AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Défaillance de lacet, vous pouvez m'aider ? - Feat Andrew C. Hatfield

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agnieska Natsuki
avatar
Nombre de messages : 61
Age : 20
Localisation : ...Devine *-*
Humeur : o///o
Date d'inscription : 08/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Défaillance de lacet, vous pouvez m'aider ? - Feat Andrew C. Hatfield   Mer 30 Juil - 4:11



La nuit était douce. Mais sans lune, et sans nuage. Aucune étoile. Un vrai calvaire pour les yeux. Agnieska espiait le ciel à la recherche d'une quelconque trace de comète. Ces temps-ci, elle ne savait même plus qui être. Le seul intérêt qu'elle trouvait dans sa vie était ces balades nocturnes qui l'arrachaient de son ennui quotidien. Elle ne voulait rencontrer personne. Elle ne voulait voir personne. Ça ne changeait pas d'habitude, mais cette fois-ci, elle se cachait de tout le monde. Agnieska n'avait plus de nouvelle de la jeune femme aux cheveux violets qu'elle avait embrassé. * Tant pis. * Même si elle n'avouera jamais qu'elle en rêvait encore. Elle n'avait plus de nouvelle de personne. La jeune vampire baissa les yeux et, remplie de chagrin de devoir le faire, prit le chemin des dortoirs. Sans lumières et sans Lune, Agnieska manqua plusieurs fois de tomber sur sa route. La jeune femme se sentait vide. A chaque pas, elle ressentait l'errance de sa vie. Et le non-sens de son existence. Elle avait arrêté depuis longtemps de guetter les épiphanies.

« * Je te sens bizarre depuis quelques temps.. *
- Chaque chose fini par passer.. »


Il n'y avait aucune conviction derrière ces paroles.
Ses pieds nus rencontrant les marches de fer, lui faisaient parcourir des frissons le long du dos. La jeune fille avait tout essayé. Elle s'était même brûlée la main pour tester. Rien à faire, toute sensation de chaleur ou de froid ne lui parvenait pas. Agnieska se sentait tellement différente des autres par tout ce qui fait d'elle ce qu'elle est réellement. Elle ne croisa personne dans le couloir. Il était trois heures trente-huit minutes à son réveil. Et elle n'avait aucune envie de fermer les yeux. De toute manière, ça faisait plusieurs jours qu'elle n'allait plus en cours. Le noir sans lumière de sa Belle l'ennuyait au plus haut point. A contre regret elle glissa donc ses pieds sales et plein de terre sous les draps blancs et propres de son lit. Sa robe lui serrait trop la taille mais la seule chose qu'elle trouva à faire, ce fut de fermer les yeux très fort de manière à ne pas avoir à y penser. Elle ne le fit pas longtemps. Malgré sa non envie de dormir et le refus de fatigue, la jeune fille n'en était pas moins accablée. Ses traits ne mirent pas une vingtaine de minutes à se détendre, ainsi que sa respiration à ralentir. La tension baissa d'un coup et la nuit pouvait commencer.


Un sursaut. Un temps. Non ce n'était rien. Deuxième sursaut. Un temps. Un spasme se forma dans le corps de la jeune fille. C'était inhabituelle et pour le moins inquiétant. D'abord faible, il ne sembla pas s'accentuer. Un temps. Ses cheveux commençaient à changer de couleur. La racine brune changea pour du noir. Et la dégradation se prolongea jusqu'aux pointes. Un temps.L'angoisse devenait de plus en plus forte, mais rien à faire, Agnieska restait en phase de sommeil. Le temps ne se comptait plus. La jeune fille sembla changer de corps et la douleur venant de son poignet gauche se faisait de plus en plus forte. La jeune fille se releva alors, la bouche ouverte et à la recherche d'air, comme si elle était restée en apnée pendant une dizaine de minutes. Elle avait beau essayer, elle n'arrivait pas à ouvrir ses yeux. Un hurlement. Agnieska tomba de son lit. * Mais que.. quoi.. Qu'est-ce qui se passe ?! * Ses cheveux qui n'étaient plus que noir, ne mirent à boucler. La jeune fille cherchait des repaires à tâtons, incapable de se concentrer avec l'angoisse grandissante. Le spasme qui s'était formé dans tout son corps, la faisait trembler à lui en faire perdre ses repaires. Elle finit enfin par pouvoir ouvrir les yeux - qui n'en restaient pas moins bleus. Ses saphirs mirent à couler des larmes qui s'écrasaient lourdement sur le sol. Agnieska se releva d'un saut, mais ses jambes encore batifolantes lui firent faire le chemin inverse. La tête de la jeune femme huerta lourdement sa table de nuit, dans un grincement de douleur de ses dents. Quelques secondes plus tard, son esprit reprit le dessus sur son corps, elle se releva - sans brusqueries - et sans plus attendre couru à sa salle de bain. L'angoisse reprit le dessus sur tout. Les larmes n'arrêtaient pas de couler, son coeur était à deux doigts d'exploser et son esprit incapable de réfléchir ; même sa respiration était haletante. * LeLe bou-bouton de la lumière.. LE BOUTON il est où IL EST OU .. * Ce qu'elle vit alors dans le miroir la fit frissonner.


« - ... Mais-mais... qu'est-ce que tu.. qu'est-ce que tu as fait ?... MAIS QU'EST-CE QUE TU AS FAIT !
-* calme toi ! Je n'ai rien fait ok ?! Je suis innocente et je comprends encore moins la situation que toi !*
- Je suis un monstre...
-* non, sans déconner, t'as trouvé ça toute seule ?* »

La jeune fille n'était plus que mi-vampire mi-humaine. Ses cheveux typique de son autre soi-même et cette musculature ne pouvaient correspondre au regard effrayé de la version humaine. Agnieska ne cessait pleurer de pleurer en regardant son corps, qui lui, n'arrêtait de pas de trembler. * Je suis.. mi-moi... *

« Non ! Ça ne peut pas se faire ! J'ai.. J'ai un rosaire... »

La jeune femme se mit alors à se pincer la peau. * C'est un mauvais rêve c'est tout ! Allez Agni, réveille-toi, c'est le moment... * Mais la peau de son avant bras ne cessait de rougir sans résultat. Alors la douleur à son poignet survint, plus frappante encore que dans son lit, et lui arracha un cri de douleur sincère et incontrôlable. La jeune fille s'écrasa contre un mur, se tenant son bras gauche de son autre main. C'était son lacet, qui ne cessait de lui brûler la peau qui le touchait - il n'était pourtant pas différent d'habitude. En le regardant de plus près, les larmes aux yeux de douleur et d'incompréhension, Agnieska cherchait un quelconque moyen de calmer la lacération. Mais chaque larme qui tombait sur le bracelet, ne devenait qu'un nuage de vapeur.

« * Agnieska.. Tu ne vas peut-être pas me croire quand je vais te dire ça mais.. On a besoin d'aide... *
- Ah ouais ?! Et qui ?! Je te signale qu'on est en beau milieu de la nuit, que je ne connais personne et que si je croise un pion, même à moitié monstre, je suis renvoyée ! Tu as pensé à ce que j..
- * L'infirmière.*, la coupa-t-elle.
- .. La quoi ?
- * Tu as très bien entendu. Il y a un problème avec le rosaire et c'est certainement une des rares qui puisse t'aider. * »


La jeune fille se mit à fixer le vide, pleine de réflexion. Mais ce n'était certainement pas le lavabo qui allait lui donner une réponse. Le lacet lui provoqua alors une nouvelle douleur, encore plus forte que les deux dernières. Agnieska crispa les dents et fit couler en silence des larmes, pour ne pas alerter ses voisins. * Va pour l'infirmière.. * Toujours pieds-nus et en robe, ses cheveux refusant de changer comme ils l'étaient, la jeune femme traversa le couloir en courant.. La douleur à son poignet se faisait de plus en plus terrible. La peau autour devenait une croûte épaisse et saignante. Mais la jeune fille ne s'arrêtait pas, cherchant dans le noir n'importe quel panneau qui aurait pu l'aider. * C'est facile, je suis jamais allée à l'infirmerie moi !.. *. Sans même qu'elle ne s'en rende compte, son angoisse s'était calmée pour une forte détermination. Une nouvelle brûlure à son poignet lui arracha un nouveau cri de douleur. Mais les pieds nus de la jeune fille ne s'arrêtait pour rien sur son passage. Sa robe noire était tellement légère que dans la noirceur de la nuit, avec sa peau pâle de la vampire, on aurait dit un ange déchu prenant son envol. Ses pas légers et silencieux la menèrent en rien de temps - sans rencontrer de surveillants - devant le bureau de l'infirmerie. * C'est pas normal.. Courir aussi vite aurait du m'essouffler.. Je suis vraiment pas moi même.. * Les yeux de la jeune fille se posèrent alors sur cette porte fermait et où l'autre côté de la vitre de verre ne dévoilait aucune lumière ou source de vie. Sans plus attendre, elle frappa deux coups consécutifs. Et attendit sagement qu'une quelconque personne puisse l'aider avec ce lacet qui ne cessait de la faire souffrir.


Dernière édition par Agnieska Natsuki le Mer 24 Déc - 1:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Andrew C. Hatfield
avatar
Nombre de messages : 214
Age : 23
Localisation : Infirmerie
Humeur : Pouf.
Date d'inscription : 14/08/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Polymorphe
Karma:
105/200  (105/200)

MessageSujet: Re: Défaillance de lacet, vous pouvez m'aider ? - Feat Andrew C. Hatfield   Ven 1 Aoû - 2:39



   



















   
Conversations Nocturnes


   


Andy n'aimait pas travailler la nuit. Elle en avait même horreur, et encore plus depuis que ce fameux Yukio Loki était venu lui rendre visite. Il voulait la tuer. La douce infirmière frissonna rien que d'y repenser. De puis ce jour, elle appréhendait chaque service de nuit qu'elle devait effectuer. En cette soirée, elle n'avait pas spécialement à s'inquiéter, elle n'était pas seule, et bien que la présence qui l'accompagnait, durant cette nuit, n'était qu'un simple simple.. Cela la rassurait au plus haut point. Il s'agissait de Fujiko. La petite fille fantôme qui la suivait partout depuis qu'elle l'avait trouvé. Un peu comme un poussin suivait sa maman, c'était mignon. Elles avaient passer beaucoup de temps ensemble, Andy lui avait fait comprendre qu'elle était morte.. La petite avait plutôt bien encaissé la nouvelle. "Je le savais! Je me disais bien que c'était bizarre que j'puisse traverser les murs!" qu'elle lui avait répondu.. Andy en avait apprit beaucoup sur elle. Fujiko appartenait à une espèce très rare, presque inconnu aux yeux du monde et même des yôkais, elle était un phœnix d'eau.. Malheureusement, elle était encore trop petite et n'avait pas encore acquis le don de résurrection. Maintenant qu'elle était fantôme, il ne lui restait que quelques vestiges de ses pouvoirs, comme faire tomber la pluie ou provoquer un orage.

Fujiko: Diiiiiiiiiiis dis dis Drew!?

Andy: Oui Fujiko?

Fujiko: Pourquoi tu travailles si tard? C'est l'heure du dodo laaaaaa!

Andy: Parce qu'on a besoin de moi ici, même si il fait nuit et que tout le monde dort, on ne sait jamais ce qu'il peut se passer. Dit-elle en passant une main sur la joue de l'esprit-enfant.

Fujiko: Maiiiiiiiiiiiiiis.. C'est nul! Tout le monde y se repose sauf toiiiiiiii! Elle enlaça Andy en chouinant.

Andy: Eh oui, c'est comme ça. Ne t'en fais pas, ça me convient, et puis comme il n'y a personne la nuit en général, je peux me consacrer à mes recherches.. Pour te faire retrouver la mémoire.

Le petit fantôme tira une moue triste. C'était injuste quand même. Elle pouvait jamais se reposer Blue! Même au vilain manoir de son vilain papa, il fallait toujours qu'elle travaille! Nul nul nul! Parce que comme elle travaillait beaucouuuuup. Bah elle pouvait jamais jouer avec Fujiko. Et la petite se sentait bien seule. En plus, elle savait qu'Andrew essayait de lui trouver un nouveau corps.. Mais elle en voulait pas elle! Elle était bien en fantôme d'abord!

Fujiko: Dis.. Quand t'auras finit.. On fera une partie de cache cache?

Andy acquiesça dans un doux sourire. "Tout ce que tu veux" répondit-elle. La polymorphe se leva pour ouvrir sa fenêtre et faire une pause dans ses grimoires. C'était bien calme ce soir. Elle en était même étonné, d'habitude quelques garçons viennent la voir pour espérer un tête à tête -pas très romantique- avec elle. Mais la rien, pas un élève, pas un surveillant, pas un membre du comité. Remarque, c'était pas plus mal comme ça. Elle avait un peu la paix.. Surtout qu'elle venait d'enchainer une journée complète, elle n'avait eut qu'une petite pause pour manger avant de reprendre du service. Ses yeux s'arrêtèrent sur un des lits de l'infirmerie et l'idée de faire un petit somme lui traversa l'esprit. Non. Mais si ça lui aurait fait du bien, il fallait qu'elle reste éveillée. Une cigarette, une tasse de café pour tenir le coup et ça ira.

Fujiko s'agita, tirant la blouse de l'infirmière qui fumait. Andy la regarda, quelqu'un frappa à la porte. Frisson. Un petit instant de panique. Et si c'était encore Yukio..? La polymorphe ferma les yeux avant de les ré-ouvrir rapidement. Que Dieu bénisse le don de détection d'aura. Ce n'était pas lui. Elle soupira de soulagement, cigarette en main, elle s'avança jusqu'à la porte pour l'ouvrir. Une vampire. Andy lui sourie. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'en avait pas croiser, et la pauvre petite avait l'air mal en point. L'infirmière la fit entrer en la regardant d'un air déconcerter. Quelque chose clochait vraiment avec cette vampire, on aurait dit qu'elle était en pleine transformation..

Andy: Bien asseyez vous, présentez vous rapidement, et dites moi ce qu'il se passe.



   

   

   

________________________________

Paroles en #00CC66 || Rien ne m'importe tant que tu restes à mes côtes

Revenir en haut Aller en bas
Agnieska Natsuki
avatar
Nombre de messages : 61
Age : 20
Localisation : ...Devine *-*
Humeur : o///o
Date d'inscription : 08/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Défaillance de lacet, vous pouvez m'aider ? - Feat Andrew C. Hatfield   Dim 3 Aoû - 8:28



La porte ne mis pas longtemps à s'ouvrir sur le sourire de l'infirmière. Agnieska ne l'avait jamais croisé dans les couloirs, et le premier mot qu'elle trouva pour la décrire était « sublime ». * Décidément.. qu'est-ce que j'ai avec les filles aux cheveux violets.. *. Quand elle l'invita à rentrer dans la pièce, la vampire dû se retenir de ne pas s'y précipiter dedans.

« Bien asseyez vous, présentez vous rapidement, et dites moi ce qu'il se passe. »

Obéissant au doit et à l'oeil, Agnieska s'assit sur la chaise en face du bureau, inquiète de ce qui allait se passer. Elle en perdait ses mots, complètement chamboulée par les événements qui l'avaient sorti de son sommeil, elle n'était pas capable d'articuler trois mots pour donner un sens à son histoire. * Mais... Attends... Nous sommes deux et pourtant.. Je sens quelque chose en plus... Ou plutôt quelqu'un..* Relevant les yeux, elle fixa le fantôme qui se cachait derrière le fauteuil de l'infirmière. Elle était en tout point intriguée, autant par ce corps de fillette frêle et fragile, que par ce regard prenant qui ne cessait de défier le sien. Et, il fallait se l'avouer aussi, c'était la première fois qu'elle rencontrait un fantôme. Ce qui était tout aussi étrange était qu'en fixant cet être égaré, les battements de coeur de la jeune fille s'atténuaient. Agnieska sourit à l'être translucide, qui semblait encore plus effrayé qu'elle. Relâchant un moment son attention, son lacet se chargea bien vite de lui rappeler l'objet de sa visite. La douleur était maintenant égale aux précédentes, et arracha un cri de douleur entre les dents crispées d'Agnieska - qui manqua de se cogner la tête à la table dans son élan pour calmer la douleur. Le lacet qui ne cessait de la lacérer, ne faisait que ressortir les veines du poing gauche. Elle le serrait d'une telle manière que ses articulations étaient prêtes à rompre à tout moment. Son dos recourbé sur ses cuisses, la main gauche bien devant elle, la vampire attendit que cette nouvelle crise passe pour se présenter et présenter ce qui se chamboulait en elle.

« Je m'appelle Agnieska Natsuki.. Je suis venue pour mon rosaire.. Il n'est pas normal.. Avant que je me couche, ce n'était qu'un simple lacet. Maintenant.. Il laisse mon autre moi-même déteindre sur ma version humaine.. Je ne sais pas si je me suis adressée à la bonne personne mais.. J'ai réellement besoin d'aide.. »

Écrasant rageusement ses larmes sur ses joues de sa main droite, la jeune fille se redressa pour faire face aux visages de l'infirmière. Ses saphirs bleus fixaient les émeraudes de la jeune femme, en attente d'une quelconque réaction de sa part. Les boucles noires étrangères à cette version tombaient en cascade sur ses épaules et dans son dos, ainsi que sur ses yeux et ses joues. Se mêlant se et collant aux larmes mal essuyaient de celles-ci. Et sans cacher plus longtemps son rosaire sous la table, lui mit bien en évidence sous ses yeux, les croûtes ne cessant de faire couler son sang.

« Est-ce que... vous pouvez m'aider ?... »

Dans un hoquet de douleur, les yeux de la belle devinrent blancs. *Je.. quoi ?! * La douleur était indéchiffrable. Comme si elle voulait la guider à travers les méandres de son univers intérieur. Et, dans ce noir profond, la couleur apparut alors à Agnieska - qui était de plus en plus haletante. Comme pour la réconforter, le blanc lui passa un voile chaud sur le coeur avant de montrer ce qu'il représentait réellement. Un jeune couple, heureux jusqu'aux anges, en train de relire des sortes de cartes : « Nous sommes heureux de vous annoncer la naissance de Natacha Natsuki et de sa soeur jumelle Agnieska ». Sans même prendre le temps de reprendre son souffle, la jeune fille fondit en larmes en voyant le regard de la femme. Ce regard qu'elle avait tant cherché à fuir dans ses cauchemars ainsi que dans la réalité. Celui tant détesté de sa mère. Agnieska allait hurler mais un nouveau hoquet de douleur lui pris le ventre. La couleur blanche alors si réconfortante se volatilisa pour laisser place au bureau de l'infirmière et les yeux incrédules du fantôme. Les saphirs se posait au hasard dans la pièce, comme pour s'assurer que ce mauvais rêve avait réellement touché à sa fin. Les yeux débordant de larmes, Agnieska peina à reprendre son souffle correctement. Encore tremblante de cette expérience douloureuse, elle ne savait plus quoi faire ni quoi dire. * C'était... C'était quoi ça ?.. * En attente d'une réponse de sa version vampire, elle n'eut que du vent. Ne cessant de pleurer de douleur, elle leva un regard plein d'incompréhension et de terreur vers l'infirmière.


Dernière édition par Agnieska Natsuki le Mer 24 Déc - 1:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Andrew C. Hatfield
avatar
Nombre de messages : 214
Age : 23
Localisation : Infirmerie
Humeur : Pouf.
Date d'inscription : 14/08/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Polymorphe
Karma:
105/200  (105/200)

MessageSujet: Re: Défaillance de lacet, vous pouvez m'aider ? - Feat Andrew C. Hatfield   Mar 21 Oct - 14:19



   



















   
Chaque problème a sa solution


   


Andy fut bien surprise de voir que la jeune vampire puisse apercevoir Fujiko. L'esprit farouche ne se laissait pas facilement voir par les gens qui n'avaient pas don de voir les mort. Toutes deux s'observeraient un instant, avant que l'enfant fantôme, apeurée, disparaisse aux yeux de la vampirette. La jeune enfant qui se tenait face à l'infirmière fut prise comme d'un violent spasme. La polymorphe tira une moue, comme si elle partageait la douleur de la demoiselle aux dents pointues. Elle prit sa main dans la sienne, alors que la dénommée Agnieska lui dévoilait l'objet de son problème et de sa souffrance. Un rosaire. La pauvre enfant pleurait, Andy ferait tout ce qui est en son pouvoir pour l'aider, quitte à retirer de force cette chose qui lui lacérait le poignet.. Mais, est ce que cela sera possible ?

]Agnieska: Est-ce que... vous pouvez m'aider ?...

L'infirmière prit un air sérieux, se demandant comment procéder pour calmer son mal. Ce n'était pas un cas banal. Bien qu'elle s'y connaissait en artefact magique, elle n'avait jamais pu étudier en profondeur cette objet que l'on appelait rosaire et pour cause, il était bien rare de croiser un vampire, alors un vampire avec ce genre d'objet magique.. Elle avait plus de chance de croiser un troll voler. Elle inspira longuement, lâchant la main de la jeune brune dont les iris avaient changés de couleur.. Elle se transformait donc en vampire, mais son "côté humain" était toujours présent? Intriguant. Andy se leva pour aller farfouiller dans une de ses grandes armoires blanches qui contenaient toutes sortes de potions.

Andy: Je vais faire ce que je peux, je vous le promet. Parlez moi de votre rosaire. savez vous pourquoi est-il cassé ? Vous vous êtes battu? Pensez vous qu'il n'est plus assez puissant pour enfermer votre côté vampirique? Elle s'arrêta un instant. Pardonnez toutes ses questions, mais j'ai besoin d'avoir un maximum d'information avant de tenter quoique se soit sur votre lacet. J'ai de nombreuses connaissances sur ce qui touche les artefacts et objets magiques en tout genre mais celui ci, vous en conviendrez, est très particulier. Donnez moi le plus de détails possible, en attendant..

L’infirmière revint vers la belle martyre, les bras chargés de flacon contenant des liquides colorés. Cela lui fendait le cœur de voir cette élève ainsi. Ses yeux dorés fixèrent les iris blanches de la vampire, elle chassa ses larmes en passant une caresse sur sa joue, la fixant dans un sourire qui avait pour buter de la rassurer.

Andy: Respire, tout va bien se passer. Lui assura t-elle.

La polymorphe aux cheveux violine s'affaira a nettoyer sa plaie, essayant de ne pas la blesser plus qu'elle ne l'était en bougeant son rosaire. Elle était très délicate, c'était dans sa nature après tout. Elle versa un liquide rose sur ses plaies qui se refermèrent au contact de l'eau rosé.

Andy: Ça risque de piquer un peu, mais au moins ça ne s'ouvrira plus.


Spoiler:
 

   

   

   

________________________________

Paroles en #00CC66 || Rien ne m'importe tant que tu restes à mes côtes

Revenir en haut Aller en bas
Agnieska Natsuki
avatar
Nombre de messages : 61
Age : 20
Localisation : ...Devine *-*
Humeur : o///o
Date d'inscription : 08/03/2011

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Défaillance de lacet, vous pouvez m'aider ? - Feat Andrew C. Hatfield   Sam 20 Déc - 2:32




« Je vais faire ce que je peux, je vous le promet. Parlez moi de votre rosaire. savez vous pourquoi est-il cassé ? Vous vous êtes battu? Pensez vous qu'il n'est plus assez puissant pour enfermer votre côté vampirique? Elle s'arrêta un instant. Pardonnez toutes ses questions, mais j'ai besoin d'avoir un maximum d'information avant de tenter quoique se soit sur votre lacet. J'ai de nombreuses connaissances sur ce qui touche les artefacts et objets magiques en tout genre mais celui ci, vous en conviendrez, est très particulier. Donnez moi le plus de détails possible, en attendant.. »

Agnieska allait répondre. Mais c'était sans compter l’apparition de cette voix douce. Terriblement douce. Celle qui peut vous endormir, vous consoler et cesser de vous faire pleurer pour vous aider à attirer que le calme intérieur dont vous avez besoin. C'était cette voix qui résonnait au fond d'Agnieska.
* Elle t'aimait tu sais. Et moi aussi je t'aimais. Même si je ne comprenais rien à ce qui se passait autour de moi. Et que je passais mes journées à pleurer pour que maman vienne me donner son sein. Elle nous aimait petite sœur. * La voix si douce et lointaine résonna une dernière au fond de son être. Avant de cesser et de partir. La Belle fixait la pièce d'un endroit à l'autre, comme pour chercher d'où aurait pu venir cette symphonie de délicatesse. Comme pour se rassurait aussi.. * j'ai l'impression de devenir folle.. * A voir les morts, elle pouvait aussi les entendre. Ou est-ce que c'était seulement le fruit de son imagination ? Revenant à la réalité, l'infirmière était déjà en train de chercher dans ses bocaux. C'était les bras chargés de fioles qu'elle revenait vers elle, l'air accablé par l'état de la semi-vampire.

«  Respire, tout va bien se passer. »

Peut être qu'en fait, la voix douce, c'était cette infirmière. L'eau rosé versait sur ses plaies, la jeune fille ne put retenir un soupir de soulagement. Alors elle tenta de lui expliquer son périple.

« Je ne me bats jamais. Et c'est pour ça que je porte ce rosaire. Disons que j'ai assez fait de dégât comme ça dans l'autre monde.. », tout en parlant, d'une voix cassée, ses yeux redevinrent bleu.« Je n'ai jamais entendu qu'un rosaire pouvait se casser. Justement, si j'ai choisi cette solution lors de ma nouvelle vie ici, c'était parce qu'on me l'avait certifié sure à 100%. Ne l'était-elle pas ?... »

La jeune se mit à fixer les moindre fait et geste de l'infirmière. Ses moindres émotions. L'attente était interminable. Lui avait-on menti alors ? Si l'infirmière avait vu juste et qu'un rosaire dorénavant ne pouvait plus contenir ses pouvoirs vampiriques ... * .. Qu'est-ce que je vais devenir ? * Une émotion reprit la semi-vampire. Elle la connaissait. Dans un hoquet de douleur, les yeux de la belle devinrent blancs. * Non !* La douleur était de nouveau indéchiffrable. La transperçant de part en part. Le noir apparut. La jeune file sentait ce qui allait se passer. Ce voile blanc et chaud ne l'impressionnait plus. Elle se sentait faible pour revivre un événement de son passé. C'est alors qu'elle les vit. Ce jeune couple se disputant. Les yeux sévères d'une femme tant fuit. La femme : « Il faut la tuer avant qu'elle ne nous tue je te dis !» L'homme : « Tu es qu'une folle ! Ce n'est qu'une gosse ! Elle ne fait de mal à personne ! Comment un regard aussi doux pourrait faire du mal à quelqu'un.. » La femme : « Tu te laisses attendrir. Moi je sais ce qui va se passer. Il faut s'en débarrasser je te dis et vite avant qu'elle ne puisse se défendre ! ». Mais l'homme refusait, même sous les coups de sa tendre, il ne se pliait pas à sa volonté. Même la lame qui brillait dans la nuit ne le fit pas changer d'avis. Agnieska hurla alors. Comme un loup hurle en haut de la montagne pour appeler ses confrères. Comme cet homme qui était à la limite de hurler à la mort. La couleur blanche se volatilisa encore plus brutalement que la première fois, lui coupant le souffle. Cette fois-ci, les yeux redevinrent instantanément bleu. Ses cheveux noirs bouclés lui tombaient en cascade sur le visage. La semi-vampire se rendit compte alors qu'elle était recroquevillée sur le sol. Avec une douleur lui paralysant le dos. Et sa robe, légèrement trop petite pour elle, laissa alors dépasser l'immense tatouages de la version vampirique dans son dos. Cette immense croix de style baroque, où le lierre s'entremêle avec les roses. * S'il te plait, autre moi.. Explique-moi ce qui se passe.. Répond moi.. J'ai.. J'ai peur.. * Sa version vampirique avait donc disparue. La jeune fille passa un moment par terre, se sentant autant inconsolable et que terriblement seule. Tirant dans ses dernières volontés pour se retenir de pleurer. Alors elle se releva devant le regard incrédule de l'infirmière.

« Je ne sais pas si ça peut aider mais.. Les morts me parlent. Et je vois des événements qui se sont passés quand j'étais encore dans mon berceau. », la jeune fille leva son regard pour le poser dans celui de l'infirmière,« Ma version vampirique ne veut plus me répondre. Et moi je deviens folle. C'est à cause du rosaire tout cela ? »

Agnieska ne pu s'empêcher à repenser à la voix douce. * elle nous aimait hein, petite sœur.. Elle voulait juste me tuer c'est vrai.. * La Belle se ressaisit une fois de plus, tant bien que mal, en attendant le verdict de cette femme aux cheveux violets - terriblement belle, pensa une Agnieska -

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Andrew C. Hatfield
avatar
Nombre de messages : 214
Age : 23
Localisation : Infirmerie
Humeur : Pouf.
Date d'inscription : 14/08/2012

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Polymorphe
Karma:
105/200  (105/200)

MessageSujet: Re: Défaillance de lacet, vous pouvez m'aider ? - Feat Andrew C. Hatfield   Sam 31 Jan - 8:10



   



















   
Douceur et inquiétude


   


Andy observa l'effet du produit sur le poignet de la jeune fille.. Bien, parfait. La plaie se résorbe sans problème, plus de sang qui coule, plus de douleur. L'infirmière se leva un instant pour prendre des compresses afin d'enlever et nettoyer le sang qui restait sur la peau de la vampirette et ainsi que sur son bureau.

Agnieska: Je ne me bats jamais. Et c'est pour ça que je porte ce rosaire. Disons que j'ai assez fait de dégât comme ça dans l'autre monde.. Je n'ai jamais entendu qu'un rosaire pouvait se casser. Justement, si j'ai choisi cette solution lors de ma nouvelle vie ici, c'était parce qu'on me l'avait certifié sure à 100%. Ne l'était-elle pas ?...

La polymorphe fit une légère moue déconcertée en voyant que les yeux d'Agnieska changeaient de couleur à nouveau. Son état était tout sauf stable... Pauvre petite.

Andy: Nous avons tous nos problèmes chez les humains. Répondit-elle doucement avant de prendre un ton plus grave. Malheureusement.. En ce qui concerne ton rosaire.. Elle marqua une pause. Aucun objet magique à ce jour ne peut avoir la prétention d'être infaillible. Il t'en faudra probablement un nouveau si celui ci te pose des problèmes comme ça.. Cela impliquera donc de te le retirer.

L'infirmière se dirigea vers la poubelle pour jeter les compresses couvertes d'hémoglobine. Le temps de son action, la vampirette se tordait à nouveau de douleur, s'écroulant à terre. Andy se précipita vers elle, se mettant à genou face à elle, une main caressant tendrement le haut du crane de l'être torturée. Andy, malgré son jeune âge avait un comportement proche à celui d'une mère. Elle tentait de la calmer et de la rassurer. Malheureusement, elle n'avait pas de solution à lui proposer.. Et cela la rendait folle. Elle avait beau tourner le problème dans tout les sens, elle ne voyait pas comment aider la vampire qui souffrait tant. La polymorphe leva Agnieska, la portant dans ses bras tel une princesse afin de la déposer sur sa table d’auscultation. Elle s'installa à ses côtés. La seule chose qui lui venait à l'idée était de briser son rosaire, la maintenant..

Agnieska: Je ne sais pas si ça peut aider mais.. Les morts me parlent. Et je vois des événements qui se sont passés quand j'étais encore dans mon berceau. Ma version vampirique ne veut plus me répondre. Et moi je deviens folle. C'est à cause du rosaire tout cela ?

Andy secoua la tête, avant de lui répondre en la tutoyant.

Andy: Les morts ne te parlent pas petite vampire, tu souffres de délire causer par la douleur de ton rosaire. Pour tes souvenirs.. La douleur les fait peut être remonter. Quand à ta version vampirique... Je pense que tu l'absorbe ou l'inverse. Je ne suis sure de rien, ce n'est qu'une hypothèse. Il m'est difficile de te répondre, ce n'est pas souvent que l'on croise ce genre de cas..

Un soupire s'échappa des lèvres rosées de la polymorphe. Sa main froide tenait celle de la vampire, la serrant à la fois doucement et fermement pour qu'elle n'oublie pas qu'elle n'est pas seule, que quelqu'un est la pour l'aider. Ses yeux d'or se posèrent une nouvelle fois sur Agnieska.

Andy: Ecoute, la seule solution que j'entrevois est de te retirer le rosaire. Peux-tu le faire par toi même? Je pourrais essayer de le faire fondre avec une de mes potions. Qu'en dis-tu? Je peux rien faire de plus en te laissant ainsi.. A part te donner des antidouleurs pour calmer un mal qui ne partira pas comme ça..




   

   

   

________________________________

Paroles en #00CC66 || Rien ne m'importe tant que tu restes à mes côtes

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Défaillance de lacet, vous pouvez m'aider ? - Feat Andrew C. Hatfield   

Revenir en haut Aller en bas
 

Défaillance de lacet, vous pouvez m'aider ? - Feat Andrew C. Hatfield

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: RPs finis/abandonnés :: TOUS RPS AVANT FERMETURE-