AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C'est une maison rouge...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 28
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Jeu 4 Sep - 15:42

Siegfried repranait peu à peu conscience et la vu du même coup. Le demi-dragon était dans sa forme véritable, mais il ne présentait pas un tableau très agréable à regardé. Ce dernier gémi de douleur avant de murmurer:
« De la lumière...? »

Puis, les évènements lui revinrent en tête. Siegfried tenait Maryna, il s’apprêtait à donner le coup fatal et puis... Le chasseur était devenu la proie. Le bluff fut percé et Maryna comprise que son adversaire n'y voyait rien dans l'obscurité totale qui régnait dans la maison. Il n'en fallut pas plus pour que le vent tourne en sa faveur. Ce gain d'espoir permis probablement à Maryna de retrouver son sang froid et elle se servi de ses pouvoirs pour désarçonner le professeur.

Un mobilier fracassé plus tard, Siegfried était au sol couvert d'ecchymoses et désorienté. Puis, les premiers coup se furent sentir. Coup après coup, une longue lame perforait ses écailles et s'enfonçait dans sa chair. Le sang se répendit rapidement, ainsi que les forces du demi-dragon. Siegfried chercha à renverser la situation, mais il n'y voyait rien. Puis, de nouveau coups! Elle avait le pas léger la petite...

La douleur était intense et l’adrénaline retomba rapidement suite à l'incapacité d'agir. Le demi-dragon se régénérait, mais les blessures continuaient de s'accumuler malgré tout. Ce n'était pas normal, Siegfried ne devrait pas souffrir ainsi de simples coups de couteau. Pourtant, les blessures ne devenaient que plus intenses avec le nombre. Enfin, ce fut le néant.

Alors que le professeur revenait à lui, il sentait un contact glacial contre son corps. Sora... donc, il allait bien et n'était plus sous le contrôle de Maryna. Puis, la douleur revint en force au premier mouvement. Surmontant la douleur, le professeur se ressaisit et s'adossa contre le mur. La régénération de son corps se poursuivait normalement et visiblement, les blessures se refermaient d'elles-mêmes. Dans quelques minutes, il serait comme neuf. Pourtant, le demi-dragon sentait encore chaque coup de couteau comme une plaie ouverte. Le simple mouvement requis pour se redresser et s’asseoir contre le mur éveilla une douleur sans pareil. Bref, il était KO.

La curiosité poussa Siegfried à sortir sa rose. Empoignant la fleur, le demi-dragon découvrit l'unique pétale subsistant. En tant normal, le professeur aurait pousser un commentaire ou rit de la situation, mais la douleur était trop vive et ses capacités cognitives affaiblis.

Progressivement, le professeur réussi à maîtriser sa douleur. C'était difficile, mais au bout d'un moment, le chasseur se ressaisit. Les conversations devinrent audible et passèrent de bruit de fond à des mots.

Neko Fuwa a écrit:
Ensuite on va avoir besoin de toi. Il faut que tu nous dises tout ce que tu sais sur Maryna, ses pouvoirs, son passé, ses points faibles, tout ce qui pourrait nous être utile.

Ses paroles attirèrent l'attention du combattant déchu. N'ayant pas suivi le reste de la conversation et encore trop amoché pour faire grand chose, Siegfried pris la parole, d'une voix tremblante, qui ne manquait pas de dévoilé la douleur qu'il cherchait à ignorer:
« Maryna. Déplace les objets par la pensé. Capable de contrôler les pensés des autres. Capable de voir dans le noir. Capable de tuer. Apparence inoffensive. Danger pour la population. Verdict: élimination sans sommation. »

Le demi-dragon était encore trop faible pour avoir pleine conscience de la situation. Ses paroles étaient dites par réflexes suite à son entraînement. En cas de blessures sévères, un agent de l'ACIP était entraîné à donner le maximum d'information à ses compagnons pour que la cible puisse être ainsi appréhendé avec un minimum de dégât.

AJOUT SUITE À LA DEMANDE DU MJ
Les récents efforts manquèrent de faire sombrer le professeur dans l'inconscience à nouveau. Soudainement, la douleur disparut. D'un coup, Siegfried se senti en pleine forme. Remuant d'abord ses membres avec crainte, puis se relavant, le demi-dragon se découvrit en pleine possession de ses moyens.

C'est alors qu'il réalisa qu'il n'avait plus sa rose en main, que cette dernière, maintenant avec ses dix pétales, était en possession de Sora, qui avait dû la tremper dans le flacon trouvé plus tôt. Plutôt incrédule, le professeur passa un court instant à vérifier l'état de ses anciennes blessures. Tous étaient refermés et seul le sang, la glace et quelques pansements témoignaient encore de la violence des coups reçu.

Aucun doute possible. La rose avait un pouvoir sur chacun d'eux. Du coup, le demi-dragon vint à une réalisation. Maryna avait pris le contrôle des pensés de Sora, ce qui était un choix plutôt stupide. Siegfried était la plus grande menace, pourquoi n'avait-il pas été ciblé? Ce pourrait-ce que Maryna avait la rose de Sora? Si Siegfried avait été soigné par le biais de la rose, logiquement, la rose avait un lien très fort avec son possesseur.

S'approchant donc de Sora, le professeur déclara:
« Je te remercie de m'être venu en aide Sora. J'aimerais maintenant reprendre ma rose, s'il te plait. »

Puis, à l'intention du groupe, Siegfried déclara de sa voix, à nouveau forte et neutre:
« Je crois que Maryna a acquis un certain contrôle de Sora parce qu'elle avait en sa possession la rose de ce dernier. Si j'ai vu juste, tout ceux qui ont perdu leur rose sont possiblement sous le contrôle de Maryna.

Juste pour être certain, est-ce que tous ceux présent peuvent sortir leur rose aux yeux de tous? Il ne faudrait pas partir à la poursuite de cette dernière et se retrouver avec la moitié du groupe qui se retourne contre nous.
»

Puis, Siegfried réalisa que la fillette aux yeux rouges et Gabriel était dans la pièce. Le retour à la conscience fut si soudain que Siegfried reprenait tardivement ses balises et pu à nouveau reprendre une vision un peu plus d'ensemble.
« Tiens, te revoilà jeune fille. Korosu te cherchait. Au fait, j'ai manqué quelque chose? Ne me dite pas que l'autre moitié du groupe est coincé avec Maryna et qu'on est bloqué ici? »
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Dim 7 Sep - 4:51

Tout ça... vraiment ?

Les événements s’enchaînaient, mais il fallait tout de même suivre. Au fur et à mesure qu'on avançait, on tombait sur de nouvelles personnes, nous n'étions vraiment pas seuls par ici. Malheureusement aussi, nous n'avions pas été les moins chanceux, une personne était déjà tombée. Quoi qu'il en soit et malgré ce malheureux événement, nous avancions tout de même. La suite n'était pour autant pas très joyeuse.

Je restais à l'arrière du groupe, avec Eiko, afin de veiller à ce qu'aucune crasse ne nous arrive par surprise et aussi par ce que mon pied m’empêchait d'avancer correctement. La bonne nouvelle c'est qu'en continuant à avancer ainsi, nous avions réussi à retrouver nos pouvoirs. La mauvaise c'est que notre calvaire n'était pas fini.

La situation avais mal tourné, séparation, retrouvailles, re-séparation et ainsi de suite, trois maisons et autant de soucis. Enfin, trois... pas vraiment, ou plutôt plus vraiment. Afin de retrouver une partie du groupe enfermé avec la vile Maryna. Comble du tout, c'est une muette qui nous apprit que notre camarade de fortune était notre ravisseuse. Nous voilà donc en partie dans la maison rouge, la petite s'étant enfuie. Nous avions un blessé de plus, mais toujours des compagnons motivés.

Mon utilité là-dedans ? Pas grand-chose, je ne pouvais pas faire exploser les murs, ni nous téléporter et côté soins, la seule chose que je savais faire était appuyée sur une blessure et demander « tu as mal là ? », ce qui ne plaisait que rarement. Il faut dire, il n'y avait pas grand-chose à faire, les autres s'en occupaient déjà avec entrain.

Appuyé sur le mur à moitié effondré, je regardais les jumelles tambouriner sur le mur d'en face, la furieuse discuter avec la muette qui se réconfortait auprès de la poupée gonflable, alors que les derniers membres du groupe tentaient de sauver le blessé. Non, pas tous, un manquait à l'appel, disparu avec la demoiselle explosive.

Je veillais donc à ce que rien ne se glisse dans notre dos, au cas où, tout en attendant de voir si je pourrais me rendre utile une fois la voie vers la maison jaune serait ouverte. Pourquoi ne pas aider ? Pour la simple et bonne raison que taper à main nue sur un mur de brique, quand on n’a pas les capacités pour, ça ne sert à rien. Ça n’empêchait pas mon regard de fouiller les pièces à la recherche d'un meuble qui pourrait servir de bélier. Un animorphe bélier aurait été très utile dans cette situation d'ailleurs.

J'écoutais et je tiquais, le blesser avait réussi à sortir des ténèbres pour nous révéler des informations pas très encourageantes. Tuer Maryna, beaucoup y semblait résolu sans plus de problème, moi même j'avais fini par accepter le fait qu'on devrait sûrement en finir définitivement avec elle, mais je ne sais pas si je serais capable de lui porter un coup de grâce moi-même, pas si elle garde cette apparence. La suite de ses paroles me faisait grimacer. « Tous ceux qui ont perdu leur rose sont possiblement sous le contrôle de Maryna... »

Je n'avais plus ma rose, et ce, depuis un très long moment déjà, je dirais même qu'il m'avait fallut que très peu de temps pour la perdre, dés le premier affrontement, alors que les autres étaient occupés avec leur goûté. Mon visage s'assombrit, il était bien possible que Maryna eût mis la main dessus alors que je combattais. Afin de répondre à l'éclopé, je m'avançais d'un pas. Je ne leur cacherais pas le fait que je pouvais être une potentielle menace pour eux, mais je n’accepterais pas non plus qu'on m'abandonne ou qu'on m'attache.

_Je n'aie plus ma rose, depuis le premier combat auquel on a dû faire face. Il n'est pas impossible que Maryna l'ait, elle était avec nous à ce moment-là.
Revenir en haut Aller en bas
Eiko Suzumi
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : Dehors !
Humeur : Enthousiaste !
Date d'inscription : 13/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Animorphe tigre
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Dim 7 Sep - 6:41

La tigresse de poche...
Restait spectatrice, silencieuse, mais pas moins bouillonnante quand à ce qu'il se passait sous ses yeux. Comment Eiko, une boule d'émotion sur patte serait insensible à des retrouvailles, des séparations, des déceptions, l'espoir trouvé, puis perdu, la peur, la tristesse de chacun... Impossible. La brune, jasais bien sous son silence, prête à mordre tout ce qui serait hostile.

Son garde fou ?
Alex, qui lui était dans un pire état qu'elle... Sans rose qui puisait et déjà bien amoché des combats précédent. Il y a toujours pire que soit, et c'est bien pour lui qu'elle ne pétait pas un câble... Parce qu'elle ne voulait pas, qu'il la voit ainsi... Sauvage, dangereuse... Un tigre dans sa splendeur en somme ! Non, Eiko, pour beaucoup c'est juste un chaton joyeux, inoffensif qui adore passer son temps à manger et rire de tout et de rien avec un esprit simple et clair.

Pourtant...
La détresse de chacun poussait l'adolescente à bout. Elle n'en pouvait plus de ce petit manège où ils étaient tous malmené, testé, humilié ! Toujours auprès d'Alex, c'est la déclaration suivante qui fit sortir la tigresse de ses gonds.

« Tous ceux qui ont perdu leur rose sont possiblement sous le contrôle de Maryna... »

Alex n'a plus sa rose.
Alex est sous son contrôle ?? La brune serrait les poings, si jamais elle revoit cette blondasse, pourvu qu'elle cours plus vite qu'elle, car d'instinct elle lui sauterait à la gorge pour la faire saigner comme une truie.

_Je n'aie plus ma rose, depuis le premier combat auquel on a dû faire face. Il n'est pas impossible que Maryna l'ait, elle était avec nous à ce moment-là.

Conclu aussi naturellement le loup.

_ RAH !! Trouvons là, et laissez moi m'occuper d'elle !! Elle s'est bien foutue de notre groupe avec sa scène !

Rageait Eiko.
Elle pouvait la trouver, si elle trouvait son odeur... Maryna pouvait compter ses dernières minutes, car elle serait traqué et tuer pour tout le mal qu'elle a fait. Eiko ? Une tueuse ? Nan, une justicière ! Enfin, tout dépend de quel coté on se met.

La brune sera toujours du coté de son cœur.


[hrp : Reprise d'event après une loooooongue absence, désolée de ne pas faire plus pour le moment ]
Revenir en haut Aller en bas
Isabella
avatar
Nombre de messages : 22
Age : 24
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Dim 7 Sep - 16:35

C'était difficile de rester sur terre alors qu'elle tenait dans ses bras la personne qu'elle espérait tant voir depuis tant d'années.

Son cerveau lui semblait baigner dans un bain d'endorphine et son corps léger comme de la barbe à papa ; tout aurait été parfait si une part froide et étrangère d'elle même ne passait son temps à comparer ce qu'elle ressentait à ses souvenirs. Ses bras chauds, recroquevillés autour de lui dans un maigre espoir de chaleur dans la mort. Cette respiration tiède et vivante semblable à une berceuse heureuse, tellement éloignée du sifflement funeste qui entourait son corps lors de leur dernière rencontre. Ses yeux bleus humides d'émotions qui avaient commencé à se recouvrir d'une pâle taie blanche lorsque son cadavre avait regagné sa dernière demeure.

Son étreinte était chaleureuse, mais elle devait se forcer ; ses bras lui donnaient l'impression d'être agités de mouvements contraires, de vouloir serrer autant que repousser Gabriel. Elle ne voulait pas le blesser en lui montrant ce que son corps plus que son esprit ressentait. Elle ne voulait plus lui faire mal. Plus jamais.

Les adultes qui l'ennuyaient tant quelques secondes auparavant étaient  d'un secours inattendu finalement. Tant qu'elles se concentrerait sur leurs demandes, elle n'aurait pas le loisir de se noyer dans ses souvenirs tragiques ou dans un futur possiblement funeste.

Elle s'assit contre Gabriel de façon à pouvoir placer son oreille contre sa poitrine et percevoir ce coeur qui, ô miracle, battait de nouveau, vérifiant d'un oeil que ce qu'elle pensait s'inscrivait bien sur le mur.

"Maryna est à l'origine un tableau peint par le peintre mis à l'honneur dans l'exposition qui nous a piégès, Gabriel est moi. Son dernier. Il s'agissait d'une petite fille entourée de roses jaunes. Mais l'artiste a disparu et Maryna est restée inachevée au final. Elle est la plus puissante création qui réside ici, mais également la plus instable. Avant notre arrivée, elle vivait dans un doux délire ; elle se voyait comme une humaine piégée ici par son père, peintre, et condamnée à attendre son retour dans la solitude."

Lorsque Gabriel et elle étaient tombés sur la jeune blonde, eux aussi avaient cru qu'une troisième personne avait été piégée par l'exposition. Elle était si jeune, si joyeuse, si humaine.

Et puis elle avait changé, petit à petit.

"Elle a commencé à se rendre compte qu'elle n'était pas comme nous. Les tableaux obéissaient à ses désirs, qu'ils soient conscients ou non, et son désir était que nous restions avec elle. Nous avancions pourtant, mais plus nous nous rapprochions de la sortie, plus les attaques se faisaient violentes et plus l'humeur de Maryna s'assombrissait. Nous avons fini séparés, luttant chacun de notre coté."

Elle frissonna, repensant à l'instant ou Maryna s'était mise à larder de couteau ce crâne en platre. Puis à sa main, cet étau implacable qui s'était abattu sur elle alors qu'elle allait rejoindre Gabriel... Et à l'éclat du couteau. Sans Gabriel... Elle ferma les yeux, se renfonçant dans le giron de son ami.

'Je ne sais pas quand elle a compris. Avant nous, c'est certain. Mais...je ne sais pas. L'idée est terrifiante. De comprendre que tout ce que l'on croit est mensonge. Que toute sa vie est une illusion. Qu'on est unique. Seule. Que jamais on ne pourra vivre, vraiment vivre. Et je crois que c'est ça qui l'a rendue folle. L'idée que nous allions l'abandonner."

Elle ne se rendit compte qu'elle pleurait que quand la main chaude de Gabriel vint les essuyer. Même maintenant ça faisait mal. Le souvenir. Le contact.

"Notre fuite ou notre mort. Elle a choisi. Elle voulait qu'on reste, peu en importe le prix. Elle a arraché les pétales de Gabriel. Elle m'a condamnée à rester là. En la tuant, j'aurais peut-être pu sortir. Peut-être."

Ou peut-être serait elle restée là à jamais, seule, les cadavres des deux seules autres "personnes" de ce monde l'accusant à jamais de ses actes.

"J'ai pas pu..."

Le bruit la fit rouvrir les yeux ; Areku se réveillait. Elle se sentit soulagée ; l'homme lui avait paru capable et sur de lui depuis leur première rencontre. Mais le soulagement s'effaça vite pour céder place au malaise lorsqu'il leur parla de son combat et de la nécessité d'exécuter Maryna. C'était le genre de pensée qu'elle avait eues en tête plus d'une fois mais qu'elle n'avait pas pu mettre en application. Juste ... pas pu.

Elle hocha la tête lorsqu'il lui parla des roses et entreprit de leur expliquer tout en fouillant dans sa veste à la recherche de sa rose et de celle de Korosu.

"La couleur est importante. Je suis rouge comme la passion, Gabriel est bleu comme la confiance et l'amour impossible, Maryna jaune amitié et trahison. En la teignant, on peut modifier le caractère de son possesseur. Celle de Sora était jaune, je pense qu'elle voulait diviser le groupe. J'ignore comment elle peut manipuler de façon plus directe les pensées, mais il est p..."

Rose. Quatre pétales.
Non.
Chute.
Trois, puis deux pétales.

Panique.

"KOROSU EST EN TRAIN DE SE FAIRE MASSACRER !"

MJ : Les jumelles viennent d'abattre le mur, vous pouvez désormais accéder à la maison jaune. Pour ceux qui y filent, c'est par là ! Vous avez toujours la possibilité de rester en arrière ou de poser des questions à Isabella ou Gabriel.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 28
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Lun 8 Sep - 12:06

Le professeur compris assez rapidement que la fillette aux yeux rouges pouvaient communiquer en faisant apparaître des mots sur le mur de sa maison. Utile. Donc, Gabriel et celle aux yeux rouges seraient réels, Maryna victime d'une tragédie et Korosu qui se faisait tabasser. Rangeant donc sa rose argentée dans sa bourse, Siegfried chercha à analyser un brin la situation.

D'un autre côté, deux élèves abattent le mur qui doit plus que forcément mener à Maryna. Un autre élève avait annoncé qu'il n'avait plus sa rose. Pas de réponse à ce sujet par les démolisseuses. La rose de Sora avait été peinte en jaune, donc il était possiblement compromis jusqu'à ce que la fausse coloration soit retirée.

Une discussion aurait été tellement plaisante en ce moment, mais non, fallait que tout soit précipité.
« Ne vous en faite pas pour Korosu jeune fille. Il est trop stupide pour mourir. »

D'un regard rapide, Siegfried jeta un coup d’œil rapide à son entourage. Au moins deux compromis, et deux autres non aptes à se mesurer à Maryna. Le reste semblait plus ou moins décourager du manoir. Certains semblaient prompt à combattre, mais le professeur estimait que le groupe n'aurait pas facilement le dessus sur Maryna, surtout si elle était dans son sanctuaire.

C'est alors que le demi-dragon bleu s'adressa à tous ceux présent:
« Bon, j'ai un plan. Laissez-moi quinze minutes et je vous ramène Korosu. En attendant, je vous suggère de réunir tous le monde dans cette pièce et de vous assurer que tout le monde va bien. »

Puis, Siegfried se tourna vers la fillette aux yeux rouges et Gabriel:
« Puis-je vous demander une faveur jeune fille? J'aimerais que vous vous serviez de vos pouvoirs afin de protéger les occupants de cette pièce. »

Sur ces mots, le professeur s'élança vers l'ouverture pour la maison jaune.
« J'en ai pas pour longtemps! »


Note: poste en deux parties. Deuxième partie du poste ici.
Revenir en haut Aller en bas
Comité PNJ
avatar
Nombre de messages : 21
Age : 26
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Lun 8 Sep - 15:13

PJ Joué : Sora

Les choses allaient trop vite. J'étais content que le professeur aille mieux, mais sa façon de dire que ceux qui n'avaient pas leurs roses étaient des dangers m'effrayait et me mettaient en colère en même temps. J'aurais voulu lui montrer ma rose, mais cela faisait longtemps que je l'avais perdue. Je n'aurais jamais deviné que c'était Maryna qui me l'avait volée si Isabella ne me l'avait pas dit.

Et puis je réfléchis. Si elle disait que ma rose était jaune alors que je savais très bien que ce n'était pas le cas avant, c'est qu'elle l'avait vue. Ou peut-être qu'elle l'avait récupérée. J'espèrais vraiment que c'était ça. Je ne voulais pas être laissé derrière parce que Maryna me manipulerait.

Mais avant que je puisse dire quoi que ce soit, la jeune fille sortit deux roses. Une rouge vif, la sienne et une autre que je ne connaissais pas.

Et là, les pétales se mirent à tomber d'un coup. Un, deux, trois, quatre s'envolèrent, et elle eut l'air terrifiée. Sur les murs apparurent en grosses lettres ce qu'elle pensait comme si elle hurlait. Korosu était blessé, gravement blessé.

"Allez le chercher, moi je le soigne puisque je dois rester là !"

Le professeur se mit à parler mais je ne faisais plus attention à ce qu'il disait. Je m'étais précipité vers la jeune fille et je lui avais presque arraché la fleur des mains pour l'enfoncer dans le vase de soin. Je vis avec soulagement les pétales repousser d'un coup. Pourvu que la chose qui lui faisait du mal ne recommence pas, il ne devait rester qu'une dose dans le vase après Gabriel et le professeur, ça ne faisait pas beaucoup.

La jeune fille me tira le bras et me tendit une rose jaunâtre. Je l'attrapais en fronçant les sourcils ; la tige était gluante sous mes doigts mais je me sentis subitement mieux.

"Tu n'es pas obligé de rester" apparut sur le mur.

Je regardais les mots et la rose à six pétales sans comprendre.

"C'est ta rose. Garde la près de ton coeur et personne ne pourra plus l'utiliser contre toi."

J"étais vraiment soulagé de récupérer enfin ma fleur. Elle était jaune maintenant, mais au moins on pourrait me soigner s'il le fallait et je savais que je n'allais pas mourir tout de suite.

-Merci!

MJ : le tour est toujours en cours et ce jusqu'à mercredi. Je laisse le temps à Vi, Vane et Neko de répondre d'ici là.
Revenir en haut Aller en bas
Isabella
avatar
Nombre de messages : 22
Age : 24
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Jeu 11 Sep - 9:57

Les choses s'accéléraient. La panique l'avait submergée pendant un instant et sans la réaction rapide de Siegfried et Sora, elle se serait sans doute ruée vers la maison jaune en espérant pouvoir aider Korosu. Même maintenant, alors que le jeune homme semblait hors de danger - elle ne pouvait s'empêcher de regarder sa rose du coin de l'oeil, les pétales donnant l'impression de pouvoir s'envoler au moindre mouvement - son souffle restait rapide et irrégulier. Elle ne voulait plus jamais voir quelqu'un mourir. Plus jamais.

Même Maryna.

La bruna opina de la tête lorsque Siegfried lui demanda de rester en arrière et de protéger les occupants de la maison, opina si vite que pendant un court instant le monde tourna autour d'elle.

Elle n'aurait pas pu y aller de toute façon. Pas pu combattre Maryna. Elle était puissante, mais surtout, à chaque fois qu'elle la voyait, son coeur se retournait, tant de dégout que de pitié. Elle ne pouvait oublier que la blonde avait tué son ami par caprice - ses doigts se crispèrent autour de l'avant-bras de Gabriel par réflexe - mais elle ne pouvait pas plus oublier les larmes qui avait menacé de jaillir de ses yeux lors de leur première rencontre, ces larmes de soulagement et de solitude enfin comblée. Pour Isabella, Maryna était tout autant un monstre qu'une enfant et elle ne pouvait s'empêcher de voir les deux à chaque fois que d'aventure elle la rencontrait.

Sora lui donnait l'effet de danser d'un pied sur l'autre, comme écartelé entre l'envie de foncer à la suite d'Areku et celle de rester là. Sans doute avait il peur d'être un fardeau ou pire, une menace. Sa rose... Elle fouilla dans sa poche et la lui rendit timidement. S'il la gardait avec lui, la couleur partirait petit à petit et Maryna n'aurait plus aucun pouvoir sur lui d'ici peu. A lui de choisir ce qu'il voulait faire.

Elle devait rester là, avec ceux qui étaient trop faibles pour combattre. Elle lança un regard un peu effrayé au garçon qui n'avait plus sa rose. Il était blessé et elle avait pitié de lui, mais elle ne pouvait s'empêcher de craindre que Maryna lui ordonne de les attaquer. Si tel était le cas, elle devrait se défendre... mais en le défendant, ne risquait elle pas de le blesser ? Pire encore, de le tuer ? S'il n'avait pas sa rose, elle ne pouvait pas le soigner... Mais si Maryna avait sa rose...

Je ne sais pas quoi faire...


Tout se brouillait encore dans sa tête. Pourquoi le monde accélérait-il ainsi ? Pourquoi devait elle choisir pour les autres ? Elle n'était qu'une petite fille au nom du ciel ! Elle ne voulait pas devoir tuer qui que ce soit !

-Je n'ai plus de rose, Isabella...

La voix de Gabriel la coupa dans ses réflexions. Plus de rose ? Mais il n'avait jamais eu de rose, non ? Si ? Son coeur se souleva dans sa poitrine lorsqu'il lui tendit délicatement le coeur de sa rose sans pétale. Il devait être mort. Il devrait être mort. Mais il était encore en vie. Comment... Pourquoi...

-Elle ne peut pas me tuer, n'est-ce pas ?

Ses doigts se serrèrent plus fort sur son avant-bras alors qu'elle comprenait ce qu'il lui disait.

Non.
Il ne voulait quand même pas...
Ses yeux croisèrent les siens et elle y lut la détermination qui y brillait. La même lueur qu'il avait eue lorsqu'il lui avait dit d'y aller sans lui.
Non !

Non !

Mais ses yeux brillaient.
Si.
Il allait y aller.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
avatar
Nombre de messages : 24
Age : 24
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Jeu 11 Sep - 14:18

Rose, tout était affaire de rose...

Rose volée et conscience manipulée.
Rose donnée et confiance confiée.
Rose effeuillée et mort donnée.
Presque à chaque fois.

-Elle ne peut pas me tuer, n'est-ce pas ?

Il tendit délicatement son bouton de rose à Isabella, vit avec une tendresse triste et amusée son regard passer de la perplexité à la compréhension.

Oui. Il allait y aller.

Gabriel évita le geste que fit la petite fille pour tenter d'arracher sa rose. Il se fit distraitement la réflexion qu'il aurait plutôt imaginer Maryna faire ça que Maryna et son coeur se serra. Il secoua la tête et la réempocha, obligeant ensuite délicatement ses doigts à le relâcher.

Il allait y aller.

Ce n'était pas le courage qui le poussait à y aller. Au contraire. C'était la lacheté.

Il aurait fallu être aveugle pour ne pas voir les innombrables dessins qui les entouraient. Craies. Crayons. Feutres. Peinture. Pastel. Charbon. Toujours le même sujet. Lui...

Marina était né d'un tableau. Un seul. Et lui ? Il n'était pas comme les autres, avait dit Isabella. Il parlait. Il sentait. Il était le Gabriel qu'elle avait connu. Ses souvenirs semblaient lui donner raison. Ils s'étaient séparés, avait elle dit. Gabriel ne conservait aucun souvenir d'un moment ou il aurait été seul. Cela dit, il ne se souvenait pas non plus de son nom de famille. De ses parents. De son métier. Mais il savait qu'il aimait les macarons - mais pas à quel parfum. Il savait que son manteau lui était cher - mais pas pourquoi. Il savait qu'il avait toujours un briquet sur lui - mais pas s'il fumait ou quelle marque.

Il était le Gabriel qu'elle avait connu. N'était il que cela ?

Et si ses multiples dessins n'avaient pas donné naissance à d'innombrables Gabriels, c'est qu'une autre personne était impliquée dans sa résurrection. Maryna.

Comment ? Pourquoi ? Aucune idée. Mais surtout... Si jamais ils la tuaient... Est ce que lui... ?

Il ne voulait pas qu'elle le revoie mourir. Il l'aimait. Il ne voulait pas qu'elle revive ça encore.

-Sora, je te prends ça, dit-il au jeune homme en attrapant le vase de soin et les roses de Korosu et Siegfried. Il ne pouvait pas combattre, mais il pouvait au moins résister à Maryna et éviter que quelqu'un d'autre ne meurt. J'essaierai de récupérer ta rose et de te soigner le plus vite possible, lança-t-il à l'élève blessé qui avait perdu sa rose. Si jamais tu te sens bizarre, dis le. Isabella trouvera un moyen de t'empêcher de faire du mal aux autres ou à toi-même.

Gabriel inspira profondément. Déglutit. Les NON sur le mur se multipliaient.

-Je...

Pourquoi était-ce plus dur de dire au revoir à quelqu'un que d'aller à la rencontre d'une folle sanguinaire ? Pourquoi la lacheté était tellement plus facile que le courage ?

-Je...

Il se dirigea vers le trou, essayant de paraitre bien, bien plus sur de lui qu'il ne l'était réellement. Ne pas flancher. Ne pas trembler. Ne pas se retourner.

-Je... te rejoindrai... fit-il lamentablement, avant de se ruer vers la maison jaune avant qu'Isabella ne puisse le persuader de changer d'avis.
Revenir en haut Aller en bas
Sora Hearts
avatar
Nombre de messages : 73
Age : 22
Date d'inscription : 15/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: Sorcier
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Ven 12 Sep - 13:59

Une fois ma rose récupéré, je la mis dans une des poches de mon bas, puis y déposai mon index sur la fermeture de celle-ci, un petit filet de glace vint sceller la poche, simple mesure de sécurité.

Mes yeux s'écarquillent, mon souffle devint plus cour et saccader, ma main se serre sur mon cœur douloureux de l'intérieur, tandis qu'une larme et une seule coule de mon œil droit, surpris, ma main libre vint essuyer celle-ci.

J'avais peur, puis j'étais triste, mais pourquoi ? Puis, une volonté s'imposa à moi, je devais aller voir Maryna... C'était, sans nul doute, suicidaire vu sa capacité de combat, mais j'avais comme le pressentiment que la rejoindre devenais presque vital pour moi, il fallait que je tire tout ça au clair, et vite, sinon j'allais devenir fou... Je le sentais... Ma respiration se fit plus lente, mon cœur et mes émotions ne me faisaient plus souffrir, je pus enfin redevenir moi-même, celui qui était déterminé à tirer tout ça au clair pour sauver ces amis. Mon regard se posa sur la petite fille, sur Gabriel, ainsi que sur celui qui comme moi avait perdu sa rose, nous nous connaissions à peine, mais à mes yeux, nous étions tous des camarades qui avaient risqué sa vie pour les autres, nous étions liés tous les trois par les mêmes volontés : gagner et protéger.

Par contre, je dois avouer que j'étais un peu soulager quand Gabriel avait repris le flacon ainsi que les deux roses qui n'étaient pas à moi, j'avais déjà du mal à gérer ma rose... Alors trois nons merci !

Quelque chose clochait dans ces paroles, il les disait... Sur un ton triste comme un adieu... Ne me dite pas que... Putain, il se met à courir vers la maison jaune ! Alors qu'il venait à peine de retrouver Isabella ! Hors de question ! C'est pourquoi d'un air déterminer, je fis disparaitre ma keyblade. Je me mis à courir à vive allure vers lui, quand je fus derrière lui au bout d'une seconde, je posa instinctivement mes deux mains à sur chacune de ses épaules afin de prendre un bon appui et d'effectuer un salto avant attérisant juste au trou du mur à quelques mètres de Gabriel.

L'atterrissage se fit sans problèmes un genou à terre, je plaquai ma main au sol, dès cet instant, celui-ci gela, se transformant de manière progressive et rapide en glace atteignant presque les pieds de Gabriel et se propageant tout autour du trou, afin d'empêcher ce dernier de passer, puis je me relève et me tourne vers les trois occupants de la salle avec un gros sourire penaud avant de reprendre mon sérieux, mon regard se porta sur Gabriel redevenant d'un sérieux rarissime chez moi :

- Je suis Désolé de te faire sa Gabriel, mais Isabella ne supporterait pas, je pense, de te perdre une deuxième fois, sache que je comprends parfaitement ta volonté de protéger les autres, seulement voilà, tu es incapable de te battre, tu as la responsabilité de gérer deux roses ce qui est énorme, de plus je considère que j'ai une énorme dette envers Isabella pour toutes les fois où elle m'a sauvé la vie ainsi qu'au autre, donc, réfléchit avant d'agir.

Puis mon regard s'adoucit, se portant sur la jeune fille :

- Écoute, je dois t'avouer que je regrette fortement de ne pas avoir put parler aussi facilement que l'a fait le prof au début, puis que je ne t'ai pas autant fait confiance qu'il ne l'aurait fallu, mais cela à fortement changer, bien que cela ne change rien, je regrette fortement ce qui t'est arrivé, ainsi qu'a Gabriel, disons que je comprends un peu pour avoir subi aussi la perte d'être cher. Et puis... Je ne sais pas pourquoi... Je ressens l'envie énorme de rejoindre Maryna... Peut-être suis-je toujours sous son contrôle... Je ne sais pas, mais dans le bénéfice du doute, je préfère m'éloignez de vous trois et l'affronter avec les autres...

Puis vint au tour de la seule personne dont je ne connaissais pas le nom dans la pièce :

-Écoute, je pense pouvoir deviner aisément la peur que tu ressens à l'idée de te faire contrôler par ... Maryna, mais je tiens à te préciser que... Maryna ne contrôlait pas mes pensers, mais mes émotions, donc si tu es très déterminé avec une bonne motivation, je ne vois pas pourquoi tu ne pourrais pas lui résister... Vu que je pars, tu es le seul avec Maryna, à avoir le pouvoir de protéger les roses...

Puis mon regard se porta sur l'ensemble du groupe, je me mis à sourire franchement d'un sourire un peu gêner en me grattant légèrement l'arrière de la tête :

- Ho et j'oubliai... Avant de partir, je tenais à vous dire que... Meme si on ne s'est pas rencontré avant... Je considère que vue que les épreuves que nous avons traversées ensemble dans ce manoir, des situations où chacun risquait sa peau pour sauver celle d'un autre et ben... En gros... Je vous considère un peu comme mes amis voilà, c'est dit... Bref, ça me donne une autre raison de vouloir affronter cette harpie... Bon à toute à l'heure si je reviens...

Puis je me mis dos à eux, inspirant profondément, les bras ballant me concentrant,dans ma main droite apparut la keyblade, à celle de gauche, un bouclier bien sculpté de glace, puis je marche dans le trou, posant enfin un pied dans la maison jaune.

Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Sam 13 Sep - 5:25

Par malheur, il eu encore une rebondissement, Korosu, sûrement l'élève manquant, se faisait massacré. Les pétales de sa roses chutaient plus vite que l'aurais fait l'automne et heureusement, l'élève au pot guérisseur se chargea d'arranger ça. A côté de moi, Eiko trépignais toujours d'en finir avec cette histoire, mais pour l'instant tout les autres regard étaient tournés vers cette rose qui venais de se reconstituer.

C'était au tours de l’ancien agonisant de se relever et de se mettre en tête d'aller chasser Maryna, il se levais, nous indiquait qu'il avait un plan et qu'il ne faillais pas s'inquiéter. Nous n'étions seulement occuper de se faire massacré un à un, voilà tout. Il voulait en plus qu'on reste réunit alors qu'il partais seul. Je le regardais donc partir, restant dans contre le mur écroulé.

Le garde rose récupéra la sienne, voilà au moins une bonne nouvelle pour lui, même si je ne comprenais pas pourquoi il se retrouvais avec trois rose à présent. Avaient-ils vraiment confiance en lui pour mettre leurs vies entre ses mains ? Je ne pensais pas que je le lui aurais donné si j'avais eu encore ma rose de vie, enfin qu'importe.

C'était au tours du couple de la muette et de la presque marionnette, ils se parlaient, à leur méthode, mais je ne réussit pas vraiment à suivre. Quelque chose n'allait pas, je me retournais une seconde pour voir si quelque chose approchais, mais rien. Pourtant, je me sentais mal, affreusement mal. J'avais l'impression de revivre la disparition de ma mère et de mon père en même temps. Toute motivation avais disparu, toute joie aussi. Même mes yeux s’empreignait de larmes.

Je ne comprenais pas l'origine de ce sentiment, juste qu'il m'avait envahis et que je n'arrivais pas à luter. Le monde, mon monde s'effondrait. Comme s'était venu, ça disparu, mais il n'y avais plus rien à la place, un vide. Je ne sentais plus rien. Gabriel me parlais, mais je l'entendais à peine, acquiesçait tout simplement. Il était occuper de partir à son tours. Il m'avait dit... il m'avait dit quelque chose sur le fait que si je me sentait bizarre, mais ça ne m'intéressait pas, pour dire vrai, je m'en moquais.

Sora bougea, lui aussi, mon regard le suivait alors qu'il partais en courant après Gabriel. L'envie de les suivre me prit, je ne voulais plus rester là à rien faire, jouer les blesser en arrière garde, je voulais avancer et la retrouver. Mais, il me manquais quelque chose, une rose... des roses ? Il fallait les réunir pour que je la retrouve... en fait.. je devais les lui apporter.

_Je..

Je ne devais rien dire, ils se méfiaient déjà tous de moi, si je demandais leur rose, ils tenteraient de m'attacher dans un coin, ou plus simplement se débarrasser de moi. Je n'était qu'un fardeau après tout, un danger potentiel. Je les regardais un à un. Gabriel était ma solution. Il avait des deux roses en main et ne savais plus bouger.

Sora me parlait, Maryna pouvais contrôler les sentiments... C'était donc cela qu'il m'arrivais ? Je voulais lui faire plaisir et lui ramener ce qu'elle voulait ? C'était pour ça que j’étais devenu d'un coup si triste ? Oui, c'était ça et je le savais. Je voulais le faire tout en sachant que c'était mal et contre moi même. Quelque chose que je ne comprenais pas et l'élève aux pouvoir de glace m'aidais dans ses paroles.  « Vu que je pars, tu es le seul avec Maryna, à avoir le pouvoir de protéger les roses... »

Je souriait et acquiesçait à nouveau, j'avais l'impression de ne plus me contrôler, comme quelque chose qui vous enferme dans votre propre corps et prend votre place. Je le voulais, mais je ne le devais pas. Je murmurais alors entre mes dents serrées , la seule partie encore consciente des événement. Très faiblement, à peine audible uniquement pour ceux qui était tout proche.

_Je ne doit pas faire ça...

Je me décrochais de mon appuis sur le mur et avançait malgré mon pieds douloureux en direction de Gabriel.

_Amener la rose des autres là bas pourrait être un danger pour eux, vaut mieux les laisser ici.

Je commençait à tendre la main , comme pour les ramener à l’abri avec les autres.

_Ce serais bêtes qu'elle les prenne de ta mains...

Je serrait la mâchoire, finit la comédie, je ne pouvais pas faire ça !

_je doit les lui amener.. Il...le..faut...

Alors que je parlais ma transformation s’entamait, quatre pattes, c'est mieux que deux pour courir. Bien que je m'appuyais que sur trois. Une course, gueule ouverte vers les rose que tenais Gabriel. J'avais beau crier non, j’avançais tout de même, appuyé sur mes griffes alors que j'atteignais la glace de Sora et sautant pour récupérer ce qu'on m'avais ordonner de ramener. Ma direction était claire, la maison jaune, le coffre et ce, ventre à terre.

Le jeu du loup.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des Illusions
avatar
Nombre de messages : 58
Age : 48
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Sam 13 Sep - 11:37

Bordel ?
Gabriel essaie de sortir, Sora l'empêche de partir et fait son discours, Alex saute sur Gabriel sous sa forme de loup et le fait tomber. Vous voyez le vase tomber, tourner sur lui-même... et heureusement s'immobiliser sans se renverser. Il ressaute en prenant appui sur le corps de l'homme aux cheveux bleus et atterrit de l'autre coté de la plaque de glace, près du mur jaune. Il vous tourne le dos, vous ne pouvez pas savoir ce qu'il a dans la gueule... Mais il a l'air prêt à décamper.
C'est. Le. Dawa.

MJ : Tour toujours en cours, à Neko, Eiko, Yami, Vane, Vi.
Revenir en haut Aller en bas
Yami A. Fujimi
avatar
Nombre de messages : 44
Age : 21
Localisation : Quelque part.
Humeur : Crevée, mais ça va ^^'.
Date d'inscription : 26/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Sam 13 Sep - 12:04

Spoiler:
 

Épuisée.

Yami se laissa choir dos contre le coffre.
Elle aurait du s'énerver, craquer, péter un câble et essayer de défoncer ce foutu coffre à coups de poings, mais non, elle s'est tout simplement assise en fixant le vide.
La jeune fille était vannée, même plus en colère, il n'y avait pas la moindre once de rage en elle, juste une espèce de page blanche... sa propre représentation du Néant.

La vampire n'écoutait même pas Siegfried qui divaguait tout seul, elle savait qu'il ne pouvait pas avoir sombré dans la folie, pas si vite... quoique... elle l'accepterait au vue des circonstances... elle se voyait elle-même déjà timbrée à vie, piégée dans cet endroit de malade pour l'éternité.
Son regard dévia sur les jumelles Scarlet. Flore semblait dormir, mais le regard inquiet de Flandre montrait que sa bien aimé ne devait pas être en si bon état que cela pouvait bien le laisser paraître.
Yami s'en était doutée dès qu'elles les avaient vue, leurs démarches, leurs façons... elles ne pouvaient être que des vampires aux yeux de la brunette.
Un rictus étira les lèvres de la jeune fille.
« Elles doivent me détester pour ce que je suis... »
C'était une certitude pour Yami, pourtant elle ne leur ferait rien, à quoi ça l'avancerait de toute façon ?

Soudain la voix du demi-dragon attira l'attention de la vampire qui leva son regard pourpre vers lui. Il lui demandait si elle se sentait capable de surveiller le coffre à jouets, de façon à ce que personne n'en sorte et encore moins n'essaye d'y rentrer.
Yami regarda un instant le coffre et joua de ses muscles avant de hocher de la tête en signe d’approbation à Siegfried, avant de se perdre à nouveau dans ses pensées.

Ses crocs étaient plus petits, ils s'étaient rétractés et ses yeux étaient maintenant un mélange de violet et de rouge. Sa gorge ne la brûlait plus, lentement le feux s'estompait. Yami n'était pas en état d'essayer de comprendre ce qu'il se passait, normalement la soif aurait du lui brûler les veines jusqu'à ce qu'elle se momifie sur place, mais non... elle s'en remettait et bientôt elle aurait à nouveau les idées claires.
« Peut-être qu'au bout d'un certain temps la soif disparaît quand elle nous tiraille trop ? Non... je divague là, je suis sûrement juste entrain de devenir plus forte... ou sinon je suis dingue. Je crois que la folie m'ira très bien. »

Yami se redresse sur ses jambes au moment où Siegfried tombe du ciel. La vampire lève les yeux vers le plafond et aperçoit le mur de roses jaunes, elle jette ensuite une regard au professeur l'air de dire : « C'est la merde, mais on y est habitué. »
La vampire écouta ce que l'écailleux disait, c'était intéressant, mais elle avait le regard braqué sur Sora qui s'était posté juste devant Gabriel qui semblait venir à la rescousse.

La jeune fille tourna la tête pour observer le demi-dragon qui essayait d'exploser le coffre à jouet de Maryna avec les poings.
« Ça serait trop simple s'il suffisait de démolir cette énorme boite avec la force... beaucoup trop simple et ça ne serait pas assez amusant. »
Elle jeta un furtif coup d’œil à Flandre et Flore quand soudain un drôle de bruit l'obligea à reporter son attention vers l'ouverture dans le mur, qui permettait la jonction entre la maison jaune et la bleue.

Tout les muscles de la vampire se bandèrent d'un seul coup.
Gabriel est au sol, Sora semble impuissant et Alex, face à elle, mais à plusieurs mètres, de l'autre côté de la plaque de glace du mage et près de l'ouverture, tient dans sa gueule des roses que la jeune fille reconnaît.
Les crocs de Yami s'allongèrent à nouveaux et ses yeux redevinrent rouges profonds, la soif et la colère était en fait toujours là, bien présentent, juste bien enfouie.

« Siegfried ! Arrête tout de suite d'abattre le coffre ! Maryna contrôle Alex et... elle veut nos roses pour tous nous contrôler à mon avis. »

Yami ne lâcha pas un seul instant le loup du regard. Il ne peut avoir agit que contre sa volonté, mais pas question de le laisser passer.
Revenir en haut Aller en bas
Eiko Suzumi
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : Dehors !
Humeur : Enthousiaste !
Date d'inscription : 13/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Animorphe tigre
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Dim 14 Sep - 6:54

Quand on est deux copains ♫ On s'amuse de deux, trois fois rien ♪
On restera toujours amis ♥


Arrêtez de voir du négatif.
Sortir de ce tourbillon infernal et illusoire et essayer de trouver du positif dans tout ce bordel chaotique et manipulateur. Pas facile, mais faisable... Eiko commençait à voir une sorte de "bout du tunnel", lorsque le mur tomba et que tout le monde se mobilisait pour s'en sortir, ensemble.

Alex contre le mur.
Eiko en guise de mini béquille pour celui-ci... Elle n'avait pas compris auparavant, mais son utilité était pourtant bien là, tout s'éclaircissait pour elle. Etre là pour son ami, c'est tout aussi important que de combattre cette **** de Maryna ! Et quand Eiko regardait son ami loup mal en point, elle comprenait vraiment son utilité et sa raison de demeurer près de lui.

Tiens ?
Il pleure... La tigresse de poche pensa alors naturellement qu'il était arrivé à bout de ses limites psychologiques. Lui, qui a tenu tout ce temps pour elle, faiblissait à son tour. Voir un homme pleurer, Eiko n'avait jamais vu ça... Et elle n'a jamais été aussi proche d'un homme non plus à vrai dire, et cela l’émut. Elle passait amicalement sa main sur le dos de ce dernier, et frottait avec compassion, comme pour dire à travers ce geste chaleureux " Je suis là Alex, je suis toujours là ".

En tout cas...
Ce geste avait l'air de marcher ! Il retrouvait le sourire, un sourire étrange, mais un sourire quand même ! L'adolescente retrouvait aussi peu à peu le sourire et soudain, elle entendit de la part de son compère.

_Je ne doit pas faire ça...

La brune
Penchait la tête sur le coté... Ne pas faire quoi ? Alex, se dégageait de ses appuies à la grande surprise d'Eiko. Elle tendit la main vers lui, pour le retenir mais son sens animal était comme alarmé et agité, c'est bien l'odeur d'Alex, mais... Avec quelque chose d'autres, d'inquiétant. Comme les chasseurs qui se déguise en "ami" avec du sang ou des peaux d'animaux de la même espèce, la brune, ne se sentait plus trop en confiance avec ce garçon devenu bizarre.

Pourtant...
Tout comme St Thomas, elle préférait croire ce qu'elle voyait, et ce q'elle voyait... C'est Alex ! Elle fit taire son instinct animal au profit du lien qu'elle partageait avec lui. De l'amitié, de la confiance, et en le rejoignant, elle entendit à nouveau de sa part.

_Je doit les lui amener.. Il...le..faut...

Les rameners ??
La brune se stoppait et réfléchit l'espace d'un instant. Son coeur se serrait, sous l'évidence même... Son meilleur ami est en train de se faire manipuler, en direct ! Le loup sans rose, c'est fait piéger ! Eiko prit son visage dans ses mains, non, pas lui... C'est pas possible ! Pas ce garçon doux comme un agneau ! Pendant que la brune était en pleine stupéfaction, Alex s'était métamorphosé pour mieux se mouvoir et atteindre son terrible dessein qui mettrait tout le monde en péril.

Arrête... Non... Pas toi Alex...

Se murmurait-elle pour elle même.

« Siegfried ! Arrête tout de suite d'abattre le coffre ! Maryna contrôle Alex et... elle veut nos roses pour tous nous contrôler à mon avis. »

Et si...
Hélas, le changement de comportement d'Alex n'avait pas échapper aux regard des autres, notamment de la vampire qui s'empressait d'alerter le groupe. Yami, était d'ailleurs déjà prête à en découdre.

_ NON NE LE TOUCHEZ PAS !!

Rugit Eiko.
Alex, avait déjà récupéré les roses de Gabriel et maintenant, il ne lui restait qu'à rejoindre cette saloperie de blonde. Eiko ne le laisserait pas faire, jamais ! Mais... Sous forme humaine, c'est impossible de le contenir et de le rattraper. La brune couru et attrapait sa propre rose coincé dans ses cheveux pour la lancer à Yami.

_ Je m'occupe de lui, protège ma rose ! Onegaï !

Confier sa rose, confier sa vie.
A une inconnue !! Pour Eiko, c'était toujours mieux que ce soit la vampire qui l'ait plutôt que Maryna ou Alex si il réussissait à l'attraper. Et puis sa vie... C'est quoi ? Pour l'heure, c'est sauver ce garçon, sans le mettre en danger, le ramener à la raison ! A son tour, Eiko se transformait en tigre pour rattraper en quelques foulés le loup à la démarche boiteuse.

En tigre...
Elle le dépasse et est même plus lourde que lui, alors que tout est si paradoxal en forme humaine. Elle bondit sur le loup blanc, comme si il s'agissait d'une proie, et le plaquait de force, de tout son poids au sol, ventre à terre. Du rodéo sur loup ! Impossible de planter ses griffres pour bien s'aggriper, comme une lionne le ferait pour un buffle, Eiko, ne pouvait le maintenir qu'en attrapant le pelage blanc de sa nuque et le forcer à rester plaquer au sol.

_ 'ache 'es rrrrrrroses !

Grognait-elle difficilement.
Tout en espérant ne pas l'avoir blessé à cause de sa masse. Voilà où passe tout les steacks, les chips et les knakies de l'adolescente... Dans sa forme tigré qui réclame sans cesse de l'énergie, à cause de ça, c'est la forme humaine d'Eiko qui est pénalisé car elle est petite et parait plus jeune que son âge.

_ A'ex, rrreprrrend 'oi ! C'est Eiko sur 'oi !

On dirait.
Une sorte de prise de catch amateur. Immobiliser sans blesser... Bha oui, dans le catch tout est simulé ! ... Normalement. Si jamais le loup se débat, la tigresse serait prête à serrer un peu plus fort sa prise, comme une chatte qui éduque/transporte ses chatons en les maintenant par la peau de la nuque.

Non sale blondasse, t'aura ni Alex, ni les roses ! Il est déjà prit !
Revenir en haut Aller en bas
Maître des Illusions
avatar
Nombre de messages : 58
Age : 48
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Dim 14 Sep - 7:29

PNJ joué : Neko

Ca suffisait. Depuis qu'elle avait lu les paroles de la gamine, elle n'avait qu'une envie : retrouver la blondinette, lui effacer du visage son joli petit sourire de cruche et l'obliger à les faire sortir de là.

Siegfried leur avait demandé de rester ici et Neko avait levé les yeux au ciel devant tant de stupidité. L'autre n'allait certainement pas les laisser partir parce qu'il le lui demandait gentiment, surtout après avoir failli le tuer. La réplique moqueuse mourut sur ses lèvres lorsque Gabriel entreprit lui aussi de jouer les gros durs. Oui, Gabriel. Le type qui avait perdu un pétale à cause d'une braise. La poule mouillée qui avait passé plus de temps à pleurer qu'autre chose depuis qu'ils étaient ici. Il voulait aller affronter Maryna ? C'était risible... mais douloureusement compréhensible, vu le ton de sa voix. Malgré tout ce qu'ils en avaient dit, il était encore persuadé d'être un pantin et voulait s'éloigner d'eux.

Neko : Crétin...

Elle s'approcha du jeune homme d'un pas ferme, bien décidé à lui remettre les idées en place si nécessaire en le secouant comme un prunier. Puis  tout s'enchaina très vite.

Sora immobilisa Gabriel sur place - enfin une idée intelligente, bravo, elle n'y croyait plus ! un loup la dépassa et lui sauta dessus, puis un tigre immobilisa le loup. Ce devait être deux membres de leur groupe, probablement. Tout le monde devenait fou. Et pendant ce temps là, à quelques mètres, le professeur tâtait délicatement le coffre au lieu de l'ouvrir pour qu'ils ailler casser la figure de Maryna. Ils n'avaient vraiment plus le temps de jouer aux gentleman-cambrioleur !

Neko : J'en ai marre !

Suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
avatar
Nombre de messages : 24
Age : 24
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Dim 14 Sep - 8:08

Le monde valsait. Ses mains étaient vides.

Gabriel essaya de se relever mais ses mains ripèrent sur le sol glacé et il retomba, manquant de peu se recogner la tête. Bouger allait être difficile. Il chercha du bout des doigts un coin un peu moins glissant, un appui pour au moins voir ce qui se passait autour.

Il était pile devant le trou menant à la maison jaune et n'aurait pas pu avoir une vue meilleure de la scène - à part s'il avait été debout, bien sûr. Au premier plan, Sora, de dos, une main posé sur la poignée de son sabre. Au second plan, ce qui ressemblait à une bataille entre deux animaux féroces. Tout au fond, un homme ailé qui frappait doucement sur un coffre, deux jumelles assises l'une près de l'autre et une jeune femme aux yeux rouges, l'air prête à se jeter dans la bataille. Tout ce petit monde sembla rester immobile un court instant, comme pétrifié par l'arrivée soudaine des évênements. Gabriel percevait des détails minuscules - un pan de fourrure luisante accrochant un reflet, le son de la glace fondant à ses pieds, la poussière brillant dans la lumière, la respiration lourde de Sora , détails cependant vite oubliés tandis qu'il cherchait dans ce tableau vivant où étaient les deux fleurs qu'il tenait dans la main quelques secondes plus tôt.

Il les trouva, à quelques mètres à peine devant lui, gisant sur le sol.

Le temps redémarra.

La gueule du loup s'agita à droite, à gauche, à peut-être un mètre des fleurs, vite plaqué au sol par une grosse patte blanche. Ses yeux volèrent des tiges ternes à la blancheur opaline de ses dents avant de revenir sur leur but premier - Gabriel essaya sans succès de ne pas imaginer la douleur acérée qui lui parcourerait le bras si ces crocs se refermaient sur son bras.

Quelqu'un l'enjamba en jurant - il perçut très nettement le crissement que firent ses deux grosses semelles en s'enfonçant dans la glace. Siegfried recula en voyant la nouvelle arrivante - ses cheveux bleus volèrent dans le vent lorsqu'elle fit un quart de tour subit et pointa son bras vers le coffre, Neko, c'était Neko - fondre sur lui.

Ses oreilles explosèrent.

Son corps se recroquevilla par réflexe, le faisant une fois de plus déraper.

La glace. Le trou. La bagarre. Les roses.

Se concentrer sur les roses. Il devait s'en occuper. Si jamais Maryna les récupérait, si jamais ! Le vase était là, il le mit dans sa poche, espérant qu'il ne se renverserait pas. Pas d'autre choix que d'espérer. Il se mit à genoux, cacha ses paumes de main esquintées dans les manches de son manteau, tenta d'avancer dans leur direction. Quelques centimètres. Encore quelques uns. Ses genoux flageolaient, l'empêchant d'aller plus vite. Un mètre. Bientôt de-

Sa main heurta le vide. Une surface invisible, un mur d'air solide. Il écarquilla les yeux, essaya de remonter un peu plus, de passer au dessus sans succès. Couinement. Le loup enfonça ses dents dans le plancher, le bois craqua. Sa gueule était un peu plus proche des roses. S'il refermait les dents dessus...

Gabriel, désormais à genoux, palpait fébrilement la barrière invisible qui l'empêchait d'avancer. Ses mains encore ensanglantées laissaient des tracse, de minuscules trainées de sang dans l'air. Il était dans une bulle, un bulle solide, une bulle qui ne cédaient pas aux coups de poings. Maryna ? Etait-ce elle ? Ou alors ?

Il se retourna et lut dans les yeux pleins de honte et de détermination d'Isabella tout ce qu'il redoutait.

"Isabella, laisse moi sortir ! T'as pas le droit ! Je dois les aider !"
Revenir en haut Aller en bas
Isabella
avatar
Nombre de messages : 22
Age : 24
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Dim 14 Sep - 8:16

Il ne savait pas ce qu'elle avait ressenti, lorsque le loup lui avait sauté dessus et qu'elle avait vu ses dents briller.

Il ne s'était pas vu, recroquevillé sur le sol. Pendant une seconde, elle n'avait su s'il était vivant ou mort et un hurlement muet était sorti de ses lèvres.

Il ne savait pas qu'elle en mourrait s'il redisparaissait de nouveau.

Qu'ils partent, restent, meurent, vivent, elle s'en fichait en cet instant. Mais pas Gabriel. Pas Gabriel.

Qu'ils se protègent seuls. Elle n'était pas responsable d'eux. N'avait rien à voir avec eux. Si elle partait, maintenant, avec Gabriel, laissait Maryna et les autres, ils pourraient vivre. Elle le savait. Elle l'avait fait des années durant. Elle était devenue une experte en matière de survie.

Korosu. Sora. Yami. Siegfried. Neko. Eiko. Alex. Flandre. Flore. Vi. Vane. Leurs vies ne valaient rien à coté de celle de Gabriel.

Alors, même s'il le suppliait, même s'ils la supplieraient, non. Elle ne les écouterait plus. Gabriel resterait dans sa bulle et dès qu'ils seraient éloignés, elle l'emménerait loin d'ici. De force si nécessaire.

Elle protégerait Gabriel, même contre lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Yami A. Fujimi
avatar
Nombre de messages : 44
Age : 21
Localisation : Quelque part.
Humeur : Crevée, mais ça va ^^'.
Date d'inscription : 26/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Dim 14 Sep - 11:35

Bronze.
Une rose aux délicats pétales couleur bronze atterrit entre les mains d'une Yami un peu déconcerté par les événements.
La vampire secoue la tête et range la rose de Eiko près de la sienne, dans le double fond de la poche interne de sa veste du Comité.

Yami ne sait pas trop quoi faire, elle observe la tigresse qui essaye tant bien que mal de maîtriser Alex et ce n'est pas une chose simple quand on part dans l'optique de ne pas blesser.
Récupérer les roses, cela semble être une bonne idée.
Gabriel et Sora sont les plus près... les mâchoires de la fauve et du canidés claques dans l'air et Yami fait une grimace en imaginant la main d'un des deux garçons entre les deux gueules pleines de crocs.

Alors que la vampire s'apprête à se jeter dans la gueule du loup (← jeu de mots de merde bonjours !), Neko lui passe devant. Yami s'arrête dans son élan d'héroïsme soudain pour fixer l'Élémentaire... qui vient tout juste d'atomiser le coffre à jouet de Maryna.

« Je suis pas sure que c'était le meilleur truc à faire... »


La jeune fille fini par ce dire que Siegfried et Neko devrait être capables de gérer le situation dans le coffre, alors elle reporta son attention... les jumelles ne sont plus là. Yami se met à regarder tout autour d'elle, mais les deux petites vampires sont introuvables, son regard se pose sur le coffre à jouets.
Au fond d'elle elle l'a toujours su, Flore et Flandre sont du côté de Maryna et rien ne les empêchera de lui venir en aide... puis il est probable que cet abruti de Korosu se rallie à cette foutu cause de : « Sauvons tous la blondasse qui veux notre peau ! Ça pourrait être drôle ! »
« Non mais ils sont sérieux ?! »

Yami ne sait plus trop quoi faire, elle hésite à prévenir les autres de sa petite supposition quand soudain une odeur chatoyante qu'elle connaît bien vient lui émoustiller les narines :
Le sang de Gabriel.
La vampire se fait violence pour ne pas lui sauter dessus.
Respirer calmement.
Puis il y eu la voix du garçon qui flottait dans les airs... dans une bulle légèrement rosée que Yami reconnu de suite. Un étrange rictus étira ses lèvres.
Ce n'était pas difficile à comprendre, même le plus con des con aurait comprit en voyant Isabella et ses réactions vis à vis de Gabriel.

« Alors c'est ça l'idée Isabelle, tu nous envoie en pâture à ton ex-meilleure amie pour avoir une chance de t'en sortir avec Gabriel... c'est chou. On ose appeler ça l'amour, pour moi c'est de la lâcheté pure et simple. »

Sur ce la vampire se jeta dans la mêlé juste à ses pieds dans l'espoir des récupérer les deux roses encore entre les pattes des deux animorphes.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 28
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Lun 15 Sep - 13:11

Note: partie 1 du poste ici

En attente d'une clarification MJ pour modifier le poste.
Maryna a écrit:
Tout va bien dans la salle.

Après validation avec un MJ, lorsque Siegfried entre dans la maison rouge, la situation est sous contrôle. Gabriel est piégé dans la bulle d'Isabella, Yami est en voix de prendre possession des roses et Eiko maîtrise Alex sans problème. Le conflit en cours est donc résolut.

**********************************************************
Tel que prédit, Alex fut facilement maîtriser par ses compagnons qui avait la situation sous contrôle. Lorsque le professeur atteint la maison rouge le calme revenait.
« Bien jouer! »

Prenant une courte pause pour chercher à voir qui était encore d'attaque, le professeur ajouta:
« J'ai une bonne nouvelle et une mauvaise nouvelle.

La mauvaise c'est que Maryna à maintenant 3 élèves de son côté et un Korosu. Dès que tu auras réussi à dépeindre ta rose Sora, je crois qu'on peut affirmer que Maryna n'a aucun contrôle particulier sur le reste du groupe.

La bonne nouvelle, c'est qu'une sortie existe belle et bien. Elle se trouve au deuxième étage de la maison jaune. Si on trouve comment passer un rosier, on pourra sortir d'ici sans plus d'encombre.
»

C'était maintenant le moment clé. Siegfried en était sûr, personne ne sortira du manoir si le groupe n'unissait pas ses forces. Il était impératif que tous et chacun s'accorde sur une suite d'actions, autrement, de plus en plus d'élèves risquaient de devenir esclave de Maryna.
« Il faut maintenant prendre une décision. Il y a trois obstacles, le rosier qui nous empêche de sortir, Maryna qui ne veut pas qu'on sorte et tous ceux qui vont se mettre du côté de Maryna.

Voici là où sa se corse. On doit tous se mettre sur la même longueur d'onde. Doit-on détruire Maryna ou simplement la neutraliser? Doit-on priorisé ceux qui sont sous le contrôle de Maryna ou faire sortir les plus faibles et les invalides du manoir d'abord?
»

Le demi-dragon chercha à croiser le regard de tous les individus présents. Cette décision était primordiale. Son résultat déterminerait non seulement si le groupe s'en sortirait, mais aussi s'il s'en sortirait au complet.
« Vous avez devant vous un professeur stupide. J'ai commis bon nombre d'erreurs jusqu'ici et je vais continuer d'en commettre jusqu'à ce que je me sois assurer que le dernier élève soit retourné au lycée.

Vous avez le choix. Soit vous continuez d'assumer le prix de mes erreurs, soit vous m'empêchez de commettre la prochaine. Dans tous les cas, je vous garanti que je ne m'arrêterai pas plus que je ne vais renoncer. Si vous voulez vous y mettre vous aussi, c'est le moment ou jamais.
»

Siegfried avait déjà son opinion sur la question. On ne pouvait plus négocier avec Maryna. Il n'y avait aucune indication sur comment passer le rosier, mais le professeur était d'avis que Maryna était liée au rosier d'une manière ou d'une autre. La permission ou la destruction de Maryna semblait être une hypothèse logique. Sinon, si chacun s'y mettait, peut-être que le rosier finirait par flancher.

C'était beaucoup de supposition, mais Maryna semblait la clé. Celle-ci toutefois ne devrait pas être une trop grande menace. Si son mobilier pouvait être maîtriser, Maryna ne représentait pas un danger exceptionnel.

Restait maintenant à connaître l'avis des élèves et espérer qu'ils prennent une décision. La bonne décision serait idéale, mais Siegfried pouvait faire avec une simple décision commune.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 23
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Mer 17 Sep - 11:39

150 kilos , c'est lourd !

J’étais en fuite, Gabriel derrière moi, bloqué dans la glace et une voie toute tracée pour me diriger. Sauf qu'on me barrait la route plus loin. Tant pis pour ça, je devais avancer, je le sentais.  J'entendais Eiko crier derrière moi. Il fallait que je fasse vite. A trois pâtes au lieux de deux, c'est moins facile d'échapper à son destin et mon destin cours vite.

Je mordais la poussière alors qu'une énorme peluche m'écrasais au sol. Il ne me fallut pas longtemps pour en découvrir l'identité, Eiko. J'avais découvert le pouvoir de la petite demoiselle, mais maintenant j'en faisait surtout les frai. Sous le choc, sous les crocs et alors que je tentais de me débattre, les roses m’échappèrent roulant sur le côté.

Je savais au final qu'ils se retourneraient contre moi. J'avais la gueule plaquée au sol et pourtant j’essayais de rattraper les rose à l'instar d'un Gabriel rampant. Ni l'un, ni l'autre n'y arriva. Lui bloqué par une parois invisible et moi, retenus pas des crocs pointus. Eiko m'avais demander de me reprendre et pourtant... comment ? Je savais que c'était pas super bien ce que je faisait, je me doutais tout au fond qu'il fallait pas que je le fasse, mais je le devais !

La seule chose que je pouvais encore faire c'était tenir plus où moins les autres à distance des roses. J'arrêtais de me débattre, d'autres s'étaient approché et ça ne présageais rien de bon pour moi. Je testais toujours la résistance de la jeune tigresse, mais sans pour autant bouger dans tout les sens et faire du rodéo.

Quelque chose commençait à picoter, la douleurs du pied qui revenais ? Non, c'était quelque chose de plus fort de plus méchant, une douleur comme un tison ardent planté dans le dos. Seul un couinement sortis de ma gueule. Les oreilles baissée, les yeux fermé, je ne souhaitais seulement que cette douleur disparaissait, d'où qu'elle vienne ! Pourquoi ça faisait si mal ? Je serrais la mâchoire retenant un hurlement.

La douleur diminuais progressivement, moins vite qu'elle était venue. Je ré-ouvrais les yeux pour voir une autre demoiselle qui se rapprochais des rose et le prof arriver. Si la douleur avais disparu comme ça... elle devais venir de Maryna, il lui était arriver quelque chose, je devais absolument la retrouver. Je regardais les roses avec un dernier grognement, tant pis. Même si je devais les lui ramener, je ne pourrais pas. Je sentais la panique monter.

Je regardais Sora, plissant les yeux, il m'avait en quelque sorte aidé une première fois, je me demanderai s'il allait recommencer. Quoi qu'il en soit, je ne pouvais espérer me libérer et récupérer des roses avant d'atteindre ma destination... qui n'était plus qu'un trou ?! Trop concentré sur la douleur et les événement je n'avais pas fait attention, il y avais eu de la bousculade autour de moi, mais je m'y attendais pas. Qu'importe, encore une fois.

Abandonné ma mission me faisais mal au cœur, comme être assoiffé et voir devant soit une belle gourde remplit. Derrière le trou du coffre, une oasis m'attendais et je saisirais toutes les occasion possible. Le prof parlais et je ne l'écoutais que d'une oreilles. Ses paroles me confirmaient dans ce que je pensait au final. Nous n'étions que des obstacle pour lui. Si j'avais rejoint Maryna, il n'aurait pas hésiter à me laisser, agonissant contre un mur.

Je grondais très légèrement et tentais encore une fois de me relever sans succès. Je tentais alors de ramper avec Eiko sur le dos, mais je ne réussit à faire que 4 centimètre avant de remarquer que quoi qu'il arrivait, je me retrouvais face aux bottes de la demoiselle aux yeux rouges. Il fallait pourtant que je la rejoigne et vite ! Par tout les moyen possible.

_Gardez les roses..

je me détournais au mieux, ça n'avais que peu de chance de marcher, mais si je pouvais faire patte blanche, je pourrais atteindre mon but. Je ne les mettrais plus en danger, seulement moi, alors pourquoi me laisseraient-ils pas y aller. Il était arriver quelque chose, je devais y aller.

_Je veux juste... pouvoir me lever....au pire, j'y vais ! Ca changerais rien pour vous … laissez moi...Eiko... tu auras des chips...Et toi... (à l'attention de la vampire) du sang.. laissez moi juste...

Je baissait la tête et tentais de me relever. S'il n'y avais ne serais-ce qu'une demis seconde d'hésitation, il serait déjà trop tard pour eux. Qu'importe la douleurs, une seule pensée marquait mon esprit « rejoins là » . Eiko devra m'arracher la peau du cou ou venir avec moi, mais je ne pouvais pas rester là, il fallait que je la rejoigne et vite.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des Illusions
avatar
Nombre de messages : 58
Age : 48
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Mer 17 Sep - 17:27

Alex rampe très lentement. Eiko, t'es autorisée à suivre un régime enrichi en graisses dès ton retour au lycée.

Les élèves n'osent pas bouger .Gabriel tape toujours du point sur sa bulle et honnêtement, Areku n'est pas sa priorité. Yami réfléchit. Eiko a la Bouche pleine. Sora...

Sora s'avance, rose à la main, la tend à Areku.

"Maryna me contrôle toujours un peu. Je... J'ai eu très mal quand vous avez grimpé à l'étage. Et maintenant, même si je sais que c'est une idiotie, quelque chose en moi me pousse à la rejoindre, à aller l'aider. Alors... Gardez ma rose. S'il vous plait. Peut-être que ce sera moins fort sur moi. Et sinon, si jamais elle me controle vraiment... Vous avez ma rose. Je vous fais confiance."

Il recule, mi penaud-mi fier et pour ne pas croiser le regard des autres élèves, préfére se concentrer sur ses mains. Quelques secondes plus tard apparait entre ses mains une rose de glace grossièrement taillée, qu'il glisse avec délicatesse dans sa poche.


A VOS CLAVIERS !
Revenir en haut Aller en bas
Eiko Suzumi
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : Dehors !
Humeur : Enthousiaste !
Date d'inscription : 13/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Animorphe tigre
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Jeu 18 Sep - 2:10

Hrp : "Régime", et "enrichie en graisse"... VOILA UN CONCEPT PLAISANT !


Malgré le poids de la tigresse.
Le loup devenu docile et un peu trop obeïssant à Maryna continuait à se débattre. Ce qui fit un peu de peine à Eiko, évidemment, ça se voit qu'il est manipulé, mais... A ce point ! Le loup, en triste état reprit, car voyant qu'il était retenu fermement il ne lui restait plus qu'à... Marchander.

_Je veux juste... pouvoir me lever....au pire, j'y vais ! Ca changerais rien pour vous … laissez moi...Eiko... tu auras des chips...Et toi... du sang.. laissez moi juste...

Eiko fut surprise.
Pourquoi ?! Il n'avait plus les roses, alors... Alors pourquoi continuer à vouloir la rejoindre. Et puis, ce marché était odieux, méchant aux yeux de la brune... Jamais elle ne le vendrait, sûrement pas pour un misérable paquet de chips, même barbecue ! La tigresse relâchait la prise au niveau de sa nuque, pour y placer sur la tête de ce dernier, deux grosse pattes avant, puis, elle posait son fessier félin sur son dos. La gueule pleine de croc libre, l'adolescente reprit, bien "installé".

_ Surement pas que je vais te laisser aller et faire, avec ou sans rose ! Tu es mon ami, je ne veux pas, je ne veux pas que tu t'approche d'elle et inversement ! .... Je serais capable de tuer pour ça !

Tuer...
Oh... Un instinct animal qui était pourtant bien endormit ou "domestiqué" chez la tigresse élevé comme un chaton.

_ Je ne te laisserais pas tomber, ni partir.

C'était clair, net et précis.
C'est alors que les oreilles (fluffy) et tigré d'Eiko se mirent à gigoter en direction de Sora. Il donnait ses roses à l'enseignant ?! Et partait rejoindre celle qui était coupable des maux de tous ! Eiko l'aurait bien rejoins pour l'en empêcher et sur le moment elle regrettait de ne pas savoir se dédoubler, ainsi, elle aurait sauté sur Sora en mode Quaterback pour le retenir. Impuissante quand à son choix très influencer par Maryna, Eiko ne pouvait être que spectatrice de son départ.

Quand on dit qu'une fille sait manipuler.
Et faire tourner la tête des hommes comme un rien, c'est pas du n'importe quoi et Maryna semble maîtresse dans la matière.

Eiko et Alex ne bougeront pas, point.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 28
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Jeu 18 Sep - 9:47

Quand Siegfried donna son petit discourt, il avait quelques attentes. Sa performance faisait probablement pitié et il avait souvent démontrer son incapacité à comprendre les élèves qui l'entouraient...

Sérieusement! Parmi tous les monstres de Yokaï, pourquoi avait-il fallut que le demi-dragon tombe sur les moins monstrueux? Indépendants, ça c'était prévisible, mais âmes sensibles? Morale à terre déjà? Ça ne faisait même pas une journée qu'ils étaient coincés! À ce stade, c'est à peine si le groupe n'était pas dans une des fameuses sorties éducative du lycée!

Quoi qu'il en soit, le professeur avait mis un minimum d'effort dans son discourt qu'il voulait rassurant, optimiste et assez provocateur pour aider le moral de chacun. Qu'Alex soit sous le charme de Maryna, ça passait. Que la tigresse soit occuper à contrôler Alex, sa passait. Mais que Sora arrive avec une attitude dépressive, vaincu et cherchant à se débarrasser de sa rose finalement retrouvée... Là, c'était l'insulte!

Accepter la rose? Non. Juste non. C'est toutefois un coup de poing dans l'abdomen que Sora reçu. Pas d'avertissement, juste un bon coup à en faire perdre le souffle, version Siegfried. Que la rose tombe au sol ou reste dans la main de Sora, n'était pas important.
« Bon, parce que certains sont dur d'oreille, je vais me répéter. Maryna à trois élèves de sont côté et un Korosu.

Alex est maîtrisé, donc ça laisse à Maryna deux alliées et un Korosu. Parmi les deux alliées restant, de ce que j'ai pu voir, l'une est inconsciente. Ce qui veut dire qu'il n'y a en ce moment qu'une seule élève  et un Korosu qui défendent Maryna. Sora, tu dépeints ta rose, donc tu ne fais pas parti trois alliés. J'en convient que ta rose est encore peinte et qu'il te reste du travail à faire.
»

Suite à ces mots, Siegfried ramassa la rose de Sora, la posa dans la main de l'élève et força ce dernier à fermer la main contre la fleur.
« La stupidité va dans les deux sens. Fait quelque chose de stupide et je vais faire quelque chose de stupide. Essai de rejoindre Maryna sans avoir complètement dépeint ta rose et je vais te faire quelque chose de désagréable pour t'en empêcher. Pour ton bien et mon amour-propre, ne me force pas à imiter la tigresse. »

Tout en restant à proximité de Sora, prêt à démontrer le poids de ses arguments, le professeur chercha à déterminer où en était le groupe. Ce dernier ne pu s'empêcher un soupir de découragement.
« Moi et mes grandes ambitions... Mettre de l'ordre dans notre bande de bras-cassés que je disais... »

Alors que Siegfried cherchait à trouver une solution au problème de motivation, son regard croisa celui de la fillette aux yeux rouges. Elle tenait Gabriel dans une bulle. Gabriel ne pouvait pas sortir.

Puis, une idée. Tout en gardant Sora en vu, Siegfried se tourna vers Isabelle.
« Puis-je vous demander d'utiliser vos pouvoirs pour nous aider jeune fille? J'ai conscience que Gabriel est votre priorité, mais vous serait-il possible de restreindre nos compagnons eux aussi charmés par Maryna? Nous sommes si près de finalement quitter cet endroit. En unissant nos forces, nous devrions retrouver notre liberté en un rien de temps. »
Revenir en haut Aller en bas
Isabella
avatar
Nombre de messages : 22
Age : 24
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Ven 19 Sep - 16:21

Isabella recula d'un pas, bras croisés.

Elle n'osait regarder personne dans les yeux. De peur d'y lire de la déception. Du mépris. De la haine. Yami et Gabriel lui avait suffit.

Utiliser ses pouvoirs pour isoler Alex et Sora ? Non. Elle ne le ferait pas. Parce que c'était inutile - Alex étant mis à terre et Sora en pleine possession de ses moyen. Parce que c'était dangereux - enfermer les deux ensemble dans une petite sphère alors qu'un des deux pouvait éventuellement se montrer agressif ? Parce que c'était l'idée de Siegfried, Siegfried qui venait devant ses yeux de frapper un garçon qui avait eu pour seul tort de lui faire confiance.

Si elle cessait de se mentir, il n'y avait qu'une seule raison. Si elle les protégeait eux, Gabriel serait en danger. Maryna pourrait l'atteindre. Ou Siegfried. Et seul Gabriel comptait pour elle, là, tout de suite.

Yeux toujours baissés, elle secoua la tête. Non. Non. Non. Elle ne le ferait pas. Et si Siegfried la forçait, elle se défendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Sora Hearts
avatar
Nombre de messages : 73
Age : 22
Date d'inscription : 15/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: Sorcier
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Dim 21 Sep - 15:26

(Note hors jeu: suite à un petit soucis technique je ne peux faire qu un bref rp résumant ce que sora fera lors de ce tour, bien sûr je développerai quand je le pourrais.)

Donc sora va se sentir trahi par shiegfried, qui selon lui n à pas chercher à en comprendre les raisons. Il est à genoux à cause du coup et récupère sa rose.

Il est obligé de revoir son plan, c est pour sa que dès que shiegfried à le dos tourné, il confie sa rose à yami en qui il a une total confiance et lui murmure qu il a un plan, libre à vous si vous voulez entendre sa ou pas.

Suite à sa, sora va se précipiter de toute ces forces vers le coffre et arrive in extremis à atterrir dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des Illusions
avatar
Nombre de messages : 58
Age : 48
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   Mar 23 Sep - 5:49

Et bien, c'est la débandade... Reste donc en haut :

- Eiko qui trône comme un (très gros) chat de gouttière sur la tête
- d'Alex, renommé pour l'occasion "carpette de l'année"
- Gabriel coincé dans sa bulle
- Isabella qui refuse de venir en aide à Areku
- Yami, des roses plein les mains (Celle de Sora, Areku et la tienne)
- Areku que personne ne considère comme son leader, dans son équipe de bras cassés.
(Plus Vane et Vi dans leur coin, mais pour ce qu'elles ont fait depuis le début...)

Va peut-être falloir se décider à agir avant qu'il y ait des morts, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: C'est une maison rouge...   

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est une maison rouge...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Maison de Nara
» Carton rouge...
» Bouge ton boule, c'est pour moi qu'on déroule le tapis rouge... >>Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: Event du Manoir :: Manoir des Illusions-