !
Depuis la mort de son aimé, il n’était plus le même. Lui qui avait été si volage, il faisait maintenant preuve d’abstinence, ne s’occupant que de lire et de s’entrainer. Les retrouvailles avec Priecia allaient certainement lui redonner son caractère d’antan, celui qu’il avait avant d’être mentalement détruit par son oncle.

Il s’habilla donc pour l’occasion, dans sa chambre qu’il n’avait pas eu le temps de décorer. Sa valise était encore grand ouverte dans un coin de la pièce, une pile de vêtement débordant sur le sol. Dans la salle de bain, on pouvait voir des serviettes éparpillées sur le sol, encore mouillée après la douche chaude qu’il avait prise, quelques minutes auparavant. Après avoir passé un coup de brosse dans sa trop longue chevelure, il les attacha en une haute queue de cheval avec un ruban rouge. Il enfila ensuite un pantalon en toile, noir, et un tee-shirt simple blanc. Il serait au moins à l’aise dans ses vêtements si la situation s’aggravait avec sa sœur.
Il descendit ensuite au réfectoire, où il prit un petit-déjeuner très rapide, composé d’un bol de céréales et d’une tasse de thé. Puis il sortit, et marcha tranquillement jusqu’à la Roseraie, le soleil brillant au-dessus de lui. Il y avait bien longtemps qu’il n’avait aussi pleinement profité du soleil. Il s’arrêta un instant, regardant le ciel, la main levée haut pour cacher le soleil. Il n’y avait pas un nuage, rien qui aurait pu laisser deviner ce qui se passerait par la suite.
Il reprit sa route, et arriva finalement devant la Roseraie, ou la jeune femme n’était pas encore arrivée. Il n’attendit cependant pas longtemps avant qu’elle n’arrive, dans une très jolie robe mauve qui la mettait largement en valeur. Elle vint directement à lui, et prit ses mains dans les siennes.


-Je suis contente que vous soyez venu, cher Reito.

Le jeune homme sourit, l’attira contre lui et la serra fortement dans ses bras, mais avec une grande délicatesse pour ne pas lui faire mal. Il était content de la sentir, là, tout contre lui, son parfum embaumant l’atmosphère qu’il respirait. Elle n’aurait pas été sa sœur, elle aurait pu être une de ses conquêtes. Mais elle était sa sœur, alors il se devait de veiller sur elle, et gare au premier qui l’approcherait !

-J’ai longtemps été absent, mais cela n’arrivera plus ! Je suis vraiment désolé de ne pas t’avoir retrouvé plus tôt, mais je n’étais pas tout à fait libre de mes mouvements. Tu dois certainement te demander comment cela se fait que tu n’aies jamais eu connaissance de mon existence. Lorsque j’étais petit, maman et papa avaient de graves soucis d’argent, et donc ils leur étaient tout à fait impossibles de nourrir 3 personnes, dont deux démons. Alors ils m’ont confié à notre Oncle. C’est lui qui m’a en partit élevé, mais dans un but bien précis qui m’échappe encore maintenant. C’est lui qui a commandité l’assassiné de maman et papa …

Il se tut un instant. C’était tellement émouvant de repenser à tout cela, mais aucunes larmes ne s’échappa de ses yeux. Après tout, c’était un homme ! Il se devait d’être fort pour sa petite sœur, même si maintenant il était convaincu qu’elle savait se défendre toute seule. Elle ne serait pas là maintenant, avec lui, si elle n’était pas capable de se défendre. Il ne pouvait imaginer tout ce qui lui était arrivé, mais il savait que ça n’avait pas dû être facile tous les jours. Il savait par contre la souffrance qu’elle avait vécue au manoir, et cela, il ne le pardonnerait jamais à son oncle, même s’il a payé pour ses crimes.

-Je me doute que tu ne souhaites pas en parler, mais j’aimerais savoir comment … comment ils ont été … assassinés ?

Il était temps de savoir enfin la vérité sur ces évènements si lointains qui le touchaient encore si profondément. Il aurait tant aimé avoir été à ses côtés à ce moment-là … Il l’a lâcha pour l’instant, et l’invita à s’asseoir près de lui sur un banc devant les roses. Elle lui raconta, calmement, non sans éprouver une pointe de tristesse qui se ressentait dans sa voix. Mais elle fût très courageuse et lui relata toute l’histoire. Elle s’arrêta à sa fuite, pour respirer, et pour poser de nouvelles questions. Mais le jeune homme n’eut pas le temps de répondre, la porte de la roseraie venait de claquer violemment !
Reito se leva d’un bond, tout de suite imité par sa sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 24
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: Des retrouvailles perturbées ... [Reito, Priecia, Samui]   Jeu 10 Juil - 11:59

La jeune orchidée qu’elle était avait été très perturbée par la révélation de Reito quelques jours auparavant. Elle avait mal dormi la nuit suivante, essayant de se remémorer un quelconque indice de l’existence d’un frère chez ses parents. Mais rien ne lui revenait, rien du tout. Mais après tout, pourquoi pas ? Après tout, il était plus vieux que lui, et avait les mêmes yeux qu’elle et les mêmes cheveux que Père. Pourtant, ce n’était pas évident de se faire à l’idée qu’elle avait toujours eu un frère, là, sur qui elle aurait pu compter dans les moments difficiles, et qui aurait pu lui permettre de ne pas supporter seule ce qu’elle avait vécu.
Mais le passé est le passé, cela ne servait à rien de remuer le couteau dans la plaie, alors que celle-ci n’était pas entièrement refermée. Peut-être pouvait-elle se donner une chance de rattraper ce qu’elle n’avait pu vivre ? Elle qui aspirait à tant de normalité, pouvait-elle se permettre d’avoir un frère, une nouvelle attache ? Mieux valait essayer que s’en vouloir de ne pas l’avoir fait. Elle écrivit un petit mot sur une feuille de papier mauve :


« Mon cher frère,
Je suis vraiment navrée de mettre enfuie la dernière fois, mais apprendre que j’avais un frère a été un choc. Je ne m’attendais pas du tout à cela ! Je voudrais me rattraper en vous proposant un rendez-vous à la Roseraie, ce samedi matin dans les environs de 10h. J’aimerais apprendre à vous connaitre.
Dans l’espoir de vous voir samedi ;

Priecia Ark »


Son écriture était fine et assez décorée. Elle faisait des cœurs sur les points des « I », signe qu’elle était amoureuse. Au moment où elle finit de rédiger sa lettre, Samui Nolan passait par là. Priecia lui demanda gentiment d’aller porter le message au gardien du lycée, mais ne prit pas du tout le temps de cacheter correctement la lettre. Elle n’était plier qu’en deux, et la jeune élève aurait pu la lire à n’importe quel moment. Mais Priecia s’en moquait, elle ne prévoyait pas un rendez-vous galant.

Le samedi matin arriva bien vite, et la jeune femme se réveilla tôt, hantée par un cauchemar de son séjour dans sa famille britannique. Elle prit une douche rapide et sécha ses cheveux avec un vent chaud qu’elle fit jaillir de ses mains. Elle les démêla ensuite, ce qui prit un peu de temps au vue de la longueur qu’elle avait. Elle enfila ensuite une simple robe mauve avec une paire de ballerines assorties. Puis elle descendit rapidement les escaliers, et sortit du bâtiment pour se diriger vers la Roseraie. Elle avait laissé ses cheveux détachés, et le mouvement de marche qu’elle effectuait les faisait onduler dans son dos.  Elle arriva assez vite, mais le jeune homme était déjà là. Elle se jeta presque directement sur lui,  prenant ses mains dans les siennes.

-Je suis contente que vous soyez venu, cher Reito.

La jeune femme fut ensuite attirée dans les bras de son frère, qui la serra chaleureusement contre elle avant de prendre la parole, expliquant son absence de sa vie.

-J’ai longtemps été absent, mais cela n’arrivera plus ! Je suis vraiment désolé de ne pas t’avoir retrouvé plus tôt, mais je n’étais pas tout à fait libre de mes mouvements. Tu dois certainement te demander comment cela se fait que tu n’aies jamais eu connaissance de mon existence. Lorsque j’étais petit, maman et papa avaient de graves soucis d’argent, et donc ils leur étaient tout à fait impossibles de nourrir 3 personnes, dont deux démons. Alors ils m’ont confié à notre Oncle. C’est lui qui m’a en partit élevé, mais dans un but bien précis qui m’échappe encore maintenant. C’est lui qui a commandité l’assassiné de maman et papa…

Elle ne savait pas que ses parents avaient connus une phase difficile niveau argent. Lorsqu’elle est née, l’argent coulait à flots, ce qui lui a permis d’avoir de bons enseignements. La vie n’avait pas dû être rose tous les jours pour eux s’ils avaient dû se séparer de leur enfant. Elle ne pouvait lui en vouloir d’avoir été absent, mais elle comptait bien profiter de chaque instant passé avec lui désormais.

-Je me doute que tu ne souhaites pas en parler, mais j’aimerais savoir comment … comment ils ont été … assassinés ?

Vint finalement la question tant redouté. Il lui demandé de lui raconter comment cet affreux évènement s’était déroulé. Elle n’en avait parlé à personne jusqu’à maintenant, mais lui, c’était son frère, il avait le droit de savoir. Elle prit une grande inspiration, puis commença.

-Je me souviens de tout, et je crois que je m’en souviendrais jusqu’à la fin de ma vie. Nous étions tous là, dans le jardin, avec maman et papa. Maman s’est redressée soudainement, et m’a ordonné d’aller me cacher dans la forêt qui était toute proche. Je lui ai obéit sans délai, et je suis monté dans un arbre d’où je pouvais voir la maison et le jardin. Ils étaient très nombreux. Des dizaines d’hommes au moins, tous en tenue militaire, avec des armes blanches. Maman et papa se sont vaillamment battus, conjuguant leurs pouvoirs, mais cela n’a pas suffi. Un homme, un peu grand que les autres, s’est mis à faire voler maman et papa dans les airs, puis il leur a planté un couteau en plein cœur. Ils ont ensuite mis le feu au corps, et à la maison qui a brûlé très vite. Je les ai vu qui avait l’air de chercher quelqu’un, alors je me suis enfui après un dernier regard vers maman et papa.

On sentait dans sa voix une pointe de tristesse, mais également une pointe de fureur, dirigé contre elle-même. Elle aurait été plus grande, elle aurait pu combattre aussi, même si cela n’aurait certainement rien changé. Ils étaient bien trop nombreux ! Elle refoula des larmes, et décida de poser une question à son grand-frère.

-Si vous étiez chez notre Oncle, m’avez-vous vu là-bas ?

Elle avait peur de sa réponse, mais en même temps, elle avait trouvé vraiment étrange que les sorciers qui l’a poursuivait l’ai soudainement relâché et ne se soit plus intéressé à elle. Peut-être avait-il aidé dans sa fuite ? Mais elle n’eut malheureusement pas sa réponse, car la porte de la roseraie venait de se refermer en claquant violemment. Il y avait quelque chose dehors, qui venait peut-être les menacer. Elle se leva d’un bond, comme son frère, et regarda la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Samui Nolan
avatar
Nombre de messages : 61
Age : 24
Localisation : Fairy Tale ou en mission
Humeur : Me parlez pas d'Alpha
Date d'inscription : 07/09/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Barbare(Démon/Sirène)
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Des retrouvailles perturbées ... [Reito, Priecia, Samui]   Sam 12 Juil - 14:15

Quelques jours avant ce bon vieux samedi matin, la belle à la chevelure rose faisait une ronde dans la bibliothèque à la recherche d'un nouveau livre pour occuper son temps libre. Elle cherchait un roman avec une histoire assez exotique. En effet, elle en avait marre de toujours lire des histoires à l'eau de rose qui se terminaient exactement de la même manière. Après plusieurs rayons de recherches intensives et de patience, Lightning trouva son bonheur. Elle marcha en direction de l'accueil de la bibliothèque tenu par mademoiselle Priecia Ark.

Comme à l'habitude, elle scannait les livres empruntés avec le sourire, mais cette fois, c'était différent. En effet, la bibliothécaire donna un morceau de papier plié en deux pour un certain gardien nouvellement arrivé à Yôkaï en lui demandant d'avoir la gentillesse de bien vouloir le lui remettre. L'ancienne assassine de Fairy Tale accepta de transmettre le message et récupéra le livre emprunté. Par le passé, elle aurait refusé de rendre ce genre de service qu'elle trouvait sans intérêt.

Bien je lui transmettrai le message.

Ainsi, elle devait transmettre un message à un certain Reito H. Sayumi. Quittant la bibliothèque, la jeune femme commença ses recherches en quête de son objectif. On pouvait dire ce qu'on voilait, mais Lightning agissait exactement comme ci s'était une mission. Essayer de retirer une façon d'agir à quelqu'un crée dans le but d'être une arme est très difficile et personne ne le savait en dehors de quelques privilégier. Elle avança tranquillement cherchant ce gardien qu'elle finit par trouver. Avec un léger sourire, elle lui transmit le message en ne lui disant rien de plus que :

On m'a demandé de vous transmettre ce message.

Lightning s'éloigna du fameux gardien sans se retourner. Elle avait fait l'honnêteté de ne pas lire le contenu du message, car ceci ne l'a regardait pas, mais aussi parce que pour la première fois, quelqu'un lui avait demandé un service en lui faisant confiance et sans éviter de lui adresser la parole. Cependant, la rose voulait par curiosité savoir ce que ce message voulait dire. Ainsi, par pure curiosité, elle fit son espionne comme dans le temps. Elle allait suivre la bibliothécaire discrètement pour voir si c'est un simple message ou un rendez-vous galant. Il est vrai qu'elle ne s'y connaissait pas vraiment en relation et se peut importe le contexte.

Par sa curiosité, la rose ne dormit pas de la nuit décidée à espionner la bibliothécaire. Il est vrai que c'est quelque chose qui ne se fait pas, mais elle n'y pouvait rien, car elle ignorait énormément beaucoup de choses sur le bon côté de la vie. Sa grande sœur lui avait montré que voir tout d'un mauvais œil et réduire au silence les gens agaçant n'était pas une solution. Dans sa quête de devenir, une personne sociale qui en sait encore plus sur les sentiments et les émotions réels, elle avait encore à faire.

Elle ne trouva rien de mieux à faire pendant son espionnage en stand-by que de lire le roman emprunté le jour même à la bibliothèque. Un livre parlant d'un aventurier chassant des trésors en tout genre. L'histoire semblait se passer au Pérou dans les années soixante avec quelques ennuis d'armée Russe. Ce livre n'avait pas vraiment d'imagination, mais au moins elle savait qu'il y aurait de l'action dans ce livre et il lui en tardait de le découvrir. Elle commença à le lire assise au bord de la fenêtre les yeux en direction du livre et les relevait toutes les dizaines de secondes pour regarder la chambre de la bibliothécaire dépourvue de la lumière artificielle.

La nuit passa tranquillement et ce fut au réveil assez matinal lorsque les élèves n'avaient pas cours pour la majorité que la cible (Priecia Ark) sortie de sa chambre vêtue d'une magnifique robe violette et chaussée de ballerines. Lightning la trouvait si jolie et elle l'enviait, elle voulait la même robe ou une dans le même genre. Elle était tellement en extase sur sa beauté, qu'elle faillit perdre sa trace l'espace d'un instant. Heureusement pour elle, la rose rattrapa la bibliothécaire et se posta assez loin pour ne pas être vu en hauteur sur un arbre.

Elle observa Priecia s'approcher de la roseraie où le gardien de la veille dont Light avait transmis un message. Ainsi, c'était un rendez-vous galant ?

Oh génial, je vais pouvoir connaître le secret d'une femme charmant un homme !

Elle les vit entrer dans la roseraie et à ce moment, la rose fit la moue. Naturellement, elle aurait dû se douter que les tourtereaux se cacheraient. Mince ! Elle ne voit plus rien ! Lightning cherchait un autre poste d'observation pour continuer son observation. Pendant ce temps, quelque chose allait se produire dans la Roseraie, mais elle ne le savait pas encore. Cette Roserait ayant un toit en verre, la vue aérienne des lieux serait une bonne idée pour l'assassine. Elle trouvait des bons côtés à ses capacités acquises et maîtrisées. Elle était également loin de se douter, qu'elle avait faux sur toute la ligne à propos de ces deux personnes...
Revenir en haut Aller en bas
Rose Korwest
avatar
Nombre de messages : 50
Age : 20
Date d'inscription : 02/08/2013

†Fiche Personnage†
Level: S+
Race de Monstre: Plante-Garou
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Des retrouvailles perturbées ... [Reito, Priecia, Samui]   Dim 13 Juil - 10:10

S'il y avait un endroit où il ne faisait pas bon se retrouver ces derniers temps, c'était bien la roseraie.

Quelques mois plus tôt un golem d'épine en avait émergé et plusieurs massifs brulés ; une portion de la serre se trouvait donc avoir des airs d'apocalypse. Y faire une déclaration d'amour aurait été comme chercher à embrasser l'élu de son coeur, debout, une cible peinte sur le dos, en plein no man's land de guerre.

Les jeunes gens fuyaient donc ce coin ci sans savoir qu'ils tombaient sous la coupe d'un bien plus grand péril : Rose Korwest. La végémorphe avait une nette tendance à revenir auprès de ses semblables lorsque l'Antithèse ne réclamait pas sa présence et à y espionner ce qui s'y passait. Malheur à celui qui tenterait d'allumer une cigarette dans ces lieux ; elle ne tolérerait pas qu'un autre incident viennent mettre fin à l'existence de ses parentes.

C'est donc sous forme de rose que Rose perçut l'arrivée du jeune couple et de l'espionne qui les y suivait. Elle reconnut sans hésitation l'étincelle de pouvoir de Samui Nolan mais les deux autres lui étaient inconnues. La rose reprit donc son aspect humain un court instant, le temps de pouvoir identifier visuellement les deux autres. Tout en restant hors de vue, elle les examina briévement, cherchant dans sa mémoire photographique leurs noms, races, stades, opinions et autres informations.

Priecia Ark et Reito Sayumi, donc. Fairy Tail lui avait transmis l'ordre de s'occuper de Priecia Ark, celle ci ayant visiblement eue des contacts avec une organisation dont il savait peu de choses, le MIB. Etait elle là pour discuter de ce sujet ? Cela valait il la peine de s'approcher pour l'écouter ?

Visiblement, non. D'après sa gestuelle, celle ci était troublée, atristée, hésitante. Les émotions se suivaient, l'une poussant l'autre avant même qu'elle ait eue le temps de pleinement s'exprimer. Cette rencontre était donc dans un but affectif et ne concernait pas le MIB.

Mais il y avait d'autres moyens d'obtenir des informations. Lecture de pensée. Mise en danger. Remontée dans le temps. Doppleganger. Sans même parler de l'extorsion par la force brute.

La rose réfléchit quelques instants aux avantages et inconvénients des plans possibles, les deux seules obligations étant que nul d'entre eux ne soit mis au courant de son existence et que les roses de la serre n'en patisse pas. Une troisième donnée était leur survie, mais celle ci restait optionnelle. Elle avait ordre d'éliminer Samui mais préférait attendre pour que son agonie et sa mort aient un impact maximal sur les yokai. Quant à Precia, nul doute que sa surveillance à postériori serait riche d'informations...

Toujours hors de perception des trois yokai, elle saisit son portable et composa deux numéro. Deux de ses nouveaux disciples. C'était l'occasion rêvée pour eux de lui prouver leur valeur. Ses ordres furent brefs et concis, à l'oral pour le premier, à l'écrit pour l'autre.

Elle se laissa retourner à son état de rose. Maintenant, elle allait observer.


Dernière édition par Rose Korwest le Dim 13 Juil - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
AT PNJ
avatar
Nombre de messages : 13
Age : 26
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: Des retrouvailles perturbées ... [Reito, Priecia, Samui]   Dim 13 Juil - 10:26

Kamui était en train de rire d'une plaisanterie lancée par Wielfried lorsque son téléphone se mit à vibrer. Il l'attrapa, regarda qui l'appelait. Numéro inconnu. Bizarre.

"Une seconde" lança t il à ses amis en s'éloignant de trois pas, toujours en train de débattre de laquelle des filles de leur année était la "plus bonne".

"Roseraie, dans cinq minutes. Obscurcis la verrière, entièrement."

La voix glaciale lui gela le tympan et fit tomber son sourire de son visage. Rose. C'était la voix de Rose. Il venait juste d'avoir un ordre. Si jamais il n'obéissait pas... Il finirait comme...
Isidore.

Il tourna la tête vers son groupe d'amis, mais il ne s'étaient rendus compte de rien, trop occupés à estimer la taille des seins de Maya. Tu parles d'amis, songea-t-il avec une amertume qui ne lui ressemblait pas. Je pourrais me casser qu'ils ne s'en rendraient pas compte.

Il se força à sourire, à leur parler : "Faut que j'y aille, on a besoin de moi dans ma chambre."

L'un de ses potes tourna la tête et pendant une fraction de seconde, il eut peur qu'ils ne se rendent compte qu'il n'allait pas bien. Pas bien du tout. Et il avait peur, mais envie aussi. Envie qu'on l'empêche d'obéir à Rose. Mais... Il frissonna, son sourire diminua. Isidore.

"Ouais, pas de bleme ! Si jamais tu croise Yuko, oublie pas de la ..."

Pour seule réponse, Kamui lui adressa son majeur levé. Le groupe éclata de rire et se désinteressa de lui, le laissant libre d'aller où il voulait.

Putain d'amis. Putains de cons, pensa t il en se rendant à la verrière par un chemin discret.
Arrivé là-bas, il vérifia que personne ne l'observait avant d'apposer ses mains sur un carreau et de se concentrer. Il n'avait qu'un pouvoir risible, un pouvoir de niveau C. Pensez vous, que peut on bien faire quand votre seule capacité est de pouvoir rendre transparent ce qui est opaque et vice versa ? Sans compter que ça ne marchait que sur une matière à la fois. Rien du tout. Du moins, rien qui ne lui permette d'attaquer ou de se défendre.

Non, tout ce qu'il pouvait faire, c'était ça ; rendre l'intérieur de la verrière obscure comme une nuit sans lune.

Honnêtement, tenta t il de se rassurer en s'éloignant, quel mal cela pourrait il bien faire ? Au pire, quelques piqures d'épines de rose ?
Revenir en haut Aller en bas
Saphir A. Jinx
avatar
Nombre de messages : 14
Age : 23
Localisation : Un magasin de jouets
Humeur : Explosive
Date d'inscription : 07/11/2013

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Croque Mitaine
Karma:
60/200  (60/200)

MessageSujet: Re: Des retrouvailles perturbées ... [Reito, Priecia, Samui]   Dim 13 Juil - 12:45






















Opération discrétion!



BEE DOOO BEE DOOO BEE DOOOO BEE DOOO BEE DOOO



Saphir se réveilla en sursaut. Parce que oui, un croque mitaine des fois ça dort. Et quand on l'a réveillait, qui plus est, en pleine journée, fallait pas rester dans les environs sous peine de se faire exploser littéralement. Puis d'abord. D’OÙ QUI VENAIT CE BRUIT? Ça faisait mal aux zoreilles et en plus ça vibrait. La petite tornade bleutée s'agita dans son placard. Elle  fouilla ses affaires. Pas dans la poche du short. Pas dans le soutif. Pas sur la ceinture. ... AWH ! Par terre ! Y avait un petit truc muche qui faisait d'la lumière. Elle se baisse, attrapant l'objet entre ses doigts de poupée dégénérée, et lit le message qui s'afficha -c'était un bippeur pour les curieux.

RDV à la Roseraie, nouveaux jouets pour toi.

Owh..

OWWWWWH TROP BIIIIIIIIEN ♥ Saphir sortie de sa cachette en trombe et toute nue. Oups! Hihi ♥! Il faut s'habiller c'est pas bien de sortir tout nu lui avait dit Rose! La croque mitaine s'habilla donc rapidement, avant de se précipiter dans les couloirs en courrant comme une dératée, les bras écartées comme pour imiter un avion, poussant les gens sur son passage en criant "WEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE♥" Non mais sérieusement? Qui avait laisser cette folle pénétrer au lycée!? C'était un danger ambulant!

Arrivée à la roseraie, Saphir eut un sourire déformant son visage jusqu'aux oreilles. Il faisait tout nuiiiiiit ♥. Si c'était pas magique çaaaaaw franchement! Elle avança, les yeux pétillant de bonheur parce que putain avoir une véritable nuit noir en plein jour c'était trop biiiien! La petite tornade bleu grimpa aux arbres, elle qui était nyctalope, l'obscurité la plus totale ne la dérangeait pas. Elle sentait la présence de trois autres personnes. La demoiselle à l'esprit aliénée se fit ombre, ainsi on ne la détecterait pas, sauf si y avait un de ses congénères, mais elle n'en avait pas sentie la présence et ils sont tellement rare..

Une Madame aux cheveux blonds. Bark bark bark! Et un monsieur avec des cheveux bleu. Pfeuh. Le bleu de SES cheveux étaient trois.. non, quatre, non dix! Non non non! MILLE FOIS MIEUX D'ABORD! Pensait-elle alors qu'elle faisait le cochon pendu sur une branche. Elle réfléchissait la tête à l'envers. Qu'allait-elle bien faire d'eux? Un sourire malsain se dessinait déjà sur son visage, les yeux rougit par l'envie de les voir hurler à mort. Mais pour l'instant.. Chuuuut.. Discrète il fallait être! Et puis elle avait pas envie de se faire engueuler par Rose, hihihi ♥!

Des bruits menaçants s'élevaient dans les airs, les plantes ont l'air vivantes, même un peu trop.. Elle veulent faire des groooos caliiiins, avec leur bras plein d'épineeeeuh ♥ Et c'est qui qui qui va leur servir de doudou? Bah, les trois pignoufs qui ont osés entre dans la roseraie de sa Rose.





________________________________

« I'm not normal and I don't pretend so »
Revenir en haut Aller en bas
Reito H. Sayumi
avatar
Nombre de messages : 3
Age : 24
Localisation : Sur un arbre
Date d'inscription : 09/07/2014

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcier Yasha
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Des retrouvailles perturbées ... [Reito, Priecia, Samui]   Lun 14 Juil - 4:59

Ça aurait pu être un jour totalement parfait, emplis de souvenirs qu’ils auraient partagés, sur la vie qu’ils avaient menée chacun de leur côté. Séparé avant même la naissance de Priecia, de ses parents, Reito avait bien hâte de savoir la vie qu’avaient menée ses parents avant leur assassinat. Il avait envie de lui parler de sa propre vie, de Sheryl, de leur famille anglaise, de la façon dont ils avaient détruits son corps et son esprit plusieurs années auparavant. Il s’était remis, de tout, mais il restait tout de même traumatisé par les souffrances qu’ils lui avaient fait subir. Le feu, il en avait peur depuis, cela le tétanisait totalement ! Il aurait aimé pouvoir prendre sa sœur dans ses bras, se sentir enfin chez lui, dans sa famille. Lui qui n’avait connu que l’amour d’une famille qui ne voyait en lui que ses pouvoirs qu’il pouvait utiliser, il avait enfin envie de goûter à l’amour du vraie famille, l’amour fraternel. Mais le destin n’était pas du même avis …

~Le destin ne fait de cadeaux à personne … ~

Reito regardait fixement la porte qui avait claqué, comme s’il s’attendait à y voir passer quelqu’un. Après tout, il avait fui de chez son oncle après l’avoir tué.  Sa tante, tout aussi puissante bien que plus discrète lui en voulait très certainement au point d’envoyer des assassins à ses trousses, et le retrouver n’était pas très difficile. Sa tante devait se douter qu’il serait ici, qu’il aurait cherché à retrouver sa sœur. Le fait est que Reito était prêt à leur faire face aux besoins. Il s’était totalement remis sur pied, et sa magie était à son maximum. Seulement une chose le dérangeait : il ne voulait pas mêler sa petite sœur à ses problèmes, même si s’était aussi un peu les siens. Ils avaient séquestrée la jeune femme dans l’espoir qu’elle rejoigne cette organisation très étrange, dont il ne savait pas grand-chose à part les quelques lettres qu’il avait subtilisé à son oncle. Alors ce ne serait pas étonnant de voir des assassins passer cette porte.
Il délaissa quelques secondes la porte pour regarder sa jeune sœur. Elle avait l’air aussi perturbé que lui de voir cette porte claquée. Aurait-elle, elle aussi vécut des moments difficiles ? Il se demandait si la perte de leur parents l’avait rendu si dure et froide que le prétendait les hommes qui l’avaient capturé. Elle paraissait pourtant si douce, si fragile, qu’il avait plutôt l’impression qu’il devrait la protéger. Et pourtant, elle avait opposé une forte résistance lors de sa capture, aux meilleurs hommes de son oncle. Il avait quelque part en lui, hâte de la voir entrer en action, même s’il aurait préféré que ce ne soit pas maintenant.

Il reporta finalement son attention sur la porte. Mais alors qu’il s’apprêtait à se rassoir, se disant que c’était très certainement le vent qui avait fait claquer la porte, l’obscurité se fit des plus totales dans la roseraie. Il se releva presque aussitôt, aux aguets ! Il ne voyait, mais alors plus rien du tout !! Il avait beau avoir du sang de démon dans les veines, il ne lui servait à rien maintenant ! Il attrapa le poignet de Priecia, comme pour se rassurer qu’elle était toujours là. Il hocha la tête, lui relâcha le poignet, et porta sa main sur son médaillon autour du cou. Il allait très certainement devoir se servir de ses pouvoirs. Heureusement qu’il avait profité de son arrivée ici pour se reposer ! Il ne voyait toujours rien, mais il avait comme une impression que les roses autour d’eux allaient les enserrer dans leurs épines. Il fit un pas en avant, dans la direction de la porte, du moins, c’est ce qu’il croyait.


-Priecia, je pense que cette journée ne va pas se passer aussi calmement que prévu ! Je ne sais pas ce que tu en penses, mais il vaudrait peut-être mieux que l’on sorte de cette Roseraie.

Il n’attendit pas sa réponse et s’avança davantage vers la porte. Mais plus il s’avançait, plus il avait l’étrange sensation qu’ils n’étaient pas du tout seuls dans les environs. Finalement, peut-être que la famille de son oncle l’avait retrouvé, ou peut-être les hommes du gouvernement auquel il était rattaché ? Cela ne sentait pas bon, pas bon du tout même. Il ne voyait rien, et même s’il avait de bon réflexe, le noir n’était pas son ami.
Il finit tout de même par arriver devant la porte de la Roseraie. Il posa sa main sur la poignée, la baissa lentement, et tenta d’ouvrir la porte. Elle ne s’ouvrit d’abord pas, comme si quelqu’un la bloquait depuis l’extérieur. Et comme il ne pouvait pas voir au travers, il ne savait pas si effectivement il y avait quelqu’un derrière. Mais ils n’avaient pas le choix, ils devaient sortir de là. Qu’ils soient à l’intérieur, ou à l’extérieur, c’était comme choisir entre la peste et le choléra. Il savait qu’on devait attendre qu’ils sortent, mais rester à l’intérieur pouvait être tout aussi dangereux. Alors il poussa la porte, et du fermer quelques secondes les yeux à cause de la lumière du soleil !
Revenir en haut Aller en bas
Priecia Ark
avatar
Nombre de messages : 191
Age : 24
Localisation : Au bord du lac à lire un bouquin ou à manger des bonbons :p
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 01/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Barbare
Karma:
90/200  (90/200)

MessageSujet: Re: Des retrouvailles perturbées ... [Reito, Priecia, Samui]   Lun 14 Juil - 5:58

Les roses. La jeune bibliothécaire avait passé tant de temps à leur côté qu’elle savait exactement qu’elle couleur allait avec quel parfum. Elle connaissait toutes les espèces présentes ici, et avait passé un temps incroyable à s’en occuper alors qu’elle était encore une étudiante. Depuis son retour de son enlèvement, elle n’avait pu s’en occuper autant, mais dès qu’elle le pouvait, elle venait rendre visite à ses copines végétales. Elles avaient assisté à sa déchéance, à sa transformation, à ses amours aujourd’hui perdu, et à bien d’autres évènements encore dans la vie de la jeune femme. C’était sur le chemin de la Roseraie qu’elle avait été attaqué, puis capturé par sa famille anglaise, c’était ici qu’elle avait assisté à la descente aux enfers de Suzuki et avait qui elle y était allé. C’était également ici qu’elle était venue après avoir bu la potion qui l’avait déposséder de son côté humain. Elle y avait de nombreux souvenirs, des bons comme des mauvais, et avait l’espoir d’encore en avoir de bons ici. Mais le destin ne semblait pas tout à fait d’accord pour la laisser retrouver un frère dont elle ignorait l’existence encore quelques jours plus tôt.

Son instinct, plus aiguiser peut-être que celui de son frère, lui criait de s’enfuir de là ! Elle ressentait plusieurs présences, mais elle n’aurait pu dire avec exactitude combien étaient là, dehors, à les attendre. Encore des assassins ? Ou encore des kidnappeurs ? La jeune orchidée ne savait pas ce que, ou ceux qui les attendait, mais il ne venait pas faire de la dentelle, ni souhaiter la bienvenue au lycée à son frère. Elle posa sa main sur sa dague, accrochée à sa cuisse dans n’importe quelle situation. Elle n’avait malheureusement pas sa rapière avec elle, mais si elle devait se transformer, celle-ci serait automatiquement là. L’esprit habitant sa rapière avait une sorte de manière bien à elle de protéger la jeune femme. Dès qu’elle sentait sa porteuse se transformer, si elle n’était pas avec elle, elle se matérialisait directement devant elle, ou dans sa main.

Elle fixait la porte lorsque la verrière se fit obscure. Aie, sous sa forme humaine, elle ne pourrait rien voir. Ce n’était pas une très bonne idée de se montrer maintenant sous forme de démone à son frère, dont elle ignorait les pouvoirs, et surtout, dont elle ignorait encore les intentions. Alors oui, c’était son frère, mais il avait quand même été élevé par l’assassin de leurs parents. Il pouvait très bien avoir été « formaté » pour la ramener auprès de lui, de ce monstre qu’était son oncle. Il lui avait fait tant de mal, qu’elle aurait eu beaucoup de plaisir à se transformer, l’attraper, et l’écartelé elle-même. Mais elle ne savait pas exactement où était le fameux manoir où elle avait été retenue captive, et ne souhaitait pas vraiment y retourner. Elle ne pouvait deviner que son frère s’était déjà occupé de lui. Elle tressaillit lorsque son frère attrapa son poignet, alors qu’ils étaient dans le noir complet. Il dût sentir qu’il l’avait un peu surprise, parce qu’il ne laissa pas longtemps sa main. Elle le sentit bouger, et elle l’entendit parler.


-Priecia, je pense que cette journée ne va pas se passer aussi calmement que prévu ! Je ne sais pas ce que tu en penses, mais il vaudrait peut-être mieux que l’on sorte de cette Roseraie.

Elle le laissa partir devant, tandis qu’elle en profita pour ne changer que ses yeux. Ils devinrent d’un noir total, et là, elle pu enfin discerner quelque chose dans ce noir presque absolu. Elle voyait tout de même beaucoup moins bien que lorsqu’elle était transformée la nuit, mais elle parvenait à discerner son frère, qui s’avançait peu à peu vers la porte. Elle le vit tenter de l’ouvrir une première fois, sans succès, puis une seconde fois, qui fût plus fructueuse. Elle savait que dehors, ils allaient très certainement devoir combattre. Ceux qui les attendaient dehors ne devaient pas être des tendres, elle en était certaine !
Elle suivit son frère, et se retourna avant de passer à son tour la porte, qui s’était refermée derrière le jeune homme. Elle posa son regard sur les roses autour d’elle, qui soudain semblaient tellement terrifiante. Elle avait même l’étrange impression qu’elles étaient plus grandes … Il fallait se méfier de l’extérieur comme de l’intérieur …
Elle se décida finalement à sortir, gardant néanmoins ses yeux aussi noirs que l’obscurité qui les avaient entourés. Elle fût légèrement agressée aussi par le rayonnement du soleil, mais s’y habitua bien plus vite que son frère. Il était temps de voir à qui ou à quoi ils avaient affaire.


-Reito, je ne sais pas si tu as remarqué, mais nous sommes loin d’être seuls ici. Tenons-nous sur nos gardes … Il ne faudrait pas qu’on soit beaucoup plus surprit !

Elle avait dit cela avec un ton très autoritaire. Même s’il n’appréciait pas, tant pis ! Elle avait tellement combattu lorsqu’elle était plus jeune, qu’elle savait quoi faire dans ce genre de situation, même si c’était la première fois qu’elle allait combattre avec un membre de sa famille.
Etrangement, les souvenirs des combats sur l’île d’Akuma lui revinrent à l’esprit. Elle se souvenait avoir été comme une chef pendant un moment, pour l’un des combats. Et elle avait été écouté, et avait gagné le respect de beaucoup par cette simple action. Ici, il n’était à ce qu’il lui semblait, que deux pour combattre ce qui allait se présenter, mais elle était prête à prendre les rênes du combat pour leur duo.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Des retrouvailles perturbées ... [Reito, Priecia, Samui]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des retrouvailles perturbées ... [Reito, Priecia, Samui]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: RPs finis/abandonnés :: TOUS RPS AVANT FERMETURE-