AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cours d'affrontements I [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Cours d'affrontements I [Libre]   Ven 20 Nov - 15:01

Pour plus de détails sur le contexte du cours: http://rosario-vampire-rpg.forumactif.biz/t4356-demande-de-rp-9829#76659

Pière de m'envoyer un message privé avant de poster.

***

Le cours d'affrontement est possiblement l'un des nouveaux cours les plus controversés maintenant offert au lycée. La description du cours avait de quoi faire peur à de nombreux élèves: « Rien de tel que des combats de gladiateurs forcés pour s’entraîner! » Ce qui ajoutait à l'intimidation était que ce cours était obligatoire. Pas de progression scolaire sans avoir obtenu une note satisfaisante du professeur en charge.

Quand était-il de ce dernier? Le nom de Siegfried Rochefort était méconnu de la plupart des élèves, voir même du personnel. Une consultation rapide des archivres révélait que Siegfried allait ensienger pour la première fois au lycée. Un professeur inconnu qui apparaissait après l'arriver de Red King? Un professeur qui allait forcer des combats de gladiateurs aux élèves? La rumeur voulait que Siegfried avait été personnellement choisi par le Red King pour écraser publiquement tous ceux rejeteraient la vision du nouveau directeur.

Certains voulurent donc chercher à savoir qui était Siegfried. On découvrit donc la chambre de ce dernier à l'aîle nord. Chambre voisine à la surveillante Hylda Bryn, la même surveillante qui fut prompte à soutenir le nouveau directeur après son discourt d'ouverture. Ça n'augurait rien de bon. Ledit professeur fut rapidement identifié par son long manteau gris, ses yeux rouges et ses cheveux blanc.

Est-ce que Siegfried était à la hauteur des attentes? Il devait facilement les dépasser. Le professeur, malgré sa petite taille avait un regard qui donnait froid dans le dos. Il avançait toujours d'un pas assurer et menaçant. La plupart des gros bras, qui servaient de surveillants, évitaient le professeur qui ne se gênait pas pour heurter violemment quiconque se trouvait sur son chemin. On raconte qu'un des surveillants avaient chercher à s'imposer le respect en bloquant le passage de Siegfried. Il est dit que ce surveillant aurait été vu pour la dernière fois à l'infirmerie pour multiples fractures.

Dans ce nouveau milieu scolaire où il n'était plus nécessaire de rester sous forme humaine, de nombreux monstres, élèves comme surveillants, affichaient certains leurs attributs réels. Siegfried, lui, n'était jamais vu avec de tels attributs. Il semblait tout ce qu'il y avait de plus humain. Les plus superstitieux s'imaginèrent que le professeur devait être trop grand pour le lycée dans sa forme réelle.

Lorsque le premier cours d'affrontement fut offert, les rumeurs couraient déjà de droite à gauche. Certains prenaient pitiés des élèves sélectionnés, certains tâchaient de montrer leur courage et leur témérité devant l'adversité, alors que d'autres se régalaient de démontrer leurs capacités.

Une dizaine d'élèves avaient été sélectionné pour le premier cours, attendant la venu du professeur dans le gymnase. Siegfried se présenta à l'heure exacte, se positionnant devant les élèves, observant chacun d'eux d'un oeil sévère, semblant évaluer la force des prétendants alignés devant lui.

Le professeur déclara donc d'une voix sec:
« Bienvenu au cours d'affrontements. Je m'appel Siegfried Rochefort et serrai votre professeur dans le cadre de ce cours, ainsi que des activités de renforcement si je le juge nécessaire.

Je vais aller droit au but, je ne tolère pas l'échec. Ce cours à pour but de faire de vous un membre compétent de l'armée de Red King. Que vous soyez ammené à devenir de la chair à canon ou un soldat ne relève pas de mon autorité. Moi, je m'assure que vous soyez un monstre digne de ce nom d'un cas comme de l'autre. Ce qui définira votre avenir n'est d'autre que vous même, de vos performances ainsi que de votre motivation.
»

Siegfried pris une pause, fixant du regard chacun des élèves devant lui, l'un après l'autre, d'un regard sévère. Après un court instant, il repris la parole:
« Je vous évaluerai sur trois critères:
D'abord, votre ténacité. Une abeille qui ne pique qu'une seule fois, c'est bon pour les humains. Nous sommes des guèpes, nous piquons tant et aussi longtemps qu'il nous reste un souffle de vie.
Ensuite, votre efficacité. Vos adversaires seront tels des fourmis. Elles peuvent être faibles, mais elles sont légions et peuvent venir à bout de presque n'importe quel adversaire.
Finalement, votre brutalité. J'aime appeler ce critère: "le petit quelque chose de spécial" que chaque monstre digne de ce nom se doit de déveloper. Rares sont les individues à pouvoir rester impassible devant l'horreur. Un adversaire qui se laisse démoralizé par votre brutalité est un adversaire qui ne demande qu'à vous offrir sa vie.
»

Une nouvelle pause, un nouveau balayage du regard. Siegfried scrutait minutieusement les expressions des élèves présents, à la recherche de la moindre faille et de la moindre expression.
« Vous connaissez maintenant les critères de succès pour mon cours. À chacune des sessions, je vous observerai et noterai votre performance. Ceux qui se seront montrer satisfaisant, pourront vaquer à leurs occupations jusqu'à la prochaine session. Ceux qui se montrerons insatisfaisant, devront suivre des sessions de rattrapage avec moi, les soirs après vos autres cours. Je le jure devant vous, tous ceux qui survivrons à mon cours recevrons au minimum la note de passage. Il n'y aura pas d'échec.

Finalement, parce que je ne suis pas si méchant, les élèves qui seront se démarqués et auront obtenu une note parfaite dans une session se verrons exemptés de mon cours avec mention "très bien". Pour ces surdoués, inutile de perdre leur temps à gaspiller ses talents contre des minables.
»

Siegfried leva à nouveau le regard, cette fois en direction de tous les élèves présents avant de conclure avec:
« Si vous avez des questions intelligentes, je suis prêt à y répondre. »
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Kaito Hayashi
avatar
Nombre de messages : 39
Age : 21
Localisation : ...
Humeur : ...
Date d'inscription : 30/05/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcier
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Cours d'affrontements I [Libre]   Dim 22 Nov - 15:08

Le matin, Kaito se leva assez durement surement dû au manque de sommeil. Il avait passé une bonne partie de sa soirée à étudier. Il était pour l’instant seul dans sa chambre, ce qui signifie qu’il pouvait se coucher à l’heure qu’il voulait.

Il comptait aujourd’hui enquêter sur cette résistance. Il avait prévu de faire des rondes dans le Lycée après les cours pour voir s’il se passait des choses anormales. Mais ce qu’il attendait le plus était le cours d’Affrontement d’aujourd’hui. C’était un des cours qu’il attendait le plus, il pourrait voir le niveau des autres élèves mais surtout voir s’il a un bon niveau. Car après ses années dans des écoles humaines les seuls moments où il a pu s’entrainer furent assez courts et surtout il pouvait être vu donc il n’a pas pu développer une grande puissance.

Il alla dans le réfectoire pour petit déjeuner. Il fut seul comme à son habitude. Puis il se dirigea vers le gymnase. Une fois arrivé, il vit plusieurs élèves et le professeur. Il se nommait Siegefried Rochefort. La jeune mage avait entendu des rumeurs sur cet homme, qu’il était de pair avec ce directeur. De plus, il était gardien de la même aile qu’Hylda, cette surveillante qui avait l’air de mèche avec cette Antithèse. Il devait se méfier  de cet individu. Mais, il venait ici pour apprendre et devenir meilleur mais pas pour devenir un soldat de cette « école ». Dès qu’il sentira qu’on tente dès les piéger, il compte bien se rebellait ou du moins partir.
Il écouta donc le discours de ce professeur. Certes, il comptait les faire devenir des pions de l’armé de Red King mais il comptait aussi les faire devenir plus fort. Trois critères ont été évalués.
La ténacité, ce n’était pas le point fort de Kaito, certes il peut tenir assez longtemps mais une fois à bout de force. C’est dure pour lui de se battre et à part des potions pour regagner son mana (qu’il ne possède pas), il n’a aucun moyen d’en regagner.
L’efficacité, Kaito souriait à l’écoute de ce mot.  Il connait beaucoup de sort et donc il peut s’adapter à beaucoup de situation. Mais ils sont aussi puissants. Kaito était un expert dans cette matière. Il manie aussi l’épée ce qui lui donne une bonne possibilité au corps à corps.
Et enfin, la brutalité, encore un domaine ou Kaito se débrouille. Il n’ait certes pas un pro mais quand il faut être brutal, il sait le faire.

Puis le professeur fit une pause. Les élèves se connaissant discutaient de ce discours. Kaito lui se posa contre un mur en lisant un livre de magie. Puis Siegfried expliqua comment se passerait ses cours. Puis demanda s’il y avait des questions. Kaito n’en ayant pas retourna dans sa lecture le temps que quelqu’un se décide.
Revenir en haut Aller en bas
Adriel Coldwell
avatar
Nombre de messages : 23
Age : 19
Humeur : :3
Date d'inscription : 15/11/2015

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Wendigo
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Cours d'affrontements I [Libre]   Mar 24 Nov - 2:02

Le matin vers 6h, Adriel était déjà réveillé. Il faut dire qu’il n’avait pas pour habitude de beaucoup dormir. C’était une bonne journée qui s’annoncer. Il faut dire que sa première heure de cour était un cour d’affrontement. Un bon moyen d’évaluer les forces des différents élèves et de s’entraîner. Adriel patienta jusqu’à 7h 30 à peu près avant d’aller prendre un petit encas. Il partit immédiatement en direction du gymnase, là où avaient lieu les cours d’affrontements. Il arriva légèrement en avance. Il vit le professeur arriver à l’heure exacte et les élèves arriver en retard.

Le professeur semblait quelque peu rigide mais bon, ce n’était pas vraiment très important. Il présenta. Il se prénommait Siegfried Rochefort et semblait entièrement dévoué au Red King et à ses ordres. Encore un autre de ses toutous. Il présenta son cours et ses exigences.

Il parla alors de son système d’évaluation en 3 critères :  ténacité, efficacité, brutalité. Le premier n’était vraiment pas un problème pour Adriel était quelqu’un de très endurant du moment qu’il avait de quoi se nourrir régulièrement. L’efficacité… C’était un concept assez flou pour Adriel. Tout dépendait de la tâche à effectuer. S’il s’agissait que du rendement d’un soldat sur un champ de bataille ou s’il s’agissait de la capacité d’une personne à mener à bien une mission précise.  Cependant, il n’arrivait pas à saisir l’utilité du troisième critère. À quoi bon être brutal avec ses ennemis si l'on peut tout simplement leur ôter la vie d’un coup de patte. Cette façon de voir les choses était du point de vue d’Adriel pour le moins superflue.

Mr Rochefort continua son discours de présentation et présenta sa vision des choses. Il suffisait d’obtenir une bonne note pour échapper à des cours de rattrapage. Il demanda ensuite si un élève avait une quelconque question « intelligente ».

Adriel n’osa pas poser de questions, de peur de se faire mal voire du professeur et de risquer une quelconque sous-évaluation. Après tout mieux valait se faire bien voir de tout ses professeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Cours d'affrontements I [Libre]   Jeu 26 Nov - 10:56

Note: à partir de ce poste, le RP prendra une orientation «tour par tour». À chaque tour, un élève sera invité à faire une participation active au RP. Je posterai à la suite de cet élève pour indiquer le résultat et faire progresser le RP en invitant un nouvel élève.

Ceux pour qui le tour n'est pas venu ou est passé peuvent continuer de poster, mais je risque de rapidement poster à la suite du participant actif pour rapidement donner la chance à tous de prendre une part active au cours.

Une fois que tous auront participé, le cours arrivera à sa fin.

***

Le silence régnait. Ce silence sembla visiblement agacé le professeur, puisqu'il démontra un air de déception avec une légère dose de colère dans le regard. Il n'appréciait pas trop la soumission du petit groupe devant lui. Quoi qu'il en soit, le cours devait progresser.

« Puisqu'il n'y a pas de question, j'imagine que vous connaissez déjà la méthodologie de mon cours. Pour ceux qui pourraient juste être lent, je vais vous faire quelques remarques.

D'abord, comme vous pouvez le constater, le gymnase est vide. Je vous laisse maintenant deviner comment je vais évaluer votre ténacité, votre efficacité et votre brutalité. Un petit indice, référez-vous à la description du cours.

Ensuite, je vois devant moi un groupe d'élève sous forme humaine. Dans mon cours, ces efforts sont gaspillés. Libre à vous de vous présenter sous la forme qui vous plait, lorsque le cours commence, c'est un groupe de monstres que je veux devant moi. Je me réserve le droit d'être sous forme humaine pour raison de neutralité. N'attendez aucun favoritisme de moi, quelque soit votre race.

Finalement, j'espère que vous vous êtes familiarisé avec l'infirmerie, parce que nombre d'entre vous s'y rendront en suivant mes cours. Avec moi, on ne retient pas ses coups.
»

Après ce petit discourt d'ouverture, Siegfried pris une pause. Sans dire un mot de plus, il s'en alla fermer la porte du gymnase. Est-ce que le professeur cherchait à enfermer ses élèves? Cherchait-il à dissimuler les futures cris de souffrance? Peut-être cherchait-il simplement à éviter les regards indiscrets.

La porte close, le professeur s'adressa aux élèves par-dessus son épaule:
« Si besoin est, je vous invite à utiliser les vestiaires. Le sang est difficile à nettoyer sur des vêtements humains. Si vous avez une quelconque préparation à accomplir, c'est le moment. La première session débute dans 5 minutes. »
Siegfried dit ces mots sans émotion, comme si pour lui c'était tout à fait naturel que du sang soit versé pendant son cours. D'autant plus, il attacha plus d'importance aux vulgaires vêtements qu'aux élèves qui l'observaient.

Utilisant sa propre recommandation, Siegfried passa au vestiaire. Il retira son manteau et sa chemise, retournant au gymnase torse nu. Le professeur de 1m65 paraissait beaucoup moins imposant sans son manteau. Il semblait simplement être un humain en bonne condition physique, sans pour autant être particulièrement musclé. L'expression faciale de Siegfried était toutefois la même avec ses yeux rouges.

Le professeur pris place au centre du gymnase et déclara d'une voie forte:
« Ce premier cours sera tranquille. L'un après l'autre, vous me rejoindrez au centre du gymnase. Il y aura une mise en situation toute simple et vous tâcherez de faire de votre mieux pour l'accomplir. Je vous évaluerai selon mes trois critères. Les performances que je jugerai trop faibles devront suivre le cours de rattrapage.

Voici la mise en situation: Je suis un humain. Vous êtes un monstre. Tuez-moi.
»

Le professeur ne s'étonna pas de la confusion de plusieurs élèves. C'est pourquoi il ajouta:
« Celui ou celle qui me mettra K.O. se verra exempter de mon cours. Pour les autres, votre objectif est de m'infliger au moins une attaque suffisante pour tuer un humain. Pas d'attaque sournoise ou de transformation ici. Je veux devant moi un monstre. Le monstre m'attaque. L'humain meurt.

Ceci dit, j'accorderai un minimum de considération pour celui ou celle qui se présentera devant moi en premier.
»

Sur ces mots, Siegfried attendit qu'un élève se présente devant lui en forme monstrueuse. Le professeur avait choisi d'être torse nu, afin d'exposer son thorax et faciliter les attaques mortelles. Ce faisant, il donnait aux élèves une chance de frapper un coup mortel sans risquer de représailles. Ce qui n'avait pas été dit, c'était que l'humain de la mise en situation avait la capacité de se défendre. Ce faisant, Siegfried ne serait pas tendre avec ceux qui lui laisserait le temps d'attaquer ou de contre attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Cours d'affrontements I [Libre]   Jeu 26 Nov - 13:59

Un premier volontaire se manifesta rapidement. Il se présenta devant Siegfried avec une apparence humaine et un bras de le plâtre. Cet élève fut tellement prompt à se porter volontaire qu'il en oublia la consigne d'être sous sa forme monstrueuse. Première erreur.

Le bras dans le plâtre était tellement en évidence, que le «subterfuge» aurait été mieux camouflé en une lumière rose fluo dans une pièce sombre. C'était évident qu'il préparait une attaque sournoise, oubliant ainsi une deuxième consigne. Deuxième erreur.

Puis, le garçon s'élança. Il avançait au pas de course avec une vitesse des plus humaines. Il amorça ensuite un mouvement de frappe de son bras gauche. L'ampleur du mouvement trahissait le manque de dextérité du bras non dominant. Une feinte des plus évidente, accentuée par le temps passé à courir pour atteindre Siegfried. Troisième erreur.

Finalement, le professeur ne sentait aucune conviction dans le coup du bras gauche. L'élève ne croyait tuer personne avec cette frappe. Une quatrième erreur.

Ce que Siegfried avait devant lui était un cas typique de surestimation de soit. L'élève avait une telle foi dans ses capacités qu'il négligeait son adversaire. Or, lesdites capacités n'avaient rien d'impressionnant. Tout laissait à croire qu'à l'exception du bras plâtré, il n'y avait que très peu de surhumain en l'élève. Probablement que cet élève avait plus de capacité, mais tel son bras dissimulé, il se cachait de manifester sa réelle force.

La réaction du professeur fut prompte et efficace. Profitant du déséquilibre occasionné par la gauche en pleine course de Nero, Siegfried se positionna pour accomplir un simple et banal croc-en-jambe, évitant du même coup l'attaque. L'énergie gaspillé pour exécuter la frappe du bras gauche se retourna contre Nero, entrainant se dernier visage contre terre.

Sans appui ferme, impossible pour l'élève d'exécuter la droite qui devait suivre. Sans perdre un instant, Siegfried pivota sur lui-même, de sa main droite, poussant Nero pour accélérer le rendez-vous de ce dernier avec le plancher. Joignant l'index et le majeure de sa main gauche, Siegfried planta ses deux doigts profondément dans l'épaule gauche de l'élève. Nero pu sentir deux griffes côte-à-côte perforer sa chaire et ses muscles, manquer de peu la clavicule et faire un douloureux impact avec l'omoplate. Survint alors le face-à-face avec le plancher, où Siegfried libéra l'épaule de Nero. Le sang s'écoula alors de la profonde blessure.

Siegfried se redressa alors, laissant le premier volontaire se remettre. S'adressant à Nero, Siegfried dit alors:
« Nero Shemel Sevan, votre tour est passé. Vous avez été le premier a vous porter volontaire, mais vous n'avez pas respecter la consigne de vous présenter sous votre forme monstrueuse et vous avez tenter d'utiliser une attaque sournoise pour tuer l'humain.

Mr Sevan, votre attaque n'a pas tuer l'humain et j'ai donc pu vous blesser en utilisant la force d'une petite arme à feu. Cet exercice ne met pas en valeur la ténacité, mais vous avez facilité les représailles de l'humain sans avoir la ténacité pour faire face à une arme humaine. Vous avez volontairement décider de faire une frappe sans volonté de tuer, ce qui va à l'encontre de toute notion d'efficacité. Pour finir, votre attaque n'avait aucune notion de brutalité pour vous rattraper.

Votre principal échec est toutefois votre motivation. Vous ne vous êtes pas élancé dans le but de tuer un humain, vous vous êtes élancer dans le but de le combattre. Ce genre d'erreur est inacceptable. On ne combat pas un humain, on l’abat. Ne vous inquiété pas, je ferai un vrai monstre de vous aux cours de rattrapage. Pour le moment, allez vous faire soigner ou rejoignez les autres élèves si vous tenez à assister aux autres performances.
»

Le professeur détourna son attention de Nero pour revenir aux autres élèves. Blesser un élève n'avait apparemment eu aucun effet sur le moral du professeur. Siegfried ne ce soucia pas d'avantage de Nero et invita le prochain élève:
« J'imagine que vous pouvez vous estimer heureux. Grâce à votre collègue de classe, il ne sera pas difficile de m'impressionner. Au suivant... »

***
Hors RP: pour un développement normal du cours, chaque élève doit passer et affronter Siegfried. Il n'y a pas d'ordre pré-établi pour ce faire.

Il n'est pas non plus nécessaire d'être le prochain volontaire pour poster. Dans tous les cas, le déroulement du RP n'est pas couler dans le béton. N'importe qui peut faire dérailler le RP.
Revenir en haut Aller en bas
Kaito Hayashi
avatar
Nombre de messages : 39
Age : 21
Localisation : ...
Humeur : ...
Date d'inscription : 30/05/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Sorcier
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Cours d'affrontements I [Libre]   Mer 2 Déc - 11:59

Après ce silence, le professeur repris son explication. Son explication disait:
" Ensuite, je vois devant moi un groupe d'élève sous forme humaine. Dans mon cours, ces efforts sont gaspillés. Libre à vous de vous présenter sous la forme qui vous plait, lorsque le cours commence, c'est un groupe de monstres que je veux devant moi. Je me réserve le droit d'être sous forme humaine pour raison de neutralité. N'attendez aucun favoritisme de moi, quelque soit votre race. "

Il y avait un hic dans ce que le professeur expliquais. Les sorciers n'ayant pas de forme de monstre. Il allait devoir le prévenir avant son affrontement, il n'allait pas le faire avant. Donner un avantage aux autres élèves serait facile. Il est la plus devenir meilleur. Le prof avait décidé de faire une sorte de "concours", il devait mettre toutes les chances de son coté.

Une personne se décida à passer. Il se nommait Nero S. Sevan. Ce fut rapide. Il n'avait pas l'air très déterminé et au final, il fut blessé à cause de son erreur à tenter de se battre contre un humain. Il ne devait pas avoir l'habitude de se battre.

Ce professeur intéressait de plus en plus Kaito après ce match. Il n'avait beau ne pas être contre les humains, cette façon de faire pour apprendre au élèves mais surtout la puissance qu'il a dégagé durant un court instant. Kaito décida donc à passer.

" Je souhaiterais passer. Mais j'ai une remarque à faire avant, en tant que sorcier, je n'ai pas de forme de monstre à proprement parlé. "

Kaito se craqua le coup en se plaçant devant le professeur. Et s'échauffa pendant 5 secondes. Puis Il sorti son épée. Puis se concentra durant 10 secondes. Quand d'un coup des étincelles apparurent. Puis il se jeta sur le professeur, les étincelles reflétais sur ses yeux rouges, sa seule marque de non humain visible en forme humaine, en lui assénant un coup au niveau du torse. Le prof avait trois options. La première était simplement de se prendre le coup. Si c'était le cas, Kaito envèrait une boule de feu au quasi corps à corps. La deuxième possibilité était qu'il tenterait de la bloquer avec ses mains ou même ses bras. Mais dans ce cas la il serait paralyser du à l'électricité. Ce qui permanenterait à Kaito de "l'achever". Et la troisième et l'esquive et dans ce cas la, Kaito comptait enchaîner plusieurs coups et s'il n’était pas concluant, il libérerait l'électricité en étant assez pré du professeur pour le paralyser puis en finir.

---Hors RP---
Je m'excuse si c'est mal écrit. Avec les cours et le fait que je ne dort pas beaucoup en ce moment j'ai pas d'inspi et la fatigue en rajoute.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Cours d'affrontements I [Libre]   Mer 2 Déc - 14:29

Note: Kaito, si quoi que ce soit dans mon poste ne respecte pas ton personnage, tu n'as qu'à m'envoyer un message privé et je corrigerai.

***

Le deuxième prétend vint se placer devant Siegfried. À la première occasion, il chercha à justifier sa forme humaine. C'était décevant. Comment comptait-il gagner des points en brutalité s'il ne faisait aucun effort? La politique de Red King pouvait être nouvelle, ce n'était pas le premier cours à Yokaï à demander la forme monstrueuse. Enfin, tôt ou tard certains allaient comprendre. Dans le cas contraire, ils allaient être nombreux aux cours de rattrapage.

Donc, un sorcier. Intéressant, les sorciers avaient la possibilité d'acquérir de grands pouvoirs magiques. Qu'est-ce que celui-ci réservait au professeur? Allait-il rattraper son manque de «forme de monstre»? Avec tout le potentiel de la magie, la seule limite était l'imagination du sorcier.

Un autre qui se craquait les muscles du cou. Il fallait croire que c'était populaire avec les jeunes. Lorsque l'élève dégaina une épée, Siegfried fut déçu. Il sentait venir un nouvel échec. Que cela ne tienne! Il ne fallait pas juger les élèves avant de leur laisser une chance. Les approches créatives pouvaient paraitre étrange, mais démontrer des résultats intéressant.

De longues secondes de concentration s'ajoutèrent au petit échauffement. Ça promettait! Pour perdre autant de temps face à un simple humain, cet élève voulait très certainement impressionner la galerie. Si ça se trouvait, l'épée était peut-être simplement un focalisateur magique.

«Ne fait pas quelque chose de stupide est tu recevras une bonne note...» pensa Siegfried.

Malheureusement, les craintes du professeur étaient justifiées. Pas d'effet grandiose, pas de puissance incroyable... l'épée émettait des étincelles. Une autre attaque au corps à corps à vitesse normal. Légère amélioration, cette fois une arme était utilisée.

Donc, mauvaise posture et prise trop ferme de l'épée. De toute évidence, l'épée était un focalisateur magique, puisque l'élève ne donnait aucunement l'impression de savoir s'en servir. Par chance pour le sorcier, Siegfried limitait ses capacités à celle d'un humain. Malheureusement pour lui toutefois, l'humain allait se défendre.

Il se passa alors ce qui devait se passer. Siegfried recula d'un pas pour esquiver l'attaque initiale du sorcier. Le professeur, rompu à plusieurs arts du maniement des lames longues, avait une très bonne évaluation de la porter de l'épéiste. Au contraire, le porteur de l'épée n'avait pas la même expérience. Son attaque esquivée, l'élève se prépara à enchainer avec une autre attaque.

Ce que l'élève ne réalisa pas, c'était qu'il avançait plus rapidement que le professeur ne reculait. De fait, Siegfried feinta de reculer en déplaçant sa jambe non-dominante gauche vers l'arrière, sans bouger la droite. L'instant d'après, Siegfried avançait.

Résultat, Siegfried se retrouva juste en face du sorcier. L'épée ne servait plus à rien, puisque le sorcier n'avait plus l'espace requise pour frapper de son arme. Siegfried, au contraire, avait suffisamment d'espace pour frapper. Il résultat d'un violent coup de poing au bas-ventre pour couper le souffle et déstabiliser. Un croc-en-jambe suivi pour engendrer la confusion et faire tomber sur le dos.

Joignant à nouveau l'index et le majeur de sa main gauche, le professeur porta le «coup de grâce», perforant l'épaule droite du sorcier. À son tour, l'élève senti deux griffes acérées perforer sa chair. Lesdites griffes n'étaient nullement visible aux doigts de Siegfried. Ceux-ci paraissait tout à fait normal. Or, ce n'était pas de simples doigts qui infligèrent la blessure.

« Kaito Hayashi, votre tour est passé. Je suis surpris qu'un sorcier commette exactement les mêmes erreurs que son prédécesseur. La performance de Mr Sevan, au cas où je me suis mal exprimé, était insatisfaisante.

D'abord, vous avez attaqué l'humain sous forme humaine. Il n'y a pas de traitement de faveur pour votre race. Un sorcier digne de ce nom, avec un minimum de considération pour la réussite de cet exercice, aurait facilement pu envelopper son corps d'un élément quelconque, par exemple, le feu. Tout ce qui compte, c'est comment l'humain vous voit. Ensuite, vous avez imité votre collègue de classe, en cherchant à combattre l'humain. Vous êtes donc allé à l'encontre des consignes de cet exercice.

Il ne va sans dire que vous avez également échoué sur les trois critères. Je vous verrai donc vous aussi au cours de rattrapage.
»

Laissant Kaito se remettre, le professeur retourna son attention au reste des élèves. Il n'était pas satisfait de la performance des deux premiers volontaires.
« Deux échecs en deux tentatives. Je savais que certains d'entre vous serriez indisposés pour cet exercice. C'est d'ailleurs pour cette raison que je prend en charge le cours de rattrapage. Toutefois, pour que deux élèves échouent de la même manière, j'ai une part de responsabilité.

Je vais donc expliquer comment avoir une bonne note pour cet exercice. Je suis un humain. Vous êtes un monstre. Vous tuer l'humain.

D'abord, l'humain doit mourir. Je serai surpris qu'il y ait ne serait-ce qu'un élève parmi vous qui soyez incapable de le faire. C'est pourquoi j'utilise mes trois critères pour juger votre performance.
*Il suffit de ne pas être blesser pour obtenir une bonne note au critère de ténacité.
*Il suffit de tuer l'humain sans que ce dernier puisse riposter pour obtenir une bonne note au critère d'efficacité.
*La brutalité n'est pas essentiel pour réussir l'exercice, mais peut vous sauver de l'échec.

Comme vous aurez pu le constater, attaquer l'humain au corps à corps lui permet de contre-attaquer. Si vous tuer l'humain à distance, vous aurez inévitablement la note de passage, puisque vous répondrez au critère de ténacité et d'efficacité. Si vous tuer l'humain au corps à corps, alors il vaudrait mieux faire preuve de brutalité au cas où l'humain vous blesserait.

Maintenant que vous avez eu ces explications supplémentaires, attendez-vous à ce que je sois encore plus sévère. Maintenant, au suivant.
»
Revenir en haut Aller en bas
Adriel Coldwell
avatar
Nombre de messages : 23
Age : 19
Humeur : :3
Date d'inscription : 15/11/2015

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Wendigo
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Cours d'affrontements I [Libre]   Jeu 3 Déc - 10:01

Après l’échec du premier élève, un second se proposa pour passer. Il se présenta comme un simple magicien ne pouvant se transformer. Après de longues seconde de concentration il chargea et ce qui devait arriver arriva, lui aussi fut vaincu.

Deux élèves avaient donc tenté leur chance et tous deux avaient échoué lamentablement. Le professeur expliqua plus en détail ses règles et ses attentes. Il était vraiment sans pitié avec ses élèves et n’hésitait pas à les blesser, un état d’esprit peu étonnant de la part d'une personne pro Antithèse. Adriel leva la main pour passer. C’était finalement à son tour d’y aller. Il soupira et se leva. Il détestait vraiment devoir prendre sa véritable apparence. Il avait tendance à faire peur aux autres Yokai plus... sympathiques de nature. Cependant, c’était une potentielle bonne note, une trop bonne occasion pour la laissait passer.

Il inspira et expira pour se reconcentrer, il se força à faire abstraction de la nature monstrueuse de sa cible . Il lui fallait avoir envie de tuer, il devait être le plus brutale possible et quoi de mieux pour lui que de ne voir qu’un simple humain dont il pouvait se repaître. Sa silhouette changea du tout au tout. Adriel se transforma en une créature de cauchemar, haute de près de 2m60 et proportionnellement tout aussi large. Il lui fallait donc inspirer la terreur à l'humain…

Son expérience lui avait appris que les humains redoutés avant tout les rugissements. Le wendigo poussa un cri puissant et roque. Il chargea alors à toute vitesse, laissant échapper de sa mâchoire de fins filets de bave, seul signe trahissant son envie de se délecter de sa victime. Il prévoyait d’arracher le cœur de l’humain d’un puissant coup du bras droit, perforant la poitrine de la victime du bout des doigts. Simple, rapide et efficace. Dans la possibilité où celui-ci éviterait son premier coup, il était prêt à le saisir de sa main gauche et à lui mordre férocement le cou afin de lui arracher et de provoquer une mort immédiate.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Cours d'affrontements I [Libre]   Jeu 3 Déc - 11:25

Un nouvel élève se présentait. Il s'avança en forme humaine. La petite lueur de déception fit rapidement place à un air de satisfaction quand cet élève se transforma. Comme quoi tous les élèves n'étaient pas des humanoïdes, voilà qu'enfin un «monstre» se dévoilait.

Un Wendigo en plus, rien de moins. Ça faisait un bon dix ans que le professeur n'en avait pas vu. Une chose étant certaine, à moins que la bête n'ait décidé de jouer avec la nourriture, Siegfried voyait mal comment il pouvait échouer au test. En tant qu'humain, le professeur était torse nu et sans arme. Même en considérant l'arme de poing qu'il simulait avec ses griffes, le monstre qui se tenait devant lui ne pouvait être vaincu en combat singulier de la sorte.

Lorsque le Wendigo rugit, Siegfried se permis un large sourire. Il ne bougea pas. Comme il l'avait fait pour les deux autres élèves, le professeur attendait la venu du monstre.

Cette fois, Siegfried ne fut pas déçu. En un clignement, le Wendigo était sur lui. Pas le temps de réagir ou de prendre une posture défensive. L'humain était grand ouvert. Torse nu, ce dernier aurait tout aussi bien pu avoir une cible pour indiquer l'emplacement de son cœur.

Siegfried était rapide. Il maitrisait plusieurs techniques de combat et il avait des années d’entrainement. Malgré tout, c'est à peine si le professeur avait commencer à déplacer ses bras que la bête entamait son coup de griffe.

Une frappe sans pitié. Aucun temps de préparation. Un humain mort. Il n'en fallait pas plus pour réussir cette épreuve. Toutefois, Siegfried n'était pas un humain. Le coup du Wendigo aurait aisément perforer le thorax humain, mais s'arrêta net contre la poitrine du professeur. L'impact n'était pas suffisant pour percer la «peau» et les os. La bête senti son coup ne faire guère plus d'effet qu'une égratignure.

C'est à ce moment que la superstition de l'humain cessa. Si la créature dépassait l'humain de près d'un mètre, et avait donc un poids conséquent, Siegfried était au moins tout aussi lourd (sinon plus). Malgré la grande vitesse du Wendigo, Siegfried avait un centre de gravité beaucoup plus bas et stable. Le professeur aurait tout aussi bien pu être un mur renforcé, car il ne bougea pas d'un poils, malgré l'attaque lancé contre lui. Il résultat donc d'un violent plaquage qui ne manqua pas de faire tomber le Wendigo à la renverse. Le professeur glissa tout de même vers l'arrière sous la violence d'impact, mais ne perdit pas l'équilibre dû à sa nature particulière.

Cette nouvelle tentative de tuer l'humain sembla se terminer comme les deux précédentes. Le professeur était debout, alors que l'élève était au sol. La différence était la grande vitesse à laquelle le test s'était déroulé. Siegfried ne porta toutefois pas d'attaque contre l'élève. Plutôt que de joindre son index à son majeur gauche pour perforer l'épaule, le professeur tendis sa main droite pour aider le jeune homme à ce relever.

« Adriel Coldwell, votre tour est passé. Félicitation, vous avez réussi avec succès le test. Votre attaque n'a laissé à l'humain aucune chance de se défendre. Il est donc mort sans vous avoir imposer la moindre blessure. Vous obtenez donc la note de passage pour votre ténacité et votre efficacité.

Mr Coldwell, vous êtes également le premier à faire preuve de brutalité. C'est là que vous avez commis une petite erreur. Viser le cœur est certes mortel, mais représente un effort inutile. Il suffit d'une puissante attaque à la poitrine pour mettre hors d'état de nuire un humain. En restant en vie quelques instant de plus, l'humain peut alors gémir ou porter son regard mourant sur un survivant. Qui plus est, en visant le cœur, vous risqué d'empaler l'humain sur votre bras, ce qui risque de votre faire perdre quelques instants qui auraient été mieux utiliser pour tuer un autre humain. N'ayez crainte, vous obtenez tout de même la note de passage au critère de brutalité.

Vous voici donc le premier à obtenir un succès pour mes trois critères d'évaluation pour ce premier cours. Soyez fier de vous, puisque c'est la deuxième meilleur note que je puisse donner dans le cadre de ce cours.
»

***

Suite à ce succès, Siegfried s'en retourna aux autres élèves pour les évaluer. La plupart des élèves présents obtinrent une note de passage, soit en suivant l'exemple d'Adriel, soit en appliquant la suggestion de tuer l'humain à distance. Au final, c'est Adriel qui fini premier de classe, puisqu'il fut le seul à réussir les trois critères. Aucun élève ne réussi à obtenir la note parfaite, qui impliquait de mettre le professeur K.O..

Malgré toutes les attaques reçu, principalement des attaques physiques, Siegfried ne donnait aucun signe d'affaiblissement. Au contraire, quelques élèves se blessèrent en attaquant le professeur. Plusieurs commentèrent en disant qu'il était plus agréable de frapper un mur (au moins le mur finissait défoncé).

***

Note: à partir de maintenant, le RP tombe libre de structure spéciale. Ça signifie que je vais attendre que chacun ait posté pour répondre. Prière de m'envoyer un MP pour m'aviser si vous ne comptez pas répondre.

L'épilogue décrite plus haut est la fin logique du cours. Toutefois, vous pouvez poster sans en tenir compte, si vous voulez une interaction tout de suite après Adriel. Vous pouvez poster en considérant que le cours arrive à son terme, ou vous pouvez poster en considérant que le cours n'en est qu'à son milieu. Le premier à poster déterminera quand aura lieu la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Cours d'affrontements I [Libre]   Jeu 3 Déc - 14:19

Note: le poste de Nero étant cibler entièrement sur Siegfried et après avoir confirmé qu'Adriel n'interviendrait pas, je prend la liberté de répondre à Nero directement pour permettre la continuation du RP.

Ce qui se passe, se passe donc après l'évaluation de tous les élèves.

***

Ils étaient deux a avoir échoué le premier cours. Évidemment, le test en soit était facile et les échecs tenaient d'avantage d'un manque de compréhension du test que d'un manque de capacité. Après une séance de rattrapage, les élèves concernés devraient apprendre de leurs erreurs. En d'autres mots, tout allait comme Siegfried le prévoyait.

Enfin, tout allait presque comme Siegfried le prévoyait. Son cours avait été brutal et sévère, mais il ne semblait pas y avoir de membres de l'Antithèse présent en cette journée. De l'autre côté de la balance, tous les élèves s'étaient montré des plus dociles à la nouvelle politique du lycée. Évidemment, ils étaient nombreux à craindre les représailles de l'Antithèse, mais par expérience, Siegfried savait qu'un certains nombres d'élèves refuseraient les changements apportés. Le professeur avait estimé une possibilité qu'au moins un élève montre des signes de résistance au régime. Dans un cas comme de l'autre, il fallait croire que c'était un cas de «meilleur chance la prochaine fois».

Soudain, une décharge sonore rempli le gymnase. Instinctivement, le professeur porta les mains à ses oreilles. D'où venait le danger? Devant? Non. Ça ne pouvait venir que de derrière. Une attaque surprise!

Le son était puissant, aigu et désagréable. Les tympans du professeur résistèrent au choc, mais le système auditif n'en était pas moins indisposé. Les mains toujours plaquées contre ses oreilles, le professeur tourna la tête en direction d'une probable attaque.

C'était Nero. Probablement le candidat le plus prévisible de la journée pour ce genre d'attaque. Il brisa son plâtre pour amorcer sa frappe tout en projetant les éclats vers Siegfried. Malheureusement pour Nero, ce dernier avait choisi d'attaquer le professeur dans le dos, là où sa défense était la plus fortifiée.

Siegfried avait de très bons réflexes. Malheureusement, Nero avait réussi à le surprendre et a gagner une bonne seconde sur son adversaire en le distrayant avec la décharge sonore. Résultat, Siegfried ne pouvait éviter le coup de Nero. D'un autre côté, il était capable de l'amortir.

Le bras démoniaque de Nero s'approchait de sa cible et il semblait que rien ne soit en mesure de faire obstacle. Or, la réalité était toute autre. Nero, qui voyait devant lui un dos humain, n'avait aucune idée de ce qu'il avait réellement devant lui.

Siegfried eut le temps de déplacer son aile pour recevoir l'impact. De fait, l'aile était, de par son existence, dans la trajectoire du poing de Nero qui visait les côtes derrière l'aile. Un petit repositionnement donna à l'aile plus de rigidité et un meilleur potentiel d’absorption de l'impact. Ledit impact était puissant. Suffisant pour briser un rocher. C'est sans surprise qu'il perfora la membrane de l'aile de Siegfried, qui agit alors comme d'un bouclier, absorbant et dissipant l'impact.

Nero ne vit toutefois rien de tel. En ce qui le concerne, son poing fut amorti par un bouclier invisible juste avant d'atteindre le dos du professeur.

Tel que pouvait imaginer l'élève en ce moment, les représailles de Siegfried ne sauraient tarder. De fait, la supposition de ce dernier était justifiée. Siegfried était le professeur d'affrontement. Il avait une réputation à maintenir. L'on n'attaquait pas le professeur d'affrontement sans recevoir de représailles.

Ainsi, le châtiment de Nero serait à l'image de cette réputation et donc exemplaire. Avant de laisser à Nero le temps de se remettre se sa surprise, Siegfried se servi de sa longue queue reptilienne, tout aussi invisible que ses ailes, pour envoyer l'impertinent élève valser dans le décor. Le coup de queue fut donner avec une force similaire au coup que Nero avait donner à l'aile du professeur.

Le coup de queue au flanc atteint les côtes flottantes avec assez de force pour faire décoller Nero du sol pour retomber plus loin. Siegfried pris soin de frapper le flanc gauche de Nero afin d'éviter d'endommager son foie. Il aurait probablement les côtes flottantes en miettes et une hémorragie interne. Si Siegfried voulait que Nero se présente aux cours de rattrapage, il fallait éviter de l'envoyer à l'infirmerie pour trop longtemps.

La membrane de l'aile blessé se régénéra assez rapidement. Le cuir de cette-ci avait peu de vaisseau sanguin à régénérer. Aucun œil qui utilisait la lumière pour voir n'avait eu conscience de ce qui se passa. On ne vit que Nero tenter de donner un coup de poing au professeur avant d'être projeter au loin par une force invisible.

Le professeur, sans perdre son calme face à l'attaque s'adressa à Nero d'une voix neutre:
« Mr Sevan, si vous avez des griefs à mon égard, je vous recommande de remplir le formulaire approprié à cet effet pour faire une plainte. La plainte sera envoyé au directeur et mon cas sera jugé en conséquence. Vous pouvez également passer me voir à ma chambre dans l’aile nord des dortoirs si vous souhaiter discuter avec moi et résoudre le grief à l'amiable en privé.

Malheureusement, ceci n'est pas un cours théorique, alors il n'y a pas de temps dédié à la discussion. Je vous demande donc d'utiliser l'une ou l'autre de ces méthodes si vous avez un problème me concernant ou concernant ma façon d'enseigner. Je vous demanderais également d'éviter d'aggraver votre état de santé.

Étant donné votre résultat à l'épreuve de ce cours, une attention particulière vous sera accordé au cours de rattrapage. Il serait contre-productif de manquer ce temps généreusement alloué pour votre réussite scolaire, parce que vos blessures vous cloues au lit de l'infirmerie.
»

Suivant ces mots, le professeur s'adressa aux élèves présents:
« Le cours d'aujourd'hui arrive donc à son terme. Je vous demande d'arriver au prochain cours prêt au combat et sous votre forme monstrueuse. Si vous avez des questions, je resterai encore quelques minutes à votre disposition. »
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cours d'affrontements I [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cours d'affrontements I [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cours de dissection [Pv : Libre mais nombre de places limité]
» Cours particulier ? [Libre]
» Premier cours de Physique-Chimie [Noel, Libre]
» Et si on séchait les cours ? |LIBRE|
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Alentours du kekkai :: Arène de Combat :: Zone d'entrainement-