AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre du Niéme type ( Feat Selenn Exmachina )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kuroi Kagami
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 24
Date d'inscription : 26/06/2014

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Rencontre du Niéme type ( Feat Selenn Exmachina )   Dim 10 Aoû - 14:28



Une journée de plus à ne rien faire ...




Encore ... Encore une journée de plus a ne "rien" faire ... Kuroi n'avait aucune idée pour s'occuper et donc ballottait dans un ennui profond, il était sur un banc , assit avec les coudes appuyer sur ses genoux, il regardait le flot des élèves passés ... Il y en avait beaucoup dans cette école, il aimait particulièrement admirer les problèmes que certains élèves posaient, avec leurs histoires de guerres de dortoirs en se défiant , ou encore en laissant apparaitre leurs attributs d'animaux et donc prendre une réprimande des élèves charger de la surveillance

Ayant mal au dos Kuroi se leva et fit quelque mouvement avec ses bras faisant craquer ses vertèbres, il regarda ensuite la machine à café et prit un cappuccino avant de se rasseoir pour admirer les gens passés à nouveau ... C'est assez drôle car avec un peu d'entrainement on peut vite décrypter la mentalité de certaines personnes rien qu'avec leurs démarches ... Évidement ce n'est pas infaillible et ça reste plutôt vague c'est logique ... Mais entre les personnes ayant une pas rapide ferme et sur contre une personne ayant un pas lent et discret il est évident qu'on comprend qui est le ou la plus timide ...

Il prit son temps pour boire son café, une fois son petit verre en plastique vide il essayât de le lancer dans la plus proche poubelle, par féneantise plutôt que pas envie de faire son intéressant ne faisant rien de particulier pour aller vers quelqu'un en ce moment , il évalua vaguement la distance et ... Bingo ... Il sortit ensuite un livre d'énigme de sa poche, les énigmes étaient complexes d'après la couverture, il sortit ensuite de qui écrire et s'amusa donc à régler les petits problèmes et énigme que les auteurs s'étaient amusés à rassembler dans le petit livret

Il jetait un regard de temps à autre autour de lui , regardant les personnes qui s'approchaient se demandant ce qu'elles voulaient, généralement ramasser quelque chose ou poser une question sur les lieux pour les rares personnes qui lui adressait la parole ... Il n'était pas asocial, mais n'aimait pas particulièrement parler à tout le monde non plus ... il continuait ses petits jeux d'énigme ayant un sourire triomphant de temps à autres sur le visage vu qu'ils réussissaient les énigmes.

Le temps passait et il y avait beaucoup moins de personnes dans les couloirs désormais, il prit la décision de faire une pause , mettant son carnet a coté de lui et regardant autour de lui les quelques personnes restant dans les grands couloirs de l'accueil. Il se leva ensuite et reprit un café prenant la décision de se promener , café a la main il commença a marcher ne regardant pas devant lui et sans le vouloir donna un coup d'épaule a une jeune femme

Apres un rapide regard il vu que son café n'avait taché que le sol et que son livre était tombé à ses pieds mais que rien n'avais toucher la demoiselle, il s'empressât de s'excuser vu que c'était avant tout sa faute


Désolé ! Rien de casser ?  


Le coup d'épaule n'était pas trop fort mais il fallait quand même demander ...
Revenir en haut Aller en bas
Selenn Exmachina
avatar
Nombre de messages : 12
Age : 24
Date d'inscription : 15/06/2014

†Fiche Personnage†
Level:
Race de Monstre: Machina
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Rencontre du Niéme type ( Feat Selenn Exmachina )   Jeu 14 Aoû - 14:23


Tic tac.

J’avançais. Mes rouages internes tournaient et tournaient, et faisaient avancer les mécanismes de mon être. Chaque chose ici était intéressante. Les décors. Le contexte. Les gens. Surtout les gens. Leurs visages si binaires dans leurs expressions. Face tu souris. Pile tu te renfermes, ne laissant rien transparaitre sur ton épiderme.

Tic tac.

J’avançais. Je ne disais rien. J’observais cet environnement qui bientôt me serait familier. Il pleuvait dehors depuis peu. Les quelques téméraires rentraient leurs nez à l’abri du vent et de l’eau. Je m’arrêtais. J’observais ; les jeunes qui chahutent, qui rit ou qui lisent.  Tellement fascinant. Tous étaient des monstres. Et pourtant, ils faisaient tous si… humains. Un frisson de dégout me parcourut rapidement. Puis je repris ma marche silencieuse. Lycée Yokai. Cet environnement où j’allais devoir…

Vivre. Me fondre dans la masse. Complexe. Je suis discrète, mon silence me fait oublier des autres des fois. Un jour, j’ai observé ceux qu’on appelle « humains ». Longtemps. Créer des liens. Parler avec les autres. Se faire des « amis ». Des notions bien étranges pour ma part. Je n’ai jamais eu besoin de personnes. Les autres ne sont que des poids morts ou de la vermine. Alors…

Alors pourquoi se lier d’amitié ?

Et la réponse revint vers moi, évidence soit-elle. Se fondre dans la masse. Acquérir des informations autrement qu’en récoltant quelques morceaux de conversation. Ne pas attirer l’attention. Rester discrète, mais point trop.

Tic tac clac.

Un brusque contact me fit sortir de mes pensées.

« Désolé ! Rien de casser ? »

Rattrapant mon esprit qui nageait entre mes pensées, je dévisageais avec un air surpris le jeune homme qui se tenait devant moi. Ses excuses montraient que lui non plus ne regardait pas où il avançait. Nature distraite sans doute. A part si c’est occasionnel et dû à un épisode d’ennui.  Il était fin, élancé. Banal à première vue.

Mes prunelles se mirent alors à fixer les siennes. Surprise. Je plissais les yeux, scrutant son regard, tout en gardant mon silence énigmatique. J’avançais vers lui d’un pas…. Puis reculais de deux.

Dorés. Iris dorés. Comme les miennes. Un regard liquide et chaud oscillant entre les diverses expressions qu’il éprouvait.

Mais je ne pouvais rester ainsi sans lui parler. Une question m’avait été posée et je ne savais répondre. « Rien de cassé » aurait pu être de l’ironie. A moins qu’il ne s’inquiète de mes mécanismes. A moins que ça ne soit une expression. A moins que…

Trop de possibilité. Et une seule réponse à donner sous le regard inquisiteur du jeune homme.

« Je tiens à ce que vous veuillez m’excuser. Je n’ai pas compris le sens de votre question. Vous êtes… ? »

J’avais parlé. Ma voix cristalline avait énoncé les mots que j’avais sur le cœur. Une réponse banale mais qui allait faire l’affaire jusqu’à ce que je sache vraiment à qui j’avais à faire. Non en fait. Ce n’était pas ma priorité. J’avançais. Ses yeux me fascinaient bien qu’ils soient semblables aux miens. Les miens ne décrochaient pas une seconde des siens. Doucement, ma main se leva, saisissant son menton avec légèreté. Jamais je n’avais vu de tels iris.

« Dites-moi jeune homme… Vos prunelles sont-elles naturelles elles aussi ? Vu leurs éclats, la réponse semble être évidente. Comment se fait-il qu’elles soient ainsi ? »

Jamais. Jamais auparavant je n’avais aligné autant de mots pour interagir avec autrui. Je frissonnais à nouveau mais de curiosité cette fois-ci. Se fondre dans la masse ne serait pas bien compliqué finalement.


Revenir en haut Aller en bas
Kuroi Kagami
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 24
Date d'inscription : 26/06/2014

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Rencontre du Niéme type ( Feat Selenn Exmachina )   Jeu 14 Aoû - 17:15



Similitudes




La première chose qui frappa Kuroi fut la similitude dans leurs couleurs d'Iris ... En effet ceux de la demoiselle étaient également de couleur dorée, il s'attarda ensuite sur les traits fins de la demoiselle et sur la couleur de ses cheveux , mais il sortit très vite de ses pensées car elle avait répondu à sa question ...

Enfin ... "Répondu" était un bien grand mot , elle ne semblait cependant pas comprendre la signification véritable de sa question , donc de savoir si elle n'avait rien de casser , il n'était en fait que très peu surpris et la surprise ne paraissait d'ailleurs pas sur son visage, il répondu au quart de tour pour éclairer sa lanterne


Je te demandais si tu n'avais rien de casser, c'est une expression, c'est pour demander à quelqu'un que l'on vient, par exemple, de percuter sans le vouloir si elle n'est pas blessée, je reformule donc ma question : je ne t'ai pas blessé ?  


La seconde réaction de la demoiselle laissa le jeune homme perplexe ... La jeune femme lui prit le menton et le dévisageait , le jeune homme se laissa faire en haussant un sourcil, se demandant ce qu'elle faisait ... Il eut vite la réponse à sa question

Elle lui demandait si ses yeux étaient naturels ... Il se dégagea de sa prise d'un petit coup de tête assez lent en arrière et la regarda dans les yeux pour lui répondre , elle pourrait surement mieux les voir de cette façon et ça ne le dérangeait pas plus que ça , Kuroi avait un esprit libre et très ouvert ... Surtout avec les choses qu'il avait déjà vues, la question de la demoiselle l'amusa même


Cette couleur est plutôt rare, il y a plusieurs théories, certains disent que c'est une anomalie génétique, il y a un défaut dans l'ADN qui leur donneraient cette couleur...  


Pour les autres théories ça allait du simple : c'est parce qu'il n'est pas humain, au très coloré : c'est une intervention divine ! J'en mettrais ma main à couper ! Il réalisa ensuite que la seule personne qui fut étonner de la couleur de ses yeux était cette demoiselle qui se tenait devant lui

Il se demande ensuite pourquoi la demoiselle à l'air si étonner ... Ce n'est qu'une couleur non ? Enfin il se doute que ça doit avoir une signification particulière pour la demoiselle ... Il se demande bien laquelle et s'apprête d'ailleurs à lui demander

Il s'abaissa rapidement pour ramasser son livre et sa tasse de café qu'il jeta dans la plus proche poubelle, et essuye le liquide sur le sol avec une serviette qu'il jeta aussi , il se tourna ensuite de nouveau vers la demoiselle et présenta du pouce le distributeur à café


Pour me faire pardonner je peux t'offrir un café ? De plus tu pourras me dire pourquoi la couleur de mes yeux t'intéresse ? enfin si ça ne te dérange pas  


Évidement si la demoiselle ne préfère pas parler de ça , Kuroi ne sera pas vexer, mais elle n'a pas l'air effrayer ou autre , ce n'est donc normalement pas un sujet sensible, de plus c'est elle qui a commencé à en parler ...

Il en oubliait cependant les bonnes manières et se rapprocha en présentant sa main pour serrer celle de la jeune femme , il allait se présenter pour mieux briser la glace.


Je m'appelle Kuroi, enchanté  


Il n'en avait pas l'air mais avait remarquer quelque chose qui le chiffonnai, une simple petite chose mais ça avait son importance : sa voix ... Sa voix était sur un ton parfaitement neutre, il y avait certes des modulations et un ton cristallin ... mais il y avait quelque chose qu'il trouvais bizzarre dans le rythme, enfin apres tout ça n'a rien d'important il est juste très curieux de base

Il soutenait son regard pendant un moment, lui laissant tout le loisir d'observer ses Iris dorés ... Il en profitait pour également admirer les siennes, c'était tellement rare de trouver quelqu'un avec cette couleur que ça lui faisait assez plaisir. De plus discuter avec quelqu'un qu'il vient de rencontrer va l'aider à passer son temps au milieu de cette journée bien morne

Revenir en haut Aller en bas
Selenn Exmachina
avatar
Nombre de messages : 12
Age : 24
Date d'inscription : 15/06/2014

†Fiche Personnage†
Level:
Race de Monstre: Machina
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Rencontre du Niéme type ( Feat Selenn Exmachina )   Ven 15 Aoû - 14:02


Ce jeune garçon semblait être intéressant. Son prénom roulait sur sa langue avec des sonorités japonaises. Kuroi. Ce nom devait avoir une signification quelconque, je me renseignerais plus tard. Je l’écoutais me parler, me répondre et relancer avec facilité sur d’autres questions.  Je le considérais comme un individu particulièrement intéressant. Son fil de pensées était en aucun cas linéaire. Son esprit sautait de pensés en pensés puis revenait ensuite sur un point qu’il avait oublié.  Ses réponses et ses actes s’enchainaient dans un désordre qui paraissait n’appartenir qu’à lui. Depuis quand se présentait-on après avoir proposé d’offrir un café ?

« Je me nomme Selenn. »

Je tendis ma main vers la sienne, la serrant sans trop de vigueur. Très intéressant. Son corps entier affichait une aisance incroyable. Pourtant l’enchainement chaotique de ses phrases laissait supposer le contraire. Il devait être sans doute de nature solitaire voire évitante. Converser avec autrui n’était pas une de ses spécialités à en voir son expression verbale. L’hypothèse qui me vint sans trop réfléchir était viable. A moins que tout ceci ne soit une spécificité de sa race.

Car non, il n’était pas humain. Depuis ma création, jamais je n’avais vu de tels iris parmi les personnes que j’avais tuées. Quelle que soit la couleur de peau, les variations de couleurs d’iris n’atteignirent jamais l’or. « Une mutation génétique » ? Oh non. L'or ne s'atteint que par transmutation ou par spécificité lié à la race. Mais soit. J’aurais des réponses bien plus convaincantes plus tardivement.

Je continuais de le scruter quelques instants, avant de me détourner vers la fameuse machine à café. Le café, breuvage noir et à l’odeur amer dont raffolaient les scientifiques de ma section. Je n’en avais jamais pris et personne ne m’en avait proposé auparavant.  Quelques pas et me voilà en face de cette imposante machine. Je n’avais rien dit à mon accompagnateur, ni même répondu à sa proposition. Mais mon action en disait long et même plus qu’une simple acceptation de l’offre. J’acceptais de rester en sa compagnie quelques temps. J’acceptais d’apprendre un peu sur lui et ses manières. Ainsi que sur ce lycée.  D’un geste, je caressais la machine. Elle semblait dormir, attendant une quelconque commande pour s’activer.  Mon index glissait sur les touches, guidé par mon esprit. Je réfléchis, hésite entre les différents choix qui me sont proposés.  Finalement, je jetai mon dévolu sur un  « café vanille ».

« Oui, la couleur de vos yeux m’intéressait. C’était pour savoir si les yeux que je possède avaient été arrachés à l’un de votre race. »

Je répondais ainsi à la dernière question restée en suspens. L’humour de ma phrase se faisait difficilement sentir. Voir pas du tout. Toutes ses nuances de timbres étaient bien difficiles même après plusieurs années d’existence. La violence de mes propos dénotait avec la douceur de ma voix.  Mon humour se cristallisait dans cette voix douce mais quelque peu froide.

Un déclic de la machine indiqua que ma tasse était prête. Je la récupérai donc, portant le breuvage à mes lèvres. La chaleur et le gout me surprirent puis m’enveloppèrent délicatement. Ce n’était point des sensations désagréables. J’appréciais même chaque gorgée les considérant comme unique.

« Vous n’avez pas l’air d’avoir l’habitude d’avoir quelqu’un avec qui converser. Soit. Commencez par m’apprendre tout ce que je dois savoir à propos de ce lycée. »

Je m’efforçais à rendre chaque vibration de mes cordes vocales plus chaleureuse. En vain. A croire qu’avoir des relations sociale n’était pas fait pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Kuroi Kagami
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 24
Date d'inscription : 26/06/2014

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Rencontre du Niéme type ( Feat Selenn Exmachina )   Ven 15 Aoû - 15:12



Arracher ?  




Selenn ? Le nom se logea dans l'esprit du jeune homme , il allait le retenir , ça sonnait bien ... Il se rappelait que ça avait un rapport avec la lune ... Quelque chose dans la mythologie grecque s'il se souvenait bien mais il pouvait se tromper et allait plus se renseigner avant d'éventuellement l'évoquer car c'est somme toute un peu inutile

Il n'y avait pas grande vigueur dans sa poignée de main , il devait y avoir un manque d'habitude ou alors elle n'était pas d'une personnalité très très forte ... Ce genre de geste en apprend énormément sur quelqu'un , il la regarda commander son café calmement , elle semblait regarder la machine avec une certaine insistance , c'était étrange , elle ne devait pas avoir l'habitude ...

La suite de ses propos en revanche lui semblèrent irréel ... Son cœur rata un battement et ses yeux se plissèrent un peu , en une fraction de seconde le jeune homme se mit sur la défensive , bien que physiquement il essayait de ne pas le montrer , il regarda ses ongles un moment mais se mordait assez violemment la langue réfléchissant à toute vitesse

Mais qu'est-ce que ça voulait bien pouvoir dire ? Au fond il le savait , les yeux que possèdent en ce moment la demoiselle ne doivent pas être ceux d'origine ... Ou alors elle n'en a jamais eu avant ... Si elle n'en a jamais eu avant il n'y a pas trente-six solutions ... Elle a été crée ... Mais façon zombie ou plutôt machine ?

Un rapide coup d'œil suffit à flinguer littéralement la première hypothèse ... Si c'était un zombie ses gestes serait plus saccadé et sa peau en moins bon état , de plus elle avait quelque chose dans sa voix qui pouvait EVENTUELLEMENT prouver qu'elle était d'origine mécanique

Il fut ensuite surpris de sa deuxième phrase ... Bon ... Visiblement la première phrase n'était pas de base pour le blesser ou le menacer ... De plus elle a dit : les yeux que je possède ... Pas : les yeux que j'ai pris ... Tout ça pour lui laisser le bénéfice du doute , il s'approcha de la machine à café


On va d'abord partir sur un constat si ça ne te dérange pas ?  


Il attend puis prend son café , il soupire longuement puis a un petit sourire en la regardant , il a pris un cappuccino et en but un tout petit peu le liquide étant trop chaud

Tout d'abord : en effet j'ai vécu reclut pendant tout un temps ... Mais je pense que toi aussi , voilà ce qui me permet de le définir : tu as du mal avec les expressions et tu me vouvoies alors que physiquement on doit avoir à peu près le même age ... Même si réellement c'est peut-être diffèrent ...Et en temps normal s'est très poli de vouvoyer ... Mais là vu qu'on est étudiant c'est un peu excessif entre nous  


Il marque un petit temps de pause, il se remémore la phrase de la demoiselle ... C'est ... Franchement mémorable pour une première impression ... Ironiquement il a envie de rire , rire nerveux peut être ? Il y réfléchira peut-être plus tard , il regarda à nouveau la demoiselle

Ensuite ... Bon ... Il y a des sujets qui ne s'abordent pas au premier abord et il y a aussi des façons de le dire ... J'aurais pu prendre ta déclaration comme une menace , là j'ai choisi de ne pas le faire car visiblement tu n'as pas l'habitude des gens, tu dois donc éviter les sujets sensibles ... Du moins dans un premier temps , ou en le disant autrement ... Par exemple tu aurais pu dire : ces yeux ne m'appartenaient pas avant, on mes les as donner  , je voulais savoir s'ils viennent d'un membre de ta race ou pas ... Car le verbe arracher est vraiment trop agressif pour ta phrase et la première impression que tu me donnes de toi ... Maintenant que c'est dit permet moi de te poser une question ...  


Il but son café pour faire une petite pause et en profita pour prendre un plan de l'école sur un présentoir à gauche et s'asseoir a coter de la demoiselle s'apprêtant a poser sa question haussant un sourcil et la posant enfin cette fameuse question

Comment est-ce possible ? Actuellement nous n'avons pas atteint la technique... Enfin officiellement ... Pour donner des yeux d'une personne à l'autre ... Et si c'est en mettant en scène un procédé mécanique : comment se fait-il qu'ils ne pourrissent pas ? Ils devraient se décomposer s'ils ne sont pas irrigués normalement ... Et ... Si tu as voulu faire une blague je suis sincèrement désolé mais je ne l'avais pas compris ...  


C'est une possibilité après tout ! Cependant il se dit qu'il aurait l'air assez idiot ... Mais bon ... Il ouvre la carte de l'école et montre un point , celui où il se trouve , il commence à lui expliquer es divers chemins pour aller dans les points importants de l'école , il lui montrerait ensuite les bâtiments extérieurs quand il arrêtera de pleuvoir car l'optique d'être tremper ne lui plait pas particulièrement

Il but ensuite tranquillement son café , laissant à la demoiselle l'aise de retenir ce qu'il avait dit , totalement ou en partie , il était également disposé à répondre à ses questions si elle en avait et brulait d'impatience d'avoir son avis et ses réponses ... Mais ... Si ses yeux étaient en effet organiques de base ... C'est vraiment très intéressant ... Et il valait mieux garder un œil sur elle au cas ou un de ses yeux tomberais en rade ... On ne sait jamais ...

Revenir en haut Aller en bas
Selenn Exmachina
avatar
Nombre de messages : 12
Age : 24
Date d'inscription : 15/06/2014

†Fiche Personnage†
Level:
Race de Monstre: Machina
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Rencontre du Niéme type ( Feat Selenn Exmachina )   Dim 17 Aoû - 5:26


J’eus voulu rire un instant. Faux mon cher Watson, je suis différente de toi. Je n’ai pas vécu recluse. J’étais là et j’observais le monde changer, évoluer et se modifier. Je me mêlais aux populations, j’écoutais et me distrayais de toutes l’actualité de ces époques. L’humain est à fois pitoyable et incroyable. Alors non, je n’étais pas recluse, Watson. Mais je vais tout de même lui accorder un point : il est vrai que je n’ai jamais eu l’occasion d’entamer de longue et entrainante conversation. Pour tout avouer, il me semble que c’est ma deuxième tentative.

Intéressant, Watson. Il préfèrerait que je le tutoie, comme si on était de bon vieux camarades. C’est ainsi que j’en prends note. Ses conseils se révèleront sans doute bénéfique afin que je puisse m’intégrer sans difficulté. Je suis étudiante maintenant. Et les autres étudiants ont le même rang que moi. Le vouvoiement est excessif ? Soit. Je ferai des efforts pour paraitre un tant soit peu amicale.

Oh Watson, serais-tu un sensible ? Ma réponse l’a déstabilisé dans son assurance. Elle n’est pas sans faille à ce que je vois. Les mots semblent avoir une importance à ses yeux. Une légère nuance dans leur utilisation et il se détend. « Arracher » n’est rien. « Enucléer » est certes plus propre mais plus violent dans sa consistance. A moins que ça ne soit la sonorité du verbe « arracher » qui lui déplait. Le [r] peut lui paraitre brutal en effet. Mais le mot en reste banal. Est-ce mes propos qui l’ont blessé ? Allez Watson, dites-moi ce que vous avez comme hypothèse sur moi. Elles seraient tellement intéressantes.

Oh, Watson. Ce qu’il est drôle. Sans même demander la confirmation de sa théorie il va s’enquérir du reste. Je laissai échapper un petit rire amusé en guise de réponse à sa question. Non, je ne dirai rien de clair à mon sujet. Je vais le laisser imaginer, se construire les idées les plus saugrenues.

« Perspicace mon cher Watson. »

Délicate ironie. Voici la seule réponse que je donnerai à ce sujet. Tu n’as pas repérer mon humour alors laissons tomber pour l’ironie. Je vais te laisser croire derrière mon beau sourire que tu as raison pour le moment. Pour voir jusqu’où tu iras comme ça.

Chaque coin de l’établissement me fut présenté sur une large carte. Chaque endroit avait son importance. Je m’efforçais de les retenir un à un pendant ses longues explications. Dortoirs, infirmerie, gymnase... Un lieu interpella cependant. L’entrepôt désaffecté. Pourquoi le garder intact au lieu de le détruire ? Désaffecté signifie normalement qu’il n’est plus utilisé. Etrange. Il faudrait peut-être que j’aille y faire un tour à l’avenir.

« A quoi sert l’entrepôt désaffecté ? »

Ne pas faire dans le détail et poser directement la question. J’observais mon interlocuteur attendant de lui une réponse convenable. Je voulais me faire mon propre avis sur le lieu mais je voulais quand même entendre ce qu’il avait à me dire dessus. Savoir ce que le commun des mortels savait dessus.

« Oh et… autre question. »

Je m’arrêtai de jouer avec la cuillère en plastique et relevait la tête en direction de Kuroi, avant de reprendre avec mon habituelle voix froide et inexpressive.

« On m’a dit qu’il y avait… des organisations étranges au sein de l’établissement. Et une sorte de lutte. Est-ce vrai. Que sais-tu dessus ? »

Je fronçai les sourcils actuellement afin de paraitre perplexe. Jouer l’innocence et essayer d’en apprendre le plus possible.

Revenir en haut Aller en bas
Kuroi Kagami
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 24
Date d'inscription : 26/06/2014

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Rencontre du Niéme type ( Feat Selenn Exmachina )   Dim 17 Aoû - 7:46



Déception ...




Kuroi eut un très long doute en voyant la demoiselle rire puis compris qu'elle se moquait éperdument de lui ... Quoi que ... Il gardait les informations dans un coin comme était : à vérifier , il compris cependant vite qu'il n'apprendrais rien sur la demoiselle ... Dans ce cas il va s'arrêter net de poser des questions sur elle, ce n'est pas plus compliquer que ça

La pluie semblait se calmer , il pourrait lui montrer certain bâtiment externe , il était très serein d'un coup, un rien morose , il était en fait déçu de tomber sur une personne si intéressante mais fermée comme une huitre ... Elle finira peut-être par dire quelque chose à propos d'elle mais il en doute ... Il va aussi arrêter d'exposer ses réflexions ... Ça ne rime visiblement a rien

Il l'entendu ensuite parler de l'entrepôt désaffecter , il ne savait pas pourquoi il était toujours là , pour l'avoir visiter vaguement il n'avait rien trouvé d'intéressant , il s'apprête à répondre à la demoiselle en réfléchissant longuement avant de parler


Je ne sais pas, mais ai priori il ne sert a rien ... Éventuellement de repaire a certaines personnes mais je n'en sais pas plus ...  


Il sait que mélusine traine souvent la bas et c'est normal vu l'attitude de cette dernière mais ce n'est pas vraiment une destination idéale pour Kuroi ... Il aime bien les endroits où il ne risque pas de se faire agresser , vu qu'il n'a pas constamment son katana sur lui ...

Il fut sorti de ses petites réflexions en entendant la demoiselle évoquer l'existence d'une deuxième question ... Étrangement il avait du mal à avoir du feeling avec elle ... Peut-être parce qu'il avait la désagréable impression que ce ne soit pas un dialogue naturel ?

Il chassa ces idées de sa tête , décidément il réfléchit trop, elle est juste fermée quand il s'agit d'elle surement , il se redressa et finit son café en de lente gorgée silencieuse entendant la question de la demoiselle ... D'autre organisme ?


Ouais ... Il y a une rivalité constante entre les dortoirs et il arrive souvent de voir des élèves se battre en duel ... Il y a un système de points pour chaque dortoir je pense , mais étant un parfait insouciant je ne m'y intéresse pas ... Et il y a en effet un organisme étrange appeler Fairy Tale qui cherche à redonner , celons eux, aux monstres leur gloire d'antan en asservissant les humains , si tu entends parler d'eux tourne les talons et si on t'en parle dit juste que tu sais ça, ils n'attirent que des problèmes 


Fairy tale ... Il n'en avait que très peu parler et ne fit que de petites recherches dessus car ça attire l'attention , l'asservissement des humains ? C'est vraiment une très mauvaise idée, sur un plan technique : impossible, les humains sont trop nombreux ... Et puis il doute sincèrement que les humains soit diffèrent à ce point-là , d'accords certains sont mauvais ( il en était la preuve ) mais pas tous ...

Il se dit qu'il allait chasser de ses pensées cet élément et s'apprêtait à poser une question à la jeune femme mais se retenu car la jeune femme allait surement encore l'envoyer bouler ... Mais bon il se connaissait , il n'allait pas résister longtemps avant de vouloirs en apprendre un peu plus sur son interlocutrice ...

Il se lève et regarde dehors , il a perdu une bonne partie de son sourire , c'est le fait que ses questions se soit heurté à un mur de silence qui le déroute un peu ... Il est déçu ... Mais c'est de sa faute après tout , il n'a qu'a ne pas être aussi curieux , il regarde la demoiselle et montre l'extérieur


Si tu veux bien me suivre je vais te faire le tour des bâtiments externe et si tu veux me poser des questions n'hésite pas  


Il mit les mains en poche et commença a marcher puis revint vite sur ses pas se prenant un dernier café pour la route , le sirotant tranquillement le temps d'arriver à l'extérieur, il présenta la cours , ensuite il présenta ensuite le complexe sportif , montra l'endroit des sources thermales et ils se dirigeaient vers le dojo. Il se risqua quand même à poser une question

Comment as-tu atterri à l'école ?  


Il s'attendait déja à une réponse vague ou encore une moquerie ... Il chassa ces idées pessimistes de sa tête assez vite mais il avait peu d'espoir quand même

Revenir en haut Aller en bas
Selenn Exmachina
avatar
Nombre de messages : 12
Age : 24
Date d'inscription : 15/06/2014

†Fiche Personnage†
Level:
Race de Monstre: Machina
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Rencontre du Niéme type ( Feat Selenn Exmachina )   Jeu 4 Sep - 14:09


A en voir son expression, le jeune homme semblait… déçu. Déçu que je ne lui donne pas d’informations croustillantes sur mon existence. Et je peux comprendre qu’il le soit.

Qui aurait imaginé que la fille qui se tenait devant lui était une arme de guerre crée de toute pièce ?
Qui aurait imaginé que cette même fille avait tué son propre concepteur ?

Non, il était bien loin de la réalité. Curieux. Peut-être même un peu trop. Cela lui attirera des ennuis. A moins qu’il en ait déjà. Cela ne serait pas étonnant. Il pouvait faire penser à une bête sauvage mais point farouche. Intriguée par tout ce qui se trouve dans ce monde. Comme… un renard. Point méchant, ni même farouche, sa curiosité le mène ici et là. La mignonne truffe le chatouille et fouine là où il peut. Et dès qu’il se heurte à l'obstacle, il détale et abandonne son investigation. Oh oui, il me fait penser à un renard. Kuroi. Ce n’est qu’une image ; mais je l’imaginerais bien ainsi.

Je sortis de mes pensées le temps qu’il me fournisse quelques réponses peu convaincante.

Une rivalité d’aile.
L’inutilité de l’entrepôt.
Fairy Tales.

Je m’efforçais pourtant à hocher la tête à chaque notion qui semblait « importante ».  En fait, ses réponses ne m’apprenaient rien. Mais… je décelais quelques traits supplémentaires de sa personnalité. Quelques mots, quelques phrases pouvaient en apprendre long sur la personne.

Alors, j’élaborais des hypothèses en l’écoutant. Il parlait, j’analysais. Il respirais, je faisais le point sur lui.

Craintif, monsieur est.
Curieux mais point trop. L’entrepôt devait attirer sa curiosité. Et pourtant, il n’en savait que très peu sur ce lieu. Comme si… depuis qu’il était ici, il n’y avait jamais mis les pieds. Réfléchis petit. Désaffecté signifie sans aucune activité. Alors que font les quelques personnes qui se retrouve là-bas ? C’est louche n’est-ce pas. Et ce qui est louche attire des ennuis. Tout comme cette rivalité entre aile qui ne t’effleure même pas. Fairy Tales t’effraie parait-il. Donc tu ne sais que le strict minimum sur cette organisation. Tu évites, zigzaguant entre les problèmes que ça peut créer. Agile petit Renard.

Hésitant, monsieur est.
Je vois dans tes yeux  les questions qui te brulent les lèvres. Les questions ne tu n’oses plus m’adresser de peur de tomber encore sur si peu de nouvelles intéressantes. Je t’intrigue. Je te déçois. Je te frustre. C’est assez amusant de voir ta bouche s’ouvrir puis se referme, avalant la question qui démange. Tu souris moins, ton visage se muant dans une moue enfantine.

Poli, monsieur est.
Et pourtant, malgré toute la frustration que je t’apporte, tu continues à être cet élève modèle. Après m’avoir montré la carte, tu me montres les lieux en eux-mêmes. Tu marches à mes côté, silencieux, attendant un quelconque commentaire de ma part. Mais je n’ai rien à dire. Rien à ajouter. Je m’amuse de voir tant de tristesse dans ton regard mais aucun signe dans tes gestes. Tu as un contrôle de toi remarquable Kuroi je dois bien l’avouer.

Nouvelle tentative de conversation. Sa curiosité reprenait le dessus comme elle pouvait après tout. Et puis. J’aimais bien l’entendre parler même s’il ne m’apprenait rien. Même s’il s’entêtait à poser des questions sur moi-même. C’était… agréable. C’est le moins que je puisse dire. Quelque chose de doux. Quelque chose qui change du silence morne que j’avais imposé. Alors, il faut bien que je réponde cette fois-ci. Quelque chose de convenable. A son gout. Ce serait sans doute la première fois que je vais parler de la sorte.

« Je… »

J’hésite. Je m’arrête de marcher, observant les environs. Je cherche. Je cherche ce que je peux lui dire. Ce qui peut paraitre normal ; ce qui peut paraitre dérangeant. Puisque certaines de mes paroles semblent l’avoir blessée je me devais de faire quelques efforts.

« J’ai atterri avec un avion. Comme tout le monde venant d’ailleurs parait-il. Ah. Ah. »

Nouvelle tentative d’humour de ma part. Mon dieu ce que c’était compliqué.

« Je crois que je suis arrivée ici comme tout le monde. J’ai entendu parler d’un endroit caché des humains où on acquiert des compétences plus développées. Puis je suis venue. Je crois que c’est simple. Je… Ne vois pas quoi dire de plus… Et toi ? »

Réponse bateau. Réponse convenante. De toute façon, je ne voyais pas ce que je pouvais ajouter pour rendre l’information plus intéressante. A part dire que j’étais venue pour aider à la destruction de l’humanité.

Je soupirais. Cette journée était d’un ennui. Arriver, visiter. Tout ça était d’un… banal. Qu’on me divertisse. Et vite.

A moins que…

« Prouve-moi que tu n’es pas humain. Je veux des preuves tangibles. »

Finalement je n’aurais besoin de personne. Juste de lui. Et de moi. Personne d’autres dans les environs. Je me postais devant lui, mon regard froid et métallique pénétrant son âme.

«  Vite. Tu as une minute. A moins que tu ne veuilles finir en charpie. »

Et il sait ce que ça veut dire sans doute. Sans preuve, l’accusation fuse. Sans preuve, la rumeur peut se propager plus vite qu’une trainée de poudre. Sans preuve de sa part…

Sa mort est assurée. Par moi. Ou par d’autres. Et le prétexte est simple : les humains sont interdits ici.

Alors jouons petit curieux. Je suis curieuse de voir ce qu’il va me sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Kuroi Kagami
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 24
Date d'inscription : 26/06/2014

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Rencontre du Niéme type ( Feat Selenn Exmachina )   Ven 5 Sep - 17:09



Warning !




Kuroi profite dans un premier temps du climat en attendant la réponse de la demoiselle , mais aussi du cadre ... Ils approchaient des complexes sportifs et en particulier du dojo ( son point de chute soit dit en passant ) il adorait de promener ici pour des tonnes de raisons ... Premièrement l'endroit est généralement désert ...

C'est un endroit parfait pour se ressourcer , il s'est même déjà promener en kimono traditionnel et personne n'a rien eu à redire la dessus , il aimait bien le classique pour s'entrainer au katana ... Il n'y avait pas beaucoup de membres dans le club de Kendo et ça lui plaisait d'ailleurs ... Deuxiemement , ce n'était pas compliquer : le cadre

Le micro climat du kekkai permet aux cerisiers qui entoure tout le dojo et la plupart des jardins d'être toujours en fleur ... En parlant du climat c'est vraiment incroyable , une brume matinale dans la foret brumeuse dure toute la journée ... Et ici on dirait que le printemps fonctionne pendant 50% de l'année vu que le climat reste doux et agréable

Ensuite c'était parce qu'il s'était amusé à cacher une ou deux armes par ci par là et il y en avait d'ailleurs deux a porté , environs une dizaine de grandes enjambées suffirait pour en attraper une ... Important à préciser car le jeune homme ne se sent bien que s'il peut se défendre

Il sortit cependant vite de sa torpeur de réflexion en entendant la réaction de la jeune femme ... Elle semblait avoir fait de l'humour ? Elle essayait de détendre l'atmosphère visiblement ... Plus pour elle qu'autre chose car le jeune homme est lui-même plutôt détendu ... Bien que ça réaction lui faut hausser un sourcil

Il entendu ensuite son arrivée et s'apprêtait à lui faire part de son ressentit contre les humains et de son but en étant élève ici, mais il n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit qu'elle enchaina par un mouvement ressemblant a un pas de coter pour qu'elle se mette devant lui

Il croisa un regard étonnement froid et sa question résonna dans son être un moment ... "Prouve-moi que tu n'es pas humain. Je veux des preuves tangibles." Cette question ne donnera surement rien de bon , il se stoppe dans ses pensées oisives et rassemble son esprit se doutant que ça n'allait pas forcement bien finir

Il ne voulut cependant pas tout de suite se montrer sous sa forme alternative , premièrement parce qu'il ne la portait pas dans son cœur et deuxièmement parce qu'il voulait savoir où elle allait en venir ... Il resta donc sur ses gardes et la suite de sa tirade fut assez incroyable

Si dans une minute il ne prouvait pas qu'il était autre chose qu'humain il se ferait mettre en charpie ... Son cœur rata un battement ... Personne depuis qu'il était arrivé ici ne l'avait menacer aussi clairement ... Même Alice qui avait pourtant manqué de lui arracher la tête pour le consommer ... Quoi qu'elle n'ait pas eu le temps de dire quoi que ce soit en fait ...

Il attendu plusieurs longues secondes perdant le sourire prenant un air bien plus grave , il soutient son regard et étrangement il a l'air assez énerver, on sent également une pointe de peur ... Cependant alors qu'il pourrait fuir et sauter sur une arme il décide de continuer à soutenir son regard


Les humains ont brulé ma maison ... Et mes parents avec ...  


Il l'aurait expliqué avec plus de tact mais bon ... Ne sachant pas si la demoiselle le croyait il fait apparaitre ses oreilles de renard et sa queue-de-renard , il se mord la langue avec un croc pour se retenir d'être désobligeant

Il y a des humains dans cette école ... Et c'est bien pour ça que je suis ici , pour ne pas faire une généralité de la race humaine car si tu cherche un peu toutes les races ont leurs lots   


Ses oreilles de renard vibrent un moment se dirigeant vers la demoiselle , sa queue-de-renard ondule , il entend des bruits minuscules qu'il n'entendait pas avec ses oreilles humaines , ça ressemble à de microscopiques bruits de mécanisme , il passe à côté d'elle en reprenant une forme normale

Si tu veux charcuter des humains tu fais comme tu veux, maintenant évite d'exposer tes idéaux aussi clairement , certains se sont faire renvoyer pour moins que ça ... Pour ce qui est de contacter fairy tale , dans l'usine désaffecter traine une sorte de mafia de fortune ... Il y a également des membres de fairy tales qui traine la bas de temps à autre pour boire un verre avec les gars de Mél ... Je serais toi je montrerais les crocs mais je resterais respectueux , ils respectent la force et si comme moi la force physique peut te faire un tant soit peu défaut ...  


Il met son index sur sa tête et tire la langue visiblement d'humeur joueuse

J'espère que tu en as dans le crâne car ils aiment bien les types avec deux sous de jugeote ... Mais je pense que je n'ai pas à m'en faire pour ça a ton sujet ...  


Il continue de marcher en faisant signe à Selenn de le suivre , il fait ensuite comme si rien ne s'était passer , la peur est toujours bien présente mais il la met dans un coin de sa tête ... Il a frôlé la mort deux trois fois depuis qu'il était ici ... Et il sait bien que la panique n'aide pas ... Il montre le dojo et explique son intérêt , il passe ensuite devant les complexes sportifs et les bâtiments extérieurs ...

Le fait d'évoquer son passé lui a fait mal, mais il décide d'en faire fi pour quelques heures ... Ça lui pourrit déjà la nuit, autant faire en sorte que la journée ce soit supportable ... Il voulait cependant faire comprendre à la demoiselle que des problèmes avec les humains elle en trouvera toute une ribambelle ici ... Car ironiquement c'est une école sur la tolérance mais beaucoup ont un lourd passé rongeant leur présent

Après ce qu'elle vient de faire il se sent en droit de se renseigner sur deux ou trois trucs ... Vu sa haine des humains et ses questions sur fairy tale elle semblait être intéresser de les rejoindre ... Enfin en tout cas c'est ce qu'il avait compris ... Et si c'était l'image qu'elle véhiculait, il valait peut-être mieux qu'elle soit plus discrète car il y a pas mal de surveillant dans les couloirs et aussi des oreilles qui trainent un peu partout ...

Enfin bref il lui demande donc en ouvrant la marche vers les cours extérieures dirigée vers la foret brumeuse :


D'ou te vient cette haine pour les humains ? Si tu ne veux pas me répondre dit le clairement ... Mais sache que je ne te juge absolument pas et qu'il y a pas mal de personne qui ont des problèmes avec les humains ici ...  


Il avait en effet croiser une personne qui avait souffert le martyr à servir de sujet d'expérience , une autre considérée comme une marchandise , un qui servait de souffre douleurs ... Et tellement d'autre ... Il voulait se renseigner auprès de la demoiselle car parfois un œil extérieur peut aider ... Et puis si elle voulait se murer dans le silence zut , elle fait ce qu'elle veut après tout ...

Revenir en haut Aller en bas
Selenn Exmachina
avatar
Nombre de messages : 12
Age : 24
Date d'inscription : 15/06/2014

†Fiche Personnage†
Level:
Race de Monstre: Machina
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Rencontre du Niéme type ( Feat Selenn Exmachina )   Mar 16 Sep - 6:29


Tic. Elle écoute. Elle attend. Engrenages à l’arrêt. Mouvements gelés. Tac. L’heure tourne. Ses capteurs sensoriels sont aux aguets. On regard métallique ne dévie pas de de lui. La chose non identifiée. Sa réaction. Elle l’attendait. Une quelconque réaction physiologique de sa part.

Détection de la sueur. Battements cardiaques accélérés. Calcul différentiel. Conclusion d’une accélération importante. Difficulté de contrôles des tremblements. Il a peur. Il réfléchit. Cherche à s’enfuir sans doute. Pourtant il reste stoïque, plantant son regard dans le métal doré.

Clic. Tic. Selenn jubilait. Engrenages internes qui s’affolent en rythme. Et lui en face s’affole. Magnifique regard que celui de la peur et de la rage. Elle a animé quelque chose en lui. Les yeux du jeune homme s’enflammaient. La haine se consume. Elle se voit. Et Selenn jubile.

Tout était possible. Les probabilités se déchainaient. Les nombres changeaient. Le futur changeait. Aucun futur n’avait une probabilité nulle. Reste stoïque. Rager. Cogner. Pleurer. Rire. Mourir. Chaque possibilité apparaissait dans les yeux de Kuroi et disparaissait l’une après l’autre. Et le temps tourne. Les horloges tournent. La minute passe.

« Les humains ont brulé ma maison ... Et mes parents avec ... »

Clic. Mouvement de sourcil. Aucun autre rouage ne bougea. La dame d’acier et de chair restait silencieuse. Ceci n’était pas une justification recevable. Tous les jours un humain en tue un autre. L’humain est un animal sale et vil. Prêt à tout pour sa notoriété.

Une minute. Aucune justification valable. Tant pis. Il mourrait. Une Machina n’est pas du genre à plaisanter. Une Machina ne revient jamais sur sa parole. Tic. Tac. Tic.

Puis il y eut ça. La preuve qu’elle attendait. Les roues arrêtèrent leur mouvement sur les pignons dentés. Oreilles duveteuses. Apparition d’un appendice caudal. Un sourire s’ouvrit sur son visage. Renard. Mammifère carnassier peureux mais curieux. Kuroi représentait tellement sa race finalement.

Il n’était pas humain. Oui elle le savait. Avant même qu’il ne parle. Son corps avait répondu pour lui. Autant d’émotions négatives dans un seul regard en dit long. Elle l’avait blessé, rabaissé à ce rang inférieur. Et elle l’avait vu. Ses réactions avaient du sens. Elle le disséquait minutes après minutes pour en apprendre plus sur lui. La peur le faisait parler. La douleur faisait parler.

Etrangement, la douleur a l’air de faire effet. Volubilité qui amène à des informations nouvelles et oubliées. Il en savait plus sur l’AT qu’il ne le disait. Engranger des informations. Encodage progressif au niveau de l’hippocampe. Stockage en substance grise. Se souvenir de chaque circuit neuronal pour retrouver ces informations précieuses.

Elle le suivait avec une énergie cinétique constante. Ecoute dichotique. Ce qu’il dit. Ce qu’il est. Faire preuve d’humour alors que son corps est couvert de capsules sensorielles remplis de peur et de méfiance. On peut y détecter quelque goutte de chagrin dissimulé. Fragile. Il l’était juste comme il fallait. L’humain le répugnait mais il voulait croire en des exceptions. Une balance. Une horloge. Son avis oscille à un intervalle régulier. Tic tac. Jusqu’au jour où le balancier s’arrêtera sur un des positions. Tic. Ou tac.

Nouvelle question. Ajout de précisions. Elle l’agaçait. Il n’aimait pas sa manière d’être. Il n’aimait pas sa manière de parler. Il ne l’aimait sans doute pas.

Elle s’avança vers lui une nouvelle fois. Doucement elle tendit les bras vers lui et bloqua ses bras au niveau de sa nuque. Elle l’enlaçait. Froidement sans laisser une émotion transparaitre. Elle ne ressentait rien. Juste le vide. Il paraissait que dans les relations sociales les personnes enlaçaient les personnes emplis d’émotions négatives. Elle expérimentait donc.

« Tu te trompes sur mon sort. Je ne les hais pas. »

Sa voix résonnait dans le silence. Douce. Froide à son habitude. Mais agréable.

« Je ne les hais pas… »

Ses capteurs écoutaient chaque modifications physiologique de son organisme si vivant.

« Les humains m’indiffèrent en tant que tel. Mais ils doivent périr. Après tout ce n’est qu’une race parmi d’autres. Une race qui ne cherche qu’à s’entretuer. »

Rien n’était émotionnel. Tout était rationnel. Elle n’avait aucune honte à l’affirmer. Et personne ne la ferait taire. Personne ne l’arrêtera.

« Je suis celle qui les aiderait à arriver à leur fin. »

Elle les exterminerait. Car tel était leur volonté.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kuroi Kagami
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 24
Date d'inscription : 26/06/2014

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Rencontre du Niéme type ( Feat Selenn Exmachina )   Mer 24 Sep - 9:55



Oppression ...




Kuroi vu les réactions étranges de la demoiselle a son égard , il se sentait scruter, jaugé , oppresser ... Son espace personnel n'était pourtant pas violé et pourtant il avait l'impression que chacun de ses gestes était passer au crible , chacune de ses respirations presque analyse quant à leurs teneur en molécule, chaque geste était à son avis décomposer

Inutile d'essayer de donner des informations erronées en agissant de tel ou tel manière, de refouler des sentiments ou autre, il aura beau essayer de l'emmener sur son terrain , la demoiselle arrive toujours à lui porter un coup pour l'étourdir et le ramener sur un terrain où elle mène la danse, il ne peux en somme pas s'échapper

Kuroi a toujours été quelqu'un de calme, il se moque éperdument des affronts le plus souvent sauf quand ils concernent des gens sans défense, ne répond pas aux insultes, pardonne beaucoup mais n'oublie jamais mais surtout il lui en faut vraiment beaucoup pour qu'il se mette à détester une personne ...Kuroi a toujours été quelqu'un de calme, il se moque éperdument des affronts le plus souvent sauf quand ils concernent des gens sans défense, ne répond pas aux insultes, pardonne beaucoup mais n'oublie jamais mais surtout il lui en faut vraiment beaucoup pour qu'il se mette à détester une personne ... Mais ...

Il se sentait étouffer, oppresser, cette demoiselle avait le don de l'énerver ... Ses paroles avaient une légèreté incroyable même quand elle parlait de tuer, elle parla ensuite de vie humaine et d'accélérer la vitesse à laquelle ils allaient mourir ... Mais le pire était quand elle l'enlaça

Kuroi déteste les contacts physiques quand il ne l'a pas autorisée, son état mental actuel n'arrange pas l'acceptation de la violation de son espace personnel qui est "sacré" pour lui ... Il se figea instantanément , le reste de son corps ne réagissait pas mais tous ses muscles se raidir au point de rester parfaitement immobile

Il l'écouta, ne disant rien , il n'avait aucune considération particulière pour les humains, encore moins en ce moment, le problème était plus la demoiselle qu'autre chose , briser le contact, briser le contact, briser le contact, il ne supportait pas son contact, il ne supportait pas sa voix, il ne supportait pas sa façon de penser, de parler , tous les agissements de la demoiselle lui inspirèrent de la crainte , de la colère , de l'incompréhension , il n'arrivait ni à l'accepter ni à accepter le rythme qu'elle imposait dans chaque discussion , elle écoutait , se stoppait , réfléchissait , souriait , parlait et tranchait net chaque discussion ...

Il commença à trembler, non pas de peur mais de colère cette fois , quand le demoiselle eu finit et qu'elle commençait à relâcher son étreinte il mit son bras dans son dos pour la retenir , parlant a son tour en s'approchant de son oreille


Si tu cherches à me choquer ... Tu n'y arriveras pas ... Si tu es sincère, tu es idiote de pensée que tout le monde acceptera ta vision des choses sans broncher ... Depuis tout a l'heure tu m'analyses et je suis pour toi une sorte de sujet d'étude, une distraction... Si ce n'est pas l'impression que tu veux donner ouvre vite un livre sur les relations sociales au risque de quoi , chaque personne que tu aborderas se sentira oppresser et ne verra en toi que quelqu'un de désagréable à côtoyer ...   


Il soupira longuement l'air sombre, reprenant ses esprits avant de vouloir continuer ses explications et les "petits conseils " qu'il donnera à la demoiselle , il assemble les mots un à un dans son esprit avant de reprendre

Ensuite ... sache que tu fais absolument ce que tu veux aux humains ou aux élèves de cette école ... Que ce soit une dissection ou une analyse dans le même genre que celle-ci ... Mais si je te vois toucher aux rares personnes que j'apprécie , je prendrais mon temps ... Que ce soit une dissection ou une analyse dans le même genre que celle-ci ... Puis je les vengerais en te rendant au centuple ce que tu leur as fait ...  


Il murmure une dernière fois

Je n'ai pas l'habitude de menacer ou m'énerver ... Que du contraire je suis à la base très diplomate et je me suis efforcé d'être accueillant ... Mais tu n'as pas cessé de jouer avec moi comme un chat avec une vulgaire souris ... Maintenant voici l'adage humain que je préfère et que je te recommande de potasser pour ne pas avoir de mauvaises surprises : la souris acculée mord le chat ... Car ... Même si tu me tues, ça s'appliquera à quelqu'un d'autre de moins grande gueule que moi qui n'oserai pas te dire en face son ressenti et te frappera dans le dos ...  


Il la relâche et met un bon mètre d'écart entre eux deux , il la jauge un moment , croisant son regard froid et lui rendant un regard sinistre et perçant , le message est clair ... Ne touche pas a ce qui m'appartient, il cligne ensuite des yeux et arbore un doux sourire et un regard encore plus doux , on ne jurerait pas qu'il vient de s'énerver, il se remet à ses côtés et end le bras vers leur prochaine destination

Si tu veux bien me suivre je vais te montrer les jardins désormais , ils possèdent une immense diversité de végétaux tous plus intéressants les un que les autres ... Certains peuvent même servir pour des médicaments ou encore pour produire des parfums et même des poisons !  


Incident clos, changement de sujet et retour au calme dans l'esprit de l'animorphe , mais il garde toute la conversation dans un coin de sa tête , il va devoir la surveiller un minimum ... Pour plusieurs raisons , la première c'est qu'il n'aime pas s'énerver du tout , c'est tellement rare qu'il veux croire en une forme de "bonté" chez la demoiselle ou alors la preuve du contraire ... Il va donc essayer de rester assez proche et ce sera quitte ou double : soit il l'appréciera beaucoup , soit il la haïra purement et simplement ...

Wait And See






spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Selenn Exmachina
avatar
Nombre de messages : 12
Age : 24
Date d'inscription : 15/06/2014

†Fiche Personnage†
Level:
Race de Monstre: Machina
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Rencontre du Niéme type ( Feat Selenn Exmachina )   Ven 10 Oct - 11:58


Clic. Tout s’agite. Puis reprend sa place initiale. Mouvements internes accélérés. Flux d’énergies qui circulent et qui pulsent. Tac. Chaque partie du corps est concernée. Les artères s’activent un peu plus. Les organes frémissent. Les roues chantent sur les pignons dentés. Le renard la toisait. Et ses mécanismes internes s’affolaient. Elle adorait. Elle l’adorait. Son regard sinistre pointé sur elle. Ce regard qui ferait frémir de peur n’importe qui. Ça l’amusait. Tant d’expressivité dans une impassibilité certes. Respiration rapide, ample. Afflux sanguin dans la partie supérieure du corps. Difficultés de contrôle moteur. Mâchoire crispée. La colère. Elle se capte. Elle se voit. Elle se sent. Un état émotionnel généré par une blessure ou de la frustration.

Pauvre bête blessée. Pauvre bête frustrée. Journée pénible en compagnie de cette poupée mécanique et de sang.

Le renard tourne les talons. Changement de cible attentionnelle. Colère qui s’estompe graduellement. Nouveau sujet abordé. Rien ne s’était passé. Son visage était redevenu impassible. Gentil. L’ami est flexible. Evitement des états émotionnels négatifs. Inhibition massive du négatif. Boomerang animal. Il revient toujours à sa nature initiale : naïf.

Tic. Il avance.
Tic. Elle suit.

Les mouvements internes se poursuivent. Clic clic. Sans qu’il ne puisse le voir, un sourire s’anime sur les lèvres de Selenn.

La souris acculée mord le chat…

Beauté du discours qu’il avait tenu. Amusant. Hilarant.

Pauvre menteur. Magnifique mensonge à toi-même.

Il ne comprenait pas. Non. Il ne voulait pas comprendre. Selenn n’était pas un chat. Ni un quelconque félidé répertorié. Ni même un prédateur. Les prédateurs chassent. Vivant de par leurs instincts primaires et leurs pulsions. Vivant selon une liste de besoins variables et cycliques. Le chat chasse la souris par besoin. Le chat tue par besoin.

Non elle n’est rien de tout ça. Il le sait. Ses sens restent en alerte malgré lui. Parce qu’il sait implicitement. Il n’en a peut-être pas conscience. Mais il le sait.

Elle est bien pire que ça.
Un élément suspendu dans le temps.

Aucun besoin physiologique. Ni même primaires. Organisme autosuffisant de nature.

Selenn souriait. Amusement interne certain. Le vulpin mentait mal. Chaque affirmation était ponctuée de son contraire. La probabilité de ne pas être choqué induisait forcement une probabilité de l’être. Affirmer sa vaillance induisait forcement la probabilité d’être un couard. Plus un pôle est accentué. Plus l’autre existe. Et lui qui affirmait sans ciller qu’elle n’arrivait à le choquer…

Selenn souriait. Mouvements de quelques muscles faciaux indiquant une satisfaction quelconque. Ou de l’amusement. La naïveté du vulpin était déconcertante. Elle appréciait tout de même écouter, le laisser se complaire dans son état de certitude.

On n’affirme jamais quelque chose pour que les autres l’approuvent. On affirme notre détermination. Qu’importe le nombre de personnes x qui se mettront en travers. L’histoire humaine le montre à plusieurs reprises. Le gouvernement nazi n’a pas attendu l’approbation de la communauté internationale. Ils ont agi. Et avant, ils avaient affirmé leur but devant des milliers de personnes. Et l’ont atteint aux yeux du monde.

Elle n’attendait rien d’autre de lui à par une réaction de positionnement. Etre neutre n’existe pas. On se positionne toujours. Passer outre une information n’existe pas. On prend position. Pour ou contre. Joie ou colère. Le monde est bipolaire. Pas de place pour un troisième élément.

Il l’approuvait. Partiellement. Et l’appréciait aussi partiellement. Même s’il s’empressait de le refouler au plus profond de lui. Il restait dans les parages. Pourtant ses poils se hérissaient en sa présence. Pourtant il la trouvait oppressante. Il n’a rien dit quand elle a énoncé son but. L’absence d’avis concret affirme toujours un accord. Ses réactions trahissaient une haine féroce à l’encontre de l’humanité. Sauf que la bête n’aime pas le négatif. Le négatif est inhibé. Refoulé. Enfoui. Mais il est toujours là, même s’il refuse de le voir.

Selenn souriait. Pourtant l’animal n’avait pas retenu ses menaces. Comme une souris qui osait menacer quelque chose de bien trop dangereux pour elle. Et Selenn ne pouvait s’empêcher de sourire.

Changement de climat. Changement sensoriels olfactif. Indifférenciation des senteurs florales due à un âpre mélange. La roseraie. Le trajet avait été rapide et silencieux, la machine perdue dans ses pensées. Cet endroit n’avait aucun intérêt. La beauté du lieu est subjective. Seulement liée à des rosiers de races différentes.

Tac. Infime variation dans l’environnement. Mouvement non identifié. Impression d’observation.

Orientation des champs visuels vers la droite de manière las. Clic. Tic. Rien. Juste des roses. Juste des parfums identiques. Ils étaient bien deux. Et le jour tombait.

Fausse alerte alors.

« J’ai une histoire à te raconter. »

Tic. Voix froide brisant le silence installé. Selenn s’avança vers un buisson, caressa quelques pétales d’une rose.

« Ça se passe au Japon. Il n’y a pas si longtemps que ça finalement. Une ville. Cohabitation entre humains et principalement des Yuki-onna. »

Elle planta son regard de pierre dans le sien.

«  Des monstres comme toi et moi. »

Tic. Une pause. Organisation du discours d’un point de vu littéraire.

« L’information arriva jusqu’aux hautes instances. Dégout. Outrance. Peur. Les visages se figea tour à tour devant la nouvelle effroyable. Puis une décision de la plus haute importance fut prise. »

Doucement, sa main s’arrêta sur un pétale d’une des fleur du buisson.

« Hiroshima. »

Mouvement sec. Pétale arraché. Frémissement dans l’assemblée.

« L’histoire officielle dit que la bombe H était pour faire capituler le Japon. Hors la reddition était déjà en cours de signature. L’accord était signé. La bombe a été lâchée en accord avec le Japon. »

Le pétale s’agitait dans le vent avant de se dégager des doigts de Selenn.

« Extermination était le mot d’ordre. Qu’importe le prix humain. Sans attente, plusieurs races avait échappé à la première bombe. Des Yokais avaient pu éviter de mourir et avaient sauvé des humains. Des ‘amis’. C’est beau non ? L’amitié entre des humains et de monstre est possible n’est-ce pas ? Il en existe des ‘bons’, d’après toi ? »

Le ton était glacial. Chaque mot était martelé. Chaque mot est important.

« Puis trois jours plus tard, Nagasaki. Pourquoi… Parce que la peur. Les humains qu’ils considéraient comme ‘amis’ ont informé les autorités. Et ce sont sauvés. L’égoïsme humain est suprême vois-tu. L’homme se contre fiche du reste. Même de ses semblables. »

Elle se tourna vers Kuroi et s’avança vers lui, et se posta en face de lui. Clic.

« L’homme est tout sauf bon. Tu le sais mais tu refuses de l’admettre. Et tu sais que c’est évident. Je te dis juste ce que as besoin d’entendre. Je ne connais pas assez les autres monstres pour en juger mais en ce qui concerne l’Homme, c’est une évidence. Je peux même te donner d’autres exemples croustillants. »

Elle haussa les épaules de manière nonchalamment et lui tourna le dos.

« Accepte ou renie ce que je viens de te dire, je m’en contrefiche. Mon but n’est pas de te convaincre. Je t’expose les faits. »

Revenir en haut Aller en bas
Kuroi Kagami
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 24
Date d'inscription : 26/06/2014

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Rencontre du Niéme type ( Feat Selenn Exmachina )   Jeu 23 Oct - 11:32



Quand le masque tombe...




Kuroi admirait un moment la roseraie ... Il adorait les plantes et en règle générale la nature , il aurait pu il aurait surement fait quelque chose en rappot avec l'elevage Bio ... Après tout les fertilisants naturel il y en a des tas ! Le plus simple était une décoction d'ortie , on met des feuilles et les plantes en entier dans un sceau avec de l'eau et on attend , la décomposition ça transformer le tout en une espèce de pâte a l'odeur rebutant absolument tout le monde mais très efficace , il suffira donc de remuer la terre et la plante aura ses besoins nutritif pour un moment

Les roses sont aussi des fleurs particulières , on en voit souvent autour des vignobles , pourquoi ? Car bien que les rosiers résistent assez bien au prédateur grâce a leurs tiges fermes et souples ainsi que des pics pour rappeler à l'ordre les animaux ayant de petits problèmes de mémoires, elles sont en revanche très sensibles aux différentes maladies et champignon , ainsi il est donc très facile de traiter la vigne car les roses captent ces maladies à l'avance ... Et puis c'est beau non ? Plus beau que de voir des plantes semblant être asséchée et porteurs de fruits plus aciduler les uns que les autres ...

Kuroi regarda ensuite le ciel , le silence lui faisait un bien fou , que ce soit pour calmer l'excès de palpitation de son cœur ou encore sa tête qui commençait à lui faire mal , car il passait par des ascenseurs émotionnels trop rapide et trop proche l'un de l'autre ... En effet il oubliait presque à chaque fois qu'il devait se méfier de la demoiselle quand il croisait son regard , il avait vraiment du mal à assimiler qu'elle représentait un danger

Pourtant ses souvenirs les plus récents lui rappelaient sans cesse ... Mais ce qui l'inquiétait le plus était cette rancœur totalement froide ... Comme si cette demoiselle mécanique avait assimilé dans ses codes que l'humanité tout entière était totalement coupable ... Et qu'elle se devait de tous les exterminer , il se surprit a penser qu'il valait mieux que ce soit les humains que les Yokai car vu la façon dont elle en parlait c'est qu'elle serait bien capable d'y arriver ...

Il se gifla mentalement : comment pouvait-il penser que la vie d'un humain valait moins que celle d'un Yokai ? Qui était-il pour faire ce genre de choix ? Non-non c'est la demoiselle qui a de mauvaises intentions , Kuroi lui n'en a absolument pas , zen ne penser a rien ou plutôt focaliser son attention sur autre chose , comme il y a quelques minutes sur les roses, se faire un cocon, isoler ses pensées , ne pas se laisser tenter et tomber dans des considérations aussi négatives ...

Mais a peine avait il réussit à se recentrer et se changer les idées que la demoiselle avait brisé le silence , le ton qu'elle avait pris ne l'avait pas seulement fissurer ou briser non ... Le silence avait complètement éclater aux oreilles du jeune homme , il s'immobilisa, une boule au ventre avant de tourner sa tête en partie, il s'apprêtait à changer de sujet , ne pas savoir est parfois mieux , il ouvrit donc la bouche


Je t'écoute Selenn ...  


Que ... Quoi ? Pourquoi avait il dit ça ? Il se mordait la langue, il avait prévu de ne pas en parler , de couper cours à la discussion , qu'il ne dise rien, passe encore mais pourquoi avait il dit qu'il l'écoutait ? Ça sous-entendait qu'elle avait toute son attention et il n'aimait vraiment pas ça ... Elle était plus forte sur le plan mental et sans doute sur le physique , il ne faut pas lui donner d'autres armes ...

Kuroi la regardait , l'écoutant attentivement , il ne cacha pas sa surprise d'entendre des Yokai et des humains cohabiter ... La nature humaine rend normalement ça impossible , car quand les gens n'ont pas peur ils sont jaloux ... Le jeune homme réalisa le genre d'idée qui l'habitait encore , il essaya de les chasser de son esprit , mais le regard de pierre de la demoiselle l'avait peut-être entrevu ...

Le récit se poursuivit ... La boule au ventre se transforma en une petite série de crampes , a chaque adjectif il avait mal... Oui ... C'est ce que les humains pensent ... Mais pas tous nons, il ne faut pas se laisser envahir par de telles idées ... La tolérance est possible ...

Hiroshima ... Le mot résonna dans sa tête comme un écho qui ébranlait tout sur son passage , le regard du jeune homme devint assez vide d'un coup , comme si on essayait d'étouffer le feu dans une cheminée : il ne reste que les braises pour servir de veilleuse ... La douleur au ventre s'estompa mais une vague désagréable se propagea dans l'entièreté de son corps , a l'image de la fleur il avait l'impression qu'on lui avait arraché quelque chose

Une lueur d'espoir s'alluma à nouveau quand elle parlait de l'échappatoire de certains Yokai mais au fond de lui il n'était pas dupe ... Il se doutait qu ça finirais encore plus mal et c'est logique , les humains n'apportent que des problèmes ... Que ce soit des génocides ou des meurtres isolés , les humains se moquent des conséquences et se croient ... Stop ... Stop ... Bloquer ce genre de pensée

Il ferma les yeux quelques instants ... Se ressourcer , ne pas céder à cette haine qui rode constamment

La fin de l'histoire vint trop vite , pas le temps de se ressourcer ou reconstruire ce qui l'empêchait de sombrer dans celle colère , il attrapa le bras de la demoiselle d'un geste mécanique , voulant qu'elle se retourne , il ne croisait pas encore son regard , il lui tournait le dos en quelque sorte même en la tenant , il serra les dents un moment avant de dire d'une voix claire


Les humains ne sont pas bons ... Tu n'as pas besoin d'aller aussi loin pour me le rappeler ... En quoi un animorphe renard est une menace ? Ma famille et moi nous avons été pourchasser comme des bêtes sauvages et au final ma mère et mon père ont été bruler vif ... 


Il tourne lentement la tête et croise son regard, on voit cette haine dévorante au fond ce ces yeux dorés , quelque chose qui dérange , un brasier qui ronge tout ce qu'il approche ... Et c'est bien pour ça qu'on ne le laisse approcher personne , il ferma les yeux un moment en soupirant

Si je suis ici c'est uniquement pour faire plaisir à mon père adoptif , il m'a empêché de tuer celui qui nous a balancés ... J'ai fait l'erreur de faire confiance à un humain et j'en ai payé le prix ...  


Il la regarde à nouveau

Mais je ne suis pas stupide : comme je te l'ai dit je suis un animorphe faible ... Je suis tout sauf une menace ... Donc je n'ai pas le choix : ravaler ma haine  


il soupire, se calmant

C'est ce que tu voulais savoir n'est-ce pas ? Je ne t'ai pas trop déçu ? Car non je ne suis pas un symbole de vertu ...  


Fascination ou dégout ? La balance se fait de plus en plus instable ... il va peut etre faire un choix encore plus vite que prévu ...
Revenir en haut Aller en bas
Selenn Exmachina
avatar
Nombre de messages : 12
Age : 24
Date d'inscription : 15/06/2014

†Fiche Personnage†
Level:
Race de Monstre: Machina
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Rencontre du Niéme type ( Feat Selenn Exmachina )   Mer 26 Nov - 7:54


Tic. Tac. Le masque tombe. L’illusion s’efface. La vérité émerge.

Pression sur le bras. Il la tenait. Tic. S’immobiliser. L’écouter. L’écouter voir la vérité en face. Apprendre qui il était réellement. Selenn l’écoutait. Sa haine. Sa pathétique faiblesse. Sa résilience. Les mots étaient là. Enfin sur les expressions qu’il avait enfoui en lui.

Tac. Mouvement latéral. Rotation sur soi-même. Elle contemplait la bête qu’elle avait devant les yeux. La chose qui n’aurait jamais voulu être vu. L’incarnation de la vengeance atrophiée. Son corps s’animait enfin. Ses pupilles s’animaient avec la vigueur des forges d’or. Rage. Désespoir. Les flammes qui les animaient était violentes. Bestiales. Sans pitiés.  Des sentiments bruts qui ne pouvaient être reforgés. Indomptables.

Le masque tombait. Et se brisait.

Laissant voir qui il était réellement. Sa véritable nature s’affichait. Elle la regardait de son air détachée. Et il la regardait enfin dans les yeux. Cette nature qu’il avait cru bon d’enfermer. Finalement, il s’était lui-même enfermé pour ne pas la voir. Tic. Ignorer. Clic. Tourner les yeux. Tac. Déni. Refoulement de toute agressivité. Et sa nature hurlait, cognait contre la cage. Pour finalement la briser. Elle n’était plus juste un simple reflet. Elle était lui. Juste comme  ce qui avait toujours été.

Et il encrait ça en lui. Ces choses qui ne pouvaient être cachées. Les choses qu’on ne pouvait ignoraient. Le masque serait inutile. Car tout est fini. L’illusion n’est plus. Et une fois que l’on prend conscience de son existence, l’illusion ne demeure plus qu’un lointain souvenir.

« C’est ce que tu voulais savoir n’est-ce-pas ? Je ne t‘ai pas trop déçu ? Car non je ne suis pas un symbole de vertu… »

Et il ne l’avait jamais été.  Mais il n’avait pas besoin de le dire. Il le savait déjà.  Sans même qu’elle n’ait besoin de dire quoi que ce soit. Elle avait assez dit. Trop même. Il n’y avait plus rien à ajouter. Elle en avait fait assez. Juste déclencher un mécanisme qui va rouler et en déclencher d’autres.  Comme une roue sur un engrenage. Bientôt il penserait comme elle. A l’extermination de la race qui avait causé sa perte et sa faiblesse. Non pas par pragmatisme. Mais par la haine. Bientôt il les verrait comme des porcs avares et opportunistes.

Tout se met en marche. Tout s’enchaîne. Comme une spirale infernale.

Puis… il verra le sang de son ennemi mortel. Juste ce qu’il faut pour le persuader de continuer.
De les détruire tous.

Et elle serait là. A le contempler. Observer son changement. Son évolution. Sa renaissance. Car il avait toujours été comme ça. Mais ce n’est que maintenant qu’il en prenait conscience.

Bientôt il viendrait la trouver. Lui parler. L’approuver.

Plus rien ne pourrait l’arrêter. Ni même la mort.

Bientôt.

Sa réalité était morte. Ses croyances étaient mortes. Construction d’un monde subjectif caduque. Détruit. Laisse place à une vision du monde brute tel qu’il est. Effacées. Le laissant devant la triste réalité.

« Déçue ? »

Tic. Clic. Sourire mécanique qui s’active sur son visage. Regard énigmatique. Sa main se leva et passa sur sa joue comme une caresse avant de lui tourner définitivement le dos.

« Je ne suis jamais déçue. »

Elle s’éloignait, laissant ses doigts s’égarer sur les rosiers de l’allée.

« Sache que ce n’est pas la race qui fait la force. La ténacité est beaucoup plus importante. L’homme sur un point de vue morphologique est faible. Et pourtant il existe tant d’exemple de sa force »

Dernier mot accentué. Sa voix semblait résonner dans le silence de la roseraie.  Clic. S’arrêter. Tourner la tête. Lui adresser un dernier regard.

« Je t’aime bien finalement, petit renard. On se reverra, bien plus tôt que tu ne le penses. »

Avant de le laisser seul avec son esprit.

Clic. Tac. Font les engrenages. Tic.

Bientôt.

[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Kuroi Kagami
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 24
Date d'inscription : 26/06/2014

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Rencontre du Niéme type ( Feat Selenn Exmachina )   Jeu 27 Nov - 14:22



Choix




Le jeune renard regardait son interlocutrice en se demandant ce qu'elle pensait de lui , lui faisait-elle pitier ? L'énervait-il ? Peut-être même qu'il la dégoûtait de par cette volonté de se cacher pour au final avoir des sentiments aussi sombres que de l'encre ? Il attendait son jugement , le temps passa extraordinairement lentement ...

Et lui que pense-t-il de cette jeune femme ? Elle qui l'a repousser dans ses retranchements et a mener le débat du début a la fin ... Sans sourciller ou douter un seul instant ? Elle avait des nerfs d'acier, sans mauvais jeu de mots, ou alors il était encore plus faible qu'il ne le pensait ? Ça demandera réflexion

Elle ouvrit la bouche , répétant " déçue ? " Ce simple mot fit trembler le jeune homme sans savoir pourquoi , il avait ... Peur ? Peur d'être détester ? Mais pourquoi ? C'est insensé ! Il se recentra pour regarder attentivement la demoiselle

Les phrases résonèrent dans la tête du jeune homme un moment ... Il était abasourdi par ces réponses ... Toutes ses réponses le surprirent ... La ténacité et la force ... Ça résonnait sans cesse dans son petit crâne d'animorphe, de quoi méditer intensément ce soir a n'en point douter ...

Il ne sut quoi répondre , s'emmurant dans un silence dont il avait le secret , mais avant de s'enfermer dans cette forteresse de solitude qu'était son cerveau il entendu la jeune femme s'adresser une dernière fois a lui avant de s'éloigner ... Elle l'aimait bien et était persuader qu'ils se révéraient assez vite ?

En temps normal il aurait décliné , montrer son mauvais côté comme une mauvaise parodie de Jeckyl et Hide ne lui plaisait pas du tout ... Alors le faire de nouveau ... Impensable, même inenvisageable ... Alors pourquoi ? Pourquoi est-ce qu'il répondu d'une voix claire


J'attends ces retrouvailles avec impatience Selenn ... Au revoir ... 


Peut-être parce qu'elle avait chamboulé sa vision des choses ? Peut-être parce que cette discussion lui avait fait du bien ? Il ne savait pas lui-même et ça l'énervait ... Il resta silencieux un moment , passant son regard sur les rosiers , puis ses mains sur les pétales les plus exposer avant de retourner vers le dortoir

Quelle journée se dit il en montant les escaliers, soupirant longuement, la vue de sa chambre le libéra d'un poids, mais en même temps lorsqu'il entra il ressentit un certain vide ... Il s'assit sur son lit et finalement s'y allongea , il va falloir réfléchir, vite et bien pour bien faire ...

Il s'enferma dans cette forteresse de solitude qu'étaient son crâne, et les labyrinthes que sont les méandres de son cerveau ... Il y en a des choses la dedans ... Des plans, des manipulations, des désirs, des envies, des regrets ... Beaucoup de choses ... Mais la vision des choses de Selenn avait chamboulé pas mal de chose

La destruction de tous les humains ... Est ce possible ? Même quand on ne sait pas faire grand chose a part tenir une épée ? Il resta un moment à réfléchir , impatient de savoir la suite, curieux plus qu'autre chose ... Mais était-ce réellement ce qu'il y avait à faire ? N'y avait-il pas d'autre moyen ?

Il se rappela l'histoire de la demoiselle puis sa propre histoire ... Répondant lui-même a la question , il ferma les yeux un moment avant de les entre ouvrir


... Moi aussi je t'aime bien finalement ... Selenn ...  


À l'avenir de dire ou ces sombres desseins le mèneront ... Et puis il n'y a pas de mal à jeter un coup d'œil dans la boite de Pandore non ? Après tout nous ne sommes pas obliger de l'ouvrir si l'intérieur ne nous plaît pas non ? Si seulement c'était si simple ...

Plus il créer de lien, plus il s'aperçoit que les avis convergent vers cette solution "finale" ... Le temps dira si c'est une mauvaise chose ... Pour l'instant laissons-nous guider vers la curiosité ... Et le sommeil pensa il en fermant les yeux

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rencontre du Niéme type ( Feat Selenn Exmachina )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre du Niéme type ( Feat Selenn Exmachina )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: RPs finis/abandonnés :: TOUS RPS AVANT FERMETURE-