AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les souvenirs volent, la paperasse reste (PV Sieg)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Greg Ogramann
avatar
Nombre de messages : 357
Age : 30
Localisation : Devant Mon Clavier
Humeur : Atrabilaire
Date d'inscription : 02/01/2013

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Reflet ambulant
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Les souvenirs volent, la paperasse reste (PV Sieg)   Jeu 31 Déc - 17:11

Une erreur administrative. Bien sûr. Que les secrétaires, excédées, s'étaient refilées l'une à l'autre avant de finalement découvrir que tout ce stress nuisait à la longueur de leur pause café et se décider à refiler le bébé à l'élève concerné. C'était son erreur, non ? Enfin, non. C'était l'erreur d'un professeur, mais à son sujet. Alors c'était d'une certaine façon sa faute. Il n'avait qu'à aller le voir, lui faire remplir les trois exemplaires datés, signés, contresignés, en bleu, noir et vert selon les coloris demandés et les leur ramener - mais attention, entre 15h46 et 15h55. Avant elles seraient en pause impromptue, après en fermeture prématurée.

Aussi Greg se tenait devant le bureau de Siegfried Rochefort, pour une raison toute à fait justifiable, les bras encombrés d'une pile de formulaires qui, par contre, n'avait aucun sens à ses yeux. Il espérait bien qu'effacer son nom de la liste des admis au cours de - de quoi déjà ? Il avait un trou - finirait par lui donner une raison de rencontrer ledit professeur, mais il voyait ça autrement, allez savoir pourquoi. Il avait les bras bien plus légers, par exemple. Ce qu'il ne fallait pas faire pour ne pas risquer d'attirer l'attention d'éventuels observateurs...

Impossible d'accéder à la sonnette. Il dut se résoudre, la mort dans l'âme, à donner deux coups de pied à la porte du bureau pour attirer l'attention de son propriétaire.

- Excusez moi. Monsieur ? C'est l'administration qui m'envoie. Il y'a un problème avec mon... oh merde...

Il se pencha à droite, empêchant in extremis la feuille du haut de la pile de glisser et s'envoler. Les paroles volent, les écrits restent ? Ah ! L'auteur de la maxime n'avait pas connu la paperasse !

Pourvu qu'Areku le laisse entrer ! Rien qu'en voyant le nom, il s'était douté de la personne cachée derrière ce professeur mais maintenant qu'il l'avait croisé au détour d'un couloir, il n'avait plus aucun doute. C'était le dénommé Areku, le semi-dragon aux cotés duquel il avait affronté une gargouille. Ah, le bon temps où on risquait de se faire écraser entre deux cours, se rappela t il avec ironie. Comme cela ne lui manquait pas. Il avait failli mourir combien de fois, l'année précédent ? Dix ? Douze ? Il avait arrêté de compter.

La pile retangua, vers la gauche cette fois. Il finit sa course contre la porte du bureau, papier appuyé contre le battant.

-Monsieur, c'est vraiment urgent !

Ce qui était vrai. Pas tant pour le cours. Ca, il s'en fichait. Mais pour lui. Areku avait des contacts en dehors de l'école. Il était pour la cohabitation yokai et humains, il le savait. Il ne pouvait PAS être passé du coté de l'Antithèse. C'était à peu près la seukle personne dans cette école dont il était certain des convictions.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Les souvenirs volent, la paperasse reste (PV Sieg)   Lun 4 Jan - 10:59

Le bureau officiel de Siegfried était un petit espace clôt. Il y avait quatre murs, une porte et pas de fenêtre. Le peu d'espace disponible était encombré d'une bibliothèque vide, d'un bureau de travail et d'une chaise. La propreté du bureau était irréprochable. La poubelle était vide, la pièce était propre et tout était en ordre. Un bureau aussi propre semblait presque irréaliste. Il ne va sans dire, puisque le professeur n'y mettait jamais les pieds.

Quand le demi-dragon travaillait dans la paperasse, il avait besoin d'espace pour se dégourdir les membres. À ce sujet, il avait besoin du genre d'espace qui permettait une envergure d'ailes de plus de trois mètres. Outre l'espace, qui n'incluait pas trois mètres dégagé, Siegfried avait besoin d'une chaise particulière s'il voulait s’y assoir pour de longues période. Or, son bureau était meublé d'une chaise standard pour une anatomie humaine. C'était donc pour sa santé mentale et pour la sécurité matériel du bureau que le demi-dragon évitait cet espace qui lui était pourtant réservé.

Évitement était un terme un peu fort, puisqu'on pouvait croiser de temps à autre le professeur près de son bureau. Si Siegfried n'y entrait jamais vraiment, plusieurs utilisaient la porte du bureau pour transmettre des messages écrits. Il incombait donc au professeur de se rendre régulièrement à son bureau pour ramasser les messages.

Il s'avéra que ce jour là, les messages écrits à l'attention de Siegfried était toujours dans les bras de l'étudiant, qui s’affairait à la fois à frapper à la porte et à maintenir une pile de formulaires sur ses bras.

« S'il vous plait, dites-moi que vous avez simplement besoin d'aide pour remplir les formulaires... Ne me dites pas qu'il faut que je les signe. »

Siegfried surpris probablement l'élève qui cherchait de toute évidence à le voir. D'habitude, on s'attend à ce que le professeur soit dans son bureau lorsqu'il est en service et pas dans un cours. Malheureusement, du même coup, pas de retour en arrière possible. On allait pas accuser Siegfried de manquer à ses obligations!

Qui plus est, ledit élève avait une certaine connexion avec le demi-dragon. Il disposait de connaissances que Siegfried préféraient ne pas dévoiler au grand jour.

« Je crois qu'on vous a mal renseigné, Monsieur Ogramann, je prend les consultations dans ma chambre de l'aîle nord et je n'accepte les requêtes d'entraînements spéciaux qu'au Colisée. Je n'utilise pas cette cage à oiseau. Par conséquent, dans la situation probable où vous auriez besoin que je fasse preuve de calligraphie, je vous conseil de trouver moyen de mieux transporter ces documents. »

Siegfried se doutait que Greg ne cherchait pas à l'approcher sans une raison autre que pour remplir des formulaires. Toutefois, le bâtiment principal n'était pas le lieu approprié pour une telle rencontre. Le demi-dragon avait une réputation à maintenir et il ne faisait pas d'exception, surtout si près des nouvelles figures d'autorités du lycée.

D'un autre côté, l'accueil froid du professeur cachait certains indices sur ces intentions. Il confirmait à Greg se souvenir de lui en l'interpellant par son nom. Si la paranoïa de ce dernier était à la hauteur de sa réputation, il comprendrait peut-être qu'ils étaient trop près des oreilles de l'Antithèse pour faire quoi que ce soit.

Si Greg ne captait pas ces informations, Siegfried n'avait de toute façon aucune intention de signer quoi que ce soit sans les outils adéquats, à savoir une chaise qui supporterait son poids et la structure particulière de son bassin, des crayons renforcés, ainsi qu'une table personnalisée avec des points d'attaches pour éviter que le papier ne se déplace ou se froisse.

Un demi-dragon et l'écriture rapide, c'était incompatible. Urgence ou pas, si le sort du monde dépendait de la capacité à Siegfried d'écrire, alors le monde était foutu.
Revenir en haut Aller en bas
Greg Ogramann
avatar
Nombre de messages : 357
Age : 30
Localisation : Devant Mon Clavier
Humeur : Atrabilaire
Date d'inscription : 02/01/2013

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Reflet ambulant
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Les souvenirs volent, la paperasse reste (PV Sieg)   Lun 4 Jan - 16:35

La voix n'avait pas changé.

Greg se retourna et s'écarta aussitôt, tout comme il l'aurait fait pour n'importe quel professeur. Ce n'était pas bien difficile de faire semblant de ne pas connaitre Mister Rocherfort, malgré le fait qu'il ait une version antérieure de lui en tête. Le changement de statut aidait. De stature aussi. Il pouvait sans peine s'imaginer en face de quelqu'un de la même famille qu'Areku plutôt qu'Areku lui-même.

"Désolé professeur" lui répondit il d'une voix un peu étouffée, occupé qu'il était à caler le haut de sa ple de papiers sous son menton. Ce petit trémolo dans la voix - 'oh ciel, non, comment vais je pouvoir signer tout ça avec mes griffes malhabiles, pauvre de moiiiiii" - lui donna envie de sourire mais il se retint. Rochefort avait la réputation d'un professeur brutal et intransigeant. Quelqu'un qui n'aurait pas apprécié la plaisanterie. Il ne s'était pas donné la peine de falsifier ces papiers et d'attendre que l'adminitration cafouille pour rompre sa couverture en agissant trop familièrement.

La voix du demi-dragon redevint vite froide, neutre. Greg hocha la tête doucement pendant qu'il parlait, détourna le regard légérement comme on l'aurait sans doute attendu d'un élève face à un professeur un peu agacé. Il ne prenait pas ça comme un signe de nn recevoir cependant. Juste comme un masque de plus dans ce jeu de dupes qui se tenait au lycée. La preuve en était qu'il l'avait appelé par son nom... Il se souvenait très bien de qui il était. Il savait qu'il savait. Et il n'aurait pas d'autre choix que de discuter avec lui, quand ils seraient dans un endroit sécurisé.

Maintenant, agir normalement. Distant, légérement insolent, honnête. Au cas où. Toujours prévoir le pire. On sentit un certain sarcasme dans sa voix lorsqu'il reprit, mais il était de notoriété public que Greg Ogramann n'avait pas un amour fou pour l'autorité....

"Ce n'est ni l'un, ni l'autre. Il y a eu une erreur niveau administratif et mon nom n'a été mis ni sur vos listes de cours hebdomadaires, ni sur celles des cours particuliers. Le secrétariat a lourdement insisté sur le fait qu'il manquait certaines de vos signatures et que je devais clarifier la situation avec vous avant de leur ramener tout ça, de leur donner une réponse précise en mots de moins de trois syllabes et les laisser retourner à leur pause-café. Je crains que vous n'ayez des choses à ratifier, oui... Attendez, je cale ça et je vous suis... "

Hop hop hop. Et mince. Et zut.Il siffla entre ses dents, se pencha pour ramasser les feuilles volantes qu'il cala tant bien que mal contre sa poitrine tel un enfant fragile, léger et immensément emmerdant, avant de suivre son cher "professeur" vers un endroit plus sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Les souvenirs volent, la paperasse reste (PV Sieg)   Mar 5 Jan - 11:24

Le demi-dragon avait espérer se tromper, mais comme à chaque fois qu'il avait ce genre d'espoir, il fut déçu d'avoir raison. La prochaine fois qu'il croisait une sorcière ou un sorcier, Siegfried ne manquerait pas de demander un crayon animé par magie capable d'imiter la signature de son possesseur... Mauvaise idée, s'il fallait que ce crayon tombe entre de mauvaises mains, on allait bien s'amuser au dépend du professeur. D'autant plus qu'il donnait de nombreuses raisons à plusieurs élèves de devenir lesdites mauvaises mains.

« Alors ma chambre ce sera. De toute façon, je n'avais pas grand chose de mieux à faire en attendant mon cours de rattrapage de ce soir. Maintenant, je pourrai attendre mon cours et détester l'administration. »

Le professeur parti donc vers sa chambre sans faire attention à Greg qui le suivait. C'était l'instigateur de la situation et Siegfried n'avait pas vraiment de raison d'être particulièrement attentif envers celui qui allait potentiellement lui faire passer la prochaine heure à lire et à remplir de la paperasse.

« Foutu directeur, pensa Siegfried, d'abord ça change le lycée quelques jours avant le début des cours et maintenant ça me fait remplir plus de paperasse pour une erreur que je n'ai pas commise. Comme si j'avais besoin de plus de raison pour le détester. »

Le trajet vers l'aîle nord fut des plus ordinaire. Malheureusement, aucun obstacle ne se plaça entre le professeur et les formulaires. Même Greg réussi à suivre le pas du demi-dragon sans perdre quoi que ce soit. La prochaine heure promettait d'être tellement passionnante... Machinalement, le professeur déverrouilla la porte de sa chambre et invita Greg à entrer.

« Vous pouvez vous installer sur le canapé, je vais chercher ma table et ma chaise en espérant que la pile est moins volumineuse qu'elle en a l'air. »

Lorsque Greg entra, le demi-dragon referma la porte, se permettant un coup d’œil au alentour dans l'éventualité peu probable qu'on ne cherche à l'interpeler. Évidement, le couloir était vide et le resterait encore plusieurs heures avant que la journée ne se termine.

« Je tiens à le dire, c'est toi qui à la pire excuse pour venir me voir. Enfin, si tu as beaucoup à dire, et j'espère que c'est le cas, ne te gène pas. J'en ai pour un long moment avec ces formulaires. »

Siegfried installa une petite table de travail dans le salon avec une chaise sans dossier. Il plaça la pile de formulaire dans le coin supérieur gauche et installa la première page au centre. Une fois chose faite, il retira son manteau qu'il accrocha non loin.

Pour la première fois depuis l'arrivé du nouveau directeur, le demi-dragon retira son amulette d'illusion en présence d'une autre personne. Il retira sa chemise et les entraves de ses ailes et de sa queue avant de s'installer sur sa chaise, qui bien que d'apparence solide, grinça sous le poids du demi-dragon. Siegfried avait alors une apparence que Greg connaissait, du moins mieux que l'illusion humaine qui avait été changé depuis leur dernière rencontre.

C'était à la fois par choix et par nécessité que Siegfried dissipait l'illusion qui lui donnait une apparence humaine. D'abord, le demi-dragon avait perdu une bonne partie de ses secrets quand le doppelgänger qu'était Greg avait acquis une copie de ses souvenirs dans une précédente mésaventure. Alors les détails de la forme monstrueuse de Siegfried, Greg les connaissaient.

Malgré ça, le demi-dragon bleu ne se serait pas ainsi dévoilé si ce n'était des formulaires à remplir. L'écriture manuscrite nécessitait de la dextérité et de la patience. Siegfried maîtrisait la patience, mais aucune forme de patience ne pouvait donner à ses doigts griffus la dextérité nécessaire pour écrire aisément. En vu de la quantité de formulaire à signer, Siegfried n'avait pas en plus besoin d'augmenter la difficulté en ne voyant pas ses doigts véritables. Ça, et le professeur ne voulait pas qu'un élan de frustration vienne à heurter Greg, que ce soit un bout d'aile ou la queue.

Siegfried avait connaissance de la capacité de Greg à assimiler les personnalités d'autrui en cas de contact physique et il savait que ces personnalités pouvaient rester dominante pendant un temps indéterminé. Qui plus est, le demi-dragon ne souhaitait pas réitérer l'expérience. Une fois c'était déjà trop. Sans illusion, Greg pouvait voir le demi-dragon comme il l'était. Plus d'aile ou de queue invisible qui semblaient sortir de nul part. En théorie, il devrait également avoir une meilleur capacité à éviter les contacts.

« Donc, oui je suis toujours contre l'Antithèse et oui, soit je retrouve Mikogami, l'ancien directeur, soit je fait en sorte que le lycée ne puisse plus servir de centre de formation pour l'armée de Fairy Tale. »
Revenir en haut Aller en bas
Greg Ogramann
avatar
Nombre de messages : 357
Age : 30
Localisation : Devant Mon Clavier
Humeur : Atrabilaire
Date d'inscription : 02/01/2013

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Reflet ambulant
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Les souvenirs volent, la paperasse reste (PV Sieg)   Ven 8 Jan - 19:22

Hop hop hop, on suit le dragon à distance raisonnable. Greg savait bien que Ar... non, que Siegfried - oui, il devait penser à Siegfried comme l'original et Areku la copie, ce serait plus simple - devait avoir harnaché ses membres excédentaires de demi-dragon mais il ne tenait nullement à voler le long d'un couloir parce qu'une courroie aurait lâché. Prudence était mère de sûreté. Et puis, de toute façon, vu la manie de ces papiers de glisser à droite et à gauche (à croire que les secrétaires les avaient ensorcelés), il était loin d'être aussi rapide que le demi-dragon.

Enfin, l'aile Nord. Greg ne s'y était pas rendu depuis la rentrée, et il eut un coup au coeur en passant devant leur salle commune flanquée de deux grandes cheminées. C'était là que l'année précédente il avait regroupé les élèves pendant l'attaque hivernale de l'AT, histoire qu'ils ne gêlent pas sur pied, avant de se rendre à la chaudière et de la "convaincre" de se remettre en marche. Une des rares fois où son uniforme du comité lui avait vraiment servi... Faire partie de ce groupe apportait pas mal d'inconvénients mais, songea t il à postériori, il lui donnait au moins le droit d'essayer d'améliorer les choses.

Mais la chambre du professeur était plus loin. Ils dépassèrent la salle commune, longèrent un couloir aux murs tachés de cendres - l'Allumette, se rappela Greg avec surprise, son ancien coloc pyrophile ! Comment avait il pu l'oublier ? - et enfin accédèrent à une porte.

Greg se glissa par l'encognure de la porte, le plus loin possible du professeur, et alla poser ses fesses sur le canapé qu'il lui avait désigné. Par habitude, il laissa ses yeux se promener dans la pièce, repérant les portes, les fenêtres - voilées de rideaux épais - et les issues de sorties - Siegfried avait fermé le verrou mais il ne nécessitait aucun code pour sortir.

- La pire excuse ? Lui répondit-il en revenant au "professeur". J'ai pris la peine de modifier quelques documents et d'attendre que ce soit le secrétariat qui amplifie le problème et m'appelle à l'aide. C'est donc contraint et forcé que je viens te voir. Pas du tout parce que je suis un ancien du comité voulant joindre l'un des seuls pro-humains influents de l'établissement. Ta couverture est sauve. Tu aurais préféré que je vienne simplement toquer à ta porte pour boire un thé ? Ou que je te croise au Colisée, alors que tout le monde sait que je déteste me battre ?

La pire excuse. Vraiment. Greg se renfonça dans le canapé, légérement vexé, Il le regarda s'installer et à sa grande surprise se révéler sous sa vraie forme. Il remonta précipitamment les pieds sur le canapé en voyant sa longue queue désentravée s'approcher de lui.

L'écriture manuscrite est bien assez compliquée sous sa vraie forme. Et à quoi bon se dissimuler ? Fit une partie de Légion qui ressemblait au Areku d'autrefois.

Greg grimaça un sourire. Il n'avait pas songé à cet aspect du problème... mais il trouvait plutôt ironique de voir monsieur le demi-dragon peiner à faire ses lignes d'écriture dans une posture qui n'était pas sans rappeler un élève de CP en pleine copie de poésie. Son léger emportement se calma aussitôt. Il se pencha en avant, coude sur les genoux, joignit les mains. Respira profondément. Il avait tant à dire, tant à demander...

-Je sais. C'est pour ça que je suis là. J'ai peut être une piste pour le directeur. Peut-être. Mais si j'ai raison, il n'est pas en danger immédiat.

Question de bon sens. Ne pas donner toutes les informations d'un coup. Faire miroiter une information avant, puis enchainer sur les demandes.

Greg avait confiance en Siegfried pour se dresser contre l'Antithése et sauver les yokais et les humains. Mais il savait aussi que leurs priorités pourraient bien ne pas être les mêmes. Si jamais la seule solution pour empêcher ce lycée de devenir une base de Fairy Tail était de le faire sauter, le demi-dragon le ferait. Oh, il calculerait le nombre de pertes, essayerait de frapper au moment ou le quota "Membres de FT/Elèves" serait le plus haut pour diminuer les pertes civiles. Probablement même qu'il regretterait ces morts, à sa façon distance et calculatrice. Greg ne pourrait pas faire ça. Jamais...

"J'ai besoin de savoir ce que tu es en train de faire concrétement pour empêcher la situation de s'envenimer. Ce qui va se passer pour les élèves et les membres du personnel humains. Les familles aussi. Les dirigeants ont été plutôt explicites à la rentrée."

Sa voix était restée neutre. Il ne voulait pas lui parler de sa famille directement. D'abord aborder le caas général. Parce que, malgré toute la peur qu'il ressentait en songeant à ses parents, il n'était pas le seul à vivre ça. Sans compter qu'il ne voulait pas montrer au demi-dragon à quel point il était touché par l'affaire. Inutile de lui donner un autre ascendant sur lui.

"Et mon dossier. Je suis surveillé ? Comme les autres membres du comité ? Comment ? Est-ce que tu pourrais modifier son contenu ?"

Greg jouait sur la corde raide depuis le début d'année. Sorcier, se disait il être. De bas niveau mais sorcier. Tous les élèves n'avaient pas cru à son histoire vu les rumeurs quant à l'année précédente, mais les professeurs avaient avalé le ver et l'hameçon, étant nouveaux. Cependant, il suffirait qu'un seul d'entre eux lise son dossier pour que sa couverture s'écroule et qu'un monde de possibilité s'ouvre à eux. Que la "bonne" personne le touche, et Greg pourrait être la taupe ultme comme l'arme parfaite.

"Et que savent les professeurs de la véritable situation de l'école ? Tout est il vraiment cloisonné ? Vika est elle morte ? Mikogami ? Les anciens professeurs ?"

Voix claire, toujours. Ne rien montrer. Demander, entendre, penser, répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Les souvenirs volent, la paperasse reste (PV Sieg)   Mer 13 Jan - 14:30

Les questions affluaient. Humains, dossiers, Vika... Des questions sur des sujets précis et une supposition sur l'ancien directeur. Siegfried se doutait maintenant que Greg comptait parmi ceux qui avaient quelque chose à perdre suite à la prise de pouvoir du nouveau régime et ce n'était pas sa propre vie.

Malheureusement, Greg avait été trop direct dans ses démarches et ne laisse que peu d'échappatoire au demi-dragon. Cette rencontre était donc à risque. Or, le professeur ne tenait pas particulièrement à prendre des risques inutiles, surtout si tôt. Avec la falsification des dossiers de l'élève, un grand nombre de personne allait savoir que Greg avait rencontré Siegfried. Il ne s'agissait pas de quelconques élèves, mais du secrétariat, de l'administration et probablement Queen of Hearts elle-même. Selon la personne en charge des dossiers, on risquait de chercher à savoir d'où l'erreur était survenu...

« J'aurais effectivement préféré une invitation à boire le thé. »

Et de deux formulaires. Plus qu'une variable représentant la quantité restante. Cette variable est, par souci de stabilité mentale, de quantité inconnue et le restera jusqu'à ce qu'elle devienne nulle. Retour de l'attention à Greg. Il semblait presque paniqué. Si ce n'était pas décelable dans sa voix, son comportement semblait l'indiquer.

« Tes questions sont multiples, mais je vais te demander de faire preuve de patience. Chacun dans ce lycée a dû faire un choix en début d'année. Certains ont décidé de tout faire pour contrer l'Antithèse. Certains ont décidé de suivre l'Antithèse. Certains ont décidé de rejoindre l'Antithèse. Aujourd'hui, ces trois types d'individus ce côtoient, vont en classe ensembles, mangent ensemble et dorment ensembles. Il n'y a pas de ligne. »

Siegfried s'écartait volontairement des sujets abordés par Greg. C'était son échappatoire. La rencontre du moment était officielle. Officiellement, Siegfried était professeur d'affrontement. Son mandat était l'entraînement des élèves dans le but d'en faire de meilleurs combattants. Ce que le professeur faisait de son temps libre, ça ne le concernait que lui-même.

« Toute action contrevenant ce statu quo fera envenimer les choses. En tant qu'ancien membre du comité, tu as reçu une chance de démontrer que tu pouvais t'intégrer aux autres élèves. Ton propre statu quo est donc dépendant de tes actions et de leurs conséquences. »

Cette fois, le demi-dragon affichait un discourt plutôt défaitiste de la situation. En quelque sorte, Siegfried incitait Greg à rejoindre la masse et à se préoccuper de lui-même. Il allait même jusqu'à prévenir que des actions contre le nouveau régime allait rendre la vie plus difficile à tous les autres élèves. Il y avait une certaine conviction dans les paroles du professeur et le raisonnement était des plus logique.

Idéalement, ce serait à ce moment que Greg comprendrait que le demi-dragon cherchait à faire passer un message. «Areku» n'avait jamais cherché le bien de la masse ou du plus grand nombre. Il avait toujours agis selon sa conviction inébranlable qu'il donnerait sa vie pour la protection des Humains, peu importe les conséquences. Puisque Greg avait abordé la condition des humains et que le professeur était resté muet à ce sujet, quelque chose n'allait pas.

Ledit message était simple: ne te fait pas remarquer et démontre une bonne volonté à l'égard des nouvelle règles.

« Bien que tu détestes te battre, je t'invite fortement à considérer venir à mon cours de rattrapage. Je n'ai pas le pouvoir de t'exempter du cours d'affrontement, mais je sais être complaisant envers ceux qui démontrent l'effort de s'améliorer. Le premier cours sera justement demain soir.

Pour ne pas interférer avec les autres cours, les élèves présents à mon cours de rattrapage sont autorisés à dépasser le couvre-feu sous conditions. Ça permets ainsi aux élèves plus faibles de s'améliorer sans le regard moqueur des autres élèves.
»

Troisième formulaire signé, X-3 formulaires restant. À ce rythme, Siegfried allait y passer la soirée.
« Malheureusement, j'en ai probablement jusqu'au couvre-feu à remplir ces formulaires. Je ne voudrais pas gâcher le ta journée, alors je vais m'occuper personnellement du retour des formulaires. »

Siegfried espérait que Greg accepterait de participer au cours de rattrapage. C'était bien beau avoir des alliés qui fouinaient un peu partout, mais le professeur avait surtout besoin de rassembler des élèves motivés. Son cours de rattrapage était la meilleur occasion et il avait fort à faire pour réussir quelques objectifs qui nécessitaient une attention immédiate.
Revenir en haut Aller en bas
Greg Ogramann
avatar
Nombre de messages : 357
Age : 30
Localisation : Devant Mon Clavier
Humeur : Atrabilaire
Date d'inscription : 02/01/2013

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Reflet ambulant
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Les souvenirs volent, la paperasse reste (PV Sieg)   Mer 13 Jan - 15:46

Ca le déstressait de regarder Siegfried s'escrimer sur ses papiers à la vitesse d'un escargot, le stylo tordu presque jusqu'au point de rupture entre ses griffes. Vraiment. Un demi-dragon, peinant à simplement signer de son nom, comme c'était ironique. Et ça l'aidait à ne pas s'énerver. Parce qu'il sentait l'énervement monter, en plus de l'inquiétude.

Les réponses n'étaient pas celles espérées. Littéralement. Siegfried répondait à coté. Omettait des points essentiels. Des points qui lui faisaient froid dans le dos. Pas un mot sur les humains notamment. Aucun plan sur l'avenir. Greg aurait pu penser qu'il voulait juste éviter de trop se révéler à lui... mais il le connaissait trop - pardon, connaissait trop Areku - pour se rabattre sur cette explication. Pire encore, Siegfried le savait aussi.

- Arrête de te dérober.

Les mains de Greg s'ouvrirent, se refermèrent, sur ses genoux. Tête baissée, il les observait distraitement, songeant à la façon de formuler ce qu'il avait à dire. Obliger Siegfried à sortir de sa confortable réserve sans toutefois le braquer...

- Je te connais. Nous ne sommes pas surveillés ici. Ca n'arrivera pas souvent. Alors, je tiens à en savoir le maximum.

Mains en poings désormais, appuyés sur ses cuisses. Son regard s'égara sur ses ailes dételées - une pointe de nostalgie, provenant d'Areku, remonta puis disparut - avant de revenir au visage du demi-dragon.

-Que tu ne puisses pas agir sur mon dossier maintenant, je le comprends. Mais il y a d'autres moyens de le rendre "indisponible" quelques temps. Il pourrait rester sur le bureau d'un certain professeur, parmi d'autres, pour préparer au mieux ses cours de rattrapage. Ou il pourrait même disparaitre définitivement avec les autres. Un incendie est si vite arrivé, dans un bureau bourré de papier... Et pas mal d'élèves se sentent obligés de rester du coté des puissants pour préserver leur famille, voire leurs secrets... Les lignes peuvent changer.

Gêne pourrait lui être utile, pensa t il froidement. Ou d'autres. Voire Millie. L'original n'était pas revenu cette année - et tant mieux, il n'aurait pas tenu très longtemps, il ne risquait donc pas d'être accusé.

Quant aux élèves... Il était allemand. Il avait entendu parler voire revécu certaines parties de la seconde guerre mondiale. Et quand on lui parlait de mise à l'écart d'une certaine classe de la population, de surveillance, de nécessité de faire preuve de sévérité pour le bien du groupe... Lui imaginait l'avenir. D'autres aussi. Trop bien. Ségrégation. Lynchage à valeur d'exemple. Massacre. Rafle... Tout était dans leurs dossiers. Tout; Les détruire permettrait au pire de ralentir la venue de ces actions, au mieux de les empêcher - si on était du genre optimiste.

Alors oui, il devrait passer inaperçu. C'est ce qu'il essayait de faire, et il pouvait déjà affirmer qu'on ne le laisserait pas revenir au statut de l'élève lambda. Certains élèves le regardaient en coin, curieux de savoir ce qu'un ancien membre du comité avait en tête, mais la majorité n'avait qu'une envie : lui casser la figure pour se faire bien voir de la direction. Alors, vu qu'il jouerait de toute façon les punching-ball ambulants... Autant être utile. Faire ce qu'il pouvait. En toute discrétion, mais le faire. Il ne pouvait pas laisser la situation s'envenimer, des centaines, des milliers de personnes mourir. Il ne pouvait juste pas.

-Et les humains... Tu ne dis rien sur les humains.

Et ce simple silence voulait dire tellement de choses. Ses machoires se serrèrent. Il avait peur de ce que Siedfried risquait de lui révéler, mais il devait lui poser la question.

-Combien de temps avant que les élèves passent à la pratique durant ton cours ?
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried Rochefort
avatar
Nombre de messages : 267
Age : 27
Localisation : Sherbrooke (Québec)
Date d'inscription : 28/09/2011

†Fiche Personnage†
Level: A+
Race de Monstre: Demi-Dragon
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Les souvenirs volent, la paperasse reste (PV Sieg)   Jeu 14 Jan - 15:09

Voilà qui était intéressant. De toute évidence, Greg n'avait pas accès aux souvenirs du demi-dragon sur demande. Avec son impatience, l'élève avait révélé ses principales préoccupations, à savoir son dossier et les Humains. Ce que Greg avait à cacher devait forcément être des individus, probablement des Humains.

Sans levé les yeux du quatrième formulaire qui nécessitait au moins le double des signatures que les documents précédents, Siegfried déclara:
« Tu es trop impatient. »

C'est alors que Siegfried releva le nez du formulaire devant lui et présenta son stylo à Greg.

« Voici un stylo. Il n'a pas grand chose de spécial, si ce n'est que je le tiens dans ma main. »

C'est à ce moment que le demi-dragon brisa le stylo. Il laissa tomber les morceaux brisés de sa main, puis pris un nouveau stylo pratiquement identique qui se trouvait rangé sur sa table dans un contenant rempli de nombreux autres stylos du même genre.

« Voici un stylo. Il n'a pas grand chose de spécial, si ce n'est qu'il a remplacé l'ancien stylo qui se trouvait dans ma main. »

Le professeur retourna son attention sur la dernière signature du 4e formulaire. Il ne cacha pas un air de satisfaction quand le nouveau stylo s'avéra plus efficace que l'ancien.

« Le stylo, je l'ai brisé. Je n'avais pas de raison de le briser, il avait encore de l'encre et il écrivait toujours. Malgré tout, je l'ai brisé. Par chance, son remplaçant fonctionne mieux et j'ai un nouveau stylo dans la main. Si ce n'était pas le cas, j'en ai d'autres devant moi. On qualifie cette qualité de "jetable".

Pour être jetable, le stylo doit être aisément remplaçable. On peut donc se demander si on peut projeter cette qualité sur quelque chose d'autre. Pourquoi pas toi? Ou encore moi? Peut-on me remplacer en tant que professeur d'affrontement? Certainement. Peut-on te remplacer en tant qu'élève? Absolument.
»

Et voilà! Un quatrième formulaire de rempli. Encore une montagne moins quelques cailloux!

« Si nous sommes jetables dans nos fonctions respectives, sommes-nous jetables en tant qu'individus? Aux yeux de Red King, nous ne le sommes pas. Monsieur le directeur veut une armée pour attaquer l'espèce humaine. Tous les monstres réunis ne représentent qu'une fraction de l'espèce humaine. À cela s'ajoute le fait que de nombreux monstres ont besoin des humains pour survivre d'une manière ou d'une autre. Les monstres qui peuvent attaquer l'espèce humaine sans retenu représentent donc une fraction des monstres.

Par conséquent, Red King dispose d'une fraction d'une fraction du nombre d'adversaires qu'il cherche à vaincre. Chacune des pertes que son armée subira aura des répercussions sur l'ensemble des monstres restant. En d'autres mots, nous ne sommes pas jetables.
»

Siegfried pausa son stylo et profita de cette petite pause pour s'étirer un peu. Les bras, les ailes, les jambes, la queue... Même s'il le cachait, il n'avait qu'une envie, et c'était de brûler la pile de formulaires.

« En considérant que toute personne dans ce lycée est important, l'objectif du directeur est de garder tout le monde en vie et sous son contrôle. Pour ce faire, il utilisera la peur, les menaces, l'intimidation et les châtiments physiques mineurs pour contrôler les résistants. »

Siegfried pris le cinquième formulaire qu'il plaça méthodiquement devant lui. Reprise du stylo, consultation rapide du formulaire et... quelque chose n'allait pas. Mise du côté temporaire du formulaire pour conclure son discourt à l'intention de Greg.

« J'espère que tu me suis, Greg. Tu es un membre désirable de l'armée de Red King. Je vais donc prendre une chance et tenter de deviner ce qui te tourmente l'esprit. J'imagine que ton dossier contient des informations concernant des Humains qui te sont proches. Tu as donc peur que ces proches soient tués.

Donc, tu aurais peur que la seule chose qui t'importe, au moins autant que ta vie, soit tuée. En d'autres mots, tu as peur de perdre la seule chose qui t'empêche d'affronter l'Antithèse sans égard pour ta vie. Félicitation, tu viens de protéger tous les Humains qui se trouvent dans ton dossier!
»

Le cinquième formulaire, il donnait une impression de déjà-vu. Ce pouvait-il que... Oui, c'était bien le cas, c'était la copie conforme du deuxième formulaire. Soit l'administration était incompétente, soit elle se moquait de Siegfried. Dans un cas comme dans l'autre, le demi-dragon n'était pas content.

Le professeur se leva donc de sa chaise, retourna prendre son manteau et son amulette d'illusion et enfila les deux promptement. Siegfried «retrouva» son apparence humaine. Même si ce n'était qu'illusion, il préférait limiter le nombre de personne qui savaient exactement ce qu'il était.

« Je te conseil vraiment de me retrouver aux cours de rattrapage, tu risques d'apprendre certaines choses qui pourraient t'intéresser. Je m'étais mal exprimé, c'est ce-soir que le premier cours à lieu.

En attendant, je dois aller enseigner l'utilisation du papier carbone au secrétariat.
»
Revenir en haut Aller en bas
Greg Ogramann
avatar
Nombre de messages : 357
Age : 30
Localisation : Devant Mon Clavier
Humeur : Atrabilaire
Date d'inscription : 02/01/2013

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Reflet ambulant
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Les souvenirs volent, la paperasse reste (PV Sieg)   Jeu 14 Jan - 17:27

Jetable...

Serrer les dents et se retenir de répondre. Il valait mieux. Pour eux deux.

Jetable. Dans cette situation, Siegfried parlait de "jetable". Ramenait les gens à leur facilité de remplacement, uniquement. Des stylos. Des objets. Sans sentiments. Sans peur. Sans capacité.

C'était exactement pour ça qu'il évitait au maximum de se lier avec Areku. Le semi-dragon n'était pas quelqu'un de méchant mais il pensait faussé. Il pensait matériel, objet, stratégie. Une personne n'est qu'un pion. Sa vie n'est qu'une valeur. Ses émotions une variable à maitriser. Tout revenait finalement à deux questions : "En quoi est-ce utile ? Comment l'utiliser au mieux ?" Et Greg n'arrivait pas à se lier avec lui. Leur deux modes de pensées étaient tellement différents...

"Et ton stylo, s'il savait que tu peux le casser au moindre caprice, tu crois qu'il se sentirait comment ?" lui demanda t il, dents serrés, tout en sachant pertinemment que Siegfried ne comprendrait pas ce qu'il voulait lui dire par là, même s'il passait des heures à le lui expliquer.

Pourquoi, mais pourquoi était il venu ? Il s'enfouit la tête dans les mains, respira. Siegfried n'était pas quelqu'un de compatissant, de généreux ou il ne savait quelle autre qualité stupide. C'était un soldat. Un soldat qui avait un but et aucun scrupule quant aux moyens à utiliser pour l'atteindre. Connard. Et veinard. Lui n'avait pas à s'endormir, boule au coeur, en se demandant combien de temps encore ses parents pourraient vivre librement et tranquillement...

"Tu es un salaud, Siegfried. Un vrai salaud. Qui pense juste à préserver sa peau pour sauver les "humains" plus tard..." murmura t il en se relevant avec peine.

Il en avait gros sur le coeur. Et l'impression d'avoir été manipulé. D'être venu pour améliorer le monde et de se retrouver embarqué dans une guerre qui n'était pas la sienne, sans même avoir la certitude d'être autre chose qu'un pion aisément sacrifiable. Vraiment gros...

Non. Il refusait de redevenir juste un pion. L'année précédente, Vika lui avait offert une chance de tenter de changer les choses. D'être lui même. Il n'avait pas pu faire énormément mais... il avait organisé la défense lors de l'attaque hivernale. Empêché plusieurs élèves de se faire maltraiter. Sauver la peau d'Itsuki avant qu'il ne disparaisse du lycée. Laisser Siegfried le réduire à un "stylo", ça aurait été comme la tuer une seconde fois.

Il se coula vers la porte, gardant l'oeil sur le professeur qui renfilait son déguisement. Main sur la poignée, il expira. Il ne voulait plus de réponse, plus de compromis, plus d'explication. Il voulait juste que Siegfried sache ce que lui avait à faire.

"Débrouille toi pour que mon dossier disparaisse. Mon pouvoir est décrit à l'intérieur. Il est particulier. S'ils décident de m'interroger, certaines choses ressortiront. Beowulf par exemple..."

La porte claqua derrière lui. Il s'éloigna de la chambre aussi vite qu'il le pouvait, pas vraiment soulagé par sa sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les souvenirs volent, la paperasse reste (PV Sieg)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les souvenirs volent, la paperasse reste (PV Sieg)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'avenir dira le reste.
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...
» Les Limbes des souvenirs.
» Entrevue douloureuse et Souvenirs refoulés. {Achevé}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Lycée Yokaï :: Bâtiments Principaux :: Bureaux Administratifs-