AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 My name is Yûko… Yûko Bond [PV Rose Korwest]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yûko Kitsunebi
avatar
Nombre de messages : 118
Age : 24
Localisation : derrière un bol de kitsune udon
Humeur : Pyrowoman
Date d'inscription : 24/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: yôko
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: My name is Yûko… Yûko Bond [PV Rose Korwest]   Mer 20 Aoû - 14:50

- Répètes ça?!
- Motsuda Isidore est en train de bouffer les pissenlits par la racine.

Yûko tomba de haut. Si Kuyo ne l'avait pas rattrapée, elle se serait sans doute éclatée son divin postérieur par terre. Isidore était mort…:

- On peut même le renommer Isimort du coup… Ça sonne bien, tu trouves pas?

La blague l'aurait fait rire en temps normal, mais pas là. La professeur s'étonnait de ne plus voir Isidore en cour. Ok, il l'avait attaqué et il l'avait amèrement regretté, mais après enquête auprès de ses collègues, elle avait découvert qu'il ne venait plus à aucun cours.

C'était chiant, parce qu'elle voulait vraiment lui parler, au petit croque-mitaine! Savoir pourquoi il l'avait attaquée. Si c'était pour se venger de l'avertissement. Ou pour le compte de l'Antithèse. Elle n'avait rien fait contre eux, mais on ne savait jamais. Faut dire elle n'a non plus jamais été pour eux, et tout le monde connaissait plus ou moins son penchant pour le comité.

Bref, toujours est-il que du coup, elle était partie voir Kuyo pour plus d'informations. Il était censé être en cellule - elle le pensait sortit depuis le temps - depuis l'attaque. Et voilà qu'elle apprenait qu'il était… Mort…

Ce pauvre gosse, seulement 15 ans, était mort… Par sa faute? Elle avait brisé son cauchemar et l'avait frappé… Et "Greg" l'avait éclaté… Ouais, "Greg"… Avec beaucoup de " ". Et vu la tête du Kuyo quand elle lui avait demandé "comment", il avait dû douiller sec…

Il voulait pas lui dire au début. Et finalement, ça aurait sans doute été mieux. Coupé en deux qu'il lui a dit. Du coup, la nuit, elle en fit un cauchemar. Isidore coupé en deux, s'approchait d'elle lentement, laissant une horrible traînée de sang derrière lui. Son visage, d'origine pâle, était parsemé de sang, de larmes, et de morve. Il la regardait fixement, le regard vitreux:

- Pourquoi… Vous m'avez fait ça, senseï… ? J'ai eu tellement mal…

Réveil en sueur le matin. Vivement la prochaine séance avec Anod! Mais en attendant… Elle voulait savoir. Pourquoi l'AT avait fait ça?! Il n'avait rien révélé, il n'en voulait qu'a Yûko!

À moins que… Quelqu'un de plus gradé au sein de l'AT lui en voulait? Il aurait envoyé Isidore s'en prendre à elle? Et l'aurait fait éliminer pour qu'il ne dise rien? Pourquoi elle? Elle n'était que prof de sport et ne savait rien d'autre. À moins que… Kuyo… Quelqu'un savait pour eux?! S'ils la capturaient, ils pourraient faire pression sur l'ancien chef… Et lui, il savait beaucoup de choses!

Yûko passa toute sa journée à y penser. Même ses élèves le voyaient! Du coup, ça avait été le bazar et elle avait passé les 3/4 de son temps à les disputer. Quelques colles avaient même été balancées… Littéralement.

Verdict de fin de journée: mal de crâne, toujours sous le choc de la mort d'Isidore - elle aurait dû l'avoir en cours aujourd'hui - et totalement parano! C'était un beau combo, non? Toujours est-il qu'après le repas du soir, elle avait enfilé une tenue de sport noire, des baskets noires, et un bonnet… noir.

C'était risqué, mais elle savait - plus ou moins - se défendre… Et sa décision était prise. Elle voulait savoir pourquoi Isidore s'en était pris à elle et pourquoi il avait été tué… Une fois prête, la blonde quitta sa chambre pour se diriger vers… Vers où?

Ah ouais… C'est bien beau de vouloir se la jouer détective, Yûko, mais faut savoir par ou commencer, non? Un bruit la fit sauter dans les buissons. Une jeune fille venait de quitter les dortoirs. L'heure du couvre feu était pourtant passée… Et si c'était une AT?!

Yûko, planquée, l'observa intensément. Elle avait déjà vu sa tête quelque part… Si! Elle sait! La prof ne savait plus son nom mais elle la voyait souvent avec Isidore! Enfin… Isidore la suivait partout comme un petit chien surtout… Bref… Elle connaissait Isi, elle devait faire partie de l'AT! Ah mais! C'était eeeeeelle! La folle qui avait rappliqué pendant les portes ouvertes d'art! Qui avait gueuler "salut bande de suceurs d'huitres"!

Ok, c'était elle qui fallait suivre! Discretos! De loin aussi. Ce soir elle était… Yûko… Yûko Bond! (ouaip, je sais où est la porte!)

Agilement, la renarde sautait de branche en branche, de buisson en buisson. Furtive, elle filait la demoiselle de loin. C'était un des avantages d'être faible! On ne la remarquait pas du coup! Et puis, elle savait se faire discrète! Heureusement qu'elle ne se faisait pas remarquer d'ailleurs, vu sa dégaine...

D'autres élèves arrivèrent, rejoignant la jeune fille filé par la renarde tout en noir. Il était temps de la laisser partir devant et attendre que les quelques élèves partent aussi vers leur repaire. Yûko les fixa de sa cachette. Elle le reconnaissait lui! Et lui aussi! Et elle! Mais… C'était des vilains de l'AT?! Mais…

La professeur sortit son calepin et son stylo et y inscrivit les noms. Ça pourrait intéresser Kuyo! Une fois la voie libre, elle s'approcha de leur repaire. L'entrepôt. Ah bah… Ça expliquait qu'elle ne s'y sente pas à l'aise!

D'ailleurs en parlant d'être à l'aise, Yûko ne l'était pas vraiment. Elle était venue sur un coup de tête mais… Qu'est ce qu'elle pourrait faire de plus? Elle ne voulait pas se faire repérer… Ouais en fait, elle devrait peut-être rentrer, donner les noms à Kuyo (se faire disputer pour les risques prit) et… Prendre un des élève repéré à part! Ouais! Elle serait sur son territoire. Ça serait mieux! Et puis elle pourrait le faire protéger par un membre du comité, pour éviter un nouveau Isidore!

Bon bah, demi tour!
Revenir en haut Aller en bas
http://satomi-mreow.deviantart.com
Rose Korwest
avatar
Nombre de messages : 50
Age : 20
Date d'inscription : 02/08/2013

†Fiche Personnage†
Level: S+
Race de Monstre: Plante-Garou
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: My name is Yûko… Yûko Bond [PV Rose Korwest]   Mer 20 Aoû - 16:43

Toujours surveiller ses arrières.

C'était une règle à respecter scrupuleusement quand on fait partie d'une organisation illégale. Tout du moins, lorsqu'on ne veut pas mourir à court terme ou qu'on ne joue pas le rôle d'appât.

Les jeunes élèves qui venaient d'entrer dans l'entrepôt était les deux. De pauvres adolescents peu dégourdis qui ne disposaient que de très peu d'informations sur l'antithèse. Elle existait. Elle était contre l'école. Ils en faisaient partie. Et c'était trop cool. Enfin... C'était trop cool avant Isidore.

L'annonce de la mort d'Isidore sans plus de détails avait bouleversé les adolescents. Qui l'avait tué ? Le Comité ? L'Antithèse ? Le suicide était hors de question vu l'état de son corps... Qui aurait pu faire ça ? Rose n'avait rien fait pour éclaircir tout ceci, se contentant de répondre de sa voix monocorde qu'Isidore avait été rayé de l'organisation pour trahison. Vrai ou faux ? L'organisation rebelle qui les avait réunie - wesh trop cool la rebellitude - prenait un tournant bien plus sanglant et mature que prévu. Ce n'était pas un jeu. Ils pouvaient mourir.

Mourir...

Suis-je le prochain ? Il me regarde bizarrement... Est-ce qu'il sait ? Sait que je sait ? Pourquoi parle t il à l'autre là ? Ils ne me regardent plus. Ils se forcent. Ils parlent de moi. Je dois me défendre. Me trouver des alliés. Eh, toi, regarde les là bas...

Chaos était en la demeure, et cela arrangeait bien les affaires de Rose. C'est dans les situations tendues que se révélent les talents et les caractères ; elle suivait la guerilla intestine de loin, se contentant de se pencher de temps à autres pour sortir de la masse un spécimen intéressant d'élève et l'aider à aiguiser ses armes... Armes qu'il se ferait un plaisir d'utiliser ensuite sur les autres. Il deviendrait martyre, bleusaille ou chef; dans tous les cas un yokai préparé à la guerre et faisant confiance à la végémorphe, celle qui lui avait permis de survivre dans l'AT.

Mais certains n'avaient même pas encore compris que surveiller leurs arrières étaient indispensables pour survivre dans ce monde si brutal. Elle nota dans un recoin de sa tête leurs noms; ils devraient vite faire leurs preuves ou ils finiraient écrasés par plus avancés qu'eux.

C'était le moment où d'ordinaire, elle se retransformait et allait rejoindre leur groupe. Parfois elle parlait. Souvent, elle se taisait. Toujours, elle écoutait et observait.

Mais aujourd'hui, une intruse avait pénétré leur coin de forêt. Qui ? Elle l'ignorait pour l'instant mais le saurait bien assez vite.

Rose reprit forme humaine pendant que l'intruse se rapprochait du bâtiment Son aura était orange, mobile, aux relents de cire fondue ; son corps était mince et nerveux, caché sous d'amples vêtements noirs. Yuko Kitsunebi, professeur de sport, d'après ses informations. Une partisane discrète du comité, un pouvoir faible, un esprit qui l'était tout autant, mais un certain charisme qui poussait les élèves à se fier à elle. Nombreux points faibles.

Pendant quelques secondes, Rose hésita sur la marche à suivre. Elle pourrait éliminer la kyubi ici même, sans même qu'elle puisse se défendre. Son pollen était particulièrement étouffant et le professeur était dans une pièce close. Ce serait un allié de moins au comité et une occasion de radicaliser son groupe en forçant les élèves présents à participer à son meurtre.

Les inconvénients finirent par la convaincre de ne pas le faire sauf si nécessaire. Le Comité et notamment Kuyo, l'ancien chef, serait particulièrement remonté et foncerait dans le tas avec sa délicatesse innée. Le repaire serait repéré et inutilisable et, même si leurs locaux étaient désormais dispersés au sein de l'établissement, il y avat encore ici trop de choses importantes pour abandonner les lieux. Enfin, certains élèves n'étaient pas prêts à passer à l'acte. Encore quelques jours, quelques mois, et ils oseront attaquer les représentants de l'autorité qu'étaient les professeurs... mais pour l'instant, une simple menace de colle les renverrait pleurnicher dans leurs chambres.

Mieux valait qu'elle reste en vie. Pour l'instant.

Rose s'était approchée sans bruit de la kyubi. Elle s'adossa à la porte d'acier froid, donnant une impression de nonchalance qui n'était pas feinte. Rose n'était pas inquiète. Il y avait toujours une solution de secours, et si cela impliquait de tuer quelqu'un, ce n'en restait pas moins une solution viable.

Sa main se plaqua sur le métal et s'y promena, tandis qu'elle réfléchissait à la démarche à suivre. Elle espérait ainsi gagner le professeur à sa cause et dissiper une potentielle idée de trahison envers l'antithèse. Il lui suffirait de se placer comme son chef au niveau hierarchique. Se présenter comme une gardienne. Le poste était toujours ouvert, mais personne (excepté le directeur) ne savait s'il était occupé ou non. Elle jouerait là dessus.

Ses ongles griffèrent la tôle, puis ses doigts toquèrent contre. Le son creux du métal se répercuta dans la pièce à l'instant même où Yuko se retournait. Son regard toujours aussi froid, la végémorphe se releva et s'avança jusqu'à elle, yeux rivés aux siens. Elle pénétra dans son espace personnel sans même ralentir pour ainsi la mettre mal à l'aise - la kyubi se retint de justesse de reculer.

"Que faites vous ici, Yuko Kistunebi ?" demanda Rose d'une voix glaciale.

Bi....bi.....bi.....bi.....

Des oiseaux s'envolèrent dans la charpente désossée du hangar tandis que l'écho rebondissait d'un mur à l'autre. Le bâtiment même semblait accuser Yuko d'être présente, fautive. De quoi ? La renarde trouverait bien une raison.

"Suivez moi" conclut Rose en se retournant. Elle avait annoncé sa position de chef en montrant qu'elle maitrisait le lieu, la situation et qu'elle était la plus informée des deux en appelant la professeur par son nom. A elle de maitriser la conversation maintenant. Et ce serait dehors, là où Rose disposait de son arsenal végétal pour mieux épier et pressentir l'autre.

Son pas crissa sur les graviers dehors. Elle marcha jusqu'à un tronc écroulé et s'y assit tranquillement. C'est seulement à cet instant qu'elle daigna regarder de nouveau la renarde.

Ne jamais montrer à son adversaire qu'on doute de sa conduite. Une autre règle à respecter pour survivre ici bas.
Revenir en haut Aller en bas
Yûko Kitsunebi
avatar
Nombre de messages : 118
Age : 24
Localisation : derrière un bol de kitsune udon
Humeur : Pyrowoman
Date d'inscription : 24/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: yôko
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: My name is Yûko… Yûko Bond [PV Rose Korwest]   Jeu 21 Aoû - 3:15

- Que faites vous ici, Yûko Kistunebi ?

bfdksbvfgksdbvdvjdfgs Hein?! Grillée! Par… Pas qui? Une gamine? Adorable en plus! Ouais, mais c'était pas le moment… Yûko avait été repérée, par une fille totalement inconnue, qui elle, la connaissait, en plein milieu de l'Antithèse. En gros? Elle était dans la merde.

Reste calme Yûko, elle n'a pas l'air de vouloir ameuter tous les membres. Juste savoir ce qu'elle faisait ici! Et qu'est ce qu'elle faisait? Elle se la jouait James Bond… Mais ça, c'était pas le truc à dire. Ouais mais… C'était quoi le truc à dire?

La professeur suivait la jeune fille tout en cherchant à se remémorer qui elle était. Mais pas moyen. Vu son apparence, on aurait dit une élève, mais dans ce cas, elle ne venait jamais en cours. Elle ne l'avait jamais vu dans le trombinoscope de ses classes. Membre du personnel? Hmm… Pas impossible, mais jamais croisée non plus… Pas prof déjà. Pas surveillante non plus. Cantinière? Nope! Jardinière? … Euh… Possible?

Dans tous les cas, fallait savoir à qui elle avait à faire. Au pire, elle était prof, rien ne lui interdisait de se balader la nuit… Dans une tenue plus que louche… Au milieux du repaire de l'AT…

Pour se rassurer, elle pensa à Kuyo. Qu'est ce qu'il ferait lui? Il se la pèterait… Nan, en fait, il montrerait que c'est lui le chef, il ne se laisserait pas dominer. Il garderait confiance, ne montrerait pas ses doutes. C'est ça, ne pas montrer qu'on doute. Elle ne devait pas se laisser dominer par sa peur!

Elles étaient dehors maintenant. Elle pouvait toujours fuir. Le temple n'était pas trop loin, et elle faisait confiance à sa vitesse et son agilité pour y arriver rapidement et sans trop de casse. Et puis, elle n'avait rien a se reprocher. Elle était prof, elle se baladait comme elle voulait, où elle voulait, quand elle voulait.

Yûko reprit un peu confiance en elle. L'autre la fixait. Malaise. Elle avait reprit confiance mais la gamine la fichait quand même mal à l'aise. Autre pensée pour Kuyo. Bien décidée à ne pas se laisser faire cette fois - l'incident Isidore lui avait suffit - elle demanda d'une voix calme:

- Puis je savoir à qui j'ai l'honneur?

Voilà! Comme ça! Pas de tremblement! Pas de bégaiement! Juste une voix calme, sûre (plus ou moins) d'elle. Aller Yûko! Montre un peu que t'es pas si faible que ça! Que tu n'es pas un punching ball! Que tu sais te défendre!

Cette fois, elle repensa à son mari, qui la frappait, à Isidore qui l'avait attaquée, mais aussi à l'assassin du croque-mitaine. Pour qui se prenaient-ils ceux là? Ça n'était pas à eux de décider de la vie et de la mort des gens! Ouais, en fait, elle pouvait même éliminer Isidore de la liste. Lui n'était qu'un gosse un peu idiot, il n'avait pas tenté de l'assassiner. Mais les deux autres…

Elle serra le poing. Non, elle ne serait plus la dominée:

- Je n'aime pas avoir à me justifier, encore moins devant une personne qui ne prend pas la peine de décliner son identité.

Ça, c'était dit.
Revenir en haut Aller en bas
http://satomi-mreow.deviantart.com
Rose Korwest
avatar
Nombre de messages : 50
Age : 20
Date d'inscription : 02/08/2013

†Fiche Personnage†
Level: S+
Race de Monstre: Plante-Garou
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: My name is Yûko… Yûko Bond [PV Rose Korwest]   Jeu 21 Aoû - 7:01

Assise confortablement, la rose regarda le professeur se planter devant elle et exiger de connaitre son nom. Exiger, oui. La renarde aurait-elle mangé du lion au déjeuner ? Elle n'était pourtant pas connue pour son autorité au sein de l'établissement.

Rose pencha la tête, l'observa. Son corps entier était crispé, tendu. Son visage même était livide alors qu'elle se plantait les dents dans la lèvre du bas sans même se rendre compte. Geste enfantin, tout comme se poing fermé semi-brandi. La renarde essayait de transformer sa peur en colère, tout simplement. Serait-elle assez bonne menteuse pour parvenir à se tromper elle-même ? La végémorphe en doutait fortement.

"Cessez de vous comporter comme une enfant" lui répondit-elle froidement en redressant son buste afin d'être assise plus convenablement. Elle nota le geste de recul de son interlocuteur ainsi que ses regards en arrière. L'envie de fuir la taraudait bien, autant si ce n'est plus que la colère.

L'infantiliser et lui montrer qu'elle était facilement déchiffrable. Fait.

"Si j'avais voulu vous tuer, ce serait déjà fait."

Mot-clé choc utilisé. Reconsidération de la situation forcée.

La phrase fut suivi d'un silence volontaire. Rose regarda les mots parvenir jusqu'au cerveau de la kyubi. Pour elle, pauvre petite yokai égarée, "tuer" était un acte inqualifiable. Inimaginable. Et voir une jeune femme en parler de façon aussi détachée était plus qu'inquiétant. Elle espérait sans doute que la végémorphe éclate de rire ou sourit, mais elle ne fit que rester imperturbable. Pas de taquinerie ou de blague, non. L'idée de tuer quelqu'un était normale chez elle.

La tension était au maximum lorsque Rose reprit la parole d'un ton toujours égal : "Je suis gardienne de l'école. Mon existence n'est connue que du directeur. Lui seul peut m'ordonner quoi que ce soit ; est-ce bien compris ?"

Implication de sa hiérarchie. Direction de la discussion. Doutes sur son rôle et rang. Réflexions coupées court et relancées dans une autre drection, trop d'informations.

Les doutes assaillaient Yuko en ce moment, elle le voyait. Rose était une menace latente mais se prétendait sous les ordres du directeur... directeur qui lui-même n'était pas la personne la plus rassurante au monde. On ne le voyait que très peu et de l'avis général c'était tant mieux ; il était bien trop effrayant pour que même les professeurs se sentent à l'aise à ses cotés. De plus il existait bien une fonction de "gardien" dans la hiérarchie de l'école mais aucun nom n'y était écrit... Et personne n'avait jamais eu le courage d'aller demander à Kemmei ce qu'il en était. Est-ce qu'elle disait vrai ?

Bien sûr que non. Mais Yuko n'avait aucune façon de le savoir.

"Maintenant, asseyez vous et répondez à ma question."

Lui donner des informations fausses ou vraies, la maintenir dans un état de doute, alterner les élèments inquiétants et rassurants pour la faire sortir de sa zone de sécurité, diriger la conversation... ce n'était que quelques unes de ses techniques pour obtenir des informations.

La discussion ne faisait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Yûko Kitsunebi
avatar
Nombre de messages : 118
Age : 24
Localisation : derrière un bol de kitsune udon
Humeur : Pyrowoman
Date d'inscription : 24/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: yôko
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: My name is Yûko… Yûko Bond [PV Rose Korwest]   Jeu 21 Aoû - 16:39

Se comporter comme une enfant? Elle? Pas vraiment. Elle essayait de ne pas partir en courant surtout. Une enfant n'essayerait pas de savoir pourquoi un gosse était mort sans raison. Une enfant se serait mis à pleurer, gémissant que c'était pas elle qui avait renversé le bol de lait. Une enfant aurait prit la poudre d'escampette sans demander son dû. Une enfant… Ignorait tout le sens de "mourir".

Ce ton froid agaça la professeur. Mais il renforça aussi son malaise. Non. Elle ne devait pas se relâcher. Elle devait rester sûre d'elle. "Tuer". Une sorte de menace venait d'être lâché. Ce mot, tant détesté, prononcé. Un frisson la parcouru. Ça n'était plus une gamine qu'elle avait face à elle. Ça n'était qu'un masque. La véritable personnalité de son interlocutrice était bien plus… Malsaine.

Normal. Pour elle, c'était normal de tuer. D'ôter la vie. Et ça, Yûko le voyait bien. Cette fille ne lui faisait pas peur… Du moins, pas encore. Mais une chose était sûre, plus elle parlait, plus la professeur était mal à l'aise. Mais aussi, en colère. Comment pouvait-on jouer avec la vie aussi facilement.

L'image d'Isidore, tranché en deux, plein de sang, de morve et de larmes lui revint en mémoire. Comment pouvait-on ôter la vie a des enfants… Il n'avait que quinze petites années… Et d'après ce qu'elle avait lu de son dossier, des années de merde. Détruire la vie d'un enfant, aussi idiot soit-il, juste parce qu'il a échoué une fois, ça n'était même plus monstrueux. C'était bien pire.

Finalement, Yûko songea qu'elle aimait bien Isidore. Il lui avait fait du mal, mais il l'avait réveillée. Elle ne devait plus se planquer derrière Kuyo. Elle devait se démerder seule. Devenir plus forte pour ne plus être un poids. Et Isidore lui fournirait la motivation nécessaire. Plus jamais d'autre Isidore. Plus jamais d'enfants assassinés.

La professeur fut un peu soulagé par sa motivation soudaine, même si le malaise et la colère persistaient. Elle écouta calmement l'autre se présenter. La gardienne du lycée? Connue que du directeur? Dans ce cas, que faisait-elle ici? Pourquoi s'occuper d'une prof alors qu'il y avait des membres de l'AT juste à côté? Ça ne faisait pas partie de son travail? De veiller sur le lycée?

Ça sonnait faux tout ça… Mais elle n'avait pas de quoi le prouver. La jeune fille ne semblait visiblement pas disposée à répondre à ses questions. Et si elle était réellement gardienne? Était-se réellement plus "gradé" que professeur? Dans tous les cas, elle ne risquait pas grand chose, si? Une convocation chez Tenmei au pire? Elle le connaissait "bien" depuis le temps. Elle arrivait même a se sentir en sécurité pas loin de son bureau. C'était creepy, mais pour elle qui avait toujours du se planquer pendant sa scolarité, c'était pratique!

Revenons en à nos… "gardiens". Gardien qui lui ordonnait de répondre. La professeur croisa les bras, s'empêchant de trembloter, de froid comme de malaise. La faire attendre trop longtemps semblait risquer. Déformer la vérité? C'était jouable:

- Aucune règle n'interdit a un professeur de se promener la nuit il me semble… J'ai passé une journée épouvantable, j'avais besoin de prendre l'air…

Jusque là tout va bien c'est presque ça. Il manquait juste une petite raison à sa "balade nocturne", qu'elle pouvait bien passer sous silence. Elle se démerdait bien pour mentir en général. Elle avait prit l'habitude avec l'autre là, celui qui lui servait de maris.

- J'ai croisé des élèves par hasard, je voulais les renvoyer dans leur dortoir avant de voir qu'ils étaient trop nombreux pour moi seule… Mais puisque le gardien est là, il peut m'accompagner au comité pour chercher d'autre personne, non?

Plus question de se faire soumettre. Elle se battrait jusqu'au bout cette fois!
Revenir en haut Aller en bas
http://satomi-mreow.deviantart.com
Rose Korwest
avatar
Nombre de messages : 50
Age : 20
Date d'inscription : 02/08/2013

†Fiche Personnage†
Level: S+
Race de Monstre: Plante-Garou
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: My name is Yûko… Yûko Bond [PV Rose Korwest]   Jeu 4 Sep - 18:57

Rose avait écouté religieusement les quelques paroles lancées par la kyubi, les yeux dans le vague. Si d'apparence elle semblait distraite, il n'en était rien. Ce qu'elle captait et analysait se trouvait à un tout autre niveau. Si l'on dépassait ses réactions physiologiques basiques, on pouvait se concentrer sur quelque chose d'infiniment plus personnel et sensible : l'aura, cette enveloppe qui vibrait au diapason des émotions et des lignes de pensées. L'essence magique de Yuko Kitsunebi s'agitait, tout autant animée de volonté de fuite que de combattre. Les plantes alentour la captaient et affinaient ses perceptions ; chacune de ses réactions étaient quantifiées et identifiées, puis classifiée afin de permettre une meilleure anticipation de ses réactions et donc d'accroitre ses chances de manipulation.

Elle avait peur. Pour elle, pour les autres. Elle était en colère. Elle se sentait coupable. Elle fuyait quelque chose, quelque chose qui l'avait blessée bien plus profondément qu'elle ne le pensait.

Analyse des données en cours, recherche des explications probables. Besoin de réactions pour affiner les déductions.

Le regard de Rose se porta sur la porte de l'entrepot, presque rêveur, avant de revenir sur Yuko. Elle prit quelques instants pour l'examiner, lui donnant l'impression qu'elle la considérait avec commisération. Pauvre petite professeur qui ne voyait que la face immergée de l'iceberg. Petite enfant si transparente... Ses lèvres se tordirent en un sourire tristement ironique alors qu'elle la fixait de ses yeux froids.

-Une petite promenade nocturne après une dure journée de cours. Le repos du guerrier d'une certaine façon, un retour aux sources. Qu'aurait-on pu attendre de la professeur la plus proche de ses élèves ? Comme c'est touchant. J'apprécie énormément que vous ayez poussé l'obligeance jusqu'à vous habiller de noir et marcher à pas de loups. Vous ne vouliez pas déranger d'autres innocents badauds, j'en suis certaine. Tant de discrétion vous honore.

Elle esquissa un lever de chapeau tout en ne lâchant pas des yeux son interlocutrice. Son ton froid et neutre ne permettait pas de savoir si elle ironisait ou si elle exprimait ce qu'elle pensait et la professeur ne savait sur quel pied danser ; agressivité, surprise, rire nerveux... la situation lui échappait totalement, une fois de plus. Rose continua, son menton calé sur sa main, offrant son beau visage à la lumière lunaire.

-Bien sûr, un quelconque membre du comité aurait mal pu interpréter la situation. Une professeur se rendant de nuit à la rencontre d'élèves dans un coin mal famé... Vous auriez pu finir en cellule pour la nuit, interrogée comme une criminelle alors que votre seul crime aurait été de dépasser le couvre-feu.

Un instant de silence, bref mais total, que Rose rompit d'un claquement de doigt tout en se redressant.

-Mais suis je sotte. Non, cela n'aurait pas pu se passer ainsi. Après tout, vous connaissez le comité, mademoiselle, n'est-ce pas ? Son ancien chef, Kuyo... Non, vous auriez été à l'abri du moindre soupçon. Personne ne vous aurait enfermé dans une cellule puante. Personne ne serait venu se moquer de vous, de votre faiblesse, de votre statut inférieur. Personne n'aurait ouvert la cellule et ne se serait rapproché de vous avant de vous tabasser à coups de pieds et de poings pour obtenir d'hypothétiques renseignements. Personne ne vous aurait maintenu en cellule des heures et des heures jusqu'à ce que vous en soyez réduite à uriner dans votre pantalon, comme un animal.

Gêne, honte, douleur. Souvenirs mêlées d'hypothèses. Elle pouvait lire ceci dans son aura, mais ce n'était qu'une confirmation des réactions normales à son discours. Un mari violent, quelques problèmes préalables avec le comité, une connaissance intime de Kuyo, de sa violence innée, de ses abus sur ceux qu'il estimait être coupable, une empathie exacerbée à l'attention de ses élèves. La retourner n'était pas chose difficile quand on savait sur quels leviers appuyer.

-Mais bien sûr, j'extrapole. Tout le monde sait que le comité ne comporte que de parfaits gentlemen. Kuyo a du vous rapporter l'extraordinaire sang-froid et le flegme sans tâche des défenseurs de l'ordre. Personne n'a jamais eu à se plaindre de mauvais traitements.

Une seconde de silence. Elle secoua une fois la tête, lâcha rapidement un nom comme on mentionnerait un détail.

-A part peut-être Sasuke Kaori.

Un élève de son cours, première année, petit, timide, extraordinarement sensible.
Une autre seconde.

-Lyna Nightwolf.

Elève de seconde année, tête en l'air et plantureuse mais gentille.

-Samantha Binns. Arnold Lefébre. Aak Aaron. Lucia Camillogi. Kira Aoi. Ichigo Sakaragi...

Trop de noms, trop de visages, trop d'élèves, trop de violence. Toutes ces têtes innocentes s'opposaient à la violence brute que dégageait son aimé, la faisaient douter, souffrir. L'émotion était l'ennemie de la réflexion ; réfléchir devenait tellement difficile quand la souffrance de tant de gens était en jeu. La végémorphe soupira doucement par pur effet théatral, secoua la tête comme si elle se désolait de ces "dégats collatéraux" avant de relever la tête et de conclure de sa voix toujours aussi atone.

-Je vous en prie, allez donc arrêter cette marmaille. Enfermez les entre quatre murs de prison. Donnez aux membres du comité une occasion de leur cracher à la figure et leur faire quelques bleus à l'âme et au corps. Rendez les honteux, amers, haineux.

Yuko semblait hypnotisée par ces quelques paroles qui retournaient son petit monde si solide, si manichéen. C'était si facile de bouleverser quelqu'un comme elle et de le manipuler.

-Donnez leur une véritable raison de haïr le monde, professeur. C'est tout ce qui leur manque pour devenir de bons petits soldats prêts à tomber sous la coupe du premier leader charismatique venu. Faites donc votre devoir.

Méchant, gentil, bon, mauvais ; les cartes étaient brouillées, les rôles flous. Le devoir expliquait il tant de peines ? Agir en bon petit soldat de la lumière ne revenait il pas à créer les hordes maléfiques qu'elle était censée combattre ? Pouvoir était il devoir, le bien était il le mieux ?

Trop de questions. Trop de changements. Trop de doutes. Trop. Tout se mélangeait.

Elle reprit, encore. La dernière pllule à faire passer, celle qui la mettrait KO.

-Ma mission n'est pas de faire respecter le couvre-feu mais de protéger le lycée. A long terme, m'assurer que ces quelques adolescents puissent exprimer leur mépris de l'autorité en toute sécurité et se débarrasser ainsi de leur agressivité latente sera bien plus efficace pour la sécurité de tous que de faire respecter un quelconque réglement. C'est bien pour cela que le gardien dépend directement du directeur ; il n'a pas à obéir aux lois communes de ce lycée.

Dans la nuit, le silence n'était rompue que par deux respirations. Celle égale et légére de Rose - un simple réflexe musculaire à dire vrai, totalement insensé - et celle hachée et profonde de la professeur, au diapason de ses pensées et de ses sentiments.

Rose l'observait, toujours impassible, cherchant à quel point ses prédictions avaient été exactes et ajustaient en conséquence son attitude future. Elle ne disait rien, laissant le chaos s'installer dans l'esprit du professeur. Lui parler lui aurait donné quelque chose de tangible auquel se raccrocher et elle tirait non pas du plaisir, mais une certaine satisfaction à regarder ses propos faire mouche et déséquilibrer la fragile vision du monde de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Yûko Kitsunebi
avatar
Nombre de messages : 118
Age : 24
Localisation : derrière un bol de kitsune udon
Humeur : Pyrowoman
Date d'inscription : 24/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: yôko
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: My name is Yûko… Yûko Bond [PV Rose Korwest]   Dim 14 Sep - 12:32

Yûko ne savait pas vraiment quoi penser de cette soit disant "gardienne". Elle semblait si petite, si inoffensive. Mais ses mots ne l'étaient pas. Elle voulait sans doute le faire croire, mais personne n'aurait jamais cru que la jeune professeur n'était dans cet accoutrement que pour ne pas déranger les autres élèves. Quiconque l'aurait aperçu ainsi aurait forcement pensé qu'elle préparait un sale coup.

Non, vraiment, cette fille la mettait mal à l'aise. Le seul réconfort qu'elle avait et qu'elle ne semblait pas lui vouloir de mal. Pas maintenant en tous cas. Regard vers la droite. Regard vers la gauche. Le chemin était toujours libre. Elle pourrait fuir s'il le fallait. Elle tendit l'oreille également. Mais tout ce qu'elle entendait était les bruit de la forêt, craquement de branches, vent dans le feuillage, et leurs deux respirations. Celle, calme, de son interlocutrice, et la sienne, rapide.

Lorsqu'elle entendit la suite, ses insinuations et remarques envers le comité, toujours sur le même ton posé, elle serra le poing. Qu'en savait-elle, de la façon dont agissait Kuyo? Et le comité? Elle retint un grognement. Il pourrait être mal interprété… Encore que, rien n'était sûr avec cette étrange fille. La professeur fronça simplement les sourcils:

- Le fait que je m'entende avec Kuyo n'a rien à voir. S'ils ont des choses à me reprocher, ils vont me traiter comme tout le monde…

Elle marqua une pause, cherchant ses mots:

- Le comité n'a pas toujours été parfait, et Kuyo non plus, mais j'aimerai vous voir à leur place. Gérer plusieurs centaines d'élèves alors que l'ont en est un soi même et loin d'être chose aisée. D'ailleurs, ce que vous reprochez actuellement à Kuyo n'a plus lieu d'être. Je ne sais pas qui vous a raconté ça, mais c'est faux…

Non, Kuyo ne frappait plus les élèves à moins d'y être forcé! Et par forcé, ça voulait dire attaqué! Il lui avait promis! Et son Kuyo tenait ses promesses!

- Depuis que Vika est aux commandes, les violences faites aux élèves ont été considérablement réduites, et si un membre venait à y recourir sans raison, il serait punis. Et par punis, je parle de colle, ou de renvoie du comité, pas de… Mauvais traitement…

Nouvelle pause. Mettre de l'ordre dans sa tête. Se remémorer les noms. S'en souvenir. Sasuke avait-il vraiment eu à faire au comité? Et Lyna? Et les autres? Elle ne se rappelait plus!

- J'irai personnellement voir les élèves cité, afin de vérifier vos dires. S'il se trouve qu'ils sont exact, j'irai en parler à Vika, ainsi qu'au directeur. Je n'aime pas vos insinuations, comme quoi le fait que je m'entende avec Kuyo me fasse passer au dessus de tout ça. Je suis soumise aux mêmes lois que tous les membres du personnel de ce lycée.

Partir. Elle voulait partir. Rentrer. Se fourrer contre Kuyo. Sentir sa chaleur rassurante. Quitter cet endroit froid, humide… Inquiétant.

- Vous n'avez pas à vous inquiéter, je ne ferais jamais rien mettant ce lycée et ses élèves en péril. Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles ce soir, je ne suis qu'une simple prof, dans une tenue certes un peu étrange, qui avait besoin de prendre l'air. D'ailleurs, si cela ne vous dérange pas, j'aimerais retourner dans ma chambre. J'ai cours demain matin, avec une classe particulièrement agitée.

Elle pouvait partir, non? Elle n'avait rien à se reprocher! Rien à reprocher à Kuyo! Son Kuyo…

"On peut même le renommer Isimort du coup… Ça sonne bien, tu trouves pas?" Sa blague lui revint en mémoire… Glauque… Très glauque même… Mais Kuyo n'avait jamais été réputé pour avoir un sens de l'humour à toute épreuve. C'était… une simple blague… Innocente… Qu'il avait fait pour lui remonter un peu le moral…

Ouais, c'était ça… Aller, on salut la dame - on reste polie même si elle fiche les chocotes - et on commence à s'éloigner… Les sens aux aguets. On était jamais à l'abri d'une attaque en traitre, même si la dame semblait préférer les attaques verbales subtiles… Ouais, Yûko était parano, mais elle avait de quoi… S'il te plaît madame, laisse la retourner dans sa chambre, tranquillement, et en sécurité!
Revenir en haut Aller en bas
http://satomi-mreow.deviantart.com
Rose Korwest
avatar
Nombre de messages : 50
Age : 20
Date d'inscription : 02/08/2013

†Fiche Personnage†
Level: S+
Race de Monstre: Plante-Garou
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Re: My name is Yûko… Yûko Bond [PV Rose Korwest]   Jeu 18 Sep - 10:15

"Considérablement réduites..." répéta-t-elle doucement, accentuant subtilement le dernier terme. Les mots flottèrent dans l'air, intangibles et pourtant lourds de sens. Réduction des coups et blessures. Pas diminution. Réduction. Le terme même sonnait mathématique et froid, considérant ces dommages comme des statistiques, des faits lointains, de vagues dires.

La laisser réfléchir. Les silences étaient parfois bien plus destructeurs que les mots.

La professeur s'éloignait à petits pas, jetant sans cesse des regards en arrière. Son aura était clairement lisible. La peur la taraudait à son sujet mais le doute lui dévorait l'esprit depuis ses mots. Son petit monde venait de subir un choc... la seule question était : jusqu'où l'onde de choc allait elle faire des dégats ?

Rose la regarda s'éloigner. Le silence était la clef ici, elle le savait. Il lui apportait une légitimité que mille mots n'auraient pu lui accorder. Plus le silence durait et plus l'échine de la renarde se pliait, persuadée qu'elle était que quelque chose allait s'abattre sur elle. C'était si clairement lisible, elle pouvait même exprimer ce qu'elle ressentait. De la peur infondée, de l'angoisse généralisée. Elle ne pouvait pas s'en sortir aussi facilement. Quelque chose allait lui tomber dessus, encore. Forcément. La renarde lui décocha un énième coup d'oeil, essayant de distinguer si la végémorphe avait bougé. Non. Du moins, pas de façon visible. Son pas ralentissait, étrange paradoxe à sa peur croissante. La quitter des yeux étaient désormais impossible. S'en aller.

Le silence pesait trop lourd. Il l'empêchait de partir. Son corps donnait l'impression d'être en même temps tiré en avant et retenu en arrière, son souffle de chercher à s'échapper.

Tout bas, Rose rompit le silence. Le vent porta ses paroles jusqu'à ses oreilles.

"Je vous laisse réfléchir professeur. Interroger. Ecouter. Vous taire. Réfléchir."

Un coup de vent, Yuko sursauta. Rose, en une fraction de seconde, sortit de son champ de vision et se dissimula derrière un fourré dense. Quand la professeur reporta son attention sur le tronc, plus personne n'était en vue. Malaise accentué.

"Nous nous reverrons" souffla un dernière fois Rose avant de reprendre sa forme de rose. Yuko était seule dans la clairière.
Revenir en haut Aller en bas
Yûko Kitsunebi
avatar
Nombre de messages : 118
Age : 24
Localisation : derrière un bol de kitsune udon
Humeur : Pyrowoman
Date d'inscription : 24/12/2013

†Fiche Personnage†
Level: C+
Race de Monstre: yôko
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: My name is Yûko… Yûko Bond [PV Rose Korwest]   Jeu 30 Oct - 9:09

Partir! Elle avait réussit à partir! Yûko était mal à l'aise, mais soulagée! Elle allait rentrer! Rentrer, prendre une douche bouillante et direction le lit! Son lit! Sa couette! Son oreiller!

Ses cauchemars… Ils seraient toujours plus agréables que rester ici, dans cette maudite forêt! Et si elle le pouvait, elle aimerait revoir Isidore. Là, sur le coup, pendant qu'elle courrait vers sa chambre, elle voulait le revoir. Elle ne prendrait plus peur. Elle aurait plutôt pitié. Elle voudrait le serrer contre elle, le rassurer, le calmer.

Ouais, enfin, elle le savait bien, tant qu'on est éveillé ça va, mais une fois qu'on est prit dans le cauchemar, rien n'est jamais comme on le pense.

Les bruits de la nature, cris d'animaux, bruissements de feuilles, lui parvenaient amplifié. Elle avait l'impression d'étouffer, de ne plus jamais pouvoir sortir d'ici. De ne plus revoir ses élèves, son Kuyo, ses enfants!

Une lumière fasse à elle. La sortie! La renarde s'y engouffra sans même réfléchir et ralentit. Elle stoppa. Enfin. Elle était de retour au lycée. Yûko s'autorisa une pause. Combien de temps avait-elle passé dans cette stupide forêt? Aucune idée… Une éternité selon elle.

Des bruits de pas, non loin, la firent reprendre son chemin vers sa chambre. En silence bien sûr. Pas question de croiser un comiteux… Surtout si c'est Kuyo!

Une fois à l'abri dans sa chambre, la renarde se débarrassa rapidement de ses vêtements et reprit son calepin. Son précieux calepin, ou il y avait les noms des supposé Antithèse dedans. Tous. Elle les connaissait tous. Certains étaient pourtant tellement gentil… Elle gribouilla le visage de la jeune fille de la forêt - approximativement, elle n'était pas une artiste - fit un gros point d'interrogation à côté, puis nota les noms des "victimes" du comité.

La renarde le rangea ensuite dans son sac, alla prendre une bonne douche - bonjour facture astronomique d'eau chaude - se glissa dans son pyjama tout chaud et direction le lit!

Pas le temps de repenser à tout ça, le cerveau à déclaré qu'It's dodo time!
Revenir en haut Aller en bas
http://satomi-mreow.deviantart.com
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: My name is Yûko… Yûko Bond [PV Rose Korwest]   

Revenir en haut Aller en bas
 

My name is Yûko… Yûko Bond [PV Rose Korwest]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» James Bond:ma presentation
» James Bond le Jeu de Rôle qui a la classe !!!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Appartement de Naoki
» Le Continent des hommes poissons [Ciné/Critique]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: RPs finis/abandonnés :: TOUS RPS AVANT FERMETURE-