AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fortuites retrouvailles [pv Greg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Flandre A. Scarlet
avatar
Nombre de messages : 204
Age : 20
Date d'inscription : 15/04/2012

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Vampire inférieur
Karma:
80/200  (80/200)

MessageSujet: Fortuites retrouvailles [pv Greg]   Lun 4 Jan - 15:22

Dans la splendeur du couchant s’en retournaient des êtres aimés, à leur dernière demeure, paisible antre en l’aile ouest. La rentrée se déroulait sans encombre. Certes elle assistait à quelques scènes bien grotesques, animées par des petites gens de toute fraicheur. Là elle ne manquait de s’avançait et de raviver la terreur ancestrale qu’elle imposait jadis, alors calamité de l’aile sud. Quoiqu’elle n’exaltait de vrais élans susceptibles d’épouvanter ces nouveaux malandrins. Elle se complaisait à être mal vue, à intimider par son excentricité. Et si sa petitesse ne voyait déchanter la chronique, ces bandits et brutes de bas étages frémissaient à la savoir créature de haute volée. Ainsi pensait-elle éloigner les partisans et sbires d’Antithèse. Sa jumelle donnait plus d’ampleur à ces rumeurs, tant elle renvoyait l’image d’un être malfamé, par ses ailes ou ses traits édifiants. Flandre savait du reste que cette tranquillité était des plus éphémères, un terrible adversaire viendrait la balayer un beau jour. Mais elle ne devait guère ennuyer plus que cela l’organisation. Ce phénomène l’inquiétait.

Le sentier conduisant à sa chambre lui semblait trop paisible, elle n’en était guère friande. Sa méfiance restait dont aux aguets. Quand bien même la foule la noyer, elle est son ainée. Elle craignait que de la mer de monde ne surgisse un assassin. Et elle ne savait que trop cuisante la morsure du lent poignard qui se fiche dans le dos. Sa traitrise l’accablait chaque jour. Mais elle démentissait tout acte de bêtise, car elle braverait toute adversité pour sa dulcinée. Alors elle n’avait confiance en quiconque, enfin en l’instant. Et elle laissait le troupeau charger vers son enclot. Qu’ils vaquent à leur sottes occupations, songeait-elle. Elle avait grande envie d’une ballade. La paisible idylle de nos drôles de dames s’entamait. Nul autre qu’elles n’arpentait ce sentier quiet. Elle avait dont tout loisir d’apprécier la caresse de la brise, comme la majesté d’un ciel embrasé. Hélas ses carmines gamines s’en détachaient prestement. Sa contemplation des merveilles de la Nature était souvent fugace. Elle lui préférait sa chère et tendre. Elle l’admirait sans jamais se lasser.

Les petits souliers déambulaient en toute sérénité, loin des sinistres pensées d’être gagnée et agressée. Le temps filait, le crépuscule s’annonçait. La beauté des blés aurait bien porté la ballade au clair de Lune, mais elle avait encore fort à faire. Comme ses devoirs dont-elle n’avait que faire. Hélas elle ne pouvait négliger tant ses études, histoire de ne s’attirer les foudres de l’administration. Leur donner le prétexte de l’éliminer de leur équation élitiste lui semblait intolérable. Alors elle prenait son mal en patience. Du reste, sa jumelle l’aidait assez à maintenir un niveau convenable. Elle n’était dont des plus studieuses, bien moins curieuse que sa moitié. Flandre se focalisait sur ses manigances. Il lui semblait impératif de réaliser son ambition délirante, histoire d’endiguer la volonté du roi rouge. Elle se dresserait sur sa route, et en travers de ses machinations diaboliques. Loin de ces bagatelles, la belle enfant faisait haltes en leur périple. L’azure créature profitait du panorama du lac ou encore du cimetière égaré. Elle seule trouvait à rire aux abords des tombes et du bosquet malfamé.

Ces petites ne redoutaient le règne des ombres, pas plus qu’une légion de morts-vivants ou d’esprits frappeurs. Leur jardin en était truffé. Et ce lopin de terre n’allait les dépayser, au contraire. Un élan de nostalgie enivrait la donzelle à la robe des blés. Elle riait et chantait, si bien qu’elle en oubliait l’astre qui déclinait. Mais elle ne s’embarrassait de telles futilités, comme le couvre-feu assez recommandé à qui ne désirait finir étripé ou dévoré. Nul n’avait osé encore attenté à son existence. Peut-être la présence de sa jumelle y était-elle pour beaucoup. A vrai dire, bien des gens ignorait e potentiel de Flore. Leur duo d’inséparables dissuadait toute entreprise à son encontre, pour l’instant. Boucle d’Or devait préserver le secret des talents de sa chère et tendre, son inconnue représentait un danger, sa meilleure arme à ce jour. Voilà que la bleutée lui intimait de s’en retourner à leur antre. Elles filaient dont, hâtant le vol féérique. Ce dernier ravivait le martyr de la blonde. Ses ailes en ferrailles avaient leurs racines plongées dans sa chair, et agrippées à sa cage thoracique.

Se faisant, le moindre mouvement lui était douloureux. Certes elle avait connu pire et tolérait ce calvaire parfaitement inutile et débile. Mais il lui arrivait d’en mander trop à son corps, faisant que sa torture s’amplifiait. A l’image d’une scoliose accablant un frêle homme, d’une douleur atroce. Il lui fallait se poser, là elle grimaçait. Ses ailes étranges grinçaient à cet effet. Puis elle se déportait. Ses souliers entrainaient sa compagne au détour de l’imposante bâtisse lui servant de dortoir. Mais alors qu’elle pensait s’engouffrer en toute impunité au-delà des grandes portes, et ainsi gravir en silence l’escalier aux confins du grand hall, un phénomène l’interpelait. Son ouïe fine percevait de faibles vibrations, des palabres inaudibles. Sa curiosité l’envoyait épier la scène. Là elle dénotait quelques individus conversant avec une trogne ne lui étant méconnaissable. Un brave homme et ami de Jimena, sorcière appréciée de la vampire. La petiote craignait que son compagnon d’infortune ne soit aux prises avec les laquais de l’ennemi. Aussi s’avança-t-elle dans leur dos, pour se figer à peu d’eux.

« Tout va bien, Greg ? » Souffla-t-elle de sa petite voix morne et austère, l’air impassible.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Greg Ogramann
avatar
Nombre de messages : 357
Age : 30
Localisation : Devant Mon Clavier
Humeur : Atrabilaire
Date d'inscription : 02/01/2013

†Fiche Personnage†
Level: S
Race de Monstre: Reflet ambulant
Karma:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Fortuites retrouvailles [pv Greg]   Mar 5 Jan - 17:30

Trop nombreux.

Il n'avait aucune chance face à eux.

Lui, tout ce qu'il voulait, c'était sortir faire un tour après le couvre-feu. Avoir la paix. De l'espace, de la solitude. Il ne lui avait fallu que quelques jours pour faire le mur - et le simple fait de s'agripper au mur pour redescendre au niveau du sol avait fait naitre un sourire d'exaltation sur son visage.

Mais voilà, le moment de bonheur avait été de courte durée. Instinctivement, il s'était calé sur les passages et les rythmes de déplacement des anciens membres du comité, sans réaliser qu'ils devaient avoir été changés depuis. Quatre minutes avant de se faire repérer. Quatre minutes. Pitoyable, Greg. Tu es bien meilleur que ça normalement.

Repli vers le dortoir en urgence. Il avait couru sur le gazon, espérant semer celui qui l'avait surpris, puis s'était accroupi pour venir se cacher sous une arcade basse presque camouflée par la végétation, encombrée de gravats. Si on ne savait pas, on avait peu de chance de la trouver...

Le membre du Nouveau Comité ne la connaissait pas. Greg vit ses jambes fouler l'herbe haute à moins d'un mètre de lui, sa tête tournant en tout sens. Il relacha son souffle, profondément, en fermant les yeux. C'était pas passé très loin.

Quelque chose l'attrapa par l'épaule et serra. Fort. "Dégage !" Il réagit par instinct, Ou plutôt, son corps réagit par réflexe. L'instant d'après, le type était à terre, sur le ventre, une cle de bras le lui tordant à angle droit. Bénie soit l'autodéfense.

-Lâche le !
-Putain de connard !

Oh merde. Il le relâcha et recula prudemment vers la sortie, réalisant que les tas de gravats entraperçus était des élèves. Deux d'entre eux avaient l'air... rocheux. Un autre, des écailles de lézard et un corps tout en longueur. Celui au sol, d'épais poils bruns sur tout le corps et des machoires proéminentes. Troll ou élémentaire, homme-lézard, et un truc du genre wendigo ou loup-garou. Oh merde. Que des trucs qui attaquent au contact. Celui qu'il avait mis à terre le regarda méchamment tandis qu'il se relevait.

Allez Greg. C'est rien. Un malentendu. Ca va aller. Tu te détends. Ok, ils ont envie de t'en coller une mais ça pourrait être pire. Ils n'ont pas de raison. Ce ne sont que des élèves, ce n'est pas comme si...

-Hey, mais tu faisais pas partie de l'ancien comité, toi ?

Oh meeeeeerde.

-Si. C'est toi le connard qui m'a fait exclure deux jours pour bizutage.

Greg resta silencieux. C'était possible. Il ne s'en rappelait pas. Surtout, il se doutait que quoi qu'il dise, ça ne ferait qu'amplifier l'envie de violence du petit groupe. Alors il continua à reculer lentement, ne quittant pas les autres des yeux tout en énumérant ses actions.

Au premier bruit, le type du comité reviendrait embarquer Greg. Il ne pouvait pas attaquer. Oh, il ne doutait pas d'être tout à fait capable de se débarasser d'eux en silence... mais aussi stupides qu'ils soient, ils ne méritaient pas de mourir. Il pouvait aussi les attaquer de façon moins dangereuse, mais il suffierait que l'un d'entre eux le cogne au visage pour avoir un autre problème à gérer. Vika lui avait donné quelques cours sur les arts martiaux, mais il s'agissait esentiellement d'éthique, de concentration et de réflexes aptes à immobiliser un ennemi seul avant qu'il n'ai même le temps de l'attaquer. La fuite ? Il le suivrait. Et il se ferait juste tabasser un peu plus loin...

Ils riaient. Greg leur fournissait une excuse rêvée pour tabasser quelqu'un. Le reste du monde, il 'loubliait sous l'effet de l'adrrénaline. Blesser, frapper, rouer, dominer. C'était à ça qu'eux pensaient...

-Tu causes pas, poulet ? Maman Corbac t'a arraché la langue avant de crever ?

S'ils pensaient déstabiliser Greg, c'était un échec. Mais la pensée de Vika le poussa à mettre sa main en poche pour récupérer le catalyseur de Millie. Un sort. Un seul. Pour leur rappeler qu'il n'était pas sans défense.

Millie remonta à la surface en l'espace de quelques secondes. L'habitude l'aidait. Il intégra la situation en un coup d'oeil et soupira. Quatre contre un. La chevalerie se perdait partout. Il allait leur montrer. Il tendit la main, paume vers le bas, vers le sol et leur décocha un sourre éclatant.

-Engulf these pathetic land-based souls... Ground Dasher!

Le sol se mit à trembler avant de se fendre littéralement. Sa partie de la pelouse descendit d'un bon centimètre dans un craquement presque audible, séparée de la leur par une profonde fent de 10 cm de long. Le ravin le plus ridicule au monde songea Millie avant de repasser à l'arrière plan. Greg battit des paupières, essaye de déchiffrer l'expression de leur visage.

- L'un de vous veut goûter à mes sorts ? leur demanda t il tout doucement, ses yeux allant de l'un à l'autre. Ils hésitaient. Ca se voyait. Même avec un sort, il ne pourrait en avoir qu'un et il était quatre. Il n'y aurait qu'un blessé. Un. La seule chose qui les empêchait de sauter sur lu, c'était cette crainte d'être le blessé.

Et puis derrière lui, une nouvelle silhouette. Une nouvelle voix. Il se maufit de ne pas l'avoir vu arriver, se tourna dans un sursaut vers... vers elle ? Et en faisant ça, il quitta des yeux les 4 autres.

-Je crois que ça ira, fit il, intrigué par la familiarité dont elle faisait preuve, juste avant que les adolescents débiles ne sautent par dessus le trou et foncent sur eux.

Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Fortuites retrouvailles [pv Greg]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Étranges retrouvailles fortuites
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Lycée Yokaï :: Dortoirs :: Aile Ouest :: Rez-de-chaussée-