AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Venez dans le Coffre à Jouets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maryna
avatar
Nombre de messages : 22
Age : 24
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Venez dans le Coffre à Jouets   Sam 9 Aoû - 10:08

Le couteau pénétra dans sa gorge, profondément. La douleur lui fit perdre la tête, autant que la fureur. Comment osait il l'attaquer ainsi ?! Comment osait-il ?!

Maryna se pencha un peu plus sur lui, laissant le couteau s'enfoncer en elle. Le sang dégoulinait le long de la main de Siegfried rendant le manche glissant ; il s'attendait à ce qu'elle lutte, pas à ce qu'elle se laisse faire et ce court instant de surprise lui fut fatal. Une de ses créations lui tordit le poignet brutalement, le cassa. Elle lui arracha le couteau et se retira juste à temps pour éviter ses crocs.

"Tenez le !" Elle n'avait pas besoin d'hurler pour que ses créations comprennent, la pensée suffisait; mais elle débordait de rage et avait besoin de crier.

Siegfried bascula en arrière, ailes et membres maintenus au sol par les portraits. Il pouvait se débattre et les frapper autant qu'il le voulait, ils n'avaient pas de substance, pas même de vie propre. Ils faisaient juste ce qu'elle voulait, quand elle voulait, comme elle voulait.

Tout le monde devait faire ce qu'elle voulait. Tout le monde. Même les autres. Elle aurait dû sévir avant.

Elle remit sa tête bien fermement sur son cou et laissa la peau se cicatriser seule. S'accroupit sur un Siegfried incapable de se défendre. Sa main se leva. S'il y avait eu de la lumière, on aurait vu voir comme la poignée du sabre était fermement tenue par cette petite main. Ce n'était pas la première fois qu'elle faisait ce geste.

Sa main se baissa. Une fois. Deux fois. Trois fois. Sa peau était dure, mais elle était bien plus forte qu'une véritable fillette. Elle ne cherchait pas à tuer, se contentant de laisser sa rage et sa folie si longtemps contenue s'abreuver de sang.

D'un coup, la lumière se fit. Elle cilla, vit qu'elle était là de nouveau. Isabella. Le parasite.

Projetée contre le mur, sa main laissa échapper la lame. Elle releva la tête, essaya de transmettre toute la haine et le mépris qu'elle ressentait à Isabella. Cette petite CruChE. CeTtE SaLeTé. ElLe La TuErAiT.

Les briques volèrent, le mur s'écroula.

Ils étaient là. Gabriel, Siegfried, Isabella, Yami, Flore, tous là. Tous prêts à la tuer. A l'ElImInEr. Elle voulait JoUeR. Eux ne voulaient pas. Ne la voulaient pas. Allaient se débarasser d'elle. La laisser seule.

NoOoOn ! PlUs JaMaIs SeUlE !

Elle se releva, poussa ce qui étaient prêts d'elle sans même les écouter. Plus les voir. Plus les entendre. Rentrer chez elle. Réfléchir. A comment. Les Tuer. Sortir. Courir. A la porte Jaune.

Porte Jaune déjà Ouverte. IlS EtAiEnT EnTrEs ! Claquer la porte. Fermer. Tomber. Les tableaux l'attendent. La dame en rouge la caline. L'oeil la regarde. La bouche lèche le sang. Pas seule. Comme eux.

L'escalier l'appelle. Quelqu'un. En haut.

Elle se rapproche. A la main "A couper le souffle". Derrière, les autres grognent. Prêts à la protéger.

Quelqu'un. Les marchent bougent, molles. Ne le soutiennent plus.

"DeScEnDs !" Sa voix change. La voix de tous les tableaux. Pas seule, multiple.

Descends. Viens mourir. Main serrée sur le couteau à peinture. Il va couper le souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des Illusions
avatar
Nombre de messages : 58
Age : 47
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Sam 9 Aoû - 10:16

Korosu :
La porte s'est ouverte grâce à ta clef. Tu es rentré.... la salle du bas est une salle de jeux, des poupées monstrueuses dans tous les coins. Elle te donnent l'impression de te fixer de leurs yeux rouges pendant que tu observes. Des tableaux bizarres sont également accrochés aux murs ; des personnages, une bouche, un oeil, une oreille, des objets bizarres.... Tu distingues tout au fond un coffre à jouets ouvert. Etrange. Tu te penches au dessus mais tu ne distingues pas le fond. Tu ramasses une poupée et l'y laisse tomber... Tu attends le bruit de chute... rien. Etrange.

Isabella n'est pas là. Tu montes à l'escalier, espérant l'y trouver mais tu te retrouves face à un rosier gigantesque, fossilisé, aux roses jaunes. Impossible de passer.

Tu entends la porte s'ouvrir, claquer... Tu manques perdre l'équilibres ; les marches mollissent, les murs donnent l'impression de vouloir se refermer sur toi Et une voix qui ressemble étrangement à Maryna te dire de descendre.


Les autres :Impossible de rattraper Maryna, elle vous claque la porte au nez. Vous voilà devant la porte jaune. Verrouillée, bien sûr. Vous n'entendez rien de ce qui se passe à l'intérieur, mais cela ne veut pas dire grand chose. Pour continuer, il vous faudra trouver une façon d'entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Sam 9 Aoû - 10:54

(Désolé Yami :( )
Il avait entendu Yami l’appeler juste avant de rentrer dans la maison jaune tout seul. Le manque de confiance surement l'a poussé à finalement rentrer dans cette maison. En y entrant le décor y était plus ou moins glauque. L'amnésique n'aimait pas les poupées. Pour lui c'était comme si elle l'observait dans ses moindres fait et geste. M'enfin, il ne perdit pas trop de temps, il avança comme à son aise pour voir un coffre à jouet. Ce coffre ouvert semblait être une issue ou ne pas avoir de fond. Il prit alors une poupée représentant un lapin en peluche et le balança dedans. Au bout d'un moment rien... il n'y avait pas de fond à cette boîte? Est ce une autre dimension?

Gamine? Tu es la?

Rien pas de bruit. Elle n'était pas en bas, il décida alors de monter en haut par les escalier pour voir et espérait la trouver mais arrivant en haut des escaliers une espèce de rosier fossilisé était devant lui. Au grand dieu s'il se rappelait de son arme qu'il avait sur lui depuis l'île d'Akuma, il aurait pû faire péter ce rosier mais hélas non.

L'amnésique eu un petit sursaut en entendant la porte claquer. Cela faisait une impression étrange comme dans un Resident Evil. Il cru bien entendre une voix l'appeler et il descendit rapidement en bas des escaliers pour savoir qui est là le regard vide. Arrivant en bas, il se retrouva nez à nez avec Maryna. Que c'était gonflant, il ne pouvait pas être seul pendant cinq minutes. Il fallait toujours que quelqu'un ou quelque chose viennent l'emmerder royalement.

Pas moyens d'être seul, vous êtes tous à m'accrocher les baskets pour pas grand chose. Tu cherches quoi? Moi c'est un moyen de retourner seul dans mon coin, être en groupe n'apporte que des problèmes. De toute façon, je n'ai nulle part ou aller, mais je vie plus facilement seul. Tant que j'arrive à tenir ma promesse, le reste je m'en tape.  

Il regarda Maryna dans les yeux vu le peu d'éclairage qu'il y avait. Il fallait dire que la luminosité était aussi forte que si quelques bougies brûlaient pour éclairer le rez de chausser. L'amnésique ne se doutait aucunement de qui était Maryna et il s'en foutait. Pour tout dire il s'en foutait de tout. Mais vu la coquille vide qu'il est, peut être est-il comme Gabriel? Une copie de la personne qu'il était comme quand rapidement en déverrouillant les portes dans la maison bleu ils ont découvert son cadavre. Cela concorderait non? Il ne ressentait rien, il n'agissait que par volonté, donc que les autres meure ou pas lui était égale à la différence d'une promesse pour la fillette au yeux rouges et deux personnes disant le connaître. Dans ce cas s'il était une copie, il retrouverait son vrai lui à l'état de cadavre non? Il n'était plus sur d'être un être vivant vu les correspondance entre Gabriel et lui sur la façon d'agir. La seul différence? Il était un peu schizophrène ou pas et malgré un sentiment qui serait la peur, il fonçait dans le tas.

Bref, revenons à la confrontation en face à face avec Maryna. Le son extérieur était non audible et il pensait entendre une des soeurs Scarlet taper comme une furie contre la porte mais la voix ne traversait pas vraiment cette porte.

Clique dessus, ça résume un peu ce que Flandre fait vainement sur la porte au poste suivant XD


Dernière édition par Korosu Tsukushi le Ven 5 Sep - 5:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Sam 9 Aoû - 11:24

Flandre avait quitté sa jumelle, son âme sœur, sa lumière. Elle craignait de ne plus la revoir, de la perdre à nouveau, de se perdre encore. Ainsi, Kobato, feu son père, et le reste de ses ennemis auraient réussi à l'avoir. La petiote ne voulait plus revivre ça, de l'oubli de sa vie et de son amour, à cette souffrance invivable et éternelle. La folie n'était rien à côté, la torture également. Perdre la prunelle de ses yeux, était bien la pire chose qui pouvait arriver à un vivant. Voilà pourquoi elle filait à la suite de Maryna, pour sauver son couple, sa vie, son âme. Hélas, même avec sa célérité prodigieuse, la beauté des blés ne pu rattraper sa consœur. Car une fois au dehors, elle perdit de nouveau ce qui faisait sa force. Elle se vautra lamentablement. Puis se relevant, écorchée de partout, elle fondit à la porte, comme paniquée. On se trouvait-là, le sang pur qu'elle haïssait même sans la connaitre, un être qui avait désiré le sang des sœurs. La porté était scellée.

Flandre y abattit ses petits poings d'enfant, avec toute la force de sa détresse. Elle hurlait à l'intention de Maryna, qu'elle ne revienne auprès de son amour, qu'elle n'avait pas à avoir peur, qu'elle serait défendue. Le déchut écarlate pouvait se fourvoyer, avoir été abusé, mais il était si sensible à la romance. Et parce que cette petite tête blonde lui ressemblait, à être si puissante et fragile à la fois, colérique mais capable de tendresse, elle voulait la voir vivre ses rêves. Elle désirait être là pour elle. Après quelques instants sans réponse, elle riva ses prunelles vers la brune, partie.Laissant évader un soupir, elle cru être la seule à se soucier des gens là-dedans. Puis elle filait à toute jambes, dans la maison bleu, pour y revivre le calvaire du retour aux sources. Mais cela n'était rien face à la peur de l'échec. Elle alla donc déchainer sa frustration sur le mur, communiquant avec la maison jaune. Flore la gagna après coup, à deux elles y arriveraient peut-être ...

Seule, elle ébranlerait ces murs, à deux le monde tremblerait :
 


Résumé du post :
 
Revenir en haut Aller en bas
Maryna
avatar
Nombre de messages : 22
Age : 24
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Dim 7 Sep - 16:00

- Tu veux être seul, hein ?

Elle le détestait. Le détestait vraiment. Depuis le début, il n'en avait que pour Isabella. La gamine par là, les yeux rouges par ci, sa promesse encore... Il y avait du monde autour et lui il s'en foutait. Comme les autres. Comme Gabriel. Il se foutait d'ELLE.

Elle n'était jamais assez bien. Jamais assez vivante. Jamais assez comme eux. Et lui entre tous, il la rePouSSait toujours, même si elle essayait d'être gentille, douce, muette, IsAbElLa. Il ne l'aimerait jamais.

Ils ne l'aimeraient jamais.

Les tableaux autour d'elle s'agitaient pendant que sa rage et son désespoir lui envahissait encore la tête. Ils bruissaient, les ongles crissant contre le verre, leurs yeux fixant l'ennemi de leur maitresse.

Ils étaient Légion autour d'elle, prête à subvenir à tous ses désirs.

ALORS POURQUOI ELLE SE SENTAIT SI SEULE !?!?!?

-Tu sais ce que c'eSt que d'EtrE vraimeNt SeUl ?! chuinta sa voix alors que les murs tremblaient, que le verre éclatait, que sa vision se brouillait.

La Dame Rouge l'agrippa et e fit tomber, mordant une de ses jambes lorsqu'il tenta de se débattre. Ses peluches se mirent en marche et d'un mouvement ordonné, tirent sur ses bras pour l'empêcher de la repousser. L'oeil fixe le mur, l'oreille s'agite, la bouche découvre ses dents et Maryna fond sur lui et tranche tranche tranche. Le rouge se répand sur le sol, devenant orange au contact du jaune. Plus jamais de rouge isabella.

L'oeil fixe le mur.
L'oreille écoute.
La bouche lui parle.

IlS vOnT aRrIvEr.

Son couteau sanguinolent toujours à la main, elle l'attrape par le col, lui crache littéralement à la figure et le tire jusqu'au coffre au fond de la salle. Il va crever devant les autres. Il saura ce que c'est que de mourir seul.

Et puis elle les tuera.

TOUS

Tous deux disparaissent dans les profondeurs de la boite à jouer. Seule une macabre trace rouge-orange témoignent de la lutte qui a eu lieu ici... Ca et les innombrables bouts de verre brisés. Ou le fait que cette pièce soit désormais vide de tout mobilier à l'exception de ce coffre.

Le mur s'effondre quelques instants plus tard.

MJ : Premier étage toujours inaccessible, Rdc Vide sauf trace de sang, bout de verre, coffre à fond invisible.
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Lun 8 Sep - 3:23

L'union fait la force, loi immuable à toute bataille. Les jumelles abattirent l'obstacle à forces de le fracasser de leurs poings de titan. Mais la victoire était loin d'être acquise. Boucle d'Or ne pouvait donc se reposer sur ses lauriers. Et attrapant au vol, une bien délicate rose, sa chère et tendre, bien épuisée; elle afficha la mine d'inquiétude. Flandre avait d'étrange, que son masque impassible ne tombait que pour elle, Flore, l'oubliée, la maudite. Le déchut écarlate s'était également surmenée, il n'en ressentait les effets mais l'inertie semblait de mise. Son corps chétif, tout entier, était comme paralysé. Elle n'en su rien et veilla l'angélique, reposant au creux de ses bras aimant. La belle avait la figure si pale, un véritable lingue blanc. Elle frémit, tentant de caresser une joue attentive, adorable. L'y aidant, en penchant sa trogne, Flandre oubliait le reste. Maryna pouvait attendre, un fugace instant. Flore était tout pour elle, sa raison d'être, et la blonde se souciait fort de sa santé.

« Je te laisse la suite, Flan ... » Sourit la belle enfant, semblant s'évanouir. Flandre larmoya.

« Non ... Tu es bien plus puissante que moi ... Tu pourrais arrêter tout ça, apaiser ces gens ... Mords-moi ... »

D'une part elle avait peur, que du fait de sa grande fragilité, elle ne puisse repousser le mal contenu dans son sang, noir. Et de l'autre, Flandre était désemparée. Rien n'aurait plus de sens si sa dulcinée lui était arrachée, d'aventure. Elle ne voulait revivre ça, la solitude infernale, la folie souveraine, le cœur meurtri. Elle ne le souhait à quiconque du reste. Mais en cet instant, sa raison s'était égarée, dans un vent de panique. Affolée, la petiote commanda à son sang, en véritable tyran. Se faisant elle se mouva dans l'espace, foulant des ruine en bel automate. Elle eut grand peine à déporter ses pas nus, jusqu'à la sale sanglante. Toute cette pestilence, cette vision vomitive, elle cru subir le joug de la maladie. Hélas, la bleuté grimaça, signe que le tableau était bel et bien réel. Faisant alors dos à la scène, elle la soulageait un brin. Mais qui avait perdu son précieux nectar ? Le monarque ne désirait qu'une chose, que tous vivent et retrouvent la paix. Avec le temps passant, et son intellect rongé par ses vieux démons, Flandre perdait peu à peu foi en ce rêve. Flore devait se réveiller ...

Résumé du post :
 
Revenir en haut Aller en bas
Yami A. Fujimi
avatar
Nombre de messages : 44
Age : 21
Localisation : Quelque part.
Humeur : Crevée, mais ça va ^^'.
Date d'inscription : 26/04/2014

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Lun 8 Sep - 11:57

Spoiler:
 

Yami essayait de comprendre ce qu'il se passait, pourtant ce n'était pas bien dur, mais la faim, la soif était là, plus présente que jamais. Il y avait les étranges écritures projetées tout droit depuis l'esprit d'Isabella sur les murs. La vampire luttait contre une certaine flemme pour tout lire, mais il était primordial pour leur survie d'entendre ce qu'avait à raconter à la gamine aux yeux rouges.

Un mouvement attire son attention. Ce n'est autre que Siegfried qui semble avoir reprit du poil de la bête. La jeune fille ne montre pas le moindre intérêt sur le coup et elle n'écoute le demi-dragon qu'à moitié. Yami sourcille à peine quand la possible éventualité de trucider Maryna est soulevé, dans son esprit c'est aussi clair que de l'eau de roche : cette naine blonde doit mourir.

La question des roses est balancé sur la tapis, autant par le professeur que par la gamine assise par terre contre Gabriel. Ah... cela captive un peu plus la vampire qui chercher un instant sa rose avant de la montrer aux autres. Soudain, un garçon qui était jusque là un peu effacé c'est avancé pour dire qu'il n'avait plus sa rose. Une jeune fille c'est aussi avancé en râlant un peu, Yami a reculé pour pouvoir mieux les observer.
« Un gros chien et un gros chats... » se dit elle a elle même.

Soudain la vampire eu une idée, enfin, cela lui frôla juste l'esprit, mais elle décida d'en faire par au autres. Elle ne haussa pas spécialement la voix, mais espérait se faire entendre.

« Maryna avait l'air un peu énervé quand elle est partie de cette maison, tellement qu'elle en a oublié la rose de Sora... il est possible, ce n'est qu'une hypothèse, mais celle d'Alex pourrait très bien ce trouver encore ici et... »

Le regard de Yami se posa sur Isabella qui semblait être en proie à une terreur sans pareille. La vampire plissa les yeux avant de les écarquiller en voyant les pétales de la rose de Korosu tomber au sol comme celles de M. Ivanovich un peu plus tôt.
Le fracas du mur qu'avait réussi à faire tomber les jumelles Scarlet fit bondir la jeune fille aux yeux violets, qui étaient dans immédiat d'un étrange rouge opaque.
Yami n'eut même pas à lire la phrase d'Isabella qui s’étalait sur le mur en grosses majuscules pour bondir en direction du mur en ruine.

La vampire failli écraser Flandre et Flore, elle dérapa sur une étrange marre de sang orangé. En temps normal elle aurait douté que cela puisse être du sang, mais pas de doute là. Elle était même certaine que c'était celui de Korosu, le vague souvenir de l'odeur de son sang quand elle avait encore ses capacités lui revint.
Yami avait soif et le sang du Dhampire avait en cet instant une odeur des plus chatoyante pour les narines de la vampire. La jeune fille se reprit tant bien que mal, ses crocs la démangeait... mais le sang au sol était déjà froid, puis le propriétaire de cette flaque devait vraiment être en mauvais état.
« Personne ne meurt... pas un de plus... »

Yami s'avança un peu plus dans la pièce macabre. Il n'y avait plus rien à part un étrange coffre à jouets. La vampire renifla, l'odeur de Korosu montait à l'étage... non sa senteur était dans toute la pièce et sûrement toute la maisonnette. Il fallait qu'elle ce concentre mieux pour le trouver.

Le sang.
Elle a la capacité de retrouver l'odeur du sang partout. Il fallait qu'elle piste le sang de Korosu au flair. Yami ferma les yeux et inspira plusieurs fois avec le nez, elle se sentait comme un chien de chasse, cela lui fit esquisser un sourire en coins.
Son corps se mit à bouger tout seul en direction de ce qu'elle cherchait. Tout à coup son pied gauche buta dans quelque chose. La vampire ouvra les yeux et découvrit la boite à jouets à ses pieds, elle s'agenouilla près de cette dernière et la flaira. Pas de doute Korosu est bien là dedans avec la catin blonde.
Yami posa sa main sur le loquet du coffre et ferma les yeux en tirant dessus.
« Ouvre toi par pitié... »
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Lun 8 Sep - 12:44

Liens vers la partie 1 du poste: ici


Siegfried pénétra dans la nouvelle salle tout de suite après Yami. Ce dernier toutefois, pris garde aux jumelles.

« Jolie travail! Espérons que nous n'aurons pas à réparer! »

Le demi-dragon bleu, ayant pris le temps de se soigné était en parfaite état, mais on ne pouvait pas en dire autant de sa tenu. Maintenant torse nu, le pantalon du professeur, jadis propre, était maintenant couvert de déchirures et de sang séché. Le manteau gris avait été perdu dans le précédent combat et le professeur n'avait pas pris le temps de le reprendre. À la ceinture de ce dernier, toutefois, se trouvait une solide bourse de cuir, dans laquelle il avait rangé sa rose argenté ainsi. Ainsi vêtu, Siegfried affichait tout ses attraits draconiques, à savoir sa longue queue, ses ailes, ses écailles bleues, ses griffes et ses crocs.

À son cou, Siegfried portait un collier noir ajusté et une amulette. Sur son poignet gauche brillait des runes dorées. Enfin, à son index droit, se trouvait un anneau d'apparence simple.

Alors que Yamai suivait la piste du sang, le professeur observa la scène pour en déterminer les événements. Pas de mobilier, des éclats de verre et du sang. Selon le sang, Korosu avait visiblement été immobilisé lorsqu'il a reçu ses blessures. À ça, le professeur imagina bien que Maryna avait utiliser une technique similaire à ce qu'elle avait utiliser contre le demi-dragon, à savoir se servir du mobilier comme d'une petite armée.

Donc, Korosu immobilisé, Maryna le lacère de coups de couteaux, puis Korosu est déplacé vers l'unique attrait de la pièce, un coffre. Donc, Maryna comme Korosu étaient dans le coffre. Invraisemblable? Dans cette endroit? Nah, une porte, un coffre, un trou, un tableau. Aucune différence.

Yami arriva au coffre la première, rejoint peut après par Siegfried. Malgré l'absence de chaussures, le demi-dragon ne craignait pas le verre. Il savait ses écailles plus résistantes.

« J'ai un plan pour sortir Korosu de là, mais j'aurais besoin de quelqu'un pour s'assurer que personne n'intervienne. Peux-tu t'en charger Yami? »

Sur ces mots, le professeur se prépara à sauter dans le coffre dès son ouverture.
Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Lun 8 Sep - 13:36

Ce fut si rapide mais prévisible, un léger débattement mais pas d'avantage. Tout mouvement ne ferait qu'empirer les choses. Il laissa Maryna le blesser de son couteau mais il avait retenu ses mots et il ne fallait pas être con pour comprendre l'inter ligne. Elle était seule et voulait que des gens soient avec elle. Cependant, avec des méthodes aussi radicalisme et capricieux de petite fille, oui jamais elle n'aurait ce qu'elle souhaite. Il se laissa amener mourant ou au bord de la mort. Néanmoins, il se vidait de son sang. Il espérait que même si Isabella voyait sa rose mourir ou même d'autres, ils ne feraient rien. Qu'ils garderait l'objet de soin pour eux. Mourant mais surement, l'amnésique passa par le coffre à jouet avec Maryna et restait près d'elle.

Petite enfant capricieuse, tu ne comprends rien, tu ne connais pas le sens de mot ami. Je ne m'en rappel pas ou alors je ne l'ai jamais su. Cependant... je... je peux dire une chose... on ne fait pas de mal à ses amis. Comment veux tu te faire des amis si tu fais comme pour moi à vouloir me tuer? Je crois avoir saisie... tu dois être la création dont tout le monde parle et j'en ai rien à foutre. Agis comme une personne. A toi de choisir qui tu veux être... Une tueuse? Une amie? Choisis bien... L'un te donnera la solitude, l'autre des émotions.

Crache un peu de sang mais s'en fiche. Essaye de la raisonner même s'il aurai la capacité même infime de la tuer mais ce n'était pas le but. Il essayait la diplomatie. Bizarre pour un Rambo, mais la force brute ne résolvait pas tout.

Si tu choisis d'être une tueuse et que tu veux tuer le reste du groupe, alors je serai ton ami pour un très court instant, car je nous tuerai ensemble et rendez vous dans l'autre monde.... ou alors... tu cesses tes gamineries, tu écoutes et tu reste derrière moi. Je suppose qu'avec le raffuts de la sœur Scarlet tout à l'heure que des choses se sont passées, tu t'es fait grillé. Tu peux encore changer, je veux bien être ton ami à vie si tu arrêtes tout.

Il regardait Maryna dans les yeux, le regard se troublant peu à peu en compressant ses blessure comme il le peut pour gagner un peu de temps. Elle essayait de le tuer et lui discutait avec elle. Saisiera t elle cette chance? Il lui fit un sourire enfin un sourire forcé, il avait mal, il mourrait mais cela lui était égale.

Dis moi... Maryna.... j'ai toujours sentit que j'était comme vide de l'intérieur, je ne ressens rien pour personne... je n'ai aucun souvenir et avec ce qu'on a trouvé dans la maisonnette bleu... je me demandais si... si... Ahh... suis je une copie? M'as tu crée, moi aussi? Je ne connait rien à par ce manoir... Réponds moi s'il te plaît même si je sais que la vie me quitte, j'aimerai savoir si je suis réel ou la copie d'une personne qui a pénétré apparemment ici il y a dix mois.

Suite à au révélation que Maryna pourrait lui dire, si elle refusait de se calmer et de vouloir tuer tout le monde il utiliserait ce qui lui reste de force pour la tuer avec lui afin de ne pas la laisser seule. Sinon, si elle se calmait et acceptait de l'écouter alors il là protégerai des autres afin de calmer les malentendu. Tout le monde pourrai être sauvé ou alors quelqu'un minimum devrai y laisser la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des Illusions
avatar
Nombre de messages : 58
Age : 47
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Lun 8 Sep - 13:50

Post MJ :

Coffre fermé. Pas de trou de serrure, le couvercle est juste impossible à soulever A vous de l'ouvrir ou d'y pénétrer d'une autre façon... à moins que vous ne comptiez sur le bon vouloir de Maryna ?

Korosu : tu es tombé dans les vapes après ton post. Informations pour le prochain post : tes blessures se soignent, la douleur s'évanouit, tu émerges (cf post Sona/PNJ coté Maison bleue). Tu es affalé contre un mur, entouré d'une flaque de sang - le tien. La salle dans laquelle tu es est gigantesque, plus grande que toutes les pièces que tu as déjà vue. Le sol est fait de pastel multicolore, les murs sont couverts de dessins et tableaux de tout genre, le plafond n'est qu'un gigantesque trou noir. Sur le sol git un bric à bras insensé digne d'un inventaire à la Prévert. A une vingtaine de mètres devant toi, une petite fille pleure, entourée de peluches, poupées, jouets qui se prennent autour d'elle, donnant l'impression de chercher à la réconforter. Elle n'a pas vu que tu était éveillé.

NB : Le prochain tour ne commence que mercredi ; pas la peine de reposter, Yami, Flandre, Koro ou Siegfried
Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Mer 10 Sep - 16:35

C'était si soudain mais peu après, comme si la vie était sur le point de partir pour l'amnésique, elle lui revint pendant qu'il était sur le point de mourir. Il était un peu perdu à son réveil. Cependant, une chose sur rappelait que son réveil et ses blessures guéries bien qu'il se baignait dans son sang perdu; la gamine l'avait soigné car elle seule avait la rose qu'il lui avait confié. Pourquoi tant de sentiment? Elle aurait pu le laisser mourir. Bref l'important était de savoir que la gamine était en vie et lui aussi. Ainsi il regarda autour de lui et remarqua être dans une salle gigantesque plutôt bien éclairé et plutôt multicolore si on peut dire. Lorsqu'il regarda le plafond, il vit que du noir, il ne fallait pas être idiot pour dire qu'il venait de changer de dimension en quelque sorte ou plutôt sa taille était bien plus petite à la hauteur d'une fourmis. Ainsi, il était dans le coffre à jouet.

Il se leva doucement et vit une petite fille pleurer. Il se pourrait sans doute que c'était Maryna qui pleurait. Oui dans un moment de tristesse on peut pleurer et bien qu'il comprenait pourquoi Maryna pourrait pleuré, il n'arrivait ni a ressentir de la pitié ou même de la haine pour elle qui l'avait poignardé peu avant. Il ne pouvait pas, non, il ne pouvait ressentir quelque chose. Il pouvait l'imiter ou même rester indifférent, c'était la même chose. Était-il une copie du vrai lui? Ou avait-il perdu quelque chose d'essentiel afin d'avoir une conscience et ne pas agir en terminator? S'il avait perdu quelque chose d'important alors se ne serai alors que son âme qui était on ne sait où dans le manoir. Peut-être que Maryna avait son âme ou que son créateur l'avait. Cela expliquerait beaucoup de chose dans les deux cas de figure.

Il marchait doucement vers la petite fille qui pleurait ne sachant pas si c'est une ruse de Maryna pour le torturer ou vraiment elle qui ne faisait que pleurer. Il essayerait de la réconforter, il fallait insisté sur la diplomatie avec elle.

Maryna?... c'est toi qui pleure? Pourquoi? Puis je t'approcher sans que tu cherches à me tuer? Je veux juste discuter. Je ne comprendrait peut-être pas ce que tu ressens mais au moins je peux t'écouté et essayer de régler le problème d'un point de vu logique. Je ne sais même pas si je suis une copie ou le vrai moi... je veux discuter avec toi pour essayer de te comprendre, mais aussi savoir qui je suis ou ce que je suis. Je ne veux pas partir parce qu'ici ou ailleurs m'est égal. Je veux bien rester avec toi ici si tu le désirs.

Il continua prudemment de s'avancer vers la petite fille. Il n'était encore sur de rien et était méfiant si on peut dire.
Revenir en haut Aller en bas
Maryna
avatar
Nombre de messages : 22
Age : 24
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Jeu 11 Sep - 17:28

Si tu.
Cesses.
Choisis.
Si tu.
Tes gamineries.
Tu peux.
Tu veux.
Ton ami.
Si tu.

Je peux ?
Je veux ?
Je suis ?
Si je ?

Il parlait, il ne savait pas. Il ne comprenait pas, comprenait rien. Savait rien.

Si elle. Si ElLe. Elle ne voulait pas qu'ils partent. Elle ne pouvait pas les laisser partir. Ou elle mourrait. Si ElLe. Il voulait déchirer son monde, lui arracher ses illusions, l'éliminer. Personne ne voulait d'elle. EllE eTaiT InDesiREe. InuTIle. Un ObsTaCLe.

Si elle.
Elle ne pouvait pas être autre chose. Même si elle voulait, et elle le voulait, le voulait, le voulait ! Voulait être aimée, voulait être ailleurs, voulait avoir un coeur, une âme, une rose.

Il était plus loin, inerte et elle ne pouvait se lever. Ses jambes ne la tenaient plus. Son corps disait non. Juste non. Juste rester là, pleurer, sentir son coeur s'arracher. Ses poupées et ses peluches se serraient contre elle comme dans une parodie de calin mais elles étaient froides, mortes, inertes. Elles étaient elle après tout. Juste une foutue création, une pauvre chose, un rien. Sa main agrippa la rose d'Alex et la serra fort, fort, fort contre elle. Fermant les yeux, essayant de croire pendant un instant qu'elle tenait contre elle la rose dont elle avait toujours été frustrée, cette âme que tous les Si, les Peux et Veux ne pourraient jamais lui accorder.

Etre humaine. Etre aimée. Avoir des gens, des amis, des ennemis, des parents. Avoir une vie.

Pouvoir les laisser partir sans en mourir.

Une ombre. Elle releva les yeux, encore embrumés de larmes, vers l'homme qui se rapprochait d'elle. Il parlait doucement. De Si. De Veux. De Peux. D'Ami.

Sa dernière amie avait voulue la tuer.
Essayer d'être comme les autres l'avait menée à être enfermée dans la maison rouge.
Son dernier essai de ne pas tuer quelqu'un aurait causé sa mort si elle avait été humaine.

Si elle avait été humaine, elle aurait été faible, elle serait morte.

Plus de si.

La tristesse commençait à refouler, laissant la place à un vide terrifiant dans son coeur. Si elle ne pouvait pas être humaine, si elle ne devait pas être autre chose pour avoir des amis... Elle les forcerait. Leur prendrait leurs roses. Les teinterait. Les garderait auprès d'elle. Les convaincrait. Les éliminerait si cela ne marchait pas.

Sa main se serra encore plus autour de la rose qu'elle tenait, liant son esprit à son propriétaire. Qu'il vienne. Qu'il l'écoute. Qu'il arrache les roses des autres, les lui ramène.

Les peluches fondirent sur Korosu, le renversant, le maintinrent en place. Elle se leva lentement, lissa sa robe en y chassant les plis de la main d'un geste distrait. Elle n'avait pas été aussi calme depuis longtemps. Aussi purement elle-même.

"Tu vas rester ici, parce que je le veux. Et parce que tu le veux aussi."

Sa rose toujours à la main, elle s'agenouilla près de lui et fouilla de sa main libre ses poches à la recherche d'une fleur. Elle ne pensait pas qu'il l'ait sur lui vu sa guérison subite, mais peut-être avait il celle de quelqu'un d'autre sur lui.

"Nous serons amis pour toujours bientôt..."
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Jeu 11 Sep - 20:26

Foi vacillant, faciès larmoyant ; Petit Vampire n’était guère en état de sauver quiconque. Une torpeur indicible la dévorait de l’intérieur, elle craignait pour la vie de sa bien aimée. Pour elle, Flandre donnerait sa vie et bien plus encore. Sa raison s’effritait avec le temps passant. Elle craignait tout aussi bien, de céder à ses démons, de perdre la tête et de commettre l’irréparable. Elle l’avait déjà tué, perdue, pleuré. Pour rien au monde, elle ne voulait revivre pareil calvaire. Soudain elle songeait à cette pauvre Maryna, esseulée et en larmes. Flandre désira l’arracher à sa solitude et peine. Elle devait lui rappeler une chose primordiale, le fait qu’elle n’était pas seule. Là elle pensa à lui rendre le sourire. A son sens, c’était-là la volonté de Flore. La bleuté dormait au creux de ses bras, si frêle, si belle, si pure. L’espace d’un fugace instant, la beauté des blés, s’extasia devant cette merveille de la nature. La simple contemplation de son visage, avait le don de lui rendre goût à la vie.

Le déchut écarlate sembla émerger d’un profond sommeil, vieux de cent ans. A partir de là, elle redevint réceptive à son environnement. Sa soif étranglée par ce vent nouveau soufflant en elle, Flandre pouvait sembler sereine. Qu’importe si elle régressait mentalement, qu’elle perdait l’usage de ses capacités motrices ou surnaturelles ; la petiote gagnerait Maryna, son amie, pour lui témoigner compassion et dévotion, puisqu’elle en avait besoin. La voilà qui penchait légèrement sa trogne à celle de sa dulcinée, pour à son front, déposer baiser. Et se retirant, avec l’envie de s’emparer de ses lèvres, une fois sorties et réveillée, Flandre sourit légèrement. Nul être ne verrait cette facette impensable, d’angélisme. Car elle retrouva ses traits mornes et impassibles juste après. Là elle notait l’apparition de pouacres. N’allant pas soupirer, la bête manqua de se réjouir lorsque leur folle entreprise avorta. Maryna était à l’abri du danger, sans doute là retranchée.

Ne laissant rien paraitre, le nanti balaya du regard, l’espace, si vide, si infect. Elle ne savait quoi faire en cette heure. Attendre qu’un coup du sort maitrise ces fous, ou bien se risquer à agir ? Elle ne pouvait mettre Flore en danger, en se mettant à dos ces gens. Plus jamais elle ne voulait que la belle soit impliquée dans ses histoires. Et l’écailleux bleu lui sembla être une brute qui pourrait atteindre sa sœur, même par mégarde. Quand à sa compère, elle la pensa pitoyable avec cette soif devant la tirailler. Maudit sang pur, se dit-elle. Voilà bien ravivée, la rancune tenace liant les différentes castes de cette race fabuleuse et maudite. Flandre lui devait être inférieure, mais elle au moins avait une âme. Boucle d’Or aspirait à la rédemption, non pour mieux vivre et se délier de ses maux, mais pour Flore. Elle haïssait la brunette pour une chose, une seule pensée, celle que cette dernière ne soit animée que par d’abjectes pulsions. Mais elle-même ne pouvait se targuer du titre de sainte, ou de sage.

Flandre avait commis bien des erreurs et tué bien d’innocents. Ces pêchés la hanteraient toujours. Mais au moins, il demeurait de la richesse sous cette chair monstrueuse ; un cœur accordant du crédit à autrui. Certes ils n’étaient dans ses bonnes grâces, et elle en voudrait presque leur trépas ; mais leur existence, toute aussi rebutante soit-elle, avait son importance à ses yeux. Ainsi donc, même pour eux, elle se battrait. Le défi serait alors de faire en sorte, que nulle lumière ne s’éteigne, et que la paix revienne enfin, pour tous sans exception. Soudain, l’inattendu survint, Gabriel tendit à s’engouffrer dans la maison écarlate. Allait-il faire un malaise sous la vue du sang, si abondant ? Ou bien, apporterait-il la clé du salut, pour Maryna ? Se reposant encore, Petit Vampire attendrait de voir cela. Elle espérait seulement, ne pas avoir à se confronter à ces grands yokai, présents avec elle. Car elle irait certainement en perdition. Si naguère elle avait eu sa lance, elle aurait eu ses chances. Mais elle s'attèlerait à esquiver cette évantualité.

« Gabriel, je t’aiderai à réaliser cette promesse. Mais sois prudent, veux-tu. »


Résumé du post :
 
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Ven 12 Sep - 10:02

Coffre fermé. Pourquoi est-ce que le coffre était fermé? Si Maryna préparait une embuscade, pourquoi laissé le coffre fermé? La fillette était chez elle, dans son environnement, là où elle était à son plus fort! Mais si c'était le cas, pourquoi le coffre?

Ça n'allait pas. Quelque chose ne tournait pas rond. Siegfried n'avait pas beaucoup de temps, il avait demandé 15 minutes, mais il savait très bien que cette demande serait ignorée. Dès que les élèves auraient repris leur sens, plusieurs viendraient pour affronter Maryna.
« Zut... le plan A a foiré. »

Il fallait réfléchir et réfléchir rapidement. Dans l'autre pièce, un élève avait confirmé ne pas avoir sa rose. Sora avait une rose peinte, donc compromise. De ce côté, Yami devait être OK, mais les démolisseuses n'étaient pas hors de soupçons. À sa, il fallait ajouter Korosu. Sora avait dû le soigner. Une noble intention, mais ça allait compliquer la tâche. L'amnésique était trop stupide pour se laisser sauver et allait fort probablement finir par envenimer la situation.

Donc, qu'est-ce que Siegfried savait... La pièce était vide de fourniture, la sang de Korosu menait à l'intérieur du coffre fermé. En d'autres mots, Maryna c'était barricadé avec son mobilier dans le coffre. À bien y penser, ce n'était pas une embuscade. Maryna agissait complètement sur la défensive. Si elle était sur la défensive, pas la peine de chercher à négocier, elle a trop d'avantages.

Plan B: destruction. Pas le choix, Maryna devait être détruite. Donc, elle était issue d'un tableau inachevé...
« Ah putain! » Cette remarque s'en suivit par un demi-dragon frappant violemment son front de la paume de sa main droite.

Maryna était elle aussi une illusion! Voilà pourquoi le professeur n'avait pas réussi à la détruire! Il cherchait à détruire un être vivant quand depuis le début, ça n'avait jamais été le cas. Ce n'était pas une fillette, c'était un artefact imbibé de magie.

Le coffre, c'était vraiment un piège! Maryna gagnait du temps. Pendant ce temps, elle pouvait utiliser ses pouvoirs contre les individus dont elle possédait la rose et Korosu. C'était pas gagné. D'ici peu, ils seraient plusieurs à venir tenter leur chance contre Maryna. Le discourt de la fillette aux yeux rouges, les expériences vécus, d'ici peu, nombre d'élèves allaient se jeter droit dans un piège et c'était la faute de Siegfried.

Bon, tout n'était pas perdu. Maryna était née d'un tableau et d'un peintre. Le peintre avait disparu. Si ce peintre était le maître du manoir, logiquement, pour que Maryna ait ses pouvoirs dans le manoir, son tableau devait également s'y trouver. Si le tableau était dans le manoir, ça devait être dans un lieu sûr. D'après la réaction de Maryna quand elle était dans la maison rouge, il était possible que le lieu le plus sûr du manoir pour Maryna était la maison jaune. Ça devait être son espace à elle.

Bon, la pièce était vide au rez-de-chaussé, sauf pour le coffre et...
« Bingo! »

Le deuxième étage était inaccessible. Maryna les voulait dans le coffre, là où ils seraient à sa merci, mais pas au 2e. C'était là que Siegfried devait aller.
« Yami, changement de plan! Peux-tu faire en sorte que personne n'entre ou ne sorte du coffre? Aussi, je vous recommande de vous mettre à l'abri. »

Sur ces mots, le professeur se distança du coffre. 2e étage, maximum trois mètres de haut, pas d'escalier. Un saut facile. À distance respectable des élèves, le demi-dragon déploya ses ailes et s’accroupit au sol. Puis, sans prévenir, Siegfried s'élança droit vers le plafond. Poussant sa musculature à fond, le demi-dragon sauta avant de battre des ailes à puissance maximum. Poing au dessus de la tête, Siegfried avait l'intention de défoncer le plafond, puis de s'y agripper en se servant de ses griffes pour ultimement traverser l'obstacle.

Le mouvement ne fut pas exempt de fortes bourrasques d'air, projetant également les morceaux de verre briser dans tous les sens.

Si le premier saut n'était pas suffisant, alors le demi-dragon recommencerait encore et encore, jusqu'à ce qu'il atteigne son objectif. Il voulait se rendre au deuxième étage et il s'y rendra, avec ou sans faire effondrer la maison au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des Illusions
avatar
Nombre de messages : 58
Age : 47
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Ven 12 Sep - 11:04

Areku, tu réussis au bout de plusieurs essais à t'accrocher au palier du premier étage, à te hisser...

Tu n'as qu'un court instant pour te rendre compte que tu es dans un couloir crayonné aux murs jaune citron. Sur les murs, des carrés orange grossièrement dessinés indiquent d'anciens emplacements de tableau, mais il en reste un. Un grand, un gigantesque qui semble bien plus réel que ce qui l'entoure. Avec une précision photographique, on y distingue des adolescents et des adultes dans une salle recouverte de tableaux. C'est le lycée Yokai...

Mais avant que tu n'aies le temps de bouger, le sol tremble sous tes pieds, te faisant chanceler. Du sol jaillissent des rosiers épineux qui te repoussent en arrière ; tu ne peux pas lutter, ils sont aussi durs que la pierre. Tu ne peux qu'essayer de les esquiver et retomber en arrière dans le trou avant que les épines ne te causent de sérieux dégats.

Tes ailes t'aident à planer jusqu'au sol sans dommage. Au dessus de ta tête, le rosier se densifie jusqu'à devenir partie intégrante du mur, aussi lisse et dur que lui. Sans la couleur verte des tiges et jaune des fleurs qui éclosent, rien ne prouverait qu'il existait quelques secondes auparavant au même endroit un passage...

MJ : Areku, Flandre, si jamais vous voulez reposter, vous pouvez. Je considére que cette action n'a pris que quelques secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Ven 12 Sep - 14:50

« Ça, c'était le plan C... et il a foiré avant même que j'aie pu l'élaborer! Bon écoutez vous-autres, j'ai possiblement trouvé la sortie du manoir, mais y'a un rosier jaune sous stéroïde qui nous barre la route. »

Retour à la planche à ébauches. Donc, potentiel portail vers la galerie d'arts à Yokaï d'où tout à commencer. Ça signifie que le réceptacle de l'essence vitale de Maryna n'est pas en haut. Selon la fillette aux yeux rouges, c'est Maryna qui les avait empêcher de sortir, par des attaques de plus en plus violentes. Bon, Maryna contrôlait les objets et possiblement une partie du manoir, ça Siegfried l'avait expérimenté.

Quand était-il des rosiers. Un rosier rouge avait bloqué le professeur, Sora et Maryna dans la maison rouge. Maintenant, un rosier jaune bloquait le deuxième étage de la maison jaune. La grande question, c'était comment faire. Est-ce qu'il fallait l'aide de Maryna pour déplacer les rosiers? Est-ce que c'était son désir de garder tout le monde avec elle animait le rosier? Est-ce que détruire Maryna allait aussi détruire le rosier? Trop de suppositions.

« Une chose est sûr, quelque chose ne veut pas qu'on sorte du manoir. Selon la fillette aux yeux rouges, Maryna n'a pas voulu qu'elle et Gabriel sortent et ils n'ont pas sorti. Par contre, la fillette n'a pas chercher à détruire Maryna. Je sais d'expérience que Maryna n'hésite pas à utiliser de violence pour parvenir à ses fins et qu'elle est prête à tout pour éviter une discussion. »

Il fallait un nouveau plan... Les trois derniers n'avaient pas rapporter grand chose par contre.
« Bon, c'est que le temps fil et je ne veux pas laisser à Maryna le temps de s'installer confortablement. Si on ne peut pas ouvrir un coffre, alors on le brise pour atteindre le contenu. »

À ces mots, le demi-dragon s'en alla frapper le coffre un peu partout afin d'affaiblir la structure général, cherchant les endroits les plus résistants et les moins résistants, sans toutefois chercher à défoncer le coffre. Méthodiquement, Siegfried cherchait à révéler les faiblesses du coffre afin de l'ouvrir sans endommager le contenu.

Poings pour marteler et griffes pour découper. Éventuellement, le coffre allait y passer.
Revenir en haut Aller en bas
Korosu Tsukushi
avatar
Nombre de messages : 181
Age : 24
Localisation : In my dreams.
Humeur : Amical
Date d'inscription : 02/10/2011

†Fiche Personnage†
Level: C
Race de Monstre: Dhampire
Karma:
110/200  (110/200)

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Ven 12 Sep - 15:48

Tu vas rester ici, parce que je le veux. Et parce que tu le veux aussi.
"Nous serons amis pour toujours bientôt..."


L'amnésique s'efforça de faire un semblant de sourire. Il ne pouvait pas en faire un réel cependant il était au moins sincère. Il ne comprenait pas trop la seconde phrase. Alors il là regarda dans les yeux elle qui s'amusait à le fouiller surement pour trouver quelque chose en particulier.

Pourquoi bientôt pour toujours? Je choisis volontairement de rester avec toi, c'est déjà pour toujours. Bien que dangereux, je me sens bien dans ce manoir enfin je crois. Je ne connais pas dehors non plus, je ne connais qu'ici alors je n'ose pas sortir.
En plus, je ne suis pas sur d'être vivant, j'ai l'impression d'avoir perdu une partie de moi comme si j'étais fragmenté. Une raison supplémentaire pour moi de resté ici. Je ne suis même pas sur d'être un être vivant.
Je ne fais confiance en personne, mais aucun d'eux ne veut resté ici pour raison diverse. Laisses les sortir. Si tu veux avoir de vrais amis alors tu dois laisser le choix à ceux qui veulent rester ou sortir. J'ai fait mon choix alors je te le demande laisses les partir, je te protégerai d'eux s'ils te font peur.


Il en profita pour câliner Maryna. Il n'avait aucune peur de mourir ou autre. Il avait oublié beaucoup de chose ou n'avait jamais su. Il s'en foutait, il ferait en sorte de tenir promesse à Isabella et calmer Maryna ainsi que lui faire également plaisir en restant avec elle. Cependant, saura t-elle faire preuve de clémence et les laisser tous sortir? L'amnésique n'en savait rien, mais il espérait qu'elle ne le décevrait pas. Qu'au fond, elle pensera qu'un ami c'est toujours mieux que rien. L'amitié serait difficile mais, il pourrait peut être y arriver enfin faire semblant ou imiter serait le mot juste. Il ne connaissait pas le sens réel du mot et n'était qu'une coquille vide.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des Illusions
avatar
Nombre de messages : 58
Age : 47
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Sam 13 Sep - 12:14

Du bruit dans la maison bleue juste à coté de vous ici. Par le trou, vous voyez Gabriel à terre et un loup sauter vers vous, tenant dans sa gueule deux roses.

MJ : Pour ceux qui voudraient s'en approcher, suivez le lien.Au tour de Neko, Eiko, Vi, Vane de poster. Prochain tour demain soir.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des Illusions
avatar
Nombre de messages : 58
Age : 47
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Dim 14 Sep - 7:33

Pnj joué : Neko Fuwa

Post précédent ici

Neko : J'en ai marre !

Elle s'avança vers le coffre, laissant le combat animal derrière elle. Maintenant, c'était à Maryna de payer. Elle se cala bien posément devant le coffre sans même jeter un coup d'oeil à Siegfried, visa. Tira.

La roquette envoyée par son bras régla une bonne fois pour toute ce problème de coffre fermé ; il ne restait plus qu'un trou béant à sa place.

La prochaine serait pour cette petite peste.
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Dim 14 Sep - 9:33

Assise à l'écart, dans la pourpre chaude et la pénombre, la petiote voyait tout. La scène déroulait sous ses yeux, fit écho à une sottise passée, la guerre avec antithèse. Elle se souvint avoir vu, nombre gens s'entre tuer de part le domaine académique, tout cela pour les idéaux d'un seul homme, un chef terré dans l'ombre. Soupirant dans son coin, Flandre blâmait ces êtres pleins de haine, qui s'entre déchiraient. Au moins, ce chaos jouait en sa faveur. Les puissants perdaient leurs forces, bientôt elle en aurait plus que quiconque. Cette seule pensée lui rendit l'espérance, de pouvoir défendre, même seule, Maryna. Elle espéra également, que l'antre de la belle, soit une place forte. Si la démence l'avait possédée, Boucle d'Or aurait dessiné-là, mauvais sourire; en pensant à écharper tout ce beau monde. Dans l'immédiat elle devait gagner son amie et la prévenir. Peut-être n'oserait-on l'agresser, en sachant une innocente dans ses bras. Il fallait l'espérer, pour eux.

Se redressant, sur ses petites jambes reposées, la blonde semblait d'attaque. Et portant la bleutée en princesse, elle vint à floter. Soulevée du sol par magie, elle gaspillerait trop peu de forces en ce vol qui devrait être bref. Une nouvelle pensée lui traversa l'esprit. Etait-elle à présent, plus digne de son alliance officieuse avec le comité ? Elle y songeait encore, à ce que Vika aurait pu faire à sa place. La puissante dame corbeau aurait pu maitriser tout le monde et lancer les négociations. Chose qui était bien impensable pour l'heure, du fait de son immonde faiblesse à elle, le vampire. Si naguère il lui avait été possible de s'emparer des roses du loup, Flandre aurait pu bluffer et menacer le groupe de Yokai, de tuer deux camardes s'ils n'arrêtaient leur folie. Hélas, ce plan si avortait dans l'instant où il lui apparu. L'analyse étant terminée, le chevalier éprit de justice, pouvait s'élancer. Aussi fondit-elle, d'une célérité prodigieuse et caractéristique de sa race. Sa trajectoire, éviterait les autres.

Cette foudre arc-en-ciel, teintée d'albâtre et d'or, irait s'engouffrer dans l'abîme du coffre. Au détour de quoi, elle découvrait un presque monde de merveilles. La distance la séparant de la dernière demeure de Maryna, et le coffre, était avalé en un instant. Contrairement à ces autres, elle était en forme, et sa célérité n'avait perdu en panache. Foulant alors un sol, du pied nu, la beauté des blés, manqua d'aiguiser un sourire. Son amie était-là, saine et sauve, ce qui la réjouit. Voilà qu'elle déportait ses pas, silencieux et calmes, vers la donzelle et son veilleur, l'aimable Korosu ? Elle n'était sûre de rien le concernant, mais tout semblait paisible, à ses yeux. Hélas, l'immensité de l'espace, jouait contre elle. Là où le nombre aurait pu être écrasé, en un espace étroit, il y avait la place de déployer un bataillon; ce qui la suivrait sans doute. Là, au presque chevet de Maryna, elle fit volte face. Pour lui faire dos, et se dresser en barrage nain mais inquiétant.

« Je te protègerai Maryna, parce que tu es l'amie de Flore, car tu es mon amie. Tu mérites de vivre, d'être heureuse, de ne plus être seule. Korosu, j'apprécierais ton aide; ils viennent pour sa tête. »

Résumé du post :
 
Revenir en haut Aller en bas
Maryna
avatar
Nombre de messages : 22
Age : 24
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Lun 15 Sep - 6:53

Pas de rose. Elle n'écoutait que d'une oreille distraite ce qu'il racontait. Il voulait être son ami, hein ? Lui laisser le choix. Lui laisser la liberté de faire ce qu'il voulait. Autrefois elle l'aurait peut-être écouté, mais depuis elle avait rencontré Isabella. Et Areku. Elle n'avait plus le luxe de la confiance. Plus le luxe de laisser d'autre choisir. Il lui fallait les roses pour être sûre.

Les peluches s'immobilisèrent alors que soudainement, elle fermait les yeux et portait sa main à son crâne. Quelque chose hurlait dans sa tête. Quelque chose de fort, de brutal, de douloureux. Une sirène d'alarme, un danger mortel.

Quelqu'un cherchait à passer à l'étage.
Quelqu'un cherchait à accéder à la sortie.

Elle sentait le moindre doigt posé sur le sol du premier étage comme si la personne l'enfonçait dans son cerveau. Ca faisait mal. Atrocement mal.

"Je peux pas..." dit-elle en se recroquevillant. Son estomac lui donnait l'impression de vouloir ressortir par sa bouche, sa tête d'exploser. Cela faisait trop mal. Trop mal...

La sensation disparut d'un coup, comme si la personne fantôme s'était évanouie. Elle relâcha la respiration qu'elle avait retenue malgré elle, hoqueta lorsqu'un haut le coeur faillit la faire vomir. Les rosiers avaient du intervenir. Ca devait être ça.

Les rosiers intervenaient toujours quand on essayait de s'approcher de la sortie.

Elle-même ne pouvait pas passer les roses. Elle avait pourtant essayé de passer de force, ou par surprise, ou par persuasion, de toutes les façons auxquelles elle pouvait pensait mais sans résultat. Impossible de passer à travers. Elle avait fini par détruire l'escalier dans un accès de colère. La sortie était là, juste là, et elle restait coincée dans ce fichu monde quoi qu'elle veuille faire.

Les poupées rejetèrent les méches pleines de sueur qui lui avaient envahi le visage pour tenter de la consoler, elle les repoussa. L'homme, se rappela t elle. Elle ne l'avait pas surveillé. Les poupées ne le tenaient plus. Il allait la tuer. Il AlLaIt lA...

Il était toujours là. Assis. La regardant juste.

Pourquoi il n'attaquait pas ? Pourquoi elle était toujours en vie ? Pourquoi pourquoi pourquoi alors qu'elle n'avait pas sa rose pas son coeur pas sa vie pourquoi

Elle se rejeta en arrière lorsqu'il tendit une main, persuadée qu'il allait frapper l assommer la tuer sortir partir mais il se contenta de taper sur son épaule.

Pourquoi pourquoi pourquoi

Elle sursauta, tenta de rentrer dans le mur. Deux nouvelles personnes dans son coffre.

Deux nouvelles personnes qui l'appelaient amie.
Deux nouvelles personnes dont elle ne controlait pas le coeur.

Elle ne comprenait plus rien ne controlait plus rien ne savait plus rien. Les poupées s'égayèrent en tout sens, courant à toute allure, cherchant qui attaquer qui proteger qui croire qui se fier tandis qu'elle restait là les yeux brillants rivés sur les autres à surveiller épier chercher comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Lun 15 Sep - 11:37

Note: poste en 2 parties.


Au final, l'option gagner du temps ne fut pas une si mauvaise idée. Maintenant, Siegfried savait pour sûr que les démolisseuses étaient du côté de Maryna. Au moins l'une d'elles. Depuis un moment qu'elles ne faisaient rien et voilà qu'à la première ouverture, elles ont profité du chaos pour rejoindre Maryna. Bon, ça aurait aussi simplement pu être qu'elles voulaient affronter Maryna les premières, mais on ne traîne pas une inconsciente vers le combat.

Puis, il y avait le cas de l'autre élève, toute énervée, qui avait fait exploser le coffre... elle allait demander une attention immédiate.

Ensuite, il ne fallait pas oublié l'autre côté où Alex, qui n'avait plus sa rose, avait visiblement chercher à voler des roses pour les emporter à Maryna. Ce dernier avait la forme d'un loup. Un animorphe probablement. Si c'était un loup-garou, il aurait utiliser une forme hybride plus adapter au combat. Il ne devrait pas être trop difficile à maîtriser, donc Siegfried avait confiance que les élèves l'accompagnant réagisse de façon approprié. Le professeur avait fort à faire s'il ne voulait pas que la situation dégénère là où il était, pas besoin d'ajouter du défi.

Finalement, Yami était passé de l'autre côté, pour aider à gérer la situation d'Alex.

En récapitulant, Maryna avait maintenant quatre alliés parmi les élèves. Trois étaient avec elle, le quatrième cherchait à lui donner plus de roses. Remarque, un simple animorphe ne devrait pas trop poser de mal, en espérant qu'il soit vraiment un simple animorphe.

Le professeur intercepta donc Neko qui semblait vouloir affronter Maryna.
« Attend! Je te recommande de laisser tomber Maryna pour l'instant. Si tu veux te défouler un peu, j'ai trouvé la sortie du manoir. C'est à l'étage juste au dessus de nous. Le problème, c'est qu'un rosier jaune aussi solide que la pierre nous barre la route. »

S'écartant de l'élève, Siegfried la laissa libre de choisir ce qu'elle voulait faire, mais ajouta tout de même:
« Diviser pour mieux régner. C'est la stratégie de Maryna. Si tu te sens de taille à affronter Maryna, je ne t'en empêcherai pas, mais sache qu'elle a manipulé plusieurs élèves et il est même possible que certains aient décidé de leur propre chef de la soutenir. Si tu descends, soit prête à affronter non seulement Maryna, mais aussi les élèves qui chercheront à t'arrêter. »

Puis, le demi-dragon se détourna complètement de Neko, se dirigeant vers le combat qui faisait rage dans l'autre maison. Il conclue toutefois son petit discourt:
« Je vais essayer de mettre un peu d'ordre dans notre bande de bras-cassés. J'aimerais qu'on unisse nos forces pour faire atteindre la sortie. »


Lien vers la 2e partie ici
Revenir en haut Aller en bas
Neko Fuwa
avatar
Nombre de messages : 120
Age : 25
Date d'inscription : 18/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Elémentaire
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Mer 17 Sep - 3:17

    C'était trop tard. Ses nerfs étaient à bout et elle en avait marre de faire dans la dentelle et dans le courtois. Neko avait laissé parler ses pouvoirs une nouvelle fois, motivée à massacrer quiconque oserait s'opposer à elle.

    SIEGFRIED: Attend! Je te recommande de laisser tomber Maryna pour l'instant. Si tu veux te défouler un peu, j'ai trouvé la sortie du manoir. C'est à l'étage juste au dessus de nous. Le problème, c'est qu'un rosier jaune aussi solide que la pierre nous barre la route.

    L'élémentaire tourna lentement la tête vers lui, lui adressa un regard aussi noir que ses pensées actuelle. Elle l'aurait volontiers frappé mais elle préférait garder ses forces pour la suite.

    NEKO: Des roses JAUNES, ça ne t'interpelle pas imbécile? Si on détruit cette petite peste on pourra sortir, point. Tous nos ennuis sont liés à elle, donc j'ai plus le temps de discuter là.

    Elle allait cogner, tailler, broyer... Peu importe qui s'opposerait à elle, elle n'arrêterait pas avant de voir le corps ensanglanté de Maryna étendu sur le sol. La jeune femme adressa un dernier message au professeur avant de se diriger vers là où se trouvait la blondinette et ses nouveaux comparses:

    NEKO: Si on veut sortir d'ici il va falloir se battre. Si tout était assez simple pour passer avec délicatesse et gentillesse on serait déjà hors d'ici depuis un moment. Sacha est mort durant notre séjour et je ne compte pas laisser ça impuni, tout comme ce qu'ont dû subir Gabriel et la gamine. Transmets à qui veut l'entendre que j'accepte le soutient utile de qui voudrait m'aider à éliminer Maryna mais que je ne ferai pas demi-tour.


(Ayant accès au wifi de la FAC j'en profite pour laisser un petit post o/ J'espère pouvoir avoir une co stable rapidement pour prendre part au dénouement de l'event ;w; Attendez-moiiiiii D:)
Revenir en haut Aller en bas
Maître des Illusions
avatar
Nombre de messages : 58
Age : 47
Date d'inscription : 12/08/2013

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Mer 17 Sep - 17:14

Flandre, Flore, Korosu, Maryna, vous voyez littéralement tomber du ciel une Neko en colère. Elle a un genou à terre mais vous voit très vite, se relève et met en joue une Maryna a priori trop sous le choc pour réagir.

A VOS CLAVIERS !
Revenir en haut Aller en bas
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   Jeu 18 Sep - 12:18

Un air de fête souffla dans l'espace. Dans les prunelles de Maryna, Flandre pouvait lire une certaine confusion. Elle devait s'attendre à de la visite, de mauvaises gens, et elle récoltait ici, de braves compagnons. Etait-elle aussi euphorique que ces peluches dansantes ? Petit Vampire le pouvait espérer, quoiqu'elle prit le temps de se réjouir un instant. Flore allait bien, personne ne semblait mal en point, tout allait pour le mieux. Flandre savait cette plénitude révolue, on prendrait forcément sa suite. Elle n'avait d'ambition d'abattre les détracteurs de son amie, juste de faire avorter la bataille. Car cette dernière lui apparue comme dans l'incapacité même de se défendre. Aussi ne pouvait-elle permettre que l'on attente à sa vie. Au mieux, Yokai aurait droit à un procès. Boucle d'Or regrettait-là l'état de sa jumelle, car elle était autrement plus douée en diplomatie. Le temps passant, elle n'avait d'espérance qu'en une chose, que Korosu lui vienne en aide.

Soudain, la bleuté frémit dans les bras de son aimée. Sa formidable empathie devait l'alerter du danger. En effet, une aura malveillante approchait, pleine de rage. Voilà à peut près ce qu'elle parvint à souffler, cafouillant dans son murmure, elle dormait encore. Si naguère le bellâtre ne l'avait gagné, pour appuyer son barrage aux intrus, elle jetterait un regard en arrière, pour l'interpeler. Seule elle n'avait que de maigres chances de tenir sa position, surtout qu'elle avait en adversaire au moins trois puissants yokai. Qui sait ? Peut-être que gagner du temps était la meilleure solution, afin d'avoir l'appui de Flore, autrement plus puissante qu'elle. La pensée qu'elle puisse maitriser tout le monde, lui inspira du courage. Là un météore noir se crashait non loin d'elle. Elle reconnue Neko, ainsi donc elle était venue seule. L'inconsciente, le déchut écarlate avait alors l'avantage en quelque sorte. L'élémantal d'acier fut assez stupide pour se montrer offensive où elle n'avait l'avantage.

Le temps que celle-ci mis à accomplir sa besogne, une foudre arc-en-ciel avait fondu au chevet de l'inoffensive créature. Là elle déposait la prunelle de ses yeux, la confiant à son amie. Dans le vacarme des lieux, Maryna pouvait ne pas l'entendre, mais plutôt lire de la bonté dans ses yeux et ses lèvres. Ceci fait, Flandre se mouvait d'aventure, à l'aide de sa célérité prodigieuse. Dans un même temps, cette dernière s'était plantée elle-même, les crocs dans la main gauche. Et comme précédemment, son nectar de vie s'en évada pour lui donner un sordide accessoire. Flandre possédait un pouvoir raricime, la manipulation du sang. Elle avait forgé là un grand écu, fort solide et massif. Il pouvait à loisir la prévenir d'attaques frontales comme suive la lancée de son bras. Boucle d'Or suivit une trajectoire telle, qu'elle serait toujours entre Neko et Maryna. Et savant que la brune ne prendrait pas de gants avec elle, la traitresse d'Antithèse la chargea; sans mot.

Résumé du post :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Venez dans le Coffre à Jouets   

Revenir en haut Aller en bas
 

Venez dans le Coffre à Jouets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un clique sur cette page, revient à faire un don de 10 Gallions dans mon coffre fort de Gringotts [Basch Zwingli]
» Une fabrique de jouets en bois
» Nouveaux jouets pour TNT
» enigme : le coffre de ce bus ... mais que contient-il ??
» Coffre de guilde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: Event du Manoir :: Manoir des Illusions-