AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au détour d'une ruelle sombre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sona Jenkins
avatar
Nombre de messages : 88
Age : 25
Date d'inscription : 10/11/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Au détour d'une ruelle sombre...   Mer 30 Juil - 16:51


 ❝Au détour d'une ruelle sombre...❞
feat. Némésis



Il faisait beau, ça sentait bon le sable chaud. C'était l'été, saison agréable, ensoleillée et fleurie, où on sort les shorts et les jupes pour profiter de la douceur des rayons du soleil. En plus de cela, c'est accessoirement la saison des vacances. On voit les enfants qui jouent dans les parcs ou les fontaines, les jeunes qui traînent dans les bars et les centres commerciaux... Sona adorait l'été, c'était indéniable et irréfutable. Elle aimait la douceur de la chaleur, la gaieté du ciel bleu et la mélodie des oiseaux. Pour ne pas passer du temps enfermée pendant sa période de repos, elle avait décidé de se trouver un petit boulot à mi-temps comme serveuse dans un café de la ville proche du Yokai. Le bar Free Spirit se tenait près de la place du centre ville, bien exposé, et très fréquenté, surtout par la population des 20/25 ans. Tous les matins elle prenait donc le bus, puis le métro avant de marcher pendant une dizaine de minutes afin de rejoindre son lieu de travail.

Ce jour-là, après avoir passé une après-midi assez tumultueuse, Sona décida de profiter de finir tôt pour aller avec Tacha, une de ses collègues, faire les soldes d'été. Les deux jeunes femmes passèrent plusieurs heures à faire du lèche-vitrine, avant de se poser pour manger un morceau et d'enchaîner sur une séance de cinéma. Elles finirent leurs activités aux alentours de minuit et Sona abandonna son amie qui n'habitait pas loin, pour se diriger jusqu'à l'arrêt de métro. Les rues étaient devenues plutôt calmes. Un peu trop d'ailleurs au goût de la jeune femme aux cheveux roses. Elle marchait d'un pas rapide, espérant ne pas croiser un éventuel danger.

Sona sentit alors une présence derrière elle alors qu'elle prenait la rue menant au métro. Instinctivement elle accéléra le pas. La sorcière savait que son sixième sens ne la trompait jamais et elle n'avait pas envie de faire face à des ennuis maintenant. Elle vit alors une silhouette immobile au bout de la rue, qui lui faisait face. Sona serra les dents et fila dans une ruelle adjacente, son nez presque plissé tellement l'odeur du danger devenait forte. Elle se figea quand une autre silhouette arriva de nulle part pour lui bloquer le passage. La jeune femme se figea et jeta un coup d’œil derrière elle: elle était bien suivie. Par deux personnes. Elle était coincée dans cette petite rue et ne pouvait pas fuir. Sans chercher à réfléchir elle se mit alors à courir, mais à peine eut-elle bougé qu'une main agrippa son poignet et la tira en arrière. La sorcière perdit son équilibre et rencontra violemment le sol.

??: Alors comme ça on essaye de fuir sans demander son reste?

Sona leva les yeux: il y avait trois hommes et une femme. Ils étaient plutôt costauds, avec des airs effrayants, et ils puaient l'alcool. La blonde qui les accompagnait attrapa les cheveux roses de leur proie du soir et la força à se relever avant de la dévisager de ses yeux vides et cernés.

??: Y a pas de doute, c'est cette p'tite pute qui bosse là-bas. Mais tu crois que ça va nous apporter quelque chose de nous en prendre à elle? Autant buter le patron.
??: Si plus personne veut ou peut bosser pour eux, ils finiront bien par mettre la clé sous la porte.

Les yeux de la jeune sorcière allaient et venaient, se posant aléatoirement sur la femme qui la tenait toujours et l'homme aux dents pourries à qui elle parlait. Elle sentait son instinct revenir. Elle pouvait les immobiliser. Les tuer. Sona retint un haut-le-cœur: non... Il était hors de question qu'elle refasse ça. Elle ne tuerait plus qui que se soit. Elle l'avait promis à Leo...

SONA: Qu'est-ce que vous me voulez?

L'homme se tourna vers elle, et s'approcha avant de parler en laissant échapper son haleine fétide:

??: Ton patron a fait couler notre affaire. Donc on va te fracasser la gueule. Puis celle de tes petits collègues. Jusqu'à ce que son bar ferme et qu'il connaisse la même misère que nous. Maintenant donne-moi gentiment ton sac.

La sorcière lui lança un regard mauvais avant de se débattre de l'emprise de la femme aux cheveux clairs. La main de l'homme qui venait de lui parler vint alors frapper violemment sa joue, l'envoyant au sol. Sona passa sa langue sur sa lèvre et elle sentit le goût familier du sang envahir sa bouche. Son cœur manqua un battement. Elle refusait de se laisser faire. Quand l'homme voulut lui prendre son sac, elle l'attrapa et l'entraîna au sol. Le genou de la jeune femme remonta d'un geste avant de rencontrer l'abdomen de son agresseur. Elle ne pouvait pas utiliser ses pouvoirs devant des humains, elle devait donc faire avec ses connaissances en self-défense. En se relevant, elle balança un coup de sac dans la tête de la nana qui s'apprêtait à se jeter sur elle. Seulement Sona n'avait pas prévu une chose. Une détonation. Une douleur vive qui lui traversa la jambe et la fit s'écrouler sur le sol. L'un des autres hommes avait une arme. La sorcière n'avait pas connu cette sensation depuis si longtemps. Elle regarda sa jambe avant de porter sa main à sa blessure. Heureusement pour elle, il n'avait pas touché d'artère, mais la douleur limitait énormément ses mouvements.

Le type qu'elle avait mis au sol se releva avec peine avant de la regarder avec haine. Il se dirigea vers la jeune femme avant de l'attraper par la gorge et de la soulever. Sona planta ses ongles dans la chair du poignet qui la tenait mais son agresseur ne semblait plus ressentir la douleur, son esprit trop aveuglé par la colère.

??: Ecoute moi petite pétasse, si tu refais quoique se soit de ce genre, je demande à mon pote là-bas de loger une balle dans ta petite tête, c'est clair?

La réponse de Sona fut rapide, claire et instantanée: elle lui lança un regard mauvais avant de lui cracher au visage. L'homme la projeta sur le sol avant de lui envoyer un coup de pied dans le ventre. Pendant ce temps-là, la bonde fouillait le sac de la jeune femme, qu'elle venait de ramasser. Un autre homme montait la garde, et le dernier pointait toujours son arme en direction de Sona. Elle connaissait ce genre de personne et elle savait qu'il n'hésiterait pas à tirer si elle ripostait. Il était trop loin pour qu'elle l'attaque. Sans oublier qu'elle était blessée. Elle aurait pu utiliser son pouvoir, mais elle n'avait pratiquement plus d'énergie et ça pouvait se retourner contre elle, surtout sachant qu'elle avait déjà fait une invocation dans la journée. Si elle perdait connaissance, qui sait ce qui pouvait lui arriver. De plus, elle préférait mourir là que de tuer à nouveau. Elle ne voulait pas connaître ça encore une fois. Elle ne voulait plus être comme autrefois. La jeune femme ne savait pas quoi faire... Il lui fallait un miracle. Personne ne passait par ici à cette heure-ci, personne ne viendrait l'aider.... Sona serra les dents, le corps endolori par sa blessure et les coups que lui portait l'homme qui en voulait à son employeur, et elle espéra que pour une fois, elle ait un peu de chance...  

Revenir en haut Aller en bas
Némésis Xeno
avatar
Nombre de messages : 112
Age : 26
Localisation : ...
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Xenomorphe
Karma:
60/200  (60/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Jeu 31 Juil - 16:18

Mon surnom, c'est porte bonheur...
Enfin, ça dépend pour qui.

Le temps passe vite !
Surtout quand on "s'amuse". Némésis, avait décidé de changer d'air, celle de l'école ne lui suffisait doucement plus, et au bout de trois mois et demi de pseudo scolarité, le xenomorphe avait soif de nouveau territoire. Et puis... Il devait savoir si l'école était encore sous surveillance, et pour ça, l'alien ne voyait qu'un seul moyen... Essayer de sortir.

C'est à la tombée de la nuit.
Que Némésis choisit de prendre sa forme d'Alien et ô combien la transformation était douloureuse, car c'est tout une métamorphose qui se met en place... Quitter cet apparence semi primate pour arborer fièrement des écailles noirs sur un être bipédique avec une forme singulière. Quitter un visage avec des muscles expressifs pour une gueule pleine de dent avec à l'intérieur de celle-ci une pseudo gueule avec elle même plein de dent. Des mains faisant place à des griffes aiguisés, tranchantes et pourvue de glandes qui secrètent un liquide gluant qui permet une adhérence sur toute les surfaces. Une colonne vertébral grandissant et où chaque vertèbres craquent sous l'élongation de la taille de l'Alien et une prolongation de queue similaire à une lance et qui fait aisément la taille de du xenomorphe, prête à trancher n'importe quoi.  

La transformation...
Était hideuse à regarder mais un supplice à vivre, que ce soit pour revenir à sa forme originel ou à celle d'un adolescent. De toute manière, rien n'est fait pour être beau dans cet espèce, bien au contraire, Némésis doit inspirer la terreur, la violence et la mort. Pourtant, pourvu de la pensée et de la conscience aussi minime soit-elle chez notre alien, lui, se trouvait bien mieux en forme d'Alien. Normal, demander à un lion si il se trouve beau en gazelle... Il n'aime pas avoir l'apparence de ce qu'il mange, pourtant, c'était plus que nécessaire ici... Et peut-être n'était il pas le plus à plaindre.  

Le changement de forme.
Prenait aisément trois longues minutes. C'était une véritable prouesse pour les scientifiques, mais beaucoup trop lent pour le ministre de l'armée, car pendant ces trois minutes, l'Alien est vulnérable car ni humain, ni xenomorphe et beaucoup trop focalisé sur sa douleur pour réagir à quoique ce soit. N'oublions pas aussi, qu'outre le physique, la psychologie du xenomorphe change... Son sens des priorités, son mode opératoire, sa pensée deviennent plus instinctif. Il est régit par ce qu'il sent, voit, observe, comprend... Une machine à tuer en somme qui ne se posera jamais la question du bien et du mal.

Le couvre feu retentissait dans le lycée.
Némésis quand à lui, filait à l'anglaise via les conduits qu'il empruntait pour presque tout ces déplacements. Pour la suite, il traversait l'entrée non pas par les chemins mais d'arbre en arbre et rapidement, tapis dans les ombres naissantes de la nuit. Tous ses sens étaient en alertes, comme un sonar dans sa tête, chaque petit point représentant une forme de vie différente de la sienne. Peu à peu il arrivait à la barrière magique, qu'il franchit... Cette même barrière qui lui avait sauvé la vie afin d'échapper à ses traqueurs et scientifique. Comme si pour eux, cette barrière et le monde derrière n'existait pas. Ils avaient perdu la trace de Némésis dans cette zone, la même zone où Alice fut lâché pour qu'il revienne... Et au final, aucun des deux ne revint jamais.

Aucun son...
Aucun bruit, aucune chaleur humaine présente... L'Alien était conquis, son escapade s'annonçait bien et si tout se passe bien, il pourrait faire goûter à Alice alors, la joie de la liberté total. Soudain, le bruit d'un moteur, Némésis bondit dans un fourré avant d'observé un bus qui s’arrêtait, le seul qui menait à la ville ! L'Alien se cramponna sous ce dernier pour profiter d'un voyage gratuit sans déchaîner des hurlements de terreur. Personne ne prendrait place à coté de cette abomination. Le bus reprit sa route, embarquant à son bord et à son insu, un étranger avide de sang.

Rapidement...
Le goudrons, et la vie citadine fit surface autours de l'Alien. Tout ses sens étaient émoustillés, excités par la foule nocturne et son ambiance. Cependant, hors de question de quitter le dessous du bus pour se jeter sous les lampadaires... Non... Némésis attendit bien sagement, aussi discret qu'une sourie la fin du parcours du bus. Ce n'est qu'à l'entrepôt de ce dernier, moteur éteint et chauffeur partie qu'il lâchait sa prise.

En rampant...
Il sortie de sa cachette, avant de se redresser, droit et fier sur ses deux pattes arrières. Tête levé et humant des odeurs d'essences diverses et humaines... C'est une fourrière à véhicule humain. Il y avait des tas d'autres de voitures garés, ainsi que d'autres bus. Némésis fit quelques pas, avant d'observer plus loin un portail métallique fermé, ainsi que du grillage qui avait pour ornement à son sommet du barbelé pour dissuader les voleurs. Rien qui puisse retenir vraiment l'Alien cependant...

_ Grrrrrrrrrr

Némésis se tournait face aux grognements.
Avant d'observer un berger allemand, fier chien et intelligent selon les hommes... Juste une boule de poil au yeux de l'Alien qui se campait alors sur ses quatre pattes rapidement, se tenant comme un scorpion face au chien qui... JUSTEMENT eu l'intelligence de rebrousser chemin et de faire comme si il n'avait rien vu.

Pour quitter la fourrière.
Némésis usa de sa salive qui rongea la grille métallique comme si c'était du beurre qui fondait sous la chaleur. L'Alien est libre. Cependant, hors de question de faire n'importe quoi, il optait pour se déplacer de manière furtive, toujours dans le noir de la nuit et via les murs des bâtiments serré de la ville. Une sorte de Spider-man mais en plus... Mauvais. Au sommet du premier bâtiment... Il jetait un regard sur la métropole humaine, son coeur s'emballait sous l'ambition... Et si un jour, tout ça était à eux ?

Restait à savoir comment...
Il reprit sa ballade, excité par toute ces odeurs humaines et cette ambiance électrique nocturne. Le roi de la nuit, c'était lui. Bondissant de toit en toit, parfois à l'envers sur les murs il jetait des brefs coup d’œil à la vie misérable qu'avait les humains avant de reprendre sa route.

Soudain...
L'ouïe fine de Némésis captait une voie étrangement familière.

???: Qu'est-ce que vous me voulez?

Secouant la tête.
C'est une ville, des voix, il y en a par millier ! Il allait passer son chemin, enfin, son toit lorsqu'il entendit un coup de feu et ce fut comme une décharge dans tout son corps, son instinct éveillé.

* Menace détecté *


Pensait-il naturellement.
Et les Xenomorphes ont une sainte horreur de ce qui est menaçant. Sur tout un lot d'individu, l'Alien ou le groupe attaquera toujours celui qui est le plus menaçant en premier lieu, jugeant les autres proies ou cibles, incapable de lui faire des dommages et donc, non prioritaire. Némésis choisit de s'approcher de lieu du coup de feu, et camper sur le rebord du mur, en hauteur et couché... Il observait la scène.

Trois hommes, deux femmes.
Dont une exclus du clan visiblement, elle se faisait refaire le portrait de manière méchante et il voyait la blessure par balle de cette dernière, sans plus d'état d'âme. L'homme, seul être vivant à maltraiter les siens, cette espèce est vraiment voué à l’échec, pensait et croyait l'Alien fervent partisan de sa propre race. La victime ne se laissait pas faire et ce coté rebelle, il avait l'impression de l'avoir déjà vécu.

Cependant...
L'attention du Xenomorphe fut rapidement attiré par celui qui faisait joujou avec son flingue. Il le pointait sur la femme amochée. L'autre femme elle, jouait les voleuses tandis que son partenaire ruait de coup l'exclu du clan. Tout doucement et verticalement, Némésis descendait le mur qui amenait à la scène... C'était plus fort que lui, il devait MONTRER a cet espèce que sans arme, ils ne sont que des lapins, bon à courir et à se faire tuer... Némésis devait montrer qu'il leurs est supérieur en tout point. Et c'est ce qu'il fit !

Une première gerbe d'acide.
Pour désarmé l'homme qui lâchait son revolver et hurlait sous la douleur le rongeant déjà jusqu'à l'os. Quelques éclaboussures avaient aussi touché son visage, perforant son dernier et lui donnant une tête de gruyère.

_ MEEEEEEEEEEEEEEEEEEERDE !! C'EST QUOI CA MEEEERDE !! J'AI MAL !!

Les trois autres compères.
S'approchèrent de leurs ami, l'arme avait quasiment fondu maintenant. Pendant qu'ils étaient trop pré-occupé par leurs confrère, Némésis en attrapait un par sa chevelure pour l'attirer dans l'ombre du mur.

_ AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !! glrg.

Trop tard.
La tête tombait au sol et roulait jusqu'au pied de l'homme manchot et gruyère. Il en restait deux, un homme et la femme voleuse. L'humaine vomit, incapable de bouger, tout comme son partenaire qui plissait au maximum les yeux pour essayer d'entrevoir quelque chose dans l'obscurité. Il sortie un canif, scintillant et brillant sur la lumière du lampadaire qui était plus loin.

_ T'ES QUI BÂTARD !! J'VAIS TE SAIGNER COMME UN PORC !!

L'homme en sortant l'arme.
Venait de sceller son destin. En temps normal, ce sont les femmes d'abords, mais vous connaissez les bonnes manières de Némésis... Quasi inexistantes. Sur ses deux membres inférieurs, il fit un premier pas, puis un second qui le sortait de l'obscurité. babines finement retroussé et dents pleinement visible avec une bave très abondante.

_ Oh... Oh merde... MERDE !!

Une odeur d'ammoniac se fit sentir.
Dégouttant, il s'était pissé dessus ! Désespéré, l'humain jetait son canif en plein sur le torse de l'alien, mais la cuirasse ne frémit même pas à l'impact, renvoyant simplement l'arme blanche au sol. A son tour, l'Alien attrapait l'homme par la taille avec sa queue avant de le soulever du sol, et de le fixer, l'hypnotiser... La première machoire de Némésis s'ouvrit, puis la seconde et pour finir, il perfora son crâne avec, avant de le laisser tomber lourdement au sol. Ses sens étaient à nouveau excités par le souffle d'une course et les clappotit des talons au sol.

A nouveau sur quatre pattes.
Némésis captait la fugitive qui venait juste de dépasser l'autre femme à terre. En quelques bonds il la rattrapait pour la plaquer au sol et y planter son dard au bout de sa queue dans son cœur. Ce fut rapide, trop rapide à son goût... Dommage. Elle lui servirait de repas. Le xenomorphe était persuadée que dans cette ruelle, tous était mort maintenant, sauf lui. Occupé à manger cette femme, pourtant... Il y avait une survivante.

Qui savait bien faire la morte, dans tout ce massacre.
Revenir en haut Aller en bas
Sona Jenkins
avatar
Nombre de messages : 88
Age : 25
Date d'inscription : 10/11/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Jeu 31 Juil - 17:44

    Sona se protégeait tant bien que mal des coups qu'elle recevait, essayant de survivre sans finir abandonnée à moitié morte. Sa jambe lui faisait atrocement mal et la privait d'une bonne partie de ses forces. Il était indéniable que cette nuit allait mal se finir... Du moins c'est ce qu'elle pensait.

    ??: MEEEEEEEEEEEEEEEEEEERDE !! C'EST QUOI CA MEEEERDE !! J'AI MAL !!

    L'homme armé venait de pousser un cri de terreur et de douleur. Quand Sona leva les yeux vers lui, son coeur manqua un battement: il était littéralement en train de se liquéfier tandis qu'une bête étrange se tenait non loin de lui. Cette dernière attrapa celui qui montait la garde et la sorcière ouvrit de grands yeux quand elle vit la tête de la victime rouler sur le sol, séparée de son corps. Sona fixait cette chose sans bouger, comme hypnotisée. Cette bête était en train de la sauver. Peut-être allait-elle lui faire subir le même sort que ses assaillants après tout... Mais bizarrement, elle n'en avait pas l'impression. C'était comme si elle connaissait cette chose. Comme si sa présence lui était familière.

    Le monstre se jeta sur l'homme qui avait cessé de la rouer de coup pour sortir un couteau, près à se défendre. Son geste était stupide et il le comprit bien vite. L'arme n'eut aucun impact, pas plus que s'il lui avait balancé un ours en peluche. La bête l'attrapa, le souleva... Sona détourna le regard mais elle entendit un craquement sourd qui lui donna un frisson. La femme voulut s'enfuir mais le destin en voulut autrement. Elle lâcha le portefeuille de Sona alors que le dard noir de jais venait de lui transpercer le corps.

    Le silence qui régnait à présent dans la rue était presque oppressant et la jeune femme aux cheveux roses se redressa avec une grimace de douleur, fixant toujours la chose qui venait de massacrer ses agresseurs. Elle n'osait plus bouger, et son souffle était à peine audible. Elle était partagée entre la peur et l'admiration. Cette bête était violente, puissante... Et rassurante? Pourquoi? Elle aurait dû être pétrifiée devant ce monstre qui venait de massacrer de façon atroce les quatre personnes qui l'avait prise pour cible... Pourquoi ne l'était-elle pas?

    Sona gémit de douleur en essayant de bouger sa jambe et elle ôta son petit gilet d'été pour l'enrouler autour de sa blessure afin d'arrêter le saignement. Qu'allait-elle faire à présent? Concrètement, elle ne pouvait pas fuir. Vu son état, elle n'aurait pas fait trois pas que la bestiole aurait eu dix fois le temps de la manger. Pouvait-elle parler à cette chose? Lui demander d'où elle sortait et pourquoi elle l'avait aidée? Elle n'était pas idiote, le monstre l'avait vue et l'avait volontairement épargnée... Et elle voulait vraiment comprendre pourquoi. La sorcière se mit debout avec peine, s'appuyant contre le mur, et elle regarda les corps inertes qui gisaient autour d'elle dans une marre de sang. Son cœur s'emballa. Elle ne les avait pas tués mais ils étaient morts par sa faute. Sona se mordit la lèvre inférieure et elle sentit des larmes couler le long de ses joues. Pourquoi? Pourquoi devait-elle voir constamment des gens mourir autour d'elle?

    SONA: Merci...

    Murmura-t-elle d'une voix tremblante à l'intention de la bête. Elle était soulagée d'être sauvée et toujours en vie, mais sa poitrine lui faisait mal. Elle revivait ça de nouveau. L'odeur du sang qui commençait à flotter dans l'air, le sang qui tapissait le sol, l'atmosphère macabre d'une scène de mort... Elle avait mal. Mais pas physiquement cette fois-ci...
Revenir en haut Aller en bas
Némésis Xeno
avatar
Nombre de messages : 112
Age : 26
Localisation : ...
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Xenomorphe
Karma:
60/200  (60/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Sam 9 Aoû - 7:17

Ne t'approche pas trop, c'est sombre en moi.
C'est là que se cache mes démons.


Le corps de l'humaine.
Était encore chaud malgré que sa vie soit passé à trépas. Sa gueule dans ses viscères, Némésis par mimétisme "mangeait", mais il ne sentait que très peu le goût de la chair humaine, car à peine en bouche, l'acidité ronge, dissout tout ce qui se présente. Néanmoins, ce n'est qu'une acidité buccale type "pomme granny" encore "faible" mais à la fois corrosive. C'est l'acide situé dans son thorax, qui est bien plus efficace et dangereuse. D'après Némésis, la chair humaine est la plus forte en matière de goût, d'odeur et d'attirance, en même temps il n'a été élevé qu'à celle là... Les légumes, les fruits, les féculents n'éveille aucun intérêt. Un pur carnivore en somme.

Bref !
Première sortie en ville, première viré nocturne dans le monde citadin, il fallait bien fêter ça comme il se doit et donc... Némésis n'avait pas prévu de tuer, mais si maintenant c'est la bouffe qui vient à lui, il ne se privera pas, ce n'est pas dans ses habitudes. C'est alors, qu'il fut surprit, par le couinement d'une souris.

_ Merci...

Si l'alien aurait pu.
Probablement que cette interpellation lui aurait fait avaler de travers. Qui était là ? Qui le remerciais ?? Pourquoi ??? Il reprenait conscience de son environnement et sentie une présence non loin de lui, doucement alors, il redressait son abdomen, puis sa tête. Il était debout, et pivotait vers la voie féminine et étrangement familière.

Cette jeune femme...
Ne lui était pas indifférente, non non, elle n'attise aucune pitié et de part son état critique Némésis n'a même pas envie de l'achever, car ça serait trop facile, mais surtout, surtout une sa partie humaine en lui répétait à tue tête.

" C'est Sona, c'est Sona, c'est Sona, c'est Sona ! "

Et alors ?
Ça aurait pu être la fille d'Obama que ça n'aurait strictement rien changé ! Némésis portait ses griffes à sa tête, comme un humain prendrait ses mains pour envelopper celle-ci à cause d'un état confus en lui.

" La tuer. Ne pas la tuer. La tuer. Ne pas la tuer. Pourquoi ? "

Il grognait de mécontentement.
Sur toute les personnes du monde, fallait que ce soit Miss chamallow en pleure qui soit là ? Qu'elle parte ! Qu'elle s'en fuit ! En rampant, en nageant, en courant, qu'importe ! De toute manière elle ne sait pas qui il est. L'Alien reprit une posture similaire à celle d'un scorpion. Sur quatre pattes, sa queue passait par dessus lui pour se planter dans le mur où la jeune femme s'était posé. Il ne l'avait pas touché, ni même effleuré... Il voulait surtout l'effrayer et pour ça, il recommençait à planter avec force sa queue dans les briques, à plusieurs reprises. Les briques cédaient à chaque assaut et Némésis grognait et laissait entrevoir de temps à autres sa deuxième gueule remplit de bave. Qu'elle parte ! Sur le champ ! Il n'avait rien d'amical, rien d'humain.

C'est le méchant de l'histoire.

hrp : Désolé pour la qualité du post et le temps x.x j'ai eu une semaine très chargé.
Revenir en haut Aller en bas
Sona Jenkins
avatar
Nombre de messages : 88
Age : 25
Date d'inscription : 10/11/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Sam 9 Aoû - 15:00

[Pas de soucis ne t'en fais pas :3]

    Sona entendait la bête se repaître du corps de sa victime. Elle entendait tout, les craquements et autres bruits passablement ragoûtants qui s'échappaient de la gueule du monstre qui l'avait protégée. Seulement, elle se contentait de fixer le sol, l'esprit vide et le corps tremblant. Elle comprenait à peine ce qui lui était arrivé et elle se sentait mal: sa jambe la faisait atrocement souffrir et le spectacle macabre qui se tenait autour d'elle lui donnait la nausée. Elle n'en pouvait plus d'être ici, elle aurait voulu fuir... Fuir loin... Mais sa blessure l'en empêchait. Elle ne pouvait pas bouger, même si elle avait réussi à se mettre debout elle ne pouvait pas s'appuyer sur sa jambe sans risquer de tomber. Elle était obligée de supporter tout ça et d'attendre... Mais d'attendre quoi? Que quelqu'un arrive subitement pour l'emmener à l'hôpital? Ou que l'infâme bestiole noire remarque sa présence et la dévore?

    D'ailleurs, elle venait de la remarquer puisqu'elle s'était redressée et tournée vers elle. Sona se figea et fixa la bête sans ciller. Elle sentait son cœur battre de plus en plus vite dans sa poitrine mais elle n'arrivait pas à faire le moindre mouvement. "Si tu savais ce que j'étais vraiment, tu vomirais très probablement et tu t’enfuirais ... ". Sona sursauta. Pourquoi est-ce que le visage et la voix de Némésis venaient de traverser son esprit? Pourquoi avait-elle l'impression qu'il était tout près? Si près qu'elle aurait pu sentir sa chaleur...

    La sorcière ne put retenir un cri de surprise lorsque la queue de la bestiole vint la sortir de ses pensées en traversant le mur près d'elle. Par réflexe, elle se protégea le visage, et le monstre lança d'autres attaques similaires, si bien qu'elle finit par perdre l'équilibre et s'écrouler de tout son long sur le sol. Elle serra les dents lorsque la douleur à sa jambe s'éveilla et traversa son corps. "Et rien que le fait de te voir courir, me donnerait envie de te traquer". Sona ouvrit de grands yeux et se retourna afin de se mettre dos au sol. Elle faisait face à ce monstre, le fixant avec de grands yeux. Elle était dans l'incapacité de fuir alors... Autant suivre son instinct.

    SONA: NÉMÉSIS !!!!

    Sa voix s'éleva dans les airs et trancha le silence de la nuit. Le souffle court, elle ne lâchait pas le monstre des yeux. Si elle se trompait elle allait sûrement mourir. Peut-être d'ailleurs qu'elle allait mourir même si elle était dans le juste...

    SONA: Némésis!! J'ai confiance en toi et je sais que même si je ne peux pas bouger d'ici tu ne me tueras pas! Alors s'il-te-plaît... Némésis... Aide-moi...

    Son regard d'abaissa en même temps que sa voix. Elle fixa le sol tâché de sang, les yeux perdus dans le vide. Elle voulait sortir de ce cauchemar...
Revenir en haut Aller en bas
Némésis Xeno
avatar
Nombre de messages : 112
Age : 26
Localisation : ...
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Xenomorphe
Karma:
60/200  (60/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Mar 12 Aoû - 6:32

Pff...
Si Alice me voyait.

A ses yeux...
La jeune femme chamallow avait adoptée une posture similaire à l'abandon ou à la soumission. Ce qui plu à l'ego de l'Alien, car il fallait être réaliste, elle n'avait aucune chance. Sona, face contre terre subissait les hostilités du xenomorphe sans broncher, sans se rebeller... Mais il aurait préféré qu'elle parte loin. Oui, même avec une jambe en sale état, elle se débrouille !

Soudain.
Elle eut comme une révélation et elle se plaçait sur le dos, s'écriant.

_ NÉMÉSIS !!!!

*Merde*

Première réaction du susnommé.
Qui laissait entendre un grognement d'agacement, à défaut de pouvoir exprimer sa surprise. L'atmosphère était soudainement lourde et à la fois silencieuse, on n'entendait plus que la pluie qui venait d'arriver et qui se se heurtait gouttes à gouttes sur le sol souillé. Il se fixait mutuellement, et Dieu qu'il avait horreur de ce regard digne d'un chaton sur le point de mourir. Certes, c'était son cas... Mais ce n'était pas un chaton.

Elle était humaine.
Ou au moins un minimum puisqu'elle est à l'école. Bon, d'apparence en tout cas, tout comme lui. Il ignorait encore sa véritable nature, et ce n'est pas comme si ça le pré-occupait, puisqu'elle n'éveillait aucun instinct de chasse. Némésis, ne savait pas comment la définir, et pour cause la magie n'existait pas à ses yeux, il n'en avait jamais rencontré. Sona, était un peu une "inclassable" à ses yeux.

_ Némésis!! J'ai confiance en toi et je sais que même si je ne peux pas bouger d'ici tu ne me tueras pas! Alors s'il-te-plaît... Némésis... Aide-moi...


Reprit-elle d'une voie suppliante.
Son coté Xenomorphe jubilait de voir cette chose, en état de détresse, implorant son aide. Cependant, rien n'est parfait... Docteur Jekyll et Mister Hyde, X-42 et Némésis... Un corps, deux manières distinctes de penser et réfléchir, se complétant par moment ou se prenant méchamment la tête dans d'autres cas. Némésis avait horreur des chouineuses, et Sona était professionnel dans ce domaine, comme Alice ! Serait-ce un talent typiquement féminin ? De pleurer à tout va ?

Pleurer...
Une chose que Némésis n'a jamais su faire d'ailleurs, pourtant Alice sait ! Pourquoi pas lui ? Bref c'est pas la question du moment. L'Alien prit une profonde inspiration, prit dans sa réflexion... L'aider, ou pas ? Si il choisissait de l'aider, elle pourrait associer finalement l'Alien à l'étudiant désagréable qu'elle avait rencontré avant. Si il partait... Qui s'en soucierait ?

* Personne... Elle n'est pas de ma race... Je m'en moque *

Son choix est fait !
Alea Jacta Est, la laisser moisir ici, voilà LA solution. Si tout les problèmes pouvaient être réglé aussi rapidement et simplement ! Némésis regardait une dernière fois la jeune femme, ses vêtements déchirés, son teint blanc à cause du sang qu'elle avait perdu, son regard doux, pétillant d'un espoir vain...

* Je n'ai jamais été celui que tu crois *

Conclus t-il.
Avant de lui tourner le dos et de laisser cette non-xeno à son sort. D'un pas lent, il s'éloignait vers le mur de l'immeuble qu'il avait descendu plus tôt. Il posait une première patte sur celle-ci, puis l'autre et grimpais facilement avant qu'une phrase rebondisse sans cesse dans sa tête.

" J'ai confiance en toi "


La confiance ?
Comment peut-elle avoir confiance en le monstre qu'il est ? Némésis ne comprenait pas, on ne peut pas avoir confiance en ce qui est différent de nous. Les humains en sont la preuve vivante et ils sont champions du monde en matière de mensonge. Alors pourquoi Sona aurait-elle confiance en lui ?

C'est alors...
Que le souvenir de leurs rencontre revint à la charge... Un jour où Némésis était dans un état semblable à de la dépression, psychologiquement, c'est lui qui était en état de faiblesse, et pourtant il y avait eu cette fille qui s'acharnait à vouloir l'aider, devenir... Son amie.

" J'ai envie d'être ton amie Némésis. Ne me demande pas pourquoi, je ne saurais pas te l'expliquer. Simplement, j'ai l'impression que tu ne veux pas rester seul. Je me trompe peut-être, mais je n'ai pas envie de te laisser là avec ce doute. "

C'est ça la gentillesse ?
Faire taire sa propre personne, ses propres envies pour placer ceux des autres en priorité ? De cette discussion, Némésis se souvint l'avoir plusieurs fois mis en garde contre lui, et pourtant... Obstinée, Sona n'avait rien lâchée, on aurait dit un aimant.

" Je ne suis pas un gentil, je ne sais pas si je serais capable de t'aider le jour où tu en aura besoin, parce que je suis un salaud et qu'attendre quelque chose de positif de ma part, reviens à croire au..."

* Putain de père noël !*

Il serrait ses mâchoires.
Némésis était à mi chemin sur le mur de l'immeuble. Il regardait par dessus son épaule et voyait Sona, pitoyable et toujours au sol. Furieux, il frappait du poing contre le mur. Pourquoi n'arrivait-il donc pas à partir sans se soucier de rien ?? ELLE N'EST PAS DES LEURS !! Qu'elle crève ! Il voulut reprendre sa route, mais que dalle...

Trop tard.
Il venait de découvrir le sentiment de "culpabilité". Un sentiment aussi collant qu'Alice, surtout quand on en est pleinement conscient. Un sentiment humain, qui venait s'emparer de lui, alien ou non. Si elle venait à mourir, ça serait de sa faute... Et alors ? Comme beaucoup d'autre !

* Elle est gentille, elle t'a aidé, elle a confiance en toi *

Il capitulait.
Trop d'incompréhension dans sa tête, un état d'âme qu'il n'arrivait pas à gérer. Demi tour ! Peut-être qu'entre temps, elle serait déjà morte et bon, là ça serait qu'à moitié sa faute et donc c'est déjà un peu plus supportable. C'est ce qu'il espérait ! Pour les derniers mètres qui le séparait du sol, Némésis bondit pour ensuite revenir près d'elle, en grommelant si il aurait pu.

Sans difficulté et sur ses deux pattes.
Il se penchait sur elle, et sentit encore... La vie qui l'habitait. Dommage ! Némésis restait silencieux, il ne voulait pas lui donner raison sur son identité, ni même commenter QUOI QUE CE SOIT sur ce qu'il est en train de faire. C'est ça la honte ? Il attrapait la jeune femme de son semblant de main griffu pour la caler contre son torse dur, froid et à mi chemin entre le cuir et l'écaille. La peau d'un xenomorphe est difficile à décrire pour les scientifiques, néanmoins tous s'accordent pour dire qu'elle est très solide et résistante à leurs propre acide, tout comme le serpent ne peut pas s'empoisonner lui même. Il posait sa tête sur son épaule droite, et de sa main gauche, il la tenait fermement contre lui.

Qu'elle était légère !
Bon sang ! Ce n'est pas à cause de son hémorragie, mais... Elle doit manger tout les six mois ? Ou alors elle a une origine éthiopienne... Bon, c'est positif au moins qu'elle ne soit pas aussi lourde qu'un semi remorque. Cependant, Némésis devrait faire d'autant plus attention à ce que cette fragile chose ne casse pas en cours de route.

_... Accroche toi à mes appendices dorsaux.

Ordonnait-il d'une voie rauque et sombre.
Malgré qu'il voulait plutôt la conseiller. RAH CA VA HEIN IL A PAS FAIT SON BREVET DE SECOURISME ! Qu'elle se débrouille pour s'accrocher où elle veut, comme elle veut ! Du moment qu'elle tient. L'Alien soupirait, il ne se reconnaissait plus... A force de fréquenter d'autres mentalité, voilà qu'il changeait !

Une fois Sona installé.
Il reprit sa marche bipède, bien décidé cette fois à grimper ce mur pour de bon ! Ce qu'il fit d'ailleurs, aidé de sa queue s'accrochant par endroit... Un vrai jeu d'enfant en fin de compte. Il sentait le rythme respiratoire et cardiaque de Sona contre lui, jamais Némésis n'avait sentit quelque chose de vivant si proche de lui. C'était... Étrange, mais cette nuit là, tout est étrange ! Une histoire de pleine lune peut-être bien...

Arrivé sur le toit.
Il scrutait l'horizon de la ville citadine, à la recherche d'un hôpital ou quelque chose qui y ressemble en tout cas. Quoi ? Oui, il n'en a jamais vu, alors pour y déposer Sona... Ça risque d'être difficile. Dans ses souvenirs d'apprentissage militaire, un hôpital, c'est généralement un grand bâtiment lumineux, blanc avec des croix rouges. On y entend les sirènes d'ambulances ! Peut-être est-ce plus ça qui le guidera à travers la ville. Et puis si miss Chamallow pouvait donner un coup de main...

C'est son sauvetage quoi, merde !
Revenir en haut Aller en bas
Sona Jenkins
avatar
Nombre de messages : 88
Age : 25
Date d'inscription : 10/11/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Mar 12 Aoû - 7:48

    Le temps s'était comme arrêté autour d'eux. Sona regardait la bête noire fixement, guettant sa réaction. Si ce monstre n'était pas celui qu'elle croyait il allait probablement la tuer... Ou la laisser là avant de fuir. Les secondes lui parurent tellement longues... Puis le monstre bougea enfin: il se retourna, puis d'un pas lent il s'éloigna jusqu'au mur avant de l'escalader.

    Sona baissa de nouveau la tête, un sourire se dessinant sur son visage. Elle devait avoir perdu beaucoup de sang pour se monter des films pareils! Némésis? Non mais franchement... Juste parce que ce garçon l'intriguait elle le voyait partout maintenant? Elle se sentait tellement stupide d'avoir pu imaginer un truc pareil... Comme si cette bête sanguinaire allait d'un coup se métamorphoser et la sauver alors que quelques minutes avant elle massacrait d'autres humains.

    Peut-être avait-t-elle espéré qu'enfin, pour une fois, quelqu'un la sauve et la protège? Personne ne lui avait prêté attention avant. Personne ne l'avait empêchée de voir du sang, des morts ou d'avoir à se servir d'une arme. Personne ne s'était soucié d'elle quand elle revenait blessée... Sona serra les dents et frappa violemment le sol de son poing. Elle était furieuse. Furieuse et triste. "Je ne suis pas un gentil, je ne sais pas si je serais capable de t'aider le jour où tu en aura besoin, parce que je suis un salaud..." Pourquoi s'était-elle imaginé que c'était faux? Après tout elle pouvait se tromper et Némésis était peut-être le dernier des connards. Pourquoi serait-il différent des autres? Pourquoi LUI, il la protégerait? Peut-être même que c'était bien lui ce monstre étrange, et qu'en fait, il avait fui car elle n'avait aucune importance à ses yeux.

    SONA: MERDE!

    Lâcha-t-elle avant de soupirer. Il fallait qu'elle se fasse une raison, ce n'était pas parce qu'elle arborait un joli sourire et se montrait gentille avec tout le monde que quelque chose de bien allait lui arriver. Sa vie était merdique depuis le début, aucune raison que sa change maintenant... Sona se releva en serrant les dents sous la douleur et elle se figea, la bouche entrouverte.

    Il était là. Le monstre était là, en face d'elle, penché dans sa direction. Elle manqua de finir une nouvelle fois le cul par terre sous le coup de la surprise. Pourquoi? Qu'est-ce qu'il foutait là alors qu'il était parti deux minutes plus tôt? Il s'était ravisé et avait décidé de la bouffer finalement? Elle étouffa tout juste un cri de surprise quand la bête l'attrapapa. Elle allait de débattre, paniquée, mais elle se ravisa quand elle remarqua que le monstre ne l'amenait pas vers sa gueule, mais vers son épaule. Calée contre ce corps étrange, Sona sentit d'un coup un sentiment étrange l'envahir... Elle se sentait... En sécurité?! C'était officiel, elle avait perdu beaucoup trop de sang...

    ??: ... Accroche toi à mes appendices dorsaux.

    Ce machin parlait alors? Est-ce que... Non, non, non... Ca ne pouvait pas être lui, il fallait qu'elle arrête avec ça... Mais si ce n'était pas lui alors pourquoi? Avait-elle un talent caché, du style "bonus +10 domptage de bêtes féroces" ? Sona fut tirée de ses pensées lorsque la bête se propulsa sur le toit. La sorcière s'arrocha par réflexe aux écailles étranges mais elle ne risquait pas grand chose de toutes manières vu la poigne de la bestiole. Cette dernière regardait autour d'elle mais la jeune femme ignorait pourquoi.

    SONA: Tu comptes me manger en terrasse c'est ça?

    Elle soupira avant de poser son menton sur l'épaule du monstre et de fixer le ciel noir d'un air blasé.

    SONA: Si c'est toi Némésis, tu devrais partir d'ici. Si quelqu'un te voit comme ça tu pourrais avoir des ennuis... Puis si c'est pas toi... Bah je suis sûre que j'ai pas bon goût.

    La sorcière fixait les étoiles. Peut-être était-ce la dernière fois qu'elle les voyait après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Némésis Xeno
avatar
Nombre de messages : 112
Age : 26
Localisation : ...
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Xenomorphe
Karma:
60/200  (60/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Mer 13 Aoû - 3:32

" Aide moi s'il te plait " " Tu devrais partir !"
... Et si tu arrêtais de te contredire toute les 30 secondes ? Idiote.


L'alien...
Debout sur le toit, observait la ville sous le ciel étoilé. Sa respiration était calme, cela indiquait une certaine confiance en lui. Il n'a jamais mis les pieds en ville et alors ? Y'a pas de quoi stresser... Il a une femme salement blessé dans les bras, c'est peut-être elle qui devrait s'inquiéter de son sort. Pas lui. En même temps, Némésis a rarement montré des signes de panique ou d'anxiété, ce genre de situation ne s'était pas encore présenté à lui.

En revanche...
Il avait parfaitement conscience de son environnement, la ville et son ambiance électrique à cause de la nuit, toute cette artificialité omniprésente, le nuage de stress qui plane au dessus de celle-ci à cause de chaque citoyen pressé par sa misérable vie. Et surtout, il sentait la vie entre ses bras... Faible vie de Sona, ou chaque battement de son cœur, aussi irrégulier soit-il sonnait comme un effort inhumain. Tenir ce fragment de vie, tenir SA vie ou lui donner la mort était un choix qui relevait du divin... Pourtant, nombreuses sont les fois où Némésis se prend déjà pour un Dieu, un être supérieur à l'Humain et donc, il se permet de choisir la vie ou la mort de ses victimes.

Quand on est au dessus de tout.
On a bien plus de choix que n'importe qui. Et c'est cette liberté de choix qui lui plaisait, ce pouvoir de décider si la personne qu'il avait en face de lui allait vivre, ou rendre un dernier souffle par envie, par caprice, par plaisir, par chasse ou n'importe quel autre raison. Alors pourquoi garder Sona en vie ? Pourquoi elle et pas Isidor ? Ou la sirène dévoré non loin du réfectoire ? Et bien d'autres encore.

Pour une dette passé ?
Parce qu'il voulait se débarrasser du sentiment de culpabilité le plus vite possible. Probablement. Peut-être qu'il y avait d'autres raisons, plus complexe... La psychologie d'un humain est déjà difficile à cerner alors celle d'un xenomorphe par pitié.

_ Tu comptes me manger en terrasse c'est ça ?

Cette déclaration.
Le fit sortir de ses pensées... Et si il aurait pu l'exprimer, ce serait par un visage blasé.

* Même souffrante elle ne peut pas s'empêcher de dire des conneries... Ahurissant les femmes humaines *

_ Si c'est toi Némésis, tu devrais partir d'ici. Si quelqu'un te voit comme ça tu pourrais avoir des ennuis... Puis si c'est pas toi... Bah je suis sûre que j'ai pas bon goût.

_ Némésis par ci, Némésis par là, lâche le deux minutes... Je suis X-42.

Rétorquait-il spontanément.
Tout en se "présentant" par la même occasion. Ainsi, il espérait qu'elle allait enfin oublier cette idée qu'il est Némésis. Oui, même avec une femme dans les bras, Némésis n'est pas compatissant ou plus doux, déjà qu'il l'aide, on va pas lui demander d'être compréhensif dans sa situation non plus, c'est pas le service social. Le xenomorphe reprit sa marche sur le toit et ajoutait.

_ Aussi... Économise tes forces parce que si c'est pour dire des conneries, je te repose immédiatement, ici même.

Ordonnait-il à nouveau.
Même si il voulu la prévenir plutôt, mais avec sa forme alien, il n'avait pas une large gamme de corde vocal et quasiment aucune expression facial. Pour ainsi dire, tout cachait ses émotions physiquement. Soudain, il entendit un bruit d'hélice bien connu, dans un rythme régulier et très rapide.

Hélicoptère !
C'est très fréquent en ville ce genre d'engin aérien mobile. L'Alien levait la tête pour apercevoir l'hélicoptère passer plus loin, et avec une grosse croix rouge dessiné sur le coté et un numéro. Le voilà son pigeon ! Enfin, celui qui le conduirait à l'hôpital. Il fallait le suivre, rapidement, et avec ce bout d'os féminin dans les bras, ça risquait d'être plus difficile.

Voilà pourquoi.
Il déplaçait Sona sur son dos, là au moins elle aurait de quoi s' agripper plus solidement car ça risquait de bouger plus, et si la monture de mademoiselle ne lui allait pas, elle était libre de descendre, de se débrouiller et de lui foutre la paix par la même occasion. Némésis est bien plus rapide et agile sur ses quatre membres. Une fois qu'il sentit que l'étudiante était bien accroché, le xenomorphe s'élançait dans des grandes foulées, calculant la différence de distance entre les toits, et c'était largement faisable grâce à son métabolisme et son entrainement passé.

Il allait sauter d'un toit à l'autre, veuillez retirer bague, lunette...

[hrp : Tu peux poursuivre après le saut, hein :3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Sona Jenkins
avatar
Nombre de messages : 88
Age : 25
Date d'inscription : 10/11/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Mer 13 Aoû - 9:44

[HELIKOUPTAYR!! HELIKOUPTAYR!!... Hum. Pardon.]

    ??: Némésis par ci, Némésis par là, lâche le deux minutes... Je suis X-42.

    Sona regarda la grosse bestiole, dubitative. X-42? Ça sonnait comme un nom de science-fiction... En même temps vu la tronche du machin, ça ne la surprenait pas des masses, mais qu'est-ce que ça signifiait? Que dans le monde "normal" des gens s'étaient amusés à faire des expériences bizarres sur des Aliens? Ou pire, qu'ils en avaient créés de toutes pièces à partir de procédés chimiques ou d'expériences sur des humains!? Cela lui donna froid dans le dos et elle essaya de ne pas penser aux ignominies que pouvait commettre la race humaine.

    X-42: Aussi... Économise tes forces parce que si c'est pour dire des conneries, je te repose immédiatement, ici même
    SONA: Oui chef.

    Murmura-t-elle après avoir ouvert de grands yeux surpris. Ce monstre était bien autoritaire dis donc. Ça lui rappelait quelqu'un tiens! Mais cette fois elle ne le mentionnerait pas. Elle se contenta d'observer son "secouriste" avant d'entendre des bruits dans le ciel: il s'agissait d'un hélicoptère des urgences qui regagnait son office. X-42 la déplaça alors sur son dos et Sona essaya de se caler au mieux en essayant de trouver des prises solides. L'instant d'après elle traversait la ville en bondissant de toit en toit. C'était une sensation étrange... Elle se sentait bien, comme bercée par cette course peu ordinaire.

    Ils arrivèrent alors sur le bâtiment en face de celui de l'hôpital et le sorcière s'interrogea. Pourquoi l'avait-il menée ici? Quel intérêt avait-il à la laisser en vie ou à l'emmener aux urgences? La bestiole qui avait massacré ses agresseurs venait de l'amener aux urgences!!? Sona n'en revenait toujours pas. Elle devait rêver ce n'était pas possible... Pourtant... Il était si réel. Elle se redressa lentement et fixa l'entrée d'un air sceptique.

    SONA: Au risque de passer encore pour une chieuse... Tu comptes faire quoi maintenant? Parce que je doute que les gens là-bas t'accueillent à bras ouverts et je vais avoir du mal à descendre un bâtiment de dix mètres par mes propres moyens...

    Si jamais des gens le voyaient ils allaient paniquer c'était sûr. Peut-être même qu'ils allaient appeler la police... Et si les théories qu'elles s'étaient mises en tête tout à l'heure étaient exactes, la petite bête pourrait avoir de gros ennuis. Sona fronça les sourcils et posa sa tête sur les écailles rigides de son porteur.

    SONA: Je suis désolée de t'avoir demander de m'aider... Je ne sais pas quoi te dire maintenant, parce que je n'ai pas envie qu'on en vienne à te faire du mal par ma faute... Au pire dépose moi dans la rue un peu plus loin, j'essayerai de me débrouiller pour marcher.

    C'était un poil optimiste mais elle ne voyait que cette solution. Pourtant elle ne se sentait pas du tout capable de le faire vu son état de faiblesse et surtout vu la douleur qui lui mitraillait toujours la jambe. Seulement elle s'en fichait. Elle préférait endurer ça que de causer des problèmes à la seule... chose(?) qui lui était un jour venue en aide.
Revenir en haut Aller en bas
Némésis Xeno
avatar
Nombre de messages : 112
Age : 26
Localisation : ...
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Xenomorphe
Karma:
60/200  (60/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Sam 23 Aoû - 10:54


La blessée reprit :

_Au risque de passer encore pour une chieuse...
* Trop tard*

Pensait-il derechef.

_ Tu comptes faire quoi maintenant? Parce que je doute que les gens là-bas t'accueillent à bras ouverts et je vais avoir du mal à descendre un bâtiment de dix mètres par mes propres moyens...

Némésis soupirait... Comme si il n'y avait pas déjà réfléchit.

_ Ils n'ont pas à m'accueillir moi... Mais toi. Humaine blessée que tu es.

Expliquait-il.
A vrais dire, on a jamais franchement accueillit Némésis nul part. Bien au contraire. En regardant l'hôpital, il y avait une chose qui lui échappait... Un hôpital fonctionne avec des humains qui aident et soignent d'autres humains, alors pourquoi... Pourquoi ces humains ne continuent-ils pas cette tâche en dehors de l'hôpital ? Pourquoi cette notion d'entraide et de solidarité disparait en dehors de ces murs blancs ? Pourquoi en dehors d'un hôpital, un humain à moins confiance dans un autre ? Jamais Némésis ne douterais d'Alice, avec ou sans mur... Alors, qu'est-ce qui change chez les Hommes ? Pourquoi sont ils assez mauvais entre eux pour se tuer, mais bon, compatissant quand il s'agit de l'hôpital ? C'est une notion qu'il ne comprenait pas.

_ Je suis désolée de t'avoir demander de m'aider... Je ne sais pas quoi te dire maintenant, parce que je n'ai pas envie qu'on en vienne à te faire du mal par ma faute... Au pire dépose moi dans la rue un peu plus loin, j'essayerai de me débrouiller pour marcher.

Ajoutait-elle.
Et en temps normal, Némésis l'aurait déposer et il serait partie sans demander son reste. Quoique non, en temps normal, il l'aurait déjà tué et bim, affaire classé ! Cette nuit, rien n'était normal... Et une fois n'est pas coutume comme disent les Hommes. Némésis n'était pas décider à laisser tomber Sona, dans tout les sens du terme. Et donc, il observait l'imposant bâtiment blanc qui se présentait à eux.

Il réfléchissait.
Il y avait les cables électriques, il pourrait passer dessus sans problème mais... Trop voyant et risqué si il y a une bourrasque ou quoique ce soit d'autres qui pourrait le déstabiliser. Reprendre forme humaine pour la conduire ? Ja-mais ! Il restait une option alors...

_ Accroche toi bien et ne crie pas trop, j'ai des oreilles sensibles.

Ça...
Il le savait depuis le fameux coup de sifflet en sport ! Les sons aiguë l'insuporte, le rendre très irritable et agressif. Alors... Némésis reculait de quelques pas pour prendre son élan, puis il calculait, ce bâtiment était séparé de l'hôpital par plus de dix mètres... Avec Sona qui est certes légères, mais qui aux yeux de la physique reste toute de même un poids... Il y aura une chute de deux secondes avant de percuter le mur et de s'y agripper de toute ses griffes.

A quel hauteur on est ?
Environs 45 mêtres... Oui, si Némésis se rate, ca risque de faire une sacré tâche sur le bitume. Cependant, il avait confiance en lui... Et ça, depuis toujours. Il prit une profonde inspiration et se mit à courir le plus rapidement possible, il en oubliait la présence de la jeune femme sur son dos, c'est ça, s'accrocher à la vie !

Némésis bondit.
Et comme prévu, le bond n'était pas suffisant pour arriver d'un seul coup sur le mur de l'hôpital. Les deux secondes de chutes libres lui paru une éternité et sur le coup... L'adrénaline le fit cogiter l'espace d'un instant.

Etait-il devenu fou ?
Fou pour aider cette non-xenomorphe ? Fou pour sauter ainsi ? Il n'avait pas la réponse, il se contentait d'agir et c'est tout. Il percutait le mur et s'agrippait tel une tique sur un animal. Les muscles de ses membres se contractait sous l'impact et l'effort. L'ascension vertical pouvait commencer, mais... Avec Sona en poids qui l'attire vers le bas... Elle n'a pas intérêt de gigoter.

La queue de l'Alien.
Servait de balancier, et pendant qu'il grimpait le mur de l'hôpital, il prenait bien évidemment le soin d'éviter les lumières et les vitres. Pas évident, mais faisable ! Après avoir escalader dix mêtres, il trouvait enfin une pièce de libre, plongé dans l'obscurité. Comment rentrer ? C'est très facile... Il aurait pu utiliser sa seconde machoire pour perforer la vitre, mais ça aurait fait du bruit... C'est donc une mauvaise idée !

Il utilisait alors...
Sa salive acidulé, qui rongeait la vitre comme si il s'agissait d'un morceau de beurre. Némésis pénétrait ainsi dans la chambre inoccupé, avec toujours son petit parasite sur le dos, comme un sac en fait. Il aurait pu aussi emprunter les bouches d'aération, mais ne connaissant pas le bâtiment, et avec Sona sur le dos, ça aurait été impraticable. Il posait ses pattes arrières sur le sol, pour être à nouveau en mode "bipède", et il déclarait d'un ton plein d'ironie.

_ J'espère que cette chambre te plaira, Sona.

Il la dégrippait de son dos et la laissait s'appuyer sur lui si nécessaire.
Avant de laisser ses sens examiner ce nouvel environnement, vide de vie. Non, ce n'était pas la morgue, juste une chambre inoccupé pour le moment. La pièce sentait l'antissceptique, elle était blanche, c'était facile à deviner malgré le noir, mais les lumières de la ville éclairait un peu la pièce. Némésis n'aimait pas cet endroit, des mauvais souvenir l'envahissait, en plus que des mauvaises sensations... Pièces blanches = scientifiques à ses yeux.

Alors...
Il entendit soudainement un bruit de chariot rouillé, poussé par des bruits de pas, derrière la porte... c'était sûrement un couloir ! Et par réflexe, il bondit au plafond rapidement, pour rejoindre le coin le plus obscur de la chambre. Oui, il venait de laisser tomber Sona ! Heureusement, personne n'entrait et la personne s'éloignait n'imaginant sûrement pas qu'une femme blessé et un Alien occupe une chambre.

_ J'ai finis ma mission.

Déclarait-il, toujours au plafond.
Là au moins, Sona ne pouvait pas l'atteindre.

Intouchable !
Revenir en haut Aller en bas
Sona Jenkins
avatar
Nombre de messages : 88
Age : 25
Date d'inscription : 10/11/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Dim 24 Aoû - 4:06

    X-42: Ils n'ont pas à m'accueillir moi... Mais toi. Humaine blessée que tu es.

    Ca ne changeait pas trop le problème... Sachant qu'il l'accompagnait, sa présence allait de paire avec la sienne. Sona n'eut pas le temps de rétorquer quoique se soit que son sauveur nocturne parlait de nouveau. Ne pas crier? Pourquoi?... Elle le sentit alors reculer et la sorcière ouvrit de grands yeux, son regard allant de la bête au bâtiment de l'hôpital. Non... Il n'allait pas sauter quand même?! La jeune femme se figea et agrippa le corps au revêtement étrange de toutes ses forces, fermant les yeux, tétanisée par l'idée de faire un bond au dessus de quarante-cinq mètres de vide.

    Elle le sentit s'élancer et lorsqu'elle comprit qu'ils chutaient Sona se raidit. Si le monstre se loupait ils finiraient tous les deux en bouillie sur le pavé... En face de l'hôpital qui plus est, c'était assez ironique... Mais malgré sa peur, la sorcière faisait confiance à cet être qui faisait tant d'efforts pour l'aider. Elle se cramponnait à lui en lui confiant sa vie et pas l'espace d'un instant elle ne pensa avoir à s'en faire. Elle avait peur du vide certes, mais il n'y avait que ça qui la tétanisait, car au fond elle savait qu'elle ne risquait rien. Cette pensée se confirma quand ils heurtèrent le mur de l'hôpital: il avait réussi.

    La jeune femme rouvrit lentement les yeux pour fixer X-42 qui grimpait sur le paroi avec agilité. Elle était impressionnée par sa performance et en avait presque oublié la quarantaine de mètres qui les séparaient du sol. Après leur ascension, la bête cracha un truc étrange, sûrement de l'acide ou s'en rapprochant, qui rongea le verre d'une vitre, les laissant s'infiltrer dans l'hôpital.

    X-42: J'espère que cette chambre te plaira, Sona.

    Il aida descendre la jeune femme qui s'appuya à moitié sur lui et à moitié sur le lit. Elle s’apprêtait à le remercier quand quelque chose la fit tiquer: Sona? Il venait de l'appeler Sona? La sorcière n'avait jamais mentionné son nom depuis leur rencontre... Elle leva les yeux au ciel avant de sursauter: le monstre venait de bondir se planquer au plafond alors que des bruits résonnaient dans le couloir. Ces derniers s'éloignèrent et la sorcière put reprendre une respiration normale.

    X-42: J'ai fini ma mission.

    C'était vrai, et la sorcière aurait pu le laisser partir et s'occuper un peu de ses multiples blessures... Seulement là, ça lui était impossible. Il la connaissait et ça voulait en dire long. Sona s'avança en boitillant jusqu'à lui, fixant le plafond d'un air accusateur.

    SONA: X-42 eh? Très joli nom de code... Némésis. La prochaine fois que tu veux passer incognito, évite de mentionner mon nom alors que tu n'es pas censé le connaître. Puis n'essaye pas de me convaincre que je me trompe, je ne connais pas quinze mille personnes au lycée et inversement.

    La jeune femme soupira et retourna vers le lit avec une grimace de douleur. Elle s'assit sur le matelas avant de tourner de nouveau les yeux vers l'ombre de la pièce. Pourquoi lui avait-il caché son identité? Avait-il honte de cette apparence? Pourtant... Il l'avait sauvée, alors pourquoi faire comme si de rien n'était?

    SONA: Tu sais... Moi je la trouve plutôt cool ta forme "alien noir bizarre". Elle fait un peu flipper au premier abord, ça je te l'accorde, et c'est à manier avec précaution mais... Tu m'as quand même sauvée mine de rien, et ça, c'est tout ce qui compte à mes yeux. Que tu l'ais fait en humain, en monstre, en poney, ou en super-héros je m'en fiche...

    La sorcière s'arrêta alors dans sa tirade car elle entendit de nouveau des bruits dans le couloir. Quelqu'un commençait à trafiquer la serrure de la chambre! Si un membre de l'hôpital voyait la bête scotchée au plafond, cette dernière pourrait avoir de gros ennuis. Sona serra les dents et se leva d'un bond avant de faire apparaître une grosse commode en bois devant la porte avec le peu d'énergie et de magie qui lui restait.

    SONA: Va-t-en, dépêche toi!

    Murmura-t-elle, mais avant qu'il ne soit repassé par la fenêtre, elle l'arrêta en se plantant face à lui.

    SONA: Par contre, t'as pas intérêt à me laisser moisir ici! Je compte sur toi pour venir me rendre visite.

    Ses sourcils froncés laissèrent alors place à un doux sourire.

    SONA: Et encore merci pour tout.

    Elle déposa un bisou sur les écailles noires qui recouvraient la tête du monstre avant de lui faire signe de filer au plus vite, les coups derrière la porte devenant de plus en plus insistants. Sona le regarda s'éloigner en souriant, jusqu'à ce que sa vue se trouble. Elle fit quelques pas en arrière avant de s'évanouir au milieu de la chambre, sa création disparaissant au même moment, laissant entrer deux infirmières qui se jetèrent sur elle, complètement paniquées. La jeune femme fut rapidement conduite auprès d'un médecin qui la prit en charge.
Revenir en haut Aller en bas
Némésis Xeno
avatar
Nombre de messages : 112
Age : 26
Localisation : ...
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Xenomorphe
Karma:
60/200  (60/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Dim 24 Aoû - 11:27

En boitant, la jeune femme s'approchait.

_ X-42 eh? Très joli nom de code... Némésis. La prochaine fois que tu veux passer incognito, évite de mentionner mon nom alors que tu n'es pas censé le connaître. Puis n'essaye pas de me convaincre que je me trompe, je ne connais pas quinze mille personnes au lycée et inversement.

L' Alien feintait l'indifférence.
Même si intérieurement, il rageait... VOILA, VOILA le problème quand on a des connaissances, c'est qu'après ça fout toujours la merde et ça se retourne contre soi. Et comment ça elle ne connaissait pas quinze mille personnes ? Némésis savait très bien qu'ils étaient pas aussi nombreux à l'école, mais elle avait tout de même un cercle d'amis, de connaissances... Et ça agaçait Némésis qu'elle pense directement à LUI. Comme si, il était le seul au monde à avoir ce caractère. Elle trouvait son nom de code "jolie" ? Pourtant... Lui, le trouvait bien ironique, car selon les humains, le chiffre 42 correspond à pas mal de chose bizarre, à des coïncidences et aurait pour définition " L'expression du sens de la vie ". Autrement dit, Némésis était-il une forme de réponse ? A savoir... L’évolution dans la biotechnologie et organique ? Une chose était sûre en tout cas, Némésis avait ce chiffre car il était le 42 ème essaie ! Une réussite, ou un échec ça dépend d'où on se positionne.

Il la voyait s'éloigner.
S'installer sur le lit de la pièce. Némésis n'avait pas dit son dernier mots et déjà il cogitait à comment la faire tourner en bourrique, histoire de continuer le mensonge et de rattraper sa boulette. Némésis demeurait silencieux, impassible.

_ Tu sais... Moi je la trouve plutôt cool ta forme "alien noir bizarre". Elle fait un peu flipper au premier abord, ça je te l'accorde, et c'est à manier avec précaution mais... Tu m'as quand même sauvée mine de rien, et ça, c'est tout ce qui compte à mes yeux. Que tu l'ais fait en humain, en monstre, en poney, ou en super-héros je m'en fiche...


Si il aurait pu.
Il se serait étouffé avec sa salive ! Une forme "cool" ?? * Bon sang elle est complétement dérangée cette fille... Y'a rien de cool chez moi ! Je ne correspond pas du tout à la notion de la beauté humaine et c'est voulut ! *, ruminait-il intérieurement, prit au dépourvu par ses dires, car jamais il n'aurait imaginé qu'on puisse lui dire ça un jour.

Oui il l'a aidé.
Parce qu'elle l'avait aidé dans le passé, un moment où il était un peu fragile qui sait... Désorienté plutôt ? A ce moment, Némésis comprit à quel point il avait changé et ça le terrifiait plus qu'autre chose.

Soudain...
Un nouveau bruit de pas, pire encore, on voyait une ombre sous la porte qui s'était stoppé face à cette dernière. Pas question de restez ici et Sona semblait du même avis, puisqu'elle "ordonnait" à son tour, le départ de Némésis. Preuve qu'elle récupère du poil de la bête, elle est passé de "pauvre femme battu et victime" à "femme ayant retrouvé un peu d'espoir, suffisament pour émettre des hypothèses juste pour te faire chier" . L'Alien, bondit du plafond et se préparait à partir par là où il était entré, le plus naturellement du monde, mais, Sona bloquait alors sa route.

_ Par contre, t'as pas intérêt à me laisser moisir ici! Je compte sur toi pour venir me rendre visite.

* HEIIIN ?? Rendre visite ?? C'est quoi ce terme, pourquoi je la visiterais, je la connais déjà... De loin et de près ! Hmm... Non, ça ne doit pas vouloir dire ça... ... ..... OH MERDE ELLE VEUT QUE JE VIENNE ICI ??*

Conclut-il.
Mais c'était tout simplement HORS DE QUESTION. Parce qu'il n'aime pas les hôpitaux qui ressemble bien trop au laboratoire et parce que si il faisait ça, ça serait lui donner raison sur son identité, plaisir qu'il ne lui accorderait pas. Perdu dans ses milles et une raison de ne pas lui rendre visite, il n'entendit que de loin ses remerciements, car il enregistrait aussi par la même occasion, le "talent" de la jeune femme.

Ce qui le ramenait à la réalité.
C'est le geste qu'elle fit à son encontre... Pourquoi a t-elle déposé brièvement ses lèvres sur ses écailles ? Si il n'avait pas été question de Sona, Némésis aurait cru que c'était une tentative de morsure (geste complétement stupide on est d'accord puisqu'elle aurait eu de l'acide plein la bouche ), et il l'aurait déjà envoyer valser. Ce geste était doux... Extrêmement bizarre, difficile à comprendre et à interpréter. On ne l'a pas formé à ça, ni apprit le sens de ce geste.

TROP D’INCOHÉRENCE, TROP DE CHOSE COMPLIQUE ! TROP D’INCOMPRÉHENSION !!


L'Alien s'ébrouait avant de littéralement sauter par la fenêtre et de filer en rampant agilement, rapidement sur les murs de l'hôpital.

Pour lui...
La nuit continue ! Il était libéré de ce fardeau humain et Némésis allait pouvoir faire son exploration... Simplement, trop de chose embrumait son esprit, notamment, comment contredire Sona sur son identité ? Alice, pouvait-elle intervenir pour la faire tourner en bourrique ?

Il n'a pas dit son dernier mots
Revenir en haut Aller en bas
Sona Jenkins
avatar
Nombre de messages : 88
Age : 25
Date d'inscription : 10/11/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Mar 26 Aoû - 7:38

(Je continue ici comme c'est la suite x))


 ❝Y a erreur sur le Xeno...❞
feat. Alice



Les jours passèrent tandis que Sona récupérait lentement de ses blessures. Plusieurs de ses collègues étaient venus lui rendre visite et lui avaient parlé du "terrible incident" dont elle avait réchappé et de la manière dont les victimes avaient étrangement été assassinées. La police aussi lui avait tenu la jambe un grand moment, essayant de lui soutirer un maximum d'informations sur ce qui lui était arrivé... "Comment vous êtes vous enfuie?" " Avez-vous vu qui a fait ça?" "Quelle était votre relation avec les victimes?" "Comment avez-vous atterri à l'hôpital?"... C'est calmement et pleine de convictions que Sona leur avait expliqué s'être faite attaquer par les défunts, avant de réussir à leur échapper et de perdre conscience. Elle nia en bloc avoir un quelconque souvenir de son trajet de la ville jusqu'à l'hôpital et heureusement pour elle, un médecin vint confirmer le fait qu'il était normal vu son état qu'elle ait des soucis de mémoire concernant ce soir là.

Bientôt la jeune femme fut laissée tranquille et elle put se replonger dans ses pensées. La semaine était passée vraiment lentement pendant sa convalescence et tous les jours elle avait espéré voir Némésis passer le seuil de la porte. Ca l'agaçait de le reconnaître mais même si elle était convaincue que c'était bel et bien lui qui l'avait sauvée, elle aurait aimé qu'il lui fasse confiance et le reconnaisse en venant la voir. Néanmoins, plus les jours passèrent et plus elle comprit que son attente était vaine...

Sona quitta l'hôpital après huit jours, gratifiée d'une jolie paire de béquilles et elle reprit ses petites habitudes. Tacha l'hébergeait pour les jours à venir afin qu'elle n'ait pas à faire les aller-retours entre le lycée et son lieu de travail. Car oui, la petite sorcière avait insisté pour reprendre du service sous les remontrances de son amie et l’œil inquiet de son patron. Elle n'allait pas trop mal à dire vrai, à part sa blessure à la jambe qui mettait du temps à guérir, pour le reste elle ne gardait que quelques cicatrices. De plus, le fait de travailler lui permettait d'oublier toutes les questions qui trottaient dans sa tête et d'atténuer l'envie d'attacher Némésis à une chaise en l'obligeant à répondre à toutes ses questions.

Un soir, elle décida d'aller se promener près du parc de la ville en compagnie de Tacha. Les rues étaient quasiment toutes désertes vu l'heure tardive, et pas un chat ne rôdait dans le parc. Cependant alors que les deux jeunes femmes passaient en bordure de ce dernier, un bruit étrange les fit sursauter. Sona aperçut alors une silhouette à l'intérieur... Une silhouette qu'elle connaissait bien. Elle fronça les sourcils avant d'abandonner son amie en lui lâchant un: "J'ai cru voir un chien dans le parc, c'est bizarre, je vais voir si quelqu'un ne l'a pas abandonné là, je reviens vite!"

Une fois hors de portée du champs de vision de Tacha, Sona fit apparaître des pierres afin de se hisser tant bien que mal au dessus de la haie en métal qui entourait le parc. Lorsqu'elle fut à l'intérieur, elle suivit le chemin de terre en direction de l'endroit où elle avait aperçu la silhouette aux airs familiers. Elle ne tarda pas à l'apercevoir, et en s'en rapprochant elle la trouva plus petites que dans ses souvenirs. Sona arriva à quelques pas de la bête noire avant de lâcher:

SONA: Alors très cher X-42, on a pas le temps pour venir me voir mais on l'a pour flâner dans le parc? Intéressant...
Revenir en haut Aller en bas
Alice Xeno
avatar
Nombre de messages : 102
Age : 23
Humeur : dévorante
Date d'inscription : 27/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Xénormorphe
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Ven 29 Aoû - 15:55

De qui ? De quoi ? D’où ?

Il était temps pour moi de faire une petite sortie hors de cette école, les journées commençaient à être longues et j'avais envie de changer d'air. La ville était un vrai mystère, j'y avais déjà mis les pieds avec Némésis, une paire de foies, mais elle était grande et il y avait toujours des lieux inexplorés. C'est donc bien décidé à rejoindre la ville humaine, que je sortais de ma chambre avant d'emprunter les escaliers et de quitter l'école. Je gagnais la métropole en bus, comme tout le monde, ça restait le moyen le plus pratique et le plus sur de s'y rendre, mais une fois sur place, ça changerait.

Je ne faisais toujours pas confiance aux humains et il était hors de question pour moi de me trimbaler comme une touriste dans la rue. Imaginez en plus que les scientifiques pourraient me tomber dessus, si je restais ainsi n'était pas pour me réjouir. Je m'éloignais donc au plus vite de l'arrêt de bus pour trouver un coin tranquille et sans personne. Heureusement, la nuit commençait déjà à tomber, me transformer me rendrait plus discrète et il y aurait aussi moins d'humains dehors pour m'embêter.

Le lieu que j'avais choisi pour me changer était le parc de la ville, se cacher dans les buissons était tellement plus facile, qui plus est, il le fermait en grandes majorités pendant la nuit, de quoi avoir la paix. Je laissais donc mes habits dans un sac, caché dans les buissons, alors que je me retrouvais sous ma forme originelle. J'attendis juste que l'endroit soit complètement vide et que le soleil ait fini de disparaître à l’horizon.

Le parc était libre à présent, j'en profitais pour le parcourir discrètement jusqu'aux grilles, j’escaladais alors l'un des arbres pour avoir une vision d'ensemble à l’abri des regards. La ville brillait, des lumières étaient disposées dans chaque rue, et chacune de ces rues débouchait sur d'autres jusqu'à perte de vue. Une petite promenade s'imposait. Il n'était pas question de faire les boutiques, ni de chercher quelqu'un de seul pour lui tomber dessus, mais juste se changer les idées, essayer d'oublier le cours de biologie qui lui rappelait que trop le début de sa vie.

C'est après avoir fait une balade sur les toits, profitant à un moment d'une chaude cheminée pour s'y coller et se reposer, que je retournais au parc. J'avais réussi à évacuer les questions qui me tournaient toujours en tête, du moins les faire taire pour le moment. J’étais occupée de me dire que je profiterais peut-être même encore un peu du parc avant de récupérer mes affaires et changer d'endroit.

Il y avait là des personnes qui marchaient tranquillement, je passais à distance respectable, avant de bondir dans les arbres pour rejoindre le lieu sécurité. Quelque chose pourtant n'allait pas, alors que je venais de quitter le sapin et de mettre pied à terre, je sentais des présences très proche. J'avais mal calculé leur vitesse de marche, qu'importe, je n'étais qu'une ombre aux yeux des humains, une hallucination au pire, je m'avançais un peu plus dans le parc.

Ça n'allait toujours pas, quelque chose clochait, les présences s'étaient arrêtées, mais au lieu de continuer, elles se séparèrent et l'une d'elles entra même dans le parc, par je ne sais quels moyens, je savais juste qu'à présent elle se rapprochait de plus en plus. Je me tournais vers la personne qui arrivait, je n'étais pas ici pour faire du mal, mais si elle me cherchait, elle ne préférerait sûrement pas me trouver. J’étais fixe, immobile tel une statue, une décoration, alors qu'elle s'approchait, je voyait que l'inconnue était une femme et n'était pas du tout effrayé, me prenait-elle pour une décoration ? Quoi qu'il en soit, elle s'approcha très près.

_ Alors très cher X-42, on a pas le temps pour venir me voir, mais on l'a pour flâner dans le parc? Intéressant... 

Aucun geste, aucun mouvement ne trahissait le fait que je l'avais, ne serait-ce qu'entendu, et pourtant mon crâne raisonnait de ses paroles. Incompréhension, choc, étonnement, elle parlait comme à une personne qu'elle connaissait et en plus elle croyait parler à x-42... X-42 !! Le xénomorphe le plus asociale possible, qui tue les humains et même les autres sans pite, elle parlait comme si elle parlait à une de ses copines.

Il y avait une erreur, une grosse erreur. La fille portait des béquilles, elle devait donc avoir un problème de base, mais même ça, elle n'aurait pas pu arriver l'air de rien et sortir exactement le bon numéro. «  On a pas le temps pour venir me voir » je ne comprenais toujours pas, Némésis devait venir la voir elle ? Impossible, inimaginable, ça ne devait être qu'une arnaque. Voilà donc la vraie raison, cette personne ne devait être rien d'autre qu'une membre du laboratoire, blessée par Némésis lors de son évasion et qui me prenait pour lui. À présent, je voyais rouge, en colère et terrifiée, mon premier mouvement apparu enfin, ma queue qui virevolta d'un coup derrière moi alors que je bondis sur elle sans lui laisser la moindre chance se s’échapper. Je la tenais à ma merci, plaquée à terre, la pointe de la queue pointée sur sa gorge. Ma voix sifflante se fit entendre.

_Qui es-tu ?! Tu es du laboratoire ?! D'où connais-tu ce nom ?! Parle et ta mort sera peut-être rapide !

En vérité, j’étais tout aussi effrayée qu'en colère, j'avais appris avec Némésis à ne pas devoir craindre absolument les scientifiques, mais ce sentiment pourtant restait en moi. Si cette personne était vraiment du laboratoire, je ne savais pas ce que j'en ferais, la ramener à Némésis peut-être ? Ou l'enterrer, à moins que je réussisse à la tuer moi même sur place, ce serait une grande victoire. En attendant, un filet de bave s’écoulait de ma double gueule, sur l'une des mains de la demoiselle, le liquide était collant et visqueux. Ainsi, avec une jambe en mauvais était et une main coincée, je voudrais bien la voir résister. Elle avait tout intérêt à répondre, il fallait qu'elle réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Sona Jenkins
avatar
Nombre de messages : 88
Age : 25
Date d'inscription : 10/11/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Mer 17 Sep - 2:54

(Vive le wifi de la FAC *3*)

    Danger.
    Sona fronça les sourcils quand elle remarqua que l'attitude de la créature n'était pas celle qu'elle aurait dû être. La bête sembla anxieuse et ça se confirma quand elle lui bondit dessus. La sorcière n'opposa pas de résistance, car d'une elle savait que c'était vain, et de deux, si sa théorie était juste, de base ce monstre avait une part humaine avec laquelle elle pourrait communiquer. Elle resta impassible quand la pointe de la queue de la bête se rapprocha de sa gorge et alors elle l'entendit parler.

    ??: Qui es-tu ?! Tu es du laboratoire ?! D'où connais-tu ce nom ?! Parle et ta mort sera peut-être rapide !

    Sona tiqua sur le mot "laboratoire". Elle commençait à visualiser un peu le fond de l'histoire et ça ne lui plaisait guère... Elle voulait avoir tord et que ses suppositions soient fausses... Mais elle en doutait de plus en plus. Sur un ton calme elle répondit donc:

    SONA: Je m'appelle Sona Jenkins et je suis étudiante au lycée Yokai et actuellement serveuse dans un bar de la ville. J'ignore de quel laboratoire tu parles, quant à X-42 je le connais car c'est un ami à moi. Il m'a protégée il y a peu et j'ai une dette envers lui... Mais il faut croire que je l'ai confondu avec toi. Serait-ce trop te demander de me décliner à ton tour ton identité? Tu n'as rien à craindre de moi, je ne compte pas te faire de mal, je veux juste discuter.


    "Un animal attaque souvent pas peur". La sorcière avait lu ça dans les livres et elle espéra que c'était valable dans ce cas aussi. Si la bête avait peur d'elle alors elle lui monterait que ce n'était pas nécessaire. Sona ne comprenait pas trop ce qui se passait autour de ces créatures mais ce qu'elle pensait comprendre la rendait furieuse. Quelqu'un leur avait fait du mal. Assez de mal pour qu'ils aient peur des humains malgré leur force...
Revenir en haut Aller en bas
Alice Xeno
avatar
Nombre de messages : 102
Age : 23
Humeur : dévorante
Date d'inscription : 27/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Xénormorphe
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Dim 21 Sep - 8:07

Elle répondait sur un ton calme, sans avoir peur, ni cherchant à me menacer. Définitivement, cette fille était étrange.

_Je m'appelle Sona Jenkins et je suis étudiante au lycée Yokai et actuellement serveuse dans un bar de la ville. J'ignore de quel laboratoire tu parles, quant à X-42 je le connais, car c'est un ami à moi. Il m'a protégée il y a peu et j'ai une dette envers lui... Mais il faut croire que je l'ai confondu avec toi. Serait-ce trop te demander de me décliner à ton tour ton identité? Tu n'as rien à craindre de moi, je ne compte pas te faire de mal, je veux juste discuter.

Sona Jenkins... elle aussi venait du lycée, donc si j'en suivais la logique, elle aussi devait être spécial, avoir une particularité cachée. Or, les scientifiques ne connaissaient pas l’existence du Lycée, elle ne venait pas du labo. Cette partie de sa phrase était cohérente, pourtant la suite manqua de me faire éclater de rire.

Une amie à X-42 ? X-42 qui protège quelqu'un ?! On avait dû lui donner les mauvais médicaments pour soigner sa jambe, à moins qu'elle eût dévalisé la réserve d’hallucinogène. Comme si Némésis aiderait quelqu'un. Non là c'était trop. Je portais mon attention sur la demoiselle et retirais lentement ma queue de sous sa gorge, décoinçant son poignet et m'accroupissant devant elle.

Si je résumais bien, cette fille était une lycéenne amie de Némésis qui l'avait aidé, elle croyait l'avoir reconnu et l'engueulais de ne pas être venu la voir à l’hôpital. Un rire sifflant s’échappa de ma gueule, il fallait être vraiment avoir trop abusé de la morphine pour imaginer ça. C'était peut-être ça son pouvoir, inventer des histoires impossibles.

_Tu dis que X-42 t'a protégé et que c'est ton ami ?.... Alors moi, je suis le gros bonhomme rouge qui donne des cadeaux à aux fêtes d'hiver.

J'observais fixement la demoiselle, accroupie devant elle. Pourtant, elle avait reconnu un xénomorphe et connaissait son nom, se pourrait-il qu'il y ait un autre xéno échappé ? Portant le même matricule ? Peu probable. Comment se pourrait-il que X-42, l'assassin sans cœur qui ne veux que la mort des humains aie pu se faire une amie non-Alien. Cette fille avait peut-être le pouvoir de charmer ? Non, même le chant des sirènes ne réussissait pas à atteindre mon confrère. Il y avait vraiment quelque chose d'étrange.

_Je le connais et je sais que c'est un tueur sans remords qui se moque de tout ce qui n'est pas lui. Pourquoi t'aurait-il protégé ?

Si elle me répondait « par ce que c'est mon ami », je pensais que j'aurais été obligée de la bâillonner. Même moi, j'ai du mal avec cette notion « d'ami » comment pourrait-on faire confiance à d'autre.

Que cachait cette fille ?
Revenir en haut Aller en bas
Sona Jenkins
avatar
Nombre de messages : 88
Age : 25
Date d'inscription : 10/11/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Dim 21 Sep - 11:10

Sona esquissa un léger sourire quand la bestiole inconnue se retira et la jeune femme s'assit lentement en face d'elle.

??: Tu dis que X-42 t'a protégé et que c'est ton ami ?.... Alors moi, je suis le gros bonhomme rouge qui donne des cadeaux à aux fêtes d'hiver.
SONA: Tiens... Il m'a sorti la même expression... C'est étrange que vous ne sachiez pas le nom du Père Noël.

La sorcière leva les yeux pour fixer la tête de l'alien. Elle avait parlé sur un ton calme, légèrement amusé, mais l'air dubitatif et moqueur dans la voix du monstre en face d'elle confirmait certaines de ses pensées.

??: Je le connais et je sais que c'est un tueur sans remords qui se moque de tout ce qui n'est pas lui. Pourquoi t'aurait-il protégé ?

Sona fronça les sourcils. Ces paroles résonnaient comme celles qu'avaient prononcées Némésis. Il lui avait dit plus ou moins la même chose à son sujet, lui indiquant de l'éviter, de partir et de ne surtout pas s'attarder sur quelqu'un comme lui au risque d'en faire les frais... Mais malgré tout, ce qu'elle avait vu, elle, s'était ce soit-disant "monstre" lui venir en aide alors qu'elle allait se faire tabasser à mort. La sorcière rétorqua alors d'un ton sec.

SONA: Je me fiche de ce qu'il est.

Elle soupira avant de reprendre d'une voix plus calme.

SONA: Excuse-moi... Je... Pour être honnête avec toi j'ignore pourquoi il m'a sauvée.

La sorcière marqua une pause, réfléchissant à un potentiel coup de bluff afin d'être fixée... Oui, après tout, elle ne risquait rien à essayer cette option.

SONA: J'ai rencontré Némésis au lycée, et il n'avait pas l'air enchanté par ma présence mais... Comme je suis têtue j'ai insisté pour rester et l'aider. Je ne sais pas pourquoi je l'ai trouvé... Attachant? Ce n'est peut-être pas le mot exact mais je ne trouve pas grand chose d'autre. Et il y a quelques jours je me suis faite agressée dans la rue, et il est venu me sauver sous la même apparence que toi. J'ignorais que c'était lui, mais quelque chose en moi me le criait, et je lui ai demandé de m'aider parce que... Je savais qu'il allait le faire. Parce que j'ai vu quelque chose en lui qui n'a rien à voir avec le tueur que tu décris. Et c'est cette part de lui qui m'a secourue. Après, j'ignore ses motivations et pourquoi il a choisi de me protéger mais... Je suis le genre de personne qui n'oublie pas ces gestes, et je ferai tout pour lui rendre la pareille.

La jeune femme aux cheveux roses s'arrêta quelques secondes pour reprendre son souffle et laisser le temps à son interlocuteur/trice de digérer tout ce qu'elle venait de dire. S'aidant de sa béquille, Sona se remit alors debout avant d'aller s'asseoir sur un banc. Elle envoya rapidement un sms à son amie restée dehors pour lui indiquer qu'elle continuait ses recherches et qu'elle ne devait pas l'attendre. Une fois cela fait elle releva de nouveau la tête.

SONA: J'ignore tout de vous, mais il y a une chose qui m'intrigue... Qui sont ces "gens du laboratoire" que tu mentionnais plus tôt? Des gens vous veulent du mal? Et puis, pourrais-je avoir l'honneur de connaître ton nom?

La sorcière lui sourit, lui laissant la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Xeno
avatar
Nombre de messages : 102
Age : 23
Humeur : dévorante
Date d'inscription : 27/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Xénormorphe
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Mer 24 Sep - 8:39

Némésis est x-42 ? Ah bon ? Si vous l'dites....

_Je me fiche de ce qu'il est.

Je grognais. Si j'avais eu des yeux, je les aurais sûrement plissés. Son ton était sec et vindicatif. Définitivement, elle n'était pas normal. Ses paroles continuais à confirmer qu'elle connaissait Némésis. Elle s'excusa de son comportement, me disant qu'elle ne savait pas pourquoi il l'avait sauvé, je ne le savais pas non plus, il ne m'en avais même pas parlé, le cachottier. Peut-être qu'il avait une idée derrière la tête dans le fond.

_J'ai rencontré Némésis au lycée, et il n'avait pas l'air enchanté par ma présence mais... Comme je suis têtue j'ai insisté pour rester et l'aider. Je ne sais pas pourquoi je l'ai trouvé... Attachant? Ce n'est peut-être pas le mot exact mais je ne trouve pas grand chose d'autre. Et il y a quelques jours je me suis faite agressée dans la rue, et il est venu me sauver sous la même apparence que toi. J'ignorais que c'était lui, mais quelque chose en moi me le criait, et je lui ai demandé de m'aider parce que... Je savais qu'il allait le faire. Parce que j'ai vu quelque chose en lui qui n'a rien à voir avec le tueur que tu décris. Et c'est cette part de lui qui m'a secourue. Après, j'ignore ses motivations et pourquoi il a choisi de me protéger mais... Je suis le genre de personne qui n'oublie pas ces gestes, et je ferai tout pour lui rendre la pareille. 

X-42, pas très enchanté de voir quelqu'un au Lycée, tien, c'est étonnant. Non ? Bon, d'accord, ça collais à son caractère jusque là. Il y avait pourtant deux choses qui n'allaient toujours pas. De un, il l'aurais défendu face à des agresseurs, pourquoi pas, s'il peut tuer, il s'en empêchera pas, mais l'aider une fois le carnage finit, c'était étrange. En suite, si elle l'avais rencontrée au lycée sous forme humaine puis en ville sous forme alien, comment avait-elle fait le rapprochement, comment avait-elle fait pour connaître ses deux noms ?

Je ne réagit pas de suite quand elle bougeas pour s'installer sur un banc, continuant à réfléchir, mais je me pris de méfiance alors qu'elle sortait son téléphone, elle appelais peut-être des renforts ? Pourtant rien ne bougeais dans les environs. Je me retenais donc de lui arracher son portable, me disant que j’étais peut-être trop méfiante. Je me déplaçait à mon tours pour me rapprocher, sans pour autant m'asseoir, être assis sur un banc dans cette forme était pas très accommodant.  

_J'ignore tout de vous, mais il y a une chose qui m'intrigue... Qui sont ces "gens du laboratoire" que tu mentionnais plus tôt? Des gens vous veulent du mal? Et puis, pourrais-je avoir l'honneur de connaître ton nom?

Au fond, elle était chanceuse, en imaginant que j'étais la brute et Némésis, le plus calme, car dans le parc se serais très mal finit pour elle. Il ne fallait pas que je pense aux « si », ça n'allais que me faire divaguer encore plus. Le demoiselle aux cheveux chewing-gum réclamait plus d'informations et il fallait que je fasse très attention à ne pas en dire trop, bien qu'elle semble être assez proche de mon confrère pour connaître ses identités, ce que je n'arrivais toujours pas à avaler. Dans le doutes, abstient toi, une expression qui me servirais, ni confirmer, ni démentir. Je fixais la demoiselle, cherchant mes mots.

_Tu rencontres Némésis au Lycée et tu t'est fait sauver par X-42 ici, c'est bien ça ? Je ne sais pas s'il y a un lien entre les deux. Mais pour que X-42 te sauve, il faut vraiment que tu sois spécial à ses yeux.

Il était facile de se tromper dans ses mots, c'est pour cela que je devais bien réfléchir avant de parler. Je pourrais très bien inverser les noms. Pour moi la règle qui me permettais de garder les deux identités distincte était justement ce matricule. Sous forme humaine j'étais Alice et lui Némésis, sous forme Xénomorphe, j'étais X-43 et lui X-42, je ne devais pas oublier cela. Ceci mis au clair dans ma tête je continuais, toujours avec une voix sifflante.

_Tu es curieuse et je ne sais pas si je peux te faire confiance, qu'est ce qui pourrais me prouver que tu es honnête ? Je dirais juste, quel scientifique ne voudrais pas étudier une créature qu'il ne connais pas et faire des recherches ? Donc oui, je crois que je peut dire que de toute manière quelqu'un nous voudra toujours du mal.  

Je lâchait peu d'informations, mais le simple fait de mentionner les scientifiques et leurs recherches ravivaient en moi leurs tortures qui avaient laissées des cicatrices que je portais dans le dos. Comme je lui avais dit, je ne savais pas si je pouvais lui faire confiance, ce qu'elle savait déjà. Juste qu'elle s'appelle Sona Jenkins et qu'elle va aussi au Lycée. Je faisait les cents pas devant elle pour ne pas rester inactive.

_Je suis X-43 et je suis là pour tenter d'aider X-42.

Aider, n'était pas le mots exacte, car c'était une aide qu'il ne voulais pas et que je rechignais à lui donner, une aide qui consistait à être docile et se rentre au laboratoire pour un reformatage complet. Ça restait néanmoins ma missions, je savais que j'avais dépassée les limites qu'on m'avais donné, mais j'avais réussit à contenir Némésis et je crois que c'est cela qui faisait que j’étais encore en vie, en plus de l'aide qu'on me donnais. Je m'arrêtais et observais Sona.

_Tu sais que s'il s'avère que je t'en aie trop dit et que je ne peux te faire confiance, tu ne pourras pas repartir vivante ?

A elle de voir si elle était fiable ou non, ça jouerait sûrement sur la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas
Sona Jenkins
avatar
Nombre de messages : 88
Age : 25
Date d'inscription : 10/11/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Mer 24 Sep - 9:42

??: Tu rencontres Némésis au Lycée et tu t'est fait sauver par X-42 ici, c'est bien ça ? Je ne sais pas s'il y a un lien entre les deux. Mais pour que X-42 te sauve, il faut vraiment que tu sois spécial à ses yeux.

Sona soupira intérieurement. Soit la bestiole en face d'elle lui mentait pour protéger Némésis, hypothèse plus que probable, soit elle ne le connaissait que sous sa forme "animale" et ne pourrait pas l'éclairer là dessus. Elle regarda ensuite le monstre lorsque ce dernier lui parla de confiance. Il était vrai qu'elle posait beaucoup de questions, comme s'il était évident qu'elle était digne de confiance et que tout ça tombait du ciel. Sona sourit en pensant à sa naïveté avant d'écouter les paroles (de.. Ah? X-43?) jusqu'au bout. Les deux aliens avaient un lien, ce nom le confirmait, et les paroles de X-43 aussi. La sorcière lui répondit alors calmement:

SONA: Je t'autoriserais volontiers à me tuer si je venais à vous trahir, car c'est quelque chose que je n'ai jamais tolérer. Quant à ce qui te prouve que tu peux me faire confiance, à par ma seule parole, rien malheureusement mais...

"Mais pour que X-42 te sauve, il faut vraiment que tu sois spécial à ses yeux". Ces mots s'illuminèrent alors dans l'esprit de la jeune femme. Etait-ce vrai? Avait-elle enfin retrouvé quelqu'un qui tenait à elle, ne serait-ce qu'un peu? Elle serra les poings avant de continuer d'une voix pleine de force:

SONA: Jamais je ne trahirai X-42, Némésis, ou quelque soit sa réelle identité. Je lui ai promis d'être son alliée et son amie, et je n'ai qu'une parole. Sachant que tu es proche de lui, alors tu peux me considérer comme une alliée aussi. Par ailleurs, concernant ce que tu me dis pour les scientifiques... La laboratoire qui a fait les recherches dont tu parles est toujours actif? Des gens vous recherchent? Et comme je suis curieuse comme tu dis, si tu as des questions à mon sujet n'hésite pas, je répondrai le plus franchement possible, pour te prouver ma sincérité.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Xeno
avatar
Nombre de messages : 102
Age : 23
Humeur : dévorante
Date d'inscription : 27/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Xénormorphe
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Mer 24 Sep - 13:39

Elle restait calme et sereine, nul doute, Sona ne me craignais pas, je lui laissait la parole, écoutant attentivement tout ses mots. Elle n'avait que sa parole à me donner pour prouver sa bonne foie et le fait que je pouvais la tuer si ça tournais mal. J'ai au fil du temps que certaines personnes avais de vraie convictions qu'ils ne pouvaient trahir. En faisait-elle partie ? Si X-42 l'avais sauvé ce n'était pas pour rien non plus.

La conviction avec la quelle elle reprit la parole était surprenante, ses mots vibraient dans ses yeux, je ne pouvais pas nier qu'elle croyait en ce qu'elle était occuper de me dire. « Jamais je ne trahirai X-42, Némésis, ou quelque soit sa réelle identité.... » elle me dit également que je pouvais la considérer comme une allier. Je croyais à ce qu'elle disait et peu à peu je perdais ma mauvaise humeur. Elle s'intéressait aux scientifiques, savoir s'ils étaient encore présent. Pour finir, elle m'invita même à lui poser des questions.

Je laissait planer le silence, une chose dont j'étais certaine c'est qu'elle n'abandonnerais pas. Elle ne semblait pas de mauvaise foi. En tout les cas, je l'aurais à l’œil et si je voulais vérité qu'elle ne ferais pas de mal à Némésis, le seul moyen était de me lancer avant lui. Je préférerais milles fois qu'on me trahisse que roule dans la farine que ce soit X-42 qui paye les frais. Je prenais un air menaçant.

_Tu veux des réponses... tu dis que tu es digne de confiance... soit, je te crois. Prépare toi à tout me dire en échange, provenance, pouvoir et ambition... en attendant, ne bouge pas.

Je bondissait, droit sur elle ou plutôt au dessus d'elle. Je disparaissait avec un grognement dans les buissons derrière elle. Être un Alien était pratique pour le combat, l'agilité et les déplacement, mais pour communiquer c'était très difficile. Articuler sans langue était un effort non négligeable. J’étais donc partie retrouver mes affaires, reprenant forme humaine et enfilant mes vêtements.

Je revenais d'où j'étais partie. Une main sur le dos du banc, je faisait un saut de côté, appuyé sur mon bras pour m'asseoir directement à côté d'elle. J'avais les rubans de mes couettes en bouche, que je prenais afin de refaire mes cheveux. Je ne disais rien, je ne la regardais pas non plus, mes yeux vert fluorescent regardais le sol un peu plus loin alors que je me concentrais sur mes nœuds.

_Est-ce que X-42 est Némésis ? Ça c'est à lui de te le dire, que ce soit vrai ou non, son identité lui appartiens. X-42 et moi même venons du même endroit, un lieu de recherche, disons que ça c'est mal passé et qu'il est partis, on m'as envoyer pour le retrouver. N'ayant pas une confiance absolu en moi, ils tentent de nous retrouver par leur propre moyens. Oui, ils sont toujours actif, mais distrait et je les maintient occupé. Évidement, je n'aie le droit de rien dire.

Je soupirais, l'aide de Kuroi pour tenir les blouse blanche éloigné était vraiment utile. Je n'avais pas directement mentionner qu'on avais été créer dans le dit lieu de recherche, pour voir déjà comment elle réagirait. Je reprenais tout de même la parole.

_X-42 à suivit un parcourt basé sur le combat, d'où le fait qu'il soit peu loquasse et c'est aussi dans la nature de notre race d'être hostile envers les autres. Je ne sais pas pourquoi il t'as aider, c'est une première. Je me demande ce que tu as bien pu faire pour qu'il soit ainsi ? Tu lui as promis quelque chose ? Tu lui à jeter un sort ? Dit moi en plus sur toi.

Je tournais la tête vers la demoiselle, la regardant pour la première fois avec mes yeux humains, plongeant mon regard verdoyant dans le sien.

Pourquoi t'a-t-il choisit ?
Revenir en haut Aller en bas
Sona Jenkins
avatar
Nombre de messages : 88
Age : 25
Date d'inscription : 10/11/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Mer 24 Sep - 14:36

Sona entrouvrit la bouche, un peu surprise par la remarque de la bestiole, puis cette dernière se volatilisa dans un buisson. La jeune femme haussa un sourcil, regardant le buisson en question d'un air dubitatif et elle ouvrit de grands yeux en voyant une demoiselle aux longs cheveux noirs débarquer de là où l'alien avait disparu. Cette dernière fit un bond pour s'installer sur le banc et elle reprit la parole comme si de rien n'était en refaisant ses couettes.

X-43: Est-ce que X-42 est Némésis ? Ça c'est à lui de te le dire, que ce soit vrai ou non, son identité lui appartient. X-42 et moi même venons du même endroit, un lieu de recherche, disons que ça c'est mal passé et qu'il est parti, on m'a envoyée pour le retrouver. N'ayant pas une confiance absolue en moi, ils tentent de nous retrouver par leurs propres moyens. Oui, ils sont toujours actifs, mais distraits et je les maintiens occupés. Évidement, je n'ai le droit de rien dire.

Sona observait cette étrange créature mi-humain mi-... mi quoi d'ailleurs? Alien? Monstre? Créature bizarre? La sorcière ne savait pas trop comment la qualifier mais une chose était sûre, cette fille ressemblait à Némésis: même teint, mêmes cheveux d'un noir profond, mêmes yeux d'un vert étrangement lumineux... Oh, ça pour sûr elle allait le cuisiner le petit Némésis! Et à feu doux. Avec des petits oignons. Et des patates. BREF, hormis ça, elle écoutait d'une oreille intriguée l'histoire que lui comptait cette inconnue. Il était normal que Némésis ait fui si les scientifiques lui faisait du mal, mais elle ne comprenait pas trop le double-jeu que jouait cette fille étrange. Elle avait été envoyé pour ramener Ném... X-42, mais elle le protégeait... Pourquoi? Quel but avait-elle?

X-43: X-42 a suivi un parcourt basé sur le combat, d'où le fait qu'il soit peu loquasse et c'est aussi dans la nature de notre race d'être hostile envers les autres. Je ne sais pas pourquoi il t'a aidée, c'est une première. Je me demande ce que tu as bien pu faire pour qu'il soit ainsi ? Tu lui as promis quelque chose ? Tu lui a jeté un sort ? Dis-moi en plus sur toi.

Ces yeux se tournèrent vers Sona qui resta captivée quelques instants par ce regard profond et extraordinaire. Puis elle secoua légèrement la tête pour se sortir de ses pensées et lui répondre.

SONA: A par lui dire que je comptais bien être son amie et l'aider je ne lui ai rien promis non. Et même si je maîtrise la magie, je ne maîtrise pas les gens, donc non je ne l'ai pas envoûté non plus. Quant à ce que je peux te dire sur moi... Je suis une fille plutôt simple, j'ai vécu en Angleterre et j'ai un pouvoir qui me permet de créer tout ce qui me passe par la tête.

Pour joindre le geste à la parole, elle tendit sa main vers la jeune femme en face d'elle et un minuscule alien lui ressemblant apparut sur sa paume. Il se trémoussa un instant avant de bondir sur l'épaule de la demoiselle aux yeux verts, de grogner, et de se volatiliser. Sona lui sourit:

SONA: Tout ce que j'ai vu je peux le reproduire, soit à l'identique, soit un modifiant sa taille et parfois en le combinant avec d'autres choses. Mais dans le dernier cas ça me demande beaucoup d'énergie, du coup je ne le fais qu'en cas d'extrême urgence, car si je perds connaissance, mes créations disparaissent. Après pour ce qui est de moi personnellement, quoi te dire... J'ai eu un passé aussi heureux que vous deux je dirais... Mais j'évite de trop y penser.

Elle serra les dents en repensant à quelques images douloureuses puis reprit rapidement.

SONA: Et sous cette forme je suppose que tu as un nom plus commun? Tu es au Yokai aussi? Puis pour en revenir à vous, tu sais s'il y a quelque chose que je pourrais faire pour vous aider à vous débarrasser de ces gens qui vous pourchassent?
Revenir en haut Aller en bas
Alice Xeno
avatar
Nombre de messages : 102
Age : 23
Humeur : dévorante
Date d'inscription : 27/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Xénormorphe
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Sam 27 Sep - 12:32

 
Une armée de petit xénomorphe !!

Sona n'avais pas envoûté Némésis et ne lui avait pas jeter de sort. Elle avait juste voulu être son amie. Un terme toujours aussi étrange qui me trottait dans la tête. J'en connaissais la définition sans savoir au final, ce que c'était. J'observais toujours la demoiselle, qui venait donc d’Angleterre, si je me souvenais bien, un pays de l'autre côté de la planète, ça en faisait du chemin pour venir au lycée.

Ce qui m'étonna le plus, c'était évidemment, son pouvoir. Elle créa juste devant moi, dans sa main, une réplique parfaite d'un Xénomorphe miniature. J’écarquillais les yeux en regardant la petite créature. C'était incroyable, on aurait dit qu'il était vivant. Il bougeait, gesticulais et bondit même sur mon épaule. Je regardais le mini-xéno avec des yeux ronds. Je n'arrivais pas à le quitter des yeux. C'est comme ça qu'on avait été créé ? Étions-nous aussi manipulés comme le faisait Sona avec sa création. Des question, de l'admiration, d’incompréhension, pleines de choses me passaient dans la tête.

Alors qu'il se volatilisait, je faisais un mouvement comme pour essayer de le retenir, je réussis néanmoins à me reprendre fermant les yeux pendant une seconde afin de remettre mes pensées en place. J'écoutais à nouveau mon interlocutrice.

_Tout ce que j'ai vu je peux le reproduire, soit à l'identique, soit un modifiant sa taille et parfois en le combinant avec d'autres choses. Mais dans le dernier cas ça me demande beaucoup d'énergie, du coup je ne le fais qu'en cas d'extrême urgence, car si je perds connaissance, mes créations disparaissent. Après pour ce qui est de moi personnellement, quoi te dire... J'ai eu un passé aussi heureux que vous deux, je dirais... Mais j'évite de trop y penser. 

Elle pouvait faire toute chose de création donc, c'était incroyable. J'imaginais à peine tout ce qu'il était possible de faire. Il semblait aussi qu'elle n'ait pas eu une enfance très heureuse. Pour une fois que je comprenais l'ironie. Je ne savais pas si elle avait vécu pire ou mieux que ce que j'avais vu pendant ma courte existence, mais en tout les cas ça n'avait pas dû être facile à vivre.

_ Et sous cette forme je suppose que tu as un nom plus commun? Tu es au Yokai aussi? Puis pour en revenir à vous, tu sais s'il y a quelque chose que je pourrais faire pour vous aider à vous débarrasser de ces gens qui vous pourchassent?

Faire quelque chose pour les gens qui nous pourchassent. Si l'on continuait à rencontrer des personnes qui veulent nous aider à nous débarrasser du labo , nous finirions par avoir une armée. Une armée.... Némésis serait très heureuse d'en avoir une, même si ce sont d'autres races. Ce serait d'abord, la destruction des laboratoires, la domination du Japon, puis du monde ! Bref, il ne fallait pas que je pense à ça. Je prenais le temps d'observer la demoiselle avant de lui répondre à nouveau.

_Oui, je suis aussi les cours au lycée, c'était le moyen le plus simple pour m’intégrer. On m'a donné le nom d'Alice.

Je penchais la tête de côté, retrouvant le sourire. Je ne savais pas pourquoi on m'avait appelée ainsi, mais j'aimais bien ce nom, je m'y étais habituée.

_Pour ce qui est des gens qui nous pourchassent, j'ai trouvé un moyen afin de les tenir à distance et les faire reculer, mais si tes talents peuvent servir, tu le sauras très vite, une armée de petit Alien peut-être. De toute manière, il ne peuvent pas entrer dans la zone du lycée... c'est aussi pour ça qu'ils m'ont envoyé moi. Ils surveillent juste de temps en temps la ville et les événements étranges.

Je serrais les lèves et la mâchoire en réfléchissant, j'avais un choix qui s'offrait à moi. En effet, Sona pourrait aussi aider Némésis à plus s'humaniser et à faire moins de vagues. En même temps, c'était lui donner libre accès et accepter qu'elle puisse l'influencer. Je prenais une profonde inspiration avant de soupirer. Ce que j’allais dire ne me remplissait pas de joie, mais peut-être y avait-il une chance pour que tout aille bien.

_Tu veux aider Némésis... et tu es son amie, ce que tu pourrais faire pour l'aider serais de...

*ne plus essayer de l'approcher, car je ne comprends pas comment tu as réussi à faire qu'il ne te tue pas alors que ça fait des semaines que j'essaye qu'il arrête*

Je secouais lentement la tête reprenant ma phrase.

_Pour l'aider, tu pourrais tenter de découvrir pourquoi il n'est pas si... cruel avec toi.. et voir s'il est possible qu'il tue plus ou tout du moins, moins qu'avant. Ça ne m’empêchera pas pourtant de t'avoir à l’œil, J'ai décidé de croire en ce que tu disais, mais je ne peux pas faire confiance comme ça.

Cella étant dite, je me posais une question sur la demoiselle. Je lui posais mon interrogation après une petite pause, sans préambule.

_Est-ce que tu hais les humains ?

La question pouvait sembler bête ou déplacer, mais les seules personnes que j'avais vraiment rencontrées jusqu'ici haïssaient les humains et j'en faisais partie, je devais savoir si elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Sona Jenkins
avatar
Nombre de messages : 88
Age : 25
Date d'inscription : 10/11/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Sam 27 Sep - 13:41

    Alice? Très bien, la jeune femme garda ça dans un coin de sa tête. Puis elle l'écouta lui parler du labo, des scientifiques, et de quelques détails. Sona voyait ça d'un mauvais oeil. Elle connaissait les gens intéressés et elle savait de quoi ils pouvaient être capable pour arriver à leurs fins... Même s'ils étaient dans l'incapacité de pénétrer dans le lycée pour l'instant, la situation restait dangereuse, car la jeune femme était persuadée que s'ils tenaient à récupérer Némésis et Alice... Alors ils y arriveraient. Par ailleurs elle nota que la demoiselle semi-alien venait de parler de Némésis et non pas de X-42. Elle avait fini par se trahir et Sona ne put retenir un petit sourire satisfait.

    D'ailleurs Alice lui parla de lui, et des choses qu'il fallait que la sorcière essaye de faire et d'apprendre pour l'aider. Lui dire de tuer moins ? Pouvait-elle le faire? Pour l'instant il risquait de ne pas vraiment l'écouter mais... Sona voulait avoir une discussion sérieuse avec Némésis.

    ALICE: Est-ce que tu hais les humains ?

    La jeune femme ouvrit de grands yeux face à cette question étrange. Elle ne savait pas trop comment la prendre ni comment l'interpréter, aussi elle essaye d'y répondre à sa manière.

    SONA: Je déteste certains humains oui. Ceux qui font du mal gratuitement et qui s'amusent de voir des gens innocents souffrir. Je hais ceux qui n'ont aucune lueur dans leurs yeux... Juste un regard vide d'émotions et de sentiments.

    Elle se rappelait ces hommes qu'elle avait vu plus jeune... Ces monstres sans âme qui ôtaient des vies comme on enfile une veste. Un frisson lui remonta le dos et son regard s'assombrit.

    SONA: Pourquoi cette question d'ailleurs?
Revenir en haut Aller en bas
Alice Xeno
avatar
Nombre de messages : 102
Age : 23
Humeur : dévorante
Date d'inscription : 27/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Xénormorphe
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Dim 28 Sep - 16:14

Ma question parut surprendre la demoiselle, à voir elle ne s’attendait pas à ce genre de questionnement. C'est vrai que c'était dit d'une manière assez crue et sans détours et que peu de personne ne l'aurais posée, mais j'avais besoin de savoir. Est ce que tout les humains sont les même, non, c'était une évidence, mais est ce qu'il y en avais un seul de bien ? J'avais déjà eu la preuve que ceux du lycée étaient vraiment différent et pouvaient s'avérer gentil, mais qu'en était-il des pur souche ?

_Je déteste certains humains oui. Ceux qui font du mal gratuitement et qui s'amusent de voir des gens innocents souffrir. Je hais ceux qui n'ont aucune lueur dans leurs yeux... Juste un regard vide d'émotion et de sentiments.

Elle sous entendais donc qu'il en existait des autres. Une chose était sûr, je n'en n'avais pas encore rencontré. D'une analyse purement critique de sa phrase, je déduisait qu'il y avait tout de même une bonne part de méchant humains, dont les crimes rattrapais les bonnes action des autres. Je basais cette conclusion sur le fait que bien qu'elle aie dit « certaine humain », elle n'avait mentionner que les mauvais. Après tout, le professeur Yûko, avait été victime d'un humain, Kuroi aussi, en perdant ses parents à cause d'eux et que dire alors de Némésis et moi-même, les scientifiques sont juste abominables.

En conclusion, si la majorité des humains sont méchant, il vaudrais mieux que les places soient échanger entre les gens spéciaux du lycée et eux. Ce seraient eux les curiosité. Enfin bref, cela confirmais que Sona n'était pas du côté des humains et c'était une bonne chose. Je la voyais frissonner, une mauvaise pensée sûrement.

_Pourquoi cette question d’ailleurs ?
_Pour deux raisons... je n'aie jamais rencontrer de personnes qui aiment vraiment les humains, au contraire, je me demande d'ailleurs pourquoi autant sont encore en vie, je ne les porte pas non plus dans mon coeur. En deuxième lieu, si tu appréciais les humains, en restant dans l'entourage de X-42, tu pourrais alors regretter ce qu'il fait et mettre des dilemmes.

Je penchais la tête en réfléchissant une seconde. J'avais encore deux question, assez importante à mes yeux pour que je les lui pose de suite. L'une concernait le fait qu'elle pourrait être dangereuse, l'autre était plus de la compréhension. Si seulement j'avais Némésis sous la main, je pourrais lui tirer aussi les vers du nez.

_J'ai encore trois questions...

Trois ? Oui, une dernière venais de faire irruption dans ma tête, honnêtement, elle n'était pas importante du tout, mais pourrais s'avérée préventive.

_Préfère tu le chaud ou le froids ? C'est peut-être bête comme question, mais si tu compte emmener X-42 dans une pièce froide, il risquerais de ne pas du tout apprécier, de mauvais souvenirs.

En effet, les scientifiques se servaient d'azote liquide pour nous punir ou nous garder calme. Une chambre réfrigérée était l'endroit parfait pour garder un Xéno sans qu'il ne s'agite de trop. C’était peu dire qu'on appréciait pas le froid.

_Je me demandais aussi, au début X-42, à sûrement due t'envoyer bouler... qu'est ce qui te pousse à croire qu'il peut changer ? Ou qu'il n'est pas que ça, un chiant ?

Bah oui, les motivations c'était aussi important, car si c'était juste par ce qu'il avais un joli pull, autant enter la demoiselle dans ce parc, mais si Némésis ne l'avais pas découpée en rondelle c'est qu'elle avais de sacrée motivation et arguments.

_Enfin... maintenant si je te disais que pour son bien, il devrait retourner au laboratoire, m'aiderais-tu alors ?

Après cette question délicate, je laissais planer le silence, l'observant minutieusement. Il n'y avait pas de mauvaise réponse, si elle croyait en ce qu'elle disait. Même si elle me répondais positivement , je ne pensait pas que je lui demanderais une chose pareil. Pour la simple raison que je ne savais plus moi même si je tenais encore à ma mission. Le délais maximum rallonger de celle-ci touchais à sa fin. Je regardais Sona, me demandant si elle savait vraiment dans quoi elle s'embarquait.

Un combat de tout les jours
Revenir en haut Aller en bas
Sona Jenkins
avatar
Nombre de messages : 88
Age : 25
Date d'inscription : 10/11/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Sorcière
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   Mer 1 Oct - 3:55

    La sorcière écouta Alice répondre à sa question avant que cette dernière ne l’interroge à son tour. Elle attendit que la jeune femme ait fini et marqua un temps de pause pour finalement prendre la parole pour lui répondre.

    ALICE : Préfères-tu le chaud ou le froid ? C’est peut-être un peu bête comme question mais si tu comptes emmener X-42 dans un pièce froide, il risquerait de ne pas du tout apprécier, de mauvais souvenirs…

    Sona n’eut pas à réfléchir trop longtemps pour cette question là et elle prit la parole avec un sourire amusé.

    SONA : Rassure-toi, je préfère la chaleur aussi. Je préfère me dorer tranquillement à la plage plutôt que d’aller escalader des monts enneigés.

    La seconde question de la demi-alien la laissa un peu plus pensive. Elle hésitait et ne savait pas trop comment formuler ce qu’elle avait ressenti. Elle-même arrivait mal à qualifier cette sensation qu’elle avait eu face à Némésis. Elle soupira.

    SONA : J’ignore s’il peut changer, ou même si c’est un bien, mais une chose dont je suis sûre c’est qu’il n’est pas que « chiant ». J’ai vu quelque chose différent en lui… Je ne saurais pas trop comment t’expliquer mais… J’ai senti qu’il n’était pas juste un gros con asocial.

    La sorcière avait lu dans le regard du jeune homme une lueur qui l’avait attirée. Elle avait vu en lui quelque chose de doux, de gentil… Même si lui-même avait insisté sur son image de « salaud » qui n’hésiterait pas à lui faire du mal, elle avait refusé de se concentrer là-dessus et n’avait jamais regretté son choix.

    ALICE : Enfin… Maintenant si je te disais que pour son bien il devrait retourner au laboratoire, m’aiderais-tu alors ?

    Ces paroles laissèrent Sona silencieuse quelques instants. Elle fronça les sourcils et reprit la parole d’une façon un peu plus dure.

    SONA : Uniquement si je sais qu’aucun mal ne lui sera fait, et qu’il est consentant. Je ne suis pas encore assez proche de lui pour le forcer à faire quoique se soit, et je ne connais pas assez ni toi ni le laboratoire pour savoir si votre jugement est juste et si ce qui est le mieux à leur yeux l’est de façon générale… Mais si j’ai la garantie qu’il ne lui arrivera rien et que je peux venir alors peut-être.

    L’idée de Némésis en train de se faire torturer par une armée d’homme en blouse serra le cœur de la sorcière. Elle ne l’obligerait jamais à revivre une quelconque souffrance et elle n’aiderait jamais quiconque à lui faire du mal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Au détour d'une ruelle sombre...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au détour d'une ruelle sombre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une ruelle sombre
» Une journée presque ordinaire (PV Stefano)
» Enquête de Beladonis, qu'est-ce que tu m'agace !
» Au détour d'une Ruelle [Pv : Hana Takumi]
» Mission dans une ruelle sombre [Interdit aux -18ans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: RPs finis/abandonnés :: TOUS RPS AVANT FERMETURE-